Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Lun 21 Nov - 21:36

Salut tout le monde ! Alors voilà, je me lance dans cette première fic' Embarassed
J'espère que ca vous plaira, j'attends vos réactions avec impatience Smile
Voici le premier Chapitre
bisous et bonne lecture !!!



Chapitre 1 : Nouveau départ
.


PDV Mae Black

« Parfois, je ne comprends plus mes parents… D’accord j’ai un peu dérapé, mais de là à m’envoyer chez mon oncle Billy et mon cousin Jacob dans un trou perdu de l’Etat de Washington nommé Forks où il pleut non-stop ?! Merci bien !
En effet, j’y étais allé un peu fort cette fois… »

Mae ferma son journal, et d’un geste de l’index, le fit voler jusque dans son sac à main situé quelques mètre plus loin. Elle était exaspérée et fatiguée, il était à peine 18h, ses valises étaient faites avant son retour de garde à vue, à pied.

Flashback

En entrant dans la maison, elle vit deux sacs, deux valises à elles dans l’entrée. Ses parents étaient assis dans le salon et l’appelèrent :
-Mae June Black ! Dans le salon ! *cria son père. Elle entra dans le grand et lumineux séjour* Cette fois, tu es allée trop loin !
-Oh ça va, elle n’a rien!
-Pardon ? *ajoutèrent ses parents outrés*
-pfff ! J’y suis pour rien-moi si elle se trouvait comme toujours sur mon chemin ! Je n’ai pas réussi à l’éviter !
-Lola Price traversait dans les clous, le Proviseur ainsi qu’une dizaine d’élève s sont témoins qu’en la voyant tu as accéléré. De surcroit, tu étais alcoolisée et fumée au volant ! On a réussis à convaincre ses parents de ne pas porter plainte, ils le firent en mémoire de ton frère.
-J’ai freinais ! Je m’étais juste embrouillée les pieds, je sais je ne devais pas conduire, mais j’avais bu que deux ou trois bières, c’était le pot de départ à la fac du frère de …
-Ça suffit, tes excuses à la noix Mae ! On t’a pris des rendez-vous pour que tu puisses extérioriser tes sentiments suite à la mort accidentelle de ton frère, on a été patient, on a essayé de te laisser du temps, on t’a menacé de partir à Forks des centaines de fois, rien n’y a fait. Toujours cette rancune, cette haine envers Lola, toujours l’alcool, la drogue, les cigarettes. Ses parents nous ont bien fait comprendre que c’était la dernière fois que tu t’en prenais à elle. Ça fait un an Mae, quand vas-tu faire ton deuil et la laisser tranquille ?
-Comment pouvez-vous dire ça ?! Will s’est suicidé ! Suite à une de ces nombreuses blagues perverses de cette garce de Lola ! Il en était dingue de cte fille ! Ok ? Je me suis excusée, vous n’allez quand même pas m’envoyer … là-bas… ? *elle eut un frisson d’écœurement*
-Désolée chérie, *ajouta sa mère* mais tu aurais pu gravement la blesser… Ton avion part à 20h, Jacob viendra te chercher à l’aéroport. Ce sont tes origines, les origines de ton père et les miennes. Tu pourras en apprendre plus sur ton pouvoir, tu ne mourras pas de passer la fin de l’année, au moins à la réserve.
-Quoi ? Non ! Vous ne pouvez pas me forcer à aller dans… ce truc ! Je suis sure qu’il n’y a même pas l’eau courante ! Oh mon Dieu ! Et le centre commerciale ?! Et puis, merde ! Je suis en première, je suis…
-une jeune fille arrogante, superficielle et égoïste. La décision est prise. Tu as une heure pour vérifier que ta mère n’ait rien oublié, tu peux prendre une douche et te changer, mais dans tous les cas à 18h30 on part pour l’aéroport.

Ses parents sortir de la pièce lui faisant comprendre que c’était la fin de la discussion.
Fin Flashback


Ses parents l’appelèrent, elle regarda sa montre, prit son sac et partit. Elle monta dans la voiture sans se retourner. Elle avait pensé fuguer, mais pour aller où ? Sans son petit confort, elle n’irait pas bien loin. Elle se soumit à la décision prise. Dans la voiture, sa mère lui répétait qu’ils le faisaient pour son bien. Elle lui expliqua aussi comment fonctionne la réserve, que petite elle y avait passé de bons étés. Son père lui expliqua qu’il approvisionnera son compte en banque tous les mois afin qu’elle puisse aider Billy financièrement. Il lui annonça que sa voiture arriverais trois jours après son arrivée afin qu’elle ait un moyen de locomotion même s’il était peu adapter à l’environnement.

Mae les écoutait d’une oreille, elle regardait le paysage par la fenêtre. Ce paysage si urbain, si grand. Une fois à l’aéroport, elle ne sortit pas de son mutisme, elle fit enregistrer ses bagages et passa le contrôle de sécurité sans adresser ni un mot, ni regard à ses parents. Elle patienta dans la salle d’embarquement, regarda son I phone 4. Elle avait envoyé plutôt des messages à ses amies pour les prévenir de son « déménagement », mais elle n’avait aucune réponse de ces dernières. Elle alla se rafraichir, vérifier son maquillage, puis se regarda ou plutôt se dévisagea de la tête au pied. Elle remit ses cheveux longs et bruns en place. Elle qui se trouvait si exotique en ville avec sa peau mate, ses yeux bleus et ses cheveux bruns, réalisa qu’elle ne serait alors qu’une parmi tant d’autre chez les indiens. Elle rajusta son jean en fonction de son petit corsé rouge sang et de ses escarpins noirs. Elle récupéra son sac à main et sa veste à l’appel de l’hôtesse pour son embarquement.

Elle s’installa à sa place, en première. Elle pensa aussi que son cocon luxueux et confortable allait lui manquer. Elle jeta un énième coup d’œil à son I phone, et à part sa mère lui souhaitant bon vol, elle n’avait toujours aucuns nouveaux messages.

Quand elle descendit de l’avion, elle alla chercher un chariot, mit ses deux grosses valises dessus et le poussa tant bien que mal vers la sortie ; elle en réalisa qu’elle n’avait aucun moyen de reconnaitre Jacob, ni même de le contacter. Dans le hall des arrivées, elle pria pour qu’aucun pervers ne s’approche d’elle. Le hall était désert, elle laissa échapper un « super », et sortie à l’extérieur de l’aéroport. Son premier réflexe fut d’allumer une cigarette.

PDV Jacob Black


Jacob finissait sa ronde avec sa meute, il attendait qu’une seule chose : rentrer prendre une douche avant de partir chez les Cullen voir sa petite Nessie. A la lisière de la forêt, il reprit forme humaine, s’habilla et rentra chez lui. Son père, Billy, était au téléphone, il discutait avec entrain. Jacob le contourna, prit le paquet de biscuit qui trainait et l’avala d’une traite avec du lait. Son père raccrocha, et d’un air soucieux et sévère arriva à sa hauteur. Il se demanda direct ce qu’il avait bien pu faire pour avoir droit à LA tête de mauvais augure. Il regarda son père avec insistance afin d’encourager celui à parler. Billy dans ses pensées, se tourna vers son fils et avec un sourire lui annonça :

-Ta cousine Mae vient s’installer jusqu’à la fin de l’année scolaire au moins, ici. Mon frère ne sait plus comment s’y prendre avec elle depuis la mort de son fils… Tu te souviens d’elle Jacob ?
-Quoi ? Hein ? Euh …oui je me souviens d’elle, à l’enterrement l’an dernier… enfin je crois.
-Tant mieux ! Elle arrive à 21h à l’aéroport de Pors Angeles, et tu iras la chercher !
-Ce soir ? Hors de question ! J’ai autre chose à faire moi !
-Et quoi donc ? Je sais que ça doit te faire un choc, il va y avoir une fille à la maison quelques mois… Mais tu comprends je ne pouvais pas refuser…
-… Quoi ? Elle vient vivre…chez nous ? Mais pourquoi ?! Elle est pire que blondie la sangsue !
-Ecoute moi bien Jacob, mon frère et sa femme ont été présent après le décès de ta mère… On leur doit bien ça ! Apparemment la pauvre petite n’a toujours pas fait le deuil, elle a de sérieux ennuis. Tu seras donc aimable ! Va donc préparer la chambre d’amis, je dois prévenir le lycée.
-Mais je dois aller chez les Cullen !

Son père lui lança un regard et Jacob comprit qu’il devait obéir et rapidement. Il s’activa donc comme une vraie fée du logis. Une fois sa tache terminée, il regarda l’heure et se dépêcha de prendre une douche. Son père lui demanda de venir manger et lui rappela qu’il devait se rendre à l’aéroport. Une fois assis dans le pick-up, il réalisa que c’était la première fois qu’il se détendait un peu. Il alluma l’autoradio, regarda l’heure et se dit « tant pis ! La Princesse attendra ».

Durant le trajet, il essaya de se souvenir d’elle. Il n’y avait pas trop fait attention à ce qu’elle ressemblait, il se souvenait de quelques détails seulement de son horrible caractère. Son père l’avait rassuré et lui avait dit qu’il la reconnaitrait de suite.

Son père ne s’était pas trompé, il gara son pick-up sur le parking et la remarqua de loin. Entre son blouson en cuir, ses talons hauts et sa cigarette à la main, il n’avait plus aucune crainte pour la retrouver. Il approcha, lui sourit :

-Hey !
-Jacob ?
-Oui c’est moi, mais euh tu peux m’appelais Jake ! *ajouta-t-il, un peu nerveusement.*
-Oh my Gosh ! J’ai cru que j’allais finir par me faire agresser ! Entre ce temps, la nuit et ton retard, c’est vachement accueillant ! *son ton fut digne d’une citadine hystérique, froide et hautaine*
-Ecoute Princesse, si tu n’es pas contente, c’est pareil ! *Jacob commença à s’énerver à son tour*
-Elle est où ta voiture ? *elle partit dans la direction que lui indiquait Jake, et jeta sa cigarette* Occupes toi de mes valises !
-Je sens que ça va être génial ! *ironisa Jacob*

Il suivit les traces de sa cousine, mit les valises dans la bene qu’il couvrit d’une bâche. Il laissa échapper un rire quand il vit Mae essayant de capter un signal sur son téléphone, et le fusilla du regard. Pendant quelques minutes, le trajet fut silencieux. Mae le brisa :

-Comment c’est la Push ?
-Tu ne t’en souviens pas ?
-Non et crois-moi, si j’avais eu le choix j’aurais préféré ne pas à avoir à m’en souvenir !
-C’est un vaste territoire, le village est encerclé de paysages magnifiques et naturels comme la plage, la forêt, les clairières.
-Géniale ! Je sens que je vais… adorer ! Et dans le village, il y a quoi ? À part des habitations ?
-hum, des écoles, un lycée, des commerces. Comme dans tous les villages. Mon père a réussis à t’inscrire, euh dans le lycée de Forks je crois.
-Tant mieux, un peu de civilisation la journée me sauvera je crois.
-Tu sais nous ne sommes pas des sauvages…, Et si tu le penses, alors tu t’insultes aussi.
-Je n’ai jamais dit que vous étiez des sauvages ! J’ai en effet pensé que de vivre comme ça… hum, dans une réserve, ça faisait un peu beaucoup secte et arriéré.
-Mais d’après toi on vit comment ? On à l’eau chaude, et l’électricité, on ne vit pas à l’époque de Pocahontas !
-ça va du calme ! Ne m’agresse pas !

Ils passèrent le reste du voyage silencieux. Arrivés devant la maison, elle descendit et cria ! Ses talons aiguilles d’un couturier français s’étaient enfoncés entièrement dans la boue. Jacob, déchargea ses valises, la regarda et rentra dans la maison. Choquée qu’il ne vint pas à son aide, elle respira un bon coup, retira ses chaussures, les ramassa, et couru jusqu’à la maison pieds-nus.

-Jacob Black ! On ne t’a donc jamais appris qu’il fallait aider les autres, notamment les jeunes filles en détresse !
-Désolé Princesse, tu m’avais déjà demandé de m’occuper de tes royales valises !
-Tu pourrais au moins m’apporter quelque chose pour m’essuyer les pieds, que je ne salisse la…si petite et euh on va dire mignonnette euh maison… *Elle fit enfin attention, de l’entrée de sa nouvelle demeure. Quand elle entendit un raclement de gorge*
-Entre Mae, ce n’est pas grave, mon sol à vue pire. Tu as fait bon voyage ? Jake apporte une bassine d’eau chaude et une serviette pour ta cousine ! As- tu faim ? Soif ?
-Oncle Billy ! *elle lui fit un sourire crispé* Merci mais à part me nettoyer, je n’ai qu’une envie me mettre au lit.
-Jake elle arrive cette bassine ?
-Oui ça va ! Son altesse est servie. *Mae leva les yeux au ciel s’asseyait à la table, prit l’éponge que Billy lui tendait et nettoya ses chaussures, tout en plongeant ses pieds dans l’eau. Billy la regarda, faire, Jacob lui dit au revoir et sortit.*
-Mae, je sais que tu viens d’arriver, mais je préfère que l’on soit clair dès le début :
Règle n°1 : mon toit, mes règles
Règle n°2 : Tout manquement au règlement, ou d’obéissance sera punit.
Règle n°3 : tu devras partager les tâches ménagères avec Jacob des pièces communes, et pour ce qui est de ta chambre et de ton linge tu t’en chargeras toi-même.
Règle n°4 : Pas d’alcool, pas de drogue, pas de garçons ! Un très bon ami est le chef de la police.
Règle n°5 : Résultats scolaires satisfaisant ou fin de tes privilèges.
Règle n°6 : Obligation d’assister à tous les conseils du village.
Règle n°7 : à la moindre incartade, manquement de respect, ou problème, c’est direction l’école militaire sous ordre de ton père. Tu y as échappée de peu cette fois-ci.
Règle n°8 : l’usage de tes pouvoirs t’est interdit en publique. Des questions ?
-Euh… Quels sont mes privilèges ?
-ta carte de crédit, ton téléphone, ton ordinateur, ta voiture, les sorties etc.
-De toute façon, je n’ai pas trop le choix… Elle essuya ses pieds, nettoya et rangea la bassine, de sa main, elle envoya le tout se ranger dans un placard de la cuisine. Sans un mot, elle entra dans sa chambre, ferma la porte, enfila un pyjama et ce coucha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Lun 21 Nov - 21:37

Oups je n'avais pas vu que c'était aussi long :/ désolée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matcha
Plonge dans le pan parfait de leur éternité
Plonge dans le pan parfait de leur éternité


Féminin
Nombre de messages : 11552
Age : 32
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Lun 21 Nov - 22:29

La taille n'est pas bien grave du moment que tu espaces un peu, par contre aller te présenter et signer les règles du forum serait une bonne idée Wink


"Je suis au-delà de l'optimisme et du pessimisme. Je résiste et j'espère."
Edgar Morin

"Que ma vie m'accorde une trêve...
Que ma vie s'accorde
Que mes nuits débordent de rêves
Que ma vie s'accorde "
Louise Attaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Lun 21 Nov - 22:58

Merci Matcha ! J'avais complètement oublié ! Embarassed Je suis très tête en l'air Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matcha
Plonge dans le pan parfait de leur éternité
Plonge dans le pan parfait de leur éternité


Féminin
Nombre de messages : 11552
Age : 32
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mar 22 Nov - 8:20

Ca arrive à tout le monde, longue vie à ta fic, vu nos derniers inscrits j'ai vu des fans de wolfpack passé, tu va trouver ton public ! Wink


"Je suis au-delà de l'optimisme et du pessimisme. Je résiste et j'espère."
Edgar Morin

"Que ma vie m'accorde une trêve...
Que ma vie s'accorde
Que mes nuits débordent de rêves
Que ma vie s'accorde "
Louise Attaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mar 22 Nov - 12:40

Merci Matcha Smile

Voici donc la première partie du chapitre 2,
bonne lecture !



Chapitre 2 : Quelques révélations.

Mae se réveilla avec une drôle de sensation. Pour la première fois, elle réalisa qu’elle n’était plus chez elle et qu’elle n’était pas prête d’y retourner. Elle laissa échapper un sanglot, et se ressaisit. Il était inenvisageable pour elle de se laisser envahir par ses émotions, cela ferait trop plaisir à ses parents. Elle avait compris qu’elle était allée trop loin, qu’elle les avait poussés à prendre cette décision. Elle se retourna dans le lit, réalisa qu’il était plus confortable qu’elle ne le pensait. Elle s’était forcée d’oublier ce que c’était d’être ici, elle avait laissé la place de ses souvenirs d’enfant aux stéréotypes et opinions des citadins sur les réserves indiennes. Ceci la fit rire.

Elle prit une douche, enfila sa mini-jupe en jeans, un chemisier blanc et une paire de Bensimon blanche. Elle entreprit de défaire ses valises, quand elle réalisa après avoir rangé ses vêtements qu’elle n’avait plus une place pour les chaussures et ses accessoires en tout genre.

Elle s’assit à son bureau, y posa son mac, y rangea dans un tiroir le journal de sa grand-mère. Dedans s’y trouvait des histoires sur des créatures mystiques dont elle ne croyait pas la véritable existence, des conseils sur l’utilisation de sa magie, des sorts et des notes. Elle n’avait jamais lu en entier le journal, pour elle les simples objets qu’elle pouvait déplacer d’un geste de la main lui suffisait. Cela rendait les choses trop vraies et cela l’effrayait déjà assez de savoir de quoi elle était capable. Elle ne voulait pas empirer plus sa situation surnaturelle.

Elle avait obtenu ses pouvoirs suite au décès de son frère, sa mère en avait été témoins et lui avait expliqué que c’était dans ses gènes et que la magie ne se manifestée à l’adolescence qu’en cas de trouble émotionnel intense. Sa mère n’avait rien vécu de ce genre, mais sa grand-mère oui. Elle avait été paniquée et ne comprenait pas. Lorsque son oncle Billy lui en avait parlé la veille, elle avait été désarçonnée. Elle ignorait qu’il était au courant, surtout que ce n’était pas un oncle du côté de sa mère, de plus il avait pris un ton tellement détaché, comme si cela n’était qu’une banalité. Il fallait qu’elle lui en parle.

Lorsqu’elle sortit de sa chambre, la maison était vide. Il y avait un mot sur la table de la cuisine de la part de son oncle.

« Mae, je suis chez les Clearwater, rejoins-nous y pour y manger. Billy »
« okey Génial ! Et ils vivent où ?! » Pensa-t-elle, à haute voix. Elle regarda le mot plus en détail, mais rien n’y était ajouté. Elle ouvrit le frigo d’un geste de la main, fit de même avec un verre et se le remplit sans avoir levé la tête du morceau de papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mer 23 Nov - 11:47

j'ai tout lu et attend la suite de ta fic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mer 23 Nov - 17:54

Voici la seconde partie du Chapitre 2, bonne lecture Very Happy

-Comment as-tu fait ça ?! *Elle sursauta et vit Jacob derrière elle*
-Fait quoi ?
-le.. le verre de jus !
-J’ai rien fait !
-Arrête un peu tu étais à l’opposé de la cuisine, il n’a pas pu se servir tout seul.
-Ton père ne t’as donc rien dit… Intéressant…
-Me dire quoi ?! Mae, c’est trop bizarre là !
-Bizarre ? C’est juste un peu de magie Jacob, ton père est au courant et j’ignore comment. Surement ma mère. Tu dois m’emmener chez les Clear machin chose pour y manger.
-Je sais, je suis venue te chercher, il y a un grand repas, pour ton arrivée.
-Super ! *elle se leva, et alla prendre ses affaires* Bon on y va !
-Attends ! bien essayé le changement de sujet ! T’inquiète pas, je découvrirais ce que tu caches Princesse !
-Je ne vois pas de quoi tu veux parler ! Allez go !
-Euh, Mae ? Il pleut dehors !
-C’est pour ça que j’ai un parapluie, et puis ce ne sont que trois goutes ! *elle leva les yeux au ciel*
-Tu vas sortir… euh comme ça ?
-Ce n’est qu’une jupe, Jake !
-Je t’aurais prévenu !


Ils sortirent de la maison, Jake tendit un casque à Mae et monta sur sa moto. Elle laissa échapper un rire jaune, et compris que la jupe n’était pas une bonne idée. Elle s’assit en amazone derrière lui, avant qu’elle ne puisse bien s’installer, il avait déjà commencé à rouler. Quelques minutes plus tard tétanisée, elle descendit de la moto. Elle sentit ses jambes tremblées. Il entraina vers la maison, entra et lui claqua la porte au nez. Elle entendit un : « Jacob ! » réprobateur, et la porte s’ouvrit de nouveau. Mae, entra timidement, dit « un bonjour tout le monde », et s’essaya sur la première chaise qu’elle trouva. Son oncle Billy, regarda Jacob et dit :

-Dans quel état tu nous l’as mise ! Tu aurais dû prendre le Pick-up !
-Rooo ca va ! *lâcha ce dernier. Mae ouvrit la bouche*
-Je suis sure, que tu t’es fait un malin plaisir de rouler à cette allure !
-Ben quoi Princesse ? Il ne t’a pas plu ton carrosse !

Une bande garçons éclata de rire. Les adultes roulèrent des yeux, et se présentèrent. Certains lui disaient quelque chose, d’autre absolument rien. Une fois ses esprits repris, elle proposa son aide en cuisine, mais on l’envoya rejoindre les autres d’en la pièce d’à côté.

Quand elle entra dans la pièce, tous les yeux étaient sur elle. Jacob se le va et la présenta à son groupe d’amis. Leah Clearwater ne la regarda pas. Sam et Emily l’accueillirent sympathiquement, cette dernière la fit assoir à côté d’elle. Jared, Paul et Quil lui firent un signe de la tête. Embry rougissait et la fixait avec insistance, quant à Seth, il lui serra la main et entama la conversation :

-Salut ! Jacob n’avait pas voulu nous dire à quoi ressemblait sa cousine, maintenant je comprends mieux pourquoi ! *il lui fit un clin d’œil, et lui sourit. Jacob lui lança un regard noir*
-euh… Je ne sais pas trop comment prendre ça… *répondit l’intéressée*
-bien ! c’est un compliment… tu es.. tr..très jolie.. *Embry rougis. Il la regarda s’assoir entre Emily et lui sur le canapé, et se leva d’un bon et parti. Elle n’eut pas le temps de le remercier qu’il était déjà sortit.*
-Ouuuh ! Embry est …
-Tais -toi Seth ! *Jacob lui lança un second regard noir et partit rejoindre Embry*

Mae se sentit mal pour Embry et ne comprenait pas très bien. Quand ils passèrent tous à table, Embry était assis à côté de Jacob et évitait de la regarder. Personne n’y fit pas attention, et Mae se demanda ce qu’il pouvait bien se passer.

Sue Clearwater, la mère de Seth et Leah arriva avec un gros plat. Elle trébucha, perdit l’équilibre et le plat vola dans les airs. En un réflexe, Mae claqua des doigts, stabilisa le plat en l’air, et le fit se poser doucement au centre de la table. Tous la regardèrent, certains furent surpris d’autre trouvaient sa normal. Elle regarda son oncle et murmura :

-Je suis désolée…C’était un réflexe !
-Ah Ah ! Je n’étais donc pas fou ce matin ! Va falloir que tu t’expliques Princesse !
-Jacob laisse un peu ta cousine tranquille. Je crois que je suis le plus à même à expliquer, car je suis sure que connaissant Mae elle n’a pas dû prêter attention aux légendes Quilleutes de son grimoire.
-Oncle Billy, mais comment sais-tu pour…

-Laisse-moi expliquer. Parmi notre tribu, certains de nos enfants ont hérités de certains gènes datant des premiers chefs. Lorsque les premiers Vampires sont apparus, menaçant notre réserve, le Chef demanda à sa conseillère de trouver un moyen de leur nuire, de se défendre. La conseillère n’était autre qu’une sorcière mais bien sûr, ses capacités, ses pouvoirs étaient cachés du reste de la tribu. Elle fit appelle à la force du grand Loup, et les mutations commencèrent à avoir lieu dans les plus grandes lignées de guerriers. C’est ainsi que les premiers Loup-garou apparurent. Ce gène est héréditaire, comme celui de la magie. D’après certains récits, la conseillère tiendrait ses pouvoirs des éléments et de la pensée, c’est-à-dire des Dieux. Pour chacun d’entre vous, mes enfants, vos ancêtres étaient des guerriers qui avaient mutés. Pour Mae, chaque première fille de la descendance matriarche, suite à un élément perturbateur, active sa magie. La dernière femme de sa famille fut sa grand-mère, son élément fut la seconde guerre. Pour Mae, ce fut le décès de son frère, enfin pas exactement, elle vous l’expliquera si elle souhaite en parler. *les regards se tournèrent vers elle, mais personne n’osa parler, ou même manger. Mae continua le récit de son oncle.*

-Il y a un an, durant l’été, tout le monde fut au moins une fois victime d’un stupide jeu de manipulation d’un groupe de filles. L’une d’elle, à qui j’ai fait vivre un enfer pendant un an et j’avoue faillis tuer plus d’une fois *Mae laissa échapper un petit rire*, se servit des sentiments de mon frère à son égard. Elle a…tué * sa voix se perdit dans un sanglot*. Lorsqu’il découvrit le pot au rose, il se jeta du toit du lycée… sous mes yeux *elle repoussa quelques larmes de sa main*. Un jour j’étais rentrée plutôt d’un après-midi à la piscine avec mes amies, j’étais allée voir comment il allait et il avait laissé un mot sur mon ordinateur. J’ai voulu, le retrouver, mais ne suis pas arrivée à temps… *son regard était dans le vide, comme si elle était partit très loin au fond d’elle * Mes parents n’ont jamais voulu accepter la mort de mon frère comme un suicide, ils nomment ça « l’accident ». Ce jour-là, je me suis jurée de ne plus laisser personne atteindre ma famille, ceux que j’aime. Et comme vous avez découverts mes pouvoirs, j’ai découvert les miens de la même façon. Par un réflexe. J’ai travaillé dessus, et arrive maintenant à déplacer toutes sortent d’objets, avec plus ou moins de précisions. D’après le journal de mes ancêtres, je peux m’aider et contrôler chaque élément constituant cette terre, juste par la pensée. Je ne m’y suis pas encore aventurée, trop de bizarreries à mon gout. En effet, Jacob je suis bizarre, mais pas autant que toi, que vous tous en fait… * dit-elle d’une voix très faible* Excusez-moi… *Elle se leva, sécha ses larme, prit ses affaires et partit. Jacob se leva pour la rattraper, il lui avait fait de la peine et malgré tout, il s’en voulait. Embry se leva à son tour*

-Laisse, j’y vais. Je n’ai pas été très accueillant avec elle, comme d’autres de la meute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mer 23 Nov - 18:16

chapitre 2 lu en entier et envie de lire le chapitre 3 ainsi que les autres suites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mar 29 Nov - 11:25

Coucou ! Donc voici la fin du chapitre 2, je sais mes chapitres sont longs...



Il quitta lui aussi la maison, et emboita le pas de Mae. De loin, il la vit descendre avec précaution vers la plage. Il la suivit. Elle s’était assise sur un rocher et fixait l’horizon. D’un bon, il arriva, debout derrière elle, et s’assit. Elle ne bougea pas. Elle essuya ses larmes.

-Salut… Tu sais, on est tous désolé, on n’a pas été très sympa tout à l’heure. Et moi le premier je crois… Jake aussi l’est. Il s’en veut beaucoup…

-Crois-moi Embry, ce n’est pas votre accueil qui me rend si mal… C’est juste que d’être ici, de parler de mes pouvoirs c’est déjà bizarre, mais en plus d’apprendre que les vampires existent et les protecteurs aussi, c’est un peu trop à encaisser… Surtout que Will…n’est plus.

-Sans vouloir rendre les choses plus bizarres, comme tu dis… Bah en fait tu ne sais pas tout, la version de Billy est soft.

-Comment ça ?

-Chaque chose en son temps, tu as déjà beaucoup à encaisser pour aujourd’hui !

-Je suis d’accord de ne pas tout savoir aujourd’hui. Mais si je te pose des questions tu me répondras ?
-Hum oui… Même si ton oncle, ou même Jacob sont plus à même à t’expliquer.

-tu es un loup toi aussi ?

-Oui… Je te fais peur ?

-Ah Ah ! Non…

-Tout le monde le sait dans la tribu ?

-Non, seulement notre entourage, et notre imprégnée.

-C’est quoi ?

-Chaque loup s’imprègne d’une personne tôt ou tard. C’est-à-dire qu’il trouve son âme-sœur en gros. Et qu’il ne pourra aimer qu’elle, à jamais… Bien sûr, on ne choisit pas, ça nous tombe dessus

-Ooooh… ça doit être horrible… De savoir que là tu peux aimer une personne, et qu’il n’y aura qu’elle, moi je ne pourrais pas… Et la fille, elle aussi elle s’imprègne ?

-Non, elle peut choisir de l’aimer pour toujours, comme elle peut le repousser.

-Finalement y a du bon dans ce truc ! Moi demain, y en un qui vient me voir et me dit « T’es mon imprégnée », je crois que je rigole un bon coup et lui claque la porte au nez ! J’aurais 17 ans dans 4 mois, je ne sais pas encore ce que je vais faire de ma vie, alors un mec à mon âge pour toujours… *Embry se raidit. Elle ne le remarqua pas, elle sortit son paquet de cigarette*

-Tu fumes toi ?

-J’ai grandi à Seattle. Beaucoup de jeunes fument. En fait j’ai réellement commencé lors de mon voyage en France. Une amie m’a invité à y passer une partie de l’été. Les français sont beaucoup moins conservateurs que nous. Ça te dérange ?

-Ce sont tes poumons, pas les miens…

-En effet… Tu sais, avec mon truc de conseillère, sorcière, je peux choisir de devenir immortelle… Je peux rendre certaine personne immortelle, mais je ne dois pas le faire dans un but personnel.

-Ce qui est juste… Nous ne devrions pas jouer avec la mort et la vie…

-Je le sais très bien, c’est pour ça que pour l’instant, je ne compte pas devenir immortelle, il se trouve que malgré le fait que je sois une rebelle de la vie, je n’en reste pas moins une femme, j’aimerais tomber amoureuse, rompre et pleurer toutes les larmes de mon corps, retomber amoureuse, me marier et avoir des enfants, faire des études, avoir une carrière et la liste est longue encore !

-oui je comprends, nous, nous ne sommes pas immortels. Cependant de muter, d’être des métamorphes, cela fait ralentir notre vieillissement. Dans un mois c’est mon anniversaire, je suis sensé fêter mes 18 ans, pourtant c’est comme si j’allais fêter encore une fois mes 17 ans. J’ai gagné en maturité, mais je suis toujours le même physiquement depuis ma première transformation. On peut aussi renoncer à notre part d’humanité et vivre éternellement, mais généralement on prend la part d’humanité pour notre imprégné.

-D’accord ! Et tu vas faire une fête pour ton anniversaire ? Parce que même si tu n’as pas grandi, pas vieillis, il faut célébrer ta 18ème année sur cette Terre, avec nous autres !

-C’est vrai, je n’avais jamais vu les choses de ce point de vue-là. Merci. Et si je fais quelque chose, tu seras la première au courant.

-contente de t’avoir aidé. Avec tes amis, vous semblez tous si proche, comme des frères… C’est une belle amitié que vous avez là…

-on est semblable, et notre condition n’est pas facile tous les jours. C’est pour cela qu’on est si proche, on s’entraide, on évolue ensemble, on est des frères.

-Je vous l’envie un peu, je te l’avoue. Ceux que je pensais être mes amis, aucun n’étaient là à la mort de Will, aucun n’est venu à l’enterrement, aucun ne m’a aidé à aller mieux. Et aucun n’a pris de mes nouvelles depuis que je leur dit que je partais.

-Je suis désolé pour toi… Je pense qu’ici tu pourras te faire de véritables amis, nous ne vivons pas dans un monde d’apparences… Tu n’es pas comme Jacob t’a décrite, il disait que tu es superficielle, égoïste, arrogante, et j’en passe. Mais en fait, ce n’est pas toi. Je pense que tu t’es oubliée à force de fréquenter autant de visage-pale, et tu n’es celle que Jake a décrite seulement en surface. Au fond, si on gratte ta carapace, tu es une Quilleute et tu es loin d’être celle que tu prétends.

-Waou… C’est gentil. Embry tu es vraiment adorable, je suis contente est fière de dire que tu es mon ami… *Il la regarda déçu et blessé*

-Ton ami ?

-Oui, tu ne veux pas qu’on soit ami ?

-Si, si. Tu sais j’étais venu voir comment tu allais, Jacob voulait venir, mais il aurait fait envenimer les choses. Ça fait un moment, je crois que l’on devrait rentrer. Je te raccompagne ?

-D’accord, mais à deux conditions !

-Ok, dis-moi.

-Tu reste boire un chocolat chaud avec moi, je vais faire des gaufres pour le gouter. Et on rentre à pied, les motos ce n’est pas fait pour moi !

-Promis, mais euh, tu sais nous les loups on mange beaucoup.

-Bah j’en ferais plein !


En arrivant à la maison, Jacob les attendais assis dans la cuisine. Mae commença à cuisiner, celui-ci lui demanda si ça allait, et s’excusa. Elle haussa les épaules, et lui dit que c’était surtout de sa faute s’ils n’arrivaient pas à s’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mar 29 Nov - 11:33

Voici à présent le Chapitre 3, enfin le début puisque mes chapitres sont toujours aussi long lol


Chapitre 3 : La rentrée.



Jacob et Embry allèrent chercher la voiture de Mae à l’aube. Lorsqu’elle se leva pour prendre son petit déjeuner avant d’aller en cours, elle les trouva en train de manger avec Billy dans la cuisine. A la vue d’Embry, elle se sentie mal à l’aise de ne pas s’être préparée avant d’aller boire son café. Ce dernier rougit à la vue du simple maillot de basket qu’elle portait pour pyjama. Elle se servit un café sans dire un mot, une fois celui-ci terminé, elle leur dit bonjour. Jacob ria, et lui fait remarquer qu’elle n’était pas très matinale. Elle ajouta

-Tant que je n’ai pas bu mon café du matin, faut pas trop me calculer, je suis plutôt désagréable. En plus, je n’aurais pas le temps d’aller chercher ma voiture avant d’aller au lycée.

-On est allé avec Embry la chercher ce matin de bonne heure. Tu n’as pas de soucis à te faire, je suis sure que ça se passera bien.

-Merci les gars ! Vous m’enlevez un poids là !


Elle lava sa tasse, et partit prendre une douche. Elle ne voulait pas attirer tous les regards pour sa première journée, car son statut de nouvelle le ferait déjà assez bien pour elle. Mais ne put résister à une marinière ample, une jupe taille haute noire, et sa paire d’escarpins porte bonheur rouge vernis. Elle laissa ses cheveux bouclé tomber naturellement sur ses épaules, et ne se maquilla que très légèrement les yeux. Elle mit dans son grand sac à main, sa trousse, son journal et son I pad. Elle mit ses lunettes de soleil sur sa tête, récupéra son téléphone et sortit de sa chambre. Son oncle Billy lui souhaita bonne chance, et les deux garçons l’accompagnèrent à sa voiture. Jacob lui tendit un thermos de café :

-Tiens, je suis sure que tu en auras besoin !

-Merci, t’es un ange. Je suis assez nerveuse…

-Je suis sure que tout ira bien. Sois toi-même.

-C’est gentil Embry. On se voit ce soir.


Elle monta dans sa BMW décapotable rouge, mis ses lunette de soleil, et prit la route. En arrivant au lycée, les quelques lycéens déjà présents, la fixèrent. Elle but quelques gorgée de son café, fuma une cigarette, se regarda dans le rétroviseur et descendit de la voiture. Elle en fit le tour, pris son sac à main, appuya sur la fermeture automatique du toit et de sa voiture et marcha droit devant, sans calculer les élèvent qui la défigurer. Elle se dirigea directement vers le bureau de la scolarité.

Une femme d’une cinquantaine d’année, lui tendit un plan simplifié, son emploi du temps et son numéro de casier. Elle alla à son casier, y changea la combinaison, et y posa sa veste. Elle regarda son programme pour la matinée et se dirigea vers sa salle de classe. La sonnerie retentit, la faisant sursauter. Elle but de son café et entra dans une salle d’anglais déjà pleine. Son professeur M. Laser, lui sera la main, lui tendit un livre et demanda le silence en lui faisant comprendre de ne pas bouger.


-Bonjour à tous, je vous présente Mlle Mae Black, une nouvelle élève. Allez-y présentez-vous. *Tous ses camarades de classes la dévisageaient, ne la mettant pas très à l’aise*

-Hum, Salut à tous, je suis Mae, je viens de Seattle. J’ai 16 ans et je m’excuse à l’avance si je vous donne l’impression de sortir tout droit d’un autre monde.


Il y eut quelques rires, et son professeur lui indiqua de prendre place au fond de la salle, à côté d’un certain Joshua Cullen. Ce dernier lui serra la main qui fut étonnement froide et lui proposa de lui faire visiter le lycée. Il lui expliqua qu’il était lui aussi nouveau en ville, et qu’il aurait aimé avoir un comité d’accueil. Il était grand brun, élancé avec des yeux dorées comme elle n’en avait jamais vu. Sa beauté la désarçonna quelque peu, mais s’y habitua rapidement.


Au déjeuné, il l’entraina vers sa table. Tous les étudiants les regardaient stupéfaits, certains parlaient même entre eux à voix basse. Ils posèrent leurs affaires et allèrent se servirent à manger. Lui ne prit qu’un verre d’eau. Cela lui sembla bizarre, mais Mae ne releva pas et se servit une salade composée. Durant la pause, ils firent plus amples connaissances. Elle sut qu’il s’était fait adopter récemment par le Dr Cullen et sa femme. Elle lui expliqua que pour des raisons de familles, ses parents l’avaient confiée à son oncle et qu’elle détonnait dans le cadre de la réserve d’où sa présence au lycée de Forks. Il avait ris à cette remarque essayant de l’imaginer dans cette tenue au lycée de la réserve.


A la fin des cours, il a raccompagna à sa voiture. Ils se donnèrent rendez-vous le lendemain matin pour un café avant les cours. En conduisant, elle reçut un message de Jacob lui disant qu’il rentrerait en fin d’après-midi car il avait une urgence, et lui demanda de passer prendre Seth, Leah et Embry à la salle de sport de la Push. Elle s’y rendit, gara sa voiture et entra dans le local.


C’était un peu salubre, mais l’équipement n’était pas mauvais. Elle passa dans l’allée de la grande salle, les têtes se tournaient sur son passage, la faisant sourire. Arrivée au bout, elle vit une porte entre-ouverte. Elle ouvrit en silence, s’appuya dans l’embrassure de la porte et regarda la scène qui se déroulait devant elle. Leah était allongée sur un tapis faisant des abdo-fessiers à une allure plus que démesurée, Seth s’activait à faire des tractions comme si c’était simple, et Embry était allongé sur un banc de musculation et soulevait une quantité de poids astronomique. Elle ne put détacher son regard de son corps parfaitement musclé, son buste était semblable à celui d’un dieu grec. Ce qui lui fit monter le rouge aux joues. Seth la salua :


-Mae ! Ça fait plaisir de te voir ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Avoues, je te manquais !

-Jacob m’a demandé de passer vous prendre, il a eu un empêchement. *Embry fut surpris de la voir, il lui sourit et dit*

-Content de te voir, alors ta première journée ?

-j’ai eu l’impression d’être une bête curieuse toute la journée. Heureusement je me suis fait un ami.

-C’est vrai ? C’est génial.

-Oui… Mais il est un peu particulier.

-Comment ça ?

-Je ne sais pas trop… On verra bien. Vous en avez encore pour longtemps ? Sinon je repasse plus tard.

-Non on a fini. On prend nos affaires et on te rejoint dans deux minutes.

-D’accord je vous attends devant à la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Mar 29 Nov - 12:23

vivement la suite miss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moimoi51
Découverte des Cullen à la cafétéria
Découverte des Cullen à la cafétéria


Féminin
Nombre de messages : 90
Age : 20
Localisation : En admiration devant les abdos du beau Taylor
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Sam 10 Déc - 17:01

Il est super le début de ta fic, super original. A quand une suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantascriture.forumdefans.com/
Tiphany
Sert de poupée à Alice
Sert de poupée à Alice


Féminin
Nombre de messages : 918
Age : 32
Localisation : en train de pense a taylor
Date d'inscription : 20/07/2009

MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Sam 7 Juil - 12:32

J ' ai tout rattrapé et j adore continue comme sa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]   Aujourd'hui à 18:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Au fond, j'ai toujours su qui j'étais : une Quilleute. [Wolfpack/Cullen/nouveaux perso]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Groupe de Cosplay LoL pour les Setaku à Japan Expo 2013.
» l'eau qui reste au fond de la chaudière est noire
» [RESOLU] Dropbox installer un fond d'écran
» [INFO] Problème aléatoire (ou programme qui tourne en fond) La BATTERIE!!!
» [REQUETE] Fond d'écran Androïd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: