Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 3 Déc - 13:57

Oui, j'ai compris la même chose que toi, Renesmée Cullen Black : les Cullen ont pris l'habitude de respirer pour passer inaperçus. Comme tous les vampires, ils n'en éprouvent pas le besoin physique, mais respirent tout de même. Cela leur permet, en plus, de capter certaines odeurs (notamment lorsqu'ils chassent). Voilà pourquoi Edward, ainsi que le reste des Cullen (et James, ...) sentent l'odeur de Bella!! Wink

Voici la suite de ma fic!! Smile


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Chapitre 4
Retour aux sources


Le lendemain étant un dimanche, je décidai de rendre visite à Charlie, davantage par besoin d’oublier mes visions de la veille que par courtoisie. Dès neuf heures, je me garai devant chez lui, espérant qu’il n’avait pas décidé d’aller pêcher en compagnie de Billy.
Je toquai à la porte, et mon père vint m’ouvrir quelques secondes plus tard.

- Bella, chérie ?

Il paraissait étonné.

- Tu es surpris de me voir ?
- Je suis surtout surpris que tu prennes la peine de toquer avant d’entrer ! Qu’est-ce que c’est que ces manières ? Tu es ici chez toi, tu le sais bien !
- Je ne suis plus tout à fait chez moi, rétorquai-je en un sourire léger.
- Oui, mais tu m’as compris.

J’entrai en me dirigeant vers la cuisine et j’eus une certaine nostalgie, bien que ce n'était pas la première fois que je revenais dans mon ancienne maison. Je me revoyais, à travers quelques bribes de souvenirs flous, cuisiner pour Charlie et moi, laver la vaisselle, ... Autant d’habitudes auxquelles je ne m’adonnerai jamais plus.

- Je ne te propose rien à boire ?

Sans vraiment chercher à comprendre, Charlie avait pris pour habitude de ne plus me voir manger ni boire, ce qui, je le savais, l’agaçait.

- Non, merci.

Il se servit une tasse de café et nous nous assîmes à table.

- Comment va ma petite-fille ?
- Bien. Tout comme il y a une semaine...
- Oui, je sais, mais tu sais comment je suis, marmonna-t-il. Bien que j’estime être trop jeune pour être grand-père, je suis tellement fier de Nessie. Lorsque je serai à la retraite, j’aimerais la voir plus souvent.

La solitude de Charlie me sauta aux yeux, et j’en fus attristée.

- Bien sûr, Charlie, tu peux venir la voir quand tu veux.
- Elle grandit tellement vite !

J’allais de nouveau devoir contourner ses questions à propos de la croissance anormale de ma fille, je le savais.

- Eh oui ! Soupirai-je, tentant de trouver une échappatoire.
- Bella...
- Papa, s’il te plaît. Tu sais que je ne peux rien te dire, le coupai-je avant qu’il poursuive.
- Hum...

Sa perplexité de sheriff l’amenait toujours à tenter de comprendre. Je savais qu’il ne se résignerait jamais.

- Et au travail, comment ça va ? Changeai-je de sujet de conversation.
- Bien, il n’y a pas grand chose de neuf.
- Et Billy, et Sue ?
- Ils vont très bien aussi. À propos, comment va Jacob ? Je ne le vois jamais lorsque je vais à La Push.
- Ah bon ?
- Oui, Billy me dit qu’il passe le plus clair de son temps à marcher sur la plage. Je ne veux pas me montrer indiscret, mais je m’inquiète un peu pour lui. Tu as toujours de ses nouvelles, n’est-ce pas ?

Jacob n’allait vraiment pas bien, ça se confirmait.

- Oui, oui, bien sûr. Je le vois régulièrement pourtant. Et il va bien.
- D’accord.

Durant quelques secondes, personne ne parla, ce que j’appréciai. Les silences entre mon père et moi ne m’avaient jamais dérangé et la familiarité de ces instants me fit du bien. Une idée me vint alors en tête.

- Charlie ?
- Oui ?
- Est-ce que ça te dérange si je monte quelques instants dans mon ancienne chambre ? Je n’y suis pas allée depuis longtemps.

À vrai dire, je n’y étais jamais retournée depuis ma métamorphose.

- Mais enfin, arrête de me demander ce genre de permissions, bon sang !
- Oui, je suis ici chez moi, conclus-je en répétant ses propres propos et en me levant.
- Exactement.

J’étais curieuse de voir si je me rappelais avec précision de certains détails, alors que j’y avais vécu les dernières années de ma vie d’humaine.
Je me levai de ma chaise, et montai les marches, qui grincèrent plus fortement que dans mes souvenirs. Lorsque je parvins à ma chambre, une agréable odeur, pourtant inconnue, m’enivra. Toute la pièce en était imprégnée. Ainsi, était-ce mon arôme d’humaine ? Je comprenais mieux Edward. Mon odeur avait été presque enivrante, et je souris à cette constatation.

Je me rendis vite compte que je me souvenais des principaux détails, et j’en fus satisfaite : la tapisserie d’un bleu ciel, la disposition de mon lit, de mon armoire, du rocking-chair dans lequel Edward m’avait autrefois bercée, de mon bureau, sur lequel trônait toujours mon ordinateur antique. Ce dernier détail me fit penser que je n’avais pas écrit à ma mère depuis très longtemps. J’allumais donc la machine et fit le tour de la pièce, m’asseyant sur le lit et m’y couchant, là où je m’étais tant de fois endormie aux côtés d’Edward, prenant soin de m’enrouler dans ma couette pour éviter que j’attrape froid.
J’entendis que Charlie allumait la télévision au rez-de-chaussée. Il était toujours aussi discret, et je lui en fus reconnaissante. Me retrouver seule dans mon ancienne chambre me faisait le plus grand bien. C’était effectivement encore chez moi.

Toujours allongée sur le lit, je tournai mes yeux vers la fenêtre et m’attendis presque à voir surgir mon mari. Edward... Qui m’avait quittée, qui allait peut-être – sans doute – le refaire. La lame tranchante qui aimait découper ma poitrine m’assena un nouveau coup. Elle me rappela la sensation de malaise que j’avais ressenti... Et que je ressentais encore alors. Luttant et tentant d’ignorer le mal qui s’était une nouvelle fois emparé de moi, je me dirigeai vers mon bureau où mon ordinateur était enfin fin prêt à être utilisé.

Je consultais mes e-mails, et constatai que ma boîte de réception était pleine de messages non lus. La plupart venait de ma mère, mais d’autres provenaient d’anciens amis de lycée : Mike, Jessica, Eric, Angela, ... L’émotion me serra la gorge. Que devais-je faire ? Leur répondre, entretenir encore des relations amicales avec eux, alors que je ne pourrais partager nombre d’activités qu’ils me proposeraient ? Un repas au restaurant, boire un verre au café du coin, ... Je préférai pour le moment laisser de côté ces messages et me concentrer sur ceux de Renée. Certains dataient d’un mois environ, et transcrivaient son inquiétude. Évidemment, constatant que je ne répondais pas à ses e-mails, elle m’avait ensuite jointe par téléphone et s’était assurée que j’allais bien. Le dernier en date était de jeudi dernier.

Bella,

Je t’écris un e-mail, en espérant que tu me répondras, cette fois. Tu me manques. Donne-moi de tes nouvelles.

Maman.


Je lui répondis que tout allait bien – pur mensonge –, que nous nous portions comme un charme et que j’attendais avec impatience sa visite à Forks, tout en croisant les doigts pour qu’elle ne me retourne pas l’invitation. Puis j’éteignis mon ordinateur, jetai une dernière fois un coup d’œil à mon ancienne chambre emplie de souvenirs, et redescendis au rez-de-chaussée. Charlie était toujours devant la télévision.

- Je vais y aller, l’informai-je.
- Déjà ? Tu viens à peine d’arriver.
- Je sais, mais je reviendrai très vite, promis.
- Ma fois, comme tu veux. Tu voulais prendre quelque chose ? Me demanda-t-il en désignant l’étage.
- Non, pas du tout. Je voulais profiter un peu de mon ancienne chambre. Et j’ai écrit un e-mail à Renée.
- Bonne idée, elle doit se faire du souci. Tu devrais peut-être aller la voir de temps en temps.
- Oui, je n’y manquerai pas, conclus-je le sujet.
- Et viens me voir aussi un peu plus souvent, me pria-t-il en me gratifiant de son sourire si particulier. Avec Nessie, évidemment.

Charlie marqua une pause.

- Et Edward également, cela va de soit, ajouta-t-il avec une moue familière.

J’acquiesçai en souriant, lui fis une brève bise afin de ne pas éveiller sa curiosité quant à ma température corporelle anormale, et filai dehors.
Je montai dans ma voiture et m’empressai de regagner la villa, impatiente de retrouver Edward.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 3 Déc - 14:57

Nostalgie quand tu nous tiens !
J'adore vraiment ton histoire !
Vivement la suite !
bisoux
hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 3 Déc - 16:51

Personnellement, quand tu as décris la cuisine, je pensais qu'elle aurait le souvenir de son presque baiser avec Jake ;P (Là, elle aurait comme: «??!!» )

J'aime son moment avec Charlie Very Happy Au moins, ils ont gardé leur relation comme elle était avant Smile

Mais, c'est quand même triste qu'elle ne puisse entretenir ces relations avec les autres humains :/ Mais bon. Elle décidé d'être vampire, il faut qu'elle assume.
Mais je me demande vraiment quand est-ce que Jake va refaire surface Surprised Enfin, je sais pas si il est retourner à la villa depuis l'anniversaire, mais si non, Nessie doit beaucoup s'ennuyer de lui et lui s'ennuyer d'elle. Ah, l'imprégnation quand tu nous tiens...
Hâte la suite <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 4 Déc - 20:18

attend la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 4 Déc - 20:59

* On voit clairement que Charlie apprécierait si Bella passait plus de temps dans "sa maison" comme avant.

*C'est pas mal lorsque Bella découvre sa propre odeur.

*
Citation :
- Je ne te propose rien à boire ?
Sans vraiment chercher à comprendre, Charlie avait pris pour habitude de ne plus me voir manger ni boire, ce qui, je le savais, l’agaçait.
ça me rappelle le livre à ce moment là sur le fait que Charlie ne cherche pas à comprendre certains détails qui expliquerait ce qui semble bizarre. C'est Charlie. Il ne cherche pas à rentrer dans les détails. On le reconnait bien là.

* Lorsque Bella allume son ordi et Charlie à la tv : c'est comme de retourner aux sources. J'aime ce moment. Smile Elle doit y ressentir une nostalgie j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spiritous
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Masculin
Nombre de messages : 17
Age : 39
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 4 Déc - 22:40

Elle devrait changer de PC ...^^
J'ais vraiment bien aimer ce chapitre on retrouve la Bella humaine
Que j'aime bien ...^^manquerais plus qu'elle se remette a trébucher ...^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritous.deviantart.com/gallery/26721036
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 6 Déc - 16:05

missclecle a écrit:
J'adore vraiment ton histoire !
Vivement la suite !
Merci beaucoup!! Very Happy hug

Renesmée Cullen Black a écrit:
J'aime son moment avec Charlie Au moins, ils ont gardé leur relation comme elle était avant
Oui, je vois vraiment leur relation telle qu'elle était avant la transformation de Bella!! Smile Mais malgré tout, Charlie est intrigué!! lol!! Il s'est plus ou moins fait à l'idée qu'elle ait changé, mais bon...

Renesmée Cullen Black a écrit:
Mais je me demande vraiment quand est-ce que Jake va refaire surface
Bientôt!! Wink

Vanille41 a écrit:
On voit clairement que Charlie apprécierait si Bella passait plus de temps dans "sa maison" comme avant.
C'est sûr... Car même s'ils sont tous les deux de nature solitaire, la présence de Bella lui manque...

Vanille41 a écrit:
C'est pas mal lorsque Bella découvre sa propre odeur
Je trouvais ça logique et original à la fois!! Smile De cette façon, elle se rend compte de ce qu'Edward voulait dire en disant qu'elle avait une très bonne odeur... Wink

Vanille41 a écrit:
Lorsque Bella allume son ordi et Charlie à la tv : c'est comme de retourner aux sources
Oui, d'où le titre du chapitre!! Wink Ça fait du bien de retrouver certaines habitudes, parfois...

Spiritous a écrit:
J'ais vraiment bien aimer ce chapitre on retrouve la Bella humaine
On retrouve totalement la vie de Bella avant sa transformation, c'est clair!! Smile

bella55, merci pour ta fidélité!! Wink
Merci à tous pour vos commentaires!! smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mer 7 Déc - 14:41

Citation :
Je suis surtout surpris que tu prennes la peine de toquer avant d’entrer ! Qu’est-ce que c’est que ces manières ? Tu es ici chez toi, tu le sais bien !

LOL j'adore sa réplique !!! j'imagine bien son air bougon en disant ça

J'aime beaucoup le moment où elle se revoit dans la maison "avant"

Citation :
Lorsque je serai à la retraite, j’aimerais la voir plus souvent.

Pauvre Charlie, elle sera grande et mariée à ce moment là :s

Citation :
Lorsque je parvins à ma chambre, une agréable odeur, pourtant inconnue, m’enivra. Toute la pièce en était imprégnée. Ainsi, était-ce mon arôme d’humaine ? Je comprenais mieux Edward. Mon odeur avait été presque enivrante, et je souris à cette constatation.

Bonne idée ! Je n'y aurai pas pensé je crois

Chapitre très sympa qui nous rend très nostalgique ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 10 Déc - 15:44

Tititof a écrit:
LOL j'adore sa réplique !!! j'imagine bien son air bougon en disant ça
Moi aussi!! J'adore le personnage de Charlie!! lol!! Very Happy

Tititof a écrit:
Pauvre Charlie, elle sera grande et mariée à ce moment là :s
Oui, il ne s'imagine pas... confu

Tititof a écrit:
Chapitre très sympa qui nous rend très nostalgique ....
Oui, ce chapitre était une petite note de nostalgie!! Wink


Voici le chapitre suivant!! Wink


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Chapitre 5
Vers une nouvelle fin ?


Quelques jours passèrent durant lesquels je n’eus plus de visions douloureuses et déstabilisantes. Bien que désormais plus d’actualité, ce phénomène m’avait profondément bouleversée, me laissant en permanence l’intuition oppressante qu’une nouvelle rupture était imminente. Chaque jour j’observais Edward avec inquiétude, guettais le moindre signe annonciateur d’une telle nouvelle, qui se résumait pour ma part à une catastrophe.
Je ne cessais de penser à ces visions qui m’avaient prises au dépourvu, à leurs significations, et surtout, à leur origine. Ayant bien que trop souffert, je décidai de ne pas aborder le sujet avec ma famille. Pourtant mon mari ressentait bien un certain malaise en moi et je devinai ses regards anxieux dans ma direction. Malgré mon bouclier qui l’empêchait généralement de lire mes pensées, il semblait représenter la personne qui me connaissait le mieux au monde, hormis peut-être Jacob, qui ne m’avait toujours pas donner signe de vie et pour lequel je m’inquiétais de plus en plus.

Le carillon de la porte d’entrée retentit et me tira de mes réflexions.
Esmée s’empressa d’ouvrir à Nahuel, qui avait pris pour habitude de nous rendre visite – ou plus précisément à Renesmée – chaque jour, à la même heure. Ma fille se leva aussitôt du canapé où elle était assise à mes côtés, se précipita vers son ami et le pris dans ses bras.

- Salut ! L’accueillit-elle.
- Salut, lui rendit le jeune homme.

La croissance de ma fille ne cessait également d’être une source d’inquiétude. La rapidité avec laquelle elle grandissait m’empêchait de profiter pleinement de la jeunesse de mon enfant, et j’appréhendais déjà les regrets que j’éprouverai ultérieurement quant à ce manque. Sans le vouloir, j’enviais Nahuel avec qui elle passait le plus clair de son temps.

Tous deux coururent au jardin et bousculèrent Rosalie par la même occasion. Ma belle-sœur – la considérer comme ma sœur me semblant encore inapproprié – rechigna quelque peu et repris l’activité à laquelle elle s’était adonnée depuis le début de la matinée : l'entretien de son apparence.
La superbe jeune femme blonde dont j’enviais encore la beauté aujourd’hui peignait sa chevelure dorée et s’essayait à plusieurs coiffures qui rehaussaient chacune la vénusté de son visage. À quelques mètres d’elle, assis sur une chaise, Emmett l’observait étrangement, toute trace d’admiration, d’amour et de désir habituelle étant absente de son regard. Il se leva soudain, au bord de l’énervement.

- Je vais chasser, annonça-t-il simplement.

Il était vrai que de sombres cernes soulignaient ses yeux devenus presque noirs. La soif était sans doute à l’origine de son changement d’attitude. Rosalie se tourna vers lui, résignée.

- Veux-tu que je t’accompagne ?

Le ton monocorde de sa voix laissait clairement entendre qu’elle ne souhaitait en aucun cas abandonner son activité favorite.

- Non, je préfère chasser entre hommes, répondit Emmett, agacé et volontairement machiste.

La réponse de son compagnon sembla toutefois satisfaire Rosalie car elle retourna aussitôt à sa tâche.

- Jasper, Edward, Carlisle ? Les appela Emmett.

Tous trois le rejoignirent en quelques secondes. Après quelques échanges, Carlisle préféra rester auprès de sa famille et aller chasser avec Esmée quand elle en ressentirait le besoin.

- Tu préfères que je reste ? Me demanda Edward, légèrement inquiet, en s’approchant de moi.

La peur engourdissait presque chacun de mes membres. Chacune des sorties de mon mari – pourtant nécessaires à sa survie –, me pétrifiait car le pressentiment d’une rupture se faisait toujours un peu plus fort.

- Non, il n’y a pas de problème, lui répondis-je en tentant d’afficher un air serein.

Mais Edward me connaissait trop bien. Il me toisa un instant.

- Bella, mon amour, je ne te quitterai plus jamais.
- Je le sais, essayai-je à nouveau de feindre l’indifférence.
- Bella...

Je n’avais jamais été comédienne. Je laissai tomber mon masque et mon appréhension s’afficha sur mon visage.

- Je ne veux te priver de rien, commençai-je. J’ai simplement peur que tu t’éloignes de moi à chaque fois que tu pars. Je n’arrive pas à contrôler ce pressentiment.
- Mon amour, il faut que tu oublies cette vision. Je ne sais pas d’où elle venait mais elle n’était qu’un souvenir.

Edward ignorait que ma première vision s’était accompagnée d’autres que Jasper n’avait pas calmées, terriblement plus douloureuses, et je préférai ne pas lui en faire part.

- J’irai chasser avec toi, je ne me joins pas à Emmett et Jasper, ajouta-t-il après quelques secondes d’observation.

Je l’observai à mon tour. Lui aussi affichait des cernes violacés et des yeux sombres.

- Non, vas-y. Tu as raison, ce n’était qu’un souvenir très douloureux, rien de plus. Je dois passer au-dessus de ça.

Mon époux me regarda une nouvelle fois afin de juger ma sincérité. Bien que réticent au début, un sourire satisfait fendit finalement son visage. Je n’étais peut-être pas si mauvaise comédienne que ça.

- Très bien, dit-il tendrement.

Ses lèvres rencontrèrent les miennes.

- Je fais vite, je t’aime, murmura-t-il.

Je le regardai droit dans les yeux, et ne pus m’empêcher de craindre qu’il se soit peut-être agi de la dernière fois que je le voyais. Tandis que la tristesse me submergeait de nouveau, je passai une main dans ses cheveux cuivrés et lui répondis d’un second baiser.

- Moi aussi je t’aime, Edward.

Mon amour et ses deux frères partirent quelques secondes plus tard. Je m’en sentis aussitôt affaiblie et vulnérable, l’oppression du malaise qui m’avait envahi quelques jours plus tôt se faisant plus forte. J’allai machinalement à la fenêtre pour observer Renesmée et Nahuel, qui étaient assis en tailleur dans le jardin, afin de forcer mon esprit à se concentrer sur autre chose. Ma fille avait porté sa main à la joue de son ami et lui communiquait des images par le biais de son don. Nahuel semblait fasciné. L’alchimie qui se produisait entre eux deux me paraissait naturelle, presque évidente.

Une âme sœur, et non deux...

Cette pensée me fit automatiquement penser à Jacob. Qu’en était-il de lui ? Pourquoi n’était-il pas revenu nous – me – voir ? Quelle place détiendrait-il désormais au milieu de Renesmée et Nahuel ? L’angoisse pour mon meilleur ami me rongeait. Je trépignais sur place, ne sachant que faire et continuais de regarder ma fille et Nahuel, sans les voir cependant. Je souhaitais une fois de plus respecter la volonté de Jacob et le laissait seul, mais voulais par-dessus tout savoir comment il allait. J’avais besoin de lui parler, le voir, ... Je décidai finalement de lui téléphoner. Ainsi nos deux volontés seraient satisfaites.

Je pris mon portable et sortis de la villa, désireuse de m’éloigner de ma famille qui entendrait ma conversation à coup sûr. J’empruntais le sentier puis m’en éloignais, tant j’étais certaine de ne pas m’égarer. Depuis ma transformation, la forêt ne semblait plus avoir de mystère pour moi. J’entendais tous les oiseaux à des kilomètres, le clapotis de la rivière derrière la villa, les feuilles qui virevoltaient dans le vent et celles qui se débattaient, accrochées aux branches, je sentais l’odeur de tous les animaux, de l’herbe et la terre environnantes, distinguais très précisément les contours de chaque élément alentour, ... Mes sens surdéveloppés me donnaient entière satisfaction dès que je pénétrais dans la forêt et j’aimais apprécier tout ce qui en découlait : la sensation d’avoir une force invincible et une liberté absolue.

Pour l’heure, bien que réceptive à toutes ces sensations de bien-être, l’angoisse montait en moi, et je craignais d’avoir Jake au téléphone, tant je ne voulais pas percevoir sa tristesse face à laquelle je savais que je ne pourrais rien faire. Ayant jugé être suffisamment éloignée, je composais le numéro des Black et attendit patiemment que l’on décroche.

- Allô ?

C’était la voix de Billy. Je ne sais pourquoi, je ressentis cela comme un mauvais présage.

- Bonjour Billy, c’est Bella.
- Bonjour Bella.

Le manque de dynamisme dans sa voix, pourtant présent lorsque je téléphonais, confirma mon inquiétude. Jacob n’allait vraiment pas bien.

- Puis-je parler à Jacob ?

Une seconde, deux secondes. Billy ne savait que répondre.

- Il n’est pas là, se décida-t-il.

Soudainement, une fois encore surgie de nulle part, une vision s’imposa à moi.


Edward m’avait quittée. Je passais mes journées avec Jacob, qui m’apportait le réconfort, la fraternité et le soutien dont j’avais besoin... Sa présence m’était devenue vitale. Puis il s’était éloigné, je ne comprenais pas. Je paniquais, il ne voulait plus me voir. J’étais perdue, de nouveau anéantie alors qu’il avait apporté les couleurs qu’il manquait à ma vie. J’avais passé plusieurs coups de téléphone à Billy pour prendre des nouvelles de mon ami, mais il était absent... Cruellement absent.
- Bonjour, Billy. Puis-je parler à Jake, s’il vous plaît ?
- Il n’est pas ici.
- Et où est-il ?
- Avec ses amis.
Ses amis. Sam, Embry, Jared, Paul, ... Ses nouveaux amis. Il n’avait plus besoin de moi. Je perdais pied et étais complètement perdue. Comment allais-je faire pour vivre sans lui ?

La souffrance me déchirait, me ramenant cependant avec peine au présent.

- Allô ? ... Allô ?

Ma nouvelle vision s’était déroulée en quelques secondes, mais Billy s’impatientait au bout du fil.

- Oui, Billy. Je suis désolée, je rappellerai plus tard, balbutiai-je.
- Très bien, au revoir.

Mon interlocuteur raccrocha avant même que je n’eus le temps de lui répondre. C’était apparemment une habitude chez lui.
La plaie béante s’ouvrait de plus en plus. Je perdais Jake, une fois encore. Non. Pas lui aussi. Mes jambes devaient flancher, car je tombai soudain à genoux et suffoquais de nouveau. Je laissai alors le flot de douleur m’envahir, ne trouvant pas la force de lutter.
Comme la fois précédente, un autre souvenir me vint avec une clarté et une précision déstabilisantes.


J’étais devant chez les Black. Je parlais enfin à Jacob, je souhaitais comprendre son comportement distant.
- Je ne suis plus assez bien pour rester ton ami, disait-il. Je ne suis plus le même. Je ne t’apporterai rien de bon.
- Quoi ? M’exclamai-je, ébahie. Qu’est-ce que tu racontes, Jake ? Tu vaux mille fois mieux que moi ! Tu m’apportes des tas de bonnes choses ! Qui a osé prétendre le contraire ? Sam ? C’est un mensonge éhonté, Jacob ! Ne le laisse pas dire des trucs pareils !
Son visage s’était fermé et arborait une expression qui ne m’était pas familière.
- Personne n’a eu besoin de me dire quoique ce soit. Je sais ce que je suis.
- Mon ami, voilà ce que tu es. Jake... Je t’en supplie !
Il avait reculé.
- Je suis désolé, Bella, avait-il dit, à peine audible.
Durant quelques instants, j’avais regardé s’éloigner – aux sens propre et figuré – mon meilleur ami, incapable de bouger, ni même de prononcer un mot. Je restais devant la maison des Black, figée, dénuée de raisonnement. La pluie s’était mise à tomber, encore une fois, comme si mon état d’esprit était en mesure de commander les éléments. Je ne comprenais plus. La douleur que Jake avait réussi à estomper et panser jaillissait à présent de chaque pore de ma peau.

Ma vision s’acheva à ces sensations atroces que je ressentais alors en ce moment même. L’air me manquait davantage. Je me relevai, mis mon téléphone portable dans l’une des poches de mon jeans, et, sans réfléchir – je n’en étais pas en mesure –, me mis à courir. Ma course me semblait à la fois effrénée et lente, comme si je n’arrivais plus à commander mes jambes. D’ordinaire si simple, courir me semblait soudainement fatigant et pénible. À vrai dire, je ne me déplaçais pas comme tout autre vampire l’aurait fait. Mes jambes semblaient être redevenues humaines et incroyablement fragiles. Des sanglots montaient de ma gorge, mais aucune larme ne coulait, ce que je regrettais car pleurer m’aurait au moins permis de me sentir mieux.
Inconsciemment je me dirigeai vers la réserve indienne. Il fallait que je voie Jacob, le supplier de ne pas me quitter une nouvelle fois. Mais ma lenteur désespérante me faisait penser qu’il serait trop tard pour le retenir. Pour la première fois depuis ma métamorphose, je me sentais essoufflée – sans doute moralement – lorsque j’arrivai à destination. Je m’apprêtais à m’élancer en direction de la maison des Black, lorsque la porte d’entrée s’ouvrit. D’instinct, je me plaçai en retrait.

Billy sortit de la maison, suivi de Jacob, qui semblait se trainer et non se déplacer avec son entrain et son assurance habituels. Tous deux se dirigeaient vers le centre de la réserve, sans doute chez Sam et Emily. Je pressentais bien une attitude anormale chez Billy quelques minutes plus tôt, mes soupçons s’étaient à présent confirmés : il m’avait, une fois encore, menti à propos de mon meilleur ami. Jake s’arrêta soudainement et huma l’air environnant. Je devinai immédiatement qu’il avait senti mon odeur.
Aussitôt prise de panique, je m’éloignai lentement de ma cachette. Jacob se rapprochait de plus en plus, intrigué par la présence de ma fragrance. Je me mis alors à courir aussi vite que possible, l’épuisement désormais absent de mes membres. Seul une sorte d’instinct de survie me guidait, comme si je voulais à tout prix échapper à mon meilleur ami. Après quelques kilomètres parcourus, je me rendis compte qu’il ne m’avait pas suivi, à mon grand soulagement. Je mis plusieurs minutes avant de comprendre ma fuite. Si le besoin de voir Jake m’avait oppressée, lui parler me semblait terrifiant, tant je craignais, non pas de ne pas savoir faire face à sa peine, mais à une nouvelle rupture amicale.

La colère m’emportait, je serrai les poings. De rage, j’élançai mon pied dans un arbre, qui se brisa en deux, avant de s’affaisser sur le sol humide. Pourquoi donc ces souvenirs surgissaient-ils ? Pourquoi avais-je cette sensation de réalisme, mêlée à cette crainte oppressante, comme un pressentiment ? Allais-je une nouvelle fois perdre les deux hommes – hormis Charlie – les plus importants de ma vie ? Ces différentes visions étaient-elles liées entre elles ? Si oui, en quoi ?
Sentant ma gorge se serrer, je repris le chemin du retour en direction de la villa, des pensées confuses entravant à mon raisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 10 Déc - 16:40

Mais que ce passe t-il entre Rosalie et Emmett? J'ai du mal à imaginer ce dernier énervé et maussade :/

Mais pourquoi Nahuel doit toujours être là??? Grrrrrrr No J'aime pas du tout qu'ils se rapprochent encore. J'espère que Jake va bientôt réagir! Mais, j'espère aussi que Renesmée pense à lui et qu'il lui manque... Parce que là, j'ai l'impression que cela ne lui fait rien Mad

Pauvre Jacob qui doit vraiment déprimer :/ C'est triste qu'il soit triste! Shocked
Tant mieux qu'il est sentit l'odeur de Bella! Dommage qu'il ne l'ait pas suivi. Mais peut-être que cela va le pousser à bouger. Faire quelque chose au moins! Il ne va pas pouvoir rester comme cela longtemps! Je souhaite vraiment qu'il puisse sortir de sa déprime.

J'ai hâte à la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 10 Déc - 23:11

* C'est quoi cette humeur d'Emmett ? Y'a quelque chose qui le chiffonne, non ? Suspect

* Nessie partage vraiment quelque chose de spécial avec Nahuel, c'est certain. Je crains que ce soit lié avec le fait que Jacob soit mal pale . Enfin, je peux me tromper mais y'a un truc quoi !

* Oh ! Bella semble vraiment hantée par ses souvenirs d'humaine. Et le fait qu'elle éprouve des sensations qu'elle ne devrait pas (faiblesses humaines) ça m'intrigue . Le fait qu'elle se raccroche à des moments qu'elle a vécu avant, cela la perturbe bcp et peut être que c'est l’explication de son mal être avec ses visions ... Aurait-elle un lien, un pouvoir lié avec son ancienne vie ? Oui je sais, je vais un peu loin dans les analyses lol mais bon, c'est ce que je me demande. scratch confused (tu nous fait cogiter là Alice Razz )

AH ! La suite ! prions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 12 Déc - 12:54

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clolzé
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 18
Localisation : avec Edward , chez les volturis
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 12 Déc - 17:40

c quand la suite smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 12 Déc - 19:56

Citation :
Chaque jour j’observais Edward avec inquiétude, guettais le moindre signe annonciateur d’une telle nouvelle, qui se résumait pour ma part à une catastrophe.

Elle est vraiment inquiète ....

Citation :
Sans le vouloir, j’enviais Nahuel avec qui elle passait le plus clair de son temps.

Oui c'est sûr...on ne passe jamais assez de temps avec nos enfants finalement

Citation :
Il se leva soudain, au bord de l’énervement.

Je vais chasser, annonça-t-il simplement.

Drôle d'attitude Emmett ? Fâché ou vraiment assoiffé ?

Citation :
Une âme sœur, et non deux...

Belle phrase ... tu penses à Bella et ses deux âmes soeurs ou tu lui fais penser que Nessie doit avoir qu'une seule âme soeur ? ou qu'elle en a vraiment qu'une seule ?

Citation :
Cette pensée me fit automatiquement penser à Jacob. Qu’en était-il de lui ? Pourquoi n’était-il pas revenu nous – me – voir ? Quelle place détiendrait-il désormais au milieu de Renesmée et Nahuel ?

Ouais je ne le sens pas trop là .... LOL


Citation :
Mes jambes semblaient être redevenues humaines et incroyablement fragiles. Des sanglots montaient de ma gorge, mais aucune larme ne coulait, ce que je regrettais car pleurer m’aurait au moins permis de me sentir mieux.

Original ce passage... bien décrit.

Citation :
Jake s’arrêta soudainement et huma l’air environnant. Je devinai immédiatement qu’il avait senti mon odeur.
Captée lol Evidemment, ça ne va pas en rester là ...

Citation :
Je me mis alors à courir aussi vite que possible, l’épuisement désormais absent de mes membres. Seul une sorte d’instinct de survie me guidait, comme si je voulais à tout prix échapper à mon meilleur ami.

Eh oui...l'instinct de survie entre prédateurs ... :s

Un chapitre pleins de questions, très intéressant ! Bien décrit. Vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 13 Déc - 15:44

Renesmée Cullen Black a écrit:
Mais que ce passe t-il entre Rosalie et Emmett? J'ai du mal à imaginer ce dernier énervé et maussade :/
Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas dans ses habitudes... Wink

Vanille41 a écrit:
Nessie partage vraiment quelque chose de spécial avec Nahuel, c'est certain. Je crains que ce soit lié avec le fait que Jacob soit mal. Enfin, je peux me tromper mais y'a un truc quoi !
Suppositions, suppositions... Smile J'aime bien lire des suppositions, ça me permet de voir comment ma fic peut être perçue... Smile

clolzé a écrit:
c quand la suite
Samedi!! Wink En tout cas je suis contente de te compter parmi mes lecteurs!! hug

Tititof a écrit:
Belle phrase ... tu penses à Bella et ses deux âmes soeurs ou tu lui fais penser que Nessie doit avoir qu'une seule âme soeur ? ou qu'elle en a vraiment qu'une seule ?
À ce moment-là, Bella observe Nessie et Nahuel, et la situation de sa fille (le fait qu'elle soit proche de Nahuel et de Jacob) lui fait penser à la sienne il y a quelques années : elle au milieu d'Edward et Jacob...


bella55 ainsi que tous les autres, merci pour vos commentaires!! smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clolzé
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 18
Localisation : avec Edward , chez les volturis
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Ven 16 Déc - 11:31

merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clolzé
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 18
Localisation : avec Edward , chez les volturis
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 17 Déc - 17:10

c quan la suite
je veus la suite de Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 18 Déc - 20:06

Voici la suite de ma fic!! Désolée, je n'ai pas pu la poster hier... Smile

Bonne lecture à tous!!


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 6
Invitation surprise



Quelques minutes plus tard je franchissais le seuil de la maison, sans réfléchir cette fois à un quelconque comportement à adopter par mesure de politesse.
Lorsqu’elle me vit, Esmée se précipita vers moi.

- Bella, je commençais à m’inquiéter. Tu n’as pas répondu lorsque je t’ai appelée sur ton portable.

Je ne m’étais même pas rendue compte de ses appels. Je regardais l’horloge accrochée au mur du séjour. 14h50. Était-il possible que je sois partie aussi longtemps ?

- Tu m’as l’air bouleversée. Que s’est-il passé ? Reprit-elle.

Manifestement mon désarroi se lisait sur mon visage.

- Je me suis juste promenée, dis-je d’une petite voix.

Esmée regarda autour d’elle et m’entraîna à l’étage, dans sa chambre, avant de s’asseoir sur le divan à côté de la fenêtre.

- Que se passe-t-il, Bella ? Me demanda-t-elle.
- Que veux-tu dire ? L’interrogeai-je à mon tour.

La tutoyer me demandait encore des efforts, malgré les mois passés depuis mon intégration officielle dans la famille d’Edward.

- Je vois bien que ça ne va pas. J’ai un mauvais pressentiment, Bella. Tu sembles perdue, tout comme chacun d’ailleurs. Explique-moi ce qui ne va pas, s’il te plaît, m’encouragea-t-elle.

Le beau visage d’Esmée reflétait une grande inquiétude. Ainsi, elle partageait mon pressentiment – quoique sans doute le sien était-il différent du mien –.

- Je ne sais pas ce qu’il se passe, répondis-je simplement en hochant légèrement la tête en signe de dénégation. Qui d’autre ne va pas bien ? Rajoutai-je après quelques instants en relevant ce qu’elle avait dit.
- Rosalie et Emmett me donnent l’impression d’être en froid. Ils ne s’intéressent plus l’un à l’autre comme c’était le cas auparavant.

Le machisme d’Emmett et l’indifférence de Rosalie m’avaient également interpelée le matin même.

- Alice m’a parlé de tes visions, me dit-elle d’un ton hésitant.

Je m’en doutais, Alice resterait toujours Alice. Bien que confidente idéale, elle avait le don pour dévoiler un « secret » lorsqu’elle sentait que cela était nécessaire et qu’il était de son devoir de le faire.

- Oui, évidemment, ironisai-je dans un souffle.
- Dis-moi en plus.
- Ce ne sont pas des prémonitions mais des souvenirs qui m’apparaissent très, voire trop clairement...
- Quel genre de souvenirs ?

Je dévisageai ma belle-mère d’un œil incertain. Je ne savais s’il était convenable de lui confier mes souffrances d’ordre privé.

- Je me suis souvenue de notre rupture, finis-je par répondre.
- Lorsque Edward et nous sommes partis pour ta sécurité ?
- Oui.

Esmée prit une bouffée d’air et se recula sur le divan.

- J’ai ressenti toutes les sensations... Renchéris-je, ayant à présent le besoin de me confier.
- Oh... Je suis désolée, me dit-elle en se levant et me prenant dans ses bras. As-tu une idée des raisons de ces visions ?
- Je ne suis pas sûre, mais je pense qu’elles viennent de ma volonté de me remémorer un maximum de souvenirs du temps que j’étais humaine. Rosalie m’a dit un jour qu’il fallait y penser régulièrement pour ne pas les oublier. Qu’avec le temps, cela pouvait se produire.
- C’est exact. Mais penses-tu que ta volonté soit une obsession au point de déclencher de tels souvenirs si précis et réalistes ?
- Je pense, oui.

Évidemment, moi-même je ne me croyais pas. L’origine de mes visions m’était totalement inconnue, mais l’avouer n’aurait fait qu’inquiéter mon entourage.

- Tes souvenirs semblent revenir d’eux-mêmes, me dit Esmée. Essaie de ne pas y penser pour ne pas en provoquer d’autres.

J’acquiesçai.

- Je ne veux pas que tu souffres, Bella, rajouta-t-elle. Tu as déjà assez souffert à cause de nous. Maintenant que tu fais pleinement partie de la famille, je ne veux plus que ce soit le cas.

La sincérité se peignait sur son visage.

- Oui, je tâcherai de ne plus penser à mes souvenirs humains, acquiesçai-je une nouvelle fois.
- Très bien, conclut-elle dans un sourire rassuré. J’espère que tout va rentrer dans l’ordre.

Elle me prit une fois de plus dans ses bras et respira à pleins poumons.

- Sais-tu que ton odeur d’humaine réapparait de temps en temps ? Me demanda-t-elle, plus détendue.
- Ah oui ?
- Oui, tu sens vraiment très bon, me répondit-elle chaleureusement avant de quitter la pièce.

Cette révélation me décrocha un sourire. Voilà qui plairait à Edward... Mais quelque chose m’échappait. Qu’était-ce ?

J’étais agacée de tous ces obstacles qui m’empêchaient de réfléchir clairement. Il me fallait étudier le problème et trouver une solution le plus rapidement possible. Mais à qui en parler ? Je ne voulais inquiéter ma famille, mais ne pouvais non plus en parler à mon meilleur ami... Mon être s’emplit de tristesse à cette pensée. L’avais-je perdu ou n’était-ce, une fois encore, qu’une sensation liée à mes souvenirs douloureux, semblable à un effet secondaire d’un médicament ? Mais alors pourquoi Billy s’était-il montré si distant lors de mon appel, et surtout, pourquoi m’avait-il menti ? Pour quelles raisons Jacob paraissait-il si épuisé, lorsque je l’avais aperçu ? Cela n’avait aucun sens. Il existait bien un problème, et ma vision était finalement peut-être à la fois un souvenir et une prémonition. Si tel était le cas, et puisque ces visions m’étaient apparues avec le même réalisme, se pourrait-il qu’une rupture avec Edward soit elle aussi certaine ?
Voilà ce qui représentait ma plus grande crainte. Comment pourrais-je vivre sans lui, sans eux ? Malheureusement pour moi, cette éventualité semblait se confirmer et devenir de plus en plus une évidence.

Comme l’air me manquait et que ma plaie béante s’ouvrait une nouvelle fois, je préférai m’asseoir sur le divan, où avait prit place Esmée quelques secondes auparavant... Était-ce réellement des secondes ? Ou encore une fois le temps passé à m’interroger pouvait-il se calculer en minutes ? Je n’avais conscience de plus rien, hormis de la peur et de la douleur qui me contrôlaient. Et à quoi bon s’asseoir ? Cela ne m’était d’aucune aide. J’aurais pu me tenir debout durant des jours que je n’aurais ressenti aucune fatigue. Et pourtant j’en éprouvais un besoin certain, davantage mental que physique. Je me sentais épuisée par toutes ces interrogations qui me tourmentaient depuis quelques temps et auxquelles je n’avais aucune réponse. Une nuit de sommeil m’aurait sans doute fait le plus grand bien et je regrettai à cet instant de ne pouvoir m’endormir, ne serait-ce que durant quelques heures.

J’appuyai ma tête contre ma paume, lorsque j’entendis une porte s’ouvrir doucement. À quelques pas de moi, Renesmée se tenait debout dans l’encadrement de la porte, sa peluche grizzli serrée contre elle. Ses petits yeux encore endormis m’informèrent qu’elle venait de se réveiller de sa sieste.

- Maman, m’appela-t-elle en se dirigeant vers moi.

Je pris ma fille dans mes bras et la serrai contre moi. Plus que jamais j’avais besoin de sa présence qui m’apaisait.

- Tu as fini ta sieste ? Lui demandai-je bien que j’eusse connu la réponse.
- Oui. C’est Tata Rosalie qui m’a mise au lit.
- Je sais mon trésor, je n’étais pas là, je suis vraiment désolée.
- Ce n’est pas grave, Maman. Je crois que ça a fait plaisir à Tata.

Je souris à Renesmée, ce petit être si adorable et si parfait.

- J’en suis sûre, ma Chérie. Tu rendrais n’importe qui heureux, lui dis-je en l’embrassant sur le front.
- Tu es allée voir Tonton Jake ?

J’eus un soubresaut si léger que ma fille ne le remarqua pas.

- Oui, mais je n’ai pas pu lui parler. Après je me suis promenée dans les bois. Tu sais comme Maman aime se promener.
- Oui, j’aimerais bien y aller un jour avec toi.
- On ira bientôt, lui promis-je. Tu veux goûter ?
- Oui, me répondit-elle en me gratifiant de son plus beau sourire.
- Parfait, allez viens.

Doucement je la reposai à terre et la pris par la main. Nous descendîmes ensemble les escaliers avant de rejoindre la cuisine où Esmé se chargea de verser du lait dans une casserole. Au fil des mois, nous avions appris à Renesmée à se nourrir d’aliments humains, afin qu’elle puisse pleinement profiter des avantages de son immortalité particulière lorsqu’elle atteindrait son âge maximum. Dîner au restaurant et sortir entre amis seraient ainsi des habitudes qui lui seraient possibles.
Lorsque le lait commença à être chaud, je pris un bol et l’y versai, puis ajoutai du cacao en poudre. Comme à mon habitude depuis maintenant quelques mois, je me réjouissais de pouvoir ainsi m’occuper de ma fille tout en pensant avoir conservé une part d’humanité dans ma transformation.

Une fois les tartines de Renesmée prêtes, je me dirigeai vers le salon, où Rosalie et Alice étaient assises sur le canapé et étudiaient. Afin de ne pas éveiller de soupçons de la part des habitants de Forks et des environs, nous avions tous – Edward, Alice, Jasper, Rosalie, Emmett, et moi – décidé de prendre des cours par correspondance, que nous complétions parfois avec des cours du soir, à l’université de Seattle. La ville de Forks nous plaisait et nous y étions attachés pour plusieurs raisons, les miennes étant simples à deviner. Edward et moi nous étions connus et mariés ici, Charlie habitait non loin de chez moi – et des Cullen –, et je pouvais voir mon meilleur ami quotidiennement – cette pensée raviva ma douleur et je la chassai –. Enfin, cette ville nous semblait rester le meilleur endroit pour passer inaperçus, le manque de soleil habituel nous y aidant. Opter pour les cours par correspondance et du soir nous avait donc semblé être la meilleure solution.

Voir Rosalie et Alice étudier, respectivement les lettres classiques et le journalisme, m’encouragea à faire de même avec mes cours d'Histoire. Au moins cela pourrait-il peut-être me changer les idées. Lorsque je passai devant mes deux belles-sœurs, je remarquai aussitôt les attitudes opposées de chacune d’entre elles. Si Alice semblait extrêmement concentrée sur ses cours, Rosalie paraissait davantage pensive, et je devinai bien que cela ne concernait pas son objet d’étude. Esmé avait peut-être raison, Rosalie et Emmett étaient probablement en froid. Ce qui m’étonna, c’est que je ne vis aucune trace de tristesse ou de remords sur le visage de ma belle-sœur.

Alice leva la tête de ses bouquins et m’adressa un large sourire.

- Je me suis faite une nouvelle amie ! M’annonça-t-elle avec enthousiasme.

Surprise de cette annonce inattendue, je mis un moment à lui répondre.

- Ah oui ? Qui est-ce ?
- Une fille qui est avec moi en cours de journalisme, à Seattle. Elle est super sympa ! Je compte l’inviter à la maison.

D’exaspération, Rosalie roula des yeux.

- Je me répète, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée.
- Mais pourquoi ? Parce qu’on est différents, on n’a pas droit à une vie sociale normale ? Je te rappelle qu’on s’en est très bien sortis durant nos années lycée !

Rosalie se contenta de soupirer.

- Et puis Jasper est d’accord avec moi, ajouta Alice, un éclat de satisfaction dans les yeux.
- Jasper est toujours d’accord avec toi, marmonna Rosalie.

Sa remarque ne fit qu’accroître la différence actuelle entre sa relation amoureuse et celle de sa sœur.

- Je vous tiendrai donc au courant lorsque j’aurai invité mon amie !

À cet instant, mon téléphone portable sonna et l’identité de mon interlocuteur me surprit, m’angoissa et me rassura à la fois. Jacob. Je sortis de la villa, courus afin de m’éloigner, et décrochai.

- C’est moi, s’annonça-t-il.

Sa voix était hésitante, presque interrogative. Une crampe d’anxiété se fit dans mon estomac.

- Je sais. Je suis contente que tu m’appelles.
- Oui, je me disais qu’il fallait bien que je le fasse un jour, tenta-t-il de plaisanter.

Son timbre avait retrouvé un peu de chaleur et je m’en sentis soulagée. Quant à ma voix, elle devait tout autant sembler hésitante.

- Je m’inquiétais, avouai-je sans entrer dans les détails.
- Il ne fallait pas.
- Tu as mis du temps à m’appeler, rétorquai-je.
- Je sais. J'en avais besoin, comme tu le sais.
- Et maintenant tu vas mieux ?
- Ouais... Un peu.
- Tu m’en veux de quelque chose ? Demandai-je.

Je redoutais sa réponse et m’en voulus aussitôt d’avoir posé la question.

- Non, pourquoi est-ce que je t'en voudrais ?
- Je ne sais pas. Mais je veux que tu me le dises si c’est le cas.
- Ce n’est pas le cas, je te rassure.

Je souris de soulagement et cela s’entendit dans ma voix.

- En effet, tu me rassures.
- Bella... Un dîner est organisé ce soir chez Sam et Emily. Bien sûr tu ne mangeras pas, mais c’est l’occasion de passer une bonne soirée. Tu veux venir ?

La nouvelle hésitation dans sa voix passa inaperçue tant je ne m’étais pas attendue à une telle proposition. Voyant que je ne répondais pas, Jacob reprit la parole.

- Ce n’est pas grave, je sais que tu as d’autres choses à faire.
- Jake, l’interrompis-je. Je n’ai pas répondu à ton invitation à ce que je sache.
- Oui, mais je me doute que tu sois occupée.
- Je... Ne sais pas.

C’était vrai. Je ne savais que faire. Sa proposition m’avait tellement prise au dépourvu que je ne parvenais pas à réfléchir clairement. Edward allait rentrer de sa chasse et j’avais envie de le voir, m’assurer qu’il serait toujours là et que je ne m’apprêtais pas à le perdre. J’avais besoin de l’entendre me dire ces paroles rassurantes qu’il me répétait pourtant tous les jours.
En parallèle, voir mon meilleur ami m’était également indispensable. J’avais, lui aussi, eu peur de le perdre. Qui plus est, son invitation était l’occasion d’en savoir plus sur son mal-être et je me devais de l’aider.

- Très bien, Jake. Je viens.
- Ok.

Il semblait surpris de ma réponse et je me demandai s’il n’avait pas espéré que je décline son invitation.

- C’est à quelle heure ? Demandai-je.
- 20h. Mais passe d’abord chez moi, on ira ensemble.
- D’accord. Je serai donc chez toi pour 19h45.

Je raccrochai, à la fois inquiète de ne pas voir Edward avant plusieurs heures, et impatiente de retrouver Jacob. Après mes angoisses et son silence durant des jours, j’avais effectivement besoin de retrouver mon Jacob.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 18 Déc - 20:56

* Esmée qui joue les mamans poules. On la reconnaît bien là.

*
Citation :
- Rosalie et Emmett me donnent l’impression d’être en froid. Ils ne s’intéressent plus l’un à l’autre comme c’était le cas auparavant.
C'est vrai que c'est louche tout ça scratch

*
Citation :
Mais penses-tu que ta volonté soit une obsession au point de déclencher de tels souvenirs si précis et réalistes ?
Je pense que Bella déclenche vraiment ses souvenirs d'humaine. Mais qu'est-ce qui ce passe ?

* C'est vrai que le fait que Bella doit s'occuper de sa fille et donc de la nourriture, je trouve ça bien qu'elle ait à peu près une relation normale de maman. Faire à manger à ces enfants doit être agréable.

* Ah enfin Jacob va arriver ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 18 Déc - 23:11

Ah cette Alice! Elle ne changera pas avec son attitude aussi lutin (Si je ne peux dire) avec les humains ;P
Si ce n'est pas Bella, c'est une autre humaine Very Happy ! Mais je trouve cela bien qu'elle veuille autant vraiment se socialiser et se qu'elle dit à propos d'être différent, c'est vrai... Mais parfois il peut y avoir des limites à la différence lol!
Rosalie, malgré qu'elle soit à l'opposé d'elle même pendant ces études, est aussi pareil Smile On s'approche pas des humains Razz Et j'aime quand elle dit: «Jasper est toujours d’accord avec toi.»
Parlant de lui! Il doit être nerveux vu se qui était arrivé à l'anniversaire Laughing Mais j'ai confiance du fait qu'il pourra se contrôler!

Jacob! Enfin un appel! Je ne m'attendais pas à se qu'il l'invite chez les Uley mais il faut un re-début à tout! J'ai vraiment hâte de voir ce qu'il va se passé à ce souper! Et... Il y aura Paul, hein? Stpppppppp *-*
Je suis triste qu,il n'a fait aucune allusion à Nessie.... Je veux qu'il retourne près d'elle Sad Je suis déjà très contente qu'il n'y est pas Nahuel à ce chapitre! Avec un peu de chance, il est tombé dans un volcan! (Je le l'ai peut-être poussé à l'intérieur Twisted Evil )

J,ai vraiment hâte à la semaine prochaine! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clolzé
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 18
Localisation : avec Edward , chez les volturis
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 19 Déc - 18:41

c trop bien une suite une suite une suite sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twilight59
Entre les mains du traqueur
Entre les mains du traqueur


Féminin
Nombre de messages : 763
Age : 17
Localisation : est perdue dans mes pensées...<3
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 19 Déc - 20:21

elle est trop bien l'histoire ! On veut une suite! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 20 Déc - 16:41

Vanille41 a écrit:
Ah enfin Jacob va arriver ! Wink
Oui, ça y est!! Wink


Renesmée Cullen Black a écrit:
Si ce n'est pas Bella, c'est une autre humaine
Oui, plus sociable qu'elle, tu ne peux pas!! lol!!


Renesmée Cullen Black a écrit:
Et... Il y aura Paul, hein? Stpppppppp
Oui, il sera là, même s'il n'intervient pas énormément... Wink


Merci clolzé et twilight59!! Very Happy La suite, c'est samedi!! Wink
twilight59, contente de te compter parmi mes lectrices!! Wink


Merci à tous pour vos commentaires!! smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 24 Déc - 11:47

Voici la suite de ma fic... Petit cadeau de Noël en avance : c'est un long chapitre!! Wink
Joyeux Noël à toutes et à tous!! smack




------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 7
Une véritable bouffée d'air



Lorsque j'arrivai devant chez Jacob, à la fois heureuse de le revoir et quelque peu angoissée, et que je descendis de voiture, des bruits métalliques en provenance du garage m'indiquèrent que mon ami y était. Je savais que j'allais le trouver en train de bricoler et je souris à cette certitude.
Jacob était de dos, penché sur un capot ouvert. Quand il m'entendit, il se retourna et m'adressa le sourire que j'aimais tant. Sans que je m'y attende, une succession d'images défila alors devant mes yeux.


J’allais chez les Black. Jacob venait à moi, un large sourire fendant son visage.
Une joie de vivre communicative, des éclats de rire partagés, mes larmes qui cessent de couler.
Notre escapade en moto, la chaleur de son corps.
L’attention et la compréhension dont il faisait preuve à mon égard.
La sensation de vie et de bien-être lorsqu’il m’avait sauvé des eaux tumultueuses.
Jake... Le soleil dans ma vie monotone et vide.

Lorsque ma vision s'arrêta enfin, je me rendis compte que j'étais appuyée contre la porte du garage et que Jacob était face à moi, inquiet, et qu'il me tenait par la taille.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? Demanda-t-il.

J'étais on ne peut plus déstabilisée. Si une fois encore ma vision m'avait prise au dépourvu, l'étrangeté de cette dernière résidait surtout dans le bien-être qu'elle m'avait procuré. Ce n'était pas un souvenir douloureux, mais de plénitude. Jacob m'avait sauvé – dans tous les sens du terme – et j'eus l'impression que je ressentais seulement en cet instant tous les bienfaits qu'il m'avait apporté.

- Tout va bien, le rassurai-je en me redressant.
- Tu plaisantes ?
- Non, ce n'est rien.
- Et qu'est-ce que c'était, au juste ?

Je ne savais pas de quelle façon lui expliquer le phénomène qui se produisait depuis maintenant cinq jours, et surtout, je n'en avais pas envie. J'étais trop heureuse de le revoir, et cette sensation de joie n'avait fait que s'accroître avec ma vision, dissipant étrangement toute trace de l'inquiétude que j'avais pu ressentir auparavant. Là encore, mais d'une façon différente, mon meilleur ami m'avait transmis sa bonne humeur. Comme si une vague d'euphorie s'était emparée de moi, je ne voulais qu'une chose en cet instant : profiter de ce moment avec lui.

- Rien, je te dis ! Je ne veux pas en parler, lui répondis-je pour le rassurer.
- Et depuis quand tu ne me dis plus rien ?
- Depuis que tu refuses de me dire toi aussi ce qui ne va pas ! Répliquai-je.
- Hum.

Mes paroles empêchèrent Jacob de continuer de chercher à comprendre, et il se ravisa dans une moue que je lui connaissais bien. Totalement à l’aise et savourant cette complicité que je ressentais en cet instant même, je ne pus que sourire devant cet air qui m'attendrissait.

- Je ne compte pas me résigner à savoir ce qu'il se passe de ton côté, l'informai-je, l'air faussement sérieux.
- Tu es gonflée ! S'exclama Jake, captant ma bonne humeur qui conforta la sienne. Tu me fais des secrets mais je ne dois pas t'en faire, c'est ça ?
- Tu as tout compris.

L'état d'esprit dans lequel je me trouvais me dépassait totalement. Il contrastait avec celui dans lequel j'étais plongée depuis quelques jours de façon saisissante. Jacob m'apportait de nouveau un regain d'énergie et je sentais au fond de moi que cette soirée allait me faire le plus grand bien. Elle serait une sorte de pause de fraîcheur dans le tourbillon de questions et d'appréhension dans lequel j'avais pris pour habitude de vivre.

- Ça ne marche pas comme ça, rétorqua mon ami dans un sourire. Je te propose un deal.
- Les conditions de ce deal sont-elles négociables ?
- Non, désolé.
- Propose toujours.
- Je ne te dis rien tant que tu ne me dis rien.
- Autrement dit, on ne se dit rien mutuellement, résumai-je.
- Tu as tout compris, confirma-t-il en reprenant mes mots.

J’acquiesçai et nous sortîmes du garage.

- Donc je crois que je suis obligée d'accepter.
- Je le crois aussi, dit Jacob dans un clin d'œil. Bon, il faut que j'aille me changer, continua-t-il en reprenant son sérieux et en refermant la porte derrière nous. Ne bouge pas, j'en ai pour deux secondes.
- Ok.

Je fus presque étonnée de ne pas ressentir quelconque once d’inquiétude due à son éloignement temporaire, cette sensation étant quasiment devenue une habitude ces derniers temps. Je savais que ma dernière vision y était pour quelque chose et j’avais désormais la certitude que mon meilleur ami ne m’abandonnerait jamais.

Durant l’absence de Jacob, je ne pus que m'interroger sur ma vision. Si celle-ci avait été agréable et non douloureuse, se pourrait-il que les prochaines le soient également ? Et d'autres flashs de ce genre surviendraient-ils aussi avec Alice, Jasper et le reste de la famille ? Ce phénomène était un mystère et soulevait de nombreuses questions. Étrangement, je ne voulais cependant pas me centrer sur lui, la bonne humeur communicative de Jacob étant encore palpable et m’ayant contaminée, tel un virus d'optimisme.

Lorsqu'il revint vêtu d'un tee-shirt et non plus d'un débardeur, Jacob semblait quelque peu plus réticent que quelques minutes auparavant et j'espérais que cela ne serait que temporaire.

- Allez, en route ! Me dit-il toutefois avec entrain en me faisant signe de le suivre.
- Jake, pourquoi m'as-tu demandé de te rejoindre ici et non pas d'aller directement chez Sam ? Lui demandai-je soudain en le rattrapant. Je connais le chemin.
- Pour rien. Je voulais juste y aller avec toi.
- Ce n'est pas plutôt pour éviter que je sois victime des moqueries du reste de la meute si j'arrivais avant toi ? Devinai-je.
- N'importe quoi ! Tout le monde t'accepte à la réserve, tu le sais bien.
- Plus ou moins.
- Ce sont les « anciens » qui sont un peu réticents à te voir. Pas la meute.
- Je sais.

Pourtant j'aurais voulu que tous, sans exception, m'acceptent. Car hormis mon apparence et ma nature, je n'avais pas changé.

- Ce n'est donc pas pour cette raison que tu m'as demandé de venir ici ? Repris-je.
- Non.
- Je suis sceptique.
- Tant pis pour toi ! Rigola Jacob, qui avait retrouvé sa bonne humeur. Mais je te garantis, personne n'a l'intention de se moquer de toi !

En arrivant à quelques mètres du domicile de Sam et Emily, des éclats de rire nous parvinrent et nous informèrent que le reste de la meute était déjà présent, ce qui se confirma lorsque nous vîmes les Quileute devant la maison.

- Hé Jake, vous êtes en retard ! Dit Quil.
- Je plaide coupable, avoua mon meilleur ami. Bella était à l’heure et j’ai voulu terminer une bricole sur ma voiture. Il a fallu que je me change avant de venir.
- Salut ! M’accueillit Embry.

Je saluai à mon tour l’ensemble des personnes présentes, mais je remarquai que Paul était le plus méfiant et qu’il m’avait rendu mon « Bonjour » avec réticence. Jared lui jeta un œil et acquiesça dans un sourire. Je ne savais ce que cela signifiait, mais j’étais certaine qu’ils comptaient m’en faire voir de toutes les couleurs durant la soirée, peu importe ce que Jacob m’affirmait.

- Bella ! S’exclama Emily en s’approchant vers moi et en me prenant dans ses bras. Comment vas-tu ?
- Bien, et toi ?
- On ne peut mieux.

Sam arriva à son tour, suivi de Seth, Brady et Collin, et je ressentis la même chaleur dans leurs attitudes.

Lorsque nous nous installâmes à table, je remarquai qu’Emily ne s’asseyait presque jamais, trop occupée à faire le trajet entre le four et les invités. Son côté maternel me sauta aux yeux et je ressentis un élan de sympathie à son égard. Captant mon regard, elle me sourit.

- Alors, quoi de neuf, petite vampire ? Me demanda soudainement Jared, ironique, en mordant dans un morceau de pain.
- Jared ! Le reprit Sam.
- Ce n’est rien, dis-je à l’Alpha. La petite vampire va bien et n’a rien de neuf dans sa vie, répondis-je en me tournant vers Jared qui s’était installé à côté de Paul.

Leah s’était assise à côté de ce dernier et elle m’observait. Lorsque son regard croisa le mien, un pâle sourire se forma sur son visage. Mais je n’y ressentis pas l’amitié que j’avais trouvée dans celui d’Emily. Leah paraissait davantage satisfaite du pique de Jared.
« Ça promet », pensai-je. À mes côtés, Jacob me serra furtivement la main.

- Qui veut de la viande de bœuf ? Demanda Emily depuis la cuisine.

Chacun se manifesta.

- Évidemment, rigola-t-elle.

Elle apporta un plat suivi d'un second où se trouvait des pommes de terre frites. Chaque loup se servi généreusement et ils commencèrent à parler d'une poursuite de vampire qui avait eu lieu la veille.

- Elle avait un sale goût, celle-là ! Dit Embry.
- Ils ont tous un sale goût, objecta Paul en me regardant mais en s'adressant à son ami. Tu en as déjà croqué un avec plaisir ?
- C'est impossible ! Confirma Jared.

Jacob se racla bruyamment la gorge et chacun se tut, sauf Jared, qui continua.

- Eh Bella, tu sais quel est le comble d'un vampire ? Demanda-t-il en prenant deux frites et en les plaçant sur ses canines.
- Ça suffit ! Décréta Jacob.
- De sentir son sang qui ne fait qu'un tour ! S’esclaffa son ami en ignorant son intervention.

Paul et lui partirent d'un éclat de rire et à leurs côtés, Leah gloussa doucement.
L'ambiance de la réserve était naturellement trop chaleureuse pour que des piques viennent la troubler. Alors je décidai d'opter pour la pacification.

- Elle était pas mal, celle-là ! Dis-je dans un sourire détendu. Il faudra que je la ressorte, à l'occasion !

En face de moi, Quil m'adressa un clin d'œil.

Les conversations animées reprirent sans plus aucune allusion à ma nature vampirique et je me sentis plus à l'aise, comme j'avais pu l'être du temps où j'étais humaine. J'avais l'impression de revenir deux ans en arrière et de me fondre dans ce décor où je me sentais si bien. Jacob rigolait à gorge déployée, ce que j'appréciais particulièrement. Il ne semblait plus aucunement peiné et j'aimais le voir ainsi, tel que je me le représentais chaque fois que je pensais à lui. Il était la joie de vivre incarnée.

À la fin du repas, Emily réclama l'attention.

- Si je vous ai tous invités, c'est parce que Sam et moi avons quelque chose à vous dire, avança-t-elle.

Tout le monde attendit mais je devinai aisément que chacun savait déjà ce qu'elle allait nous annoncer. Je jetai un œil à Sam dont le visage s'était éclairé.

- Nous attendons un enfant, poursuivit Emily.

Des rires de joie retentirent immédiatement et Embry se leva pour donner une tape dans le dos de son Alpha.

- Félicitations, mec !

Chacun partageait leur bonheur, sauf Leah. Elle ne souriait plus et toisait son assiette d'un regard vide.

- Eh ! L'interpella doucement Jacob qui était à quelques centimètres d'elle.

Elle lui jeta un œil avant de contempler de nouveau son assiette.

- Tu sais ce que c'est, n'est-ce pas ? Lui dit-elle pourtant.

Elle parlait d'une telle voix basse que j'étais presque certaine que personne d'autre ne l'avait entendue. Je sentis le corps de mon meilleur ami se tendre.

- Eh bin Leah, t'es pas contente ? S'étonna soudainement faussement Jared en s'approchant d'elle.
- Oh, boucle un peu ton clapet, toi ! Lui répondit-elle, amère.

Le loup répliqua, mais je ne distinguai pas ses paroles car Emily vint à moi et je la félicitai.

- Merci, dit-elle dans un sourire. Enfin un enfant !
- Tu seras une très bonne mère, affirmai-je malgré moi.

Si ces mots étaient sortis d'eux mêmes, je n'en pensais toutefois pas moins. La bonté se dégageait d'elle et illuminait son visage balafré. Elle fut quelque peu surprise mais ravie de mon compliment.

- C'est très gentil. À propos, comment va Renesmée ?

Une fois encore, je sentis Jacob se contracter, ce qui me rappela son mal-être actuel.

- Très bien.

Après un instant d'hésitation, je continuai.

- Emily, je peux te parler en privé ?
- Bien sûr !

Avant que je ne fasse un pas, Jacob me pris par le bras.

- Où vous allez ?
- On va se balader, répondit Emily d'un ton étrange.
- Pourquoi ?
- J'ai envie de lui parler, dis-je.

Jacob ne prononça plus un mot mais je compris que cette idée lui déplaisait. Emily savait-elle ce qui n'allait pas pour mon meilleur ami ? C'était justement ce que je voulais lui demander.

Nous sortîmes et l'air plus frais de la soirée, empli d'arômes boisés, me caressa le visage. Ce n'était peut-être qu'une impression, mais il me semblait que le vent était plus doux à la réserve qu'à n'importe quel autre endroit. Un écureuil couru devant nous et je souris devant la magnificence de la nature alentour.

- Tu voulais me parler de quelque chose en particulier ? Me demanda Emily une fois que nous nous étions suffisamment éloignées de la maison pour être certaines que personne ne nous entendrait.
- Jacob ne va pas bien en ce moment et il ne veut pas me dire ce qu'il a.

Emily acquiesça.

- Tu sais de quoi il s'agit ? Repris-je.
- Oui. Mais je ne peux pas te dire exactement de quoi il en retourne car c'est à lui de t'en parler.
- Je sais. Mais comment puis-je l'aider s'il refuse de me dire quoi que ce soit ?
- Il t'en parlera en temps voulu, crois-moi. Laisse-lui juste un peu de temps.
- Je suis son amie, je peux l'aider.
- Je ne crois pas. Pas pour ce problème, rétorqua Emily.

La situation m'agaçait mais je comprenais son mutisme. C'était surtout celui de Jacob qui me dérangeait.

- Cela a un rapport avec Renesmée ? Tentai-je.
- N'essaie pas de me soutirer des informations ! Dit Emily dans un sourire. Mais comme tu peux t'en douter, oui, ta fille est impliquée. Désolée Bella, mais je ne peux pas t'en dire plus.
- D'accord, acquiesçai-je.
- Tu sais, l'amour est compliqué, très compliqué.
- Je crois savoir ce que c'est.
- Bien sûr, tu as connu ça il y a quelques temps, mais le problème de Jacob dépasse très probablement ce que vous avez vécu.
- Il va si mal que ça ? M'inquiétai-je.
- Il va mal tout en allant bien.

Je ne voyais pas où Emily voulait en venir, mais je savais que je n'aurai plus de réponses.

- Je te dis, l'amour est très compliqué, répéta-t-elle en plissant les yeux.
- Je m'inquiète pour lui, avouai-je.
- Je me doute. Jacob est un peu plus fragile qu'il ne veut bien le montrer et je sais qu'il a besoin de toi.

Cette affirmation me serra la gorge. Bon sang ce que j'aurais aimé pouvoir faire quelque chose pour qu'il aille mieux !

- Je serai toujours là pour lui, dis-je en baissant les yeux.
- Tu tiens beaucoup à lui, n'est-ce pas ? Demanda Emily après quelques secondes.
- Il fait partie de moi, déclarai-je en plantant mon regard dans le sien, cette fois.

Lorsque nous rejoignîmes les autres, Jacob la toisa avec une certaine angoisse et elle inclina légèrement la tête à son intention. Aussitôt, le visage de mon ami se détendit et il tourna les yeux vers moi avant de m'adresser un large sourire.

- Je parie que tu as fait ton enquête ! Me taquina-t-il en s'avançant.
- Tu as vu juste.
- Et alors, tu as eu des infos intéressantes ?
- Aucune ! Emily est restée de marbre.

Jacob rigola en passant un bras sur mes épaules et j'enlaçai naturellement sa taille. Embry nous observa et lorsqu'il surprit mon regard, détourna les yeux.

La soirée se déroula ensuite sur le devant de la maison, à l'air agréablement tiède d'un soir d'été. Sam avait mis en marche sa chaîne stéréo qui diffusait de nombreux chants et musiques indiens de leur tribu à un volume suffisamment bas pour apprécier subtilement la magie qui en émanait. Les voix se mêlaient aux notes avec une telle grâce que l'on ne pouvait que se sentir bercés et envoûtés par les mélodies.
Les garçons avaient fait des concours de toute sorte devant la maison : celui qui arriverait le premier jusqu'à l'arbre qu'ils avaient désigné ou celui qui hurlerait – à l'équivalent d'un loup – le plus fort sans muter. Quil s'était éclipsé pour souhaiter bonne nuit à Claire avant que ses parents ne la couchent, puis était revenu. Kim et Rachel nous avaient rejoint et Jared et Paul s'étaient aussitôt transformés en agneaux devant leurs destinées.

Lorsque je décidai de rentrer, quatre heures plus tard, Jacob me raccompagna jusque chez lui.

- Alors, tu t'es bien amusée ?
- Beaucoup. Cette soirée était géniale.
- Désolé pour Jared et Paul, ils ne savent pas tenir leur langue, tu sais comment ils sont.
- Il n'y a pas de problème. Ca ne m'a pas empêché d'apprécier cette soirée. Tout le monde a été sympa avec moi.
- Tu vois que tu es acceptée à la réserve !
- Oui. Sauf par Jared et Paul !

Jacob rigola.

- Je ne crois pas qu'ils changeront un jour !
- Je m'en fiche. Tant que les autres m'apprécient, surtout toi, ça me va.

Il me dévisagea avec intensité.

- Je suis content que tu sois venue. Ca m'a fait du bien de te voir.
- Moi aussi. Tu me manquais et j'espère que je te reverrai vite, maintenant.

Mon ami garda son sérieux.

- Je l'espère aussi.

Il me prit dans ses bras avant de me déposer un baiser sur le front, et je montai dans ma voiture.

- De toute façon tu as intérêt à me donner des nouvelles ! Lui dis-je. Sinon je te harcèle !

Jacob rigola et s'éloigna de ma Ferrari pour me laisser partir.

Sur le chemin du retour, j'eus encore l'impression d'entendre les cris et les rires des Quileute mêlés aux musiques indiennes. Malgré les réticences de Paul et Jared, la réserve me paraissait être le lieu le plus chaleureux qu'il soit et je me rendis compte que cette soirée m'avait effectivement fait un bien fou. Si j'avais abordé le mal-être de Jacob, mes pensées ne s'étaient pas tournées un seul instant vers la sensation de rupture imminente d'avec Edward qui m'obsédait pourtant en permanence. J'avais pu souffler.

J'avais toujours apprécié me rendre sur le territoire Quileute, mais plus que jamais, il m'était apparu ce soir comme un refuge où je pouvais me ressourcer. Un refuge où la magie et les légendes imprégnaient l'air. Je m'y sentais, malgré ma nature, dans mon élément. Cet endroit était aussi chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 24 Déc - 15:25

Ah! Joyeux Noël à toi aussi Smile

Un souper chez la meute! C'est amusant! Et même avec seulement une petite intervention, j'ai remarqué Paul Wink (Oui, oui, obsédé et alors? Razz )
J'ai bien la façon dont Jared et Paul agissent avec Bella car c'était plus amusant de les voir ainsi que gentil Very Happy

Emily..... Donne nous des infos! Zut! xD Bien sur, elle ne trahirait aucun secret... Au moins, elle nous a donné quelques indices! Mais j'Ai telleemt hâte de savoir c'est quoi le problème de Jacob! J'ai trop envie qu'il retourne voir Nessie et fasse dégager Nahuel Smile

J'ai hâte à la suite....... Bon! Maintenant je vais aller fêter Noël donc encore une fois, Joyeuse Fêtes à toutes! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Aujourd'hui à 6:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Revell]U-Boot type VII C "Wolf Pack"
» comment vous imaginés la suite da révélation?
» Une suite à Révélation ?
» La Bd PACK
» [Dragon 1/144] F-14A Tomcat VF-1 Wolfpack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: