Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 23 Juin - 18:27

Vanille41 a écrit:
Ah oui mince, Jasper ...
C'est cool qu'il soit aussi discret.
Oui, je le vois vraiment discret... Et il ne juge pas, comme Alice!! Wink

Vanille41 a écrit:
Sacré boulot. En peu de temps, ils vont y arriver ?
Ça va prendre du temps, c'est sûr. Comme le devine Bella et le dit Carlisle. Mais on connaît la bonne volonté des Cullen!! Wink

Vanille41 a écrit:
Je me demande sérieusement si Bella va avoir le courage de le dire avant qu'Edward ne l'apprenne accidentellement.
Tu auras très très bientôt la réponse... Smile

Vanille41 a écrit:
Ah carrément !!! Mais alors vu sa fragilité soudaine, elle retrouve des sensations humaines ? Ce qui veux dire ? Suspect
Mystère et boule de gomme!! lol!! Wink

liline49 a écrit:
Là Alice, tu fait fort, j'avais lu que les 3 premiers chapîtres la semaine dernière et là je n'ai pu m'arrêter avant le dernier à 1h40 du matin. j'en avait le souffle coupé, des petites larmes se seraient biens pointées, tu décris vraiment bien toutes les scènes, c'est beau !continue tu as l'art d'écrire et de nous faire vibrer. magnifique!! merci!!!!!!
Merci beaucoup!!!!!!! Very Happy Tes compliments me touchent, vraiment. Cela prouve que tu as été "à fond" dans mon histoire et ça ne peut que me faire plaisir!! Very Happy

liline49 a écrit:
on retrouve avec plaisirs toutes les petites mimiques des uns et des autres, la réserve des quilleutes, le beau jacob et le tendre edward, vivement la suite! je suis impatiente! encore une semaine à attendre, çà va être dur.
J'ai essayé de rester fidèle le plus possible aux personnages de Stephenie Meyer, donc si on retrouve bien leurs petites mimiques, tant mieux!! Wink
La suite arrive maintenant!! Very Happy


Merci pour vos commentaires, les filles!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 22
Confidences



Lorsque je me réveillai, Edward et Jacob étaient penchés sur moi, les traits emprunts d’inquiétude. Oh mon Dieu ! Jake avait-il involontairement tout révélé à mon mari ? Je voulus me lever, mais une main se posa sur mon épaule et m’en empêcha.

- Bella, c’est très étrange ce qu’il t’est arrivé, me dit doucement Carlisle. Il vaudrait peut-être mieux que tu restes allongée.
- Je vais bien, rétorquai-je d’une voix mal réveillée.

Réveillée. M’étais-je réellement évanouie et avais-je dormi ? Je me rendis compte que je me trouvais sur le canapé des Cullen.

- Comment ça se fait que... ?
- Jacob t’a trouvé. Il arrivait avec la meute lorsqu’il a senti ton odeur dans les bois, m’expliqua Edward.

Vu son attitude et son ton, il ne savait rien.

- Mais comment est-ce possible que je me sois évanouie ? Demandai-je, incrédule.
- Nous l’ignorons, me répondit Carlisle. Jamais cela n’était arrivé à notre espèce. Il faut donc que tu nous expliques très précisément ce qu’il s’est passé. Mais avant cela, te sens-tu capable de te relever, ou pourrions-nous t’apporter quoique ce soit qui puisse te soulager ?
- Non, ça ira, merci.

Je me levai, et cette fois personne ne m’en empêcha. Tout le reste de la famille était regroupé autour du canapé, et Sam, Jared, Paul, Seth, Leah, Quil, Embry, Collin et Brady se tenaient plus en retrait au fond de la pièce. Tous m’observaient, ce qui me gêna profondément, et paraissaient attendre que j’explique mon malaise.

- Pourrais-je plutôt vous parler seul à seule ? M’adressai-je à mon beau-père.
- Bien sûr, dit-il en levant la tête vers les autres, leur demandant ainsi de partir.

Seuls Edward et Jacob ne bougèrent pas. C’est seulement à ce moment que je me rendis compte qu’ils me tenaient tous deux une main chacun. Voilà une posture qui résumait bien mon dilemme. Plus pour très longtemps, cependant... Mon époux allait très probablement simplifier la situation.

- Je voudrais vraiment parler seulement à Carlisle, leur indiquai-je.

Ils acquiescèrent sans protester, toujours aussi inquiets, et Edward me déposa un baiser sur les lèvres, avant que Jacob ne m’embrasse la joue.

- La meute et moi sommes venus en voiture, me chuchota-t-il à l’oreille pour me rassurer, à peine audible.

Ses paroles n’échappèrent cependant pas à Edward, qui fut interpellé, mais qui se résigna tout de même à quitter le séjour, non sans toiser Jacob. De mon côté, je priai pour que Jake ne laisse rien transparaitre.

Une fois mes deux amours hors de portée d’écoute, j’osai à peine regarder Carlisle, qui m’encouragea à me confier.

- Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé, lui dis-je. Je venais de téléphoner à Jacob pour qu’il nous rejoigne. Et j’avais mal, très mal.
- À un endroit en particulier ? Me demanda-t-il d’un ton professionnel et en me pressant chaque membre.
- Non. J’avais mal intérieurement. Je souffre tellement de la situation, Carlisle. Le sortilège est très puissant, et...

Je n’arrivai plus à prononcer un mot. Mes angoisses faisaient de nouveau surface et obstruaient ma gorge.

- Depuis quelques jours maintenant, je ressens certaines émotions du temps que j’étais encore humaine, parvins-je à articuler. Et c’est trop difficile à supporter.
- Je sais, Bella, et personne ne te juge pour ça. Nous savons que c’est difficile, tu n’as pas à avoir honte de toi.

Mais Carlisle ne savait pas tout.

- J’ai... Bien peur... Que si... Bafouillai-je maladroitement, ma voix étant étouffée par ma gorge serrée.
- Chut, calme-toi, me dit-il en plaçant ses mains sur mon front et mon épaule. Il ne faudrait pas que cela recommence. Selon toi, ce sont donc tes angoisses qui auraient provoqué ton évanouissement ?
- Oui, c’est certain.
- Bien. Je sais que ce n’est pas agréable de te dévoiler de cette façon, et que je ne suis peut-être pas la personne à qui tu voudrais en parler, mais il faut que tu me dises à quoi tu pensais et ce que tu ressentais. Tu comprends, c’est la première fois que je vois ce phénomène se produire, et...
- Je comprends, Carlisle, le coupai-je. Je pensais... À Edward et Jacob... Ce sortilège est bien trop fort... Et... Je ne sais plus du tout où j’en suis.

Je me surpris moi-même. J’avais réussi à lui confier la vérité sans éprouver quelconque honte, juste une profonde peine qui m’avait coupé à plusieurs reprises dans mon élan. Je soupçonnai que Jasper fut dans le coin, ou simplement était-ce mon beau-père qui savait me mettre en confiance.

- Je vois. Je me renseignerai, ferai des recherches, mais nous en saurons plus, promis, me rassura-t-il.

Je lui adressai un pâle sourire.

- Je vous fais confiance.
- Bella, encore une fois je sais que c’est délicat, et que cela ne me regarde pas, après tout. Mais je te conseillerai de parler très vite à Edward. Avant notre départ pour l’Italie. Alice, Jasper et Jacob ne sauront pas maitriser très longtemps leurs pensées.

Il avait deviné. Je ne pus détourner mes yeux des siens, mon apaisement totalement dissipé. J’étais on ne peut plus honteuse, à nue, terriblement malheureuse, et étrangement, je me sentis trahie. Lui, en revanche, n’affichait aucune déception ou jugement péjoratif.

- Comment... ? Balbutiai-je d’une voix rauque.
- Bella, j’ai plus de 300 ans d’expérience. Si mon fils ne sait pas encore reconnaître ce genre de choses, je suis assez mûr pour identifier l’attitude d’une personne, humaine comme vampire, qui se reproche un adultère et qui en souffre. Sache juste que je ne te juge pas.

Edward avait hérité de la générosité et la galanterie de son père adoptif. Je savais désormais d’où il tenait également sa compassion.

- Je n’en mérite pas autant, Carlisle. Je me sens affreusement mal. Edward et moi ne serons bientôt plus ensemble, vous le savez comme moi, dis-je d’un ton morne et plat.
- Je ne peux le prévoir, mais peut-être qu’Alice le sait déjà. Veux-tu que je l’appelle ?
- Non. Merci de votre aide. Je vais parler à Edward dès maintenant. Il vaut mieux qu’il l’apprenne par moi plutôt qu’accidentellement.

Carlisle hocha lentement la tête, pressa ma main pour témoigner de son soutien, se leva et partit.


Une fois seule, de longs sanglots émanèrent de ma gorge, avant que je me reprenne pour affronter la plus difficile des épreuves que mon couple n’aurait jamais connue. Le moment qu'Alice avait vu dans sa vision était venu.
Mon mari apparu quelques minutes plus tard, l’inquiétude toujours emprunte sur son beau visage.

- J’ai quelque chose à te dire, l’informai-je sans le regarder dans les yeux.

Je voulais en venir au fait, lui signaler directement que quelque chose n’allait pas. Je ne pouvais me permettre d’être hypocrite plus longtemps. Edward capta ma tension et cela se retranscrit sur ses traits. Il pressentait une mauvaise nouvelle.

Alors j’osai rencontrer son regard et me perdis dans ses topazes qui m’incendiaient toujours. J’aurais voulu lui expliquer mon erreur – que je ne pouvais réellement considérer comme telle – sans le blesser, mais cela me serait impossible, j’en étais consciente. J’ouvris la bouche, la refermai aussitôt. Plus aucun son ne semblait pouvoir en être émis. C’est alors qu’une autre option qui me sembla bien plus simple me vint en tête.
Je déposai mes paumes sur ses joues et l’attirai vers moi avant de l’embrasser longuement mais avec retenue, comme si j’augurai que ce baiser serait notre dernier.

- N’oublie pas que je t’aime, lui marmonnai-je d’une voix étranglée.

Sans ouvrir les yeux, je me concentrai pour éloigner mon bouclier et tachai de sélectionner les images que je souhaitais transmettre à Edward. J’omis les plus représentatives de mes gestes envers Jacob, qui auraient sans doute anéanti mon époux, et me contentai de lui autoriser les souvenirs dans lesquels Jake et moi nous embrassions, d’abord tendrement, puis de plus en plus passionnément, afin de lui faire deviner la tournure de nos étreintes. Il fallait qu’il sache, sans pour autant apercevoir ce qui l’affecterait le plus.

J’ôtai brusquement mes paumes de ses joues et les joignis, apeurée par sa réaction. Ses yeux s’ouvrirent lentement, indifférents à ce qu’il venait de voir et de comprendre. Il se leva, se saisit d’un vase en cristal, le serra, et le brisa d’une poigne.

- Explique-moi.

Aucune colère ni amertume dans sa voix ne témoignaient de sa souffrance. Seul son geste reflétait clairement son état d’esprit.

- Edward, je... Suis si... Désolée.

Les sanglots avaient repris, et ma douleur s’amplifiait de nouveau. Un nouveau malaise allait-il survenir ?

- Il... A... Profité... De... La... Situation, articula mon mari en hachant ses mots.
- Non, il n’a rien fait.

Il serra de nouveau la main dans laquelle il avait tenu le vase, réduisant en cristaux les bouts de verre qu'il restait dans sa paume. Il m’était impossible d’avoir plus mal, alors que je devinai trop facilement l’immense chagrin de mon mari. Ses yeux changèrent progressivement d’expression, et toute sa peine se retranscrit en eux.

- Déteste-moi, je t’en supplie, Edward ! Hurlai-je soudainement de toutes mes forces.
- Non, murmura-t-il en hochant la tête.
- Je t’en prie, dis-moi tout ce que tu voudras ! Hais-moi !

Il me regarda, ne bougea pas, comme s’il s’était pétrifié.

- J’en ai besoin, hais-moi !

Une nouvelle fois, il hocha la tête en signe de dénégation.

- Explique-moi plutôt.
- Il n’y a rien à expliquer, je suis un monstre, et je ne te mérite pas !

Il m’était impossible de ne pas crier mes mots, sachant pourtant pertinemment que le reste de ma famille entendrait nos paroles.

- Qu’est-ce qu’il a fait pour que... ?

Ses lèvres s’étaient retroussées sur ses dents en évoquant Jacob.

- Il n’a rien fait. C’est moi qui l’ai voulu. Il souhaitait partir mais je l’ai retenu.

Alors sa colère se transforma de nouveau en tristesse.

- Rompt avec moi, Edward, je t’en supplie.

Mon époux ferma les yeux, porta ses mains à ses tempes, et se ressaisit quelques minutes plus tard.

- Non. Je ne peux pas.
- Edward, arrête !

Dans ma colère envers moi-même, je ne m’étais pas rendue compte que j’avais arraché le tissu du canapé.

- Tout est de ma faute, dit-il.
- De... Ta faute ?
- Oui. Je m’en voudrai toujours de mon erreur. Si je ne t’avais pas quittée, tu ne te serais jamais rapprochée de lui. Et le sortilège n’aurait pas eu lieu d’être. Tu n’aurais donc jamais... Fait l’amour avec lui.

Mon corps tomba en avant, incapable de se maintenir. Entendre Edward prononcer ces mots m’était plus insupportable encore que je ne l’avais imaginé. Il me soutint aussitôt.

- N’y pensons plus, et voyons tout cela une fois que le sortilège sera rompu.
- Je ne... Peux pas... Bafouillai-je. C’est trop dur. Je... T’aime, mais je... Ne peux pas.
- Tu me quittes ? En déduisit-il au bout d’une minute.

Je le toisai longuement, mes yeux bien que non larmoyants, étaient brumeux. Sachant que le problème ne pourrait se résoudre, je ne savais que répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 24 Juin - 14:01

oh non Alice t'arrêtes pas là en plein suspens, pitié, c'est trop court, allez encore un petit chapître, s'il te plaît!!!!!

Qu'elle est désespérente, Bella,elle ne comprend toujours pas qu'Edward lui pardonnera toujours tout et ramènera toujours la faute sur lui et sur le pauvre Jacob qui tente toujours sa chance.Pourquoi elle insiste tant pour qu'Edward la quitte.Si elle insiste trop il va finir par lui obéir pendant qu'elle sera plus heureuse avec Jacob.

Quelle délicatesse de la part de Jacob de l'embrasser sur la joue et de réussir à tenir ses si beaux souvenir de nuit d'amour avec Bella devant Edward.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 24 Juin - 14:53

* je me rendis compte qu’ils me tenaient tous deux une main chacun. Voilà une posture qui résumait bien mon dilemme.
Ouai bien résumé Laughing

* Je soupçonnai que Jasper fut dans le coin, ou simplement était-ce mon beau-père qui savait me mettre en confiance.
Alors ? Il est vrai que le sang froid et le calme de Carlisle doit y faire beaucoup aussi.

* Edward capta ma tension et cela se retranscrit sur ses traits. Il pressentait une mauvaise nouvelle
On imagine bien son malaise. pale

* je me concentrai pour éloigner mon bouclier
Elle peut vraiment ouvrir ses pensées à Edward ?

* Il se leva, se saisit d’un vase en cristal, le serra, et le brisa d’une poigne
Aïe! On sent bien le malaise là silent

lilin49 :
Citation :
Qu'elle est désespérente, Bella,elle ne comprend toujours pas qu'Edward lui pardonnera toujours tout et ramènera toujours la faute sur lui et sur le pauvre Jacob qui tente toujours sa chance.Pourquoi elle insiste tant pour qu'Edward la quitte.Si elle insiste trop il va finir par lui obéir pendant qu'elle sera plus heureuse avec Jacob.
Bella reste Bella Rolling Eyes

Bon, là AliceCullen57 , tu nous laisses en plan. C'est pas joli joli. Je sens qu'elle veut nous faire mariner hi hi Razz Merci pour ce beau cliffhanger bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 24 Juin - 19:11

Eh oui comme tu dis Vanille, je suis d'accord avec toi : Bella reste Bella et on l'adore comme çà, si touchante et si fragile. Very Happy

"Sache juste que je ne te juge pas; je savais désormais d'où il tenait également sa compassion"
Carlisle toujours aussi délicat et compréhensif, l'amour qu'il témoigne à ses proches sans jugement. je le trouve vraiment touchant.

"Mon époux ferma les yeux, porta ses mains à ses tempes"
Comme il doit souffrir intérieurement, il vout un amour si infini pour Bella que la peur de la perdre lui paraît insupportable.j'éspère vraiment que Bella va se ressaisir et le supplier de la garder.Eh oui là c'est mon côté romantique qui parle, j'aime les happy end bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 26 Juin - 13:24

trop hate de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mer 27 Juin - 16:58

J'ai lu les deux chapitres d'un coup sans lire les remarques...

Chap 21


Citation :
Croyant qu’elle me jugeait, je me rendis compte que son visage n’affichait qu’une neutralité apparente.

J'aime bien cette idée, la façon dont Bella observe, déduit etc ...

Citation :
Mais au moins les propos de mon amie m'avaient assuré que je trouverai la force, à un moment ou à un autre, d'avouer à Edward ce que j'avais fait.

Bien mené...

Citation :
Edward allait me quitter, c’était certain, et je ne m’en remettrai jamais. Proche de lui, j’en oubliais presque Jacob.

Encore une pensée qu'on pense souvent lol je sais pas comment expliquer ça mais quand tu décris des sentiments ou sensations comme ça, ce sont des trucs qu'on ressent souvent et je n'ai jamais su les écrire dans mes fics moi. C'est ça qui me plait le plus dans ton écriture Smile

Citation :
Jasper eut un léger mouvement de recul lorsqu’il s’approcha de moi. Je n’avais pas pensé à son don particulier. Il captait très probablement mon immense culpabilité et se demandait certainement d’où me venait une telle rancœur envers moi-même.

Bien vu Wink

Citation :
Comment avais-je pu lui infliger cela ?

:s :s :s :s

Citation :


À côté de moi, Jasper se racla la gorge, et je lui jetai un coup d’œil. Au vu du regard qu’il me lançait – pourtant loin d’être méprisant –, il avait manifestement plus ou moins compris ce qu’il s’était passé à Port Angeles

Encore une bonne idée Wink tu exploites très bien le don de Jasper !

Citation :
La croissance anormale de Nessie a été remarquée par Charlène, reprit Esmé.

Louche, comme j'avais dit lol

Citation :
Un micro, répondit Carlisle. Charlène l’avait caché dans la poupée de Renesmée pour entendre nos conversations. Elle se doutait que notre famille était... Spéciale. Vu la croissance de Renesmée, sans aucun doute.

Ah la garce !!!!

Citation :
Je n’avais rien vu venir. Je croyais que Charlène était une amie. Si j’avais su qu'elle comptait nous espionner sans doute pour écrire un article...

Bon alors Charlène n'est pas à l'origine des sortilèges ...

Citation :


Les arbres et le sentier vacillèrent, avant que je tombe de tout mon long sur les fougères humides.

Je m’évanouis.

Bon alors, je me répère : C'EST QUOI CE BORDEL !!! lol Enceinte de Jacob ??? lol

Bon la suite .... Wink

Chap 22

Citation :
Seuls Edward et Jacob ne bougèrent pas. C’est seulement à ce moment que je me rendis compte qu’ils me tenaient tous deux une main chacun. Voilà une posture qui résumait bien mon dilemme. Plus pour très longtemps, cependant... Mon époux allait très probablement simplifier la situation.

J'aime ce passage et sa conclusion...

Citation :


Si mon fils ne sait pas encore reconnaître ce genre de choses, je suis assez mûr pour identifier l’attitude d’une personne, humaine comme vampire, qui se reproche un adultère et qui en souffre.

Encore un mot qu'on ne rencontre plus beaucoup "Adultère" mais parfaitement choisi dans la bouche de Carlisle


Citation :

Sans ouvrir les yeux, je me concentrai pour éloigner mon bouclier et tachai de sélectionner les images que je souhaitais transmettre à Edward. J’omis les plus représentatives de mes gestes envers Jacob, qui auraient sans doute anéanti mon époux

Encore une excellente idée !

Citation :

Il... A... Profité... De... La... Situation, articula mon mari en hachant ses mots

Le pauvre :s :s :s :s :s :s

Citation :

Rompt avec moi, Edward, je t’en supplie.

Ouais bon...je comprends qu'elle lui demande mais elle sait parfaitement qu'il ne le fera pas...


Citation :
Oui. Je m’en voudrai toujours de mon erreur. Si je ne t’avais pas quittée, tu ne te serais jamais rapprochée de lui. Et le sortilège n’aurait pas eu lieu d’être. Tu n’aurais donc jamais... Fait l’amour avec lui.

Pfff le Seigneur est de retour lol mais je sais qu'il aurait exactement répondu ça ><

Pauvre Edward...il m'a fait de la peine quand même, tu ne l'as pas épargné lol

Deux excellents chapitres !!! Bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 30 Juin - 12:35

liline49 a écrit:
Pourquoi elle insiste tant pour qu'Edward la quitte.
Car elle s'en veut énormément... Et pense qu'elle ne mérite aucun des deux.

liline49 a écrit:
Quelle délicatesse de la part de Jacob de l'embrasser sur la joue et de réussir à tenir ses si beaux souvenir de nuit d'amour avec Bella devant Edward.
Jacob a beau être buté parfois, il n'y a rien de méchant en lui. Et il comprend parfaitement bien les choses... Wink Il sait qu'en y pensant, il fera aussi du mal à Bella...

liline49 a écrit:
Carlisle toujours aussi délicat et compréhensif, l'amour qu'il témoigne à ses proches sans jugement. je le trouve vraiment touchant.
Oui, moi aussi j'aime beaucoup Carlisle. Smile

Vanille41 a écrit:
Alors ? Il est vrai que le sang froid et le calme de Carlisle doit y faire beaucoup aussi.
Jasper n'était pas présent car chacun c'était éloigné... C'est vraiment le calme de Carlisle qui l'a apaisée... Smile

Vanille41 a écrit:
Elle peut vraiment ouvrir ses pensées à Edward ?
Oui. À la fin de Breaking Dawn, elle y arrive... Wink Elle arrive à étendre son bouclier en-dehors d'elle-même ainsi qu'à protéger d'autres personnes (en s'incluant ou non dans la protection)...

Tititof a écrit:
Encore une pensée qu'on pense souvent lol je sais pas comment expliquer ça mais quand tu décris des sentiments ou sensations comme ça, ce sont des trucs qu'on ressent souvent et je n'ai jamais su les écrire dans mes fics moi. C'est ça qui me plait le plus dans ton écriture Smile
Merci beaucoup!! Very Happy

Tititof a écrit:
Encore une bonne idée tu exploites très bien le don de Jasper !
Re merci!! Wink Jasper est un perso que j'adore tellement... Smile Il dégage une très belle aura.

Tititof a écrit:
Le pauvre :s :s :s :s :s :s
Tititof a écrit:
Pauvre Edward...il m'a fait de la peine quand même, tu ne l'as pas épargné lol
Oui... Là il souffre énormément... confu
Comme tu dis, je ne l'ai pas épargné, c'est vrai... confu Mais il y a tellement de déchirements dans cette saga...

Tititof a écrit:
Pfff le Seigneur est de retour lol mais je sais qu'il aurait exactement répondu ça ><
Oui, Edward reste Edward. Il ne peut pas se passer de Bella et s'en voudra éternellement de l'avoir quittée...

liline49 a écrit:
oh non Alice t'arrêtes pas là en plein suspens, pitié, c'est trop court, allez encore un petit chapître, s'il te plaît!!!!!
Vanille41 a écrit:
Bon, là AliceCullen57 , tu nous laisses en plan. C'est pas joli joli. Je sens qu'elle veut nous faire mariner hi hi Razz Merci pour ce beau cliffhanger
bella55 a écrit:
trop hate de lire la suite
Tititof a écrit:
Deux excellents chapitres !!! Bravo !!
Merci beaucoup les filles!! Very Happy
La suite arrive maintenant!! Wink Bonne lecture!!
Et merci pour vos commentaires!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 23
Le départ



Quelques heures plus tard, nos amis étaient arrivés et écoutaient les recommandations précises de Carlisle. Zafrina était on ne peut plus ravie de retrouver Renesmée, bien qu’elle l’avait vu quelques mois plus tôt, lors de l’un de ses anniversaires. L’amazone et ma fille partageaient nombre de points communs, de par leur pouvoir respectif de visualisation. Si Renesmée pouvait transmettre aux personnes alentour certains de ses souvenirs, Zafrina manipulait facilement leurs esprits par l’émergence d’illusions. Dès que possible, ma fille lui demandait de lui raconter nombre de contes par la pensée, ce que Zafrina prenait un réel plaisir à faire.

Le clan de Denali était également arrivé et discutait avec Esmée, tentant de calmer ses angoisses, qui s’étaient faites plus présentes ces derniers jours. Nahuel était comme toujours aux côtés de Renesmée, et Jacob se contentait d’un coin de la pièce, à feuilleter un magazine. Il avait déjà pris en compte le plan de Carlisle et préférait, de ce fait, se concentrer sur une lecture quelconque. Il ne prêtait plus aucune attention à ma fille, ce qui me ravissait et me dérangeait à la fois. La meute, quant à elle, écoutait attentivement les instructions de Carlisle.

Mon mari s’était éloigné de la maison en compagnie de Jasper, qui essayait depuis ma révélation d’apaiser tant bien que mal son esprit. Edward avait fait preuve d’une grande maitrise de soi, lorsqu’en sortant de la villa, il avait croisé Jacob et ne s’était contenté que de lui jeter un regard de haine.

- Tanya, Kate, Garett, Eleazar, Carmen, vous vous assurerez donc de la protection de Renesmée, Huilen, Nahuel et Charlie, le père de Bella. Je sais bien qu'un deuil peut prendre plusieurs années et Irina... dit Carlisle.
- Non, tout ira bien, le rassura Tanya. Notre sœur nous manque terriblement, mais nous savons faire la part des choses. Nous sommes également vos amis, et nous ferons tout notre possible pour protéger votre famille.
- Très bien. Je vous remercie.
- Comme si je ne pouvais pas assurer leur protection ! Railla Rosalie.
- Tu dois te charger de surveiller Charlène, lui rappela Carlisle. Tu ne peux pas tout gérer à la fois.

Résignée, Rosalie s’enfonça un peu plus profondément dans le fauteuil qu’elle occupait.

- Encore ! S’exclama soudainement ma fille.

Je regardai dans sa direction. Zafrina la tenait sur ses genoux, ses yeux plongés dans les siens.

- Non, ça suffit, ma chérie. Je te raconterai d’autres histoires plus tard, objecta gentiment l’amazone.
- Bon, eh bien, je crois que le plan est en place, chacun sait ce qu’il a à faire, décréta Carlisle. Nous partirons dès que Jasper et Zafrina seront prêts.

Instinctivement, je me levai et prenait Renesmée à l'amazone. Je lui adressai mes excuses pour le lui avoir littéralement arraché, puis serrai aussi fort que possible mon enfant. Je humai l’odeur de ses cheveux, caressai son beau petit visage. Une visite chez les Volturi était toujours incertaine, et nous ne pouvions savoir par avance quelle en serait l’issue. Reverrais-je un jour ma fille ? Quelques sanglots, que je tentai de maîtriser, montèrent de nouveau de ma poitrine.

Chacun comprit que je ne souhaitais aucun soutien, mais uniquement profiter le plus pleinement possible de Renesmée, tant que nous n’étions pas encore partis. Je détestais les adieux. Celui-ci me rappela ma traque par James trois ans plus tôt, alors que j’étais encore humaine. Afin de brouiller les pistes, les Cullen et moi avions du nous séparer en prenant soin de déposer mon odeur en un maximum d’endroits possibles : dans la forêt, en ville, en campagne, au nord, au sud, à l’est, à l’ouest, pour empêcher le traqueur de me suivre et de me tuer. J’avais du faire mes adieux à Edward, ne sachant non plus réellement si je le reverrais un jour.
Ma vie, bien que désormais éternelle, serait-elle toujours ainsi incertaine ? Aurais-je toujours peur de perdre ceux que j’aimais ?

- Renesmée, tu écoutes bien nos amis. Tu restes toujours avec eux, d’accord ? Tu ne restes jamais seule, lui ordonnai-je gentiment.
- Oui, Maman.
- Tu sais que tu vas beaucoup beaucoup me manquer ?
- Toi aussi tu vas me manquer.

J’embrassai derechef mon enfant sur son front en me disant que pour peu que notre séjour en Italie ne dure plus longtemps que prévu et que sa croissance s'accélère durant notre absence, je la reverrais peut-être adolescente. J’imprimais alors en moi le moindre de ses traits enfantins.

- Tu es magnifique, ma chérie.
- Toi aussi, tu es très belle, Maman.

Je lui souris.

- Je m'en veux d’être partie ces derniers jours. Tu m’en veux toi aussi ?
- Non, pas du tout ! Tonton Emmett m’a expliqué que tu étais partie manger !

J’acquiesçai et jetai un regard de gratitude à mon beau-frère, qui, bien évidemment, avait saisi notre conversation et m’adressa un clin d’œil.


Durant les deux semaines qui suivirent – au cours desquelles j'évitais au mieux de penser à ma décision et me tenais plus ou moins éloignée de Jacob et Edward –, je ne cessais d'être le plus proche possible de mon enfant, la serrant contre moi et l'embrassant, savourant chaque instant passé avec elle. Me dire qu'elle serait peut-être séparée de moi à tout jamais me brisait le cœur.
Un matin de bonne heure, alors que ma fille se trouvait à mes côtés sur le canapé dans le séjour, Carlisle s'avança vers moi.

- Jasper et Zafrina se sont suffisamment entrainés. Te sens-tu prête à partir ? Me demanda-t-il.
- Oui.

Je savais que ce moment arriverait et, constatant que l’entrainement de Jasper et Zafrina touchait à sa fin, je m'y étais préparée. Carlisle avait passé la nuit à leurs côtés dans le jardin, leur délivrant ses derniers conseils, avant de demander à la meute de nous rejoindre.
Je déposai un énième baiser sur le front de Renesmée et me levai. Durant les deux dernières semaines, la tension de chacun avait empli l’atmosphère. Seuls les loups semblaient plus détendus et étrangement enjoués de se rendre en Italie, sans doute parce qu’ils savaient qu’ils auraient probablement l’occasion de tuer quelques vampires. Tous étaient enthousiastes, exceptés Seth, Brady et Collin qui, selon les volontés de l'ensemble de la meute et jugés trop jeunes, resteraient à Forks.

- Carmen, Eleazar, Tanya, Kate, Garett, Huilen, Nahuel, encore merci de votre soutien pour Renesmée, dit mon mari.
- Zafrina, nous te sommes également extrêmement reconnaissants. Nous savons que cette « visite » sera périlleuse, et nous apprécions l’amitié que tu nous témoignes, renchérit mon beau-père.
- Je pense parler à notre nom à tous, lorsque je dis que notre aide est tout à fait normale et naturelle, objecta l’amazone en englobant tous nos amis.

Les au revoir que nous savions des adieux potentiels, trop douloureux, particulièrement vis-à-vis de Renesmée, nous incitèrent à abréger les embrassades et Rosalie remplaça Alice aux côtés de Charlène. Chacun prit sa valise – pour Alice, c’en fut deux, évidemment –, – nous avions envisagé toutes les possibilités, telles que celle de devoir s’attarder plusieurs jours en Italie – et les chargea dans les voitures. Nous avions opté pour l'Aston Martin d’Edward, la Mercedes de Carlisle, la Jeep d’Emmett, et la Volkswagen de Sam – à croire que tous les loups préféraient cette marque – pour nous rendre jusqu’à l’aéroport de Port Angeles. Tous avaient compris que je préférais me retrouver seule avec mes deux amours et eurent donc la délicatesse de se répartir de façon à me laisser seule aux côtés d'Edward et Jacob dans l'Aston Martin.

Bien qu’inconfortable, la situation me semblait plus acceptable ainsi. Même si nous ne adresserions pas un mot, je préférais me retrouver au milieu des deux hommes que j’aimais, pour deux raisons : d’abord parce que je n’aurais pas à supporter des regards gênés ou embarras d’une tierce personne et donc feindre que tout allait bien, et surtout, parce que je pourrais ainsi surveiller Edward et Jacob et m’assurer qu’ils se tiendraient correctement.

Edward conduisait – trop nerveusement à mon goût –, je me trouvais côté passager, et Jacob était sur la banquette arrière, derrière moi. La tension dans l’habitacle était palpable. En bifurquant sur la droite au niveau d’un carrefour, mon mari fit crisser les pneus, rendant par la même occasion sa conduite on ne peut plus brusque et désagréable. Je déposai machinalement ma main sur la sienne qui commandait la boîte de vitesse, et pensai aussitôt à Jacob qui était témoin de la scène. Edward paru se calmer face à l'affection que je lui témoignais. Alors, pour apaiser également celui qui fut mon meilleur ami – le considérer encore ainsi me semblait décidément inapproprié – qui n’avait sans doute pas apprécié mon geste, je passai ma main droite derrière mon siège, qui s’entremêla immédiatement à celle de Jake.

Ma posture me renvoya plusieurs jours auparavant lors de notre soirée en discothèque et lorsque je m’étais réveillée voilà deux semaines – m’être évanouie me semblait toujours aussi incroyable et incompréhensible –, et que les deux mêmes hommes me tenaient la main, symbolisant leur inquiétude et leur soutien. Je ne pouvais qu’admettre que cette situation me pesait, mais étrangement, me convenait également. Je ne pouvais me passer l’un de l’autre, et être liée aux deux par l'amour que je leur portais me paraissait simple et naturel. J’étais cependant bien consciente qu’il ne pourrait plus longtemps en être ainsi.

Jacob passa lentement son pouce dans ma paume, déclenchant des frissons dans tout mon être. Il du ressentir et partager mes émotions, car Edward se racla soudainement bruyamment la gorge, exigeant à notre passager arrière de calmer ses ardeurs. Je retirai aussitôt ma main de la sienne, honteuse de ne pas avoir su contrôler les miennes, même en présence de mon mari. Jake provoquait d’étranges sentiments en moi que je ne comprenais pas vraiment, et l’attirance que j’éprouvais pour lui, bien que factice car due au sortilège, faisait ressortir nombre de réactions adolescentes et fougueuses que je n’aurais jamais osé ressentir alors. La passion, tant mentale que physique, que m’inspirait Edward était bien réelle et sans aucun doute la plus puissante que je n’avais jamais connu, mais ne pouvait cependant pas être comparée à celle que m’insufflait Jacob. Avec lui, c’était comme... Une évidence.

La vision de l’aéroport de Port Angeles me soulagea finalement. Le trajet m’avait été plus difficile que je ne l’avais pensé, et me retrouver au milieu d’autres personnes me permettrait de me rafraichir les pensées.
Le bâtiment me sembla étrangement familier, car, bien que ce fût le cas, son souvenir m’était particulièrement flou. Chacun de mes compagnons restait muré dans son silence, se contentant d'échanger des regards avec les autres. Seuls les loups semblaient toujours autant enjoués.

- Si je peux croquer la petite sangsue blonde, vous me la laissez ! Dit Jared.
- Seulement si tu me laisses le molosse ! Lui répondit Paul.
- Chacun devra simplement se défendre, on ne peut pas décider de ce genre de plan par avance, leur rappela Sam.
- Quinze billets pour Florence, en Italie, s’il vous plaît, s’adressa Edward à la jeune hôtesse derrière son comptoir, sans tenir compte des bavardages des Quileute. Le prochain avion, si possible.
- Bien sûr, Monsieur, roucoula-t-elle devant sa beauté.

Elle pianota sur son clavier d’ordinateur afin de s'assurer de la disponibilité de quinze places sur le prochain vol. Nous n'avions pas pris le soin de réserver au préalable et j'espérais que nous pourrions tout de même embarquer le plus rapidement possible. Par chance, elle nous confirma ces disponibilités avant d'encaisser l'argent et de nous tendre nos billets d’embarquement.

- Tout le personnel de l’aéroport de Port Angeles vous souhaite un agréable voyage, ajouta-t-elle en un sourire ravissant, en constatant la semblable vénusté du reste du groupe.

Nous devions décoller à 7h30. Encore une heure et demi. Heureusement, les boutiques des aéroports permettaient aux voyageurs d’occuper leur temps d’attente. Alice et Zafrina s’empressèrent de faire du shopping, dénichant des gadgets, tandis que le reste de mes compagnons se contenta de feuilleter quelques magazines dans les points de vente de presse. De mon côté, il me tardait d’être arrivée à destination, quelque soit l’issue de notre confrontation aux Volturi, pour peu qu’elle fût positive et décisive dans mon dilemme.

L’heure d’embarquement arriva enfin, et nous pûmes nous installer à nos sièges. Je décidai de m’asseoir aux côtés d’Alice, laissant à mes deux amours le soin de se placer loin l’un de l’autre, principalement parce que je ne souhaitais pas, une fois de plus, ne pas réussir à contrôler les émotions qu’ils me procuraient. Trois des hôtesses donnèrent quelques instructions de sécurité et l'on nous annonça notre décollage imminent. Repliant les genoux contre mon ventre et calant ma nuque sur le repose-tête, je me préparai à passer de longues heures de solitude, enfouie dans mon incertitude et mon appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 1 Juil - 10:18

Citation :
Mon mari s’était éloigné de la maison en compagnie de Jasper, qui essayait depuis ma révélation d’apaiser tant bien que mal son esprit. Edward avait fait preuve d’une grande maitrise de soi, lorsqu’en sortant de la villa, il avait croisé Jacob et ne s’était contenté que de lui jeter un regard de haine.
Comme il doit souffrir, c'est affreux cette situation pour lui.

Citation :
J’embrassai derechef mon enfant sur son front en me disant que pour peu que notre séjour en Italie ne dure plus longtemps que prévu et que sa croissance s'accélère durant notre absence, je la reverrais peut-être adolescente. J’imprimais alors en moi le moindre de ses traits enfantins.
çà doit être dur pour Bella car les enfants grandissent si vite que là avec renesmée elle doit avoir l'impression d'en profiter encore moins.

Citation :
- Tu es magnifique, ma chérie.
- Toi aussi, tu es très belle, Maman.

Je lui souris.
c'est beau ces petits moments de tendresse mère fille et Emmet est vraiment un beau-frère génial.



Citation :
Je déposai machinalement ma main sur la sienne qui commandait la boîte de vitesse,

çà me refait penser à Alice et Jasper dans fascination quand ils éloignaient bella de Forks

Citation :
Je ne pouvais qu’admettre que cette situation me pesait, mais étrangement, me convenait également. Je ne pouvais me passer l’un de l’autre, et être liée aux deux par l'amour que je leur portais me paraissait simple et naturel. J’étais cependant bien consciente qu’il ne pourrait plus longtemps en être ainsi.
çà c'est sûre, çà ne peut pas continuer ainsi ils en souffrent tous.


Citation :
- Si je peux croquer la petite sangsue blonde, vous me la laissez ! Dit Jared.
- Seulement si tu me laisses le molosse ! Lui répondit Paul.
-
Ah ces loups toujours aussi plein d'entrain et enjoués. happy

merci Alice pour ce chapître qui est vraiment très bien , on en veut encore§ Very Happy vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 3 Juil - 13:24

* Edward conduisait – trop nerveusement à mon goût –, je me trouvais côté passager, et Jacob était sur la banquette arrière, derrière moi. La tension dans l’habitacle était palpable Tu m'étonnes ! Laughing

* je passai ma main droite derrière mon siège, qui s’entremêla immédiatement à celle de Jake.
Bella est quand même dans une situation délicate... Va falloir qu'elle fasse un choix au bout d'un moment. Mais j'imagine qu'elle doit avant tout savoir d'où vient et comment est provoqué l'enchantement pour pouvoir y voir plus clair dans ses sentiments.

* [...] exigeant à notre passager arrière de calmer ses ardeurs.
Hi hi! mdr! ça me rappelle le passage dans la tente.

* Ce petit moment dans l'avion entre eux risque d'être un peu tendu malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 7 Juil - 18:29

liline49 a écrit:
çà doit être dur pour Bella car les enfants grandissent si vite que là avec renesmée elle doit avoir l'impression d'en profiter encore moins.

C'est sûr!! Ce doit être dur, oui... La situation est bien particulière... Wink Et, qui plus est, Bella ne sait pas vraiment si elle reverra un jour Nessie...


liline49 a écrit:
c'est beau ces petits moments de tendresse mère fille et Emmet est vraiment un beau-frère génial.
Oui, il lui sauve la mise, là!! Wink


liline49 a écrit:
çà me refait penser à Alice et Jasper dans fascination quand ils éloignaient bella de Forks
Exact!! Wink


liline49 a écrit:
merci Alice pour ce chapître qui est vraiment très bien , on en veut encore§ Very Happy vivement la suite
Le chapitre suivant arrive!! Wink


Vanille41 a écrit:
Bella est quand même dans une situation délicate... Va falloir qu'elle fasse un choix au bout d'un moment. Mais j'imagine qu'elle doit avant tout savoir d'où vient et comment est provoqué l'enchantement pour pouvoir y voir plus clair dans ses sentiments.
C'est sûr, car elle est complètement perdue, là!! confu


Vanille41 a écrit:
Hi hi! mdr! ça me rappelle le passage dans la tente.
Ah oui, exact!! lol!! Wink



La suite arrive maintenant!! Wink
Merci pour vos commentaires, les filles!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 24
Un goût de déjà-vu



L’avion atterrit de longues heures plus tard, ce qui m’avait semblé représenter une éternité. D’ordinaire, il m’était si aisé de parler à Alice que je fus moi-même étonnée de mon mutisme. Seules quelques pressions sur ma main – tout comme Carlisle l’avait fait quelques jours auparavant alors que je m'étais réveillée sur son divan – m’incitaient à penser qu’elle me soutenait et qu’elle ne m’en voulait aucunement. Les seuls mots que je pus lui adresser furent une requête.

- Comme tu le sais, Edward est au courant, mais s'il te plait, n’y pense pas. Il souffre déjà assez.

Alice avait hoché la tête, un sourire d’encouragement sur le visage. Je savais que mon mari et Jacob – tout comme le reste de notre groupe – avaient perçu mes paroles, mais, sans doute par compassion, n’avaient manifesté aucune réaction. Les loups, Jacob y compris, avaient muté à plusieurs reprises au cours des deux dernières semaines. J'étais donc certaine qu'ils étaient au courant des événements, mais étonnamment, ils ne firent aucun commentaire sur la situation.


L’air tiède et les faibles premiers rayons de soleil de Florence contrastaient avec l’humidité et la grisaille de Forks, constatation qui m’apparaissait encore plus distinctement que lors mon dernier voyage en Italie. Les rues étant encore désertes à cette heure matinale, nous pûmes nous déplacer sans éveiller de soupçons.
Tout comme deux ans auparavant, voler des voitures nous fut nécessaire pour se rendre à Volterra. L’ensemble des Cullen – ou presque – et nos amis optâmes pour la discrétion, et ce n’est plus quelques voitures de sport que nous empruntâmes, mais des véhicules passant inaperçus dans la circulation : une Renault, une Fiat, une Alfa Roméo et une Lancia. Je me retrouvai de nouveau avec Edward et Jacob dans la Renault, mais me contentai cette fois de croiser les bras sur ma poitrine, bien décidée à ne laisser transparaitre aucune faiblesse amoureuse.

Les remparts anciens de la ville se dessinèrent de plus en plus précisément dans la brume matinale, surplombant le reste de la plaine. Telle une forteresse imprenable et menaçante, Volterra semblait en cet instant vouloir nous décourager dans notre démarche, et nous prévenait d’un danger certain. Contrairement à ma dernière visite aux Volturi en compagnie d’Edward et d’Alice, la route était pleinement dégagée et nous n’eûmes aucun mal à circuler jusqu’à la colline et parmi les ruelles plus ou moins étroites de la ville.
Nous passâmes devant le fameux Palazzo dei Priori, clocher suspendant l’horloge qui m’avait alors autrefois parut fatidique, et contre laquelle j’avais lutté pour garder Edward en vie. Tout autour de nous me parut plus clairement que dans mes souvenirs flous. La fontaine que j’avais traversée, à bout de souffle, les murs hauts et les maisons accolées les unes aux autres... Puis la ruelle parallèle au clocher. Edward m’y avait attirée, comprenant ma présence réelle et non plus figurée dans un au-delà qu’il s’était imaginé, ne jugeant alors plus de mise son exposition théâtrale au soleil, qui aurait révélé aux humains l’existence de notre espèce et qui lui aurait assuré une mort immédiate.

L’ironie du sort fut que nous nous garâmes sur un parking de cette venelle, encore ombragée. Edward, Carlisle et Alice menèrent notre groupe à travers l’étroite rue sombre, que je découvris également pour la seconde fois, jusqu’à ce que nous débouchâmes sur l’impasse dont je me souvenais vaguement. Nous étions passés par une ouverture dans le sol se rapprochant d’une bouche d’égout. La grille de fer qui la recouvrait était en place, et Carlisle la souleva avant de nous inviter à nous y engager.
Une brusque bouffée d’angoisse me submergea et Edward s'en rendit compte aussitôt.

- Qu’est-ce qu'il y a ? Me demanda-t-il.
- Et si le clan des Volturi s’était élargi et que nous ne pouvons réellement faire face ?
- Bella, tu n’as donc plus confiance en mes visions ? S’indigna Alice. Je sais bien qu’elles n'ont pas été pas très nombreuses ces derniers temps...

Elle et moi échangeâmes un regard. Nous aurions préféré, dans un sens, que ses visions se soient encore plus raréfiées.

- ... Mais grâce à ta protection, j’aurais découvert autre chose s’il y avait eu lieu de s’inquiéter, poursuivit-elle.
- Oui, désolée. Ce passage... Me rappelle trop de mauvais souvenirs.
- Je sais.

Edward avait pris ma main en compatissant, et je m’en dégageai doucement.

- Alice, peut-on retenter l’expérience ? Proposai-je.

Derrière nous, quelques protestations se firent entendre, et je devinai les grognements – pourtant humains – de Paul.

- Bien sûr, si cela peut te rassurer.

Nous nous plaçâmes un peu à l’écart du reste du groupe, particulièrement des Quileute, et je posai mes mains sur ses tempes, étendant mon bouclier à ma belle-sœur. Ne voyant aucune réaction s'afficher sur son visage au bout de quelques secondes, je m’inquiétai et m’apprêtai à interrompre sa concentration, lorsqu’elle ouvrit lentement les yeux, sereine.

- Rien de dramatique n’est prévu, m’assura-t-elle. Ils sont juste au courant de notre visite.
- Pardon ?
- Ils ne savent pas réellement que nous arrivons aujourd’hui, mais se sont doutés que nous déciderions de leur demander quelques explications. Ils se sont aperçus que nous avons découvert l’origine de nos comportements étranges.

Le reste de nos compagnons nous avait rejoint, Carlisle en tête.

- Ils n’ont pas de plan de contre-attaque ? S’inquiéta ce dernier.
- Non. Car ils estiment ne pas en avoir besoin, ils sont sûrs d'eux.

Nous parûmes tous nous détendre à cette nouvelle, Carlisle en premier, car nous aussi étions sûrs de nous. Je me sentis alors plus soulagée et rassurée quant à la perspective de nous retrouver face au clan de vampires le plus puissant jamais connu.

- Nous avons un plan en béton, Bella, murmura Jacob à mon oreille.
- Oui, approuvai-je.

Un à un nous descendîmes dans l’ouverture obscure, qui m’apparut non plus effrayante pour son manque de luminosité, mais pour la vérité à laquelle elle allait nous mener. Maintenant que nous approchions du but, je ne souhaitais plus autre chose que faire demi-tour. Quelque soient les réponses à nos questions, l’un des deux hommes que j’aimais allait terriblement souffrir.

Les ténèbres ne furent plus si impressionnantes que dans mon souvenir, sans doute parce que je distinguai de façon plus précise les alentours, même lorsque notre route s’enfonça de plus en plus sous terre. Je tâchai de ne pas me laisser déstabiliser par l’issue de notre rencontre aux Volturi, me centrant sur les objectifs premiers de notre escapade : survivre et obtenir des explications. Ensuite, je pourrai aviser... Ou pas. Si mes sentiments envers Jacob n’étaient que factices, je n’aurais plus à me poser de questions. De même pour lui. Il redeviendrait mon meilleur ami dont j’avais toujours eu besoin et dont je ne pourrai, même sans sortilège, jamais me passer. Je me raccrochai à cette idée, lorsqu’une légère lumière filtra et se refléta sur les parois humides du tunnel dans lequel nous avancions. Nous parvînmes rapidement à une petite porte grillagée fermée, que je reconnus également.

- Aro ? Dit simplement Carlisle d’une voix égale.

Quelques secondes s’écoulèrent et des pas, si doux furent-ils, se firent entendre de l’autre côté de la porte. Démétri et Félix nous ouvrirent, et, un sourire étrangement malsain sur leur visage, nous firent entrer.

- Bienvenue, nous accueillit Démétri sans cacher son hypocrisie.
- Bonjour, les salua Carlisle, de sa politesse implacable, quoique faussée par sa tension. Aro ne me considère-t-il plus assez comme son ami, pour ne pas venir m’ouvrir lui-même ?
- Il n’y a rien de personnel en cela.

Haussant les épaules, mon beau-père emboita le pas aux deux gardes, suivi du reste de notre groupe.

- Des loups-garous. Vous auriez pu vous en abstenir, railla Félix.
- Ils sont nos alliés et nos amis, décréta Emmett.

Une fois encore, Paul émit un grondement sourd, témoignant de son mécontentement envers le garde des Volturi. Jasper se tourna brusquement vers lui et, d’un geste de la main, lui conseilla de se taire.

- Pas de ça maintenant, siffla-t-il.

Je reconnus chaque pièce au fur et à mesure que nous avancions, bien que j’eus l’impression, parallèlement, de les découvrir pour la première fois. Tant de détails m’apparaissaient plus distinctement que dans mes souvenirs. Trop angoissée et apeurée lors de ma première venue, je n’avais pu prêter attention aux décorations subtiles et luxueuses de la demeure des Volturi.

Les pièces se succédaient : le couloir, les ascenseurs, puis la salle qui aurait pu être qualifiée de réception dans d’autres circonstances, au milieu de laquelle se trouvait toujours le haut comptoir en acajou, occupé par la charmante hôtesse humaine. Je m’étais toujours demandée comment cette femme pouvait travailler pour un tel clan, tout en espérant ne pas être tuée, et devenir un jour l’une des leurs. Je devinai au moins l’une des raisons de sa survie : bien que son odeur n’était pas répugnante, de tous les humains que j’avais pu approcher, elle était bien celle qui dégageait l’arôme le moins plaisant et alléchant.

- Démétri, Félix, les salua l’hôtesse.
- Gianna, lui répondirent-ils sur le même ton poli.
- Je suis ravie de vous revoir, Edward, ajouta l’humaine.

Aucune femme, humaine ou immortelle ne pouvait décidément pas résister à la beauté de mon mari, et je ne pus même pas lui en vouloir. Edward inclina la tête froidement, jugeant inutile de prononcer un mot pour une courtoisie si futile.

- Deux minutes, intervint Jacob. Nous exigeons de nous transformer avant d’avoir affaire à votre... Grand chef. Le trajet est-il encore long ?

Félix rechigna.

- Nous avons trois « grands chefs » et non un seul. Quoiqu'il en soit, vous les rejoindrez d’ici très peu de temps, l’informa-t-il.
- Dans ce cas, nous devons muter, signala Jacob en ôtant son débardeur et en commençant à déboutonner son jeans.

Un léger raclement de gorge attira notre attention. Gianna se sentait visiblement mal à l’aise, car elle s’était empourprée, ce qui provoqua une nouvelle fois en moi une bouffée de nostalgie. En devenant vampire, bien que tout en restant moi-même, j’avais, en bien des points, changée.

- Vous vous déshabillerez dans la pièce suivante, ordonna Démétri sans prendre la peine de cacher son dégoût.

Nous passâmes donc la double porte, tandis que chacun des membres de la meute ôtait un vêtement, impatient d’adopter sa forme animale. Je ne pus que remarquer l’œil avide de Gianna et la jalousie de Félix suite à cette attitude. Il lui jeta un regard peu amène, et elle retourna à son bureau, à la fois honteuse et effrayée. Les battants de la porte se refermèrent derrière nous, et nos amis purent muter, non sans que, par pudeur, nous nous soyons abstenus de regarder dans leur direction. Je compatissais pour Leah, la seule jeune femme de la meute, qui avait du s’habituer à dévoiler ainsi son corps chaque fois que la situation l’exigeait.

Nous continuâmes notre parcours, jusqu’à ce que nous parvînmes à la vaste salle dans laquelle Aro et ses disciples nous avaient accueilli la première fois. Elle avait été aménagée, donnant plus de profondeur à ses murs et une allure plus majestueuse. Alice inspira lentement et je compris immédiatement que sa vision avait évoqué cet endroit. Les lourdes portes du fond de la pièce s’ouvrirent, dévoilant Aro, ses frères, Jane, Alec, et un autre vampire que je ne connaissais pas. Je ne fus cependant pas surprise de voir cet inconnu, étant donné sa présence sur le dessin d’Alice représentant sa vision.

Je fermai alors les yeux, tâchant de contrôler la peur qui m’habitat soudainement.
« C’est parti », me dis-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsalovetwilight
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 19
Localisation : Villa des Cullens
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 8 Juil - 16:59

Bonjour , ça fait un moment que je lis ta fiction , et perso je trouve qu'elle est FANTASTIQUE . Elle suit bien l'histoire , c'est super original et franchement J ADORE *_* Je crois que c'est la meilleure fiction que j'ai lu sur la suite de twilight Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 9 Juil - 9:41

* Derrière nous, quelques protestations se firent entendre, et je devinai les grognements – pourtant humains – de Paul.
LOL c'est sûr, même humain, Paul grogne mdr Razz

* un sourire étrangement malsain sur leur visage, nous firent entrer.
On les connait que comme ça Laughing

* - Des loups-garous. Vous auriez pu vous en abstenir, railla Félix.
Ouai ... je me demande si ils vont vraiment tous pouvoir entrer... Suspect

* - Vous vous déshabillerez dans la pièce suivante,
Ils les laissent rentrer et en loups ? Shocked Punaise ! Il se prépare un truc, je le sens. Je trouve que les volturis prennent de gros risques à faire rentrer les loups là. Même avec leurs pouvoirs j'ai des doutes.

* Oulà ! on en saura pas plus. Je pense que ça être super tendu cette discussion entre tout ces clans. Je dirais même que ça pourrait être une discussion mouvementée. Hâte de connaitre la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mer 11 Juil - 12:16

Chapitre 23

Citation :


Mon mari s’était éloigné de la maison en compagnie de Jasper, qui essayait depuis ma révélation d’apaiser tant bien que mal son esprit. Edward avait fait preuve d’une grande maitrise de soi, lorsqu’en sortant de la villa, il avait croisé Jacob et ne s’était contenté que de lui jeter un regard de haine.

J'imagine bien le regard et le croisement lol Merci Jasper Smile

Citation :


Ma vie, bien que désormais éternelle, serait-elle toujours ainsi incertaine ? Aurais-je toujours peur de perdre ceux que j’aimais ?

Ouais finalement, elle n'a rien gagné la Bella lol toujours aussi torturée ><

Citation :
je la reverrais peut-être adolescente. J’imprimais alors en moi le moindre de ses traits enfantins.

Je n'avais pas pensé à ça, mais c'est vrai qu'elle va sûrement changer :s ça doit être horrible de louper tout ça :'(

Citation :
Tous avaient compris que je préférais me retrouver seule avec mes deux amours et eurent donc la délicatesse de se répartir de façon à me laisser seule aux côtés d'Edward et Jacob dans l'Aston Martin.

Eh ben...quelle situation !!! lol

Citation :
Je déposai machinalement ma main sur la sienne qui commandait la boîte de vitesse, et pensai aussitôt à Jacob qui était témoin de la scène. Edward paru se calmer face à l'affection que je lui témoignais. Alors, pour apaiser également celui qui fut mon meilleur ami – le considérer encore ainsi me semblait décidément inapproprié – qui n’avait sans doute pas apprécié mon geste, je passai ma main droite derrière mon siège, qui s’entremêla immédiatement à celle de Jake.

Complètement partagée ...c'est fou. J'adore la façon dont tu décris cette situation. J'aurai aimé que ça soit vraiment comme ça dans l'histoire. Y a déjà un peu plus de respect pour Jacob !

Citation :

et l’attirance que j’éprouvais pour lui, bien que factice car due au sortilège, faisait ressortir nombre de réactions adolescentes et fougueuses que je n’aurais jamais osé ressentir alors.

LOL j'aime ta Bella !! lol va falloir qu'elle admette que Jacob lui fait plus d'effets Wink

Citation :

La passion, tant mentale que physique, que m’inspirait Edward était bien réelle et sans aucun doute la plus puissante que je n’avais jamais connu, mais ne pouvait cependant pas être comparée à celle que m’insufflait Jacob. Avec lui, c’était comme... Une évidence.

Belle phrase, très belle phrase, mais alors qui ne me donne qu'une seule conclusion. Bella n'a pas choisi le bon... :s

Chapitre 24

Citation :
Les loups, Jacob y compris, avaient muté à plusieurs reprises au cours des deux dernières semaines. J'étais donc certaine qu'ils étaient au courant des événements, mais étonnamment, ils ne firent aucun commentaire sur la situation.

LOL j'imagine quand même ce qu'ils ont du en penser ....

Citation :

Derrière nous, quelques protestations se firent entendre, et je devinai les grognements – pourtant humains – de Paul.
Toujours à râler celui-ci...lol

Citation :

Tant de détails m’apparaissaient plus distinctement que dans mes souvenirs.

Encore une fois, j'aime la façon dont tu t'imprègnes du perso de Bella. C'est chouette aussi de n'avoir que son point de vue

Citation :

Un léger raclement de gorge attira notre attention. Gianna se sentait visiblement mal à l’aise, car elle s’était empourprée, ce qui provoqua une nouvelle fois en moi une bouffée de nostalgie.

Ouais...pour nous aussi c'est nostalgique lol

Citation :
Je fermai alors les yeux, tâchant de contrôler la peur qui m’habitat soudainement.

« C’est parti », me dis-je.

Bon, je m'attends quand même au pire lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 14 Juil - 18:26

Elsalovetwilight a écrit:
Bonjour , ça fait un moment que je lis ta fiction , et perso je trouve qu'elle est FANTASTIQUE . Elle suit bien l'histoire , c'est super original et franchement J ADORE *_* Je crois que c'est la meilleure fiction que j'ai lu sur la suite de twilight Wink
Merci beaucoup pour ton compliment, il me touche!! Very Happy Tant mieux si mon histoire te plait, je suis ravie de te compter parmi mes lectrices!! Wink

Vanille41 a écrit:
LOL c'est sûr, même humain, Paul grogne mdr
Tititof a écrit:
Toujours à râler celui-ci...lol
Ouais, le râleur est bien là!! Razz

Vanille41 a écrit:
Je trouve que les volturis prennent de gros risques à faire rentrer les loups là. Même avec leurs pouvoirs j'ai des doutes.
Ils ont quand même des sacrés pouvoirs!! Wink Et une morsure de vampire est mortelle pour les loups... Les Volturi se considèrent vraiment comme les plus puissants!! Wink

Vanille41 a écrit:
Hâte de connaitre la suite !
La suite arrive!! Wink

Tititof a écrit:
Ouais finalement, elle n'a rien gagné la Bella lol toujours aussi torturée ><
Bella reste Bella, c'est sûr... Et la situation est bien délicate!! lol!! Wink

Tititof a écrit:
Complètement partagée ...c'est fou. J'adore la façon dont tu décris cette situation. J'aurai aimé que ça soit vraiment comme ça dans l'histoire. Y a déjà un peu plus de respect pour Jacob !
Merci!! Very Happy Disons, je pense que dans la saga, Bella se rend à moitié compte de ses sentiments pour Jacob... Pour moi, elle prend conscience de leur existence, mais reste aveuglée par Edward. De par le charme vampirique d'Edward, Bella reste accroc à lui et ne réfléchit donc pas tellement à l'éventualité de choisir Jacob... Là, les sentiments sont beaucoup plus forts et elle ne peut que se poser la question...

Tititof a écrit:
Belle phrase, très belle phrase, mais alors qui ne me donne qu'une seule conclusion. Bella n'a pas choisi le bon... :s
Tout dépend!! Wink Bella est encore trop perdue pour savoir où elle en est...


La suite arrive maintenant!! Bonne lecture!! Wink
Et merci pour vos commentaires!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 25
Quelques explications



- Carlisle ! S’exclama Aro à notre rencontre.

Il s’avança vers nous, les bras tendus pour embrasser mon beau-père, qui préféra lui tendre sa main, signifiant clairement qu’il souhaitait instaurer une certaine distance dans leurs échanges. Malgré une moue insatisfaite, Aro serra la main de Carlisle, avant de se tourner vers la meute, un air renfrogner sur le visage. Il remarqua également la présence de Zafrina, mais l'ignora.

- Bienvenue à vous aussi, dit-il finalement, tout aussi hypocrite que son garde.

Jacob expira longuement, manifestant son agacement, et Paul grogna de nouveau, aussitôt arrêté par Jasper qui se retourna une nouvelle fois sur lui.

- Comme tu peux t’en douter, nous sommes venus chercher des explications, Aro, dit Carlisle.
- Oui, nous avons anticipé votre venue, car Oliver a senti son pouvoir faillir à plusieurs reprises, approuva Aro en se tournant vers le vampire que nous ne connaissions pas. Nous nous sommes bien entendu doutés que cela en fut au profit d’Alice.
- En effet.
- Grâce, notamment, au pouvoir de Bella, qui a pu la protéger... Ajouta le Volturi en se tournant vers moi.

Un grognement se fit entendre de nouveau derrière moi, mais je savais qu’il ne s’agissait pas de Paul.

- Tiens donc ! Comme cela est étonnant ! Constata Caïus en percevant le mécontentement de Jacob.

Edward trépigna à côté de moi.

- Nous souhaitons avoir des explications, répéta Carlisle pour interrompre cette situation inconfortable.
- Oui, oui. Qu’avez-vous compris au juste ?
- Qu’Alice a été privée de ses visions car un nouveau membre de votre clan, manifestement Oliver, lui embrouillait l’esprit, et que nos comportements, particulièrement ceux de Bella, Rosalie, Emmett et Jacob furent influencés par un sortilège.

Aro regarda son ancien ami comme s'il contemplait une œuvre artistique magnifique.

- Quelle déduction ! Je suis épaté !
- Je n’ai rien déduit de cela. Seul Edward a trouvé la vérité.

Notre ennemi se tourna vers mon mari et l’observa longuement.

- N’as-tu toujours pas décidé de rejoindre notre clan ? Ton incroyable logique pourrait être, en plus de ton don, un réel atout pour nous... Et pour toi.
- Non, merci.

Aro afficha une déception volontairement exagérée avant de reprendre la parole.

- Le pouvoir d'Oliver a également failli de lui-même il y a maintenant une quinzaine de jours. Quelques visions ont sans doute pu te parvenir, Alice, et nous nous doutons que c'est également ce qui a permis tant de déduction.
- Non, j'ai effectivement eu une vision sans que Bella me protège, mais cela n'avait rien à voir avec votre plan, objecta la Cullen. Du moins pas directement.

Ainsi la vision d'Alice au sujet de mes aveux à Edward avait été possible grâce à une faille dans le pouvoir du nouveau Volturi. J'espérais qu'elle ne s'en remémorait pas en cet instant afin qu'Edward ne puisse revivre ma confession à travers les pensées de sa sœur.

- Bien. Quoiqu’il en soit, Carlisle, ta famille et toi avez vu juste. Et nos motivations vous seront sans doute compréhensibles.
- Nous n’attendons que cela ! L’encouragea mon beau-père. Pourquoi alors ce sortilège et ce « lavage de cerveau » ?

À ces mots, Alice fit une moue réprobatrice.

- Par avance, nous nous en excusons, lui dit Aro. Mais il importait que tu ne voies pas ce que nous nous apprêtions à faire.

Il se tordit légèrement – gracieusement cependant – sur place, mal à l’aise.

- Nous comptions vous séparer, dit-il enfin. Comprenez que la naissance de la petite hybride met en danger notre espèce. Que se passera-t-il lorsque sa croissance anormale sera perçue par les humains ?

Ma tension et celle de mes compagnons redoublèrent d'intensité. Quelles seraient les conséquences si les Volturi découvraient que la croissance de ma fille avait déjà été constatée par une humaine ?

- Nous veillons à ce que cela ne se produise pas, rétorqua sèchement Edward.
- Nous le savons, mais il n’empêche que les risques sont tout de même présents. Nous ne pouvons permettre une exposition, même accidentelle.
- Comment vous comptez vous y prendre ? Demanda Jasper.
- Il faut parfois employer les grands moyens pour la bonne cause... Répondit Jane d'une voix basse, un sourire sadique sur ses lèvres.

Un silence plana un court instant, horreur de l’insinuation que faisait la Volturi.

- Non ! Hurlai-je alors en me ruant sur Aro. Vous ne toucherez pas à un cheveu de ma fille !

Emmett et Jasper m’agrippèrent, tandis que les loups se plaçaient entre mon opposant et moi, et que les autres Volturi, au fond de la pièce, se rapprochaient, Félix en tête. Aro sembla plutôt amusé de ma réaction.

- L’instinct maternel, murmura-t-il. Fascinant !

Il se tourna vers Jane.

- Ma chère, enfin, ce n'est pas bien de s'amuser de la sorte, lui reprocha-t-il avec une fausse sévérité comme s'il s'adressait à une enfant.

Jane lui adressa un sourire d'excuse et d'amusement.

- Je ne pensais pas à la tuer, voyons ! Reprit le Volturi en nous faisant de nouveau face.

Carlisle inspira.

- Alors à quoi songeais-tu ?
- J’espérais vous séparer pour mieux m’en emparer ensuite. Son don est tellement... Captivant ! Et malgré la présence d’un autre hybride, cette petite reste un spécimen rare.

Plusieurs manifestations de protestation et de fureur se firent entendre de part et d’autre de notre clan. Je vis qu’Edward serrait fort les poings pour contenir sa rage, et toisait le Volturi avec haine. De mon côté, je ne demandai qu’une chose : que mes beaux-frères me libèrent de leur emprisonnement pour pouvoir tuer de mes mains celui qui nous faisait face.

- Je comprends votre désapprobation, reprit-il. Mais sachez tout de même que nous avons opté pour la douceur. Nous avons choisi d’opérer calmement, comme si vos séparations découlaient de vos propres agissements. Des adieux auraient été trop douloureux, et c'est pourquoi nous avons préféré vous manipuler. Vous étiez censés vous rendre compte de rien.
- Merci de cette préoccupation, ironisa Emmett.
- Étant donné que Bella est étanche aux manipulations mentales, tel que les pratique Oliver, vous avez eu recours à un sortilège, avança Carlisle, pressé d’en finir.
- Oui. Nous n’avons en aucun cas brouiller son esprit. Nous avons simplement décidé de lui faire revivre certaines... Sensations...

Sur ce, Aro m’adressa un clin d’œil pervers, qui me fit de nouveau bondir de rage entre les bras de mes deux beaux-frères.

- Ses émotions sont réelles, continua Aro en me toisant. Nous nous sommes seulement contentés de les... Réveiller.

Jacob grogna derrière moi.

- Bien. À présent, s’il vous plait, rompez ce sortilège, ordonna poliment Carlisle.

Tous les Volturi partirent d’un éclat de rire à l’unisson et Aro reprit la parole.

- Et pourquoi ? Notre but reste le même. Pour le bien de notre espèce, vous devez vous séparer. Et je suis navré que vous vous soyez rendu compte du subterfuge. Il va falloir désormais vous quitter en toute connaissance de cause.

Cette fois, Jacob et Paul ne furent pas les seuls à manifester leur mécontentement, dans la meute. Même Sam se joignit à eux, signifiant clairement qu'il comptait se battre pour revendiquer notre cause.

- Jamais ! Objecta Emmett, qui me parut soudainement plus furieux que moi.
- Nous pourrions discuter d’égal à égal si vous arrêtiez de votre côté vos manipulations mentales, dit Carlisle.
- Il n’y a pas de discussion possible quant à notre décision, objecta plus fermement Aro. Et je vous rappelle que Bella n’est en aucun cas victime d’une hallucination mentale. Seuls Emmett et Rosalie sont manipulés par notre sortilège. Nous n’avons fait que réveiller certaines caractéristiques et instincts humains chez Bella.

Ce que j'avais déjà compris se confirma alors.

- C’est pour cela que certains souvenirs ont refait surface ? Que mon odeur est, pour certains, identique à celle d'avant ma transformation ? Que je regrette fréquemment de ne pouvoir agir ou ressentir des besoins humains, comme pleurer ou dormir ? Demandai-je.
- Exactement, mais tout cela est la conséquence de notre sortilège et non ses effets directs. Cependant, en ce qui concerne ton odeur, ma chère, tout le monde la sentait ainsi. Ce n'était pas seulement certains de tes amis. Cela était du à ton humanisation, qui, je le rappelle, a seulement été provoquée et était donc réelle.
- Je vous en prie, cessez le sortilège, le suppliai-je malgré moi, ignorant sa réponse.

Un autre grognement de Jacob se fit entendre et je compris qu’il ne souhaitait pas que mon odeur humaine s’évapore.

- Vous ne comprenez donc pas que le sortilège concernant Bella a déjà cessé depuis plusieurs semaines ? Demanda Aro à l’ensemble de notre groupe en toisant un peu plus longuement Jacob. Il n’avait pour but que de lui rappeler certains anciens sentiments et sensations perdues. C’est un sortilège qui lui permettait de ressentir le passé, il n’altérait cependant pas le présent. C’est à Bella de savoir où elle en est... Amoureusement parlant.

C'est alors que, derrière moi, j'entendis un cœur battre plus fort qu'à l'accoutumée. Je reconnus immédiatement le rythme de celui de Jacob. Comme moi, il entendait une vérité que nous espérions mais que je ne pouvais m'empêcher de redouter aussi.

- La magie a cessé dès que ses souvenirs sont apparus, continua Aro. Logiquement, plus personne ne sent son odeur d'humaine. N'est-ce pas ?

Autour de moi, mes compagnons semblaient approuver. Seul Jacob restait de marbre, la respiration bloquée.

- Cela est donc bien une preuve que le sortilège concernant Bella est bel et bien rompu ! Attesta le Volturi. Nous ne sommes pas responsables de ce qui s'en est suivi, ses sentiments sont tout à fait naturels.
- Ce n’est pas possible, objecta Edward, tendu.
- Oh, je suis navré, s’excusa faussement notre ennemi, un sourire amusé sur les lèvres. Nous avons certes semé la zizanie dans votre couple, mais nous n’y sommes en plus rien responsables désormais. Seule Bella est maîtresse de ses émotions.
- Et Jacob ? Contra Carlisle. Pour lui aussi, vous avez uniquement réveillé certains anciens sentiments amoureux ? Qu’en est-il de son imprégnation ?
- Son imprégnation ?
- Aro, s’il te plaît. Nous pourrions en discuter très pacifiquement, mais la patience de ma famille a des limites.

Trop effrayée par ce que je venais d’entendre et de comprendre, je n’avais en effet pas remarqué qu’Emmett était on ne peut plus énervé et que la meute s'était avancée et grognait. Automatiquement, les gardes s’étaient de nouveau rapprochés, prêts à défendre leur maître. Jane, au milieu du groupe, souriait elle aussi, et je ne doutai pas qu'elle attendait avec impatience l'opportunité de mettre en œuvre son pouvoir. J'étendis alors mon bouclier à mes compagnons et Alice acquiesça aussitôt à mon intention, souhaitant confirmer qu'elle avait retrouvé son pouvoir.

- Je t’assure Carlisle que je ne comprends pas de ce dont tu parles, dit Aro.

Cette fois, notre ennemi paraissait sincère. Mon beau-père inspira de nouveau longuement.

- Jacob s’était imprégné de Renesmée. L’imprégnation est une sorte de coup de foudre destiné aux loups afin d’assurer leur descendance.

D’autres grognements parvinrent de la meute.

- Carlisle est désolé d’avoir si brièvement et mal résumé ce phénomène, dit Esmée en se tournant vers les loups.
- Il s’est désimprégné de Renesmée et a de nouveau ressenti de l’amour pour Bella alors même que vous aviez mis en place votre sortilège, poursuivit son mari. Je ne crois pas aux coïncidences.
- Intéressant... Siffla Aro. Nous sommes sincèrement navrés, mais nous n’y sommes pour rien. Nous ne gérons absolument pas les loups-garous, nous n’avons que trop à faire avec les vampires. Nous ne sommes pas non plus responsables de l’amour qu’éprouve le loup envers Bella. C’est bien pour cela que j'ai été étonné, il y a quelques instants, de constater qu'il captait son odeur humaine et de le voir si concerné par la situation...

Chacun resta un long moment sans parler, puis un léger soupir de Jacob rompit notre silence. À côté de moi, Edward fut brusquement secoué par une convulsion.

- Edward, ne te laisse pas déstabiliser, lui ordonna calmement son père en posant une main sur son épaule.
- Quoiqu'il en soit, reprit Aro, ce phénomène d'imprégnation m'intéresse fortement ! Pourrais-je en savoir un peu plus ? Demanda-t-il en s'approchant de Jacob, une main tendue vers lui.

Ce dernier grogna bruyamment, stoppant le Volturi dans son élan. Face à nous, Jane, Alec, Félix, Démétri et Oliver avancèrent. Carlisle leva une main pour calmer la situation.

- Oh... Ils ne sont pas très dociles, vos toutous, fit remarquer Aro dans un clin d’œil.

D'autres grognements se firent entendre.

- Aro, prétends-tu donc que votre sortilège ne concerne en rien Jacob ? Demanda Carlisle en ignorant l'attaque de son ancien ami.
- Tout à fait. Apparemment les sentiments entre ces deux individus sont bel et bien sincères et réels, tout simplement.

Je me tournai vers Jacob, incapable de croiser le regard d’Edward. Il me toisa lui aussi, et malgré sa position d’excuse, je décelai une lueur d’espoir et malicieuse dans ses yeux de loup.
De mon côté, j’étais horrifiée. Je redoutais notre visite chez les Volturi, tant j’appréhendais d’apprendre que le sortilège n’était en rien responsable dans nos sentiments réciproques. Au fond de moi, je le savais déjà. Mon attirance était bien trop forte, aucune magie ne pouvait expliquer cela. J’avais eu raison. Malheureusement... Et heureusement.

Prise dans une vague de sentiments confus, je me mis à trembler.
J’allais devoir faire un choix entre Edward et Jacob... Encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsalovetwilight
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 19
Localisation : Villa des Cullens
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 14 Juil - 22:11

Wouuah , je ne suis pas très forte pour comparer et tout ce que les autres font donc , J'ai adoré ton chapitre ,encore une fois , très bien écrit, l'originalité est toujours la et J'ADOOOREEEE , mais rassure moi tu vas pas etre trop sadique après ? Parce que je vois mal Bella et Jacob ensemble alors qu'elle est mariée avec Edward et a une fille avec lui Sad .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 15 Juil - 19:54

Alice très bon chapître et tu nous fait replonger dans tellement de petits détails de new moon, merci.

Citation :
Alice avait hoché la tête, un sourire d’encouragement sur le visage. Je savais que mon mari et Jacob – tout comme le reste de notre groupe – avaient perçu mes paroles, mais, sans doute par compassion, n’avaient manifesté aucune réaction.

çà doit être super génant!

Citation :
Edward avait pris ma main en compatissant, et je m’en dégageai doucement.
J'aime les petites attentions d'Edward mais là elle est dure de les repousser

Citation :
- Bonjour, les salua Carlisle, de sa politesse implacable, quoique faussée par sa tension. Aro ne me considère-t-il plus assez comme son ami, pour ne pas venir m’ouvrir lui-même ?
- Il n’y a rien de personnel en cela.
çà sent l'embrouille!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 15 Juil - 20:28

Citation :
Notre ennemi se tourna vers mon mari et l’observa longuement.

- N’as-tu toujours pas décidé de rejoindre notre clan ? Ton incroyable logique pourrait être, en plus de ton don, un réel atout pour nous... Et pour toi.
- Non, merci.
Décidement, Aro n'abandonne jamais.

Citation :
- Nous comptions vous séparer,

et il dit çà tout simplement comme si les sentiments des uns et des autres ne comptaient pas.

Citation :
dit-il enfin. Comprenez que la naissance de la petite hybride met en danger notre espèce. Que se passera-t-il lorsque sa croissance anormale sera perçue par les humains ?
Aro a vraiment le mensonge dans la peau il veut simplement toutes les personnes ayant de superbes acuités de son côté .

Citation :
Je me tournai vers Jacob, incapable de croiser le regard d’Edward. Il me toisa lui aussi, et malgré sa position d’excuse, je décelai une lueur d’espoir et malicieuse dans ses yeux de loup.
Ah là c'est dur pour Edward et Jacob lui voit enfin une porte s'ouvrir à lui vers l'amour de Bella.

Citation :
De mon côté, j’étais horrifiée. Je redoutais notre visite chez les Volturi, tant j’appréhendais d’apprendre que le sortilège n’était en rien responsable dans nos sentiments réciproques.
là je suis un peu perdue comment Jacob a pu perdre son imprégnation si il n'est pas sous le coup d'un sortilège des volturis.

que de suspens et je m'inquiète de plus en plus pour le pauvre Edward, comment Bella peut mettre de côte son amour pour son dieu vivant, elle s'est tellement battu pour le garder près d'elle.vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 28 Juil - 14:25

Elsalovetwilight a écrit:
Wouuah , je ne suis pas très forte pour comparer et tout ce que les autres font donc , J'ai adoré ton chapitre ,encore une fois , très bien écrit, l'originalité est toujours la et J'ADOOOREEEE , mais rassure moi tu vas pas etre trop sadique après ? Parce que je vois mal Bella et Jacob ensemble alors qu'elle est mariée avec Edward et a une fille avec lui Sad .
liline49 a écrit:
que de suspens et je m'inquiète de plus en plus pour le pauvre Edward, comment Bella peut mettre de côte son amour pour son dieu vivant, elle s'est tellement battu pour le garder près d'elle.
Comme tu peux t'en douter, Elsalovetwilight, je ne peux rien dire sur la suite de mon histoire... Wink En tout cas j'espère que la suite conviendra à tout le monde malgré tout... Car il est certain que la suite ne pourra pas aller "dans le sens" de chacun... Wink


liline49 a écrit:
Alice très bon chapître et tu nous fait replonger dans tellement de petits détails de new moon, merci.
Merci pour ton compliment!! Very Happy


liline49 a écrit:
J'aime les petites attentions d'Edward mais là elle est dure de les repousser
Elle les repousse parce qu'elle s'en veut, elle pense qu'elle ne mérite pas ces petites attentions... Elle ne sait plus comment agir...


liline49 a écrit:
Ah là c'est dur pour Edward et Jacob lui voit enfin une porte s'ouvrir à lui vers l'amour de Bella.
Oui, la situation se complique définitivement bien, en l'occurrence... confu


liline49 a écrit:
là je suis un peu perdue comment Jacob a pu perdre son imprégnation si il n'est pas sous le coup d'un sortilège des volturis.
Il y a déjà eu une théorie avancée par Jacob... Wink Et la réponse est dévoilée plus tard... Smile


liline49 a écrit:
vivement la suite!
La suite arrive maintenant!! Wink
Merci pour vos commentaires les filles!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 26
Toute chose a une fin...



Fort heureusement, Jasper et Emmett me soutenaient, car je crus que j’allai de nouveau flancher.
Edward, statufié dans sa tristesse ne réagit même pas à mon malaise, et Jacob, probablement par respect pour mon mari, ne bougea pas non plus.

- Bella, tu vas bien ? S’inquiéta Esmée.
- Oui... Je crois.

Mes genoux avaient cédé, et je me rendis compte à ce moment que je ne me tenais plus debout comme quelques secondes auparavant, mais que mon corps était entièrement relâché et soutenu par mes deux beaux-frères. Je me ressaisi tant bien que mal, tentant de maitriser le malaise qui me guettait. Carlisle posa machinalement une main sur mon front.

- Aro, Bella s’est évanouie avant notre venue ici. As-tu déjà eu connaissance de quelque chose de similaire ?
- Manifestement, sa faiblesse s'est retranscrite par son malaise, je ne vois pas ce qu'il y a d'étonnant.
- Eh bien les vampires sont en général plus résistants aux émotions.

Plus en retrait, Jane trépigna légèrement.

- Voilà ce qui arrive quand on en a, objecta Aro dans un sourire.
- Cela est-il déjà arrivé ?
- Pas à ma connaissance. Il faut dire, cher ami, que ta... « Famille » est particulière.
- Oui, on essaie de vivre le plus humainement possible, confirma froidement Alice.
- C'est bien ça le problème. L'humanisation que nous avons voulue pour Bella semble se poursuivre de sa propre volonté, malgré que le sortilège qui la concerne ait été rompu.

Jane s’avança doucement.

- Maître ?
- Jane ?
- Auriez-vous besoin de mes services ? Demanda-t-elle, son visage poupin déformé par un rictus malsain.

Derrière elle, Félix et Démétri échangèrent un regard entendu.

- J’espère bien que non.

Par instinct, je renforçai mon bouclier protecteur à l'ensemble de notre clan.

- Le sortilège ne concerne plus Bella, mais c'est encore le cas d'Emmett et Rosalie, avança Carlisle.
- Tout à fait.
- Et je suppose que tu ne reviendras pas sur ta volonté de rompre le sortilège quant à eux deux ?
- Bien sûr que non ! Comme je l'ai déjà dit, nous avons un but et nous nous y tenons. Rompre le sortilège de tes enfants ne feraient qu'accroître leurs souffrances, puisqu'ils se sépareront, dans tous les cas. Et je tiens au bien-être de ta famille, mon ami, ironisa le Volturi.
- Je suis navré, moi aussi, Aro, dit Carlisle d’une voix blanche dans laquelle percevait cependant une note de tristesse. Nous ne pouvons vous laisser nous détruire, ni même profiter de votre statut de régisseurs de notre espèce pour tirer certains profits personnels.
- Oh... Et comment comptez-vous vous y prendre ? Demanda Aro dans un sourire hypocrite où transparaissait toutefois une certaine crainte.
- Zafrina, l’appela mon beau-père sans prendre la peine de répondre au Volturi.

Je savais que la phase finale de notre plan allait se produire. Cela marcherait-il ? Zafrina et Jasper maitrisaient-ils assez leur pouvoir pour cela ? Si mon cœur avait pu battre, il se serait fortement accéléré en cet instant. Face à nous, l'inquiétude des Volturi se manifestait. Jane regarda Alec, paniquée. Elle savait que son pouvoir ne pouvait fonctionner à cause du mien.


Zafrina s’avança lentement, les yeux fermés, se concentrant quant à ce qu’elle s’apprêtait à faire, puis les rouvrit soudainement, regardant tour à tour très rapidement chacun de nos ennemis. Son regard parut hypnotique, car aucun des Volturi ne put détourner leurs yeux de ceux de notre amie, désormais incapables de bouger. Ceux qui m'apparaissaient redoutables semblaient être particulièrement manipulables en cet instant.

L'amazone resta ainsi durant quelques secondes, Jasper derrière elle qui fixait lui aussi nos ennemis, puis ferma de nouveau les paupières, et je devinai une intense concentration. Les traits figés, les sourcils froncés, elle semblait vivre personnellement l’une de ses propres aventures imaginaires qu’elle appréciait tant narrer à ma fille. Après un moment qui me parut une éternité tant l’appréhension me rongeait, elle se tourna vers nous, sereine. Jasper suivit son mouvement et acquiesça à notre intention, confirmant que sa manœuvre avait également fonctionné.

Notre clan ne put alors s’empêcher d’être impressionné par tant de talent et de persuasion. Face à nous, les Volturi paraissaient perdus, cherchant en vain une échappatoire invisible. Carlisle détestait employer les grands moyens, mais nous n’avions pas eu le choix. Grâce à leur don qu’ils avaient appris à développer, Zafrina avait brouillé les esprits des Volturi à tout jamais, leur transmettant une illusion répétitive continue, qui venait s'ajouter à la maîtrise permanente de leurs émotions de la part de Jasper. L’expression de tristesse persista sur les traits de mon beau-père, bien qu’il sût que cette décision, qu’il avait lui-même prise, avait été la meilleure à adopter.

- Bella, tu peux arrêter de nous protéger, décréta-t-il, ému.

Sitôt mon bouclier revint en place.

- Je me sens moins démunie, dit Alice d'un ton volontairement léger, tentant ainsi d’apaiser l’atmosphère. Je n'ai pas de visions, mais je me sens... Soulagée.

Personne ne lui répondit. Nous étions tantôt partagés entre la joie de la suppression d’une menace qui nous aurait sans doute été omniprésente, la tristesse de Carlisle, et la peine d’une situation qui restait malgré tout problématique. La tension était, là encore, palpable.

- Nous ne pouvons les laisser ici, ils vont finir par devenir fous à force de ne pas pouvoir se nourrir. Il faut les ramener à Forks avec nous, nous nous en occuperons du mieux que nous le pourrons, décida mon beau-père.
- Tu es bien sympathique, railla Emmett.

Carlisle ne releva pas.

- Il nous faut aussi trouver le cœur du sortilège, précisa Zafrina.

Nous la regardâmes, ne comprenant pas le sens de ses propos.

- Chaque sortilège est renfermé à l’intérieur d’un objet, le plus souvent en cristal car c'est la matière la plus pure qui soit. Tant que cet objet est intact, le sortilège le sera aussi, nous expliqua-t-elle.
- Je n’y avais pas pensé, avoua Carlisle.
- Il nous faut chercher cet objet et le briser.
- Génial ! Par où commencer ? S’impatienta Emmett. Ces égouts sont un vrai labyrinthe !
- Logiquement, il devrait être placé en lieu sûr.

Nous nous tournâmes vers Carlisle. Ayant vécu auprès des Volturi durant de nombreuses décennies, lui seul pouvait avoir ne serait-ce qu’une vague idée d’un endroit approprié pour protéger certaines choses précieuses.

- J’imagine que nous devrions commencer par le salon d’Aro, avança-t-il.

Autour de nous, nos opposants, qui ne représentaient désormais plus une menace, se déplaçaient plus ou moins rapidement, et nous toisaient avec des yeux dénués d’expression.

- Emmett, puisque chercher l’objet en question te déplait tant, occupe-toi des Volturi.
- De quelle façon ? Se réjouit par avance mon beau-frère.

Carlisle lui lança un regard de reproches, et Emmett se ravisa aussitôt.

- Veille à ce qu’ils ne s’égarent pas et restent dans cette pièce. Le salon d’Aro est juste de l’autre côté de cette porte, reprit-il en désignant celle par laquelle nos ennemis étaient venus à notre rencontre.
- Le pouvoir de Jasper n'est-il pas censé les maîtriser ? Contra Emmett.
- Surveille-les quand même.

Mon beau-frère marmonna quelque chose d’incompréhensible, même pour notre fine ouïe, tandis que nous nous dirigions vers l’une des grandes portes du fond.
La pièce sur laquelle nous débouchâmes représentait une vaste bibliothèque, que j’identifiai immédiatement à celle de Carlisle. Ainsi, Aro et lui avaient tous deux pu partager la passion de la lecture et du savoir. Nous n’eûmes pas de mal à distinguer une immense vitrine dans laquelle reposaient nombre d’objets étranges... Dont un cristal taillé en forme de fine goutte d'eau, calé sur un socle tout aussi somptueux. L’objet renvoyait mille reflets alentour et aurait sans aucun doute pu être convoité par certains experts ou voleurs.

Carlisle se dirigea vers une petite commode, et s’empara d’une clef en argent dans l’un des tiroirs, avant de la faire tourner dans la serrure de la vitrine. Délicatement, il souleva le cristal de son socle et le montra à chacun d’entre nous.

- Y a-t-il une procédure particulière pour le briser ? Demanda-t-il à Zafrina.
- Non, tu peux utiliser tous les moyens. Ce cristal est tout aussi fragile que peut l'être cette matière.

Je savais ce que mon beau-père allait faire. Il allait le broyer de ses mains. Malgré les affirmations d’Aro, ressentirais-je un quelconque changement, lorsque le cristal serait brisé ? Je fermai les yeux, attendant impatiemment et espérant – plus ou moins – ne serait-ce qu’un infime changement dans mes sentiments. J’entendis l’objet magique se fissurer puis éclater dans les mains de Carlisle... Et ne perçus aucun bouleversement émotionnel.

Je rouvris les yeux et fis face à Edward et Jacob qui se tenaient tous deux à mes côtés. Jake fila en direction de la grande salle où nous attendait Emmett, puis revint quelques secondes plus tard sous forme humaine. Je discernai un vague sourire sur ses si belles lèvres et je me rendis compte que mon attirance et mes sentiments étaient toujours présents. Mon esprit était coupé en deux, car Edward se trouvait à ma droite, l’attitude beaucoup moins joyeuse. Je détournai mon regard de mes deux amours. J’avais encore un peu de temps pour me décider...
Du temps. Quelle ironie ! J’avais l’éternité devant moi ! Combien de jours cependant cette décision prendrait-elle ? Je m’interdis d’y penser pour le moment, mais me résolus à trancher rapidement. Il était inutile que l’un des deux hommes que j’aimais souffre davantage par ma faute... Une fois encore.

Emmett apparu soudainement à la porte séparant le salon d'Aro et la salle dans laquelle nous nous y étions confrontés. Un large sourire fendait son visage.

- Ça va mieux ? Lui demanda Esmée.
- Beaucoup mieux ! Confirma-t-il, encore plus joyeux que d'ordinaire.
- Emmett s'il te plaît ! Se plaignit aussitôt Edward, légèrement dégoûté. Contrôle tes pensées, tu vas bientôt retrouver Rosalie.

Nous sourîmes tous malgré la situation... Qui se réglait en partie.

- Rentrons, à présent, proposa ma belle-mère.

Nous empruntâmes alors le même chemin, durant lequel les autres loups reprirent leur forme humaine, puis fîmes face à Gianna, lorsque nous parvînmes une nouvelle fois dans le vestibule. Afin de ne pas la choquer, nous avions jugé judicieux de maintenir ses « employeurs » dans la salle précédente, le temps de régler un dernier détail.

- Tout s’est-il déroulé pour le mieux ? Nous demanda-t-elle plus par politesse que par intérêt.
- Parfaitement, lui répondit Esmée.
- Zafrina, Jasper, les appela une nouvelle fois Carlisle. Vous savez qu’il ne s’agit pas du même procédé...
- Oui, ne t’en fais pas, le rassura mon beau-frère.

Ils se concentrèrent de nouveau avant de fixer la réceptionniste ahurie, qui sembla, un instant plus tard, elle aussi, hypnotisée. Selon ce que nous avions prévu, Zafrina se contentait de lui transmettre nombre d'illusions qu'elle prenait soin de « placer » dans la mémoire de Gianna, effaçant ainsi les souvenirs des dernières années de sa vie au cours desquelles elle avait côtoyé les Volturi. La manœuvre de Jasper avait pour but de calmer les émotions d'angoisse qu'elle ressentirait inévitablement, alors qu'elle ne se remémorerait que des illusions sans aucun sens. Nous envisagions ensuite de déposer l’humaine dans le hall de l’hôpital le plus proche, où elle serait prise en charge et, après soins, pourrait retrouver le cours d’une vie normale.


Nous patientâmes de longues heures dans l’ancienne demeure des Volturi, le temps nécessaire pour que la journée touche à sa fin et que nous puissions sortir sans éveiller de soupçons. Durant tout ce temps, je réfléchissais à la décision que je devais prendre, pesant les arguments en faveur d’une décision, puis de l’autre, sans pour autant arrêter un choix. Je n’aurais pas souhaité qu’Alice le devine et qu’Edward en soit informé par la même occasion. Dans le même temps, j'aurais été incapable de me décider, encore trop perdue.

Comme à l’aéroport de Port Angeles, chacun s’occupa comme il le put, bien que les divertissements fussent largement plus limités. Embry, Quil, Seth, Jared et Paul se bagarraient, soi-disant pour « s’entraîner », malgré les recommandations de Sam, Leah les observait, et Emmett et Alice discutaient futilités, sans doute pour fuir la réalité que nous devrions aborder tôt ou tard. Seuls Carlisle, Esmée, Jasper, Edward, Jake et moi restâmes silencieux. Mes deux amours et moi étions à l’écart, perdus dans nos pensées. Jacob se tenait cependant la tête, et je devinai qu’il tentait de se concentrer sur autre chose que sur ce à quoi je ne pouvais m’empêcher de penser moi aussi. L’incapacité de mon mari à déchiffrer mon esprit avait été un avantage à maintes reprises, et j’en fus heureuse qu’il en était également de même en cet instant. Je me relatais des souvenirs, plus ou moins anciens, de moments partagés avec Edward et Jacob, à la complicité fusionnelle et naturelle que j’entretenais avec chacun d’entre eux, et qui se confondaient désormais.


- La nuit est tombée, nous informa Esmée au bout de plusieurs heures, en revenant de la pièce principale, percée de hautes fenêtres donnant sur l’extérieur.

Avec empressement, nous sortîmes, et je fus heureuse de pouvoir de nouveau respirer l’air tiède de la nuit. J’imaginais qu’il en était de même pour mes compagnons. Comme prévu, nous déposâmes Gianna dans le hall de l’hôpital de la ville, volâmes plusieurs autres voitures – le clan des Volturi sous notre charge contraignait à commettre un plus grand nombre de délits de la sorte –, et filâmes en direction de Florence, impatients de regagner Forks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 28 Juil - 16:08

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Citation :
Mes genoux avaient cédé, et je me rendis compte à ce moment que je ne me tenais plus debout comme quelques secondes auparavant, mais que mon corps était entièrement relâché et soutenu par mes deux beaux-frères.

j'aime continuer à voir Bella si fragile car c'est comme çà que l'on a appris à l'aimer, si fragile et si forte à la fois



Citation :
L’expression de tristesse persista sur les traits de mon beau-père, bien qu’il sût que cette décision, qu’il avait lui-même prise, avait été la meilleure à adopter.

- Bella, tu peux arrêter de nous protéger, décréta-t-il, ému.
ce cher Carlisle est d'une bonté sans pareil il s'attriste même pour ces volturis de malheur


Citation :
- Ça va mieux ? Lui demanda Esmée.
- Beaucoup mieux ! Confirma-t-il, encore plus joyeux que d'ordinaire.
-
j'imagine bien Emmet à cet instant et à ce qu'il pense faire avec sa chère Rosalie love

là çà devient dur pour Bella, j'éspère que tout va s'éclairer très vite pour elle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 28 Juil - 17:48

Chapitre 25

Citation :
Paul grogna de nouveau, aussitôt arrêté par Jasper qui se retourna une nouvelle fois sur lui.

LOL j'imagine même le regard de Jasper et son expression de visage

Citation :
Aro regarda son ancien ami comme s'il contemplait une œuvre artistique magnifique.

Quelle déduction ! Je suis épaté !

Comme il se fout de sa gueule LOL

Citation :

Quelles seraient les conséquences si les Volturi découvraient que la croissance de ma fille avait déjà été constatée par une humaine

:s :s :s je n'avais pas pensé à ça :s


Citation :
Ses émotions sont réelles, continua Aro en me toisant. Nous nous sommes seulement contentés de les... Réveiller.

Qui c'est qui avait raison ?? :p


Citation :
C'est alors que, derrière moi, j'entendis un cœur battre plus fort qu'à l'accoutumée. Je reconnus immédiatement le rythme de celui de Jacob. Comme moi, il entendait une vérité que nous espérions mais que je ne pouvais m'empêcher de redouter aussi.

j'aime bien cette scène

Citation :
La magie a cessé dès que ses souvenirs sont apparus, continua Aro. Logiquement, plus personne ne sent son odeur d'humaine. N'est-ce pas ?

Très bonne idée de scénario Wink

Citation :

Oh... Ils ne sont pas très dociles, vos toutous, fit remarquer Aro dans un clin d'oeil.

mdrrr !!! j'adore ce Aro !!

Citation :
Tout à fait. Apparemment les sentiments entre ces deux individus sont bel et bien sincères et réels, tout simplement
Eh oui eh oui.... lol ça se complique !!!

Citation :
le sortilège n’était en rien responsable dans nos sentiments réciproques. Au fond de moi, je le savais déjà. Mon attirance était bien trop forte, aucune magie ne pouvait expliquer cela.

On le savait tous !!!! :p

Citation :
J’allais devoir faire un choix entre Edward et Jacob... Encore une fois.

L'histoire sans fin... LOL


Chapitre 26

Citation :
- L'humanisation que nous avons voulue pour Bella semble se poursuivre de sa propre volonté, malgré que le sortilège qui la concerne ait été rompu.
Toujours aussi différente celle-là !!! LOL son sang est différent, son bouclier naturel même en humaine, maintenant sa volonté a rester humaine lol Bien trouvé Wink

Citation :

Zafrina avait brouillé les esprits des Volturi à tout jamais, leur transmettant une illusion répétitive continue, qui venait s'ajouter à la maîtrise permanente de leurs émotions de la part de Jasper. L’expression de tristesse persista sur les traits de mon beau-père, bien qu’il sût que cette décision, qu’il avait lui-même prise, avait été la meilleure à adopter.

Je me répète mais .... Excellent scénario !

Citation :


Chaque sortilège est renfermé à l’intérieur d’un objet, le plus souvent en cristal car c'est la matière la plus pure qui soit.

Un clin d'oeil à HP ? Wink

Citation :
Je fermai les yeux, attendant impatiemment et espérant – plus ou moins – ne serait-ce qu’un infime changement dans mes sentiments.

Y a plus qu'elle qui y croit là LOL

Citation :
- Je discernai un vague sourire sur ses si belles lèvres et je me rendis compte que mon attirance et mes sentiments étaient toujours présents. Mon esprit était coupé en deux, car Edward se trouvait à ma droite, l’attitude beaucoup moins joyeuse. Je détournai mon regard de mes deux amours. J’avais encore un peu de temps pour me décider...

Quelle histoire !!! lol Je me demande comment ça va tourner lol

Citation :
Emmett s'il te plaît ! Se plaignit aussitôt Edward, légèrement dégoûté. Contrôle tes pensées, tu vas bientôt retrouver Rosalie.

HAHAHA excellent !! j'attendais sa réaction après la fin du sortilège. Super de faire passer ça par Edward LOL

Deux excellents chapitres !
Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsalovetwilight
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 19
Localisation : Villa des Cullens
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 30 Juil - 19:52

La suite est toujours aussi bien , je suis toujous préssée de savoir la suite , j'espere qu'elle choissira Edward quand meme Rolling Eyes Ils sont si mignon tous les 2 Wink Tes chapitres sont justes PARFAIT Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 7 Aoû - 9:19

Chapitre 25

* Jacob expira longuement, manifestant son agacement, et Paul grogna de nouveau, aussitôt arrêté par Jasper qui se retourna une nouvelle fois sur lui
LOL Very Happy

* - L’instinct maternel, murmura-t-il. Fascinant !
Je vois parfaitement Aro s'amuser de cette situation.

* Nous ne sommes pas responsables de ce qui s'en est suivi, ses sentiments sont tout à fait naturels.
Mais alors, y'a quand même un truc de vampire qui débloque, non ? Shocked Avec la magie vampire, elle ne devrait pas pouvoir ressentir des sentiments autres que pour Edward, non?

* - Intéressant... Siffla Aro. Nous sommes sincèrement navrés, mais nous n’y sommes pour rien.
Il débloque là lol L'imprégnation ne peut pas partir ! C'est forcément leur sortilège qui a fait quelque chose ! Suspect


Chapitre 26

* Je suis mal pour Edward... C'est un coup de massu là pour lui. Neutral

* mon attirance et mes sentiments étaient toujours présents.
Donc on peut considérer que le pouvoir vampirique ne marche plus ? Je te demande ça car j'ai du mal à comprendre comment son amour d'humaine peut-il être plus fort et comment Jake a t-il pu perdre son imprégnation ? Même pour les autres loups, ils doivent se poser des questions sur leur propre imprégnation maintenant.

* Rebelote, Bella doit faire un choix lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 18 Aoû - 11:40

liline49 a écrit:
j'aime continuer à voir Bella si fragile car c'est comme çà que l'on a appris à l'aimer, si fragile et si forte à la fois

Moi aussi je préférais voir la Bella humaine!! Wink


liline49 a écrit:
ce cher Carlisle est d'une bonté sans pareil il s'attriste même pour ces volturis de malheur
Disons que le moyen qu'ils ont employé est radical, mais ils n'avaient pas le choix... confu
Carlisle est tellement pacifique qu'il aurait préféré que les choses se finissent autrement...


Tititof a écrit:
Qui c'est qui avait raison ?? :p
C'est Bibi!!!! lol!! Razz


Tititof a écrit:
Très bonne idée de scénario
Tititof a écrit:
Je me répète mais .... Excellent scénario !
Tititof a écrit:
Toujours aussi différente celle-là !!! LOL son sang est différent, son bouclier naturel même en humaine, maintenant sa volonté a rester humaine lol Bien trouvé
Merci!! Very Happy
Bella est "spéciale", en effet!! Wink


Tititof a écrit:
Un clin d'oeil à HP ?
C'est un clin d’œil non voulu puisque j'avais écrit ce chapitre avant de connaitre HP!! Wink


Elsalovetwilight a écrit:
Tes chapitres sont justes PARFAIT
Merci beaucoup!! Very Happy


Vanille41 a écrit:
Je vois parfaitement Aro s'amuser de cette situation.
Oui... Le sadisme en personne!! lol!!


Vanille41 a écrit:
Mais alors, y'a quand même un truc de vampire qui débloque, non ? Avec la magie vampire, elle ne devrait pas pouvoir ressentir des sentiments autres que pour Edward, non?
Pourquoi? La magie vampire (dans le sens "charme vampirique" : odeur, voix, visage, ... qui attirent) n'impose pas des œillères aux gens, elle contente de les faire se sentir attirés par les vampires... Bella, en étant humaine avait bien été attirée par Jacob malgré elle... Wink Donc en étant vampire, cela est possible aussi.


Vanille41 a écrit:
Il débloque là lol L'imprégnation ne peut pas partir ! C'est forcément leur sortilège qui a fait quelque chose !
Non, comme Aro l'a dit, il n'était pas au courant de l'imprégnation, donc les Volturi ne pouvaient pas maitriser l'imprégnation de Jacob...
L'imprégnation qui "s'envole", c'est une volonté de ma part car comme tu le sais déjà, je n'adhère pas du tout à l'imprégnation!! lol!! Wink Donc je me suis "attaquée" à l'imprégnation en essayant de rendre cela le plus crédible possible... Le sujet sera de nouveau abordé plus tard... Wink


Vanille41 a écrit:
Je suis mal pour Edward... C'est un coup de massu là pour lui.
Complètement!! confu Je ne l'ai pas épargné, je l'avoue...


Vanille41 a écrit:
Donc on peut considérer que le pouvoir vampirique ne marche plus ? Je te demande ça car j'ai du mal à comprendre comment son amour d'humaine peut-il être plus fort et comment Jake a t-il pu perdre son imprégnation ? Même pour les autres loups, ils doivent se poser des questions sur leur propre imprégnation maintenant.
Comme je disais plus haut, le pouvoir vampirique n'impose pas d’œillères aux gens qui le subissent... Selon moi, il est donc tout à fait possible pour une personne qui "subit" le pouvoir vampirique (humain comme vampire) d'être attirée par deux personnes... D'où le fait que Bella était attirée à la fois par Edward et par Jacob en étant humaine!! Wink

Comme je disais aussi, je n'aime pas les "magies imposées", comme l'imprégnation ou le charme vampirique. Ma volonté était donc effectivement de montrer que l'amour naturel pouvait être plus fort que ceux provoqués par la magie (donc factices!! Wink lol) : d'où le fait que l'amour naturel que Bella porte à Jacob soit aussi fort que celui qu'elle porte à Edward (par le biais de son charme vampirique) et d'où le fait que Jake se soit désimprégné : son amour naturel pour Bella était plus fort que son imprégnation!! Wink

Concernant les loups, ils sont complètement perdus, oui!! lol!! Wink Et ça aussi, ce sera abordé plus tard!! Wink


Elsalovetwilight a écrit:
La suite est toujours aussi bien , je suis toujous préssée de savoir la suite
La suite arrive maintenant!! Wink
Bonne lecture à toutes et merci pour votre fidélité et vos commentaires!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 27
… Et un commencement



Ce fut avec un immense soulagement que je vis les murs blancs de la villa familiale se dessiner dans la nuit qui était déjà tombée. Renesmée, mon cœur, mon trésor... Je me ruai hors de l'Aston Martin d'Edward et me précipitai à l’intérieur de la maison éclairée, où nos amis et ma fille nous attendaient. Deux jours n’avaient provoqués aucun changement chez mon enfant, mais j’eus l’impression de la revoir depuis des siècles d’absence, et relevai encore une fois sa magnificence.
Sans porter un seul regard au reste des personnes alentour, je la pris vivement dans mes bras et embrassai son front, ses cheveux, ses joues, son petit nez...

- Ma chérie, qu’est-ce que tu m’as manquée !

C’en avait été en fait bien plus que ça. Tout au long de notre séjour en Italie, j’avais crains de ne plus jamais la revoir, et il était bon de sentir de nouveau son petit corps chaud contre le mien.

- À moi aussi tu m’as manqué, Maman ! Mais on s’est bien amusés, avec Nahuel !

Sa petite voix encore enfantine me raconta les moindres détails de ses loisirs de ces deux derniers jours, et je n’en fus aucunement lassée. Edward nous avait rejoint, prêtant lui aussi un vif intérêt aux histoires de notre fille. Si elle avait pu nous les relater par le biais de son pouvoir, elle avait développé un certain goût pour le bavardage, devenant une vraie pipelette, et préféra nous évoquer ces souvenirs ainsi.

Lorsqu’elle eut fini, je me tournai vers nos amis et les remerciai d’avoir pris soin de mon enfant, m’excusant en plus de ne leur avoir prêté aucune attention lorsque j'étais arrivée quelques minutes auparavant. Je remarquai par la même occasion que Tanya n'était pas présente mais que Rosalie était parmi nous, blottie dans les immenses bras d'Emmett. Je compris alors que notre amie avait remplacé ma belle-soeur afin que cette dernière puisse revoir Emmett dès notre retour.

Le reste de ma famille et les loups était également bien évidemment arrivés, mais je ne remarquai leur présence qu’à cet instant. Après quelques embrassades, le clan de Denali, bien qu'au courant du plan de Carlisle, avait été choqué lorsqu'il avait constaté l'importance de la confusion chez les Volturi. Après des millénaires de règne, ils en étaient à présent réduits à devenir et rester de simples pantins pour l’éternité. Cette idée dépassait l’imagination de quiconque qui aurait eu une idée précise de la puissance de ce clan.

Carlisle avait l’air grave. Il s’assura que chacun soit dans le séjour, puis prit la parole, tel un orateur si important que nous aurions tous eu besoin de l’entendre et de l’écouter. Je ne pus qu’établir la comparaison avec Billy Black, alors que ce dernier avait narré à l’ensemble des Quileute les légendes de son peuple. J’étais présente lors de cette soirée de feu de camp, et la magie des mythes m’avait envahie, me transportant dans une autre époque. Tout comme Carlisle, il se dégageait de Billy un charisme et une aura incroyables.

- Nous sommes parvenus à notre but, dit mon beau-père. Nous avons rompu le sortilège et réglé la cécité d’Alice. Nous savions avant notre départ, au cas où les Volturi refusaient de coopérer et si tout se passait pour le mieux malgré cela, ce qui fut le cas, que nous reviendrions avec eux. Néanmoins, nous n’avions pas décidé de la façon dont nous nous y prendrions pour gérer leur cas. J’attends vos propositions. Mais avant toute chose, sachez qu’une autre décision, plus importante encore, doit être prise. Pour cela, j’ai contacté durant le trajet de Port Angeles à Forks, l’ensemble des vampires qui nous ont apporté leur aide lors de notre dernière confrontation aux Volturi. Une telle réunion est de mise, croyez-moi, et, si le vote débouche sur une égalité, l'opinion de Tanya, qui ne pourra être présente à cette réunion, sera bien évidemment prise en compte pour pouvoir trancher. À présent, j’écoute vos propositions concernant la situation des Volturi.

Je ne voyais absolument pas à quoi Carlisle songeait lorsqu'il avait parlé de « décision plus importante », et je vis qu’il en était de même pour le reste de la famille, hormis Esmée, qui se trouvait dans le même véhicule que son mari lors de ses appels téléphoniques, Alice, qui avait déjà vu l’issue de cette réunion, et Edward, qui avait lu dans les pensées de son père. Je fus soulagée lorsqu’Alice adressa à Carlisle un large sourire. Cela me persuadait au moins que cette réunion aurait une finalité positive.

- Parce que tu comptes te charger et gérer les Volturi ? Demanda Emmett, surpris et mécontent.
- Bien évidemment ! Répondit le médecin. À quelle proposition pensais-tu ?

Mon beau-frère se dandina, mal à l’aise, puis Edward émit un sifflement de protestation.

- En tant de décennies, tu crois encore que Carlisle approuverait un tel choix ?
- Il en est hors de question ! Protesta mon beau-père, qui, comme nous tous, avait deviné les intentions d’Emmett.
- Juste un... Supplia ce dernier.
- Tu ne leur fileras pas de trempes, un point c’est tout ! Ils ne peuvent même pas se défendre ! Objecta Jasper. Tu n’es pas fair-play.

Emmett maugréa mais se ravisa. À ses côtés, Jared et Paul échangèrent un regard, tentés d'exposer leur idée.

- Je comprends ton envie de les maintenir en vie, Carlisle, mais je pense parler au nom de toute la meute lorsque j'avance qu'une solution radicale serait la bienvenue et sans doute plus appropriée, dit Sam.
- Je ne préfère pas les tuer, contra mon beau-père, connaissant par avance leur opinion. De nombreux dégâts ont déjà été faits. Ça suffit comme ça.
- Et si l'un d'eux s'échappe ? Rétorqua calmement Quil.
- Ça n'arrivera pas. Jasper maitrise désormais indéfiniment leurs émotions et les visions de Zafrina sont en continu.
- Un accident ne peut pas arriver ? Répliqua Paul, sceptique.
- Nous y veillerons.
- Comme avec Renesmée... Marmonna Leah.
- Stop ! Les arrêta Sam. Écoutons les propositions de chacun.

Rosalie cessa de leur jeter le regard peu amène qu'elle leur adressait depuis leur retour, et se tourna vers son père.

- Étant donné que la chambre d’Edward ne sert plus à grand chose désormais, pourquoi ne pas y placer les Volturi ?

Un court instant, Carlisle parut séduit par l’idée, qui me fit elle-même horreur. Edward n’aurait-il effectivement plus jamais besoin de sa « chambre », que je qualifiais davantage de refuge ? Habiterions-nous éternellement dans notre maison actuelle – ou ailleurs, mais ensemble – ?
Il ne fallut pas plus d’une fraction de seconde à Alice pour contrer cette proposition.

- La chambre d’Edward est bien trop exposée ! Même s’il est rare que des humains approchent de la villa, certains randonneurs passent régulièrement dans les parages. Imaginez que l’un des Volturi perde la raison et parvienne à s’enfuir ?

Elle échangea un regard entendu avec Quil.

- Les murs de cette pièce sont essentiellement composés de vitres. Il ne leur serait effectivement pas difficile de les briser et de s’échapper, même si je maitrise indéfiniment leurs émotions et leurs comportements, renchérit Jasper. On ne sait jamais, ce serait prendre trop de risques.
- Vous n’avez pas tord, mais il me semble que ce principe soit le meilleur qui soit, dit Carlisle. Nous devrions les placer en lieu plus sûr, au sein duquel ils ne pourraient partir. La cave, par exemple.
- Il n’y a pas de fenêtre dans cette pièce, mais la porte est facile à défoncer, rétorqua Emmett.
- Eh bien nous n’aurons qu’à prendre les mesures nécessaires, même si effectivement, grâce au pouvoir de Jasper, nous n'aurions logiquement pas à le faire. Nous pourrions mettre en place une porte blindée, et, par précaution, construire une enceinte qui cernerait entièrement la pièce. Les Volturi n’auraient aucun moyen de s’enfuir ainsi. Et nous nous en occuperions en les nourrissant, bien évidemment.
- Ne souffrent-ils pas actuellement ? Demanda Carmen.
- Non, ils ne perçoivent que l’illusion lancée par Zafrina et sont apaisés. Ils n’ont plus aucun sens du monde alentour grâce à la combinaison des pouvoirs de Zafrina et Jasper.

Une fois de plus, je perçus une note de tristesse dans sa voix. Sans aucun doute, Carlisle aurait préféré entretenir de meilleurs rapports avec ses anciens amis et ne pas avoir eu à utiliser de telles méthodes.
Personne ne contra cette suggestion, hormis Paul et Jared qui affichaient clairement leur désapprobation, et elle nous sembla donc d’emblée être la meilleure solution à adopter.

- Si nous constatons le moindre problème, tout sera remis en cause et nous opterons sans doute pour votre solution... Radicale, promit Carlisle à l'attention de la meute.


Les hommes de la maison, en compagnie de Sam, Quil et Embry, dressèrent ensemble un planning pour la construction d’un abri adéquat aux nouveaux habitants de la villa, et le côté insolite de la situation me sauta une nouvelle fois aux yeux. Nous n'avions décidément pas une vie ordinaire, même pour des vampires.

Alice vint à moi.

- Tu ne sais toujours pas si Edward et toi habiterez encore ensemble d’ici quelques temps, me dit-elle sur son ton mi interrogateur, mi affirmatif.

Ainsi, elle avait deviné la panique en moi générée par la suggestion de Rosalie.

- Non, lui répondis-je. Merci d’être intervenue tout à l’heure, avant que Carlisle n’approuve la proposition de Rose.
- De rien.

Je l'observai durant quelques secondes, tentée par poser une question qui me brûlait les lèvres. Ma belle-soeur avait déjà deviné ce que j'allais lui demander.

- Alice... Que vois-tu exactement... Pour mon avenir ?
- Je ne vois rien, Bella. Tu ne t’es pas encore décidée, donc je ne peux pas savoir.

Effectivement, cela était logique. Je tâchai alors de me concentrer sur d’autres préoccupations, tant le doute était bel et bien présent et m'assaillait. Je tournai en rond, évitai d’approcher de mes deux amours, tentai de m’évader au moyen de programmes télévisuels complètement futiles... Rien n’y faisait. L’oppression était encore plus douloureuse car je savais que mon choix ne tarderait pas à se dessiner et s’affirmer.

Lorsque les Quileute, excepté Jacob, décidèrent de partir et rejoindre la réserve, j’eus l’impression que la maison se vidait petit à petit, comme les grains de sable d’un sablier, marquant l’avancée du moment redouté, au cours duquel je prendrai la décision qui, d’une manière ou d’une autre, changerait inévitablement ma vie. Une impasse. Je me trouvai réellement, une fois encore, dans une impasse, et jamais mon alliance ne m’avait semblé aussi lourde qu’en cet instant, tant mon mariage était mis à l'épreuve.

Je fus soulagée de voir arriver les premiers de nos amis, Peter et Charlotte, quelques heures plus tard. Puis se succédèrent Senna et Kachiri, les deux sœurs de Zafrina, Mary, Randall, les irlandais, les égyptiens, les roumains, ... Tous avaient répondu présents. Emmett et Jasper avaient été de corvée pour surveiller les Volturi dans l’ancienne chambre d’Edward.

Lorsque Carlisle nota que la totalité de nos anciens alliés était présente le soir suivant, il fit taire le brouhaha et captiva, une fois de plus, l’attention générale. Il reprit depuis le début nos mésaventures : nos comportements étranges, la cécité d’Alice, ... Et, par respect, omit le trouble de mes sentiments, d’autant plus que ces derniers ne s’étaient finalement pas révélés factices. Il évita ainsi de nombreux jugements, et je le gratifiais d’un sourire, qu’il perçut et me rendit imperceptiblement. Il poursuivit avec nos déductions, notre plan, notre visite chez les Volturi, avant de finir sur l’étrangeté à peine croyable qu’était la présence du clan royal dans la villa.

- Les Volturi sont donc ici ? Demanda Amun, sidéré par les propos de mon beau-père.
- Oui.

Aussitôt, quelques désapprobations et répliques craintives se firent entendre dans la foule.

- Je vous rappelle que Zafrina et Jasper nous furent d’une grande aide, reprit Carlisle. Les Volturi ne sont désormais plus aucunement dangereux, et ne sont même pas conscients de votre présence ici. Seule la vision de Zafrina défile dans leurs esprits particulièrement calmes. Par conséquent, vous n’avez plus rien à craindre de leur part.
- Chouette...

La remarque venait de Stefan, l’un des roumains, évidemment.

- Ce n’est pas pour autant que nous pourrons vivre en anarchie, rétorqua mon beau-père. Je vous ai invité pour deux raisons, continua-t-il en s’adressant à l’ensemble de la foule. D’abord pour vous informer de la situation actuelle, puis pour que nous puissions décider ensemble des mesures à prendre, quant à cette situation. Nous ne pouvons vivre et agir sans lois à respecter. Notre espèce en dépend, vous le savez.

Cette fois, ce sont quelques approbations qui fusèrent.

- Il nous faut désigner des régisseurs, poursuivit Edward.
- C’est exact, confirma Carlisle. Nous allons donc devoir réfléchir, puis voter pour définir quelles sont les personnes les plus appropriées pour cela. Certains paramètres doivent cependant être pris en compte, notamment la responsabilité qu’une telle décision inclut. Je vous propose de méditer durant quelques minutes sur vos éventuelles « candidatures » à cette fonction, puis nous voterons pour les candidats.

Je perçus à la fois des mécontentements d’impatience et certains rires nerveux dans la foule. Pour moi, il ne faisait aucun doute sur l’identité de la personne, ni même de la famille, la mieux apprêtée pour cette tâche.
Un quart d’heure passa durant lequel chacun bavarda les uns avec les autres, et je constatai que la majorité des sujets de conversation ne portait aucunement sur notre décision. Nos amis n’en avaient-ils donc rien à faire ? Carlisle s’installa de nouveau à sa place initiale et demanda aux candidats de se manifester. Personne ne se proposa, ce qui l’étonna et le contraria.

- Nous savons tous que tu es le mieux placé pour te charger des Volturi et des lois de notre espèce, dit Garett.

Mon beau-père se racla la gorge, signe démontrant qu’il était quelque peu gêné.

- Je me propose en effet comme régisseur. Mais j’imaginais que quelqu’un d’autre...

Il n’acheva pas sa phrase, regarda par-dessus la foule, au cas où l’un de nos anciens alliés souhaitait intervenir. Il n’en fut rien.

- Bon. Quelqu’un voit-il donc un inconvénient à ce que je prenne cette fonction ? Je compterais bien sûr être entouré, comme Aro l’était. Ma famille serait présente pour m’apporter son aide et vous seriez consultés, comme aujourd'hui, en cas de prise de décision importante.

Une fois de plus, seul le silence lui répondit durant quelques secondes.

- Je déclare donc Carlisle Cullen nouveau et officiel régisseur des lois de notre espèce, s’avança Esmée, emplie d’admiration et de fierté pour son mari.

Elle le rejoignit en quelques enjambées, et un tonnerre d’applaudissements éclata dans la villa.

- Peut-on se joindre à la fête ? Grogna Emmett depuis l’étage.
- Oui, lui répondit son père dans un rire léger, avant d’expliquer à nos alliés de quelle façon nous avions envisagé de maintenir un certain ordre chez les Volturi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 18 Aoû - 15:39

* Après des millénaires de règne, ils en étaient à présent réduits à devenir et rester de simples pantins pour l’éternité. Cette idée dépassait l’imagination de quiconque qui aurait eu une idée précise de la puissance de ce clan.
Oui c'est le cas de le dire ... Les gros chats sont en boites Razz

* Le clan des loups qui aimerait qu'on en finisse avec les Volturis. Tu m'étonnes Rolling Eyes

* La cave, par exemple.[...] Nous pourrions mettre en place une porte blindée,
LOL ça me fait penser à The Vampire Diaries où ils mettent les vampires dans ce genre d'endroit pour s'en débarasser.
[...]Et nous nous en occuperions en les nourrissant,
Sauf que dans TVD ils les laissent crever hi hi hi

* Que vois-tu exactement
J'allais le dire, on a envie de savoir ! bravo Oui bah forcément, l'indécision ne nous apprend pas grand chose. Vite Bella ! Réfléchie !

* J'ai bien aimé ta phrase imagé avec les grains de sable du sablier.

* Carlisle sera donc le gros patron ! Cool C'est quand même une grosse responsabilité de gérer les Volturi. Et il était le mieux placé je pense pour avoir cette place. J'imagine que ça doit lui faire quelque chose vu qu'il faisait quand même parti de leur clan avant.

* J'ai hâte de voir enfin Bella se confronter à Edward et Jacob pour la grande discussion qui s'impose. A moins que de simples regards, et de simples gestes suffisent à comprendre qui Bella aura choisi Smile

-Attend le prochain chapitre avec impatience ! study -

AliceCullen57 :
Citation :
Concernant les loups, ils sont complètement perdus, oui!! lol!! Et ça aussi, ce sera abordé plus tard!!
Ok. J'imagine bien que cela va semer un peu le trouble chez nos loups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsalovetwilight
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 19
Localisation : Villa des Cullens
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Dim 19 Aoû - 19:28

J'adore , je suis prise dedans a chaque fois , j'essaye d'imaginer , les details sont la , l'écriture est parfaite , tu vises la perfection . Bravo a toi, et a ton imagination pour cette incroyable fiction, tu me fais rêver . Vivement la suite et je te souhaite bonne chance pour l'écrire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Revell]U-Boot type VII C "Wolf Pack"
» comment vous imaginés la suite da révélation?
» Une suite à Révélation ?
» La Bd PACK
» [Dragon 1/144] F-14A Tomcat VF-1 Wolfpack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: