Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
moimoi51
Découverte des Cullen à la cafétéria
Découverte des Cullen à la cafétéria


Féminin
Nombre de messages : 90
Age : 20
Localisation : En admiration devant les abdos du beau Taylor
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Ven 30 Mar - 16:32

Wahou, je vois que j'avais quand même louper pas mal de chapitres mais je vient de rattraper mon retard.
-Jacob qui se désimprégne, c'est vraiment bizarre mais t'as super bien décrit et j'adore.
-Je vais être méchante mais j'aime bien le désarroi d'Edward. Pour une fois qu'il n'a pas tous en main et que tous ne se déroule pas comme il le veux, c'est assez intéressant.
-L'histoire du sortilège, j'ai mis un peu de temps à comprendre mais au final, j'ai trouver ça super bien tourner.

Enfin bref, hâte de lire une suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantascriture.forumdefans.com/
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 2 Avr - 19:41

rosedesvents a écrit:
Ah m....!!! Je pensai que c était la suite... mais merci pour ces qques infos... j attends avec impatience...
Oups, désolée!! Smile La suite arrive maintenant!! Wink


Tititof a écrit:
Je répète...elle ne m'inspire pas lol ça m'embête qu'elle soit humaine lol
Ah bon, pourquoi ça t'embête qu'elle soit humaine? lol!!


Tititof a écrit:
HAHA Edward qui lit les HP LOL très cool comme clin d'oeil surtout venant de notre Cédric
Oui, comme je disais plus haut, je ne pouvais pas ne pas faire référence à HP!! Wink Et venant d'Edward, c'est un double clin d’œil, c'est clair!! Wink


Tititof a écrit:
Wouh l'explication ! tu as du bien de casser la tête ><
Non, ça va!! lol!! Enfin, personnellement, tout ça me semble logique. En l'occurrence, actuellement, il faut que ça vous paraisse logique à vous!! lol!!


Tititof a écrit:
Ouais ça j'y crois pas lol pour moi Bella est vraiment amoureuse
Lol!! Tu verras bien... Wink


Tititof a écrit:
Deux excellents chapitres ! Pleins d'émotions et d'explications.
Merci beaucoup!! Very Happy


Tititof a écrit:
Edward me fait de la peine là :'( L'histoire n'est jamais finie ...Et maintenant notre Bella qui part...
Oui... Pétage de plomb total!! Edward me fait aussi de la peine... Mais j'avais décidé d'axer mon histoire sur les émotions et les sentiments, donc... Wink Dans un triangle amoureux, il ne peut y avoir que des déchirements...


moimoi51 a écrit:
Jacob qui se désimprégne, c'est vraiment bizarre mais t'as super bien décrit et j'adore
Merci!! Wink Tant mieux si tu adhères!! Ça a été un grand challenge pour moi car je ne savais pas si ça allait être accepté et si ça paraîtrait plausible... Et comme tu me dis que c'est bien décrit, alors c'est cool!! Wink


moimoi51 a écrit:
Je vais être méchante mais j'aime bien le désarroi d'Edward. Pour une fois qu'il n'a pas tous en main et que tous ne se déroule pas comme il le veux, c'est assez intéressant
Il y en a qui ne vont pas apprécier ton commentaire!! Razz lol!! Personnellement, comme je disais, il me fait de la peine, mais c'est presque inévitable de lui infliger cela, ça va dans le contexte et la logique de l'histoire... S'il ne souffrait pas, ce ne serait pas cohérent...


moimoi51 a écrit:
L'histoire du sortilège, j'ai mis un peu de temps à comprendre mais au final, j'ai trouver ça super bien tourner
Ok, cool!! Wink



Merci pour vos commentaires!! smack
La suite arrive!! Wink




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 16
La limite



Je roulais sans doute plus vite qu’autorisé, mais la vitesse m’importait peu. L’expression du visage d’Edward emplissait mes pensées et m’empêchait presque de distinguer le sentier qui se dessinait devant moi. Fort heureusement, il était peu fréquenté.
Seule ma volonté d’empêcher Jacob de s’éloigner des siens guidait ma conduite. Il était trop généreux, bien trop généreux. Tout comme Edward. Je n’en méritais aucun, et l’escapade que j’envisageais ne pourrait que nous faire le plus grand bien, autant à eux qu’à moi-même.

Les arbres en bordure de route n’étaient plus qu’une rangée verte floue dans mes phares. Je regardai mon compteur. 110 kilomètres-heure. J’étais vraiment devenue une Cullen. Me reprenant, je freinai légèrement et tentai de conserver ma nouvelle allure plus appropriée. Mieux valait arriver le plus tôt possible à la réserve. Un accident aurait sans doute ralenti ma démarche. Je regardai l’heure pour la troisième fois depuis mon départ de Forks. 23h50. Trépignant sur mon siège à cause de mon impatience grandissante, je fis pianoter mes doigts sur le volant.

Lorsque les premières maisons de la réserve apparurent, j’en ressentis un soulagement, vite effacé lorsque j’envisageai la possibilité que j’arrivais tout de même trop tard. Jacob était-il déjà parti ? Quand était-il venu déposer la lettre chez moi ? Je bifurquai à droite et me garai devant chez Billy. Seule une lampe que je distinguai à travers une fenêtre était allumée et indiquait que quelqu’un n’était pas couché. La chambre de Jacob. J’ouvris brusquement la portière, presque plus impatiente encore de le retenir, et m’élançai. Sur le seuil d’entrée, je ralentis mon allure et tentais d’ouvrir la porte. À mon grand étonnement, celle-ci n’était pas verrouillée. Après tout, que risquait Billy lorsque son fils était toujours en mesure de le protéger ?
Sans bruit, je montai les escaliers. Si je n’étais jamais venue chez les Black, la fragrance boisée de la peau de Jacob m’aurait sans aucun doute guidée vers sa chambre. Je toquai. N’entendant pas de réponse, j’entrai.

Il était là, assis sur son lit, les mains jointes et le regard vitreux, un sac posé à ses pieds. Je fermai la porte derrière moi. Malgré l’air abattu qu’affichait Jacob, un sentiment de bonheur m’envahit lorsque je le vis. Un sentiment plus fort encore que précédemment, qui me contracta l’estomac.

- Jake, murmurai-je.
- Excuse-moi de ne pas être venu t’ouvrir, je savais que tu te souviendrais du chemin, me répondit-il dans un demi-sourire.

Je le lui retournai rapidement.

- Jake, il ne faut pas que tu partes.
- Je ne vois pas comment je pourrais faire autrement, Bella. C’est la seule solution.
- Non, je te propose autre chose. Toi tu restes, et moi je pars. La meute a besoin de toi ici. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Et de mon côté, je ne suis bonne qu’à infliger des souffrances aux personnes qui comptent le plus pour moi.

Jacob se leva et je l’arrêtai net en levant les mains. Je ne voulais pas qu’il m’approche de trop près. Mon sentiment de bonheur était bien trop fort.

- Arrête, Bella.
- Non, je refuse.
- Et Renesmée ? Qu’est-ce qu’elle va faire sans sa mère ?

Je me mordis la lèvre inférieure, coupable. Fallait-il révéler à Jacob nos déductions ? Que je pensais m’éloigner uniquement le temps que le sortilège soit rompu ? Cela équivaudrait à lui expliquer que nos sentiments étaient faussés, ce qui le blesserait très certainement. Je décidai donc de ne rien lui révéler.

- Je pense m’éloigner le temps nécessaire, mais je reviendrai. Je ne peux effectivement pas vivre sans ma fille, lui répondis-je.

Ignorant ma réponse, Jacob me regarda avec intensité, et je sentis ses prunelles percer tout mon être, le caresser malgré ses yeux qui ne quittaient pas les miens. L’atmosphère s’emplit soudainement d’une électricité délicieuse.

- Bella, c’est trop...

Il s’interrompit volontairement, sachant que je devinerai la suite. Malgré moi, je le laissai poursuivre.

- Maintenant que tu es là... Ce n’est pas possible, Bella, tu comprends ? Dit-il en hochant légèrement la tête en signe de dénégation.
- Je comprends, oui.
- J’ai besoin de toi... Maintenant. Il faut...

Il ne continua pas et je pris une brève inspiration, maintins l’air dans mes poumons et fermai les yeux, tentant ainsi de lutter contre l’envie oppressante de m’approcher de lui.

- C’est plus fort qu’avant, chuchota-t-il. En venant ici, tu détruis toutes mes bonnes résolutions.

Je serrai les poings. Mieux valait qu’il se taise... Ou que je parte. Ce sortilège était décidément très puissant. Une partie de moi aurait voulu qu’il cesse immédiatement, une autre ne voulait qu’il soit plus fort encore.

- Jake, je vais partir, dis-je la voix serrée et nerveuse, incapable de parler normalement. Toi, tu restes là, je veux te trouver ici lorsque je reviendrai.

Je rouvris les yeux et le regardai franchement, suppliante.

- J’ai besoin de toi, Jacob. Je t’en supplie, ne me rejette pas, je ne pourrais pas m’en remettre.

Si j’avais éprouvé cette sensation lorsque Edward m’avait quittée, je la ressentais aussi fortement en cet instant.

- Et ne cherche pas à me trouver, s’il te plaît. Je veux vraiment prendre du recul et me décider.
- Mais tu ne comprends pas que je ne peux me passer de toi, Bella ?
- Tu étais prêt à partir il n’y a pas cinq minutes, rétorquai-je sur un ton un peu accusateur.
- Oui. Mais tu as le don de fiche en l’air toutes mes décisions ! En te voyant, je ne peux pas faire autrement. Je ne peux pas t’abandonner.
- Jusqu’à ce que je m’éclipse momentanément de ta vie et que tu décides que c’est mieux pour tout le monde de partir... Contrai-je.

Jacob hocha une nouvelle fois la tête.

- Non, je respecterai la promesse que je t’ai faite. Je sais que je ne trouverai plus la force de vouloir partir, maintenant.

Ses paroles me soulagèrent quelque peu.

- Mais ne me demande pas de ne pas te chercher si tu vas quelque part, ajouta-t-il aussitôt.
- Jake... Je te demande ça comme un service. S’il te plaît. Ne me complique pas la tâche.
- Tu me demandes donc de prendre mon mal en patience, attendant que tu décides de le choisir.
- Je ne le choisi...

Je m’interrompis immédiatement et le sourire que j’aimais tant se dessina sur le visage de Jacob.

- Voilà qui est plutôt encourageant, jugea-t-il.

Ne fallait-il finalement pas que je lui avoue que nos sentiments n’étaient que temporaires ? Sans doute non, pour son bien. Nous trouverions bientôt une solution et il ne souffrirait plus.

- Ne me fais pas dire ce que je ne voudrais pas dire, l’avertis-je simplement.

Pourtant il ne se départit pas de sa bonne humeur immédiatement, et revint plus sérieux quelques secondes plus tard.

- Je t’attendrai donc, m’informa-t-il.
- Très bien.

Il me fallait à présent partir. J’avais fait ce que j’avais à faire. Mais je n’en avais tout simplement pas la force. De la concentration et une bonne volonté, c’était ce qu’il me fallait. Inspirant, m’empêchant d’expirer l’air que j’avais pris dans les poumons, je fermai les yeux quelques secondes. Renesmée, Edward, les Cullen. Ils étaient ma vie et j’allais bientôt retrouver mon monde. Un monde avec Jacob, mais en tant que meilleur ami.

Lorsque je rouvris les yeux, le visage de Jake se trouvait à quelques centimètres du mien. Son haleine effleura mes lèvres, les rendant malgré elles, indécemment brûlantes. Je me mordis une nouvelle fois la lèvre inférieure. Jamais la tentation n’avait été aussi grande et une agréable crampe se forma au creux de mon estomac. Pouvais-je céder juste une dernière fois à Jacob ? Tandis qu’il se rapprochait de plus en plus dangereusement – sans doute à cause de mon manque de réticence –, j’essayais de me trouver des excuses, prétextant que cela en serait uniquement pour son bien et non le mien, que je n’étais peut-être plus officiellement avec Edward...
Cette dernière idée stoppa aussitôt mon élan. Comment pouvais-je avoir eu une telle pensée ? Le sortilège devenait trop fort, et je devais à tout prix m’éloigner le plus possible des deux hommes que j’aimais, avant que la situation ne dérape.

- Jake...

Ma voix était à peine audible.

- Non, s’il te plaît. Je sais que tu le veux.

C’était vrai. Je désirais plus que tout sentir de nouveau ses lèvres contre les miennes et lui rendre son baiser, que, je le savais, je trouverais délicieux. Mais Edward... Je me reculai.

- Je suis désolée, Jake. Je ne peux pas, pas maintenant.

Ses traits n’étaient emplis d’aucune colère, juste de frustration. Il se montrait compréhensif.

- Tu as raison, tu risques de le regretter. Vas-y, m’encouragea-t-il d’un sourire crispé.

Je tâchai de lui retourner le même, mais fus persuadée qu’il ne fut pas aussi sincère. Sans prendre la peine de lui dire au revoir, je préférai tourner les talons et m’enfuir. Mes pas dans l’escalier furent si légers que je pariai que Billy ne les entendait pas.
Dehors, il me parut plus facile de contrôler la situation. J’avais été à deux doigts de tromper Edward... Une fois de plus. Le pire en cela est que j’en avais éprouvé une telle envie que mon éloignement de Jacob me déchirait.

Sans prendre la peine de réfléchir davantage, je montai dans ma voiture et fonçai une nouvelle fois sur le sentier. Je ne ralentis pas lorsque je voyais de nouveau l’aiguille de mon compteur s’approcher des 110 kilomètres-heure. Après tout, personne ne m’attendait à la maison. Le trajet me paru étrangement court, tant je ne pus, malgré mes efforts, m’empêcher de penser à ce qu’il venait de se passer. La chaleur et l’odeur de Jacob m’obsédaient. À cette pensée, je freinai légèrement malgré moi. Son odeur. Si je l’avais adoré étant humaine, il en avait été autrement depuis ma transformation. Quand la situation s’était de nouveau inversée ? Sans doute depuis le sortilège.

Agacée, j’appuyai finalement sur l’accélérateur et tâchai de prendre une décision quant à ma prochaine destination. Je m’en voulais terriblement de laisser ainsi Renesmée, et souhaitais avant tout rester proche d’elle. Port Angeles. Cette ville me paraissait appropriée. Lors de certaines visites avec Alice – qui m’avait forcée à faire les boutiques avec elle –, j’avais aperçu un motel qui ferait parfaitement l’affaire, bien que je n’en eusse aucunement l’utilité. Au moins ce motel serait-il une façon de me couper du monde et un refuge pour réfléchir.

Lorsque j’arrivai chez moi, ce fut presque avec soulagement que je constatai que la maison était vide. Cela facilitait mon départ. Avec empressement, je sélectionnais quelques vêtements et autres affaires nécessaires, que je fourrai dans une valise, avant de me rendre dans le séjour et tirer un bloc-notes et un stylo de l’un des tiroirs d’un meuble. Je m’assis à la table.


Alice,

Pardonne-moi d’être aussi lâche. Le sortilège semble devenir de plus en plus puissant et j’avoue avoir besoin de prendre de la distance pour pouvoir y faire face. Ne plus voir ni Edward ni Jacob va momentanément m’aider.

Je t’assure que j’en souffre, et je sais qu’Edward et Jacob ne sont pas épargnés. Mon départ profitera à tout le monde. Je reviendrai lorsque nous aurons trouvé une solution.
À ce propos, tu peux me rejoindre quand bon te semblera pour que je puisse t’aider à y voir plus clair... Si tu souhaites toujours me voir ou même me parler malgré ce que je fais vivre à ton frère. J’ai pris une chambre dans un motel de Port Angeles (je crois qu’il s’agit du seul motel de la ville).

Je sais que malgré tout tu me comprendras. Tu es une amie formidable, Alice.

Bella



Je plaçai ma lettre dans une enveloppe sur le devant de laquelle j’écrivis Alice et que je laissai sur la table. Sans trop réfléchir aux conséquences de mes actes, j’agrippai ensuite ma valise, remontai dans ma voiture, et pris la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rosedesvents
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3830
Age : 32
Date d'inscription : 21/03/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 2 Avr - 20:29

Ce chapitre était trop bon!! J ai bien aimé les profonds remords que l on sent dans lettre.. la pauvre elle ne sais plus ou elle en est ...comme avant Wink merci et trop hâte à la suite!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemaniac.lebonforum.com
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 2 Avr - 20:53

* "110 kilomètres-heure. J’étais vraiment devenue une Cullen"
LOL cette réplique. Razz

* "Si je n’étais jamais venue chez les Black, la fragrance boisée de la peau de Jacob m’aurait sans aucun doute guidée vers sa chambre."
Le flair d'un vampire, ça trompe pas.

* En tout cas, on ressent vraiment que Bella est vraiment impatiente de voir Jacob. C'est vraiment louche tout ça.

* "- C’est plus fort qu’avant, chuchota-t-il. En venant ici, tu détruis toutes mes bonnes résolutions."
Oh ! attention Bella, la tentation lol
[...] "- Oui. Mais tu as le don de fiche en l’air toutes mes décisions !"
bah voilà lol

* "Je m’interrompis immédiatement et le sourire que j’aimais tant se dessina sur le visage de Jacob.
- Voilà qui est plutôt encourageant"

c'est tout lui ça Very Happy

* "Lorsque je rouvris les yeux, le visage de Jake se trouvait à quelques centimètres du mien. Son haleine effleura mes lèvres, les rendant malgré elles, indécemment brûlantes. Je me mordis une nouvelle fois la lèvre inférieure. Jamais la tentation n’avait été aussi grande et une agréable crampe se forma au creux de mon estomac. Pouvais-je céder juste une dernière fois à Jacob ? Tandis qu’il se rapprochait de plus en plus dangereusement – sans doute à cause de mon manque de réticence –,"
J'ai bien aimé ce moment. Bella est vraiment, vraiment tenté. Dur.

* "La chaleur et l’odeur de Jacob m’obsédaient."
Puissant le sortilège. Elle ne pense qu'à lui. Elle va finir imprégnée lol Razz


--Très bonne suite ! Moi je suis bien curieuse de voir ce qui se trame quand même car c'est vraiment bizarre Suspect --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 10 Avr - 18:04

rosedesvents a écrit:
Ce chapitre était trop bon!! J ai bien aimé les profonds remords que l on sent dans lettre.. la pauvre elle ne sais plus ou elle en est ...comme avant Wink merci et trop hâte à la suite!!!!!
Merci!! Very Happy Oui, Bella est totalement perdue... Smile
La suite arrive maintenant!! Wink


Vanille41 a écrit:
LOL cette réplique.
J'ai bien aimé l'écrire, cette réplique!! lol!! Elle m'est venue toute seule!! Wink


Vanille41 a écrit:
Oh ! attention Bella, la tentation lol
Énorme tentation, c'est clair!! Elle a vraiment du mal à résister... Mais ça se comprend, n'est-ce pas? Razz


Vanille41 a écrit:
Elle va finir imprégnée lol
Loool!! Non, ça ne risque pas, comme tu t'en doutes!! Razz


Vanille41 a écrit:
Très bonne suite !
Merci!! Very Happy


Merci pour vos commentaires les filles!! smack
Voici la suite!!




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 17
Du nouveau



Je tachai cette fois de conduire de façon plus raisonnable. Bien que la quatre voies fut déserte, je croisai parfois quelques voitures et certaines autres me doublaient. Une fois encore je regrettai certaines facilités humaines, comme celle de ne pouvoir voir au-delà de quelques mètres grâce aux phares de ma voiture, dans une nuit noire comme celle-ci. J’aurais ainsi pu ressentir de nouveau la sensation de m’enfoncer dans une abime trop profonde pour que je sache exactement où elle allait me mener, ce dont j’avais exactement besoin en cet instant.

Ne plus réfléchir, c’était choisir la facilité, mais cela me semblait la plus agréable des options pour le moment. Or, en avais-je vraiment la possibilité, et surtout, le droit ? Mon départ de Forks me permettrait-il également d’oublier ma – notre – situation si compliquée et douloureuse ? Il devait avant tout me permettre d’y voir plus clair et de prendre la solution que j’aurais jugée la meilleure. Il fallait que j’y pense, pour ne plus avoir à y penser ensuite... Jusqu’à ce que ce satané sortilège soit rompu.

Je me détestais et détestais mon comportement. Je prenais la fuite, incapable de faire face à des sentiments factices provoqués par de la magie. J’avais toujours été lâche étant humaine, cela ne changerait pas dans ma nouvelle vie. Mon unicité particulière m’avait toujours démarquée, et il en serait également probablement toujours de même.

Un panneau indiquant Port Angeles me tira de mes pensées. Il fallait que je prenne la prochaine sortie. Décélérant, je mis mon clignotant, m’engageai dans la bretelle, et décidai de me concentrer davantage sur la route.
Je fis le tour de la ville, tentant de repérer plusieurs motels, mais n’en remarquai qu’un seul, celui même que j’avais aperçu lors d’une précédente virée shopping avec Alice. C’était bien ce qu’il m’avait semblé. Si Port Angeles était jolie et touristique, il n’en restait pas moins qu’elle ne disposait que de peu de moyens d’hébergement.

Je me garai sur le parking et me dirigeai vers l’accueil. Petit cabanon implanté à droite du bâtiment principal, il avait été peint de la même teinte que ce dernier. Blanc, surmonté de frises vertes, il référait davantage à un hôtel de plage moderne qu’à un motel classique. La lumière d’une lampe allumée filtrait à travers la porte, indiquant la présence d’un concierge, et je sonnai. Quelques secondes plus tard, le bruit d’une sonnette d’interphone me parvint, m’invitant à entrer.
Je m’exécutai et aperçus rapidement un homme trapu derrière un bureau en bois, qui me semblait beaucoup trop petit pour un si grand meuble.

- Bonsoir.

Le concierge me regarda longuement en me dévorant littéralement des yeux.

- Bonsoir, finit-il par me répondre.
- Je souhaiterais une chambre pour cette nuit, peut-être plus.

Il détourna les yeux de mon visage, consulta l’horloge accrochée au mur sur sa droite et fut un peu surpris de voir arriver quelqu’un si tardivement.

- Je viens de faire une longue route, mentis-je.
- Très bien. Vous aurez la chambre 12, m’indiqua-t-il en me tendant la clé.

Je m’en emparai, saluai le concierge, et filai à ma voiture pour prendre ma valise qui était restée dans le coffre.

Une fois dans ma chambre, je me sentis étrangement plus à l’abri et plus à même de réfléchir. Tout en retirant de mon bagage quelques affaires de toilettes que je disposais à la salle de bain, je détaillai la pièce. Les caractéristiques floues que j’avais gardées en mémoire de notre chambre, à Jasper, Alice et moi, lors de notre escapade à Phoenix, alors que nous tentions d’échapper à James, étaient similaires en bien des points à celles de ma chambre actuelle. Des aquarelles trop peu originales ornaient les murs verts eau, et les tentures aux fenêtres correspondaient au tissu de la couette posée sur le lit. Les motels se ressemblaient-ils donc tous ainsi ?

Sans doute trop pensive, je n’avais pas entendu quelqu’un approcher, car l’on toqua à ma porte. Surprise, j’ouvris.
Alice, sublime dans la pâle lueur de la lune, se tenait sur le seuil. À la fois ravie de la voir et terriblement honteuse, je ne lui fis signe d’entrer qu’après quelques secondes.

- Ne m’en veux pas, commença-t-elle.
- De quoi veux-tu parler ? Lui demandai-je, étonnée d’une telle entrée en matière.
- Je t’ai suivie... Me répondit-elle en affichant une moue enfantine.

Je ne pus m’empêcher de lui sourire. Comment n’y avais-je pas pu penser ?

- J’aurais du m’en douter.
- Tu ne m’en veux pas ?
- Non, pas pour si peu, alors que...

Je m’interrompis. Je ne savais pas vraiment si je voulais en parler maintenant.

- Edward m’a dit que tu voulais partir et que tu avais l'intention de m'écrire une lettre, mais je voulais surtout savoir si tu allais bien. Alors je n'ai pas pris la peine de lire ta lettre et je t'ai suivie.
- Je vais bien ! Rétorquai-je sans même y croire moi-même.
- Hum.

Alice me toisa durant quelques instants, sans pour autant que cela me gêne. Je savais qu’elle ne me jugeait pas.

- Bella, tu sais que tu n’y es pour rien dans cette histoire.

Bien sûr, j’aurais du également m’en douter qu’elle me dirait de telles sottises !

- Tu ne contrôles plus aucun de tes sentiments ou émotions. Tu es seule en proie au sortilège. Dès que nous aurons trouvé une solution, tout rentrera dans l’ordre. Il faut que tu nous fasses confiance, poursuivit-elle.
- Mais je vous fais confiance ! C’est moi... Simplement moi... Je suis incapable de...

Je faisais les cent pas, tentant en vain de maitriser l’hystérie qui commençait à s’emparer de moi. Devais-je lui dire que, à peine deux heures plus tôt, j’étais à deux doigts d’embrasser Jacob ? Elle réviserait peut-être son jugement. Mais je savais qu’Edward lirait dans ses pensées lorsqu’elle rentrerait à Forks et je préférai donc m’en abstenir.

- Bella, arrête. Je comprends que tu sois perdue, mais reste consciente que tout cela sera très bientôt derrière toi, me dit Alice en me prenant le poignet.
- Je sais, mais...

Je ne terminai pas ma phrase. Cette situation me dépassait plus que je ne l’imaginais encore. Bien que Jasper aurait été plus efficace qu’Alice pour calmer mes émotions, je fus contente qu’il ne soit pas là. Aurait-il compris, tout comme elle, que je n’étais pas coupable de mes actes et sentiments ? Même moi, je ne le comprenais pas. J’étais fautive, un point c’est tout, et toute ma souffrance n’était que ma sentence.

- J’ai tellement mal, finis-je par dire après quelques minutes et de longues inspirations.

Ma belle-sœur me regardait toujours attentivement, attendant que je poursuive.

- Je sais qu’il s’agit d’un sortilège, mais j’ai mal... Je t’assure, Alice, mes émotions et sentiments me semblent vraiment réels. C’est difficile à avouer, mais, actuellement...

Je déglutis avant de poursuivre. Pouvais-je le dire tout haut à Alice ?

- J’aime... Jacob, bafouillai-je tant bien que mal.
- Je sais, Bella, et je te comprends. T’embrouiller l’esprit est justement le but de la manœuvre. Manifestement, quelqu’un veut nous faire du mal.
- Mais pourquoi s’en prend-il à moi en particulier ?
- Je l’ignore. Un détail m’échappe, et je pense qu’il nous donne la clé pour mieux comprendre tout cela.

J’acquiesçai.

- Bien. Mettons-nous au travail alors ! Plus vite nous saurons qui est derrière ça, plus vite nous trouverons une solution, tentai-je de me convaincre moi-même.
- Tu n’as donc pas une vague idée de l’identité des « jeteurs de sort » ? Demanda Alice, surprise.
- Je pensais aux Volturi.

Elle acquiesça à son tour.

- Exactement, je suppose que le reste de la famille s’en doute également. Mais c’est étrange qu’ils aient recours à la magie, même si cela est dans le but de te manipuler. Aucun vampire à ma connaissance n’a jamais utilisé ce système pour arriver à ses fins.

J’approuvai, puis repris la parole, impatiente.

- On essaie ? Je te protège ?
- Oui, répondit Alice en se redressant et fermant les yeux.

Je m’assis à ses côtés et me concentrai également. Lorsque je posai mes mains sur son visage, Alice releva les paupières, le regard divagant. Il me fallait maintenir mon bouclier le plus longtemps possible, afin qu’elle puisse saisir un maximum de détails susceptibles de nous aider.
Au bout de quelques secondes, Alice sembla de nouveau prendre conscience du monde alentour, y compris moi. Je cessai alors de l’envelopper de mon bouclier, qui claqua une nouvelle fois en moi.

- Quelque chose de nouveau ? Demandai-je hâtivement.
- Oui. Ce sont bien les Volturi. J’ai eu la même vision que tout à l’heure, mais en plus précise. Et je les ai distingué.

Notre impuissance me sauta alors aux yeux. Notre famille les avait déjà affrontés mais avec l’aide d’autres clans. Qu’étions-nous en mesure de faire, cette fois, face à celui qui régnait sur les autres, supérieur et plus fort que n’importe lequel ?
Mes espoirs se trouvèrent alors anéantis en une fraction de seconde. Désormais, plus rien ne me semblait possible. Que pouvions-nous contredire, contrecarrer, ou contre-attaquer face à leurs volontés ? L’ultimatum qu’ils nous avaient posé quant à ma transformation était bien la preuve que leurs intentions et leurs décisions n’étaient pas négociables.

Alice fouilla dans son sac à main et sortit une feuille, qu’elle déplia. Elle y avait esquissé la grande pièce qu’elle avait distinguée dans sa première vision. Elle s’empara d’un crayon de papier et y ajouta quelques détails, insistant sur la présence de trois hommes au fond de la salle – Aro, Caïus et Marcus, probablement –, et de cinq autres personnages à leur droite. Je devinai la présence de Jane, Alec, Félix et Démétri parmi ces derniers, et me demandai qui la cinquième personne était censée représenter. Elle accentua également la magnificence de la pièce par l’ajout de détails architecturaux simples mais majestueux.

- Je reconnais cet endroit... Je crois.
- Oui, nous y sommes déjà allés il y a deux ans, c’est la « résidence » des Volturi. Lors de ma première vision j’ai eu la sensation d’avoir déjà aperçu cette pièce, sans en être sûre et sans en distinguer aucun détail.

Elle contempla son dessin puis m’adressa un sourire qu’elle souhaitait sans doute encourageant.

- Il me semblait bien que plus de précisions nous permettrait d’avancer. Nous sommes à présents sûrs que ce sont eux qui sont à l’origine de nos problèmes.
- Oui. Et le nouveau problème maintenant, est de savoir comment régler la situation. Ce sont les Volturi, répliquai-je aussitôt en insistant sur le nom de famille, bien plus pessimiste que ma belle-sœur.

Celle-ci baissa les yeux, consciente du réalisme de mes propos.

- Oui, souffla-t-elle. Mais tout va s’arranger, on va y travailler. Je vais rapporter tout cela à Carlisle, et je te tiendrai au courant dès que nous en saurons plus.
- D’accord.

J’étais à la fois satisfaite de notre avancée, si mince fut-elle, et mécontente de la tournure que prenait la situation. Je ne doutais pas que Carlisle saurait trouver rapidement un plan pour remédier à nos problèmes, ce qui impliquait que mon éloignement serait bien moins long que prévu.

- Je vais y aller.

Elle se leva et je la suivis, avant de la raccompagner jusqu’à la porte.

- Ne t’en fais pas, Bella. Tu n’as rien à te reprocher. Arrête de te torturer.

J’acquiesçai brièvement, un pâle sourire sur le visage. Alice se rapprocha de moi, me prit dans ses bras, et m’embrassa sur la joue, avant de filer de sa démarche dansante, tel un elfe gracieux. Seul le rugissement de sa voiture, de plus en plus lointain, m’avertit qu’elle partait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 10 Avr - 20:17

* "Le concierge me regarda longuement en me dévorant littéralement des yeux."
Cette partie là me fais beaucoup penser au film Psycho (de 98) Very Happy

* Oh ! Alice est déjà là ?
Et oui, filature évidemment Rolling Eyes

* "Il faut que tu nous fasses confiance, poursuivit-elle.
- Mais je vous fais confiance ! C’est moi... Simplement moi... Je suis incapable de..."

Mais JE SUIS INCAPABLE DE RESISTER A JACOB Razz (bah oui on la comprend)

* "- Je pensais aux Volturi."
Moi aussi lol

* "avant de filer de sa démarche dansante, tel un elfe gracieux. "
j'aime bien la description d'Alice.

* Bon, quelque chose me dit qu'il va y avoir une confrontation entre Cullen et Volturi Twisted Evil ça va clacher Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 16 Avr - 17:21

Chapitre 16

Citation :
Je regardai mon compteur. 110 kilomètres-heure. J’étais vraiment devenue une Cullen.
LOL excellent !!!

Citation :
Je pense m’éloigner le temps nécessaire, mais je reviendrai. Je ne peux effectivement pas vivre sans ma fille, lui répondis-je.

Ah quand même ! lol pauvre gosse !!! mère indigne !!! Razz

Citation :
Une partie de moi aurait voulu qu’il cesse immédiatement, une autre ne voulait qu’il soit plus fort encore.

Ouh lala...lol ça c'est de l'attirance lol

Citation :
J’ai besoin de toi, Jacob. Je t’en supplie, ne me rejette pas, je ne pourrais pas m’en remettre.

Encore une belle déclaration Smile

Citation :

Renesmée, Edward, les Cullen. Ils étaient ma vie et j’allais bientôt retrouver mon monde. Un monde avec Jacob, mais en tant que meilleur ami.

ça sonne tellement faux lol

Citation :
Jamais la tentation n’avait été aussi grande et une agréable crampe se forma au creux de mon estomac. Pouvais-je céder juste une dernière fois à Jacob ?

pas gonflée la Bella !!! LOL mais bon... qui pourrait résister Wink

Citation :
C’était vrai. Je désirais plus que tout sentir de nouveau ses lèvres contre les miennes et lui rendre son baiser, que, je le savais, je trouverais délicieux. Mais Edward... Je me reculai.

Mon dieu.... lol ok, là on frôle la tromperie quand même Wink

Citation :
Je suis désolée, Jake. Je ne peux pas, pas maintenant.

"pas maintenant" !!! ça veut dire, "peut-être" un autre jour !!! LOL


Citation :
Son odeur. Si je l’avais adoré étant humaine, il en avait été autrement depuis ma transformation. Quand la situation s’était de nouveau inversée ? Sans doute depuis le sortilège.

Ouais y a un truc là lol c pas normal qu'elle le supporte aussi bien !!!!

Je suis en vacances cette semaine donc je lis le chapitre suivant dans les prochains jours Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 16 Avr - 19:52

Citation:
Citation :
Une partie de moi aurait voulu qu’il cesse immédiatement, une autre ne voulait qu’il soit plus fort encore.

Tititof : Ouh lala...lol ça c'est de l'attirance lol

J'étais persuadée qu'elle allait céder sérieux On attendra le prochain passage où là elle pourra pas se retenir. Et Jake, il aurait pu en profiter Rolling Eyes Mais comme dit Wyck Godfrey et Chris Weitz , Jacob ne sait jamais saisir les bonnes occasions pour Bella. Donc je peux dire que c'est fidèle à ça Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Jeu 19 Avr - 9:36

Vanille41 a écrit:
Cette partie là me fais beaucoup penser au film Psycho (de 98) Very Happy
Ah oui? Jamais vu!! lol!!


Vanille41 a écrit:
Mais JE SUIS INCAPABLE DE RESISTER A JACOB Razz (bah oui on la comprend)
C'est clair!! Qui pourrait lui jeter la pierre? Wink


Tititof a écrit:
Mon dieu.... lol ok, là on frôle la tromperie quand même
Oui, c'est sûr, mais elle tient bon... Même si elle n'est pas gonflée, je suis d'accord!! Wink


Tititof a écrit:
"pas maintenant" !!! ça veut dire, "peut-être" un autre jour !!! LOL
Lapsus révélateur, tu crois? Razz


Vanille41 a écrit:
J'étais persuadée qu'elle allait céder sérieux On attendra le prochain passage où là elle pourra pas se retenir. Et Jake, il aurait pu en profiter Mais comme dit Wyck Godfrey et Chris Weitz , Jacob ne sait jamais saisir les bonnes occasions pour Bella. Donc je peux dire que c'est fidèle à ça
Oui, mais surtout, Jacob sait que Bella aurait regretté ensuite... Il essaie quand même en insistant sur le fait qu'il sait qu'elle en a tout autant envie que lui, mais comme Bella se retient... Smile


Je posterai la suite bientôt!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Ven 20 Avr - 6:10

Chapitre 17

Citation :
Mais je savais qu’Edward lirait dans ses pensées lorsqu’elle rentrerait à Forks et je préférai donc m’en abstenir.

Bien vu Wink

Citation :
Mais c’est étrange qu’ils aient recours à la magie, même si cela est dans le but de te manipuler. Aucun vampire à ma connaissance n’a jamais utilisé ce système pour arriver à ses fins.

Ok donc les apparences sont trompeuses...ce n'est peut-être pas les Volturi finalement...

Me demande qui est cette cinquième personne ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 28 Avr - 11:02

Tititof, merci pour tes autres commentaires!! smack
La suite arrive tout de suite!! Wink




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 18
Une nature surprenante



Le lendemain fut essentiellement constitué d’un ennui profond. Sans ma famille, ma fille, mon – mes – amour, et mes amis, je n’avais plus de repères ni d’intérêts auxquels me raccrocher. J’avais bien évidemment emporté mes cours avec moi, mais je savais par avance que la concentration et la volonté me déserteraient. Me rendre à l’université certains soirs me serait encore davantage inutile. Seul m’importait le plan de Carlisle.
En parallèle, je ne souhaitais pas qu’il soit trop rapidement établi, tant mon besoin de solitude, trop peu fréquent depuis ma transformation, était présent. Toutefois, contrainte par des pensées vagues, récurrentes et lancinantes, je n’étais pas à même de réfléchir correctement et de voir plus clair quant à la situation. Ma prise de recul était un cercle vicieux qui me rapprochait de mon besoin et m’éloignait du but pour lequel j’étais partie.

Après le départ d’Alice, j’avais passé le reste de la nuit et la journée suivante à zapper, ne trouvant aucun programme télévisuel intéressant – sans doute ce désintérêt était-il du à mon manque de concentration –. J’alternai alors cette activité à la lecture de magazines, à l’intérieur desquels je tentai parfois de résoudre certains jeux et énigmes culturels. L’immortalité ne m’avait décidément pas encore profité, et je décidai immédiatement que la connaissance serait désormais une priorité. Je me disais également, une fois de plus, qu’une nuit de sommeil ne m’aurait pas fait de mal, à la fois pour me reposer, et surtout pour me passer le temps. Par des tentatives de distraction restreintes, je fuyais le raisonnement pour lequel je m’étais retirée de Forks. Plus il m’apparaissait important de clarifier mes sentiments, plus l’envie m'en manquait.

Le soir venu, ma soif devenant de plus en plus oppressante, je décidai d’aller chasser dans les bois alentour, bien que je ne connusse pas les environs. Il me faudrait être simplement plus prudente que d’ordinaire afin de ne pas me faire voir des humains. J’enfilai alors une nouvelle tenue – j’optai de nouveau pour mon corset rouge sombre et mon pantalon noir, sans doute dans le but de m’accrocher à quelque chose qui me tenait à cœur –, mis ma veste, bien que celle-ci ne me fut d’aucune utilité – agir en humaine restait cependant une nécessité –, et sortis de ma chambre. Le parking était désert, et seules quelques voitures animaient l’avenue principale. Après avoir monté dans la mienne, je fis de nouveau le tour de la ville, cherchant le chemin le plus approprié qui me mènerait à la forêt.

Je m’arrêtai à un feu rouge. Dans la file voisine, un moteur puissant rugissait, et je tournai la tête pour distinguer le conducteur. Un jeune homme d’une vingtaine d’années à la peau mate m’observait – ou plutôt me contemplait –, et tentait apparemment d’attirer mon attention en donnant quelques accélérations inutiles à sa voiture. Il afficha un sourire béat, que je ne lui retournai pas, tant je n’étais pas d’humeur. Au lieu de cela, je décampai sitôt que le feu passa au vert.

Au carrefour suivant, je tournai à droite, souhaitant emprunter une rue moins fréquentée pour ne plus être l’objet de quelconques regards, qu’ils fussent interrogateurs, persistants ou admiratifs. Mon immortalité m’avait au moins rendu ce service. Si je passais autrefois inaperçue à Phoenix – cela n’était plus le cas cependant à Forks, bien que je ne comprisse toujours pas à quoi cela était du –, je pouvais davantage me qualifier de femme séduisante aujourd’hui. Je ne méritais toutefois pas cette popularité, ma nouvelle beauté extérieure ne reflétant en rien ma beauté intérieure. Au moins la banalité de mon visage en étant humaine était plus appropriée à ma valeur interne.

Soudain, un mouvement dans une rue adjacente attira mon attention. Jetant un coup d’œil dans le rétroviseur et m’apercevant qu’aucune voiture ne me suivait, je freinai brutalement et fis marche arrière. Dans la ruelle sur ma droite, j’aperçus trois hommes encerclant une femme, qui commençait à se débattre avec l’un d’entre eux. Je m’attendis à ce qu’une vision surgisse, mais rien ne vint. Au lieu de cela, le souvenir que je guettais me parut plus clairement, comme si la scène dont j’étais témoin me projetait trois ans en arrière : mon agression dans la même ville, durant laquelle je faillis être victime si Edward ne m’avait pas secouru. C’était désormais à mon tour de venir en aide à la pauvre femme qui se débattait à présent face à deux hommes.

Je bifurquai violemment sur ma droite, la colère guidant mes mouvements, et fis crisser mes pneus avant d’arrêter ma voiture à quelques centimètres du groupe. D’abord effrayés et surpris par ma manœuvre, les hommes ragèrent sitôt le choc passé, en donnant de futiles coups de poings à la carrosserie de mon véhicule. C’est alors que j’en sortis, tentant de combattre l’envie oppressante d’attaquer les agresseurs qui me faisaient face, ma soif ne m’aidant aucunement dans mon self-control. Lorsqu’ils me virent, ils sourirent et délaissèrent leur cible pour se rapprocher de moi. Je jetai un œil à la victime, qui se laissa glisser le long du mur auquel elle était adossée.

- Partez, lui ordonnai-je.

Réagissant enfin à l’opportunité qui lui était présentée, la femme s’apprêta à décamper, lorsqu’elle s’arrêta et fis volte-face. Ses yeux me scrutaient, témoignaient de son incompréhension. Manifestement, elle se demandait de quelle façon j’allai personnellement échapper aux agresseurs.

- Partez, répétai-je.
- Non, ce n’est pas une bonne idée, rétorqua l’un des hommes et se dirigeant vers sa première cible. Pourquoi ne pas rester toutes les deux ?
- Partez, bon sang ! Hurlai-je à l’attention de la victime.

Celle-ci se précipita enfin hors de la ruelle et échappa à l’homme qui avait tenté de l’attraper et qui se dirigeait à présent de nouveau vers moi.

- Chérie, tu te crois plus forte que nous ? Ironisa-t-il.

Il fallait que je parte. Mes débordements de colère ne devaient se faire en présence d’humains. Ma gorge se resserra et me brûla. J’étais assoiffée. Serrant mes poings de toutes mes forces, je me retournai pour monter dans ma voiture, lorsque l’un des agresseurs me prit par l’épaule. Faisant immédiatement volte-face en grinçant des dents, je lui adressai un regard empli de fureur, qui ne parut cependant pas le convaincre. L’un des deux autres hommes s’étaient aussi rapproché et encerclait ma taille. Je me dégageai aussitôt violemment, et mes agresseurs reculèrent, étonnés, devant ma force non apparente.

Cédant à certaines pulsions instinctives qui me parurent incontrôlables, je me baissai et adoptai une posture d’attaque, avant d’émettre un grondement sourd mais clair qui montait du fond de ma poitrine. Les hommes reculèrent soudainement, leurs traits figés dans la peur. J’avais soif, très soif. Et ces minables dégageaient une odeur délicieuse. Que devais-je faire ? Je me souvins qu’Edward m’avait confié s’en être pris à de telles personnes, alors qu’il s’était éloigné de Carlisle à une époque. Cela faisait-il de lui un monstre ? Il n’avait rendu que justice.

Comme pour se prouver sa propre virilité, le troisième homme préféra me défier et avança soudainement vers moi, prêt à se défendre. Son comportement était sans doute également destiné à me signaler qu’il n’avait pas l’intention de me laisser partir. Inspirant alors à grande bouffée son arôme, je grondai de nouveau, perçant mes propres tympans, et retroussai mes lèvres sur mes dents luisantes. Incapable de résister à un tel festin, mes instincts primitifs me poussèrent dans ma décision, et je bondis sur lui... Avant de percevoir à travers mes pensées le visage de Carlisle, reflétant la sagesse et le pacifisme. Je me freinai aussitôt dans mon élan et me contentai de bousculer mes agresseurs, qui tombèrent comme de vulgaires pantins sur le sol.

- Allez vous-en, leur conseillai-je.

Ils n’en attendirent pas plus. Ils se relevèrent maladroitement et déguerpirent instantanément, ne jetant aucun regard en arrière.
Je me retrouvai seule dans la ruelle, en proie à ma colère et mon dégout. J’avais failli tuer trois personnes, si mauvaises fussent-elles. Carlisle et le reste de la famille seraient sans doute déçus de mon comportement, et ce serait alors avec davantage de difficultés que j’affronterai de nouveau leur regard.

Déterminant qu’une chasse immédiate s’imposait, je remontai dans ma voiture et fis demi-tour. Après quelques allées et venues dans les rues de Port Angeles, je repérai un étroit sentier qui débouchait dans la forêt, et l’empruntai, vérifiant et m’assurant tout d’abord que l’endroit était bel et bien désert. Je laissai ma Ferrari à la lisière des bois et m’y enfonçai à pied, à l’affût d’une présence animale en mesure de remédier à mes besoins.

Ma chasse ne dura qu’une heure, durant laquelle je m’abreuvai de trois pumas. Maitrisant désormais cet art, j’épargnai quelques égratignures à mes vêtements, et je fus satisfaite que l’ensemble que je portai et que j’aimais particulièrement ne subisse aucun coup de griffes et morsures, ou même éclaboussures de sang. Lorsque je revins au motel, j’aperçus le concierge derrière son bureau à l’accueil, qui me gratifia d’un sourire timide et agita la main pour me saluer. Je lui retournai brièvement son geste et rentrai dans ma chambre, désireuse d’échapper à la pluie qui s’était mise à tomber.

M’allongeant sur le lit, j’observai le plafond sans même le percevoir, tant j’étais douteuse. Mon comportement plus animal qu’humain à peine une heure plus tôt me choquait. En quoi étais-je meilleure que les Volturi ou autres vampires se nourrissant de sang humain ? Mes propres instincts me laissaient pantoise et me poussaient à méditer sur la question. Méritais-je réellement le statut de vampire au même titre que les autres Cullen, lorsque je me rendais compte que j’étais capable de devenir un monstre à tout moment ? Quoi qu’il en soit et quelque fussent les réponses à mes questionnements, je savais qu’il était désormais trop tard pour y réfléchir. Ma nature était à présent bien définie, et je ne pourrai plus jamais y remédier. Cependant, le souhaitais-je vraiment ? Être vampire représentait certains avantages et m’avait permis avant tout de m’engager à rester auprès de l’homme de ma vie.

Edward, l’homme de ma vie. Bien sûr... Pourquoi étais-je si hésitante ? Nous avions eu un enfant ensemble – un enfant qui devait sûrement me détester à l’heure actuelle –, étions mariés, et étions faits l’un pour l’autre... À priori. N’avais-je pas toujours défini mon autre amour, Jacob, comme mon âme sœur ? Je les avais toujours tous deux qualifié comme l’oxygène et le soleil dont j’avais besoin dans ma vie. Mais si Jacob représentait finalement mon oxygène, et Edward une drogue à laquelle je m’étais toujours accrochée et que j’avais, en permanence, consommée ?

Je m’en voulus d’avoir osé formuler une telle pensée. Étais-je en train de remettre en question mon amour pour mon mari et la relation que nous entretenions depuis maintenant trois ans ? Être restée humaine m’aurait permis d’être avec Jacob. J’aurais pu davantage le toucher, le caresser, l’embrasser... Le souvenir de la tentation à laquelle j’avais été soumise un jour plus tôt raviva la chaleur de mes lèvres et les fameux papillons dans mon ventre, lesquels se manifestaient lorsque je désirais ardemment Edward. Cette sensation ne lui était désormais plus uniquement liée.

« Bella, arrête. Je comprends que tu sois perdue, mais reste consciente que tout cela sera très bientôt derrière toi. ». Les paroles d’Alice résonnèrent en moi et pansèrent quelque peu la plaie béante qui s’était une fois encore ouverte dans ma poitrine. Je soufflai. Oui, il fallait penser ainsi. Mes émotions n’étaient qu’illusoires, et il me tardait de clarifier mon esprit une fois une solution trouvée. Si ma virée à Port Angeles ne me permettrait pas d’atteindre mon but initial, au moins pouvait-elle me tenir éloigner des deux hommes de ma vie et de ne pas souffrir à leur vue ou contact. Et de ne pas les faire souffrir non plus.

Un bruit de moteur, suivi d'un claquement de portière de voiture qui se referme, puis des pas se rapprochant de ma chambre, que j’aurais reconnu dans n’importe quelle circonstance, me sortirent alors de mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mer 9 Mai - 3:24

Citation :
Le lendemain fut essentiellement constitué d’un ennui profond. Sans ma famille, ma fille, mon – mes – amour, et mes amis, je n’avais plus de repères ni d’intérêts auxquels me raccrocher.

Et voilà, objectif atteint pour ceux qui leur veulent du mal : Bella est isolée.

Citation :
Le soir venu, ma soif devenant de plus en plus oppressante, je décidai d’aller chasser dans les bois alentour, bien que je ne connusse pas les environs.
Première fois que tu abordes ce sujet Wink

Citation :
Je ne méritais toutefois pas cette popularité, ma nouvelle beauté extérieure ne reflétant en rien ma beauté intérieure.

O_o dure avec elle-même là ... :s

Citation :
mon agression dans la même ville, durant laquelle je faillis être victime si Edward ne m’avait pas secouru.

C'est fou les détails que tu donnes et tous les points auxquels tu te réfères, c'est génial Smile

Citation :

Inspirant alors à grande bouffée son arôme, je grondai de nouveau, perçant mes propres tympans, et retroussai mes lèvres sur mes dents luisantes. Incapable de résister à un tel festin, mes instincts primitifs me poussèrent dans ma décision, et je bondis sur lui... Avant de percevoir à travers mes pensées le visage de Carlisle, reflétant la sagesse et le pacifisme.

Eh ben ... il était moins une... très bonne description !!!

Bon qui arrive .. ? Jake ??? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mer 9 Mai - 12:15

* Sans ma famille, ma fille, mon – mes – amour
J'aime bien sa façon de se l'avouer "mes amours"

* et tentait apparemment d’attirer mon attention en donnant quelques accélérations inutiles à sa voiture. Il afficha un sourire béat,
C'est bien l'attitude de certains mecs ça lol

* Manifestement, elle se demandait de quelle façon j’allai personnellement échapper aux agresseurs.
Bah oui c'est clair. Au moins elle est pas égoïste, elle s'inquiète pour Bella.

* et mes agresseurs reculèrent, étonnés, devant ma force non apparente. chaise Revanche ! yeah

* Très bonne description de la scène entre Bella et les aggresseurs. Wink

* Méritais-je réellement le statut de vampire au même titre que les autres Cullen, lorsque je me rendais compte que j’étais capable de devenir un monstre à tout moment ?
Tout les Cullens sont passés par là mais c'est normal que son comportement de ce soir lui fasse peur. Y'a de quoi.

* Cependant, le souhaitais-je vraiment ?
C'est un peu tard pour ce genre de question. Laughing

* Mais si Jacob représentait finalement mon oxygène, et Edward une drogue à laquelle je m’étais toujours accrochée et que j’avais, en permanence, consommée ?
Oulà! Bella part dans un truc scabreux. siffle

* Étais-je en train de remettre en question mon amour pour mon mari et la relation que nous entretenions depuis maintenant trois ans ?
Oui oui ! Tu viens de le faire. Et non non tu ne penses pas du tout que tu serais mieux dans les bras de Jacob siffle

*« Bella, arrête. [...] Les paroles d’Alice résonnèrent.
C'est l'effet douche froide lol Bella se perdait là

*Bon alors la fin c'est qui ? Jake ? (j'ai dit la même chose que toi Titi Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 15 Mai - 18:28

Tititof a écrit:
Première fois que tu abordes ce sujet Wink
Oui, en effet!! Wink Même si mon histoire est surtout centrée sur les sentiments, il ne fallait pas oublier la nature vampirique de Bella... Wink


Tititof a écrit:
C'est fou les détails que tu donnes et tous les points auxquels tu te réfères, c'est génial Smile
Merci!! Very Happy J'ai essayé de rester dans la lignée de l'histoire de SM... Smile


Tititof a écrit:
Eh ben ... il était moins une... très bonne description !!!
Vanille41 a écrit:
Très bonne description de la scène entre Bella et les aggresseurs
Re merci!! Smile


Tititof a écrit:
Bon qui arrive .. ? Jake ??? Wink
Vanille41 a écrit:
Bon alors la fin c'est qui ? Jake ? (j'ai dit la même chose que toi Titi)
La réponse plus bas!! Wink


Vanille41 a écrit:
J'aime bien sa façon de se l'avouer "mes amours"
Oui, Bella ne peut plus nier ses sentiments maintenant que Jacob lui a ouvert les yeux (une fois de plus lol)!! Wink


Vanille41 a écrit:
C'est un peu tard pour ce genre de question
Oui!! lol!! Mais Bella est tellement de nature à agir tête baissée sans penser aux conséquences de ses actes (ou de ses choix)...


Merci pour vos commentaires, les filles!! smack
Voici la suite!! Very Happy
Il va sans dire qu'en tant que team J j'ai beaucoup aimé écrire ce chapitre!! lol!! J'espère ne pas en choquer certaines (notamment des teams E s'il y en a qui passent par là Wink) vis-à-vis du comportement de Bella... Quoiqu'il en soit, j'ai eu la sensation de la "libérer", car je n'avais pas l'impression qu'elle l'avait vraiment fait auparavant!! lol!!

Bonne lecture!! Wink




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 19
Une passion bien trop puissante



Je fus heureuse d’entendre mon visiteur approcher, comme si cela pouvait représenter une délivrance à ma peine. Cependant, une partie de moi-même aurait souhaité l’entendre s’éloigner. Sa visite ne ferait que compliquer la situation, j’en étais persuadée. Quand bien même, je n’étais pas en mesure, ni en état, ni même avais l’envie de le repousser. Je ne le pouvais tout simplement pas, j’avais besoin de lui. Il gravissait à présent les marches qui menaient à ma chambre.
Je retins ma respiration un instant, et eut soudainement l’impression que la pluie extérieure se mêlait aux larmes que je versais intérieurement. Des sentiments contradictoires se débattaient en moi. Ma déchirure se faisait désormais plus présente, tandis que mon attirance, mon amour et mon désir ne faisaient que s’accroître. Je voulais qu’il me rejoigne, maintenant.

À cet instant, la porte d’entrée s’ouvrit doucement avant de se refermer, et les pas, feutrés sur la moquette de la chambre, se rapprochèrent. Sans me redresser sur mon lit, je sentis son odeur un peu plus fortement et plissai les yeux, tentant en vain de contrôler mes émotions, trop puissantes à mon goût. Je ressentais mes propres sentiments surgirent en lui. Il en avait toujours été ainsi, il représentait une part de moi-même avec qui je partageais nombre de choses inexplicables, et je savais depuis maintenant trois ans qu’il faisait et ferait toujours partie intégrante de ma vie. Je ne pouvais me passer de lui.

Je me relevais alors et lui fit face. Jacob était là, le regard à la fois vif, amoureux, et désespéré. Les cheveux ruisselants de pluie, il semblait hésitant et attendait manifestement que je prenne la parole.

- Jake... Ne réussis-je qu’à murmurer.
- Bella, désolé. Je ne peux pas.

Les légers tremblements de sa voix confortaient les ressentis qui émanaient de lui.

- Je ne peux pas. Mais si c'est ce que tu souhaites vraiment, je m’en vais, ajouta-t-il après quelques secondes.
- Non, soufflai-je.

Je ne voulais pas qu’il s’éloigne de moi, je ne le voulais plus, plus jamais. Son regard ne trahissait aucune émotion, hormis la tristesse et l’amour. Il se rapprocha de moi de quelques pas.

- Comment as-tu réussi à me retrouver ? Et comment savais-tu dans quelle chambre j’étais ? Lui demandai-je.
- Je te connais, Bella. Tu voulais faire le point, mais je savais que tu ne t’éloignerais pas, ne serait-ce que vis-à-vis de Renesmée. Port Angeles était donc l’endroit idéal, et étant donné qu’il s’agit du seul motel de la ville, je n'ai pas eu trop de mal à te trouver. Quant au numéro de ta chambre, il m’a suffit de suivre ton odeur.

Je le regardais, étonnée par tant de déduction. Bien avant ma transformation déjà, les détails et réactions qu’il savait anticiper à mon égard me sidéraient. Ainsi il me connaissait à ce point, de la même façon que je le connaissais. Aucune facette de sa personnalité ne me semblait étrangère.

- Je te connais, Bella, répéta-t-il en s’avançant lentement vers moi. Je connais tes goûts, tes préférences. Je sais que tu aimais la tisane avec une goutte de miel, que tu privilégiais les siestes en matinée et non en après-midi, que tu préférais le goût de la vanille à celui du caramel... Je sais tant de détails sur toi, et bien plus encore depuis ces derniers temps. Tu n’as plus le même régime alimentaire, poursuivit-il en souriant légèrement, mais je te connais encore plus depuis ta transformation. C’est un tout que j’aime chez toi, Bella. Je t’aime pour toi, pour ce que tu es, ce que tu fais.

Jacob se déclarait comme jamais il ne l’avait fait. Mon regard changea alors, la déchirure laissant place à la confusion, l’étonnement, et l’émerveillement. J’eus la sensation qu’une révélation s’imposait peu à peu à moi, et me sentis soudain impuissante face à ses prunelles noires qui me fixaient. J’étais comme sous l’emprise d’un magnétisme invisible, impossible à vaincre, même avec la meilleure volonté et toute la force dont j’étais capable. Mes doigts touchèrent son visage et le parcoururent, effleurèrent ses lèvres et s’y attardèrent, sans doute trop longtemps.

Sans plus un mot, Jacob se rapprocha encore davantage de moi, caressa mon bras avec tendresse et désir, arrêta ses mains sur mes reins, puis pencha son visage sur le mien. Mon souffle se fit plus court, et une agréable sensation d’empressement familière se fit de nouveau sentir dans mon ventre. Mon désir pour lui, comme un délicieux poison incontrôlable et pourtant si subtil, envahissait progressivement tout mon être, chaque partie de mon corps, les unes après les autres.

Ses lèvres touchèrent enfin les miennes et je crus m’embraser à leur contact. Désormais brûlantes et merveilleusement douces, elles semblaient se délecter de ma bouche devenue si froide. Notre baiser, tempéré et délicat au début, devint de plus en plus passionné, nos lèvres s’entremêlant en parfaite osmose. Il m’attira contre lui et me serra avec force, sachant pertinemment que je ne souffrirais aucunement de son manque de retenue. Mes mains caressèrent ses cheveux, revinrent à son visage, passèrent sur son cou. La passion me dévorait toute entière. Mes doigts continuèrent leur parcours et se promenèrent sur tout son corps, cherchant avidement à retenir la perfection du moindre de ses traits et muscles, ce que – je m’en rendis compte à cet instant –, j’avais toujours souhaité accomplir. Je ne voulais désormais plus qu’une chose en cet instant : lui.

- Je t’aime, Jacob, murmurai-je dans nos baisers, comme si j’avais désormais besoin de lui dire.
- Moi aussi je t’aime, Bella. Je t’aime tellement...

Avec toute sa ferveur que je lui chérissais tant, il me souleva alors contre lui, et je passai sensuellement mes jambes autour de sa taille. À la fois avec délicatesse et force, Jacob m’allongea sur le lit et s’étendit sur moi tout en continuant de m’embrasser fougueusement. Mes mains passèrent sous son débardeur et ôtèrent le vêtement, tandis qu’il dégrafait mon corset. Le contact de nos peaux, la sienne de feu et la mienne de glace, me fit frémir malgré moi. Ses baisers parcoururent mon cou, ma poitrine, mon ventre, et mes mains caressèrent son dos et son torse parfaits. En cet instant précis, je ne répondais plus de moi. J’avais oublié les raisons de mon éloignement, ou quelconque culpabilité. Je le voulais, lui, juste lui. Je l’aimais.

Je repris connaissance le lendemain, alors que la lueur d’un jour gris filtrait à travers les épais rideaux de la chambre. Non pas que je me sois évanouie ou même endormie, mais plutôt plongée dans un état proche de la léthargie, incapable de penser à mes actes et ceux de Jacob quelques heures plus tôt, comme si j’avais été confinée dans une boule de coton. Je sortis de ma stupeur sans aucune raison particulière, car depuis un bon moment déjà, une routine s’était installée : certains clients du motel étaient déjà partis, la pluie tombait par intermittence, et Jacob respirait toujours aussi régulièrement. Jacob.

Je tournai la tête vers lui et le contemplai longuement. Son visage paisible affichait une sérénité à toute épreuve. Je l’enviai, regrettant pour la énième fois en l’espace de quelques jours de ne pouvoir m’assoupir. C’est alors que ma blessure, tapie en moi, se fit soudainement ressentir plus fortement, tant j’étais désormais encore plus perdue que je ne l’étais auparavant. Je regrettai amèrement d’avoir fait l’amour avec Jacob, dans la mesure où je savais qu’Edward ne me le pardonnerait pas et, surtout, qu’il en souffrirait comme jamais. C’était la fin de notre couple, c’était évident. Tout comme cela était aussi évident que je ne pouvais regretter d’avoir embrassé et caressé le corps de Jake.

Un déclic s’était produit en moi. J’étais follement amoureuse de lui, au moins autant que je l’étais d’Edward. Nos gestes n’avaient transcrits qu’une passion trop souvent étouffée par respect et pudeur. Notre relation avait pris une nouvelle tournure, et je ne pouvais décidément pas en être mécontente. C’était ce que je voulais... Tout comme je voulais rester pour l’éternité auprès de mon époux. Edward, si parfait pour moi, que je n’avais jamais mérité, et que je ne mériterai jamais. Je n’avais jamais pu me passer de lui et je savais qu’il en serait toujours ainsi. Mais il en étant de même pour Jacob. Mon amour pour lui découlait d’une évidence que nous avions tous trois voulu renier, et je pressentais – étais même certaine – que le sortilège n’y était pour rien.

Accablée par le doute et la tristesse, j’enfouis mon visage dans mon oreiller, et restait ainsi durant un court instant, jusqu’à ce que la peau brûlante de Jacob effleure la mienne, enflammant une nouvelle fois mon corps. Je me dégageai et le regardai de nouveau, emprunte de douleur et d’affection. En l’espace de quelques secondes, le feu chaleureux de ses prunelles déteignit sur mon humeur et je ne pus m’empêcher de lui sourire. Son hésitation – sans doute pensait-il que je regretterais la nuit qui venait de s’écouler – fit alors place au soulagement, et il se rapprocha de moi avant de me prendre dans ses bras.

- Je t’aime, me dit-il.

Je ne répondis pas, bien que j’en pensais tout autant. Devais-je lui retourner ses propos ?

- Moi aussi, finis-je par lâcher, incapable de lui résister.

Jacob embrassa mes épaules, mon dos, mon cou, le creux de mon oreille.

- Je t’aime, je t’aime, je t’aime, répéta-t-il inlassablement, une douceur infinie dans la voix.

Oubliant une nouvelle fois les raisons de mon départ, je me laissai aller à apprécier la fièvre de sa peau et l’amour qui transparaissait dans ses baisers... Ainsi que son odeur, ce qui m’interpella à nouveau.

- Jake ?
- Oui ? Répondit-il en s’arrêtant immédiatement.
- Comment me sens-tu ?
- De quoi tu parles ?
- Quelle odeur ai-je pour toi ?

Il mit un certain temps avant de parler.

- Tu sens très bon, répondit-il en s'étonnant lui-même de sa réponse.
- Esmée m’a fait cette remarque il y a quelques jours.
- J’ai l’impression de sentir de nouveau ton odeur d’humaine, rajouta-t-il, toujours aussi surpris.
- C’est ce qu’elle a dit aussi. Depuis combien de temps as-tu remarqué ce changement ?
- Je ne sais pas, mais je crois que je l’avais remarqué sans même vraiment m’en rendre compte.

J’acquiesçai. Il s'agissait là du détail qui m'avait échappé quatre jours plus tôt alors que j'observais Jacob depuis la forêt et que je l'avais vu en compagnie de son père. Il avait senti mon odeur et sans doute était-ce déjà mon arôme d'humaine.

Tout comme l'odeur de Jacob m'apparaissait différemment, ce phénomène se produisait sans doute également depuis le sortilège... Le sortilège.
Était-il à l’origine de nos agissements ? Une part de moi-même refusait d’y croire. Il était si bon d’être dans les bras de Jacob. Je repensais au visage d’Edward et la culpabilité refit alors surface. Décidément, je me détestai. J’étais incapable de faire un choix entre deux hommes parfaits, si difficile ce choix fut-il. Jacob reprit ses baisers et caressa ma cuisse avant de poser sa main sur mon ventre et de m’enlacer plus fermement.

La sonnerie de mon portable nous fit sursauter tous les deux, et je m’en emparai rapidement, devinant déjà l’identité de ma future interlocutrice.

- Allô ?
- Bella, c’est moi.

Alice, bien sûr.

- Nous avons trouvé une solution. Il faut que tu reviennes à Forks le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 15 Mai - 21:18

Alors déjà : très beau chapitre Very Happy Bravo pour la description de la scène.

* Ahhh ! c'était bien Jacob ! bravo J'aime lorsque Bella dit ce qu'elle ressent pour lui tout en sachant qu'il est sur le point d'arriver. ça donne vraiment une image de la scène.

* - Bella, désolé. Je ne peux pas.
Qui va céder le premier ? LOL

* - Je te connais, Bella. Tu voulais faire le point, mais je savais que tu ne t’éloignerais pas, ne serait-ce que vis-à-vis de Renesmée. Port Angeles était donc l’endroit idéal, et étant donné qu’il s’agit du seul motel de la ville, je n'ai pas eu trop de mal à te trouver. Quant au numéro de ta chambre, il m’a suffit de suivre ton odeur.
Enquêteur Jacob Cool

* Tu n’as plus le même régime alimentaire, poursuivit-il en souriant légèrement, mais je te connais encore plus depuis ta transformation.
Je vois bien son petit air là. Smile

* J’étais comme sous l’emprise d’un magnétisme invisible, impossible à vaincre, même avec la meilleure volonté et toute la force dont j’étais capable.
L'amour

* Belle scène entre eux. Je suis en train d'être embarqué par ta scène et là je me dis :omg elle trompe Edward .... Laughing et là j'imagine même pas la tête d'Edward ... pale

* - Je t’aime, je t’aime, je t’aime, répéta-t-il inlassablement, une douceur infinie dans la voix.


* - Nous avons trouvé une solution. Il faut que tu reviennes à Forks le plus tôt possible.
Shocked Euh ouai ... c'était pas trop le moment là Laughing


bravo vivement la suite et bravo pour ce chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Jeu 17 Mai - 11:58

Citation :
Je retins ma respiration un instant, et eut soudainement l’impression que la pluie extérieure se mêlait aux larmes que je versais intérieurement.

Très belle image !

Citation :
Je voulais qu’il me rejoigne, maintenant.

Ouh, elle est déterminée notre Bella !!! lol

Citation :
Je ressentais mes propres sentiments surgirent en lui.

ça aussi j'aime bien l'idée, c'est vraiment fort comme moment

Citation :
Il en avait toujours été ainsi, il représentait une part de moi-même avec qui je partageais nombre de choses inexplicables, et je savais depuis maintenant trois ans qu’il faisait et ferait toujours partie intégrante de ma vie. Je ne pouvais me passer de lui.

Si seulement la Bella du livre avait pensé comme ça.... lol

Citation :
Je te connais, Bella, répéta-t-il en s’avançant lentement vers moi. Je connais tes goûts, tes préférences.

j'adore ce passage, quand tu lui fais énumérer des choses de la vie, toutes simples, c'est vraiment chouette

Citation :

Notre relation avait pris une nouvelle tournure, et je ne pouvais décidément pas en être mécontente. C’était ce que je voulais... Tout comme je voulais rester pour l’éternité auprès de mon époux. Edward, si parfait pour moi, que je n’avais jamais mérité, et que je ne mériterai jamais.

Que c'est compliqué ... LOL Je me demande ce qu'il va se passer après ça !!!

Citation :
je pressentais – étais même certaine – que le sortilège n’y était pour rien.

C'est ce que je dis depuis le début Wink

Citation :
J’ai l’impression de sentir de nouveau ton odeur d’humaine, rajouta-t-il, toujours aussi surpris.

Très bizarre tout ça !!!

J'aime vraiment toutes les descriptions physiques que tu as mise dans ce chapitre, c'est très fort ! très bien écrit et de belles images Smile
Par contre, là c'est clair, avec Edward, ça craint !! :s
Très beau chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Jeu 24 Mai - 12:44

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 4 Juin - 20:23

Vanille41 a écrit:
Alors déjà : très beau chapitre Very Happy Bravo pour la description de la scène.
Vanille41 a écrit:
bravo vivement la suite et bravo pour ce chapitre !
Tititof a écrit:
J'aime vraiment toutes les descriptions physiques que tu as mise dans ce chapitre, c'est très fort ! très bien écrit et de belles images
Merci beaucoup!! Very Happy


Vanille41 a écrit:
Qui va céder le premier ? LOL
Les deux en même temps!! Wink


Vanille41 a écrit:
Belle scène entre eux. Je suis en train d'être embarqué par ta scène et là je me dis :omg elle trompe Edward .... Laughing et là j'imagine même pas la tête d'Edward ... pale
Il ne peut pas pâlir!! Razz lol!!
Oui, elle trompe Edward, et je craignais que ça choque. Mais ça me paraissait tellement être la suite logique de son amour et son attirance pour Jacob...


Tititof a écrit:
Si seulement la Bella du livre avait pensé comme ça.... lol
Le pire, c'est qu'elle a pensé comme ça!! lol!! Mais elle s'aveuglait tellement elle-même avec son amour pour Edward qu'elle ne pouvait pas envisager de pousser plus loin sa réflexion... Wink


Tititof a écrit:
C'est ce que je dis depuis le début
Lol!! Attention, c'est bien l'impression de Bella dont il s'agit, là!! Wink



Merci pour ta fidélité, bella55!! Wink
Et merci pour vos commentaires!! smack
La suite arrive maintenant!! Wink




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Chapitre 20
Retour à Forks



Lorsque je raccrochai, je sentis le regard interrogateur de Jacob.

- Il faut que nous rentrions à Forks, l’informai-je.
- Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
- C’est un peu long à t’expliquer, mais c’est assez urgent.
- Dis-moi ce qu’il se passe, insista-t-il.

Je baissai les yeux, ne sachant pas comment ne pas le blesser. Jacob allait de nouveau souffrir, c’était certain. Devant mon hésitation, il s’impatienta, devinant la délicatesse de la situation que je devais lui exposer. Pourquoi avait-il fallu que je lui cède ? Il me détesterait probablement, et je le perdrais... Lui aussi. Cette éventualité me glaça.

- Bella, s’il te plait.
- Jake, tu vas sans doute me haïr après ce que je vais te dire.
- Essaie quand même ! Dit-il, sceptique.
- Il nous semble que nous avons été manipulés depuis un petit moment. D’après l’ensemble des Cullen, nos sentiments sont factices.
- Nos sentiments ?

Je n’osai le regarder, tant je ne voulais pas affronter son masque de tristesse que je connaissais que trop bien et dont j’avais bien souvent été à l’origine. Je levai finalement les yeux au bout de quelques secondes. Jacob n’affichait pas l’expression à laquelle je m’étais attendue.

- Je ne comprends pas.
- Jake, nous avons de nouveau affaire aux Volturi. Ils ont eu recours à la magie et nous ont jeté un sortilège pour que certains souvenirs me reviennent très clairement. Nous supposons qu’ils agissent de cette façon dans le but de me séparer d’Edward, car tous les souvenirs qui me sont apparus sous forme de visions vous concernent... Lui et toi. Ce sont des souvenirs très douloureux... Ou très agréables. Tout dépend. Quoiqu’il en soit, ils me rappellent les sentiments que j’ai éprouvés à une époque pour vous deux.
- À une époque... Releva Jacob, amer.
- Jake, je suis si désolée. Nous nous trompons peut-être, mais toi et moi sommes apparemment victimes de ce sortilège. Dès qu’il sera rompu, tout rentrera dans l’ordre, je te le promets.

L’expression de Jacob avait désormais changé, l’incompréhension ayant laissé place à la contrariété et à la tristesse.

- Parce que c’est ce que tu voudrais ? Me demanda-t-il en me crachant presque ses mots au visage.
- Non. Je t’aime, Jacob, et en ce moment même, je ne voudrais surtout pas que la situation change car je suis tellement bien avec toi.
- En ce moment même alors ! Seulement en ce moment même ! Releva-t-il de nouveau.
- Oui, dis-je tellement bas que j’aurais pu douter qu’il m’eut entendu. Comprends-moi, je suis mariée à Edward...
- Bella, tu t’es fichue de moi ? S’emporta-t-il soudainement.

J’aurais du prévoir cette réaction tout à fait légitime. Pourquoi n’y avais-je pas pensé ? Je connaissais parfaitement Jacob.

- Non, Jake, je t’aime. Je t’assure, je suis très mal.
- Bien ! Alors je te facilite la tâche ! Tenta-t-il de conclure en se redressant et sortant du lit.
- Jake, je t’en prie, essaie de comprendre !
- Il n’y a rien à comprendre ! Tu t’es payée ma tête car tu n’as pas su contrôler tes pulsions. Comme un animal. Mais c’est peut-être bien ce que tu es devenue, non ? Un animal ?

Ses mots me blessèrent profondément, ce qu’il avait voulu, mais je comprenais sa peine et sa colère. Je ne méritais pas mieux. Il regretta presque aussitôt ses paroles.

- Jake, je me suis très mal comportée, reconnus-je, mais je ne regrette en rien ce que nous avons fait. C’était si parfait, Jake, comme si c’était évident que nous devions être ensemble. Calme-toi s’il te plait, j’ai trop besoin de toi... Ne me quitte pas.

Ma petite tirade sincère le retint apparemment car il resta figé à me toiser, d’abord réticent, puis de plus en plus affecté.

- Mais tu savais tout cela avant hier soir ?
- Oui, je l’ai su il y a deux jours. Mais je t’aime tellement que je n’ai pas pu te résister. Comme toi, j’avais eu beau tenté de me tenir à mes bonnes résolutions, rien n’a pu m’aider. L’attraction était trop forte... Comme elle l’est toujours actuellement. Simplement, je ne veux pas blesser davantage Edward. Je suis complètement perdue, Jake. D’un côté, on m’assure que mes sentiments s’estomperont dès que le sortilège sera rompu, et d’un autre je suis persuadée qu’ils sont sincères.
- Ça peut-être le cas, selon toi ?
- Oui, c’est possible. Mais je ne peux pas te répondre, je suis beaucoup trop perdue, et surtout, je ne suis pas la mieux placée.

Jacob ne répondit rien à cela. Il baissa les yeux plusieurs minutes durant lesquelles il parut réfléchir, puis les releva vers moi.

- Ton odeur pourrait-elle être également une illusion du sortilège ? M’interrogea-t-il.
- Oui. La tienne aussi, sans doute.
- Donc, il est vraiment possible que nos sentiments soient factices.
- Je n’en sais rien Jake.

Je lui pris la main, l’entrainai vers moi, et lui caressai la joue avec tendresse, ce qui effaça toute trace de dureté de ses traits.

- J’espère tellement que non, dit-il en changeant radicalement de comportement et en s’emparant de ma main et en l’embrassant avec désespoir. Je suis si bien avec toi. Même si elle est compliquée, la situation me paraît tellement simple.

J’acquiesçai. Une fois de plus, je partageai ses impressions. Il en avait toujours été ainsi avec Jacob. Tout était si simple, si beau, si... Évident.

- J’aimerais vraiment que le sortilège n’y soit pour rien, dans tout ça, marmonna-t-il dans ses baisers sur le dos de ma main et ma paume. Je t’aime.

Jamais Jacob ne se serait dévoilé ainsi, alors que je venais de lui expliquer une situation dont j’étais en partie responsable. Pour une fois, sa réaction me surprit – agréablement, bien évidemment –, et me submergea d’une affection absolue. Je voulais le protéger et le chérir. Je lui levai le menton et l’attirai davantage vers moi. Nos lèvres se retrouvèrent pour la énième fois depuis quelques heures, et je regrettai aussitôt mon geste. Il fallait que je me montre plus raisonnable. Je risquai de souffrir en revoyant Edward aujourd’hui, j’en étais sûre. Mais les mains de Jacob plaquaient mon visage contre le sien avec une force incroyable et son baiser assoiffé me fit perdre pied. Il commençait à se pencher plus pressement sur moi, lorsque je décidai qu’il valait mieux contrôler la situation et que le retour à Forks s’imposait.

- Jake...
- Oui.

Ce n’était pas une question, c’était une affirmation. Il savait tout comme moi que la situation ne méritait pas d’être plus compliquée. Il s’éloigna instantanément et fila dans la salle de bain, avant de revenir sur ses pas et de passer la tête par la porte, un large sourire animé par l’amusement et la tristesse sur le visage.

- J’ai tout de même le temps de prendre une douche, hein ?


Jacob me suivit en voiture jusqu’à Forks, et je décidai de me garer sur le bas-côté de la route à une dizaine de kilomètres de la villa, afin d’être sûre de ne pas être entendue par ma famille. Il sortit de sa Volkswagen et se dirigea vers ma Ferrari. Je descendis de voiture.

- Jake, je pense qu’il vaut mieux que tu ne viennes pas chez les Cullen, le coupai-je avant même qu’il n’ait le temps de prononcer un mot.

Il afficha une expression renfrognée.

- Edward risque de lire dans tes pensées, lui expliquai-je.
- Il faudra bien qu’il l’apprenne un jour, railla-t-il.
- Jake...

Si son tempérament de feu m’avait toujours attirée, son sarcasme et son immaturité à certains moments inappropriés m’exaspéraient parfois.

- Je sais, reprit-il. Il souffrira bien assez de l’apprendre.
- Exact, approuvai-je. Je lui annoncerai par moi-même, je ne veux pas qu’il le sache par quelqu’un d’autre.

Soudain, je me figeai. Une évidence à laquelle je n’avais pourtant pas pensé me brusqua. Alice savait déjà probablement ce que nous avions fait, et Edward avait dû lire dans ses pensées. J’avais complètement oublié le don d’Alice... Et me remémorai aussitôt que son pouvoir était sous l’emprise d’un autre pouvoir et qu’elle n’avait donc probablement rien vu.

- Bella ?
- Je pensais à Alice. Si son don fonctionnait encore, elle serait probablement au courant.
- Son don ne fonctionne plus ? S’étonna Jacob.
- Non, plus pour le moment. Ça a un rapport direct avec le sortilège et...
- Ok.

Manifestement, Jacob ne voulait plus entendre parler du sortilège. Plus personne ne voulait en entendre parler. Mais le rompre ne résoudrait même plus nos problèmes, vu ce que j’avais fait.

- Il va me quitter...

Je regrettai une nouvelle fois mes paroles. Étais-je décidément assez stupide pour ne pas comprendre qu’il me fallait contrôler mes propos en fonction des personnes qui m’entouraient et à qui je m’adressais ?

- Tu comprends Jake ? M’excusai-je. Il...
- Oui, m’interrompit-il.

Sa réponse avait été brève, envoyée spontanément sans trop y avoir réfléchi. L’expression amère avait de nouveau investi le visage de Jacob.

- Oui, je comprends, même si je le déteste pour ça, ajouta-t-il.

Je lui caressai sa joue avec tendresse pour la seconde fois de la journée.

- Je comprends moi aussi, Jake. Et merci de te montrer si compréhensif.
- C’est normal. Tu es toujours ma Bella. Ta maladresse se trouve dans tes paroles, maintenant, plaisanta-t-il en se détendant légèrement.

Je lui retournai son sourire.

- Il faut que j’y aille. Je te tiendrai au courant, lui promis-je.

Jacob acquiesça et déposa un baiser furtif sur mes lèvres avant de rejoindre sa voiture et de démarrer en trombe. Je remontai dans la mienne et repris la route, plus prudemment que lui cependant.

Aurai-je le courage d’affronter Edward, et plus encore, les six autres paires d’yeux accusateurs qui me scruteraient ? J’eus un frisson. J’avais horreur de me sentir seule, et la présence de Jacob, non plus en tant qu’amant, mais meilleur ami, me manquait déjà. Parviendrai-je à ne pas flancher ? Oser parler à Edward en feignant l’innocence relevait de la pure hypocrisie et de l’impossible. Je n’avais jamais été bonne comédienne, et, même dans le but de le protéger et de ne pas faire souffrir mon mari, lui mentir m’était inconcevable.

Il fallait toutefois écouter et prendre en compte le plan que ma famille avait dressé, tandis que je m’étais lâchement éloignée pour mieux prendre du recul, ce que je n’avais pas fait... Et grâce auquel j’avais retrouvé Jacob tel que je le voulais, et, probablement l’avais toujours voulu. Grâce auquel également j’avais on ne peut plus trompé Edward. Si je m’étais sentie affreusement mal lors du premier baiser échangé avec Jake alors que j’étais humaine, cela n’était rien de comparable à la culpabilité qui me rongeait à présent. Edward...
En parallèle, je ne pouvais regretter mes agissements de ces dernières douze heures. Jake...
Je haïssais ce sortilège qui m’embrouillait l’esprit et qui avait compliqué notre situation, qui pourtant s’était finalement équilibrée.

Lorsque je me garai devant la villa, Alice vint m’accueillir, un large sourire sur le visage, qui me sembla immédiatement quelque peu forcé. Je sortis de ma voiture, et elle me serra dans ses bras, crispée.

- Bella, Edward ne sait rien car je n’étais pas à côté de lui lorsque j’ai eu ma vision et j’ai évité d’y penser, murmura-t-elle de façon à peine perceptible. Sois gentille, écoute le plan de Carlisle, et dis vite à mon frère ce que tu as fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 12 Juin - 10:54

attend la suite avec patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mar 12 Juin - 18:28

Citation :
Je n’osai le regarder, tant je ne voulais pas affronter son masque de tristesse que je connaissais que trop bien et dont j’avais bien souvent été à l’origine.

Eh ouais...elle nous les martyrise tous ...mais ils aiment ça lol

Citation :

Parce que c’est ce que tu voudrais ? Me demanda-t-il en me crachant presque ses mots au visage.

Bella, tu t’es fichue de moi ? S’emporta-t-il soudainement.

J'adore comme il monte mais comme d'hab, Bella n'a pensé qu'à elle... :/ même si je comprends parfaitement son désir partagé, c'est clair que ce genre de situation, qui dure qd même depuis un moment dans ce triangle, ne peut apporter que du malheur. Je pense même qu'une fin plus dramatique aurait sûrement été mieux dans l'original. ça finit trop bien cette saga lol Comme celle des HP, trop gentille Wink

Citation :

Il n’y a rien à comprendre ! Tu t’es payée ma tête car tu n’as pas su contrôler tes pulsions. Comme un animal. Mais c’est peut-être bien ce que tu es devenue, non ? Un animal ?

En même temps, lui aussi c'est un animal .... lol

Citation :

Il faudra bien qu’il l’apprenne un jour, railla-t-il.

C'est sûr ... :s tout ce sait avec tous ces pouvoirs partout lol

Citation :
C’est normal. Tu es toujours ma Bella. Ta maladresse se trouve dans tes paroles, maintenant, plaisanta-t-il en se détendant légèrement.

Bien trouvé Wink

Citation :

Sois gentille, écoute le plan de Carlisle, et dis vite à mon frère ce que tu as fait
Bon...voilà ce qui s'appelle une douche froide :s

Je sens que la suite va être bien poignante.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Mer 13 Juin - 16:04

Alice ta fic est superbe, j'ai pu replonger dans l'univers Twilight, on s'y retrouve vraiment . tu as un style qui se lit vraiment bien j'ai dévoré chaque phrase que tu as écrite et attend la suite avec impatience.Bravo et vivement la suite. merci merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Jeu 14 Juin - 21:31

* - Nos sentiments ?
Aïe ! pale

* - À une époque... Releva Jacob, amer.
Je vois bien son air là ... Là j'ai envie de baffer Bella confu

* Je suis surprise que Bella ose dire qu'elle est heureuse "en ce moment là" -que- par le probable sortilège. Je trouve qu'elle se détâche des sentiments qu'elle a pour Jacob, comme-ci elle essayait de se pardonner d'avance pour se confronter à Edward. C'est très lâche. Et c'est Jacob qui doit encaisser ça No

* son sarcasme et son immaturité à certains moments inappropriés m’exaspéraient parfois.
Grrr Bella m'agace sm lol Le fouet !

* Sois gentille, écoute le plan de Carlisle, et dis vite à mon frère ce que tu as fait.
Alice qui joue la maman qui sermone lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Ven 15 Juin - 13:37

Tititof a écrit:
J'adore comme il monte mais comme d'hab, Bella n'a pensé qu'à elle... :/ même si je comprends parfaitement son désir partagé, c'est clair que ce genre de situation, qui dure qd même depuis un moment dans ce triangle, ne peut apporter que du malheur. Je pense même qu'une fin plus dramatique aurait sûrement été mieux dans l'original. ça finit trop bien cette saga lol Comme celle des HP, trop gentille
Oui, mais je ne sais pas si le public (de façon générale) aime les fins dramatiques... Wink C'est sans doute pour ça que JK Rowling n'a pas été aussi loin...
Concernant ce passage, c'est sûr, Bella n'a pensé qu'à elle, mais ses sentiments étaient (et sont) si forts qu'elle ne pouvait lutter plus longtemps... Wink Et d'un autre côté, elle ne peut pas s'empêcher de s'en vouloir, vu jusqu'où elle est allée...
Bref, c'est sûr, elle a le don de se mettre dans des situations délicates!!! Razz


Tititof a écrit:
En même temps, lui aussi c'est un animal .... lol
Mdrrr!! C'est clair!! Wink Mais là, c'était dans le sens péjoratif du terme... Il lui en veut, quand même!! Wink


liline49 a écrit:
Alice ta fic est superbe, j'ai pu replonger dans l'univers Twilight, on s'y retrouve vraiment . tu as un style qui se lit vraiment bien j'ai dévoré chaque phrase que tu as écrite et attend la suite avec impatience.Bravo et vivement la suite. merci merci
Merci à toi pour ton enthousiasme et ton commentaire encourageant!! Very Happy
Je suis contente que ma fic te plaise autant et de te compter parmi mes lectrices!! Wink


Vanille41 a écrit:
Je vois bien son air là ... Là j'ai envie de baffer Bella
Vanille41 a écrit:
Je suis surprise que Bella ose dire qu'elle est heureuse "en ce moment là" -que- par le probable sortilège. Je trouve qu'elle se détâche des sentiments qu'elle a pour Jacob, comme-ci elle essayait de se pardonner d'avance pour se confronter à Edward. C'est très lâche. Et c'est Jacob qui doit encaisser ça
Bella a toujours été maladroite, et comme le dit Jacob, sa maladresse se trouve dans ses paroles, désormais... Wink
En tout cas, Bella s'en veut énormément, donc oui, elle essaie de "prendre du recul"... Et ne se rend presque pas compte qu'elle fait souffrir Jacob!!!!! (comme d'hab!! Wink lol)


Vanille41 a écrit:
Alice qui joue la maman qui sermone lol
Non, non, Alice ne la sermonne pas. Elle lui demande juste de faire ses aveux rapidement car il y a bien un moment donné où Alice pensera à ce qu'elle a vu... Et elle sait pertinemment qu'il vaut mieux qu'Edward apprenne cela par Bella que par elle...
Alice ne la juge pas... Wink


bella55 a écrit:
attend la suite avec patience
Tititof a écrit:
Je sens que la suite va être bien poignante.....
La suite arrive maintenant!! Wink
D'ailleurs, cette suite (principalement la fin du chapitre) va sans doute vous surprendre!! Wink J'attends vos réactions avec impatience!! Wink J'innove et ça a été un défi, là aussi... Smile
En tout cas, merci pour vos commentaires, les filles!! smack




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





Chapitre 21
Nos plans



Je me desserrai de l’étreinte d’Alice.

- Tu as eu une vision ?
- Oui. Je ne sais pas comment ça se fait, et j’aurais préféré voir autre chose plutôt que ça.

Croyant qu’elle me jugeait, je me rendis compte que son visage n’affichait qu’une neutralité apparente. J’essayai de m’excuser et la remercier par le regard, mais je ne sus réellement si elle perçut le message que je souhaitais faire passer.

- Tu as vu quoi au juste ? Demandai-je dans un murmure.
- Je n'ai pas vu grand-chose, puisque... Jacob était là et que sa présence m'a empêchée de voir quoi que ce soit... Fort heureusement ! Mais je t'ai vu en train d'avouer à Edward ce que... Vous avez fait.

Qu'Alice n'ait pas vu nos agissements ne me rassurait pas outre mesure. Il suffisait qu'elle pense à sa vision pour que mon mari comprenne aussitôt de quoi il en retournait. Mais au moins les propos de mon amie m'avaient assuré que je trouverai la force, à un moment ou à un autre, d'avouer à Edward ce que j'avais fait.
Carrant les épaules, j’avançai vers la maison... Et manquai de flancher lorsque j’aperçus mon mari, tout sourire, heureux de me voir revenir. J’esquissai un bref rictus en évitant de le regarder. Comme trop occupée et torturée, ma mémoire n’avait pas réussi à retranscrire ses traits divins, et je réalisai, après un rapide coup d’œil gêné, qu’il était encore plus beau que j’avais bien voulu m’en souvenir.

Edward prit sans doute mon sourire forcé pour de la culpabilité, alors qu’il était purement artificiel. J’aurais préféré me réfugier dans ses bras, lui dire toute la vérité et pleurer jusqu’à ce que je m’évanouisse. Au lieu de cela – qui m’était de toute façon impossible –, je devais impérativement lui cacher l’acte irréfléchi que j’avais commis quelques heures plus tôt afin qu’il ne souffre pas, et que je parvienne à me concentrer sur le plan que Carlisle avait prévu pour résoudre la situation... Qui, je le savais maintenant, ne pourrait plus se résoudre. Edward allait me quitter, c’était certain, et je ne m’en remettrai jamais. Proche de lui, j’en oubliais presque Jacob.
Je sursautai lorsqu’il passa un bras sur mes épaules en m’entrainant dans la villa.

- Bella, m’accueillit chaleureusement Carlisle en me tendant les bras.

Suivi d’Esmée, Emmett et Jasper, mon beau-père me serra contre lui, manifestant ainsi le pardon que j’espérais. Aucun ne me tenait rigueur d’être partie quelques jours afin de faire le point. Si seulement leur gentillesse se volatilisait, je ne m’en sentirais que moins coupable.
Jasper eut un léger mouvement de recul lorsqu’il s’approcha de moi. Je n’avais pas pensé à son don particulier. Il captait très probablement mon immense culpabilité et se demandait certainement d’où me venait une telle rancœur envers moi-même. Il resta cependant de marbre, m’adressa un léger sourire avant de me prendre dans ses bras, et de m’envelopper de son pouvoir miraculeux. Je le remerciai lui aussi par le regard, ce qu’il capta aussitôt. J’avais toujours apprécié la discrétion et l’impartialité de Jasper. Tout comme Alice, je savais qu’il ne me jugerait jamais.

Sur le canapé, Rosalie tenait Renesmée sur ses genoux, le regard accusateur et moralisateur, ce qui m’indiquait clairement ce qu’elle pensait de mon attitude. Ma fille se libéra cependant, avant d’accourir vers moi et de me sauter au cou.

- Maman, tu m’as tellement manqué !

Une boule se forma aussitôt dans ma gorge et m’empêcha de lui répondre immédiatement. Je déglutis.

- Moi aussi, ma chérie. Je te promets de ne plus jamais refaire ça !

Je me rendis alors compte que mes paroles pouvaient également s’adresser à Edward. Je le regardai, et le soulagement induit par le don de Jasper s’évanouit aussi rapidement qu’il était apparu. Comment avais-je pu lui infliger cela ? Me détournant pour ne pas trop révéler mon erreur par mon expression, je tâchai de me concentrer sur Renesmée, et l’embrassai sur le front. À mes côtés, Jasper semblait agacé.

- Bella, comme Alice te l’a dit, nous avons trouvé une solution, me dit Carlisle, satisfait.
- Tu as trouvé une solution, précisa Emmett en insistant sur le pronom.

Trop modeste pour confirmer, mon beau-père se contenta d’ignorer la remarque de son fils.

- Nous savons que ce sont les Volturi, reprit-il. Il nous faut donc aller en Italie. Cependant, nous devons prendre des mesures de précaution. Comme nous devrons nous défendre de leurs pouvoirs, nous aurons besoin que leurs esprits soient brouillés, et c’est pourquoi, nous ferons appel à Zafrina. Nous l’avons contacté hier soir, elle arrive dès que possible.
- C’est judicieux, approuvai-je difficilement tant la culpabilité me rongeait de nouveau.
- Nous aurons besoin que tu sois là pour nous protéger.
- Bien sûr.
- Parfait. Je t'expliquerai notre plan en détail dès que nos alliés seront arrivés.

Alice s’éclipsa aussitôt à l’étage, et je me demandai quelles étaient ses raisons.

- Nous avons également demandé au clan de Denali de venir et rester sur Forks le temps de notre séjour, pour qu’ils puissent veiller sur Renesmée, Nahuel... Et ton père, ajouta Carlisle.

J’acquiesçai en silence. Mon père était une fois de plus en danger. Une protection temporaire le temps de mon éloignement était la bienvenue.
Soudain, une idée me vint. Inappropriée, mais légitime.

- Pourquoi ne demandons-nous pas à...

Je n’arrivai pas à prononcer son prénom, et je dus déglutir une nouvelle fois pour en trouver la force.

- Jacob, de veiller sur Renesmée ? Finis-je par prononcer, tant bien que mal.
- Oh oui, tonton Jake ! S’écria ma fille, heureuse.
- Non, je suis désolée, Nessie, ce n’est pas possible, intervint Carlisle. Nous aurons besoin de renfort, donc des loups, ajouta-t-il à mon intention.

Je faillis une nouvelle fois flancher. Cela me serait impossible. Pas Edward et Jacob dans la même pièce, avec moi ! J’aurais encore préféré me retrouver seule avec les Volturi !
Je serrai un peu plus ma fille dans mes bras, tâchant de concentrer toute mon appréhension et mon mal-être dans l’amour que je lui portais. À côté de moi, Jasper se racla la gorge, et je lui jetai un coup d’œil. Au vu du regard qu’il me lançait – pourtant loin d’être méprisant –, il avait manifestement plus ou moins compris ce qu’il s’était passé à Port Angeles, et Alice n’était sans doute désormais plus la seule à être au courant de mon faux-pas. Pouvoir avoir une vie privée me manquait terriblement. Je compris également les motivations de ma belle-sœur à se rendre à l’étage. Elle savait que l’on allait aborder le sujet de la meute, et elle n’aurait pu s’empêcher de penser à ce dont Edward ne devait pas être au courant pour le moment. Être dans une autre pièce l’aidait sans doute à penser à autre chose. Je regardai mon mari, qui affichait une mine sereine. Comment pourrais-je le lui dire et briser ce si beau visage ?

- Bella ?

Carlisle m’appelait de nouveau. Je tournai les yeux vers lui.

- Pourras-tu prévenir Jacob que nous avons besoin de lui et de sa meute ? Nous avons essayé de le joindre, mais n’y sommes pas parvenus.

Mes genoux tremblèrent.

- Oui, bien sûr.

Sans plus un mot, et le plus calmement possible, je déposai ma fille au sol et pris mon téléphone portable. Au moment où je m’apprêtais à sortir de la maison, Carlisle reprit la parole.

- Ne le préviens pas maintenant. Nous les informerons de notre plan dès que possible, mais avant...
- Nous avons quelque chose à te dire, s’avança doucement Esmée vers moi.

Je me mis aussitôt en alerte. Que s’était-il passé le temps de mon absence ?

- Ce n’est pas si grave que tu pourrais le penser, précisa Jasper en captant de nouveau mon émotion et en tentant de me calmer.
- Dites-moi ce qu’il se passe, dis-je en restant inquiète.
- La croissance anormale de Nessie a été remarquée par Charlène, reprit Esmée.
- Elle ne l’a vu que deux fois et c’était en l’espace de si peu de temps ! Objectai-je.
- Nous ne savons pas comment elle a pu constater cette « anormalité », mais nous avons la preuve qu’elle sait quelque chose.
- Quelle preuve ?

Esmée et Carlisle échangèrent un regard, puis ma belle-mère alla dans la cuisine et en revint avec un verre d’eau. Dans le fond, se trouvait un petit objet noir.

- Qu’est-ce que c’est ?
- Un micro, répondit Carlisle. Charlène l’avait caché dans la poupée de Renesmée pour entendre nos conversations. Elle se doutait que notre famille était... Spéciale. Vu la croissance de Renesmée, sans aucun doute.
- Et le fait que nous ne mangeons ou buvons jamais, ajouta sa femme.
- Qu’est-ce qu’elle a entendu, au juste ?
- Tout ce qui a été dit depuis que Nessie possède la poupée, jusqu’à ce que nous trouvions le micro, dit gravement Esmée.
- Et qu’on décide de noyer ce truc ! Renchérit Emmett en tentant de détendre l'atmosphère.

Sa remarque aurait pu me faire sourire mais la situation était trop inquiétante.

- Donc elle sait pour le sortilège, elle sait pour les Volturi...
- Oui, me coupa Carlisle.

Edward posa ses mains sur mes épaules et je sursautai. Il les retira aussitôt.

- Comme nous le disions, la situation n’est cependant pas si grave que tu pourrais le croire, poursuivit Carlisle.
- Pourquoi ?
- Nous avons aussi trouvé une solution à ce problème, répondit Jasper.
- Tu as trouvé une solution à ce problème, précisa de nouveau Emmett, toujours en insistant sur le pronom.
- Alice y est aussi pour quelque chose, rétorqua Jasper. C'est elle qui a évoqué l'idée il y a deux jours, je n'ai fait que la reprendre.

Il se tourna vers moi.

- Alice a essayé de persuader Charlène de garder le secret, mais elle a refusé. Elle sait que nous ne nous lui ferions aucun mal, même si elle le dévoilait. Nous sommes donc obligés de lui brouiller la mémoire.
- Par un sortilège de... Compris-je en tentant de me remémorer ce que mon amie avait dit au sujet d’un sortilège dans la saga littéraire Harry Potter.
- D’amnésie ? Acheva-t-il. Non, nous ne savons pas pratiquer la magie, et surtout, nous ne savons pas si ce sortilège existe vraiment. Mais l'idée est là et c'est ce que nous voulons faire. Nous allons donc devoir user de nos pouvoirs.
- Comment ?
- En combinant mon pouvoir à celui de Zafrina. Elle brouillera les pensées de Charlène dès qu’elle tentera de penser à Renesmée et plus généralement à notre famille. Mais elle ne sera pas perturbée car je maitriserai ses émotions. Elle aura simplement la sensation que ses pensées... Divagueront.

Je digérai la nouvelle et regardai chaque membre de ma famille tour à tour. Ils m’observaient, essayant de savoir si mon inquiétude s’était dissipée. Ce plan me semblait approprié. Sauf que...

- Comment Zafrina et toi allez faire pour que vos pouvoirs agissent sur Charlène en permanence ? Demandai-je. À chaque seconde elle ne doit se souvenir de rien. Vous ne pourrez pas veiller à brouiller sa mémoire éternellement.
- Nous allons devoir apprendre à « prolonger » nos pouvoirs, les faire agir... En permanence, répondit-il en reprenant mes termes.
- C’est faisable, dit aussitôt Carlisle, anticipant ma prochaine question. Tu as appris à étendre ton propre pouvoir aux autres et même en-dehors de toi. Il faut simplement que Zafrina et Jasper s’entraînent pour développer le leur, eux aussi.

Tout avait l’air d’avoir été étudié et tout me semblait cohérent. Je me rendis alors compte que mes muscles étaient tendus à l’extrême, retranscrivant toute la tension qui m’habitait.

- De l’entrainement prend du temps, fis-je remarquer.
- Oui, avoua Carlisle. Et nous prendrons le temps qu'il faut. Nous avons besoin que Zafrina et Jasper maîtrisent pleinement leur pouvoir, vu la complexité de ce que nous leur demandons. Nous partirons dès que possible pour l'Italie, mais pas avant qu'ils ne soient prêts. Ils s'entraineront donc pour le cas des Volturi et celui de Charlène.
- Et Charlène, en attendant ?
- Le temps que Zafrina et Jasper maîtrisent leur pouvoir, Alice veillera à ce qu'elle ne divulgue rien.
- Je suis tellement désolée ! Dit soudainement ma meilleure amie depuis le haut de l’escalier qui menait à l’étage.

Elle descendit les marches et nous rejoignit, se plaçant face à moi, une expression coupable sur son beau visage.

- Je n’avais rien vu venir. Je croyais que Charlène était une amie. Si j’avais su qu'elle comptait nous espionner sans doute pour écrire un article...
- Tu n’as rien à te reprocher, contrai-je.

Elle m’adressa tout de même un sourire désolé avant de mimer avec les lèvres « Toi non plus ». Je regardai aussitôt Edward, craignant qu’il ait pu lire dans les pensées de sa sœur au moment où elle avait tenté de me rassurer, mais il m’adressa un sourire empli de tendresse, ce qui me confirma qu’il ne savait rien... Pour le moment.

- Pourquoi ne réglerions-nous pas le cas de Charlène avant de se rendre en Italie ? Demandai-je à Carlisle.
- Notre cas me semble plus important. Nous devons impérativement régler notre propre problème pour mieux résoudre celui de Charlène ensuite. Comme je le disais, Alice veillera à ce qu'elle ne dévoile rien le temps que Zafrina et Jasper apprennent à étendre leur pouvoir. Rosalie prendra la relève ensuite, lorsque nous partirons, car nous avons besoin qu'Alice soit présente à Volterra, afin de s'assurer que son pouvoir lui revienne. Tant que Rosalie aura Charlène à l'oeil le temps de notre absence, nous ne craindrons rien. S'il le faut, elle la maîtrisera.

Rosalie arqua un sourcil, manifestant sa désapprobation.

- Ce n'est pas très plaisant, comme perspective, je le sais bien, comprit mon beau-père. Mais ce ne sera que temporaire, nous reviendrons très vite.

Un court silence s’installa.

- Bella ? Le rompit Carlisle.

Alice s’enfuit de nouveau à l’étage.

- Tu peux prévenir Jacob, maintenant ?

Une crampe d’angoisse se fit sentir dans mon ventre. Jacob allait se trouver à proximité d’Edward. Le moment était venu.

- J’y vais, approuvai-je d’une voix mal assurée.

Je sortis de la maison. Tout comme quelques jours plus tôt, je m’aventurai dans la forêt voisine afin de ne pas être entendue par ma famille, et composai hâtivement le numéro des Black. Cette fois, je n’étais plus attristée, mais légèrement hystérique. Comment allais-je maitriser mes nerfs ? Jacob allait inévitablement penser à la nuit précédente et Edward l’apprendrait de cette façon. C’était inconcevable.

Une tonalité. Deux tonalités.

- Allô ?

La voix profonde et grave de mon Jacob.

- Jake ?
- Bella !

La joie transparaissait dans son ton.

- Carlisle a trouvé une solution. Nous avons besoin de toi, maintenant.
- Oh !
- Oui. Ça va être très compliqué...
- Tu lui as dit ? M’interrompit-il.
- Non, Jake ! Lui répondis-je d’un ton sans doute trop ferme, nous devons d’abord nous concentrer sur...
- Le problème ? Me coupa-t-il une seconde fois, plus sec.
- Ce n’est pas le mot que j’allais employer, mais...
- Oui, bien sûr.

Toute trace de bonne humeur s’était à présent dissipée de sa voix.

- J’arrive, enchérit-il.
- Nous avons besoin de toute la meute, l’informai-je. Nous devons vous expliquer notre plan.
- D’accord, je vais les prévenir et on vous rejoint.

Il s’apprêtait sans doute à raccrocher car un silence s’installa.

- Jake ?
- Oui ? Répondit-il d’une voix légèrement exaspérée.
- Ne mute pas pour les prévenir. Je ne veux pas qu’ils sachent.
- Bien sûr, c’est tellement honteux ce qu’on a fait !

Ce n’était pas une accusation ni un reproche, c’était de l’ironie.

- Jake je n’ai pas dit ça non plus ! Je ne veux tout simplement pas qu’Edward l’apprenne comme ça !

Il parut se radoucir car il mit un temps à me répondre.

- Oui, je comprends.
- Merci. Si tu peux également éviter d’y penser...

Au bout de la ligne, Jacob parut interloqué.

- Ça va être difficile. Tu me demandes de ne pas y penser alors que ça représente la concrétisation de ce que j’espère depuis maintenant trois ans...
- Jake, ce n’est pas contre toi...
- Ouais, je sais, t'inquiète. Il risque de lire dans mes pensées.
- Exactement. Je veux lui dire par moi-même, et en douceur, si possible...
- Hum... À tout de suite.

Il raccrocha.

Je restai plantée au milieu des bois pendant de longues minutes, à regarder le téléphone, me demandant si je ferais mieux de rappeler Jacob pour lui demander de ne finalement pas venir. J’allai me trouver au milieu des deux hommes que j’aimais, et Edward risquait d’apprendre la nouvelle – quelle nouvelle ! – à n’importe quel moment, pour peu qu’Alice ou Jacob – peut-être également Jasper – y pensent. Comment faire pour bien faire ? Dès que la meute se transformerait, tous les loups seraient au courant. Je suffoquai et eus soudainement envie de rendre, bien que je n’eus rien dans l’estomac. Je me dégoutais, tout simplement. Même la douleur qui me transperçait m’était désormais redevenue familière, et je me rendis à peine compte qu’elle était étrangement plus présente en cet instant.

Alors se produisit ce que j’espérais depuis des semaines. J’eus le vertige, et mes genoux, puis mon corps tout entier se mirent de nouveau à trembler. Les arbres et le sentier vacillèrent, avant que je tombe de tout mon long sur les fougères humides.
Je m’évanouis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Sam 16 Juin - 7:55

* je devais impérativement lui cacher l’acte irréfléchi que j’avais commis quelques heures plus tôt afin qu’il ne souffre pas
C'est du beau silent

* Ah oui mince, Jasper ...
C'est cool qu'il soit aussi discret.

* - Un micro
Ohhh ! J'avais dit que je l'aimais pas cette Charlène. Mad

* Nous allons devoir apprendre à « prolonger » nos pouvoirs, les faire agir... En permanence,
Sacré boulot. En peu de temps, ils vont y arriver ?

* Rosalie arqua un sourcil, manifestant sa désapprobation.
C'est tout Rosalie ça. Totale désaprobation. Smile

* Bien sûr, c’est tellement honteux ce qu’on a fait !
Je me demande sérieusement si Bella va avoir le courage de le dire avant qu'Edward ne l'apprenne accidentellement.

* Je m’évanouis.
Ah carrément !!! Mais alors vu sa fragilité soudaine, elle retrouve des sensations humaines ? Ce qui veux dire ? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liline49
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 40
Localisation : dans les bras d'Edward
Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Lun 18 Juin - 9:30

Là Alice, tu fait fort, j'avais lu que les 3 premiers chapîtres la semaine dernière et là je n'ai pu m'arrêter avant le dernier à 1h40 du matin. j'en avait le souffle coupé, des petites larmes se seraient biens pointées, tu décris vraiment bien toutes les scènes, c'est beau !continue tu as l'art d'écrire et de nous faire vibrer. magnifique!! merci!!!!!!

j'éspère que Bella va trouver le courage d'avouer l'acte à edward et surtout qu'il lui pardonnera et j'éspère aussi que jacob va retrouver son imprégnation pour renesmée car il a tellement droit au bonheur lui aussi .

on retrouve avec plaisirs toutes les petites mimiques des uns et des autres, la réserve des quilleutes, le beau jacob et le tendre edward, vivement la suite! je suis impatiente! encore une semaine à attendre, çà va être dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack   Aujourd'hui à 12:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Obstination (suite de Révélation) - Cullen / Wolf Pack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Revell]U-Boot type VII C "Wolf Pack"
» comment vous imaginés la suite da révélation?
» Une suite à Révélation ?
» La Bd PACK
» [Dragon 1/144] F-14A Tomcat VF-1 Wolfpack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: