Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Jeu 22 Déc - 16:53

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Ven 23 Déc - 10:38

merci Bella bizz

voici la suite pour toi Wink

Chapitre 19 : Le début des problèmes : la Malédiction d’Hadès


_ Vous n’êtes pas sérieux tous les deux ? Demanda Peter ne croyant pas une seule seconde de ce qu’ils venaient tous les deux d’avouer.
_ Et pourtant Peter, ce n’est que la stricte vérité ! Nous avons rencontrés Hadès après que nous ayons réussi pour la première fois à détruire la Furie qui nous avait attaqués à New York, lors de notre visite dans le Museum Nationale ! Avoua Percy alors que lui et Bella se rappelèrent sans aucune difficulté de ce qui s’était produit ce jour là dans ce musée à New York.
« Alors qu’ils étaient entrain de visiter la partie grecque dans le musée avec les statues des dieux olympiens, sous la surveillance des professeur Brunner et Dodds ; Percy était entrain de discuter avec Grover alors que Bella empêchait ce dernier de prendre en photo avec son portable, la statue nue d’Aphrodite pour son compte. »
« _ Tu n’as pas honte Grover ! Recommence ce genre de chose et je te fais avaler ton portable ! Prévena Bella en fusillant ce dernier du regard, tout en lui ayant arraché son portable pour pas qu’il ne décide de recommencer son ‘’manège’’. »
« _ Tu l’as entendus Grover ! Arrête de faire l’idiot ! Rigola Percy en frappant l’épaule de Grover mort de rire de l’attitude de sa sœur envers lui. »
« _ Tu n’es pas drôle Bee ! Grogna Grover en voulant récupérer son portable, mais cette dernière n’en démordra pas et préféra placer le portable dans le sac de ce dernier. »
« _ Si tu le sort Grover, je peux t’assurer que je te le fais manger de grés et de force, c’est compris ! Menaça Bella en le pointant du doigt, le prévenant sans peine de ne pas faire de connerie ou sa allait chauffer pour son matricule. »
« _ Compris cinq sur cinq ! Croix de doigt crois de fer si je mens je vais en enfer ! Tu eux aussi que je fasse un pacte avec mon sang ? Demanda Grover mine de rien alors qu’il n’eut que pour seul réponse un coup de poing sur l’arrière du crâne de la part de cette dernière, pendant que son frère était entrain de se foutre de sa gueule. »
« _ N’exagère pas trop tout de même ! Ta parole me suffit amplement crétin ! Rigola Bella en lui donnant une nouvelle claque sur le haut de son crâne, en souriant. »
« Franchement Grover, tu n’as pas trop de chance avec Bella ! Se marra Percy à l’encontre de son meilleur ami. »
« _ Tu peux parler Percy, t’es mal placer pour dire ça ! Bella te bat toujours à plate couture ! Répliqua Grover à ce dernier, en le fusillant du regard pour s’être moqué de lui.
« _ Tu veux rire ! Moi, je suis gentleman mon cher Grover ! Je laisse ma sœur gagner autant de fois qu’elle le veut ! Avoua Percy envers ce dernier.
« _ Tu plaisantes Percy ! Dans nos combats l’un contre l’autre, t’es pas gentleman avec moi dans ces moments là ! Tu veux vraiment qu’on recommence ? Demanda Bella d’une façon des plus menaçantes, en le mettant au défi d’un combat contre elle. »
« _ D’accord Bella ! Je te prends au mot ! Un combat contre moi à la maison et on verra qui l’emporte ! Promit Percy acceptant le défi de sa frangine alors qu’ils se serrèrent tous les deux la main, pour sceller leur prochain « duel ». »
« Alors qu’ils continuaient de poursuivre la visite dans le musée, ils s’arrêtèrent devant une parcelle d’une fresque en pierre briser, montrant un homme s’attaquant à une créature marine ; pendant que Mr Brunner, leur professeur de latin, leur faisait un récit des histoires sur les dieux de l’Olympe, dont celle ou ces derniers descendaient sur terre pour « flirter » avec des mortels, et qu’ils avaient des enfants. »
« Des demi-dieux comme l’avait si bien dis Percy quand Mr Brunner lui avait posé la question comme un nom d’un demi-dieux qu’il connaissait ? Et vus le vrai nom qu’il avait, ce n’était pas bien difficile pour Percy de trouver un nom d’un Héros grecque dans l’Antiquité. »
« Mr Brunner fit aussi un petit résumé sur l’histoire de Persée, avant de s’attaquer à un autre héros grecque comme Héraclès, en s’arrêtant devant une frise qui le concernait ; connus sous le nom plus courant d’Hercule pour les plus « nulles », racontant ces fameux douze travaux alors que Percy essayait de se retenir de rire parce que Grover tentait de reprendre son portable de son sac à dos, mais Bella veillait au grain en l’incendiant d’insulte qu’elle lui murmurait, pour qu’il arrête ces bêtises. »
« _ Percy ! Appela Mr Dobz alors qu’elle s’était rapprochée de ce dernier par derrière, pendant qu’il tentait de se concentrer sur les paroles de Mr Brunner et non pas sur les insultes que sa frangine lançait à Grover, non loin de lui. »
« _ Oui Mme Dodds ? Demanda Percy en se tournant vers cette dernière, attendant qu’elle lui dise ce qui n’allait pas et pourquoi elle l’avait demandé ? »
« _ Il faut qu’on parle ? Lui demanda-t’elle alors qu’elle s’écartait du groupe pour l’emmener dans un autre endroit, pour discuter tranquillement. »
« _ Bien sur ! Accepta Percy en jetant un dernier coup d’œil à sa sœur qui était toujours entrain de veiller à ce que Grover ne fasse pas l’abruti avec son portable, pour ensuite suivre son professeur d’anglais remplaçant vers un autre corridor du musée. »
« Passant de nombreuses portes et couloir du musée, en s’éloignant de plus en plus des zones visités par le public ; Percy était entrain de se demander ce que sa prof avait en tête, surtout de ce qu’elle voulait lui dire qui devait l’emmener aussi loin des autres. »
« Quand enfin, ils entrèrent dans une autre pièce ou celle-ci ne possédait aucune autre porte de sortie, hormis la porte qu’ils venaient tous les deux de franchir une pièce ou les statues entreposer dans la pièce, recouverte de draps blanc un peu partout alors qu’il y avait des échafaudages contre les murs et que la pièce sentait la peinture fraiche. »
« _ Alors ! Est-ce que j’ai fais quelque chose de mal ? Demanda Percy en se tournant vers sa prof d’anglais, mais eut l’air étonné en ne la trouvant pas derrière lui. »
« Surpris, Percy la chercha dans la pièce se demandant bien ou elle était passé mais hormis les œuvres d’art recouvert des draps et les échafaudages, il n’y avait quasiment personne ! »
« _ Mme Dodds ! Appela Percy alors qu’il se dirigeait vers la porte pour voir si elle n’était pas restée dehors par hasards. »
«Mais il se rendit vite compte que celle-ci était fermé à clé et il tenta d’ouvrir la porte de force en tentant de l’enfoncer, mais il ne réussit qu’à se déboiter l’épaule gauche en tentant de la défoncer pour tenter de l’ouvrir. »
« _ Et merde ! C’est quoi ce cirque ! Grogna Percy en remettant en place son épaule, avant de masser l’endroit douloureux et de se retourner vers la salle dans laquelle il se trouvait, en ayant cette impression malsaine qu’il était observé. »
« Se retournant vers la source de ce regard, il trouva très vite Mme Dodds, agenouillée tout en haut de l’un des échafaudages, vrillant sur lui un regard de sang qui ne lui disait rien qui vaille alors que ces dents étaient devenus beaucoup plus pointus dans sa bouche, lui donnant des frissons de peur dans le dos. »
« _ Mais qu’est ce que… »
« _ Cela te surprends demi-dieu ! Mais ne t’en fais donc pas pour cela mon petit-chou, tu ne sentiras rien et je ferais en sorte que ta sœur te rejoignes bientôt dans les Enfers ! Promit Mme Dodds d’une voix étrange et criarde qui effraya encore plus Percy, mais se fut la transformation qui le fit paniquer encore plus. »
« L’apparence de Mme Dodds explosa en millier de morceau de chair et de vêtement, qui se mirent à se dissoudre dans l’air alors qu’à la place de sa prof d’anglais, apparaissait une créature immonde et étrange, ayant deux paires d’ailes de chauve-souris accrocher à ce qui lui servait de patte avant, pendant que ces pattes arrières ressemblaient aux serres des vautours. »
« Piquant du nez droit vers lui, Percy eut le temps de se plaquer au sol pour l’éviter de justesse alors qu’elle s’envolait de nouveau droit sur un autre échafaudage, pour ensuite une nouvelle fois plonger vers le sol, droit sur lui. »
« Sauf que cette fois-ci, Percy l’attendait de pied ferme et il n’était pas question qu’il se laisse battre par cette « chose », surtout si cette créature en avait après à sa petite sœur ! »
« Attrapant son sac sur son dos par les bandoulières, il s’écarta de justesse de sa trajectoire avant de lui foutre son sac droit dans la tête, la revoyant bouler sur le parquet lui faisant faire des rouler-bouler sur le sol. »
« _ Je vais te dire une chose ! Je ne sais pas ce que tu es ? Ni ce que tu me veux ? Ni pourquoi tu m’as appelé demi-dieux parce que je n’en suis pas un ? Mais je sais une chose essentielle ! Jamais je ne te laisserais t’approcher de ma sœur ou lui toucher un seul de ces cheveux, espèce de sale pourriture ! Promit Percy en la fusillant du regard, tout en replaçant bien son sac à dos pour se préparer de nouveau à le lui mettre en pleine poire. »
« _ Tu vas le payer demi-dieux ! Tu vas me le payer ! Jura cette dernière avant de recharger une nouvelle fois sur lui, chargeant droit sur sa poitrine.
« Mais encore une fois, Percy parvint à l’éviter de justesse et lui envoya son sac dans le dos, la faisant stopper dans son avancer, la plaquant directement au sol pour lui redonner un autre coup de sac sur la tête. »
« Sauf qu’elle parvint avec le revers d’une de ces ailes droit à faire tomber Percy avant d’attraper son pied dans ces serres, et s’envolant avec sa proie vers le plafond à cinq, six mètres de hauteur. »
« Et quand la tête de celle-ci toucha enfin le plafond, elle lâcha sa prise sur Percy pour le faire tomber la tête la première mais avec l’adrénaline qui courrait dans ces veines, il parvint à retomber sur ces bras, arrivant à ralentir sa chute mais pas asser pour se tordre les membres quand le reste de son corps retoucha le sol. »
« Grimaçant de douleur, Percy parvint à se remettre sur le dos en essayant de remettre ces bras dans leurs bons angles avant de reporter son regard vers la « créature » qui fondait une nouvelle fois sur elle, telle la mort qui allait le faucher ! »
« Mais la fausse fut arrêter par la porte d’entrée qui s’ouvra avec fracas ! »
« Un chariot avec une énorme colonne de marbre ionique continua sa route alors que Bella apparaissait derrière et, jeta une énorme et vieille lance qu’elle avait trouvée dans le couloir, une lance asser encore tranchante pour couper la route de l’adversaire de son frère. »
« Et l’instant suivante, elle envoya une énorme brique de marbre de son autre main droit dans la tête de cette « bestiole », l’envoyant droit contre le mur avant de courir droit sur Percy et de l’aider à se relever. »
« _ Allez Percy ! Ne faut pas trainer ! Lève-toi ! Ordonna Bella en l’aidant à se mettre debout tout en attrapant son sac à dos, et le poussant à courir pour sortir de cette pièce alors que leur « adversaire » tentait de s’extirper du mur dans lequel elle était enfouie. »
« _ Comment ta sus ou j’étais ? Demanda Percy en continuant de courir dans le couloir, pour essayer de trouver une sortie à toute cette « folie ». »
« _ Tu sais qu’en tant que jumeaux on ressent tout ce que l’autre ressent et c’est pareille pour nous, j’ai ressentis que tu étais en danger et je savais ou tu étais ! Je n’avais qu’à suivre mon instinct et ça à été le cas ! Mais c’est quoi cette chose ? Demanda Bella à son frère en continuant de le suivre en courant dans les couloirs isoler du musée, ne parvenant pas à retrouver leurs chemins dans ce dédale de passage. »
« _ C’est Mme Dodds ! Je ne sais pas ce qui s’est passé mais elle s’est littéralement transformée en cette chose d’une seconde à l’autre ! Elle m’a aussi appelé « demi-dieu » et elle n’a pas arrêté de me dire qu’elle allait m’envoyer dans les enfers, et que tu subirais le même sort ! Cela m’a énervé et je l’ai envoyé bouler ! Expliqua Percy en vitesse alors qu’il tentait de forcer une autre porte pour qu’ils puissent tous les deux sortis, mais sans succès. »
« _ C’est pas vrai ! On a toujours été très nulle en ce qui est de se retrouver son chemin dans un dédale de couloir pareil ! S’énerva Bella en tapant dans la porte en question qui ne voulait toujours pas s’ouvrir, pour les laisser sortir de ce « guêpier ». »
« _ Calme-toi Bella ! On va trouver un moyen de sortir d’ici mais il faut qu’on se calme tous les deux ? Si on se met à paniquer comme des idiots, on ne sortira jamais de là ! Répliqua calmement Percy en essayant de calmer sa sœur et lui-même par la même occasion, essayant de garder son calme devant la situation avant de l’emmener dans un autre endroit pour essayer de leur trouver une autre sortie. »
« Et alors qu’ils tentaient tous les deux un autre couloir pour essayer de sortir de là, ils entendirent derrière eux un puissant cri criarde les faisant sursauter et se retourner vers la source du bruit, en sachant que leur ennemi allait les poursuivre. »
« _ Elle arrive ! »
«_ Vite par là Bella ! Je ne suis pas vraiment pressé de revoir cette bestiole dans les parages ! Prévena Percy en poussant sa sœur dans un nouveau couloir et se remettant à courir à toute vitesse, pour tenter de fuir la « chose » qui les pourchassait. »
« Mais ils ne purent que franchir deux autres couloirs qu’un boucan monstre se fit dans leurs dos et Bella se mit à hurler, quand Percy fut attraper par son sac dans les serres de la « créature » pour être ensuite envoyer dans le décor, contre le mur du couloir avant de s’écrouler au sol inconscient. »
« _ PERCY ! Cria inquiète Bella en voulant courir vers son frère mais elle fut stopper dans son élan par la « créature » qui lui barra le chemin, en se plaçant devant elle et déployant ces deux paires d’ailes pour ne lui donner aucune échappatoire. »
« _ Mais que voila ! Je comptais m’occuper d’abord de l’aîné avant de me charger de la cadette ? Mais je crois que je vais m’occuper d’abord de toi, ma chérie ! Souria la « créature » faisant quelque peu reculer la jeune fille chaque fois qu’elle faisait un pas vers elle. »
« _ Qui es-tu ? Pourquoi tu en as après nous ? Et pourquoi tu as dis à Percy que nous étions des demi-dieux ? Et pourquoi… ? Demanda Bella alors que la réponse se fit facilement dans sa tête même si celle-ci lui semblait des plus étranges à « gober ». »
« _ Je vois que contrairement à ton frère tu as compris la situation ? Demanda la « créature » en lui souriant découvrant encore plus ces canines irrégulières, continuant d’avancer vers elle, l’obligeant à reculer de plus en plus. »
« _ Je suis la tête et mon frère est plutôt les muscles ! Remarqua Bella avant d’expliquer à voix haute le fond de sa pensée, pour savoir si oui ou non elle avait raison ou tort : Vous êtes une des trois Furies, les sbires d’Hadès, n’est ce pas ? ».
« _ Tu me plais bien toi ! Tu n’as eue aucune difficulté à savoir qui je suis n’est ce pas ? Souria-t’elle à son encontre. »
« _ Ca veut dire que moi et mon frère, nous sommes les enfants d’un dieu de l’Olympe ? Pourquoi Hadès veut notre mort ? Pourquoi ? Pourquoi il vous a envoyé ? Demanda Bella voulant à tout prix retarder le combat, en espérant de tout cœur que Percy vienne l’aider contre cette dernière. »
« _ Parce que vous n’êtes rien d’autre qu’une distraction pour les dieux, voila tout ! Chaque demi-dieu qui foule cette terre n’est rien d’autre que de la chair fraiche pour nous autres créatures des Enfers ! Vos parents olympien ne font strictement rien pour leurs enfants, ils ne font que les observer jour après jour, ces derniers mourir sous nos griffes et crocs, sans jamais un seul instant agir pour les aider ! Et il en sera de même pour votre père ! Il ne viendra jamais vous aidez toi et ton frère ! Je vous tuerais ! Avoua la Furie continuant de s’avancer dangereusement vers elle, alors que Bella avait cessé de reculer pour lui faire face pendant qu’elle sentait ces veines bouillir de rage, face à l’annonce qu’elle venait de lui faire et cela sans aucune gêne. »
« Mais il n’y avait pas qu’uniquement que son sang qui semblait bouillir dans son organisme ! Il y avait aussi son estomac qui semblait se contracter et se décontracter sur quelque chose qu’elle semblait sentir au fond d’elle, qui grandissait et grandissait à vus d’œil en elle. »
« _ Sauf que tu te trompes sur un point Furie ! Nous avons toujours vécus moi et mon frère sans le soutien de notre père, et il en sera ainsi jusqu’au restant de notre vie ! Et pour ta gouvernes, saches que ce n’est pas nous qui iront en enfer retrouver Hadès, ça sera toi ! Mise en garde Bella sur son choix de continuer à se battre pour sa survie et celle de son frère, lâchant prise sur cette espèce de bulle qu’elle sentait grandir en elle, la faisant exploser. »
« Et elle l’explosa littéralement ! »
« Surtout quand les murs autour d’elles se mirent à exploser sous les torrents d’eau qui jaillissaient de la plomberie dans les murs, brisant aussi ces derniers alors que l’eau chargea droit sur la Furie, l’envoyant bouler dans le raz-de-marée qui la fit déferler dans le couloir, à l’opposée de Bella. »
« Seulement, cette déferlante qu’elle avait envoyée sur la Furie, venait de lui pomper toute son énergie et elle tomba à genoux dans l’eau qui recouvrait le couloir, se rendant vite compte qu’à son contact, sa force était entrain de lui revenir. »
« Mais pas asser parce que la Furie lui refonça littéralement dessus et l’attrapa par les épaules dans ces serres, pour ensuite l’envoyer valser à son tour contre le mur alors qu’elle retomba lourdement sur le sol, s’étalant sur le ventre sans se relever et que du sang perlait de sa tête, transformant l’eau sous elle en une marre rouge. »
« Riant de plaisir d’avoir réussi à en avoir un, la Furie se rapprocha d’elle pour mettre fin à ce cœur qui continuait toujours de battre, malgré le choc violent contre le mur, la jeune fille était toujours en vie et la Furie allait y mettre fin, très vite. »
« Sauf que la Furie n’atteignit jamais Bella parce que Percy s’était littéralement jeter sur son dos, et avait enserré ces bras autour de sa gorge, exerçant une pression pour tenter de l’étrangler. Alors que cette dernière se débattait comme un taureau enragé, en tentant de le déloger de son dos en se cognant contre les murs derrière elle. »
« Mais sur un autre coup, Percy parvint à se décaler asser pour que cela soit la tête de la Furie qui entra en collision avec le mur, l’assommant sur le choc alors que cela permit au jeune garçon de se précipiter sur sa sœur. »
« _ Bella ! Bella s’il te plait, réveille-toi ? Supplia Percy en caressant les cheveux de sa sœur et en cherchant son pouls, et en constatant qu’il était toujours présent mais faible, il se mit à grogner avec énervement quand il se rendit aussi vite compte d’un fait. »
« Son sang qui s’était répandus dans l’eau sous elle en une marre de sang, avait de nouveau regagné son corps, petit à petit, alors que les battements de son cœur étaient entrain de reprendre un rythme calme et stable. »
« Soufflant de soulagement, Percy se releva pour refaire face à la Furie qui se relevait, chancelante du coup qu’elle s’était prise sur la tête, pour ensuite se remettre à grogner à l’encontre des jumeaux, vrillant son regard haineux sur eux. »
« Et alors que Percy ignorait comment parvenir à abattre cette « chose », il observa l’eau qui recouvrait tout le couloir alors qu’il pouvait nettement sentir ces forces revenir au contact de l’eau, et qu’il ressentait une bulle se former dans son estomac qui semblait prête à exploser à tout moment. »
« Se fiant à son instinct, Percy ferma les yeux et l’instant suivante, il pouvait entendre les grognements de la Furie alors qu’il entendait un autre grognement, mais un grondement qui ressemblait bien plus à une vague et c’est ce qui s’était passé quand il releva la tête, et rouvrit les yeux. »
« Toute l’eau qui s’échappait des tuyau de plomberie briser dans le mur, s’était littéralement dresser en un mur d’eau qui bloquait la Furie et la faisait reculer, l’éloignant le plus possible des jumeaux. »
« Voyant une ouverture, Percy prit cette occasion, tout en continuant de se concentrer sur cette « déferlante » et chargea sur la Furie pour en finir une bonne fois pour toute avec cette dernière. »
« Et il attaque le premier ! »
« Se concentrant de toute ces forces, la déferlante de Percy se cantonna à former une immense bulle d’eau dans laquelle il enferma la Furie, pour tenter de la noyer dedans. Mais cette dernière était coriace et tenta de s’en défaire, finissant par y réussir ! »
« Elle allait de nouveau recharger sur Percy quand une autre vague la heurta de plein fouet, la revoyant une nouvelle fois dans le décor ; et se retournant vers la source de l’attaque, il put voir qu’elle venait directement de Bella qui était agenouillée au sol, se retenant au mur et la main tendus vers la vague déferlante, qui avait repoussé la Furie de lui. »
« _ Percy ! Concentres-toi ! Tu peux la tuer ! Il suffit que tu le croies asser fort pour que l’eau t’obéisse amplement ! Déclara Bella à son frère alors qu’elle tenait encore sa tête douloureuse après le choc qu’elle avait eue. »
« Faisant ce qu’elle venait de lui déclarer alors qu’il s’inquiétait pour elle, Percy se concentra comme jamais il ne l’avait fais avant et l’eau autour de lui se mit littéralement à bouillir, brulant la Furie qui se trouvait dedans quand il forma plusieurs épées d’eau qui s’élevèrent du sol et sur une pression mentale exercer par Percy, elles chargèrent toutes sur la Furie, l’embrochant comme un vulgaire mannequin en papier. »
« Hurlant de douleur et de souffrance, la Furie finit par disparaitre dans un lambeau de chair et de poussière noire alors que le silence se refit de nouveau dans le couloir, et que Percy se laissa tomber à genoux, hérinter de ce qu’il venait d’accomplir. »
« Soufflant de soulagement, Percy finit par réussir à se relever et à se diriger en boitant vers sa sœur pour ensuite s’agenouiller auprès d’elle, et prendre son visage en coupe pour la regarder alors qu’elle s’appuyait sur le mur, assise par terre pendant qu’elle maintenait la blessure sur le haut de ton crâne. »
« _ Bella ! Ca va ? Demanda Percy inquiet pour sa sœur avant de regarder la blessure sur le haut de son crâne, pour voir qu’il ne restait qu’une petite blessure qui s’effaçait peu à peu et que le sang s’arrêtait elle aussi de couler. »
« _ Oui ! Ca va ! J’ai l’impression que ma tête va exploser ! Ca fait un de ces males de chien ! Grogna Bella en soufflant un bon coup, voulant à tout prix que son mal de crâne cesse un bon coup parce qu’elle avait vraiment cette impression d’avoir servis d’enclume. »
« _ Oh moins, tu es toujours en vie c’est le plus important ! Mais c’était quoi cette chose ! S’énerva Percy en essayant de comprendre ce qui venait de leur tomber dessus. »
« _ Oh c’est très simple demi-dieu ! Vous venez d’éliminer l’une de mes plus fidèles Furie ! Déclara une voix sérieuse et dure à la fois derrière eux. »
« Se retournant vers la voix, Percy et Bella purent constater qu’un homme dans la trentaine, cheveux noirs bouclés et yeux sombres les observaient, au fond du couloir, habiller dans le style de Bob Jeggins. »
« _ Qui êtes-vous ? Qu’est ce que vous nous voulez ? Demanda Percy en se relevant et en faisant face à ce dernier, alors qu’il se plaçait devant sa sœur comme un bouclier juste au cas où. »
« _ Percy ! Je crois savoir qui c’est ! Murmura Bella inquiète de savoir qu’elle avait peut être raison sur l’identité de la personne en face d’eux. »
« _ Ah oui ! Et c’est qui ? Demanda Percy curieux de savoir qui allait se recevoir sa colère dans la tronche. »
« _ Hadès ! Murmura Bella laissant ainsi un silence plus que pesant alors que Percy se tourna vers elle choqué, pendant que « l’inconnu » souriait derrière ce dernier. »
« _ T’es sérieuse ! Hadès ? Comme le Dieu des Enfers ? Demanda Percy ne croyant pas une seule seconde aux paroles de sa sœur, tout en jetant un œil à l’autre derrière lui. »
« _ Il faut croire que ta sœur est beaucoup plus intelligente que toi, Percy ! Rigola « Hadès » derrière eux en appuyant bien sur la différence d’intelligence qu’il y avait entre lui et sa frangine. »
« _ C’est peut être le cas ! Ma sœur est la tête et moi je suis les muscles ! Déclara simplement Percy à son encontre avant de foncer sur lui alors que la vague d’eau déferla à sa suite, fonçant sur Hadès. »
« _ Percy ! Cria Bella inquiète pour son frère en le voyant attaquer le dieu des morts, mais il n’arriva jamais à l’atteindre. »
« Parce que d’un simple regard, il envoya bouler Percy contre le mur de l’autre couloir alors qu’Hadès prit cette occasion pour s’approcher de Bella qui était toujours avachis contre le mur, avec la tête qui lui tournait toujours à cause du coup qu’elle s’était ressue. »
« _ C’est peut être bien vrai que tu sois le plus fort Percy mais tu es bien plus prévisible que ta chère sœur ! Souria Hadès en continuant de s’avancer vers la jeune fille. »
« _ Ne la touches pas ! Cria Percy en tentant de se redresser alors qu’il essayait de remettre son épaule droite qui s’était déboité sous le choc de la collision avec le mur. »
« _ Je n’ais pas peur de toi ! Ni même de ma mort ! Alors si vous voulez me tuez ou prendre mon âme, faites le ! Mais ne jouez pas les bons samaritains parce que vous n’en êtes pas un ! Cracha avec véhémence Bella en fusillant Hadès du regard alors que ce dernier s’agenouillait devant elle. »
« _ Bella ! Appela Percy voulant qu’elle se taise et arrête de provoquer Hadès encore plus. »
« _C’est vrai ! Tu ne crains pas la mort comme ton frère mais parce que vous ne connaissez encore rien à la vie ! Cela sera différent dans quelques années, quand tu auras envie de vivre, de te marier, d’avoir des enfants et tout ce que cela entraine par la même occasion ! Donc, je ne vais pas prendre vos âmes maintenant ! Déclara simplement Hadès en s’amusant à entortiller une de ces mèches de cheveux entre ces doigts, alors que Bella le foudroya du regard pour son geste et faisant encore plus grogner de colère Percy qui essayait de se relever pour rejoindre sa sœur. »
« _ Qu’est ce que vous allez faire dans ce cas ? Demanda à voix haute Percy en faisant seulement un pas avant de retomber au sol, parce qu’il s’était sans nulle doute tordus la cheville dans le même coup. »
« _ Je vais vous lancé une malédiction ! La nuit de vos seize ans, ma marque apparaitra sur vos poignets et celle-ci représentera un serpent qui se mord la queue, ayant douze écailles ; ces écailles représenteront les douze derniers mois qui vous resterons à vivre ! Avec cette fichus Prophétie je ne peux pas vous laissez atteindre vos dix huit ans, si l’un de vous deux est la personne dont mentionne cette prophétie ; sinon je vous prendrais vos âmes lors de vos dix sept ans ! Je trouve cela beaucoup plus amusant ! Souria Hadès sur le choix qu’il avait fais sur l’avenir concernant les jumeaux Jackson. »
« _ Plus amusant pour qui ? Pour vous ? Ou pour nous ? Demanda Bella d’une voix venimeuse à l’intention de ce dernier. »
« _Qu’est ce que cela vous apporte de nous tuer ? Nous sommes quoi pour vous, à vos yeux ? Demanda Percy voulant connaitre la vérité sur la question. »
« _ Vous ! Vous n’êtes rien d’autre que des distractions pour nous autres les dieux ! C’est vrai que lorsque nous tombons amoureux de mortels, nous finissons toujours par engendrer un enfant qui possède un seul avenir ? Celui de n’être rien d’autre qu’un jouet pour nous divertir, nous autres les dieux ! Déclara simplement Hadès en souriant machiavéliquement. »
« _ C’est vous les monstres ! Vous n’êtes rien d’autre que des monstres pour ne penser qu’à vos divines personnes ! Cracha avec véhémence Bella, écœuré d’être la fille d’un dieu. »
« _ J’ai vraiment hâte de notre prochaine rencontre ma jolie ! Sinon je vous dis à dans moins de cinq ans pour vos seize ans ! Bonne fin de journée ! Salua Hadès souriant aux deux enfants Jackson ou dans un clignement de paupière, il disparut totalement. »
« Laissant Percy et Bella surpris, surtout quand ils entendirent les sirènes d’alarme du musée retentirent à cause des dégâts qu’ils avaient tous les deux causer, avec les murs et les plomberies casser et briser. »
« _ Sally ! Sally ! »

Revenant à la réalité et ressortant de leurs souvenirs du passé, Percy et Bella sursautèrent tous les deux en constatant que Carlisle et Jennifer s’étaient tous les deux chargés de bander leurs marques bruler, pour quelles puissent cicatriser alors que Charlie inquiet, soutenait Sally qui se tenait le ventre comme si elle se tenait à une bouée de sauvetage.
_ Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce que tu as Sally ? Demanda paniquer Charlie en l’aidant à s’asseoir par terre alors qu’elle ne parvenait plus à tenir sur ces jambes.
_ Tu n’as pas cessé de t’inquiéter ces derniers jours mais maintenant que c’est le cas, tu ne remarque rien ? Je viens de perdre les os, crétin ! S’énerva Sally alors qu’elle tentait de garder son calme tout en commençant à prendre de grande et longue respiration, pour calmer les contractions qui commençaient à se faire sentir.
_ D’accord ! Carlisle ! Appela Charlie alors que ce dernier accoura pour l’aider à porter sa femme et l’emmener à la voiture, pour la conduire à l’hôpital.
_ Qu’est ce qu’on fait d’Angela et de Ben ? Demanda Lucy en se tournant vers les deux inconscients de la salle alors que les familles de pompier avaient décidés de ramener leurs enfants et leurs femmes chez eux, avant de revenir juste au cas où si on avait besoin de leur aide.
_ On va les ramener chez eux ! Mais avant, je vais altérer leurs mémoires pour qu’ils ne puissent aucunement se souvenir des dernières minutes qu’ils ont vus ici ! Déclara Chiron avant de se diriger vers les deux inconscients pour leur effacer la mémoire.
_ Très bien ! Dépêchons-nous d’aller à l’hopital dans ce cas ! Prévena Peter en aidant é relever Percy alors qu’Edward en faisait de même avec Bella, pendant qu’Aslan et Luna se frottaient à leurs jambes comme pour les aider à les soutenir.
_ Allez-y ! Nous allons nous occuper de tout nettoyer ! Prévena Vala en se désignant elle, Daniel, Hermione et Ginny alors que les autres hochèrent de la tête pour suivre le groupe qui allait se diriger vers l’hopital.
Quand ils arrivèrent à l’hopital, Carlisle avait déjà emmener Sally en salle vite suivis de Charlie pendant que Percy et Bella attendaient dans la salle d’accueil le temps que l’accouchement commence vraiment, alors qu’Edward, Alice, Peter, Susan, Edmund, Katara et Lucy attendaient avec eux ; pendant que le reste des Jackson étaient toujours au manoir, comme le reste des Cullen et des Dénali pour éviter l’odeur alléchante du sang de l’hopital, et que les Quileutes étaient restés dehors pour patienter même si Seth et Jacob les avaient très vite rejoins, et qu’Aslan et Luna étaient eux aussi restés dehors puisqu’aucun animal n’était accepté à l’intérieur.
_ Combien de temps l’accouchement peut durer ? Demanda Lucy curieuse de savoir le temps qu’ils allaient devoir attendre avant de pouvoir voir les deux petits jumeaux.
_ Le travail vient juste de commencer, cela peut prendre 24 heures ou encore moins mais les bébés viendront au monde demain, je les ais vus ! Et ils sont trop chou ! Souria Alice alors qu’elle voyait sans aucune difficulté les deux bébés qu’Edward voyait parfaitement dans son esprit, lui aussi.
_ Qu’est ce que fait Susan ? Demanda Jacob en observant la fille d’Apollon à l’écart, dessiner quelque chose sur un croquis à côté de Peter qui observait tout ce qu’elle dessinait.
_ Elle a dit qu’elle dessinerait les deux personnes qu’elle a vues dans sa vision qui nous poserait des problèmes, hormis Hadès ! Répliqua Edmund alors qu’il s’était appuyer sur le mur et avait croisé les bras en observant le couple sur le croquis.
_ Elle a aussi vue Aang ! Avoua Edward alors que tous les présents se retournèrent vers lui, choquer parce qu’il venait de leur avouer.
_ Aang ! Elle a vus Aang ? Qu’est ce qu’elle a vus d’autre ? Demanda Bella voulant savoir ce qu’Edward avait vus dans la vision de Susan.
Alors il leur rapporta tout ce dont il avait vus dans l’esprit de Susan pendant que tous les autres réfléchissaient à ce que cette vision pouvait signifier d’autre, que la mort que Percy et Bella aurait à la fin ; avant qu’Edward demande beaucoup plus de précision sur les marques que les deux enfants de Poséidon avaient aux poignets droit.
_ Pour une raison que j’ignore complètement, Hadès ne voulait pas que nous vivons tous les deux jusqu’à nos dix huit ans alors il nous a donné un an à vivre ! Les douze écailles rouge du serpent va virer au noir à chaque fois qu’un mois s’écoulera, et le jour de nos dix-sept ans, nous mourrons tous les deux ; expliqua simplement Bella sur la signification de cette malédiction.
_ Pourquoi est ce qu’il a fait ça ? Pourquoi vous ? Et pourquoi vous ne nous l’avez jamais dis ? Demanda Katara ne voulant pas croire une seule seconde qu’ils ne leurs restaient plus qu’un an à vivre, alors qu’Hadès les avait prévenus avant de les maudire et qu’ils n’en avaient jamais parlés.
_ Et pourquoi est ce qu’on en aurait parlé ? Nous n’avions que onze ans à l’époque et nous ne voulions pas nous ressasser de telle souvenir, alors que nous avions fuis New York dans un unique bute ! Pourquoi est ce qu’on vous l’aurait dis ? Demanda Percy voulant connaitre la raison pour laquelle les autres pensaient qu’ils les auraient tenus au courant.
_ Vous auriez pus nous le dire ? Et …
_ Et quoi ! Dis-nous Alice ? Tu penses que nous n’avons jamais fais de recherche ces cinq dernières années pour savoir si nous aurions une possibilité d’y survivre ? Il n’y en a aucune Alice ! Il n’existe aucune façon de stopper une malédiction que de tuer celui qui l’a lancé ! Et Hadès est un dieu, il est invulnérable, on ne peut le tuer ! Il a gagné ! Il nous a eux ! S’exclama Bella coupant les protestations de la jeune Cullen, sachant pertinemment que les autres allaient tentés de les sauver, ou encore de trouver une solution.
_ Et tu es prête à abandonner la vie ? Tu ne vas pas te défendre pour vivre ? Demanda Edward étonné et choquer des dires de Bella, comme de tous alors que Percy avait levé la tête au ciel et observait le plafond, ne voulant pas une seconde écouter la conversation qu’il savait inévitable avec tout ce qui s’était produit ces derniers temps.
_ J’aurais mille fois préférer qu’il nous tue quand il en avait encore l’occasion il y a cinq ans ! Déclara simplement Bella avant de se lever de sa place pour ensuite marcher dans le couloir, sous les yeux exorbiter des autres, surpris et étonnés de ce qu’elle venait de dire alors qu’elle entendait le hululement inquiet de sa louve dans sa tête pour ces dires.
_ T’es pas sérieuse Bella ! Tu ne vas pas…
_ Foutez lui la paix, bordel de merde ! S’exclama Percy en se relevant de son siège et en fusillant du regard Jacob pour qu’ils se taisent et les autres avec, alors qu’Edward était bien trop choquer par les paroles de sa compagne pour dire quoi que se soit, tout en ne l’ayant pas un seul instant quitter du regard.
_ Mais Percy…
_ Il n’y a pas de mais qui tienne Lucy ! Foutez nous la paix ! Ordonna Percy en fusillant tout le monde du regard, leur faisant comprendre de ne pas s’emmêler de cette histoire et qu’il entendait le rugissement de son lion dans sa tête, alors qu’il resta debout dans le couloir en observant sa sœur appuyer un peu plus loin contre le mur, et leur tournant le dos.
_ Laissez tous tomber ! Ce n’est pas le moment de les emmerder avec ça ! On a mieux à faire ! Ordonna Peter en se rapprochant de leur groupe avec Susan qui tenait le croquis dans ces mains.
_ Voici les deux personnes qui vont nous poser des problèmes ! Je les ais dessinés pour savoir si quelqu’un les avait déjà vus ! Avoua Susan tout en confiant le croquis à Percy pensant qu’elle pourrait lui faire changer de sujet, mais elle se détrompa très vite.
Prenant le croquis, Percy regarda un instant Susan avant de reporter son regard sur le croquis et d’enfin parler :
_ Tu te fous de ma gueule Susan ! Tu te fous vraiment de moi, dis-moi ? Demanda Percy alors que la panique commençait à apparaitre dans ces yeux et sur les traits de son visage, tout en entendant mentalement le rugissement inquiet d’Aslan dans sa tête.
_ Non ! Bien sur que non ! Pourquoi ? Qu’est ce qu’il y a Percy ? Demanda Susan inquiète.
_ C’est eux que tu as vus dans sa vision Edward ? Demanda Percy en montrant le croquis à ce dernier, voulant avoir la confirmation du télépathe de la famille Cullen alors que ce dernier reconnaissait sans mal les deux visages sur la feuille de papier.
_ Oui ! C’est bien eux que j’ai vus dans sa vision, pourquoi ? Qui sont ces personnes Percy ? Demanda Edward inquiet.
_ Qu’est ce qui se passe Percy ? Demanda Bella inquiète en se rapprochant de son frère alors que lui, avait replongé son regard sur les deux portraits inquiets alors que des phrases remontaient de sa mémoire.
_ Les malheurs du passé reviendront,
Les problèmes recommenceront,
Le sort est scellé.
Pourquoi je n’ais pas saisis ce qu’elle voulait dire ? Mais quel crétin je suis ? S’énerva Percy en se frappant le front tout en se remémorant les premières paroles de la prophétie de Susan plus tôt dans la soirée.
_ Percy ? Demanda Bella inquiète avant qu’elle n’est pour toute réponse que son frère lui confit le fameux croquis, pour qu’elle puisse y jeter un coup d’œil et qu’elle vienne à blanchir en l’observant à vue d’œil.
_ Quoi ! Qui sont ces personnes bon sang ? Demanda Edward n’en pouvant plus de ces barrières mentales autour des pensées des deux enfants de Poséidon, n’arrivant guère à lire en eux pour connaitre la réponse.
_ Hormis Hadès ! Ces deux là sont nos pires cauchemards ! Avoua simplement Percy dans une voix basse et dangereuse, tout en ne lâchant pas des yeux sa sœur du regard qui avait toujours le regard fixer sur les portraits.
_ C'est-à-dire ? Demanda Peter voulant connaitre comme tous la réponse à l’identité de ces deux « inconnus ».
_ Susan vient de dessiner les portraits de ce bon vieux Gaby-Pue-Grave et de Mme Dodds ! Alias l’ex-mari-et-beau-père de ma mère, et l’apparence humaine de la plus forte Furie d’Hadès ! Expliqua Percy sur l’identité de ces personnes alors que les autres semblaient étonnés de l’annonce qu’il venait de faire.
_ «Les malheurs du passé reviendront,
Les problèmes recommenceront,
Le sort est scellé.
Le dieu de la Mort est de retour,
Le combat commencera,
La promesse est tenue.
Ils viendront de l’Est,
Pour maudire l’Ouest.
Du sceau maudit,
La malédiction débutera. »
Il faut croire qu’Hadès s’amuse beaucoup à réunir toute la panoplie des pires méchants qui existent dans notre passé, pour revenir les mettre devant notre nez et s’amuser à nous tourmenter pour notre dernière année à vivre ! Cracha avec véhémence Bella alors qu’elle déchirait le croquis et en faisait des confettis pour essayer de se contrôler.
Mais tout le monde voyait bien que ces yeux bleus océan étaient belles et biens entrain de virer aux noirs ébène, et que les Cullen et Quileutes pouvaient sans aucune difficulté ressentir les émotions négatives se dégageant de Bella : de la haine, de la colère, de la rage et de la rancœur !
_ Bella ! Bella, regarde-moi ! Ordonna Percy en attrapant le visage de sa sœur et en plongeant son regard dans celui de sa sœur, ou brillait les côtés négatifs de cette dernière : Ils ne s’approcheront pas de nous ! « Il » ne s’approchera jamais de toi ! Lui promit-il.
_ Tu crois que j’ai encore peur de cette enfoirée Percy ? Je vais le tuer ! Je vais tuer ce fils de salaud et je vais le …
_ Non ! Non Bella, tu ne vas strictement rien faire d’accord ! Edward ! Tu vas ramener Bella à la maison et la faire dormir ! Même si elle ne veut pas, forces-là à dormir, fatigues-là à fond de n’importe qu’elle façon qu’il le faut et qu’elle dorme ! Ordonna Percy en se tournant vers Edward alors qu’il continuait de maintenir sa sœur par les bras.
_ Hors de question que je dorme ou que je…
Mais elle ne put jamais finir ces protestations que Percy lui avait pincé une partie de l’épaule, juste sous la nuque de Bella avant qu’elle ne s’effondre inconsciente dans ces bras, alors qu’Edward se précipita sur elle.
_ Qu’est ce que tu as…
_ Calmes-toi Edward ! Elle va bien, je l’ai simplement assommé pour quelques minutes seulement, c’est la technique avec les nerfs qu’on a tous les deux appris ! Il le fallait sinon ca aurait finis par ramener… enfin, on aurait été dans les emmerdes pas possible ! Tu devrais te dépêcher de la ramener à la maison, je vais me charger de toute cette pagaille ! Déclara Percy en se frottant le visage de ces deux mains pendant qu’Edward attrapait Bella dans ces bras et quittait l’hôpital, obéissant à son ordre alors que tous les autres l’observaient.
_ Qu’est ce que tu as l’intention de faire ? Demanda Seth qui était resté silencieux depuis le début de la conversation, préférant écouter que de parler, posant la question que tous se posait en ce moment même.
_ Rien ! Je vais aller accueillir chaleureusement nos deux invités et leurs donner un billet gratuit pour quitter la ville ! Avoua Percy d’une façon plutôt dangereux alors que son regard passa du bleu au noir, prouvant aux autres à quel point cette histoire allait vraiment mal finir.
_ Je t’accompagne ! Prévena Peter en suivant ce dernier alors que Jacob se leva de sa place à son tour.
_ Moi aussi ! Annonça Jacob en les suivant tous les deux alors que les autres dans la salle d’attente, leurs souhaitèrent bonne chance.
_ Ou est ce que tu les as vus Susan ? Demanda Percy à cette dernière qui les accompagnait jusqu’au porte de l’hopital.
_ La dernière maison à gauche à l’entrée de la ville ! C’est là qu’ils se sont tous les deux installés ! Bonne chance ! Souhaita Susan en leur donnant les coordonnées exactes, pour ensuite embrasser Peter pour ensuite le laisser partir, suivant les deux autres.
En arrivant sur le parking, ils purent tous les trois constater que la voiture d’Edward était déjà partis avec Bella et Luna ; alors que les autres Cullen et Dénali, ainsi que les autres Quileutes étaient à côté de leurs voitures et les observèrent, auprès des autres Jackson qui venaient d’arriver pendant qu’Aslan n’avait pas bougé de sa place auprès de l’entrée de l’hopital.
_ Qu’est ce qui se passe ? Edward a ramené Bella à la maison et vous ? Vous allez ou ? Demanda Emmett en observant les deux Jackson et le Quileute.
_ On va aller virer deux énergumènes de la ville à coup de pied aux fesses ! Pourquoi ? Tu veux en faire partis ? Demanda Percy en observant ce dernier alors qu’il se dirigeait vers son pick-up garer sur le parking, vite suivis par Aslan qui n’allait pas le lâcher d’une semelle.
_ On va s’occuper de la Furie et de l’ex-beau-père des jumeaux qui sont venus nous mettre des bâtons dans les roues ! Expliqua en résumé Peter en se dirigeant lui aussi vers son 4x4 humer, alors que les autres Jackson se regardèrent.
_ On vient avec vous ! Annonça Harry en se désignant lui et Ron qui se dirigèrent vers son véhicule à lui, alors que les parents Jackson leur demandait d’être prudent dans leur « mission ».
_ Je veux être de la casse, moi ! Souria Emmett en rejoignant Peter dans son pick-up avec Jasper alors que Jacob était montée dans le véhicule de Percy, après que ce dernier avait fais monter son lion à l’arrière et de monter du côté conducteur.
Et avant que les autres adultes n’aient pus demander plus de renseignements sur l’affaire, les trois véhicules des Jackson quittèrent le parking de l’hôpital et foncèrent droit vers les coordonnées que la fille d’Apollon leur avait données.

***

La seule chose dont elle se souvenait, était son frère lui pinçant la nuque avant le noir totale !
Quand elle rouvrit les yeux, elle reconnut sans peine le plafond du lit à baldaquin d’Edward dans la chambre de ce dernier, alors que celui-ci se trouvait assis à côté d’elle, la veste retirer et n’ayant gardé que sa chemise et son pantalon ; pendant que Luna était allongée sur le sofa, coucher le regard poser sur son ami et son copain.
_ Tout va bien Bella ? Demanda Edward alors que cette dernière se redressait en se massant la nuque, ayant toujours sa robe et le voile bleu et que sa coiffure avait été défaite.
_ Qu’est ce que… Qu’est ce qui s’est passé ? Qu’est ce… Percy m’a assommé c’est ça ? Demanda Bella en se souvenant très bien du geste de son frère sur elle, l’ayant sans nul doute assommé pour l’empêcher de le suivre.
_ Oui ! Il le fallait Bella, tu étais sur le point de commettre un meurtre ! Se rappela Edward sans aucune difficulté des paroles qu’elle avait tenue un peu plus tôt. Tu peux m’expliquer ? Lui demanda-t’il voulant savoir ce qui lui avait pris d’agir de la sorte.
_ Y a rien à dire ! Reste en dehors de cette histoire Edward ! Je vais aller lui faire la peau à ce type ! Annonça simplement Bella en retirant sa broche de son épaule et le voile bleu avec, le posant sur le lit alors qu’elle se relevait en retirant ces chaussures par la même occasion.
Mais Bella n’eut même pas le temps d’atteindre la porte de la chambre que celle-ci se ferma, avec Edward qui lui barrait le chemin de son corps ; faisant grogner Bella avant qu’elle ne se diriger vers les baies vitrer pour sortir par là, mais Edward les ferma aussi et se plaça devant elle pour être sur qu’elle arrêtait son cirque ; alors que Luna n’avait pas une seule seconde bouger de sa place, laissant au Cullen d’agir et de s’occuper de stopper la jeune Jackson.
Sauf que cette dernière semblait des plus remonter parce qu’elle désirait vraiment sortir de cette pièce, utilisant la force si elle le devait mais Edward n’était pas de cette avis.
Attrapant Bella par la taille avant qu’elle n’atteigne la porte de nouveau, il la fit allonger de force sur le lit et se plaça sur elle pour lui éviter de s’en défaire.
_ Bordel Edward ! Fais pas chier et laisse-moi ! Ordonna Bella en essayant de se défaire de sa poigne mais Edward plaça ces mains au dessus de sa tête avec les siens alors qu’il bloqua ces jambes avec les siens, pour ainsi l’empêcher de se défaire de sa poigne.
_ Non Bella ! Tu me dis pour quelle raison et je te lâcherais ! Promit Edward voulant à tout prix savoir ce qui lui arrivait.
_ Ne me fais pas rire Edward ! Si tu m’as ramené ici c’est que tu avais ordre de ne pas me lâcher d’une semelle, alors me lâcher je ne crois pas que se sera le cas ! Grogna Bella à son encontre, ne le croyant pas une seule seconde sur ce coup là.
_ Bella, s’il te plait ! Dis-moi ce qu’il y a je t’en conjure ? Demanda Edward suppliant alors qu’il posa son nez dans la nuque de Bella et déposa des baisers sur sa gorge pour la détendre.
Et il y réussit bien qu’elle était toujours énervée et sur les nerfs, Bella se laissa faire tout de même alors que son cœur battait à cent à l’heure.
_ Il m’a volé ma vie et ma mère, voila pourquoi je veux sa peau à cette enfoirée ! Maintenant tu me lâches oui ou non ? Demanda Bella toujours énervée bien qu’elle se retenait de gémir sous les caresses qu’il était entrain de lui prodiguer pour tenter de la calmer.
_ Je ne comprends pas ? Demanda Edward ne comprenant vraiment pas les paroles de Bella alors que cette dernière avait détournée la tête, ne voulant plus en parler. Tu ne veux pas en parler, c’est ça ? Lui demanda-t’il.
_ Pourquoi remuer le couteau dans la plaie quand le passé est du passé ? Demanda simplement Bella alors qu’Edward comprit qu’elle ne dirait plus rien d’autre, et souffla un bon coup avant de se dégager du corps de son aimée pour s’allonger à ces côtés, alors que Bella se redressa et resta sagement assise, jouant avec un morceau de sa robe.
Se redressant à son tour, Edward finit par enrouler ces bras autour de Bella en l’attirant à lui avant de poser son nez dans ces cheveux, tout en inspirant son odeur faisant frémir la jeune fille qui avait déposer ces mains sur ces bras et avait fermé les yeux, acceptant cette embrassade alors que Luna, toujours allongée sur le sofa, se mettait à « ronronner » comme une locomotive.
_ Je suis sincèrement désolé Edward, mais je ne peux pas ! Tout en sachant quand parler cela pourrait me ramener de mauvais souvenir en mémoire, et que je pourrais aussi te faire du mal sans le vouloir ! Non, je ne peux pas ! Avoua Bella s’excusant de ne pouvoir rien lui dire alors qu’elle tentait en vain de retenir ces larmes et qu’elle se lovait encore plus dans les bras d’Edward, comme pour se rassurer qu’il était là avec elle.
_ Comment pourrais-tu me faire du mal ? Demanda Edward obligeant Bella à se tourner vers lui et posant ces mains sur ces joues, pour l’obliger à le regarder.
_ Pas moi ! Mais elle… elle, elle le pourrait et elle me terrifie ! Je n’ais jamais réussi à avoir le dessus sur elle quand elle prenait le contrôle ! Je sais qu’elle a blessé beaucoup de personne dont Percy et je ne pouvais rien faire ! Je m’en voudrais toute ma vie si elle venait à te faire du mal ! Alors s’il te plait ne m’en demande pas d’avantage, s’il te plait ! Supplia Bella en baissant la tête tout en bouchant ces oreilles de ces mains, et en finissant par la déposer sur sa poitrine, ne voulant plus le regarder, comme si de son regard elle avait peur de lui faire du mal.
_ De quel genre de pouvoir tu parles Bella ? Demanda Edward ne comprenant rien à ces dires, mais il en avait saisis une chose : ce « pouvoir » l’effrayait plus que tout et elle l’avait développé avant même de savoir qu’elle était la fille de Poséidon. S’il te plait Bella, de quoi tu parles exactement ? Lui demanda-t’il en essayant de l’obliger à le regarder.
_ Non Edward ! Ne m’oblige pas ! Je ne dois pas… je ne dois pas la laisser ! Laisse-moi ! Cria Bella en repoussant Edward, le faisant tomber de son lit alors qu’elle s’était empressée de se lever, en se tenant la tête, comme près à se l’arracher alors que Luna avait sauté du sofa et faisait face à son amie en se mettant à grogner dangereusement, inquiétant le jeune Cullen de plus en plus.
_ Bella ! Qu’est ce que…
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Ven 23 Déc - 10:45

la 2e partie Wink

[...]
Mais il ne put finir sa phrase qu’il se stoppa alors que son corps ne lui obéissait plus, comme si une force le bloquait entièrement avant de couper le son de sa voix quand une douleur insoutenable parcourus tout ces membres, comme de l’eau bouillante qui l’ébouillanter depuis l’intérieur.
Alors qu’il était écroulé au sol de douleur, il pouvait nettement entendre le grognement de Luna avant ces gémissements de douleur pour très vite voir que cette dernière aussi, était écroulée au sol et son corps semblait être pris de convulsion qui la faisait souffrir le martyr, et une voix glaciale retentit enfin dans la pièce.
_ Je croyais qu’elle vous avait dis de ne pas vous emmêler tous les deux ? Demanda cette étrange voix dangereuse.
Relevant difficilement de la tête, Edward put voir Bella s’approcher de lui mais constata très vite que ce n’était pas elle ! Pas vraiment !
Sa peau de porcelaine avait viré au blanc cadavérique et ces yeux d’un bleu océan avait viré à un bleu nuit, alors que tout le fond blanc de son œil était devenu rouge comme si les vaisseaux sanguins avaient tous exploser dans ces yeux ; lui donnant un regard effrayant avec cette haine et cette rage qui se lisaient dans ces yeux, et le sourire machiavélique qu’elle avait aux lèvres.
S’agenouillant en face d’Edward, qui ne pouvait toujours plus bouger tout comme Luna ; il put rien faire quand Bella, ou la chose qui la contrôlait, lui pris le menton dans son pouce et son index, l’obligeant à la regarder alors qu’elle l’observait sous toute les coutures.
_ Je dois bien avouer que cette chère Bella à bon gout ! Mais si elle venait un peu à te lasser, tu pourras toujours me demander, je n’ai rien envers un homme avec du sang sur les mains ! Souria cette dernière à l’encontre d’Edward.
_ Qui êtes-vous ? Et ou est Bella ? Demanda Edward à cette dernière voulant à tout prix savoir à quoi il avait à faire.
_ Ne t’inquiètes donc pas pour elle mon chou ! Bella est toujours là, mais j’ai pris le dessus sur elle cette fois-ci, sa faisait tellement longtemps que je n’étais pas sortis ! Mon nom est Serena et je vais aller me charger moi-même de cet abruti de Gaby et de sa copine de Furie par la même occasion, et… ARRETE ! Cria la voix de Bella mettant fin au monologue de na dénommer « Serena », alors qu’elle porta ces mains à ces tempes en se relevant, lâchant ainsi la pression que « l’autre » exerçait sur Edward et Luna, les libérant de son emprise.
Parvenant à se redresser cette fois, bien qu’il préféra rester assis par terre à cause de ces muscles qui lui hurlait de douleur comme Luna ; Edward regarda sa compagne se calmer avant de rouvrir les yeux et de découvrir ce qui s’était passé, pour qu’ensuite les larmes ne se mettent à couler de ces yeux.
_ Elle t’a touchée ! « Elle » vous a touchée ! Je n’ai pas pus… je suis désolée ! Sincèrement désolée ! S’excusa en pleure Bella avant qu’elle n’essaya de s’enfuir mais encore une fois Edward l’attrapa encore une fois dans ces bras.
_ Chut Bella ! Ca va aller maintenant ! Je suis là, je vais veiller sur toi et elle ne réapparaitra plus jamais ! Je t’en fais la promesse ! Promit Edward la serrant contre lui tout en caressant ces cheveux alors que Luna appuya ces dires dans un grondement animal, n’ayant vraiment pas apprécié de se faire « malmener » par cette « garce ».
Alors qu’il continuait de calmer Bella dans ces bras, tout en ayant finis par se rallonger dans leur lit et que Luna s’était de nouveau installer sur le sofa ; Edward repensa à ce que Percy avait dis plus tôt après avoir « assommé » sa sœur : « Il le fallait sinon ca aurait finis par ramener… enfin, on aurait été dans les emmerdes pas possible ! » donc Percy était au courant !
Raison pour laquelle il avait préférée de loin « d’assommer » sa sœur que de la laisser s’énerver pour se calmer d’elle-même ! Il savait ce qu’elle retenait en elle et Edward se demandait si cette « Serena » avait déjà utilisé ce « pouvoir » sur lui, quand il se remémora les paroles inquiètes de Bella : « Pas moi ! Mais elle… elle, elle le pourrait et elle me terrifie ! Je n’ais jamais réussi à avoir le dessus sur elle quand elle prenait le contrôle ! Je sais qu’elle a blessé beaucoup de personne dont Percy et je ne pouvais rien faire ! Je m’en voudrais toute ma vie si elle venait à te faire du mal ! Alors s’il te plait ne m’en demande pas d’avantage, s’il te plait ! ».
Bella était incapable de contrôler cette « chose » !
_ Je suis désolée ! Tellement désolée… Continua de s’excuser Bella alors qu’Edward la fit taire en déposant ces lèvres sur les siennes, en un baiser doux et tendre.
Quand Edward dut se séparer de Bella pour lui permettre de respirer de nouveau, il ne la lâcha pas d’une seule seconde en entourant sa taille de ces bras, et déposant son front contre le sien, en la regardant avec amour.
_ Je serais toujours là Bella ! Je ne te quitterais jamais même pour cela ! Je t’aime ! Déclara Edward amoureusement en le lui promettant alors qu’il lui prit sa main gauche pour la poser sur sa poitrine, et caresser la bague de promesse à son annulaire.
_ Moi aussi je t’aime ! Souria Bella amoureusement avant de refondre sur la bouche d’Edward pour demander un autre baiser, que ce dernier ne le lui refusa pas.
Et alors qu’ils se rallongeaient tous les deux dans le lit, ils ne purent s’empêcher de rire quand Luna se mit à grogner avant de quitter la chambre pour aller dormir dans le salon, leur laissant ainsi un peu d’intimité dans leur chambre.

***

S’il y a bien une chose auquel Percy ne s’attendait pas, ce n’était surement pas à celle-là !
Avec les coordonnés que leur avait donné Susan, ils avaient facilement trouvé le manoir dans lequel vivait les deux « personnes » qu’ils voulaient trouver, et garant les trois véhicules qu’ils avaient pris ; Percy descendit le premier, tout en ayant fais descendre Aslan de son pick-up et se dirigea avec lui, en vitesse sur la porte d’entrée du manoir, alors que les autres le suivirent très vite avant que le fils de Poséidon ne fasse un massacre devant tout le voisinage.
_ Eh Percy ! Du calme mon vieux ! Ne va pas non plus faire tout sauter devant tout le monde, parce que nous ne sommes pas seul dans les parages ! Stoppa Peter en arrêtant Percy alors qu’Aslan en fit de même, et en jetant un coup d’œil autour de lui, pour voir que malgré qu’il soit plus de minuit passé, certaines personnes étaient encore debout dans les maisons voisines, avec les lumières allumés.
Mais avant que Percy n’ait pus répliquer quoi que se soit, la porte d’entrée de la maison en question s’ouvrit, laissant passer Mme Dodds en tenue de nuit alors qu’elle s’avançait vers le fils de Poséidon, tout en lui souriant cyniquement.
_ Bonjour mon chou ! Comme on se retrouve ! Souria Mme Dodds alias la Furie alors qu’elle croisait les bras, tout en détaillant tous ceux qui avait accompagnés Percy pour lui faire face, tout en observant le lion à ces côtés.
_ Qu’est ce que vous faites ici Furie ? Et avec l’autre crétin par la même occasion ! Demanda d’une voix dangereuse Percy en fusillant cette dernière du regard en écho au grognement menaçant de son lion, pour la détourner de son attention des autres qui l’avaient suivi ainsi que le regard insistant qu’elle avait sur Aslan.
_ Je suis bien sur venus donner mes services de professeur d’anglais remplaçante au lycée de Forks, cela te gêne-t’il ? Après tout, toi et ta sœur aviez été de très bons élèves au collège ! Rappela Mme Dodds souriante alors que sa remarque fit encore plus grogner Percy et Aslan par ce qu’elle venait de dire, tout comme les autres par la même occasion.
Cette dernière allait enseigner dans un lycée ou les plus jeunes Jackson se trouvaient, en sachant aussi que c’était là qu’enseignaient aussi Percy et Bella, et que cela allait vraiment dégénérer quand sa sœur allait le savoir ; comme tous les autres Jackson quand ils finiraient par être au courant de la situation.
_ Et vous allez en faire quoi de l’autre ? Demanda Percy voulant savoir qu’elle était le rôle de Gaby-Pue-Grave dans l’histoire.
_ Pourquoi tu ne lui poses pas la question toi-même ? Demanda Mme Dodds en se retournant vers la porte de chez elle alors que son « colocataire » sortait de la maison à son tour, s’appuyant sur la porte du perron et en croisant les bras, en observant les demi-dieux, Cullen et Quileute présent.
_ Bonjour à toi mon cher neveu ! Salua Gaby-Pue-Grave à l’intention de Percy, figeant ce dernier alors que tous les autres furent choqués par une telle salutation de celui-ci au fils de Poséidon.
Parce que contrairement aux souvenirs qu’il avait de lui, ce dernier était bien plus propre et habiller qu’avant, portant une chemise propre et un pantalon sombre alors que ces yeux brillaient d’un éclat plus rouge que bleu la couleur de ces prunelles ; couleur que le fils de Poséidon reconnaissait sans peine alors que son lion était entrain de se courber, dressant les poils de son échine et montrant ces dents par la même occasion , reflétant les mêmes émotions qu’ils se dégageaient de son ami.
_ T’a un sacrée culot de te ramener tes fesses ici ! Tu ferais mieux de…
_ Peter ! Murmura Percy à l’attention de ce dernier mais il ne l’entendit point, trop concentrer dans ces menaces.
_ … quitter Forks avant de nous donner une vraie raison de te botter ton derrière à toi et à ta copine de Furie, parce que…
_ Peter ! Cria Percy pour se faire entendre de ce dernier le faisant sursauter lui et tous les autres autour de lui, ne comprenant pas pourquoi il l’arrêtait ?
_ Qu’est ce qu’il y a ? Demanda Peter en se tournant vers ce dernier et son lion, voulant savoir ce qu’il lui voulait, finissant ainsi par remarquer qu’Aslan était dans une position défensive malgré le fait qu’il montrait les dents.
_ Ce n’est pas Gaby ! Avoua Percy ne quittant pas des yeux ce dernier du regard, le gardant en vue, craignant par-dessus tout de ces « répliques » alors que son lion s’était placé devant lui, se plaçant comme une barrière de protection.
_ Quoi ! S’exclamèrent Emmett et Jacob surpris.
_ Comment ça ce n’est pas lui ? Demandèrent Harry et Ron en chœur, reconnaissant les portraits que Susan leur avait renvoyé sur leurs portables, pour connaitre le visage de leurs « futurs » adversaires.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Jasper alors que Peter était bien trop choquer parce qu’il venait de dire, pour dire quoi que se soit à son annonce.
_ Que ce n’est pas lui ! Enfin… si c’est le corps de Gaby sa ne fait aucun doute mais ce n’est pas lui qui le contrôle ! Déclara Percy encore sous le choc parce qu’il savait parfaitement que la voix qu’il avait entendu n’était pas celle de Gaby, mais celle d’un autre qu’il connaissait bien aussi.
_ Alors qui est ce qui a le contrôle ? Demanda Ron ne comprenant plus rien en remarquant à son tour la position défensive d’Aslan, bien qu’il voyait que Peter pâlissait à vue d’œil comme Harry qui avait saisi quelque chose, alors que leurs regards ne cessaient de se porter sur la Furie et sur l’ex-beau-père des enfants de Poséidon.
_ C’est Hadès que nous avons en face de nous ! Déclara simplement Percy en voyant le même sourire machiavélique que le dieu des morts leur faisait, alors que ces prunelles avaient revirés au rouge feu, prouvant aux autres de la véracité de la déclaration du fils de Poséidon ; faisant encore plus grogner Aslan qui voyait à présent lui aussi le dieu des morts en face de lui qu’un simple mortel.
Ils avaient en face d’eux l’esprit d’Hadès dans le corps de Gaby !
Tous les autres encore choquer de cette « découverte » avaient les yeux grands ouverts comme leurs bouches d’ailleurs, et regardait Gaby, enfin plutôt Hadès, surpris d’une telle chose alors que celui-ci et Percy ne s’étaient pas un seul instant quitté des yeux, et qu’Aslan avait gardé sa position entre son ami et l’ennemi.
_ Je vois que tu n’as pas oublié ton oncle préféré Percy ! Souria Hadès à travers Gaby faisant rire Mme Dodds alias la Furie, alors que tous les autres fusillaient du regard le dieu de la mort, trouvant qu’il était vraiment gonflé de lui dire un truc pareil. Et je voix que ton père t’a offert un sacré lion comme cadeau d’anniversaire, je présume que ce n’est pas sa taille originel et que ta sœur en possède un aussi ? Demanda-t’il en observant le lion devant son neveu.
_ Mon oncle préféré ? C’est vrai qu’entre toi qui nous as maudit moi et ma sœur pour qu’on meure à nos dix-sept ans, et Zeus qui peut nous foudroyer si nous mettons un nez dans son domaine ! Je crois bien que oui tu peux te considérer comme « l’oncle préféré » puisqu’au moins toi tu as le cran de venir nous affronter en face ! Mais remarque, moi et Bella nous sommes tes seules neveux, puisque tu as envoyé tes sbires éliminer Thalia ! Répliqua Percy à son encontre en le foudroyant du regard pour ces dires et surtout en lui rappelant de la mort de la fille de Zeus, et qu’il était le responsable de cette boucherie : Et tu as bien deviné pour ce qui est d’Aslan et de n’animal de compagnie de ma sœur, sinon pourquoi tu utilises son corps et tu ne viens pas toi-même ? Lui demanda-t’il curieux de savoir pour qu’elle raison Hadès n’était pas venu en personne, préférant utiliser le corps d’un autre que le sien.
_ Parce que nous les dieux ne pouvons pas agir directement du à notre promesse sur la loi, disant qu’aucun dieu ne doit avoir de contact direct avec les demi-dieux ! Bien sur, vos deux cadeaux ont dus être apportés par Hermès, donc cela est pris comme une mission et il a dus prendre aussi l’occasion de pouvoir causer avec son fils, espérons pour lui que son père Zeus ne soient pas mis au courant ou il aura de vrai problème ! Ce qui n’est pas le cas si je prends le corps d’un autre pour venir moi-même vous voir, pourquoi ? Tu n’es pas content de me voir ? Demanda Hadès en ouvrant les bras comme pour une invitation à venir dans ces bras.
_ J’aurais préféré que vous vous absteniez de le faire ! Vous lui donnez ainsi une véritable raison de réapparaitre et de foutre un bordel pareille ! Grogna Percy en se frottant le visage alors qu’Aslan le regarda grognant lui aussi, sachant que les deux présences de ces derniers, ou plutôt les « trois » présences, comptant la Furie, le « corps » de Gaby et « l’esprit » d’Hadès, allaient poser problème.
Son annonce était incompréhensible pour les autres, comme pour Hadès et la Furie qui ne voyaient pas de qui le fils de Poséidon mentionnait et que cette personne en question allait «réapparaitre et de foutre un bordel pareille » ? Aller savoir ce qu’il entendait par là !
_ Quoi qu’il en soit ! J’ai aussi postulé pour la place vacante de professeur d’histoire au lycée, donc nous allons, moi et notre chère Mme Dodds, vos collègues de travail ! Souria simplement Hadès à ces derniers faisant encore plus grogner et enrager les autres.
Parce que non seulement ils allaient devoir supporter Mme Dodds alias la Furie comme professeur, mais aussi Gaby alias Hadès, dieu des enfers dans l’enceinte du lycée ; c’était sur et certains cette histoire allait être un véritable carnage avant la fin de l’année.
_ Vous allez amèrement le…
_ Arrêtes Peter ! Même si moi aussi j’ai envie de lui dire ma façon de penser, Hadès a toujours été connus pour être rancunier alors ne le tente pas, Peter ! Pas besoin d’avoir d’autre personne dans la famille avec nos problèmes à moi et à Bella ! Ca ne concerne que nous deux et Hadès ! Arrêta Percy à Peter ne voulant pas que lui ou qui que se soit d’autre de la famille ne se mêle à cette histoire, surtout qu’il ne désirait pas qu’un autre membre de la famille ou que leurs amis se retrouvent à leurs tours maudis par Hadès ; alors qu’Aslan s’était mis devant le fils d’Arès pour l’empêcher de continuer son avancer vers le dieu.
_ C’est une sage décision Percy que tu as eu, puisque je ne suis venus que pour toi et Bella, et seulement vous ! Pas besoin d’entrainer plus de personne de la famille dans ce conflit, tu ne crois pas Peter ? Demanda Hadès en se tournant vers ce dernier, en s’adressant à lui parce qu’il savait que c’était l’ainé des Jackson qui lui en voulait le plus aussi.
Puisque c’était sur ordre d’Hadès que Peter avait perdus ces deux frères aînés quand ces derniers avaient tentés de protéger Thalia contre ces sbires.
_ Peter ? Demanda Percy à ce dernier lui montrant bien dans sa façon de le regarder, qu’il ne voulait pas qu’il s’en emmêle avec les autres, qu’il le laisse avec sa sœur s’occuper d’Hadès eux-mêmes.
Comprenant son message, Peter souffla d’énervement en essayant de se calmer tout en caressant Aslan au passage pour le remercier de l’avoir stoppé dans son avancer, avant de se retourner vers Hadès et de le lui dire en face :
_ Ce n’est que partie remise ! Promit Peter à ce dernier.
_ Et je t’attendrais donc fils d’Arès ! Accepta Hadès en souriant à ce dernier, acceptant son défi : Sinon les enfants, je vous souhaite à tous une très bonne nuit et on se verra demain au lycée ! Les salua-t’il avant de retourner chez lui avec la Furie qui s’empressa de le suivre, en lançant des baisers de ces doigts.
A ces gestes, les autres eurent envie de vomir alors que Percy leva les yeux au ciel avant de retourner auprès d’eux avec Aslan, et de les obliger à repartir dans l’autre sens vers leurs véhicules, voulant à tout prix s’éloigner le plus possible de cette « maison ».
_ Mais… qu’est ce qui t’a pris Percy ? Demanda Jacob voulant savoir pourquoi il n’avait pas agis, même s’il avait finis par comprendre qu’il ne fallait pas se mettre le dieu des enfers sur le dos.
_ J’aurais très bien pus m’attaquer à Hadès et à la Furie ! Mais je n’aurais fais que tuer Gaby, qui est certes un pourris mais je ne vois pas pouquoi je me salirais les mains pour lui ; quand à la Furie elle finirait par revenir et Hadès ne peut mourir puisqu’il est immortel et que c’est un dieu ! Alors à part le mettre en colère et qu’il se venge sur ma famille et mes proches, pas question ! Répliqua Percy en expliquant à ce dernier pourquoi il n’avait pas agis, alors qu’Aslan gronda envers ce dernier lui prouvant qu’il avait intérêt à ne plus dire de « conneries » pareil.
_ Sinon tu peux nous expliquer c’était qui le « elle » dont tu avais peur que cette « personne » foute un bordel ? Demanda Jasper toujours aussi curieux de savoir de qui Percy avait mentionné tout à l’heure.
_ Oh crois-moi Jasper ! Prit le ciel pour que ce « elle » ne réapparaisse jamais parce que saches-ceci, c’est une vraie garce ! Avoua Percy sombrement en ouvrant la portière arrière de son pick-up pour laisser entrer Aslan à l’intérieur, et d’ensuite se tourner vers les autres : Je vais retourner chez moi et me changer, ainsi que pour me reposer un peu et je reviendrais à l’hôpital ! Leur prévena-t’il en montant enfin dans son véhicule alors que Peter s’approcha de lui.
_ On se revoit plus tard dans ce cas ! Accepta Peter en lui donnant un coup sur l’épaule avant de le laisser partir et c’est ce que fit ce dernier, alors qu’il se chargea de ramener les Cullen pendant qu’Harry et Ron s’occupèrent de ramener Jacob chez lui.

***

Cela faisait un petit moment que le soleil s’était de nouveau relever en ce 14 septembre et que le jour se faisait de plus en plus présent, mais son portable sur sa table de chevet n’avait point encore sonné, donc il pouvait encore flemmarder au lit.
Et se retournant du côté droit du lit, il ne put s’empêcher de sourire en voyant sa compagne, toujours endormis sur le dos, les draps remonter jusqu’à sa poitrine, sa tête tourner vers lui alors que ces longs cheveux étaient éparpillés sur son oreiller ; sa Bella dormait toujours paisiblement depuis déjà trois heures.
Son réveil indiquait déjà 10 heures passer, ce qui voulait dire que ca faisait déjà plus de dix heures que la mère de sa belle était toujours en salle, en attendant l’accouchement de ces deuxièmes jumeaux qui n’étaient toujours pas venus au monde ; parce que Carlisle lui avait promis qu’il appellerait Edward quand l’accouchement commencerait enfin.
Se plaçant de côté pour pouvoir admirer sa belle endormie, Edward ne put s’empêcher de grimacer quand il se rendit compte que son mouvement dans le lit, avait quelque peu réveillé Bella parce que cette dernière remua dans son sommeil et finit par changer de position.
Se tournant sur le côté vers l’intérieur du lit, donc en faisant face à son compagnon, alors que son bras gauche se replaça sous son oreiller et le droit contre sa poitrine, par-dessus le drap qui la recouvrait ; alors que cela soulagea Edward en remarquant qu’elle était toujours profondément endormis et se mit à souffler de soulagement, mais il sursauta à ces paroles :
_ Si ma présence te gêne tant que ça et tu me le dis Edward ? Demanda Bella dans un murmure, choquant Edward par ces paroles.
_ Détrompes-toi ma belle, je croyais t’avoir réveillée et j’ai soufflé parce que j’étais soulagé de ne pas t’avoir réveillé, mais ce n’est pas le cas ! Tu peux encore dormir si tu veux ? Proposa Edward en se rapprochant d’elle entourant sa taille de son bras, et en déposant un baiser sur sa tempe avant de chatouiller son nez avec le sien.
_ Et tu as l’intention de me faire dormir de force ou as-tu une autre solution pour me fatiguer ? Demanda Bella ayant toujours les yeux clos alors qu’elle souriait et que sa question paraissait plus être un défi qu’une demande.
_ Et qu’est ce que tu as en tête exactement ? Demanda Edward souriant en se rapprochant d’elle, lui murmurant ces paroles à son oreille faisant frémir Bella qui se lova encore plus dans les draps.
_ Tu as besoin de mon aide pour te faire un dessin, ou tu n’as pas asser d’imagination ? Demanda Bella en ouvrant enfin les yeux et en plongeant son regard dans celui d’Edward.
_ Oh ne t’en fais pas pour mon imagination Bella, j’en ais asser pour ce que je vais te réserver ; rigola Edward contre les lèvres de Bella avant de plonger pour l’embrasser.
Répondant à son baiser, Bella finit par envelopper ces bras autour du cou d’Edward alors que ce dernier fit voler les draps qui retombèrent sur eux d’eux, faisant rire la fille de Poséidon comme son compagnon alors qu’ils se laissèrent tous les deux emporter par leur amour, et oubliant encore pour un moment le monde extérieur.
Ce n’est que quand Luna vint frapper à leur porte avec ces pattes qu’ils redescendirent tous les deux sur terre, surtout quand ils entendirent un véhicule se garer devant le manoir des Cullen, Edward et Bella comprirent qu’ils avaient de la visite et qu’il s’agissait de Percy, parce qu’ils reconnaissaient tous les deux sans problème le moteur de son pick-up.
_ Est-ce que tu peux t’occuper de Percy et d’Aslan quelques minutes Luna, le temps qu’on arrive ? Demanda Bella à sa louve derrière la porte qui entendit sans peine sa demande, et hochant de la tête dans son lien mentale avec la fille de Poséidon, alla accueillir les deux arrivants au rez-de-chaussée.
Tout en se rhabillant tous les deux alors que Bella prit des vêtements qu’elle avait laissée dans la chambre d’Edward, juste au cas ou si elle dormait une fois chez lui sans avoir préparer de change ; et quand ils furent tous les deux habillés, s’étant tous les deux accordés en portant une chemise bleu et un pantalon sombre, ils rejoignirent Percy, Aslan et Luna en bas.
Rejoignant ces derniers dans le salon, ils purent très vite constater que Percy et Aslan avaient tous les deux la mine fatiguer et ils avaient vraiment l’air sur les nerfs, alors que Luna essayait de savoir ce qui se passait en interrogeant son ami lion ; mais comme son « maitre », Aslan ne répondit pas à ces questions, attendant comme Percy l’arriver d’Edward et de Bella.
_ Qu’est ce qu’il y a Percy ? Tu as une mine affreuse toi et Aslan ! Vous n’avez pas dormis ou quoi ? Demanda Bella choquer de la tête qu’ils avaient tous les deux alors qu’elle connaissant sans nul doute la réponse à sa propre question.
_ C’est l’hopital qui se fout de la charité ! Est-ce que tu t’es regardé dans une glace avant de descendre Bella ? Mais au vus de ta tête tu as préférer descendre maintenant que d’aller prendre une douche ! Remarqua Percy en levant les yeux au ciel alors qu’Aslan se mit à ricaner, très vite suivis par Luna qui se moqua gentiment de son amie avant de se retourner vers le fils de Poséidon quand il posa une autre question : Est-ce que tu as mangé au moins depuis hier soir ?
_ Je présume que ma réponse et la même que la tienne, Percy ! Je vais allée nous faire quelque chose pour le déjeuner ! Prévena Bella alors qu’elle poussa Edward à s’asseoir, tout en essayant de lui faire passer un message dans son regard et suivit de Luna, elles quittèrent toutes les deux le salon pour la cuisine, laissant les deux garçons dans le salon.
_ C’était quoi ce regard qu’elle t’a lancée ? Il s’est passé quelque chose tout à l’heure ? Tu as eu du mal à la retenir ? Demanda Percy inquiet parlant si bas pour pas que sa sœur et sa louve ne les entendent tous les deux discuter, alors qu’Aslan observaient l’endroit par ou la louve avait disparue avec sa « sœur », se doutant qu’elle aussi lui avait cachée quelque chose.
_ Non ! De ce côté je n’ai eu aucun problème mais c’est que…
_ Que quoi ? Demanda Percy voyant qu’Edward hésitait vraiment à en discuter avec lui alors qu’il le regardait jeter des regards inquiet en direction de la cuisine, inquiétant encore plus le fils de Poséidon.
_ J’ai… j’ai fais la rencontre de… de Serena ! Avoua dans un murmure Edward à ce dernier alors que Percy ouvrit de grand yeux sur le choque, alors qu’Aslan eut un hoquet de surprise à son annonce.
_ Quoi ! Tu plaisantes j’espère ? Demanda Percy inquiet mais surtout étonné et choqué.
_ Non ! Bella ne voulait pas me dire pourquoi elle voulait agir ainsi et elle avait peur, elle ne cessait de dire qu’elle ne voulait pas la laisser « sortir » et la seconde suivante ce n’était plus Bella ! Cette fille, cette « Serena » s’est amusé à nous attaquer moi et Luna pour s’amuser, je me suis senti brûler de l’intérieur, c’était horrible ! J’avais l’impression de revivre le jour de ma transformation tellement c’était douloureux ! Comment est ce que cette « chose » est capable de faire cela ? Demanda Edward en ayant expliqué la situation à Percy alors que ce dernier semblait certes inquiet, mais aussi soulagé.
_ Elle n’a fait que bouillir l’eau en toi ! Tout le monde sait que le corps humain possède plus de 97% d’eau et cela doit être toujours le cas pour un vampire, et Serena est parvenue à les contrôler ! Mais toi et Luna vous pouvez vous estimez chanceux, qu’elle sait simplement amuser à te faire « brûler » de l’intérieur ! Prévena Percy en lui expliquant ce qu’il avait réellement ressentis pendant cette « attaque ».
_ Comment ca je peux « m’estimer » chanceux ? Demanda Edward étonné et curieux de savoir ce que cette « Serena » aurait pus lui réserver d’autre comme « attaque ».
_ Estimes-toi heureux qu’elle ne t’ait pas casser quelque chose comme je ne sais pas moi, un coude ou un poignet, ou encore briser la nuque ! Répliqua Percy en levant les yeux au ciel alors qu’il se massait le poignet gauche, attirant l’intention d’Edward alors qu’Aslan avait posé sa tête sur son genou en se mettant à ronronner.
Alors qu’il observait son poignet, Edward se rappela des dires de Bella plusieurs heures plus tôt, sur le fait que cette « Serena » s’était déjà attaquer à des personnes, dont Percy et il fit très vite le rapprochement.
_ Elle s’est déjà attaqué à toi ? Comment ? Bella ne pouvait rien faire pour l’arrêter ? Et c’est qui au juste cette Serena ? Demanda Edward voulant à tout prix des explications parce qu’il se doutait que Bella ne pourrait pas les lui donner, avec cette chose en elle.
_ Ecoutes moi Edward ! Dans la vie, il n’y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre, nous avons tous une partie d’ombre et de lumière en chacun d’entre nous, et Serena est la partie d’ombre en Bella ! Si tu veux tout savoir Serena se trouve être la double personnalité de Bella, son côté sombre, celui qui est prêt à tout et n’importe quoi pour la préserver, même à s’en prendre à des personnes que Bella aime ! Expliqua Percy sur qui était vraiment cette « Serena ».
_ Une double personnalité ! Mais aucun autre Jackson n’est au courant pour ça ? Et depuis quand Bella a-t’elle développé une double personnalité ? Demanda Edward voulant à tout prix savoir quand sa compagne s’était crée cette autre personnalité pour se « protéger », car c’était ce dont était les « doubles ».
_ Cela remonte à longtemps Edward, à cette époque nous vivions encore à New York avec notre crétin et abruti de beau-père Gaby ; la seule chose que tu dois savoir c’est quand Bella avait cinq ans, elle a été victime d’un accident à cause de Gaby et elle est restée un mois dans le coma, en revenant à elle, elle a été mise sous pression et c’est là que sa double personnalité est apparue ! Au début, elle ne faisait rien de bien méchant et puis du jour au lendemain, Gaby à commencer à se casser des trucs tout seul sans rien faire ! Des poignets ou des chevilles casser, ou des genoux ou encore des coudes, et il y avait toujours un signe avant coureur qu’il allait se casser quelque chose, il ne cessait de dire qu’il se sentait brûler de l’intérieur ! Ce n’est que plusieurs mois après l’accident que j’ai compris d’une certaine façon que c’était Bella qui causait tout cela, et un soir je l’ai entendu se lever de son lit et je l’ai suivis ; j’ai finis par découvrir qu’elle allait dans la chambre des parents et qu’elle les faisait tous les deux « bruler » de l’intérieur, j’ai tenté de l’arrêter et elle a réussi à me briser mon poignets sans me toucher ! C’est aussi ce jour là que j’ai fais la connaissance de Serena et que nous avons compris que Bella avait développée une double personnalité ! Bien évidemment j’ai mis au courant ma mère et elle a tentée de l’aider, mais tous les psys ou psychiatre qu’elle l’a obligée à voir, on tous eux la sale habitude de se retrouver casser d’un truc même si ces derniers ne savaient jamais que c’était ma sœur ! Serena était là pour protéger Bella de Gaby, raison pour laquelle ma sœur craint tellement cette autre partie d’elle et raison aussi que lorsque nous avons quitté New York et Gaby, Serena n’est plus jamais réapparue ! Raconta Percy sur la « création » de Serena et sur sa « disparition » ces cinq dernières années.
_ Donc, elle est réapparus parce que Bella avait besoin d’elle pour affronter Gaby ? Demanda Edward voulant comprendre l’importance du rôle de cette dernière dans le combat que menait sa compagne contre son passé.
_ Saches ceci Edward, tant que Gaby sera dans les parages, Serena sera toujours présente ! Et avec les mauvaises nouvelles que j’ai apprises tout à l’heure en allant le voir, Serena va rester là pendant un bon moment ! Déclara Percy.
_ Quelles mauvaises nouvelles ? Demanda la voix de Bella faisant sursauter les deux garçons et le lion dans le salon, alors qu’elle revenait dans la pièce suivit de sa louve en portant un plateau de nourriture dans ces bras.
Ayant fais des frites et des hamburgers pour eux et des grosses entrecôtes pour leur lion et louve ; la fille de Poséidon posa le plat sur la petite table basse et donna leurs nourritures à leurs animaux, et prenant son assiette avant de se mettre à manger attendant que son frère réponde à sa question.
_ Je vais annoncer des mauvaises nouvelles et tu parviens sans peine à manger ton assiette ? Demanda surpris Percy en observant sa sœur, les yeux éberluer de la voir manger sans peine ces frites.
_ Mauvaises nouvelles ou pas j’ai faim ! Alors ? Ces nouvelles ? Demanda Bella continuant à manger ces frites, en s’installant dans le canapé à côté d’Edward qui plaça son bras autour des épaules de cette dernière l’attirant quelque peu vers elle, en pressentant que ces « mauvaises nouvelles » allaient être difficiles à encaisser.
_ Je suis allé voir Gaby et la Furie tout à l’heure avec les autres ! Ils ont tous les deux élus domicile dans la maison à l’entrée de Forks et ils sont venus à notre rencontre devant chez eux, enfin Mme Dodds alias la Furie est venue nous « accueillir » à sa façon, on a eu une discussion et tout le tatouin qui va avec et…
_ Percy ! Viens-en au fait ? Demanda Bella coupant les explications de son frère alors qu’il s’était à son tour attaquer à son plat, et qu’Aslan à ces pieds dévoraient son repas comme Luna sous les pieds de sa « sœur » ; sachant pertinemment que le fils de Poséidon allait se mettre à tourner en rond pendant un bon et la faire poiroter pendant encore longtemps avant de déballer vraiment son sac.
_ Hadès contrôle le corps de Gaby ! Finit par déclarer Percy qui en était « venu au fait » comme lui avait demandé sa sœur.
_ QUOI ! S’exclama Bella surprise.
_ Pardon ? Demanda Edward étonné.
_ EH ! Tu m’as demandé d’en « venir au fait », non ? Alors je viens de le faire ! Répliqua Percy tout en prenant une bouchée de son hamburgers.
_ Comment ça « Hadès contrôle le corps de Gaby » ? Redemanda Bella voulant à tout prix qu’il lui explique comment le dieu des morts avait fais une chose pareille.
_ Tu connais la loi disant que les dieux ne doivent avoir aucun contact physique avec leurs progénitures, sinon ils en subissent les conséquences ; eh bien, faut croire que ce cher Hadès est trouvé un autre moyen de nous montrez sa sale face de rat, en prenant le corps d’une autre face de rat ! Et il a ramené sa copine de Mme Dodds avec lui mais ce n’est pas ça le pire ! Déclara Percy en soufflant un bon coup en reprenant des frites.
_ Et qu’est ce qui peut être pire que le fait qu’Hadès utilise le corps de votre ex-beau-père et qu’ils sont tous les deux ici à Forks, avec une Furie en plus ? Demanda Edward voulant bien savoir ce qu’il y avait de pire que cette « mauvaise » nouvelle.
_ Le pire ? C’est qu’ils ont tous les deux été enrôlés comme professeur remplaçant au lycée de Forks ! Avoua Percy avec fatalité.
_ Tu plaisantes j’espère ? Tu n’es pas sérieux ? Demanda Bella n’en croyant pas un seul instant ces oreilles d’une telle annonce.
_ J’aimerais que cela soit une plaisanterie mais ce n’est pas le cas, Hadès va s’amuser à être le prof d’histoire remplaçant et Mme Dodds va reprendre son rôle de prof d’anglaise remplaçante, et nous allons devoir les supporter comme collègue mais tous les autres vont devoir les supporter en tant que professeur ! Remarqua Percy en soufflant avec fatalité mais aussi avec énervement contre ce fichu destin qui ne cessait de leur mettre des bâtons dans les roues.
_ Non seulement Hadès nous a maudis à mourir à nos dix-sept ans mais il doit aussi venir bousiller notre dernière année ? Se demanda Bella reposant son plat sur la table basse avant de se relever pour essayer de calmer ces nerfs, qui était mis à rude épreuve.
_ Tout se passera bien Bella ! On trouvera une solution ! Promit Edward à cette dernière en s’approchant de sa compagne et en la serrant dans ces bras pour essayer de la calmer, alors que Percy posa son plat en quatrième vitesse pour se relever à son tour.
_ Edward ! Lâche-là doucement et éloignes-toi d’elle ! Ordonna Percy en se rapprochant doucement tout en levant ces mains, comme pour lui montrer qu’il n’avait pas une attention agressive alors qu’il n’avait pas quitté des yeux sa sœur.
_ Pourquoi ? Qu’est ce qu’il y a Percy ? Demanda Edward inquiet en voyant les dos courber d’Aslan et de Luna, diriger tous les deux vers Bella, comme attendant de répliquer au moindre faux pas, attitude qui lui rappela quelque chose qui s’était produit beaucoup plus tôt.
_ Parce que c’est Serena que tu tiens dans tes bras ! Déclara simplement Percy à ce dernier alors qu’un rire glaciale émergea de cette dernière, toujours dans les bras d’Edward qui la lâcha très vite quand il refit face aux yeux bleu et rouge d’il y a plusieurs heures.
_ Je vois que tu t’es beaucoup améliorer Percy pendant ces années pour voir que c’est moi qui est là et non Bella ! Souria Serena à l’attention de ce dernier alors qu’Edward s’était gentiment reculer, ne voulant vraiment pas retenter la « torture » qu’elle lui avait subir tout à l’heure.
_ Tu sais qu’apparaitre comme cela à tout bout de champ n’aidera pas Bella, même si tu souhaites la protéger, ce n’est pas ainsi qu’elle souhaite être protéger, surtout si tu t’attaques à Edward et à Luna de cette façon ! Prévena Percy à l’encontre de celle-ci.
_ Tu te souviens de ce que je t’avais dis Percy ? Je ne peux réapparaitre que si Bella pense à moi et ça sera le cas à chaque fois que je reviendrais, et je me ferais un plaisir de m’occuper de ce bon vieux Gaby lorsque je le recroiserais une nouvelle fois ! Pour ce qui est d’Edward et de Luna, je m’en excuse, je ne voulais pas leur faire du mal seulement voir si mon « don » était toujours fonctionnel ! Prévena Serena sur ce qu’elle avait l’intention de faire et en s’excusant de la petite séance de « torture » qu’elle avait faite sur le compagnon et l’animal de Bella.
_ En claire, vous vouliez voir si vous aviez toujours la possibilité de torturer des êtres humains ! Remarqua simplement Edward sentant qu’il n’allait pas vraiment aimer cette Serena.
_ Oh crois-moi Edward, tu préfères de loin ceci qu’à tout ce que ce salopard de Gaby a fait sur Bella et elle t’en a fait un résumé si je m’en souviens bien : « il m’a volé ma vie et ma mère », ce n’est pas asser explicite pour toi ! Ou tu souhaites peut être savoir ce que cette phrase veut vraiment signifier pour Bella, et la véritable raison de ma « création » ? Demanda Serena à Edward en accentuant bien sur les guimmets avec ces doigts alors qu’elle n’avait pas un seul instant quitté ce dernier des yeux.
_ Qu’est ce que tu veux…
_ Arrêtes cela tout de suite Serena ! C’est à Bella de lui en parler quand elle sera prête et ce n’est pas à toi de vivre la vie qu’elle mène ! Coupa Percy ne voulant pas qu’Edward posa sa question au double de sa sœur.
_ C’est sur que techniquement parlant ils ne vous restent plus qu’un an à vivre ; ne put s’empêcher de remarquer Serena à l’intention du fils de Poséidon en lui faisant un sourire hypocrite à son intention, faisant grogner Aslan et Luna par la même occasion.
_ Serena ! Grogna Percy à l’encontre de cette dernière, sentant qu’il allait vraiment craquer si cette dernière n’arrêtait pas de trop jouer avec le « feu ».
_ C’est bon Persée ! Je vais rentrée dans ma « cage » et laissez Bella tranquille, mais n’oubli pas mon cher, si elle a besoin de moi quand elle croisera Gaby ou Hadès, je n’hésiterais pas à venir pour leur mettre la racler ! Prévena Serena sur ce qu’elle avait l’intention de faire si ces deux derniers, ou plutôt les deux dans un « même » corps, venait s’en prendre à elle.
_ Ne t’en fais donc pas pour cela Serena, je ne laisserais jamais ces types s’approcher de ma Bella ! Promit Edward à cette dernière alors qu’il était près à tout risquer pour protéger sa belle, et que son double se tourna vers lui.
_ Oh cela je le sais mon cher Edward ! Si tu as pus supporter ma torture sans le moindre bruit, tu es bien capable de protéger Bella des prochaines épreuves qu’elle subira ! Et toi aussi Luna ! Avoua Serena à leur intention tout en incluant la louve, qui n’avait pas aimé être cité en grognant, pour protéger sa sœur.
Et la seconde suivante, Serena disparut et Edward dut rattraper Bella qui avait certes repris connaissance, sans perdre un instant la faculté de ces jambes ; finissant par se retrouver dans les bras d’Edward qui alla très vite la poser sur le canapé à ces côtés.
_ Qu’est ce qui s’est passé ? Est-ce que… est ce que Serena est revenus ? Elle vous a…
_ Calmes-toi Bella ! Nous avons simplement discuté calmement avec elle et elle nous a avoué qu’elle ne fera plus mal à l’un de tes proches, et n’utilisera son don que sur Gaby ou Hadès ! Prévena Percy à sa sœur pour la calmer alors que Luna avait posé sa tête sur sa cuisse et qu’Edward avait entouré ces épaules de son bras, la tirant contre lui.
_ Je lui ais aussi fais la promesse de veiller sur toi comme ça elle n’aura pas besoin de réapparaitre à chaque fois pour botter des fesses ; déclara en souriant Edward en déposant un tendre baiser sur sa tempe, lui montrant qu’il ne la lâcherait jamais dans les prochaines semaines à suivre.
Hochant de la tête, ils se remirent tous à discuter calmement de tout et de rien alors que les deux enfants de Poséidon continuèrent de déjeuner quand une heure plus tard, quand l’horloge sonnait deux heures de l’après-midi, le portable d’Edward sonna enfin en sachant tous qu’il s’agissait de l’appel qu’ils attendaient tous les trois.
Sally était sur le point d’accoucher !
_ Oui Carlisle ! Décrocha Edward en portant son portable à son oreille alors qu’il s’était levé du canapé avec les enfants de Poséidon, qui allèrent déposer leurs plats dans l’évier de la cuisine pendant qu’Aslan et Luna allèrent dans l’entrée, pour les attendre.
_ S’ayait ! Sally va mettre bas ! Préviens Percy et Bella de venir ! Charlie s’est chargé de prévenir les autres Jackson qui ne sont pas à l’hopital ! Prévena Carlisle dans le combiner.
_ On arrive ! A tout de suite ! Annonça Edward à son père avant de raccrocher et d’aller prendre sa veste, alors que les deux enfants de Poséidon revinrent et prirent tous les deux leurs manteaux pour ensuite quitter la maison des Cullen et de monter dans leurs véhicules.
Edward prit sa Volvo avec Bella et Luna pendant que Percy reprit son pick-up avec Aslan, et suivant le Cullen, ils se dirigèrent droit vers l’hopital alors que la journée s’annonçait clair malgré les petits nuages gris, qui cachaient facilement les rayons du soleil, permettant ainsi à Edward de sortir sans problème sans briller tel un diamant.
Et arrivant sur le parking, ils constatèrent très vite que les véhicules des Cullen, celles des Dénali, des Jackson, des pompiers de la brigade de Percy et Bella, des Quileutes et celle de Chiron étaient déjà tous présent, et qu’ils ne manquaient plus qu’eux à l’appel pour la petite « réunion ».
Laissant Aslan et Luna dehors, qui s’accrochèrent à l’esprit de Percy et Bella pour voir les nouveau-nées ; ils entèrent tous les trois dans l’hopital.
Quand ils arrivèrent à l’étage des accouchements et des naissances, ils constatèrent très vite que toutes leurs familles et proches étaient réunis autour de Charlie qui portait deux couffins dans ces bras, au côté de Carlisle et de Daniel qui veillaient à ce qu’ils n’en fassent tomber aucun, alors que les femmes et filles se mettaient à roucouler pendant que les hommes et garçons félicitaient le père.
Sally avait déjà mis bas ces deux faux-jumeaux !
Bien qu’ils aient aussi tous les trois remarqués qu’Esmé ainsi que Rosalie et Emmett n’étaient tous les trois pas présents, sans nul doute à leur entretien avec les directeurs des orphelinats, là ou leurs futurs enfants se trouvaient « gardés ».
Et Charlie les larmes aux yeux étaient entrain de les présenter à ces amis, alors qu’il était calmement entrain de les bercer dans ces bras quand il finit enfin par se rendre compte des derniers arrivants.
_ Ah ! Les enfants ! Je suis fier de vous présentez votre petit frère et votre petite sœur, Hélios et Séléné ! Présenta Charlie en fendant la foule de ces proches pour se diriger vers ces beaux-enfants et Edward, alors que les deux premiers semblaient s’être retenus de rire à l’entente des noms qu’ils leurs avaient donnés.
Le petit garçon avait déjà développé une petite crinière de boucle brune comme sa mère alors que sa jumelle avait quant à elle, héritée des cheveux noirs de son père ; et en tant que nouveau-nés, ils avaient tous les deux encore les yeux bleu des bébés avant que leurs couleurs ne colorent leurs prunelles, tout en jetant des petits regards de nouveau-nés autour d’eux.
_ A ce que je vois maman n’a pas pus s’empêcher de donner des noms grecques encore ; remarqua Percy en levant les yeux au ciel en prononçant les deux noms de ses petits frères et sœurs dans sa tête.
_ Bah pour te dire la vérité, je préfère de loin le nom de Séléné à Hippolyte ! Pourquoi elle ne m’a donnée un nom comme celui-là à moi ? Ne put s’empêcher de se demander Bella en s’approchant de Charlie pour admirer les deux nouveau-nées dans ces bras.
_ Et bien moi je suis content d’avoir Persée comme nom parce qu’Hélios, c’est encore plus vieux que Persée ! Se marra Percy en se rapprochant à son tour des deux petits alors que Bella était déjà entrain de caresser le visage de sa sœur de son doigt, tout en admirant celui de son petit frère.
_ Il faut dire que c’est Sally qui les a proposés et je dois dire que je les aime beaucoup moi aussi ces noms, puisque c’est les noms du dieu du soleil et de la déesse de la lune, non ? Demanda Charlie en souriant aux deux jeunes.
_ Se sont des jolies noms les enfants ! Approuva à son tour Chiron faisant rire les autres Jackson, tout en faisant lever les yeux au ciel des enfants de Poséidon.
_ Venant de vous Chiron ce n’est pas une surprise ! Répliqua Bella à ce dernier faisant rire Percy qui se moqua gentiment du centaure, alors qu’ils furent tous les deux ramené à la réalité par leur beau-père.
_ Vous voulez les prendre dans vos bras ? Demanda Charlie à leur attention alors que ces deux derniers
_ Bien sur ! Moi je prends Séléné ! Prévena Percy en se dirigeant vers le couffin rose ou était enveloppé sa sœur, faisant lever les yeux au ciel de sa jumelle.
_ Pourquoi ? Tu as trop honte de porter Hélios dans tes bras ? Demanda narquoise Bella à son frangin alors que ce dernier en prenant Séléné dans ces bras se tourna vers elle.
_ Non ! C’est seulement pour te faire enrager ! Se moqua Percy à l’encontre de sa sœur qui le fusilla du regard, avant de concentrer son attention sur sa petite sœur dans ces bras, finissant par se mettre à la bercer alors que ces amis s’approchaient de lui pour pouvoir mieux l’admirer.
Levant les yeux au ciel face à la gaminerie de son frangin, Bella prit doucement Hélios des bras de son père et se mit calmement à jouer avec sa petite main qui s’était renfermé sur le doigt de sa grande sœur, alors qu’Edward finit par entourer sa taille de ces bras, étant placer derrière elle et posa sa tête sur son épaule pour pouvoir ainsi admirer le bébé dans les bras de la fille de Poséidon.
Alors qu’elle ne cessait de bercer son petit frère dans ces bras, Edward ne put s’empêcher pendant un instant de voir une autre image se superposer à celle qu’il était entrain de vivre.
Ce n’était pas son demi-frère que Bella portait dans ces bras mais son propre fils, l’enfant qu’il avait vus à travers la vision de Susan, l’un des deux après que la fille de Poséidon avait avoué qu’elle en voyait deux et non un dans ces rêves prémonitoires sur l’avenir qu’elle voyait avec Edward ; et cela Edward le rêvait plus que tout, de voir un jour Bella enceinte de lui, comme l’était la fille d’Apollon pour son compagnon.
Mais à cause de cette fichue malédiction à son poignet droit, toujours recouvert du bandage qui ne l’avait pas quitté depuis qu’on lui avait mise plusieurs heures auparavant ; qui lui rappelait que s’ils ne trouvaient pas un moyen de l’en débarrasser à elle et à son frère, alors Bella et Percy mourront lors de leurs dix-sept ans, et ce point effrayait Edward au plus haut point.
En caressant doucement la petite frimousse d’Hélios finit par se rendre compte que Bella était entrain de pleurer contre lui.
_ Bella ! Est-ce que ca va ? Demanda Edward inquiet envers cette dernière, alors que tout le monde s’était tourné vers eux en finissant par remarquer les larmes sur les joues de la fille de Poséidon.
_ Oui ! C’est seulement que… prend Hélios, s’il te plait Edward ? Demanda Bella d’une voix suppliante en se tournant vers lui avant de déposer le petit bébé dans les bras de son compagnon qui le prit sans problème, pour ensuite la voir partir vers l’autre direction du couloir, inquiétant les autres.
_ Qu’est ce qu’elle a ? Demanda Lucy posant la question que tous se posaient mentalement.
_ Je m’en charge ! Prévena Percy avant de se tourner vers la première personne auprès de lui, en l’occurrence Annabeth, lui mettant Séléné dans ces bras avant de courir après sa sœur.
Qui avait pris un autre couloir et s’était appuyer contre le mur, se cachant à la vue des autres, pour essayer de calmer et de stopper ces larmes, mais celles-ci ne cessaient de tomber sur ces joues.
_ Bella ! Qu’est ce qu’il y a ? Qu’est ce que tu as ? Demanda Percy en se plaçant devant elle tout en posant ces mains sur ces épaules, pour être sûre qu’elle n’allait pas fuir la discussion.
_ Rien ! Il n’y a rien Percy ! Déclara Bella en se calmant mais elle n’y parvint pas parce qu’elle repartit à fondre en larmes, ne parvenant pas à les arrêter.
_ Tu te fiches de moi Bella ? Je vois bien qu’il y a quelque chose et sérieusement, je sais que tu es quelqu’un de très émotive lors d’une naissance mais à ce point, non ? Alors dis-moi ? Demanda Percy suppliant envers sa sœur alors que cette dernière faisait tout pour détourner son regard, finissant par obliger le fils de Poséidon à attraper le visage de celle-ci entre ces mains pour qu’elle le regarde.
_ C’est seulement qu’à cause de cette fichue malédiction, je ne pourrais…
_ Tu as trop peur de concevoir un enfant avec Edward en sachant que si nous ne trouvons pas de moyen de nous défaire de cette malédiction, en mourant tu laisseras Edward et votre enfant derrière toi, seuls et c’est ce dont tu as le plus peur ! Comprenait Percy en terminant l’explication que Bella n’avait pus elle-même finir, ayant trop peur de dire à voix haute ces pires craintes.
_ De toute façon, on avait tous les deux décidés de reparler de cette « affaire » lorsque j’aurais atteint mes dix-sept ans, mais c’est peut être le fait que je ne serais plus là aussi alors…
_ Nous serons tous les deux vivants Bella ! Nous continuerons de vivre après nos dix-sept ans et, toi et Edward vous pourrez concevoir tous les bébés que vous voudrez, en temps et en heure ! Promit Percy faisant rire Bella le surprenant quelque peu.
_ Est-ce que tu viens de me donner ton accord pour concevoir toute une ribambelle d’enfant à mes dix sept ans ? Demanda Bella en rigolant en redemandant ce que son frère venait de lui promettre à l’instant.
_ C’est vrai que vus comme ça je n’arrive pas à me faire à l’idée que je viens de dire une énorme connerie ! Bon, maintenant que ce problème est compris, si nous allions voir maman pour lui donner des félicitations ? Demanda Percy en prenant la main de sa sœur et en voulant l’amener voir leur mère dans sa chambre.
Mais sa sœur arrêta son geste en l’obligeant de nouveau à s’arrêter et en l’observant, posant la question muette qu’elle put facilement lire dans ces yeux.
_ Je crois qu’il serait préférable que je reste loin d’elle pendant quelques temps ! Remarqua Bella à l’encontre de son frère.
_ Pourquoi est ce que tu penses ce… ah oui ! J’avais oublié ! Tu es sur de toi ? Demanda Percy voulant être sure que c’était ce que voulait sa sœur.
_ J’en suis sure Percy ! Je vais retourner à la maison, ou plutôt je vais aller visiter la maison que les Dénali nous ont offerte ! Ca va me permettre de penser à autre chose ! Prévena Bella sur ce qu’elle avait l’intention de faire.
_ Très bien Bella ! Je vais dire à Edward de t’accompagner et je vais expliquer la situation aux autres avant de venir vous rejoindre, moi aussi je suis curieux de voir ce chalet ! Déclara Percy sur ce qu’il allait faire dans les minutes à suivre.
Et déposant un baiser sur le front de sa sœur, il la laissa quitter l’hopital sans l’arrêter alors qu’il retourna dans le couloir ou tous les autres attendaient sagement devant la chambre de Sally, tout en portant les uns après les autres les deux petits jumeaux pour les admirer.
_ Qu’est ce qui se passe Percy ? Ou est Bella ? Demanda Chiron à ce dernier, en ne voyant pas la sœur de Percy le suivre alors que les vampires et loup-garou avaient pleinement entendus tout ce qu’ils s’étaient dis tous les deux.
_ Elle est retournée à ta voiture, Edward ! Elle avait besoin de prendre l’air et elle veut que tu l’emmènes au chalet que les Dénali nous ont offert, je vous rejoindrais après ! Prévena Percy en frappant Edward sur l’épaule et en lui faisant comprendre d’un regard, qu’il devait y aller, plongeant tous les autres dans le doute le plus totale.
Parce que si Edward lui avait pleinement tout compris de leur discussion, les autres, eux n’avaient définitivement pas compris le deuxième point qui empêchait Bella d’aller voir sa mère.
Et alors qu’Edward s’empressa de rejoindre Bella à son véhicule ou elle devait sans nulle doute être en compagnie de Luna, tous les autres s’étaient tournés vers Percy attendant que ce dernier leurs dise ce qui se passait.
_ Tu peux nous dire ce qui se passe Percy ? Demanda Peter à l’encontre de ce dernier.
_ Tout le monde est déjà au courant en ce qui concerne Gaby et Hadès ? Demanda Percy en observant tout ces proches, pour savoir s’ils étaient tous au courant à ce sujet.
_ Oui ! Ils le sont tous et crois-moi, cette nouvelle n’a enchantée personne ! Tu peux nous dire ce qu’il y a ? Demanda Daniel à son presque-fils.
_ Carlisle ! Si j’étais vous j’irais rejoindre Esmé à ce rendez-vous pour l’adoption ! Quant à moi, il faut que je parle à ma mère et je sais que toute personne ici présente sera ce qui se passe à l’intérieur, avec les fines oreilles que vous êtes, cela m’évitera de me répéter ! Prévena Percy à l’encontre de tous, tout en ayant jeté un coup d’œil au vampire et au loup-garou présent, sachant que ces derniers parviendraient sans peine à entendre leurs discussions à l’intérieur de la chambre.
Alors que Charlie décida aussi de ramener ces petits dans leurs lits, Percy prit Hélios dans ces bras et entra dans la chambre de sa mère avec le chef Swan derrière lui avec Séléné dans les siens ; pendant que Sally, toujours allongée dans son lit, paraissait plus pâle que d’habitude mais se trouvait aux anges.
En voyant son fils entrer, Sally se mit à sourire encore plus à ce dernier en le regardant déposer son petit frère dans son lit d’hopital alors qu’elle constata très vite que sa première fille n’était pas avec eux.
_ Bonjour maman ! Comment ça va ? Et félicitation pour les deux même si je me demande si tu vas un jour donner un nom commun à l’un de tes enfants, et non un nom hors-du-commun ? Demanda en rigolant Percy en déposant un baiser sur la tempe de sa mère, tout en observant son beau-père déposer sa fille dans son lit à côté de celui de son frère, tout en caressant les visages de ces deux bébés.
_ Merci mon chéri ! Ou est Bella ? Ta sœur n’est pas venue avec toi ? Demanda Sally curieuse de savoir ou se trouvait sa fille.
_ Bella est repartis avec Edward pour une raison qu’on ignore ! Déclara Charlie à sa compagne avant de déglutir légèrement quand Percy le fusilla du regard, pour n’avoir pas pus garder sa bouche fermer.
_ Pourquoi ? Qu’est ce qui s’est passé ? Est-ce que c’est à cause du fait que Gaby est contrôlé par Hadès ou quelque chose comme ça ? Demanda Sally en se tournant inquiète vers son fils.
_ Tu n’es pas loin de la vérité, Sally ! Pour dire vrai, le problème se résume en un seul nom : Serena ! Déclara Percy tout en ayant réemployé le nom de sa mère et en appuyant très bien sur le nom qu’il venait de prononcer.
Alors qu’à l’entente du nom de Serena, Sally avait blêmie à vue d’œil inquiétant encore plus Charlie, qui s’inquiétait vraiment pour elle.
_ Qu’est ce qui se passe Sally ? Ca ne va pas ? Et c’est qui cette Serena ? Demanda Charlie à l’intention de sa femme, mais celle-ci ne l’écoutait pas bien trop concentrer sur son fils.
_ Elle est revenue ! Quand ? Demanda Sally de plus en plus inquiète.
_ Tout à l’heure ! Deux fois ! Elle s’est amusée sur Edward et Luna, avant qu’on ne discute tous les deux avant de venir quand on a sus que tu venais d’accoucher ! Avoua Percy à cette dernière.
_ Oh mon dieu ! Elle ne leur a pas fait de mal ? Demanda inquiète Sally.
_ Non ! Elle s’est seulement amuser à les « brûler » sur place pour seulement tester si oui ou non, elle pouvait toujours le faire mais elle s’est excusée la deuxième fois à leur intention ! Expliqua Percy sur ce qui s’était produit les heures plus tôt.
_ Quelqu’un pourrait donc me dire qui est Serena ? Demanda Charlie en poussant dans sa voix, bien qu’il doive baisser d’un cran craignant d’avoir réveillé ces enfants.
_ Je présume que tu n’as jamais dis aux autres qui était Serena ? Demanda Sally à l’intention de son fils à l’encontre des Jackson.
_ Comme toi tu ne l’as jamais fais pour Charlie ! Remarqua Percy à ce sujet avant d’en venir au fait, pour éviter à Charlie une crise de nerf : En quelques mots, Serena est la version « machiavélique » de Bella ! Ma frangine s’est créée une double personnalité quand elle était petite après un accident, et c’est Serena qui faisait vivre un enfer à Gaby… ainsi qu’à Sally ; lui avoua-t’il tout en ayant hésitée sur la dernière annonce à l’encontre de Charlie.
_ Comment ça à Sally ? Bella… ou cette Serena s’est attaquée à Sally ? A sa propre mère ? Demanda étonnée et surpris Charlie d’une telle annonce alors qu’il observait à tour de rôle son épouse et son beau-fils.
_ Oh crois-moi Charlie, à cette époque Sally n’était pas vraiment une mère pour Bella ! Ne put s’empêcher de répliquer Percy à ce propos faisant sursauter Charlie, alors que Sally grimaça à ces souvenirs.
_ Percy, je…
_ Sans commentaire Sally ! Je ne veux pas entendre d’autres excuses de ta part, tu nous en as donnés des tonnes à l’époque, faut croire que toute cette histoire va remonter de mauvais souvenir en tête et il faudra du temps pour que tout cela se tasse ! Parce que je crois que Bella n’a jamais pus s’en remettre de toute cette histoire ! Prévena Percy à l’encontre de sa mère, alors que Charlie était de plus en plus perdu.
_ Est-ce que…
_ Saches ceci Charlie ! N’essaye pas de savoir parce que dans ce cas là tu découvriras quelque chose qui ne te plairait sans doute pas, alors évites si tu veux mon humble avis ! Sinon je vais vous laisser et rejoindre ma sœur en espérant que cette chère Serena aura tenue sa parole et ne réapparaitra, que quand Bella sera devant Gaby ! Prévena Percy à ce dernier en le pointant du regard et en le fusillant du regard par la même occasion.
Sinon sans rien ajouter de plus, il laissa sa mère avec son beau-père et leurs bébés tranquilles dans la chambre et quitta la pièce, pour se rendre compte que tous ces amis et famille devant la chambre, le regardait inquiet.
_ La discussion sera pour plus tard d’accord ! Je vais rejoindre ma frangine et son copain, et aller avec eux pour visiter le chalet, sinon je vous souhaite à tous une bonne fin de journée et on se retrouvera demain pour le lycée, et plus tard pour les autres ! Salua Percy en les laissant tous avec pleins de question, sachant qu’ils ne devaient pas non plus le pousser à bout parce qu’il semblait vraiment sur les nerfs.
Quittant l’hopital en silence, Percy rejoigna Aslan attendant dans le plateau de son pick-up avant que le fils de Poséidon ne le laisse monter devant côté passager, pour ensuite monter à son tour du côté conducteur et fouillant dans ces poches pour chercher les clés du chalet et l’adresse, il démarra son véhicule.
Et en quittant le parking de l’hopital, Percy espéra que tout se passait bien pour sa sœur et son beau-frère, sachant qu’ils devaient sans nul doute être arrivés au chalet et avec les doubles des clés qu’avait la fille de Poséidon, ils étaient sans nul doute entrain de le visiter avec la louve.

***
Sur tout le chemin menant au chalet, l’habitacle de la Volvo avait été plongé dans un grand silence.
Bella avait la tête appuyer contre sa vitre alors qu’Edward ne quitta pas un seul instant la route du regard, bien qu’il lançait certains coup d’œil à sa compagne se doutant qu’elle avait besoin de temps et de calme pour lui dire ce qui n’allait pas ; pendant que Luna à l’arrière, ne cessait de jeter des regards de l’un à l’autre, attendant que l’un de parle mais ils semblaient qu’ils préféraient le silence aujourd’hui que de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Ven 23 Déc - 10:48

la 3e partie Wink

[...]
Quand ils arrivèrent bientôt en vue du chalet en sortant de la forêt qui l’encerclait, alors qu’il faisait face à un lac avec un quai pour une descente en bateau ou non, qui s’ouvrait sur la mer et les cottes ouest du continent ; ils purent tous les trois voirs un chalet aux bois bruns et aux toits jaune à un étage avec sur la droite le garage avec une porte d’entrée.
Le chalet fait dans un bois rond intérieur et extérieur, alors que la porte d’entrée possédait un toit en charpente pour protéger les arrivants sous la pluie, avec des colonnes en bois rond le tenant et alors qu’ils suivaient tous les deux la fille de Poséidon, Luna attendit sagement pendant qu’Edward lui n’avait pas un seul instant quitter sa compagne des yeux.
Quand elle ouvrit enfin la porte d’entrée, ils entrèrent tous les trois dans un immense hall au plancher d’ardoise, ou immense fenestration droit devant eux et le toit cathédral du salon inondait littéralement de lumière les pièces, avec une vue panoramique sur le lac et l’océan avec la plage.
Sur sa droite juste après l’entrée, on trouvait deux portes : la première était celle des portes manteaux et des rangements pour les chaussures, et la deuxième était des toilettes alors que sur côté gauche on avait des canapés avec table basse entre eux.
Puis quand on entrait dans le salon qui allait du hall d’entrée à l’immense baie vitrée en face, on avait sur la droite un escalier qui descendait dans un sous-sol alors qu’un autre montait juste en haut dans une mezzanine, ou était entreposer 2 lits doubles avec une fenêtre ouvrant sur le côté de la porte d’entrée.
Et de la mezzanine, on avait une porte sur la gauche si on se plaçait par rapport au moment ou on entrait dans la maison, dévoilant une grande chambre avec un lit queen, avec salle de bain intégrer, baignoire et douche, ainsi qu’une petite baie vitrer ouvrant sur une petite terrasse sur le côté gauche de la maison, recouverte par le toit de la maison ou était placer des fauteuils et une petite coupe pour un petit bûcher pour les moments de froid d’hiver.
Alors que sur la gauche du salon, on avait la salle à manger communiquant avec la cuisine, qui se trouvait sous la chambre ; avec tout le mobilier et les électroménager avec la table de bar de cuisine là ou on prenait tous son petit déjeuner au lieu d’utiliser la grande table à manger en chêne et ces huit chaises ; et que le tout était meubler dans les teintes noires, marrons et blanches ; et que sur la droite de la salle à manger on avait trois portes à baies vitres qui ouvrait sur le grand balcon en bois.
Quant au salon avec sa taille de « cathédrale » pour le plafond, une cheminer en pierre était placer au centre même de la pièce alors que des fauteuils et sièges avaient été placés autour juste devant l’immense baie vitré qui s’ouvrait sur le grand balcon qui prenait toute la longueur du chalet.
La télé à écran plasma avec les lecteurs cd et dvd étaient placés sur le côté droit du salon en entrant dans la pièce, alors que du salon sur la droite, il y avait une porte qui ouvrait sur l’une des chambres, surement la chambre des maitres avec le lit queen, ou on trouvait une salle de bain attenante, avec une baignoire sur pied et une douche privée sur la gauche, et une porte patio s’ouvrant sur le grand balcon, ou plutôt la grande terrasse avec un spa de 6 places.
Et quand ce qui était du sous-sol, on retrouvait trois chambre avec lit double, avec salle de bain intégrer pour chacune et les toilettes aussi avec une salle familiale qui se trouvait en dessous du salon avec la cheminée en pierre, qui continuait dans le sous-sol avec fauteuils et table basse assortis alors qu’il y avait une autre télé à écran plasma et tout les amusement avec, se transformant sans peine en une salle de cinéma ou de jeu.
Si les chambres avaient toutes des fenêtres qui s’ouvraient sur le lac et la plage, alors que le salon possédait des baies vitrer qui permettaient d’accéder au quai et au petit terrain avant le lac et la plage avec une véranda à l’air libre, se trouvant sous la terrasse-balcon de l’étage ou du rez-de-chaussée si on prenait de l’autre point de vue.
Ils finirent ensuite la découverte du garage qui pouvaient prendre au moins quatre grosses voitures, qu’ils pourraient sans peine couper en deux et transformer une partie pour leurs pégases ; alors que l’étage du garage, la porte d’entrée menait un grand loft avec cuisine, salon avec un divan lit, une salle de bain et une chambre ; ou le loft pouvait accueillir quatre personnes avec les quatorze personnes que pouvaient accueillir le chalet en lui-même.
En clair, Percy et Bella pouvaient transformés ce chalet en deuxième QG des Jackson, mais aussi ce chalet pouvait devenir leurs maisons à eux ou ils pourraient vivre tranquillement dedans sans problèmes.
_ C’est vraiment grand ! Ne put s’empêcher de remarquer Bella sur le bien que leur avait offert les Dénali, sans oublier tout le mobilier qui s’y trouvait aussi.
_ Il faut dire que ce chalet n’est rien comparé à toute la fortune que possèdent les Dénali ! Si tu souhaites te faire une échelle de ce que cela représente, je dirais que ce chalet ne représente qu’1/100e de leur richesse global ! Avoua Edward en souriant sur la valeur que ce cadeau représentait sur la fortune générale des Dénali.
_ Eh bien ! Ce chalet est parfait et surtout asser grand pour que des enfants puissent courir sans ce casser la figure ! Remarqua Bella en évaluant les grands couloir à partir du salon, avant qu’elle ne se mette à grimacer, se rendant vite compte qu’elle venait de parler de ce qui la gênait et la chagrinait sur ce que la malédiction d’Hadès l’empêchait de faire.
_ Bella ! Il faut vraiment qu’on en parle ? Demanda Edward en se rapprochant de cette dernière alors que Luna s’était déjà installé devant la cheminer les observant tous les deux, attendant qu’ils s’expliquent enfin.
_ Qu’est ce que tu veux que je te dise Edward ? Que je risque de mourir et que nous ne sommes même pas sur de trouver une solution pour nous faire vivre moi et Percy, et que je ne pourrais sans nulle doute devenir mère ? Ou même de voir courir et gambader mes enfants parce que maintenant je le sais ! Les images ou je voyais nos enfants jouer dans l’eau d’un lac c’est CE lac, Edward alors j’ai peur que…
_ Chut Bella ! Coupa Edward en se relevant et en lui attrapant le visage alors que Bella s’était mise débout devant la baie vitrer en lui montrant le lac sur le quai, et lui fisant comprendre qu’elle avait vus cet endroit avant même d’y être venue : Je te promets que nous les verrons tous jouer sur ce lac et rien n’y personne ne l’empêchera, je te le promets ! Lui promit-il encore une fois alors que Bella baissa les yeux, et qu’il put nettement voir qu’elle venait de prendre une décision.
_ Et si je venais à mourir, qu’est ce que tu ferais toi ? Demanda Bella voulant savoir ce qu’Edward ferait après sa mort, si celle-ci survenait.
_ Je ne peux vivre dans un monde ou tu n’es plus ! Je mettrais sans nulle doute moi aussi fin à ma vie pour te rejoindre ! Avoua Edward n’ayant nullement peur de la suivre dans l’au-delà, même si cela était pour les Enfers d’Hadès.
_ Et s’il y avait d’autre personne qui comptait sur toi ? Une vie qui aurait besoin de ton aide, est ce que tu vivrais pour cet être ? Demanda Bella n’aimant pas cette idée qu’Edward désire la suivre dans les Enfers, même si elle trouvait cela romantique, elle ne voulait pas faite ce « cadeau » à Hadès de gagner une âme en plus pour son monde.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Edward ne comprenant ce que sa belle voulait entendre par là.
Mais Bella n’eut pas le temps de lui expliquer le fond de sa pensée que le bruit d’un véhicule en approche se fit entendre dehors, avant le son d’un moteur couper, des portes qui claque, pour ensuite entendre le clic de la serrure qui était ouverte et la porte s’ouvrant sur Percy et Aslan.
_ Edward ! Bella ! Ou vous … Ah ! Vous êtes là tous les deux… est ce que j’ai déranger quelque chose ? Demanda Percy en remarquant leurs visages et leurs regards qu’ils se portaient, se doutant qu’il avait sans nul doute interrompus quelque chose.
_ Non ! Tu n’as rien interrompus ! Alors qu’est ce qui s’est passé après mon départ ? Demanda Bella en se dégageant d’Edward et en se rapprochant de Percy.
_ Tu attends que je visite la maison avant qu’on en revienne au sérieux de la discussion et… La vache ! Cette baraque parait plus grande à l’intérieur que de l’extérieur ! S’extasia Percy en avisant la mezzanine derrière lui et les pièces autour de lui, alors qu’Aslan semblait ne plus savoir ou en donner de la tête.
_ Dans ce cas, tu ferais mieux de tout visiter dans ce cas ; souria Edward à ce dernier alors que Percy acquiesça de la tête et avec Aslan, ils partirent tous les deux à la découverte du chalet.
Restant tous les trois dans le salon ; Edward, Bella et Luna étaient restés dans le salon en ne pouvant s’empêcher de rire quand ils entendirent les exclamations de Percy, quand ils découvraient toutes les salles et surtout leurs tailles, ainsi que les rugissements d’Aslan en écho à ceux du fils de Poséidon.
_ Bordel mais c’est vraiment géant cette baraque ! Ils ont du payer un sacré paquet de frique pour tout ça ! S’exclama Percy en revenant dans le salon avec Aslan pour rejoindre les autres.
_ Comme je l’ais dis à Bella, la maison ne fait qu’1/100e de leur fortune alors tu n’as pas à t’en faire ; promit Edward sur combien les Dénali avaient mis dans le chalet.
_ Bah quand même c’est un sacré cadeau qu’ils nous ont offert ! Bien sur, il va falloir qu’on appel Ron et Edmund pour qu’ils viennent mettre toutes leurs protections pour empêcher à quiconque d’y entrée, comme de faire une place à Blackjack et Moonacre dans le garage ou ils vont finir de nous faire la tête ! Et si tu n’as pas encore choisis Bella, je vais prendre la chambre au dessus de la cuisine et de la salle à manger ! Sinon…
_ Comment est ce qu’ils ont réagis ? Demanda Bella coupant la parole à son frère pour savoir ce qui s’était produit après son départ de l’hopital.
_ Tu adores casser mon délire, toi ! Remarqua Percy à cette dernière alors qu’elle le fusillait du regard pour bien lui faire comprendre qu’elle ne rigolait pas : D’accord frangine ! Calmes toi ok ! J’ai prévenu Sally et Charlie, et il faut croire que comme nous, elle n’a rien dis sur Serena ! J’ai dis à Charlie de ne pas tenter de plonger plus bas dans l’affaire et pour les autres, je leur ais dis qu’on en rappellerait plus tard mais ils ont tous entendus de ce qu’on s’est dis dans la chambre ; expliqua-t’il sur ce qui c’était passé à l’hopital après leur départ.
_ Et les autres ! Ils sont allés à leurs rendez vous dans les orphelinats pour les petits ? Demanda Bella curieuse de savoir si les futurs parents étaient partis rencontrés les petits.
_ Carlisle est partis juste après rejoindre Esmé et, Emmett et Rosalie y étaient déjà ! Je présume qu’on aura surement des nouvelles ce soir ou demain, de comment les rendez-vous se sont passés ! Déclara Percy sur la façon dont ils finiraient par être au courant de la situation.
_ Pourquoi tu n’appels pas Ron et Edmund pour qu’ils viennent commencer à placer les protections ? Vous discuterez en attendant demain ! Proposa Bella à ce dernier avant de se relever du fauteuil et de quitter le salon, vers la chambre à la symétrie de la salle à manger et de la cuisine alors que Luna se releva à son tour et la suivit dans son sillage.
_ Je vais les appeler et leur donner les coordonnées pour qu’ils puissent venir, je crois que vous aurez tous les deux besoin de parler de ça ! Prévena Percy à l’intention d’Edward avant de se rendre vers la cuisine pour appeler les autres, se plaçant ainsi à l’opposé de ces derniers pour ne pas les écouter alors qu’Aslan le suivi lui aussi.
Observant la porte de la chambre par laquelle sa compagne avait disparus, Edward n’hésita pas longtemps avant de se lever à son tour de son fauteuil et d’aller la rejoindre à l’intérieur.
Sauf qu’il finit par se rendre très vite compte qu’elle n’était pas sur le lit, Luna se trouvait assise sur le côté gauche du lit en observant les deux portes à baies vitrer ouverte sur la terrasse-balcon, là ou Bella se trouvait, assise sur le bord du spa et bougeait sa main dans l’eau en faisant des cercles et les yeux dans le vide.
Allant s’asseoir à ces côtés, tout en s’étant installé de telle sorte à lui faire face, Edward lui attrapa son autre main valide dans les siennes, la faisant sursauter avant qu’elle ne se calme en se rendant compte qu’il s’agissait de son « fiancé », pour ensuite reconcentrer son regard sur sa main qui faisait des cercles dans l’eau du spa.
_ Tout va bien Bella ? Demanda Edward vraiment inquiète pour elle alors que depuis la chambre, Luna ne les avait pas quittées d’un regard.
_ Oui Edward ! Ca va ! C’est juste que... rien ! Il n’y a rien ! Déclara Bella en rebaissant de la tête en plongeant son regard dans les cercles qu’elle faisait de sa main droite.
_ Arrêtes Bella ! Il y a quelque chose ! Tu allais me dire quelque chose avant que Percy n’arrive et ne t’interrompe, alors dis moi ce que c’est ? Demanda Edward suppliant tout en posant sa main droite sur la joue de Bella pour la regarder, mais celle-ci s’en déroba et s’éloigna de lui.
Bien qu’elle continuait de faire tourner sa main dans l’eau du spa, son autre main finissa dans la poche de son jean et Edward comprit facilement ce que cela voulait signifier : elle se fermait complètement et il semblait qu’elle ne voulait nullement partager ces pensées avec lui.
Soufflant, Edward se releva et quitta la terrasse sachant qu’il ne pourrait pas la faire changer d’avis dans l’instant, et alla voir une personne qui pouvait pleinement comprendre ce qui se passait dans sa tête ; et alors qu’il rentra dans la chambre, il put constater quand il en sortit que Luna avait rejoins Bella et que celle-ci avait enveloppé son visage de ces mains, sans doute pour cacher les larmes qu’il pouvait entendre.
N’aimant pas l’entendre pleurer, Edward hésita un bref instant à revenir sur ces pas mais il savait pertinemment que cela lui ferait sans doute aucune différence pour lui dire ce qu’elle avait, et que pleurer lui permettrait enfin de se lâcher ; alors il continua son chemin en rejoignant Percy qui semblait s’être mis au fourneau.
_ Bon ! Je les ais prévenus et comme Susan avait vus ce qu’on avait en tête, ils seront bientôt là avec des vêtements, puisque je suppose que moi et Bella on va décidés de dormir ici ! Sinon ! Vous avez discutés ? Demanda Percy en observant un instant Edward, tout en continuant de tourner sa grande cuillère en bois dans le grand saladier à patte alors qu’Aslan était allongé devant la grande table ; pour ensuite stopper son geste quand il vit sa tête : Qu’est ce qui ne va pas ?
_ Je ne sais pas ! Bella ne veut pas me dire ce qu’elle voulait me dire avant que tu n’arrives et...
_ Donc j’ai belle et bien interrompus quelque chose en arrivant ! Qu’est ce que vous vous êtes dis ? Demanda Percy en posant un instant les cookies qu’il avait l’intention de faire sur la table de cuisine, pour se tourner pleinement vers Edward pour connaitre toute l’histoire.
_ Bella m’a avouée qu’elle aimerait voir des enfants gambader dans cette maison et que c’est sur ce lac, qu’elle a vus nos enfants jouer ! Je lui ais promis qu’elle les verrait et elle m’a demandé ce que moi je deviendrais si elle venait à mourir ? Je lui ais dis que je préférerais la suivre que de vivre dans un monde ou elle n’est pas ! Et elle m’a demandé si il y avait quelqu’un qui avait besoin de moi, est ce que je vivrais pour cette personne ? Je n’ai pas saisi ce qu’elle voulait dire alors je le lui ais demander et c’est là ou tu es arrivé ! Et maintenant elle ne veut plus rien me dire et... Pourquoi tu rigoles ? Demanda stupéfait Edward en observant Percy éclater de rire alors qu’Aslan avait levé les yeux au ciel avant de poser l’une de ces pattes sur ces yeux, en hochant de la tête de gauche à droite.
_ Bon sang Edward ! Cela se voit que tu es sans nul doute un gentilhomme ! Rigola Percy se moquant pleinement de ce dernier, lui faisant bien comprendre qu’il avait saisi ce que sa sœur avait en tête.
_ Expliques-moi Percy parce que je me sens impuissant là ! Répliqua Edward en essayant de calmer la colère qui était entrain de lui monter à la tête, et ça, Percy et Aslan le sentirent sans aucune difficulté.
_ Edward ! Hormis Bella pour qui serais-tu prêt à risquer ta vie ? Demanda Percy faisant sourciller Edward ne saisissant pas ce que ce dernier avait en tête pour lui poser une telle question.
_ Pour ma famille bien sur, mais je ne vois pas ou...
_ Si je te disais que ma sœur avait en tête d’avancer un peu la scène qu’elle dit avoir vus dans ces rêves sur ce lac ? Tu saisis mieux la réponse ou pas ? Demanda Percy lui proposant un autre sens de la question alors qu’Edward observa un instant le lac avant de saisir pleinement ce qu’elle avait en tête.
_ Vivre sans elle pour nos bébés ? C’est ça que Bella veut faire ? Demanda Edward plus que surpris de ce qu’elle avait en tête pour le faire survivre à elle, si elle venait à mourir.
_ Il faut dire que parmis toutes les idées saugrenus qu’elle doit avoir, je crois que théoriquement parlant, c’est la plus raisonnable mais de l’autre ca sera sans nulle doute la plus difficile mais pas la plus compliquer ! Remarqua Percy.
_ Qu’est ce qui peut être plus compliqué sur le fait qu’elle veut me laisser gérer nos enfants sans elle ? Demanda Edward ne voyant pas ce qui pouvait être plus compliquer que ça.
_ Te quitter est sans nul doute la chose la plus compliqué à faire ! Répliqua Percy en parlant de « séparation » comme s’il parlait de la météo.
_ Me quitté ! Tu es sérieux ? Demanda Edward étonné et surpris de ces dires.
_ Je connais ma sœur par cœur Edward, si elle avait en tête de te donner la première progéniture qu’elle avait vus pour te permettre de continuer à vivre pour veiller sur eux, ça sera une solution qui à la fin la fera souffrir parce que quand elle mourra, tu ne seras pas seul qu’elle laissera derrière ! Et faire souffrir ces propres enfants, Bella ne le voudra jamais ! Alors si elle peut d’une certaine manière faire que cela soit moins douloureux en faisant en sorte de te faire moins souffrir, c’est la solution qu’elle prendra surtout qu’elle sera pousser à cette idée avec ces deux énergumènes comme professeur ! Expliqua Percy sur les idées que pouvait avoir sa sœur derrière la tête.
_ Pour ne pas souffrir ! Mais même éloigné d’elle Percy je souffrirais comme si on m’avait arracher le cœur, j’étais sérieux en disant que je ne peux pas vivre dans un monde ou elle n’est pas là ! Rappela Edward sur la puissance de ces sentiments qu’il éprouvait pour Bella et sur ce que cela engendrerait si elle venait à disparaitre pour de bon.
_ Eh, doucement Edward ! Je t’ai dis ce qui pouvait passer par la tête de ma frangine alors ne lâche pas tes nerfs sur moi, veux-tu ? Tu devrais aller dire ça à ma frangine et ...
Mais Percy ne put finir sa phrase qu’ils relevèrent tous les deux la tête avec le lion quand ils entendirent des véhicules se rapprocher du chalet.
_ Les autres sont là ! Prévena Edward en lisant sans aucune difficulté les pensées des autres Jackson ainsi de celle d’Alice et de Jasper, et des Dénali qui arrivaient avec les cadeaux des deux enfants de Poséidon.
Allant tous les trois à la rencontre des arrivants, ils purent très vite constater que Ron et Edmund étaient à bord de la Chevrolet pick-up de Bella, avec les deux motos des jumeaux dans la plaquette, les ramenant ainsi ; alors que les véhicules de Peter et d’Harry suivaient avec la porche jaune d’Alice.
_ Alors ? Comment vous trouvez le cadeau ? Demanda Carmen curieuse comme sa famille de savoir comment le fils de Poséidon avait trouvé le chalet.
_ Grand ! Chaleureux ! Confortable ! En un mot : Génial ! Avoua Percy avant de les remercier de nouveau, pour ensuite se tourner vers les autres Jackson qui aidaient les deux fils d’Héphaistos, de sortir les cartons dans la plaquette de la Chevrolet à Bella, juste derrière les deux motos.
_ Vous êtes prêt à tous installer tout pour ce soir ? Demanda Ron tout en commençant à sortir ces « gadgets » et ces pelles pour creuser les trous, pour placer les détecteurs pour le dôme qui empêchera toute créature nuisible de ne pas le franchir.
_ On vous laisse vous occupez de ça les garçons ! Nous on va aller mettre les affaires de Percy et Bella dans leurs chambres, et je crois qu’on doit parler à Bella aussi par la même occasion ! Prévena Susan en prenant le sac des affaires à la fille de Poséidon, pendant qu’Hermione s’occupait des affaires de l’ainé des jumeaux ; alors qu’Alice avait ramené les affaires de rechange pour son frère ainsi que ces affaires d’école pour demain.
Alice avait vue la décision de son frère de rester avec les jumeaux ce soir, surtout pour pouvoir parler plus sérieusement avec Bella.
Et Edward n’eut aucune difficulté à lire dans la tête de Susan pour voir que cette dernière avait vue la discussion entre lui et Bella, et avait aussi vus que si Edward avait continué dans sa lancer tout à l’heure au lieu de quitter la chambre, ils auraient commencé une première dispute qui auraient pus mal finir.
« Mal finir » dans le sens que les émotions de Bella aurait été tel que Serena aurait pris le dessus, pour lui faire passer un mauvais quart d’heure.
Et avant même qu’Edward n’est pus demander quoi que se soit à Susan, cette dernière emmena toute les filles à l’intérieur alors que Ron lui passa une pelle dans les mains et le poussa vers un endroit, ou il voulait qu’il creuse ; pendant que Percy s’occupa d’aller ranger la Chevrolet de sa sœur et leurs motos dans le garage.
Et pendant toute l’après midi, les garçons placèrent les protections autour du chalet et, Ron et Edmund mirent les caméras sur tout le terrain, pour qu’il n’y est aucun angle pouvant faciliter l’avancer vers le chalet, sans être vus ; alors que dans la chambre de Bella, les filles Jackson, Alice et les sœurs Dénali ne cessèrent de lui parler mais elle resta muette comme une carpe, ne faisant que les écouter et ne disant rien.
La fille de Poséidon s’était muée dans son mutisme et elle ne semblait pas vouloir en sortir pour l’instant !
Alors quand la soirée arriva enfin, le chalet possédait les mêmes protections que le manoir des Jackson, et la mezzanine s’était très vite transformée en salle de contrôle avec écran relier à toutes les caméras dans la propriété ; et que Ron et Edmund avaient l’intention de ramener des automates qui garderaient le terrain, comme ça ni Aslan et Luna ne seraient pas obliger d’aller surveiller les environs en plein orage.
Et quand tout fut enfin terminer, Alice et Jasper décidèrent de rentrer avec les Dénali comme les Jackson alors qu’Harry et Ginny allaient ramener les trois plus jeunes chez les Swan, et ils dormiraient là-bas pour les garder, puisque Charlie avait décidé de rester à l’hopital avec sa femme et ces petits ; et que les deux Jackson s’occuperaient d’amener les trois plus jeunes au lycée avant de retourner au travail à Seattle.
Laissant ainsi Edward en compagnie des deux enfants de Poséidon et de leurs compagnons à quatre pattes, Percy retourna en cuisine pour s’occuper de leur repas du soir alors que le jeune Cullen alla voir Bella dans sa chambre, finissant par constater qu’elle avait finis par s’endormir sur le rocking chair dans le coin de la pièce, juste à côté des portes à baies vitrés pendant que Luna s’était allongée à ces pieds.
Redressant la tête en apercevant Edward, Luna finissa par se relever pour lui laisser le passage, se doutant qu’il allait la prendre et l’allonger sur son lit ; et c’est ce que finit par faire Edward, la soulevant sans qu’elle se réveille une seule seconde et en l’allongeant sur son lit, ne bougeant pas d’un pouce, bien trop plonger dans son sommeil.
Retirant ces chaussures et ces chaussettes avant de la recouvrir d’une couverture qu’il prit dans la penderie, et la regarda in instant sans rien dire.
L’observant dormir, Edward finit par s’allonger auprès d’elle et continua à la regarder alors qu’il pouvait entendre Luna derrière lui, s’étant réinstallé sur le grand panier de coussin qu’avait ramené la fille d’Apollon dans ces affaires pour la louve, et s’endormir à son tour.
Se ne fut qu’une bonne demi-heure plus tard que Percy finit par rouvrir la porte avec un plateau de nourriture sur son bras, et finissant par voir que sa sœur dormait toujours et qu’Edward s’était allongé à ces côtés dans son lit.
_ Il faudrait la réveiller pour qu’elle puisse manger, sinon elle ne dormira pas ce soir ; proposa Percy en posant le plateau sur la table de chevet à côté d’Edward pour qu’il le lui donne quand elle sera réveillée, avant de se tourner vers Luna : Ta gamelle est devant la cheminée ! Tu devrais y aller avant qu’Aslan ne décide de la dévorer pour toi ! Prévena-t’il alors qu’on put entendre les grognements mécontents du lion de l’autre côté.
Faisant lever les yeux au ciel de Luna, qui se releva en s’étirant pour bien se réveiller avant de se dépêcher d’aller rejoindre sa gamelle, pour pas qu’Aslan ne le lui pique, sous l’amusement de Percy ; alors qu’il quitta la chambre laissant ainsi Edward se charger de sa sœur, se doutant qu’ils allaient enfin avoir leur discussion que la fille de Poséidon avait évité jusqu’à maintenant.
Se tournant enfin vers sa douce toujours endormis, Edward se décida enfin à la réveiller pour qu’elle puisse manger le plateau que lui avait apporté son frère, posant sa main sur l’épaule de Bella et la secouant légèrement pour qu’elle se réveille.
Mais son geste ne fit que la bouger légèrement et changer de position en s’allongeant sur le ventre, la tête diriger vers l’autre côté du lit et passant ces deux bras sous son oreiller, se replongeant encore plus dans le sommeil ; ce qui fit légèrement sourire Edward même s’il était toujours inquiet de la discussion qu’ils allaient devoir avoir.
Souriant toujours, Edward dégagea les cheveux qui lui cachait la nuque de Bella avant de plonger dessus et de poser ces lèvres froides, la faisant frissonner à son toucher alors qu’un sourire étira ces lèvres ou il comprit qu’elle était entrain de se réveiller, et continua son manège.
Retirant légèrement le col de sa chemise pour poursuivre ces baisers vers ces épaules et le haut de son dos, Bella finit par rouvrir les yeux et se tourna vers Edward qui cessa de l’embrasser, et plongea son regard topaze dans ceux azur de sa compagne.
_ Désolé de te réveiller Bella mais Percy à ramener ton repas et il faudrait que tu manges, tu as mauvaise mine ! Ne put s’empêcher de remarquer Edward tout en caressant sa joue de ses doigts, notant au passage qu’elle était bien plus pâle que d’habitude.
Avisant le plat repas sur la table chevet derrière Edward, un plat de patte et de viande faire par Percy, Bella hocha de la tête avant de se redresser dans son lit et laisser son compagnon poser son plateau sur les cuisses, pour qu’elle puisse manger.
_ Je suis désolée pour tout à l’heure Bella ! Je ne veux pas que tu ais de faux espoirs et que tu te mets en tête que tu mourras à 17 ans, il ya sans nulle doute un moyen pour éviter cela et je suis persuader que Chiron le trouvera avec les autres, et…
_ Chut ? Demanda Bella en posant son doigt sur les lèvres d’Edward l’arrêtant dans ces excuses. Moi aussi je m’excuse et que je sais que je dois garder espoir pour nous, je ne me laisserais pas emmener par Hadès, et je ferais tout pour que tu ne puisses jamais te suicider ! Ca je te le promets ! Promit Bella en lui souriant alors qu’Edward le lui rendit.
Prenant son visage en coupe, Edward déposa un doux et tendre baiser sur ces lèvres que le lui rendit Bella avant de se séparer de lui lorsqu’elle faillit manquer d’aire, il déposa ensuite un baiser sur son front et enveloppa son bras autour de ces épaules et posa sa joue sur le haute de sa tête, et la regarda manger son plat.
Quand elle eut terminer une bonne heure plus tard, Edward reprit son visage en coupe pour l’embrasser de nouveau sous le fou rire de Bella, qui s’amusait du comportement de ce dernier alors que sans qu’elle le remarque, il lui prit le plateau des mains pour ensuite se relever et filer dans la cuisine sous son rire.
Passant devant Aslan et Lun qui dormaient tous les deux dans leurs autres panier de coussin devant la cheminée avec un petit feu dedans, Edward les salua tous les deux de la tête alors qu’ils le leurs rendirent ; il alla rejoindre Percy qui était dans la cuisine entrain de faire sa vaisselle et de ranger la pièce quand il vit le Cullen arriver.
_ Alors ? Elle a tout manger ? Vous avez pus discuter ? Vous vous êtes réconciliés ? Demanda Percy en lui prenant le plateau pour s’en charger, alors qu’il le regardait pour voir s’il y avait encore un problème.
_ Tu sais Percy nous n’étions pas en froid ! Il y avait simplement une divergence d’opinion sur un problème mais je crois qu’on est d’accord que sur un point ! Déclara Edward à ce propos.
_ Et sur quoi ? Demanda curieux Percy voulant savoir sur quoi ils étaient d’accord.
_ Que nous attendrons de voir si Chiron trouve un moyen de vous débarrasser de ces malédictions, avant qu’on en reparle de ces « morts » et « suicides » ; répondit simplement Edward en souriant à Percy avant de vouloir quitter la cuisine quand ce dernier l’arrêta une fois.
_ Et maintenant ! Qu’est ce que vous allez faire pendant ce temps ? Lui demanda-t’il.
_ Comme me la si bien dis Bella : « Vivons au jour le jour, et laissons le monde à demain » ! Déclara simplement Edward à Percy en luis souriant alors que ce dernier leva les yeux au ciel, faisant ricaner Aslan et Luna.
Et alors qu’il regagnait la chambre de Bella, Edward put nettement entendre Percy grogner dans sa barbe : « J’ai bien fais de prendre la chambre se situant à l’opposée de la leur, moi ! ».
Rigolant au fait que Percy avait toujours du mal à se faire à l’idée que sa sœur n’était plus « vierge », et qu’elle continuait une relation « sérieuse » avec Edward même avec son consentement, le fils de Poséidon avait vraiment du mal de se les « penser » ainsi.
En rentrant de nouveau dans la chambre de Bella, Edward put très vite constater qu’elle était vide et il remarqua que les portes des baies vitrées allant sur la terrasse étaient fermées, les rideaux tiré quand il entendit de l’eau couler venant de la salle de bain et souffla de soulagement quand il comprit qu’elle était partie se laver.
Avisant la chaine stéréo placée sur la commode avec au dessus l’écran plasma entre les deux armoires à glaces, Edward jeta un œil au sac de bougie parfumé qui avait été posé à côté du rocking chair par Susan et Alice, et il comprit ce que ces dernières avaient en tête ?
Elles avaient dus voir la soirée qu’Edward commençait à préparé dans sa tête !
Et souriant, tout en oubliant pas de remercier les deux voyantes de la famille demain, Edward commença les préparatifs alors qu’il entendait toujours l’eau de la douche couler et sa compagne, continuer de prendre son bain et évitant de penser à elle sous l’eau, il se reconcentra sur ce qu’il était entrain de faire.
Mettant des bougies parfumer à la vanille et à la fraise dans la chambre, qui se trouvait être les deux parfums préférer de Bella ; Edward en disposa un peu partout plongeant ainsi la pièce dans l’ombre éclairer uniquement par les flammes des bougies, alors qu’il entendait l’eau se couper dans la salle de bain et cette dernière commencer à s’affairer à se sécher et se changer, l’obligeant à accélérer la cadence.
Retirant ces chaussures et ces chaussettes, alors qu’il ouvrait légèrement les premiers boutons de sa chemise pour être plus décontractés ; Edward se dirigea vers la stéréo et prit le cd de music qu’il reconnaissait sans mal avant de le mettre dans la machine, en préparant la musique qu’il souhaitait pour ensuite la mettre en route, sachant que depuis la salle de bain, Bella pouvait l’entendre.
Et cette dernière ne se fit pas longtemps attendre !
Ayant reconnu sans peine Clair de Lune de Debussy s’élever dans sa chambre, curieuse, Bella ouvrit la porte de sa salle de bain pour voir ce qu’Edward faisait dans sa chambre, avant de se figer sur place en observant tout ce qu’il avait alors que lui, restait figée devant son apparition.
Croyant qu’elle allait porter sa robe de chambre blanche et longue, avec le style des robes grecques ; il aimait belle et bien celle qu’elle portait !
Tout aussi longue et blanche que l’autre, Bella portait une robe de nuit de style empire, serrant la poitrine avant de s’évaser jusqu’à ces pieds ; alors que les épaules serraient aussi ces bras jusqu’au niveau de sa poitrine avant de s’allonger et de s’évaser, lui faisant des manches de voiles blancs qui volaient autour de ces bras à chacun de ces mouvements.
Et ces longs cheveux brun-roux étaient encore mouillés de sa douche, leurs donnant une couleur brun plus foncer, et qui commençait à bouclés sous l’humidité ; alors que ces yeux éberlués observaient les bougies, les unes après les autres avant d’observer la stéréo d’où la musique de Debussy s’élevait pour ensuite se tourner vers Edward, et de plonger son regard dans le sien.
Mais son regard finit très vite par le déshabiller du regard comme lui pour elle, la faisant rougir sous son regard avant qu’elle décide enfin de quitter l’entrée de la salle de bain, là ou elle s’était réfugiée, se rapprochant d’Edward, en faisant voler le bas de sa robe et ces manches autour d’elle au gré de ces pas, donnant cette impression qu’elle était entrain de flotter dans le vent.
_ C’est vraiment magnifique Edward ! Mais c’est en quel honneur ? Demanda Bella surprise tout en se rapprochant de lui, finissant par entremêler ces doigts de ces mains aux siens, finissant à quelques centimètres de son corps.
_ Tu l’as dis toi-même Bella ! «Vivons au jour le jour, et laissons le monde à demain » ! Récita de nouveau Edward en lui souriant amoureusement alors qu’elle le lui rendit, avant que ce dernier ne porte son regard sur la stéréo et ne se retourne sur elle : M’accorderais-tu cette danse ? Lui demanda-t’il tout en plaçant sa main gauche sur son épaule et la droite dans son autre main, et que sa main droite se posa sur sa hanche.
Et avant même que la fille de Poséidon n’est pus dire quoi que se soit, Edward la fit valser dans le grand espace de sa chambre entre son lit et la terrasse.
Riant aux éclats, Bella se laissa guider par Edward qui était un très bon danseur et qui la fit sans peine valser sur Debussy, et ils valsèrent ainsi pendant un bon moment dans la chambre ; quand le Cullen finit par changer de pas de danse, finissant par la faire danser du cha-cha, faisant encore plus rire la fille de Poséidon, de danser ce style sur du Debussy.
Et toutes les danses qu’ils connaissaient tous les deux y passèrent pendant cette soirée, allant du Jive à la Samba, du Tango au Fox trot, ou encore du Free style à la Rumba ; jusqu’à ce qu’Edward renverse Bella dans ces bras, la faisant rire alors que son cœur battait à cent à l’heure avec le rythme de danse, ne s’étant pas un seul instant arrêter finissant par être essoufflé avant de revenir sérieux en croisant le regard de son compagnon.
Avec tout ce qui s’était produit tôt le matin, avec la malédiction, l’accouchement, le retour de Gaby/Hadès/la Furie, ainsi que celle de Serena et leur discussion sur l’avenir ; Edward n’avait pas un seul instant entendus Bella rire ou encore moins sourire, et pendant toute leur soirée, elle n’avait pas cessée un seul instant, appliquant son propre dicton.
« Vivons au jour le jour, et laissons le monde à demain » et c’est ce qu’elle faisait !
Vivre le moment sans se soucier de ce qui se passerait demain, sachant pertinemment que le lycée serait difficile avec la présence des trois nouveaux arrivants et que les semaines allaient être difficiles, mais ils préféraient vivre leurs moments sans penser à demain.
Alors lui souriant, Edward finit par réduire l’espace qui la séparait du visage de Bella alors que cette dernière avait entouré son cou de ces bras, finissant par accrocher ces cheveux de ces doigts et le rapprochant encore plus de lui ; quand enfin le jeune vampire posa ces lèvres sur les siennes pour un baiser tendre et doux.
Mais qui se finissa très vite par devenir langoureux et pressant, alors que Bella ne put empêcher un gémissement d’échapper de ces lèvres quand elle sentit une surface moelleuse sous elle, reconnaissant sans peine le lit, sur lequel Edward l’avait allongé à vitesse vampirique et s’étant placé au dessus d’elle, sans toutefois peser sur elle et continua de l’embrasser avec passion.
Ils se laissèrent tous les deux aller à cette nuit, ne pensant qu’à eux et oubliant le monde extérieur, et ils en eurent bien raison car cette nuit, ils n’allaient pas la revivre pendant un moment.

***

Sa poitrine était compressée !
Il avait l’impression qu’une main avait plongée dans sa poitrine et que celle-ci s’était renfermée sur son cœur, le serrant au possible lui coupant son souffle et lui faisant de plus en plus souffrir !
Pourtant ce n’était pas de lui ?
Ce n’était pas lui qui souffrait !
C’était sa sœur !
Il le sentait comme du poison s’immisçant dans son organisme et lui coupant encore plus son oxygène, et le contrôle de son corps ; il était littéralement paralyser !
Alors qu’il était plongé dans l’obscurité, Percy put voir au loin une lumière blanche et il se dirigea droit dessus, en tentant de faire face à cette douleur dans sa poitrine avant de ressentir un puissant mal de crâne au moment même ou il parvint à atteindre la lumière, finissant par se rendre compte qu’il venait de pousser les portes battantes d’un des couloirs du lycée.
Et ne sachant pas ce qu’il faisait dans ce couloir, il allait revenir en arrière quand il avisa un corps inerte au bout du couloir, reconnaissant sans peine sa sœur ; et redoublant d’effort, il se précipita droit sur sa sœur et s’agenouilla à ces côtés, tout en posant sa main sur la tête de sa cadette alors qu’elle était allongée sur le ventre, juste au pied des escaliers menant à l’étage.
Observant le palier de l’étage au dessus, Percy put voir Hadès en haut des escaliers, dans sa forme d’ange cornu recouvert de flamme et qui le regardait d’une façon menaçante, avant de disparaitre comme s’il n’avait jamais été là.
Se retournant vers sa sœur, il sursauta quand il vit que sa sœur était debout en face de lui.
En faite, ce n’était pas vraiment « entièrement » sa sœur !
Parce que le corps de sa sœur était toujours inerte à ces côtés mais c’était plutôt une forme fantomatique qu’il avait en face de lui, et debout sur ces pieds ; celle même qu’il avait vus dans son rêve avec ce « Poséidon » !
Vêtue comme les princesses grecques de l’époque, une robe moulante à grosse bretelle avec des sceaux dessus, avant qu’elle ne s’évase au niveau des genoux jusqu’à ces pieds. Et elle avait aussi un drapé accroché à son côté droit et qui s’étendait jusqu’à ces pieds. Ces cheveux étaient coiffés en un haut chignon compliqué alors qu’une couronne était sur sa tête, elle avait même des grosses boucles d’oreilles avec des perles qui tombaient, assortis au bracelet qu’elle avait au poignet gauche.
_ Ne t’en fais pas Percy ! Tout se passera bien pour moi ! Lui Promit la voix de Bella qui lui paraissait à la fois lointaine et enchanteresse.
_ Elle ne risque rien là ou elle ira ! Nous veillerons sur elle le temps qu’elle trouve les réponses à ces questions et elle reviendra ! Tu n’as pas à t’inquiété Percy, tout se passera bien ! Promit une autre voix que Percy ne reconnut point, bien que cette voix lui semble enfantine et légèrement familière.
Et alors qu’il voyait apparaitre une forêt derrière Bella, Percy vit « l’esprit » de sa sœur se diriger vers la forêt en lui faisant un dernier sourire alors qu’il pouvait voir à la lisière de la forêt devant elle, deux petites silhouettes floues l’attendre et lui tendant leurs mains que la fille de Poséidon prit sans crainte.
_ Bella ! BELLA ! Cria Percy en voulant se relever et courir après sa sœur.
_ Percy ! PERCY ! Réveille-toi ! Appela une voix qui lui semblait familière dans sa tête.
Et avant qu’il n’ait pus faire un seul geste vers « l’esprit » de sa sœur, tout ce qu’il voyait, explosa dans un flash de lumière alors qu’il vit en sortir l’espèce de Poséidon qu’il avait déjà vus, dans son armure de bronze et de bleu, lui foncer dessus, dégainant ce qui ressemblait à un long trident.

Et avant qu’il ne soit embrocher, Percy se réveilla en sursaut, faillant faire renverser Aslan de son lit qui avait tenté de le réveiller, et qui était celui qui l’avait appelé « mentalement » dans sa tête pour le sortir de son rêve.
_ Ca va Percy ! De quoi as-tu cauchemardé pour être aussi remuant ? Tu as rêvé ? Demanda Aslan dans sa tête alors qu’il se rallongea à son côté pendant que Percy se redressait dans son lit, tout en essuyant son front en sueur.
_ Tu n’as rien vus ? Demanda surpris Percy en observant le lion étonné qu’il n’est rien vus, parce que si cela n’avait été qu’un simple cauchemar, il l’aurait vus sans difficulté.
_ Non ! Tu dormais tranquillement quand je ne voyais plus ce que tu voyais, mais je ressentais toutes tes émotions ! Un mauvais rêve je présume ? Demanda Aslan en se doutant que s’il n’avait rien vus, Percy avait du avoir un nouveau rêve de l’avenir.
_ Oui ! Et ce n’était pas quelque chose d’agréable ! Déclara Percy avant de lui rapporter tout ce qu’il avait vus, et surtout ces « étranges » promesses que lui avaient faites sa sœur, ainsi que l’autre qui le lui avait parlé.
_ C’est vrai que c’est étrange ! Si tu veux, moi et Luna on pourrait veillés au grain mais les « chiens » ne sont pas autorisés dans l’enceinte du lycée ; grogna Aslan sur le fait que lui et Luna ne pourront pas les suivre à l’intérieur du lycée, pour veiller sur eux.
_ Vous resterez en dehors de l’enceinte et s’il y avait un problème vous nous rejoindrez en vitesse ! Mais il faut que je me lève ou on va être en retard ! Remarqua Percy en avisant son réveil qui indiquait bientôt 7 heures et les cours commençaient à 8 heures.
Prenant une douche en vitesse et enfilant une chemise sombre avec son jean et ces chaussures noires de danse ; il prit un gilet qu’il mettrait par-dessus et prit un maillot pour se changer à la fin de la journée pour retirer la chemise.
Quittant enfin sa chambre avec Aslan, il se rendit à la cuisine ou ils pouvaient entendre des personnes s’affairer en reconnaissant sans peine, les rires de sa sœur et de son beau-frère.
_ Est-ce que vous êtes totalement vêtus ou est ce que je dois attendre pour entrer ? Demanda Percy sur le pas de l’entrée de la cuisine, tout en ayant fermée les yeux pour ne pas savoir si oui on non ils étaient dans une position « compromettante ».
Entendant des éclats de rire avant d’entendre sa sœur répliquer :
_ Si c’était le cas Percy ! Crois-moi Luna serait venus te stopper toi et Aslan !
Ouvrant ainsi les yeux, Percy put constater que Bella et Edward était entrain de cuisiner le petit déjeuner, avec œufs brouiller, bacon, toast ou encore des crêpes ; en clair un petit déjeuner pour un régiment !
Edward portait un maillot et une chemise clair avec un jean foncer avec ces chaussures foncer ; alors que Bella portait une tunique bleu à fleur blanche avec un petit boléro en cuire blanc par-dessus, assortis au jean couleur cuire avec des ballerines bleus.
_ Eh bien dîtes moi ! Vous avez fais la cuisine pour un régiment ou quoi ? Demanda Percy en observant les quantités sur la table de cuisine.
_ J’ai faim ! Et je préfère manger pour une journée en sachant que je ne vais rien manger ce midi avec les deux autres énergumènes au lycée ! Avoua Bella leur rappelant de la prochaine rencontre qui allait avoir lieu dans la journée, et que Percy et Edward se jetèrent des coups d’oeil inquiet par rapport à ce fait.
Ils craignaient bien tous les deux que Serena apparaisse mais avec ce que Percy avait vus, il avait vraiment la frousse de ce qui allait se passer aujourd’hui.
_ Moi aussi dans ce cas je vais bien manger ce matin ! Constata aussi Percy en allant sortir les boissons du frigo et les assiettes dans le placard, pour ensuite les poser sur la table de cuisine avant que Bella ne vienne le rejoindre pour manger, et qu’Edward s’asseya à ces côtés et enveloppa son bras autour de ces épaules.
Les observant un instant, Percy se demanda s’il devait oui ou non leur en parler mais au vus de la situation, ils allaient de toute façon être sur leurs gardes alors pas besoin de leur faire aussi une crise cardiaque pour les inquiéter.
_ Tout va bien Percy ? Demanda Edward en ayant sans mal remarquer le regard évasif du frère de sa compagne.
_ Hein ! Oui ! Oui, ça va ! Je… je pensais juste que ca allait être une journée charger aujourd’hui, et avec les deux autres sa va être l’enfer ! Annonça simplement Percy sur l’emploi du temps difficile de la journée qu’ils allaient avoir.
_ L’enfer est vraiment le mot adéquat de la situation ! Remarqua Bella sur la journée charger qu’ils allaient avoir.
Finissant par terminer leurs petits-déjeuners, Percy et Bella mirent leurs assiettes et ustensiles dans la machine, n’ayant pas le temps de faire la vaisselle et allèrent chercher leurs affaires de cours, ainsi que les affaires de changes de Bella pour les cours de sports d’aujourd’hui ; alors qu’Edward les attendait dans le hall avec Aslan et Luna qui allaient tous les deux faire des tours autour du lycée, et interviendraient au moindre problème.
Prenant le pick-up de Percy qui emmena Aslan et Luna avec lui alors qu’Edward emmenait Bella avec lui dans sa Volvo ; le fils de Poséidon déposa à un kilomètre leur deux camarades qui allèrent faire le dernier kilomètre par eux-mêmes pour éviter qu’on les voies faire les environs du bâtiment.
Arrivant sur le parking du lycée, ils virent que Ron et Hermione étaient toujours sur les lieux, veillant sur les plus jeunes Jackson, avec les Cullen et Dénali, alors que les Quileutes un peu plus loin tenaient compagnies à Annabeth, Grover et Luke.
Les rejoignant, Percy et Bella souhaitèrent une bonne journée aux autres alors que Ron et Hermione le souhaitèrent bonne chance jusqu’à ce qu’ils reviennent pour le cours de sport à 10 heures avec les autres ; et les enfants de Poséidon avec les plus jeunes de la bande, les menèrent en cours de grecques alors que les autres années allèrent à leurs cours.
La première heure de cours se passa sans aucun problème, Bella continua d’apprendre la lecture et de faire les rappels pour les premières années ; avant son autre cours de 9 à 10 heures avec les terminales, qui se passa aussi sans encombre alors que Percy n’avait pas un seul instant quitté sa sœur des yeux, et qu’Aslan et Luna ne cessaient de leurs envoyer mentalement les environs du lycée et qu’ils n’y avaient encore aucun problème.
Même qu’avant le cours de 9 à 10 heures, ils avaient pus tous les deux parler à Emmett et Rosalie, qui avaient été mis au courant pour Serena ; et avaient tous les deux racontés leurs journées de la veille à l’orphelinat pour voir la petite, et qu’ils allaient retourner la voir mercredi après-midi encore et que si tous se passait bien, ils pourraient la prendre la semaine prochaine pour la garder un mois et avoir l’accord des organisations des adoptions.
Et ca avait été la même chose avec Esmé et Carlisle, qui étaient eux aussi tombés amoureux des deux petits qui ne se lâchaient jamais d’un centimètre, pouvant les amener la semaine prochaine chez eux ; si bien que la mère Cullen allait préparée leur chambre, comme celle de la petite se qui avait plus à Alice qui allait s’amuser à faire leur garde robe et du shopping.
Les deux enfants de Poséidon étaient tous les deux contents pour les futurs parents qui allaient vraiment aimer s’occuper de petit !
Mais les problèmes arrivèrent au moment des interclasses de 10 heures, quand ils allèrent se rendre aux gymnases pour les deux heures de cours, ils croisèrent tous les deux Hadès/Gaby alors qu’Emmett et Rosalie, ainsi que Kate et Irina, Luke et Leah les suivaient après la fin du cours de grec ancien.
Les deux enfants se figèrent tous les deux dans leurs avancés, et observèrent leur « adversaire » surpris et étonné de le croiser ; même s’ils savaient tous les deux qu’ils allaient bien finir par le croiser dans ce lycée.
Autour d’eux, tous les élèves dans le couloir s’étaient tournés vers eux pour très vite commencer à parler sur les regards que les deux Jackson lançaient au nouveau professeur d’Histoire.
_ Bonjour Persée ! Bonjour Hippolyte ! Ce n’est pas croyable à quel point vous avez grandis ? Surtout toi ma chère Bella, tu es devenue une ravissante jeune femme ! Déclara Hadès/Gaby en détaillant Bella de haut en bas, alors que Percy et les autres garçons derrière lui se mirent à grogner pendant que les filles le fusillèrent du regard pour ces dires.
Mais Bella, elle, était restée silencieuse et fixait Hadès/Gaby alors que le silence dans le couloir s’était fais, et que tous avaient finis par se murmurer que les trois professeurs se connaissaient déjà de longue date, aux vues du vocabulaire familier que le nouveau prof avait tenus sur les deux plus jeunes.
Quand enfin il y eut une réaction et elle venait de Bella !
Cette dernière avant même que Percy n’ait pus la stopper, vit sa sœur se rapprocher de Hadès/Gaby en parcourant les derniers mètres qui les séparaient, quand à la surprise de tous et surtout de sa famille et de ces proches ; la fille de Poséidon fichue une sacrée droite dans la tronche de son « adversaire », le faisant tomber au sol sous les cris surpris des élèves autour alors qu’il se tenait le nez qui était entrain de « pisser » le sang.
_ Je te préviens, approches toi de ma famille ou de mes proches et je te fais la promesse sur le Styx, que je te tue ! Menaça Bella en s’étant accroupis à son niveau et en ayant murmure si bas que seul ces proches l’entendirent, et furent surpris que c’était elle qui ouvrait directement les « hostilités » face à Hadès.
Se relevant comme si rien n’était, Bella poursuivit sa route jusqu’au gymnase très vite suivis par Percy qui la rattrapa, avec les autres ou avant de rentrer dans le gymnase il l’attrapa par le bras et faisant signe aux autres de rentrer à l’intérieur, il mit sa sœur à l’écart pour pouvoir lui parler dans problème.
_ Mais qu’est ce qui t’a pris ? Demanda Percy étonné quand il remarqua les veines rouges dans les yeux de sa sœur qui disparaissait, signe de la « disparition » de Serena. Est-ce que c’est… ?
_ Oui et non Percy ! C’était nous deux qui l’avons menacées ! Je ne sais pas pour toi mais moi j’en ais plus qu’asser d’attendre qu’ils viennent s’amuser avec nos nerfs sans rien dire, et là je le lui ais fais bien comprendre qu’il allait morfler s’il décidait de s’amuser avec mes nerfs ! Déclara Bella n’aimant vraiment plus être la proie et attendre que tout lui tombe dessus, préférant pour une fois ouvrir les hostilités même si elles étaient déjà ouvertes avec un adversaire tel qu’Hadès.
_ Tu sais que nous n’avons aucune chance avec lui ! Remarqua Percy sur le pouvoir dominant d’Hadès contre eux.
_ Je préfère de loin mourir au combat Percy que d’attendre sagement qu’il vienne prendre mon âme ! Prévena Bella sur son choix de mourir d’une « belle mort » que de mourir parce qu’un autre l’en avait décidé.
Et avant de laisser Percy répliquer, Bella ouvrit l’une des portes battantes du gymnase pour y entrer en laissant son frère derrière qui avait poser ces mains sur ces hanches, en soufflant de lassitude devant le comportement entêté de sa sœur ; mais pourtant, il ne pouvait s’empêcher de l’admirer et de l’aimer encore plus pour ça.
_ Il faut le reconnaitre elle a un sacré caractère mais c’est ce qui fait aussi son charme ! Répliqua une voix enfantine à ces oreilles, le faisant sursauter alors qu’il chercha la personne qui le lui avait parlé.
Quand il finit par se rendre compte que la voix qu’il entendait, était la même qu’il avait entendu dans son rêve ce matin, celle de l’enfant qu’il avait entendu et qu’il entendait encore une fois, comme un souvenir.
Essayant de trouver celui qui avait parlé autour de lui, il sursauta de nouveau quand Peter lui donna un coup sur l’épaule pour lui faire connaitre sa présence.
_ Tu viens Percy ! On attend plus que toi ! Prévena Peter à l’encontre de ce dernier alors que Percy fut plus qu’étonné de le voir, avant de réagir enfin.
_ Qu’est ce que tu fais là ? Demanda Percy curieux de savoir la raison de sa présence.
_ Moi et Susan on a préféré tous les deux assister à votre cours, tout en essayant de vous détendre avec votre rencontre avec Hadès, mais faut croire que vous les avez déjà croisé ! Remarqua Peter qui était déjà au courant de l’affrontement entre Bella et Hadès.
_ Ok ! Allons-nous jeter dans la gueule du loup ! Déclara Percy en retirant sa veste et en entrant dans le gymnase pour très vite constater le reste des Jackson présent, hormis les parents bien sur, faisant face à tous les élèves des trois années.
Tous s’étaient changés et mis en condition comme les avaient prévenus Percy et Bella, de venir pour les garçons dans des pantalons en toile avec chemise et chaussures de danse, alors que les filles en maillot et jupe courte avec chaussures de danse à talons ; pendant qu’Harry et Ron abordait eux aussi chemise, pantalon et chaussure pour danser et que Ginny, Hermione et Bella avaient toutes les trois mises des robes que Susan leurs avait données : la même robe mais de couleur différente, à grosse bretelle avec un décolleter carré alors que la robe allait jusqu’à leurs pieds fendus à mi-cuisse des deux côtés.
Rose pour Ginny, violette pour Hermione et bleu pour Bella, elles avaient toutes les trois attachés leurs cheveux en chignons pour ne pas être gênés dans la danse ; pendant que Percy posa ces affaires et retira ensuite son gilet pour sa chemise et demanda le silence dans la pièce, et que tout le monde le regardèrent sortir une liste en plusieurs exemplaires, pour ensuite faire son discours.
_ La semaine dernière vous avez tous choisis trois chorégraphies dans le thème de « la danse obligatoire », en sachant que vous en avez trois sur différentes danses et chorégraphies ; j’ai décidé que puisque vous participerez tous aux quatre doubles heures de sport pendant la semaine, on va divisés chaque cours pour une catégorie bien précise ; commença Percy alors que tous écoutaient attentivement ce qu’il leurs disait.
_ C’est pour cette raison que le lundi pendant le cours de 10 à 12 heures sera pour ceux qui avaient choisis l’une des deux chorégraphies sur le thème du Tango Argentin ! Cette après-midi, de 15 à 17 heures, sa sera pour ceux qui avaient pris l’une des Tango ! Mercredi de 10 à 12 heures, ca sera pour les Cha-cha-cha et le jeudi de 14 à 16 heures sera pour le Jive ! Et tous ceux qui pendant le cours n’aura pas pris l’une ou l’autre de la chorégraphie, sera avec le dernier couple de professeur qui vous apprendrons d’autre pas de danse pour les « danse libres » et celle que le Roi et la Reine danseront quand ils seront élus et pour la première danse ! Vous avez des questions ? Demanda Percy en observant chacun des élèves qui avaient parfaitement compris ce qu’il avait dis, avant de donner une liste de présence pour Harry et une autre à Ron.
_ Bien ! Donc ceux qui avaient choisis dans la catégorie des Tangos Argentins, ceux pour « La Cumparsita" par Gerardo Matos Rodríguez, vous allez allés avec Harry et Ginny ; et ceux pour "Jai Ho (You Are My Destiny)" par les Pussycat Dolls, vont allés avec Ron et Hermione ! Montra Percy en désignant les trois terrains qu’ils avaient séparés le grand gymnase.
Ceux qui avaient choisis ces danses suivirent le couple de professeur sur leurs terrains désignés : Rosalie et Emmett, Edward et Tanya, Edmund et Katara rejoignirent Harry et Ginny ; alors que Lucy et Seth rejoignirent Ron et Hermione avec le reste des Quileutes ; pendant que Percy se tourna vers le reste de la classe.
_ Alors que tous les autres, nous rejoignent moi et Bella ! On va commencer par vous apprendre des pas pour les danses libres et nous allons commencer par la Valse, et la semaine prochaine sa sera la Valse Viennoise ! Peter et Susan, nous aiderons pour vous aider à les apprendre, alors tout le monde en piste avec leurs cavaliers et cavalières ! Ordonna Percy à tous le reste, comptant Alice et Jasper, Kate et Irina, Angela et Ben, le groupe d’ « enquiquineur » des enfants de Poséidon et de tous le reste.
Et alors que les deux autres couples firent apprendre à leurs élèves la posture et les pas basic du Tango Argentin, Percy et Bella avec l’aide de Peter et Susan apprirent les pas basic de la valse au reste de la classe, tout en leur montrant des pas de valse bien spécifique à cette danse.
Et les deux heures passèrent ainsi ou pendant tout le cours, Percy n’avait pas arrêté de noter les regards inquiets des autres qu’ils lançaient à Bella, en particulier Edward, sur la menace qu’elle avait lancée sur Hadès ; craignant par-dessus une réplique de celui-ci et le fils de Poséidon espérait par-dessus tout que la répartie n’aurait pas pour résultat, la scène qu’il avait vus dans son rêve ce matin.
Quand la sonnerie sonna enfin la fin du cours pour le déjeuner, tous soufflèrent de soulagement, en allant tous se changer dans les vestiaires les uns après les autres, pour ensuite quitter la pièce et aller déjeuner ; et que tous les Jackson décidèrent d’un commun accord d’aller manger dans la cafétéria, avec les Cullen, les Dénali, les Quileutes ainsi qu’Annabeth, Grover et Luke, et avec Angela et Ben qui les rejoignirent eux aussi.
Mais ce qu’ils ignoraient tous alors qu’ils s’amusaient comme des gamins, c’est que tout aller se mettre à dégénérer après le déjeuner en allant en catastrophe !
Alors qu’ils riaient tous à une blague que venait de faire Emmett et Ron, les deux plus grand « idiots » de la bande ; Percy et Bella se plièrent tous les deux sur le choc, se tentant le ventre en inquiétant Annabeth et Edward qui se trouvaient chacun à leur côté, et le reste de la table par la même occasion.
_ Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce que vous avez ? Demanda inquiète Annabeth en posant sa main sur l’épaule de Percy.
_ Qu’est ce que tu as Bella ? Demanda Edward à cette dernière en se rapprochant d’elle quand il sursauta, comme le reste des Cullen et des Dénali.
Du sang !
Ils sentaient du sang couler !
Et pas n’importe lequel ? Celui de Percy et Bella qui se redressèrent tous les deux, leurs bras toujours placer sur leurs ventres ou quand ils les relevèrent, ils montrèrent à tous un long filet de sang qui recouvrait leurs vêtements avant de disparaitre, grâce à leurs dons de guérissons.
_ C’était quoi ça ? Demanda surpris Peter posant la question que tous se posait sur la façon dont ils avaient été tous les deux blessés, alors qu’ils n’avaient pas bougés d’un pouce de leurs positions depuis le début.
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Ven 23 Déc - 10:56

et la dernière partie Wink

[...]
_ C’est Aslan et Luna ! Ils sont face à la Furie ! Il faut qu’on y aille ! Prévena Bella en se levant de son siège pour aller porter secours à sa louve, mais Percy l’attrapa par le bras l’obligeant à se rasseoir.
_ Non Bella ! Toi tu restes ici ! Je vais aller me charger de cette Furie ! Déclara Percy en faisant rasseoir sa sœur et en se levant à son tour.
Parce qu’ils avaient de quoi à être inquiets tous les deux, parce que cette satanée Furie était parvenue à bloquer Aslan et Luna dans la forêt autour du lycée, et les avait littéralement projeté en les attaquant par surprise, en leur faisant une entaille profonde dans leurs ventres.
Et toutes les blessures qu’ils recevaient, les enfants de Poséidon le recevaient aussi mais contrairement à Percy qui étaient parvenus à s’en remettre, ce dernier pouvait nettement ressentir la souffrance de sa sœur, qui se tenait toujours le ventre douloureusement.
_ Hors de question que tu y ailles seul Percy ! C’est peut être bien un piège ! Remarqua Harry sur les chances que se qui se passait là-bas pouvait être un piège.
_ Je viens ! Déclarèrent en chœur Peter, Annabeth et Grover en se levant tous les trois en même temps.
_ Mais Percy…
_ Il n’y a pas de mais qui tienne Bella ! Tu restes là et c’est tout ! Edward, je te la confie, tu reste avec elle et tu ne la lâches pas des yeux une seule seconde ! Nous on va se charger de cette barge de Furie ! Grogna Percy en se levant à son tour et suivit de Peter, Annabeth, Grover, ainsi de Luke et de d’autre Jackson alors qu’Emmett et Jasper les suivirent aussi.
Et alors que ces derniers quittaient le lycée en chargeant vers la forêt pour aller porter secours à Aslan et à Luna ; n’y tenant plus, Bella se leva à son tour précipitamment et courut hors de la cafétéria, très vite suivis par Edward, ainsi que par le reste du groupe.
Accourant droit vers les WC pour fille, Bella ouvrit la porte presque en la défonçant sur son passage en fonçant sur l’une des cabines pour se baisser jusqu’à la cuvette, pour vomir tout ce qu’elle avait mangée aujourd’hui.
Se fichant complètement qu’il entrait dans les toilettes des dames, Edward la suivit avant de l’aider à soutenir ces cheveux en arrière alors qu’il l’aidait à se tenir à genoux, parce qu’elle était belle et bien sur le point de s’effondrer sur le sol.
_ Qu’est ce qui se passe ? Ou est ce qu’elle a mal Edward ? Demanda Hermione en se rapprochant de lui, comme toutes les autres filles alors que les garçons avaient veillés à restés dehors, devant la porte pour empêcher quiconque d’y entrer.
_ Je n’en sais rien Hermione ! Bella, ou as-tu mal ? Demanda Edward de plus en plus inquiet pour elle alors qu’elle était parvenue à cesser ces vomissements, avant qu’il ne la fasse sortir de la cabine et de l’asseoir par terre en s’appuyant contre le mur des robinets et qu’elle montrait son ventre de la main incapable de dire quoi que se soit.
S’approchant d’elle à son tour alors qu’Edward relevait sa tunique pour voir son ventre, Susan s’accroupissait de l’autre côté de la fille de Poséidon et attendit comme les autres que son compagnon lui relève son vêtement pour voir son abdomen.
Alors quand cela fut fais, ils restèrent tous sans voix et figer avant que Susan parvienne à réagir en allant prendre des papiers qu’elle s’empressa d’humidifier à l’eau, et de les poser sur le ventre de Bella.
Pourquoi ?
Parce que l’entaille qu’elle avait reçue par le lien qui l’unissait à Luna après que cette dernière s’était fait attaquer par la Furie, n’avait pas totalement cicatrisé !
Bien que son sang n’était plus entrain de couler, l’entaille était pourtant encore ouverte et d’un blanc presque cadavérique tout autour, les inquiétant tous d’une telle réaction du don de Bella, ou plutôt de sa « non-réaction ».
_ Qu’est ce qui se passe Susan ? Pourquoi est ce qu’elle est incapable de se soigner ? Demanda inquiet Edward en se tournant vers Susan en quête de réponse alors qu’il tenait sa main gauche avec la sienne et qu’il caressait les cheveux de sa douce de sa main droite.
_ Il y a bien une raison pour qu’elle ne puisse pas se soigner comme Percy ! Quelque chose doit bloquer c’est pouvoir, non ? Demanda Alice en s’agenouillant à son tour auprès d’eux, alors qu’elle détestait ne pas être utile, puisqu’elle ne pouvait pas encore voir l’avenir d’un demi-dieu.
_ Je ne sais pas Edward ! Et tu as peut être raison Alice, quelque chose doit la bloquer mais quoi ? Aucune idée ! Je vais tentée de comprendre ! Promit Susan en plaçant ces deux mains sur le ventre de Bella, en appuyant les papiers humides sur la blessure et en tentant de voir quelque chose ; quand elle se rendit vite compte d’un truc : Dis donc, je ne l’avais pas remarqué mais Bella a pris un sacré ventre depuis quelque temps ; remarqua-t’elle en tâtant le ventre gonfler de cette dernière.
Et c’est alors qu’elle observait le ventre légèrement gonfler de Bella, que Susan eut une vision !
« Hadès dans le corps de Gaby s’en prenant à Edward ! »
« Bella accourant pour tenter de le bloquer et de l’arrêter mais ce dernier la poussa si violemment sur le côté, qu’elle dévala l’escalier pour retomber lourdement à l’étage inférieur sur le ventre, et ne se relevant pas. »
« Puis l’image de Bella allongée sur le lit d’Edward dans sa chambre chez lui, brancher à des appareils alors qu’elle avait un masque à oxygène des intraveineuses dans les bras, et qu’un appareille à onde cérébrale entourait totalement le haut de son crâne ; pendant que les bip incessants de son cœur faisait vibrer la pièce autour d’elle, plonger dans un lourd silence. »

Revenant à la réalité, Edward lança un regard inquiet vers Susan, témoin lui aussi de ce qu’elle avait vue alors que tous les autres les regardaient, attendant qu’ils disent quelque chose.
_ Qu’est ce qu’il y a ? Qu’est ce que vous avez vus ? Demanda Rosalie, posant la question que toutes les filles se posaient.
_ Nous devons aller nous charger d’Hadès/Gaby, tout de suite ! Edward, tu emmènes Bella à ton père et tu ne t’arrêtes surtout pas en chemin ! Quoi qu’il se passe ! Ordonna Susan d’une voix pressante alors qu’Edward ne se le fit pas dire deux fois, et s’empressa de prendre Bella dans ces bras avant de quitter les toilettes et se diriger vers le parking.
Pendant que les autres allaient se charger d’Hadès/Gaby pour faire ainsi diversion et permettre à Edward de quitter le lycée sans problème avec Bella.
Mais ils ignoraient tous à quel point, ils étaient tous entrain de tomber dans le piège d’Hadès !
Alors qu’au même moment, Percy menait les autres droit vers le combat qu’ils pouvaient entendre, opposant Aslan et Luna à la Furie ; ou ils devaient vraiment y mettre fin avant qu’un humain ne vienne s’y aventurer et ne se fasse tuer par la même occasion.
Quand ils arrivèrent enfin sur les lieux, Percy put constater par ces propres yeux que depuis la première blessure surprise de la Furie, Aslan et Luna étaient parvenus à restés loin de la porter des serres de cette dernière ; mais cela ne les avait pas empêchés de la blesser à leurs tours, en lui rendant la monnaie de sa pièce.
Blesser à l’abdomen, ainsi qu’aux épaules et à la base du cou, sans oublier que ces ailes en membranes étaient sacrément déchirés et en sang à plusieurs endroits ; la Furie ne pouvait plus totalement voler pour se mettre à l’abri des crocs et griffes du lion et de la louve.
Enclenchant son armure grace à sa montre à gousset, Percy fut très vite revêtu de son armure du lion de Némée et le bouclier devant lui, et son glaive de l’autre ; il chargea droit sur la Furie sautant droit sur elle, en lui lacérant la poitrine de la pointe de son arme, car elle avait eue le temps de se reculer de justesse, ne finissant pas ainsi en deux.
Mais avant même que Percy n’ait pus continuer d’attaquer, Peter et Annabeth qui le suivaient de près, furent les seconds à la charger : son glaive pour le fils d’Arès et ces poignards pour la fille d’Athéna ; lui plantant sa lame dans le pied pour Peter et lui lançant ces poignards dans ces ailes, creusant ainsi plus de trous dans celle-ci.
Et pour en finir une bonne fois pour toute, Aslan le plus proche, se jeta directement vers elle et aller plonger sa gueule droit vers sa nuque pour la lui briser ; quand il se stoppa dans son mouvement comme tous les autres d’ailleurs, parce que la Furie était entrain de faire un étrange bruit avec sa gorge.
Quand ils finirent par tous comprendre qu’elle était entrain de rire !
Elle riait ! Elle éclatait même de rire à leur stupéfaction à tous alors qu’Aslan la tenait solidement bien à terre, pour éviter toute réplique de sa part ; mais elle ne faisait que rire !
Un rire vraiment de folle !
_ Pourquoi est ce qu’elle rit ? Elle aime autant que ça à se faire beauté le cue ? Demanda Emmett posant la question que tous était entrain de se poser sur la santé mentale de leur « ennemi ».
_ Non ! Il y a une bonne raison ! Qu’est ce qui te fait autant rire Furie ? Tu as un truc derrière la tête mais quoi ? Demanda Percy sur un ton autoritaire en plaçant sa main sur sa gorge en appuyant bien sur l’une de ces blessures, qui lui fit cracher du sang bien que cela n’arrêta pas son rire dément.
_ Tu n’es qu’un pauvre idiot Fils de Poséidon ! Tu crois sincèrement que je serais asser suicidaire pour venir combattre vos deux toutous toute seule ! Rigola la Furie alors qu’elle étant entrain de s’étouffer avec son propre sang.
_ Il faut croire que dans ce cas elle n’a pas vraiment de jugeote ! Remarqua Ron sur ces dires alors qu’il semblait que seul Percy avait saisi le véritable sens de ces paroles.
_ Oh que non elle n’est pas suicidaire ! Mais si c’était un ordre alors elle devait de l’y obéir ! Qu’est ce que t’a vraiment ordonné Hadès ? Demanda Percy en lui ordonnant de le lui dire, tout en continuant d’accentuer sa pression sur ces blessures.
_ Tu ne le devines pas Fils de Poséidon ! Qui n’est pas auprès de toi en ce moment même ? Demanda la Furie en continuant de rire avant qu’elle ne s’arrête au moment même ou le sol autour d’eux se mit violemment à trembler sous eux, faisant se renverser certains des arbres les entourant.
Les deux Cullen attrapèrent dans leurs bras les Jackson et autres qui faillirent bien finir en pièce sous le déracinement des arbres, alors que tous se tournèrent vers le lycée qu’ils pouvaient toujours apercevoir à travers les troncs, que le tremblement de terre était entrain de secouer le lycée, créant de nombreuses fissures dans les murs et que des morceaux s’en arrachèrent en s’écrasant au sol.
Alors si c’était ainsi à l’extérieur, cela devait être bien pire à l’intérieur !
Percy se releva en observant le tremblement de terre continuer de secouer le lycée avec les cris des lycéens, toujours à la cafétéria, qui sortaient précipitamment du bâtiment avec les professeurs et proviseur, pour les maintenir éloignée ; avant que le fils de Poséidon ne se crispe de douleur en se tenant le ventre et la tête, les endroits les plus douloureux, alors que Luna derrière lui roulait sur le sol, ne parvenant pas à tenir face à la douleur et qu’Aslan grognait lui aussi.
_ Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce que tu as Percy ? Demanda inquiète Annabeth en attrapant Percy pour pas qu’il tombe alors que Peter arriva très vite pour l’aider à le porter.
_ On s’est fait avoir ! C’était un piège depuis le début et on est tombé dedans ! C’est Bella qu’il veut ! Cria Percy en criant de plus en plus en ayant enfin compris ce qu’avait en tête le dieu des morts.
_ Tu es bien stupide Fils de Poséidon ! N’est ce pas ? Demanda la Furie en se moquant ouvertement de lui, alors que tous les autres la fusillèrent du regard.
_ Aslan ! Appela Percy d’une voix dangereuse alors qu’il envoyait mentalement à son lion ce qu’il voulait qu’il fasse.
L’instant suivant, le rire de la Furie cessa au moment même ou la gueule du lion plongea dans sa nuque et la lui arracha, la faisant partir en morceaux qui disparurent en fumée noire et en poussière, comme tous monstres mythologiques tuer.
Le moment d’après, Percy était entrain de courir droit vers le lycée alors que la terre avait cessée de trembler, refaisant disparaitre son armure alors qu’Aslan et Luna le suivaient tous les deux de près, suivis par les autres qui l’avaient accompagnés dehors.
Alors que bien plutôt, quand Edward avait quitté les autres pour emmener Bella loin du lycée et l’amener à son père ; il crut que tout se passerait bien lui aussi, mais comme les autres il eut tort !
Tournant un autre couloir à sa vitesse, alors qu’il évitait tout mouvement brusque qui faisait gémir de douleur Bella qui se retenait de toutes ces forces de ne pas hurler de douleur à chacun de ces gestes ; quand elle regarda Edward stupéfait au moment ou il s’était arrêté en pleine course.
_ Qu’est ce qui se passe Edward ? Demanda inquiète Bella en le regardant fixer quelque chose en face de lui.
Suivant son regard, la fille de Poséidon crut bien qu’elle allait avoir une crise cardiaque en reconnaissant sans peine l’homme debout, se tenant au fond du couloir, à plusieurs mètres d’eux : les cheveux mi-longs jusqu’à ces épaules noires et bouclés, avec des yeux sombres, une légère barbe et moustache ; alors qu’il portait un look à la Jagger, elle n’avait pas besoin de plus pour le reconnaitre.
_ Edward ! Pose-moi et cour ! Ordonna Bella d’une voix sérieuse mais certes douloureuse.
_ Pourquoi ? Demanda Edward inquiet reposant tout de même Bella à terre mais en la gardant tout de même contre lui.
Bien qu’il sentait la dangerosité émanant de l’homme en face de lui et qu’étrangement, ce dernier, les mains dans les poches ne faisait que les observer tous les deux avec un calme apparent.
_ C’est Hadès ! Répliqua simplement Bella en se plaçant légèrement devant Edward, comme pour tenter de le cacher à la vue de son « oncle » malgré le fait qu’il était bien plus grand que lui.
_ C’est impossible ! Les autres sont allés se charger de…
_ De Gaby ! Je me doutais bien de la façon dont je parviendrais à séparer les deux enfants de Poséidon, parce que je me doutais bien qu’avec la menace que tu m’as fait tout à l’heure, Percy te tiendrait éloigner de moi le plus possible ! Alors j’ai fias en sorte de tous les occuper, pendant que moi, personnellement et dans ma vraie forme, je me chargerais de toi… enfin de vous deux ! Avoua Hadès sur le génie de son plan de tous les séparer à tous les bouts du lycée pour être seul avec sa « véritable » cible.
_ Je vais vous…
_ Non, Edward ! Cria Bella en voulant stopper son compagnon qui avait littéralement charger sur Hadès, qui l’attendait avec impatience.
En tant que dieu, Hadès n’eut aucun mal à intercepter Edward au passage en l’attrapant à la gorge alors qu’il envoya avec son pouvoir bouler Bella qui se précipitait pour l’aider, qui retomba lourdement au sol au bout du couloir en tentant de reprendre une respiration, après avoir eu le souffle couper sous le choc de la collision.
_ BELLA ! Cria Edward d’une voix étrangler alors qu’Hadès vint à le plaquer violemment contre les casiers du couloir, et qu’il tentait en vain de se défaire de la poigne qu’il avait sur sa gorge.
_ Jusqu’à présent je n’avais jamais fais attention, mais maintenant je n’ai plus aucun doute sur ta véritable nature, à toi ainsi qu’au reste de ta famille et de ces Dénali ? Vampire ! Des êtres de sang et des monstres ! Ma chère nièce sait-elle qu’elle sort avec un vampire ? Bof, cela n’a plus vraiment d’importance, j’ai certes l’intention de la laisser vivre jusqu’à ces dix sept ans mais… je peux bien m’amuser avec ces tendres amis sans me sentir responsable de quoi que se soit ! Rigola Hadès en détaillant Edward avant de faire embraser ces yeux de flamme et de propager son pouvoir sur lui par sa main.
La main d’Hadès s’était littéralement embrasé en brulant la gorge d’Edward qui commença à manquer de souffle, et qu’il sentait que si ce dernier continuait ainsi, il allait le lui arracher quand le dieu le lâcha des yeux en entendant une exclamation venant de l’endroit d’où se tenait sa nièce.
_ Non Hadès ! Tu ne devrais pas faire ça mais alors pas du tout ! Cria Bella agenouiller à l’autre bout du couloir en fusillant Hadès du regard, alors que ces yeux devinrent de plus en plus sombre et qu’ils s’injectèrent de sang, signe qu’Edward reconnut sans peine pour être l’arriver de Serena.
Quand il sursauta à l’instant même ou les murs autour de lui se mirent à trembler comme le sol, les casiers s’ouvrant sur le choc alors que des fissures se faisaient de partout et que la plomberie dans les murs explosèrent de tout côté, inondant les couloirs de partout et qu’Hadès avait finis par lâcher Edward et se concentra totalement sur sa nièce.
Crachotant alors qu’il tentait de reprendre pied avec la réalité malgré la douleur de son cou, Edward se tourna vers les deux combattants en voyant Hadès, tentant d’avancer malgré les secousses et l’eau qui se répandaient dans le couloir, droit vers Bella qui était toujours agenouillée au sol alors que l’eau autour d’elle se mettait à tournoyer et à bouillir dangereusement, prévenant son adversaire qu’elle n’allait pas être tendre avec lui.
Surtout quand un des pans du mur du plafond du couloir tomba juste devant les pieds d’Hadès, faillant bien l’écraser, ce dernier la regarda stupéfait quand des éclairs commencèrent à jaillir de tout côté manquant de le foudroyer, pendant que Bella était parvenue à se relever et s’avançait vers lui.
Et alors qu’Edward allait tenter de se relever un éclair foudroyant apparut de nulle part, l’obligeant à fermer les yeux pour ne pas terminer aveugle avec l’intensité de la lumière ; avant que tout redevienne silencieux autour de lui.
Redressant la tête, Edward sursauta et se releva en quatrième vitesse quand il constata qu’il était à présent seul dans ce couloir ravager, et qu’ils n’y avaient plus aucune trace de Bella, ni d’Hadès.
_ Bella ! BELLA ! Appela inquiet Edward en courant dans le couloir pour se rendre au même endroit ou sa belle s’était tenue, quand quelque chose attira son regard sur le côté, menant aux escaliers qui descendaient au rez-de-chaussée.
Et c’est là que Bella était !
Etendue sur le ventre sur les dalles du couloir inonder d’eau, elle ne bougeait plus d’un centimètre !
_ BELLA ! S’exclama Edward terrorisé en étant en une seconde à côté d’elle, tout en tâtant son corps pour voir si elle avait quelque chose de casser, tout en ne cessant de lui murmurer son nom pour la faire réagir.
Mais même malgré toute l’eau qui la trempait, Bella ne réagissait pas !
_ Bella, s’il te plait ! Réveille-toi ! Supplia Edward en caressant ces cheveux alors qu’il était terroriser de la bouger de place et de faire plus de dégât sur elle.
Il allait porter la main à sa poche de jean pour prendre son portable et prévenir les autres, au moment même ou les portes battantes menant vers le hall du lycée, et qui tenaient encore sur leurs gongs ; partir contre le mur, laissant passer Percy, fou d’inquiétude qui se figea sur la scène qu’il voyait, lui ainsi qu’Aslan et Luna derrière lui.
Percy resta figer un instant sur cette scène avant de s’empresser de rejoindre sa sœur et de poser ces mains sur elle pour commencer, tout en portant son regard sur le haut de l’escalier vide de tout occupant, bien qu’il avait l’impression de revoir le Hadès dans son rêve.
_ Qu’est ce que tu attends Percy ? Demanda Edward paniquer de ne pas voir Bella réagir encore.
Revenant à la réalité, Percy se reconcentra de nouveau sur sa sœur quand son regard se posa un instant sur Edward, qui se tenait exactement là, ou dans son rêve, se tenaissait l’esprit ou ce qui s’en rapprochait, de sa sœur ; qui lui souriait et lui promettait que tout se passerait bien et qu’elle reviendrait, alors que cette autre voix lui répétait sans arrêt : « Elle ne risque rien là ou elle ira ! Nous veillerons sur elle le temps qu’elle trouve les réponses à ces questions et elle reviendra ! Tu n’as pas à t’inquiété Percy, tout se passera bien ! ».
_ Percy ! Appela Edward en secouant ce dernier qui revint à lui alors qu’il pouvait voir Luna entrain de lécher le front de son amie, pendant qu’Aslan lui donnait un coup d’épaule pour la soutenir entre eux.
_ Amènes là à Carlisle ! Qu’il l’ausculte ! Son pouvoir de guérison s’est concentrée sur autre chose qu’elle et il faut savoir pourquoi ? Alors fais ce que je te dis ? Demanda Percy en retournant doucement Bella sur le dos avant de la confier à Edward qui s’empressa de la prendre dans ces bras, et de faire ce qu’il lui avait ordonné de faire et que Luna ne les lâcha pas d’un centimètre.
Alors qu’Edward se dépêchait d’amener Bella à l’hopital à son père, en finissant par remarquer les dégâts que la colère de la Fille de Poséidon avait causée sur le lycée et ces alentours ; il se doutait fortement que l’hopital allait être bonder d’élèves et de professeur blesser pendant le tremblement.
En observant son « beau-frère » emmener sa petite sœur à l’hopital, Percy observa les autres Jackson, Cullen, Dénali et les Quileutes qui se rapprochèrent de lui avant que le fils de Poséidon ne se tourne vers la fille d’Apollon en quête de réponse.
_ Ou est ce qu’il est ? Demanda Percy à cette dernière.
_ Je suis sincèrement désolée Percy ! Je croyais qu’Hadès serait toujours dans le corps de Gaby quand on le stopperait, mais il avait quitté son corps juste avant pour pouvoir se matérialiser dans son vrai et…
_ Je me fiche des explications Susan et je les connais ! Dis-moi simplement ou ils sont ? Demanda Percy coupant les explications de Susan et qu’elle lui dise ou Hadès et Gaby étaient.
_ Ils ne sont plus au lycée, Percy ! Je crois même qu’ils ne sont plus à Forks pour un temps avec ce qui c’est produit ! Remarqua Peter à son intention.
_ Qu’est ce qu’il a fait à Bella ? Demanda Jacob voulant savoir ce que ce dernier avait fais à la jeune fille.
_ Je crois que c’est plutôt Bella qui lui a mis une raclée et je sens bien qu’Hadès va s’en prendre une par Zeus ! Les dieux ne doivent avoir aucun contact physique avec un demi-dieu et ne surtout pas les attaquer de cette façon ! Ce qu’on doit faire maintenant c’est quitter le lycée pour éviter que cela nous tombe sur la tête, Bella a sacrément endommager les fondations pas besoin de trainer dans les parages dans ce cas ! Déclara Percy avant de pousser avec Aslan tout le monde à quitter cette bâtisse avant que celle-ci ne leur tombe sur la tête.
Allant sur le parking, ou les ambulances et ambulanciers se chargeaient des blesser graves qu’ils avaient emmenés à l’hopital, et des blesser léger qu’ils avaient soignés à même sur le parking ; alors que tous les parents et famille avaient été prévenus, et avaient débarqués sur les lieux pour constater des dégâts causer par le tremblement de terre sur leurs enfants.
Avisant Chiron qui parlait avec le Proviseur et les autres professeurs qui n’avaient eux aucun dommage corporel, se rapprocha d’eux pour discuter avec le premier sur la situation.
_ Mr Brunner ! Je peux te parler ? Demanda Percy à l’intention de ce dernier qui hocha de la tête, avant de faire rouler son fauteuil pour s’éloigner des autres et discuter sans être écouter.
_ Ou est Bella ? Demanda Chiron à l’intention de ce dernier.
_ Edward l’a emmené voir Carlisle ! Il doit faire un bilan et la totale sur elle, je dois savoir pourquoi son pouvoir de guérison bloque ! Il y a surement une raison et je veux découvrir pourquoi, de toute façon Bella va rester pendant un moment sur la touche ! Déclara Percy en se grattant la nuque mal à l’aise.
_ Que veux-tu dire ? Demanda Chiron ne comprenant pas ce qu’il disait.
Décidant de tout lui rapporter de ce qu’il avait vus dans son rêve, Percy lui raconta tout et Chiron se fit silencieux et attentif, la laissant parler et en ne l’interrompant pas une seule seconde avant que le centaure ne décide enfin de parler.
_ Rejoignons ta sœur à l’hopital ! Déclara simplement Chiron à ce dernier avant que Percy ne pousse son fauteuil jusqu’aux véhicules, ou tous les autres les attendaient en tentant de ne pas tomber dans les fissures et les crevasses qui s’étaient formés à cause du tremblement de terre.
Quand ils arrivèrent tous enfin à l’hôpital, ils purent constater à quel point Bella y avait été fort dans son tremblement parce que tous les élèves gravement blesser, étaient tous là et les docteurs et infirmiers avaient été tous rassemblés pour s’occuper d’un tel accident qui avait secoué Forks.
Retrouvant Edward à l’étage des opérations, ce dernier attendait dans le couloir en ne cessant de faire les cents pas et de tourner en rond par la même occasion, tout en ne cessant de jeter un œil à la salle d’opération, là ou devait se trouver Bella avec Carlisle.
_ Edward ! Ou est Bella ? Demanda Percy en accourant droit vers Edward en attendant qu’il le lui réponde.
_ Il a due l’emmener au bloc opératoire ! Elle a fait une hémorragie et a eue une perte de sang et je ne sais pas pourquoi ? Et je ne parviens pas à lire dans ces pensées, il me les bloque et il a dus découvrir quelque chose dont il ne veut pas me dire ! Déclara Edward inquiet et sur la situation dans le bloc.
_ Comment ça une hémorragie ? Et c’est grave ou pas ? Demanda inquiet Percy pour la santé de sa sœur.
_ Je ne sais pas ! Carlisle m’a bloquer ces pensées et il opère seul Bella avec une infirmière qui ne fait que lui passer les instruments ! Mais tu avais quelque chose à me dire Percy ? Demanda Edward en avisant Chiron, ayant sans nul doute lus quelque chose dans sa tête avant de se tourner vers le fils de Poséidon.
_ Je pensais quand te gardant toi et Bella à l’écart, je pourrais vous protéger et éviter de revoir passer ce moment dans mon rêve ; avoua Percy avant d’avouer et de raconter son rêve de la nuit dernière à Edward et aux autres présents dans le couloir, qui l’écoutèrent jusqu’au bout.
_ Pourquoi tu n’as rien dis Percy ? Demanda Edward choquer de savoir qu’il avait tout de même vue l’état dans lequel finirait Bella, bien qu’il n’ait pas vus comment cela se produirait.
_ Jusqu’à preuve du contraire Edward, ce n’est pas moi qui vois en rêve les choses qui vont se produire dans l’instant, ça c’est Bella ! Moi je vois les choses qui vont se produire dans plusieurs jours, voirs plusieurs semaines et…
_ Calmez-vous tous les deux ! Ce qui est fais est fais ! N’allez pas chercher des coupables entre vous, Bella vous massacrerait quand elle l’apprendra ! Remarqua Peter en se plaçant entre les deux pour que ces derniers ne se batte pas entre eux pour cette dernière.
_ Peter a raison ! N’allez pas vous battre entre vous ou Bella aurait une véritable raison pour vous faire votre fête en se réveillant ! Ajouta Susan à l’encontre de ces derniers.
_ Mais lors de l’attaque pendant le diner de fiançaille de Charlie et Sally, vous avez été tous les deux témoins de l’évènement qui allait se produire ; rappela Edmund en se rappelant de leur tout premier rêve prémonitoire à tous les deux.
_ Mais d’un autre côté, Bella aurait dus y rêver aussi non ? Se demanda Lucy en rappelant aussi à tous que Percy n’était pas vraiment le seul à voir les choses de l’avenir dans ces rêves.
_ C’est bien vrai ! Bella aurait due le voir elle aussi ! Elle n’a pas rêvé cette nuit Edward ? Demanda Hermione en se tournant vers ce dernier qui se gratta le dos de la nuque avant de se passer une main dans les cheveux.
_ Non ! Elle n’a pas vraiment dormis cette nuit ! Avoua simplement Edward alors que Percy s’était empressé de se boucher les oreilles pour ne pas entendre ce qu’il disait, pendant que les autres garçons Jackson se moquaient de lui et que les frères du vampire le charrièrent dessus.
_ On se passera des détails Edward et…
Mais Percy ne put finir sa phrase que les doubles portes du bloc opératoire s’ouvrir enfin.
Laissant ainsi passer le lit d’hopital sur lequel reposait Bella inerte, un masque à oxygène placer sur son visage alors que ces bras avaient des aiguilles planter et relier à des intraveineuses, qui lui envoyait somnifère et calmant ; paraissant bien plus pâle que d’habitude et fragile dans ce lit, alors que le drap blanc recouvrait tout son corps jusqu’au haut de sa poitrine, avec ces bras placer par-dessus.
_ Bella ! Comment va-t’elle Carlisle ? Demanda Edward en se rapprochant du lit avant d’enlacer la main gauche de sa compagne et de poser son autre main sur son front, constatant qu’elle était vraiment froide.
_ Mal en point ! Nous avons pus stopper l’hémorragie, ainsi que recoudre la blessure qu’elle avait à l’estomac, mais il y avait quelque chose d’autre aussi ! Je te dirais ce qu’elle a vraiment quand j’aurais reçus son analyse ADN ! Déclara Carlisle en se tournant vers l’infirmière, tout en lui faisant comprendre qu’il voulait l’analyse de la petite, et cette dernière alla le chercher puisqu’il avait ordonnée qu’on le lui fasse en urgence.
_ Mais tu as bien une idée non ? Demanda Percy en se rapprochant à son tour de sa sœur alors que Carlisle la poussait droit vers une chambre, en attendant les résultats.
_ Je ne peux pas encore confirmer mes pensées Edward ! Tu dois attendre que j’aie les résultats pour te le dire ! Déclara Carlisle avant de laisser ces deux derniers avec les autres auprès de Bella, pour aller voir si on avait besoin de lui autre part ou alors d’aller s’occuper de l’analyse sanguine de la fille de Poséidon.
_ Tu peux la soigner Percy ? Demanda Edward en se tournant vers ce dernier en attendant que son père revienne pour lui dire ce qu’avait sa bien-aimée.
_ Je vais essayer de voir ce qui fait quelle soit dans cet état mais je ne peux rien promettre ! Si quelque chose l’empêche de se soigner c’est forcément parce qu’il y a une raison ! Déclara Percy avant de poser une main sur le front de sa sœur et l’autre sur son abdomen.
L’instant d’après, l’eau de ces mains se propagea sur le corps de sa sœur, tout en veillant à ne pas tremper le drap blanc, et il tenta de localiser l’endroit qui posait problème dans le corps de sa frangine quand cela arriva.
Si son corps lui ne bougea pas d’un centimètre, son esprit lui, fut totalement projeter dans ce qui ressemblait au quai sur le lac du chalet offert par les Dénali, alors que tout autour de lui semblait flou pendant que sa vision fut attirée par un mouvement sur la terrasse.
Qui attirer, ou il fut de nouveau placer et qu’il put voir à travers les portes vitrer menant à la chambre de sa sœur, cette dernière allongée et dormant toujours dans son lit, pendant qu’Edward lui caressait les cheveux d’une main et de l’autre poser sur son ventre sous les couvertures qui la recouvrait.
_ Tu es rassuré ? Demanda une voix derrière lui reconnaissant sans peine celui qui lui avait parlé dans son rêve ; le faisant sursauter quand il se tourna vers celle-ci, constatant très vite qu’un jeune garçon se trouvait à son côté.
Mais un petit garçon qui lui rappelait deux personnes qu’il connaissait beaucoup dans ces traits !
Devant avoir dans les cinq, six ans, le petit ressemblait à une poupée, les cheveux de cuivre en bataille avec des yeux bleu d’azur, une peau de porcelaine alors qu’il lui souriait d’une façon que Percy reconnaissait sans peine.
_ Qui es-tu ? Demanda Percy surpris de voir un enfant ici.
_ Je suis celui que seul maman peut voir, contrairement à toi ou à tante Susan ! Déclara seulement le petit en se tournant totalement vers Percy en lui souriant.
_ Will ! Tu es William ? Demanda Percy étonné de voir devant ces yeux le fils aîné des jumeaux que sa sœur avait vus qu’elle porterait.
_ Oui, c’est bien moi ! Souria le jeune garçon en hochant de la tête à son oncle.
_ Mais comment ? Comment puis-je te voir ? Tu n’es même pas… attend une minute ! Est-ce la raison pour laquelle ma sœur n’est pas parvenue à se guérir totalement ? Et raison pour laquelle elle a fait une hémorragie ? Demanda Percy à son « neveu » bien qu’une certaine réponse prenne forme dans sa tête, et qu’il ne parvenait pas encore à y croire.
_ Si par là tu sous entends que Maman est enceinte de Papa ? Alors oui, elle l’est et avant même que tu me poses la question, elle l’est d’exactement de 39 heures, 45 minutes et 30 secondes ; prévena William à l’intention de son oncle qui le regardait stupéfait.
_ En clair, je suis entrain de m’adresser à l’un de mes neveux qui n’a même pas atteint les 2 jours ! Que je suis dans un endroit que je ne parviens pas à saisir ! Et que ma sœur est enceinte de 2 jours et qu’elle a failli mourir à cause de ça ! Tu peux m’expliquer en détail la situation ? Demanda Percy en se tournant totalement vers son neveu, voulant des réponses claires et précises.
_ C’est vrai que théoriquement parlant, nous ne devrions pas de telle possibilité mais nous vivons à travers Maman, ce qui fait que nous pouvons entrer en contact avec toi ou avec Maman, avec les liens de jumeau que nous avons ! Et tu te souviens de ce que je t’ai dis dans ton rêve ? Que Maman avait besoin de réponse à ces questions ? Chris est en ce moment même entrain de lui montrer un passage de son avenir, qui pourra sans nul doute répondre à ces questions ! Expliqua Will tout en lui montrant de la tête les portes vitrer menant à la chambre de sa mère, qui dormait toujours dans les bras de son père. Christopher a la possibilité de montrer des rêves prémonitoires à qui que se soit et moi je peux lire dans l’esprit des gens, mais aussi leur envoyer mes pensées ; continua-t’il.
_ Donc quand j’ai touché ta mère…
_ Je me suis directement liée à ton esprit pour te montrer que tout allait bien ! Maman, dans son état, va avoir besoin de repos, de beaucoup de repos ; mais aussi à cause du fait que nous sommes encore, je dirais, « jeunes », nous prenons sa force vitale pour que Chris lui montre ce rêve et que je puisse te parler. Donc il va falloir que…
_ Que je vous aide à vous ressourcer pour pas que vous la tuez dans l’effort ? Demanda Percy se doutant que ces « neveux » allaient avoir besoin de sa force pour continuer de faire ce qu’ils étaient entrain de faire.
_ Oui, s’il te plait ? Demanda Will en lui faisant les yeux de cocker que Bella lui faisait souvent pour se pardonner, ou encore quand elle voulait lui demander quelque chose.
_ De combien de mois ou d’année, Chris est entrain de montrer à sa mère ? Demanda Percy curieux de savoir à quel moment se produirait la scène que sa sœur allait vivre.
_ Dans neuf mois ! Le 20 juin pour être précis ! C’est bien asser pour que Maman puisse trouver ces réponses ! Avoua Will à l’intention de son oncle.
_ Combien de temps cela va-t’il durer ? Demanda Percy en observant sa sœur commencer à ce réveillé dans les bras d’Edward, pour ensuite se tourner vers son neveu.
_ Un bon mois ! Rêver ne possède pas le même temps d’écoulement que la réalité, mais il faut aussi que je te mette en garde ? Maman ne doit surtout pas rester à l’hopital ! Hadès est peut être partis pendant un moment, mais dans cet endroit Maman est plus vulnérable ! Vous devrez la mettre à l’abri dans un endroit sure et là ou elle pourra se reposer sans difficulté ! Prévena Will à son oncle alors que ce dernier observait Edward embrassé sa sœur alors que cette dernière venait de se réveiller enfin.
_ Ne t’en fais donc pas ! Je vous mettrez tous les trois à l’abri et connaissant Edward, il ne vous lâchera pas d’une semelle ! Promit Percy à son intention.
_ Dis lui bonjour de notre part et que tout se passera bien, ce n’est qu’une question de temps avant que Maman ne se réveille ! Et un mois dans une éternité, ce n’est pas grand-chose ! Répliqua Will à ce propos.
_ Je reconnais bien la philosophie d’Edward dans tes propos ! Remarqua Percy à son encontre.
_ A la prochaine Tonton Percy ! Salua William en lui souriant avant que son image ne devienne flou, comme tout le décor avant que l’obscurité ne l’entoure totalement.

_ Percy ! Percy, reprends toi bon sang ! S’exclama une voix à ces oreilles qu’il parvenait sans peine à reconnaitre.
_ Calmes-toi Edward ! Laisse-le reprendre pied avec la réalité ! Ordonna une autre voix, grondant le premier, qu’il reconnut aussi. Tout va bien Percy ? Lui demanda-t’il ensuite.
Reprenant « pied avec la réalité », Percy sursauta quand il se rendit compte qu’Edward et Carlisle, les deux voix qu’il avait entendus ; le soutenait alors que sa main droite qui était toujours posée sur le ventre de sa sœur, se « décrocha », comme si pendant son « absence », une force l’avait gardé « attacher » au ventre de sa sœur.
_ Oui ! Oui, moi ça va ! Mais vous devriez allés chercher l’appareil d’échographie tout de suite Carlisle ! Prévena Percy à l’intention de ce dernier alors qu’il se remettait debout totalement, sans avoir besoin de s’appuyer sur les deux vampires.
_ Qu’est ce que…
_ C’était pour cela que vous aviez demandés un test ADN ? Demanda Percy en se tournant totalement vers Carlisle, tout en coupant la question qu’Edward était entrain de lui poser.
_ L’hémorragie qu’elle faisait ne pouvait être que ça, théoriquement parlant alors je voulais qu’on me fasse un test ADN pour relever son taux d’hormone, et il est vraiment très haut ! Et toi Percy, comment as-tu douté qu’elle l’était ? Demanda Carlisle surpris tout en montrant les feuilles de test ADN qu’il était parti chercher, et curieux de savoir comment le fils de Poséidon l’avait appris.
_ J’ai fais une rencontre saisissante mais on en parlera plus tard… allez donc chercher l’appareil pour voir comment sa se présente là-dedans ? Demanda Percy en désignant de la tête le ventre de sa sœur, faisant ainsi passer le message d’y aller, le laissant ainsi seul avec Edward dans la chambre de Bella puisque les autres étaient toujours dehors.
Quand Carlisle se stoppa devant la porte avant de se retourner vers le Fils de Poséidon, pour lui dire :
_ Sally et Charlie ont été tous les deux mis au courant de la situation, bien qu’ils ignorent le dernier point, ils viendront plus tard pour vous voir ! Prévena Carlisle à l’intention de Percy, pour ensuite quitter pour de bon la pièce.
_ Est-ce que tu peux m’expliquer ? Demanda Edward qui avait encore du mal à saisir ce qu’ils venaient de dire et de penser pour son père.
_ Tu te souviens de la voix que j’ai entendue dans mon rêve ? Celle qui me disait que tout se passerait bien et que Bella allait pouvoir recevoir les réponses à ces questions ? Et que…
_ Oui j’ai compris Percy ! Et alors ? Demanda Edward ne voyant pas de quoi il lui parlait, alors qu’il fixait son regard sur le ventre déjà gonfler de Bella et qu’il ne se doutait pas une seule seconde de ce qu’il y avait en dessous de son ventre.
_ Eh bien c’était Will ! Déclara simplement Percy se doutant que cela allait faire réagir son beau-frère d’une drôle de façon.
_ Et donc… Will ! William ? Demanda surpris Edward reconnaissant sans peine le nom que lui et Bella avait choisis, sans oublier qu’il s’agissait aussi d’un des noms de son père biologique.
_ Lui-même ! J’ai parlé à l’aîné des jumeaux qui m’a expliqué que malgré le fait qu’ils n’ont pas encore deux jours, le lien qui m’unissait à leur mère, du fait que c’est ma jumelle, je peux les entendre ! Enfin, je ne peux qu’entendre que William puisqu’il semblerait qu’il est la possibilité de lire dans l’esprit des autres et d’envoyer ces propres penser dans nos têtes, et que Chris est celui qui fait rêver sa mère en l’envoyant dans un passage du futur qui pourra lui répondre à ces questions ! Expliqua Percy à l’intention de ce dernier avant de se rappeler d’un détail. A ce propos, tu as leur bonjour et ils me disent de te dire de ne surtout pas t’en faire, que tout se passera bien ! Lui promit-t’il.
_ Tu l’as entendue ou vu ? Demanda Edward après un temps de silence, curieux de savoir comment il l’avait « rencontré ».
_ Je l’ai vu ! Il s’était donné son apparence qu’il aurait à cinq ou six ans, et il te ressemble beaucoup ! Avoua Percy en se rappelant de tous les détails du petit. Il a tes cheveux et les yeux de Bella, il a sa mou quand il s’y met mais c’est ta parfaite doublure, surtout quand il se met à parler d’une manière philosophique ; remarqua-t’il à lui-même tout en levant les yeux au ciel, ce qui fut grandement sourire Edward.
_ Pourquoi ? Je parle de façon philosophique, moi ? Demanda Edward en souriant à cette remarque alors qu’il avait tiré l’un des fauteuils auprès du lit de Bella, pour s’asseoir à ces côtés.
_ Très drôle Edward ! En tout cas je ne sais pas pour qu’elle raison, je ne le vois toujours pas contrairement à Chris mais je te promets qu’on le verra, lui et Chris ! Promit Percy à ce dernier alors qu’il le regarda hésiter à poser sa main sur le ventre de Bella, le faisant rire.
_ Qu’est ce qui te fait rire Percy ? Demanda Edward ne comprenant pas ce qui faisait rire ce dernier, alors qu’il avait suspendus son geste de toucher le ventre de sa compagne.
_ Que tu hésites à poser ta main sur le ventre de Bella, bien sur ! Déclara simplement Percy souriant et faisant grogner Edward qui hésitait toujours, tout en reposant son regard sur le ventre de cette dernière.
Levant les yeux au ciel face à son hésitation des plus « gonflante » pour lui, Percy attrapa sa main avec force avant de la déposer doucement sur le ventre gonflé de Bella, qui donnait cette impression d’avoir pris deux kilos en plus.
Lâchant ensuite la main de son beau-frère pour aller s’asseoir dans l’autre fauteuil auprès de Bella, Percy observa Edward regarder sa main droite poser sur le ventre de la jeune mère, finissant par caresser celui-ci en se rendant compte qu’il allait voir dans quelques instants ces « fils » dans l’échographie.
_ Ils vont être minuscule dans l’écho ; remarqua Edward à ce propos, faisant relever la tête de Percy qui fixait un point dans le vide.
_ Mais ils seront là ! Déclara simplement Percy avant qu’on ne retape une nouvelle fois à la porte.
Levant la voix pour permettre à la personne de derrière de l’inviter à entrer avant que Carlisle ne l’ouvre, pour ensuite y entrer en tirant l’appareil d’échographie très vite suivis par Sally dans un fauteuil roulant, que Charlie poussait et qu’il referma la porte derrière lui, laissant tous les autres dehors.
_ Vous ne devriez pas être auprès des petits vous deux ? Demanda Percy étonné en se demandant pourquoi ces derniers étaient présents, et non avec Hélios et Séléné.
_ Esmé et Vala veillent sur eux ! Expliqua Charlie à ce dernier laissant Sally avancer son fauteuil pour venir se placer au pied du lit de sa fille, et d’observer dans l’état ou se trouvait cette dernière.
_ Comment va Bella ? Et les petits ? L’échographie est là parce qu’il y a un risque et…
_ Eh ! Du calme Sally, tu veux ! Tu ne crois pas que pendant l’échographie, on voudrait être les seuls à les voirs parce que sans vouloir t’offenser, moi et Bee nous n’étions pas là pour les échographies d’Hélios et Séléné ! Rappela Percy à ce propos.
_ Mais…
_ Laissez-nous s’il vous plait ? Demanda Carlisle en se tournant vers Charlie et Sally pour que ces derniers quittent la pièce, alors qu’il était entrain de mettre l’appareil en marche.
Et tous les deux savaient qu’ils n’avaient pas à se le faire dire deux fois, alors Charlie attrapa le siège de Sally et la fit sortir de la chambre ou quand ils furent sortis, Carlisle se tourna vers les deux garçons dans la chambre.
_ Vous pouvez lever les bras de Bella et retirer le drap pour que je puisse faire l’échographie ? Demanda Carlisle à ces derniers alors qu’il sortait le flacon de liquide pour permettre l’échographie, pendant que les garçons s’occupaient de retirer le drap qui recouvrait Bella en lui relevant les bras pour le replier.
Se rapprochant de nouveau de Bella, Carlisle lui releva la chemise d’hopital qu’on lui avait mise pour découvrir son abdomen, recouverte de bandage qu’il se chargea de couper avec un ciseau alors que Percy et Edward avaient tous les deux constaté qu’il avait ramené d’autre bandage pour le refaire après.
Laissant ainsi à découvert la blessure que Carlisle s’était occuper plus tôt en la recousant en ayant mis par-dessus un pansement avec une crème antidouleur, qu’il nettoya avec un chiffon tout doucement avant de placer le liquide sur son ventre pour ainsi pouvoir faire l’échographie.
Et alors que Percy et Edward s’était tourné vers l’écran de la machine, Carlisle posa l’appareil sur son ventre pour chercher les petits pendant qu’on pouvait nettement entendre les deux cœurs battants, résonner dans la pièce et si le « père » avait pus pleurer, c’est ce qu’il serait entrain de faire en ce moment même.
_ On entend clairement leurs deux cœurs battrent mais… on ne les voit pas ! Ne put s’empêcher de remarquer Carlisle en regardant l’écran qui ne montrait qu’une image totalement noir entre les os du ventre de Bella.
_ Comment ? Mais ils sont là ! On les entend et Percy a pourtant vus William, et…
_ Tu as vus William ? Demanda Carlisle surpris d’une telle chose.
_ Si on pouvait se reconcentrer sur un problème à la fois les gars ! Pourquoi on ne les voit pas alors qu’on les entend ? Reposa Percy en ramenant ces deux derniers à la question principale.
_ Je crois savoir pourquoi ? Déclara Carlisle en reposant son autre main sur le ventre de Bella avant de presser légèrement dessus, et légèrement aussi trop fort pour un « humain ».
_ Eh ! Qu’est ce que tu fais Carlisle ! S’exclama Edward en lui retirant sa main avant de masser l’endroit ou il avait appuyé, en espérant qu’il n’y aura pas de bleu.
_ C’est ce dont à quoi je pensais !
_ Et à quoi tu pensais Carlisle ? Demanda Percy en se retournant vers lui en attendant qu’il lui donne une bonne explication à ce « geste ».
_ Les petits son tous les deux entourer par une espèce de membrane aussi dure que notre peau ! De notre peau « vampirique » ! Raison pour laquelle l’appareil d’échographie ne peut pas voir à travers, les petits sont protégés ! Expliqua Carlisle sur la « protection » qui entourait les jumeaux.
_ Mais cela n’a pas été suffisant contre la Furie ! Remarqua Percy en montrant le léger trait blanc à l’endroit exact ou se trouvait la blessure sur le ventre de Bella. La « protection » est entrain de se cicatriser, c’est pour cette raison que Bella n’a pas pus se soigner ; sa don de guérison était entrain de s’occuper de refermer cette « entaille » ! Expliqua-t’il comprenant pour qu’elle raison la blessure de sa sœur, mettait autant de temps à cicatriser.
_ Les petits semblent allés bien puisque leurs cœurs battent à un rythme régulier comme celui de leur mère, mais je vais devoir les suivre tous les trois pendant la grossesse ! Remarqua Carlisle.
_ Dans ce cas, autant qu’elle aille chez vous si vous voulez autant la surveiller vous-même ! Déclara Percy à l’intention du médecin de la famille Cullen.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Carlisle en se tournant vers lui, ne comprenant pas ce qu’il était entrain de sous-entendre.
_ William m’a prévenu qu’il ne fallait en aucun cas laisser Bella à l’hopital ! On doit l’emmener ailleurs parce que si Hadès n’est plus là, il va revenir comme sa Furie et il est hors de question qu’elle reste ici, en sachant que tout le monde peut entrer et sortir comme une foire ; déclara simplement Percy pour lui faire comprendre que sa sœur ne resterait pas ici.
_ Percy a raison Carlisle ! Elle doit venir chez nous ? Demanda Edward à l’encontre de son père.
_ Si vous vous inquiétez pour votre sécurité, Ron et Edmund mettront en place tout le système de sécurité à votre villa comme celle du manoir Jackson, avec les caméras et les automates qui veilleront à la sécurité aussi et à tous le reste ! Promit Percy et il allait continuer à le convaincre quand Carlisle leva la main pour le stopper dans sa tirade.
_ Tu n’as pas besoin d’essayer de me convaincre Percy, c’est oui bien évidemment ! Mais avant tu devrais tout de même essayer de soigner cette blessure, vous mettrez un autre bandage par-dessus pour le cacher et pendant ce temps je vais aller faire les papiers pour la faire sortir, mais il va falloir que ta mère les signes ! Prévena Carlisle rappelant que Bella et lui étaient encore mineurs.
Hochant de la tête, Percy se rapprocha de sa sœur pour soigner la cicatrice qu’elle avait alors qu’Edward préparait le bandage qu’il allait entourer autour du ventre de sa bien aimée, pendant que Carlisle alla se charger des papiers et de prévenir les autres de ce qui allait se passer maintenant.
Et à ce moment Percy, comme Edward savait que le mois qui allait arriver, allait être plus difficile que les mois précédents.



a la prochaiine bye

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 25 Déc - 18:43

vivement la suite en esperant que tout se finissent bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Lun 26 Déc - 12:49

ne t'en fais donc pas pour cela Bella Wink

je te mettrais le chap suivant tout à l'heure cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Jeu 29 Déc - 17:58

le chap 20 que j'aurais dus mettre la dernière fois lol!

Chapitre 20 : La Suite des Problèmes : De nouveaux ennemis

Le froid.
La douleur.
La peur.
C’est ce qu’elle était entrain d’éprouver et de ressentir face à son pire ennemi, quand tout avait disparus !
Une seconde auparavant, elle tentait de trouver un moyen pour éloigner l’être qu’elle aimait de ce démon et la seconde d’après, c’était le noir complet.
Elle ne savait plus ce qui s’était passé ? Ni se qui lui était arrivée ? Ni même ou elle se trouvait ?
Sur ce qu’elle était allongée n’était sans doute pas le sol glacée du couloir du lycée de Forks, s’était bien trop confortable et doux, alors que le froid avait totalement disparu.
Elle se sentait au chaud ! Elle se sentait à l’abrie ! Et elle se sentait lourde !
Lourde !
Tentant de reprendre connaissance, elle finit par très vite constater qu’elle était allongée dans son lit dans sa chambre au chalet, sauf que la chambre était beaucoup plus différente que la dernière fois qu’elle l’avait vue, c'est-à-dire la veille ?
Sa chambre était aussi grande que celle qu’elle avait au manoir Jackson mais pourtant tout l’espace semblait être mis à contribution pour faire de cette chambre, une chambre parental !
Une chambre parentale avec enfant !
A sa droite, donc à la gauche du lit si on se mettait par rapport à l’entrée ; se trouvait un grand berceau pour nouveau-née, qui était asser grand pour accueillir deux bébés sans problème.
Avec le voile bleuté qui recouvrait le haut du berceau vers la tête du « lit », tailler dans un bois brun alors que pendant d’une tige métallique se trouvait un cercle de dauphin, d’hippocampe et de poisson, qui serviraient à endormir les bébés la nuit.
Et au dessus contre le mur, était placer des étagères remplis par des tonnes de peluches, autant des ours que des chiens, passant par les chats ou les lapins, ou encore elle voyait des dauphins, des poissons, il y avait même une immense baleine qui trônait tout en haut, bien retenus par le rebord du meuble ; alors que d’autre, des félins, trainaient sur des tapis ou des commodes entourant le berceau, avec le rocking chair à côtés des portes vitrer menant sur la terrasse.
Mais il n’y avait pas que des peluches qui trainaient, il y avait aussi des petits trains ou des voitures placer à côté d’un grand garage, juste à côté d’autre grande armoire à miroir qui parcourait le mur face à son lit et au berceau.
Sauf qu’elle n’eut pas le temps d’observer encore plus à quel point sa chambre avait changé, qu’à travers la couverture qui la recouvrait, Bella finit par sentir un bras entourer sa taille pour ensuite sentir un corps se coller dans son dos.
Elle aurait pus paniquer mais l’être qui se collait à elle, elle ne reconnaissait sans problème surtout avec le toucher et la froideur de sa main sur la sienne !
_ Tu es enfin réveillé Bella ? Demanda Edward dans un murmure à son oreille, tout en moulant son corps au sien alors que cette dernière tentait de reprendre quelque peu contenance, ne parvenant pas à se souvenir comment elle était arrivée ici.
_ Oui ! Qu’est ce que…
Mais Bella ne put finir de poser sa question qu’elle remarqua quelque chose qu’elle n’avait pas encore vus, mais qu’elle aurait dus s’en douter au vus du berceau à côté.
Elle avait du ventre !
Et pas qu’un peu, il était même énorme !
Son ventre paraissait légèrement plus gros que celui de sa mère à la fin de sa grossesse des jumeaux, et elle sentait bien des êtres dans son ventre, ce qui la fit sursauter alors qu’elle se releva en vitesse dans son lit ; grimaçant au passage et inquiétant Edward à son côté.
_ Bella ! Est-ce que ça va ma chérie ? Demanda inquiet Edward avant de poser sa main sur son ventre au moment même ou des coups de pieds se firent sentir, la faisant de nouveau grimacer. Chut les garçons ! Doucement avec le ventre de votre mère ? Demanda-t’il à l’intention de ces derniers, tout en caressant son ventre et de déposer un baiser dessus malgré la robe de nuit blanche de Bella par-dessus.
Plus qu’étonnée, Bella se tourna vers Edward en le regardant avec surprise alors que ce dernier continuait de parler à son « ventre », ou plutôt à « ceux » qui grandissaient en elle pour être plus précis.
_ Voila ! Les garçons vont te laisser tranquille maintenant, Bella mais tu vas devoir rester tranquille encore aujourd’hui ! Tu te souviens de ce qu’à dis Carlisle, tu dois rester calme et ne pas faire de tension parce que tu es sur la fin de la grossesse et que tu peux accoucher à tout moment, alors…
_ De quoi est ce que tu me parles Edward ? Je ne comprends rien de…
Mais Bella ne put finir sa phrase qu’Edward avait déposé ces lèvres sur les siennes pour la faire taire, tout en la faisant se rallonger doucement dans le lit alors qu’il restait allongé à moitié sur elle, en appuyant bien entendu pas sur son ventre.
Et alors que des tonnes de questions se bousculaient dans sa tête, le baiser plus qu’entreprenant qu’était entrain de lui faire Edward, la fit mettre celles-ci à plus tard, se concentrant uniquement sur lui ; puisqu’après tout, elle avait bien crus l’avoir perdu.
Quand le moment vint ou elle manqua d’air, Edward se détacha de sa bouche sans pour autant la lâcher alors que Bella avait toujours ces mains dans ces cheveux, s’amusant avec celle-ci au moment même ou son regard se porta sur son poignet droit.
Un poignet droit blanc !
Un poignet vierge de toute inscription ou de toute marque maudite par Hadès !
_ Mais qu’est ce que… ? Comment… ? Essaya de se demander Bella en tentant de se trouver des questions à poser face à ça, alors que son regard se reporta sur Edward, stupéfaite qu’elle ne portait plus rien au poignet.
Enfin plus « rien » n’était pas vraiment exact ?
Elle avait bien quelque chose au poignet, qui se trouvait être une étrange marque de morsure qui avait déjà cicatrisé depuis un moment, bien que celle-ci était resté nette et précise !
_ Tu ne devrais pas ressasser le passé ma chérie ! Ce n’est pas bon pour toi, ni pour les bébés ! Tu ne dois pas stresser et augmenter ta tension par la même occasion, c’est risquer pour vous trois ? Demanda Edward d’une façon presque suppliante en ayant posé sa main sur son poignet pour le recouvrir et cacher cette marque de « morsure », alors que son regard paraissait triste et mélancolique pendant qu’il déposait un tendre baiser sur son front.
Mais c’était bien son regard qui l’inquiétait parce que c’était bien la première fois, hormis dans les moments de combat qu’ils avaient tous les deux vécus, qu’elle l’avait vus avec de telles yeux, la rendant de plus en plus mal à l’aise.
_ Tu devrais rester tranquille aujourd’hui, j’ai bien accepté que tu nous accompagnes mais tu dois surtout rester calme et assise, je n’ai pas envie que tu te blesses ou que tu viennes à perdre les os ! Même si je meurs d’envie d’avoir mes deux petits bouts de choux dans les bras, alors promets-moi d’être sage ? Demanda Edward en lui faisant promettre de rester tranquille, bien que Bella semblait ne pas vouloir y discuter parce qu’elle était vraiment fatiguer avec les deux petits dans son ventre qui ne cessaient de remuer.
Elle allait le lui promettre, ne voulant pas qu’il s’inquiète quand ce dernier se mit à lever les yeux au ciel avant de se mettre à grogner et de porter son regard vers la porte de la chambre, en se mettant à marmonner dans sa barbe.
_ Qu’est ce qu’il y a… ?
Sauf qu’elle n’eut pas le temps de poser sa question qu’Alice déboula dans la chambre sans même frapper, avec un plateau de nourriture dans les mains.
_ Bonjour les amoureux ! Comment ça va aujourd’hui ? Les petits sont toujours aussi remuants ? Pas trop fatiguer Bella ? Prête pour cette journée ? Demanda Alice tout en venant au côté de cette dernière, posant le plateau sur ces jambes et déposant un bisou sur son front pour lui dire bonjour ; alors que Luna était entrée à sa suite et vint lécher la main de son amie, avant d’aller s’installer sur son tapis dans la chambre et de les regarder tous les trois.
_ Alice, je t’en pris ! Bella doit rester au calme et non être une fois de plus une poupée entre tes mains ! Répliqua Edward en grognant à l’intention de sa sœur alors qu’il se rapprochait de Bella, comme pour la protégée des envies « folles dingues » qu’elle avait en tête.
_ Ne t’en fais donc pas pour cela mon cher Edward ! Bella ne sera point fatiguer parce qu’elle pourra sans peine te donner ton cadeau d’anniversaire tout à l’heure ! Répliqua Alice souriante à son frère, tout en s’étant assise sur les draps juste en face de Bella au pied du lit.
_ L’anniversaire ? Demanda surprise Bella à l’intention d’Alice avant de se tourner vers le principal concerné, étonné de la nouvelle.
_ Bien sur Bella, l’anniversaire ! Nous sommes le 20 juin aujourd’hui, et notre cher Edward a 109 ans ! Déclara simplement Alice à l’encontre de cette dernière comme si Bella lui faisait une farce, alors qu’elle dégustait le plateau bien garnis de son petit déjeuner.
_ Alice ! Répliqua Edward parvenant sans peine à lire ce que cette dernière avait derrière la tête, et qui ne devait nullement lui plaire.
_ Tu sais quoi Edward ? Tu vas aller te préparer dans les autres chambres et rejoindre Percy et les autres ! Quant à moi j’amènerais Bella à la cérémonie et à la fête ! Expliqua Alice sur ce qu’elle avait prévus alors qu’elle prit les affaires d’Edward, les mit dans les bras de ce dernier pour ensuite tirer ce dernier vers la porte et de le mettre littéralement dehors.
Cela surprit beaucoup Bella qui regarda faire Alice emmener Edward dehors, alors qu’elle était entrain d’avaler le contenu du gobelet avec la paille colorer, qui avait un étrange gout mais qui était d’un gout divin, aussi bon que le nectar d’Ambroise ; mais elle ne se posa plus de question quand elle vit la sœur de son bien aimé, revenir.
Lui faisant un de ces sourires qu’elle n’aimait vraiment pas, mais alors vraiment pas !
_ Nous allons bien nous amuser toutes les deux ! Promit Alice à cette dernière alors que Bella était persuadé qu’elle allait la fatiguer comme pas possible.
Et elle pressentait que cette journée allait être longue, vraiment très longue !


***

Cela faisait maintenant un mois, jour pour jour, que Bella était plongé dans le « coma » !
Et pendant ce temps, tout le monde essayait de s’occuper le plus possible en évitant de penser à ce qui s’était passé au lycée, qui avait été fermé pour travaux de rénovation après le tremblement de terre qui l’avait secoué.
Bien évidemment les professeurs avaient veillés à envoyer par internet les cours pour que les élèves ne soient pas dévalorisés pour leurs examens, alors qu’en ce qui concernait les cours de sport, Susan avait trouvé une salle de danse à Seattle asser grande pour tous les élèves ; et c’est là-bas que Percy avait poursuivis les cours avec les autres couples.
Sans partenaire !
Il montrait les pas à ces élèves et ces derniers les refaisaient, autant pour les filles que pour les garçons ; alors que les cours de sport était sa seule activité extérieur avec le shopping.
Oui ! Percy faisait du « shopping » !
C’était pour lui une autre façon de décompresser avec la situation, en allant dans les magasins et en se mettant à acheter des tenus pour femme enceinte pour sa sœur, ou encore des tenus pour nouveau-nés bleu et belge, comme des blanches pour ces neveux, tout comme pour Hélios et Séléné ; ou ils se mettaient à dévaliser les magasins de jouets, surtout en ce qui concernait les peluches.
Chaque fois qu’il passait devant un magasin qui vendait des peluches, Percy s’y arrêtait et en ressortait avec des tonnes de sac pleines de peluches. Des grandes comme des petites, des blanches aux colorer, allant des ours aux chiens, des chats aux lapins, des félins aux dauphins en passant par des poissons.
Rosalie et Alice qui l’accompagnaient toutes les deux la plus part du temps, qui faisaient elles aussi des achats pour la petite Anna, que Rosalie et Emmett avaient enfin chez eux pour une période d’essai ; comme Esmée et Carlisle avec Adrian et Hans, ou cette dernière veillaient sur les trois petits bambins à la maison, pendant que les autres étaient en course.
Les deux Cullens aidaient Percy pour les tenus à offrir à Bella, mais Rosalie et Alice ne pouvaient guère l’arrêter quand il voyait une peluche, il devait immédiatement l’acheter ; même qu’une fois il avait bien faillis acheter tout le magasin entier de peluche, si elle n’était pas parvenus à le résonner.
D’après Carlisle, s’était sa façon à lui de gérer la situation et ce dernier aurait mille fois préféré que son fils face pareil, ou quelque chose dans le genre.
Mais Edward restait constamment enfermer dans sa chambre, allongé sur son lit au côté et veillant sur Bella, qui reposait inerte sur son lit ; brancher aux appareils qui surveillaient son cœur, comme les battements des petits, étant aussi relier à des intraveineuses qui les nourrissaient et les hydrataient.
Aslan et Luna restaient aussi dans la chambre pour veiller, alors qu’Edward attendait pour aller chasser que lorsque Percy s’occupait de redonner de l’énergie à sa sœur, et il revenait une demi-heure après, finissant de nouveau par se rallonger à ces côtés.
Bien évidemment avec tout ce qui s’était passé, tout Forks était au courant de la grossesse de Bella !
Avec l’appuie de Chiron, ce dernier avait parlé des dons exceptionnel d’Edward en musique au directeur qui cherchait à un assistant pour ce cours ou il avait fallus une démonstration pour que le proviseur du lycée soit conquis, et accepte de prendre le jeune « homme » comme assistant.
Ainsi, Edward pourrait pleinement vivre son amour avec Bella et les petits, sans que le conseil des parents d’élève ne viennent mettre leurs grains de sel dedans, surtout après les cris que ces derniers avaient fais au proviseur, sur « un jeune professeur assistante tomber enceinte de l’un de ces étudiants ».
Ce qui avait faillis faire éclater Percy qui était à deux doigt de leur sauter à la gorge alors qu’il avait fallus que cela soit Edward qui le calme !
Mais il n’y avait pas que ce point là que l’annonce de la grossesse de Bella avait créé ?
Cela avait aussi jeté un froid entre Jackson/Cullen contre les Quileutes, posant de nouveau problème entre les deux « clans » !
Lorsque ces derniers avaient appris de la grossesse de Bella, ils avaient bien évidemment tous compris que le « géniteur » ne pouvait être qu’Edward, un « vampire » et ça avait fais une esclandre !
Pour eux, les enfants qu’ils allaient avoir était une menace !
Ils avaient commencés à se mettre à crier et à faire une « scène » devant des « humains » dans le couloir, et les autres Jackson avaient tentés de les calmer en essayant aussi de tenir les autres Cullen et Dénali à l’écart, parce que ces derniers avaient une folle envie de les « massacrer ».
C’est Percy qui avait mis fin à ce « combat » qui allait dégénérer.
Et pas d’une manière des plus « gentilles » mais d’une façon des plus « brutales » ?
Il avait fais trembler le sol sous l’hopital !
Ca les avait littéralement calmé même si cela avait fais paniquer tous les humains dans l’hopital, avant que Percy ne sorte de la chambre de sa sœur et ne leur dise sa façon de penser.
Et d’une façon des plus glacials aussi !
Les Quileutes avaient pour ordre de ne pas s’approcher de sa sœur à moins de 50 mètres, sinon le fils de Poséidon leur ferait regretté de l’avoir rencontre et cela avait été des plus claires !
Depuis, les Quileutes s’étaient tenus loin de Bella comme des Jackson et des vampires par la même occasion, même si pendant les cours de sport donnait par Percy, ce dernier veillait à ce que les loups tiennent leur part du marché.
Même si cela avait levé un poids sur les épaules de Percy, ce dernier était toujours inquiet des représailles qu’ Hadès leur porterait, malgré les bonnes nouvelles que Chiron leur avait amené quelques jours après l’accident.
_ Il parait que Zeus aurait sanctionné Hadès de s’en être pris physiquement à des demi-dieux et l’aurait « punis » de rester dans les Enfers pour un bon moment ; sinon Poséidon s’en s’aurait mêlé et ils auraient littéralement déclenché une guerre ! Leur avait rapporté Chiron sur la sanction que le dieu de la mort s’était pris dans la figure.
Ce rapport les avait rassurés mais cela n’avait pas empêché Percy d’être sur ces gardes, car si Hadès ne pouvait plus venir les « enquiquiner », il pouvait envoyer ces sbires à tout moment et ça s’était plus inquiétant.
Mais étrangement, aucun monstre mythologique ne vinrent les attaquer pendant le mois de septembre, ni même pendant les premiers jours d’octobre ? Sauf que tous savaient que les ennuis ne seront pas longs à revenir !
Et avec tous les problèmes que cela avait engendrés il y avait aussi une bonne nouvelle dans ce flot de mauvaise nouvelle : Hermione était elle aussi enceinte !
Elle avait atteint les 3 mois de grossesse début septembre et allait avoir les 4 mois en octobre, avec l’accouchement prévus pour mi-mars ; annonçant ainsi l’arriver en plus dans la famille Jackson d’un nouveau membre.
Alors que le soleil se trouvait haut dans le ciel en ce 14 octobre, Percy rentra à la villa des Cullen portant encore des sacs de peluche, ayant encore dévalisé un autre magasin ; en croisant les jeunes parents Cullen dans le salon, jouant avec les trois jeunes bambins.
A cause de la présence de soleil aujourd’hui, tous les Cullen se trouvaient chez eux, à s’amuser avec les trois nouveaux membres de la famille ; et c’est ainsi que le fils de Poséidon les trouva.
Emmett et Rosalie étaient tous les deux entrain de cajoler Anna dans son couffin avec ces jouets, la faisant rire aux éclats ; pendant qu’Esmé dansait avec Hans dans ces bras le faisant rigoler alors que Carlisle était sagement assis sur le canapé avec Adrian sur les genoux, en lui lisant un de ces livres de conte préféré.
Quant à Alice et Jasper, ces deux derniers observaient le spectacle pendant que la première s’amusait à dessiner des vêtements pour eux trois dans son cahier à croquis, quand elle se tourna vers le nouvel arrivant avec son compagnon.
_ Tu as encore dévalisé un magasin Percy ? Demanda Alice souriante envers ce dernier qui posa les nombreux sacs de peluche de sa main gauche alors que son bras droit entourait le torse d’un énorme ours blanc, qui portait une tenue d’hiver avec écharpe, veste et bonnet bleu.
_ Bah c’est mieux que je dévalise des magasins Alice, que j’aille démonter des têtes ! Remarqua Percy en posant les sacs de peluche dans l’entrée, tout en prenant l’un d’entre eux et en ne lâchant pas le gros ; se rapprocha des trois plus jeunes « futurs » Cullen avant de se mettre à fouiller dans le sac : Ca, c’est pour Adrian ! Déclara-t’il en sortant du sac en question, une peluche représentant Simba, le héros de son dessin animée préféré de Walt disney qu’il le lui donna.
_ Ceci est pour Hans ! Montra Percy en sortant ensuite un jolie lapin blanc et belge que le petit attrapa dans ces bras, et le serra très vite contre lui en se remettant à sucer son pouce sous le regard plein d’affection d’Esmé qui l’avait toujours dans ces bras, avant de déposer un baiser sur sa tempe et continuant de danser avec lui. Et ceci est pour Anna ! Finissa-t’il en sortant une jolie petite poupée en peluche affuter d’une robe rose et blanche, et des cheveux aussi blond que ceux de Rosalie.
_ Merci Percy ! Remercia Rosalie en prenant sa « fille » dans ces bras et en jouant avec elle avec sa nouvelle poupée, alors qu’Emmett se tourna vers le fils de Poséidon tout en jetant un œil à la grosse peluche blanche qu’il n’avait toujours pas lâché dans son bras.
_ Et celle-ci est pour moi ? Demanda Emmett un brin rieur tout en lui montrant l’immense peluche alors que Percy se rétracta et la mit hors de porter de l’ours de la famille Cullen.
_ Non ! Elle est pour Bella ! Elle a toujours eue une préférence pour les gros ours blanc… Edward est toujours en haut avec eux ? Demanda Percy voulant tout de même savoir s’il était en haut, même s’il connaissait par cœur déjà la réponse à sa propre question.
_ Oui, il est toujours avec eux ! Et il n’attend plus que toi pour pouvoir aller un peu se nourrir ! Avoua Carlisle en montrant de la tête les escaliers, avant de reporter son regard sur le texte du livre qu’il lisait à son fils quand ce dernier souhaitait qu’il continut.
Hochant de la tête, Percy quitta le salon laissant les Cullen entre eux et alla à l’étage, se dirigeant vers la chambre d’Edward, là ou Aslan et Luna attendaient tous les deux patiemment devant la porte d’entrée qu’il arrive.
Et après une caresse sur leurs têtes, les deux animaux quittèrent la villa des Cullen pour aller eux aussi chasser et se dépenser, pendant que Percy entra dans la chambre de son « beau-frère » pour constater que la pièce, tout comme ces occupants n’avaient pas changé de position depuis la veille de sa visite.
Le grand lit à baldaquin placer sur le côté droit dans la chambre, la tête de lit contre le mur, alors que toutes les machines médicales étaient placés à la gauche, juste à côté de Bella allongée dans le lit et relier à toutes, ou on pouvaient nettement entendre trois cœurs battrent et résonner dans la pièce.
Portant une chemise blanche et un short blanc, qui permettait plus facilement de lui mettre les « trucs » sur le ventre pour écouter les battements de cœur des petits et l’échographie, qui montrait toujours une grosse tâche noir dans son ventre alors que le « trait blanc » donner par la Furie avaient finis par s’estomper et à se guérir totalement avec l’aide de Percy.
Sinon, les draps la recouvraient hormis les bras qui étaient placés dehors avec toutes les aiguilles « planter » dans ces bras, la reliant aux intraveineuses qui les nourrissaient et les hydrataient ; alors que ces cheveux avaient été coiffés en une natte compliquer pour éviter que les nœuds se fassent, et étant toujours aussi pâle, avec le masque à oxygène sur son nez et sa bouche.
Alors que sur la partie droite du lit, Edward était allongée sur le côté et tourner vers Bella, ne cessant jamais d’enlacer sa main, de lui caresser le visage ou les cheveux, ou en posant sa main sur son ventre qui abordait à présent celui d’une femme enceinte de jumeau d’un mois, même s’il était un peu plus gonfler, donnant presque vers le deux mois.
Et dans son état, Edward finissait souvent avec les yeux noirs car même s’il se nourrissait plus que d’habitude, il était toujours plonger dans une sorte de transe, ou seul semblait-il que la présence de Bella et de Percy avaient un certain contrôle sur lui, le faisant réagir.
Raison pour laquelle, quand Percy était entré dans la chambre, Edward avait littéralement réagis en se redressant et en reprenant « vie » en quelque sorte, alors qu’il restait toujours allongé au côté de sa belle qui n’avait pas toujours pas donné un signe de réveille.
_ Pas de réveil ? Demanda Percy en posant le grand ours blanc sur le sofa, placer au pied du lit, avant de s’asseoir auprès de sa sœur et de lui prendre la main gauche.
_ Non ! Aucun ! Est-ce que son rêve va être encore long ? Demanda Edward en se tournant vers Percy en le regardant enlacer la main de sa sœur au creux de ces mains pour pouvoir continuer sa séance de « guérison », en envoyant de l’eau dans tout son corps pour lui redonner des forces pour soutenir la grossesse et la continuation du « rêve ».
Combien de fois on lui avait posé ce genre de question ce dernier mois ?
Toute sa famille, y compris les Cullen, les Dénali ainsi que tout les brigadiers pompiers et leurs familles le lui avaient posé cette question pendant ce dernier mois ; et la réponse avait toujours été la même : « elle se réveillera que lorsqu’elle aura trouvé ces réponses à ces questions ! ».
Si Edward n’avait pas bougé de sa place, les autres avaient décidés de se changer les idées, raison pour laquelle les Dénali étaient partis entrainer les Jackson, pour ainsi les occuper et le faire penser à autre chose.
_ Je n’en sais rien Edward ! William m’a dis que le temps dans les rêves n’avait pas la même durée que nous, mais il m’a dis qu’au bout d’un mois elle se réveillerait et…
_ Mais cela fait déjà un mois Percy et…
_ Du calme Edward ! Ce n’est pas en t’excitant comme cela qu’elle va se réveiller ! Répliqua Percy en tentant de le calmer. Et…
Mais le fils de Poséidon ne put continuer de calmer Edward que son portable dans sa poche se mit à sonner, le faisant sursauter lui ainsi que le Cullen.
Plongeant sa main dans sa poche alors que l’autre restait liée à sa sœur, en continuant de lui envoyer de l’énergie ; Percy sortit enfin son portable pour voir qu’il s’agissait de Susan qui l’appelait et il répondit très vite.
_ Oui Susan ! Qu’est ce qu’il y a ? Demanda Percy à l’encontre de sa « nièce » par portable.
_ Percy ! S’il te plait, il faut que tu fasses quelque chose ? Il y a…
_ Oh, du calme Susan ! Qu’est ce qui se passe ? Demanda Percy en essayant de calmer la voix plus qu’hystérique de Susan à l’autre bout du file, alors qu’il commençait sérieusement à s’inquiéter.
Tout en s’étant aussi relever du lit et lâchant la main de sa sœur par la même occasion, alors qu’Edward s’était redressé dans son lit en ayant entendu le ton paniquer de la fille d’Apollon.
_ Le prof de biologie avait décidé d’emmener son cour de première année faire une étude dans la forêt, mais ils se sont fais attaquer ! Edmund, Lucy et Katara allaient avoir des ennuis et j’ai prévenus Peter et les autres, qui y sont partis en renfort ! Mais Peter ne voulait pas vous inquiétez, tout comme les Dénali mais ils vont avoir des problèmes avec les nouveau-nés et…
_ Les nouveau-nés ! Quels nouveau-nés ? Demanda surpris Edward en rejoignant Percy à ces côtés, très vite rejoins par les autres Cullen hormis Esmé et Rosalie qui veillaient sur les trois petits.
_ De quels nouveaux nés tu parles Susan ? Lui demanda Percy alors que les cinq Cullen s’étaient réunis autour de lui.
_ Ce sont les nomades qui ont détruits ta maison ! Et ceux qui s’attaqueraient à Bella ! Ils se sont attaqués à la classe d’Edmund, de Lucy, Katara et Seth… et ca à dégénérer avec les élèves qui se sont fais transformer et…
_ Dis-moi ou ils sont Susan, et nous iront nous en charger ! Ordonna Percy coupant son monologue d’inquiétude, lui ordonnant de lui donner les coordonnées de l’endroit de l’attaque.
Et c’est ce qu’elle fit, la seconde suivante, ils étaient tous les sept, en comptant Aslan, partis aux coordonnées exact de l’affrontement !

***

Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était là, mais si cette dernière continuait ainsi, elle allait faire un massacre !
_ Alice ! S’il te plait ? Tu peux m’expliquer pour qu’elle honneur tu me mets dans une telle tenue ? Demanda Bella commençant à être fatiguer d’être utiliser comme une poupée par les soins de sa « belle-sœur », alors que les coups que lui donnaient ces bébés n’étaient pas aussi violent que le matin mais c’était tout de même douloureux.
_ Eh bien Bella ! As-tu oublié que c’est l’anniversaire d’Edward aujourd’hui? Et que même si nous allons avant à la remise des diplômes de Rosalie, Emmett et des autres, tu dois être présentable et délectable ! Déclara simplement Alice à son intention alors qu’elle était entrain de finir de la coiffer.
Bella ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel alors qu’elle caressait son ventre tout en attendant qu’Alice en est finis avec elle, pendant qu’elle était sagement assise sur le fauteuil de sa salle de bain, avec un coussin et qu’elle détaillait la tenue qu’elle l’avait obligé à enfiler.
Bien évidemment Alice, avait mise une serviette sur le miroir pour pas qu’elle « s’admire », même si elle voyait le tenue qu’elle avait enfilée ; ne voulant pas supporter les « cachoteries » de sa belle-sœur.
Portant un chemiser blanc pour femme enceinte à manche bouffante, elle lui avait fais enfiler un mini short avec des bottes sans talons pour lui faciliter la marche ; tout en ayant mis par-dessus, une longue tunique bleu sans manche qui se fermait au niveau de la poitrine et qui s’ouvrait jusqu’en en bas, lui tombait jusqu’aux pieds.
Tenue sommaire et simple, tout ce qu’Edward adorait d’après les dires d’Alice !
_ Même si nous sommes en été Alice, le temps à Forks est frais et…
_ Ne t’en fais donc pas pour cela Bella ! Edward te donnera son manteau sans concession et…
Mais Alice ne put continuer son explication, que la sonnerie de l’entrée se mit à résonner dans tout le chalet ; les faisant sortir de leur « petit » monde.
Allant à la rencontre des nouveaux arrivants, Alice alla leur ouvrir alors que cela permit à Bella de souffler de repos avant de se décider de se lever et d’aller voir qui était arriver, pendant qu’elle repensait à ce qu’elle avait appris ces trois dernières heures.
Premièrement : Elle n’avait plus de marque sur le poignet !
Ce qui voulait dire que la malédiction d’Hadès avait été stoppée ou alors annuler ! Comment ? Elle n’avait pas encore eu la réponse, mais au vus des regards plein d’amertume qu’elle avait lus dans les yeux d’Edward puis dans ceux d’Alice, ne pouvait que la renseigner sur le fait que ce passage ne devait pas être des plus agréable.
Deuxièmement : Elle portait une alliance à son annulaire gauche !
C’était en allant prendre sa douche qu’elle s’était très vite rendus compte qu’un autre anneau séjournait sur son annulaire gauche, au côté de sa bague de promesse.
Un simple anneau d’argent qu’elle avait aussi vus Edward porter à son annulaire gauche ; d’où on avait gravé à l’intérieur « Edward & Bella », ce qu’elle trouvait des plus romantiques en soit mais cela lui montrait qu’elle l’avait épousée, malgré le fait que s’était un sujet tabou pour elle.
Troisièmement : Elle était enceinte de ces petits jumeaux !
Bien sur, elle avait remarqué ce point depuis qu’elle s’était réveillée mais dus fait qu’elle arrivait à terme de sa grossesse, cela voulait dire que les inquiétudes que son frère avait porté sur elle, après avoir fais son rêve en voyant sa sœur mourir sous les mains de ce vampire-nomade alors qu’elle était enceinte ; ne se produirait pas.
Ou alors elle aurait survécue sans problème à cette « attaque » avec ces bébés !
Quatrièmement : Edward vivait chez elle et Percy !
Puisqu’en fouillant dans ces commodes et placards, elle avait découvert des affaires à son compagnon, ainsi que plusieurs objets qui lui appartenaient figuré dans « leur » chambre « commune ».
Elle avait encore du mal à se faire à l’idée, qu’elle vivait à seulement 16 ans avec son époux, la faisant quelque peu rire alors qu’ils allaient bientôt pouvoir vivre avec deux enfants en charge. Ca allait être une expérience vraiment enrichissante !
Cinquièmement : …
_ Comment vas-tu aujourd’hui Bella ? Pas trop fatiguer ? Lui demanda une voix qui la fit sursauter et qu’elle reconnaissait sans peine, même si elle ne l’avait pas entendu depuis plusieurs mois.
Redressant la tête vers la personne en question, Bella put constater qu’Alice avait ouverte la porte à Edmund, Katara, Lucy et… Aang !
Aang était devant elle !
Il était vivant !
Et avant que quiconque n’est pus dire quoi que se soit, Bella l’avait attrapée dans ces bras et le serrait contre elle à en pleurer, surprenant tous les autres et le petit par la même occasion.
_ Euh… tout va bien Bella ? Demanda inquiète Lucy en se rapprochant d’elle comme tous les autres par la même occasion.
_ Oui ça va, c’est seulement que…
_ Se sont les hormones ! Susan était pareille à la fin de la grossesse ! Souria Katara en se rappelant sans doute de ces moments là.
_ Bah de toute façon, toutes les femmes sur cette planète passeront par là ! Allez Bella, calmes-toi, respire et inspire ! Il manquerait plus que tu accouches par la même occasion ! S’amusa Alice en se plaçant à côté d’elle tout en lui caressant le dos pour l’apaiser.
_ Désoler ! C’est seulement que…
_ T’en fais donc pas pour ça Bee, ya pas mort d’homme ! Rigola Edmund faisant relever la tête de Bella qui avait enfin lâché Aang, sans pour autant l’éloigner d’elle, alors qu’elle ne parvenait pas encore à y croire.
Quand elle vint à remarquer quelque chose d’autre !
Edmund, Katara et Lucy étaient beaucoup plus différent ?
Ils semblaient n’avoir pris aucune ride depuis la dernière fois qu’elle les avait vus, donc neuf mois auparavant ; même si techniquement parlant on ne changeait pas beaucoup pendant une si « courte » période.
Mais ils paraissaient aussi tous les trois, beaucoup plus pâle qu’avant !
Leurs peaux avaient une teinte telle les poupées en porcelaine alors que leurs prunelles semblaient briller plus qu’avant, et qu’ils étaient beaucoup plus… beaux ?
Ayant cette étrange beauté, presque comme celle que dégageait les Cullen ou les Dénali !
Mais si ces derniers avaient cette espèce de beauté « froide », les trois Jackson avaient plutôt une beauté « chaude » qui semblait irradier de lumière, ce qui l’étonnait et l’inquiétait !
Comment avaient-ils pus changer à un tel point en seulement neuf mois pour venir ce qu’ils étaient ?
_ Ca va Bella ? Tu veux t’asseoir ? Demanda Lucy en se rapprochant d’elle inquiète alors que Luna rentrait dans le chalet, après être partis se balader dans la forêt aux alentours.
_ Non ça va ! Je vais bien, c’est seulement que … je sens que ca va être une longue journée ! Déclara simplement Bella à ces derniers alors qu’elle remettait une mèche qui s’était retiré de la coiffure que lui avait fais Alice.
_ Ah ! Pas touche à tes cheveux Bella, je n’ai pas encore totalement finis ! S’exclama Alice avant de prendre Bella et de la porter jusqu’à la salle de bain, la reposant sur son siège et pour terminer la dite coiffure ; sous les rire des trois autres Jackson qui étaient partis s’installer dans le salon avec Luna.
Il fallut encore plusieurs minutes pour qu’Alice finisse la coiffure qu’elle était entrain « d’exercer » sur la tête, avant de découvrir le miroir pour qu’elle puisse constater par elle-même l’air qu’elle avait.
_ C’est la coiffure préféré d’Edward ! Je me suis dis qu’il serait content que tu sois coiffé ainsi le jour de son anniversaire ! Déclara simplement Alice en rabattant la petite natte compliquée sur son épaule, pendant que Bella admirait son travail.
Une partie de ces cheveux avaient été coiffés en une natte qui lui faisait une couronne autour de la tête, pendant que le reste retombait dans le haut de son dos, en une natte compliquer qui était à présent sur son épaule ; alors que certaine mèche folle encadrait son visage.
_ C’est superbe Alice, merci ! Remercia Bella se relevant de son fauteuil avant de se retourner vers elle et de la prendre dans ces bras, malgré la taille de son ventre.
_ Je t’en pris ma puce c’est rien ! Edward va tomber à la renverse quand il va te voir ! Souria Alice à son encontre avant de la tirer vers le salon, ou les autres les attendaient sagement.
_ S’ayait vous êtes prêtes à embarquer ! Parce qu’on avait promis aux autres qu’on passerait la journée à Forks ? Demanda Edmund à l’intention des deux filles, tout en se relevant du fauteuil avec Katara et Lucy, pendant que Luna rejoignait Bella à ces côtés.
_ Du calme Edmund ! Nous serons à l’heure pour aller tous manger ensemble ! Promit Alice en se dirigeant vers la sortie du chalet, très vite suivis des autres qui prirent leurs vestes dans le hall.
Et alors que Bella montait dans la Porshe 911 turbo jaune d’Alice avec Luna, elle vit Edmund prendre le volant dans un 4x4 humer rouge au lion jaune sur le capot, emblème de la famille Jackson ; et que les deux autres montèrent avec lui ; pendant que Bella repensait à la pensée qu’elle avait eue plus tôt.
Ca allait être une longue, une très longue journée !


***

Les coordonnées que leur avaient donné Susan, se trouvait en plein cœur de la forêt entourant Forks et sachant pertinemment qu’ils le suivaient, Percy s’était littéralement « envoler » en un tourbillon d’eau chargeant droit vers le lieu du combat, les Cullen sur ces basques.
Même si il les devança très rapidement, même Edward ne parvint pas à suivre le rythme, raison pour laquelle Percy fut le premier à arriver à l’endroit précis de l’affrontement.
Et la « scène » le figea pendant un bref instant !
Plusieurs élèves étaient au sol se contorsionnant, comme s’ils étaient entrain de bruler de l’intérieur, la transformation en vampire était entrain de s’appliquer à eux.
D’autres étaient entrain de se faire vider leurs sangs par d’autres étudiants, dont la transformation en vampire était déjà achever ; alors que ce qui restait d’élèves encore vivant et pleinement humain, se trouvaient derrière la barrière qu’Edmund, Katara et Lucy formaient tous les trois, les protégeant des nouveau-nés, avec l’aide d’Eleazar et de Carmen.
Alors que Peter, Harry et Ron étaient tous les trois entrains de combattre les 3 nomades que Susan avaient vus s’en prendre à sa sœur, pendant que Ginny tentait le mieux possible de stopper les nouveau-nés de s’en prendre aux élèves encore à terre avec les arbres et racines qu’elle faisant pousser autour d’elle ; et qui continuaient de perdre leurs sangs et contre les prochains nouveau-nés qui allaient pas tarder à se relever.
Il porta pendant une seconde son regard sur les trois nomades pour les observer un instant, parvenant sans problème à voir les trois formes qu’ils voyaient dans ces rêves, concorder avec leurs carrures.
L’un, le premier vampire qu’il vit, fut un grand noir à dreadlocks et aux yeux rouge qui faisait face à Ron et ne cessait de reculer face aux flammes que lui envoyait le fils d’Héphaistos, pour ainsi l’éloigner des élèves et d’éloigner les élèves-vampire de lui ; alors qu’Irina l’aidait dans son initiative.
Le deuxième était une femelle, peau pâle ressortit par ces yeux et sa crinière rouge feu, elle semblait donner pas mal de file à retordre à Harry mais ce dernier parvenait tout de même à la maintenir éloigner de lui avec sa lame, se qui faisait grogner son adversaire de rage de ne pas pouvoir se délecter de son sang.
Alors que Kate, quand elle parvenait à la toucher, lui envoyait ces décharges « électriques » qui la paralysait, mais pas asser longtemps pour y mettre fin au combat ; faisant grogner la Dénali de ne pouvoir plus être utile pour le Jackson.
Le troisième et dernier, était celui qui terrifiait le plus Percy, parce que c’était lui qui s’en prendrait à sa sœur !
Grand, de long cheveu blond attaché en queue de cheval et les yeux noirs, il ne cessait de sourire sadiquement alors qu’il tournait autour de Peter, comme un chasseur qui s’amusait de sa proie avant de la tuer !
Les trois nomades avaient tous un point commun, ils étaient débraillés et pieds nus, ce qui ne semblaient pas vraiment les gêner pour se battre ou marcher.
Mais la « proie » n’était pas aussi fragile que ça et aider par Tanya, Peter parvint à faire une entaille profonde dans la cuisse du vampire, qui se mit à crier de douleur et de rage d’avoir été touché aussi facilement, et il chargea littéralement sur le demi-dieu.
Sauf que dans la charge, Peter avait eu tout juste le temps d’empoigner son arme devant lui, empalant le vampire dans son abdomen ; mais malgré la douleur, ce dernier avait continuer sa charge en empoignant Peter par les épaules et le propulsant avec lui contre un arbre qu’ils déracinèrent sous la force de l’impact.
_ Peter ! Crièrent la plus part des Jackson inquiet alors que Tanya avait tentée de s’interposer mais elle s’était faite envoyer contre les arbres par des vampires-élèves qui se relevaient tout juste de leurs transformations.
Il n’en fallut pas plus à Percy pour intervenir très vite !
Et comme une vague déferlante, il se rua sur les deux combattants, arrachant le vampire de Peter alors que ce dernier plaqua sa main sur sa gorge là ou ce dernier l’avait mordu, en lui arrachant un morceau de peau par la même occasion.
Projetant la sangsue loin, Percy reprit forme « humaine » et envoya un jet d’eau sur Peter pour soigner sa blessure à la gorge pour qu’il ne se vide pas de son sang ; pour ensuite enclencher sa montre à gousset, faisant apparaitre son armure à la place de ces vêtements d’aujourd’hui.
Et ces ennemis furent quelques peurs surpris quand ils le virent, revêtus d’une armure en bronze de la tête au pied, ressemblant à un lion avec glaive et bouclier ; et ne leur laissant pas le temps de reprendre leurs esprits, Percy frappa de son poing droit, celle tenant son épée, la terre.
Créant ainsi un tremblement de terre sous leurs pieds, d’où des crevasses vinrent à se former et à fissurer le sol en plusieurs endroits, obligeant certains à reculer et d’autre à partir en courant, en tentant de s’enfuir quand de l’eau remonta à la surface et chargèrent tous les « vampires » présents.
Si les élèves changer en vampire furent paralyser et bloquer contre des arbres par des cerceaux d’eau qui les emprisonnaient, Percy avait envoyer le reste de sa charge sur les survivants de l’attaque surprise, en se mettant même de loin à soigner les plus grave et à ériger un mur de protection, entre eux et les trois nomades qui s’étaient rassemblés devant le jeune homme.
Et ne leur laissant pas la moindre demi-seconde pour comprendre ce qui se passait, Percy leurs avait chargés dessus comme un taureau enrager !
Et la demi-seconde après, le fils de Poséidon était entrain d’attaquer les trois nomades dans un combat des plus mortels !
Quand Percy ne bloquait pas une attaque ou transformait une partie de son corps en haut avec son armure, quand l’un des nomades essayait de le frapper ; le fils de Poséidon ne cessa jamais de les toucher.
Même si ce n’était pas asser pour les tuer, les trois nomades commençaient à recevoir un peu trop de blessure sur le corps, autant dans les bras, jambes ou le torse ; évitant à chaque fois de justesse de se faire transpercer par son arme.
Et c’est sur ces entrefaits qu’Aslan arriva avec les cinq Cullen dans la clairière, que les combats avaient créés tout autour, déracinant les arbres avec la force développée par les nouveau-nés-vampire.
Ils ne leurs fallurent à eux aussi qu’une demi-seconde pour se rendre compte de la situation, avant d’intervenir à leurs tours alors qu’Aslan s’était déjà lancer dans le combat en allant porter son aide à Percy, même s’il se débrouillait très bien tout seul ; allant aider Peter, Harry, Ron et Ginny, ainsi que les sœurs Dénali contre la vingtaine de nouveau-nés qui s’étaient formés dans la classe d’une trentaine d’élèves ; pendant que Eleazar et Carmen restaient défendre avec Edmund, Katara et Lucy, le peu d’élève et le professeur qui étaient encore « humain ».
Mais ces derniers devaient aussi faire un choix : soit les mettre hors d’état de nuire définitivement ? Donc les tuer ou bien de parvenir à les occuper asser longtemps pour trouver une solution pour eux, sans en venir à de tel extrême !
Sauf qu’en présence des demi-dieux, les nouveau-nés étaient littéralement incontrôlables ! Voulant à tout prix gouter à leurs sangs et ces derniers en avaient asser de toujours parer et bloquer les attaques qu’on leur lançait, si bien qu’ils finirent par riposter en attaquant à leurs tours, finissant par avoir de la casse du côté des nouveau-nés.
Les demi-dieux parvinrent à leurs couper leurs membres postérieurs, leurs jambes, leurs empêchant de pouvoir se déplacer et d’être une menace de plus pour eux, se concentrant sur ceux qui les attaquaient sans cesse.
Sauf que très vite la situation dégénéra autant pour les autres Jackson, que les Cullen et les Dénali qu’avec Percy et Aslan contre les trois nomades !
Bien qu’il était poussée par l’adrénaline, la fatigue commençait à se faire sentir très vite, surtout avec les murs d’eau qu’il tentait de maintenir pour séparer les nouveau-nés des autres ; même si certains étaient parvenus à les franchir en y laissant quelques morceaux de peaux au passage.
Et celle-ci la mena à la faute !
Il avait foncé tête baisser droit sur le vampire blond en espérant pouvoir l’embrocher comme l’avait fais Peter plus tôt, tout en espérant le tuer pour de bond ; mais d’un bond agile, ce dernier esquiva son attaque et lui balança son poing dans la figure, envoyant le fils de Poséidon valser contre les arbres.
_ Percy ! Crièrent Edward et d’autre Jackson inquiet pour ce dernier, alors que les Cullen et Dénali tentèrent de le rejoindre mais en vain avec les nouveau-nés qui étaient de nouveau libre de leur cage d’eau.
Aslan voulut se précipiter sur le vampire qui avait envoyé bouler son « compagnon », mais il fut lui aussi catapulter contre les arbres par les deux autres vampires qui avaient la vengeance tenace, puisqu’il était parvenus à plusieurs reprises à les mordre manquant de leur arracher des membres.
Sonner par le choc avec le coup qu’il s’était reçus sur la tête et la collision avec les arbres, Percy parvint tout de même à se relever en essayant de ne pas faire cas du tournis qu’il avait, et ces cottes qui criaient de douleur ; quand il sentit une pression exercer sur sa gorge et être plaquer contre l’un des arbres sur lequel il avait été propulsé.
Redressant de la tête alors qu’il resserra ces mains sur celui qui le retenait, Percy put croiser le regard noir de haine du vampire blond qui tentait de l’étrangler alors qu’il avait perdu son arme, étendu au sol à ces pieds.
_ Je vais me faire un plaisir de gouter à ton sang ! Souria d’un air sadique ce dernier, tout en augmentant la pression qu’il exerçait sur sa gorge de ces deux mains.
Sauf qu’avant même que Percy n’est pus faire voltiger son adversaire le plus loin de lui, il entendit un autre grognement venant de sa gauche avant même de voir une forme blanche foncer sur le vampire, l’arrachant ainsi à la prise qu’il avait sur le fils de Poséidon.
Retombant au sol en se mettant à crachoter alors qu’il tentait de reprendre sa respiration, et de masser sa gorge douloureuse en finissant par se rendre compte que le vampire qui faisait face à ce nomade, n’était d’autre qu’Edward qui menaçait du regard son prochain adversaire.
Alors qu’Emmett et Kate s’étaient tous les deux lancer sur les deux autres nomades pour les éloigner du corps inconscient d’Aslan, encore assommer sous le choc de la collision.
_ Tu ne le toucheras jamais ! Prévena Edward d’une voix dure et glaciale au nomade face à lui.
_ J’aimerais bien te voir me stopper dans ce cas petit ! Se moqua le nomade en lui lançant un sourire moqueur, qui ne plut guère à Edward qui chargea tête baisser droit sur lui.
_ Edward, non ! Cria Percy en tentant de se relever mais il retomba très vite au sol finissant par se rendre compte que l’une de ces cottes casser avait perforé son poumon, quand il se mit à cracher du sang dans sa main.
Et c’est à moitié assis et allonger que Percy regarda Edward affronter le nomade blond, alors qu’il se concentrait à moitié sur sa guérison pour pouvoir se dépêcher de se rejeter dans le combat.
Alors qu’il avait se sentiment de peur et d’inquiétude que tout allait mal très mal se finir, grandir de plus en plus en lui à chaque seconde qui passait !

***

Cette journée avait été riche en émotion et en découverte !
Bien qu’elle n’ait jamais pus apprendre quoi que se soit en ce qui concernait la façon dont la malédiction d’Hadès avait été retiré, elle avait finis par découvrir beaucoup plus de chose en bien et d’autre en mal de ce qui allait se passer.
Commençons par le rappel des bonnes nouvelles !
La première était que les Jackson avaient de nouveaux membres dans leur famille !
Pendant le repas en famille dans un restaurant de Forks avec tous les Jackson, bien qu’ils manquaient étrangement les parents mais Bella s’était convaincue qu’ils devaient tous les deux êtres avec les autres « adultes » ; elle avait découverte une Susan et une Hermione maman !
Peter et Susan étaient tous les deux les parents d’une petite fille du nom de Gabriella, qui était bientôt âgée de 6 mois qui avait déjà héritée des cheveux bruns de sa mère et des yeux clairs de son père, avec un teint de porcelaine qui était ressortis avec sa petite tenue et robe rose et violette.
Quant à Ron et Hermione, ces derniers étaient les parents d’un petit garçon du nom de Danny, qui était pas plus âgée que de trois mois, qui avait déjà une bonne petite tignasse rousse comme son père et les yeux noisette de sa mère ; alors qu’il était entrain de dévorer son biberon que son père lui donnait, portant une tenue de bébé bleu et verte.
Alors qu’Harry et Ginny allait à leurs tours devenir eux aussi parents pour septembre, cette dernière étant enceinte de six mois et attendant eux aussi un petit garçon.
Le deuxième était qu’il n’y avait pas qu’Edmund, Katara et Lucy qui étaient différents et semblaient avoir changer, « physiquement » parlant ; Bella avait finis par découvrir que Peter aussi possédait cette étrange beauté « chaleureuse » qui les différenciait de cette beauté « glaciale » et « mystérieuse » des Cullen et des Dénali.
Le troisième était que la famille avait accueillis parmis eux un autre membre, qui se trouvait être son demi-frère à elle et à Percy, il se nommait Tyson !
Un grand gaillard aussi costaud et robuste qu’Emmett, avec des cheveux bruns clairs et des yeux noisettes foncé qui lui donnaient un air d’enfant alors qu’il semblait suivre Percy comme son ombre, ne cessant pas une seule seconde de l’idolâtrer ; ne cessant de faire rougir ce dernier faisant rire les autres et Bella par la même occasion.
Mais elle rigola moins quand Tyson se mettait à son tour à la suivre comme son ombre et à faire attention à elle dans tous ces déplacements, n’ayant aucune difficulté à l’attraper avec un seul de ces bras pour l’asseoir sur son épaule et l’emmener du restaurant au véhicule, sans se fatiguer pour aller au lycée et au remise des diplômes; faisant rire tous les autres.
La quatrième chose qu’elle avait aussi finis par apprendre c’est que les Cullen n’avaient pas été les seules à adopter des demi-dieux, les Dénali en avaient fais de même !
Sur le parking du lycée, ou les familles se mélangeaient aux futurs diplômés, ils avaient finis par trouver les Cullen et Dénali avec des plus jeunes enfants qui jouaient autour d’eux.
Si Bella avait réussie à reconnaitre Anna dans les bras de Rosalie qu’elle berçait contre son épaule alors que la petite observait tout les gens autour d’elle, ces yeux brillant de curiosité et riant aux éclats devant les grimaces que lui faisait Emmett en face d’elle, faisant rire sa compagne.
Alors qu’Hans courait après son grand-frère Adrian, sous les regards attentif de Carlisle et d’Esmé, qui discutaient avec Eleazar et Carmen, ou cette dernière tenait dans ces bras, une petite fille de trois ans, aux boucles brunes et aux yeux clair de biche qui continuait de sucer son pouce, tout en observant le petit garçon de quatre ans qui était accrocher aux jambes d’Eléazar alors que ce dernier caressait sa petite frimousse blonde et que ces yeux noirs observaient ces trois sœurs ainés, et se mettait à rougir quand elles le regardaient les faisant toutes les trois rires de son attitude enfantine.
La fille de Poséidon découvrit ainsi que la petite était une fille d’Athéna et s’appelait Elena, alors que le petit garçon était un fils d’Héphaistos et se nommait Matt ; qui se mit à courir quand vers Ron et Edmund quand les Jackson les rejoignirent.
Bien évidemment, à leur arriver Edward avait ensuite pris la place de Percy ou de Tyson auprès de Bella, et n’avait pus s’empêcher de lui murmurer à l’oreille à quel point elle était belle et élégante ; quand elle avait sentis son corps se tendre contre elle et de le voir mitrailler d’un regard noir quelque chose qui se trouvait derrière elle.
Et là, c’était la cinquième chose qu’elle avait finis par découvrir qui était l’une des grandes mauvaises surprises qu’elle avait découverte : ils étaient en froid avec les Quileutes !
Et ce froid n’était pas seulement entre « vampire » et « loup-garou », cela était aussi entre les Quileutes et les Jackson ; ou Bella avait finis par s’étonner que les seules Quileutes à pouvoir les approcher se trouvaient être Seth, qui rejoigna Lucy et Embry qui alla prendre la main de… Tanya !
Sa aussi s’avait été une surprise quand elle vint à savoir que le loup s’était imprégné de la vampire. Un sacré choc pour les Quileutes !
Mais il fallait croire que cette « union » n’avait pas suffit pour que les deux « clans » rivaux restent alliés, parce qu’il semblait que les autres loups avaient littéralement déclarés la guerre aux demi-dieux !
Et pour quelle raison : elle !
Ou plus tôt, la vrai raison était les jumeaux !
Les Quileutes avaient bien trop peur de ce que leurs « progénitures » seraient capables de faire, surtout qu’ils craignaient qu’ils soient bien plus vampires de leur père qu’humains de leur mère.
Raison aussi pour laquelle, Edward devenait un protecteur des plus « collant » comme Percy et Tyson, allant même jusqu’à l’éloigner du parking pour qu’elle se trouve le plus loin possible de tout le clan Quileute venu pour la cérémonie.
Ils avaient aussi été très vite rejoins par Annabeth et Grover qui étaient venus assister à la cérémonie de la remise des diplômes d’Emmett et Rosalie, ainsi que de Kate et Irina pour leurs dernières années de lycée ; tout en gardant à l’œil les loups, se préparant si ces derniers venaient à faire une esclandre avec tous les humains autour.
Elle avait appris que Chiron était retournée à la colonie à New York, alors qu’elle ne put savoir par les autres ou se trouvait Luke ?
Et elle avait aussi finis par remarquer l’étrange attitude qu’avait Percy à l’encontre d’Annabeth, comme cette dernière à l’encontre de son frangin ; finissant par comprendre que leurs sentiments avaient finis par évoluer entre eux.
Alors quand toutes les familles furent conviés à entrer dans la salle de la remise des diplômes, pendant que les futurs diplômés allaient se préparés à enfiler leurs tenu pour la cérémonie ; pendant qu’Edward veillait à installer Bella le plus loin possible de l’endroit ou allait s’installer les Quileutes, qui était venus pour la remise de diplôme de Leah.
Pendant que Bella pouvait sentir un regard lourd sur elle dans son dos, finissant par découvrir qu’il s’agissait de Jacob qui ne l’avait pas un seul instant lâchés des yeux, tout en jetant quelques coups d’œil à Edward, ainsi qu’à Seth et Embry qui avaient pus tous les deux s’installer avec les Jackson, les Cullen et les Dénali.
_ Edward, je veux savoir ! Qu’est ce qui s’est exactement passé avec les Quileutes ? Demanda Bella dans un murmure à ce dernier alors qu’il avait passé un bras sur ces épaules et l’autre caressait lentement son ventre, aux endroits ou les petits lui donnaient des coups.
_ Bella s’il te plait ! Ne pourrait-on pas ne pas parler de ces clébards aujourd’hui, s’il te plait ? Demanda Edward alors qu’il avait fermé les yeux et serrer les dents, si bien qu’elle avait l’impression de les entendre grincer.
_ S’il te plait ? Demanda Bella voulant à tout prix savoir alors que se ne fut pas son compagnon qui le lui répondit.
_ C’est parce qu’ils ont bien faillis te tuer toi et les petits, Bella ! Déclara simplement Percy à ces côtés, assis à sa droite avec Annabeth et Grover alors que Tyson était assis derrière elle, et que tous les autres se trouvaient autour d’eux.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda paniquer Bella ne parvenant pas à bien saisir ce qu’il venait de le lui dire.
_ Qu’en attentant à la vie des jumeaux, c’est toi qu’ils ont faillis tuer ! J’aurais dus leur arracher la tête et…
_ Calmes-toi Edward ! Tu vas faire grimper la tension de Bella en t’énervant ainsi ! Répliqua Percy d’une voix autoritaire et sérieuse à l’intention de son beau-frère, pour que ce dernier se calme.
Mais Bella ne put en demander d’avantage qu’Emmett et Rosalie vinrent l’un après l’autre monter sur la « scène » pour recevoir leur diplôme du directeur à l’appel de leurs noms ; alors que tous les Cullen applaudissaient avec les Jackson et Dénali, et qu’on entendait pleinement les éclats de rire d’Anna dans les bras d’Alice qui devait avoir atteint déjà ces un an.
Et dès que ces parents avaient reçus leurs diplômes, ils firent tous les deux des signes à la petite Anna qui repartait dans ces éclats de rire en frappant dans ces mains.
Se fut pareil avec Adrian et Hans qui les avaient applaudis, mais Elena avait agis comme Anna quand se fut autour de Kate et Irina de prendre leurs diplômes, comme avec Matt qui ne cessait d’applaudir ces ainées.
Quand Leah était passé avant les deux Cullen, par ordre alphabétique, Bella avait très bien vus les Quileutes se lever pour applaudir cette dernière et la fille de Poséidon avait faillis applaudir, mais Edward avait recouverte ces deux mains pour l’empêcher et vus son regard qu’il lançait à la seule fille de la meute, il fallait croire qu’il lui en voulait aussi.
Edward avait la rancœur tenace contre les « clébards » !
Et tout au long de la cérémonie, Bella n’avait pas cessé de sentir le regard lourd de Jacob sur elle et avait serré plus fort la main d’Edward contre elle, pour s’empêcher de se tourner et de le regarder mais ces émotions étaient en ébullition et elle avait besoin de lâcher sa frustration sur quelqu’un.
Et elle savait sur qui elle allait lâchée ces nerfs !
Alors que tout le monde se relevait pour pouvoir ainsi quitter le lycée et d’aller fêter les diplômés, Bella arrêta un instant Edward et le tira sur le côté pour laisser passer les autres qui étaient entrain de quitter la salle.
_ Qu’est ce qui se passe Bella ? Demanda inquiet Edward craignant qu’elle ait ces premières contractions, faisant lever les yeux au ciel à la jeune fille devant son inquiétude quelque peu « exagéré ».
_ Je dois parler à quelqu’un ! Déclara simplement Bella à l’intention de ce dernier alors qu’elle pouvait voir derrière lui, sa mère et son beau-père discuter avec ces « beaux-parents » portant dans leurs bras un petit garçon aux cheveux bruns et une petite fille aux cheveux noirs, qui se ressemblaient comme de goutte d’eau.
Son petit frère et sa petite sœur sans doute, mais elle n’avait pas le temps de les détailler ; elle avait bien plus important à faire !
_ Et a qui veux-tu parler ? Demanda Edward en observant les professeurs encore sur l’estrade avec le directeur, pensant qu’elle voulait parler à l’un d’entre eux mais elle le détrompa très vite.
_ Je peux parler à Jacob ! Annonça simplement Bella à son « époux » alors qu’elle vit du coin de l’œil à sa gauche, ce dernier se tourner vers elle étonné, en ayant parfaitement entendu ce qu’elle venait de dire, comme le reste de la meute par la même occasion.
_ Non ! Hors de question Bella, je ne veux pas que…
_ Bonté divine Edward, je veux lui parler ! Seulement lui parler, tu ne vas tout de même pas me l’interdire ? Demanda Bella énervée qu’il ne lui laisse pas faire ce qu’elle avait en tête.
_ Il est hors de question Bella que tu t’approches d’un de ceux qui a faillit te tuer et…
_ Ok ! S’il me touche tu auras le droit de l’égorger sur le champ, ça te va ça ? Redemanda une nouvelle fois Bella pour être sur que ce dernier accepte.
_ Bella ! Supplia Edward en lui faisant un regard de chien battu alors qu’il détestait toujours de se disputer avec elle, tout en ayant posé ces deux mains sur son ventre vraiment inquiet pour tous les « trois ».
_ Il ne nous arrivera rien Edward ! Je veux seulement lui parler ? Lui demanda Bella tout en lui promettant que rien ne leurs arriveraient, tout en ayant pris son visage en coupe dans ces mains et de l’abaisser à son niveau, pour bien « appuyer » ce qu’elle lui demandait.
Elle fallut attendre plusieurs minutes avant qu’Edward n’accepte qu’elle parle à Black en hochant de la tête, finissant par l’embrasser pour le remercier avant de tourner son visage vers Jacob de lui faire un signe de tête vers la sortie, pour ensuite quitter la salle avec son « mari » qui la suivait.
Sur le parking, Bella s’éloigna de l’endroit ou se trouvait sa famille et les autres, finissant par se diriger vers l’un des banc du parc entourant le lycée, sur lequel elle vint à s’asseoir en massant son ventre ; voyant du coin de l’œil qu’Edward se tenait pas très loin d’elle alors que Jacob la rejoigna en se plaçant devant elle, hésitant à s’asseoir à ces côtés.
_ Tu m’expliques ? Demanda Bella à l’intention de Jacob en croisant ces bras sur la poitrine et en vrillant son regard bleu dans ceux de Jacob.
_ T’expliquer quoi ? Demanda Jacob ne comprenant pas vraiment de quoi elle voulait de lui.
_ Ton excuse valable pour vous être, toi et le reste de la meute, attaquer à moi et à mes bébés ? Demanda Bella rappelant le sujet du problème entre sa famille et la sienne.
_ Ne fait pas celle qui ne comprend pas non plus Bella ! Tu es obliger de te nourrir de sang pour pouvoir les empêcher qui prenne sur ta force vitale, ils sont bien trop fort pour toi en te causant des bleus dans le ventre et…
_ Se sont mes bébés Jacob, tu entends ! Mes fils ! Toi et les tiens avaient tentés de les tuer parce qu’ils sont différents ? Tu accuses les vampires d’être des tueurs sanguinaires mais toi et ta meute n’êtes rien d’autre que des bêtes sauvages ! Cracha Bella comprenant enfin le véritable problème du conflit, alors que le tonnerre au dessus de leur tête se mit à gronder en amenant des nuages noirs d’orage au dessus de Forks.
_ Si c’est ce dont tu voulais me parler, je crois que nous n’avons plus rien à nous dire ! Répliqua simplement Jacob n’ayant pas apprécié d’être comparer à une « bête sauvage », mais il préféra se taire et ne rien dire pour ne pas encore plus énervée Bella qui semblait être sur le point d’exploser à tout instant.
_ Oh non Black ! Tu n’as pas intérêt à partir la queue entre les jambes, parce que je n’ais pas finis avec toi ! Tu vas…
Mais Bella ne put finir sa menace qu’elle allait faire à Jacob quand elle se rendit compte de quelque chose à la lisière de la forêt entourant le lycée, la faisant lever du banc ou elle était assise.
_ Qu’est ce qu’il y a Bella ?...
Sauf que la voix de Jacob qui lui posait cette question, commençait à disparaitre dans le silence qui semblait l’entourer, alors qu’elle observait ce qui ressemblait à un affrontement devant la forêt.
Elle reconnaissant sans peine des élèves de première année de la classe d’Edmund, Katara et Lucy entrain de se battre contre les Cullen, les Dénali ainsi que Peter, Harry, Ron, Ginny et les trois plus jeunes de la famille Jackson dans leurs armures ; alors qu’il semblait qu’Emmett et Kate étaient tous les deux au prises avec deux « vampires », l’un à la peau noi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Jeu 29 Déc - 18:08

la suite Wink

[...]
***

Il se sentait impuissant !
La douleur irradiant dans ces poumons l’avaient littéralement paralysé et il ne parvenait pas à se soigner, bien trop inquiet et concentrer sur le combat qui se déroulait devant ces yeux.
Bien trop dans sa colère, Edward ne parvenait pas à se concentrer sur le combat et son adversaire s’amusait à le mettre encore plus en rogne, parvenant ainsi à mener le combat à son avantage, le faisant ainsi rire, ce qui énervait encore plus le Cullen, qui finit par se faire avoir.
Le nomade parvint à le balancer contre les arbres qu’il coupa pour certains avant d’en retomber sur un en le déracinant, et avant même qu’Edward ne puisse se relever de sa collision que le vampire blond était déjà sur lui, prêt à lui arracher la tête.
_ Edward ! Cria Percy en voulant aller l’aider mais il se figea quand il sentit le vent très vite tourner.
Et non pas en mal mais plutôt en bien !
S’il parvint facilement à discerner les Quileutes qui venaient d’arriver et se jeter à leurs tours dans le combat, ce n’était pas vraiment eux qu’il avait sentis mais plutôt la conscience de sa sœur en lui qui était de nouveau revenue.
Et il l’a sentie arriver avant même de la voir venir !
Une bourrasque de vent chargea droit vers le nomade avant de prendre une consistance plus liquide, se transformant un mur d’eau qui l’arracha à la prise qu’il avait sur Edward avant de le balancer aussi loin de ce dernier et de Percy.
Et la seconde suivante, la clairière que les combats avaient formée, fut plongée dans le silence et tous les combattants se tournèrent vers « l’apparition » alors que la forme aquatique commençait à se donner une apparence humaine, jusqu’à laisser apparaitre Bella parmis eux.
Sauf que Percy crut un instant avoir la berlue, parce que devant lui se tenait l’image même qu’il avait vus de Bella dans son rêve !
Vêtue comme les princesses grecques de l’époque, une robe moulante à grosse bretelle avec des sceaux dessus, avant qu’elle ne s’évase au niveau des genoux jusqu’à ces pieds. Et elle avait aussi un drapé accroché à son côté droit et qui s’étendait jusqu’à ces pieds. Ces cheveux étaient coiffés en un haut chignon compliqué alors qu’une couronne était sur sa tête, elle avait même des grosses boucles d’oreilles avec des perles qui tombaient, assortis au bracelet qu’elle avait au poignet gauche.
Et elle vrillait son regard bleu de haine droit sur le nomade qui croyait avoir des problèmes de vues !
_ Ne t’avise plus jamais de toucher à mon homme ! La seule personne qui a le droit de lui en faire voir de toutes les couleurs c’est moi, ou bien Percy quand il en a envie ! Remarqua Bella après avoir menacer le nomade du doigt, alors que tous les autres étaient restés figer à son entrée.
_ Bella ? Demanda Edward derrière elle n’en croyant pas une seule seconde qu’il la voyait ainsi, alors que dans sa tête, le souvenir du rêve que Percy leur avait compté lui revenait, comprenant ainsi la situation même si elle était « compliquer ».
_ Tout se passera bien Edward ! Promit Bella en se tournant à moitié vers lui en lui souriant, avant de se tourner vers Percy et de se diriger vers lui, pour ensuite lui tendre la main. Faisons ce que tu as vus dans ton rêve Percy ; souria-t’elle.
Et Percy ne se posa pas de question !
Même s’il ignorait ce qui allait se passer ? Ou même, comment ils allaient tous les deux faire apparaitre cet « être » qu’il avait vus dans son rêve ?
Percy n’y pensa pas une seule seconde et prit la main que lui tendait sa sœur, bien qu’elle n’était pas faite de chair et de sang, il parvint tout de même à sentir sa main et à son contact tout changea !
Les sensations, les odeurs, les sons et les bruits devinrent différents !
Plus accentuer, plus forts, plus nettes !
Tout son corps et sa perception avaient changés à un tel point qu’il finit très bien par comprendre ce qui se passait, il n’était plus seul dans ce corps !
Il y avait une autre conscience avec lui et c’était celle de sa sœur qui partageait son corps !
Mais si la première chose que Percy sentit fut les sensations, ce n’était rien comparer à ce que les autres voyaient apparaitre sous leurs yeux !
Car à l’instant même ou les deux mains des jumeaux s’étaient rejointes, une lumière bleue s’était mise à briller à leur contact, finissant par les englober tous les deux alors qu’une tornade avait commencé à se former autour d’eux, les cachant à la vue des autres qui durent tous reculer, aussi bien la famille et les amis, que les ennemis, pour ne pas être emporter par le mur d’eau.
Alors qu’au dessus d’eux tous, le ciel commença à se charger de nuage noir d’orage dont l’épicentre était le cyclone d’eau qui s’était formé autour de Percy et de « Bella », avant que celle-ci n’éclate en des milliers de goutte d’eau qui aspergèrent tout le monde à plusieurs centaines de mètres, pour qu’ensuite tous puissent voir ce qui venait de se produire.
Et au centre, se redressait l’être dont Percy avait décrit aux autres, qu’il avait vus dans son rêve !
Recouvert d’une armure en bronze par-dessus une autre armure d’un bleu océan, comme si son armure ressemblait à une cuirasse de coquillage, alors que de longs cheveux raides d’un bleu océan cascadaient dans son dos sous l’imposant casque en forme de trident sur l’avant qui lui protégeait la tête autant ces joues que son nez ; l’inconnu qui se trouvait agenouiller au sol se redressa enfin de ces 1m80 et vrilla son regard aussi bleu que les jumeaux droit vers les trois nomades, figer de stupeur.
Tout comme les Jackson, Cullen et Dénali présent qui remarquèrent bien plus tard qu’ils n’étaient plus les seules dans la « clairière » avec les nomades, les nouveau-nés et les élèves encore humains, puisque toute la meute des Quileutes venaient de les rejoindre à l’instant, et leurs yeux poser, incrédule, sur l’être qui se dressait devant les trois vampires aux yeux rouge.
Levant le bras droit sur le côté, cet « être » le tint à 90° en angle droit, perpendiculaire à son corps alors qu’au creux de sa main ouverte commençait à apparaitre une longue tige d’eau qui se tortillait en formant une longue forme cylindrique, qui prit très vite la forme d’un trident.
Et devant tous, le trident aquatique cessa d’être sous forme « liquide », prenant une apparence plus réel en bronze, alors que les trois pointes étaient aussi bleues que l’armure en coquillage de son porteur, mais aussi tranchante que des lames.
Faisant tourner l’arme dans sa main, l’être qui avait remplacé les jumeaux continua de fixer les 3 nomades, attendant que ces derniers réagissent enfin, et il ne se fit pas attendre !
Le nomade blond et la femelle rousse chargèrent les premiers ensemble alors que l’autre à dreadlocks restait un instant en arrière, comme s’il était terroriser parce qu’il voyait.
Et il avait de quoi avoir peur !
Car le blond fut littéralement balancer par cet être avec le trident alors qu’il écrasa la rouquine avec son pied, qui l’avait arrêté dans sa course dans l’abdomen et la faisant hurler de douleur quand elle heurta le sol, et qu’on entendait des os craquer sous le choc.
Mais cet « être » ne put en finir avec la rouquine en voulant lui planter le trident dans la gorge pour lui couper, parce qu’il dut éloigner le vampire blond de lui avec son trident et il balança la femelle contre les arbres, avec un coup de pied dans les hanches, comme si elle était un vulgaire ballon de foot.
Essayant de pourfendre son adversaire, l’être au trident parvint avec l’autre extrémité de son arme, à donner un violent coup dans l’estomac du vampire blond, l’envoyant à son tour boulé contre les arbres ; pour ensuite se tourner vers le vampire à dreadlocks.
Le visage effrayé, ce dernier ne demanda pas son reste et s’enfuyait le plus loin possible de cette « créature » ; et ne portant pas un seul regard au fuyant, le jeune homme au trident se retourna vers les deux autres nomades ou la rouquine s’était précipité vers son compagnon pour l’aider à se relever, et tous les deux l’observèrent inquiet de ce qui allait se passer.
Parce qu’ils n’étaient plus que deux contre plusieurs vampires aux yeux dorés, à d’immense loup et à des êtres humains capable de tenir tête à des nouveau-nés, et face à ce jeune homme aux longs cheveux bleu et au trident qui s’était placer dans une position plus défensive, même si sa position n’avait rien de menaçant.
Mais c’était plutôt la couleur de ces yeux qui était plus menaçant ayant passé d’un bleu azur, d’un bleu nuit d’orage qui était des plus effrayant et semblait bien leur dire que s’ils ne partaient pas tout de suite, il serait la dernière personne à voir avant le néant !
Et ils comprirent très vite le message avant de détaler comme des lapins, craignant par-dessus tout la mort qui pourrait les suivre à la trace ; mais l’inconnu au trident les laissa s’enfuir alors qu’il reporta son regard sauvage sur les nouveau-nés que les autres étaient parvenus à bloquer et à mettre au sol, pour les empêcher de s’enfuir ou de s’attaquer aux quelques humains qui étaient encore intact.
Relevant son trident, l’être le fit tourner dans sa main tout en s’avançant quelque peu vers les nouveau-nés qui l’observèrent de leurs prunelles rouge sang, plein d’inquiétude de ce qu’il pourrait lui faire alors que tous les autres continuaient de les maintenir à terre.
Et avant même que quiconque n’est pus dire quoi que se soit, l’inconnu planta le trident dans le sol devant lui et l’instant d’après, tout le monde furent propulser au sol quand une tempête commença à se former avec l’être qui formait le cœur du déchainement.
La tornade d’air se transforma très vite en eau alors que les nuages noirs d’orage au dessus d’eux éclataient en une puissante pluie, et éclairs qui se mirent à zébrer le ciel, détruisant les arbres resté encore intacte dans la clairière.
Alors que des tentacules d’eau se mirent à jaillir du cyclone, attrapèrent les nouveau-nés, qui effrayer, se firent aspirer et tous les présents les regardèrent choquer, être aspirer par la tempête sans pouvoir rien y faire pendant qu’ils tentaient vainement de ne pas se laisser emporter eux aussi.
Et malgré les hurlements du vent et le bruit des orages au dessus d’eux, ils purent tous entendre des hurlements de douleur et des cris d’effrois, émanant de la tempête alors que les élèves encore intacte à l’extérieur, ne cessèrent d’hurler à la mort ; si bien que les plus jeunes Jackson durent les assommer pour qu’ils se taisent.
_ Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce qu’il est entrain de leur faire ? Demanda Emmett en criant pour que tous puissent l’entendre malgré le bruit assourdissant autour d’eux avec tous les arbres et pierre qui avaient été aspiré par le cyclone, et qui tournaient autour de leurs têtes à tous.
_ Edward ! Parviens-tu à lire dans leurs esprits ? Parce que je ne vois plus leurs avenirs ! S’exclama Alice alors qu’elle ne parvenait plus à voir le futur des jeunes élèves qui avaient été transformés en vampire.
_ Je n’y arrive pas ! Jasper ? Demanda Edward tenant Aslan par les épaules, encore sonner par le choc ; en se tournant vers ce dernier qui était placé au dessus d’Alice pour la protégée.
_ Non ! Je ne ressens rien du tout ! C’est comme si cette tempête bloquait ma perception des choses ! Cria Jasper pour pouvoir se faire entendre malgré tout le bouquin autour d’eux.
Mais ils eurent tous rapidement leur réponse quand le cyclone cessa, bien que l’orage au dessus d’eux grondait toujours, laissant de nouveau apparaitre l’être qui avait pris la place de Percy et de « Bella », agenouiller au sol épuiser en se retenant au trident.
Alors que tout autour de lui, se trouvaient allongés tous les corps des jeunes nouveau-nés, inconscients et tous intacts, ou ils finirent tous par remarquer une chose importante : leurs cœurs étaient de nouveau entrain de battre !
Ils étaient de nouveaux humains !
Vraiment surpris, Carlisle et Eléazar se précipitèrent vers les élèves inconscients alors que tous les autres les regardèrent, attendant qu’ils leurs confirment ce qu’ils étaient entrain d’entendre.
_ Ils sont de nouveaux humains ! Comment… ? Comment avez-vous fais cela ? Demanda Carlisle en ayant pris les battements de pouls de plusieurs élèves inconscients sous la pluie, avant de se tourner vers le principal concerner qui était toujours agenouiller en se retenant à son trident.
Alors qu’il semblait qu’il tentait de reprendre son souffle quand il eut un hoquet de surprise !
Redressant sa tête, tous purent voir à travers son casque que ces yeux bleu azur vitreux épuiser commençait à reprendre du poil de la bête, alors que la colère et la rage les colorèrent de nouveau d’un bleu nuit ténébreux.
Se relevant de nouveau, son corps sembla disparaitre sous les yeux de tous, se transformant en un cyclone d’eau menaçant, qui chargea droit vers la forêt avant de disparaitre sous la pluie et les arbres ; très vite suivis par Aslan qui se releva de sous Edward et qui lui courut après, vraiment inquiet !
_ Qu’est ce qui vient de se passer ? Et ou est ce qu’il court comme ça ? Demanda Edmund curieux en voyant à son tour disparaitre Aslan à travers la forêt et sous la flotte, alors qu’il voulait essuyer la boue qui maculait son armure et ces vêtements à cause du mélange entre eau et terre.
_ Je ne sais pas mais qu’est ce qu’on va…
_ Peter ! Cria Lucy en coupant la question que se posait Harry, faisant retourner tout le monde vers le plus vieux des Jackson qui se mit à tituber, avant de s’effondrer au sol.
La seconde suivante, le fils d’Arès était entrain de se convulser sur le sol alors que les plus proche de lui, Emmett et Tanya tentèrent de le maintenir au sol pour lui éviter de se faire mal ; alors qu’à cette image, Edward n’avait pus s’empêcher de voir une autre se superposer.
Celle de Bella, sur le bas côté de la route, se convulser de douleur, alors que Percy tentait en vain de la soigner, sans succès à cause du venin qui avait filtré dans sa blessure au bras.
Le venin !
Peter s’était fais mordre pendant un bref instant par le nomade blond avant que Percy ne l’en arrache !
_ Carlisle ! Peter sait fais mordre ! S’exclama Edward alors qu’il avait dus mal à lire dans les pensées de ce dernier, à cause du feu qu’il sentait se répandre en lui comme une lave en fusion.
_ Je le sais Edward ! Il en porte encore la marque dans la nuque ! Déclara Carlisle en faisant rétracter l’armure de ce dernier dans sa montre à gousset, avant de porter son regard sur la nuque au fils d’Arès, là ou se trouvait la morsure du nomade. Mais je ne peux pas stopper le venin ! S’énerva le médecin, qui se sentait impuissant devant la souffrance que le jeune homme était entrain de vivre.
_ Qu’est ce qu’on peut faire alors ? Demanda inquiète Carmen alors qu’elle put voir du coin de l’œil, l’agitation de la meute qui semblait ne pas savoir ce qu’ils allaient faire avec une telle annonce.
_ Je ne sais pas Carmen, il faudrait que je puisse…
Mais Carlisle ne put finir sa phrase que son portable sonna dans sa poche, avant qu’il ne décroche en constatant que l’appel venait d’Esmé.
_ Esmé ! Qu’est ce que…
_ Carlisle ! Bella s’est réveillé ! Déclara Esmé inquiète à travers le combiner du portable, alors qu’Edward s’était redressé à une telle annonce, heureux d’entendre cette nouvelle quand il se rappela du ton qu’avait employé sa mère.
Inquiet !
Sa mère était inquiète ! Pourquoi ?
_ Elle est réveillée ! Comment va-t-elle ? Demanda Carlisle à sa femme alors qu’il portait pourtant un regard inquiet au fils d’Arès.
_ Elle s’est enfuit ! S’exclama Esmé de plus en plus inquiète alors qu’on pouvait entendre les pleurs des jeunes Cullen derrière elle.
_ Qu’est ce qui s’est passée ? Esmé, racontes-moi tout ? Demanda Carlisle en se relevant pour savoir ce qui s’était produit, comme tous les autres inquiet aussi mais n’oubliant pas le fils d’Arès par la même occasion, dont le venin continuait de le consumer.
_ Nous avons entendus moi et Rose que son cœur était entrain de s’affoler ! Nous sommes donc aller voir et quand nous sommes entrés dans la chambre, Bella s’est totalement réveiller en hurlant ! Nous avons essayé de la calmer mais elle a crié « Maman ! Percy ! », et la seconde d’après, elle était devenu de l’eau et elle sortait par la fenêtre droit dans la forêt ! Rosalie est partis sur ces traces avec Luna, mais…
Sauf qu’Edward n’écouta plus les mots de sa mère qu’il sursauta de nouveaux quand son portable vibra de sa poche, et en le sortant il put constater que c’était Susan qui l’appelait.
_ Susan ! Qu’est ce que tu vois ? Ou sont passés Bella et Percy ? Et qu’est ce qui va arriver à Peter ? Demanda Edward inquiet pour les trois Jackson, bien que son cœur mort s’inquiétait encore plus pour sa fiancée.
_ Peter est entrain de se transformer ! Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais je le vois toujours sauf qu’il est plus beau avec des yeux violet ! Je ne sais rien de plus pour lui ! Mais je sais que Percy et Bella se sont tous les deux chez les Swan, Gaby est revenus et il s’en prend à Sally et aux petits, et ils ont dus tous les deux le voir ! Rosalie ne va pas tarder à les atteindre avec Luna ainsi qu’Annabeth, Grover et Luke ! Chiron va vous rejoindre pour effacer la mémoire des jeunes, mais toi Edward tu dois courir et retrouver Bella, maintenant ! Cria Susan dans le combiner du portable du jeune Cullen, ou il n’en fallut pas plus pour lui.
La seconde suivante, Edward était entrain de s’élancer dans la forêt droit vers la maison des Swan, alors qu’il pouvait clairement entendre dans son dos le souffle de ceux qui le suivaient.
Mais Edward ne s’en préoccupa pas et parvenant sans peine à les distancer, il se dépêcha d’arriver chez les Swan en espérant de tout cœur que Bella irait bien.

***

Tout ça a été une expérience des plus étranges !
La seule chose que se souvenait Percy avant cet étrange « black-out », c’est qu’il tendait la main à « l’esprit » de sa sœur, ou alors ce qui s’en rapprochait ?
Puis, tout avait été différent !
Son corps ne lui appartenait plus, enfin si ! Mais il n’était plus seul dans « ce » corps, il pouvait nettement sentir la conscience de sa sœur ne faire qu’un avec la sienne et toutes leurs pensées et sensations étaient multiplier par deux.
La puissance qu’ils dégageaient tous les deux, unis comme maintenant, Percy avait l’impression de pouvoir soulever des montagnes, mais la conscience de Bella le rappela à l’ordre !
Ils n’étaient pas des êtres dont leur seule objective était la convoitise du pouvoir !
Et à cette pensée, Percy redescendit très vite sur terre et se reconcentra en plein sur le combat dont « ils » étaient l’un des adversaires, contre deux des trois nomades, le blond et la femelle rousse.
Percy était de l’avis de les tuer mais la bonne conscience de Bella l’en empêchait, reconnaissant sans peine le côté « fragile » de sa sœur, ne tuant que lorsque cela était vraiment nécessaire et il fallait croire que les nomades n’étaient pas sa priorité mais les élèves transformer en nouveau-nés vampires l’était.
Et ne sachant pas ce qu’il allait faire, ils sembleraient que tous les deux ensembles, ils savaient ce qui fallait faire dans ce cas !
La tempête et le cyclone que Percy avait vus dans son rêve, se reproduisait de nouveau sauf que cela semblait les aider à « guérir » les élèves transformer en vampire, et à leur faire redevenir humain !
Comment ils arrivaient ça ? Il l’ignorait mais s’était belle et bien ce que lui et sa sœur étaient entrain de faire à l’instant même !
Mais ce qu’il était sur, c’est qu’au moment même ou ils eurent tous les deux « aspirer » le venin qui se trouvaient dans le corps des élèves, et que le cyclone autour d’eux cessa pour de bon, qu’ils furent tous les deux témoins d’une vision.
Et pas une vision des plus agréables !
Il voyait la maison des Swan sous la pluie qui tombait en averse au dessus de Forks, alors que la ruelle était vide de tout occupant quand une voiture noire déboula comme un boulet de canon dans la rue adjacente, prenant la ruelle devant chez les Swan.
Avant de bifurquer violemment droit sur la maison des Swan et de percuter de plein fouet le perron et la porte d’entrée de l’habitation, le bruit de la collision résonna dans leurs têtes comme un coup de canon.
Le bruit de la tôle froissé, du métal se déformant sur l’impacte, le bois qui se brise et les vitres qui explosent, alors que l’alarme de la voiture se mit à résonner en chœur avec les pleurs et les cris de deux bébés, et que la voix de leur mère hurla à travers le bouquant, ayant peur de ce qui venait de se produire.
Mais elle ne vit pas arriver le pire !
Comme un fou furieux, Gaby sortit du véhicule encaisser dans le perron de la maison avant de se précipiter droit sur Sally, qui n’eut pas le temps de mettre les petits jumeaux à l’abri qu’il commença à la ruer de coup.
Mais ce n’est pas cela qui les firent grogner de colère, mais le file d’acier que ce dernier sortit de sa poche pour l’entourer autour de son cou pour l’étrangler.
Il essayait de la tuer !

Et c’est sur cette image que l’être que formait ensemble Percy et Bella revenèrent à la réalité, et avant même d’avoir une pensée cohérente, leur « corps » était devenus eau et chargèrent droit vers la maison des Swan en espérant de tout cœur arriver à temps.
Parce que sinon ils allaient vraiment faire un massacre !
Mais alors qu’ils se dirigeaient tous les deux droits vers la maison de leur mère, la fatigue cumuler de la journée et du combat les rattrapa très vite, si bien qu’ils finirent par sentir que l’union qu’ils avaient formée, était entrain de se séparer peu à peu.
Leur pensée commune finit par redevenir leurs propres pensés à chacuns et Percy sentit son corps redevenir le sien, alors que la « conscience » ou « l’esprit » de sa sœur qui se retira de lui, et à l’instant même ou ce « lien » cessa ; le fils de Poséidon retomba lourdement contre le sol de la forêt, en reprenant sa forme humaine de la course sous forme aquatique, qu’il faisait avec sa sœur.
Grognant de douleur en sentant tout son corps courbaturer et les muscles endoloris, Percy parvint à se relever quand il entendit le choc de la collision entre la voiture de Gaby et la maison des Swan, étant parvenu à arriver dans la forêt derrière l’habitation sous la pluie.
Poussant sur ces jambes, Percy se releva avant de tangué légèrement et de s’appuyer contre un arbre pour ensuite courir droit vers la maison, quand il entendit le cri de sa mère et les pleurs de son petit frère et de sa petite sœur.
Fonçant droit vers la porte arrière de la maison des Swan, Percy la défonça presque pour y entrer et se précipita droit dans le salon, en se rendant compte que le véhicule noire s’était littéralement encastrer dans les escaliers qui se trouvaient face à la porte d’entrée.
Il dut sauter par-dessus le capot froisser de la voiture pour atterrir dans le salon et au moment même ou il y passa le seuil, un objet long ressemblant à une batte le percuta de plein fouet en plein visage, le projetant au sol alors que son nez était sans nulle doute casser et le sang coulait, pendant que sa tête lui faisant un mal de chien en heurtant le sol.
_ Percy ! Cria apeuré Sally pour la vie de son fils alors qu’elle se trouvait à un coin du salon, ayant lové ces deux bébés contre elle, les protégeant de son corps contre ce fou furieux.
_ Te voila petit bâtard ! Je vais donc commencer par toi avant de finir par ta putain de mère et ces marmots ! Déclara la voix enrailler de Gaby à ces oreilles alors qu’il l’avait attrapé par le col de sa chemise et le plaqua contre le mur, avant de lui enfoncer son genou dans son estomac le faisant grogner de douleur.
_ Arrêtes ça Gaby ! Je t’en conjure ! Supplia Sally dans le coin ou elle était continuant toujours de protéger ces plus jeunes bébés.
_ Je m’occuperais de toi après Sally ! Déclara Gaby en attrapant Percy par les cheveux avant de le cogner violemment contre le mur, le faisant tomber de nouveau au sol.
Percy ne parvenait plus à avoir une pensée cohérente !
Sa tête était sur le point d’exploser, la douleur à son nez était telle qu’elle était entrain de lui brouiller la vue, et la fatigue cumuler avant l’empêchait d’utiliser son don pour se guérir lorsqu’il sentir quelque chose de fin et de froid entourer sa gorge, quand il sentit une pression forte s’exercer sur lui et dans son brouillard d’incompréhension, il comprit ce qui était entrain de se produire.
Gaby était entrain de l’étrangler !
Percy tenta d’attraper ces mains pour le faire lâcher prise mais il n’y parvint pas !
Il parvint tout de même à entendre sa mère tenter de stopper Gaby mais il l’a poussa si violemment qu’elle se cogna la tête contre le mur, et tomba à terre, inconsciente.
Le fils de Poséidon trouvait tout ça ironique : ce n’était pas un monstre mythologique qui allait le tuer mais un simple mortel, qui était entrain de l’étrangler avec un file de métal !
Et il allait mourir alors qu’il pouvait entendre nettement les cris d’agonie d’Aslan dans sa tête, qui était entrain de suffoquer comme lui, en plein cœur de la forêt, en n’ayant pas parvenus à le rattraper à temps.
Mais il faut croire que son heure n’était pas encore venus quand il entendit un grand « bang » en sentant la pression exercer sur sa gorge disparaitre, alors qu’il retombait au sol avant d’entendre le bruit de verre briser et le cris de souffrance de Gaby.
_ Je vais le tuer ce fils de p… ! Sally, réveille-toi, maintenant ! Emmène Hélios et Séléné en haut à l’abri, je vais m’occuper de ce salo ! Percy ! Bon dieu Percy, respire ou je te jure que c’est moi qui vais t’étrangler ! Menaça une voix à ces oreilles alors qu’on était entrain de lui retirer le file autour de sa gorge, et de la lui masser pour faire de nouveau passer le sang.
_ Bell... Bella ? Demanda Percy d’une voix rauque alors qu’il toussait pour essayer de reprendre une respiration normale, comme de calmer les battements de son cœur.
Alors qu’il tentait de voir le visage de sa sœur au dessus d’elle malgré sa vision floue, qui parvint à la discerner juste assise auprès de lui.
Bella ne portait que sa robe de chambre blanche qu’on lui avait enfilée pendant son « coma » et qui moulait son petit ventre rebondis de jeune « maman », alors qu’elle était totalement mouillée à cause de la pluie dehors et que ces cheveux se frisaient à cause de l’eau qui la trempait.
_ C’est moi Percy ! Les autres ne vont pas tarder à arriver, tout se passera bien ! Promit Bella à son frère alors qu’elle lui prenait son visage en coupe dans ces mains pour le calmer, et qu’elle essuyait avec sa main le sang qui coulait de son nez.
_ Tu t’es enfin réveillé ! Déclara Percy en voyant à quel point elle paraissait encore fatiguer de son long sommeil, dans lequel elle avait été plongée par l’un de ces fils.
_ Oui ! On va bien, tous les trois et…
_ Voila ma petite préférée Jackson ! Rigola une voix proche d’eux quand un couteau apparut sous la gorge de Bella et qu’un bras entoura sa taille l’obligeant à se relever.
Gaby, par lequel Bella l’avait balancé par la fenêtre du salon, était de nouveau revenu et avait attrapé la jeune fille dos à lui qui ne l’avait pas entendus, et Percy n’avait pus ni le voir, ni l’entendre venir.
_ Lâche-là Gaby ! Ne pose pas les mains sur ma frangine ! Cria Percy en tentant de se relever mais Gaby lui redonna un coup de pied dans la poitrine qui le refit tomber par terre, alors qu’il riait de cela.
_ Que crois-tu que tu vas me faire un Jackson ? Ta sœur est à moi ! Souria ce dernier d’une façon machiavélique, alors qu’il tira la jeune fille dehors toujours menacer de l’arme sous la gorge quand il finit par se rendre compte d’une chose en sortant, qui fit sourire Bella cette fois-ci.
_ Tu croyais que tu pourrais quitter la ville sans avoir à faire aux forces de police, Gaby ? Demanda Bella dans un rire alors qu’elle observait les voitures de police encerclant la maison sous la pluie battante, et que tous les voisins avaient finis par être attirer par tout le raffut.
_ Gabe Ugliano ! Lâchez là et rendez-vous ! Cria Charlie depuis derrière son véhicule, son arme braquer droit sur ce dernier, comme tous les autres policiers qui avaient été appelés en renfort.
_ Reculez ! Ou sinon, je l’égorge sur place et…
_ Tirez bonté divine ! Tuez moi ce salopard, merde ! S’exclama Bella à l’intention des forces de l’ordre alors que son « ravisseur » appuyait encore plus le couteau sur sa gorge, lui faisant une légère entaille d’où s’en échappa un peu de sang.
_ Bella ! Cria une voix apeurée que cette dernière reconnus sans peine quand elle vit son propriétaire débarquer entre les policiers pour tenter de passer, mais ces derniers voulurent lui bloquer le chemin.
Edward poussa sans peine ces derniers de son chemin et se précipita droit vers Bella sans que personne n’est pus le stopper, et s’arrêtant à deux mètres d’eux et foudroya de son regard le plus noir Ugliano.
_ Lâchez là immédiatement ! Grogna Edward à son encontre, vrillant son regard noir sur lui, si bien que Bella put le sentir frissonner dans son dos, mais pourtant cela ne le fit pas arrêter.
_ Sinon quoi qu’est ce que tu vas…
Mais il ne put finir sa menace « verbale » parce qu’alors qu’il accentuait la pression du couteau sur la gorge de Bella, deux rugissements féroces résonnèrent autour d’eux quand Aslan et Luna débarquèrent tous les deux sur la « scène ».
Les policiers ne purent rien faire quand les deux « créatures » déboulèrent tous les deux de chaque côté, bousculant les gêneurs qui les empêchaient de passer ; et se mirent à grogner à l’encontre de Gaby en s’étant placer de chaque côté ; se mettant à montrer les dents et de grogner.
Ayant ainsi encerclé ce dernier avec Edward placé en face !
Et même si les simples mortels ne voyaient que des chiens là ou se trouvait le grand lion et la louve ; comme Gaby, il était du genre à être terroriser par les deux « bestioles » en question.
_ Dites à ces chiens de reculer sur le champ ou alors je…
_ Tu quoi Gaby ? Tu vas m’égorger ! Et bien vas-y et tu seras mort sur le champ ! Déclara simplement Bella à l’intention de ce dernier.
_ Bella ! Supplia Edward ne voulant pas qu’elle tente ce « malade » de la tuer.
_ Non ma chère Hyppolite, j’ai bien mieux comme pression ! Déclara Gaby à l’oreille de cette dernière en changeant rapidement de bras.
Le bras qu’il entourait sa taille se retrouva à bloquer sa gorge alors que celui qui tenait le couteau se posa sur son ventre, ou tous purent comprendre facilement le message.
_ Tu portes des jumeaux d’après ce que j’en sais et je trouve qu’ils sont un bon moyen de pression ! Rigola Gaby à son oreille, ce qui fit encore plus grogner Edward ainsi qu’Aslan et Luna qui paressaient bien plus menaçant.
_ Ca sera ta plus grande erreur, Gaby ! Et ta plus grande perte ! Cracha avec véhémence Bella ou ces yeux bleu azur devinrent plus sombre et que ces yeux commencèrent à s’injecter de sang.
Edward comprit tout de suite ce qui se passait quand « Serena » passa à l’action !
Elle lui attrapa sa main dans laquelle il tenait son arme, et la lui tordit sans aucune difficulté apparente avant de donner un violent coup de talon sur le pied de Gaby, pour ensuite lui donner un coup de coude dans les cottes de son autre bras lui faisant lâcher prise.
Avant qu’elle ne se retourne pour lui mettre son poing dans la figure, lui cassant le nez par la même occasion et elle aurait continué de le battre, si Edward ne l’avait pas attrapé dans ces bras et l’avait gardé contre lui ; alors que Charlie accoura avec les autres policiers pour lui passer les menottes pendant que les autres le gardaient en joute.
_ Occupez vous de cette enfoirée ! Ou sont Sally et les petits ? Demanda Charlie en se tournant ensuite vers Bella qui était entrain de se calmer dans les bras de son compagnon, alors que Luna était resté auprès d’eux et qu’Aslan s’était précipité à l’intérieur.
_ Ils sont montés à l’étage ! Percy est là et il est en mauvais état et…
_ Bella ! S’exclama Edward en la portant dans ces bras quand ces jambes la lâchèrent et qu’elle faillit bien s’effondrer si elle ne demeurait pas dans ces bras.
_ Appelez des ambulanciers et…
_ On se charge de Percy et Bella, Charlie ! Occupez vous de Sally et des petits ! Déclara Annabeth qui venait d’arriver avec Luke et Grover, ainsi que Rosalie qui s’était rapprochée d’eux.
Et avant de laisser le temps au Chef Swan de dire quoi que se soit, Annabeth se précipita à l’intérieur avec Grover pour faire sortir Percy de là, et le ramener à Carlisle qui se chargeraient d’eux deux.
Bien qu’ils entraient dans une « scène de crime », Charlie les laissa faire alors qu’il alla voir Sally et ces petits en haut, pendant que les jeunes s’en allèrent avec les jumeaux, même s’ils savaient tous que le Chef Swan ou l’un de ces subalternes viendraient les interroger pour faire un rapport de « l’agression ».
Fonçant droit vers la villa des Cullen ou tous les autres les y avaient rejoins en ramenant Peter, qui se convulsait toujours sous l’effet du venin, alors que seuls Seth et exclusivement Embry sous la demande de Tanya, qui purent entrer chez eux.
Au vus de la situation, Carlisle dut d’abord se charger de soigner Percy alors qu’il marquait dans un dossier tous les dégâts physiques pour la plainte qu’il allait porter sur Ugliano, et que d’après Alice et Susan, qui avait débarquée avec les autres Jackson ; avaient annoncés que ce sale type allait moisir en prison pendant un bon moment.
Alors que pendant que le médecin de la famille auscultait Percy dans l’une des chambres d’amis, Esmé avait fais un plat pour Bella, installer dans le salon avec les autres, qui semblait mourir de faim après le mois de sommeil qu’elle avait eue.
Et pendant qu’Esmé retournait voir les plus jeunes Cullen installer dans un coin de la pièce avec leurs jeux, ou Rosalie et Emmett jouaient avec eux pour les occuper; la fille de Poséidon demanda des nouvelles des jeunes élèves de la classe des trois plus jeunes Jackson.
_ Ils vont tous bien ! Par on ne sait quelle miracle, vous êtes parvenus à les rendre de nouveaux humains, et Chiron sait charger de leur effacer la mémoire à eux et au professeur qui ne se souviendront de rien ! Déclara Eleazar avant de poser la question que tous se posait d’ailleurs : Comment êtes vous parvenus à extraire le venin de leur organisme, surtout à les faire redevenir humain ?
_ Je ne sais pas quoi vous dire Eleazar ! La seule chose que je me rappel, c’est que j’étais plongée dans cet étrange vision ou je me voyais au terme de ma grossesse, le jour de la remise des diplômes quand j’ai vus un combat se dérouler dans la forêt et que j’ai sentis que Percy était en danger ! Mais aussi Edward ! La seconde d’après je parcourais la forêt comme un boulet de canon alors que je savais ce que je faisais sans même le savoir ! Pour ce qui est du passage ou je faisais équipe avec Percy dans son corps, aucune idée, tout ce que je sais c’est qu’au moment ou il voulait s’en prendre aux élèves, je ne sais pas pourquoi, je savais qu’on parviendrait à inverser les choses ! Expliqua Bella vaguement parce qu’elle ne savait pas comment expliquer les choses, alors qu’elle mangeait son plat et caressait son petit ventre, quand de la colère passa dans son regard.
_ Alors quand moi et Percy avons vus dans une vision cet enfoiré d’Ugliano s’attaquer à notre mère et tentez de la tuer, on a littéralement chargé vers la maison ! Seulement en pleine route, notre lien à commencer à se briser et je me suis réveillée dans mon corps et je ne pensais qu’à une chose en ce moment là, allez chez les Swan et tuez cet enfoiré ! Alors quand je suis arrivé et que je l’ais vus entrain d’étrangler Percy, je l’ai attrapé et jeter par la fenêtre ! J’aurais mieux fais de l’égorger ! Cracha avec véhémence Bella et elle était à deux doigts de se lever si Edward ne l’avait pas stoppé, en mettant ces mains sur ces épaules et en l’empêchant de se relever du canapé.
_ Non Bella ! Tu restes assise et tu te calmes ! Il ne te touchera plus jamais, ni toi, ni les petits, alors tranquillises-toi ! Promit Edward avant de prendre son visage en coupe et de déposer un baiser sur son front pour la calmer, de ces envies de « meurtre ».
Mais il n’y avait pas que Bella qu’il fallait aussi calmer parce qu’Edward aussi avait une envie de meurtre, surtout quand il caressa la légère entaille dans la gorge de sa compagne, qu’il s’était empresser d’essuyer avant de l’emmener chez lui, pour éviter toute tentation pour les autres vampires de sa famille.
Jasper devait ainsi mettre en pratique son don sur eux deux pour les calmer de leurs instincts de meurtre, quand ils se tournèrent tous pour voir Percy descendre les escaliers en grognant de douleur à chaque pas, aider par Carlisle qui l’amena jusqu’au salon.
_ Est-ce que ça va Percy ? Demanda inquiète Annabeth en se dirigeant vers lui alors qu’elle grinçait des dents en voyant toujours, comme tous autres, la marque rouge que le file de métal avait laissé sur sa gorge.
_ Oui ! Il m’en faut plus pour m’abattre ! Si je retombe sur cet enfoiré je vais lui faire la peau ! Cracha Percy faisant rire les autres malgré la situation, ayant prononcé la même phrase que Bella plus tôt. Comment tu vas Bella ? Lui demanda-t’il en se rapprochant de sa sœur.
_ C’est plutôt à moi de te demander ça Percy ? Tu as une sale gueule ! Avoua Bella en observant es oeils aux beures noires qu’il avait avec l’énorme pansement sur le nez, quelques bleu sur les joues et sa lèvre inférieur fendus.
Alors que Carlisle avait mis une pommade sur la trace rouge autour de son cou qui avait arrêté de saigner, mais il n’avait pas pus lui mettre un bandage parce que le fils de Poséidon avait catégoriquement refusé d’avoir un truc entourant sa gorge.
_ Après m’avoir foutus une batte dans la figure et m’être pris plusieurs fois le mur dans la tête, c’est sur que je ne dois pas avoir fière allure ! Déclara Percy en posant ces mains sur son abdomen, là ou Carlisle lui avait mis des bandages pour ces blessures aux cottes. Et toi Bee ?
_ Je vais bien ! Enfin, nous allons tous les trois très bien ! Avoua Bella à l’intention de son frère avant que Carlisle ne s’avance auprès d’eux.
_ Il est plus préférable que je vous emmène à l’hopital pour des examens complet, et ne vous inquiétez pas, c’est moi qui m’occuperais de vous ausculter ! Promit le médecin de la famille à ces derniers.
Et c’est se qu’ils firent après, ils se rendirent à l’hopital pour les derniers soins !
Cela leurs prirent une heure pour passer les derniers tests à l’hopital sous la direction de Carlisle, qui rapporta les dossiers médicaux aux officiers de police qui étaient venus les interroger et prendre leurs dépositions dans la chambre, ou ils avaient été tous les deux installer alors qu’Edward et à Annabeth avaient tous les deux insistés pour rester auprès d’eux.
Ayant refait les bandages autour du torse de Percy pour ces cottes casser et autour de sa gorge pour faire cicatriser l’entaille qu’il avait, alors que Bella n’avait qu’un bandage autour de sa main droite avec une attelle, celle avec laquelle, elle avait enfoncer son point dans la figure d’Ugliano.
Edward s’était installé à côté de Bella dans son lit d’hopital, alors qu’il caressait son petit ventre ou Carlisle avait placer des « patchs » relier au cardiogramme pour écouter les deux battements de cœur des petits, prouvant à tous qu’ils étaient tous les deux encore là.
Alors quand les deux officiers de police quittèrent enfin la chambre avec les dossiers et leurs dépositions, Carlisle y entra de nouveau en leur apportant les nouvelles :
_ Ugliano a été soigné et il se trouve sous bonne escorte qui va l’emmener au commissariat pour le mettre en garde à vue ! Pour ce qui est de Sally et des petits, ils vont tous les trois très bien. Votre mère ne souffre que de quelques bleus et il n’a pas eu le temps de toucher aux petits avant que Percy n’arrive ! Confia Carlisle aux petits alors qu’il gardait la mauvaise nouvelle dans sa tête, même si Edward voyait que quelque chose clochait.
_ Qu’est ce qui se passe Carlisle ? Demanda Edward inquiet parce que son père lui cachait cette « mauvaise nouvelle » dans ces pensées.
_ Quoi ! Qu’est ce qu’il y a ? Demanda Percy en se redressant dans son lit en grimaçant, alors qu’Annabeth dut l’aider à se relever dans son lit.
_ Ugliano a fait appel à son avocat pour se défendre ! J’ai bien crus que Charlie allait l’abattre sur le champ avant que ces officiers ne l’emmènent au poste pour sa garde à vue ! Déclara simplement Carlisle à leur intention.
_ Son avocat ! Ce type n’est même pas fichu de garder un job, il nous attaque et il veut être défendu par un avocat ! Qui voudrait défendre un type pareil ? Se demanda Percy énerver d’une telle chose alors qu’Annabeth tentait de le calmer, pour pas qu’il tente de casser quelque chose pour calmer ces nerfs.
_ Est-ce que ça va Bella ? Demanda Edward inquiet en se tournant vers cette dernière qui n’avait encore rien dis, par rapport à la déclaration que venait de leur faire Carlisle.
_ Ce type devrait brûler en enfer au lieu d’être vivant ! Grogna simplement Bella alors qu’elle avait posé ces mains sur son ventre, pour tenter de se calmer pendant qu’Edward déposait des baisers dans ces cheveux et sa tempe pour la détendre.
_ Tu n’es pas une meurtrière Bella ! Remarqua Carlisle en voulant lui aussi la calmer mais il ne s’attendit pas, comme les autres, à ce qu’elle réplique.
_ Mais Serena oui !
_ Serena ne le fera pas en sachant que cela pourra gâcher ta vie Bella, et surtout celle des petits ! Tes fils ne voudront jamais que leur mère devienne une meurtrière à cause de ce taré, crois-moi Bee, ce type n’en vaut pas la peine qu’on se salisse les mains ! Annonça simplement Percy à l’intention de sa frangine, mettant ainsi fin à la discussion.
_ Ne vous en faîtes pas pour cela ! Je ferais appel au meilleur avocat de ce pays pour faire en sorte que cet homme reste loin de vous ! Promit Carlisle alors qu’Edward le voyait dans sa tête qu’il prévoyait appeler son avocat pour cette « affaire », quand il sortirait de cette chambre.
_ Et Peter ! Comment va-t-il ? Demanda Annabeth en se rappelant de la situation du fils d’Arès après que Susan les avait prévenus pour ce qui se passait chez les Swan.
_ Les autres sont entrain de veiller sur lui et je lui avais administré de la morphine avant de partir pour qu’il ne sente plus la douleur, mais il se transforme ! Avoua Carlisle sur ce qui se passait chez lui.
_ Commença il se transforme ? Peter s’est fais mordre ? Demanda inquiète Bella en se souvenant sans peine de ce qu’elle avait ressentis avec les quelques gouttes de venin, lors de son altercation avec son frère.
_ Par le blond juste avant que je ne l’embarque pour tenter de l’abattre ! Mais dis-moi Bella, pourquoi tu ne voulais pas qu’on les tue tout à l’heure ? Quand nous ne faisions qu’un ? Demanda Percy en se tournant vers sa frangine en se rappelant de ce petit détail.
_ Parce que nous avons eux mieux à faire en se chargeant des jeunes que de ces trois idiots ! Et de toute façon nos routes se recroiseront encore et là, tu feras ce que bon te semble Percy ! Prévena Bella à son intention avant de se retourner vers Carlisle et revenir au sujet précédent : Et ce n’est pas risquer pour Peter ? Je veux dire, avec ce que j’ai eu moi avec quelque goutte, qu’est ce que ça va être son calvaire ? Lui demanda-t’elle.
_ Tout se passera bien avec Peter, Bella ! Susan nous a prévenus qu’elle le voyait toujours, bien qu’il serait différent, Peter restera le même ! Avoua Carlisle pour la rassurer alors que la fille de Poséidon ne put s’empêcher de se souvenir d’un passage de son rêve.
Celui ou elle voyait Peter, toujours aussi jeune, avec cette blancheur et cette beauté chaleureuse. Beauté qui contrastait avec la beauté glaciale des vampires.
_ Mais sinon Bella, tu as eu les réponses à tes questions ou pas ? Demanda Percy en se tournant vers sa sœur, alors qu’elle le regardait, ne comprenant pas sa question.
_ Qu’est ce que tu veux dire ?
_ Le rêve prémonitoire dans lequel t’a plongé Christopher ? Tu as vus quelque chose qui répondrait à tes questions ? Lui demanda Edward voulant lui aussi savoir ce qu’elle avait vus pendant ce temps ou elle était plongée dans le sommeil.
_ Chris ! C’est Chris qui m’a fait rêver mais… combien de temps suis-je rester inconsciente ? Demanda Bella fixant un instant son ventre surprise, avant de savoir combien de temps elle avait « rêvé ».
_ Tu as dormis pendant un mois Bella et nous sommes dans la soirée du 14 octobre ! Je sais, je sais ! Will nous avait prévenus que le temps passera beaucoup plus rapidement que ce que Chris te montrerait ! Prévena Percy devant la surprise et le nombre insaisissable de question que sa sœur était entrain de se poser.
Et la seconde suivante, ils rapportèrent tous ce qui s’était passé ce dernier mois à la fille de Poséidon, de la « destruction » d’une partie du lycée par son combat avec Hadès, ainsi que les dons que possédaient ces petits après avoir appris qu’elle était enceinte, le rêve dans lequel le plus jeune la plongeait pour lui permettre de répondre à ces questions et tous le reste aussi.
_ Alors ! Qu’est ce que tu as pus apprendre ? Demanda Percy à sa sœur.
_ Que nous ne posséderons plus cette malédiction en juin ! Avoua Bella en observant son poignet droit, là ou se trouvait la marque de la malédiction, cacher sous son bandage.
_ C’est vrai ! Et comment ? Demanda Edward heureux de savoir qu’elle sera débarrasser de cette fichue malédiction, alors que Percy semblait lui aussi étonné de cette nouvelle.
_ Ca je ne le sais pas ! Chaque fois que je le demandais, tout le monde se refermait comme des huitres ! Mais j’ai aussi appris que les Dénali allaient à leurs tours adopter des demi-dieux ! Avoua Bella en se rappelant des deux petits dans les bras des Dénali.
_ Ca fera sans nulle doute plaisir à Carmen cette nouvelle ; approuva Edward en souriant à sa compagne, sachant que le détail de comment ils allaient se débarrasser de la malédiction posait problème.
_ Il y avait aussi Aang ! Il était là ! Souria Bella en se souvenant de la présence du plus jeune Jackson.
_ T’es sérieuse Bee ! Et comment il allait ? Demanda Percy surpris d’entendre une telle nouvelle.
_ Il allait bien ! Même très bien ! Avoua Bella en se rappelant sans conteste du sourire qu’avait ce dernier sur les lèvres, pendant toute la journée qu’elle avait vécue.
Mais ils n’eurent pas le temps de dire autre chose qu’on frappa à leur porte de chambre, avant que Percy n’invite leur visiteur à entrer en pensant qu’il s’agissait de l’un de leur proche.
Au lieu de cela, se fut un homme des plus imposant, encore plus grand et muscler qu’Emmett, qui entra dans la chambre ; habiller dans un costard cravate et ayant une petite mallette noire dans la main.
Son visage d’une teinte acajou, comme s’il était resté bien trop longtemps au soleil, avec ces traits dures qui contrastait avec le grand sourire enfantin qu’il avait au visage ; alors que ces prunelles d’un bleu ciel était ressortis par sa crinière noire boucler sur sa tête.
_ Bonjour les enfants ! J’espère que je ne vous gêne pas trop ! Souria l’inconnu en posant sa mallette noire sur la table au pied du lit de Percy, alors que les quatre jeunes l’observaient intrigués.
_ Euh ! Pardonnez-moi de ma franchise mais pourrait-on savoir qui vous êtes ? Demanda Bella en observant l’inconnu qui lui faisait penser à un homme d’affaire dans son « accoutrement ».
_ Bien évidemment ma très chère ! Mon nom est Télémos et j’ai été choisi pour être votre avocat par votre père ! Se présenta ce dernier alors qu’il sortait de nombreux dossier de sa mallette, surprenant les jeunes, non pas par son contenu mais par ce qu’il venait de leur annoncer.
_ Vous êtes envoyés par notre père ? Poséidon ? Demanda Percy estomaquer de cette annonce en observant ce dernier.
_ Télémos ! Le fils de Protée et de Psamathée, le cyclope capable de lire l’avenir ? Demanda Bella étonnée de savoir qu’elle avait peut être en face d’elle un cyclope avec ces deux « yeux ».
_ C’est exact pour vos deux questions les enfants ! Votre père m’a demander à ce que je me charges de cette affaire qui a un peu trop, à son gout, trop durer ! Il aurait pus lui-même sans mêler mais il a préféré prendre une autre journée pour vous voir sans que cela ne mêle des problèmes et tout le reste, et…
_ Pardonnez moi de ma question mais… si vous êtes un cyclope, pourquoi vous n’avez pas…
_ Un œil ? Demanda Télémos en finissant la question en suspend d’Edward. Mon maitre Poséidon a veillé à ce que la brume m’entourant soit asser épaisse pour ne pas vous effrayer avec mon unique œil ! Et comme je le disais, le retour de votre ex-beau-père est une machination d’Hadès pour vous gâcher votre année, alors votre père m’a choisis pour vous défendre et faire en sorte que cette homme ne s’approche plus de vous ! Leur promit-il en sortant les fameux dossiers et en les passant aux deux enfants de Poséidon.
_ Voici le dossier sur Ugliano avec toutes les preuves sur les mauvais traitements qu’il vous avez infligés quand vous étiez sous sa garde étant petit, tout comme le fait qu’il soit la conséquence de la double personnalité de Bella ! Ainsi que le fait qu’il avait refusé le divorce avec votre mère ! Et avec la plainte que vous avez fais sur l’agression qu’il vient de vous faire et de la tentative d’assassinat sur votre personne, cet homme n’est pas près de vous rapprochez de si tôt sans oublier qu’il finira sa vie en prison ! Et ne vous inquiétez pas mes chers, j’ai un très bon doctorat en droit ! Promit le cyclope à ces derniers.
_ Qu’est ce qui ne va pas Annabeth ? Demanda Percy en ayant enfin remarqué la pâleur de cette dernière, alors qu’elle n’avait pas un seul instant quitter des yeux le Maitre Cyclope.
_ Rien ! Il faut que je sorte un instant ! Déclara simplement cette dernière avant de sortir précipitamment de la chambre, avec les regards inquiets et quelque peu étonnés du cyclope, avant qu’Edward ne leur avoue ce que la fille d’Athéna avait en tête.
_ Elle est terrifié par les cyclopes ! Votre présence l’a rendu mal à l’aise ! Annonça Edward à l’intention du cyclope qui finit par comprendre l’attitude de la demi-déesse.
_ Je comprends ! Il est bien vrai que certains de nos congénères soient des plus sauvages et adorent se nourrir de demi-dieux, comme viande mais je ne suis pas ce genre de personne et beaucoup d’autre sont comme moi. Je veillerais dans ce cas a rester loin d’elle pour ne pas la rendre si mal à l’aise ! Promit Télémos, inquiet de rendre mal à l’aise cette dernière comme pour les prochains demi-dieux qu’il allait croiser.
En lisant dans sa tête, Edward ne pouvait s’empêcher de penser que les cyclopes étaient comme les vampires !
On connaissait les cyclopes comme des mauvaises créatures à cause de l’histoire de Polyphème dans l’Odyssée par Homère, mais d’après ce qu’il voyait dans sa tête, Edward put très bien voir que la plupart des cyclopes étaient civilisés et se trouvaient être les architectes, ou encore forgerons et bâtisseurs sous les autres des dieux.
Mais comme les pensées d’Alice ou de Susan, ce dernier était aussi souvent plongé dans des visions sur le choix qu’il faisait de comment il allait mettre Ugliano derrière les barreaux, et il voyait ensuite la réplique de l’avocat de ce dernier ; le faisant ainsi changer de tactique à toute vitesse.
La tête du cyclope millénaire avait de quoi foutre un sacré mal de crâne à Edward, au vus de toutes les constantes ou décisions qu’il fallait prendre ; lui donnant l’impression d’avoir l’esprit d’Alice devant lui mais en « mille » fois pire.
_ Je ferais aussi en sorte les enfants que vous n’aillez pas besoin de vous retrouver dans la même pièce que lui pendant l’affaire, qui ne sera pas très longue mais sera tout de même des plus éprouvante ; prévena Télémos sur la façon dont les choses allaient se passer, avant de se charger l’heure suivante de leur annoncer comment il allait procéder.
Alors quand Carlisle revena dans leur chambre, Edward put parfaitement lire dans son esprit que ce dernier n’était pas surpris de la présence du « cyclope », même si on ne voyait pas son unique œil cacher par la brume ; sachant qu’Annabeth l’avait sans nulle doute prévenus de la « personne » qui leur tenait compagnie.
_ Bien ! Je vais vous laisser à présent et allez voir votre mère pour recevoir ces témoignages et son dossier médical par la même occasion, bon rétablissement les enfants ! Salua Télémos, avant d’incliner de la tête devant Carlisle et de se rendre dans la chambre ou était le reste des Swan.
_ Quoi de neuf Carlisle ? Demanda Percy à l’intention de ce dernier en se décontractant enfin, sachant qu’après tout l’emploi que venait de leur donner Télémos, Ugliano n’allait plus s’approcher d’eux.
_ Je viens de recevoir un coup de fille d’Esmé ! Peter vient de se réveiller ! Leur annonça simplement Carlisle.
_ Comment va-t’il ? Demanda Bella inquiète pour ce dernier et de la réaction que son corps avait eu au venin des vampires.
_ Ils ont dus l’éloigner de tout le mobilier et de la famille, parce qu’il est bien plus fort qu’un nouveau-nés ! Il est pourtant toujours humain mais il est un peu plus réactif à tout ce qui l’entoure ! Avoua Carlisle en faisant un résumer de ce qu’Esmé lui avait dis au téléphone.
_ Et qu’est ce qu’en a pensé les Quileutes ? Demanda Percy se doutant pertinemment que cela n’allait pas plaire à ces clébards.
_ Seth et Embry les ont prévenus de la situation, et on tous les deux promis de veiller au grain ! Mais Sam n’a pas voulus les laisser tous les deux seul et il a envoyé Jacob, Leah et Quil en renfort juste au cas où. Au vus de la situation, j’ai bien accepté qu’ils entrent sur nos terres mais dès que tout sera calme, ils devront rentrés chez eux ! Expliqua Carlisle sur le fait que cinq Quileutes se trouvaient sur leur terre pour surveiller Peter et ces nouvelles capacités « vampiriques ».
_ Et qu’est ce qu’on fait maintenant ? Demanda Bella en se tournant vers le médecin puis vers son frère et son compagnon, voulant savoir ce qu’il ferait maintenant.
_ Edward va vous ramener chez vous et vous allez vous reposez tous les deux ! Nous allons nous charger de Peter et nous nous reverrons demain dans la journée ! Prévena Carlisle alors qu’il avait déjà dans ces mains leurs fiches signer de leurs sorties d’hopital, tout en leur redonnant leurs vêtements de rechange avec d’autre vêtement pour Bella que sa robe de chambre.
Allant se changer l’un après l’autre dans la salle de bain, Edward attrapa Bella dans ces bras dès qu’elle fut sortie faisant grogner cette dernière qui voulait qu’il le repose, mais son compagnon fut inflexible sur la question et la porta jusqu’à sa Volvo qu’on lui avait ramené devant l’hopital.
Alors qu’Annabeth décida de les accompagner en soutenant Percy dans sa marche, ou ils furent très vite rejoins par Aslan et Luna qui montèrent eux aussi dans le véhicule pour les suivre chez eux, au chalet.
Et quand ils arrivèrent enfin au chalet, vers les huit heures du soir, Edward s’empressa de poser Bella dans l’un des fauteuils du salon avant d’aller dans la cuisine et de leur préparer quelque chose à manger pour les cinq, en comptant le lion et la louve dans l’équation ; pendant qu’Annabeth s’occupait de leur donner leurs antidouleurs remis par Carlisle avant qu’ils ne quittent l’hopital, avec un grand verre d’eau pour chacun.
Quand ils eurent tous les deux pris leurs médicaments et leurs repas, Edward et Annabeth se contentèrent de les ramener tous les deux dans leurs chambres, alors qu’Aslan et Luna s’installèrent dans leurs paniers devant la cheminer du salon, pour leur laisser un peu d’intimité.
_ Tu peux rester ici si tu veux ! Sa t’éviteras d’aller dans une des autres chambres ! Proposa Percy à l’intention d’Annabeth, tout en lui montrant son grand lit double ou il y avait bien asser de place pour deux personnes, si ce n’est plus.
_ Tu es sur ? Demanda Annabeth voulant être sur et certaine.
_ Oui que je suis sur ! De toute façon dans mon état je ne pourrai pas bouger pendant un bon moment alors, tiens ! Donna Percy en lui donnant l’un de ces t-shirt et short, pour lui permettre de se changer et de dormir cette nuit.
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Jeu 29 Déc - 18:09

et la fin Wink

[...]
Acceptant ce qu’il lui donnait, Annabeth emprunta sa salle de bain pour aller se changer alors que lorsqu’elle revint dans la chambre, Percy était déjà en pyjama, maillot bleu et pantalon blanc ; entrain de tenter de s’allonger tout seul dans son lit, ou la fille d’Athéna le rejoigna très vite pour l’y aider.
_ Tu aurais du m’attendre Cervelles d’Algues ! Grogna Annabeth à son encontre, en lui tenant les épaules alors qu’elle l’inclinait tout doucement sur le lit, finissant par l’allongé alors qu’il n’avait pas cessé de grimacer et de grincer des dents.
_ Rappel moi pourquoi les enfants de Poséidon et d’Athéna ne peuvent pas se blairer ? Demanda Percy en acceptant volontiers les couvertures avec lesquelles elle était entrain de le recouvrir, tout en s’étant installer sur l’autre côté du lit.
_ Parce que nos parents ne se sont jamais entendus ! Déclara simplement Annabeth à ce propos, s’allongeant sur le côté gauche de son corps pour ainsi faire face à Percy, allongé sur son dos, qui observait par la grande baie-fenêtre sur le toit, le ciel dégagée de cette nuit alors qu’on apercevait la lune et les étoiles.
_ Et pourquoi nous on fait comme eux ? Bella et moi, nous n’avons jamais eux aucunes difficultés à considérés Hermione et Katara comme des sœurs, même si elles étaient des filles d’Athéna ! Alors pouquoi j’ai l’impression qu’avec toi, il y a toujours cette espèce de barrière qui nous sépare ? Demanda Percy en tournant sa tête vers elle alors qu’il se trouvait qu’à quelques centimètres l’un de l’autre.
_ Parce que nous n’avons pas grandis tous les deux dans le même monde ; répliqua simplement Annabeth sur la façon dont ils avaient tous les grandis.
_ C’est sur que d’être élever dans une colonie remplis de demi-dieux qui ne désirent avoir que des quêtes, et une famille de demi-dieux qui ont grandis au sein d’une même famille et qui se sont serrés les coudes dans la vie humaine ! C’est vrai que nous n’avons pas eu les mêmes principes d’éducation toi et moi ! Remarqua Percy en s’adossant un peu mieux dans son oreiller et en croisant ces bras sur sa poitrine, seul endroit où il n’avait pas mal.
_ Comment c’était de vivre avec les monstres qui vous tombaient dessus tous le temps ? Demanda Annabeth qui avait vécus dans la protection de la colonie et n’ayant jamais avoir à subir ce que les Jackson avaient vécus.
_ On ne sait jamais quand notre bonheur va être gâché par leur intervention ! Ni si nous allons y survivre ou nous en sortir sans aucun dommage ! Est-ce que nous allons finir blessé un être humain qui se trouvaient dans les parages ? Ou bien est ce que nous allons nous même avoir des ennuis avec eux ? Mais d’un autre côté, cela te permet de te forger et de pouvoir survivre à n’importe quelle situation ! Avoua simplement Percy sur ce que pouvait être la vie d’un demi-dieu en dehors de l’enceinte de la colonie.
_ Je tenterais surement l’expérience ! Quand Chiron repartira au camp, je resterais avec vous si vous …
_ Ne t’en fais donc pas pour ça Annabeth, Daniel et Vala ne te laisseront pas à la rue ! Sa fera une autre Jackson en plus ! Souria Percy à cette dernière avant de se mettre à bailler fortement faisant rire cette dernière.
_ Endors-toi Cervelles d’Algues ! Demain sera sans doute une journée charger ! Prévena Annabeth à ce dernier, qui souria à l’entente de son surnom avant de s’endormir enfin.
Annabeth dut attendre un sacré moment quand elle finit par vite se rendre compte qu’il était profondément endormis, quand elle finit par tendre sa main vers lui et à jouer quelques instants avec certaines de ces mèches brunes, avant de finir à son tour par s’endormir à côté de lui.
Alors que pendant ce temps dans la chambre de Bella, Edward lui avait fais un bon bain chaud dans lequel la fille de Poséidon voulut un peu se relaxer et détendre ces muscles, qui avaient quelques peu souffert de la course de tout à l’heure pour arriver à temps chez sa mère.
Mais elle n’y entra que si son compagnon l’accompagnait dedans, si bien qu’elle se retrouvait très somnolente dans les bras d’Edward, placer dans son dos, qui lui massait les épaules et les bras, alors qu’il ne cessait de déposer de tendre baiser sur ces épaules et sa nuque, la faisant rougir pendant qu’elle caressait son petit ventre.
_ Ca me fait vraiment bizzare ! Je me suis vue portant nos fils à mes neufs mois de grossesse et en revenant à la réalité, je me rends compte que je ne le suis que d’un mois, c’est vraiment étrange ! Souria Bella tout en contemplant son ventre de ces yeux et de ces mains, ou les siennes furent très vite rejoins par celle d’Edward alors qu’il la serrait encore plus contre lui.
_ Moi j’ai hâte de les voirs grandir ces petits bonhommes ! Souria Edward à son oreille, tout en déposant un tendre baiser sur sa joue, la faisant encore plus rougir.
Alors qu’il continuait ces tendres caresses et baisers, Bella en eut asser et finit par s’arracher à ces bras pour ensuite se retourner vers lui, et d’attraper son visage pour l’embrasser.
L’attrapant par la taille en la serrant contre lui, sans trop appuyer contre son ventre, Edward mit vite fin au baiser quand elle vint à manquer d’aire et en posant son front contre le sien, et en lui souriant lui rappela :
_ Tu devrais te reposer Bella ! Tu as besoin de repos !
_ J’ai dormis pendant un mois Edward ! Mon corps n’en fera pas de sienne si je désire faire une nuit blanche. Et pour te dire la vérité, avec ce qui vient de se produire, je n’ai nullement envie de m’endormir ! Avoua Bella à son encontre.
Et Edward ne se le fit par dire deux fois !
Parce que même pour lui, ce mois avait été des plus longs et elle lui avait manqué comme pas permis, et il y remédia très vite.
Cette nuit là, ils la passèrent à s’aimer de nouveau, en oubliant le monde au dehors et le lendemain.
Le lendemain, quand Bella réémergeait de son sommeil réparatrice avec la nuit qu’elle venait de passer, la fille de Poséidon rouvrit les yeux et tendit la main à son côté en espérant trouver Edward, mais la place était vide.
En se retournant, Bella put très bien constater qu’elle était seule dans son lit bleu et blanc.
Bleu et blanc !
Les couvertures étaient bleu mais les « plumes » blanches s’éparpillaient sur tout le lit quand elle se rendit compte que les plumes émergeaient des oreillers détruits autour de sa tête, hormis le sien alors que la tête de lit semblait avoir été arraché à plusieurs endroits comme les deux colonnes à la tête du lit du baldaquin, qui s’étaient retrouvés au sol avec les rideaux arracher et en morceaux pour la moitié.
_ Qu’est ce que… ? Mais Bella n’eut pas le temps de formuler sa question que tous les souvenirs de la nuit, lui revint en mémoire.
Cette nuit avait été tendre et douce, pourtant la « force » d’Edward avait encore eu des moments ou il avait fallus qu’il se tienne à quelque chose, qu’il avait très vite casser sous la pression qu’il exerçait, ce qui l’avait à plusieurs reprises fait rire avant de repartir de plus belle dans leur amour.
Souriante, Bella attrapa son peignoir par terre et s’en enveloppa avant de quitter son lit, et de très vite se rasseoir quand elle eut un petit vertige, qui la fit flancher un instant sur ces jambes.
Reprenant très vite avec la réalité, Bella souffla un bon coup avant de se relever de nouveau, sans flancher, et de se rendre dans sa salle de bain pour se rafraichir un peu.
Alors qu’elle s’aspergeait un peu son visage d’eau avec cette impression d’être encore chaude de la nuit qu’elle venait de passer, quand quelque chose frappa sa vue en regardant son reflet dans le miroir au dessus de l’évier.
Retirant le col de son peignoir, Bella observa ce qui lui avait sauté aux yeux dans son reflet.
Un bleu !
Elle avait un bleu qui paraissait plus noir que violet et qui ne formait pas un cercle mais une trace de morsure plutôt, qui la surprit grandement quand un mouvement derrière elle la fit relever la tête, pour constater qu’Edward se trouvait juste derrière elle, la regardant à travers le miroir et la trace qu’elle avait.
_ A quel point t’ais-je blesser ? Demanda Edward inquiet en se rapprochant d’elle alors qu’elle était encore surprise d’une telle marque sur son corps, quand elle regarda autre chose qui répondit à sa question.
L’entaille qu’elle avait toujours sur la gorge faite par Ugliano la veille, était toujours présente !
Son don de guérison ne devait pas encore être accessible, avec la fatigue cumulé ce dernier mois et le combat de la veille, pour pouvoir soigner ces quelques marques.
_ Ce n’est rien Edward ! Promit Bella en voulant se retourner vers lui mais il l’en empêcha bien avant.
_ Non Bella, regarde ! Indiqua Edward en dégageant sa manche pour lui montrer des traces noires de ces doigts autour de son bras, comme l’une des marques qu’elle avait encore sur le corps.
_ Ce n’est rien Edward, je t’assure ! Déclara Bella en recachant son bras et en se tournant totalement vers lui, avant de prendre son visage en coupe pour qu’il la regarde enfin : Ces marques que tu m’as faites ne sont rien comparer à ce que ce salaud d’Ugliano aurait pus me faire, et dès que je serais pleinement en forme, mon don de guérison les fera tous disparaitre ! Lui remarqua-t’elle.
_ Je t’ai blessé Bella ! J’ai peut être même fais du mal à nos fils et je…
_ Nous allons bien Edward ! Nous allons tous les trois très bien et crois-moi, tu ne pourras pas leur faire du mal temps qu’ils ne seront pas dans tes bras ! Lui promit Bella en lui prenant ces mains et en les posant sur son ventre, alors qu’ils pouvaient tous les deux nettement entendre leurs deux cœurs battrent.
_ Carlisle doit t’examiner et…
_ Promis il m’examinera si sa doit t’apaiser, Edward ! Mais tu dois le savoir que tu ne m’as rien fais de mal, et que nous allons très bien ! Lui répéta-t’elle une nouvelle fois pour lui faire bien comprendre qu’elle allait bien, elle et les petits.
Prenant de nouveau son visage en coupe, Bella le fit pencher vers elle pour l’embrasser de nouveau alors qu’Edward répondit à son baiser, même si elle sentit une certaine retenue de sa part quand il posa ces mains sur ces épaules pour la faire reculer, cessant ainsi leur moment.
_ Tu ne me toucheras plus désormais ? Demanda Bella après un temps de silence à l’encontre d’Edward qui regardait ailleurs qu’elle.
Replongeant son regard dans le sien, le vampire posa sa main sur sa joue en se la mettant à la caresser mais Bella arrêta son geste en faisant un signe de négation avec sa tête.
_ Tu sais très bien que ce n’est pas de ça que je parle ! Remarqua Bella ne lui parlant pas de ce « toucher » mais de l’autre « toucher ».
_ Va t’habiller, je vais aller vous faire votre petit déjeuner ! Ton frère et Annabeth ne vont pas tarder à se réveiller eux aussi ! Prévena Edward rompant ainsi la discussion que Bella essayait d’avoir, avant de la quitter en la laissant seule dans la salle de bain.
Alors que Bella eut la nette sensation que ca allait la dernière fois qu’Edward la toucherait, et que cette journée allait être longue comme les prochains.



a la prochaine avec le chap 21 Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 8 Jan - 20:09

voici enfin ma page fanfiction pour ma fic supercontent

http://www.fanfiction.net/s/7722913/1/

meme si j'ai encore du mal a comprendre comment sa fonctionne scratch si quelqu'un connait je suis toute ouie pour qu'il m'aide dans cette tache Wink

merci d'avance smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Sam 14 Jan - 14:13

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Sam 14 Jan - 14:24

je suis encore entrain de l'écrire lol!

mais j'ai deja ecrite plus de la moitiée alors la semaine prochaine je devrais la poster Wink

bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 12 Fév - 14:51

lol! du retard j'ai eu pas mal de prob familial avec ma grand mère a l'hosto et le décès de mon oncle, sans conter les bug que j'ai eu lol! j'ai eu du mal à finir mon chap mais j'ai réussi chaleur

sinon bonne lecture study avec les 93 pages Wink

Chapitre 21 : Un retour au calme : le bal et le départ


Le reste du mois d’octobre se passa à une telle vitesse, que les jumeaux Jackson eurent du mal à s’en souvenir, ne se rappelant qu’avec des hauts et quelques bas.
Le lendemain de la confrontation avec Ugliano et les jumeaux, Télémos avait déjà fais un sacré travail en tant qu’avocat de Percy et Bella, il était parvenus à avoir une injonction de la cour, sous laquelle leur ex-beau-père ne devait plus approcher à moins de 500 mètres.
Et intelligent comme il était, le cyclope était parvenu haut la main à gagner l’affaire contre l’avocat d’Ugliano avec toutes les preuves médicales, les dégâts causer chez les Swan et sans oublier les plaintes porter contre lui ; ce dernier allait passer pas moins de 15 ans en prison pour coup et blessure.
Seulement les Jackson ne s’en étaient pas sortis indemne de cette histoire !
Tout Forks avait finis par apprendre de la double personnalité de Bella, quand l’avocat d’Ugliano avait fais part de la dangerosité de la fille Jackson.
Bien évidemment, Télémos avait apporté toutes les preuves prouvant à la cour que s’était à cause d’un sévisse, l’accident qu’avait fais Ugliano sur Bella, qui l’avait obligée à créée cette double personnalité, qui n’était là que pour la défendre contre lui, puisqu’elle n’avait pas sa mère pour l’aider dans cette histoire.
Ce passage aussi, avait beaucoup choqué les Cullen, Dénali, les autres Jackson et Quileutes ; qui avaient finis par comprendre qu’au lieu d’avouer à tous que ce dernier avait poussé sa fille dans les escaliers, faillant bien la tuer ; Sally avait défendus Ugliano pour ainsi garder ce dernier auprès d’eux, puisqu’il était le seul, avec son odeur « répugnante », qui masquait l’odeur des jumeaux des monstres.
Mais entre la sécurité et une mère, le choix était très vite fais !
Raison pour laquelle Bella s’était créée cette double personnalité pour se protéger, et avoir une autre figure maternelle puisque se fut Serena qui veilla sur elle ces 6 années, avant leur départ de New York.
Mais vus ce qui s’était produit chez les Swan, Serena n’était pas réapparus une seule fois, se qui prouvait surtout au juge que la double personnalité était du passé ; enfin pour les personnes extérieures surtout, parce que les proches, comme Percy savait pertinemment que cette dernière était toujours là au fond de sa sœur ; mais au vus de la situation ne préférait pas se montrer.
Autre point important de cette affaire, c’est qu’à la fin du jugement, qui avait duré une semaine, s’étant finis le dimanche avant la semaine du bal d’halloween et le départ pour le voyage en Grèce qui avait été maintenus ; Télémos était venus voir les jeunes et avait confiés au jumeaux Jackson une longue lettre leur étant adressé de la part de leur père, Poséidon.
Sortant de la salle d’audience, Percy et Bella avaient regardés étonnés leur avocat cyclope leur donner cette fameuse lettre, qu’ils s’étaient empressés d’ouvrir, s’était l’aîné qui l’avait ouvert ; ne souhaitant pas attendre d’arriver chez eux pour savoir ce que contenait le contenu.

Mes chers Persée et Hippolyte, bien que je devrais dire Persée et Bella,
Je vous ais envoyer Télémos, parce que je savais qu’il vous sera d’un grand secours pour vous défendre, mais aussi parce que je lui ais demander de rester avec vous pour veiller sur vous.
Je sais que vous allez penser que vous n’avez pas besoin de son aide ! Que vous pouvez vous défendre seul comme vous l’avez fais jusqu’à maintenant, mais avec l’arriver des petits, je souhaiterais vraiment que vous accepter son aide. Car Télémos vous sera d’une grande aide dans les prochains mois qui arriveront.
Parce que je sais qu’Hadès n’en a pas finis avec vous !
Ces Furies auront pour ordre de vous faire du mal et Télémos fais partis des seuls cyclopes capable de leur faire face, il veillera sur vous comme un grand-frère, puisque théoriquement parlant, Télémos se trouve être un lointain cousin à vous.
Pour ce qui est de moi, sachez que même si je ne suis pas présent physiquement avec vous dans cette épreuve, je le suis avec vous dans vos pensées et dans vos rêves. Je continuerais à veiller sur vous de là ou je suis, comme je continuerais de penser à vous.
Vous devez aussi penser que vous êtes des enfants qui n’auraient jamais dus voir le jour, à cause de cette promesse que j’ai fais sur le Styx. Mais sachez que je ne regrette pas le choix qui m’a pousser à tomber amoureux de votre mère, car elle est celle que j’ai le plus aimer et quoi que vous entendiez à ce sujet, vous êtes et vous resterez mes enfants, et cela pour le reste de mon éternité.
Je continuerais de veiller sur vous, continuez de veiller sur l’un et l’autre comme vous l’avez fais jusqu’à présent, et continuer de vivre la vie que vous aurez tous les deux choisis.
En espérant de tout cœur que nous routes finiront par se croiser, je vous souhaite d’être heureux.
Affectueusement.
Poséidon.

Si la lettre avait fais pleurer Bella, les hormones la remuaient beaucoup ; Percy lui s’était contenté d’aller poser des questions à Télémos, voulant savoir ou ce dernier allait loger s’il devait « veiller » sur eux à présent.
Mais ils avaient été grandement surpris aussi, comme tous les autres d’ailleurs, quand Télémos avait aussi confié une lettre à Edward, qui était aussi de la part de Poséidon.
Et c’est quelque peu surpris et étonné, qu’Edward ouvrit à son tour sa lettre pour y lire ce que le dieu de la mer, et père de sa « fiancée » lui demandait.

Edward.
Je ne suis certes pas aux côtés de mes enfants pour les aider dans leurs vies, mais je ne suis certes pas aveugle face au sentiment que ma fille possède à ton égard.
Je dois bien t’avouer que j’aurais crus que ma fille serait un jour tomber amoureuse d’un mortel qui saurait, oui ou non, voir à travers la brume, et qui pourrait l’aider à se créer un avenir bien plus normal que ce qu’elle doit vivre tous les jours.
Un avenir bien plus humain !
Mais je ne te cache pas ma surprise quand j’ai fouillée dans ton passé, mon statut de père m’y oblige ; que toi et ta famille êtes des vampires. Je n’aurais jamais crus que de telles êtres viendraient à croiser la route de mes enfants, et je remercie l’océan qu’ils soient tous les deux tombés sur des « végétariens » qui pourraient leur expliquer cette partie du monde.
Si j’étais certes sceptique face à cet amour qui unissait ma fille à toi, je ne peux réfuter que tout comme sa fille, mon neveu Apollon m’est belle et bien avouer que tu étais celui qui était né, pour être destiner à ma fille.
Bien que tu sois un vampire, tu la rends heureuse et comblée, et inversement aussi ; et je ne peux guère refuser que de voir ma fille heureuse si cela ne soit dans tes bras.
Je te demande de veiller sur elle et mes petits-fils comme à la prunelle de tes yeux, ce que je sais que tu feras sans t’acquitter d’une dette, je sais que tu les aimes du plus profond de ton cœur ; et le père en moi est plus que satisfait de savoir sa fille en de très bonne main.
Je sais aussi ce que tu as l’intention de lui demander et saches que je te donne mon acceptation dans ta demande.
Je vous donne ma bénédiction.
Sois en digne Edward.
Cordialement.
Poséidon.

Bien sur, Edward avait veillé à mettre sous silence les dernières phrases de la lettre de Poséidon, pour ainsi dire ne pas prévenir une « certaine » personne, sur ce qu’il avait en tête depuis un bon moment.
Il faut dire aussi que toute la semaine avait été longue et difficile pour lui et Bella !
Parce que le lendemain de leur retrouvaille, Edward avait emmené Bella avec empressement voir son père, après qu’elle avait pris un copieux petit-déjeuner ; pour que ce dernier l’ausculte pour savoir si oui ou non, il avait blessé les jumeaux dans leur moment intime.
Bien évidemment, Bella ne cessa de lui dire sous tout le chemin qu’ils allaient tous les trois très bien, alors qu’elle sentait ces courbatures prendre ces muscles après la nuit de retrouvaille qu’ils avaient eux tous les deux, inquiétant encore plus Edward ainsi que Percy.
Ce dernier avait volontiers proposé de soigner les bleus de Bella pour que son « beau-frère » ne cesse de se tracasser, mais aux vues de ces cottes douloureuses, même lui, était encore fatiguer de ce qu’ils avaient tous les deux accomplis la veille.
Cette « union » que lui et sa soeur avait accomplis les avait aussi bien fatigué, que les fois ou ils se lâchaient tous les deux pour éviter d’exploser, et pour ensuite rentrer chez eux totalement épuiser ; ils n’étaient pas autant épuisés mais leurs dons de guérison avaient du mal à revenir à la « normale ».
Alors quand Carlisle l’avait ausculté tout en comptant les nombreux bleus que Bella avait sur le corps, il parvint néanmoins à calmer Edward quand il lui annonça que les bébés étaient en pleine forme.
La membrane qui les entourait, était intacte comme eux alors que leurs deux battements de cœur battaient aussi clairement que celui de leur mère, leur prouvant bien que tout se passait bien.
Mais après cela, Edward n’avait pas voulus retoucher Bella !
Enfin il la touchait, mais il n’allait pas plus loin qu’un simple baiser rendant folle Bella qui ne cessait de lui dire qu’il ne leur ferait aucun mal, mais Edward ne voulait pas en entendre raison, étant aussi têtu qu’un troupeau de mule.
Si bien que toute cette semaine, Bella n’avait pas cessée un seul instant à le tenter !
Aider par Alice et Susan, la fille de Poséidon mettait des nuisettes oser le soir dans leur chambre pour aller dormir ; alors que la journée, dans les cours qui avaient repris dans certaines des salles ouvertes du lycée de Forks, elle portait des tenus qui moulait son corps, sans être trop dévergonder.
Ou bien quand il rentrait de cours, Edward trouvait souvent Percy et Bella entrain de danser sur des musiques rythmiques dans le salon alors que Télémos était sagement assis sur un fauteuil, entrain de lire un bouquin et, Aslan et Luna, tous les deux allongés dans leurs coussins devant la cheminer, à roupiller auprès du feu.
En clair, Edward passait vraiment de mauvais moment parce qu’il en mourrait d’envie mais il avait bien trop peur de faire de nouveau mal à Bella, et aux petits par la même occasion ; alors qu’il ne cessait de grogner contre le destin parce qu’il ne trouvait jamais le bon moment pour lui poser la question, qui taraudait son esprit depuis un certain temps.
Mais il faut dire que la présence du cyclope le gênait quelque peu, même si ce dernier avait pour seule but de protéger les petits, en veillant à ce que Mme Dodds et ces autres sœurs Furie, qui étaient venus en ville ; reste loin d’eux, tout en ayant appris des tonnes de choses aux enfants de Poséidon, sur l’histoire de son peuple ou encore comment combattre certaine créature.
Percy et Bella lui avait même passé le loft se trouvant au dessus du garage, a quelques mètres du chalet pour lui, comme ça il aurait un petit coin à lui ici, puisque son ordre de mission de les protéger durerait sans nulle doute un bon moment ; et cela avait entrainé une dispute entre eux.
Le cyclope voulait payer le petit logement mais les enfants de Poséidon avait catégoriquement refusé, alors que Télémos ne cessait de dire qu’il avait de quoi vivre chez eux pour des centaines de milliers d’années ; finissant par les convaincre de ces dires et ils avaient finis par accepter à condition qu’il baissait son prix.
Bien sur, au cours de cette semaine, Bella avait pus s’adresser aux cinq Quileutes qui pouvaient l’approcher pour leur parler d’une chose qu’elle voulait mettre au clair avec eux.
Elle les avait fais venir chez elle, au chalet ou elle était sagement assise dans l’un des canapés devant la cheminer, envelopper dans une couverture et les jambes replier sous ces fesses alors que Luna s’était allongée devant elle, faisant comme une barrière de son corps.
Percy se tenait dans la cuisine, assise sur l’un des tabourets du plan de travail discutant avec Télémos pour le repas du soir, alors qu’Aslan était lui sagement allongée devant la cheminer dans le salon ; pendant qu’Edward était adossé à l’entrée de la cuisine, son regard vriller sur sa belle et les cinq Quileutes installés sur les canapés et fauteuils en face d’elle.
_ Alors Bella ! Qu’est ce que tu voulais nous dire qui soit si important pour nous faire tous venir chez toi ? Demanda Jacob en lui souriant bien qu’il ne cessait de jeter un œil à l’endroit ou se trouvait son ventre, recouvert par la couverture ou sa main droite se trouvait dessus.
_ Je vous ais fais venir parce que je voulais vous parler de ce que Chris m’a fait voir dans neuf mois ; expliqua Bella à leur encontre avant de leur rapporter tout ce dont elle se rappelait.
Ne leur cachant pas aussi que Peter ne serait pas le seul demi-dieu et vampire, puisqu’elle avait vus qu’Edmund, Katara et Lucy le serraient à leurs tours, bien qu’elle ignorait comment ils le deviendraient ; mais que cela ne changerait rien à la relation que la plus jeune entretenait avec le Quileute, surtout quand Seth s’inquiéta de ce point.
Puis, elle en vint au moment ou toute sa famille, ainsi que les Cullen et Dénali évitaient le plus possible les Quileutes, hormis Seth et Embry qui se trouvaient être les deux seuls qui pouvaient l’approcher ; quand elle vint à parler de la vrai raison de cette éloignement, attisant ainsi la curiosité des Quileutes, de son frère, de son compagnon et du cyclope.
_ Et ils, Edward et Percy surtout, ne voulaient pas que je vous approches, hormis Seth et Embry ; parce qu’en tentant de faire du mal à mes bébés, c’est moi que vous auriez faillis tuer ; avoua simplement Bella à leurs intentions faisant sursauter les Quileutes de surprises, alors que son frère et son compagnon crièrent d’exclamation devant cette annonce qu’elle ne leur avait jamais rapporter avant.
_ Qu’est ce que tu veux dire Bella ? Demanda Percy en la rejoignant alors qu’Edward se trouvait déjà à ces côtés, s’installant sur l’accoudoir de son fauteuil à sa gauche.
_ Est-ce que tu sais ce qu’ils vont tentés ? Et pourquoi est ce qu’ils vont s’en prendre à nos fils ? Demanda Edward à sa fiancée alors qu’il ne pouvait s’empêcher de fusiller les cinq Quileutes du regard, ou trois d’entre eux lui relancèrent son regard.
_ Je ne le sais pas Edward ! Au moment où j’allais le savoir, je suis revenue à la réalité parce que toi et Percy étiez en danger. La seule chose que je sais c’est que quand je suis allé voir Jacob pour qu’il me dise pourquoi ils avaient fais cela, il m’a simplement répondus que mes fils étaient des monstres puisque leur père est un vampire, et tout le baratin à ce propos ! Rapporta simplement Bella sur ce que le Jacob dans son rêve lui avait dis.
Mais Bella ne vit nullement qu’à son rapport, Edward était à deux doigts de sauter sur Jacob pour l’étriper si Percy et Télémos ne s’étaient pas interposer avant.
_ Arrêtes Edward ! Pas ici d’accord ? Demanda Percy en essayant de calmer ce dernier alors que les Quileutes dans son dos s’étaient relevé, surtout Jacob, Leah et Quil.
Alors que Seth et Embry étaient toujours tous les deux assis à leurs places, n’ayant pas bougé d’un pouce.
_ Non Edward ! Ils sont prévenus ne t’en fais pas, ils ne t’enteront rien ! Prévena Bella en attrapant la main de son fiancé que Télémos avait asser fais reculer pour qu’elle puisse le toucher sans quitter son siège.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Quil n’aimant pas cette lueur qui était apparus dans ces yeux.
_ Que si vous tentez quoi que se soit contre moi ou contre mes bébés, parce qu’ils ne sont pas comme vous, des chiens ou poilus ; personne ne pourra m’arrêter si je me décide de me venger ! Annonça simplement Bella à leur intention, ne quittant pas des yeux Jacob, Leah et Quil du regard.
_ Ce qui veut dire ? Demanda Leah qui n’était pas sur de savoir comment cette dernière se vengerait si la meute tentait quoi que se soit.
_ Que si je ne peux pas avoir d’enfant avec la personne la plus chère à mes yeux, alors il en sera de même pour vous ! SI je ne peux pas avoir d’enfant, je ferais en sorte que la meute ne puisse pas en avoir ! Promit Bella à leur encontre d’une voix glaciale, les mettant en garde de faire quoi que se soit par rapport à ça.
_ Tu es sérieuse Bella ? Demanda Jacob surpris de ce que son amie fera si la meute s’attaquait à elle et aux petits.
_ Crois-moi Jake ! Je suis belle et bien sérieuse, et je sais que vous rapporterez mes paroles au reste de la meute et au grand conseil, mais saches aussi ceci, je ne veux en arriver là alors vous savez ne pas quoi faire dans ce cas ! Déclara simplement Bella à ce sujet.
_ A ce que je remarque aussi, tu ne t’adresses qu’à Jake, Leah et Quil ! Alors pouquoi pas nous ? Demanda Seth étonné que ces menaces ne s’attaquent qu’à ces trois derniers et au reste de la meute, hormis lui et Embry.
_ Parce que je sais que tu ne seras pas de leur avis Seth, comme Embry d’ailleurs mais aussi parce que vous refuserez tous les deux de vous mettre à dos vos imprégnés ! Remarqua Bella en regardant Seth et Embry, alors que tous se retournèrent étonnés vers le deuxième quand elle avait annoncé quelque chose qu’ils ne savaient sans doute pas.
_ Comment ça « imprégné » ? Embry ne s’est pas imprégné ! Remarqua Leah en se tournant vers ce dernier comme les autres alors que ce dernier avait rougis et n’avait pas lâché la fille de Poséidon des yeux.
_ Tu le sais ? Lui demanda-t’il surprit.
_ Il faut dire que je l’ais surtout vus ! Déclara Bella à son intention. Mais faut croire qu’ils ne le savent pas encore ! Remarqua-t’elle quand elle constata que les autres Quileutes n’étaient au courant de rien.
_ Pas savoir quoi ? Embry ! De qui t’es-tu imprégné ? Demanda Jacob d’une voix autoritaire se demandant comment ce dernier avait pus leur cacher une telle chose, s’il s’était imprégné de quelqu’un.
_ Je… je me suis imprégnée de Tanya ! Lors du premier jour de rentrée ! Avoua simplement Embry à petite voix, les surprenant tous non pas sur le contenu mais sur l’identité de son imprégnée.
_ Tanya ! Tu t’es imprégné d’un vampire ? Demanda surprise Leah d’une telle chose alors que les autres Quileutes étaient restés sans voix.
Et quand ils étaient rentrés chez eux le soir-même, ils n’avaient pas encore récupérés leurs voix alors que Seth et Embry promirent à Bella que les autres ne tenteraient rien contre elle et les bébés.
Ils apprirent par la suite que le reste de la meute avait été surpris et étonné de ne pas l’avoir lus dans l’esprit d’Embry de son imprégnation avec Tanya, et les autres lui en voulait de ne pas lui avoir dis ; bien que maintenant ils ne pouvaient plus s’attaquer à la Dénali et à sa famille, pour peur de représailles du Quileute.
Et ce « problème » chez les Quileutes ne fut pas le seul pendant la semaine qui les garda occupé !
Alors qu’en ce qui concernait le reste de la famille, ces derniers s’étaient un peu charger de la nouvelle adaptation de Peter qui avait quelque peu de mal à se faire à sa nouvelle condition !
Peter était devenu en quelque sorte le premier demi-dieu et demi-vampire au monde.
Car après des examens pousser par Carlisle qui était parvenus à lui prélever un peu de sang, avec une aiguille en bronze, à découvrir dans ces gênes que le venin habitait dans son organisme avec le sang de son père, qui semblait avoir résister au venin.
Raison pour laquelle, son sang coulait toujours, que son cœur et ces organes « vivaient » toujours alors qu’il pouvait toujours manger des aliments humains et avoir besoin de quelques heures de sommeil par nuit.
Alors que son côté vampirique lui donnait pas mal de file à retordre !
Il possédait toutes les capacités des vampires : la vitesse, la force, des réflexes plus rapide, sans oublier ces sens qui s’étaient développer ; mais il était bien plus fort qu’Emmett, ils s’étaient tous rendus compte qu’être un demi-dieu avait accroissé ces capacités nouvellement acquises de sa partie vampire.
Ce qui fait qu’Emmett et Jasper s’étaient tous les deux trouver un nouveau partenaire pour « boxer », même si c’était les Cullen qui se retrouvaient toujours au sol à la fin de « l’entrainement », avec de la chance de ne pas pouvoir « marquer », parce qu’ils auraient finis avec des bleus sur tout le corps à la fin de la journée.
Pour ce qui était de son physique, la peau claire de Peter avait très vite pris une teinte blanc nacré de porcelaine, mais pas ce blanc froid comme les Cullen, plutôt un blanc plus chaud et chaleureux, rehaussée par les joues roses qu’il avait.
Ces yeux d’habitude bleu clair, s’étaient teintés de rouge, couleur qui apparaissait à la naissance d’un vampire et Peter ne s’était pas dérobé à la règle.
Mais comme il était toujours mi-humain par sa part divine, ces yeux bleu étaient toujours restés qui avec la teinte rouge, lui donnait une jolie couleur améthyste, qui virait étrangement à l’émeraude lorsqu’il se nourrissait de sang animal avant de reprendre cette teinte violette.
D’après Carlisle, cette couleur améthyste disparaitrait quand son organisme se fera à son nouveau régime comme un vampire « végétarien », alors que ces yeux bleu finiront sans nulle doute par revenir ; surtout après les dires de Bella sur ce qu’elle avait vus dans presque neuf mois.
Quand à son corps, celui-ci avait pris quelques centimètres en hauteur alors qu’il était bien plus musclé et les quelques kilos de graisse qu’il avait, avait disparus remplacer par des muscles ; pas asser pour devenir comme Emmett mais asser pour faire peur un n’importe qui d’humain.

Question alimentation, il se trouvait qu’il avait besoin de boire du sang mais pas du sang humain.
Quand Carlisle lui avait présenté un verre de sang et qu’il l’avait bus, Peter avait très vite recraché tout son contenu en criant après le Doc que ce qu’il venait de lui donner était infecte, avant que ce dernier ne l’apaise en lui avouant qu’il voulait savoir s’il pouvait ingurgiter du sang humain.
Ce qui n’était pas le cas !
Ils avaient ensuite tenté le sang animal pendant une chasse et avaient finis par découvrir que le sang animal, était bien plus à son gout que celui d’un être humain, surprenant encore plus les autres.
Mais ce point là surtout avait calmé le reste de la meute, ou après le rapport donner par les cinq Quileutes qui avaient l’autorisation d’être auprès d’eux, ils avaient finis tous par comprendre que Peter n’était pas une menace pour les humains pour le sang.
Sauf qu’il le restait en ce qui concernait de contrôler ces nouvelles capacités, autant celle physique que psychique.
Parce qu’en devenant à moitié-vampire, Peter avait développé les fameux dons cacher qu’Eléazar avait vus depuis le début.
Le don de Peter était en quelque sorte semblable à celui de Jasper sur un point, celui d’encrer un sentiment dans une autre personne.
Mais au lieu que cela soit lier à l’empathie, le don de Peter était plutôt lier à sa façon de commander ; il avait découvert qu’en donnant un ordre à quelqu’un, ce dernier venait à lui obéir au doigt et à la lettre !
Ils avaient découvert cela quand Peter avait « donné » un ordre à Emmett !
Cela n’était pas vraiment un ordre parce que c’est pendant un moment ou Emmett et Jasper s’évertuaient à aider le fils d’Arès à se contrôler, tout en le mettant à rude épreuve « mentalement ».
Peter en avait eu de cesse alors il avait crié « d’aller se jeter par la fenêtre ! » et c’est ce que ce dernier a fait sans broncher, étonnant les autres quand ils le virent sauter par la fenêtre du dernier étage de la villa des Cullen, et atterrir en bas intacte, mais lui-même surpris de ce qu’il venait de faire.
Et c’est là qu’ils avaient compris !
En donnant un ordre bref, Peter ne laissait pas le choix à la personne qu’il avait choisis et celle-ci lui obéissait jusqu’à faire l’acte qu’il avait ordonné.
En lisant dans ces souvenirs, Edward avait constaté que l’ordre de Peter agissait comme une espèce de pensée prioritaire dans la tête de ces « victimes », et que ces dernières, comme si l’ordre venait de leur propre fait ; accomplissait l’acte en lui-même sans l’interrompre ou l’arrêter.
Et Peter l’avait testé sur tout le monde en veillant à donner des ordres « inoffensifs » pour eux, pour éviter de la casse ; mais ils s’étaient tous rendus vite compte que s’ils lui obéissaient sans pouvoir s’arrêter eux-mêmes, se n’était pas le cas de Percy et Bella.
Les jumeaux résistaient sans peine au tout nouveau don de Peter, qui avaient essayés à plusieurs reprises pour essayer de voir si son don fonctionnait sur eux, et cela se retrouvait être un échec total !
D’un côté, cela obligeait à Peter de veiller constamment sur ce qu’il ordonnait aux autres, mêmes quand ils rigolaient et il remerciait le fait que sa partie vampirique, avait développé ces capacités mentales, lui permettant de penser à plusieurs choses en même temps sans perdre un instant le file d’une conversation.
Mais de l’autre, il s’était rendu compte que si son don agissait sur Grover ou Chiron, ou encore sur Télémos ; qui n’étaient pas des êtres humains, il pouvait peut être l’utiliser sur des monstres qui lui en voudrait du mal, leur ordonnant par exemple de se mettre eux-mêmes fins à leurs vies.
Sauf que cette idée était encore à mettre en action, mais Peter n’avait vraiment pas envie d’amener un combat à sa famille seulement pour tester son don.
Ils avaient plus important à faire !
Avec l’affaire qui les avaient pris toute la semaine et la « rééducation » de Peter, ils n’avaient pas pus penser au bal d’halloween qui se fera le vendredi de la semaine ; ainsi qu’à la préparation pour leur voyage en Grèce ou le départ était prévus le dimanche, pour arriver le lundi en Europe.
Mais alors qu’ils pensaient qu’ils allaient passés un mois tranquille à visiter la Grèce, la dernière semaine à Forks avant le voyage, ne se déroula pas comme s’était prévus et ils eurent de sacrés surprise le lundi.
La veille, toute la famille Jackson avait fais un gigantesque pique nique et barbecue à la plage, pas la Push puisque les Cullen et Dénali n’auraient guère pus les rejoindre ; mais celle juste devant le chalet de Percy et Bella, et ils restèrent tous un bon moment à s’amuser entre eux alors que Seth et Embry étaient venus les rejoindre pendant le déjeuner.
Quant à Chiron et aux autres, ces derniers étaient partis au camp avec Télémos pour le week-end, ne revenant que tard dans la soirée du dimanche, pour ne pas rater les cours du lundi au lycée.
Bien évidemment les autres vampires de la famille, n’avait pus refuser la présence d’Embry parmis eux, surtout avec toutes les idioties qu’il faisait, Tanya n’avait pas cessé un seul instant de rire ; même s’il avait fallus qu’il passe par les tests de Kate et d’Irina, pour avoir leurs accords de fréquenter leur sœur.
Peter était parvenu à contrôler sa force, puisqu’il avait réussi a garder Susan dans ces bras, lover contre son torse tout en caressant son ventre de 7 mois et déposant des baisers dans sa nuque, faisant rire cette dernière de ces caresses.
Ce qui avait grandement surpris Carlisle et les autres, alors que cela rendait fou Edward que ce dernier pouvait se contrôler avec Susan et que lui il ne le pouvait pas avec Bella, alors que leur relation était bien plus longue que Peter et Susan, avec les nouvelles capacités du premier
Parce que lui et Bella n’avaient plus eux aucun moment intime depuis qu’il l’avait « blessé » physiquement, ayant trop peur de marquer son corps de bleu encore une fois et de faire du mal aux bébés.
Observant cette dernière, Edward pouvait la voir se tenant à l’écart des autres, assise sur l’un pontiques de bois au dessus du lac, alors qu’elle portait qu’un simple maillot clair avec short et chemise ; pendant qu’elle était plonger dans une partition, ces écouteurs dans ces oreilles et qu’elle fredonnait tout en frappant le crayon sur son genoux.
Et quand elle trouvait à bon accord, elle se mettait à le jouer sur la guitare posée à côté d’elle chantonnant en rythme, sans jamais prononcer une seule fois une parole ; frustrant encore plus Edward qui ne savait pas ce à quoi pensait sa belle.
_ Quand Bella se met à écrire une partition c’est souvent parce qu’elle veut libérer une émotion trop forte, la plupart du temps c’est quand elle est trop frustrer qu’elle en écrit une ; déclara Percy en s’asseyant au côté d’Edward alors qu’il était sorti du lac, là ou tous les plus jeunes s’amusaient à s’arroser et à jouer à des batailles d’eau.
Bah comme ça ils étaient deux !
Parce que ne pas pouvoir lire dans son esprit, le frustrait au plus haut point !
_ Il faut dire que cela n’ira pas en s’arrangeant avec la grossesse ! Remarqua Percy mine de rien, surprenant Edward qui ne savait pas de quoi il parlait.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Edward en se retournant vers lui.
_ Tu as fais des études de médecine et tout ce qui se rapporte au corps humains, surtout celui d’une femme, alors tu dois facilement comprendre mon sous-entendus ? Demanda Percy.
_ Et qui est lequel ? Demanda Edward ne voyait toujours pas de quoi il parlait.
_ Celui qu’à cause des hormones, Bella va être une accro de ce que tu es en ce moment même entrain de lui refuser ; annonça simplement Percy à son intention tout en jetant un œil à sa sœur, avant de resauter dans l’eau du lac et de rejoindre les autres dans leurs batailles.
Comprenant enfin de quoi il lui parlait, s’il pouvait encore rougir, Edward serait entrain de rougir en ce moment même en comprenant à quel point son « beau-frère » avait raison, surtout aux vues des pensées des couples que formaient Peter et Susan, et Ron et Hermione.
Toutes les deux enceintes, avaient besoin encore de se sentir femme avant d’être mère, et c’était de cette « façon » que leurs compagnons respectives le leurs donnaient sans rechigner, mais c’était une chose vraiment difficile pour Edward.
Surtout qu’avec cette peur viscérale de leur faire du mal en pleine « acte », il s’en voudrait pour toute sa vie s’il marquait encore le corps de sa compagne ; alors que les derniers bleu qu’ils lui avaient fais, avait enfin disparus à sa plus grande joie.
_ Bella ! Appela Lucy en nageant vers cette dernière alors que Seth la suivait.
_ Oui Lucy ? Demanda Bella en enlevant ces écouteurs et rangeant son calepin de partition, avant de se tourner pleinement vers sa petite sœur en attendant qu’elle lui dise ce qu’elle lui voulait.
_ Est-ce que tu pourrais me chanter l’une de tes chansons, s’il te plait ? Lui demanda Lucy en lui faisant ces yeux de chien battus, faisant rire tous les autres alors que Bella leva les yeux au ciel face à sa mimique digne de celle d’Alice.
_ Et laquelle tu veux Lucy ? Lui demanda Bella pour savoir laquelle elle voulait alors qu’elle prenait la guitare qu’elle avait reposé à ces côtés.
_ Pourquoi pas J’attends l’Amour ? Lui proposa Lucy mine de rien alors que tous, chez les Jackson, avait enfin compris la signification de la chanson, pendant que Bella rougissait tout en jetant un œil à Edward, qui ne comprenait vraiment plus rien.
Surtout quand Percy qui nageait sous ces jambes, se mettait à éclater de rire.
_ Pourquoi est ce que tu rigoles ? Demanda Edward à ce dernier dans un murmure, même si sa famille, les Dénali et les deux Quileutes l’avaient pleinement entendu.
_ Parce qu’elle a écris cette chanson après que tu l’ais sauver de la harpie dans la forêt, la première fois que tu nous as vus, tu vas comprendre pourquoi ! Le prévena Percy alors que Bella commençait à jouer les premières notes sur sa guitare.
« Dans ma tête, j'ai des chevaux
lancés au triple galop
je sens battre mon coeur
dans cette course folle. »

« Dans mon âme, tout est clair
j'ai la place pour la lumière
et la sincérité
ne me fait pas peur »

Commença à chanter doucement Bella alors qu’elle n’avait pas lâché du regard les notes qu’elle jouait sur sa guitare, avant de relever les yeux vers Edward pour continuer le refrain.

« J’attends l'amour
de mes rêves
j’attends l'amour
la douceur et la fièvre
il peut venir
je suis prête à aimer vraiment
j’attends l'amour
simplement »


Plongeant son regard dans le sien, Bella et Edward donnaient l’impression d’être seul au monde alors que tous les autres membres de leurs familles et proches souriaient, pendant que Susan et Alice se frappaient toutes les deux dans leurs mains ; sachant que cela allait dérider un peu Edward.

« Il viendra de loin
se moquant des kilomètres
il désarmera
les vents et les tempêtes
et rien ni personne
ne saura qu'il abandonne
il viendra et je serai le reconnaître »


A ces paroles, Edward ne pouvait s’empêcher de penser que s’était exactement ce dont il était capable pour la protéger, même s’il devait mettre sa vie en péril pour elle et à quel point cela sonnait vrai dans sa tête.

Alors que Bella ne l’avait pas une seule seconde quitter des yeux, reprenant une nouvelle fois son refrain avec plus d’entrain et de confiance, ne craignant pas une seule seconde dévoiler les pensées qu’elle avait eue après le sauvetage qu’il lui avait fais avec la harpie, bien qu’à cette époque elle ne le savait pas.

« J’attends l'amour
de mes rêves
j’attends l'amour
la douceur et la fièvre
il peut venir
je suis prête à aimer vraiment
j’attends l'amour
simplement »


La fille de Poséidon s’était créée un héros imaginaire dont elle tomberait amoureuse, de la personne qui l’avait sauver face à la harpie ; raison pour laquelle quand Edward lui avait avouer que c’était lui et qu’il avait appuyer ces dires par des preuves, Bella n’aurait pas imaginer à meilleur héros pour son cœur.

« J’essais de m'imaginer
à chaque seconde
que c'est lui que je suivrais
jusqu'au bout du monde »

« toujours ces chevaux
et le vent sur ma peau
comme une promesse
je sais c'est toi qui me caresse »


Alors qu’elle avait continué de chanter, Edward n’avait pus continuer de supporter cette distance entre lui et elle, et avait finis par le combler en venant s’asseoir à côté d’elle ; pendant qu’elle ne l’avait pas un seul instant lâché des yeux.

Et qu’ils ne remarquèrent pas tous les deux, que les autres s’étaient quelque peu éloigner d’eux pour leurs laisser un peu d’intimité, n’ayant pas besoin de savoir comment ce moment allait finir entre eux.

« J’attends l'amour
de mes rêves
j’attends l'amour
la douceur et la fièvre
il peut venir
je suis prête à aimer vraiment
j’attends l'amour
simplement »

« j’attends l'amour
de mes rêves
j’attends l'amour
la douceur et la fièvre
il peut venir
je suis prête à aimer vraiment
j’attends l'amour
simplement »


Et alors qu’elle terminait sur les dernières notes de sa chanson, Edward ne put attendre très longtemps qu’il lui attrape doucement son visage dans le creux de ces mains et l’attira légèrement vers lui pour l’embrasser avec tendresse et passion.

Geste qui fait rire et applaudir les autres, alors qu’ils pouvaient entendre certains de leurs frères demander l’argent qu’ils avaient gagné dans le pari.

Et avant même de le remarquer, Edward avait enveloppé Bella contre lui, l’amenant dans ces bras et finissant par se retrouver très vite dans leur chambre du chalet, porte et balcon fermer ; étant plonger dans le noir seulement éclairer par les quelques guirlandes colorer que la fille de Poséidon avait installé dans sa chambre.

Alors que Bella reposait sur le lit, Edward au dessus d’elle ; ce dernier quitta un instant ces lèvres pour la regarder et plonger son regard dans le sien, ne pouvant s’empêcher de s’inquiéter de la blesser encore une fois.
_ Bella ! Si jamais je venais à te… à vous faire du mal, tu dois me le dire ? Demanda Edward ne voulant pas qu’elle lui cache s’il lui faisait du mal et qu’il constate les dégâts le lendemain.
_ Chut ! Je… on te fais confiance ! Souria Bella à son encontre dans un murmure tout en ayant posé son index sur ces lèvres, pour l’empêcher de dire quoi que se soit de plus avant de l’attirer contre elle et de l’embrasser avec douceur et tendresse.
Et Edward remercia mentalement Ron et Edmund d’avoir placer l’insonorisation dans les chambres, parce que les autres ne pourront pas les entendre, même si Luna pouvait savoir ce qui se passait avec le lien qu’elle avait avec Bella ; mais la louve s’était contentée d’aller faire une bonne partie de chasse avec Aslan, pour laisser au tourtereaux l’intimité qu’ils désiraient.
Ou ils ne ressortirent tous les deux de la chambre que le lendemain matin, pour aller en cours alors qu’en classe, Percy put très vite constater l’air amoureux de sa sœur, sachant très bien aux vus de sa tête, qu’elle ne portait aucune marque sur le corps cette fois-ci.
_ A toi l’honneur Bee ! Souria Percy tout en ayant installé une carte de la Grèce antique sur le tableau, ainsi qu’un arbre généalogique des dieux et héros.
Puisqu’elle allait parler des récits héroïques de l’antiquité et du reste, pour les préparer à toutes les visites qu’ils allaient faire lors du voyage en Grèce.
Et se fut ainsi pendant le cours avec les premières années et les dernières années, leur rapportant l’histoire de la naissance des dieux et légende qui se rapportait à chacun d’eux, avec les plus grands héros grecque.
Quand pour 10 heures, ils allèrent dans le gymnase qui avait été reconstruit et rénover, les autres couples Jackson les avaient rejoins pour les cours de danses, alors que les groupes se formèrent pour suivre de nouveau les chorégraphies qu’ils apprenaient chacun avec leurs professeurs attitrer pendant ces deux heures.
Au moment du repas aussi, tout se passa bien, Seth et Embry étaient avec eux à leurs tables ; alors que Jacob, Leah et Quil s’étaient mis à l’écart, étant un peu en froid avec la menace que la fille de Poséidon leur avait fais à leur encontre et à le reste de la meute.
Riant avec les Cullen et les Dénali ; bien que cette fois-ci, tous les Jackson, tous comme vampire et loup-garou, pouvaient pleinement entendre les ragots et les murmures lancer à l’intention d’Edward et de Bella, surtout par rapport à la grossesse de cette dernière
Mais les deux concernés ne faisaient guère intention à l’attention que les élèves avaient sur eux, Bella se contentait de manger tranquillement son déjeuner en discutant avec les autres de tout et de rien ; alors qu’Edward avait passé un bras autour de sa taille, sa main poser sur son ventre en le caressant, ne quittant pas un seul instant sa douce des yeux et en participant à la conversation.
Sauf que c’était Percy qui allait finir par pêter une durite si les élèves dans son dos ne se calmaient pas tout de suite, et se taisaient carrément ; alors qu’il pouvait nettement sentir le don de Jasper tenter de le calmer.
Et les ondes de calme qu’il envoyait sur le groupe, tout le monde le sentir sans problème et se tournèrent vers le fils de Poséidon, qui était toujours à deux doigts d’éclater alors que le ciel gris dehors, vira très vite au noire.
_ Calme-toi Percy ? Demanda Bella à l’intention de son frère tout en posant une main apaisante sur la sienne pour tenter de le calmer.
_ Comment veux-tu que je me calme avec ces imbéciles qui jacassent plus que des poules ambulantes ? Comment toi et Edward pouvez rester calmes face à ça ? Demanda Percy à l’intention de sa sœur et de son « beau-frère ».
_ Reste calme Percy ! Je vais m’en charger ! Promit Peter en lui faisant un clin d’œil.
L’instant d’après, il se levait de sa chaise avant de se mettre debout dessus, attirant les regards de tous les élèves, alors qu’il vrillait les siens dans tous pour être sur qu’ils allaient tous l’écouter.
_ Alors écoutez moi tous je ne vais pas le dire deux fois de suite ! Cesser immédiatement de parler d’Edward et de Bella, ainsi que de toute ma famille ou bien le prochain que j’entends, va amèrement le regretter ! Piger ! Ordonna Peter d’une voix grave alors que les yeux des élèves se firent un instant vitreux, avant que tous ne reportent leurs regards sur leurs camarades en se mettant à parler de chose et d’autre.
_ Alors ? Demanda Peter en se tournant vers Edward voulant savoir, comme tous d’ailleurs, s’il avait réussi à utiliser son don sur tous les élèves en même temps.
_ Oh que oui ! Ils y pensent toujours mais ils n’en parlent pas entre eux ! Ton don est plutôt intéressant pour ce qui est de faire taire les cancanages ! Souria Edward sur le fait qu’ils allaient être tous les deux tranquille avec les commérages des élèves, bien qu’il entende toujours leurs pensées sur le sujet.
_ Tant mieux, je vais pouvoir souffler parce que sérieux si les commérages de Stanley et Mallory s’étaient fais en cours tout à l’heure, j’aurais fais un massacre ; déclara Percy sur ce qui se serait passé si les deux grandes commères auraient fais leurs cirques en cours.
Et sous les rires des autres, ils continuèrent tous de déjeuner tranquillement entre eux alors que les regards des trois autres Quileutes pesaient sur eux, n’ayant pas été atteints par le don de Peter qui ne s’était pas concentré sur eux ; avant que la cloche ne sonne de nouveau, annonçant la fin du repas et le début des heures de cours de l’après-midi.
Ainsi quand ils allèrent en cour, les enfants de Poséidon accompagnant ceux de première année pour le cours de grec ancien, furent accosté par la secrétaire qui se dirigea vers Bella.
_ Hippolyte ! Le directeur vous demande dans son bureau ! L’appela gentiment Mme Cope faisant grimacer Bella à l’entente de son premier prénom.
_ Très bien j’y vais ! Tu connais les cours Percy, tu peux le commencer ? Demanda Bella à Mme Cope, avant de se tourner vers son frère, tout en sortant les polycopier de son sac pour que son frère les donne aux élèves.
_ Tu ne veux pas que je t’accompagne ? Demanda Edward à cette dernière alors qu’il regardait Percy faire entrer les élèves dans la salle, avant de prendre le sac de sa sœur qu’il alla poser sur son bureau dans la classe.
_ Tout se passera bien Edward ! Je n’ai rien à craindre venant du Directeur ! S’amusa Bella avant de déposer un baiser sur sa joue et de le pousser en classe, pour ensuite aller voir ce que le Directeur lui voulait.
Arrivant au bureau, Bella frappa à la porte avant d’entrée à l’intérieur quand le Directeur l’invita à entrer.
_ Vous vouliez me voir Mr le Directeur ? Demanda Bella en refermant la porte du bureau et en se dirigeant vers le siège en face de son bureau, qu’il lui montrait pour qu’elle s’asseoit.
_ Oui ma chère, entrez donc et venez vous asseoir ! Proposa le Directeur en attendant qu’elle vienne s’asseoir alors qu’il était entrain de se triturer les mains de gêne.
Réaction qui surprit amplement la fille de Poséidon !
_ Vous vouliez me parler de quelque chose Mr le Directeur ? Demanda Bella à son intention.
_ Oui Miss, je souhaitais vous parlez de… je ne sais pas comment vous dire cela ! Déclara le Directeur mal à l’aise alors qu’il se frottait les cheveux.
_ Dites ce que vous voulez me dire franchement Monsieur ? Soyer franc ? Demanda Bella ne souhaitant pas que ce dernier tourne autour du pot, et soit franche avec elle.
_ J’ai reçus tout à l’heure un appel des parents d’élèves, qui était… disons très… énervé ! Ils n’ont pas cessés de crier dans le combiner en disant que j’étais un incompétent et tout ce qui va avec ! Commença le Directeur.
_ Et un incompétent dans quelle matière ? Demanda Bella qui pour une raison ou une autre, avait la nette impression de voir la tournure de cette discussion.
_ D’avoir accepté deux jeunes personnes qui ont l’âge d’étudier encore, comme jeune professeur assistant de grecque ancien et de sport, sans compter que l’un d’entre eux se trouve être enceinte d’un élève qui est devenu assistant de musique ! En claire, dans mes choix de professeurs assistants ! Avoua le Directeur mal à l’aise alors que Bella ne rechigna pas un seul instant, habitué d’avoir ce genre de remarque de personne égoïste.
_ Et c’est quoi la sentence ? Ou devrais-je dire le chantage ? Demanda Bella se doutant qu’il y avait bien plus là-dessous que ce que le Directeur voulait bien lui avouer.
_ Ils ont posé un ultimatum avant de faire appel à la direction ! Soit je vous vire et je garde mon poste, soit je ne le fais pas et je dois démissionner, soit vous garder votre travail et vous… vous avorter ! Posa simplement le Directeur hésitant sur le dernier mot alors que Bella s’était pris une « claque » ne s’attendant pas à ça.
Bon, elle s’attendait à ce qu’on demande de la virer mais de là à lui ordonner de choisir entre ces bébés et son job ? Ces parents d’élèves ne manquaient pas d’air !
Sous sa colère, elle pouvait nettement sentir la conscience de Serena émerger un instant, qui voulait aller trouver ces parents d’élèves et leur dire sa façon de penser, mais Bella reprit très vite le dessus sur elle, en la terrant en elle ; parce que sa rage était bien plus forte que celle de sa double.
Serrant les accoudoirs de son siège, Bella tenta de rester calme mais elle était à deux doigts d’exploser face à de telle attitude à son encontre et envers ces petits, elle allait vraiment pêter une durite !
_ Et qu’est ce que vous leur avez dis ? Demanda Bella alors que la colère faisait vibrer sa voix, que le Directeur remarqua très bien, pâlissant quelque peu et qu’il tentait lui aussi de rester calme.
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 12 Fév - 14:56

[...]
_ Je leur ais dis que ce choix vous appartenez et que vous êtes bien plus adultes que tous les élèves de votre âge ! Alors dîtes-moi ce que vous voulez que je fasse et je le ferais ? Demanda le Directeur calmement à son encontre, parce que ce dernier ne lui cachait pas qu’elle était un excellent professeur pour les jeunes malgré son jeune âge.
_ Dîtes leur d’aller se faire voir et qu’ils aillent brûler en enfer par la même occasion ! Je vais démissionner mais si je fais ça c’est pour vous éviter des problèmes, et de garder ma fierté mais ces focus ne perdent rien pour attendre ! Jura Bella en promettant de faire un carnage si elle leur mettait la main dessus.
L’instant suivant, Bella était entrain de signer les papiers que le Directeurs chercha dans ces affaires quand les professeurs voulaient démissionner, et la seconde d’après, la jeune fille quitta le bureau en colère et avec un instinct de meurtre.
En retournant dans sa classe, elle faillit bien défoncer la porte et l’arracher de ces gongs, faisant sursauter tout le monde alors que surpris Percy en fit lâcher ces polycopier de rappel sur les légendes antiques qu’il racontait, avant de se tourner totalement vers sa sœur, sentant les ondes négatives qui émanaient d’elle.
_ Bella ! Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce que tu as ? Demanda Percy inquiet pour sa sœur en la regardant étonné, reprendre ces affaires et les ranger, surprenant tous les élèves.
_ Dans l’instant, là, Percy j’ai envie de meurtre !
_ Pourquoi ? Est-ce que…
_ Non ! Ce n’est pas Serena qui veut tuer c’est moi, et si je croise ces parents d’élèves, je fais un massacre ! Coupa Bella face à l’inquiétude d’Edward et de son frère.
_ Pourquoi ? Mais bon sens, dis-moi ce qui c’est passer ? Qu’est ce que voulais le Directeur ? Demanda Percy commençant lui aussi à perdre patiente alors qu’Edward les avait rejoins avec Alice, Jasper, Annabeth, Grover et les autres.
Pendant que Jacob, Embry et Quil restaient quelques peu en arrière bien qu’ils écoutaient, comme tous les autres dans la salle.
_ J’ai démissionné, voila ! J’ai démissionné parce que ces encu… de parent d’élèves à poser un ultimatum au Directeur en lui proposant plusieurs propositions, ou l’une d’elle était que j’avorte si je voulais garder mon poste …
_ QUOI ! S’exclamèrent en chœur Edward et Percy choquer alors que les autres s’étaient tous tus face aux chantages, comme les élèves encore présent dans la salle alors que les trois Quileutes se regardèrent surpris de l’annonce.
_ J’ai dis au Directeur qu’il leurs dise d’aller se faire voir et que si je les croisais, il y aurait un massacre ! Termina simplement Bella en continuant de ranger ces affaires, alors que tous les autres étaient vraiment choquer.
_ Je vais aller dire deux mots au Directeur moi ! Je vais aussi aller prévenir Chiron de la situation et ça va barder grave ! Promit Percy avant de quitter la salle dans l’intention d’aller voir le Directeur alors qu’Annabeth et Grover lui coururent après pour tenter de le retenir.
Et alors que les autres élèves quittèrent à leurs tours la pièce, tout en commentant ce qui venait de se passer ; Bella quitta à son tour la classe avec ces affaires et sa veste qu’elle avait remise, avant qu’elle ne soit rattraper par Edward, qui ne savait pas comment réagir face à ça, bien qu’il avait lui aussi une envie de meurtre contre les parents d’élèves.
_ Bella ! Tu veux que je te raccompagne ? Demanda Edward à son intention alors qu’il lui avait pris doucement le bras pour la retourner.
_ Ca va Edward ! J’ai seulement besoin d’être seule pour calmer mes nerfs parce que je sens que si je ne sors pas maintenant, je vais vraiment…
_ Viens-là ! Murmura simplement Edward en l’attrapant avant de la serrer contre lui, alors qu’elle tentait vainement de retenir ces larmes qui coulaient à flot sur ces joues.
_ Tout va s’arranger, je te le promets ! Lui promit Edward à son encontre.
_ Et comment ? Tu peux me le dire ? Parce que leurs critiques sur moi je peux y faire face, mais qu’ils osent me faire du chantage pour choisir entre mes petits et ce job, ils sont tombés bien bas pour oser me faire une chose pareille ! Je devrais tous les étriper et les faire saigner comme des porcs pour avoir oser s’être emmêlé à ma vie ! Cracha avec véhémence et colère Bella, alors qu’elle s’était dégagé des bras d’Edward et criait sa haine dans le couloir.
_ Bella ! Supplia Edward qui détestait la voir dans cet état alors qu’elle essuyait rageusement ces larmes sur les manches de sa veste.
_ Tu devrais aller t’occuper de Percy avant qu’il n’aille faire un massacre sur le Directeur, parce qu’il n’y est pour rien et il va se lâcher sur lui ! Il faut que j’aille récupérer des affaires dans la salle des profs et je vous attendrais à la voiture ! Promit Bella à son encontre, en lui souriant alors qu’il lui remettait les clés de sa Volvo.
Hochant de la tête, Edward l’attrapa une dernière fois dans ces bras et déposa un baiser sur son front avant de la relâchez, et de la laisser aller dans la salle des prof avant d’aller à son véhicule, voyant du coin de l’œil les 3 Quileutes la suivirent pour pouvoir discuter avec elle ; alors qu’il partait voir Percy pour tenter de l’arrêter de faire un massacre auprès du Directeur.
Et il eut bien raison d’écouter Bella à se propos !
Parce qu’Annabeth et Grover tentaient en vain de retenir Percy qui semblait sur le point d’exploser contre le Directeur, alors que Chiron à côté d’eux, tentait de le résonner de ne pas faire de conneries.
_ Percy ! Tu dois te calmer, ça ne sert à rien de t’en prendre au Directeur de cette façon ; rappela à l’ordre Chiron alors qu’il ordonnait au Proviseur de rentrer dans son bureau et de leurs laisser s’occuper du jeune Jackson.
_ Ils n’ont pas le droit de faire une chose pareille à ma sœur, si je leur tombe dessus ça va être leur fête ! Ils ne s’en sortiront pas intactes ces types ! Promit Percy avec colère et rage.
_ Calmes-toi Percy ! Bella nous attend dans le parking auprès de mon véhicule et elle veut qu’on rentre à la maison ! Déclara Edward en attrapant le bras de Percy et en le tirant vers lui, pour l’en éloigner.
Mais au moment même où il le toucha, il ne s’attendit pas à une telle réaction de sa part quand Percy se mit à crier de douleur en se tenant la tête de ces deux mains, inquiétant les autres autour de lui.
_ Percy ! Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce que tu as ? Demanda inquiète Annabeth en se rapprochant de lui.
_ Bella ! Le parking ! La voiture ! Edward, fonce ! Grouilles-toi ! Ordonna Percy des lueurs d’inquiétude et de peur dans les yeux et dans la voix, les alarmant de ce qu’il avait vus.
Mais Edward était déjà parti !
A travers les pensées de Quileutes, il put voir que ces derniers avaient finis leur conversation avec Bella alors que cette dernière avait tout juste déposer ces affaires dans le coffre de sa Volvo et s’apprêtait à la refermer, quand Edward atteignit le haut des escaliers menant au parking.
Et pouvant la voir de ces propres yeux à cet instant, il put voir la menace arriver de loin !
Faisant crisper ces pneus, une Mercedes déboula dans le parking du lycée à toute allure, manquant de renverser plusieurs élèves de sa classe, et se dirigeant droit vers Bella qui venait à l’instant même de refermer le coffre.
_ BELLA ! Cria Jacob, qui comme les deux autres Quileutes avaient eux aussi vus la menace lui foncer droit dessus.
Mais avant qu’il n’est pus faire le moindre geste, Edward était déjà à côté de Bella qui regardait la Mercedes d’Ugliano lui charger droit dessus, quand il l’enferma dans l’étau de ces bras et la tira vers lui, se mettant à l’abri entre sa Volvo et la voiture à sa gauche.
L’instant suivant, Edward ne put s’empêcher de grincer des dents quand il entendit l’arrière de sa Volvo grincer sous le choc du pare-choc de la Mercedes, qui lui était rentré dedans, alors que la violence de l’impact fit éclater les verres des fenêtres.
Ou il se reçut des débris de verre dans le dos mais Edward était bien trop occuper à recouvrir de son corps Bella, qu’il avait plaqué au sol pour lui éviter tous coups ou blessures de la Mercedes.
Et alors que les alarmes et les warnings des deux véhicules se mirent à sonner et à résonner dans tout le parking ; les élèves présent et qui avaient assistés à la scène, se mirent à hurler et à commencer d’appeler la police et les secours, pendant que les plus audacieux se précipitèrent vers eux pour voir s’ils allaient bien.
En particulier les 3 Quileutes qui arrivèrent sur eux au même moment ou Percy déboula dans le parking, la frayeur au ventre.
_ Bella ! Bon dieu, tu vas bien ? Demanda Percy en s’agenouillant auprès d’elle alors qu’Edward se redressait de son corps, avant de l’aider à se relever.
_ Oui ça va, je vais bien… on va bien ! Qu’est ce qui c’est passer ? Demanda surprise Bella en posant ces deux mains sur son ventre alors qu’elle restait accrocher dans les bras d’Edward, qui tentait de reprendre son souffle de ce qui avait faillis se produire.
_ Ugliano a tenté de te tuer ! Déclara simplement Edward en éloignant Bella de l’accident, tout en vrillant son regard vers la Mercedes qui s’était emboutis à l’arrière de sa Volvo, ou son « conducteur » était inconscient, la tête sur le volant.
_ Je vais le tuer ce fils de…
Mais avant que quiconque n’est pus l’en empêcher, Percy avait chargé droit vers la Mercedes et avait ouvert la porte côté conducteur violemment, pour ensuite en faire sortir Ugliano, pas de la façon des plus douces.
Et l’instant suivante, il était entrain de le frapper à mort avant que les 3 Quileutes présent parviennent à le ceinturer et à l’en éloigner pour éviter qu’il ne le tue vraiment, alors que Grover alla constater que ce dernier était toujours en vie, sonner mais en vie.
_ Bordel les mecs ! Lâchez-moi tout de suite ou c’est sur vous que je vais me lâcher ! Promit Percy à leurs intentions pour qu’ils le lâchent mais ces derniers continuèrent de le retenir, alors qu’Annabeth se plaça devant lui pour lui cacher la vue d’Ugliano.
_ Percy, calmes-toi, je t’en conjure ? Lui demanda Annabeth en attrapant son visage dans ces mains pour l’obliger à la regarder, mais il était possédé par sa colère et il ne cessait de jeter des regards haineux par-dessus les épaules de la fille d’Athéna.
Tout le boucan qui avait été faite dans le parking et les cris des élèves, avait ameuté tout le reste du lycée alors que les professeurs firent écartés et reculés les élèves loin de l’accident, et de Percy surtout, qui avait vraiment du mal à se calmer.
_ Comment veux-tu que je me calme Annabeth ? Ce salopard a faillis tuer ma sœur si Edward ne l’avait pas tiré de la trajectoire ! Et comment ce fait-il qu’il soit là ? Il devrait être en prison et non pas en liberté ! S’exclama Percy courroucer par une telle chose qui avait pus se produire.
_ Edward ! Appela Alice inquiète alors qu’elle était témoin d’une vision des plus inquiétantes.
Plongeant dans l’esprit de sa sœur, Edward put se voir dans une chambre d’hopital, au côté d’un des lits blanc et semblant tenir quelque chose dans ces mains, alors qu’une forme brumeuse se trouvait sur le lit.
Forme brumeuse était tout ce dont Alice arrivait à présent à voir en ce qui concernait les demi-dieux, ayant réussie à se familiariser avec eux pour parvenir à les voirs quelques peu.
_ Bella ! S’exclama inquiet Edward quand cette dernière se plia alors qu’elle se tenait le ventre douloureusement, et qu’elle se serait écrouler s’il ne l’avait pas retenu dans ces bras.
Et c’est en la gardant contre lui qu’il se rendit très vite quelque chose, surtout quand il croisa le regard noir de Jasper et des autres.
Du sang !
Le sang de Bella !
Elle perdait du sang des jambes et qui imbibait son jean de tache rouge, alors qu’elle se retenait avec peine pour ne pas crier de douleur sous le mal qui irradiait de son ventre ; souffrance qu’Edward ressentit depuis le don d’empathe de Jasper.
Et avant même qu’il n’est eu une pensée cohérente sur quoi faire, sa décision alla droit vers les pensées de la personne, ou plutôt le « cyclope » qui arrivait à fond la caisse dans son champ de télépathie.
_ J’arrive Edward ! Prends Bella et Percy, et on va à l’hopital ! J’ai prévenu Carlisle d’y rester et qu’on arrivait ! Lui déclara la voix de Télémos dans sa tête à l’instant même ou son véhicule débarqua sur le parking, effrayant encore plus les élèves présent.
_ Percy ! Télémos nous emmène à l’hopital tout de suite ! Ordonna Edward à ce dernier alors qu’il prenait Bella dans ces bras, en la portant comme une mariée et se précipitant sur la voiture qui dérapa en freinant à côté de l’accident et les attendant.
A l’ordre du Cullen, Percy ne s’occupa plus d’Ugliano qu’il voulait égorger mais quand il vu l’état de sa frangine, il oublia ce dernier et se précipita sur le véhicule à leur suite.
Quand il fut à l’intérieur de la voiture, Télémos démarra sur les chapeaux de roues, faisant éloigner tout le monde autour de son véhicule et fonça droit vers l’hopital, y arrivant en battant le record de vitesse ; freinant à l’endroit même ou les attendait Carlisle et des infirmières.
Pendant le « voyage », Bella avait perdue connaissance dans les bras d’Edward qui ne l’avait pas un seul instant lâché, alors que Percy s’évertuait à tenter de la soigner mais son corps portait encore le contre-choc de son « union » avec sa sœur.
Ce qui avait encore pour conséquence, qu’il ne pouvait utiliser son don de guérison sur lui, ne parvenant pas encore à se soigner lui-même, alors tenter de le faire avec sa sœur, s’était un véritable casse tête.
_ Dépose-là ici Edward ! Ordonna Carlisle à son fils en lui montrant le lit qui attendait sagement derrière lui avec les infirmières, leur nouvelle patiente.
Et dès qu’il l’eut déposé, Carlisle poussa le brancard droit dans l’hopital avec Edward, Percy et Télémos qui les suivaient en courant à leurs suites.
Sauf qu’ils durent s’arrêter quand ils emmenèrent Bella en salle d’opération et que les portes des blocs opératoires se refermèrent après le passage de Carlisle, poussant le brancard ou se trouvait inconsciente la fille de Poséidon.
_ Comment ça à put se produire ? Comment se fait-il qu’il soit sorti de taule ? Demanda Percy à l’intention de Télémos qui s’était sagement assis sur l’un des sièges du couloir pour attendre.
_ Il s’en est échappé ! Hadès et ces sbires ont tous mis en place pour cet accident ! Ce n’était pas une coïncidence que Bella soit sorti à ce moment là et qu’Ugliano l’attendait ! Déclara simplement Télémos à leurs intentions.
_ Qu’est ce que tu veux dire ? Demanda Edward à ce dernier, alors qu’il lui cachait ces pensées pour s’en nulle doute le ménager de ce qu’il allait dire.
_ Que tout a été mis en œuvre pour qu’Ugliano tente de tuer Bella ! Mme Dodds, la Furie a rendue une visite sympathique aux parents d’élèves et leurs a remises une somme importante d’argent, pour qu’ils puissent se plaindre au Proviseur pour faire renvoyer Percy et Bella, surtout Bella ! Ils n’avaient plus qu’à appeler pour se plaindre et à poser des ultimatums, en sachant que Bella choisirait de démissionner pour éviter au Directeur d’avoir des problèmes. Et il ne restait plus qu’à Ugliano de venir sur le parking pour se charger de Bella, en sachant qu’elle aurait dus se trouver seule sur les lieux ; expliqua Télémos sur le « complot » qui visait les enfants de Poséidon.
_ Et tu le savais ? Demanda Percy se doutant que ce dernier devait l’avoir vus depuis un bon moment, puisqu’il voyait l’avenir différemment qu’Alice et Susan.
Alice voyait les chemins que les personnes prenaient et Susan ne voyait que les grandes lignes de l’avenir de chacun, ne se penchant pas sur les petits détails ; ou contrairement à Télémos, ce dernier pouvait voir l’avenir de tous, choix ou non, puisqu’il était habituer à son don depuis plusieurs millénaires d’années.
_ Oui et non ! Je savais qu’Hadès préparait un coup pour se venger de ce qui s’était produit au lycée et j’ignorais de quelle façon il allait se venger, mais je savais comme toi d’ailleurs Percy, que cela allait finir par un accident de voiture ! Et je ne m’y suis pas emmêler parce que je savais que vous alliez l’en empêcher tous les deux ! Avoua Télémos sur le fait qu’il n’avait rien dis ou qu’il ne les avait pas mis en garde.
_ Mais Bella est…
_ Ils vont bien tous les trois, Edward ! Sa sera certes une grossesse à risque mais ils ne risquent rien et tu le sais ! Coupa Télémos en taisant les craintes d’Edward avant de lui montrer une scène que ce dernier n’oublierait pas.
Celle ou deux petits garçons, à peine âgée d’un an, portant tous les deux des tenus bleu et blanc, était entrain de jouer avec leurs peluches sur un tapis de jeu, sous la surveillance de Luna, la louve de Bella juste à côté d’eux ; alors que lui et sa compagne, se trouvaient installés dans un fauteuil, dans les bras l’un de l’autre et observaient leurs deux petits bambins entrain de jouer.
Et en regardant les deux garçons, Edward ne pouvait s’empêcher de voir à quel point ils leurs ressemblaient, à lui et à Bella ; excepter que le petit cuivré comme lui le ressemblait beaucoup plus, William, comme le petit brun pour la fille de Poséidon, Christopher. En ayant tous les deux les yeux bleus océan de leur mère.
Ils étaient beaux qu’on aurait dis des poupées de porcelaine !
_ Qu’est ce qu’il te montre ? Demanda la voix de Percy le faisant sursauter et sortir de la tête du cyclope.
_ Il me montrait les garçons ! Tous les deux ! Et ils allaient très bien, eux comme Bella, ils vont bien ! Avoua Edward même s’il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour eux, alors que Carlisle et les infirmières étaient toujours au bloc avec elle, entrain de tenter d’arrêter l’hémorragie qu’elle avait.
Et alors qu’il plongeait son esprit dans les pensées de Carlisle pour regarder ce qui continuait de se passer dans la salle d’opération ; leurs familles et proches arrivèrent en trombe dans l’hopital, demandant à Télémos, le plus apte à expliquer, ce qui était entrain de se passer.
_ Mais ils iront bien ! Bella devra se reposer et ne pas forcer tout au long de sa grossesse, et il n’y aura aucun problème ! Promit Télémos en calmant les plus inquiet d’entre eux, avant que tous ne se mette à souffler de soulagement avant de se tourner vers le frère et le compagnon, qui n’avaient pas lâchés des yeux les portes du bloc.
_ Et Ugliano ? Demanda Jacob en rappelant à tous celui qui étaient la cause de l’accident.
_ Celui-là, il n’est pas prêt de s’en sortir après ce que je vais lui tomber dessus ! Je vais me charger de faire tomber tous les coupables de l’accident et la note va être salée ! Promit Télémos avant de laisser les jeunes entre eux et d’aller rassembler les preuves sur les véritables coupables de ce « complot », qu’il allait faire arrêter.
Harry et Ginny se chargèrent d’aller prévenir Charlie, qui se chargeait de faire garder Ugliano, qui était « encore » entrain de se faire soigner ; pendant que Ron et Hermione étaient partis pour Seattle pour mettre au courant Daniel et Vala, ainsi que ceux de la brigade des pompiers, qui n’aimeraient pas n’être pas mis dans la confidence.
Susan resta avec eux alors que Peter décida de ramener Edmund, Katara, Lucy et Seth chez les Swan pour aller ternir compagnie à Sally, qui n’avait pas encore été prévenus du « presque » accident ; et de l’aider à s’occuper des petits jumeaux.
Quant à Alice, cette dernière avait quitté l’hopital pour aller mettre au courant Jasper qui était resté dehors, avant qu’ils ne rentrent tous les deux à la maison pour aller prévenir Esmé, Carmen et Eléazar qui étaient tous les trois à la villa, à s’occuper des trois plus jeunes Cullen.
Rosalie resta avec Emmett pour soutenir Edward, ainsi que les trois sœurs Dénali avec Embry qui tenait la main de Tanya ; alors que Jacob, Quil et Leah se tenaient aussi auprès d’eux mais en gardant tout de même une sacré distance entre eux et les vampires.
Ce ne fut qu’une bonne heure plus tard, qui parut durer des heures pour Percy et Edward ; que Carlisle sortit enfin du bloc opératoire avec les infirmières qui poussaient le lit dans lequel reposait Bella, avec les machines qui étaient brancher à elle et qui était relier au lit.
Machine cardiogramme qui mesurait ces battements de cœur mais aussi ceux des petits, avec les patches ornant la ceinture qui entourait son ventre ; alors qu’elle portait ces vieilles chemises blanches d’hopital, qui contrastait avec sa peau livide et les énormes cernes bleu qu’elle avait sous les yeux.
_ Comment va-t’elle Carlisle ? Demanda Percy à ce dernier alors qu’Edward s’était précipité à ces côtés et lui avait attrapé sa main, qui semblait aussi froide que la sienne.
_ Ils vont bien ! Nous avons pus stopper l’hémorragie et avec les deux battements de cœur dans son ventre, ils sont toujours là ! Je vais lui faire une échographie pour voir les dégâts mais je pense que le placenta à dus se décoller lors du choc, ou tu l’as mises au sol pour lui éviter de se faire renverser par le véhicule ! Expliqua Carlisle à Percy avant de se tourner vers Edward en sachant que ce dernier voulait son avis médical sur le cas de Bella.
_ Si je n’avais pas…
_ Tu l’as sauvé Edward alors cesses de t’en vouloir ! Coupa Percy face au comportement de son beau-frère avant de se retourner vers Carlisle : Quelle est le traitement qu’elle aura à suivre ?
_ Beaucoup de repos et qu’elle devra rester aussi au lit… mais connaissant le tempérament de Bella sa sera difficile, mais elle n’aura pas le choix ! Remarqua Carlisle à l’intention de Percy tout en caressant le front de sa « patiente », avant de désigner la chambre qu’elle allait avoir aux infirmières qui firent entrer le lit à l’intérieur.
_ Et comment on fait pour le voyage en Grèce ? Demanda Percy en se rappelant très bien qu c’était ce week end qu’il partait pour l’Europe et la Grèce.
_ Sa serait mieux qu’elle reste ici mais je sais qu’elle ne m’obéira pas, puisqu’elle veut y aller et je ne veux pas l’y empêcher mais elle devra vraiment faire très attention à elle, et bien s’alimenter et s’hydrater beaucoup ; prévena Carlisle à Percy avant de laisser ce dernier et son fils dans la chambre de Bella, alors qu’il allait chercher l’appareil d’échographie pendant que les autres restaient dehors en attendant.
_ Il va falloir qu’elle reste au lit toute cette semaine si elle veut aller en Grèce ; remarqua Percy en s’asseyant sur le siège à côté du lit de sa sœur.
_ Et pour le bal ? Demanda Edward sachant que sa compagne adorerait y aller, en sachant qu’elle devrait rester au lit pour les bébés.
_ Connaissant Susan, elle va sans nul doute trouver un moyen parce que d’après ce que j’ai compris, elle à cravacher dure pour faire la robe de Bella et qu’elle ne puisse pas la mettre, ne va pas lui plaire ! Elle va lui trouver quelque chose pour qu’elle puisse y assister ! Déclara Percy sur ce qui pourrait se passer de ce que Susan prévoirait pour sa sœur.
_ Tu savais que c’était Susan qui s’était s’occuper du thème et de la décoration du bal avec Alice ? Demanda Edward en se rappelant de ce fait, bien que leurs sœurs n’avaient encore rien dis à ce propos et que le thème avait été dévoilé il y a déjà deux semaines.
Elles avaient choisis comme thème : Dracula.
Oui, Dracula ! Les vampires, le bal des vampires !
C’était plutôt ironique, le bal des vampires avec ces vampires présent !
Et elles avaient toutes les deux enrôlés Ron et Edmund pour décorer la salle de la façon dont elles l’avaient imaginé.
_ C’est vraiment ironique tu ne trouves pas ? Demanda Edward en rigolant à ça.
_ Si tu parles sur le fait que sa sera le bal des vampires alors oui, c’est ironique ! J’ai hâte de voir les Quileutes porter des costumes de vampire ; se marra Percy à ce propos en ayant hâte de voir ces derniers portant des costumes de vampire.
_ C’est vrai que cela devrait être tordant à voir ; souria Edward à ce propos alors qu’il replaça une mèche de cheveu de Bella derrière son oreille, avant de jouer avec une autre dans son doigt.
Et avant même que Percy n’ait pus dire quoi que se soit, Carlisle ouvrit la porte et entra en tirant avec lui l’échographe, pour ensuite l’installer à côté du lit pour faire les échographies ; et le fils de Poséidon et Edward surent quoi faire à cet instant, parce qu’ils lui levèrent les bras de Bella avant de retirer les draps, et de découvrir son ventre par la même occasion.
Défaisant la ceinture cardiogramme autour de son ventre pour entendre les battements de cœur des petits garçons, faisant ainsi cesser les bip-bip de leurs cœurs alors que Carlisle déposa du gel sur son ventre, pour ensuite poser l’appareil d’échographie dessus et de regarder l’écran de la machine.
Et comme l’avait si bien dis Télémos, le placenta avec la membrane « vampirique » qui le protégeait, avait « bougé » et s’était décollé de sa place dans son ventre, raison pour laquelle elle avait eue une hémorragie et une perte de sang, ce qui avait aussi causer la douleur.
_ Je vais la mettre sous antidouleurs et calmant, et ça devrait aller ! Mais il faudra qu’elle se repose cette semaine si elle souhaite aller en Grèce, et… Susan m’a promit qu’elle resterait tranquille le jour du bal ! Je ne sais pas ce qu’elle a prévu pour elle, elle et Alice, mais je n’aimerais pas être à la place de Bella ! Prévena Carlisle tout en leur souriant à tous les deux avant de nettoyer son ventre.
_ Combien de temps va-t’elle rester ainsi ? Demanda Edward voulant savoir quand Bella allait se réveiller, alors qu’il lui tenait toujours la main et qu’il jouait avec l’une de ces mèches de son autre main.
_ Avec tout ce qu’on lui a donné pour la douleur, elle va dormir pendant un bon moment ! Elle ne devrait pas se réveiller avant la fin de soirée ; prévena Carlisle tout en remettant la ceinture cardiogramme pour entendre les cœurs des petits, avant de remettre sa chemise et son drap par-dessus.
Il salua les deux garçons avant de les laisser seuls avec la jeune fille, tout en quittant la chambre avec l’échographe ; Percy observa un instant sa sœur puis Edward et s’étira sur son siège avant de se lever avec empressement, faisant sursauter son « beau-frère ».
_ Je vais te laisser ! Déclara simplement Percy en reprenant sa veste sur le dos du siège et en la renfilant.
_ Tu ne restes pas ? Demanda Edward surpris de voir ce dernier quitter sa sœur aussi vite.
_ Bella est en sécurité avec toi, tout comme les petits d’ailleurs, je n’ai pas à m’inquiéter de ce côté mais… je dois me charger d’une affaire sérieuse là ; annonça simplement Percy.
_ Ugliano ? Demanda Edward sachant pertinemment que Percy allait lui faire sa fête s’il l’attrapait.
_ Je vais aller rejoindre Télémos et leur dire ma façon de penser aux parents d’élèves, et si je croise Ugliano… je crois que ce type sera la dernière chose qu’il verra avant d’être en enfer ; déclara Percy avec calme et sérénité avant d’embrasser le front de sa sœur, saluer Edward de la tête et de quitter la chambre en vitesse.
Alors qu’il sortait, Susan y entra à son tour pour le remplacer alors qu’Edward put nettement lire dans sa tête qu’elle allait lui tenir compagnie, pendant que Peter se chargerait de coller aux basques de Percy pour lui éviter de faire des siennes.
_ Ne t’en fais donc pas pour lui Edward, Peter veillera à ce qu’il ne fasse rien de dangereux même s’il va faire une esclandre pas possible, qui va secouer tout Forks et ces environs ; souria Susan à Edward alors qu’elle prit le siège qu’occupait Percy, s’installa convenablement avant de se mettre à caresser son ventre de femme enceinte de 7 mois.
_ Et toi comment ça va ? Demanda Edward en lui souriant affectueusement alors qu’il avait développé pour elle, comme pour les autres Jackson, un instinct fraternel ; tout en observant son ventre et en se demandant quelle taille aurait Bella à 7 mois, enceinte de jumeau.
_ Elle sera un peu plus grosse que je le suis et elle devra cesser toute activité pour se ménager, c’est plus difficile d’être enceinte de jumeau que d’un seul ! Et crois-moi, notre fille est sacrément remuante ! Souria Susan en continuant de caresser son ventre, là ou se trouvait sa fille.
_ Vous n’avez pas encore trouvé de prénom pour elle ? Demanda Edward voulant savoir ou ils en étaient, elle et Peter, dans la recherche de nom de leur fille.
_ On hésite encore ! Et heuresement que Bella ne nous a rien dis sur son nom puisqu’elle l’avait appris dans sa vision, et que je n’essaye pas de voir son avenir pour le connaitre, je souhaite vraiment le choisir avec Peter ! Et on hésite toujours ; avoua simplement Susan à ce propos.
_ Pour les noms de nos garçons, on a pris ceux de nos grand-père paternel et maternel, peut être que vous devriez creusés par là pour le nom de votre fille ; proposa toujours Edward à ce propos en se souvenant sans problème d’où venait les noms de William et Christopher.
_ C’est une bonne idée ! C’est une piste à creuser mais… ne parlons pas de ça pour le moment, les autres ont décidés de partir et d’aller s’occuper des autres, alors que les Quileutes sont allés faire leur « rapport » au conseil ; prévena Susan alors qu’elle voyait cela dans une vision quand elle entendit ce qui était dehors, faire ce choix.
Bien évidemment, à l’annonce de ce qu’allait faire les Quileutes, fit grogner Edward même si ces commentaires mentales n’allaient pas à l’encontre de Seth et Embry, qui ne feraient rien contre eux.
_ Ne t’en fais donc pas pour les Quileutes, ils ne tenteront rien ; promit Susan en lui faisant un clin d’œil avant de se plonger dans un discours, sur ce qu’elles voulaient, elle et Alice, pour le bal d’halloween ; et ce que Ron et Edmund allaient le leur arranger.
Edward lui souria et écouta tout ce que cette dernière lui disait, lui permettant ainsi de parler d’autre chose que de l’inquiétude qu’il avait à l’encontre de Bella et de leurs petits, tout en essayant de ne pas penser à ce que Percy pouvait être entrain de faire en ce moment même.
Et il avait raison de ne pas y penser parce que ce n’était pas beau à voire !
Percy avait faillis faire un massacre quand il avait croisé dans un couloir Ugliano, qui proférait des menaces aux infirmières qui l’avaient allongé de force sur un brancard pour l’emmener aux urgences ; et si Peter ne l’avait pas retenus, il aurait sauté dans le lit pour le tabasser.
Il avait fallus que le fils d’Arès enroule ces bras autour de son torse pour le stopper et l’avait emmené voir Télémos, qui discutait avec Charlie dans une autre chambre d’hopital ; sur le « complot » qui s’était mis en place et qui visait les jumeaux Jackson.
_ Je vous promets Charlie que si vous ne faites pas quelque chose contre ces saletés, je jure que c’est moi qui vais leur faire une tête au carré ; prévena Percy à ce dernier, sur ce qu’il risquait de faire s’il ne faisait rien.
_ Calmes-toi Percy ! Connaissant Charlie ces types vont trinquer, n’est ce pas ? Demanda Peter en lui faisant son regard « t’a intérêt d’approuver ou sa va barder pour ton matricule ».
_ Ne vous en faites pas pour ça les garçons, je vais aider Charlie et cette affaire sera finis demain ; promit Télémos en souriant à ces derniers avant de prendre le Chef Swan et de l’emmener au poste pour commencer l’affaire.
_ Je vais tuer quelqu’un ; gronda Percy en voulant frapper quelqu’un pour passer ces nerfs.
_ Je serais bien pour une bonne bagarre mais sa ne serait pas très malin que tu fasses rappliquer des monstres mythologiques, alors que Bella se trouve inconsciente dans un lit d’hopital ; répliqua Peter à ce dernier, en lui demandant pleinement de se calmer et de conserver ces nerfs.
_ Tu as raison c’est irréfléchis de ma part, mais ce type mérite que je m’énerve sur lui et que j’en face un sac à merde ; remarqua Percy avant de s’asseoir sur un siège pour arrêter de tourner en rond, comme un lion en cage.
_ Ne t’en fais pas pour ça Percy, j’aurais agis de la même façon si on s’était attaqué à ma sœur ! Mais ne t’en fais pas pour ce type, Télémos va vraiment le faire couler lui et tous les autres ; promit Peter sur le fait qu’Ugliano allait en baver cette fois-ci, s’il remontrait son nez : Sinon, tu veux qu’on retourne voir Bella ? Lui demanda-t’il.
_ Je la laisse au bon soin d’Edward, je sais qu’elle sera en de très bonne main et je préfère allez sur le terrain, juste au cas où si y avait un problème ! Préféra plutôt Percy alors qu’il craignait plus pour la sécurité de sa sœur.
_ Ne t’en fais donc pas pour cela, Ron et Edmund ont mis une bonne vingtaine d’automate autour de l’hopital qui patrouillent, sans oublier les aigles éclaireurs qui surveillent à une bonne dizaine de kilomètre autour de Forks, et aucune trace d’ennemi ; déclara Peter sur l’importance de la mise en place de la sécurité autour de Forks et des environs.
_ Très bien ! Dans ce cas, allons voir si cette chère Mme Dodds est toujours en ville ; proposa Percy à ce propos en se demandant si cette dernière était toujours dans les parages.
_ Je te suis ! Accepta Peter en reprenant sa veste et en suivant le fils de Poséidon droit sur le parking, alors qu’ils prirent le véhicule du fils d’Arès et se dirigèrent vers la propriété de la Furie.

***

Alors que pendant ce temps, dans la chambre d’hopital ou résidait Bella ; Susan vit la décision de Percy et Peter, et Edward put aussi nettement la voir en lisant dans sa tête.
_ Ils vont voir si elle est toujours à Forks ? Demanda tout de même Edward en observant la fille d’Apollon, alors qu’il ne lâchait pas un seul instant la main de Bella dans les siennes.
_ Elle n’y est plus ! Quand elle a sue que la tentative avait ratée, elle savait que Télémos serait qu’elle serait derrière tout ça et qu’il allait remonter la piste, comme nous tous d’ailleurs ; alors elle a fait la meilleure chose qu’elle sait faire, c’est de fuir ! Expliqua Susan en revoyant dans sa tête le départ précipité de Mme Dodds alias la Furie de l’Etat de Washington, pour les Enfers.
_ Et pourquoi tu ne les as pas prévenus ? Demanda Edward curieux de savoir pourquoi Susan n’avait rien dis par rapport à ça.
_ Parce que cela n’aurait pas empêcher Percy d’y aller quand même pour passer ces nerfs sur la maison ; déclara simplement Susan à ce propos en lui montrant le fait que le fils de Poséidon allait littéralement lâcher ces nerfs sur la demeure, et ne faire en sorte qu’elle devrait être raser pour en bâtir une autre.
_ Rappel moi de ne jamais énerver Percy ; souria Edward à ce propos, sur le fait qu’il aurait vraiment apprécié, lui aussi, lâcher ces nerfs sur la bâtisse qui avait abrité la Furie et Ugliano.
_ Dis plutôt que tu aurais adoré l’aider pour la détruire ! Rigola Susan qui voyait très bien ce qu’avait désiré Edward. De toute façon, Peter veillera à ce que cela soit pris pour une explosion à cause de la chaudière de gaz qui était allumer ; faisant passer cela comme une preuve de plus de la culpabilité de Mme Dodds dans cette affaire ; ajouta-t’elle sur le lien qu’ils feront entre la destruction de la bâtisse et l’attentat rater contre la fille de Poséidon.
_ Tant mieux, je me demande comment les parents d’élèves et tous les habitants de Forks réagiront quand ils seront qu’ils avaient rencontrés des êtres comme eux ? Se demanda Edward sur la réaction des habitants de Forks à cette « nouvelle ».
_ Sa va faire un scandale pas possible, encore une fois mais ne t’en fais donc pas pour cela ! La tension retombera quand nous reviendrons de Grèce ; promit Susan sur le fait que Forks aura retrouvé son calme au retour du voyage en Europe.
_ Sauf que tu sais que nous ne pourrons pas y aller ! D’après les prévisions météo, il fera soleil la plupart du temps en Grèce, aucune façon pour qu’on puisse sortir dehors sans attirer les regards ; rappela Edward à ce propos sur le fait que leur épiderme réagissait différemment au soleil.
_ Ne t’en fais donc pas pou cela Edward, toi et les autres « vampires » pourrez y assister sans craindre de vous dévoiler ; promit Susan en lui souriant, tout en ayant accentué sur les guimmets avec ces doigts alors qu’elle ne put empêcher une vision de se profiler dans sa tête.
Vision qu’Edward vit lui aussi !
Le soleil semblait redescendre sa course du zénith, alors qu’une grande montagne semblait surplomber le ciel bleu de ces flancs neigeux, et que sur l’un des flancs, à plusieurs mètres d’altitude du sol, se trouvait les anciennes ruines de ce qui devait être autrefois un temple grec.
Et alors qu’un groupe d’élèves et d’étudiant semblaient avoir investis les lieux en touristes, prenant des photos des ruines du monument ; il put nettement voir tous les Jackson s’amuser entre eux alors qu’ils semblaient aussi garder un œil sur tous les élèves autour d’eux, riant avec Annabeth, Grover et Luke ; sous les regards attentifs de Daniel et Chiron.
Pendant que les Cullen et les Dénali semblaient eux aussi visiter ces ruines, sans pour autant briller sous les rayons du soleil alors que les cinq Quileutes qui étudiaient au lycée de Forks, étaient eux aussi présent et semblaient s’émerveiller face au paysage qu’ils découvraient depuis les ruines du temple grec.
Et tous portaient des tenus légers, allant du short au maillot à cause de la chaleur qui devait irradier depuis le soleil.
Mais au lieu de rester à ce niveau avec les autres, Edward put voir la vision de Susan monter à plusieurs mètres du temple pour tomber sur une scène auquel il ne s’attendait pas, mais auquel il avait pensé depuis un certains temps.
Il se voyait, lui et Bella, habiller tous les deux d’un short, d’un maillot et d’une chemise courte ; sur un terrain plat d’un des chemins qui menait vers le sommet de la montagne ; alors qu’il se vit se relever après s’être agenouiller devant sa tendre compagne, qui pleurait à chaude larme et lui souriant, tout en l’observant glisser une bague à son annulaire gauche, là ou résidait déjà sa bague de promesse.
Et Edward la reconnut sans aucune difficulté : c’était la bague de fiançaille de sa mère ! De sa vraie mère !
Et il se voyait entrain de faire sa demande en mariage à Bella, alors qu’ils étaient en Grèce et qu’ils visitait les ruines du temple qui se trouvait sous l’un des flancs du mont Olympe ; en se rappelant du rêve de la fille de Poséidon, sur sa demande en mariage idéale.
Celle ou elle rêvait qu’on lui fasse ce genre de demande au pied de la montagne, là ou tout avait commencé !
Mais la vision de Susan ne s’arrêta pas là, elle vit Edward et Bella sous une arche de fleur bleu et blanche ; alors qu’Edward portait un costume blanc et bleu, tout en souriant à Bella en lui retirant le voile blanc qui lui cachait son visage, pour la découvrir en jeune mariée.
Et se fut sur ces images qu’Edward réémergeait de la tête de la fille d’Apollon alors qu’elle le regardait courroucer, ne comprenant pas pourquoi elle était énervée quand elle le lui fit comprendre, en le fusillant du regard.
_ Ne t’attend pas de ma part à voir la robe de mariée de Bella alors que je ne l’ai même pas encore cousus ! C’est mauvais signe que le marié découvre la robe de marier avant le mariage ; prévena Susan à l’intention d’Edward, ne voulant pas que ce dernier lise dans sa tête pour voir ce détail alors qu’il n’avait même pas encore fais sa demande.
_ C’est promis Susan ; promit Edward bien qu’il était curieux de voir la robe mais il ne désirait vraiment pas s’attirer les foudres de la fille d’Apollon, parce que lui et les autres avaient finis par découvrir que Bella et Percy n’étaient pas les seules têtes de mule de la famille.
Toute la famille Jackson avait un fichu caractère, sans oublier qu’ils étaient aussi tête de mule les uns que les autres !
_ Tu as plutôt intérêt Cullen ! Parce que ma vengeance sera terrible sinon ! Prévena Susan à ce dernier en lui souriant avant de commencer à rassembler ces affaires et de se lever de son siège, surprenant quelque peu Edward.
_ Ou tu vas ? Lui demanda-t’il surprit.
_ Je vais rentrer à la maison ! Tu n’auras plus besoin de moi pour ce soir et là, tout de suite, je meurs d’envie d’une glace vanille et chocolat ; lui souria Susan tout en remettant son manteau et en remettant son sac sur une épaule, avant de venir déposer un baiser sur le front de Bella et de faire un shampoing aux cheveux d’Edward qui ne put s’empêcher de grogner en se retirant de sa prise.
_ Merci encore Susan ; remercia Edward en lui souriant, tout en la remerciant d’être venus lui tenir compagnie pendant ces quelques heures.
_ Pas de quoi Edward ! Bella se réveillera dans moins d’une heure, alors prépares lui déjà son verre d’eau, elle va avoir soif et sinon je vous dis à demain ; souria Susan avant de quitter la chambre en lui faisant un clin d’œil et de refermer la porte doucement derrière elle, les laissant seuls tous les deux.
A son départ, Edward ne put s’empêcher de sourire avant de se retourner sa concentration sur Bella, lui tenant toujours la main alors que de l’autre, il continuait de lisser les boucles de sa tendre sur son oreiller et d’en remettre d’autre derrière son oreille.
Et il passa ainsi l’heure suivante à continuer de caresser ces cheveux et son visage, avec les quelques visites de son père qui venait relever les constantes de Bella et des petits, pour voir si tout allait bien et constater qu’ils allaient tous les trois très bien ; avant de lui annoncer qu’il reviendrait quand elle finirait par se réveiller.
Edward lui souria en hochant de la tête avant de se reconcentrer sur Bella quand son téléphone vint à sonner, le sortant de sa concentration sur sa douce avant de s’empresser de décrocher pour ne pas la réveiller en constatant que c’était Peter qui l’appelait.
_ Oui Peter, qu’est ce qu’il y a ? Demanda Edward se demandant pour quelle raison ce dernier l’avait appelé, et surtout en appel vidéo alors que le visage de ce dernier apparaissait à travers l’écran de son portable.
_ Salut Edward ! Je t’appel parce que je me suis dis que tu aimerais voir en direct le carnage que Percy est entrain de faire à la maison de Mme Dodds et Ugliano ; proposa Peter en lui souriant alors qu’il put constater qu’il se trouvait devant la maison de ces derniers, pendant que plusieurs meubles étaient entrain de faire des vols planer à travers les fenêtres du rez-de-chaussée.
Et Edward remarqua aussi que Peter avait baissé son volume à fond parce que pour une oreille humaine, il aurait été difficile d’entendre la voix de Peter, sans oublier tout le boucan qui se passait dans son dos.
_ Mais pour les voisins ? Ils risquent de tous débarquer ! Remarqua Edward inquiet de savoir que tout le quartier allait être ameuté par le bruit que son « beau-frère » était entrain de faire.
_ Ne t’en fais donc pas pour cela ! Ron et Edmund ont mis au point des petites machines qui empêchent le son d’être entendus à quelques mètres, alors je peux t’assurer qu’il n’y a que toi, moi et Percy bien sur, qui est entrain d’entendre ce carnage ; rassura Peter sur le fait qu’ils avaient tout prévus sur le fait de ne pas être remarquer pendant le « carnage », alors qu’il lui montrait les fameuses machines.
Ces dernières ressemblaient a des espèces de petites minis enceintes de music, qui semblaient absorber les sons du « carnage », et les empêchait de traverser l’espèce de mur brumeux qu’il formait autour de la maison.
_ Tu vois ! Pas de risques d’être vus ou entendus de qui que se soit, alors je laisse le champs libre à Percy de faire ce qu’il a envie de faire avant d’aller mettre mon grain de sel, et de tout faire exploser pour mettre en place ce que Télémos avait prévus pour aggraver la culpabilité de la Furie ; prévena Peter alors qu’il sauta sur le côté quand il faillit se recevoir un bureau sur la tête, qui venait de traverser l’une des fenêtres du premier étage. Il semblerait que Percy est déjà commencer à s’en prendre à l’étage ; rigola le fils d’Arès en levant les yeux au ciel, tout en s’éloignant des fenêtres avant de se diriger vers la porte d’entrée de la maison, qui avait été littéralement arraché de ces gongs et gisait sur le sol de l’entrée.
_ Il faut croire que Percy n’y est pas allé de la main morte ; ne put s’empêcher de remarquer Edward en observant les dégâts qu’était entrain de lui montrer Peter, à travers son portable.
_ Raison pour laquelle j’ai dus sortir de la baraque avant qu’il ne m’envoit quelque chose dans la figure ; ne put s’empêcher de remarquer la voix de Peter à travers le téléphone, alors qu’il continuait de lui montrer les dégâts.
Si les miroirs qu’ils y avaient dans l’entrée, avaient tous été brisés d’où les morceaux s’éparpillaient un peu partout sur le sol ; avec les morceaux de bois des portes manteaux casser en deux, se n’était rien contrairement au salon et à la cuisine.
Parce que si tous les meubles non coller au mur, avaient tous été balancés par les fenêtres ; les fauteuils et canapés avaient tous été renverser et déchirés, comme leurs coussins, ou les plumes continuaient de flotter dans les airs un peu partout dans la pièce ; avec des pieds de chaise enfoncer dans l’écran télé alors que les autres appareils électronique s’étaient tous retrouver éclater sur le sol.
Mais ce n’était rien comparer à la cuisine, ou tous les placards et étagères avaient été vidés et casser, leurs contenus répandus sur le sol ; obligeant Peter à ne pas y mettre les pieds s’ils ne voulaient pas se casser la figure sur les couteaux et autres ustensiles de cuisine. Alors que la nourriture était écraser sur le sol et le frigo ouvert, et vider de tout ces contenus, les boissons faisant une marre asser multicolore sur le sol et que le robinet de l’évier avait été sectionné, laissant un geyser d’eau se répandre dans toute la cuisine.
_ Il n’y est pas allé de main morte ! Remarqua Edward à ce propos avant qu’il n’entendre un grognement émergeant depuis le portable et ce qui fit sursauter Peter, avant qu’il ne l’entende rire. Qu’est ce qui se passe ? Lui demanda-t’il étonné de sa crise de rire.
_ Percy a dus s’attaquer à la plomberie de la salle de bain ! Déclara simplement Peter avant de lui montrer les escaliers qui menaient à l’étage, ou les barreaux avaient été cassés à plusieurs endroits, alors que de l’eau s’écoulaient en masse en se répandant dans le reste des pièces du rez-de-chaussée.
Edward ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel à ce propos, ne pouvant lui aussi ne pas émettre un rire, sur le vraie carnage que Percy était entrain de commettre, en passant ces nerfs sur cette maison.
Si Bella venait à l’apprendre, Percy allait en prendre pour son grade ; même si techniquement parlant, il lâchait ces nerfs sur des matériaux et non des êtres vivants !
_ Bon bah, je vais te laisser Edward ! Je n’ai pas très envie d’aller voir l’état de l’étage parce que je suis persuader qu’il doit être pire que le rez-de-chaussée, et on doit finir de la détruire totalement avant l’arriver des flics et des autres ! Et je vais surtout devoir stopper Percy dans son jeu « j’éclate la maison de mes pires ennemis sans pouvoir passer mes nerfs sur ces derniers » ! Je te dis à demain Edward ! Salua Peter à travers le portable alors qu’il se trouvait au pied de l’escalier et avait tourné l’écran vers lui, pour que son interlocuteur puisse le voir.
_ A demain Peter ! Et merci pour la vidéo ! Remercia Edward à son intention ayant vraiment apprécié de voir ce « spectacle ».
_ Pas de quoi ! Termina Peter en lui faisant un clin d’œil avant de se mettre à appeler Percy dans la cage d’escalier, tout en mettant fin à sa communication avec Edward.
Souriant à ce qu’il venait de voir, même s’il aurait apprécié d’y être pour lui aussi vouloir passer sa colère sur quelque chose ; Edward rangea son portable dans sa poche et ne put s’empêcher de lâcher un petit rire, avant de se mettre à sursauter quand :
_ 10$ pour tes pensées ? Demanda une petite voix douce et amuser.
En se retournant vers celle-ci, Edward put voir Bella lui sourire, alors qu’elle tentait vainement à garder ces yeux ouvert.
_ Bella ! Tu es réveillée ! Comment te sens-tu ? Lui demanda Edward en se levant de son siège et en déposant un tendre baiser sur son front avant de lui sourire, alors qu’il continuait de lui caresser les cheveux.
_ Je me sens vaseuse et j’ai l’impression d’être lourde, mais sinon ça va ! Qu’est ce qui s’est passé ? Pourquoi est ce que je suis dans une chambre d’hopital ? Demanda Bella en reconnaissant l’endroit autour d’elle comme une chambre d’hopital, et non pas l’une de ces chambres.
_ Tu ne te rappels de rien ? Demanda Edward étonné qu’elle ne se souvienne pas de ce qui s’était produit. Tu n’as aucun souvenir ? Lui redemanda-t’il.
_ La seule chose que je me rappels, c’est que j’étais sur le parking du lycée entrain de ranger les sacs dans ta Volvo quand tu as crié mon nom et… Oh mon dieu ! Les bébés ! Ils vont bien ? Demanda Bella inquiète en se redressant tout en grimaçant de douleur en portant ces mains à son ventre.
_ Tout va bien Bella ! Ils vont bien, écoutes ! Souria Edward en la calmant et la rallongeant, tout en lui montrant les bip-bip des cardiogrammes des garçons à côté de ceux de leur mère. Et Ugliano ne t’a pas toucher, je suis parvenu à t’éloigner de la collision juste à temps ; lui expliqua-t’il alors qu’il continuait de caresser les cheveux pour la calmer.
_ Alors si je n’ai pas été percuté par le véhicule d’Ugliano, pourquoi je suis ici ? Demanda Bella ne comprenant pas comment elle aurait atterri ici, si ce n’est pas sans avoir eu un accident.
_ C’est à cause de moi ! En te mettant à l’abri, je t’ai un peu trop violemment plaqué au sol et cela a eu pour encontre de détacher ton placenta de ton ventre, la membrane les a protégés mais c’est ce qui a fais que tu as eue une perte de sang ; rapporta Edward avant de s’obliger à lui dire sa façon de pensée : Je m’excuse Bella ! Je suis sincèrement désolé ! S’excusa-t’il.
_ C’est rien Edward ! On va bien tous les trois et si tu n’avais pas été là, sa aurait été pire ! Alors ne te sens pas responsable, s’il te plait, on va tous les trois très bien ! Promit Bella en attrapant son visage en coupe dans ces mains, pour ensuite poser son front contre le sien. Nous allons tous les trois très bien et tout ira bien, alors cesses de t’inquiéter ? Lui demanda-t’elle.
_ Je sais ! J’étais tellement terroriser de vous avoir fais du mal que j’ai paniqué ! S’excusa simplement Edward.
_ Tu sais ! Comment ça tu sais ? Lui demanda Bella en ayant bloqué sur le « je sais ».
_ Télémos m’a montré une scène du futur pour me rassurer quand j’étais entrain de piquer une crise ! Il m’a montré, toi et moi, assis dans un fauteuil, dans les bras l’un de l’autre, entrain de regarder nos deux petits garçons jouer sur un tapis de jeu sous la surveillance de Luna ; et ils étaient tous les deux adorables ; souria Edward à son encontre alors qu’il avait une main sur sa hanche et l’autre qui caressait son ventre.
_ Je t’aime ; avoua amoureusement Bella en lui souriant alors que ces mains partirent dans son cou puis dans les cheveux d’Edward, pour continuer de le rapprocher de son visage.
_ Je t’aime aussi ; répliqua Edward en la regardant avec tendresse et amour, avant de se baisser vers son visage pour ensuite déposer un baiser sur ces lèvres, baiser qu’elle le lui rendit très vite.
_ Si je vous dérange vous me le dîtes et je repasserais plus tard ; rigola une voix les faisant sursauter, alors qu’Edward ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel alors que les joues de Bella virèrent au rouge, gêner.
_ Non Carlisle, tu peux entrer ; accepta Edward en se redressant légèrement, bien qu’il ne la lâche pas d’un pouce en restant assis à ces côtés.
_ Content de te revoir Bella, comment te sens-tu ? Demanda Carlisle en s’avançant vers les materiaux médicaux relier à la jeune fille, pour constater que ces constantes étaient stables et que tout allait bien pour elle et les petits.
_ Bien ! Un peu mal au ventre et je suis fatiguer, mais à part ça tout va très bien ; promit Bella en serrant encore plus la main d’Edward dans la sienne, alors que Carlisle reprenait sa tension par habitude.
_ Tant mieux dans ce cas, on va te garder encore cette nuit et tu pourras rentrer à la maison demain matin, je te mettrais sous antidouleurs et calmants. Mais tu vas devoir rester tranquille les prochains jours si tu veux faire ce voyage en Grèce, et pendant le voyage aussi tu devras rester tranquille et de ménager le plus possible ! Prévena Carlisle à son intention en lui souriant avant de saluer son fils et sa belle-fille, pour ensuite quitter la chambre et les laisser tous les deux seuls.
_ Et pour ce qui est d’Ugliano ? Demanda Bella, curieuse de savoir ou était passé ce sale type.
Et la demi-heure qui suivit, Edward lui rapporta tout ce qui s’était passé : de l’accident à l’hopital, ainsi que l’annonce du « complot » que Télémos leur avait dis par Mme Dodds, Ugliano et les parents d’élèves ; jusqu’au moment ou Télémos était partis se charger de cette affaire avec Charlie, alors que Peter surveillait Percy qui était partis démolir la maison qui avait abrité leurs ennemis.
_ J’aurais aimé voir cette bâtisse tomber ; souria Bella en ne pouvant s’amuser à s’imaginer le désastre qu’avait causé son frangin.
_ Peter à filmer le carnage pendant qu’il m’appelait, on pourra sans doute revoir cette vidéo par ordinateur ; proposa Edward sur le fait que cette vidéo était dans la mémoire de son portable et de celle de Peter.
_ Hâte de voir cela dans ce cas ; souria Bella avant de replonger son regard dans celui d’Edward, pour ensuite attraper sa chemise de nouveau pour l’obliger à se pencher sur elle.
Ou suivant le mouvement, Edward finissa pencher au dessus d’elle avant de déposer délicatement ces lèvres sur les siennes en un doux baiser, qui resta calme et tendre, sans aller dans la fougue.
Ce baiser leur montrait à tous les deux qu’ils étaient là, l’un pour l’autre, et surtout pour se rassurer sur la présence de l’autre.
Hormis Carlisle qui revint prendre les constantes de Bella et des petits, et Sally qui vint voir sa fille ; Edward resta seul avec elle la plupart du temps et fut autoriser, par l’aide de son père, à rester pour la nuit et « dormir » à ces côtés, alors qu’il ne la quitta pas des yeux un seul instant en la laissant calmement dormir toute la nuit.

***

Les jours qui suivirent le « presque » accident dont avait été victime Bella, la ville de Forks fut en totale ébullition pour plusieurs raisons !
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 12 Fév - 15:00

[...]
La première, l’enquête mener par Charlie et avec l’aide de Télémos, avait prouvé la culpabilité des parents d’élèves dans l’affaire, comme l’avait si bien dis le cyclope ; faisant crier d’outrage les autres parents, qui étaient surpris d’une telle attitude envers la jeune professeure.
Les habitants avaient crié aux scandales et que la justice face son devoir, et c’est ce qu’elle fit !
Bien que les parents d’élèves coupables n’allèrent pas en prison, parce que c’était une possibilité que Bella avait refusé ; la peine qu’ils avaient encourus était de payer des dommages et intérêt, bien que la fille de Poséidon préféra le mettre sur son compte au lieu de toucher cette « argent » pour l’instant.
Quant à la deuxième raison, la ville était en ébullition parce que les élèves se préparaient pour le bal d’Halloween qui se passerait le samedi après-midi jusqu’à tard dans la soirée, ainsi que le fait que le lundi d’après, le groupe de grec au lycée partait en voyage en Grèce.
Il y avait de quoi faire tourner en bourrique les étudiants concerné, surtout qu’ils avaient tous très hâte de découvrir la décoration du bal, qui était dirigé uniquement par Susan Jackson et Alice Cullen.
D’après les seules choses qu’avaient bien voulus dire les deux « entremetteuses », s’étaient que la salle allait être « des plus effrayantes ». Il y avait de quoi s’inquiéter surtout connaissant les deux « dirigeantes » du bal !
Pour ce qui était du programme, il avait été décidé que le bal commencerait plus tôt pour ainsi permettre à tous les élèves de pouvoir passer sur leurs trois « danses obligatoire », en sachant qu’ils passeraient par plusieurs couples en même temps pour aller plus vite ; et sinon le reste du temps se passera à la « danse libre ».
Il avait aussi été décidé que les élèves « mangeraient », d’une certaine manière, leur dîner au bal pour leur faciliter la tâche.
Sinon, hormis ça, Susan et Alice avaient réussies à trouver un excellent « rôle » pour le bal, du fait qu’elle ne pouvait pas danser et qu’elle devait se ménager le plus possible. Et Edward avait finis par comprendre en quoi consistait ce « rôle » en allant la chercher, le mercredi après-midi au manoir des Jackson ; après que Susan l’avait emmené le matin même et qu’elles avaient ensuite été rejointes par Alice au cours de l’après-midi.
Il venait tout juste d’entrer dans le manoir, avec le double des clés qu’on lui avait donné qu’il s’était arrêté dans le hall d’entrée quand il avait entendus résonner à travers la bâtisse des notes de musique, jouer sur un piano.
Et ce n’est que lorsqu’il commença à monter les premiers volets de marche de l’escalier menant à l’étage, là d’où venait la musique du piano, il entendit une personne chanter et n’eut aucune difficulté à reconnaitre la voix qui chantait.

“I waited for you today
But You didn't show
No. No. No.
I needed You today
So where did you go?
You told me to call
you said You'd be there
And though I haven't seen You
Are You still there?”

Et à chaque parole prononcée par Bella, Edward continuait de se rapprocher de l’endroit ou elle était alors que les paroles se répétaient dans sa tête, avec leurs traductions :

« Je t'ai attendu aujourd'hui
Mais tu n'es pas venu
Non non non
J'avais besoin de toi aujourd'hui
Alors où es-tu allé?
Tu m'as dit d'appeler
Tu as dit que tu serais là
Et pourtant je ne t'ai pas vu
Es-tu encore la? »

Entrant dans la fameuse salle ou se trouvait sa bien aimé, la pièce qui se trouvait au bout du couloir de l’étage des chambres des jeunes Jackson ; Edward se rendit compte qu’il n’était jamais entré dans cette salle en particulier.
Parce que celle-ci se trouvait être une salle de musique !
Mais salle de musique dans le genre salle de conservatoire !
Cette salle était immense, pas si immense que la salle de bal mais elle faisait quatre fois la taille de la chambre de Bella dans le domaine, et ce n’était pas rien.
Toute le côté du mur qui faisait face à la porte d’entrée se trouvait être des fenêtres vitrer qui faisaient toute la longueur du lieu, ou on pouvait fermer plusieurs rideaux couleurs pourpre pour plonger la salle dans le noir.
A sa gauche de la porte d’entrée, qui se trouvait être soit dis en passant, des portes doubles : Edward put voir de nombreux sièges disposer comme dans les salles de cinéma ou encore dans les conservatoires pour le « public », composer d’une vingtaine de siège par ranger. En sachant qu’il y en avait bien une dizaine de rangs !
Alors que juste derrière les rangers de siège, se trouvait Ron et Edmund entrain de se disputer sur une grande console pour donner des effets aux sons et à la musique. Pendant qu’Alice semblait être occuper à dessiner des croquis sur ces cahiers, à côté de tonnes de tissus différent et colorer dans les teintes sombres, tout en parvenant sans peine à prendre les mesures de Peter et Harry qui étaient entrain de s’entrainer sur leurs guitares en silence, juste à côté d’elle pour lui éviter les aller-retour entre les sièges et la scène.
Et que la scène qui se trouvait sur la droite de la pièce depuis la porte, et celle-ci ressemblait vraiment à une scène d’opéra avec l’estrade, les rideaux de velours rouge de chaque côté et tous les instruments de musique placer dessus alors que derrière, contre le mur, séjournait plusieurs décors et costumes qui avaient dus être déjà utiliser par le passer en représentation.
Et se fut sur cette scène que se trouvaient Bella et Susan, toutes les deux assises sur le banc du piano noir à queue, alors que les doigts de la fille de Poséidon se mouvaient sur les touches au gré de sa chanson ; continuant toujours de jouer et de chanter cette chanson.

“I cried out with no reply and
I can't feel You by my side
So I'll hold tight to what I know
You're here and I'm never alone.”


Alors qu’il l’écoutait, Edward ne reconnaissait pas ces paroles ni encore moins les notes de musique, ou cela ne voulait uniquement signifier que c’était une partition de Bella ; et il se demandait bien pour quelle raison et quand il lui est venus cette chanson, surtout avec le sens de ces mots.

« J'ai crié sans recevoir de réponse
Je ne te sens pas à mes côtés
Alors je me retiens à ce que je sais
Tu es ici et je ne suis jamais seule »

_ Tu tombes à pique Edward ! Qu’est ce que tu dirais si dans cette chanson, on rajoutait des guitares et une batterie avec le piano ? Demanda la voix de Susan le faisant sursauter et sortir de ces pensées.
Et revenant à la réalité, Edward constata très vite que Susan l’avait rejoins très vite, malgré son énorme ventre de femme enceinte de 7 mois, bientôt 8 ; et lui tendait plusieurs fiches de partitions alors que derrière elle, toujours assise sur le banc du piano, Bella semblait incendier de tous les noms innimaginable la fille d’Apollon, pour une raison qui échappait encore Edward.
Se concentrant sur la fameuse partition que Susan lui avait confié, alors qu’il pouvait nettement sentir les regards des autres sur lui ; Edward lisa les notes et se mit en tête ainsi le rythme avec les instruments et se dit que cela devait être possible.
_ Oui je pense que c’est bon avec ces instruments, mais je pense que seul le piano peut suffir ; approuva Edward sur le fait que le piano pouvait sans conteste suffir, mais Susan le fit taire.
_ Ne soit pas idiots Edward ! La soirée sera beaucoup plus Rock n’roll que classique et c’est ce qui fait la beauté de la chose, car notre bal de Dracula sera rythmique à en faire peur ; souria Susan en lui reprenant les fameuses partitions des mains.
Avant qu’elle ne se dirige vers Peter et Harry, tout en hélant Edmund à les rejoindre alors que dans son coin, Bella semblait prête à exploser pour ensuite se mettre à souffler d’exaspération et de poser sa tête sur le piano.
Ne la quittant pas un seul instant des yeux, Edward alla la rejoindre avant de s’installer à ces côtés sur le banc, pour ensuite porter son regard sur les touches du piano alors qu’il hésitait de jouer.
Parce que depuis plusieurs jours maintenant, pour ne pas dire plusieurs mois ; Edward avait repris le piano et une partition s’était formée dans sa tête. Une partition qui lui était inspiré de Bella, sa Muse, qui était la destinataire de cette œuvre qui se former dans sa tête.
Sauf que depuis tout ce temps, il n’avait jamais trouvé un moment pour la lui faire écouter. Bien sur, ils avaient eux énormément de temps passer ensembles, mais ils n’étaient jamais au côté d’un piano, en faite, il n’y avait pas encore de piano dans le chalet des enfants de Poséidon, là ou ils avaient passé la plupart de leurs temps hormis d’être dehors.
Et même s’il y avait d’autres Jackson et sa sœur dans la pièce, Edward voulait à tout prix la lui faire écouter et il n’hésita pas une seconde de plus ; et l’instant suivant, ces doigts se posèrent sur les touches blanches et noires, et sa partition résonna enfin hors de sa tête. Devenant réel et bien précise à travers ces notes du piano.
Alors qu’il continuait de jouer, il pouvait voir nettement du coin de l’œil que Bella avait sortis sa tête de ces bras croiser et le regardait jouer, avant de se redresser calmement à sur le banc et de ne jamais le quitter du regard, l’écoutant jouer du piano.
Et seules les notes du piano résonnèrent à travers toute la pièce, comme si le silence avait « bâillonner » tout le monde dans la salle au gré de la musique.
Le moment fut magique et romantique !
Tout ce qu’il fallait à Edward pour la lui faire écouter, alors qu’il avait finis par se rendre compte très vite que tous les autres présents dans la pièce, en étaient sortis pour leurs laisser un instant d’intimité. C’est un moment que seuls eux devait vivre et personne d’autre, et ça ils l’avaient tous parfaitement compris.
Alors quand le silence se fit de nouveau après la dernière note carillonnante du piano, Edward avait lâché des yeux les touches du belle instrument pour se tourner vers sa douce, finissant par constater qu’elle était entrain de pleurer et tentait en vain de les faire disparaitre de ces joues.
_ Tu pleures ? Demanda Edward surpris et inquiet de l’avoir fais pleurer.
_ Se ne sont pas des larmes de douleurs idiots, mais des larmes de joies ! C’était vraiment magnifique ! Avoua Bella sur le fait qu’elle avait été conquise par cet air de musique et voulait, sans le savoir, l’écouter de nouveau, encore et encore.
_ C’est ta Berceuse, Bella ! Déclara Edward sur le titre de sa création.
_ C’est vrai ! Tu es sérieux ? Demanda étonnée Bella de savoir que c’était elle qui lui avait inspiré un tel morceau magnifique.
_ Oui ! Tu es ma Muse et tu le seras pour le reste de ma vie ! Déclara avec amour Edward en lui prenant l’une de ces mains et en posant l’autre sur son ventre, alors que son front s’était collé à celui de sa douce.
_ C’était tellement magnifique Edward ! Mais tu devrais arrêter de me dire de telle déclaration, parce qu’avec mes hormones détraquer, je suis une véritable fontaine ; rigola Bella en continuant de sécher ces larmes qui étaient repartis de plus belles à cette déclaration.
_ Tu sais que tu es magnifique les yeux et les joues rouge ; souria Edward adorant plus que tout voir des rougeurs sur ces joues alors qu’il posa ces mains sur celles-ci pour essuyer les larmes qui perlaient toujours dessus.
_ Arrêtes de te fichtre de moi Edward, ce n’est vraiment pas drôle ! Grogna Bella en lui donnant un coup sur le torse pour le faire arrêter de rire, alors qu’elle ne se fit mal à la main en le frappant le faisant redoubler ces rires. Ce n’est pas drôle ! Répliqua-t’elle courroucer à son intention en se massant la main gauche douloureuse.
_ Je ne me moque pas de toi Bella, mais tu es tellement belle quand tu t’énerves ; souria Edward en lui prenant sa main douloureuse dans les siennes, la rafraichissant avec la froideur de son corps avant de la porter à ces lèvres pour un baisemain.
_ Si tu penses pouvoir m’amadouer ainsi, tu te goures complètement et tu te fiches le doigt dans l’œil mon coco ; prévena Bella à son intention, lui faisant comprendre qu’elle était toujours en colère contre lui pour son attitude moqueur envers elle.
_ Je suis sincèrement désoler ma chérie ; murmura Edward dans le creux de sa main alors qu’il l’avait retourné, tout en continuant d’y déposer des tendres baisers.
Mais Bella avait détourné le regard, lui faisant pleinement comprendre qu’elle ne se laisserait pas amadouer par lui, aussi facilement.
_ Je suis vraiment désoler Bella ; continua de murmurer Edward, tout en poursuivant ces baisers de sa main jusqu’au coude alors qu’il atterrit très vite à son épaule, qui était exceptionnellement libre au vus du maillot à manche courte de jeune maman, que lui avait fais enfiler Susan le matin même.
_ Tu peux continuer ton petit manège, ça ne marchera pas cette fois-ci ; mise en garde Bella sachant parfaitement ce qu’il avait en tête pour « l’amadouer », mas elle ne se laisserait pas prendre à son jeu.
_ Tu veux parier ? Demanda Edward dans un sourire alors qu’il posait ces lèvres à la base de sa nuque, continuant de lui prodiguer ces tendres baisers alors qu’il l’avait « enfermer » dans l’étau de ces bras pour ainsi l’empêcher de s’enfuir de son emprise.
_ Tu peux courir mon coco, je ne tomberais pas dans le panneau ; lui promit Bella alors qu’elle avait croisé ces bras sur sa poitrine, lui montrant fermement qu’elle ne bougerait pas de sa position.
_ Tu en es persuadé ? Demanda Edward d’une voix mielleuse et sexy juste sous l’oreille de Bella, en ayant dégagé ces cheveux pour pouvoir l’atteindre et aux vus du gémissement qu’elle tenta en vain de retenir, il l’entendit parfaitement.
_ Sur et certaine ! Grogna Bella en détournant la tête de lui pour pas qu’il puisse avoir son visage pour continuer son jeu.
Mais son visage n’était pas sa cible prioritaire !
Il y avait autre chose qui lui ferait lâcher prise et Edward savait pertinemment ce que c’était.
_ Tu en es sur de sur, vraiment sur ? Demanda Edward comme si de rien n’était mais il ne lui laissa pas le temps de répondre, qu’il se pencha sur son ventre et tout en relevant son maillot, commença à mettre en pratique son plan.
_ Qu’est ce que vous en dîtes les garçons ? Vous pensez que maman va gagner la partis ou j’ai toute les chances de la remporter ? Demanda Edward souriant alors qu’il caressait de nouveau son ventre sans avoir un vêtement entre lui et sa main, pendant qu’il s’était encore plus baisser pour pouvoir déposer des baisers sur le haut de son ventre.
_ Ne mets pas les petits dans la conversation, Edward ! C’est entre toi et…
Mais Bella ne put finir sa réplique qu’elle sursauta sue la banc du piano et faillit bien tomber par terre, si Edward ne l’avait pas attirer contre son torse alors que lui-même était surpris de ce qui venait de se produire.
Parce que sous la main d’Edward, il y avait eu du mouvement. Et pas qu’un petit, il y en avait eu deux.
Deux coups de pieds. Les petits venaient de donner des coups de pieds dans le ventre de Bella !
_ Tu… tu as… tu l’as aussi sentis ? Demanda Bella plus qu’étonnée alors qu’elle avait posé ces deux mains sur son ventre avec celles d’Edward, comme pour se demander si oui un non, elle n’avait pas halluciné ce qui venait de se produire.
Mais elle eut très vite sa réponse, sans qu’Edward n’est besoin lui aussi d’y répondre, qu’il y eut encore une fois, du mouvement dans son ventre et cette fois, les coups de pieds semblaient plus longs à donner, comme si les petits leurs montraient bien qu’ils étaient tous les deux là.
_ Oui ! Ils sont là, ils… mais ils sont encore trop petits pour donner des coups ? Se demanda Edward alors que l’émotion faisait vibrer sa voix et s’il en avait été capable, il serait entrain de pleurer en ce moment même comme Bella qui avait recommencé sa crise de larme.
Mais pour une excellente raison cette fois-ci !
_ Rappel moi quels âges ils avaient quand William a parlé avec Percy ? Ou encore quand Chris m’a plongé dans un rêve pour voir l’avenir ? Demanda Bella ne pouvant s’empêcher de lever les yeux au ciel face à ce petit détail, qu’il avait semble-t’il oublier sur les capacités mentales des jumeaux.
Et pour lui donner raison, il y eut une autre série de petit coup qui la refit partir dans une crise de larme alors qu’Edward continuait de lui caresser le ventre, tout en déposant des baisers aussi avant de se mettre à murmurer quelque chose contre.
Qui dut sans doute être entendus par eux, parce qu’il y eut encore un autre coup avant que plus aucun mouvement ne se fasse dans le ventre de Bella, alors que celle-ci intriguer, observait Edward se redresser en se demandant ce qu’il avait pus leur dire.
_ Qu’est ce que tu leur as dis ? Demanda Bella voulant savoir ce qu’il avait murmuré, n’ayant pas parvenu à l’entendre.
_ Je leur ais dis que nous les aimions et que je prendrais soins de toi, et d’eux par la même occasion ; répéta Edward en lui souriant alors qu’ayant trop d’émotion pour dire ce qu’elle ressentait, Bella prit son visage en coupe avant de déposer ces lèvres sur les siennes pour un doux et tendre baiser.
Quand ils durent rompre ce baiser pour permettre à Bella de respirer, Edward la serra contre lui alors qu’il pouvait sentir un autre petit coup donner dans le ventre de sa douce, le sentant vibrer contre son torse ; le faisant sourire de plus belle au moment ou il se rappela d’un détail « important ».
_ Tu n’es plus fâché contre moi ? Demanda Edward curieux de savoir si elle lui en voulait encore alors qu’il reprit son petit jeu, en lui déposant des baisers dans le cou.
_ Laisse-moi une minute de lucidité avant de repartir ? Demanda Bella en enroulant ces bras autour de ces épaules pour qu’il continut son petit manège, avant qu’elle ne se mit à grogner et à répliquer : Va donc au diable ! Parce que je ne peux jamais rester très longtemps en colère contre toi !
_ Je remercie le ciel que tu ne sois pas rancunière dans ce cas ; rigola Edward dans son cou, remerciant le fait qu’elle ne possédait pas ce sentiment qui lui aurait sans nulle doute, donner pas mal de file à retordre.
Pour le faire taire et l’arrêter à dire de pareille sottise, Bella l’obligea à remonter son visage de son cou et reprit ces lèvres pour un baiser alors qu’Edward ne put s’empêcher de l’approfondir, et s’amuser à jouer avec sa langue sentant son sourire contre ces lèvres.
Alors quand il dut se séparer d’elle pour pas qu’elle meure d’asphyxie, Edward porta son regard vers la porte de la salle avant de se mettre à sourire tout en levant les yeux au ciel, surprenant quelque peu Bella, quand elle vint à comprendre ce qui se passait.
_ Qu’est ce qui se passe en bas ? Demanda Bella en sachant qu’il devait lire les pensées des autres en bas, se doutant que son « je lève les yeux au ciel » ne pouvait venir que de deux personnes bien spécifique dans la maison.
_ Alice et Susan ont appelé nos familles en leur demandant de venir au manoir, parce que nous avions une excellente nouvelle à leur dire ! Avoua Edward tout en lui désignant son ventre des yeux alors que sous leurs mains, ils pouvaient encore les sentir remuer à l’intérieur.
_ Très bien ! Dans ce cas, allons leur dire la bonne nouvelle ! Souria Bella à son encontre alors qu’Edward rigola pendant un instant avant de redéposer un autre baiser sur ces lèvres, pour ensuite se relever en la prenant dans ces bras comme une jeune marier pour la ménager.
Au grand damne de Bella qui voulait marcher, mais ce n’était pas l’avis d’Edward qui l’emmena jusque dans le grand salon, sous les rires de ceux présents alors qu’elle se mit à grogner à leur intention. Avant que son compagnon ne la dépose sur l’un des canapés en la rejoignant à ces côtés tout en la prenant contre lui, dans ces bras ; aux rigolades des autres alors qu’Alice s’empressa de lui apporter un petit casse croute pour qu’elle lui puisse remplir son estomac qui gargouillait, comme celui de ces deux petits.
Les deux voyantes de leurs familles avaient prévenus tout le monde : tous les autres Cullens et Jackson, ainsi que les Dénali, les Swan et les quelques Quileutes qui pouvaient encore s’approcher d’eux, parce que le reste de la meute avait encore du mal à avaler que Bella soit enceinte d’Edward ; ainsi qu’Annabeth, Grover, Luke, Chiron et Télémos qui furent conviés à la réunion de famille.
Arrivant les uns après les autres, Edward et Bella les saluèrent comme les autres présents, alors que Percy arriva à son tour, semblant fatiguer et toujours sur les nerfs.
_ Tout va bien Percy ? Demanda inquiète Bella à son encontre alors qu’il s’asseyait dans le fauteuil à ces côtés, pendant que Luna et Aslan rentèrent à leurs tours de leurs chasses et de leurs rondes autour de Forks, venant tous les deux s’installer aux pieds de leurs camarades respectifs.
_ Ne t’en fais pas Bella ! J’irais mieux quand Ugliano aura quitté la ville, voir même l’Etat par la même occasion ! Parce que si la Furie s’est carapatée, sa en sera de même pour lui ! Grogna Percy qui n’avait pas encore pus se calmer depuis le jour du « presque » accident, ayant besoin de s’éloigner de sa frangine et de sa famille pour lâcher ces nerfs et se défouler sans blesser personne.
Mais s’il ne blessait personne, question « matérielle » s’était autre chose !
Pendant ces deux derniers jours, il n’avait pas cessé de lâcher tempête sur tempête, et il y avait eux pas mal de « pot casser » dans tous l’Etat mais aucune vie n’était à déplorer alors il continuait. Même si étrangement, il ne s’était pas encore écrouler de fatigue à la surprise de tous avec tout ce qui s’était passé dernièrement.
_ Relax un peu Percy ! Sinon tu vas avoir des cheveux blanc avant l’heure ! Prévena Peter à l’encontre de ce dernier, tout en lui donnant une canette de soda pour qu’il puisse se rafraichir un peu, en attendant le reste des « convives » pour la nouvelle.
Alors quand ils furent tous arriver : tous les Cullens et Jackson, les Dénali, les Swan ainsi que Jacob, Seth, Embry, Annabeth, Grover, Luke, Chiron et Télémos ; avec les plus jeunes aussi qui allèrent jouer sur le grand tapis de jeu qu’on avait placer à leurs intentions, pendant que Charlie et Sally avaient mis Hélios et Séléné dans leurs couffins, et installer dans un coin pour dormir. Tout le monde se retourna vers Edward et Bella en attente de connaitre la bonne nouvelle, qui avait valus qu’ils se déplacent tous pour l’entendre au lieu de l’apprendre par téléphone.
_ Alors ! Qu’elle était la nouvelle que vous vouliez nous annoncer pour vouloir nous faire déplacer, sans que vous ne décidiez d’utiliser un téléphone ? Demanda Emmett curieux comme tous les autres d’ailleurs.
_ Nous vous avons fais venir parce que…
_ Nous avons découvert quelque chose de formidable tout à l’heure ; avoua Edward en coupant la phrase hésitante de sa compagne, qui ne savait pas comment le dire et hésitait à le dire directement.
_ Ah oui, et quoi ? Demanda curieuse Lucy comme tout le reste de leur famille d’ailleurs.
_ On a sentis les petits bouger tout à l’heure ! Avoua Bella émus alors qu’elle avait lové toujours ces mains sur son ventre, avec ceux d’Edward par-dessus les siennes.
A cette annonce, tout le monde les regardèrent étonnés avant que les mères présentes se mettent à crier de surprises avant de se diriger vers les deux futurs parents.
_ C’est vrai ! Mais ils sont bien trop jeunes et…
_ Sens-le par toi-même Maman ; coupa Edward en attirant la main d’Esmé contre le ventre de Bella alors que les jumeaux se firent remarquer en dessous.
_ Est-ce que c’était… c’était vraiment eux ? Demanda étonnée Esmé en sursaut quand elle avait sentie des coups contre sa main.
_ Oui ! Les garçons, je vous présente votre grand-mère Esmé, dîtes lui bonjour ? Demanda Edward mine que rien au ventre de Bella, mais cela fonctionna.
Car les jumeaux remuèrent encore dans le ventre de Bella sous leurs mains à tous les trois, faisant sourire de plus belle Esmé qui n’en croyait pas ces yeux, comme tous les autres surpris, de savoir qu’il y avait vraiment du mouvement de la part des petits dans son ventre.
_ C’est… je suis vraiment heureuse de vous connaitre les garçons ; souria Esmé à l’encontre du ventre de sa belle fille.
Et le reste de leur famille et de leurs amis passèrent aussi leurs tours, saluant les deux petits qui donnèrent des coups dans le ventre de leur mère, pour leur montrer qu’ils étaient là et leur disant à leurs tours bonjour.
Toute l’après midi se passa ainsi alors que tous se demandait comment les deux garçons pouvaient bouger et qu’ils n’avaient pas plus d’un mois de conception.
Bien évidemment, toute cette agitation dans son ventre vint très vite à fatiguer Bella, qu’Edward dut porter dans ces bras pour la ramener dans sa chambre dans le manoir des Jackson, préférant la laisser dormir à l’étage au lieu de la ramener chez eux au lac.
Et il ne la quitta pas de toute la nuit, alors qu’il pouvait continuer d’entendre les discussions des autres pendant la soirée sur ce qu’ils venaient de découvrir, les Quileutes étaient encore de ceux qui avaient du mal à avaler la « pilule » ; et ceux qui dormaient au manoir, en parlèrent pendant un bon moment avant de tous aller se coucher pour être en forme pour le lendemain.
Car il ne restait que trois jours avant le bal d’halloween et les Jackson qui préparaient l’évènement sous les ordres de Susan et d’Alice, et il y avait encore des choses à faire et d’autres qui n’étaient pas encore réglés. En claire, beaucoup de travail en perspectives !
Et les jeunes parents ne pouvaient se voir que le soir, puisque Susan et Alice ne semblait pas vouloir lâcher Bella de si tôt, tant qu’elle ne sera pas entièrement prête pour le bal. Autant pour la tenue que pour la coiffure et le maquillage, en passant en revue toutes les chansons qu’elle allait interprétée pendant la soirée ; tout un programme que les deux « enquiquineuses de services » tels qui les appelaient, voulaient mettre en place avec la fille de Poséidon pour que tout soit nikel pour la soirée.
Si bien que pendant leurs soirées, Edward et Bella restaient tranquillement dans leur lit, dans les bras l’un de l’autre, et oubliant un peu le monde extérieur pour ne penser qu’à eux. Mais de toute façon, le frangin veillait lui aussi au grain.
Parce que lorsque les autres membres de la meute Quileute avaient appris que les jumeaux dans le ventre de Bella, remuaient déjà tous les deux alors qu’ils n’avaient seulement un peu plus d’un mois « d’existence » ; avait fais pas mal de remue-ménage chez eux mais les membres du Grand Conseil leurs avaient ordonnés de ne plus s’emmêler de leur histoire.
Mais Sam et les autres n’étaient pas de cet avis, et ils avaient voulus aller voir cela de plus prêt.
Sauf que Percy qui était toujours sur les nerfs de n’avoir pas pus se lâcher sur le « lâche » qu’était Hadès, ou sur aucun de ces sbires qui restaient sagement loi de l’état de Washington, surtout d’après les dire de Télémos sur les remontrances de Zeus à son frangin ; le fils de Poséidon avait une de ces envies folles de passer ces nerfs sur eux.
Bien évidemment, Télémos avait dus jouer les arbitres pour calmer ce dernier de ne pas faire un massacre sur les Quileutes, et de calmer les choses et de ne pas les envenimer encore plus.
Mais il fallait croire que la rencontre avec un cyclope de plusieurs milliers d’années, les avait grandement détourner du couple et des petits ; si bien que Télémos fut invité lors d’un des feux de camp des Quileutes, ou il narra plusieurs légendes et histoires de l’antiquité à ces dernier, tout en appuyant sur son don de voyance.
Et il appuya aussi sur le fait qu’étant extralucide, il pouvait voir l’avenir de tous et que les enfants d’Edward et de Bella n’étaient pas une menace pour qui que se soit, donc qu’ils devaient cessés de les menacer. Parce que sinon, Percy allait faire d’eux des grands « hot dog » sur pattes !
La parole du cyclope leur convenait, pour l’instant et cela, Percy et Télémos le savaient eux aussi qu’ils n’allaient pas tarder à revenir à la charge à un moment donner, et ils se doutaient que cela soit au moment de l’accouchement.
Mais comme le disait si bien Télémos : « mieux valait vivre dans le présent que de prévoir les choses qui allaient arriver dans l’avenir et qu’on ne pouvait pas prévoir», et ça Percy y veillerait au grain, veillant à ce que rien n’arrive à sa sœur et à sa famille.
Hormis ça et les préparatifs pour le bal, les trois derniers jours arrivèrent rapidement, amenant le bal avec l’après-midi du samedi.
Le groupe composer de Susan, Alice, Bella, Peter, Harry, Ron et Edmund s’étaient vus attitrés la villa des Cullens pour se préparer, avant de très vite se rendre au gymnase, là ou allait se produire le bal ; avant que la Cullen ne rejoigne les autres, les Cullen et Jackson, au manoir de ces derniers pour terminer les derniers détails chez les filles et les garçons.
_ Allez tout le monde en selle ! Emmett, veux-tu bien lâcher Rosalie sinon je vais devoir sévir ! Jasper, lâche moi ce collé, il te va très bien ! Edward ou est passé ta cape, tu ne sortiras pas d’ici sans l’avoir sur le dos ! Tanya et Embry, vous avez intérêt à ne pas faire les abrutis ou sinon sa va barder ! Et sa vaut pour vous aussi Lucy et Seth ! Les filles, dépêchez vous de descendre, sinon vous allez rater le spectacle ! Cria Alice à travers tout le manoir des Jackson pour que tous les occupants puissent l’entendre, faisant bien rire les adultes réunis et les plus jeunes de la famille Cullen qui se trouvaient tous dans le grand salon, devant la télé.
Alice avait optée pour une robe noire à bustier avec un corsaire en satin avec de la dentelle noire sur le décolleter, alors que la longue jupe composer de plusieurs jupe les unes sur les autres et du plus court au plus long, recouvert de voile de dentelle noire qui lui donnait une allure imposante.
Alors qu’elle avait chaussée des escarpins à talons noire et qu’elle avait optée à enfiler une perruque pour la soirée, une longue chevelure noire avec une frange sur son front qu’elle avait soigneusement lissé et boucler aux extrémités, les ayant par la même occasion teint en rouge. Qui était assortis au collier de perle rouge autour de son cou, tout comme les longs gants qui ne recouvraient que ces phalanges jusqu’à ces coudes ; ainsi que la longue écharpe rouge recouvert d’un voile en dentelle rouge, lui recouvrant les épaules.
_ Si vous n’êtes pas descendez dans une minute, je viens tous vous cherchez et sa va barder ! Je compte ! S’exclama Alice pour qu’ils puissent tous l’entendre avant de se mettre à décompter le temps qu’ils leurs restaient avant qu’elle n’aille elle-même les chercher.
Et ils ne le firent pas deux fois !
Car après les uns et les autres, ils vinrent tous à descendre de l’étage et vinrent les rejoindre dans le grand salon.
Emmett et Rosalie furent les premiers à descendre avec les autres à leurs suites.
Le premier portait une chemise d’un style gothique de couleur noir, aux manches bouffantes avec des « fanfreluches » au bout des mains, avec d’autre sur le devant de son collet et de ces boutons, ainsi que sur ces épaules. Qui était assortis au pantalon de cuire sombre moulant avec les bottes montantes sur les genoux, avec la cape noire assortis pour le mythe sur le dos.
Sa tenue était assortie à celle que portait sa compagne.
Rosalie portait une robe noire en bustier, constitué en un corsage ressemblant à celui qu’avait Alice ; un décolleter en forme de cœur avec des petites fanfreluches sur les extrémités, et un nœud papillon au centre de son corsage.
Alors que le bas de sa robe lui allait jusqu’aux dessus des genoux sur le devant, et qu’elle lui tombait jusqu’aux mollets derrière elle ; constituer en plusieurs voiles noires superposer les uns sur les autres, dévoilant ainsi ces longues jambes rehausser sur ces chaussures noires à talons.
Ces longs cheveux blonds avaient été coiffés en un chignon compliqué derrière avec une rose rouge emmêlé dedans, alors qu’elle avait un crayon noir et du fare à paupière sur les yeux, et un rouge à lèvre rouge sur les lèvres, assortis à la rose dans ces cheveux. Alors qu’elle avait une mini-cape noire qui retombait jusqu’à ces cuisses pour lui recouvrir les bras.
Quant à Jasper qui les suivait de près, rejoigna très vite sa compagne ; étant lui aussi assortis à la tenue de cette dernière.
Ayant une chemise noire avec un col ouvert fermer par des lacets, comme les lacets qui fermaient ces manches de l’épaule à ces mains, jusqu’à enserrer ces poignets. Portant un pantalon en cuire moulant assortis et des bottes montantes sombres, alors que sa cape était rouge sang, de la même couleur du châle d’Alice.
Et Alice était parvenu à le convaincre de tirer ces cheveux en arrière avec du gel, coiffure identique que cette dernière avait obligée Edward de faire lui aussi.
Edward portait une chemise blanche ouverte sur le haut de sa poitrine, refermer légèrement par des lacets ; alors que de la dentelle entourait l’ouverture, tout comme l’extrémité de ces manches bouffantes. Alors qu’il avait un pantalon en toile assortis aux bottes montantes et à sa ceinture noire.
Et contrairement à ces deux frères, sa cape se trouvait être en velours noir et possédait étrangement une capuche qui pouvait lui cacher totalement son visage.
Après eux, arrivaient les deux sœurs Dénali, les autres filles Jackson ainsi que Luke, Annabeth et Grover.
Kate portait une robe noir à longue manche à voile, avec un décolleter en cœur, alors que le haut de la robe était en velours ; contrairement au bas qui lui tombait jusqu’aux genoux de façon désordonner, fait en plusieurs voiles de satin.
Elle avait chaussée des escarpins noirs à talons, tout en ayant enfilé des collants à fins carreaux noirs, lui donnant un air sexy. Alors qu’elle avait coiffée, elle aussi, ces longs cheveux blonds en chignon compliquer, qui laissait quelques mèches rebelles encadrer son visage ; tout en ayant mis du crayon noir et du fare à paupière rouge autour des yeux, assortis à son rouge à lèvres rouge.
Alors qu’Irina avait osé une tenue assez sexy pour le bal.
Une robe à bretelle avec le haut rouge et des lacets qui le tournait en un corsage, alors que le bas noirs, constituer en plusieurs voiles de fanfreluches qui lui tombaient jusqu’à mi cuisse. Portant elle aussi des bas avec des fins carreaux et des chaussures rouges à talons haut, portant un boléro rouge recouvert de dentelle noire pour couvrir ces bras, pour paraitre plus humains aux yeux des autres.
Elle avait lâchée ces cheveux, tout en ayant coloré quelques unes de ces mèches de rouge et de noire, pour être assortis à sa tenue et lui donnant un air de gothique ; qui était aussi assortis à son maquillage, crayon noir et fare à paupière noir, et rouge à lèvre rouge sang.
Pendant qu’Hermione les suivait avec Ginny et Katara, la première portait une robe courte elle aussi, en velours noires pour le haut avec un décolleter en cœur et à fine bretelle, alors que la partie du devant de la robe était pourpre avec trois boucles de ceinture qui l’ornaient de haut en bas. Pendant que le bas de la robe possédait des voiles noires aux extrémités rouge qui lui allaient jusqu’aux genoux, alors qu’ils zigzaguaient de tout côté, lui donnant un air imposant.
Elle avait elle aussi enfiler des bas en fins carreaux noirs avec ces chaussures rouges à talons, tout en ayant déjà enfilé son manteau par-dessus. Celui-ci en velours pourpre à longue manche et lui allant jusqu’en bas des reins, alors que l’extrémité possédait des petits voiles de dentelles en motifs floraux à ces manches et aux bas de sa veste. Et que dans son dos, celui-ci comportait des rubans noirs qui lui faisaient un effet de corsage pour affiner son corps, aussi bien que la robe.
Quand à ces cheveux, elle les avait coiffés en queue de cheval haute avec des épaisses boucles anglaises qui retombaient sur son épaule, alors qu’elle avait laissée quelques mèches encadrer son visage et qu’elle avait elle aussi teinte en noir et rouge. Qui était assortis à son fare à paupière et crayon noir autour des yeux, et du rouge à lèvre couleur sang sur ces lèvres.
Quant à Ginny, elle avait optée pour une longue robe noire : le haut constituer en un léger corsage à grosse bretelle avec des nœuds papillons, alors qu’elle avait un léger décolleter avec les rubans du corsage visible devant, avec le nœud papillon juste sous la poitrine. Pendant que le bas de la robe était constituer de trois bas de satin noir qui allait jusqu’à ces genoux, puis jusqu’à ces mollets et à ces pieds.
Alors qu’elle avait, elle aussi, enfilée son manteau ; qui se trouvait être un long manteau noir avec des motifs floraux dessus qui lui tombait jusqu’aux pieds, qui possédait un décolleter plongeant entourer de bouton qui remontait jusqu’au collet. Qui était assortis aux trois paires de boutons de manchettes à chacune de ces manches, alors qu’il ne se fermait qu’en dessous de la poitrine.
Ayant coiffés ces cheveux en une natte compliquer dans son dos, d’où certaines de ces mèches avaient été teinte en noire pour être assortis à sa tenue, ainsi qu’à ces ballerines noires à ces pieds.
Et Katara avait optée pour une robe rouge couleur pourpre qui lui tombait jusqu’à ces mollets, alors qu’elle avait des manches courtes et bouffantes, ayant un léger voile de dentelle noire aux extrémités, tout comme au bas de sa robe. Avec un ruban noir lui faisant un corsage sous la poitrine qui lui serrait le ventre, lui moulant ainsi le haut de son corps alors que le bas de sa robe s’évasait et volait autour d’elle à chacun de ces pas.
Ayant elle aussi chaussé des escarpins noirs à talons, qui raffinait sa silhouette ; Katara avait optée pour un long manteau rouge qui lui allait jusqu’aux mollets, en s’évasant à hauteur de ces flancs jusqu’en bas ; aux motifs floraux noirs. Pendant que son col était noir comme les manches retroussé autour de ces poignets, et fermant son manteau au niveau de la poitrine jusqu’à hauteur de mi-cuisse en une file de six boutons noirs.
Alors qu’elle avait lâchée ces cheveux en des grosses boucles, retenus en arrière par un serre tête rouge aux fleurs noires, et ayant laissés deux mèches teintés en rouge pour encadrer son visage. Et comme toutes les autres, elle avait choisie du crayon noir pour accentuer ces yeux, ainsi qu’un rouge à lèvre rouge sang assortis à son fare à paupière rouge.
Puis venait Luke, Annabeth et Grover.
Le premier portait lui aussi une chemise noire fermer par des lacets jusqu’à son petit colle, alors que ces manches était légèrement bouffante jusqu’à enserrer ces poignets. Avec un pantalon moulant avec ces bottes sombres qui remontaient jusqu’à ces mollets, alors qu’il avait lui aussi tenté de tirer ces cheveux en arrière avec du gel et qu’il avait enfilé une cape rouge sombre sur le dos.
Annabeth avait quant à elle une robe d’un bleu sombre presque noire, à grosse bretelle et qui lui tombait jusqu’à sous ces genoux ; avec un décolleter en V. Alors qu’une ceinture serrait sa taille et que le bas de sa robe était aussi constituer de plusieurs voiles les uns sur les autres, et que par-dessus, il y avait un voile ayant des motifs floraux.
Monter sur des escarpins noires à léger talons alors qu’un grand châle bleu sombre recouvrait ces épaules pour la maintenir au chaud, et qu’elle avait choisie de laisser ces cheveux détacher, tout en les ayant lissé et ayant elle aussi teinté quelques unes de rouge et noir. Quand à son maquillage, elle avait du crayon noir, du fare à paupière bleu sombre et du rouge à lèvre rouge sang.
Et Grover avait lui aussi une chemise noire qui se fermait par des lacets devant, tout comme les lacets aux manches bouffantes alors qu’une grosse ceinture entourait sa taille par-dessus, et qu’il avait un pantalon sombre en toile assortis. Ces bottes montantes assortis alors qu’il avait aussi une cape noire sur le dos, comme les autres garçons.
Et enfin, terminant leur groupe, Tanya et Embry ainsi que Lucy et Seth finissaient de les rejoindre dans le grand salon.
La Dénali portait une robe moulante rouge et courte, ayant des longues et des manches vaporeuses, qui lui tombaient jusqu’à mi-cuisse et qui s’ouvraient au niveau des coudes. Alors que des rubans noirs accrocher à des anneaux sur le devant de la robe, lui donnait un côté corsage qui faisait qu’elle moulait ses formes.
Chaussant des chaussures rouges à talons haut avec des bas constitué des fins carreaux noirs, Tanya avait optée pour coiffer en une natte compliqué qui avait été mise sur le côté, d’où quelques mèches s’en échappaient et certaines avaient été teintes en rouge.
Ayant mis du crayon noir et du mascara rouge avec du gloss rose sur les lèvres, la Dénali avait optée pour avoir elle aussi un châle en velours rouge, pour ainsi paraitre humaine aux yeux des autres.
Et étant lui aussi assortis à sa compagne, Embry portait une chemise gothique couleur rouge pourpre aux manches bouffantes, avec des fanfreluches autour des boutons et une ceinture noire entourant sa taille. Accordés à son pantalon en cuire sombre et à ces bottes montantes, avec sa cape qu’il avait sous le bras, préférant l’enfiler quand il sortirait.
Quant aux deux derniers, Lucy portait une robe bustier qui lui tombait jusqu’en dessous de ces genoux. Le haut de la robe moulait son corps avant qu’elle ne s’évase au niveau de la ceinture, formé par un nœud papillon, d’où l’extrémité de la robe était constituée d’un filet de dentelle noire.
Chaussant des ballerines noires, elle portait déjà son manteau à décolleter en V qui lui serrait la taille avant de s’évaser jusqu’au dessus de ces cuisses, et tombant jusqu’en dessous de ces genoux derrière elle.
Pour ce qui était de sa coiffée, elle avait décidée de les lâcher et les avait lissés, tout en les ayant mis en ailleurs avec un serre tête noire à fleurs ; et qu’elle avait seulement mis du crayon noir autour de ces yeux et un léger rouge à lèvre rose sur les lèvres.
Et Seth avait quant à lui, une chemise blanche à manche bouffante avec des fanfreluches autour de ces boutonnières, et qu’il avait une grosse ceinture autour de sa taille. Ainsi qu’un pantalon noir en toile avec ces bottes montantes et sa cape noir sur les épaules, il ne lâchait pas la main de sa copine.
Les passant tous en revue, Alice annonça qu’ils étaient tous correct et qu’ils avaient tous mis en place les requêtes qu’elle leur avait donnée, faisant lever les yeux au ciel de tous et faisant rire les adultes et les plus jeunes. Quand elle se rendit vite compte qu’il manquait quelqu’un à l’appel ?
_ Mais ou est… Percy ! Tu ferais bien de descendre maintenant avant que je vienne te chercher par la peau des fesses ! S’exclama Alice faisant sursauter tout le monde alors qu’elle se dirigea vers le perron des escaliers, en attendant que ce dernier daigne les rejoindre.
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 12 Fév - 15:18

[...]
_ Il en est hors de question Alice ! Je ne sortirais pas ainsi ! Même pas en rêve ! Répondit en criant Percy à l’étage faisant quelques peur rire les occupants dans le salon.
Alors qu’ils se demandaient ce qui le fils de Poséidon avait pour ne pas vouloir descendre et montrer de quoi il avait l’air pour le bal d'halloween ? Alice monta à l'étage pour le forcer à descendre de là!
_ Non Alice! N'essaye même pas de forcer la porte ou tu auras à faire à moi! Prévena Percy d'une voix menaçante alors qu'on entendit un "clic" résonner, montrant qu'il venait de fermer la porte de sa chambre à clé.
_ Bonté divine, Persée! Sors tout de suite de cette chambre ou je peux te jurer que moi et Susan, nous allons rendre ta vie un enfer! Menaça à son tour Alice à l'étage alors qu'elle tentait, sans nul doute de forcer la porte.
_ Vous nous rendez déjà la vie impossible, toi et Susan! Mais il en est hors de question que je sors ainsi ! Répliqua de nouveau Percy à l'encontre de cette dernière
_ Je me demande bien comment elles l'ont demandé de s'habiller pour qu'il ne puisse pas vouloir nous rejoindre? Se demanda Emmett, comme tous les autres d'ailleurs avant qu'ils ne sursautèrent tous au boucan monstre qui se passait à l'étage, au dessus de leurs têtes.
_ Mais c'est pas vrai, Alice! Je peux te jurer que tu vas repayer les réparations ma vieille, parce qu'il en est hors de question que je paye une porte que tu as défoncé! Cria Percy alors que les adultes en bas étaient près à monter à l'étage pour constater les dégâts causer par la Cullen.
_ Ne t'en fais donc pas pour cela Percy, je te la repayerai ta porte! Promit Alice d'une voix roucoulante avant qu'on ne l'entende pousser des cris de joies. Mais tu es incroyablement adorable ainsi Percy; avoua-t-elle par la suite.
Faisant rire les autres en bas alors qu'ils demandèrent tous des précisions à Edward, mais ce dernier était incapable de lire dans l'esprit de sa sœur qui lui cachait avec grandiose ces pensées. Ne lui permettant pas ainsi de voir à quoi ressemblait le fils de Poséidon.
_ Crois-moi, ta remarque n'est pas faite pour me remonter le moral! Grogna le fils de Poséidon à son encontre, en ayant parfaitement entendus les rires des autres au rez-de-chaussée.
_ Allons-y dans ce cas, tu nous as fais assez perdre de temps et on doit arriver dans les premiers au gymnase, pour faire entrer tout le monde! Répliqua Alice alors que tous purent les entendre se déplacer.
Avant que leurs bruits de pas ne les amène dans les escaliers ou la jeune Cullen se précipita dans le salon, avec une idée derrière la tête.
_ Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ; laissez moi vous présentés notre cher et noble Comte Dracula! Présenta Alice en tendant son bras, paume ouverte vers le ciel, dirigé droit vers Percy qui sortit enfin de l'ombre de l'escalier pour entrer dans le grand salon.
A sa vue, tout le monde restèrent bouge-bé, sans pouvoir dire une seule chose, hormis que Percy avait la classe total!
Ayant une chemise blanche à manche bouffante avec des lacets sur tout le long de chacune de ces deux manches, il portait par dessus une autre chemise en velours rouge pourpre à manche courte fermer par deux ranger de quatre boutons argentés. Son col blanc montait légèrement avec les froufrous blanc qui allaient jusque dans sa 2 chemise, avec l'étoile argenté avec un rubis en son cœur poser sur sa poitrine et retenus par un ruban rouge autour de son col. Alors qu'il portait une grosse ceinture noire assortis à son pantalon de cuire sombre et ces bottes montantes jusqu'à ces genoux.
Alors que contrairement aux autres, sa cape semblait elle aussi faite de velours noirs, mais se trouvait bien plus imposante et lourde. Lui recouvrant ainsi tout son corps, pendant que toute la partie gauche de son corps était soigneusement cacher en dessous, et que le lourd capuchon retombait lourdement dans son dos.
Mais ce n'était ni le costume ou la cape imposante qui les avaient tous rendus muets ?
C'était plutôt les lentilles de contactes rouge sang poser sur ces prunelles bleu océan, ainsi que les étranges canines de vampire qu'il avait à ces dents, qu'on pouvait voir dépassé légèrement de sa bouche.
Sans compté la perruque aux longs cheveux noirs lisser ou une petite queue de cheval retenait les quelques cheveux du haut de son crâne, qui avait été mise par dessus ces cheveux bruns indisciplinés. Sans oublier le teint blanchâtre qu'on lui avait donné avec du fond de teint sur le visage, pour lui faire paraitre plus blanc qu'il ne l'était.
En ce moment, Percy était tout simplement impressionnant et terrifiant!
_ C'est bon maintenant, vous pouvez tous rire! Je suis ridicule dans cette tenue! Grogna Percy à leur encontre alors qu'il avait croisé les bras sur sa poitrine, pour bouder.
_ Eh bien, pour un Comte Dracula, tu vas faire sensass au bal! Remarqua Tanya à ce propos en admirant son costume, ainsi que les accessoires qu'on lui avait donné.
_ Tanya a bien raison! Les filles vont être encore plus dingue en te rencontrant dans ton mauvais côté; approuva Hermione sur les dires de la Dénali.
_ On va avoir tout un troupeau de fille qui vont vouloir danser ou se faire mordre par Dracula; rajouta moqueuse Kate à ce propos, faisant rire les autres alors que cela fit encore plus grogner Percy.
_ Arrêtez de vous moquer les filles! Percy est tout simplement beau et ténébreux, d'ailleurs sa me fait penser que je dois prendre une photo! Que tout le monde se réunisse je vais aller chercher mon appareil photo! Prévena Vala à leurs intentions à tous avant de courir chercher son appareil photo.
Pendant que les autres adultes complimentaient Alice et Susan, qui n'était pas là sur le costume de Percy et celui de tout le monde; alors que tous se demandaient qu'elle genre de tenue porte ceux qui manquaient à l'appel ?
Puisque comme ils les avaient bien prévenus, le groupe de Susan composé de Peter, Harry, Ron, Edmund et Bella étaient partis tôt le matin même, pour finir les dernières préparations dans le gymnase. Alors qu'ils se prépareraient là-bas même pour ainsi éviter les aller et retour, pour ainsi garder un quelque soupçon de surprise et d'effet.
Les photos prises en groupe ou en individuel, ou encore par couple; les adultes, Daniel et Vala, Carlisle et Esmé, Charlie et Sally, Eléazar et Carmen, et Télémos; souhaitèrent une bonne après-midi et une bonne soirée aux jeunes pour aller s'amuser au bal. Pendant que les trois plus jeunes Cullen leurs dire au revoir, alors que les deux plus jeunes Swan dormaient patiemment dans leurs berceaux.
Alors que les filles et les autres montèrent dans les véhicules des Dénali ainsi que dans celle de Rosalie, avec Emmett, Embry et Seth; Alice avait emmener avec elle Jasper dans la Volvo d'Edward, pour ainsi surveiller Percy, pour lui éviter de vouloir retirer sa perruque ou ces fausses canines, ou ces lentilles de contact.
Ils arrivèrent au gymnase bien avant 15 heures, heure à laquelle commencerait le bal et que le gymnase serait ouvert, avant qu’Alice ne les pousse à s’introduire dans le lieu avec les clés qu’elle avait en double pour pouvoir y entrer.
Et quand ils furent à l’intérieur, ils purent tous constater que la salle était plonger dans le noir seulement éclairer par les lumières tamisés de rouge et d’argent, lancer par les projecteurs accrocher aux plafonds.
Alors que sur tout le long du mur à gauche de l’entrée, faisant face aux gradins, avait été placé les tables du buffet ; pendant que sur les gradins avaient été mis plusieurs estrades donnant ainsi plusieurs niveaux sur lesquelles tenaient une rangée de plusieurs tables rondes avec leurs sièges.
Les tables étaient toutes décorer de nappe noire avec une autre par-dessus de couleur rouge alors que d’autre plus petites, les serviettes de couleur argent se trouvaient sous les assiettes et gobelets. Alors que juste au milieu, au centre de chaque table se trouvait un arbre mort d’un mètre de haut et qu’appuyer sur ces flancs, on apercevait des cercueils gris avec des croix rouge dessiner sur le dessus de la boite.
Et ces décors ressemblaient aux versions grandeurs nature qui se trouvaient aux quatre coins de la piste de danse, qui avait été délimités entre les buffets et le coin des tables mises sur les estrades sur les gradins.
Les quatre grands arbres morts étendaient leurs branches de tout côté avec plusieurs chauves souris percher sur ces branches, alors que ces racines étaient visibles en s’emmêlant dans les quatre cercueils poser sur leurs flancs, d’une façon différents pour chacuns des quatre.
Alors qu’au centre même de la piste de danse, se trouvait un énorme bloc de verre noire qui semblait couvrir quelque chose, mais avec la noirceur, ils ne pouvaient rien discerner de ce qu’il y avait à l’intérieur.
Et toute la salle avait été décorée pour donner l’apparence d’une salle de bal avec le style gothique, les grands lustres en haut et les murs marbrés, avec ces colonnes pour le mur de la porte d’entrée et derrière le buffet.
Mais pour ce qui était du mur en face des portes d’entrés, celle-ci était cacher à la vue de tous par un lourd et sombre rideau de velours, qui cachait quelque chose entre elle et le mur, juste après la délimitation de la piste de danse ; et d’où ils pouvaient entendre quelques bruits.
Sauf qu’avant qu’ils n’aient pus s’avancer pour aller voir ce que c’était, un des pans du rideau sur le côté se poussa un bref instant, pour dévoiler Susan qui en sortit et se dirigea vers eux avec un carton sous le bras, tout en remettant bien droit le rideau pour que personne ne voit à travers.
La fille d’Apollon portait une robe violette et noire en satin et dentelle. Le haut en velours noires à bretelle alors que seule la partie devant était violette en corsage formant ainsi son ventre enceint de sept mois ; ayant un voile de dentelle noire par-dessus. Et qui lui tombait jusqu’aux genoux alors que depuis sa ceinture retombait plusieurs voiles de dentelles noires, qui tombaient inégalement jusqu’à ces pieds en plusieurs endroits, chausser par des petits escarpins noirs d’où les rubans entourait ces mollets.
Tout en portant un chemisier en velours noir au longue manche avec un long voile violet aux extrémités, avec un léger corsage violet à la dentelle noire par-dessus, couvrant ainsi ces bras en la maintenant au chaud.
Alors qu’elle avait coiffée ces longs cheveux en une natte compliquée derrière sa tête avec des rubans argentés et violettes emmêlé dans les cheveux, avec du crayon noir autour des yeux et du fare à paupière argentés, avec un rouge à lèvre violet sur les lèvres.
Et étrangement, elle aussi elle avait ce teint blafard avec le fond de teint qu’elle s’était mise au visage et ces lentilles de contact rouge sang, qui lui donnait un air ténébreuse et dangereuse.
_ Salut tout le monde, comment ça va ! Alors tu as réussis à lui faire enfiler sa perruque Alice ? Demanda Susan tout en posant son carton au sol avant de se mettre à tourner autour de Percy, pour le contempler sous tous les angles.
_ Oh, oui ! J’ai dus le trainer pour qu’il vienne mais bon, le plus important c’est que nous avons notre Comte Dracula ! Souria Alice faisant grogner Percy qui la fusilla du regard, mais elle ne s’en préoccupait guère, bien trop concentrer sur la fille d’Apollon. Et toi avec Bella, pas trop de problème ? Lui demanda-t-elle.
_ Crois-moi, c’est elle qui m’a donnée plus de file à retordre ! J’ai dus faire un choix entre lui faire enfiler la robe ou la perruque, parce qu’elle a catégoriquement refusé de la mettre, j’ai dus trancher ! Souffla de lassitude Susan à ce propos tout en faisant craquer ces articulations de son dos, fatigué d’avoir dus faire ce « chantage ».
_ C’est vrai que de ce côté je n’ai pas à me plaindre ! Rigola Alice.
_ Qu’est ce que tu as…
_ Ne t’en fais donc pas pour ça Edward, elle va bien ! Et ce n’est pas la peine de regarder dans mon esprit, tu ne verras pas comment elle est et ni pense pas avec les garçons l’autre côté, ils ne l’ont pas vus ; prévena Susan envers ce dernier pour le calmer mais aussi pour le prévenir de ne pas tenter le diable.
_ Se sont les numéros ? Lui demanda Alice ensuite en observant le carton à côté de ces pieds.
_ Oui ! Est-ce que tu peux t’en charger ? Demanda Susan en lui confiant le fameux carton que cette dernière prit sans difficulté.
_ Bien évidemment, je vais m’en charger avec Jasper ; promit Alice.
_ Qu’est ce que c’est au juste ? Demanda Lucy en regardant la boite en se posant des questions comme tout le monde d’ailleurs.
_ Ce sont les numéros que les couples vont devoir porter pour les notes et l’Ipad avec est pour garder en mémoire les noms de chacuns des couples, de toute façon Alice vous expliquera mieux que moi ! La table devant le gymnase vous aidera pour donner les brassards et enregistrer les entrés, sinon je vous dis à toute ! Percy, tu restes avec nous, comme ça les autres dehors ne te dévisageront pas avant l’heure ; souria Susan en attrapant la main du fils de Poséidon et en l’emmenant avec elle, saluant les autres avant de les quitter et de retourner derrière le rideau noire en velours avec Percy.
_ Vous venez tous avec moi, nous allons tous nous enregistrer et prendre nos numéros avant de pouvoir rentrer de nouveau ! Déclara Alice à tous avant de prendre la main de Jasper et de l’autre le carton qu’elle mit sous son bras, et les menant dehors, ils ressortirent tous de gymnase.
Finissant par constater que plusieurs élèves étaient déjà arrivé et attendaient sagement pour pouvoir entrer, dont les trois autres Quileutes qui étaient là et ne les quittaient pas des yeux.
Jacob avait une chemise noire en velours avec une ceinture noire et argentés assortis à son pantalon en toile sombre, et des bottes marron à ces pieds. Pour ce qui était de sa veste, il avait conservé sa veste en cuire noire.
Quant à Quil, il avait lui aussi opté pour une chemise blanche avec une cape rouge, un pantalon en toile noire et des bottes sombres.
Et Leah avait une robe noire moulante à bretelle et lui allant jusqu’aux genoux, alors qu’elle avait mis des bas en noir avec ces bottes à talons assortis à sa veste courte en cuire sombre. Tout en ayant fais un chignon serrer avec ces cheveux courts avec des rubans rouge emmêler dedans, et n’ayant mise que du crayon noir autour de ces yeux et du gloss rose sur les lèvres.
Et dès qu’Alice eut retiré l’Ipad de la boite avec les fichiers pour que les couples s’inscrivent avec le numéro donné, alors qu’elle commença à distribuer les numéros aux couples avec leurs noms inscrit.
Ainsi que les masques que chaque élève allait porter pendant la première partie du bal, les surprenant tous mais d’un autre côté, ils danseraient anonymement sans que personne ne se moquent d’eux.
Les garçons avaient écopés d’un simple masque argentés qui leur recouvraient les yeux, alors que les filles en avaient un rouge, un peu plus styliser que ceux des autres.
Et c’est tous masqué qu’ils entrèrent à l’intérieur de la salle.
Quant aux numéros, Alice et Jasper avait le numéro 65 avec les brassards assortis qu’ils mirent autour de leurs bras.
Rosalie et Emmett eurent le 34, Edward avait écopé du n°13 ou il aurait une cavalière au moment ou il aurait ces trois danses obligatoires.
Tanya et Embry avaient eux le n° 20, Kate et Grover tombèrent sur le n°7, et Irina eut le 42 sans cavalier.
Luke et Leah eurent le n°10, Annabeth le 8, Katara avait eu le 39, n° qu’Edmund avait aussi eu ; quant à Lucy et Seth, ils étaient tombés sur le n°23.
Alors que Jacob avait eu le n°16 et que Quil était tombé sur le n°55.
Pour ce qui était des autres Jackson, ils n’avaient pas besoin de porter des numéros puisqu’ils n’étaient pas notés ; alors ils ne porteraient pas de brassards mais ils allaient écopés le rôle de cavalier et cavalière pour ceux qui n’en avaient pas.
Il fallut presqu’une heure pour que tous les élèves n’arrivent, s’inscrivent et ne reçoivent leurs numéros de couple avant de pouvoir entrer dans la salle et s’installer aux tables qui leurs étaient chacun attitrer.
Et ce n’est que lorsque 15h30 sonna que tous le monde était entré dans le gymnase, en attendant soigneusement que le bal débute, quand les lumières tamiser de rouge et d’argenté faiblir plongeant la pièce un peu plus dans le noir, surprenant tout le monde.
_ Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ! Bienvenus au Bal d’Halloween sur le thème du Comte Dracula, nous espérons que vous passerez tous une bonne après-midi et une bonne soirée en notre présence ! Mais sans plus attendre place au spectacle ! Déclara la voix de Susan qui se mit à résonner dans tout le gymnase, alors qu’il ne faisait aucun doute que les autres savaient qu’elle se trouvait derrière le rideau.
Le silence se fit totalement dans le gymnase alors que la salle fut entièrement plonger dans le noir, alors que des projecteurs semblèrent s’allumer, en projetant sur les murs et le rideau en velours noirs ; des images qui attirèrent l’attention de tous dessus.
Car les images projeter un peu partout dans la salle se trouvait être un grand piano noir à queue de pie, alors qu’une personne semblait être assise à son tabouret et commençait à y jouer les premières notes d’une musique.
Edward et les autres n’eurent pas beaucoup de mal à reconnaitre Percy assis sur le siège, toujours envelopper dans sa grosse cape de velours, d’où seul ces bras en dépassaient pour jouer. Et qu’il abordait un masque noir en forme d’aile de chauve souris sur son visage, ne dévoilant uniquement ces yeux rouge sang et le bas de son visage à tous.
Bien qu’il fût méconnaissable aux yeux des autres, avec son déguisement et les accessoires qui allaient avec.
Et le jeune Cullen reconnut sans peine les premières notes joué par Percy, en ayant la confirmation de ces doutes quand la voix de sa douce se mit à résonner, en chœur avec l’instrument.

“I waited for you today
But You didn't show
No.No.No.
I needed You today
So where did you go?
You told me to call
you said You'd be there
And though I haven't seen You
Are You still there?”

Sur les murs et le rideau, les images de Bella que projetaient les projecteurs accrocher au plafond ; était une Bella recouverte des pieds à la tête par un lourds manteau, semblable à une cape de velours bleu sombre. D’où le capuchon rabattus sur sa tête ne laissait rien paraitre, hormis le masque de papillon qui recouvrait tout le haut du visage de Bella, de couleur blanc et or, qui cachait au passage ces joues. Et qu’on ne pouvait apercevoir que deux prunelles émeraude qui fixait un point imaginaire.
Il fallait croire que pour la soirée, Percy ne serait pas le seule à porter des lentilles de contacts colorer, comme Susan et les autres par la même occasion.
Certaine fois, dans certaines de ces paroles, on entendait un chœur l’accompagnait et qui se trouvait être sans nulle doute Susan, qui apparaissaient à ces côtés. Elle aussi masquer d’un masque rouge argentés, qui semblait être fait dans le vent et qui disparaissait comme un fantôme.

“I cried out with no reply and
I can't feel You by my side
So I'll hold tight to what I know
You're here and I'm never alone.”

Et alors que les images montrant Bella chanter avec le chœur de Susan qui la suivait, et Percy qui jouait au piano ; on finit par découvrir d’autre scènes qui vinrent à se superposer à eux sur les murs et le rideau.
On voyait deux personnes, un couple de danseur entrain de se mouvoir sur une piste de danse. Semblant tous les deux ne faire qu’un et dansant comme si l’air les portait, leur donnant cette impression de flotter. Alors qu’ils étaient étrangement vêtus, pour le garçon comme la tenue que portait Percy avec la perruque et le masque et que la fille, semblait portait une somptueuse robe blanche et or, qui lui faisait une traîne dans son dos. Avec une étrange paire d’aile dans le dos, blanc et or, assortis à son masque, alors que ces cheveux avaient été coiffés une natte compliquer formant une couronne autour de sa tête, emmêler dans une couronne de fleur et de ruban blanc.
Dansant tous les deux sous une pluie de pétale rouge qui tombait autour d’eux, comme de la neige.
Mais très vite la musique qui était douce et calme, en chœur avec les notes du piano, vinrent à exploser en une musique plus Rock’n roll. Et il n’y eut pas que la musique qui explosa en vol !
Parce qu’au moment même ou la musique partit dans les basses et les guitares électriques, toute la salle s’était rallumée sous les projecteurs de rouge et d’argent qui l’éclairèrent, alors que plusieurs élèves se mirent à crier de peur et d’effrois un peu partout dans le gymnase.
Pour quel raison, parce que certains des cercueils entreposer sur les tables à manger ou encore sur les quatre arbres morts autour de la piste, s’étaient tous ouvert en chœur avec l’explosion de la musique ; dévoilant devant tous, toute une série de vampire-automate qui se « réveillait » et semblait vouloir faire peur à tous ceux qui se trouvait à sa portée.
Alors que l’énorme boule de verre au centre de la piste de danse, « explosa » en une explosion de lumière à l’intérieur, éclairant au passage les automates qui étaient les portraits de ces deux danseurs, qui tournoyaient sur leur piédestal. Pendant qu’un loup blanc et aux yeux or semblait leur tourner autour, en dessous ; et tous se trouvant sous la pluie de pétale rouge, envoyer dans les airs par un ventilateur sous le piédestal ; transformant la boule, en une énorme « boule de noël » mais version Dracula.
Et qu’en même temps, le rideau noir en velours qui cachait le fond du gymnase, céda et tomba à vive allure vers le sol, se faisant aspirer et engloutir par l’estrade, sur lequel se trouvaient tous les Jackson manquant à l’appel.
Aux guitares, on retrouvait Peter et Harry.
Peter portait une chemise noir fermer par des lacets à la fermeture, qui était légèrement détacher en haut de sa poitrine ; avec d’autres lacets qui fermaient ces manches, de ces épaules à ces poignets. Alors qu’il portait un veston argenté par-dessus, assortis à la grosse ceinture noire qui enserrait sa taille et au pantalon en cuire moulant sombre qu’il avait, avec des bottes montantes jusqu’à ces mollets.
Ces cheveux avaient été soigneusement coiffés avec une raie alors qu’il abordait lui aussi les prunelles couleurs sangs, avec le masque couloir noir et argent sur le haut du visage.
Harry portait une chemise noire à longue manche et vaporeuse, ouvert légèrement sur sa poitrine par les lacets ; alors qu’une ceinture noire et argent enserrait sa taille avec son pantalon en toile noir, avec ces bottes montantes aux mollets.
Ces cheveux étaient toujours indisciplinés sur le haut de son crâne, ayant lui aussi le masque noir et argent, laissant paraitre ces prunelles de sang fixer sur ces doigts sur sa guitare électrique.
Alors qu’à la batterie juste derrière eux sur leurs droites, à la juste opposer de Percy sur le piano ; se tenait Edmund, assis derrière ces basses.
Ce dernier portait une chemise blanche presque grise, à longues et vaporeuses manches alors qu’une ceinture noire enserrait sa taille, assortis à son pantalon de cuire noire et ces bottes marron sombre montant jusqu’à ces mollets.
Ces cheveux avaient été légèrement discipliner alors qu’il abordait lui aussi le masque noir et argent, et les lentilles de contact rouge sang.
Et que derrière eux tous, se tenaissait Ron, derrière toute sa table d’ordinateur et de matériel pour les sons, les musiques, ainsi que le contrôle des projecteurs et des automates qu’ils avaient placés dans toute la pièce.
Il portait une chemise rouge sombre à manche bouffante et légèrement ouvert en haut de sa poitrine, avec un veston et une ceinture noire par-dessus, assortis à son pantalon noir en toile et ces bottes montantes sombres.
Avec quelques mèches noires dans ca broussaille de cheveux roux, il portait lui aussi le masque noir et argent, avec les lentilles de contacts rouge sang.
Et se trouvant contre tout le long du mur derrière lui, se trouvait un autre décor qui représentait le flanc d’une montagne grise. D’où on pouvait apercevoir à plusieurs niveaux de nombreuses grottes et caverne, qui laissait voir des loup-garou-automates plus qu’effrayant, aux pelages sombres et aux yeux rouge sang.
Alors qu’il y en avait deux de chaque côté du fils d’Héphaistos, l’encadrant lui et son matériel, comme les ombres de garde du corps, pour que personne ne puisse l’approcher.
Et tout en haut de son flanc de montagne, pour donner un peu plus de réalisme à la « toile », la pleine lune dardait de ces lueurs fantomatiques tout le gymnase, donnant ainsi encore plus de réalisme à la soirée.
Et que sortant de l’ombre alors qu’elle retirait son capuchon, Bella s’approcha du micro sur son pied entre les deux guitaristes de la soirée ; abordant son masque blanc et or de papillon alors que ces longs cheveux avaient été coiffés comme la danseuse-automate dans sa boule de verre.
La natte compliquer coiffée en couronne autour de sa tête, emmêler de fleur et de ruban blanc, d’où certains cascadaient devant ces oreilles jusqu’à sa poitrine. Et que ces yeux bleu océans avaient laissés place à des prunelles émeraude.

“And though I can not see You
and I can't explain why.
Such a deep, deep reassurance
You've placed in my life oh
We cannot separate
'Cause You're part of me
and though You're invisible
I'll trust the unseen”

Alors que passer le choc du décor et des automates qui les avaient fais sursauter, les élèves finirent par se laisser mener par la musique, pendant que plusieurs couples s’étaient formés sur la piste de danse. Et se laissait danser au gré du rythme de la musique.
Si bien qu’Edward remarqua trop tard que tous les siens, ainsi que les Jackson, les Dénali et les deux Quileutes de leurs côtés, étaient partis sur la piste de danse à leurs tours ; le laissant seul à côté de son arbre et près de l’estrade ou se trouvait Bella et les « musiciens ».
Alors qu’à présent qu’il écoutait la chanson en entière, il allait enfin connaitre toute sa signification.
Si bien que tout son dernier couplet était entrain de tourner en boucle dans sa tête, avec sa traduction, alors qu’elle allait de nouveau chanter le refrain une fois encore.

« Et pourtant je ne te vois pas
Et je ne peux expliquer pourquoi
Un réconfort tellement, tellement grand
Que tu as mis dans ma vie
Nous ne pouvons nous séparer
Car tu es une partie de moi
Et même si tu es invisible
Je ferai confiance à ce qu'on ne voit pas »


D’une certaine façon, Edward avait la nette impression que cette chanson, ou ces paroles, lui étaient directement adressés. Il pensait se faire des faux idées, quand il finit par croiser le regard de Bella, qui avait très vite sus ou il se trouvait et plongeait son regard dans le sien, en entamant son refrain.

“I cried out with no reply
And I can't feel You by my side
So I'll hold tight to what I know
You're here and I'm never alone”

« J'ai crié sans recevoir de réponse
Je ne te sens pas à mes côtés
Alors je me retiens à ce que je sais
Tu es ici et je ne suis jamais seule »


Et alors que les guitares et la batterie cessa à la fin de son refrain, le piano reprit avec Susan en chœur avec elle.

“We cannot separate
You're part of me
and though You're invisible
I'll trust the unseen”
« Nous ne pouvons nous séparer
Car tu es une partie de moi
Et même si tu es invisible
Je ferai confiance à ce qu'on ne voit pas »


Ces paroles furent prononcer comme dans un murmure, une caresse aux oreilles d’Edward avant que les guitares et la batterie ne résonne en chœur avec le piano, alors qu’ils finirent tous par interpréter la chanson avec le refrain comme dernier couplet.

“I cried out with no reply
and I can't feel You by my side
So I'll hold tight to what I know
You're here and I'm never alone”

Et alors que les dernières notes de guitare résonnèrent à travers tout le gymnase, les applaudissements suivirent très vite ne laissant pas au silence de s’installer ; pendant que Susan se releva de son siège à côté de Percy au piano et se dirigea vers Bella avec son micro, dans l’intention de s’adresser aux élèves pour le déroulement de la soirée.
_ Bienvenue à tous pour ce bal d’Halloween au thème du monde ténébreux de Dracula ! Salua Susan à tous pendant que Bella se retirait de devant la scène et rejoignait son frère, en s’assaillant à ces côtés sur le siège du piano.
_ Comme vous avez pus le constater en entrant dans le gymnase, il a été distribuer à tous un numéro par couple ou par personne, pour ceux qui n’auraient pas de cavalier ou de cavalière, et des masques par la même occasion. Cela pour une raison bien précise, au lieu de vous appeler par vos noms, nous tirerons vos numéros lors de chacunes de vos trois danses obligatoires. Ainsi vos « noteurs » seront les seuls à connaitre votre prestations comparer aux autres. Mais comme vous serez aussi plusieurs sur la piste sur chaque danse, il a été décidé de placer des caméras autour de la piste de danse pour ainsi pouvoir garder une preuve de votre prestations si vos contrôleurs avaient eux du mal à voir un instant de votre chorégraphie ; expliqua Susan à tout le monde alors qu’elle désignait les quatre arbres morts autour de la piste de danse, là ou devait se trouver les caméras.
Et connaissant très bien les fils d’Héphaïstos, les Cullen Denalis et les Quileutes présent, avaient très vite compris que les caméras se trouvaient dans les chauves-souris qui semblaient, être chacune poster sur un endroit bien précis, pour ainsi couvrir de leurs yeux le plus d’angle et de « terrain » possible.
_ Et ces évaluations se feront à chaque fois après une autre danse libre, pour ainsi vous permettre de vous décontractez avant de vous lancez dans la danse. Pour ce qui est de vos notes libres, elles se feront en même temps, comme cela la deuxième partie de cette soirée sera beaucoup plus décontracter que la première ; reprit Susan avant d’expliquer ce que tous étaient entrain de se poser sur les deux personnages dans la boule de verre, et derrière elle.
_ Et que serait un bal d’Halloween à la Dracula, sans un Dracula et sa Mina ! Raison pour laquelle nous avons notre Dracula et notre Mina, c’est d’ailleurs eux qui se feront un plaisir d’allumer le bal pendant toute la soirée. Sinon je vous dis… attendez une minute ! Est-ce que tu vas me retirer cette fichu cape Mina ? Demanda Susan en se tournant vers « Mina » qui se trouvait être le « rôle » que Bella porterait pour la soirée.
_ J’y suis obligé ? Demanda Bella à voix haute, faisant rire plusieurs élèves dont ces proches alors que la fille d’Apollon la fusilla du regard.
_ Bien sur que tu y es obligé ! Pour la peine, je vais aller choisir ta prochaine chanson, comme ca tu vas devoir bien la retirer ; prévena Susan à cette dernière avant d’aller voir les « musiciens » de la soirée, pour leur proposer une musique bien choisis par ces soins. Avant que je n’oublis, pour le vote du Roi et de la Reine du Bal, cela se fera en deuxième partie de la soirée ; ajouta-t’elle à l’encontre des élèves, qui attendaient qu’elle en parle pour « l’élection » du Roi et de la Reine du bal.
_ Elle va vraiment me faire passer un mauvais quart d’heure ; remarqua Bella à l’intention de son frère qui souria légèrement avant de lever les yeux au ciel, en voyant le sourire que la fille d’Apollon faisait en se tournant vers la fille de Poséidon.
Elle venait de trouver la chanson idéal, au vus de sa tête !
_ Bee, j’ai trouvé ma revanche ! Tu vas devoir chanter « Laissez vous tenter » ! Souria Susan faisant grogner Bella qui se doutait parfaitement qu’elle aurait chanté, à un moment de la soirée, cette chanson précisément.
_ Quand faut y aller, faut y aller ! Grogna Bella en soufflant une bonne fois pour toute avant de se relever de son siège à côté de son frère, et entreprit de retirer le long manteau qu’elle avait pendant que Susan descendit de l’estrade.
Alors que tous les garçons se préparaient pour la musique et que, Ron préparaient les lumières pour la chanson ainsi que les projos des images projeter autour de la salle et de faire repartir ces automates.
Et quand tout fut près, à la surprise de tous, Ron éteignit les projecteurs qui éclairaient l’estrade sur lequel ils étaient tous placés ; avant que les musiciens du moment, Peter, Harry et Edmund ne commencent à jouer.
La batterie fut la première à donner le rythme à la musique alors qu’un projo se ralluma, en nimbant Edmund dans une lueur argenté ; chose qui se passa aussi pour Peter et Harry quand ils le rejoignirent aux guitares électriques, eux aussi nimber sous les lumières argentés au dessus d’eux.
Quand la voix de Bella résonna enfin, commençant le premier couplet de la chanson alors qu’un projecteur rouge la nimba à son tour, dévoilant ainsi sa tenue.
_ On se tourne autour vous perdez le nord
Je vais vous faire fondre sur ma langue
Affoler tous vos sens sans un remord
Et vous voir tomber entre mes jambes ;
commença doucement Bella alors qu’elle avait posée sa main sur le micro et l’autre tenait son « pied ».
La lueur rougeâtre du projecteur nimba la longue robe blanche de Bella, qui lui moulait légèrement le corps, en une couleur pourpre ; alors que celle-ci était longue avec une légère traine derrière elle. Un décolleter rond avec des bordures floraux en perle, qui devenaient rubis sous la lueur du projo ; et qu’on retrouvait de ces épaules sur ces manches jusqu’à ces coudes, avant que ces manches ne s’épaississent et deviennent vaporeuse, lui tombant jusqu’aux genoux.
Alors que dans son dos, assortis à son masque en forme de papillon ; était accroché à sa robe, une paire d’aile de papillon, qui devenait rougeâtre et violet sous la lumière du projo rouge qui l’éclairait. Des ailes de papillon qui donnaient une certaines impressions, qu’elle était composés de plume transparente qui semblait presque fluorescente à certains moment, avec ces lueurs rougeâtre et violette, à cause de la lumière rouge au dessus de sa tête.
Et que ces longs cheveux auburn prenaient une teinte acajou sous le projo, avaient été coiffés en une natte compliquer autour de sa tête comme une couronne, emmêler avec des fleurs qui devenaient rouge sous la lumière.
_ Laissez-vous tenter
Laissez la main du plaisir
Tout en douceur
Tenir les clefs du plaisir
Laissez-vous aller
Laissez vos corps vous trahir
Pas de résistance laissez venir votre heure
; reprit avec force Bella alors que Ron avait rallumé tous les projos qui éclairaient l’estrade, pendant que les lumières rouge et argentés bougeaient dans toute la salle, éclairant ainsi le terrain de la piste de danse.
Ainsi, avec les lumières éclairer, la robe de Bella se relevait être blanche avec les perles décoratifs d’une teinte doré ; assortis aux couleurs de son masque. Alors que ces ailes fluorescente et transparente dans son dos, étaient blanches et bleus.
_ C’est vrai que tu as bien choisis comme sentence Susan ! Souria Hermione à la fille d’Apollon, en dansant avec cette dernière et tous les autres qui se trouvaient autour d’elles sur la piste de danse.
_ Je ne te le fais pas dire ; ajouta Ginny, tout à fait d’accord avec la fille d’Athéna.
_ Pourquoi ça ? Demanda Edward ne comprenant pas pour qu’elle raison cette chanson était une bonne « sentence », pour faire « payer » Bella de n’avoir pas accepté de mettre la perruque.
_ C’est Bella qui a écrite cette chanson pour l’année ou Susan devait écrire une comédie musicale sur le thème de Dracula ! Bella et Percy avaient écris quelques unes de ces chansons, et ils avaient toujours refusé de les chanter devant les autres, parce que ce n’était pas eux les personnages ! Expliqua Katara sur l’importance de la chanson.
_ Tu tiens tu résistes mais je sais m'y prendre
Pas le temps d'hésiter si ça mord
Je suis ton escale et ta contrebande
J'ai lancé l'assaut contre ton corps
; recommença Bella alors qu’elle avait levé légèrement sa traine dans l’une de ces mains, pendant que l’autre tenait toujours le pied du micro et qu’elle se mouvait doucement en rythme avec la musique.

_ Elle donnait toujours comme excuse qu’elle refusait de chanter une chanson pareille, tant qu’elle n’aurait pas trouvé un mec pour la lui chanter ; se rappela Hermione sur la raison pour laquelle, elle n’avait jamais voulus la chanter.

_ Mais maintenant qu’Edward est là, c’est pour lui qu’elle l’a chante en espérant qu’aucun mec dans cette salle aura l’aimable pensée de croire qu’ils auraient une chance avec elle ; s’amusa Susan à l’intention d’Edward, le faisant grogner qu’elle lui ait rappelé ce fait.

Surtout qu’elle avait raison !

Puisque la plupart des gars célibataire dans la pièce voulait tenter leur chance avec elle, oubliant ainsi dans cette chanson que Bella était à la fois promise et jeune maman ; faisant grogner encore plus Edward qui fusilla tous les gars autour de lui, alors que les autres de sa famille et de ces amis se moquèrent gentiment de lui.

_ Laissez-vous tenter
Laissez la main du plaisir
Tout en douceur
Tenir les clefs du plaisir
Laissez-vous aller
Laissez vos corps vous trahir
Pas de résistance laissez venir votre heure
; chanta de nouveau Bella pour le refrain, qui s’amusait beaucoup sur ce passage.

Surtout qu’à ce moment, elle retira le micro de son pied et allait s’amusait à danser avec Peter et Harry, qui jouait les chœurs avec elle dans les refrains.

Et la regardant danser, se mouvoir sur ces propres paroles, Edward ne put s’empêcher de pensée qu’il avait trouvée une perle rare et qu’il se remettait à grogner face aux pensées des autres hommes dans le gymnase ; faisant encore plus rire les autres autour de lui, qui continuaient de danser sur la musique.

_ On s'abandonne
On laisse aller
Dés qu'on se donne le mal est fait
Et c'est si bon d'enfin se laisser
Emporter
; chanta Bella en reprenant un ton un peu plus doux et tendre, que le chant rythmique qu’elle avait pris jusqu’à présent alors qu’elle accrocha le regard d’Edward qu’elle trouva facilement.

Et elle ne le lâcha pas une seule seconde, chantant pour lui les deux dernières parties de la chanson, qui se trouvait être le refrain répétés deux fois.

« Laissez-vous tenter
Laissez la main du plaisir
Tout en douceur
Tenir les clefs du plaisir
Laissez-vous aller
Laissez vos corps vous trahir
Pas de résistance laissez venir votre heure »


Et à la fin de la dernière parole et de la dernière note de musique, la salle explosa en applaudissement alors que Bella et les musiciens firent la révérence face à leur public ; avant que tous ne se mettent à sursauter quand une cloche vint à sonner.

Sauf que ce n’était pas la sonnerie qui indiquait la fin des cours, mais carrément la cloche d’une église qui venait à sonner les douze coups de minuit !

Mais il n’y avait pas que les douze coups de cloche qui résonnèrent dans tout le gymnase, à la plus grande surprise de tous, le refrain de la chanson La Cumparsita retentit en chœur. Alors que les projecteurs se mirent à projeter sur les murs, tout autour de la salle du gymnase, tout une série de chiffre ; que tous finirent par comprendre leur signification.

La première danse obligatoire allait commencer !

Avec une des deux danses obligatoires sur le thème du Tango Argentin, avec la musique de Gerardo Matos Rodriguez.

Et dans la liste des 6 numéros qui apparurent contre le mur, il y eut le n°13, celui d’Edward et le n°20, celui de Tanya et Embry.

S’avançant sur la piste en ignorant qui sera la cavalière, il sursauta à peine quand il sentit quelqu’un lui prendre son bras, reconnaissant parfaitement l’odeur de l’ainée des filles de Déméter le rejoindre.

_ Alors Edward ! Prêt à mettre le feu sur la scène ? Demanda Ginny en se plaçant avec lui sous l’un des faisceau lumineux qu’éclairait l’un des six projecteurs sur la piste de danse, pour ainsi indiquer à chaque couple, l’endroit ou ils danseraient.

Lui souriant alors que son regard se porta pendant un bref instant sur Bella, qui s’était rassise au côté de son frère, sur le banc du piano et qu’elle ne le lâchait pas du regard. Remarquant ainsi son regard et en lui souriant, lui fit un bref signe de la main avant de lui souhaiter dans un murmure, qu’il parvint à entendre facilement de là ou il était ; une « bonne chance ».

_ Oui, je suis prêt Ginny ; souria Edward avant de reporter son regard sur la fille de Déméter, et ils se placèrent tous les deux dans la bonne position comme appris en cours, attendant le début de la musique enregistrer dans les mémoires des matériaux technologiques de Ron.

http://www.youtube.com/watch?v=COeXmBZpLSE

Et les plus d’une minute trente de chorégraphies de danse obligatoires, montrés par les 6 couples sur la piste de danse se passa sans embuche pour tout le monde et sous les applaudissements de tous les autres ; même s’il y avait des excellents danseurs parmis eux et que les autres étaient tout juste bon.

Ca avait été avec plus d’amusement que de sérieux qu’Edward avait interprété l’une de ces danses obligatoires, avec Ginny qui avait été sa coéquipière pour cette danse et qui avait hésitée à plusieurs à éclater de rire pendant la danse, manquant ainsi de perdre le contrôle de ces pas.

C’est dans cet état d’esprit que se passa la première partie du bal d’halloween !

Avec des interprétations de Bella, qui chantait différentes chanson, aussi bien douce et calme comme les slows de Mariah Carey ou encore celle de Whitney Houston ; passant aussi bien par des rock et pop de Paramore ou de Withim Temptation pour aller dans les rythmiques.

Passant par des duos avec Susan qui vint à la rejoindre sur scène, ou des duos avec Percy ou encore Peter ; entre chacune des danses obligatoires qui défilaient avec les huit chorégraphies apprises pour ceux qui les avaient choisis, avec des numéros choisis au hasard par la machine à Ron. Et que les chauves-souris-caméras filmaient chacun des couples de danseurs, pour qu’ensuite les deux professeurs qu’étaient Percy et Bella puissent leurs donner leurs notes sans aucune difficulté, avec leurs prestations parfaitement enregistrer.
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 12 Fév - 15:31

[...]
Hermione et Ginny se faisaient un plaisir de danser avec ceux qui n’avaient pas de cavalière, même chose pour ce qui était de Peter et Harry pour celle qui n’avaient pas de cavalier. Si bien que se furent eux qui furent les « coéquipiers » d’Edward, Annabeth ainsi que d’Irina, Jacob et Quil ; même s’ils avaient tentés de faire danser un Quileute avec la Dénali, mais aux vus des regards incendiaires, ils avaient évités de justesse.

Pour ces deux autres danses, Edward avaient espérés pouvoir les danser avec Bella mais cette dernière restait toujours sagement assise à sa place, sur le banc du piano à discuter sagement avec son frère à côté d’elle. Alors que se fut Hermione puis Annabeth, sa cavalière pour la dernière danse qu’ils avaient choisie tous les deux, ayant pris le Jive de sur la musique de Metro Station.

Rosalie et Emmett avaient aussi tous les deux choisis le Tango Argentin avec la musique de Rodriguez, ainsi qu’une autre danse de Tango avec la musique des Black Eyed Peas et celle du Jive de Metro Station; le même choix qu'avait fais Grover et Kate, tout comme Irina qui les avait danser avec Peter ou Harry.

Tout comme Tanya et Embry qui avaient pris les deux Tango avec le Cha-cha-cha de Duffy ; alors qu'Alice et Jasper avaient tous les deux choisis le Cha-cha-cha de Duffy et le Jive de Metro Station, avec le Tango des Black Eyes Peas; qui furent aussi les choix de Seth et Lucy, ainsi que d'Edmund et Katara.

Quant à Luke et Leah, ils avaient optés pour deux tango et un jive, avec le Tango argentin des Pussycat Dolls, le Tango d'Adam Lambert et le Jive de Little Richard; qui avaient aussi été le choix de Jacob et Quil en ce qui concernaient le jive et le tango, ayant choisis comme troisième le Cha-cha-cha des 3OH!3.

Si bien que lorsque tous les couples eurent passés sur leurs trois danses obligatoires, l'horloge indiquait déjà les 19 heures passé et tous les élèves, comme tous les Jackson purent faire une pause et aller manger avant la reprise pour la 2ème partie du bal.

Alors que tous les Cullen étaient sagement assis à leur table attitrer avec les Dénali, tout en ayant tous retirer leurs masques ; ils ne purent s’empêcher d’applaudir quand les Jackson, qui étaient sur l’estrade, vinrent les rejoindre en s’installant auprès du reste de leur famille. Qui se trouvait tout juste à côté de la table des vampires.

_ Félicitations vous cinq ! Cette salle est vraiment trop cool et les musiques, très bon choix Bee ! Se moqua gentiment Emmett en lui montrant ces pouces en l’air alors que la fille de Poséidon le fusilla du regard, pendant que Rosalie lui donna un coup sur la tête.

_ Tu as été fabuleuse Bella ; souria Edward qui vint s’installer à sa droite, sa place qui lui était désigné alors que Percy se tenait à sa gauche, avec Annabeth juste à ces côtés.

Les plus jeunes Jackson, Edmund, Katara et Lucy se trouvaient quant à eux à celle des Quileutes, avec Luke et Grover, ainsi que Tanya qui restait auprès de son copain.

Donc les trois tables étaient chacunes occuper par : Emmett, Rosalie, Jasper, Alice, Irina et Kate pour la table des Cullen avec Ron et Hermione qui vinrent les rejoindre avec Grover.

Percy, Bella, Edward, Annabeth, Peter, Susan, Harry et Ginny pour la table des Jackson.

Et Jacob, Quil, Leah, Luke, Seth, Lucy, Katara et Edmund à la table des Quileutes.

_ Oh s’il vous plait tous les deux ! Pas de bisou devant moi ? Demanda Percy en détournant la tête quand sa sœur et son beau-frère s’étaient embrassés, les faisant rire tous les deux alors que les autres ne pouvaient s’empêcher de se moquer du comportement du fils de Poséidon.

_ Depuis le temps qu’ils sont ensembles, tu as toujours du mal à te faire qu’ils s’embrassent devant toi ? Qu’est ce que ça sera quand sa sera à toi qu’on fera ce genre de remarque ? Se demanda Annabeth en ne pouvant s’empêcher de lever les yeux au ciel, face au comportement de son voisin.

_ Bah il faudrait d’abord que j’ai une petite amie et ce n’est pas demain la veille ; répliqua Percy sur ce propos avant de fusiller les blagueurs de la famille, quand ils commencèrent à sortir leurs vannes.

_ Tu as le choix Percy, avec toutes les filles dans cette salle qui sont prêtes à n’importe quoi pour les beaux yeux du Comte Dracula ; se marra Ron avec Emmett, alors que les deux idiots de services se frappèrent les poings.
Avant qu’ils ne se mirent à très vite grogner de douleur quand leurs compagnes respectives, Hermione et Rosalie leurs donnèrent chacunes un coup de poing sur le haut de leurs crânes, pour leurs faire cesser de dire de pareille sottise aussi gros qu’eux.

_ Non merci les mecs ! Je préfère de loin une fille qui m’aime pour ce que je suis que pour mon physique ; répliqua Percy en fusillant les deux concerner du regard avant de lever les yeux au ciel, devant les sourires de sa sœur et de son beau-frère quand la fille d’Apollon se joigna à la conversation.

_ Mais tu ne peux pas décliner le fait que tu es diaboliquement sexy dans cette tenue, n’est ce pas les filles ? Demanda Susan en se tournant vers toutes les filles de sa table et de celle des Cullen, et des Quileutes pour avoir leurs appuis.

_ J’ai plutôt un air idiot avec cette perruque ! Est-ce que je peux la retirer maintenant, parce que sérieusement, j’ai une furieuse envie de me gratter la tête là ? Demanda Percy en désignant sa fausse-longue-crinière-de-cheveux qui lui démangeait le haut de la tête.

_ D’accord tu peux la retirer mais pas les lentilles de contact ! Répliqua Susan ne voulant pas que ce dernier ou même les autres, ne retirent leurs lentilles de contact qui leurs donnaient les yeux rouge sang.

_ Merci ; souffla de soulagement Percy avant de se mettre à retirer sa perruque, pour ensuite secouer sa crinière brune qui lui retombait sur les yeux et se redonner cet air de décoiffé, qu’il avait toujours.

_ C’est vrai que les cheveux longs te vont très bien ; ne put s’empêcher de remarquer Annabeth à ce propos, faisant rire tout le monde aux trois tables alors que Percy ne put s’empêcher de la fusiller du regard, et d’avoir des rougeurs sur les joues.

_ Percy rougit ! Il a des rougeurs aux joues ! Se marra Edmund en désignant le rouge aux joues du fils de Poséidon.

_ La ferme Edmund ! Grogna Percy à son intention alors qu’il lui balançait la perruque en pleine figure, à travers les tables.

Pour se moquer de lui, le fils d’Héphaistos pris la perruque et la mit sur sa tête, avant de lisser la longue chevelure et de jouer d’une façon féminine, faisant rire les autres qui avaient littéralement éclaté de rire devant les mimiques idiotes d’Edmund.

Le reste du repas se passa ainsi, entre les blagues incessantes des fils d’Héphaistos ainsi que d’Emmett et Jasper, et de Quil et Embry ; les trois tables ne cessaient de rire et de s’amuser, comme tous les autres élèves dans le gymnase qui dinait à leurs tables respectives.

Et alors qu’ils finissaient de diner, Lucy se mit à sursauter de sa place quand une idée germa dans sa tête et qu’elle voulut le partager avec les autres.

_ Dîtes, c’est Halloween aujourd’hui ? Demanda la plus jeune Jackson en se tournant vers ces frères et sœurs, qui la regardèrent ne comprenant pas pourquoi elle posait ce genre de question.

_ Aux derniers nouvelles Lucy, nous sommes le 31 octobre et le 31 octobre est le jour d’Halloween ! Pourquoi cette question ? Lui demanda Peter posant la question que tous avaient envie de lui poser en cet instant.

_ Parce qu’est ce que serait Halloween sans une chanson d’Halloween ? Demanda Lucy à ces frères et sœurs, alors qu’ils finirent tous par comprendre ou elle voulait en venir cette fois-ci.

_ Tu as tout à fait raison Lucy, que serait un Halloween sans Halloween ! Ron, va faire pêter le disque ! Souria Susan à ce dernier qui hocha de la tête, avant que tous les Jackson ne se lèvent des tables et ne se dirigent sur la piste.

Sous les yeux quelques peu inquisiteurs des Cullen, des Dénali, des Quileutes et des autres ; ils virent comme tous les autres étudiants, les Jackson se rassembler sur la piste de danse. Les filles d’un côté et les garçons de l’autre, alors qu’Hermione avait rejoins Ron derrière les tables de commandes du gymnase.

Ron remit les projecteurs coloré en fonctionnement et ces derniers vinrent éclairer la piste de danse de leurs faisceaux lumineux rouge, orange et argent ; alors que pendant ce temps sur un coin de la piste pour ne pas être gêné par la grosse boule de verre, les Jackson s’étaient divisés en deux groupes.

Les garçons s’étaient regroupés d’un côté, Peter, Percy, Harry et Edmund ; alors que les filles s’étaient mis de l’autre côté, Susan, Bella, Ginny, Katara et Lucy.

Et sous les yeux de tous, alors que les Cullen, les Dénali, les Quileutes ainsi qu’Annabeth, Grover et Luke se demandaient se qu’ils étaient entrain de faire ; la music résonna à travers tout le gymnase de trompette et de batterie, avec des effets de son et de bruit assortis.
Alors que les lumières se mirent à clignoter et tourner autour de la salle, en rythme avec les notes de la partition.

_ When the moon is full and bright
On a starry starry night
And the wind is deadly still
Down your spine you feel a chill;
commença à chanter Susan d’une voix séductrice alors qu’elle “snobait” Peter qui lui faisait face.

Pendant que lui et les autres garçons semblaient interpréter une chorégraphie qui paraissait familière à Edward.

_ Something spooky's in the air
You look around and no-one's there
Not a living soul in sight
Are there spirits out tonight?
Reprit Bella en jaugeant Percy du regard alors que l’une de ces mains retenait sagement sa traine, pour ne pas qu’elle marche dessus pendant le “show”.

Alors que son frangin s’amusait lui aussi à défier sa sœur d’entrée dans la danse, très vite rejoins avec les autres garçons derrière lui.

_ Then a bell starts to ring
All the ghosts come out to sing...
; finissa Ginny sur le premier couplet des paroles de la chanson, alors qu’elle s’était légèrement avancer des autres et avait tournée sur elle-même, en jetant son regard de défi sur Harry.

Qui n’eut en réponse que de lui faire un clin d’œil alors qu’il se reculait avec les autres garçons de son groupe.

_ It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!
Chantèrent en chœur les filles alors qu’elles étaient elle aussi entrer dans la danse, s’avançant vers les garçons, ou ces derniers ne cessaient de reculer.

Pendant que les Cullen, comme les Dénali, les Quileutes ou encore Annabeth, Grover et Luke commencèrent à applaudir en rythme avec la musique ; alors qu’Edward pouvait lire dans leurs esprits et les sentait près à les rejoindre sur la piste.

Et voulant ouvrir la « route », Edward se leva de sa place et alla rejoindre les garçons sur la piste de danse, avant d’être très vite suivis par le reste de sa famille et de leurs cousines, avec Embry et Seth à leur suite.

Et alors qu’ils tentaient chacun de suivre la chorégraphie que les deux groupes avaient et qui était totalement différente de l’une de l’autre, les filles avaient la leur et les garçons la sienne. Et les nouveaux arrivants essayaient de suivre le mouvement.

_ From the mansion on the hill
Shrieks of laughter break the still
Ghoulish figures start to wake
Makes your knees begin to quake
; commença à son tour Peter en s’amusant à faire le pitre devant Susan qui ne pouvait s’empêcher de rire devant ces gamineries.

_ Ghostly music fills the air
With minor chords to curl your hair
Ghosts and goblins boogie shake
To a dev'lish disco wake ;
reprena à la suite Percy tout en s’avançant sur le “no man’s land” entre les deux groups, pour “snober” les filles.

Ou Bella arriva très vite en face de lui pour le repousser dans son “camp” avant de ne s’empêcher d’éclater de rire, quand Susan et Ginny durent la ramener de leur côté pour continuer la « battle », qu’ils étaient tous entrain d’improviser sur la piste de danse.

_ Then a bell starts to ring
All the ghosts come out to sing...
Termina Harry alors qu’ils tournèrent tous sur eux même, autant les filles que les garçons, avant de tous reprendre en chœur le refrain.

It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!

It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!

Et les chorégraphies qu’ils étaient tous entrain d’interpréter, était sans conteste celle qu’ils avaient réalisés lors des Parades d’Halloween à Disney.
Parce qu’Edward reconnaissait sans conteste les pas des « hommes citrouilles », ou encore celle des personnages de Disney comme les « pirates » ou encore les « méduses », les « cartes de la Reine de coeur» ou les « sbires de Gaston », les « perroquets » ou les « dragonnes de Maléfique».
Et comme les Jackson avaient montrés les nombreuses vidéos à ce propos, les Cullen et Dénali n’eurent aucune difficulté à répéter les mouvements, comme les deux Quileutes qui les avaient rejoins.

_ If you're young or if you're old
Don't be left out in the cold ;
reprit Hermione derrière le comptoir de console de Ron alors que ce dernier s’amusait à tourner autour d’elle, comme un chasseur autour de sa proie.

_ For one night out of the year
Hug a goblin without fear ;
continua Ron d’une voix séductrice à l’intention d’Hermione qui ne put s’empêcher de poser sa main sur son visage pour l’éloigner d’elle.

_ Don a costume and a wig
And dance a Halloweeny jig and
; poursuivit Katara à son tour.

_ Shake it left and shake it right
'Cause it's Halloween tonight
; continua Edmund.

_ When the bell starts to ring
Ev'ry body start to sing...
Termina Lucy en poussant dans sa voix alors qu’elle se plaçait avec Katara devant le groupe des filles.

Susan étant derrière, alors que Bella et Ginny étaient placés de chaque côté.
Et que cette fois-ci, ils chantèrent tous ensemble pour les derniers refrains de la chanson, alors que Ron avait envoyé sur les murs, les reflets des paroles de la musique.
Pendant que c’était Percy et Bella qui faisaient tous les deux, les chœurs en arrière fond, surtout quand des partis des paroles partaient dans les aigus ou dans les graves.

It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!

It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!

Alors que pour le prochain refrain, ils cessèrent tous d’interpréter les chorégraphies et se mirent à former un cercle, en tournant tous ensemble les uns autour des autres, frappant dans leurs mains en rythme avec la musique qui avait ralentis pour ce couplet.

It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!

Et pour le dernier refrain, ils dansèrent tous en rang et mélanger alors qu’ils interprétaient tous, cette fois-ci la chorégraphies des « citrouilles » pour les garçons et celle des « dragonnes » pour les filles. Qui ne différait pas grand-chose de celle des garçons, sauf qu’elle était un peu plus souple et féminine que les garçons étaient plus brusques et plus rock.

It's Halloween-lo-ween ev'ry body
Let out a scream, hooray it's Halloween!
It's Halloween-lo-ween ev'ry body
It's Halloween give a scream, it's Halloween!

Quand les dernières notes de musique résonnèrent dans la sale, celle-ci explosa en applaudissement, surtout que la plupart des élèves avaient finis par rejoindre leur groupe, et avait tenté de reproduire les pas de danse qu’ils avaient interprétés. Alors que les Jackson finirent par se rassembler en cercle, très vite rejoins par Hermione et Ron, en un grand câlin collectif avant de se retirer pour pouvoir continuer de s’amuser au bal.

Et sous le regard de tous, Susan monta sur la scène alors que Ron s’accroupit derrière ses consoles avant de se remettre debout avec une boite qu’on se servait pour les votes, de couleur noire et recouverte de toile d’araignée. Qu’il posa bien en évidence devant tous, à l’endroit exact ou se trouvait sa place, dans l’angle de l’estrade de la scène sur la droite, du point de vue de ceux qui était sur l’estrade et face à la piste de danse.

_ Comme promis plus tôt dans l’après-midi, nous vous annonçons que les votes pour élire le Roi et la Reine du Bal d’Halloween est à présent officiellement ouverte, et que vous pourrez venir déposer les noms de ceux qui seront élus, en l’occurrence deux noms, un garçon et une fille ! Vous avez jusqu’à 22 heures exactement pour choisir et l’annonce se fera après dès que les comptes auront été comptés, sinon en attendant, je vous demande d’accueillir sur scène notre très cher et redoutable Comte Dracula ! Présenta Susan derrière le micro alors que Ron faisait exprès de tourner tous les projecteurs sur Percy, pour obliger celui-ci à sortir de sa cachette.

En l’occurrence de derrière Edward qui s’était lové contre Bella en la serrant contre son torse, les bras entourant sa taille ; pendant que cette dernière ne cessait de rire de la cachette de son frère, qui ne pourrait pas échapper à la scène.

_ Allez Percy ! Chacun son tour frangin ! Souria Bella à l’intention de son frère qui ne put s’empêcher de grogner avant de sortir de derrière Edward, et de se diriger vers la scène et Susan.

_ Je te promets que tu me revaudras ça Susan ; prévena Percy dans un murmure à cette dernière qui lui souriait gentiment, avant de le laisser seul sur scène.

Ou seul Ron était derrière ces consoles, ou ils avaient décidés qu’en deuxième partis du bal, les musiques seraient lancées par les ordinateurs du fils d’Héphaïstos et qu’il pourrait s’amuser à jouer avec les sonorités, comme le DJ qu’il était.

Alors qu’ignorant complètement quelles allaient être les musiques qu’il allait interpréter pour le reste de la soirée, Percy sut exactement déjà qu’elle était la première quand il entendit les cloches sonner en contrebas, résonnant dans toute la salle. Lui faisant par la même occasion lever les yeux au ciel, se doutant pertinemment que si Susan avait « piégée » Bella, elle aurait fais pareil avec lui.

_ Elle me fait mal à l'intérieur
Et j'ai tout fait pour ça.
Quand elle m'a fait saigner le cœur...
Je l'ai gardé pour moi
; commença doucement Percy alors que derrière lui, Ron s’amusait à faire jouer les projecteurs sur les contrastes de blanc et rouge, illuminant ainsi toute la salle.
Alors que les automates dans la boule de verre représentant Dracula et Mina, recommençaient à danser sous les pétales de roses rouge qui voltigeaient tout autour d’eux.
Pendant que tous les autres couples de sa famille et des proches, avaient finis par se rassembler sur la piste pour danser, et qu’Hermione avait finis par rejoindre son compagnon derrière son console pour danser avec lui.
_ J'ai Encore, Encore besoin d'elle
Encore une flamme, Encore une lame
Enlacés nos corps jusqu'à ce que passe la fièvre
Au delà de l'âme
Encore une larme
; chanta avec force Percy le refrain, alors que Ron faisait hurler ces loups-automates à la lune et faisait résonner les cloches en chœur avec le chant grave du fils de Poséidon.
Et qu’en regardant sa sœur et son beau-frère valser au rythme de la musique, alors que Bella tenait sa traine d’une de ces mains pour ne pas marcher dessus ; comme Peter et Susan, Harry et Ginny, Edmund et Katara, ou encore Lucy et Seth, ainsi qu’Embry et Tanya, Kate et Grover. Alors que Luke valsait avec Leah pendant qu’Irina restait sagement assise à son siège observant les deux autres couples Cullen valser avec les autres, tout comme Jacob et Quil toujours assis à leur place.
Pendant qu’Annabeth avait elle aussi quitter sa place, mais se trouvait juste devant la piste de danse et tapait dans ces mains au rythme de la musique, tout en regardant les autres valser au son de la chanson.
Et sentant un regard sur elle, la fille d’Athéna finit par lever la tête et croiser le regard du fils de Poséidon poser sur elle.
_ J'oublie le temps mais passe des heures
à n'attendre qu'elle
Elle me fait mal à l'intérieur
et ça me rappelle…
; reprit doucement Percy alors qu’il n’avait pas un seul instant quitter des yeux Annabeth, tout en lui faisant signe de la main de venir le rejoindre sur l’estrade.
Mais cette dernière daigna son invitation en hochant de la tête de gauche à droite, refusant par-dessus tout le rejoindre sur scène. Sauf que Percy ne l’entendit pas de cette oreille, alors qu’il entamait une nouvelle fois le refrain, le chantant deux fois de suite.

« J'ai encore, Encore besoin d'elle,
Encore une flamme, Encore une lame,
Enlacés nos corps jusqu'à ce que passe la fièvre
Au delà de l'âme
Encore une larme. »


Tout en chantant le refrain une première fois, Percy avait retiré le micro de son pied et était descendus de l’estrade, contournant la piste de danse pour ne pas gêner les danseurs et se contenta de se rapprocher d’Annabeth. Qui ne l’avait pas un seul instant quitter des yeux, comme tous les autres Jackson et proches, qui se demandaient bien ce qu’il avait en tête.

« J'ai encore, Encore besoin d'elle,
Encore une flamme, Encore une lame,
Enlacés nos corps jusqu'à ce que passe la fièvre
Au delà de l'âme
Encore une larme. »


Cette fois-ci, Percy s’était retrouver face à Annabeth et avant même qu’elle n’est pus répliquer, ou encore qu’elle est pus s’éloigner de lui ; le fils de Poséidon avait attrapé sa main et l’avait tiré vers lui, l’entrainant sur la piste de danse.
Rejoignant ainsi les autres dans la danse !
_ Elle me fait mal,
à l'intérieur je meurs
Et je deviens pâle
Je veux tout oublier
Suis-je normal ?
Continua Percy doucement avant de remonter dans les aigus en rythme avec la musique, alors qu’il s’amusait à faire danser Annabeth avec l’une de ces mains pendant que l’autre tenaissait toujours le micro.

« J'ai encore, Encore besoin d'elle,
Encore une flamme, Encore une lame,
Enlacés nos corps jusqu'à ce que passe la fièvre
Au delà de l'âme
Encore une larme. »
« J'ai encore, Encore besoin d'elle,
Encore une flamme, Encore une lame,
Enlacés nos corps jusqu'à ce que passe la fièvre
Au delà de l'âme
Encore une larme. »

Et pendant les deux derniers refrains chantés par Percy, ce dernier n’avait pas lâché une seule seconde Annabeth et l’avait fais danser en ayant rejoins les autres couples au « centre » de la piste de danse pour la fin de la chanson.
Alors que le fils de Poséidon s’était amusé à ne pas lâcher cette dernière d’un centimètre, continuant de la faire danser pendant les autres chansons qu’il devait interpréter, tout en fusillant la fille d’Apollon du regard pour qu’elle lui fiche la paix.
Parce que cette dernière trouvait que la « scène » était un peu trop vide à son gout et que Percy devait y retourner dessus, mais aux vus du regard qu’il ne cessait de lui lancer, elle avait plutôt intérêt à lui foutre la paix avant qu’il ne lui éclate à la figure.
Le reste de la soirée du bal se passa ainsi, Percy qui continuait de danser parmis les autres pendant qu’il poursuivait la liste des chansons que la fille d’Apollon souhaitait qu’il chante pour la soirée, dansant avec Annabeth, sa sœur et les autres filles. Alors que les uns après les autres, tous les Jackson et leurs proches étaient allé mettre un papier avec les deux noms des deux personnes, qu’ils désiraient voir en tant que Roi et Reine du Bal ; tout en poursuivant leur rigolade entre eux et de s’amuser.
Mais comme toujours, il y avait toujours un crétin qui venait mettre un terme à cette bonne ambiance.
Et cette personne se trouvait être Jacob !
Etant resté dans son coin la plupart du temps pendant la soirée, il n’avait jamais quitté des yeux Bella qui dansait tout le temps avec Edward, tout en ayant accordé quelques danses aux autres garçons de leur groupe.
Si bien que Jacob s’était décidé à aller lui demander une danse après qu’elle est terminée de danser un cha-cha endiablé avec Luke, qui lui fit un baisemain pour la remercier de ce moment, avant qu’il ne décide de repartir danser avec Leah.
_ Tu m’accordes cette danse ? Lui demanda gentiment Jacob en lui tendant sa main que Bella fixa un bref instant, avant de se tourner vers Edward non loin d’elle que Susan entrainait pour danser avec lui.
_ Volontiers ! Accepta Bella en posant sa main dans la sienne, alors qu’elle le laissa s’approcher de lui alors que la chanson que Percy allait entamer aller être sans conteste un slow.
La fille de Poséidon aurait agréablement aimé danser dans les bras pour cette musique, mais elle ne pouvait pas refuser une danse avec Jacob, surtout que c’était la première qu’il lui demandait alors qu’elle écoutait la voix douce de son frère interpréter la BO d’Armageddon.

“Don’t Wanna Miss a Thing” de Aerosmith!
“I could stay awake just to hear you breathing”
“Watch you smile while you are sleeping
While you're far away and dreaming
I could spend my life in this sweet surrender
I could stay lost in this moment forever
Every moment spent with you is a moment I treasure”


_ Pourquoi tu es resté dans ton coin pendant le reste de la soirée? Pourquoi tu n’es pas venu nous rejoindre plus tôt pour t’amuser? Lui demanda gentiment Bella voulant connaître la raison pour laquelle il s’était tenu à l’écart d’eux pendant toute la soirée.
Alors que Quil avait finis par les rejoindre il y a quelques temps et qu’il s’amusait à faire le pitre avec Embry, qui tentait de ne pas l’écouter pour danser tranquillement avec Tanya.
_ Je n’étais pas vraiment d’humeur et je ne voulais vous gâchez la soirée avec mes mauvais moments; souria Jacob alors qu’il avant encerclé son bras autour de sa taille alors que l’autre tenait doucement sa main dans le creux de la sienne et qu’ils se mouvaient tous les deux aux grés de la musique.
_ Quelque chose qui te travaille ? Et qu’est ce que c’est ? Peut être parce que tu n’as pas encore de cavalière! Il n’y en a pas une qui ta taper dans l’œil parmis toutes les filles présentes ? Lui demanda Bella voulant savoir si sa mauvaise humeur était liée à ça et s’il avait trouvé une fille dans la salle avec qui il souhaiterait danser.

“I don't wanna close my eyes
I don't wanna fall asleep
'Cause I'd miss you, baby
And I don't wanna miss a thing
'Cause even when I dream of you
The sweetest dream will never do
I'd still miss you, baby
And I don't wanna miss a thing”

_ Si! J’en ais déjà repéré une! Avoua avec sincérité Jacob, fixant quelque chose dans la sale.
_ Ah, oui! Et qui? Quelqu’un que je connais? Ne me dis pas que c’est une des pestes qui sont là-bas près du mur? Demanda Bella voulant savoir qui avait tapé dans l’oeil de Jacob alors qu’elle regardait Stanley et Mallory dans leurs coins, papotant avec d’autres “pestes” dans leurs genres.
_ Elle est déjà prise ! Déclara Jacob avec fatalité qui surprit grandement sa cavalière.
_ Ah oui ! Mais pourtant tu peux très bien lui demander une danse ; proposa Bella sur ce qu’il pouvait faire.
_ Je l’ais fais! Je suis entrain de danser avec toi, Bella! Avoua Jacob en plongeant son regard dans le sien alors que Bella le regarda un instant choquer, avant de détourner le regard tout en l’ayant levé au ciel.
“Lying close to you feeling your heart beating
And I'm wondering what you're dreaming
Wondering if it's me you're seeing
Then I kiss your eyes and thank God we're together
And I just wanna stay with you
In this moment forever, forever and ever”
_ Jake? Demanda Bella d’une voix qu’elle voulait prévenante mais aussi sans réplique.
_ Tu n’es pas forcer de le suivre ou il désire que tu ailles ! Tu es toujours libre de pouvoir choisir un autre chemin ? Demanda Jacob qui avait tout l’air d’être des propositions.
_ Qu’est ce que tu es entrain de sous entendre Black? Demanda Bella d’une voix quelque peu glaciale, alors qu’elle avait très bien accentué sur son nom de famille, lui faisant bien comprendre une chose.
Que ça allait barder pour son matricule !

“I don't wanna close my eyes
I don't wanna fall asleep”
'Cause I'd miss you, baby

And I don't wanna miss a thing
'Cause even when I dream of you
The sweetest dream will never do
I'd still miss you, baby

And I don't wanna miss a thing
_ Que tu peux trouver mieux que lui ! Et que tu n’es pas obliger de rester avec lui parce qu’il est parvenu à te mettre … enfin, enceinte quoi ? Demanda Jacob à son intention.
_ Je vois! Et d’après toi, qui serait mieux qu’Edward? Demanda Bella qui se demandait vraiment si Jacob n’avait pas bus de l’alcool, ou s’il n’était pas entrain de se foutre d’elle.
_ Quelqu’un de plus humain et qui ne mettrait pas ta vie en danger à chaque instant, et…
_ Ma vie est déjà menacer quoi que je fasse Jacob, parce que dois-je te rappeler je suis la fille de qui ! Et sérieusement tu penses à qui, qui serait asser humain pour moi ? Lui redemanda Bella voulant qu’il « crache » le nom de la personne qu’il avait en tête.
_ Moi ! Proposa Jacob d’une voix sure alors que se fut la deuxième fois qu’il choqua Bella en une soirée.

“I don't wanna miss one smile
I don't wanna miss one kiss
Well, I just wanna be with you
Right here with you, just like this
I just wanna hold you close
Feel your heart so close to mine
And stay here in this moment
For all the rest of time”

_ Mais bien sur! Comme ça tu deviendrais le beau-papa de mes fils et je devrais faire semaine par semaine pour la garde des petits entre moi et Edward? Non mais tu as fumé quoi en venant ici Jacob ? Lui demanda Bella d’une voix menaçante tout en l’ayant murmuré pour ne pas alarmer les autres danseurs autour d’eux, avant d’entrainer Jacob à l’écart pour lui parler sans avoir à gêner quiconque dans la danse.
_ Je suis sérieux Bella! Ta vie est en perpetuel danger avec lui et vous ignorez aussi de quoi sera capable les deux… êtres dont il t’a mise enceinte ? Ne me dis pas que tu crois sincèrement que ces deux … choses ne possèderont rien de lui ! Ils seront des monstres comme leur père, Bella! Répliqua avec véhémence Jacob tout en l’ayant pourtant murmuré si bas pour que seule elle puisse l’entendre.
Mais il savait comme elle, que tous les autres Jackson, comme les Cullen, les Dénali, les quelques Quileutes présents et Annabeth, Luke et Grover avaient parfaitement entendus sa réplique et qu’ils écoutaient leur conversation depuis le début.
Si Susan parvint sans peine à garder Edward auprès d’elle pour l’empêcher d’aller les rejoindre et de faire avaler ce que Black venait de dire sur ces fils ; tout comme Percy qu’Annabeth garda auprès d’elle alors qu’il continuait de chanter pour ne rien laisser paraitre aux yeux des autres élèves. Ils ne purent tous les deux pas s’empêcher de sourire quand ils virent Bella comme les autres, répondre à la réplique de Black.
Au lieu de le gifler ou même de lui envoyer son genou dans son service « trois pièces », pour ne pas ainsi faire un esclandre en plein bal d’halloween ; la fille de Poséidon avait décidé d’y aller en douceur et faisant quelque chose que personne ne remarquerait, hormis les êtres surnaturels.
Lui attrapant le poignet gauche dans sa main droite, celle qui se trouvait plus dans l’ombre des projecteurs et de la salle ; Bella n’eut besoin que de faire un simple geste de torsion pour lui tordre sans aucune difficulté son poignet. Et aux vus des gémissements de douleur qui s’échappaient de sa mâchoire serrer, son geste lui faisait apparemment « très » mal.

“Don't wanna close my eyes”

“Don't wanna fall asleep
'Cause I'd miss you, baby”

“And I don't wanna miss a thing
'Cause even when I dream of you
The sweetest dream will never do
'Cause I'd still miss you, baby
And I don't wanna miss a thing”

_ Pour ta gouverne Black et je t’avais prévenus à l’avance, toi et les autres, de ne plus te mêlé de ma vie si c’est pour me sortir des âneries pareilles ! Saches que même si c’était un accident et même avec le « tu-vois-quoi-qui-m’arrivera », j’aime mes garçons et je t’interdits de les traiter de monstre devant moi, ou même d’insinuer qu’il pourrait être des monstres comme leur père ! Concernant Edward, je l’aime à un tel point que je risquerais sans aucune vergogne ma vie pour lui et qu’il est l’être que j’attendais, et que j’aime de tout mon cœur alors ne t’avises pas de le traiter devant moi ou tu vas amèrement le regretter, compris ! Prévena Bella sur ce qu’elle voulait qu’il cesse de faire avant qu’elle ne vienne vraiment à sévir et il en prendrait pour son grade.
_ Je ne suis pas le seul à penser ainsi Bella ! Tout le monde sait qu’Edward et toi rester ensemble pour les… « Garçons » et que vous finirez par vous mariez que pour eux ! Et qu’il t’utilise à cause de ce fichu « tu-vois-quoi » comme tu le dis pour avoir ce qu’il veut ! Répliqua Jacob à ce propos, voulant lui faire comprendre son point de vue et celui des autres alors que Bella le fusilla encore plus du regard, tout en lui tordant encore plus son poignet.

“I don't wanna close my eyes
I don't wanna fall asleep”

“'Cause I'd miss you, baby”

“And I don't wanna miss a thing”
“'Cause even when I dream of you
The sweetest dream will never do
I'd still miss you, baby
And I don't wanna miss a thing”

“Don't wanna fall asleep, yeah
I don't wanna miss a thing”

_ De un, je ne vis pas pour les autres mais pour moi et non pas pour leur ragot et autres broutilles, et je vais leurs faire comprendre mon point de vue! De deux, nous sommes tous les deux bien plus mature que toi et tous les autres qui ont ce genre de mentalité, et saches que si moi et Edward on se mari se sera parce que nous le voudrons tous les deux, et qu’on souhaite vraiment officialiser notre relation ! De trois, même s’il ne me reste peut être qu’une année à vivre, je veux la vivre pleinement et Edward ne m’utilises pas comme tu souhaites me le faire insinuer, nous étions ensemble bien avant ce fichu « tu-vois-quoi » ! Et de quatre, ne t’approches plus jamais de moi ou tu le regretteras amèrement ! Prévena Bella sur ce qu’elle avait l’intention de faire.
_ Bella ? Demanda Jacob d’une voix suppliante alors que la salle explosait en applaudissement après que Percy venait de finir de chanter la chanson, et que la salle se rallumait quelque peu de ces lumières tamisé.
_ Et maintenant je vais me charger de faire passer le message à tous les autres, parce que j’en ais maintenant asser qu’on ose parler dans mon dos des affaires qui ne concerne personne d’autre que moi et Edward ! Annonça Bella avec conviction alors qu’elle se dégagea de l’endroit reculer ou elle était avec Jacob, et se dirigea déterminer droit vers son frère.
L’ayant parfaitement entendus et vus arriver, Percy attendit en silence que sa sœur s’approche de lui comme tous les autres de leur famille et de leurs proches ; alors que les autres élèves finirent par se rendre compte que quelque chose était entrain de se passer.
Lui prenant le micro des mains et en lui faisant un signe vers l’estrade de la scène, Percy comprit facilement le message et ce que sa sœur avait en tête ; avant de se diriger vers la scène, tout en attrapant la guitare. Alors qu’elle faisait un signe à Ron derrière ces consoles d’arrêter le déroulement des chansons, avant qu’elle ne se tourne vers l’assemblée des élèves autour d’elle.
_ Bonsoir à tous, j’espère que vous vous amusez bien parce que je vais prendre quelques minutes de votre temps pour mettre les choses au clair avec vous ! J’ai crus comprendre que beaucoup d’entre vous s’amuse à porter des ragots et des rumeurs sur ma relation avec Edward, et je tiens à vous mettre en garde ! Notre relation ne concerne que nous et simplement que nous, et si jamais je venais à mettre la main sur les personnes en question, vous pouvez me croire, il regrettera de m’avoir croisé dans sa vie ! Mise en garde Bella sur ce qu’elle pourrait faire si elle attrapait les concerner, alors qu’elle fusillait du regard tous les élèves autour d’elle, évitant de lancer son regard noir à Angela et Ben.
Ces deux derniers avaient été les seuls parmis les élèves à les féliciter et à les encourager, ayant tous les deux finis par les rejoindre pendant la soirée ; tous les deux portant des tenus assortis. Elle portait une robe rouge en dentelle avec un corsage noir, alors que lui portait une chemise rouge avec un pantalon sombre.
_ Je sais que tu t’inquiètes pour moi et pour les petits mais tout se passera bien pour nous, et je sais aussi que tu t’inquiètes pour « tu-vois-quoi » alors j’espère que ce que je vais faire te fera comprendre que tout ira bien ! En espérant que ce message fera aussi comprendre aux autres que c’est notre histoire ; déclara Bella à l’intention d’Edward, tout en frottant son poignet droit sous son bracelet porte bonheur qui cachait sa marque.
Alors qu’elle ne l’avait pas un seul instant quitter des yeux, comme lui avant de se diriger vers la scène dans l’intention de rejoindre son frère ; ou sa marque à lui était caché par sa manche de sa chemise.
_ Tu te demandais ces derniers temps ce que j’écrivais dans mon calepin et ce que je jouais sur ma guitare, j’espère que tu apprécieras ; souria Bella à son intention alors qu’elle replaça le micro sur son pied et se tourna vers son frère, lui faisant un signe de tête.
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabrinabella
Le retour d'Irina
Le retour d'Irina


Féminin
Nombre de messages : 3843
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Dim 12 Fév - 15:43

[...]
La seconde d’après, les premières notes de guitare résonnèrent à travers toute la salle alors que Ron avait baissé la lumière des projecteurs, tamisant ainsi la pièce d’ombre et de lumière, et qu’il s’amusa à donner un fond étoilé tout autour du gymnase comme les nuits d’étoile filante.
Et quand Bella commença à chanter les premiers couplets, s’était d’une voix douce et apaisante qu’elle entama sa chanson :

« La tendresse
Que tu mets dans ma voix
Tout tes gestes
Sans orage, ni combat »
« Les larmes
Que tu n'as pas fait couler
Tous ces drames
Que tu as su m'éviter »

Et pas un seul instant elle n’avait quitté Edward des yeux alors que ce dernier ne pouvait s’empêcher de sourire, comme tous les autres d’ailleurs.
Car Bella mettait en évidence tout ce dont Edward lui apportait dans sa vie et toutes les bonnes choses qu’ils avaient eux jusqu’à présent, et que tous leurs proches comprenaient parfaitement.
Et alors qu’elle entamait le refrain, Peter, Harry et Edmund remontèrent sur la scène en reprenant leurs instruments de musiques ; les guitares électriques pour les deux aînés et la batterie pour le plus jeune, et s’empressèrent de rejoindre Percy dans la musique.

« C'est de l'or
Que tu mets dans mon corps
Des trésors
D'amour qui me dévorent
C'est un sort
Que tu lances à mon corps
Des accords
D'ivresse qui s'évaporent
Oui, c'est de l'or »


Plongeant son regard dans celui d’Edward, Bella ne pouvait s’empêcher de sourire tout en ayant posé ces deux mains sur son petit ventre rebondis enceinte de plus d’un mois déjà, et qu’elle se mouvait doucement au son de la musique et des paroles.
Comme une berceuse, berçant ces deux petits en elle alors que cette chanson ressemblait bien plus à une déclaration d’amour.
Et la dévorant du regard, Edward ne cessait de penser qu’il était tombé sur un ange et qu’en l’écoutant chanté, et le sens même des paroles ; il oublia très vite le destin fatal qui l’attendait s’il ne parvenait pas à empêcher cette « malédiction ».

« Les silences
Que tu as su désarmer
Tout tes sens
Qui m'apprennent à aimer »

« Et ma peau
Que toi seul sais calmer
Tout tes mots
Qui me font avancer »

Les deux couplets qu’elle avait chantés après le refrain, avait été repris avec plus de force dans la voix, n’hésitant pas un seul instant d’employer sa voix mélodieuse et charmeuse de « sirène » qu’elle avait héritée du côté de son père.
Voix qui lui convenait mieux pour chanter sa berceuse ou déclaration d’amour, à l’intention d’Edward et de ces petits bout de chou qui « dormaient » dans son ventre ; alors qu’elle pouvait parfaitement les sentir remuer en elle aux grés de la douce mélodie qu’ils entendaient.
Alors que Ron, derrière ces consoles avec Hermione, avait enclenché un autre de ces effets spéciaux !
En l’occurrence, celui des bulles qui jaillissaient depuis la base des branches des arbres morts autour de la piste de danse ; ainsi que le rideau de bulle qui s’élevait devant l’estrade de la scène, qui donnait cette effet de petite étoile lumineuse et multicolore avec les lumières dessus, sui se formaient entre la scène et la piste de danse.

« C'est de l'or
Que tu mets dans mon corps
Des trésors
D'amour qui me dévorent
C'est un sort
Que tu lances à mon corps
Des accords
D'ivresse qui s'évaporent
Oui, c'est de l'or »

Cette fois-ci pour la nouvelle fois ou Bella rechantait le passage du refrain, la salle avait commencé à applaudir en rythme avec la musique, mener par les proches. En l’occurrence les autres Jackson, Cullen et les Dénali, ainsi que Seth, Embry, Annabeth, Luke et Grover ; alors qu’Edward n’avait pas un seul instant quitter des yeux Bella, qui ne l’avait pas un seul instant lâchée des yeux, donnant cette impression qu’elle ne chantait uniquement pour lui et ces petits, et pour personne d’autre.

« C'est de l'or,
Que tu mets dans mon corps,
Des trésors d'amour
Qui me dévorent... »

Les ayant prononcé dans un murmure comme une prière qu’elle faisait, Bella avait finis par fermer les yeux à son dernier couplet et ne vit nullement ce qui lui « arrivait » dessus !
Parce que n’en pouvant plus de la distance qu’il y avait entre eux, alors qu’il avait une fulgurante envie de combler se vide qui les séparait ainsi que de répondre à ce total « cri » d’amour qu’elle lui envoyait ; Edward avait finis par quitter la piste de danse et s’était empresser de rejoindre Bella sur la scène, traversant sans peine le mur de bulle qui les séparait.
Et devant tous alors qu’il lui avait seulement laissé le temps de prononcer le dernier mot de son couplet ; Edward lui avait, doucement mais avec empressement, attraper le visage de Bella, encadrant son visage de ces mains. Et la seconde d’après, il l’embrassait avec douceur et tendresse, y mettant tout l’amour qu’il ressentait pour elle en cet instant pour lui prouver à quel point, cette chanson le mettait dans tous ces états.
Alors qu’à l’instant même ou il l’avait embrassée, toute la salle du gymnase avait éclaté en applaudissement et en sifflement ; mener par Emmett et Jasper pour les sifflements et, Susan et les autres filles pour les applaudissements.
Pendant que Peter, Harry et Edmund ne purent s’empêcher d’éclater de rire à la réplique que Percy leur fit, en les regardant continuer à s’embrasser pendant qu’ils continuaient de jouer la partition.
_ Edward, lâches-là un peu ! Elle n’a pas finis de chanter, tu pourras continuer de visiter la bouche de ma sœur quand elle aura totalement finis ! Répliqua ce dernier continuant de jouer sa partie à la guitare alors qu’il ne pouvait s’empêcher de les fusiller du regard, pour leur « embrassade ».
Ne pouvant eux aussi s’empêcher de se moquer gentiment de Percy, qui avait toujours du mal avec la relation amoureuse de sa sœur ; Edward lâcha la bouche de Bella, sans pour autant l’éloigner de lui une minute de plus, en ayant enroulé ces bras autour de sa taille, la gardant contre lui.
Alors que ne pouvant s’empêcher, elle aussi de rire à la possessivité d’Edward ; Bella s’empressa d’attraper le micro de son pied sans le regarder, en ne lâchant plus des yeux son compagnon du regard avant de placer le micro sous son visage, pendant que son autre main s’était retrouver dans la nuque d’Edward jouant avec la base de ces cheveux.

« C'est de l'or
Que tu mets dans mon corps
Des trésors
D'amour qui me dévorent
C'est un sort
Que tu lances à mon corps
Des accords
D'ivresse qui s'évaporent
Oui, c'est de l'or »

Et avant même que la fin ne résonne dans tout le gymnase, Ron éteignit les lumières qui éclairait l’estrade de la scène, donnant ainsi un peu d’intimité à Edward et Bella qui étaient repartis pour un autre kiss alors que la salle applaudissait en applaudissement pour la chanson.
Alors pendant que ces derniers descendaient de la scène avec Percy, Peter, Harry et Edmund ; Susan monta de nouveau sur l’estrade, se plaçant derrière le micro alors qu’elle donnait le signal à Ron et Hermione derrière elle.
_ Sublime chanson que vient de nous interpréter Bella et je vous annonce formellement que les votes pour élire le Roi et la Reine du Bal est terminer, et que les heureux élus vont être annoncé dans quelques secondes ; prévena Susan à l’intention de tous alors qu’elle se tourna vers Hermione qui lui remit deux enveloppes, une bleu et une rose.
Alors que Ron posa une autre boite sur la table avant d’ouvrir celle-ci pour laisser apparaitre deux couronnes pour remettre aux deux vainqueurs des votes. Celle de la Reine était un diadème ressemblant à plus une tiare d’argent, qu’on plaçait sur la tête comme un serre tête avec un « faux » rubis placer en son centre. Alors que celui du Roi ressemblait plus à celle des Roi du moyen-âge avec ces cinq pointes dresser sur le haut, d’une teinte argenté et chacune possédant des « fausses » rubis sertis.
_ Au lieu de vous faire languir je vais vous annoncer qui à été nommée Reine du Bal… roulement de tambour ? Demanda Susan en se tournant vers Ron alors qu’elle ouvrait l’enveloppe rose alors que le fils d’Héphaistos fit sursauter tout le monde, avec les douze coups de midi en mode rapide avec le hurlement du loup à la lune comme gong.
_ La Reine du Bal est… Annabeth Chase ! Annonça Susan sur celle qui avait gagnée au vote en observant cette dernière sous les applaudissements de toute la salle.
Après que la fille d’Apollon avait fusillé Ron du regard pour son choix sur le « roulement de tambour », avant que ce dernier ne dirige tous les projecteurs sur la fille d’Athéna qui semblait encore éberlué d’avoir été choisis.
Avant que Luke et Grover ne la surprennent en l’attrapant chacun par un bras et en l’emmenant directement sur l’estrade, sous ces exclamations indigner quand ces deux derniers l’avaient littéralement porter sur la scène alors qu’Hermione fut désigner pour lui poser sa tiare sur la tête.
_ Et son partenaire, le Roi du Bal est… roulement de tambour… Persée Jackson ! Annonça à voix haute Susan en lisant le nom du vainqueur après que le fils d’Héphaistos est fais sonner ces « roulements de tambour », avant de diriger ces projecteurs droit sur le fils de Poséidon.
_ C’est une … mais qu’est ce que vous faites les gars ? Demanda Percy en regardant Peter et Harry le tirant sur l’estrade avant de l’obliger à monter sur la scène pour rejoindre Annabeth.
_ A ton avis, on est entrain de faire quoi là ! S’amusa Harry en le poussant vers la fille d’Apollon alors qu’Hermione se chargea sans peine de lui mettre la couronne sur la tête, alors que ce dernier ne put s’empêcher de grogner quand elle la lui posa.
_ Mais pourquoi moi, bon dieu ? Demanda Percy en se tournant vers Susan pour avoir des réponses, tout comme Annabeth, qui était dans le même état que lui.
_ Tout simplement que vous avez ceux qui avait le plus de vote, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire ; souria Susan aux deux concernés.
_ Je me demande bien pourquoi j’ai eu une telle idée à ce sujet ? Se demanda Percy sur la proposition qu’il avait à ce propos sur la chorégraphie obligatoire pour le Roi et la Reine.
_ Moi aussi je me la pose cette question ! Répliqua Annabeth à son intention, n’étant pas elle aussi presser de descendre de l’estrade pour aller la danser.
_ Maintenant, nos Roi et Reine du Bal vont ouvrir la danse ! Et se sont Ronald et Hermione qui nous interpréteront « (I’ve Had) The Time of my Life » ; Souria Susan à l’intention de Percy et Annabeth alors qu’elle faisait un signe de tête à Ron et Hermione, qui s’emparèrent tous les deux d’un micro chacun, en se plaçant derrière les consoles.
Pendant que la fille d’Apollon poussa Percy et Annabeth à descendre de la scène pour aller sur la piste de danse, et danser la fameuse chorégraphie que seuls le Roi et la Reine danserait ; alors que tous les élèves se rassemblaient autour de la piste de danse en attendant la fameuse danse.
_ Tu es prêtes ? Demanda Percy à Annabeth alors qu’il retirait sa cape qu’il envoya à Peter qui le rattrapa, et déboutonna un peu les boutons de son col et des manches de sa chemise pour pouvoir être un peu plus libre.
_ Je n’ai pas vraiment le choix ; remarqua Annabeth en se plaçant devant lui, alors qu’ils avaient investis la partie de la piste de danse se trouvant entre la scène et la boule de verre avec les automates, qui continuait de danser avec les roses rouge volant autour d’eux.
Mais Percy pouvait nettement voir dans son regard qu’elle détestait être au centre de l’attention, surtout au vu des regards qu’elle lançait à tous ceux qui les regardaient.
_ Oublis-les Annabeth, ne regarde que moi ! Déclara simplement Percy en lui tendant ces mains pour la mettre en confiance pendant cette « épreuve ».
[http://www.youtube.com/watch?v=WpmILPAcRQo]
[http://www.youtube.com/watch?v=3om8X3IoIyE]
Et alors que la BO du film Dirty Dancing résonna enfin dans le gymnase, sauf qu’ils avaient tous optés pour la nouvelle version de « (I’ve Had) The Time of My Life » qu’on entend dans la série Glee ; sa allait être l’honneur de Ron et Hermione de l’interpréter. Pendant que les premières notes résonnèrent et que les deux danseurs se mirent en confiance, se fut Ron qui commença les premières paroles avec les autres Jackson qui jouaient les chœurs sonores.

“Now I've had the time of my life
No I never felt like this before
Yes I swear it's the truth
And I owe it all to you"

Lui tenant la taille et sa main dans les seines, Percy renversa doucement Annabeth la faisant faire un demi-arc de cercle à son corps incliné, avant de la remonter tout aussi doucement puis d’aller se placer dans son dos comme le voulait la chorégraphie.
Alors que pendant que les Jackson autour d’eux, hors de la piste de danse, chacun en couple et qui continuaient de faire les cœurs, cette fois-ci avec Hermione qui continua les paroles de la chanson.

“'Cause I've had the time of my life
And I owe it all to you”

Levant son bras gauche pour déposer sa main dans le dos de sa nuque alors qu’ils ne s’étaient pas un seul instant quitter du regard, Percy passa ces doigts en frôlant à peine l’intérieur de son bras; avant de la faire pivoter vers l’extérieur le moment venu et de la ramener contre lui, commençant ainsi les choses sérieuses de la chorégraphie.

"I've been waiting for so long
Now I've finally found someone
To stand by me"

Reprena Ron alors que lui et sa compagne s’amusaient à danser derrière ces tables de consoles, avant qu’Hermione ne reprenne les paroles suivantes de la chanson qui lui était designer:

“We saw the writing on the wall
As we felt this magical
Fantasy”

Et pendant que les Jackson continuaient les choeurs, ils avaient déjà commencé à applaudir en choeur avec le rythme de la musique, tout en continuant d’admirer le spectacle de la chorégraphie de Dirty Dancing interpréter par Percy et Annabeth.
Avec la demande que le fils de Poséidon lui avait dis, de ne regarder que lui; la fille d’Athéna oublia que tout le monde la fixait dans une telle situation et suivait sans peine le rythme de son cavalier. Et interprétait sans erreur les pas qu’on lui avait appris sur cette danse.
C’était en cœur que chantèrent Ron et Hermione le couplet suivant alors qu’ils continuaient tous les deux leurs danses improviser derrière les consoles.

“Now with passion in our eyes
There's no way we could disguise it
Secretly
So we take each other's hand
'Cause we seem to understand
The urgency”

N’écoutant que les paroles et le rythme de la musique, Percy et Annabeth continuaient leur interprétation sans s’occuper des autres autour d’eux, qui applaudissaient alors que le couplet suivant, Ron commença la première phrase puis se fut Hermione et Ron qui reprit, et ainsi de suite avant de chanter ensemble la dernière phrase.

“Just remember”
“You're the one thing”
“I can't get enough of”
“So I'll tell you something”
“This could be love because"

Pour le refrain, comme tout le monde connaissait cette chanson, il n’y eut pas que les autres Jackson qui connaissaient les choeurs, qui chantèrent avec eux ce passage.

“I've had the time of my life
No I never felt this way before
Yes I swear it's the truth
And I owe it all to you”

Mais contrairement à la chanson original, il avait été decide que lors de la première fois ou le refrain passerait, il n’y aurait que le premier couplet du refrain. Pour ainsi couper une partie de la chorégraphie de Dirty Dancing, pour ne pas alourdir encore plus les têtes des élèves à apprendre les pas, alors qu’il sauterait le passage du deuxième couplet du refrain pour aller directement à la « Battle ».
La partie ou dans le film, Patrick Swayze dansait seul et pour le Bal, se passage serait une Battle entre les filles et les garçons, pour ainsi faire entrer tous les autres élèves dans la chorégraphie à ce moment là.
_ Tout le monde en sel pour la battle ! S’exclama Ron à l’intention de tous alors que Percy s’éloignait à son tour d’Annabeth en lui faisant un baisemain, comme le faisait Patrick à Jennifer dans Dirty Dancing.
Pendant qu’Hermione reprit les paroles suivantes alors que toutes les filles se rassemblaient du côté d’Annabeth et les garçons du côté de Percy ; les Jackson, les Cullen, les Dénali, les Quileutes, Luke et Grover en première ligne.

“With my body and soul
I want you more than you'll ever know”


Avec le couplet d’Hermione s’était les filles qui dansaient en interprétant des pas de chorégraphies que les filles Jackson avaient inventés pour ce passage, tout en fixant les garçons face à elles. Avant que Ron ne prenne le prochain couplet avec les garçons qui dansèrent cette fois-ci, pendant que les filles s’arrêtèrent et les observèrent.

“So we'll just let it go
Don't be afraid to lose control”

Chaque fille s’était placé face à son cavalier pendant la Battle, faisant de telle sorte qu’au moment même où ils s’avanceraient pour se faire face, ils se retrouveraient tous face à leur “conjoint”. Après que les garçons aient interprétés leurs pas de danse, se fut de nouveau au fille d’être dans leur chorégraphie, sous les paroles d’Hermione.

“Yes I know what's on your mind
When you say, "Stay with me tonight" “

Et c’est quand Ron reprit son couplet et que se fut aux garçons de danser dans la Battle, cette fois-ci ils firent les pas que Patrick Swayze faisait dans Dirty Dancing avant d’être rejoins par ces danseurs. Alors qu’ils s’avançaient aussi à leurs tours, droit vers les filles.

“Just remember
You're the one thing”

Dès qu’Hermione reprit à son tour son couplet, les filles répétèrent les même pas que les garçons, en choeur avec eux et s’avançant avec eux, droit vers eux; avant que Ron ne rejoigna Hermione après sa première phrase pour le reste du couplet.

“I can't get enough of”
“So I'll tell you something
This could be love because”

Préparant ainsi le passage du porter alors que tous les couples allaient se reformer et se tenir loin de Percy qui n’avait pas bougé de sa place, alors qu’Annabeth se tenait prête pour courir vers lui.
Et dès que se fut le moment ou le fils de Poséidon lui fit signe de venir, la fille d’Athéna n’hésita pas un seul instant et courra droit vers lui, avant qu’il ne l’attrape par la taille devant tous et ne la soulève sans aucune difficulté sous les applaudissements de tous.
Alors que Ron et Hermione reprirent le refrain, cette fois ci avec tous les couplets chanté avec les autres élèves qui chantèrent en chœur avec eux.

“I've had the time of my life
No I never felt this way before
Yes I swear it's the truth
And I owe it all to you.”

“'Cause I've had the time of my life
And I've searched through every open door (Every open door)
'Till I found, the truth (It's the truth)
And I owe it all to you”

Et alors que la musique se calmait et repartait dans les tons doux, pendant que Ron reprit le couplet suivant avec Hermione qui chantait en fond; et que Percy avait reposé Annabeth entre temps alors qu’ils avaient repris à leurs tours la chorégraphie avec les autres autour d’eux.

“Now I've (I've) had the time of my life
No, I never felt this way before (never felt this way)
Yes, I swear, it's the truth
And I owe it all to you”

Avant que tous ne reprenne en choeur le dernier couplet du refrain alors que tous finissaient de finir la chorégraphie qu’ils avaient appris pendant les cours de sport.

“I've had the time of my life
No, I never felt this way before (never felt this way)
Yes, I swear, it's the truth (it's the truth)
And I owe it all to you
'Cause I've had the time of my life (I've had the time of my life)
I searched through every open door (did you do it, baby)
So right now (so did you, baby) all true
And I owe it all to you”

Avant que dans les dernières notes de la musique, Ron et Hermione ne chantent en choeur et doucement la dernière phrase de la chanson, alors que tous avaient finis de danser sur les dernières notes.

“I've had the time of my life”

Et tout le gymnase explosa en applaudissement alors que tous s’étaient tournés vers le Roi et la Reine du Bal, ou ces deux derniers se saluèrent en se faisant tous les deux la révérence avant de ne pouvoir s’empêcher d’éclater de rire.
La fin de la soirée se passa ainsi de la même manière, Percy et Annabeth étaient toujours au « centre » de la piste de danse, éclairer par les projecteurs qui ne cessaient de les suivre dans leurs pas alors qu’ils avaient vite tendance à oublier les personnes qui les entouraient.
Raison pour laquelle quand le bal dut finir, ils ne se rendirent pas compte du temps qui s’était écoulé avant que Percy ne revienne à lui quand il se rendit compte de l’absence de sa sœur autour de lui, ainsi que d’Edward et d’autre qui manquaient à l’appel.
_ Susan ! Ou est Bella ? Demanda Percy à l’intention de la fille d’Apollon quand il parvint à attraper celle-ci qui était entrain de discuter avec Peter et Ron pour le rangement qu’ils allaient effectuer avant de fermer le gymnase.
_ Edward l’a ramené au chalet, elle commençait à tomber de fatigue il y a déjà plus d’une heure, ils sont entrain de dormir, enfin pour ce qui est de Bella et des petits ! Les Cullen et Dénali vont nous aider à ranger avant de fermer le gymnase, quant à Harry et Ginny, ils s’occupent de ramener Edmund, Katara, Lucy et Seth à la maison à Seattle ! Embry va rentrer avec les autres Quileutes à la Push, et nous on déposera Annabeth, Luke et Grover avant de rentrer au manoir ! Prévena Susan sur ce qui s’était passé et ce qui allait arriver.
Le fils de Poséidon hocha de la tête avant de se concentrer sur son lien avec Aslan, son lion qui était couché devant la cheminer chez lui, au côté de Luna, la louve de sa sœur. Et aux vus de ces pensées, sa sœur était rentrée chez eux, endormis dans les bras d’Edward qui l’avait immédiatement mise dans son lit dès qu’il avait mis pied au chalet.
_ Et pour ce qui est de Black ! Il est toujours là ? Demanda Percy se rappelant de ce qui s’était passer plus tôt pendant qu’il chantait Aerosmith, entre Bella et Black, se demandant si ce dernier était toujours là pour qu’il puisse régler deux truc avec lui.
_ Non ! Il est sorti après la chanson de Bella et il n’est pas revenu, il est rentré directement chez lui ! On ne le reverra que lors du départ demain matin ; avoua Susan à l’intention de Percy, en rappelant leur départ pour la Grèce, le dimanche matin, puisqu’il était déjà samedi matin avec les minuits passé.
_ Quand je le recroiserais, je jure que je vais le …
_ Laisses tomber Percy ! S’il y a quelqu’un qui doit faire la peau de Black, laisse là à Edward ! Répliqua Peter à voix haute pour qu’il puisse l’entendre alors qu’il était entrain d’aider Harry à bouger la boule de verre et ces automates du centre de la piste de danse.
_ C’est bien vrai ! J’adorerais voir Edward foutre son poing dans la figure de Black ! S’amusa Emmett sur l’affrontement qui pourrait avoir entre les deux protagonistes.
_ Moi j’aimerais bien le voir essayer ! Répliqua Quil qui était encore présent dans le gymnase et qui n’appréciait pas qu’on se moque de son pote.
_ Quil ! Laissez les veux-tu ? Et ils ont raison, tout comme Bella ! Elle n’est pas l’imprégnée de Jacob alors qu’il la laisse tranquille ou Edward va vraiment le cogner ! Remarqua Seth à l’intention de son ami, alors qu’Embry à ces côtés le soutenait complètement faisant les gros yeux à Quil et Leah qui était de l’avis de ce dernier.
_ Eh sa suffit ! On est tous fatiguer et on voudrait être tranquille jusqu’au départ, alors si vous nous aidez pas, rentrez chez vous et aller dormir ! Répliqua Hermione d’une voix autoritaire aux Quileutes pour qu’ils se décident à les aider ou à continuer leurs embrouilles et rentrer chez eux.
Restant sur leurs positions de soutenir le leur, Quil et Leah décidèrent de quitter le gymnase et de rentrer chez eux comme ils étaient venus ; Embry et Seth se regardèrent tous les deux et n’haussèrent les épaules avant de repartir dans l’aide qu’ils apportaient pour le rangement des affaires placer pour la décoration du bal.
Avec la rapidité des Cullen et des Dénali comme de Peter, le rangement des instruments, des automates et des décorations ne dura pas moins d’une heure, pour que tous soit emballer et ranger dans leurs boites respective, qui furent ensuite ranger dans le véhicule de Ron, de la même façon qu’il les avait emmené au gymnase.
Bientôt, ils ne restèrent que les quelques Jackson encore présent avec leurs camarades, avant qu’ils ne décident tous de rentrer chez eux ou Percy proposa de ramener Annabeth, Luke et Grover chez eux avant de rentrer chez lui au chalet.
_ Merci de nous avoir ramené Percy ! On se revoit demain matin pour l’autocar de ramassage ? Demanda Grover après l’avoir remercié de les avoir ramenés dans son véhicule.
_ Pas de quoi ! Et oui, on se revoit à l’autocar, bonne nuit ! Souhaita Percy à ces trois passagers alors qu’il fixait toujours un point devant lui, attendant sagement qu’ils descendent pour retourner chez lui.
_ Tu viens Annabeth ? Demanda la voix de Luke alors qu’il était déjà sorti de la Chevrolet du fils de Poséidon.
_ J’arrive dans une minute ! Promit Annabeth alors qu’il pouvait nettement l’entendre derrière lui, s’avancer légèrement entre l’espace des deux fauteuils avant.
_ Ca va Percy ? Demanda Annabeth à son encontre inquiète.
_ Bien sur que ça va, pourquoi sa n’irait pas ? Lui demanda Percy sans pour autant porter son regard sur elle, sachant pertinemment qu’elle était entrain de le fixer.
_ Je sais que tu as la tête ailleurs depuis quelques heures et je sais aussi que c’est lier à ce que tu as au poignet droit ; avoua Annabeth tout en observant son poignet droit alors que Percy ne put s’empêcher de poser sa main sur celui-ci, par-dessus sa manche qui le cachait quand même à la vue de tous.
_ Je ne vois pas de quoi tu…
_ Tu as peur de ne pas trouver une solution pour empêcher la malédiction de se réaliser et…
_ Ce n’est pas pour moi que j’ai peur ! Je suis bien plus inquiet pour Bella ! Moi je n’ais encore rien crée mais elle, elle a un fiancée et deux garçons qu’elle va laisser derrière elle et c’est ça que je ne désire pas ! Avoua Percy sur sa vraie inquiétude.
_ On trouvera un moyen Percy, tout se passera bien ; promit Annabeth à son intention alors qu’elle le regardait à travers le rétroviseur pour croiser son regard.
_ S’il en existe un ! Remarqua Percy à ce propos. Bonne nuit Annabeth ! Souhaita-t’il ensuite en reportant son regard devant lui alors qu’il avait conservé ces mains sur le volant, et qu’il attendait que la fille d’Athéna quitte son véhicule pour rentrer chez lui.
_ Bonne nuit Percy ! Souhaita à son tour Annabeth à son encontre avant qu’elle ne quitte le pick-up du fils de Poséidon pour rentrer dans la maison qu’ils avaient louée elle, Chiron, Luke et Grover.
Il attendit plusieurs minutes après qu’elle soit rentrée chez elle, pour que Percy remette le contact à son pick-up pour enfin reprendre sa route et rentrer chez lui, au chalet.
Quand il se gara devant chez lui, il n’y avait aucun bruit qui émergeait du chalet hormis les battements de cœur de sa soeur et de leurs animaux de « compagnies » qui dormaient eux aussi. Préférant laisser son pick-up devant l’entrée au lieu d’aller le ranger au garage et de réveiller leurs deux pégases qui dormaient, il quitta son véhicule en silence tout comme lorsqu’il referma la porte d’entrée après s’être glisser à l’intérieur et la refermant à double tour, il observa son lion qui s’était quelque peu redresser depuis sa couche devant la cheminer.
Lui faisant un signe de la main pour ne pas bouger et se recoucher, Percy alla se coucher dans sa chambre alors qu’il jeta un bref regard à la porte fermé de celle de sa sœur, là ou il pouvait entendre sa respiration lente endormis, sachant qu’Edward devait se trouver avec elle. Etant bien trop fatiguer pour se changer, Percy ne garda que sa chemise et ne retira que ces chaussettes avant de s’effondrer littéralement sur son lit, ou le sommeil le prit rapidement.
La journée du samedi se passa pour tous les Jackson dans le repos et la tranquillité, alors qu’ils préparaient tous leurs derniers bagages pour leur voyage de deux semaines entières en Grèce.
Si bien que lorsque l’autocar vint faire le « ramassage » des élèves des groupes de Grec du lycée de Forks à 7h30 du matin, dont les Cullen, les Dénali, les quelques Quileutes et Jackson qui se trouvait dans la petite ville, ainsi qu’Annabeth, Grover et Luke ; alors que Chiron et Télémos furent tous les deux désignés comme les adultes qui les accompagnait. Le bus les emmena directement à l’aéroport de Seattle pour 9h ou ils vinrent à rejoindre les Jackson présent avec Daniel et Vala, qui allaient accompagnés les étudiants du groupe de Grec de l’Université devant les panneaux d’affichage pour enregistrer à la fois leurs affaires et enregistrer leurs billets pour le vol de 10h.
Dut à la distance entre Seattle et Athènes, Daniel les prévena tous que le voyage aurait plusieurs arrêts pour permettre à l’avion de refaire son plein d’essence, puisqu’ils avaient pris un avion qui les emmènerait sans avoir besoin de changer d’avion à tous les arrêts. Il allait d’abord atterrir à New York pour faire le plein avant Londres et ensuite Athènes, ou le voyage durerait plus de 33 heures ; si bien que le départ de Seattle à 10h le dimanche, il arriverait à Athènes aux environs de 5h-6h du matin le mardi suivant, en ayant compter les 10h de décalages entre Seattle et Athènes.
Bien évidemment, le « petit » problème que viendrait à poser le voyage c’était que leur destination était un pays considéré comme ensoleiller, même très ensoleiller !
Cela serait impossible aux Cullen et aux Dénali de se déplacer à découvert avec un soleil qui leur tapait dessus, leurs épidermes réagiraient à la seconde même et ils seraient découvert immédiatement parmis les humains.
Et pendant les dernières semaines, les Jackson avaient tentés de trouver un moyen pour permettre aux Cullen et Dénali de les accompagner pour le voyage, et ils avaient finis par se rendre compte que lorsque les demi-dieux utilisaient la brûme sur eux ; certains de leurs attraits physiques qui les rendaient « inhumains » s’effaçaient pour laisser place à des « humains ».
Il fallait donc que ces derniers restent proches d’un demi-dieux pour que ce dernier « enclenche » la brume, et l’utilise pour cacher ce que n’était pas « normal » pour un être humain ; mais seul les plus vieux Jackson, en l’occurrence Peter, Percy, Susan, Bella, Harry, Ron et Hermione savaient utiliser la brume, ainsi que les deux adultes de la famille.
Ginny avait encore des difficultés à l’utiliser et les trois plus jeunes Jackson n’arrivaient pas encore à trouver le moyen de le faire, malgré tous les cours théorique et pratique que les plus vieux de la famille leurs donnaient.
Et pour dire la vérité, les Cullen et Dénali avaient du mal à se faire à l’idée qu’ils devraient rester près des plus vieux Jackson tout au long du voyage, ne devant aucunement s’éloigner d’eux de plusieurs mètres, pour risquer de se faire remarquer par les autres humains qui les reverraient brillé comme des diamants.
Car la brume cacherait leurs peaux scintillantes devant les simples mortels mais pas pour ceux qui voient à travers la brume, dont les demi-dieux de la famille.
Mais il fallait croire que quelqu’un avait déjà mis en œuvre de répondre à ce détail d’épiderme pour les « vampires » !
Quand les Cullen et Dénali avaient rejoins le groupe des Jackson, après être parvenus à se frayer un chemin parmis la foule, tout en évitant les rayons du soleil ; car le soleil avait pointé le bout de son nez malgré les nuages gris, ce matin là et que l’autocar qui les avait transporté avait eux des vitres teintés. Point que les Jackson s’était charger après que Susan les est prévenus du changement météologique ; pour leurs éviter de se faire découvrir par les autres humains, alors que Percy et Bella qui les accompagnaient s’étaient tous les deux charger d’étendre la brume autour d’eux avec l’aide de Chiron et Télémos.
Les deux fils d’Héphaïstos s’étaient tous les deux précipités vers eux dès qu’ils les avaient vus arriver, avec des petits sacs plastiques dans les mains ; et à l’écart des autres « humains », leurs avaient remis à tous des bracelets en bronze céleste avec le symbole du lion doré, l’emblème de la famille des Jackson.
Et tous les « vampires » se regardèrent ne comprenant guère pour quelle raison les deux enfants d’Héphaistos leurs remettaient ces bracelets, alors que l’incompréhension était total chez les autres Jackson sauf pour Bella qui semblait sourire, du même sourire que Ron et Edmund.
_ C’est pour quoi au juste ? Demanda Tanya posant la question que tous ceux de son clan et ces « cousins » se posait, alors qu’Embry l’avait rejoins et détaillait le « présent » offert à sa copine.
_ Vous les avez réussis alors ? Demanda Bella souriant aux deux fils d’Héphaïstos alors que ces derniers répondirent à son sourire.
_ Il faut dire aussi que c’était asser un sacré défi que tu nous as donnés mais rien ne nous résiste et tu le sais ; souria Edmund en gonflant sa poitrine de fierté faisant lever les yeux de la plupart des filles de la famille, alors que ces dires avaient piqué la curiosité de tous.
_ Quel défi ? Demanda Edward alors que Ron et Edmund lui cachaient sans peine leurs pensées sur la question, pendant qu’il s’était tourné vers Bella qu’il tenait par la taille, attendant qu’elle lui réponde.
_ Celui de faire un bijou qui parviendrait à manipuler la brume de telle sorte que la personne qui le porte, soit recouverte de la brume pour que ce qui soit incompréhensible pour les yeux des simples mortels, soit voler ou cacher sans qu’ils ne puissent le voir ! Expliqua Ron sur la fonction des bracelets. En d’autre, de vous…
_ Ils ne voyeront pas nos peaux briller quand le soleil nous éclaira alors ? Demanda Jasper posant la question que tous les siens étaient entrain de se poser sur la capacité des bracelets dans leurs mains.
_ Exactement ! Bella voulait qu’on vous fasse paraitre plus humains aux yeux de tous, alors vous allez paraitre plus humains aux yeux des autres maintenant ; avoua simplement Edmund sur ce que la fille de Poséidon leur avait demandé à lui et à son aîné.
_ Donc on va pouvoir se promener au soleil sans…
_ Plus de problème pour ça, vous serez le plus humain possible à présent ! Et si on allait rejoindre la file d’entrée pour l’avion ? Demanda Ron en indiquant la file pour leur avion.
_ Rejoignons Daniel et les autres avant qu’ils ne se rendent compte qu’on manque à l’appel ; répliqua Peter à l’intention de tous en désignant les deux groupes d’école regroupant les étudiants de Seattle et de Forks, alors que Daniel et Chiron s’occupaient de faire l’appel et de tous les regrouper.
Et pendant qu’ils les rejoignaient et que les Cullen et Dénali mirent leurs nouveaux bracelets au poignet ; Edward rattrapa Bella par la taille, l’éloignant des autres pendant un instant, avant de la tourner vers lui et de l’embrasser à pleine bouche, faisant sourire cette dernière contre ces lèvres.
_ Et c’est pourquoi ce baiser ? Demanda Bella en se séparant des lèvres d’Edward quand elle eut besoin de reprendre son souffle, alors que ce dernier ne l’avait toujours pas lâché d’un pouce.
_ Pour la demande que tu as faite à Ron et Edmund ; avoua Edward tout en montrant le bracelet en question.
_ Ce n’était rien ! Tu aurais fais de même dans mon cas ; souria Bella avant de reprendre les lèvres à Edward pour un nouveau baiser, se fichant complètement de se trouver dans un endroit public.
Il fallut même que Percy revienne les séparer pour les emmener droit vers les portes d’embarquement, parce que leurs embrassades avaient duré aussi longtemps que tous les élèves et membres de leurs familles n’embarquent dans l’avion.
Etant les derniers à embarquer et ayant tous les trois, les numéros de sièges qui se suivait dans une des rangées, les fameux trois sièges côté vitre droite de l’avion ; Percy s’assaillait du côté vitre, Bella à sa gauche et Edward à ces côtés, se trouvant lui juste à côté de l’allée droit de l’avion.
Les autres Jackson, Cullen, Dénali, Quileute, Annabeth, Luke, Grover, Chiron et Télémos se trouvaient autour d’eux ; alors que tous les autres élèves de Forks et de Seattle se trouvaient eux aussi dans la partie de l’avion.
Et quand l’avion décolla enfin, le voyage commença vraiment alors que Percy regarda toute sa famille et ces proches autour de lui.
Daniel et Vala discutaient avec Chiron et Télémos des emplois du temps des prochains jours en Grèce, et ce qu’ils allaient faire pour tout le reste.
Grover discutait avec Angela et Ben ; Annabeth et Luke avec Leah alors que Jacob discutait avec Quil à ces côtés.
Embry s’amusait avec les doigts de Tanya qui lui souriait alors qu’elle jouait avec ces mèches rebelles dans le dos de sa nuque ; pendant que Kate et Irina discutaient toutes les deux à côtés.
Alors que derrière eux, Seth et Lucy se murmuraient des mots doux à l’oreille ; pendant que Katara et Edmund semblaient tous les deux plonger dans leurs jeux pour passer le temps des premières heures du voyage.
Harry et Ginny discutaient avec Ron et Hermione de tout ce qu’ils pourraient faire quand ils seraient en Grèce et de ce qu’ils visiteraient ; alors que le fils d’Héphaistos prévoyaient plusieurs bêtises avec Emmett et Jasper qui étaient assis derrière lui avec leurs compagnes respectives, pendant que Rosalie et Alice discutaient des tenues et autres shopping qu’elles pourraient faire là-bas.
Et tous les autres élèves autour de lui discutaient et se levaient pour aller voir leurs camarades, alors que Percy reporta son regard ensuite sur sa sœur et son « beau-frère » à ces côtés.
S’étant lover l’un contre l’autre, les bras dans les bras, Edward et Bella avaient finis par emmêler leurs mains ensembles sur le ventre de cette dernière. Alors que la fille de Poséidon avait posé sa tête sur l’épaule du Cullen, pendant qu’il avait mis sa joue sur le haut de sa tête et qu’il avait finis par fermer les yeux, berçant légèrement Bella dans ces bras qui avait finis par très vite se rendormir contre lui.
Il fallait dire qu’avec les médicaments que Bella était obligé de prendre pour sa grossesse, Percy voyait qu’elle était très fatiguer ces derniers temps surtout que maintenant que le placenta s’était remis au bon endroit, et les deux petits étaient en parfaite santé. Mais avec ces hormones en folie, Edward avait plutôt intérêt de s’occuper bien d’elle ou elle allait littéralement lui exploser à la figure, et ce point là le fit sourire.
Les regardant pendant plusieurs minutes, le sourire affectueux aux lèvres, Percy finit par détourner le regard et reporta son regard vers la lucarne, et observa les nuages gris qui enveloppait l’avion pendant son vol alors qu’il espérait de tout cœur que rien de mal ne se passerait pendant ce voyage.


voila pour ce chapitre Wink

je vous dis a la prochaine bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)   Aujourd'hui à 6:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Nouveau Départ - Fanfic Crossover Twilight/Percy Jackson (Tout le monde/couple habituel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Percy Jackson
» RPG Percy Jackson et Harry Potter.
» Episode 22 : Un Nouveau départ
» [The Wonderful World of Disney] Un Nouveau Départ Pour la Coccinelle (1997)
» Changement de région/travail. Nouveau départ!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: