Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un souvenir (Les cullen) (Complète)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chachou35
Plonge dans le pan parfait de leur éternité
Plonge dans le pan parfait de leur éternité


Féminin
Nombre de messages : 10000
Age : 25
Localisation : Blottie entre Carlisle et Esmée
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Dim 10 Avr - 18:20

Hier soir, en écoutant une chanson un peu triste, je me suis sentie inspirée pour écrire cette histoire.

Il s'agit surtout d'un passage dans la vie d'Esmé, un passage dure pour elle.

Voilà, j'espère que vous aimerez.




Un souvenir


La mort. L'horreur absolue de la non-existence. La mort ne rentre dans aucun schéma. Il n'y a pas d'explication à la mort.
Elle entre, elle vous arrête au milieu d'une phrase : « Non, c'est fini », et claque la porte.

Anthony Burgess.


On vit pour mourir, on voit le temps nous prendre les personnes que l'on aime le plus. On ne veux pas penser à la mort parce que cela effraie, parce que cela veut dire perdre quelqu'un, parce que cela veut dire que la fin du voyage est arrivé.

Le temps s'écoule, comme les grains de sable qui tombe un par un dans le sablier.
La mort est le cycle perpétuel de la vie.

Mais qu'advient-on lorsque la personne à laquelle vous teniez le plus au monde, s'en est allé ? Lorsque cet être cher ne vit plus que dans vos souvenirs ?

Le vestige d'une vie passée.


Forks, 2010

D'épais nuages de couleur monotone, oppressaient le ciel. Le soleil avait disparut ces derniers jours, bien qu'il était très peu omni-présent dans cette région.
Les journées avaient laissées place au mauvais temps, froid et pluvieux de la saison d'automne. La pluie ne cessait de tomber, comme une déferlante cascade.
Les habitants de Forks en était habitués. Ce temps sombre et déprimant trouvait place dans leur vie quotidienne. Ils ne s'en familiarisaient plus vraiment.

Après une journée dès plus banale, la région commençait à prendre une certaine tranquillité.

Dans la villa des Cullen, l'obscurité envahissait doucement chaque recoin.
Une journée se terminait. Une journée de plus s'évanouissait dans le temps, pour laisser place à la suivante.

Tous les enfants étaient regroupés dans le salon. Le silence régnait en maître, pas de musique, pas de piano, pas de télévision, pas de disputes. Non, rien de tout cela, juste une douleur insupportable régnait dans cette pièce. Leurs visages tristes, le regard baissé.

A l'étage, dans la chambre des parents, l'ambiance y était bien plus suffocante.
La femme au visage en forme de cœur encadré par des boucles caramel, se tenait assise sur le bord du lit, le regard perdu dans la contemplation de la pluie qui venait s'abattre avec violence, contre les baies vitrées.

Entre ses doigts, elle tenait une fine gourmette en or, sur laquelle y avait été gravé un prénom.

Henry Platt Evenson.

Un sanglot s'échappa des lèvres d'Esmé. Ses yeux empli d'une tristesse qu'elle ne pourrait jamais soulager par des larmes.
Malgré ce que cela représentait, malgré la douleur constante et grandissante à chaque fois qu'elle posait ses yeux dessus, elle resserra la gourmette.

- Tu me manque ..., murmura t-elle.

Sa voix trouva écho dans la noirceur de la nuit.

L'homme qui se tenait dans la même pièce, en retrait, baissa la tête, impuissant face à la douleur de son aimée.

90 ans aujourd'hui. 90 ans que son fils était décédé. 90 ans qu'elle ne vivait plus que dans le vide qui lui avait laissé. Il n'était plus qu'un souvenir dans son cœur, un souvenir dans le temps.
Un nouveau sanglot s'échappa de sa poitrine, plus douloureux, plus souffrant.

Un moment, elle avait cru ne pas avoir la force de pouvoir vivre une vie éternelle, demeurant sans cesse dans la perte de son fils. Mais l'amour de son mari, de chacun de ses enfants et de son adorable petite fille, lui avait donné la force de se battre.

- Mon amour ? Demanda calmement Carlisle, face à son épouse.
- Il me manque tant ...
- Je le sais, mi amore ... mais il ne reviendra pas, tu le sais. Il sera toujours dans ton cœur, et c'est cela le plus important.

Doucement, il la tira près de lui, la pressant contre son torse. Elle laissa sa tête retomber sur l'une des épaules de son confident, tandis qu'il enroulait ses bras autour de sa taille.
Il lui embrassa les cheveux tendrement, lui apportant son soutien du mieux qu'il le pouvait.
Elle réussit à lui sourire. Elle qui souriait si peu en cette période de l'année.

- Je veux aller me recueillir sur sa tombe ... j'en ai besoin ... il le faut, murmura t-elle, en s'accrochant à sa chemise.


Le soleil avait prit sa place dans le ciel aujourd'hui, mais il restait bien faible face à la menace des nuages épais et sombres, qui tournaient autour de lui.
Le vent s'était levé, une brise froide, glaçante.

La mercedes noire de Carlisle roulait doucement sur une petite route, en pleine campagne.

L'une des mains du vampire enlaçait tendrement celle de son épouse, assise à ses côtés, le regard fixé sur le paysage qui défilait ne s'arrêtant jamais sur un point précis.
Elle ferma les yeux, submergée par ses souvenirs de sa vie d'avant.

« Je crois que je me suis cassée la jambe

Ma chérie, Charles est un homme de bonne société. Il sera bon pour toi.

Bonjour, je me présente, Charles Evenson.

Maman, je ne veux pas l'épouser, ... je ne suis pas prête.

Je vous déclare unis par les liens sacré du mariage.

Déshabille toi femme, à partir de maintenant, tu feras tout ce que je te dirais de faire.

Je ne veux pas t'entendre.

Tu n'est qu'une bonne à rien, si je ne t'avais pas épousée personne n'aurait voulu de toi.

Maman, il lève la main sur moi ... pratiquement tous les jours ... il me force à faire des choses ...

Ne parle pas de ton époux ainsi. Il travaille dur pour t'offrir une bonne vie, tu te dois de lui être reconnaissante. Fais ce qu'il te demande, et il sera gentil avec toi.

Vous êtes enceinte, madame Evenson. Toutes mes félicitations.

Je suis désolé, votre enfant est décédé ... nous ne pouvions rien faire.
 »


Flash-Back
Columbus, Ohio dans les années 1921.

Les nuages bas, donnaient une impression d'enfermement. Le climat au bord des falaises de l'Ohio était oppressant.
Une femme s'avançait lentement sur le terrain montagneux, bordé par de grosses roches avec en arrière plan des sentiers battu et une forêt dense. Ses pieds étaient nus, congelés par le froid se mélangeant à la terre. Sa fine robe blanche qui la recouvrait, se gonflait avec le vent, faisant danser le bas de son ourlet comme le rythme des vagues.

Elle marchait comme un automate, enchainant un pied devant l'autre, s'écorchant la paume des pieds. Ses cheveux bouclés retombait en cascade le long de ses épaules.
La jeune femme qu'avait été Esmé avait disparut sous un masque de désespoir et de douleur. Son teint était si pâle, presque cadavérique, de grandes cernes noires venaient accentuer la tristesse de son regard.
Des larmes coulaient silencieusement le long de ses joues, venant parfois s'arrêter sur le bout de ses lèvres meurtrie.

Ses pieds touchaient le bord de la falaise. Elle fut un moment déstabilisée par le vide qui s'offrait devant elle.

La pluie s'éleva dans le ciel, tandis que le vent commençait à gronder. Les eaux étaient agitées, des eaux sombre.
Les vagues s'élevaient dans des rouleaux de plus en plus haut, prenant un peu plus de puissance, avant de venir s'écraser contre les parois de la falaise.

Elle regarda le paysage devant elle. Elle savait que si elle venait à sauter dans le vide, elle ne remontrait plus jamais à la surface.
Mais c'était ce qu'elle voulait. Plus rien n'avait d'importance. Elle venait de perdre son enfant.

Comment remonter une telle épreuve ?
Pourquoi continuer de vivre alors que s'était par sa présence qu'elle vivait ?

Elle avait attendu ce bébé depuis bien des années, ce bébé qu'elle avait aimé à la minute ou l'on lui avait annoncée sa grossesse. Il avait tout représenté, une nouvelle vie, une nouvelle chance de tout recommencer et de pouvoir tourner la page.

- Henry, murmura t-elle.

Elle allait le rejoindre. Elle le savait. Elle l'avait su dès l'instant qu'elle avait apprise sa mort. Elle n'avait plus aucune raison de vivre, tout son monde s'était brisé. Elle ne voulait plus fuir, elle ne voulait plus essayer de ce battre.

Un sourire paisible apparut aux coins de ses lèvres.
Elle savait que son chemin s'arrêtait ici, que son choix était égoïste, mais arrivé à un moment ou la douleur devient plus fort que de vivre, on s'avoue vaincu. On baisse les bras.

Elle ouvrit les bras face au vide. Le vent devint plus fort, avec des bourrasques vacillantes, les vagues étaient déchainées, comme si elles l'attendait.

Esmé acceptait la mort comme la fin de son voyage. Elle n'avait pas peur.

- Je te rejoins ...

Ses murmures se fanèrent dans le vent. Les yeux fermés, elle se laissa tomber dans les vagues déchainées qui l'appelaient.
Elle percuta violemment la surface de l'eau. Son corps se brisa par l'impact mortel contre les roches.
L'océan était gelé, piquant, mordant, paralysant chaque parcelle de sa peau, comme une profonde morsure.
Elle suffoquait. Ses poumons et son cœur ne supporteraient jamais cette température.

Elle ne chercha même pas à lutter, elle n'en avait plus la force. Elle se laissa couler dans les ténèbres, à moitié inconsciente. Sombrant à jamais dans le néant.
Fin du flash-Back



Main dans la main, Carlisle et Esmé pénétraient dans le cimetière à Columbus.
Il neigeait depuis quelques jours, recouvrant les tombes d'un doux manteau de blancheur.
Le paysage était féerique, les contrastes entre la neige et ce lieu de repos offrait une sorte de paradis.

Le couple s'arrêta devant une magnifique stèle recouverte de neige. Esmé s'avança, bercée par le souffle froid du vent. Elle s'agenouilla près de la pierre tombale.
D'un revers de main, elle balaya la neige. Découvrant ainsi donc, les gravures dessus.

« Henry Platt Evenson
1921
Que ton nom reste éternelle
 »

Carlisle resta en retrait, sachant pertinemment que sa femme avait besoin de temps, qu'elle avait besoin d'adresser ses pensées pour son fils.
Comme il l'avait toujours dit « Nous avons beau vivre éternellement, se créer une nouvelle vie, il y a des évènements qu'on ne peut oublier. Qui reste gravé en nous. Qu'ils font partis de nous. »

- Bonjour, mon chéri, se recueillit-elle. Si tu savais à quel point tu peux me manquer ... Je t'aimais tellement ... j'aimerais que tu soit présent aujourd'hui ...

Elle déposa un bouquet de fleurs coloré, qu'elle avait elle même conçue, sur la stèle. De ses doigts, elle parcouru le nom de son fils, avant de se redresser lentement.
Son mari se rapprocha de sa compagne, glissant un bras rassurant autour de sa taille.

- Rentrons chez nous, mi amore, murmura t-il.

Esmé leva les yeux pour rencontrer les prunelles dorées de son époux. Elle fut touchée par la dévotion et l'amour qu'elle y voyait. Jamais auparavant on l'avait aimée de cette manière, jamais sans sa présence et son soutien, elle aurait réussit à s'en sortir.

Puis, elle aperçu la présence de ses enfants. Tous réunit pour elle, tous réunit pour l'aider à surmonter cette étape.
Le visage de cette petite fille, Renesmée, lui apporta réconfort.

- Attends, dit elle à l'adresse de Carlisle.

Elle retourna sur ses pas. Délicatement, elle sortit la gourmette de son fils, de l'une des poches de son manteau. Elle la déposa sur la stèle. Là où était dorénavant sa place.

Elle prit la main de son mari, entrelaçant ses doigts aux siens, et rejoignit leur famille. Elle avait peut-être perdu un fils, elle avait peut-être perdue la vie à la suite de cela, mais la vie lui avait accordée une seconde chance.

Aujourd'hui, elle était mariée à un homme qui serait prêt à n'importe quel sacrifice pour elle, des enfants qui lui donnait l'amour qu'elle avait besoin, et elle était grand-mère.

Elle avait gagnée une vie éternelle. Une vie éternelle à vivre aux côtés de sa famille.



Le soleil paresseux, réussit à traverser la couche des quelques nuages présent dans le ciel. Les rayons lumineux vinrent directement éclairé la stèle où le groupe de vampire se tenait quelques minutes auparavant.
Dans la neige, la gourmette se mit à étinceler, faisant ressortir le nom gravé dessus, avant que le nuages reprennent leur droit.

Fin





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie-Rose
Est à l'hôpital
Est à l'hôpital


Féminin
Nombre de messages : 864
Age : 23
Localisation : Sur l'île d'Esmée....
Date d'inscription : 07/12/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Dim 10 Avr - 18:35

Cette nouvelle est magnifique .... Bravo !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélan
Enfin Edward comprend !
Enfin Edward comprend !


Féminin
Nombre de messages : 2785
Age : 22
Localisation : Dans les étoiles là où le passé, le présent et le futur ne font qu'un
Date d'inscription : 19/12/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Dim 10 Avr - 20:37

J'adore cette histoire, elle est magnifique!
tu cartonnes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachou35
Plonge dans le pan parfait de leur éternité
Plonge dans le pan parfait de leur éternité


Féminin
Nombre de messages : 10000
Age : 25
Localisation : Blottie entre Carlisle et Esmée
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Lun 11 Avr - 7:33

Merci les filles, je suis contente que vous aimiez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Ven 3 Juin - 21:14

wahou !!! c'est vraiment super , magnifique , on ressent tout les sentiments d'esmé !
cette nouvelle est extraa !!!
j'adoooore !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachou35
Plonge dans le pan parfait de leur éternité
Plonge dans le pan parfait de leur éternité


Féminin
Nombre de messages : 10000
Age : 25
Localisation : Blottie entre Carlisle et Esmée
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Sam 4 Juin - 8:52

Merci beaucoup florine39, je suis heureuse que tu ai apprécié mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie94
Histoires effrayantes
Histoires effrayantes


Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 24
Localisation : In my world
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Sam 4 Juin - 16:34

C'est vraiment magnifique, une fic sur un personnage assez délaissé que tu mets magnifiquement en avant grace à tes fics. Bravo Chachou !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chachou35
Plonge dans le pan parfait de leur éternité
Plonge dans le pan parfait de leur éternité


Féminin
Nombre de messages : 10000
Age : 25
Localisation : Blottie entre Carlisle et Esmée
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Sam 4 Juin - 16:57

Merci Elodie pour ton commentaire qui me touche beaucoup. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un souvenir (Les cullen) (Complète)   Aujourd'hui à 20:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Un souvenir (Les cullen) (Complète)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le souvenir du coquillage.
» le souvenir de toi
» Denier Henri III sd F légende presque complète
» Votre meilleur souvenir à Disney
» Alice Cullen (Twilight) Ashley Greene

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: