Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fic' Twilight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mar 18 Jan - 23:27

SCENE 17. LES PIONS TOMBENT


*
[Bella]


Ce soir, je quitte le lycée pour rejoindre mon père à son travail. Il enfile sa veste et nous grimpons en voiture pour la réserve.

- Tu viens toujours ce week-end ?
- Bien sûr ! Pourquoi ? Tu pensais que j’avais changé d’avis ?
- Ca t’arrives, non ?
- Oui …

Je le regarde, je lui souris puis nous ne disions plus mots jusqu’à notre arrivée. Lorsque le moteur s’arrête, je vois Billy sortir sur le perron.

- Tiens ! Une visiteuse !, me fait-il en me souriant. Comment tu vas ma grande ?
- Bien !
- Euh Jacob est dans son garage …, dit-il à mon intention.

Je laisse mon père pour filer rejoindre mon ami. Lorsque j’entre, il est occupé à travailler sur une voiture. Bien concentré, il ne m’a pas entendu arriver. La voiture de Charlie est plus discrète et il a dût penser que mon père est arrivé seul.

- Bonjour monsieur Bricolo …, lançais-je doucement.

Je le vois se retourner sur moi, étonné. Puis il lâche son outil qu’il a en main pour venir me rejoindre.

- Bella !, me fait-il toujours aussi joyeux. Visite surprise ? J’aime !

Il lève ces mains pour me montrer qu’il a besoin de se nettoyer ; elles sont maculées de cambouis. Il s’approche près d’un petit évier, s’essuie sur un vieux torchon et passe ces mains à l’eau. Pendant ce temps, je lui demande :
- Alors, comment tu vas ?, dis-je en me faisant la réflexion qu’on ne s’est pas revu depuis ce fameux soir où nous avons taggué.
- Bien. J’ai bien envie de me refaire une escapade nocturne, si ça te dit ?, me fait-il en guettant ma réponse.
- Euh … j’aimerais bien !

Je le vois me dévisager, il s’approche d’un air interrogateur :
- Ca ressemble pas à un gros oui, ça !
- J’ai vraiment aimé, je t’assure ! Le problème c’est … Edward.
- Oh !, fait-il surpris. Il n’est pas d’accord pour les tags ? Ca le dérange, c’est ça ?
- Un peu.

Je vois ces yeux insistant qui fouillent mon regard comme-ci il cherchait des réponses. Et je me sens obligée de répondre face à ce regard :
- Qu’est-ce qu’il y a ?
- Y’a autre chose, n’est-ce pas ?

Je passe une main dans mes cheveux en me disant que je ne sais pas comment lui dire ça :
- Edward est … il …
- Ne m’aime pas ! Je sais !, fait-il d’un air détaché comme si il s’en fichait.

Il regagne son établi pour ranger son outil.

- Il ne veut pas trop que je sorte, le soir … Tu vois ?, lui avouais-je.

Il se retourne à moi et semble se mordre la joue puis un sourire vient regagner ces lèvres :
- Cullen est jaloux ?
- Ne rigoles pas, Jacob ! Il n’y a pas que ça. Sortir le soir, Edward dit que c’est pas très sûr.
- Ton père t’avais pas donné une bombe au poivre une fois ?, fait-il moqueur.
- Euh, si mais j’aime pas ça. Et puis, c’est pas ça qui va le rassurer.
- Il pense que traîner avec moi, ça peut t’amener des ennuis ?, me fait-il pour blaguer.

Je ne réponds rien car la réserve est le lieu que craint le plus Edward. Selon lui, les loups rôdent et rien n’est sûr.

- Quoi ? C’est sérieux ?, me fait-il perplexe.
- Jake … Ne le prends pas mal !
- Tu veux que je le prenne comment ?, fait-il vexé cette fois.
- Sileteplait, dis-je tout bas pour qu’il comprenne à quel point la situation me met mal à l’aise.

Il ne répond rien mais je sais que l’attitude d’Edward l’agace. Je le vois. Il regagne son plan de travail et étale des pièces devant lui. Je vois que ces mouvements sont plus rapides, plus tendus. J’entends la ferrailles s’entrechoquer lorsqu’il fouille dans la grosse malle en fer pour y chercher quelque chose. Il saisit plusieurs outils, et pièces et les posent sur l’établi. Dos tourné à moi, je le vois s’arrêter et poser ces deux mains sur le bord du plan de travail. Comme pour s’accorder un temps de pause pour évacuer son agacement.

- On parle d‘autre chose, d‘accord ? Mais, si tu retournes tagguer, sileteplait, dis-le moi ! Je tâcherais de venir. Et puis j’aime bien voir tes amis … même quand Leah fait sa mauvaise tête, rajoutais-je pour détendre l’atmosphère.

Je souris à la fin de ma phrase mais j’entends Jacob soupirer comme exaspéré. Je reste à le contempler en silence car je le sens froissé tout d’un coup. Même le dos tourné, je vois que quelque chose ne va pas.

- J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?
- Non … C’est pas toi. Bella, il faut que je te parle de Leah !, m’avoue-t-il en se tournant à moi.

Son regard porté sur moi, sérieux ne me rassure pas.

- Je t’écoute !
- Je crois qu’elle ne viendra plus tagguer avec nous.
- Comment ça ?
- Elle … côtoie le clan à Sam depuis quelques jours et elle ne me parle plus et m’évite. Je crois qu'il ne faut pas s’attendre à un miracle. Ca va faire comme les autres.
- Si vous vous êtes disputé, c’est rien, elle va revenir.

Je le vois secouer la tête sur une négative :
- Avec Leah, on s’est toujours chamaillés mais rien de méchant. Non, cette fois-ci c’est autre chose.

Je vois à son regard perdu dans le vague et à sa mine inquiète que ça le travaille beaucoup. Il me fait de la peine. Je m’approche de lui pour soutenir son regard :
- Hé ! Tu n’es pas seul, Jake.
- Pour le moment, non mais ils partent tous les uns après les autres. Ca me fout la flippe.
- Tu en as reparlé à ton père ?

Il hausse les épaules :
- Je crois qu’il ne se rend pas compte. Il doit penser, que je fais des histoires.
- Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider ?, lui demandais-je pour tenter de retirer sa mine inquiète.
- Jures-moi que tu ne m’abandonneras pas comme les autres ?
- Tu crois vraiment que je pourrais te laisser ?
- Je ne sais plus en qui je peux avoir confiance.

Il s’assoit sur un petit banc en bois et je viens le rejoindre. Mon visage face à lui :
- Je ne te laisserais pas, Jake. Jamais ! Tu as ma parole !

Je sens sa main englober la mienne, et son regard sur moi :
- Merci, d’être là !

Il se met alors à m’enlacer et à me serrer contre lui. Seul le silence règne. Ca fait du bien de savoir que j’ai ami comme lui. Il cesse l’étreinte puis il me demande :
- Et toi, de ton côté ça va ?
- Oui, bien !
- Bien ? Je te demande ça car « bien » n’est pas le mot qu’a employé ton père quand il a parlé au mien …
- Quoi ? Qu’est-ce qu’il a dit ?
- Ton père penses que tu n’es pas en bon terme avec Cullen.
- Faut toujours qu’il se mêle de tout ! …
- Je sais que ça me regarde pas mais si tu as besoin de parler, je suis là !
- Merci. Mais ça va, Jake. Je t’assure, lui répondis-je pour le rassurer.

Je ne compte pas lui déballer toutes mes histoires avec Edward. Ce ne sont que de futiles disputes alors je me contente de lui sourire. Il a assez de soucis comme ça avec ces amis.

- Ok !, me fait-il un peu plus enthousiaste. Alors on en parle plus ! Ca te dit de faire un tour avant que la nuit tombe ?
- Je suis preneuse !

Il se lève et me fait signe de le suivre puis il me dit :
- Allons-y petite indienne !



*
[Charlie]


Je fixe l’horizon à travers la fenêtre et je vois Bella marcher avec le fils de Billy. Je la vois sourire et ça me fait du bien de la voir ainsi.

- Tiens !, me fait Billy en posant ma tasse sur la table.
- Merci. Je ne sais pas si ce Cullen lui convient. Il me fout la frousse ce môme.

Billy se met à rire à ma phrase.

- Quoi ? Je suis sérieux, Billy ! Il cache quelque chose ce Edward, c’est évident ! Et puis, je ne sais pas … je le sens pas. Il n’est pas pour ma Bella !
- Laisse ta fille vivre sa vie. Tu verras, l’année prochaine elle en aura un autre !
- Ouai, si seulement … Mais tu te souviens ? Dés le début tu m’as dit qu’il n’était pas bien ! Que ce n’était pas quelqu’un de fiable !
- Oui. Mais je me suis peut être trompé.
- Non, je crois pas ! Et tu sais quoi ? Si je le reprends à crier sur ma fille, je te jure que le Docteur Cullen va me voir venir ! … Pourquoi elle a pas trouvé un gars gentil … Tiens ! Ton fils est quelqu’un de bien !

Billy sourit à ma remarque.

- Si ! Et je tiens à te le dire ! Il est poli, il sait se débrouiller , il ne rechigne pas pour te donner un coup de main … Et Bella l’aime bien tu sais !
- Y’a pas que Bella qui l’apprécie … Tu sais, depuis le jour où ta fille est arrivée chez toi, Jacob n’a pas arrêté de me parler d’elle, et le nombre de fois où il a voulu me traîner chez toi pour la voir.
- Mais elle a choisi Edward …, fis-je songeur sur la réalité des choses.
- C’est pas la fin du monde, Charlie.



*
[Jacob]


Il pleut à torrent et je regrette de m’être aventuré aussi loin de la maison. Pas d’abris. La pluie tombe de plus en plus fort. Nous courons à la recherche d’un toit. Cette situation me fait plutôt sourire de me retrouver là avec Bella. Je vois son visage illuminé par son doux sourire. Nous fuyons à travers bois, les énormes troncs d’arbres nous dominent. Je dois souvent regarder au sol pour ne pas me prendre les pieds dans une branche d’arbre qui traîne. Je vois Bella courir avec difficulté et elle manque de déraper. Je ralentis et je lui saisis la main pour continuer notre course. Sauvé, j’ai retrouvé le gros rocher ! Sous cette roche, il y a une petite cavité. Cela nous suffira pour être un peu au sec. J’entraîne Bella avec moi, et nous nous glissons sous la roche. Nous sommes accroupie et tout dégoulinant. Le bruit de l’eau qui ricoche sur la terre est bruyant. De grosses flaques d’eau inondent le sol. Je commence à ne pas avoir très chaud avec ces habits et les cheveux trempés. Je les saisis pour les attacher dans mon dos. Je contemple Bella, toute grelottante à mes côtés :
- Désolé pour cette balade …
- On aura l’occasion d’en refaire, me répond-t-elle pour me montrer que ce n’est pas grave.

Je ne peux m’empêcher de la regarder, même trempée jusqu’au os, je la trouve toujours aussi belle. Elle continue de me regarder. C’est étrange, je ne l’avais jamais vu me regarder comme ça. J’ai presque envie de lui faire une remarque mais je n’ai pas envie de gâcher ce moment. Je lève ma main et effleure son visage pour retirer la mèche de cheveux qui la voile. Elle est surprise au premier abord mais elle me laisse faire.

- Tu es glacée !, lui dis-je en la voyant trembler de plus bel.

Je vois son regard qui ne me quitte pas des yeux.

- J’ai toujours était frileuse, fait-elle en baissant le regard maintenant.

Je regarde à l’horizon pour voir si la pluie se calme :
- Il va falloir attendre parce que ça s’arrête pas des masses …

Bella regarde à nouveau dehors et je lui fait remarquer :
- On est pas mal ici !

Je lui souris et elle en rigole en me répondant :
- Oui, on doit être les seuls dingues à se balader par ce temps là.

Je ris à sa remarque et je m’attarde toujours sur ces beaux yeux.



*
[Bella]


Agenouillée, mes mains sur les genoux ; je n’arrive pas à faire disparaître mes tremblements. Je suis littéralement glacée avec cette averse. Je vois soudain Jacob se rapprocher de moi puis je sens son bras passer dans mon dos. Je relève les yeux sur lui et d’un seul coup, je me sens troublée. Est-ce que c’est la situation dans laquelle je me trouve ? Est-ce ma relation avec Edward qui se dégrade qui me fait voir Jake autrement ? Je reste pendue à son regard sans savoir pourquoi. Soudain, le bruit de la pluie semble se ralentir, puis elle s’arrête nette comme-ci quelqu’un venait d’appuyer sur un bouton. Seul quelques clapotis sonores se font entendre. Je vois Jacob se relever :
- Tu vas pouvoir aller te mettre au chaud !, me fait-il en tendant une main pour m’aider à me lever.

Je la saisis et je vois encore son sourire m’éblouir. Nous remontons à pied jusqu’à la maison et je n’arrête pas de tourner des interrogations dans ma tête. Ais-je perdu la tête pour penser à un autre garçon ? Sur le chemin, Jacob m’a vu un peu ailleurs et je sais qu’il la remarqué. Pour ma défense, je lui ai dis que j’étais un peu fatiguée. A vrai dire, je suis un peu perdue.



*
[Carlisle]

Nous sommes arrivés au lieu de rendez-vous. Je me tourne sur Esmée. Elle me lance un regard confiant. Alice, elle, est moins sereine. Nous voyons un des quileute arriver à nous. Il n’est pas seul. Deux autres jeunes hommes l’accompagnent. Une pluie fine commence à tomber. Les trois quileutes sont torse nu. Je garde une distance avec eux et nous nous toisons quelques secondes.

L’homme plus âgé est Sam Uley, le chef de la meute :
- Comment va-t-elle ?, nous questionne-t-il.

Il parle de Rosalie. Soudain, Alice me coupe, amer :
- A votre avis ?

Je me tourne vers elle pour lui faire comprendre que cela ne sert à rien d’ouvrir les hostilités. Je me tourne à nouveau vers le groupe :
- Elle va bien. Elle va mieux. Maintenant, expliquez-nous ce qui s’est passé ? Pourquoi attaquer un des notre ?

Sam me répond :
- C’était une erreur.

J’entends un léger souffle d’Alice puis Sam continu :
- Ca n’aurait pas dût arriver. Elle s’est fait attaquer par Leah, elle est nouvelle dans la meute. Tout est de notre faute. Elle ne savait pas que c’était une des votre.
- Je veux bien oublier cet incident. Mais je voudrais savoir pourquoi a-t-elle attaqué en dehors de son territoire ?, rajoutais-je.
- Leah est jeune est inexpérimentée. Elle a dépassé la limite du territoire sans faire attention. Nous regrettons tous son geste, croyez-moi !

Je le contemple et je vois sa sincérité sur son visage. Je vois que les deux autres quileutes sont sur le qui-vive. Tendus et près à riposter si jamais nous les menacions.

- Sommes-nous sûr qu’il n’y aura pas d’autres incidents de ce genre ?, fis-je toujours sérieux.
- Je promets que ça n‘arrivera plus. J’en prends la responsabilité.
- Votre peuple ne cesse de muter. Combien de vampires avez-vous pu chasser ?
- Une dizaine.
- Qu’est-ce qui explique qu’il y ait autant de passage ?
- Nous n’en savons pas plus que vous.
- Il va y avoir d’autres nouveaux loups je suppose … Alors tachez de les informer sur notre famille. Nous ne pardonnerons pas deux fois si un autre accident venez à se reproduire, dis-je menaçant juste pour qu’ils en prennent bien note.

Leur leader acquiesce en silence et nous les regardons disparaître dans la forêt. Esmée s’approche de moi et elle vient poser sa main sur mon épaule :
- Ca s’est bien passé et j’espère qu’ils feront plus attention. Je ne voudrais pas qu'il y ait une nouvelle confrontation. Ca ne fait pas parti de nos principes.
- Je sais. J’espère que ma menace les fera réfléchir. Moi non plus, je ne veux pas de quelconques rebellions contre eux. J’espère juste que cela puisse leur servir d’avertissement à l’avenir.

Alice vient à nos côté, le regard fixe sur la forêt :
- Je n’aurais pas été si indulgente pour ma part.
- Tout le monde fait des erreurs. Ne les blâmes pas pour ça !

Les yeux d’Alice me regardent avec insistance et je ne baisse pas les miens. Je sais qu’elle réfléchira par la suite et qu’elle approuvera ma décision.


Dernière édition par Vanille41 le Mer 19 Jan - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mer 19 Jan - 3:14

C'est super!

C'est vraiment trop chou leur petite sortie! J'aime quand Jacob la prends dans ses bras. J'aimerais aussi qu'il me tienne au chou. Jsuis trop jalouse xD

J'Aime aussi ton Pdv avec Charlie. J'aime bien se petit moment dans sa tete, cela me plait de le voir et d'insulté Edward. Mais, pourquoi Billy accepte t-il la décision de Bella scratch

Je sais pas, mais j'arrive pas a voir Carliste menacant! Il est trop pacifiste. Mais, bon, les loups ont rien fait de mal. Juste éliminer la menace...

xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mer 19 Jan - 11:04

j'ai vraiment adoré ce chapitre !!!
avoir plusieurs point de vue c'est très intéressants. j'aime beaucoup le moment Jake /Bella c'est vraiment trop mignon !!!!
il est vraiment en flippe a propos de Léah et sa se comprend elle était comme sa soeur. c'est donc Léah qui a muté et la connaissant elle ne doit pas être fine en loup vu le caractère qu'elle a. leur petite balade est vraiment super surtout du point de vue de Jake quand il la décrit.
du côté de Bella elle commence a ressentir des choses envers Jake elle commence a le voir autrement.

j'aime beaucoup le point de vue de Charlie on a pas souvent l'occasion d'être dans sa tête voir jamais. c'est intérressant de voir son avis ses pensées. et j'avoue qu'il ne porte vraiment pas Edward dans son coeur !!!
Billy qui accepte le choix de Bella sans rechigner ses vraiment bizarre !! est-ce qu'il dit sa parce qu'il sait qu'il ne lui fera rien à cause du traité?? ou tout simplement parce que c'est la vie de Bella et qu'elle est assez mature pour mesure les conséquences de ses choix ?? a réflechir.

avoir le point de vue de Carlisle est aussi intérressant. j'avoue que j'ai du mal à le voir aussi menaçant. mais il a raison d'un côté il veut protéger sa famille sa réaction se comprend.

j'espère qu'on a d'autre occasion d'être à nouveau dans la tête de ces personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Jeu 20 Jan - 16:02

J'ai bien aimé la scène où Jacob voit que Bella le regarde différemment, ça sent le rapprochement
Ainsi c'était Leah, là tu m'as surprise car je ne pensais pas qu'elle muterait avant Jacob. Mais c'est sympa l'idée qu'elle ait perdu les pédales et qu'elles se soit attaquée à Rosalie. Après tout, elles ne se connaissent pas.
J'ai bien aimé la discussion Sam / Carlisle. Et c'est vrai que ça change d'être dans sa tête. Moi je comprends parfaitement qu'il essaie d'être ferme et de rappeler aux loups le traité. Car nous n'en sommes qu'au début de leurs relations et ils ne se connaissent pas. La preuve c'est que je trouve Alice plus dure que Carlisle LOL
Enfin tout ça est normal, ils ont failli perdre un membre de leur famille.
Hâte d'être dans la tête de Leah maintenant qu'elle a muté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Sam 22 Jan - 18:29

"Cullen est jaloux?" : je le vois trop bien dire ça avec son petit air moqueur!!!!! Very Happy

"Comme pour s’accorder un temps de pause pour évacuer son agacement." : Jacob est tellement calme et optimiste d'habitude... Ça sent la mutation... C'est forcément proche, puisque Leah a muté... confu

"Il se met alors à m’enlacer et à me serrer contre lui" :

Charlie avoue à Billy qu'Edward lui fout la frousse : s'il savait ce qu'il était réellement, il aurait encore plus peur!!! lol!! Razz En tout cas Charlie et Billy sont deux vraies commères, à parler des histoires d'amour de leurs enfants!! Wink

"Je lève ma main et effleure son visage pour retirer la mèche de cheveux qui la voile" : Ça se rapproche, ça se rapproche!! lol!! Et Bella qui avoue être troublée... Very Happy Bientôt : bye bye Edward!! lol!!

Carlisle qui parle aux Quileutes : on sait enfin qui a attaqué Rosalie... C'est vrai que Leah est une toute jeune louve... confu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Jeu 27 Jan - 12:58

Renesmée cullen black :
Citation :
Mais, pourquoi Billy accepte t-il la décision de Bella
Quoi qu'il dise, cela n'y changera rien. Il essaie de rassurer Charlie, maintenant Bella est avec Edward, il n'y peut rien.

Citation :
j'arrive pas a voir Carliste menacant! Il est trop pacifiste. Mais, bon, les loups ont rien fait de mal. Juste éliminer la menace...
Carlisle essaie simplement de faire comprendre aux loups de faire attention à l'avenir. C'est une mise en garde mais avec rien derrière. Il veut juste que tout ce passe bien entre les 2 clans. Il faut quand même avouer qu'un loup a fait une belle boulette, Rosalie n'était pas sur leur territoire.

Citation :
Fande Taylor : Billy qui accepte le choix de Bella sans rechigner ses vraiment bizarre !! est-ce qu'il dit sa parce qu'il sait qu'il ne lui fera rien à cause du traité?? ou tout simplement parce que c'est la vie de Bella et qu'elle est assez mature pour mesure les conséquences de ses choix ?? a réflechir.
Comme je le dis au-dessus, Billy n'y changera rien et comme tu le dis, Bella une grande fille. Billy a pu prévenir Charlie au début de sa relation avec Edward, que ce n'était peut être pas le meilleur (pour protéger Bella et Charlie) mais quoi qu'il pense ou dise, c'est Bella qui choisie lol donc Billy se contente de trouver les paroles appropriées à l'inquiétude de Charlie.

Citation :
Tititof : . La preuve c'est que je trouve Alice plus dure que Carlisle LOL
Oui alors ça c'est normal, j'ai tenu à avoir Alice et Edward sur la même longueur d'onde pour cette histoire face aux loups. Ils n'ont pas du tout confiance envers eux. Alice et Edward malgré les propos de Carlisle restent très méfiant envers les loups.

Alice cullen 57 :
Citation :
"Cullen est jaloux?" : je le vois trop bien dire ça avec son petit air moqueur!!!!!
Je savais que ça allait te plaire ça
Very Happy oui, on voit parfaitement la tête qu'il peut avoir à ce moment là.

Citation :
Ça sent la mutation... C'est forcément proche, puisque Leah a muté...
Jacob est assez mal car il perd ces amis les uns après les autres, il ne sait pas comment y faire face. Ces amis sont ce qu'il y a de plus important et là, il se sent seul. Il a peur de ce qu'il ne sait pas à propos de ses amis.


* J'essaie de poster la suite ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Jeu 27 Jan - 21:02

Ok! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 28 Jan - 1:37

(Voilà la suite, désolé pour le petit retard. J'espère ne pas trop froisser certains avec ce chapitre ... Vous comprendrez pourquoi). Bonne lecture !



****************


SCENE 18. PARFOIS, ÇA DERAILLE

*
[Bella]


Lorsque je vois mon père discuter avec un collègue, je comprends à son air que l’affaire en cours est sérieuse. Ces traits sont tendus. Lorsqu’il m’aperçoit, il me fait signe de la main pour que je le rejoigne.

- Tu as l’air occupé …
- Euh oui. Un homme s’est fait attaquer dans les bois.
- Attaqué ?
- On ne sait pas encore par quoi. L’enquête est en cours. Mais tu es là, alors parlons d’autre chose ! Tu t’ennuis pour venir me voir un jour où tu n’as pas cours ?
- Je pensais te tenir compagnie pendant la pause déjeuner. On peut aller au petit resto où tu vas d’habitude !

Je le vois regarder son cadran de montre :
- Ok ! Alors allons-y !, fait-il avec le visage plus détendu.



*
[Bella]


A table, je saisis le ketchup. Je vois mon père m’observer en silence.

- J’ai eu ta mère au téléphone.
- Ah oui ? Qu’est-ce qu’elle raconte ?
- Un tas de choses, tu l’as connais. Ca à l’air d’aller de son côté. Elle a l'air heureuse.

J'imagine ma mère tout pétillante lui raconter toutes les nouvelles anecdotes de sa nouvelle vie. J'imagine mon père collé au combiné du téléphone à acquiescer à chaque phrase que ma mère peut lui sortir.

- Oh fait, toi ça va ? Avec Edward ?, me dit-il hésitant.
- Bien sûr. Pourquoi ?
- Vu l’autre soir, je me disais que c’est pas tout rose entre vous …
- Tout le monde se dispute. Je ne vois pas pourquoi ça n’irait pas !
- Si tu le dis !


*
[Bella]


- Ce week-end ?, s’étonne Edward sur la défensive.
- Oui, mon père tiens à ce que j’y aille. C’est juste un repas.
- Hier aussi c’était juste une balade. Tu t’es pourtant aventurée dans la forêt …

Soudain, je me dis comment le sais-t-il ? Et je trouve vite une réponse :
- Alice … Elle te l’a dit, n’est-ce pas ?
- Il le faut bien puisque tu ne me le diras pas. Je dois savoir quand tu vas à la réserve. Et tu dois me promettre de ne pas t’éloigner de la maison à Billy.
- Si je te le dis, tu désapprouves tout le temps. Regarde-toi en ce moment : tu ne me laisserais pas y aller. Et puis tu vois, il ne m’est rien arrivé !
- Pour cette fois … Me cacher les choses, Bella … ça ne te ressemble pas.
- Tu me forces à agir ainsi !
- Ne me dit pas ça !, fait-il déçu et dépité à la fois.
- Qu’est-ce que tu veux de moi ?, répondis-je lacée de ses dialogues à n’en plus finir.
- Ce week-end, tu resteras chez toi ! Tu me promets ?
- Et si je décide d’y aller ?, le testais-je.
- Ta voiture ne démarrera pas, me répond-t-il amusé comme-ci il avait le monopole de ma vie.

Ces paroles m'insupportent :
- Te rends-tu comptes de ce que tu me fait subir ? Je n’arrive pas à croire que nous en soyons là aujourd’hui …, fis-je maintenant fatiguée de débattre.
- Et où nous en sommes ?, me questionne-t-il car il vois que je ne lui dis pas tout.

Je relève ma tête sur lui, j’ai l’impression de le voir avec de nouveaux yeux. J’inspire un coup et je me dis qu’il faut qu’il sache ce que je ressens vraiment ; que je déballe mon sac.

- Je tombe parterre un petit peu chaque jour et tu ne le vois même pas . Même Charlie le voit ! J’irais chez Billy ! Que tu le veuilles ou non.

Je m’assois, exténuée et je me fiche qu’il me pose encore des interdits. Je suis fatiguée de tout ça. Je baisse la tête, et je reste là à ne penser à rien. Puis je relève mon visage sur Edward qui me tient ce visage de marbre et qui me glisse, les dents serrées :
- Tu ne sais même pas "qui ils sont !"
- Quoi ?
- Tu ne le vois donc pas ?, me fait-il en montant le ton.

Je sais qu’il fait encore allusion aux loups et je lui réponds :
- Laisses-moi tranquille, s'il te plaît … J’ai besoin d’être seule.

J’essaie de respirer un coup mais ma cage thoracique semble bloquée. Je voudrais reprendre mes esprits mais là, c’est impossible. Je me force à me lever et je quitte la chambre lorsque je sens sa main cramponner violemment mon poignet.

- Edward !, fis-je en tentant d’élever la voix.

Mais sa main crispée ne se desserre pas de mon membre et une violente douleur vient me lanciner. Je suffoque à la douleur et son visage vient se coller à quelques centimètres du mien et un léger bruit bestial me parvient.

- Arrêtes tu me fais mal !, criais-je violemment de peur que la douleur se fasse plus violente.

Je sens mon cœur palpiter et jamais je n’aurais penser devoir le craindre un jour. Je tente de le repousser d‘un coup de coude, mais je sais que je ne fais pas le poids. Il finit enfin par me lâcher. Je descends rapidement les marches de l’escalier et fuis dehors pour monter en voiture. Je n’y crois pas, je suis en train de fuir ma propre maison. Je démarre en trombe et je roule jusqu'à’ à la limite de la réserve indienne. Je ne fais que de renifler tout le long du trajet et je m’évite de craquer mais des larmes viennent vite brouiller ma vue. Je me gare alors sur le côté le long de la forêt. J’arrête le moteur et je sens que je ne me contrôle plus. J’ai la sensation de suffoquer puis je tombe en sanglots. Comment en sommes-nous arrivé là ? Je laisse sortir tout ce que j’ai pu retenir jusque là, et cela me fait du bien d‘évacuer tout ça. Je regarde mon poignet et une grosse marque rouge est visible. Il est douloureux. Je saisis mon portable et compose le numéro rapidement. J’essaie de me reprendre pour ne pas faire entendre mon chagrin à travers ma voix.

- Allo ?, répond une voix familière.
- Salut ! C’est Bella …
- Hé ! Salut ma belle ! L’appel de la forêt te manque ?

A sa voix, le visage de Jacob s’imprime en moi et à son ton, je peux deviner son sourire.

- Tu fais quelque chose cette après midi ?
- J’ai rien au programme à part ma vieille carcasse de voiture. Ca peut largement attendre !
- Je suis garée à l’entrée de la réserve, je … ça te dit de me rejoindre ?
- Euh oui, d’accord … Tu m’expliqueras pourquoi tu n’as pas parcouru les deux kilomètres jusqu’à moi …

Je l’entends esquisser un rire avant de raccrocher. Quelques minutes passent et j’aperçois sa Golf. Il dépasse ma voiture pour faire un demi-tour et se garer derrière moi. Lorsqu’il arrive, ma portière est fermée mais ma vitre est entrouverte. Il baisse la tête pour me regarder et il s‘aperçoit de suite que je n’ai pas une super mine Je le vois un peu inquiet :
- Hé ! Ca va pas ?, me fait-il en se penchant dans l’encadrement de la vitre.

Je regarde sa jolie peau tannée et ces yeux noirs qui me contemplent et je sens une larme rouler sur ma joue et je m’empresse de la retirer d’un revers de main. Il ouvre ma portière et se baisse pour m’observer un moment.

- Qu’est-ce qui t’arrive ?, me fait-il maintenant soucieux.

Il se rapproche de moi et je le vois amener doucement une main sur ma joue. Je sens ces doigts essuyer une larme qui roule sur ma peau et je le vois me contempler vraiment inquiet alors je tente de le rassurer au plus vite.

- C’est rien, ça va passer. Je vais bien. Je suis désolée de te gâcher ta journée.

Je le vois me contempler comme pour chercher quel est mon problème puis il me répond doucement :
- Tu ne me gâches rien du tout. J’aime avoir ta visite.
- Pas ce genre de visite, supposais-je.
- Tu veux m’en parler ?

Quand j’entends sa question, l’envie de lui sortir un mot me semble déjà douloureux. J’ai la sensation d’avoir un nœud dans la gorge et rien qu’à l’idée d’évoquer le nom d’Edward, cela semble m’écorcher la trachée. Je vois le regard de Jake porté sur moi et je ne sais même pas quoi lui répondre.

- Je voulais pas que ton père me vois dans cet état … Tu comprends ?
- C’est rien , me fait-il en m’enlaçant.

Je profite de son étreinte pour chasser ma tristesse. Là tout ce que je ressens c’est un vide énorme. Je ne pense à rien et je reste silencieuse un moment, ma tête au creux de ces solides épaules. J’ai toujours l’impression d’être minuscule face à lui, ce géant qu’il est devenu. Lorsque je me sens plus apaisée, je m’écarte de lui puis il me demande hésitant :
- Ca a un rapport avec …

Il ne finit pas sa phrase et nous nous dévisageons un instant et il a compris.

- Ok …, fait-il dans un soupir long en constatant d’où vient le problème.

Il fait le tour de la voiture pour venir s’assoir à mes côtés dans la Chevrolet. Un silence règne encore quelques secondes puis il me lâche d’un seul coup :
- Tu ne m'en parleras pas ?

Je me contente de le regarder en silence et il comprend que je ne vais pas en dire plus. Je le vois croiser les bras sur son torse :
- Ok ! De toutes façons, j’ai tout mon temps.

Je profite de cette halte pour faire le vide en moi. J’essaie de respirer plus calmement. Je ferme les yeux quelques secondes, je sens la lumière du soleil à travers le pare-brise. Et lorsque je les ouvre à nouveau, je me tourne vers Jacob.

- Ca va un peu mieux ?, fait-il toujours hésitant, craignant de me voir replonger à nouveau.

Je pose les mains sur mon volant pour me détendre les bras et je vois ces yeux se poser dessus. Je vois que sa mine change rapidement. Son visage se tourne à moi. Il s’empresse de se pencher sur mon poignet et me dévisage. Je vois de suite que la marque rouge sur mon poignet est toujours bien visible. Je reste à bafouiller et il me coupe :
- Tu comptais rien me dire ?, fait-il en passant sa main sur ma peau rougie.

Je retire aussitôt mon bras de sa vue. Un peu vite peut-être, une douleur vient me faire hoqueter.

- Non ! Ne me dit pas que c’est ce que je crois ? Il a osé ?, me fait-il choqué.

Je n’ose même pas répondre et mon visage doit rougir, si bien que j’évite de le regarder.

- Tu m’inquiètes beaucoup, Bella !
- C’est rien, Jake. !
- Tu appelles ça rien ?
- Je t’en prie, ne dis rien à Charlie !
- Tu veux que je fasse comme-ci rien ne c’était passé ? Attends, tu vois dans quel drap je suis là ? Je ne peux pas rester sans rien dire !

J’ai très peur que Jacob n’alarme mon père, je pose mes bras sur ces épaules pour qu’il m’écoute attentivement :
- Attend Jake ! Tu ne peux pas le dire ! Je … je te demande de ne rien dire !

Je le vois me contempler pensif.

- S'il te plaît !, le suppliais-je des yeux.
- Bella … je peux pas !
- Si ! Tu peux ! Pour moi ! Je t’en prie !

Je continue de le convaincre avec le regard.

- Ca ne me plait pas ! Je ne peux pas rester sous silence. Cet ordure te blesse et je suis censé te dire : « ok, ça passe » ?
- Je sais ce que tu penses, et je te comprends. Mais Jake, je te le demande à genoux ! Une dernière fois, s'il te plaît !

Il inspire un coup :
- Tu sais pas ce que tu me demandes …
- Si et je sais que c’est dur pour toi. Je te le demanderais qu’une fois !
- Pff tu as peur que ton père l’enferme ?, ricane-t-il ironiquement.

Je le contemple et je vois à quel point il le déteste. Il faut dire qu’Edward a lancé les hostilités en premier.

- Jake …. Promets-moi !

Je le vois silencieux et je vois qu’il est mal dans cette situation. Il a le regard vague face au pare-brise puis il se tourne à moi :
- Si je te promets de ne rien dire, tu me jures que tu ne te défileras pas ce week-end ? Que tu ne disparaitras pas en cinq minutes parce que tu reçois son appel ?
- Je te le promets !, fis-je précipitamment avec insistance.

Je le vois prendre sur lui avant de me confirmer. Je me blottis contre lui pour le remercier mais je l’entends se dire :
- Je sens déjà que je vais le regretter.



*
[Edward]


J’entre dans la villa en colère comme jamais, contre moi-même. Je me déteste ! J’ai eu beau me défouler dehors, rien n’y a fait à calmer la tempête qui bouillonne en moi. Je m’empresse d’aller dans ma chambre et je m’assois aussi vite que l’éclair sur le divan. La colère me ronge de l'intérieur c'est un vrai supplice. Je sais déjà que ma sœur est là et qu’elle est sur point d’entrer dans la pièce. Je relève la tête vers la porte et elle est postée devant moi. Sans un mot échangé, elle s’invite près de moi, nos regards se croisent et je sais qu’elle est déjà au courant.

- Tu comptes rattraper le coup comment ?, me tend-t-elle doucement préoccupée.
- Je n’ai pas voulu ça, Alice ! Jamais ! Je veux tellement la protéger et … voilà ce que je lui ai fait !, sortis-je meurtris par mon geste en sentant la honte me ronger à petit feu. Bella ne devrait pas avoir autant confiance en moi. Je ne suis qu’un monstre !
- Tu es le dernier monstre que je connaisse, Edward, me fait ma sœur avec un léger sourire pour me remonter le moral. Je sais que tu tiens à elle, mais tu dois retenir ta colère.
- Ces temps-ci, on se dispute souvent et j’ai du mal à me contrôler. J’ai peur si cela doit se reproduire.
- Tu dois lui faire confiance avant tout !
- Lui faire confiance ? Avec ces loups qui rodent tout autour d’elle ? A cause d’eux, tu ne peux pas avoir tes visions. Si il devait arriver quelque chose à Bella, on ne pourrait pas agir à temps.
- Je sais …, dit-elle déçue que son pouvoir puisse lui échapper. Je n’ai pas confiance non plus avec ses loups mais, tu penses vraiment qu’ils pourraient faire du mal à Bella ?
- Je ne veux pas prendre de risque.
- Mais ce Jacob, ce n’est pas un loup n’est-ce pas ?
- Pour le moment, il n’en ai pas un. Mais jusqu’à quand ?, dis-je tendu rien qu’en y pensant. Il y a de nouveaux loups depuis quelques mois, tu penses que Jacob Black va y échapper ?, fis-je ironique. Bella n’est pas en sécurité là bas !
- Tu sais, quand Bella est avec Jacob je peux la voir. Le jour où quelque chose clochera je le saurais !
- Tout comme le fait que Jacob se rapproche d’elle ?, lui confiais-je sur les nerfs.

Je vois ma sœur baisser la tête à cette remarque.

- Tu as l’air si sûr de toi, soufflais-je à son intention. Quand je pense à cette fille qui s’en ai pris à Rosalie, ma confiance envers les loups se réduit un peu plus chaque jour.
- Carlisle ne veut pas qu’on les voit comme … des ennemis.
- C’est ce qu’ils sont pourtant ! Des chiens enragés ! Des impulsifs ! Des tueurs de vampires … Je sais ce que tu en penses aussi, Alice !

Je guette ma sœur du coin de l’œil et je vois à son expression qu’on s’est compris. Ni elle, ni moi ne les considérons comme « acceptables ». Carlisle y tient pourtant beaucoup dans ses principes et pour cela, je ne veux pas le décevoir. Mais renier ses idées que j‘ai d‘eux, ses sensations … je n’y arrive pas.

Elle me répond :
- Rosalie s’en serait sortie j’en suis sûr !
- Contre un loup, oui. Mais pas contre trois !
- Mais les deux autres ne l’ont pas attaqué !
- Heureusement.

[Un silence]

- Tu as vu cette odeur qu’ils ont ? Argheu, heureusement qu’on ne sent pas comme ça !
- Venant de Carlisle, il paraît qu’on sent aussi mauvais pour eux.
- Vraiment ?

J’acquiesce de la tête et je souris en voyant le visage de ma sœur dégoutée. Et je la vois comme parcourue par un léger frisson de dégoût. Puis soudain, je replonge dans mes pensées sombres et je me dis que j’ai un sérieux problème avec Bella. Alice me balance un coup d’épaule :
- Tu dois lui parler !
- Même mes excuses ne sont pas pardonnables.
- Tu dois lui parler, il le faut !

Elle se lève du divan et me sourit :
- Courage, mon frère !



*
[Bella]


Assise sur un morceau de bois, le soleil réchauffe ma peau et ça me fait un bien fou. Mes yeux fermés, mon visage orienté vers le ciel ; je ré-ouvre les yeux et je vois Jacob debout en train de caresser Mahkah. Quand je le vois passer ses mains sur l’animal, il a des gestes doux mais précis à la fois. Il lui donne quelques friandises à la main puis il lui tapote le flanc avant de lui dire au revoir. Je vois le cheval qui commence à partir. Il a compris le message de Jacob. Il sait qu’il va s’en aller. Dans la lumière du soleil, je vois sa silhouette qui s’avance vers moi. Je place mon bras à hauteur des yeux pour masquer les rayons aveuglant.

- Tu lézardes ?, me fait Jacob en riant et en venant me rejoindre.
- Oui et de temps en temps ça fait pas de mal.

Je profite de ce moment, je referme les yeux et inspire profondément :
- J’aimerais ne plus bouger d’ici.
- T’es pas obligée de partir.

Je tourne mon visage vers lui :
- Je risque d’avoir sérieusement froid cette nuit, plaisantais-je.
- J’ai un duvet !, me fait-il très sérieux puis cédant à sa remarque.

Il n’y a pas à dire, il n’y a que lui pour me faire voir cette journée plus ensoleillée qu’elle ne l’était au début. Son rire est si chaleureux, j’aime l’entendre.

- Je voudrais pas casser l’ambiance mais … Ca va mieux ?, dit-il en se pinçant la lèvre en craignant de me faire replonger dans la réalité.
- Oui ! Ne t’inquiètes pas pour moi. Merci d’être là !
- Ca sert à ça les amis.

Il se lève et me tend un bras :
- Allez, debout petite indienne !

A l’évocation de mon surnom, je souris et je glisse ma main dans la sienne et il m’aide à me hisser.

- Tu manges quoi pour être aussi légère ?
- Rassures-toi ! Je mange ! Et toi ? Tu manges quoi pour être aussi grand ?
- Ah ça, c’est un secret, désolé.

Nous nous sourions puis nous marchons en direction de la maison, main dans la main. C’est devenu une habitude avec Jacob, c’est presque instinctif chez lui. Au début, ça me surprenait et ça paraissait confus mais avec le temps, je m’y suis faite. Je ne voudrais pas le froisser alors je laisse ma main au creux de la sienne. Nous nous rendons jusqu’à la maison de Quil avant de rentrer et nous éternisons notre balade. Sur notre chemin, nous croisons des personnes au loin et nous ne pouvons pas nous empêcher de nous toiser l’un l’autre tel un clan rival.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 28 Jan - 2:14

0.0 Il a osé...

grr vener Mad sm fuck pan

Il l'a blessé! Pis apres c'est les loups le problème?! Tssss...
L'avantage dans l'histoire, c'est quelle se rapproche de Jacob.
C'est trop mignon leur petite scène.
C'est décidé, Edward est un salaud (Je le savais depuis longtemps --'' )
Bella commence a ouvrir les yeux Smile

tu cartonnes

xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 28 Jan - 13:44

super chapitre !!!
vivement la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 28 Jan - 19:34

« Ta voiture ne démarrera pas, me répond-t-il amusé comme-ci il avait le monopole de ma vie. » : c’est tout à fait ça : le monopole de sa vie... confu

Edward qui fait mal à Bella, pour la retenir : Shocked

« A sa voix, le visage de Jacob s’imprime en moi et à son ton, je peux deviner son sourire », « il n’y a que lui pour me faire voir cette journée plus ensoleillée qu’elle ne l’était au début » : Elle craque... Razz lol !!

Alice conseille à Edward de s’excuser : je crois que ça ne servira à rien, pour ce coup... Le mal est fait...

« Sur notre chemin, nous croisons des personnes au loin et nous ne pouvons pas nous empêcher de nous toiser l’un l’autre tel un clan rival. » : Bella va être perdue lorsque Jacob rejoindra la meute... confu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Sam 29 Jan - 6:41

Bon alors au début je me suis dit "ce n'est pas Edward" puis vu l'explication avec Alice, je me suis dit "oups, il a dérapé" ... il a été loin c'est clair mais dans Eclipse il est à la limte de péter un plomb, il nous fait des petites crises humaines qui aurait très bien pu le conduire à ce geste. La peur rendre dingue parfois, voir excessif. Personnellement, je le vois avec mes enfants. Quand ils se mettent en danger, je vois le pire et je suis à la limite de l'hystérie LOL

Enfin...espérons (pour lui) qu'il n'est pas trop tard car Bella semble clairement saturer là...

Citation :
Je m’assois, exténuée et je me fiche qu’il me pose encore des interdits. Je suis fatiguée de tout ça.
c'est vrai que c'est très étouffant confu

Bella et Jake se rapprochent et c'est sûr que lorsqu'il va muter, ça va être dur... ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Sam 29 Jan - 11:57

Alors la franchement il dépasse les bornes !!!!
comment il a oser se laisser emporter ainsi !! il a failli lui briser le poignet !!! Bella a raison de lui dire ce qu'elle pense !! il devient étouffant Edward. ok il veut la protéger mais il la prive complètement de sa vie !! elle ne peut pas vivre tranquillement elle ne peut pas se déplacer où elle veut !!!! Comme si Jake allait l'attaquer !!!
je lui en collerait des baffes !!! chaise grr combat pan
je comprend Bella quiq en a marre de batailler avec lui pour une fois je suis d'accord avec elle. il n'a pas le droit de l'interdire d'aller voir son meilleur ami.

Heureusement que Jake est là !! lui au moins il y va doucement avec elle. il est là pour elle. j'aime vraiment leur moment à tout les deux. je comprend la colère de Jake quand il voit le poignet de Bella. c'est compréhensible qu'il veuille avertir Charlie; a sa place j'aurai fait pareil. j'aime bien quand Bella se dit que seul Jake pouvait ensoleiller sa journée qui avait si mal commencée.

franchement la proposition de Jake est très bien elle pourrait restée à la Push. au moins elle serait en sécurité et Edward n'ira pas la chercher là bas.

j'aime bien leur petite balade maiin dans la main comme elle le dit c'est devenu comme un reflexe pour eux de se tenir la main et j'aime bien cette idée ^^

Edward qui s'en veut ben tu m'étonnes je lui donnerai des baffes moi !!! je suis curieuse de voir comment il va se racheter. il dit que les loups sont dangeureux mais la preuve lui aussi est dangereux pour Bella. alors il peut se taire sur l'animosité des loups eux au moins ne lui ont pas fait de mal.

mais Bella et Jake se rapprochent et sa c'est très très bien .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Jeu 3 Fév - 17:21

*
Citation :
Renesmée Cullen Black : C'est décidé, Edward est un salaud (Je le savais depuis longtemps --'' )

Citation :
Fande Taylor : je lui en collerait des baffes !!!
Attention hein, Edward reste tout de même Edward, c'est à a dire que là, ok il a fait une boulette mais il s'est surtout laissé envahir par ses pensées. Le côté vampire a pris le dessus mais il reste le même. Je ne veux pas qu'on voit Edward comme le méchant, il a pété un plomb comme n'importe qui. Il a énormément de remords de s'être emporté. J'espère que ça répond aussi à ta surprise Alice cullen 57.
Je ne dis pas qu'Edward est entièrement excusable lol mais bon, ne le voyez pas comme le bad bad vampire de l'histoire. prions

*
Citation :
Alice cullen 57 : je crois que ça ne servira à rien, pour ce coup... Le mal est fait...
oui mais c'est surtout qu'Alice voit qu'Edward est super mal et qu'il doit voir Bella pour en parler.

* Merci Titi et Florine pour vos comm'. Oui, comme tu l'as dit Titi, n'importe qui peut changer ou surprendre si l'on écoute trop ce que nous dit notre tête. Edward s'est bien fait dominer par ses sentiments. Et c'est surtout ce que j'ai voulu qu'on voit ici au moment où il parle a Alice.


*************************************************************************************************************


SCENE 19. QUI S’Y FROTTE, S’Y PIQUE

*
[Bella]


Nous croisons le clan à Sam et à ma grande surprise, je vois Leah marcher à leur côté. Je ne peux m’empêcher de la dévisager. Elle porte un short court, un petit haut d’été, ces pieds sont nus et la chose qui me surprend le plus : elle a coupé sa longue chevelure noire. Nous nous stoppons tout les trois face à eux et Quil sort pour plaisanter :
- Oh ! Super, t’as invité les scouts Jake ?

Je me tourne vers Jacob qui se contente de les regarder en silence. Je vois dans son regard qu’il n’est pas serein. Ces iris noirs les contemplent méfiant.

- Mais qu’est-ce qu’ils trafiquent dans les bois, sérieux ?, râle Quil.

Je leur demande :
- Aucun de vous ne sait ce qu’ils font ?

Je vois Jacob et Quil se jeter un œil complice :
- Non !, répondent-t-il tout deux.
- Et ça ne vous gênes pas de pas savoir ?
- J’ai pas vraiment envie de savoir. Je sais déjà que ça va me décevoir, me répond Jacob.
- Moi, ils me font froid dans le dos rien qu’à les regarder … Alors je préfère en rire, répond Quil à son tour sur une note plus joyeuse.

Nous les voyons quitter les lieux et nous continuons notre route jusqu’à la maison. Après une petite heure, Quil nous abandonne et moi, je dois aussi rentrer. Avant mon départ, Jacob me dit avec un léger malaise :
- Tu n’hésites pas à venir si …
- Ne t’en fais pas pour ça, d’accord ?

Je vois qu’il s’inquiète pour moi et le comportement d’Edward. J’ai même l’impression qu’il ne veut pas que je m’en aille. Je peux le lire dans ses yeux.

- Ca m’embêterais qu’il t’arrive encore quelque chose.
- Ne t’en fais pas.

Il s’approche de moi et il saisit ma main délicatement pour tourner mon poignet. Je baisse mes yeux sur la marque rouge qui a viré à une couleur bleue. Je sais déjà quel regard est en train de me faire Jacob, celui que je ne veux pas voir. Je sens alors sa main soulever mon menton vers lui puis il me demande telle une supposition :
- Tu ne vas rien dire à Charlie n’est-ce pas ?
- Si Charlie l’apprenait il serait fou.
- Ca ne me dérangerait pas qu’il botte les fesses de Cullen.
- Jake …
- Ok, c’est bon j’arrête ! Mais n’empêche que ça me plaît pas ça !
- Merci de ne rien dire, lui dis-je pour tenter de m’assurer qu’il n’ira pas le dire à son père ou pire, à Charlie.
- Pour cette unique et dernière fois …, me fait-il aussi pour me faire comprendre qu’il ne reviendra pas dessus.

Je vois qu’il prend sur lui. Il a ce masque sur son visage qui lui donne cet air inquiet. Je lui dis au revoir. Il me serre une dernière fois dans ses bras et il me glisse à l’oreille :
- Tu sais que tu peux m’appeler quand tu veux si tu as besoin.

Il me libère de son étreinte mais ces mains restent posées sur chacune de mes épaules, et je vois un sourire se fendre au coin de ses lèvres :
- Passe une bonne soirée ma p’tite indienne !

Lorsque je regagne ma voiture, je vois Leah non loin d’ici. J’ai beau me dire que ce n’est pas raisonnable, mais j’ouvre ma portière pour aller au-devant d’elle. Elle me jette un rapide coup d’œil puis m’ignore. Je continue de la talonner et j‘ai même du mal à la suivre. Je la vois soupirer mais je ne me démonte pas. Elle tourne la tête à nouveau dans ma direction puis je la vois se stopper immédiatement. Elle se retourne sur moi, agressive :
- Quoi ? Qu’est-ce que tu m’veux ?
- Euh te dire bonjour …

Elle me lance un regard froid puis me répond par pur politesse mais sans m‘épargner de sa mauvaise humeur :
- Bonjour alors !

Elle se tourne pour repartir mais je la rattrape et je lui saisis le bras. Violemment, elle se retourne et repousse mon bras comme-ci je la salissais.

- Tu vas me lâcher, oui ?
- Non ! Attends !

Elle me fait face, et me toise sévèrement :
- Qu’est-ce que tu m’veux ?
- Pourquoi tu tournes le dos à Jacob ?
- Qu’est-ce que ça peut te faire ?
- Jacob est mon ami et tu sais comme moi, qu’il t’apprécie. Alors pourquoi tu lui infliges ça ?
- Je ne fais rien de mal !
- Tu l’évites ! Et ça, tu sais que ça le blesse !
- Jacob s’en sort très bien sans moi. Surtout si tu es là !

Je n’aime pas son regard et le ton de sa remarque.

- Tu ferais mieux de rentrer chez toi !, me crache-t-elle.

Je la suis à nouveau et cette fois, elle me rentre dedans et me pousse violemment de ses mains. Je ne peut retenir ma chute. Je sens mon corps basculer en arrière. Je tombe sur l’herbe et je reste choquée par sa violence. Elle reste debout face à moi avec toujours ce regard qui me refroidie. Je vois ces bras trembler légèrement :
- Ne restes pas sur mon chemin !

Elle s’en va d’un pas décidé, sans se retourner. Moi, une douleur lancinante me lance dans le poignet. Je sens une grimace gagner mon visage sous le coup de la douleur. Je crois que mon poignet va avoir besoin d’un peu plus qu’une pommade cette fois. Je me lève et marche jusqu’à la maison de Jacob. J’essaie de bouger mon poignet mais la douleur est insupportable. Lorsque je toc à la porte, Jacob est surpris de me voir là. Je vois ces yeux détailler mon bras que je plie rabattu contre mon estomac. De mon autre main, je soutiens le poignet et je vois l’étonnement de Jacob.

- Tu dois te demander ce que je fais encore là, hein ?, lui avouais-je mal à l’aise à l’idée de mettre mise encore dans un sale pétrin.
- Qu’est-ce qui ce passe ?
- Il va falloir que tu me ramènes chez moi, j’ai fait une mauvaise chute.


*
[Jacob]


Je gare la voiture le long du trottoir puis je me tourne vers elle.

- J'en reviens pas que Leah t’a cassé le bras … Elle en loupe pas une celle-là !
- Il n’est pas cassé ! Ca doit être une foulure.
- Tu devrais aller voir un médecin, ça serait plus prudent. Qu’est-ce que tu vas dire à ton père ?
- Je ne lui dirais pas que c’est à cause de Leah. Je vais lui dire que j’ai glissé. C’est mieux.

Nous descendons de la voiture et j’accompagne Bella jusqu’à la porte. Elle m’invite à rentrer et je vois Charlie dans la cuisine. Dès qu’il nous aperçoit, il se lève pour venir à notre rencontre.

- Hé ! Jacob ! Comment tu vas ?
- Euh, moi bien. Mais c’est à Bella qu’il faut demander ça.

Charlie fixe Bella immédiatement :
- Bella ? Pourquoi ?
- C’est rien. Je suis juste tombée et je me suis fait mal au poignet. Mais ça va, rien de grave. Jacob m’a ramené. Je ne pouvais pas conduire. Est-ce que tu peux le ramener chez lui ?
- Oui ! Mais ton bras fais-voir !

Il inspecte la main de sa fille. Soudain, je vois quelque chose dont je n’avais pas fait attention. Une cicatrice le long de son bras. Celle-ci est importante. Je ne dis rien devant Charlie mais lui-même ne semble pas non plus au courant :
- C’est quoi ça ?
- Un chien ! C’est une vieille blessure.
- Je ne me souviens pas avoir connue ta mère en avoir un.
- Il était dans la rue. Un chien errant.
- Ok, on ramène Jacob, et après je t’emmène chez le toubib. Je ne veux pas que tu restes comme ça !


*
[Bella]

Depuis ce matin, pendant les cours, avec Edward nous ne sommes pas adressé la parole. Je l’ai regardé à plusieurs reprises mais lui m‘a évité. Je ne sais pas quoi faire ni quoi dire. Après la pause déjeuner, je sors dehors pour prendre l‘air frais. Angela m’a invité à aller à la bibliothèque mais j’avais besoin de me retrouver seule et faire le vide. Je pose ma pomme sur la table en bois et je dépose mon sac sur le banc avant de m’assoir. Lorsque je m’apprête à sortir un livre, je vois Alice s’assoir à mes côtés. Elle reste immobile, silencieuse et je croise ces yeux d’or. Elle est joliment vêtue, toujours impeccable.

- Je suis venue voir comment tu allais …, me glisse-t-elle.
- Tu viens de la part d’Edward, je suppose …
- Je viens en tant qu’Alice ! Simplement !
- De toute façon, il ne veut pas me voir.
- Comment va ton bras ?
- Euh ça peut aller. Mon père a été obligé de prendre le volant ce matin.
- A ce point là ?, me fait-elle avec de grands yeux.

Je prends alors conscience qu’elle n’est pas au courant. Que depuis, je me suis à nouveau blessée.

- Non non ! Rassures-toi ! C’est Leah !
- Leah ? Comment ça ?
- Leah Clearwater m’a … fait tomber et c’est comme ça que je me suis fait mal. Enfin, un peu plus.
- Comment est-ce arrivé ?
- C’est ma faute. Elle et Jacob ne se parlent plus et je m’en suis mêlée. J’ai eu tord, je sais.
- Quelle idée as-tu eu aussi ? T’en prendre à un loup garou, non mais tu te rends compte ?
- Quoi ? Pourquoi tu parles de loup garou ?
- Tu sais bien qu’il y en a partout à la réserve !
- Mais Leah, elle n’est pas …
- N’est pas quoi ? Humaine ? Ah ça c’est sûr !

D’un seul coup, tout se met en place. Jamais je n’y avait pensé. Je sens le sang me monter aux joues. La vérité était sous mon nez et mon subconscient a préféré l’ignorer. Je n’avais pas fait le rapprochement. Pourquoi ce qui est évident nous file toujours sous le nez ?

- Le clan à Sam, c’est donc eux ? Je ne pensais pas que c’était lié.
- Ma pauvre Bella. Tu sautes en plein dans la gueule du loup. Te rends-tu comptes pourquoi mon frère est si mal à l’idée de t’imaginer là-bas ?
- Il ne m’a pas dit qui faisait partie des loups …
- Ce n’est pas à lui de te le dire. A personne. C’est quelque chose qui ne doit pas être dévoilé.
Enfin …, me fait-elle en me regardant avec une moue sur le visage. Maintenant tu sais …

Je n’en reviens pas, Leah n’est plus humaine … Je pense soudain à Edward :
- Edward ne doit pas savoir pour Leah. Il ne doit pas savoir que c’est à cause d’elle que je me suis blessée.
- Je sais … Mais tu sais, cette fille nous cause vraiment des ennuis. C’est elle qui a attaqué Rosalie.

A cette nouvelle, j’en reste sans voix.

- Les loups sont imprévisibles, Bella. Bien plus que tu ne peux l’imaginer. C’est pour ça qu’il faut te protéger d’eux. Leah aurait pu te faire bien pire.
- Ca me fait mal de dire ça, mais mens à Edward ! Il ne doit pas savoir que c’est à cause de Leah. Si non, j’ai peur que cette histoire finissent mal.
- Je suis d’accord avec toi. Je ne porte pas les quileutes dans mon cœur et mon frère les aime encore moins. Si il l’apprenait … Edward ne pardonnerait rien aux loups. Qu’est-ce que je lui dis ?
- Que j’ai glissé. C’est un peu ce qui m’est arrivé en vérité.

Je vois Alice me contempler en silence.

- Quoi ?
- Il ne te croira pas.
- Quoi ?
- Il va penser que tu lui dit ça pour ne pas qu’il souffre de t’avoir fait mal.
- Mais tu peux le convaincre, non ?
- Je vais essayer.

Je soupire en prenant conscience dans quelle situation je me suis mise. Je suis en train de compliquer un peu plus les choses. Je vois Alice me contempler avant de me dire :
- Tu aimerais avoir une autre vie là, pas vrai ?
- J’aime ma vie, Alice ! Mais là je me sens tellement, fautive.
- Ne le sois pas. Leah n’a pas eu besoin de toi pour s’en prendre à l’un de nous. Ces chiens enragés nous enveniment tout !

Je pense soudain à Leah qui aurait pu devenir une amie et cela me rend triste. Alice me regarde et voit que je suis mal.

- Désolé mais je ne les porte pas dans mon coeur. Mais tu veux continuer à les voir …
- Jake est là bas.
- Tu prends trop de risques, tu sais ? Tu es si têtue ... Je fais tout pour te défendre face à mon frère mais ça va me retomber dessus, je le sens.
- Pour mon amitié avec Jacob, je ne veux pas y renoncer.
- Têtue !, fait-elle désespérée.

Elle rit légèrement puis elle redevient sérieuse :
- Edward s’en veut beaucoup pour ton bras. Il n’a pas su se contenir. Il a gardé beaucoup de colère en lui. Il se morfond pour toi. Il est mal.
- Sa colère et ses craintes vis-à-vis de moi, ça m’effraie. Je ne sais pas comment gérer ça.
- Vous devez crever l’abcès tout les deux.
- C’est-ce que je fait tout le temps. Je lui dis qu’il est excessif dans sa façon de s’inquiéter pour moi. Mais il reste buté !
- Et un buté contre un buté ça donne rien de bon, rajoute-t-elle.
- Si j’étais comme vous, il n’y aurait pas tout ses problèmes.
- Même si tu étais vampire, tu ne pourrais pas fuir tout tes problèmes. Qui que tu sois, les problèmes te suivent. Ils ne sont pas toujours là, mais ils ne disparaissent pas non plus.
- Tu ne veux pas que je devienne comme vous ?
- Je t’aime beaucoup, Bella. Et ça tu le sais, tu es ma petite sœur. Mais je respecte le choix de mon frère, tu comprends ?
- Oui …
- Si Edward pense qu’il vaut mieux pour toi que tu restes humaine, alors j’approuverais son choix.


*
[Bella]


Je sors de cours avec mes amis.

- Alors ? Prêtes pour l’interro de maths demain ?, me demande Jessica.
- Oui, ça devrait aller.
- Moi, je crains le pire. Je vais avoir du mal à remonter ma moyenne.
- Les chiffres ne me font pas peur.
- Tu te débrouilles bien ?
- Oui, ça peut aller.

Je la vois hésiter puis me demande :
- Tu me donnerais un coup de main ? Si je pouvais m’améliorer dans cette matière, ça serait pas de trop.
- Si ça peut t’aider, pas de soucis !
- Tu relèves le défit ? Oh super, merci Bella ! Si je peux gagner quelques points en plus, tu me sauverais.
- Si tu veux, demain après la pause déjeuner on peut commencer ?
- Ouai, je suis d’accord !

Je vois Edward nous dépasser puis la voix d’Angela derrière moi me parvient, je me retourne sur elle. Eric a les bras autour d’elle :
- Ca te dit de venir avec nous ? On sort ce soir.
- Ce soir, non. Je ne peux pas mais je suis partante pour la prochaine sortie.
- Ok ! Bon alors bonne soirée !
- Oui, merci toi aussi.

Je quitte mes amis pour rattraper Edward mais il est déjà parti. Au loin, je vois Charlie me faire signe depuis sa voiture. A peine assise, je lui demande :
- Tu peux me déposer chez Edward ?

Je vois mon père me regarder d’un air interrogateur et moi, je me contente de baisser la tête et garde silence.
- Je croyais que vous vous étiez disputé ?
- C’est le cas mais j’ai besoin de lui parler.
- Tu ne l’as pas vu assez dans la journée ?
- Si … mais j’ai pas trouvé le courage pour lui parler.

Charlie me contemple et soupire un coup comme lassé de nos querelles :
- Je ne veux pas me mêler de ce qui me regarde pas mais, vos disputes, c’est souvent en ce moment … Est-ce que …

Je le coupe dans son élan :
- Tu veux vraiment en parler ?
- Bah euh ça me paraît évident d’en parler, non ?
- Oui mais j’en ai pas très envie.
- Ok …, fait-il en soupirant et en démarrant la voiture. Alors on en parle pas.


*
[Bella]


La porte s’ouvre et je vois déjà Edward face à moi.

- Alice m’a dit que tu arrivais.

Il m’invite à entrer et je le suis jusqu’au salon. Il me fait signe de m’assoir sur le grand canapé blanc. Lui, prend place dans un des fauteuil tout à côté. Je croise son regard, mais il est fuyant à mon égard.

- Comment tu vas ?, me demande-t-il gêné.
- Alice a dût t’en parler.

Soudain, son visage cette fois-ci me regarde avec insistance. Ces prunelles miels se foncent en plongeant son regard au mien :
- Elle m’a dit quel massacre je t’ai infligé, me confit-il torturé.
- Ne dis pas ça …
- J’ai quand même faillit te casser la main !
- Ca n’est pas arrivé, dis-je pour lui montrer qu’il faut qu’il dédramatise.

Quand je pense à Leah, je me dis que cette histoire n’arrange pas mes affaires.

- Il paraît que tu es allais voir Jacob, après. Il sait, n’est-ce pas ?
- Oui … Je n’ai pas voulu lui dire mais il a vu mon bras …
- Et il a pensé que ça pouvait venir que de moi ? Charmant !, lâche-t-il amer. Charlie ne va pas tarder a être au courant, tique-t-il.
- Non, il m’a promis de ne rien dire.
- Bon, qu’est-ce qu’on fait ?
- De quoi tu parles ?
- De « nous ». Tu crois sincèrement qu‘il est sage que nous continuons à nous voir ? Que je risque de te faire souffrir à nouveau parce que je n’arriverais pas à me contrôler ?
- C’était un accident. Rien de plus !
- Jusqu’au prochain, lâche-t-il avec désolation.

Nous nous toisons l’un l’autre.

- Tu sais maintenant pourquoi je ne veux pas que tu retournes à la réserve. Tous ceux que tu connais sont tous …
- Des loups, je sais.
- Mais tu ne vas pas m’écouter ?

Je n’ai pas besoin de lui répondre. Il sait à mon regard ce que ma réponse veut dire.

- On va faire une pause. J’ai besoin de temps pour appréhender tout ça.
- Tu veux dire qu’on est plus …
- Juste une pause, d’accord ? Tant que je n’arriverais pas à contenir cette colère qui est en moi, je resterais dangereux pour toi. … Aussi dangereux qu’un loup, fait-il amer le regard pensif.

J’acquiesce tout en me disant que les choses bougent trop vite pour moi. Je n’avais pas envisagé que l’on puisse en arriver là. Même si je me sentais étouffer, je n'avais pas pensé à une future séparation. En nous disputant, je voulais juste qu’il prenne conscience de ce qui n’allait pas. Je ne pensais pas qu’il mettrait un frein à tout ça. Je sens un creux dans ma poitrine qui me déchire la chair à vif. Je sens mon souffle me manquer puis il se lève et vient effleurer ma peau, là où se situe mon bandage.

- Tu es si fragile. Tu te brises comme du verre pour moi. Et je ne veux pas te briser encore une fois.
- On peut passer au-dessus de ça, fis-je les larmes aux yeux.
- Laisse-moi du temps. Allez viens, je te raccompagne.

Je sais que ces derniers mois ont été les plus difficiles de notre relation, et que j’ai bataillé pour gagner un peu plus de liberté. Mais imaginer Edward loin de moi est si dur et douloureux. Il m’a peut être blessé mais la douleur de mon poignet comparé à la celle que je ressens en ce moment en mon âme, est bien plus douloureuse ; bien plus marquante. J’ai le souffle court et j’ai la sensation de manquer d’air. J’ai l’impression d’avoir perdu une partie de moi et je me sens démunie, seule et triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Jeu 3 Fév - 23:23

... Smile

C'est pas trop tot! Merci Edward! Voila la chance pour Jacob.

Tant mieux. Bella, pleure pas pour un cadavre a l'eau de javel, tu va surement finir avec un sexy man sunshine sunny

J'ai hate quel ouvre les yeux Smile

xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 4 Fév - 19:21

une pause ? oh !
bon j'adoooore tj autant !!!
vivement la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 4 Fév - 19:27

"Elle porte un short court, un petit haut d’été, ces pieds sont nus et la chose qui me surprend le plus : elle a coupé sa longue chevelure noire" : eh oui, changement aussi pour Leah !!

"Passe une bonne soirée ma p’tite indienne !" :

"Jacob s’en sort très bien sans moi. Surtout si tu es là !" : on sent de l’amertume, dans cette réplique... confu

"une douleur lancinante me lance dans le poignet." : décidément... confu

"Une cicatrice le long de son bras" : Jacob va bientôt comprendre ce que c’est... confu

"Tu sautes en plein dans la gueule du loup" : joli jeu de mot !! Razz lol !!

"Que j’ai glissé. C’est un peu ce qui m’est arrivé en vérité." : oui, et puis elle est si maladroite... Smile

"On va faire une pause. J’ai besoin de temps pour appréhender tout ça." : Edward qui préfère se sacrifier et sacrifier leur relation pour le bien de Bella... On le retrouve bien, là !! Petite surprise quand même vis-à-vis de ça : vu la lassitude de Bella, je pensais que ce serait elle qui romprait !! Donc là ce fut une surprise... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Sam 5 Fév - 6:03

Citation :
Elle porte un short court, un petit haut d’été, ces pieds sont nus et la chose qui me surprend le plus : elle a coupé sa longue chevelure noire.
très bonne description de Leah ! On sent le changement

Citation :
- J’ai pas vraiment envie de savoir. Je sais déjà que ça va me décevoir, me répond Jacob.
Accompagné d'un gros soupir ... lol Pauvre Jacob Sad

Citation :

Elle se tourne pour repartir mais je la rattrape et je lui saisis le bras. Violemment, elle se retourne et repousse mon bras comme-ci je la salissais.
- Tu vas me lâcher, oui ?
- Non ! Attends !
J'ai vraiment adoré la confrontation Bella/Leah, les descriptions sont tellement bien faites qu'on vivait la scène avec elle.

Citation :
- Jacob s’en sort très bien sans moi. Surtout si tu es là !
Jalousie et amertume ... :s

Citation :


- Mais Leah, elle n’est pas …

- N’est pas quoi ? Humaine ? Ah ça c’est sûr !

J'ai adoré la réplique d'Alice LOL

Citation :
Pourquoi ce qui est évident nous file toujours sous le nez ?
Bonne remarque !

Citation :

- Et il a pensé que ça pouvait venir que de moi ? Charmant !, lâche-t-il amer.
La petite gueguerre Edward/Jacob, un des trucs que j'adorais en lisant Eclipse Razz

Edward va regretter cette petite pause....

Bon chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Sam 5 Fév - 13:39

bon chapitre j'aime vraiment se lien entre Jake et Bella.

la confrontation entre les deux groupes, on ressent bien la tension.
et oui Léah elle aussi a changer, d'ailleurs tu la très bien décrite. sa fait bizarre de savoir que elle a couper ses cheveux.

Quand Bella s'en va on ressent bien que Jake ne veuille pas qu'elle parte. il me fait un peu de peine.

la rencontre Léah/Bella. l'attitude de Léah m'a étonnée et en même temps je m'y attendais. quand Bella a mentionner Jake je pensais que Léah allait se calmer et avoir de la peine de ne plus pouvoir le voir. Après tout il était comme frère et soeur.
après son geste envers Bella et ses parole ne me surprenne pas vu le caractère qu'elle a.

quand Jake ramene Bella chez elle et que lui et charlie voyent la cicatrise hoho heureusement qu'elle trouve une excuse mais Jake lui va bientot comprendre je pense.

Edward se sent vraiment mal. c'est normal qu'il s'en veuille après ce qu'il a fait mais faut pas qu'il dise qu'il est aussi dangeureux que les loups.
leur disution du soir entre Bella et Edward est quand même tendu mais ce qu'Edward ne pense pas (enfin je suppose) c'est que en faisant une pause il va laisser une faille et que Jake va si glisser sans hésiter et que ne même temps il va faire souffrir Bella.

mais c'est claire que là Jake et Bella vont se rapprocher trop bien !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mar 15 Fév - 22:26

Voilà la suite avec pas mal de retard ... Désolé. Bonne lecture !



***


SCENE 20. LA DECEPTION EST UNE BLESSURE


*
[Jacob]


Je marche sur la plage avec Bella à mes côtés. Je ne dirais pas qu’elle a bonne mine, mais elle semble être un peu mieux ces jours-ci. Les vagues viennent s’étaler sur le sable. On regarde Quil qui a mis les pieds dans l’eau et je me permets de lui demander :
- Comment elle est ?
- Froide !, lâche-t-il en rigolant.

Je vois Bella amusée :
- Dis-moi ! Tout tes amis se baignent en plein mois de décembre ?
- Mmmh seulement ceux qui sont un peu tordus, lui répondis-je avec un sourire.

Je regarde Quil qui fait une moue :
- Merci …

Je ris et nous continuons notre marche. Quil vient nous rejoindre et se met à taper son ballon sur sol sablonneux. Je vois Bella songeuse.

- A quoi tu penses ?
- Au week-end que tu as préparé.

Je la regarde, elle fait mine de me sourire puis je lui réponds :
- Sérieusement ?, lui fis-je inquisiteur.

Car je vois bien qu’elle semble être ailleurs. En ce moment j’ai l’impression qu’elle est là mais son esprit semble préoccupé par autre chose. Elle garde un silence embarrassée et j’y met fin de suite :
- Ok, si tu veux pas parler je vais pas te forcer. Je veux juste, t’aider. Enfin … si tu as besoin, tu sais que tu peux me parler …

Je l’observe pour guetter sa réaction et son silence et sa façon de crisper son visage me dit que si je continue je vais la faire fuir.

- Bien alors ce week-end, tu veux faire quoi ?
- Tu as toujours de bonnes idées, je te fais confiance.


Je me rends compte que le ballon que tapait Quil, a cessé. Je me tourne vers lui et Bella en fait de même. Je vois Quil stoppé, les yeux fixés sur l’horizon. Je tourne la tête dans la même direction et je vois Paul et Jared sur la plage. Quil me regarde avant de demander :
- On fait demi-tour ?

Je le regarde déconcerté :
- Quoi ? Tu plaisantes ! Je me rabaisserais pas devant ces gars-là !

Nous continuons d’avancer dans leur direction, où plutôt d’avancer sur notre chemin. On est à quelques mètres d’eux et ça ne me met pas à l’aise. Un bruit retentit au loin. Nous cessons notre marche et nous nous tournons dans la direction du hurlement.

- Qu’est-ce que c’était que ça ?, demande à Quil.

A ce moment là, je vois Paul et Jared partirent comme des flèches et quitter la plage.

- C’était le cri d’un loup ?, me demande Bella.
- On dirait bien. C’est étonnant, j’en avais pas vu dans le coin depuis un moment.
- Ils sont partis où les autres ?, demande Quil.
- Laisse tomber ! Au moins ça aura évité qu’ils jettent leur mauvais œil sur nous.



*
[Embry]


Ces deux vampires rodent sur notre territoire, on va leur faire leur fête. Mon corps de loup atterrit violemment sur le sol humide et je continue de bondir entre les fourrées. Paul sort de je ne sais où et me dépasse rapidement en me frôlant, quel bourrin ! Nous suivons Sam qui est en tête. Ces sangsues se la jouent rapides mais nous les aurons. Jared arrive à son tour et me coupe devant :

- T’es à la traîne vieux !
- Vieux toi-même ! Vous avez mangé quoi avec Paul ? Vous carburez !

Je lui envoie un coup de tête brusque dans l’épaule avant de continuer à foncer droit devant sur l’ennemi. Je rattrape Paul que j’entends grommeler :

- Ah non ! Ils vont pas nous filer entre les pattes ce coup-ci !

Je vois qu’on approche de la limite de la réserve, et j’avoue malgré notre bonne cohésion de groupe qu’on risque de les louper :

- Ils sont trop rapides !

- Arrête ça ! Nous on déménage !,
crache Paul.

- Où est Leah ?, nous demande Jared.


Nous continuons notre poursuite tout en sachant que Leah a encore désobéi au ralliement. Je vois Paul ouvrir sa gueule et montrer les crocs tout en laissant sortir un grognement menaçant. Il court à même niveau que Sam. Je fonce à mon tour droit devant et fait décoller la terre sous mes pattes, dans un rugissement bruyant.



*
[Jacob]


Bella repars avec Charlie. Tout en entendant la voiture quitter le chemin, je marche jusqu’au garage. Je chahute quelques affaires dans un vieux tiroir déboité, à la recherche de pièces. Je fouille ensuite dans le gros carton où j’ai stocké un rétroviseur qui fera l’affaire pour cette voiture. Lorsque je me tourne pour détailler l’état du rétro, je me stoppe dans mon élan. En face de moi se tient le visage sérieux d’une personne que je n’aurais pas soupçonné voir aujourd’hui. Je suis étonné de sa visite.


- Leah ?

Je m’approche d’elle mais elle, elle fait deux pas en arrière. Elle baisse les yeux :
- Désolé de te faire subir ça.
- Tu parles du fait que tu ne me parles plus ou que tu trouves que de côtoyer Sam c’est plus fun ?
- Tu m’en veux, lâche-t-elle comme une évidence. C’est tout toi ça.
- Tu voudrais que le prenne comment ?, fis-je encore froid. Tu sais, ça sert à rien de ramper aux pieds de Sam. Il est avec Emily maintenant ! Que tu le veuilles ou non !

Elle fronce les sourcils et me répond en montant le ton :
- Je sais. Mais Sam n’a rien à voir là-dedans !
- Tu vois ? Tu te mets tout de suite en boule !

Je la vois essayer de se calmer pour ne pas s’emballer comme à chaque fois :
- Notre amitié a toujours compté pour moi. Même toutes les fois où tu te moques de moi, je m’en fiche parce que, tu es toi !

Je vois qu’elle évite mon regard car ce qu’elle m’avoue en ce moment elle ne la jamais fait. Je la regarde silencieux, elle relève les yeux mais lorsqu’elle croise mon regard, elle les rabaisse à nouveau puis elle rajoute :
- Mais nous deux, maintenant on ne peut plus être ami.
- Pourquoi ? Si j’ai fait quelque chose de travers, j’aimerais être mis au parfum !
- Toi, Quil vous n’y pouvez rien. Rien du tout … , me fait-elle encore triste.
- Qu’est-ce qui t’arrive ? Je ne te reconnais plus !

Quand je vois sa tenue et ces cheveux qui étaient si longs avant, j’avoue que là je comprends pas du tout ce qui lui ai passé par la tête. Je ne lui pose pas de questions à ce sujet, elle a l’air déjà assez mal comme ça. Je tente une nouvelle approche vers elle. Cette fois-ci, elle ne bouge pas mais j’ai vu son corps de figer et se contracter. Je regarde ces grands yeux noirs qui me toisent en silence.

- Je ne sais pas ce qui ce passe, mais j’aimerais pouvoir t’aider. Parle-moi, Leah !
- Je ne peux rien dire, Jake.
- Pourquoi ?
- Je dois y aller ! Je ne sais même pas pourquoi je suis venue …
- Non , attends !, fis-en lui retenant le bras.

Elle se stoppe sans se retourner. Je la lâche et elle me dit :
- Jacob, … Ne m’en veux pas. Tu es un grand frère pour moi et je ne voudrais pas te perdre.
- Alors pourquoi tu me fuis ?
- C’est pour le bien de tous, me répond-t-elle dans une voix basse et la mine triste en me faisant face.

J’ai comme la gorge serrée en y pensant et je lui reproche :
- Sam a le don de tout bousiller !
- Tu le vois vraiment comme ça ?
- Je vous vois tous comme ça !, lâchais-je amer même si sur le moment je regrette déjà mes paroles mais il faut que ça sorte. Vous vous isolez et vous détruisez tout ce qui pourrez atteindre votre petit groupe.

Je vois Leah me regarder avec cette tristesse que je ne lui connaissais pas. Un silence la gagne puis elle me demande :
- J’ai l’impression que tu nous vois comme des mauvaises personnes …
- Ca y est ! Tu es bien membre du clan, tu ne dis plus « je » mais «  nous » ? … J’hallucine !, répondis-je en laissant sortir ma déception.

Je retourne fouiner dans mon vieux tiroirs à bricoles en l’ignorant. Je n’entends plus rien et j’imagine qu’elle est déjà partie avec l’accueil que je lui ai réservé. Puis j’entends sa voix à nouveau. Elle semble mêlée à de la peine et sa voix tremble. Je relève la tête, et je sens déjà un malaise. Je vois Leah Clearwater les larmes aux yeux. Je rêve, moi faire pleurer une fille ? Je m’en veux. Je savais que j’aurais mieux fait de garder ma rancœur pour moi et la boucler. Elle s’avance de quelques pas puis elle me dit :
- Tu sais ce qui me fait le plus mal ? C’est de voir que je t’ai déçu !

Sa peine me fait mal et cela me laisse perplexe. Les mots prononcés par Leah me font un drôle de choque. Jamais elle ne m’avait dit ces choses-là. Je reste un peu troublé et lorsque je veux lui répondre elle est déjà partie. Je la vois disparaitre en courant. Elle vient de me prouver que sous sa carapace de fille sûr d’elle qui n‘hésite pas a dire ce qu‘elle pense, se cache une autre personne. Je ne sais pas ce qu’elle me cache et j‘avoue que ça me travaille pas mal de ce temps. Pourquoi ne pouvons-nous plus nous voir ? Que lui est-il arrivé ? Toutes ces interrogations qui restent en suspend. Je m’inquiète sérieusement pour elle. Au lieu d’aller installer le rétroviseur sur la voiture, je m’assois en me laissant tomber et je reste là, pensif et inquiet.



*
[Bella]


Deux semaines ont passé et ma séparation avec Edward devient pesante. Je pense à lui chaque moment. Il m’arrive souvent de l’imaginer à mes côtés. Ca a un côté rassurant. Mais il faut que je me réveille car il n’est pas là. Et ce Edward-là n’est plus ce qu’il était. Il a changé. Il est devenu possessif et jaloux. Et tout ça génère des choses qu’il ne contrôle plus … Et moi, je m’effondre chaque jour. J’essaie de me faire violence pour essayer de me sortir de cette impasse où je deviens aveugle et où je ne vois que de bonnes choses. Ce n’est pas la réalité. Je me mens à moi-même, il faut que j’aille de l’avant. Cette séparation est une bonne chose. C’est ce que je m’efforce de répéter dans ma tête. Au moment de quitter la maison, Charlie m’arrête en bas des marches :

- Je peux te parler deux minutes ? Je sais que ce que tu traverses en ce moment n’est pas facile. Et tu m’inquiètes. Ca fait des jours que tu ne touches plus à ton petit déjeuner. Et ce matin encore.
- Ca passe pas. Je mangerais mieux à midi.
- Joues pas avec moi. Bella, tu m’inquiète sérieusement. C’est pas un truc que j’aime te dire mais si ça continu, je vais être obligé d’en parler avec ta mère. C’est pas qu’elle ne soit pas déjà au courant, mais cette fois-ci, je pense qu’on doit choisir ce qui est le mieux pour toi.
- C’est à dire ?
- Forks n’est peut être pas l’endroit qu’il te faut.
- Si ! Je suis bien ici ! Je traverse une mauvaise passe mais ça va passer ! Je vais faire un effort, c’est promis !
- Tu as l’air perdu et je sais que si ta mère était là, elle parlerait avec toi. Moi, je ne suis pas très doué pour ces choses-là mais …
- Non tu te débrouilles très bien, je t’assure !
- Alors si tu dois aller mieux, je t’en prie, fais-vite !
- Je vais être en retard au lycée !
- Mouais … Allez, file !

Je monte en voiture et je suis contente que mon bras aille mieux pour pouvoir conduire. Si non, cette conversation avec Charlie se serait éternisé pendant le trajet. En arrivant au lycée, je m’arrange pour voir si l’invitation d’Angela tient toujours. Au moins si je sors avec mes amies, Charlie s’inquiètera moins pour moi.



*
[Jacob]


Mon père raccroche le téléphone au moment où je franchis la porte.

- C’était qui ?
- Harry. Tiens j’y pense, ta sœur a appelé. Rachel. Elle va passer ce week-end.
- Elle revient ?
- Euh oui.
- Elle vient souvent de ce temps. Elle compte revenir vivre ici ou quoi ?, fis-je pour plaisanter.

Mais je vois le visage de mon père, et son expression me dit qu’il me cache quelque chose. Je le fixe étonné :
- Attend ! Ca veut dire quoi ce silence ?
- Euh, en fait ta sœur … Il y a une explication à ses allées venues à la réserve.
- Ah oui ?, lui fis-je intrigué.
- Oui … euh, elle voit quelqu’un. Ici, à la réserve.
- Ici ? Qui ? J’le connais sûrement !

Je vois mon père hésiter puis il me répond :
- Je ne suis pas sûr que tu sois prêt à l’entendre.

Je prend un air sérieux, je croise les bras sur mon torse :
- Quoi ? J’vois pas pourquoi ? Je suis prêt à tout entendre !
- Bien. Mais il faut que tu saches une chose avant, ta sœur tient beaucoup à lui.

Mon père joue avec mon impatience puis il me lâche un nom qui semble me faire l’effet d’une douche froide :
- C’est Paul !
- Hein ?
- Paul !, répète-t-il.
- Oui, j’avais compris. Mais tu plaisantes ? Ma sœur sort avec ce, ce …
- Fait attention à ton langage …
- « Imbécile » !
- Je savais que tu le prendrais comme ça, fait-il désolé.
- Je vois pas comment j’aurais pu mieux le prendre, enfin c’est Paul !
- Je t’en prie, il n’est pas si terrible.

Je ne peux retenir un rire sarcastique et je reprends mon sérieux aussitôt :
- C’est le pire sur qui elle aurait pu tomber !
- Tu exagères un peu.
- Non ! Surement pas ! Paul est devenu si crétin ! Je ne veux pas voir ce type venir ici !
- Il va falloir faire un effort. Je ne voudrais pas que tu blesses ta sœur.
- Pour Rachel je me tiendrais, rassures-toi. Mais faudra pas me demander pourquoi je fais la tronche.
- Jacob …, soupire-t-il exaspéré par mon comportement.
- J’espère qu’une chose pour lui, que ma sœur le largue !

Je suis en pétard et je sors de la maison pour prendre l’air.



*
[Billy]


Je soupire. Jacob est une tête brûlée quand il s’agit des amis à Sam. Il va falloir qu’il accepte que sa sœur soit avec Paul. J’aime mon fils et je ne voudrais pas qu’il change. Mais les choses deviennent compliquées. Et tant qu’il ne mutera pas, cela n’arrangera pas les choses.


Dernière édition par Vanille41 le Mer 16 Fév - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renesmée Cullen Black
Regarde son bien aimé demander sa main
Regarde son bien aimé demander sa main


Féminin
Nombre de messages : 1803
Age : 19
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mer 16 Fév - 3:23

O.O
Ils s'en passse des choses dans ses chapitres!

Enfin, Bella, réveille! Tu peux vivre sans lui quoi. Tu pourrais, je sais pas moi, peut-etre, etre avec ...Jacob Smile

Belle chasse. Paul est en feux. Ils vont l'avoir ces sangsue. Ils sont les meilleures.

Bella conversations avec Leah Sad Elle est full gentille dans le fond celle-la. C'est vraie qu'ils n'y peuvent rien. Elle est une love et lui le deviendra bientot. C'est rare que l'on voit Leah aussi émotive.

Youppi cheers On voit enfin l'imprégnation de mon chouchou! J'adore trop se couple. Paul & Rachel. Je savais que Jacob prendrais une crise qu,en il l'apprendrais. Il va faire son protecteur. C'est vraie que cela doit etre choquant Shocked

tu cartonnes

xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mer 16 Fév - 14:04

J'aime beaucoup les dernières réflexions de Billy Smile
La réaction de Jacob vis à vis de Rachel et Paul me fait trop rire LOL
Citation :
- C’est le pire sur qui elle aurait pu tomber !
- Tu exagères un peu.
- Non ! Surement pas ! Paul est devenu si crétin !
Trop excellent !!!

La conversation entre Leah et Jacob était chargée d'émotion, surtout quand elle dit "- Tu sais ce qui me fait le plus mal ? C’est de voir que je t’ai déçu !" Sad
La déception est une blessure...ce titre concerne Leah je suppose mais ça peut aussi s'appliquer à Jacob. En tous cas, c'est un titre fort.

Beau passage avec les loups Very Happy on s'y croirait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mer 16 Fév - 19:03

"En ce moment j’ai l’impression qu’elle est là mais son esprit semble préoccupé par autre chose" : oui, elle est préoccupée par plusieurs choses, Bella... confu

"Ils sont partis où les autres ?" : rejoindre Sam!! Wink

"Nous continuons notre poursuite tout en sachant que Leah a encore désobéi au ralliement" : toujours aussi rebelle, Leah!!! Wink

"Elle vient de me prouver que sous sa carapace de fille sûr d’elle qui n‘hésite pas a dire ce qu‘elle pense, se cache une autre personne" : oui, j’adore Leah... Smile Très sensible, dans le fond...

Eh bien, quelle joie pour Jacob de savoir que sa sœur sort avec Paul!! Razz Comme le dit Billy, tant qu'il ne mutera pas, il ne comprendra pas vraiment... Ça ne devrait plus tarder, d'ailleurs... confu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Ven 18 Fév - 19:43

j"'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime vivement la suite !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Mar 22 Fév - 23:55

* Comme tu dis Tititof, la scène de Leah / Jacob est forte en émotion : c'est un moment qui me tenait vraiment à cœur, je voulais qu'on voit qu'un lien unit vraiment Leah et Jacob et qu'ils en souffrent chacun de leur côté.

* Alice cullen 57, je te sens bien pressée à chaque chapitre de voir Jacob muter Cool De l'impatience dans l'air ?

* Renesmée Cullen Black, tu vois Leah un peu émotive et je sais que ça peut étonner mais je tenais à ce qu'on voit son côté fragile. Elle a vécu des choses difficiles, elle a perdu Sam et ça, je tenais à y faire allusion car on peut imaginer qu'elle a dût beaucoup en souffrir et puis je voulais que dans cette histoire elle ait développé une amitié plus forte avec Jacob. Voilà pourquoi son personnage ici paraît plus fragile à certains moments. Je voulais vraiment qu'on voit que Leah est solide est qu'elle sait dissimuler ses faiblesses derrière un caractère qui pourrait paraître par moment dur et solide.

* Florine, merci pour ton comm' et la suite arrive ! Wink



*************************************************************************************************************


SCENE 21. CLAN RIVAL

*
[Bella]


Je descends de voiture avec Charlie et je marche jusqu’à la maison de Quil. Au loin, j’aperçois Jacob assit seul sur les marches. Mon père le salue au passage, et moi je m’arrête et je m’assois à ses côtés.

- Salut ! Tu es puni ?
- Non. Mais je le mériterais.
- Pourquoi tu dis ça ?
- Je viens de faire un scandale à ma sœur. Mon père est un peu furax après moi.
- Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’est passé ?
- Je me mêle de ce qui me regarde pas. … Mais tout ce qui touche à ma sœur, j’ai du mal. Elle sort avec un gars …. et c’est Paul, me fait-il d’un air lasse en guettant ma réaction.
- Oh ! … C’est pas si terrible que ça. Enfin, je veux dire …
- Ils sortent ensemble !, insiste-t-il.
- Ca t’inquiète …
- Pas mal, oui.
- J’imagine que ta sœur est quelqu’un de bien. Elle ne fréquenterais pas Paul si il n’était pas stable.
- Justement, je me pose des questions. Paul n’est pas stable du tout pour moi. Je ne sais pas si Rachel s’en rend compte ! Et c’est ça qui me fait flipper.
- Tu devrais lui parler à nouveau. Mais après le repas.

Je me penche sur lui pour lui chuchoter :
- … Quand tu seras moins remonté.

Je vois qu’il me sourit avant de me répondre :
- Ouai ... Je ne sais pas vraiment quoi lui dire de plus. Rachel va sûrement m'en vouloir pour la soirée.
- Je suis sûr que ça va s'arranger.

A l’intérieur, j’entends des brouhaha de voix et cela a l’air festif.

- Il y a du monde d’arrivé visiblement.
- Ouai. Y’a même les scouts sous stéroïdes au grand complet là-dedans.
- Je comprends maintenant pourquoi tu es assis sur ses marches.

Je le contemple je le vois contrarié. Je n’aime pas le voir comme ça.

- Tu sais, tu ne devrais pas autant les haïr. Tu te fais du mal et puis, ils ne sont peut être pas si terribles que ça.

Je le vois lever les sourcils avant de me répondre :
- Tu ne peux pas changer les gens, Bella.
- Je sais. Essais juste de faire un petit effort pour ta sœur.
- Tu me demandes de leur taper la discute ?, fait-il amusé.

Il pose sa main sur mon front :
- Tu n’as pas l’air malade pourtant.

Je la retire en rigolant :
- Arrêtes tes bêtises. J’essaie de t’aider.

Il me sourit.

- Je préfère te voir comme ça. Allez ! Il est temps !, fis-je en donnant un coup d’œil dans la direction de la porte.

En entrant dans la maison de Quil, tout le monde s’attable. Je vois les amis à Sam tous réunis en bout de table. J’aperçois Rachel et je la reconnais de suite, elle a les mêmes yeux que son frère. Evidemment elle est assise près de Paul. Soudain, je sens la main de Jacob saisir la mienne et il m’entraîne avec lui pour nous assoir à l’opposé. Le repas s’est passé calmement, Jacob a ignoré le clan à Sam toute la soirée. Heureusement, Quil était là et il est venu manger à nos côtés et puis Seth est arrivé à son tour en laissant sa sœur parmi ces nouveaux amis.



*
[Bella]


Charlie est en train de faire du tri dans ses papiers. Assis sur le canapé, la table basse encombrée. J’avance doucement, mon sac à dos sur l’épaule :
- J’y vais, c’est l’heure !
- Oui. Euh au fait j’oubliais, pour Noël tu as réfléchie ? Tu peux aller chez ta mère, ça te ferais pas de mal de changer d’air tu sais !
- Je pensais passer le Noël avec toi et allez chez maman pour le nouvel an, enfin si ça te va ?
- Pas de problème ! Ca me va. Mais faudrait que tu me donnes une idée de cadeaux parce qu’il reste plus beaucoup de temps maintenant.
- Je vais y réfléchir. A ce soir ?
- Oui, bonne journée !



*
[Paul]


Je détale à travers bois. Je ne sais pas depuis combien de temps je cours après cette sangsue mais une chose est sûr, elle trace. Sam court à mes côtés. On arrive près de la rivière. La sangsue saute sur les grosses pierres et passe au-dessus de l’eau pour atterrir au sol rapidement et continuer sa fuite. Sam prend de l’élan pour atterrir sur le gros roc devant lui. Moi, je patauge dans l’eau pour gagner l’autre rive. Mes pattes font des éclaboussures à tout va et je regagne enfin la berge. Embry nous devance sur le côté Ouest de la forêt. Espérons qu’il arrive a prendre de la marge avant que cette blonde ne change de direction. Leah me rattrape et me colle en me bousculant un coup.

- Leah, qu’est-ce que tu fabriques ?
- J’essaie d’aider !
- A ouai ? Et tu sais que c’est pas moi la cible ?


Elle grogne un coup et détale plus loin. Je vois la sangsue se retourner plusieurs fois comme-ci un vent de panique la prenait.

- Et bah ouai, on est toujours là ma grande !

Jared longe le bois de l’autre côté d’où se trouve Embry. Le piège va se refermer sur elle sans qu’elle s’y attende. Elle va être cernée par cinq loups. Je traverse la prairie pour m’enfoncer à nouveau dans les bois. Je fonce droit devant, en voyant les troncs d’arbres gigantesques défiler devant mes yeux. Soudain, je vois Sam stoppé devant moi. Je ralentis la cadence et je l’entends :

- Arrêtez-vous ! Personne ne bouge !

Le sable mêlé à la terre détale sous mes pattes et une poussière vole comme un nuage vaporeux lorsque mon corps se met en arrêt. Je m’arrête à quelques centimètres de Sam. Je ne comprends pas ce qui se passe. Je m’écarte et je vois la sangsue postée là, sans bougée, effrayée. Devant elle, Embry la toise sans bouger. Sur le côté, Jared est immobile aussi. Embry la renifle. Je vois Leah et on s’échange un regard intrigué. Embry s’éloigne de la sangsue et mute pour regagner son corps humain. Une chance pour lui qu’il ait attaché son jean's à sa cheville avant de partir. Il tente le diable en s’avançant à nouveau vers elle. Inquiet, je fait un pas en avant mais Sam me fait comprendre que je ne dois pas intervenir. Je vois la sangsue qui semble perdue, désorientée. Elle fixe Embry de ces yeux d’or. Mon frère de meute tente de poser sa main sur sa joue. Elle est d’abord perturbée mais elle ne bouge pas et se laisse faire. Ils se dévisagent tout deux et je vois Embry lui sourire.

- Qu’est-ce qui m’arrive ?, fait-elle toujours intriguée.

Embry lui attrape alors les mains délicatement et la regarde toujours aussi affectueusement. La sangsue retire sa main doucement de la sienne comme étonnée puis elle vient caresser la jointure de ces doigts avec intérêt et reste surprise :
- Ta peau brûle comme le feu.

Je vois Embry gagner un large sourire je ne l’avais jamais vu ainsi. Soudain, la voix de Leah me fait sortir de la scène dont je suis témoin :

- Beurk ! C’est dégoutant !


Je me tourne vers elle dans une moue animale :

- Tu vas pas te taire ?
- Désolé mais rien que l’odeur depuis tout à l’heure, … J’peux vraiment pas !
, fait-elle avec un dégoût assuré.

C’est vrai que j’ai pas besoin de faire beaucoup d’effort pour sentir cette odeur immonde qui embaume cette sangsue. Elle envahit tout mes sens et ça me donnerait presque la nausée. Je vois Sam se tourner vers moi et je sais que mes pensées sont entendues. Puis il nous fait comprendre à tous de partir, maintenant que le danger est écarté.



*
[La vampire]

Mon nom : Andrea Potter. Je suis née en 1910 à Newquay en Angleterre. Et j’ai perdu la vie à l’âge de 17 ans. La vie que j’ai aujourd’hui, je ne l’ai pas choisi et pourtant, elle est bien plus réelle que celle que j’ai connu en tant qu’humaine. Ma mère est morte la nuit de ma naissance. J’ai été recueillie par un couvent et l’on m’a placé rapidement dans une famille d’accueil. Mais pour moi, elle n’avait rien d’une famille. J’étais simplement là pour être utile sans que l’on me montre de l’estime ou une quelconque reconnaissance. L’amour d’une famille, je n’ai pas connu. J’étais une jeune fille triste et je pensais souvent qu’une autre vie m’attendais un jour, ailleurs. Un soir, à croire que quelqu’un avait entendu mes prières car tout bascula au moment où je le rencontrais.

Je rentrais d’une course et je devais regagner le foyer rapidement. C’était l’hiver et la nuit était déjà tombée. Les rues étaient déjà vides à cette heure et ce calme avait le don de me mettre mal à l‘aise :

quelques bruits raisonnent au bout d’une ruelle, je m’empresse de marcher plus vite. Mes chaussures sur les pavés s’entendent malgré moi. Au passage près du port, quelqu’un me hèle. Je me retourne, surprise et méfiante à la fois. C’est là que je l’ai vu pour la première fois, l’homme qui allait changer le cours de ma vie. Ce soir là, je n’oublierais jamais son visage, son si beau visage. Il avait quelque chose qui m’attirait malgré ma crainte. Il avait cette pâleur de peau, un sourire de quelqu’un sûr de lui, ces cheveux bruns dont quelques mèches venaient voiler ses yeux. Ses yeux … Ils étaient étranges. D’ordinaire, j’aurais pris la fuite, mais au son de sa voix, je me suis laissé envoûter. Elle avait quelque chose de particulier. Elle tintait comme une douce mélodie à mes oreilles. C’était indescriptible.

- Une jeune femme comme vous ne devrez pas errer dans les rues à cette heure.
- Je ne parle pas aux étrangers.

Il s’avance vers moi, doucement. Élégant et angélique. Son timbre de voix et son visage me fascine. Je reste immobile et je ne peux détacher mes yeux de lui.

- Si je vous dis mon nom, alors je ne serais plus un inconnu, fait-il enjôleur.

Il me tourne autour, me dévisage. Je prends soudain conscience que je ne devrais pas être là. Mais je suis terrassée par la peur et à la fois je reste subjuguée par sa beauté. Je ne sais pas ce qui m‘arrive.. Mes jambes ont la tremblotte et ma peur raidit mes autres membres. J’ai l’impression qu’il me dévore des yeux. Et il a cette allure et cette assurance qui me déconcerte.

- Vous êtes si ravissante. Je n’ai jamais vu des yeux bleus aussi beaux que les vôtres. Vous savez que c’est dangereux pour une jeune femme comme vous de sortir à la nuit ?
- Justement, je dois rentrer chez moi !, bredouillais-je avec une anxiété dans la voix.

Aussitôt, l’homme appose sa main dans mes cheveux et laisse glisser un doigt sur l’une de mes boucles, le long de mon visage. Des larmes montent. Je sais que si j’essaye de m’enfuir, il me rattrapera. A cette époque, j’étais jeune et pas très maligne. De plus en plus inquiète, je recule :
- Je dois rentrer !

Il place un doigt sur mes lèvres :
- Vous n’allez pas me quitter maintenant ?, me glisse-t-il avec ce sourire charmeur et à la fois inquiétant.

Ma vue se brouille et une larme finit par couler sur ma joue. L’homme s’approche près de mon visage. Il semble humer mon parfum, pourtant je n’en porte pas. Il me demande alors :
- Quel est votre nom ?
- Andrea, fis-je d’une petite voix cassée.
- C’est joli, me fait-il toujours en se tenant au raz de mon visage.

Il me dit alors le sien avant de glisser son visage dans mon cou :
- Enchanté. Je suis Ian.

Là, une violente douleur dans mon cou me fait réagir, mais il est déjà trop tard pour moi. Ian retire son visage, ces yeux ont cette couleur pourpre qui m’intrigue tant. Lorsque je vois un liquide rouge couler de sa bouche, je prends conscience de ce qui m’arrive. Je n’y crois pas, je ne peux pas y croire. Pourtant, la douleur dans mon cou se fait plus violente. Je laisse tomber mon corps au sol, je veux me retenir mais je ne peux pas. Je laisse sortir un cri car la douleur est trop forte, insupportable. Je me met à pleurer de douleur. J’ai l’impression que tout mon corps est en feu. Je brûle de l’intérieur. Je sens mes organes se consumer.

Ma transformation était en cours. Et ma vie allait changer, à tout jamais. Nous avons terrorisé les gens de Newquay avec Ian pendant plusieurs années. Puis je l’ai perdu. Il s’est mis à fréquenter un groupe de nouveaux vampires, c’est là que nous avons commencé à prendre de la distance puis j’ai su qu’il avait décidé de partir avec le groupe pour la Chine. Je me suis alors retrouvé seule. Des remords pleins la tête. Je ne voyais plus mon but. Tuer des gens me devenait pénible. Je n’oublierais jamais le jour ou cette femme m’a supplié de lui laisser la vie sauve. Ce jour là, j’ai vu la peur dans ses yeux et je me suis revue en elle. Le soir de ma transformation. Je l’ai donc laissé se sauver et je me suis contentée de la regarder fuir avec cette honte grandissante. Je me suis sentie perdue peu à peu, et je me suis mise à envier les vies humaines autour de moi. La honte de mon espèce me pesait de plus en plus. J’ai donc décidé de tout quitter. J’ai laissée mon continent pour celui de l’Amérique. J’ai commencé à chercher quel pourrait être mon but. Et puis j’ai commencé à roder dans les forêts. J’ai traqué un gibier. Un animal. J’ai senti toute sa fureur qu’il dégageait pendant sa course, sa lutte pour sa survie. Son sang n’était pas complétement satisfaisant mais ce jour-là, j’avais épargné une vie humaine. Je me suis mise à chasser de plus bel et j’ai commencé à prendre goût et à laisser le sang humain de côté. Il m’est arrivé une ou deux fois de craquer. J’ai même volé des poches de sang dans les hôpitaux. Mais ma soif ne faisait que de s’alimentait de plus belle alors j’y ai renoncé. Et me voilà aujourd’hui, vampire se nourrissant d’animaux. Leur sang me donne vie, m’anime mais la honte ne m’habite plus. Plus de remord, plus d’envie de tuer à la simple odeur humaine. Même si cela me chatouille toujours les narines avec une légère envie, je me contrôle et je deviens chaque jour un peu plus forte. C’est mon nouveau but, continuer à faire partie de la vie en évitant les drames. Je ne tue plus de vie humaine, mais j’en sauve.



* Image du perso : http://www.hiboox.fr/go/images/divers/andreavampire,92c130e854fb0f0d3fe0160ac7a55d04.jpg.html

*
[Sam]


- Embry ? Et un vampire ?, répète Emily toujours sous le coup de la nouvelle.

J’entends Paul et Jared ricanner. Ce dernier lui dit :
- Ca t’en bouche un coin, hein ?

Je vois Emily se tourner vers moi :
- Cela s’est déjà produit, un jour ?
- Pas que je sache. Il faut que j’en parle à Billy.

Je m’assois et Emily vient me rejoindre et me demande :
- Mais cela ne va-t-il pas poser des problèmes ? Au niveau de la meute ? Ca me paraît tellement …
- Le mot que tu cherches c’est « improbable » !, lui coupe Paul en venant s’incruster.
- Oui ! J’avoue que j’ai du mal à penser que cela soit possible.
- On avait déjà les Cullen dans les pattes et en voilà une autre !, lâche Jared exaspéré.

Il va dans la cuisine pour se servir dans la dernière fournée de muffins qu’Emily vient de faire. Paul en fait de même et revient avec gâteau à la main. Il l’engouffre dans sa bouche comme un affamé et vient se laisser tomber dans un fauteuil. Il regarde Leah :
- Dis-donc, je me disais vu que tu as déjà croqué la blonde Cullen, tu pourrais p’têtre en croquer une deuxième !

Je vois Leah lui jeter un regard glacial :
- Imbécile !

Elle tord son visage dans une grimace et lui tape d’un coup de poing violent sur la tête avant de quitter la pièce. Dans un sourire, Paul se contente de la regarder sortir avant de répondre :
- Je savais pas qu’elle était devenue susceptible, se plaint-il sous les gloussement amusés de Jared.

Je le regarde sérieux et puis je lui répond :
- Elle a du mal à digérer ce qui s’est passé avec les Cullen, alors n’en rajoute pas.
- Je blaguais juste !
- Méfie-toi Paul, y’a des sujets qui sont à prendre avec des pincettes, lui tend Emilie d’un œil compatissant.

Il se contente d’acquiescer vis-à-vis de son erreur. Emilie a raison, Leah est fragile en ce moment et ce qu’elle traverse n’est pas évident. Je regarde Paul sérieux et il ne bronche pas. Emily vient s’assoir sur mes genoux, son regard plonge dans le mien ; elle me sourit et je l’embrasse. Je sens ces mains plaquées dans mon dos et je la sens me serrer encore plus fort. Je me dis que si Embry peut être aussi heureux que je le suis avec Emily, alors je lui souhaite vraiment. J’entends le boucan que font mes frères de meute en sortant de la pièce et leurs voix bruyantes me parviennent :
- Et Rachel qui n’est même pas là …
- Oh ça va, elle revient dans deux jours, tu vas pas mourir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fic' Twilight    Aujourd'hui à 20:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Fic' Twilight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Twilight [Stephenie Meyer]
» À propos de la saga Twilight
» Twilight, le film : nos petits détails favoris et autres clins d'oeil...
» HG Vs Twilight : Quand la saga essaie de rameuter du fan de vampires...
» Twilight ou The Host ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: