Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une étoile parmi tant d'autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
MisaRose
A l'hôtel avec Alice et Jasper
A l'hôtel avec Alice et Jasper
avatar

Féminin
Nombre de messages : 662
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre à attendre qu'Edward passe par la fenêtre
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Sam 14 Fév - 11:18

J'ai vraiment hâte de lire la suite!
Et pour fanfiction.net si je l'ai fait c'est parce que j'adore ta fic! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vador
modérateur
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Sam 14 Fév - 13:57

Super ta fic, j'ai hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Lun 16 Fév - 10:53

Bon la suite du chapitre cinq ne vient pas tout de suite car pour changer ce chapitre ne me plaît toujours pas, il faut que je l'étoffe. Pas assez de description il est bien trop brouillon même si pour le moment il fait dix pages ce n'est pas assez.

Mais vu que je me lasse de ce chapitre qui m'ennerve j'ai prit la liberté d'écrire un chapitre qui viendra plus tard, celui que j'imagine depuis que j'ai commencé à écrire cette fic. Je pense que ce sera de loin mon chapitre préféré en fait tellement il me tient à coeur et j'ai peur de ne pas être à la hauteur de mes ésperances. J'ai peur qu'il n'arrive pas à faire passer tout ce que je veux faire passer parce que si j'y arrivais franchement je pense que vous seriez vraiment étonné. Ce que je nous réserve pour Bella et Edward est vraiment... Différent de ce que l'on peut voir d'habitude mdr.

Mais oui pour répondre à la question d'une miss qui me demande si Bella et Edward vont tomber amoureux je ne peux pas dire le contraire même si j'aimerai être assez douée pour laisser plâner le doute là dessus... Mais je me vois mal, en grande fan du B/E faire une fic où ils ne tomberaient pas amoureux l'un de l'autre... Ca me paraît juste impossible pour moi en fait xD

Mais je pense vous réserver certaines petites anecdotes qui sortent un peu de l'ordinaire, je ne veux pas que le couple de Bella et Edward soit un couple comme les autres et franchement ma fic prend un virage dans un sens bien plus rock'n'roll dirons nous. Enfin moi c'est comme ca que je la vois.

Par contre je ne peux pas dire si la fic finira bien. Au fond je crois que non en fait, je ne vais pas faire une fin vraiment joyeuse vu ce que j'en ai écrit ( oui je m'amuse à écrire la fin morceau par morceau une fois de temps en temps histoire de me motiver à vraiment terminer cette fic qui me tient tant à coeur ! ) mais en fait je pense qu'il y aura une suite à cette histoire, une suite bien différente et je pense peut être plus romantique enfin je ne sais pas nous verrons bien pour le moment les choses sont assez floues dans ma tête!

C'est pourquoi je ne peux pas vous mettre la suite maintenant, je n'ai aucune envie de vouslaisser avec un chapitre brouillon faute de ne pas pouvoir vous donner mieux. Je pense que la suite devrait venir dans la semaine. Encore désolée :S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Lun 16 Fév - 12:03

pa de prlm miss, on a hate de voir se ki va se passer
Revenir en haut Aller en bas
Cullen.x
Plan d'attaque
Plan d'attaque
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1607
Age : 22
Localisation : C'est vrmt la peine de le demander ? -_- .. Dans les bras d'Edward biensur ;D
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Lun 16 Fév - 12:36

pas de problème, je vais attendre Smile
c'est super, si ils vont être en couple !!
bon, hâte à la suite !!! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisaRose
A l'hôtel avec Alice et Jasper
A l'hôtel avec Alice et Jasper
avatar

Féminin
Nombre de messages : 662
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre à attendre qu'Edward passe par la fenêtre
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Lun 16 Fév - 12:43

J'ai hâte de lire la suite, moi ça m'interresse vraiment qu'Edward et Bella soit un couple rock'n roll!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WOONxTRASH
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 22
Localisation : Forks .
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Mar 17 Fév - 19:04

Je suis impatiente d'avoir la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xx-toxiiic-liife-xx.skyrock.com
bellard
Ecoute les légendes Quileutes
Ecoute les légendes Quileutes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1516
Age : 36
Localisation : ""dans les bras edward""
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Mar 17 Fév - 23:51

aller la suite prions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Mer 18 Fév - 1:50

Je travaille et retravaille le texte pour tenter de lui donner la forme que je veux qu'il ait mais bon ce n'est pas trop ca. Et au fur et à mesure que je retravaille, le texte est de plus en plus ample résultat j'en suis à 15 pages là et j'arrive à peine à ce que je considére comme l'élèment principal du chapitre donc euh...


Bon je vais essayer de poster demain, mais une fois de plus ce ne sera pas parfait du tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bellard
Ecoute les légendes Quileutes
Ecoute les légendes Quileutes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1516
Age : 36
Localisation : ""dans les bras edward""
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Mer 18 Fév - 9:47

ok merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cullen.x
Plan d'attaque
Plan d'attaque
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1607
Age : 22
Localisation : C'est vrmt la peine de le demander ? -_- .. Dans les bras d'Edward biensur ;D
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Mer 18 Fév - 18:02

ok nous allons attendre ^^
j'ai très hâte, dépêche !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 0:15

J'étais en train de vagabonder dans les rayons de la librairie à la recherche de mon futur livre de chevet lorsqu'une Alice furieuse débarqua ses cheveux noirs virevoltant autour d'elle. J'aurais pu avoir peur d'elle, mais au fond je savais qu'elle m'appréciait trop pour me faire le moindre mal. Elle m'arracha mes courses, jetant un regard dédaigneux sur mes vêtements. Apparemment, ils ne lui plaisaient pas. Tant pis pour elle. Ils faisaient partie de moi, au fond. J'avais toujours aimé sortir de la masse dans mon style vestimentaire, refusant d'adhérer aux stupides codes de la mode.
Le paraître. Tout cela n'était qu'une illusion. Bien s'habiller, pour bien être vu. Ce n'était qu'une question d'apparence, et je refusais d'entrer dans ce jeu là. Je refusais de n'être qu'un pantin de plus qui se serait habillé en fonctions de certaines starlettes péroxydées plus minces que des anorexiques. J'avais toujours voulu sortir du lot, j'étais ainsi. Et alors?

« C'est ce que tu appelles des vêtements? Ce serait plutôt des fripes! Franchement, qu'est ce qu'il a bien pu te passer par la tête. Si tu espères qu'en étant habillée ainsi c'est comme cela que tu passeras inaperçue au lycée, tu te mets le doigt dans l'oeil. Non mais regarde moi ces pantalons! Tu dois être aussi sexy qu'un saucisson quand tu es dedans. »

Et si je n'ai pas envie d'être sexy ça me regarde non? J'ai toujours le droit de m'habiller comme j'en ai envie, il me semble.

Alice sembla vexée par ma réplique. Il était vrai que j'y étais plutôt allée de main forte, mais peu importe. Il y avait des moments où elle arrivait juste à me pousser à bout. J'avais l'impression que c'était vraiment ce qu'elle cherchait, comme si elle trouvait une sorte de satisfaction là dedans. Elle fit un gros effort pour se calmer et ramassa les vêtements qu'elle avait lancé sur le sol suite à son accés de fureur pour les remettre dans les poches en plastique, toujours aussi énervée. Elle sortit d'un pas nerveux de la boutique, et je me mis à la suivre craignant qu'elle ne décide de ramener les vêtements au magasin. Après tout cela aurait été totalement légitime, c'était son argent que j'avais dépensé dans des vêtements qui ne lui plaisaient pas.

Mais non, je me trompais ouvertement. Elle jeta violemment les poches dans le coffre de sa voiture puis ouvrit d'un geste brusque la portière avant, me laissant à peine le temps d'entrer dans sa porsche avant de démarrer au quart de tour. Le moteur faisait un bruit assourdissant. Elle semblait tenter de se défouler sur la route. Grand bien lui fasse, si cela pouvait la défouler et qu'elle oublie rapidement mon écart de conduite. Je n'avais vraiment pas envie de me fâcher avec elle. C'est vrai, nous étions censées nous côtoyer pendant de longues années maintenant à ce que j'avais pu comprendre. J'appréciais vraiment Alice, mais énervée ainsi, elle était plutôt effrayante. Présentement, je n'aurais pas aimé être une humaine qui se serait retrouvée à ce moment précis sur sa route, car je ne doutais pas une seconde qu'elle se serait jetée dessus, la vidant de son sang sans la moindre once d'humanité ni de compassion, ce qui ne ressemblait vraiment pas à l'Alice que je connaissais.

Je tournais la tête, admirant le visage qui défilait à une vitesse incroyable. Je pouvais le comparer au temps, il était tout aussi insaisissable. Et pendant que la boule de nerfs se défoulait sur le volant de la pauvre voiture qui n'en demandait pas tant, je me perdis dans mes pensées. Au fond, étais-je vraiment malheureuse? Je n'avais pas vraiment une vie joyeuse, mais ce n'était pas non plus l'enfer. Personne ne me torturait, et moi je m'évertuais à rendre mon existence pathétique mais surtout pitoyable.

Alice, ainsi que tous les autres Cullen m'avait si gentiment offert l'hospitalité alors que je ne lui avait même pas demandé. Il n'était pas très poli de ma part de me comporter ainsi. Après tout, ils faisaient de leur mieux pour rendre ma vie agréable. J'aurais dû faire davantage d'efforts, essayer de m'intégrer à leur vie en arrêtant de me morfondre seule dans ma chambre. Au fond, Alice avait eu raison, sortir m'avait fait du bien. Prendre l'air m'avait fait prendre conscience que tout n'était pas perdu, qu'il me restait encore beaucoup de choses à vivre.

Elle n'avait voulu que me faire plaisir et moi j'avais juste réussi à la rendre fâchée contre moi, c'était plutôt bas de ma part. Ainsi, j'osais enfin briser le silence qui s'était installé entre nous et déclarais :

« Merci. Merci pour cette sortie. Tu avais raison, ça m'a fait du bien. »

Alice se retourna vers moi et me fit un sourire éclatant. Visiblement, elle ne s'y attendait pas. Habituellement, j'évitais de parler. Je trouvais le silence bien plus doux. Et puis, j'avais du mal à m'habituer à cette voix qui était devenue mienne, bien différente de celle que j'avais pu avoir pendant mes dix-sept ans de vie humaine.

Toute sa colère semblait envolée, et le rythme de sa conduite ralentit d'un coup. Apparemment, je lui avais fait l'effet d'un tranquillisant. Son regard devint lui aussi plus chaleureux. Elle se comportait déjà avec moi comme l'aurait fait une soeur, et je ne pouvais que l'en remercier. Au fond, je ne méritais pas toute cette affection qu'elle pouvait avoir pour moi. Je ne méritais pas qu'elle soit si gentille. Je ne méritais pas tout ce bonheur qui s'offrait à moi. Non, je n'avais jamais rien fait pour l'obtenir. Je ne méritais pas d'être heureuse.

Ainsi, mes idées noires revinrent vite alors qu'elles m'avaient délaissé pendant toute la durée de notre excursion. Je ferais les yeux et regardais une fois de plus le paysage défiler. Mon dieu que le monde avançait vite. J'avais le sentiment d'être prise en plein milieu d'une danse entraînante que je ne pouvais rejoindre, toujours exclue quoi que je fasse.

Nous étions rapidement arrivées à la villa des Cullen. Je ne m'étais tout simplement pas rendu compte du temps qui passait et qui filait toujours entre mes doigts. J'allais chercher mes affaires dans le coffre de la voiture puis retournais m'enfermer dans ma chambre sans jeter un regard aux Cullen qui ne firent aucune réflexion à mon passage, finalement habitués à mon comportement étrange.

Blottie contre moi-même dans un coin de ma chambre, j'aurais donné n'importe quoi pour toujours être capable de pleurer. Ma douleur résonnait en moi, mais toujours aussi silencieuse. J'étais seule en fait. Seule dans ma solitude. Rien ni personne ne pourrait rien y faire. Je ne pouvais que payer de mes erreurs. Et je le méritais largement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 0:16

Point de vue d'Edward

Je venais de la voir passer devant moi plus silencieuse que le vent lui-même et cependant je ne pouvais pas ignorer son passage. Son parfum planait encore dans l'air, venant me chatouiller agréablement les narines de cette légère odeur sucrée annonciatrice de tant d'autres plaisirs. Souvent, je fermais les yeux et imaginais l'odeur que pouvait avoir sa peau alors que je l'aurai respirée, blotti contre elle. J'imaginais l'odeur de nos sueurs mélangées lorsque nous nous accouplerions. J'imaginais sa peau douche toucher la mienne, plus agréable que de la soie. Je fantasmais... Ces fantasmes étaient pour moi quelque de totalement inédit et même si je savais du plus profond de moi-même que ma fascination pour cette fille tenait principalement de la sensualité qui émanait d'elle, j'en étais toujours totalement déconcerté. Au fur et à mesure du temps qui passait, je sentais cette envie d'elle s'effilocher petit à petit. Je m'habituais à sa présence, tout comme les autres de ma famille qui ne se rendaient apparemment plus compte de sa beauté. Finalement, si j'avais été si troublé lors de notre rencontre, cela n'était dû qu'au fait qu'une quantité assez conséquente d'alcool coulait dans mes veines... N'est-ce pas? Cela ne pouvait pas venir d'autre chose après tout. C'était tout juste impossible. Mais lors de certaines nuits passées à gambader dans la forêt de Forks qui entourait la villa blanche dans laquelle je vivais avec les Cullen, je me rappelais encore et toujours cet appel à la luxure que pouvait être chacune des particules de son être.

C'était totalement inhumain. Je ne comprenais pas. Il me fallait fuir, à chaque fois. Par peur. Ou je ne sais. Par incompréhension. Je ne pouvais pas me dire qu'il était possible que je ne puisse pas trouver de mot pour qualifier l'effet qu'elle avait sur moi. J'imaginais bien la réaction d'Alice si par malheur – ou plutôt par grande bêtise - j'avais décidé de lui parler de l'effet qu'avait Bella sur moi... Elle aurait directement parlé d'amour, aurait programmé la date de notre mariage, préparant déjà notre nuit de noce, exagérant totalement dans son comportement. La cérémonie aurait eu des airs de célébration royale... Fichtre, Alice était vraiment si excessive et elle était vraiment encore trop accrochée à ses rêves d'enfants, prenant Jasper pour son prince charmant. Souvent dans ses pensées, j'avais pu la surprendre imaginant des situations dignes des plus beaux contes de fée. Oui, si j'avais parlé à Alice, elle nous aurait comparé Bella et moi au prince charmant venant délivrer sa jeune et douce Cendrillon ou je ne sais encore quelle absurdité tellement pitoyable que j'en aurais ri jaune pendant des heures, ne serait-ce qu'à me remémorer ses paroles.

Toujours est-il que Bella venait de passer juste devant moi, silencieuse. Elle n'avait rien dit mais au fond, elle n'avait pas besoin de prononcer le moindre mot, rien qu'à l'air inexpressif planté sur son visage je savais la douleur en elle. C'était plutôt déconcertant. J'avais cette sensation étrange d'être confronté chaque jour au miroir de ma propre souffrance et cela me laissait totalement incompréhensif. S'il y avait bien quelque chose que je ne supportais pas, c'était de ne pas comprendre et je n'arrivais tout simplement à mettre des mots sur les sentiments qui semblaient tourner autour de moi. J'étais pris dans la danse d'une douleur sans nom que je ne pouvais que regarder évoluer, totalement impuissant. Ne pouvant décrypter ses pensées et pourtant j'aurai donné n'importe quoi pour prendre sa douleur, moi qui me sentais si mieux depuis son arrivée, depuis la première fois que j'avais pû poser mes yeux sur elle. J'étais heureux dans un sens, même si je ne pouvais donner d'explication à cet étrange bonheur sans nom. Je n'avais aucune raison d'être heureux, rien n'avait évolué. Cette maison était toujours la même. Personne ni rien n'avait évolué. Et pourtant tout était différent.

Alice vint se poser devant moi. Elle n'avait pas besoin de dire le moindre mot, je savais déjà ce qu'elle allait me dire. J'étais confronté à cette idée depuis déjà bien trop longtemps, sans trop savoir quoi faire. Je n'avais pas non plus besoin de lire dans ses pensées pour savoir ses intentions. Pourtant elle ne sembla pas entendre ma supplique silencieuse et m'ouvrit son esprit plutôt sèchement.

« Il va bien falloir que tu apprennes à la connaître si vous voulez vraiment passer pour un couple. Parce que là ce n'est pas vraiment le cas...»

Et oui, Alice s'était fait des fausses idées depuis le début. Avant même que je n'ai accepté de revenir à Forks elle avait commencé à se réjouir de la magnifique romance à l'eau de rose qu'elle envisageait pour moi et la nouvelle venue. Une vision disait-elle... N'importe quoi. Non mais vraiment, j'avais confiance en celle que je considérais comme ma petite soeur mais depuis le temps que je la côtoyais je la connaissais vraiment très bien, elle ainsi que les subtilités de son don de voyance qui en fait n'était basé que sur les décisions de pouvaient prendre les gens. Et je n'avais nullement pas décidé de prendre Bella comme âme soeur ou je ne sais encore quelle stupidité de ces histoires débiles et tellement ridicules qu'elles en arrivent à transpercer le temps. Au mieux, je devais avouer l'envie d'elle et de son corps... Mais ce n'était qu'une vague envie. Une envie que j'enfouissais le plus profondément possible en moi-même, venant presque à l'oublier par moments. Et Bella non plus ne devait pas avoir envisagé la possibilité d'une romance entre nous deux. Enfin, même si j'étais incapable de lire ses pensées je savais, à force d'observer les comportements humains et vampiriques que lorsqu'une personne était attirée par une deuxième, elle faisait tout pour passer le plus de temps possible avec elle, dévoilant certains attributs et se lançant dans un jeu de séduction qui avait pour moi tout d'un comportement ridicule. En effet, lorsque j'avais vu Rosalie et Emmett se tourner autour pendant des mois, entendant pourtant leurs pensées loin d'être chastes l'un envers l'autre résonner dans leurs esprits j'avais trouvé leurs comportements tellement... Ridicules. Et rien de plus.

Je savais que la rentrée approchait et qu'au lycée, les autres nous regarderaient avec des yeux de merlans fris si nous continuions à ne pas nous parler. Je savais pertinemment que j'allais devoir jouer ce rôle que je ne connaissais pas, devant improviser. Mais finalement, je m'en sortirais bien. Nous n'aurions pas besoin de faire des démonstrations en public ou je ne sais quoi. Nous ne ferions qu'imiter les comportements d'Alice et Jasper qui étaient tout de même pour moi le couple le plus normal parmi tous ceux que j'étais forcé de fréquenter. Mais pour arriver à cette étape, nous étions tout de même forcés de nous parler, de passer du temps ensemble. D'apprendre à nous connaître, comme le disait si bien Alice.

Mais je n'osais pas. Aussi stupide que cela puisse paraître, je ne savais comment me comporter. J'étais terrifié à l'idée de me retrouver face au mal être sans nom de Bella sans savoir quoi faire, sans savoir quelle attitude adopter. Fallait-il que je sois tendre, entamant mon rôle de pseudo petit-ami, lui faisant croire à une affection que je ne ressentais pas pour elle? Fallait-il que je joue les grands frères, apportant la connaissance de la situation car oui bien sûr moi aussi j'étais passé par là et que je savais qu'il était dur de se contrôler, que la transformation était une des étapes les plus traumatisantes dans l'existence d'un vampire. Fallait-il que je joue les amis? Bon, ce rôle là me paraissait compliqué à jouer, dans le sens où je n'avais pas d'exemple typique à recopier. Je n'avais pas de modèle, je devais juste improviser et l'idée de me retrouver comme nu face à cette Bella que je connaissais si peu m'effrayait. M'ouvrir à elle, créer une intimité entre nous deux. Créer un « nous deux »... C'était totalement l'inconnu pour moi. Toute ma vie, les gens avaient faits des efforts, étant naturellement sociables avec moi, et je comprenais si bien les gens que je n'étais jamais dans cet état là. Je n'appréhendais rien du tout, vu que j'étais capable de lire leurs intentions comme un livre pour élève de cours préparatoire. Et là, c'était à moi de faire le pas. C'était à moi d'être le gentil. C'était à moi de faire l'effort. Et même si je savais que mon attitude était totalement immature, reflétant comme une sorte de crise d'adolescence, je n'avais aucune envie de faire des efforts. Après tout, qui était-elle cette fille là qui sentait vraisemblablement trop bon et qui était vraiment trop sensuelle et comment pouvait-elle se permettre de s'imposer ainsi dans mon quotidien? J'étais bien plus tranquille avant sa venue. Je n'avais pas besoin de me torturer l'esprit...

Je n'eus cependant pas le choix, Alice me poussa jusqu'à la porte de la chambre de Bella avec cette même attitude violente qu'elle prenait avec moi depuis quelques temps, ouvrant la porte et me laissant seul avec la nouvelle venue. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, elle ne comprenait tout simplement pas et vu que je ne lui expliquais pas, elle devait être perdue... Ou alors simplement énervée.

Soudain, une vision des plus dramatique me frappa. Bella était blottie contre elle même dans un coin de la chambre, ressemblant à un anche déchu. Elle avait l'air totalement perdue, ressemblant tellement à ces héroïnes des tragédies grecques. Les genoux repliés contre son buste, elle tentait de cacher son visage de marbre derrière ses longs cheveux bruns qui flottaient dans l'air. Elle ne dist rien et pourtant je savais qu'elle avait remarqué ma présence. Son regard était dur, froid. Posé sur un mur de pierre, il n'en bougeait pas ne serait qu'une seconde. Elle ne sourcillait même pas.

Sa douleur semblait crever le ciel, c'en était vraiment hallucinant. Je me laissais porter par mes jambes, allant m'asseoir simplement à côté d'elle alors qu'elle posait ses grands yeux ambrés expressifs dans les miens, semblant vouloir me sonder au plus profond de mon âme. Je ne sais trop combien de temps nous avons pu rester ainsi assis l'un à côté de l'autre. Nous ne prononcions pas un mot, j'ose penser qu'il n'y avait pas besoin de mots. Il n'y avait que la souffrance. Et pour la première fois depuis un siècle, je me sentis moins seul.

Bella semblait aussi perdue que moi. Elle était la réplique même de l'âme errante que j'avais prit l'habitude d'être. Et je ne savais même pas quoi dire pour la réconforter. Ainsi le temps passa, jusqu'à ce que le soleil se couche et que trop embarrassé par le silence je ne pu rester plus longtemps. Je reposais une dernière fois mon regard sur elle avant de m'écarter.

Elle n'avait toujours pas bougé, semblable à une statue figée dans le temps comme incapable de ressentir la moindre joie de vivre. Et je me détournais, ne supportant finalement plus la torture.

Je devais être masochiste parce que je recommençais le manège tous les jours, revenant m'asseoir à côté d'elle, toujours sans prononcer le moindre mot. L'habitude s'était simplement installée, comme une routine. Nous ne parlions pas, et pourtant j'avais l'impression que cette attitude était la meilleure pour deux personnes telles que nous pour faire connaissance. Je pouvais aussi remarquer certaines choses qu'elle appréciait, comme se mettre dans un coin de la pièce d'une telle façon à ce que le soleil pouvait l'atteindre facilement et par moments, elle fermait les yeux, semblant apprécier la caresse de l'astre sur sa peau. Et puis parfois, elle lisait. Son visage était concentré sur les mots et moi j'étais totalement hypnotisé par elle. Elle semblait vraiment aimer lire et je ne comprenais pas. Si elle aimait tant lire, c'était bien qu'elle devait avoir un certain amour pour les mots. Mais elle ne parlait jamais. Ainsi, c'était déconcertant. Bella était pour moi l'assemblage de toute les contradictions possibles.

Et puis, il y avait ces moments où je ne supportais plus de ne plus comprendre et alors je fuyais de nouveau, lâche, partant chasser avec l'excuse minable d'accompagner Emmett ou bien Jasper... Ce dernier avait cependant tendance à me fuir de plus en plus et je ne pouvais que maudire Alice qui lui avait visiblement enseigné comment bloquer un minimum ses pensées en ma présence. Je ne connaissais pas les raisons de son attitude mais peu m'importait car il fallait bien avouer tout de même que mes pensées étaient davantage focalisées sur Bella que sur le fait que Jasper pouvait m'éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 0:17

Le jour de la rentrée au lycée arriva rapidement. Je n'avais pas vu le temps passer. Mes relations avec Bella n'avaient pas vraiment évolué. Nous ne ressemblions pas du tout à un couple, ni même à des amis. L'image qui se dégageait de nous quand nous étions ensemble était celle que nous étions de vagues connaissances, mais rien de plus. Et ce n'était pas plus mal. Alors que tous les regards se posaient sur nous, j'entendais les pensées de tous nos pseudo camarades résonner dans ma tête.

« Ils n'ont pas vraiment l'air très amoureux. »
« Elle paraît tout aussi solitaire que lui. »
« Mais pourquoi est-ce qu'ils ne se touchent jamais? »
« Serait-elle muette? Tant mieux parce que c'est bien connu, les filles ne peuvent pas avoir toutes les qualités, elles sont soit belles, soit intelligentes. Et celle là, et bien elle doit être vraiment attardée. »

Car oui, je n'étais visiblement pas le seul à avoir été choqué par la beauté de Bella. Quoi qu'elle fasse, quoi que les gens puissent en dire et tenter de la critiquer, ils étaient tous totalement fascinés par son personnage incompréhensible, et cette idée me réconfortait quelque peu. Je n'étais donc pas le seul à être dans cette situation face à elle. Cette attraction semblait aller au delà de notre beauté immortelle qui fascinait tant les humains. Peut-être que son don était là.

On aurait pu pensé que les choses allaient évoluer avec le temps, mais non. La routine s'était installée. Bella assistait aux mêmes cours que moi et nous étions toujours assis à côté. Nous ne nous disions toujours rien. Elle semblait davantage traîner sa carcasse plutôt que mener une existence comme on l'entendait normalement. Elle était là, sans être là. Et moi j'étais condamné à être fasciné par cette absente, cette fille qui n'avait de vie que le corps et encore.

La mascarade dura ainsi pendant de longues semaines. Les gens ne posaient pas de questions, Alice ne faisait plus de remarques. Elle semblait finalement s'être habituée au fait que Bella et moi étions bizarres lorsque nous étions ensemble et qu'elle avait beau tenté de faire tout ce qu'elle voudrait, elle ne pouvait rien y faire. Les choses stagnaient et je m'imaginais parfois de longues conversations avec celle qui était censée être ma petite-amie. Plus le temps passait, plus j'avais du mal à la saisir et je me dis que le moment où nous allions devoir parler allait survenir mais à chaque fois que je tentais une approche, je sentais qu'elle fuyait.

Elle devait aimer le silence et la tranquillité qu'il apportait. Parce que oui, si au début j'avais été angoissé par les longs temps morts finalement j'y trouvais maintenant une certaine sérénité. Quand nous étions ensemble, il n'y avait pas d'apparences, pas de rôles à jouer. Nous étions juste deux personnes bizarrement semblables et opposées en même temps qui passaient du temps ensemble pour une raison inexplicable.

C'était un Mercredi et nous étions censés nous rendre en cours d'Histoire. Or j'étais vraiment totalement démotivé à l'idée d'aller une fois de plus poser mon derrière sur une chaise en bois devant ma table de cours à écouter un professeur rabâcher les mêmes stupidités que celles qu'on avait pu lui apprendre quand lui aussi était lycéen. Je commençais à vraiment me lasser du climat scolaire. Répéter inlassablement le cycle secondaire avait des avantages, je décrochais toujours les meilleures notes sans même avoir besoin de me préoccuper du travail hebdomadaire. Bella était bien capable de se débrouiller toute seule pendant deux heures, cela n'allait pas la tuer – de toutes façons je doutais que quoique ce soit ne puisse encore la tuer, vu qu'elle était un vampire, me dis-je ironiquement.

Ainsi, je délaissais le groupe de mes frères et soeurs qui avançaient à vitesse humaine dans les couloirs pour rejoindre les salles de classe afin d'aller me réfugier sur le parking. Une fois de plus, le ciel était grisâtre. Il n'allait pas tarder à pleuvoir. Je traversais la courette du lycée d'un pas lent, m'arrêtant devant ma belle Volvo grise. Je déverrouillais les portes pour m'installer confortablement sur le siège conducteur, m'abrutissant dans le cuir qui le rehaussait et enclenchant de la musique. Je fermais les yeux. J'étais seul, tranquille, mais il manquait encore quelque chose.

Ainsi je me penchais vers la boîte à gant, attrapant un étui à cigarettes en argent. Je me mis à respirer les effluves qu'il contenait. Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait ca, et je m'étonnais d'avance qu'Alice ne m'ait pas déjà rejointe afin de m'en dissuader. Mais peu m'importait. J'attrapais alors le tabac, le papier et commençait mon bricolage, rajoutant au tabac ces substances illicites qui me faisaient tant d'effet. Je roulais plusieurs cigarettes, déjà ennivré dans mon action. Je me comportais comme un bête adolescent et j'en avais totalement conscience. Sécher les cours pour aller fumer un pétard dans ma voiture de course. C'était tellement dérisoire que ça collait parfaitement à ma personnalité.


Point de vue de Bella

Alors que nous étions une fois de plus en train de nous rendre en cours sans véritable conviction, je vis Edward s'éloigner vers une direction opposée. Que faisait-il? Depuis la rentrée, il passait tout son temps avec moi, mais nous n'étions toujours pas devenus proches. Et il n'avais pas pour habitude de déserter le groupe, ainsi son comportement était plutôt étonnant. Je vis Alice se raidir. Elle avait une vision. Jasper la serra tendrement contre lui, déposant un baiser sur son front. Ils étaient mignons tous les deux. Alors que cela faisait une cinquantaine d'années qu'ils sortaient ensemble, ils se comportaient toujours comme des adolescents se donnant leurs premiers baisers timidement dans un coin du couloir. Pourtant, ils étaient loin d'être innocents, à ce que j'avais pu entendre de leurs ébats sexuels prolongés à plusieurs reprises...

Alice sourit tendrement à son petit-ami et allait partir dans la direction que venait de prendre Edward quand je me rendis compte que moi non plus, je n'étais pas vraiment d'humeur à aller suivre un cour d'Histoire des plus ennuyeux. Je ne supportais plus le regard du professeur posé sur moi, s'attendant à ce que je réponde correctement à ses questions, juste parce que je fréquentais les Cullen. C'était bête, mais il paraissait logique qu'ils étaient tous des génis du point de vue scolaire et moi derrière, j'étais tout simplement banale. Il fallait avouer que j'étais tout de même une bonne élève lorsque j'étais humaine, mais je ne faisais pas du tout le poids comparés à des individus ayant suivi une bonne cinquantaine de fois le même programme scolaire. Alors je tendis ma main vers l'épaule d'Alice qui se retourna vivement. Apparemment, elle ne s'y attendait pas.

Elle posa sur moi un regard totalement hébété auquel je ne pus répondre qu'en hochant les épaules.

« Laisse, j'y vais. » Prononçais-je simplement, peu à l'aise de lui parler.

Elle retourna vers le groupe pendant que je me dirigeais vers la sortie du lycée. Je n'avais pas envie de me dépêcher, après tout si Edward s'était éloigné c'est qu'il devait avoir envie d'être seul et je ne voulais pas lui imposer ma présence, même s'il semblait s'y être habitué ces derniers temps. Je fis demi tour vers la bibliothèque du lycée, totalement désertée des élèves qui, tous assidus, devaient être en train de suivre soigneusement leurs cours alors que moi j'avais mes poussées de rébellion. Rébellion dans une bibliothèque pour aller chercher un livre de Lolita Pille dans les rayons et l'emprunter sagement tandis que la documentaliste me regardait bizarrement. Elle n'avait pas l'habitude de me voir et je la comprenais. Elle devait voir défiler beaucoup d'élèves mais principalement de ces intellos qui passaient leur temps dans les livres et même si j'avais appartenu pendant longtemps à cette catégorie de personnes, je n'en avais plus du tout le physique ainsi c'était pourquoi il devait être bizarre de me voir là, enregistrant mon empreint de livre comme l'aurait fait n'importe quel élève. Je n'étais plus n'importe quel élève et ce manque d'anonymat commençait à me peser sur le moral. Je jetais un regard à ma montre. Cela faisait plus d'une demie heure qu'Edward s'était exilé. Peut-être que c'était suffisant. Ainsi je pris la décision d'aller le rejoindre.

En arrivant sur le Parking, la première chose que je remarquais était la musique. Je cherchais la voiture des yeux et pu enfin voir Edward à travers la vitre, étrangement serein, les yeux fermés, comme endormi. J'ouvris la portière passager et pris place à côté de lui. L'atmosphère était largement enfumée et je savais que si j'avais toujours été humaine j'aurais eu du mal à pouvoir distinguer le visage de mon soit disant petit-ami à cause de la fumée. Il se retourna vers moi et lorsque je pu croiser son regard, je me sentis défaillir. Son regard était brûlant comme la braise et je sentais la chaleur monter en moi comme si j'étais entrée dans un véritable sauna. Je m'assis à côté de lui, toujours troublée par sa présence. Je n'avais pas l'habitude d'être aussi troublée par lui, même si je l'avais trouvé irrésistible à partir du moment où mes yeux s'étaient posés sur lui pour la première fois. C'était la première fois qu'il y avait ce petit quelque chose dans l'air qui laissait sous-entendre quelque chose de totalement différent de ce que je pouvais vivre actuellement. Un vent de changement, comme une révolution en bien plus violent et inattendu.

Alors qu'il portait un cône à sa bouche, je me mis à le fixer encore plus intensément. Il ne dit rien. Je ne savais même pas s'il avait remarqué que j'étais là et après tout, je m'en moquais un peu. Il voulait s'amuser? Et bien, c'était parti, nous allions nous amuser. Et oui Edward Cullen, vous allez être traumatisés par la jeune Bella Swan qui est bien moins innocente que ce qu'elle ne peut paraître... Aussi étonnant que cela puisse être.

« Je peux ? »

Lui demandais-je simplement, montrant du doigt l'une des « cigarettes » qu'il avait roulées.

C'est à ce moment qu'il sembla reprendre conscience de la réalité, comme s'il s'était prit un seau d'eau glacée en plein visage. Il hocha la tête et alors je me servis et alors que je tirais une première latte sur le pétard, je sentais tout un flot de sensations monter en moi, totalement indécentes et inattendues. Non, je n'étais pas de ces jeunes filles innocentes qui tirent sur leur premier pétard à dix sept ans, j'étais quelque peu habituée. J'étais habituellement sevrée au cannabis, il en fallait beaucoup pour que cela me monte à la tête. Peut-être que la substance était plus concentrée, mais je me doutais que c'était sûrement davantage dû à ma condition de vampire qui me faisait ressentir les choses au centuple de ce que je pouvais les ressentir au par avant.

Je me sentais partir dans une sorte d'autre monde, comme quittant mon corps. Je savourais cet instant de plénitude et je sentis le moteur de la voiture ronronner. J'étais consciente de tout, de la moindre petite pierre sur laquelle les pneus pouvaient passer. J'étais consciente du moindre souffle d'air qui fouettait le pare-brise. J'étais consciente du moteur qui chauffait de plus en plus. Mais j'étais surtout consciente du corps qui était à côté de moi. Ce corps qui était un véritable appel à la tentation. Être à côté de lui en cet instant était pour moi comparable à un alcoolique n'ayant pas touché à une seule goute de vin depuis vingt ans et se retrouvant confronté du jour au lendemain à une bouteille de Dom Pérignon. C'était juste intenable.

Chacune des parcelles de sa peau m'attiraient, je voulais me blottir dans ses bras que j'imaginais si froids peut être mais si protecteurs et si puissants. Blottie dans ces bras, j'étais sûre que rien ne pourrait plus m'arriver. J'étais sûre que je ne pourrais plus souffrir. C'était comme un échappatoire, une issue de secours longtemps cachée au milieu de trop nombreux nuages qui tout d'un coup devenait totalement explicite. La route s'étendait à perte de vue devant nous et j'entendais son souffle régulier résonner dans l'air, comme une triste mélodie mélancolique entêtante. Il n'y avait rien à dire. Avec Edward, le silence était d'or. Mettre des mots là dessus aurait été du blasphème. Je ne pouvais pas, je n'y étais pas autorisée. Je n'avais juste pas le droit.

Briser de tels moments était pour moi quelque chose de totalement immoral.

Il tira une fois de plus sur son pétard et je ne pu que le regarder une fois de plus, totalement hypnotisée par ce qui pouvait émaner de lui. Un sourire fin vint étirer ses lèvres, illuminant bizarrement son visage. Ce sourire était totalement artificiel, j'en avais tout à fait conscience mais j'étais plus que fascinée. Il appuya d'un coup sur l'accélérateur et je sentis la voiture démarrer en trombe.

La vitesse était grisante. Enivrante. Je voyais le monde défiler autour de nous à une vitesse inhumaine et pour la première fois je n'avais pas envie de l'arrêter. Je voulais juste continuer à rester ici dans cette maudite voiture aux côtés de ce jeune homme incroyablement beau. Nous allions trop vite, et c'était tellement bon. J'en voulais toujours plus, même si je savais qu'au bout d'un moment, le crash serait inévitable.

Edward semblait être dans le même état euphorique que moi.

Je ne sais trop pendant combien de temps nous avons accéléré ainsi, dévalant les routes à une vitesse impudique mais lorsque je rouvris les yeux, sans même m'être rendue compte que je les avais fermés, la voiture était arrêtée face à une falaise. Edward fit le tour de la voiture et vint m'ouvrir la portière, me prenant par la main et nous traînant tous deux vers le bord de la falaise. Il était encore plus beau que d'habitude et il avait cet air torturé qui me faisait tant fondre. Sans que je ne puisse comprendre quoi que ce soit, je me retrouvais assise sur le bord de la falaise, lui derrière moi ayant passé ses mains sur mon ventre.

Il me serra contre lui et je pris l'inspiration la plus profonde qu'il m'était possible de prendre, voulant savourer au plus fort possible cette sensation si inédite. Il passa son visage dans mon cou et son souffle chaud me fit trembler des pieds à la tête. Je ne pus empêcher un soupir de sortir de mes lèvres.

« Ca va?

Demanda-t'il, visiblement inquiet.

Je ne répondis pas immédiatement, toujours trop troublée, mais me serrant encore plus contre lui en fixant le vide sous nos pieds. A cet instant nous étions seuls au monde. Il aurait pu se passer n'importe quoi que je savais que nous n'aurions pas bougé d'un souffle.

Mon regard se perdit dans le paysage, déambulant des arbres à l'eau dont j'entendais le clapotis contre les berges.

« Ca ressemble à la liberté. »

Il ne dit rien, mais sembla approuver ma réponse et me blottit encore plus confortablement contre lui en attrapant l'une de mes mains qu'il serra fortement dans la sienne pendant un long moment.

Nous restâmes un moment ainsi, à fixer l'horizon. Nous ne faisions rien d'exceptionnel, mais j'étais bien. Je me sentais presque revivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bellard
Ecoute les légendes Quileutes
Ecoute les légendes Quileutes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1516
Age : 36
Localisation : ""dans les bras edward""
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 1:28

c est magnifique j ai hate de lire la suite bravo!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cullen.x
Plan d'attaque
Plan d'attaque
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1607
Age : 22
Localisation : C'est vrmt la peine de le demander ? -_- .. Dans les bras d'Edward biensur ;D
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 2:48

super mignon !! ^^
j'ai hâte à la suite ! pour quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 2:56

c'est la deuxième fic ke jtonbe amoureuse de troi chapitre, c Waouh, ocun mo pr dire ske jen pense, c tellemen... waouh jadore, jimajinai surper bien les scène, non mai vraimen jme repete mai waouh jai vraimen pa de mo, jadore tou simplemen jsui amoureuse lol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 2:57

a kan la suite miss
Revenir en haut Aller en bas
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 3:03

Ben je ne sais pas trop quand viendra la suite j'ai vraiment beaucoup de trucs à faire, avec les vacances qui arrivent je dois m'occuper de pas mal de trucs donc voila je suis pratiquement sûre de ne pas avoir le temps de toucher à mon pc avant dimanche soir. De plus, j'ai un petit peu écrit mais ce n'est que sous état de tout brouillon même si j'apprécie tout particuliérement la scéne que je suis en train d'écrire je pense que ca va me mettre un moment parce que je veux vraiment faire passer tout ce qui doit passer cette fois donc voila

Donc pour être un peu plus explicite je dirais que la suite devrait venir dans la semaine prochaine, je dirais maxi vous aurez un morceau si ce n'est tout le chapitre suivant pas le week end qui vient mais le week end d'aprés ( ce qui dépend en fait de mon emploi du temps de ma première semaine de vacances... Pas mal de choses à faire, pas mal de monde à voir donc bref ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellaa.x
Celle là on l'avait pas vu venir !
Celle là on l'avait pas vu venir !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2298
Age : 24
Localisation : Dans les bras dEdward sur lîle dEsmé
Date d'inscription : 10/02/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 4:15

Bravo pour ta fics jai hate a a suitee !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisaRose
A l'hôtel avec Alice et Jasper
A l'hôtel avec Alice et Jasper
avatar

Féminin
Nombre de messages : 662
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre à attendre qu'Edward passe par la fenêtre
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 19 Fév - 10:03

J'ADORE!!!!!!!!
Waouh Bella et Edward qui fument des pétards, c'est trop...
Je sais pas je trouve que ton écriture est magnifique avec un petit grain de folie génial!
J'ai vraiment hâte de lire la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WOONxTRASH
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 22
Localisation : Forks .
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Ven 20 Fév - 13:40

Magnifique *0* impatiente d'avoir la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.xx-toxiiic-liife-xx.skyrock.com
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 5 Mar - 4:53

Coucou à tous! Et non, je ne suis pas morte. Je suis vraiment désolée pour la longue absence mais je n'ai vraiment pas eu beaucoup de temps à moi ces derniers jours donc voilà... Bon la suite vient, je ne vais pas vous souler trés longtemps avec mon blabla inutile, je vous laisse un petit morceau ridiculement court mais dont la suite ne devrait pas trop tarder ... Je pense qu'elle viendra soit dans la journée soit dans celle demain... Ou au pire du pire ce week end, mais je ne pense pas avoir besoin de vous faire attendre jusque là. Bonne lecture à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
requiem-for-an-illusion
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 5 Mar - 4:54

Chapitre 6 : Un jour à entourer sur le calendrier

Point de vue d'Edward

C'est à partir de ce jour là que tout a définitivement changé. En prenant la décision de me rejoindre dans ma voiture ce fameux jour de Septembre, Bella ne m'avait pas simplement encouragé à prendre place dans son existence. Non, elle s'était elle même condamnée à entrer dans une sorte de danse macabre qui, je le savais pertinemment, ne pouvait pas avoir d'issue bénéfique. Nous étions tout aussi écorchés l'un que l'autre, mais je me savais bien plus mauvais qu'elle. J'avais un bien plus mauvais fond. Et puis j'avais tellement vécu, j'étais en quelque sorte blasé. Je n'avais rien de bon à lui apporter, alors qu'elle était si pure. J'avais le sentiment de pouvoir la briser rien qu'en posant ma main sur son épaule. Cela aurait dû me faire peur. J'aurais dû fuir, pour son propre bien. J'aurais dû prendre mes distances pour qu'elle puisse se développer normalement et ne pas être influencée par mes idées trop sombres pour qu'elles puissent lui être bénéfiques... J'aurais fait tout cela si je n'avais pas été moi. J'aurais fait tout cela si j'avais eu un bon fond. Mais non, je n'étais pas fondamentalement quelqu'un de bien.

Ainsi, en me rejoignant dans ma voiture en ce jour de Septembre, Bella s'était elle même condamnée à une existence bien trop sombre et qui ne la méritait pas. Elle avait vendu son âme au diable et il n'y avait plus d'alternative au chemin que nous empruntions. Bella était définitivement damnée et j'étais l'instrument de sa descente aux enfers... Et je m'en délectais quelque peu. Car j'imaginais bien les possibilités qui s'offraient à nous et l'annonce de toutes ces nouvelles expériences me remplissait d'entrain.

J'étais le plus égoïste des êtres. Mais peu m'importait.

Mes relations avec Bella avaient beau avoir changé, je ne savais toujours pas trop comment nous caractériser. Nous ne sortions pas ensemble, mais nous n'étions pas amis non plus. J'étais loin de la voir comme une petite soeur et visiblement elle ne posait pas non plus sur moi un regard fraternel. Nous nous rapprochions lentement mais assurément, sans qu'il n'y ait toutefois de contacts physiques. Nous discutions longuement pendant des nuits ou durant nos heures d'évasion, quand nous décidions - plutôt fréquemment d'ailleurs - de faire l'école buissonnière et que nous nous laissions aller à la découverte des effets des effluves du cannabis sur nos corps. Elle se laissait de plus en plus aller et j'étais à chaque fois de plus en plus étonné de ce que je pouvais découvrir sur elle.

Car en effet si ma stupéfaction envers son aspect physique avait finit par s'effilocher légèrement – par là je veux dire que je voyais toujours autant sa beauté, mais que je commençais à m'y habituer. Il me semble qu'on s'habitue à tout, les mois passant aidant. - je ne cessais d'être surpris par les différents traits de sa personnalité. De nos longues discussions nocturnes, j'avais pu remarquer qu'elle portait un regard plutôt innocent sur le monde, mais un regard tout de même parfois empreint de sarcasme et d'un je ne sais quoi d'humour noir qui me laissait songeur.

J'étais convaincu que si nous nous étions rencontrés dans d'autres circonstances, si j'avais été humain et elle aussi, nous aurions vraiment pu nous aimer, et je pense que nous aurions peut-être même pu être de véritables âmes soeurs dont l'union aurait apporté quelque chose de bénéfique à la société. Mais nous n'étions pas humains. Ainsi, tout cela était impossible.

Ainsi les mois passaient et nous rapprochaient, à la plus grande joie d'Alice qui ne comprenait pas ma désillusion envers le fait que je trouvais impossible qu'il se passe quoi que ce soit entre moi et la belle arrivante. Celle-ci ne cessait de m'inciter à passer encore plus de temps avec Bella que ce que je ne le faisais déjà.

Le jour de la Saint-Valentin arriva. Cela aurait dû être un jour totalement comme les autres, pas un de ces jours à entourer sur le calendrier. Ce jour-là, Alice avait passé toute la journée à me cacher ses pensées, ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose pour moi, elle me cachait quelque chose. J'imaginais que c'était une vision qu'elle avait pû avoir, je ne voyais pas ce que cela pouvait être d'autre et sur le moment je n'avais même pas noté ce fait, si cela pouvait lui faire plaisir de jouer aux filles mystérieuses, grand bien lui fasse, il en fallait bien plus pour qu'elle attire mon attention de vampire blasé... J'avais profondément tort, mais je ne le savais pas.

Ce fameux jour à entourer sur le calendrier comme étant l'un des plus bizarres de mon existence, j'avais découvert que Bella n'était peut être finalement pas aussi innocente qu'elle ne le laissait paraître. Au fond, elle était peut être même aussi marginale que moi... Ce qui me réconfortait dans l'idée que nous étions étrangement complémentaires...


______________________________________________________

Verdict? Je suis sadique de couper ici? Oui trés possible.
Je sais qu'il ne se passe pas grand chose pour le moment, mais ne vous inquiétez pas, cela ne va pas durer!

Donnez moi vos avis, j'y tiens beaucoup.

Et je tiens à préciser que ce chapitre est de loin censé être mon chapitre préféré de ma fic, dans le sens où c'est pour moi le noyau, c'est vraiment sur l'image de chapitre que je me suis mise à imaginer cette fic... Il me tient vraiment énormément à coeur et j'espere que vous l'apprécierez autant que je peux apprécier l'écrire...

( jprécise bien sur que le morceau là n'est qu'une toute partie du chapitre... Il risque d'être un peu long une fois de plus mais bon hein tant pis =) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisaRose
A l'hôtel avec Alice et Jasper
A l'hôtel avec Alice et Jasper
avatar

Féminin
Nombre de messages : 662
Age : 23
Localisation : Dans ma chambre à attendre qu'Edward passe par la fenêtre
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   Jeu 5 Mar - 11:37

Pour moi c'est tant mieux que ton chapitre soit long, j'adore ta fic!!
J'ai trop hâte de savoir ce qu'il va se passer pendant leur St-Valentin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une étoile parmi tant d'autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une étoile parmi tant d'autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Seule parmi tant d'autres
» Ceci n'est qu'une présentation parmi tant d'autre....
» Un projet parmis tant d'autres
» Otaku parmi tant d'autres
» Christophe Malavoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: