Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 33
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Sam 18 Sep - 15:20

trés envie de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 24 Sep - 11:17

Chapitre 6
(Emmett)


Les courbatures ce matin étaient insupportables. Moi qui croyait être bien sur ce convertible je m’étais largement trompé, comparé à mon grand lit douillet, c’est bon pour les ordures ce canapé. Je sentis une odeur de bruler chatouiller mes narines, ce qui me fit lever d’un bond. En boxer, j’enfilai une camisole d’homme et monta les marches en tapis, suivant cette odeur. En arrivant dans la cuisine, Rosalie avec une poêle qui fumait dans une main couverte de mitaine pour le four, le robinet coulait, le bacon brulait sur le feu, et les œufs qui eux aussi cuisaient, étaient devenus tout bruns. Ma femme me sourit faiblement et ferma l’eau en posant le poêlon dans le lavabo. Je m’empressai de fermer les ronds, nettoyant le bordel sur le comptoir et je veux dire par là, le beurre fondu, le jus d’œuf, les coquilles, le café et les miettes de pain grillés. Une fois le calme revenue, Rosalie retira le tissus de sur sa main et analysa les dégâts.

- Je voulais te préparer le déjeuner. Admit-elle tristement. Tu es tellement gentil et comme tu as dit que j’aimais…

Dans un autre contexte, j’aurais ris de sa maladresse cocasse, mais ce n’était pas le moment. Elle avait oublié la plus part des choses, même comment cuisiner. Je m’avançai et venu pour la prendre dans mes bras mais elle se recula, pour mon plus grand malheur, et toujours la tête baissée, elle fit couler de l’eau froide sur sa main.

- Tu t’es blessé ? M’inquiétais-je en attrapant sa main.

- Une petite brulure ce n’est rien.

- Ne t’inquiète pas ma chérie je vais tout nettoyer et toi, tu devrais aller prendre un bain.

J’attrapai un linge à vaisselle qui reposait non loin, et l’enroula autour de sa main.

- Tu as raison, j’ai besoin de ça.

Elle allait monter, et je retenus son poignet en souriant.

- L’intention était géniale merci.

Je lui arrachai fièrement un sourire et fit un clin d’œil avant de la laisser monter. En soupirant, je me versai un café et prit une gorgée avant de me mettre à la tâche. Je lavai à la main les chaudrons, jeta le bacon dans la poubelle, nettoya avec une guenille les surfaces collantes et me débarrassa aussi des œufs carbonisés. Alors que j’allais me mettre à la lecture du journal en écoutant l’eau du bain couler, le téléphone sonna. Je me demandais qui pouvait appeler aussi tôt et répondit à l’appareil.

- Oui allo ?

- Emmett c’est Félix. Tout va bien ?

- Heu oui, nous n’avion pas dit que je rentrais qu’à partir de lundi prochain ?

Félix est mon patron et il avait eu la gentillesse de me donner congé de boulot jusqu’à ce que l’état de ma femme s’améliore. Nous étions bons amis et avions participés bon nombre de fois, à des tournois de golf que je perdais toujours, vu la force que je mettais sur les coups, une fois rendu au green.

- Oui je le sais je m’en souviens seulement nous sommes dans le gros jus et…

- Non tu n’es pas sérieux. Dit moi que ce n’est pas nécessaire.

- Je ne te demanderais pas de rentrer si ce n’était pas une urgence Emmett. Je te paierai temps double.

Je gardai le silence un instant serrant les poings pour contenir ma colère et ma déception.

- C’est que j’avais prévu faire le tour de la ville avec Rose pour qu’elle…

- S’il te plait, je suis mal pris Emmett. Me supplia-t-il.

- Bon, j’arrive. Marmonnais-je après hésitation.

- Merci, merci vraiment, je ferai le plus vite possible.

- Ouais.

Je raccrochais le téléphone et faillit m’arracher les cheveux. Non mais quelle merde quand même. Je calai le reste de mon café devenu tiède et monta m’habiller à notre chambre. Puis ensuite, je toquai à la porte de la salle de bain où Rose se lavait.

- Une minute.

J’entendis les rideaux de douches se tirer et elle m’autorisa ensuite l’accès de la pièce. Je me postai près du miroir me régalant de l’odeur de pêche qui volait dans l’air de la place. Je serrai comme il faut ma cravate et m’aspergea de mon eau de colonne la plus dispendieuse.

- Je dois aller travailler. Soupirais-je.

- Tu n’étais pas censé rester ? Me questionna-t-elle à travers le tissu où je ne voyais à peine que son ombre. Elle avait un ton déçu et je me remémorai nos innombrables disputes, sur le fait que je travaille trop.

- Si mais mon patron vient d’appeler et ils ont extrêmement besoin de moi, en plus ils me payent temps double alors…

- Va, je vais m’en sortir et je ne serai pas seule, Bianca ne va pas à la garderie alors…

- Tu es merveilleuse, je ne te mérite pas.

Elle eu un court rire et j’entendis l’eau dans laquelle elle baignait.

- Comment veux-tu que je le sache ? Niaisa-t-elle enfin.

- C’est vrai. Bon, je pars. J’essaierai de revenir le plus vite possible. En attendant, il y a des films dans l’armoire sous la télévision au salon et des plats pour le micro onde dans le congélateur.

- J’ai des allergies ? Ou la petite ?

- Non, à part les chats pour elle, rien.

- Ok, bonne journée.

- Je t’aime. La saluais-je en sachant qu’elle ne répondrait pas, mais je trouvais important de continuer à lui dire, pour qu’elle se sente moins seule dans ce monde étranger.



(Rosalie)

En sortant de mon bain qui j’avoue m’a relaxé, j’enroulai une serviette autour de mes cheveux et m’habilla en vitesse avec des vêtements que j’avais trouvé dans ma commode. À ce que je pouvais voir, j’étais une femme de goût. Je descendis en bas et fut étonnée de voir ma fille assise sur le divan triple dans le salon.

- Bonjour maman. Dit-elle avec son pouce dans la bouche.

Je lui souris en allant chercher des céréales sucrées à la cuisine, question de la nourrir sans provoquer d’incendie dans la baraque. Elle courut jusqu’ à la table de la cuisine et je caressai ses cheveux soyeux avant de déposer son repas en face d’elle.

- Maman une cuiller.

- Ho, pardon mon ange tien.

Elle commença à manger alors que je ramassai la tasse que mon mari avait laissé trainer et plia le journal qu’il n’avait pas terminé de lire. Je m’assis ensuite en face de ma fille, la regardant en espérant avoir comme hier, un autre petit flash Back.

- Maman, est-ce que tu te souviens de moi ?

Ho non. La question qui tue.

- Un peu ma chérie. Je sais que je t’aime et que tu es la plus belle fillette de la planète.

- Et toi tu es la meilleure.

- Pourquoi tu dis ça ? Souris-je ravie.

- C’est papa qui a dit ça à oncle Caille.

- Carlisle ma chérie. La repris-je en riant. Il a dit ça ?

Elle secoua la tête pour répondre et termina son bol de céréales alors que je me délectais encore des paroles d’Emmett.

- Je veux aller jouer au parc.

- Ma belle j’aimerais t’y emmener mais je ne sais pas où il se trouve. Ton père n’en a pas pour très longtemps, monte jouer avec tes poupées d’accord ?

- Je peux regarder un film ?

Je caressai sa tête, sans me départir de ma mine souriante.

- Bien sur suis-moi. Qu’est-ce que tu veux regarder ? M’informais-je en m’agenouillant près des nombreuses piles de DVD.

- Le roi lion.

- C’est partis pour le roi lion. Dieu merci, les films étaient classés par ordre alphabétiques et il fut aisé de trouver celui que je souhaitais. J’entrai le CD dans sa machine mais me rendit vite compte que c’était le système de son. Je refis une deuxième tentative en soupirant et cette fois le menu apparut sur notre écran plasma. J’ajustai le langage et le son, avant de déposer un bisou sur la joue de ma petite.

- Maman va être dans sa chambre s’il y a un problème.

Elle hocha la tête, trop perdue dans l’introduction de son ciné. Je montai en souriant et referma la porte une fois rendue en haut. Je voulais fouiller un peu, me retrouver chez moi pour avoir un peu l’impression d’être vraiment à ma place. Je l’avais vue, les chansons, les photographies ne servent à rien, en revanche, me retrouver dans la chambre de Bianca hier soir, s’est avéré utile, je n’allais donc pas perdre du temps précieux, à scruter de vieilles images. Je débutai par une fouille dans les tables de nuit. Quelques papiers, des factures, des lunettes de soleil, des vitamines, des revues et un roman dans la mienne. Dans celle de mon mari, des revues, du déodorant, une boîte de préservatif presque vide qui servit à me faire rougir, des vielles clés, quelques pièces noires et des factures aussi. Tout ce qu’il y a de plus normal quoi.

Je décidai de m’aventurer un peu plus et ouvrit le placard. À l’intérieur de trouvait un énorme miroir avec ma maquilleuse et ma boite à bijoux, enfin je crois que c’est la mienne. Il y avait une étagère complète de chaussures féminines et la penderie était divisée en deux pour mes robes, et pour les complets d’Emmett. Je trouvai ensuite un coffre et en regardant la serrure de plus près, je compris que ça allait avec les clés dans la table de chevet. J’allai les chercher et ouvrit ce fameux trésors. Ce qui se trouvait dans ce truc était…plaisant et gênant à la fois. Des menottes, des vibromasseurs, bref, il y avait là, tous nos jeux érotiques et quelques cassettes avec mon prénom et un titre. Alor nous nous étions déjà filmés ? Je refermai le tout et continua à chercher des souvenir dans la salle de bain tout en blanc, qui juxtaposait notre pièce à dodo. Je fouillai dans les tiroirs et trouvait tout normal. Brosse à dent, savon à main, dentifrice, parfum, brosse à cheveux, shampooing, crème de visage, démaquillant, vernis à ongles…et là je découvris ma boite de pilule contraceptive. Devais-je recommencer à les prendre ? Avais-je vraiment l’intention de recoucher avec Emmett ?

Cette simple interrogation eu le don de me faire paniquer. Et si jamais je ne me rappellerais de lui ? Resterais-je mariée à un homme que je ne connais pas ? Allais-je refaire ma vie de mon coté ? Non certainement pas. J’ignore peut-être tout de lui mais une chose est claire, il est la moitié qui me complète et je ne pourrais sans doute pas trouver mieux. Si je n’avais aucuns aucun souvenir et bien tant pi, je ferais tout en mon pouvoir, pour retomber amoureuse de lui une deuxième fois. Je décidai donc, que recommencer à prendre ces cachets tout les matins serait mieux, juste au cas.

_______________________________________________________________________________

Emmett reprendra-t-il l'habitude de trop travailler ?

Est-ce que ça éloignera les deux tourtereaux ?

Rosalie finira-t-elle enfin par ce souvenir de quelque chose ?

Et le fameux je t'aime qu'Emmett aimerait entendre ?


Extrait chapitre 7

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 24 Sep - 12:10

ahh super chapitre Evie !! bravo !!

rose qui ne sait meme plus cuisiner mdr la pauvre quand meme !!

pis la boite au tresor mdr mdr trop fort lol !!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kellgirl
Goûte un nouveau cocktail
Goûte un nouveau cocktail
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2442
Age : 72
Localisation : Dans les nuages ...
Date d'inscription : 09/12/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 24 Sep - 14:34

Citation :
En arrivant dans la cuisine, Rosalie avec une poêle qui fumait dans une main couverte de mitaine pour le four, le robinet coulait, le bacon brulait sur le feu, et les œufs qui eux aussi cuisaient, étaient devenus tout bruns. Ma femme me sourit faiblement et ferma l’eau en posant le poêlon dans le lavabo. Je m’empressai de fermer les ronds, nettoyant le bordel sur le comptoir et je veux dire par là, le beurre fondu, le jus d’œuf, les coquilles, le café et les miettes de pain grillés. Une fois le calme revenue, Rosalie retira le tissus de sur sa main et analysa les dégâts.

Pauvre Rosalie , moi quand ça m'arrive , je pête un câble , je déteste quand je ne réussis pas une cuisson No No No No No No pale pale pale pale

Citation :
Je gardai le silence un instant serrant les poings pour contenir ma colère et ma déception.

Aaah pourquoi il fallait que ça arrive ! Il veut s'occuper de sa Rose et il ne peut pas Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad Mad

Citation :
- Un peu ma chérie. Je sais que je t’aime et que tu es la plus belle fillette de la planète.

Magnifique gaga gaga gaga gaga gaga gaga gaga tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes

Citation :
- C’est papa qui a dit ça à oncle Caille.

hahaha hahaha hahaha hahaha hahaha hahaha hahaha hahaha

Citation :
Cette simple interrogation eu le don de me faire paniquer. Et si jamais je ne me rappellerais de lui ? Resterais-je mariée à un homme que je ne connais pas ? Allais-je refaire ma vie de mon coté ? Non certainement pas.

TANT MIEUX supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent happy happy happy happy happy happy happy

Citation :
- Pas grand-chose. Soupira-t-elle en envoyant la main à notre enfant. J’ai visité la chambre un peu plus en profondeur…c’était…intéressant. Conclut-elle.

- Tu parle du coffre ? M’amusais-je. N’est-ce pas ?

- Entre autre.

- Comment ça ?

Elle marqua une pause silencieuse et me fixa dans les yeux, sans n’avoir lâchée ma main.

- Je vais recommencer à prendre la pilule Emmett.

- Alors, tu envisages de rester avec moi, même en ne te rappelant de rien ? Me surprit-elle.

Elle hocha la tête et jeta un coup d’œil sur nos alliances.

- Tu sais, je ne sais pas qui tu es, ni qui nous sommes, mais nous avons la chance de repartir à zéro. Autant en profiter. Tu m’attires énormément. Rougit-elle. Je crois que c’est déjà une excellente base.

Je ne pouvais m’arrêter de fixer ses enjoliveurs yeux bleus, et son sourire parfait. Je posa mon autre main sur sa joue, glissa mon pouce en douceur sur cette dernière légèrement teinté de rose.

- Est-ce que je peux t’embrasser ?

Ca me met l'eau à la bouche tout ça ! Vivement la suite !!!!!

love love love love love love love

smack smack smack smack smack smack tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p16a1m13
Tombe dans les pommes en cours de sciences
Tombe dans les pommes en cours de sciences


Féminin
Nombre de messages : 342
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 24 Sep - 15:33

Citation :
- Je voulais te préparer le déjeuner. Admit-elle tristement. Tu es tellement gentil et comme tu as dit que j’aimais…
Moi aussi je suis nule en cuisine, une de mes soeurs veut même que je reste à plus de 5m des fourneaux ! No Suspect Embarassed

Citation :
Nous étions bons amis et avions participés bon nombre de fois, à des tournois de golf que je perdais toujours, vu la force que je mettais sur les coups, une fois rendu au green.
violon Il doit y avoir des tas de cratéres maintenant ! lol!

Citation :
- Le roi lion.
C'est l'histoire de la vie, le cycle éternel yeah disco pulp chut ( grand classique genioul :elo: )

Citation :
Des menottes, des vibromasseurs, bref, il y avait là, tous nos jeux érotiques et quelques cassettes avec mon prénom et un titre. Alor nous nous étions déjà filmés ?
arf L'endroit interdit à Bianca ! pan Chaque parent à un coffre secret ! lit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ranianada
Renoue avec une vieille connaissance
Renoue avec une vieille connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1263
Age : 28
Localisation : dans mon lit trop fatiguer à faire quoi que ce soit
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 24 Sep - 20:25

oh!!!!j'adorreeee!!trop bien!!!!!!hate de lire la suite!!dsl pour ce petit com mais je doit partir!!!!!!bix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Sam 25 Sep - 11:19

magnifique chapitre
rose vit des chose pas facile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 33
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Sam 25 Sep - 17:08

vive la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Dim 26 Sep - 19:25

Merci a toutes vous. dsl pour cette courte réponse mais je ne vous oublis pas ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ranianada
Renoue avec une vieille connaissance
Renoue avec une vieille connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1263
Age : 28
Localisation : dans mon lit trop fatiguer à faire quoi que ce soit
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Dim 26 Sep - 20:26

OKII!!!!!!!!!!!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 1 Oct - 11:40

Chapitre 7
(Emmett)


Ma journée n’avait pas finit très tard, j’étais rentré à la maison vers 14h00 alors il me restait encore un peu de temps pour profiter avec les deux femmes de ma vie.

- C’est moi ! Déclarais-je en entrant dans le hall.

Je retirai mes chaussures et me dirigea vers la cuisine ou j’entendais les filles rire. Les deux beautés étaient assises à la table de cuisine, avec des animaux bizarres en pâte à modeler. Rosalie me salua et m’expliqua que tout avait bien été. Elle ajouta même qu’elle était contente que je sois à la maison. Ma biche essayait vraiment de reprendre le dessus et de m’apprécier le plus qu’elle pouvait.

- Regarde papa, j’ai fait un chien !

- Il est super mignon, il a un nom ton chien ?

- Toufik !

- Original.

- Bon monte chercher tes sauts et tes peltes.

Ma petite fille courut vers l’étage pour aller les chercher et j’interrogeai Rosalie des prunelles.

- Je lui aie promis une sortie au parc mais je devais t’attendre car je me serais perdue. Avoua-t-elle en rigolant.

- Oui pourquoi pas, elle a tout plein de copines là bas. Elle s’amusera.

Après s’être préparés, nous quittâmes la maison, la petite qui marchait toute énervée en avant de nous, Rosalie sa main dans la mienne.

- Bonjour les Cullen. S’exclama Madame Brisson qui arrosait son allée de garage.

Je lui envoyai un signe de main pour la remercier.

- Qui c’est ?

- Une voisine chérie. Elle a déjà surveillée Bi, un après midi et elle se croit Mère Theresa depuis ce jour.
Ma femme rit courtement et regarda la petite descendre en courant une colline de gazon qui menait tout droit dans les module du parc ou je reconnaissais sa meilleure amie à la garderie. Rose et moi prirent place plus calmement sur un banc et je poussai un geignement de douleur en prenant place.

- Tu as mal quelque part ? S’étonna Rosalie.

- Non ce n’est rien, je me suis barré le dos ce matin.

- C’est ma faute, dors dans le lit ce soir, j’irai en bas moi.

- Non pas question. Je tiens à ce que tu prennes la chambre. Tu es assez mal en point pour l’instant. Radotais-je.

- Emmett Cullen, je ne suis pas en sucre, et mon cerveau est le seul membre capricieux dans mon corps alors…

- Nous en reparlerons avant de nous coucher. Inventais-je pour changer le sujet. Sinon, qu’as-tu fais de ta journée ?

- Pas grand-chose. Soupira-t-elle en envoyant la main à notre enfant. J’ai visité la chambre un peu plus en profondeur…c’était…intéressant. Conclut-elle.

- Tu parle du coffre ? M’amusais-je. N’est-ce pas ?

- Entre autre.

- Comment ça ?

Elle marqua une pause silencieuse et me fixa dans les yeux, sans n’avoir lâchée ma main.

- Je vais recommencer à prendre la pilule Emmett.

- Alors, tu envisages de rester avec moi, même en ne te rappelant de rien ? Me surprit-elle.

Elle hocha la tête et jeta un coup d’œil sur nos alliances.

- Tu sais, je ne sais pas qui tu es, ni qui nous sommes, mais nous avons la chance de repartir à zéro. Autant en profiter. Tu m’attires énormément. Rougit-elle. Je crois que c’est déjà une excellente base.

Je ne pouvais m’arrêter de fixer ses enjoliveurs yeux bleus, et son sourire parfait. Je posa mon autre main sur sa joue, glissa mon pouce en douceur sur cette dernière légèrement teinté de rose.

- Est-ce que je peux t’embrasser ?

- J’adorerais. Murmura-t-elle.

Je baissai mon visage vers le sien et emprisonna ces molles lèvres pulpeuses, savourant chaque centimètre de peau avec les mienne. Puis, sa langue força l’entré de ma bouche et elle rencontra la mienne dans une danse de douceur et de tendresse. Elle laissa s’échapper un petit soupir et je la relâchai en souriant de toutes mes dents.

- C’était comme la première fois ! M’émerveillais-je.

Elle soupira de joie et accota sa tête contre mon épaule en regardant notre amour glisser. Je remarquai alors dans la rue arrière, une voiture malencontreusement familière et décela le visage de Leah qui nous observait de loin. Malgré mes nombreuses tentatives, et mes menaces de plus en plus sévères cette femme ne nous a jamais lâchés et elle continue de faire de la merde en plus ? Elle responsable de l’accident ? Je repoussai mes pensées morbides, me disant, ou enfin espérant, qu’elle ne soit que de passage.

- J’ai faim. Cria Bi en courant vers nous.

- Va jouer encore un peu, on mange bientôt. Lui expliquais-je.

- que dirais-tu d’un resto ce soir ? Murmura Rosie.

- Un genre cucul ou quelque chose de chic.

- Entre les deux. Avec une fillette de trois ans…

- Très bien alors on rentre.



*****



- Je vais prendre le bœuf braisé, même chose pour toi Rosalie ?

- Hum oui s’il te plait.

- Très bien et le poulet pour cette cocote.

- Très bien.

La serveuse prit nos menus et quitta avec une expression amicale. Rosalie prit une gorgée de main et passa le panier de crayon de cire à Bianca qui voulait mettre à l’œuvre son talent d’artiste pour dessiner son napperon en papier, spécial enfant.

- Je croyais que nous avions dit un resto entre les deux ?

- Exactement. Souris-je. Ce qui est bien ici c’est que c’est le luxe et nous n’attendons pas 20 ans entre chaque plat. Ventais-je.

- Alors, quand est-ce que je rencontre ma mère ? S’informa-t-elle avec une pointe de coquinerie dans la voix.

- Quand tu veux mon amour. Je peux lui téléphoner ce soir si tu veux.

- Hum non. C’est la première journée ou je sens que les choses redeviennent à peu près normales alors, je n’ai pas du tout envie de gâcher cela. On verra demain.

- Je te l’ai dit, c’est quand tu veux.

Elle baissa la tête et devenue soudainement toute rouge.

- Quoi ? M’informais-je amusé.

- Rien c’est…Elle baissa le ton pour que ni les clients, ni notre fille cependant très concentrée, ne puissent entendre. J’ai vu que nous possédions des cassettes dans ce fameux coffre je veux dire, on fait ce genre de trucs souvent ?

- Non, trois fois seulement. Tu disais te sentir observé. Mais nous adorons les remettre quand…

Elle mit sa main en face pour me stopper.

- J’ai compris.

La serveuse nous apporta nos plats, et le repas se passa comme il aurait dut, bien.

__________________________________________________________________________________

La flemme commence a renaitre n'est-ce pas ?

Rosalie ira-t-elle un jour plus loin qu'un simple baiser ?

Mais qui est Leah ?

Que veut-elle à Emmett ?

Méchante ou héroine ?

Extrait !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kellgirl
Goûte un nouveau cocktail
Goûte un nouveau cocktail
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2442
Age : 72
Localisation : Dans les nuages ...
Date d'inscription : 09/12/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 1 Oct - 13:12

affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid

Mais qu'est-ce qu'elle veut Leah ????


J'adore ton chapitre ! Ouiiiiii ! Rosalie et Emmett ça avance !! happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy happy

Trop bien ton chapitre ! Et le teaser m'a encore donnée plus envie !!!

Vivement ma suite !!! flower flower flower flower love love love love love love love love love love love love love love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ranianada
Renoue avec une vieille connaissance
Renoue avec une vieille connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1263
Age : 28
Localisation : dans mon lit trop fatiguer à faire quoi que ce soit
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 1 Oct - 13:18

oh!!!!!j'adooore!!trop biennn!!!!emmett et rose ont avancer !!ils se sont embrasser coollll!!!mais c'est qui cettt leah!!!!!!!!pfff!!!elle m'inspire pas confiance!!!!!!et ce teaser!!!!!!!!yahh!!!!!hate de lire la suite!!!!youpi!!!!bisoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p16a1m13
Tombe dans les pommes en cours de sciences
Tombe dans les pommes en cours de sciences


Féminin
Nombre de messages : 342
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 1 Oct - 17:41

Laisse-moi deviner............ La suite dans 7 longs et interminables jours. Suspect confused


J'espére que tu enveras des chapitres d'autres fic pour me faire patienter ! study flower sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Sam 2 Oct - 19:36

j ai adoree ton chapitre
les chose avance entre emmett et rosalie
donc l'accident a ete provoquer par leth mais que veux t 'elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Lun 4 Oct - 11:40

Salut Smile Bon, je me sens très coupable de vous faire patienter pour tout et ce, tout le temps mais bon, encore une fois en ce lundi, je n'ai pas le temps nécéssaire pour écrire la suite d'Adolescence alors, exceptionnellement, je poste ici ! J'espère que je suis donc pardonnée. Wink
_________________________________________________________________________________


Chapitre 8
(Emmett)


En revenant à la maison, Rosalie alla border notre fille avec sa berceuse dont elle se rappelait et j’en profitai pour prendre une douche. Lorsque ce fut fait, je décidai d’aller prendre des vêtements dans ma chambre, pour malheureusement, aller dormir sur le lit. Rosalie entra dans cette pièce alors que je portais seulement une serviette blanche autour de la taille, et rougit en me donnait un hop sur l’égo.

- Qu’est-ce que tu fais Emmett, j’ai insistée je veux dormir en bas. Je me sens déjà coupable de ne pas dormir avec toi…

- Tu me prends pour qui ? Feignais-je d’être insulté. Je suis au courant que dormir avec un étranger…

- Tu es inconnu pour moi c’est vrai, mais moi pour toi, je suis tas femme.

- Rose, je dors en bas.

- Mais…

Je ne lui laissai pas le temps de terminer et courut en sortant de la chambre. Elle cria mon prénom mais ma seule réponse fut un : bonne nuit. Si elle avait gardé son ancien caractère. Elle ne se laisserait pas faire. Au sous-sol, j’enfilai un boxer et un t-shirt et qu’elle ne fut pas ma surprise de la voir descendre, les mains sur les hanches.

- Il va falloir que je te supplie ? Je VEUX dormir ici, alors laisse moi.

- Tu es certaine. Si c’est pour mon confort il en est hors de question.

- Ça n’à rien avoir.

Je savais qu’elle mentait mais elle ne changerait pas d’avis et cela aussi je le savais.

- Bon, alors si tu le dis.

Je pris mon oreiller et à contre cœur, je montai l’escalier pour me rendre dans ma chambre à coucher.

En me réveillant le lendemain matin, j’entendis des bruits provenant d’en bas et je savais qu’une des deux femmes de ma vie était réveillée. Je mis tout de suite une tenue décontractée et descendit au salon d’où provenait les sons.

- Hey ma princesse.

- Papa j’ai faim.

- Je te prépare des crêpes d’accord ?

Elle hocha la tête alors que je me dirigeai vers la cuisine en m’étirant. Je pris tout d’abord un poêle et la beurra question de ne pas faire coller le mélange que je venais de prendre cinq minutes à préparer. Alors que je versai la crème blanche sur le feu, des cris de terreurs attirèrent mon attention, ceux de Rosalie.

Courant à toute jambe sans me soucier de ma crêpe qui brulerait surement, je descendis au sous-sol pour trouver Rosalie, prise de tremblements incessants dans son lit. Elle semblait consciente et les larmes coulaient sur ses joues alors qu’elle hurlait.

- Maman ?

Je tournai la tête et remarqua Bianca qui nous observait, la peur sur les traits.

- Monte écouter des dessins animés.

- Mais…

- Bianca monte ! Hurlais-je avec ma voix autoritaire.

Elle prit sa course, remontant les escaliers, alors que Rose continuait. Je pris place derrière elle, passant mes jambes autour de son corps, et ramenant ses bras par-dessus elle en la serrant très fort pour éviter qu’elle se blesse, ou encore, qu’elle ME blesse. Ses cris s’estompèrent, ses larmes aussi, puis, elle devenue plus lourde dans mes bras, retombant dans son sommeil. Encore sous le choc, je l’étendis et m’empara du téléphone sur la table basse, pour téléphoner à Carlisle.


*****


- Merci d’être venu.

- Pas de quoi. Me sourit le médecin, que j’avais dérangé lors de sa journée de congé.

- Bonjour Esmé. La saluais-je alors qu’elle accompagnait son mari.

- Salut mon grand. Dit-elle en me faisant la bise. Elle va bien ?

- Ho elle a eu un genre de crise…c’était étrange mais là, elle dort.

Carlisle me posa des questions auxquelles je devais répondre avec le plus de détails possible et il descendit dans le sous-sol.
Rosalie se réveilla en nous entendant tous descendre alors qu’Esmé, toujours aussi maternelle, s’occupait de ma fille qui ne comprenait pas ce qui se passait avec les adultes.

- Bonjour Rosalie tu te souviens de moi ?

- Bien sur Carlisle. Un problème ?

- Hum, Emmett m’a appelée tu as eu un malaise.

- Oui je le sais. Murmura-t-elle.

- C’était déjà arriver avant ? Tenta de découvrir mon oncle.

- Non.

- Bon, d’après ce que ton époux m’a dit, je crois qu’il s’agit d’une crise de panique ou d’angoisse dut à un choc après l’accident. As-tu fait un rêve étrange ? T’es-tu souvenu de quelque chose en particulier ?

Elle garda le silence et rougit alors que je questionnais le docteur du regard.

- Emmett voudrai-tu sortir s’il te plait ? Je crois qu’elle aimerait que tu n’entendes pas.

- C’est vraiment ce que tu veux Rosalie ?

Elle hocha la tête et je souris pour la rassurer, sans montrer ma déception.

- Très bien. J’y vais.
_________________________________________________________________________________

Les crises d'angoisses vont-elles affecter la guérison de Rose ?

Que Rosalie veut-elle dire à Carlisle ?

Emmett sent sa femme s'éloigner, a-t-il raison ?

Se souviendra-t-elle un jour ?

Et finalement, cette douce guerre pour savoir qui dort ou durera-t-elle ?



Extrait !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 33
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Lun 4 Oct - 11:54

trop hate de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ranianada
Renoue avec une vieille connaissance
Renoue avec une vieille connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1263
Age : 28
Localisation : dans mon lit trop fatiguer à faire quoi que ce soit
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Lun 4 Oct - 13:42

yah!!!!!j'adddore!!!!!!!!pauvre rosali!!pk elle ne veut pas le dire à emmet!!!!!hate de lire la suite!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Lun 4 Oct - 21:25

pauvre rosalie
geniale ton chapitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kellgirl
Goûte un nouveau cocktail
Goûte un nouveau cocktail
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2442
Age : 72
Localisation : Dans les nuages ...
Date d'inscription : 09/12/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Mer 6 Oct - 8:50

Super la suite !!! happy happy happy happy love love

J'adore la lutte de qui va dormir sur le canapé !!!! mdr mdr mdr mdr mdr mdr mdr mdr mdr mdr combat combat combat combat combat combat

Je me demande bien ce qu'a rêvé Rosalie !!!! affraid affraid affraid affraid affraid Suspect Suspect Suspect

J'ai hâte de lire la suite !!!! love smack smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 8 Oct - 16:29

Tout d'abord merci à toutes ceux et celles qui m'ont laissé un comm Smile ils me font toujours plaisir et je les lis avec un gros sourir ! Very Happy
_________________________________________________________________________________




Chapitre 9
(Rosalie)


- Bon, nous sommes seuls. Tu peux me dire ce que tu t’es rappelé ?

- Rien. Enfin, je crois. Déclarais-je à Carlisle.

- Alors pourquoi voulais-tu qu’Emmett monte.

- Parce que je ne veux pas qu’il me voit dans cet état. Quand il est là, je souris mais je suis tellement confuse. J’ignore qui il est et je veux que tout redevienne comme avant. Tu dois m’aider.

Le médecin soupira en sortant une carte de sa mallette.

- Tu iras voir cette femme. Me conseilla-t-il. Elle est spécialiste des cas d’amnésie. Elle saura te donner quelques trucs pour te remémorer des événements. Seulement, elle joue dans la tête des gens et elle pourrait faire renaitre des souvenirs moins heureux.

- Carlisle je veux seulement me souvenir de mon mari et de ma fille. Quitte à me rappeler n’importe quoi.

- Très bien. Mais sinon, entant qu’oncle, tout va bien entre vous trois ?

- Oui. Nous vivons comme une famille normale. Emmett et moi…enfin il me plait. J’ai même recommencé à prendre la pilule contraceptive. Souris-je en baissant la tête.

- C’est bon signe alors. Tu veux que j’aille le chercher ? Ma femme est ici si tu veux, nous pourrions prendre Bianca pour la journée. Nous sommes en congé.

- Ce serait de l’abus.

- Non. Vraiment je te promets que ça nous ferais plaisir. Emmett reprendra bientôt le boulot un peu de temps ensemble ne vous feras aucun mal.

L’idée était très tentante. Je mourrais d’envie de me retrouver seul avec lui. Mais en même temps, je ne voulais pas qu’il s’attende à quelque chose de plus.

- C’est certain que ce serait agréable.

- Bon c’est décidé. Conclut-il. Je monte faire un sac à votre puce et la prend jusqu’à ce soir.

- Merci Carlisle pour tout.

Il embrassa ma joue comme un oncle le fait et monta l’escalier alors que je l’entendis appeler Emmett. Ce dernier fut en bas à la vitesse de l’éclair, assis au bout de mes pieds.

- Alors ?

- Petite cris d’angoisse. Rien de dangereux. Le rassurais-je.

- Une chance. J’ai eu peur.

- Carlisle a proposé, et même insisté pour prendre Bianca aujourd’hui. Déclarais-je.

- Nous sommes donc seuls ?

Je hochai ma tête en souriant.

- Tu veux faire quoi ?

Étais-ce une question à double sens ? Voyant qu’il n’affichait ni regard, ni mine coquine, j’en conclus que c’était à prendre au sens propre.

- Je ne sais pas. Quelque chose de romantique. Souris-je. Amène-moi dans un endroit calme que nous aimons. Le suppliais-je presque.

- On pourrait aller hum… que dirais tu de revisiter l’église où a eu lieux notre mariage ?

- Ho oui j’adorerais.

- Très bien et je ne voudrais pas casser l’ambiance mais après nous devons aller faire l’épicerie si tu ne veux pas manger de la vaisselle pour souper.

Je poussai un court ricanement lui donnant la main.

- Ce n’est pas grave. Vivre le quotidien risque de m’aider aussi.



*****



- Et ta mère était assise là et ici mon père. Nous avions placés Jasper dans le fond puisque comme chacun dans la famille savait, il est encore arrivé en retard.

- Il n’est pas ponctuel ? Souris-je en fixant la statue de Jésus, clouée à la crois qui se dressait devant l’hôtel.

Nous étions seuls dans l’église, le son de nos voix écho. C’était un endroit magnifique comme toute chapelle d’ailleurs. Vous voyez le genre, grands vitraux colorés, odeur d’encens, banc en bois ciré…

- Tu sais mon amour. Débuta Emmett en prenant place sur un banc. Ta mère a téléphonée trois fois. Je ne veux pas te pousser ou quoi que ce soit, mais je crois qu’elle s’ennuie de toi et il serait peut-être temps de la revoir tu ne crois pas ?

- Hum…oui. Décidais-je. Elle pourrait venir manger à la maison demain.

- Ça me va.

Je pris place de l’autre coté de mon mari, accota ma tête sur les dur dossiers de sièges et ferma les yeux pour encore une fois, me concentrer sur mon passé espérant y soutirer du nouveau. Toujours rien.

- Refais moi vivre cette journée veux tu ? Murmurais-je les yeux encore clos.

- De quoi tu parles ? Notre mariage ? Se surpris mon homme baraqué.

- Oui pourquoi pas ? Nous sommes seuls. Ris-je en voyant son hésitation.

Il se mordilla la lèvre, provoquant une série de frissons dans mon être et prenant sa main, amusée, je l’entraînai vers l’avant de l’église.

- J’imagine que tu étais là non ?

Il me fit signe que oui, alors que je continuais de rire.

- Allez monsieur le fier, joue le jeu avec moi.

- Bon sa va. Que la mariée fasse sont entré.

Embrassant doucement sa joue, dans un geste qui semblait gamin, je gambadai presque jusqu’au bout de l’allée, chantonnant la marche nuptial le sourire aux lèvres, descendant le grand plancher glissant. Arrivée près d’Emmett qui avait repris un certain sérieux, il s’empara de ma main, et nous tourna vers l’avant. Évidemment aucun vœux ne furent présenté aujourd’hui mais mon époux se prit pour le curé et lâcha avec sa voix grave : Je vous déclare mari et femme.

Il se retourna ensuite vers moi, nos yeux se perdants dans ceux de l’autre.

- Vous pouvez embrasser la mariée. Chuchota-t-il toujours son regard au fond du mien.

Souriant, je passai mes bras autour de son cou, et l’embrassa comme si ma vie en dépendait. Je pouvais enfin sentir les sentiments dans ma chaire, sentir la passion dans mes veines se mélangeant à mon sang. Dès qu’il me relâcha, les mots sortirent de ma bouche, comme si ils étaient libérés de leur pénible prison.

- Je t’aime Emmett. Je ne sais pas ni comment ni pourquoi, mais je t’aime de tout mon cœur et je veux passer ma vie avec toi.

Je le sentis presque fondre sur place et il reprit mes lèvres pulpeuses en otage quelques secondes avant de les lâcher, interrompue par son portable. Il ne répondit pas après avoir pourtant jeté un coup d’œil sur l’afficher et resserra l’appareil dans sa poche de chemise.

- Bon, on y va acheter cette nourriture.

- Allons-y. Qui c’était ?

- Ho hum…personne.

_________________________________________________________________________________

Voila c'était votre suite ?

Le traitement de l'amnésie fonctionnera-t-il sur Rosalie ?

Emmett avouera-t-il enfin ce qui a déclanché le tragique accident ?

Qui appelle Emmett ?

Pourquoi est-ce un secret ?



Extrait !!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ranianada
Renoue avec une vieille connaissance
Renoue avec une vieille connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1263
Age : 28
Localisation : dans mon lit trop fatiguer à faire quoi que ce soit
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 8 Oct - 17:08

ah!!!!j'adoore!!!!!trop bien!!!!!!!je croit que le traitement va l'aider et pour le telephone c'est surement leah!!!!pff!!!!!!et toi ma chere evie ca fait longtemps qu'on a pas discuter !!tu vas bien???et chez toi tout est nickel????bisoux!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kellgirl
Goûte un nouveau cocktail
Goûte un nouveau cocktail
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2442
Age : 72
Localisation : Dans les nuages ...
Date d'inscription : 09/12/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Sam 9 Oct - 17:03

hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii J'avais peur que Rosalie dit un autre truc à Carlisle mais c'est mieux comme ça alors pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp pulp

So Romantic !!!

C'est trop mimi le passage où Rosalie revit son mariage !!!!! gaga gaga gaga gaga gaga gaga gaga gaga gaga

Et aussi quand elle lui dit je t'aime hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii Magnifique !!!!! tu cartonnes tu cartonnes

Mais je me demande bien qui a pu appeller Emmett sourcil sourcil sourcil sourcil sourcil sourcil sourcil sourcil Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect

J'ai hâte de lire la suite !!! tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes tu cartonnes

Bisouxxxxx Ma Belle !!! Et j'espère que tu vas bien !!! bizz bizz bizz bizz bizz bizz bizz bizz bizz bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 15 Oct - 11:50

Merci à vous deux de ces charmants commentaires. Voila maintenant votre suite.
_________________________________________________________________________________



Chapitre 10
(Emmett)


C’était décidé, il fallait que je change de numéro de téléphone à nouveaux. Leah avait encore appelé sur mon portable ce matin et à cause de cette chipie Rose aurait pue mourir. Heureusement, elle va bien, mais elle n’a pas à revivre ce drame, elle ne le mérite pas.

En arrivant à la maison, en revenant de l’église et du supermarché, Rosalie s’écroula comme une masse devant la télévision, étendue sur le plus long des canapés. Elle ne mit pas longtemps à s’endormir. Notre après-midi avait été fabuleux, nous nous étions remarié non officiellement bien sûr, avions beaucoup ris ensemble mais mieux encore que tout cela, elle m’avait enfin redis je t’aime. Je l’avais entendu à nouveaux.

Je rangeai les courses dans l’armoire et dans le congélateur, ne laissant sur le comptoir que les produits dont j’aurais besoin pour le repas.

- Coucou c’est nous ! Entendis-je Esmé.

Je détournai le regard et aperçue ma fille qui courait vers moi en riant. Gentiment, je mis mon doigt devant ma bouche, pour qu’elle parle moins fort.

- Ta mère fait dodo ma puce. Si tu montais jouer un peu dans ta chambre. Elle regarda dans le salon et me sourit avant de monter.

Esmé posa le sac de ma fille sur un dossier de chaise et me fit la bise.

- Alors votre journée ? S’intéressa-t-elle.

- Ho super bien. Nous sommes allés à l’église où nous avons célébré notre union et faire des courses.

- Tant mieux. Elle a des souvenirs ?

- Non rien. D’après ce que je sais en tout cas.

Elle soupira en examinant le travail que j’allais faire.

- Je vais t’aider.

- Non merci je m’en sors. Tu dois vouloir rejoindre Carlisle.

- Tu me mets à la porte ? Rit-elle.

- Non bien sur que non. Me repris-je sincèrement.

- Carlisle a été appelé d’urgence à l’hôpital alors je n’ai rien à faire.

- Alors reste pour manger. Rose aimerait bien te connaître un peu plus.

- Oui ça ne doit pas être facile pour elle, la pauvre.

Elle mit un tablier et je lui donnai un couteau pour qu’elle tranche des tomates.

- Sinon, sans vouloir être indiscrète, tu crois que tu tiendras le coup mon grand.

- Bien sur pourquoi une telle question ? M’étonnais-je.

Elle versa les tomates dans un bol, s’attaquant en deuxième aux poivrons orange.

- Et bien tu vis avec une femme qui ne se souvient ni d’elle, ni de toi. Elle a peut-être changé ou tu trouves possiblement cela ardu.

- Ça l’est je ne dis pas le contraire. Seulement…Je cessai de griller les oignons et mes céleris, détournant le regard vers ma douce qui dormait encore paisiblement au salon. Je l’aime tellement. Terminais-je.

Esmé me sourit de toutes ses dents, heureuse que la passion illumine encore mon couple qui, avant l’accident, battait de l’aile.



- Un an plus tôt –

Exténué, j’étais entré chez moi avec la seule idée d’aller dormir. Ce que je ne savais pas, c’est que Rosalie m’attendait, les bras croisés sur elle-même dans la cuisine. Elle tapait du pied et je savais que c’était un signe de frustration chez elle.

- Tu as changés tes horaires ? M’a-t-elle dit sur un ton des plus sarcastiques. Je n’étais pas au courant que tu terminais à minuit passé, avoir sue, je n’aurais pas fait un si long repas.

- Rose je suis désolé. M’étais-je défendu. C’est Félix qui…

- Tu ne comprends rien de rien Emmett. Je suis en pleines réflexions et figure toi, que je songe sérieusement à divorcer.

Cette révélation avait fait comme un poids au fond de mon estomac. Un poids trop lourd.

- Quoi mais tu ne peux pas me laisser Rosalie, je…je t’aime. Avais-je paniqué.

- Moi aussi. Seulement, je suis malheureuse.

- Non. Non je t’en conjure je changerai.

- Tu n’as jamais changé. Tu ne le feras jamais. Il faudra que j’y pense encore, je ne veux pas que Bianca soit élevé dans une famille détruite, mais malheureusement, si je ne fait pas passer mon bonheur avant le votre quelque temps, je ne tarderai pas à devenir dingue.

- Rose…je t’en supplie, tu es la femme de ma vie…je t’aime. Avais-je murmuré en m’approchant d’elle.

Ma douce s’était écartée, et avait baissée la tête.

- Ce n’est plus assez.

- Présentement -



Je n’irais jamais jusqu’à dire que l’accident était une bonne chose, mais il nous avait permis à Rosalie et moi, de nous donner une seconde chance et j’étais déterminé à ne pas laisser l’occasion passer. Plus jamais, le travail ne passera avant ma famille. Plus jamais.

Esmé mit la table alors que je mettais ma viande au four et maintenant, il ne restait plus qu’à attendre la cuisson parfaite. Je servis un cocktail à cette chaleureuse femme qui prit place dans la salle à manger. Nous nous mîmes à discuter de tout et de rien, riant de vieilles anecdotes, si fort, que ma femme fut réveillée. Elle venu nous rejoindre, se servant elle aussi, un apéritif.

- Bonjour…

- Esmé. Se présenta cette dernière en tendant sa main.

- Chérie on t’a réveillé ?

- Non ça va.

Alors que la conversation repartait avec un joueur en plus, quelqu’un entrai dans la maison, visiblement très en colère. Je me postai devant Rose souhaitant que cette personne ne s’en prenne pas à ma fille qui s’amusait tranquillement en haut, mais non, la femme, mère de Rosalie entra dans la salle de manger en pointant son doigt vers moi.

- Toi ! Débuta-t-elle essoufflée. Tu n’as pas le droit de m’empêcher de voir ma fille…

Mon épouse me dévisagea ainsi qu’Esmé. Comment allais-je expliquer maintenant ?

_________________________________________________________________________________

Et puis ?? Vous aimez ?

Rosalie et Emmett qui ont un amour fragile ?

Est-ce la fin ou Emmett profitera de sa deuxième chance ?

Ou Rose se souviendra et quittera Emmett ?

Qui est cette dame en colère ?

Pourquoi semble-t-elle déteste autant Emmett ?

Vous le saurez dans la suite Smile



Extrait !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kellgirl
Goûte un nouveau cocktail
Goûte un nouveau cocktail
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2442
Age : 72
Localisation : Dans les nuages ...
Date d'inscription : 09/12/2009

MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   Ven 15 Oct - 21:34

C'est de la folie Evie hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii !

Il est super ton chapitre !!! C'est qui cette dame en colère , comme tu dis ??? Et quelle fille ? ??? taré taré taré taré taré taré taré run run run run run run run run run

Et ce qui est cool c'est qu'on en sait un peu plus sur l'histoire . Emmett trop au travail . No No No No No No No No No No No No No No No

Vivement la suite ! chaton chaton chaton chaton chaton chaton chaton chaton chaton chaton

Parce que le teaser montre que ça va encore plus évolué entre Emmett et Rosalie yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah brave brave brave brave brave brave

LOVE smack LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brouillard ! (E/R - A/J - ED/B) ** Humains ** Ch. 17 p. 13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dans le brouillard
» Le brouillard se se lève
» Sturgeon Theodore - Les plus qu'humains
» Fragments humains n°2
» premiers sketch humains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: