Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Dim 29 Aoû - 2:54

Chapitre 7
Nouvelles occupations
(Partie 1)




Ici c’est Alice qui parle

Non, je n’avais pas rêvé. C’était Bella et Edward qui avaient daigné faire honneur de leur présence. Je n’étais pas la seule à le penser car je vis Emett, qui était 3 minutes auparavant concentré sur son jeu lâcher la manette, Jasper poser son livre, Rosalie arrêter de parler et Esmée sortir de sa cuisine. Le couple d’amoureux ne comprenaient pas ce qui se passait alors je me levais et pris la parole en sautillant.
-Non, Monsieur et Madame Cullen nous font l’honneur de leur visite. Mais que c’ est gentil !
-Nom d’un chien ! Vous avez enfin lâcher votre lit il était temps, dis Emett en pouffant de rire. Je m’ennuyais de nos bastons frérot, et de mes blagues que tu adores tant Bella, lui ajouta-t-il avec un clin d’œil.
-C’est vrai que c’est assez rare de vous voir ici lorsque Nessie n’est pas là, vint ajouter délicatement Esmée. Mais ça me fait énormément plaisir mes enfants !
Lorsque Bella et Edward prirent enfin conscience de ce que nous sous-entendions, ils prirent enfin la parole.
-Vous nous avez manqué aussi Esmée, mais je ne savais pas que vous étiez autant vexés de nos petites absences, glissa Bella.
-PETITES ABSENCES ? Rigola Emett. Tu veux dire qu’on ne vous voie JAMAIS à part quand Nessie est là. Vous êtes la plupart du temps dans votre cottage, dans votre chambre, dans votre lit et vous…
-Tu arrêtes ça tout de suite, le coupa Edward. Nous sommes désolés si notre vie privée vous blesse autant mais nous sommes mariés et avons certains devoirs à remplir.
-Ah parce que pour vous c’est un devoir ? Rétorquai-je. Bon, Jasper ça te dit de m’épouser ? Comme ça on pourra le faire aussi souvent qu’eux et comme excuse on dira que c’est le devoir d’un couple marié.
Ma remarque fit rire tout le monde, sauf Edward et Bella qui étaient profondément peinés. Je décidai de détendre un peu l’atmosphère.
-Allez, venez vous assoir c’est aussi votre maison. Ca nous fait tous très plaisir de vous avoir à nouveau parmi nous, comme on dit, il vaut mieux tard que jamais.
Mes paroles avaient marché car tout le monde leur sauta au cou. J’étais tellement contente de pouvoir enfin revoir et parler avec ma meilleure amie, comme avant. Car Bella avait toujours été l’amie qu’il me fallait, nous ne partagions pas les mêmes centres d’intêrets comme Rosalie et moi, mais nous nous entendions comme des sœurs et avions une relation basée sur la confiance et la bonté.
-Bon, vous allez faire quoi alors ? Dit Rosalie.
-Nous allons rester avec vous toute la journée vous nous avez terriblement manqué ! Répondit Bella.
-Bon, je ne vois qu’une solution pour toi ma jolie. Rosalie ? L’interpellai-je. - elle se retourna vers moi et nous nous regardâmes d’un air malicieux, elle m’avait comprise- Alors tu es d’accord avec moi ?
-De quoi vous parlez ? Demanda Bella perdue.
-Oh que oui, elle a grand besoin d’un petit changement ! La coupa Rose.
Nous éclatâmes de rire sous la mine toujours perplexe de ma belle sœur. Je la pris par le bras gauche et Rosalie se chargea de celui de droite. -Edward ne t’inquiète pas nous te la ramènerons avant le coucher de soleil -. Il me sourit et embrassa sa femme sur le front.
-Bonne chance, tu en auras besoin ma chérie ! Rétorqua-t-il.
-Ah non ! J’ai compris ce que vous voulez. Je n’irai pas faire les magasins avec vous petites chimères.
Nous explosâmes encore plus de rire accompagnées cette fois par Edward, Jasper, Emett et Esmée.
-Tu n’as pas le choix Bella, tu nous a effacée de ta vie un bon moment il faut donc rattraper le temps perdu ! M’emportai-je en faisant des grimaces à Edward.
-Et puis je suis sûre que tu n’as plus rien à te mettre, rajouta Rosalie.
-Mais ça va pas ! Je me change matin, midi et soir tellement j’ai l’embarras du choix. Ma penderie est plus grande que ce salon, dit elle scandalisée.
Je vis Edward avancer vers Bella et lui souffler quelque chose dans l’oreille. Celle-ci pouffa d’un rire embarrassé. Je n’entendis que quelques bribes dont « tu te rapelles … », «  la penderie du cottage… », « c’était magnifique, magique… ». Je ne compris pas alors je décidai de les couper de leurs souvenirs en tirant Bella vers le garage.
-On prend ma voiture ! m’enthousiasmai-je.
-Ta porche jaune est un peu trop voyante, répondit Bella.
-Mais c’est le but très chère amie, lui dis-je tout en tapant dans les mains et en sautillant. Allez bouge maintenant!
Je déposai un baiser sur la bouche de mon Jasper et dis au revoir à tout le monde, puis Rose, Bella et moi prîmes la route pour Port Angeles. Après quelques minutes de trajet, je demandai à Bella.
-Dis moi, c’est quoi cette histoire de penderie ?
-Hein? Euh…quoi ? Quelle penderie! ? Bégaya-t-elle toute gênée. - Décidément je ne comprenais pas ce qu’il y avait d’aussi gênant dans un dressing-
-Oui, toute à l’heure Eddy est venu te dire quelque chose à l’oreille il te disait quoi ? Tu sais que je déteste être dans l’ignorance! Lui lançai-je.
-Ben c’est plutôt embarrassant à dire, et puis Edward n’aimerait pas que j’en parle… dit Bella encore plus confuse.
-Mais crache le morceau, allez ! Je suis ta meilleure amie tu devrais tout me dire.
- Et moi ta sœur, et belle-sœur, ajouta Rosalie.
-Bon, mes vous promettez de ne pas le répéter ni de taquiner Edward avec ça. Il déteste que le fait que sa famille connaisse tout sur notre vie de couple, ce qui me dérange moins toutefois. En faitc’était la première fois que tu nous avez fait visiter le cottage Alice, tu t’en rapelles ?
-Oui bien sûr ! C’était ta première journée en tant que vampire.
-Oui, exactement. Eh bien après que tu nous ais laissé seuls, nous avons visité un peu le cottage et une fois arrivés devant cette immense dressing, Edward et moi ne pouvions plus nous contenir alors nous l’avons fait là-bas pendant des heures. C’était ma première fois en tant que vampire donc nous nous en rappellerons toujours.
-Oh mon dieu mais vous êtes vraiment des bêtes sauvages ! Dis-je d’un air dégoûté. J’avais mis des jours à te remplir ta penderie et celle d’Edward avec les plus beaux habits et les plus chers et vous, vous la dégradez avec vos ébats ?
-Désolé, dit-elle avec un air peiné.
-Bon, c’est rien ! Mais vous êtes tout de même incroyable.
-J’ai une question à vous poser, dit-elle hésitante.
-Oui ?
-En fait je ne sais pas comment vous le dire, je ne vous ai jamais parlé de ma vie intime avec Edward et je n’aime pas aborder ce sujet.
-Au point où on en est, ajouta Rosalie, vas-y. Tu veux savoir quoi ?
-Eh bien…est-ce que votre vie charnelle est aussi intense que la notre car j’ai l’impression qu’Edward et moi dépassons les limites.
-Pour te dire la vérité, commençai-je, Jasper et moi sommes plutôt un couple qui se montre leur amour que par des mots et des caresses. Et ni l’un ni l’autre ne se plaint ni ne ressens un manque. La dernière fois que nous avons eu des rapports remonte à des semaines !
-Waw ! Je vous admire, vous êtes un couple en or… dit Bella émue. Et toi Rosalie?
-Moi c’est entre ton cas et celui d’Alice on va dire. Lorsqu’Emett et moi venions de nous connaître, nous faisions l’amour tous les jours et plusieurs fois durant la même journée, comme toi et Edward. - Bella s’empourpra - Mais ça n’a duré qu’un mois tout au plus, après nous étions las. Maintenant nous nous limitions à deux ou trois fois par mois tu sais, nous avons appris à dompter notre désir.
-C’est excellent ! Répondit Bella.
-Et toi alors ? Pourquoi n’es-tu pas avec ton chéri aujourd’hui? Rétorqua Rosalie.
-Ben nous avons décidé de faire un mois d’abstinence.
-Non ! Dîmes Rose et moi en chœur. Le couple le plus fou et unique de la planète, le plus excité même a fait un vœux pareil. C’est difficile à croire.
-Je sais, c’est très difficile pour nous deux. Mais nous devons le faire pour Renesmée et pour vous. Vous l’avez remarquez d’ailleurs, nous ne passons plus autant de temps avec la famille à cause de ça. Alors c’est décidé !
-Je suis très fière de toi bella chérie, nous te souhaitons bonne chance Rose et moi.
C’est sur cette note d’allégresse que nous arrivâmes au centre commercial de Port Angeles.
-Rose tu as vu la robe que je viens de voir ! Elle est magnifique! Bella tu viens ?
-Non, je n’aime pas trop Versace. Je vais aller vois cette antiquaire en attendant.
-Bon comme tu veux ! Nous te rejoindrons dans un quart d’heure, lui dis-je.



Ici c’est Bella qui parle


Je laissai mes deux sœurs s’éloigner pour s’occuper de leurs emplettes et allai vers un magasin qui vendait des antiquités. J’entrais, c’était assez lugubre et poussiéreux. Les objets étaient entassés sur des piles de cartons et les livres sur des étagères toutes cassées.
-Eh oh ! Il y a quelqu’un ?
Personne ne me répondit. Etant humaine, j’aurais pris peur d’être dans un endroit aussi sombre et serais repartie aussitôt. Mais j’étais à présent un vampire capable de se protéger et je n’avais peur de rien. Je fis le tour du magasin, regardant ici et là. Il y avait des livres traitant de tous les sujets, allant des recettes de grand-mère aux sortilèges mayas les plus fous. Il y avait des services de thé marocains, des tableaux datant de la Renaissance française, des bracelets en ivoire et des masques de carnaval Africains. Cependant, je m’arrêtai net devant une vitrine qui présentait des modèles de bijoux anciens. Ils étaient tous aussi beaux les uns que les autres et devaient coûter une fortune. Je restais de longues minutes à admirer ces merveilles lorsqu’un homme vint me couper de mes pensées.
-Bonjour jeune demoiselle, que puis-je faire pour vous ?
C’était un très vieil homme, qui avait certainement autour des 90 ans. Il était tout ridé et avait le visage couvert de taches de vieillesse. Il était d’allure repoussante. Dans ce vieil endroit sinistre, il avait l’air d’être tout droit sorti d’un conte de fée où il aurait incarné un troll où un sorcier.
-Non en fait ça serait plutôt madame, je suis mariée, lui dis-je en souriant.
-Ah bon, vous êtes si jeune pourtant. Vous n’avez pas plus de 18 ans si je ne m’abuse ? Me dit-il avec un air mauvais. - Décidément, il ne m’inspirait pas confiance-
-Un peu plus, répondis-je sèchement. - Je devrais normalement avoir 26 ans-
-Bien, alors que puis-je faire pour vous madame ?
-Rien, je visitais seulement. J’aime bien les objets anciens.
-J’ai l’impression que vous avez énormément apprécié ces colliers, me lança-t-il sournoisement.
-Oui, j’avoue qu’il sont magnifiques !
-Ils ont tous une histoire vous savez ? Ils appartenaient, dit-on, à des êtres très puissants et remontent à des milliers d’années.
-Êtes-vous sûr ? Je ne pense pas que quelqu’un ayant vécu il y a des milliers d’années puisse tailler aussi parfaitement ces pierres précieuses pour en faire de pareils colliers. Je dirai qu’ils appartenaient à des femmes de la cour ou à des princesses du 18e siècle.
-Non, du tout mon enfant. -Il souriait de plus belle montrant ses dents cassées et sales- Ce n’était pas des êtres humains, ils étaient beaucoup plus que ça. De plus, c’était les premiers de leur espèce. Par la suite, cette « espèce » s’est développée et est devenue une sorte d’ethnie leur vouant une véritable adoration. Ils sont devenus rois et très puissants de par leurs culture et connaissances, ils savaient tout et contrôlaient tout. Ces colliers étaient un cadeau de leur cour et d’après la légende, il renfermeraient un secret.
-Très intéressant, dis-je avec ironie.
-Vous ne me croyez donc pas ? Pourtant vous devriez puisque vous faites parti de cette espèce !
-Pardon ? De quoi parlez vous ?
Cet homme me faisait de plus en plus peur, de plus l’histoire qu’il m’avait raconté me rappelé étrangement quelque chose.
-Eh bien, cette espèce très puissante, c’était des…vampires.
Il me regarda d’un air malicieux et explosa de rire. Comment pouvait-il savoir ? Comment pouvait-il avoir compris pour moi ? Que faire, le tuer ou l’épargner ?
J’étais en proie au stress lorsqu’un autre homme entra dans la pièce. Il était différent, très grand de taille et robuste, il avait le corps d’un athlète de haut niveau qui contrastait avec ses vêtements qui étaient très élégants. Un costume marron qui avait la même couleur que ses cheveux mi longs, qui lui retombaient sur le front en petites boucles. Ses yeux étaient verts bouteille et il avait un sourire radieux, montrant des dents blanches et alignées. Il pouvait aisément passer pour un vampire vu sa beauté extraordinaire, mais son cœur battait encore, cela se sentait.
- Hector, tu recommences avec tes histoires de magie noire ? Lança le beau jeune homme en riant.
-Excusez-moi master, dit-il, je divague un peu avec l’âge.
-Je comprends, mais ne t’avise plus à faire peur à nos clients et…jolies clientes, dit-il en me souriant.
-Ce n’est pas grave, dis-je, son vieil âge lui joue des tours . -Cet Hector me regarda d’un air mauvais et partit en grommelant-
-Alors comme ça cette boutique vous appartient ? Continuai-je.
-Oui, ainsi que beaucoup d’autres magasins d’antiquités à travers tout le pays. Je voyage énormément, c’est une passion. Chaque objet qui se trouve dans mes boutiques sont des découvertes que j’ai faites moi-même lors de mes nombreux voyages. Ces colliers par exemple, qui vous fascinent tant, je les ai trouvé en Autriche. Ils étaient enfermé dans un coffre en or massif enterré sous un arbre.
-Eh bien, vous avez eu de la chance de les trouver alors !
-Non, c’est que cet arbre se trouvait dans la cour d’un vieux château, et de par mes expériences, je sais que c’est souvent sous les arbres qu’on enterrait ses objets précieux.
-Mais pourquoi votre employé m’a-t-il parlait d’une ancienne famille de vampire très puissante ?
-Vous y croyez encore ? Pouffa-t-il. C’est un vieux fou, je le garde parce qu’il entre bien dans la collection d’antiquités de ce magasin !
Nous explosâmes de rire et nous nous arrêtâmes qu’au bout d’une dizaine de minutes. Il avait un très bon sens de l’humour en plus d’un physique parfait.
-Vous m’avez l’air d’être une personne très aimable, et même remplie de talents n’est-ce pas ?
-Non, je suis tout ce qu’il y a de plus normal. -Si on peut considérer qu’un vampire avec un bouclier extrêmement puissant et ayant une fille à moitié humaine est normal -
-J’ai une sorte de flair, je sens les personnes qui sont à part, exceptionnelles. Et je voudrai vous offrir un de ces colliers s’il vous plaît.
-Non c’est hors de question ! Ils sont bien trop beaux pour être offerts, et de plus à une parfaite étrangère !
-Ca sera pour me faire pardonner de ce que vous a dit Hector en quelques sortes. Ils sont très beau comme vous le dites, une raison de plus pour vous en offrir un il vous irait très bien.
Je me sentis rougir, mais c’est vrai que ces colliers me plaisaient.
-Je vous l’achète dans ce cas là.
-Non, je vous le donne, il n’a pas de prix.
-Je peux le payer, j’en ai les moyens ne vous inquiétez pas. - Pour une fois que je pouvais dépenser l’argent de ma famille pour quelque chose que je veux vraiment et non pour faire plaisir à Alice-
-Je sais que vous en avez les moyens, me dit-il en toisant légèrement mes vêtements et accessoires, mais je tiens à vous l’offrir je vous en prie.
-Je…je ne sais pas… pourquoi ne pas le garder pour votre petite amie ou votre femme ? Dis-je en hésitant.
-A vrai dire, je ne suis pas marié et suis célibataire !
-Ah bon ? Pourtant des femmes seraient prêtes à tuer pour être avec vous. -Je ne me rendis compte qu’à la fin de mes paroles -
-En feriez vous parti mademoiselle ? Dit-il en souriant.
-Madame, je suis mariée.
Oui je suis mariée à l’homme que j’aime le plus au monde, à ma raison de vivre. Je ne désirais autre que lui, jamais aucun homme depuis que je l’ai rencontré ne m’a fait d’effet. Et pourtant cet homme là était…différent.
-Oh, excusez-moi. C’est que vous êtes si jeune !
-Non j’ai 26 ans, dis-je le plus honnêtement possible.
-Moi aussi ! Quelle coïncidence. Mais vous faites 18 ans tout au plus.
-Merci, c’est gentil.
-Votre mari en a de la chance d’avoir une femme aussi splendide que vous.
-Je ne pense pas, si vous le voyiez…Il est sublime. J’insistais sur le dernier mot pour qu’il comprenne que je n’étais pas le genre de femme frivole.
-Vous devez former un couple parfait alors, dit-il gentiment.
-Je ne sais pas, mais nous sommes très heureux c’est l’essentiel !
-Vous me rendriez également heureux si vous pouviez accepter mon présent.
-Je…
-Non, si vous ne le prenez pas je serais très déçu…
-Bon, je vois que je n’ai guère le choix alors.
-Laissez-moi vous le mettre.
Il prit le collier et me le mit autour du cou. Je me regardai dans le miroir et devais avouer qu’il m’allait comme un gant. La chaîne était très fine composée de centaines de minuscules diamants et le centre était occupé par un gros rubis en forme d’ovale et entouré de diamants également. Le tout allait avec ma couleur de peau blafarde même si le rubis cassait cette impression à cause de sa couleur rouge flamboyante. En fait c’était lui qui faisait fusion avec moi et donnait son charme au collier.
-Il vous va merveilleusement bien, on dirait qu’il a été fait pour vous.
-Je dois avouer qu’il me va bien oui, il est tellement beau!
-Comme vous madame.
Je lui souris timidement car je n’aimais pas qu’il me fasse des compliments aussi déplacés…j’étais tout de même mariée !
-Je suis désolée si mes compliments vous gênent mais je suis le genre de personne directe. Je ne vous cacherez pas que vous êtes incroyablement belle seulement parce que vous êtes mariée…
-C’est des clichés et on s’y habitue que voulez-vous.
-Eh bien vous ne devriez pas, vous femmes mariées, penser que parce que vous l’êtes vous ne pouvez être complimentées par d’autres hommes que votre mari.
Il avait touché un point, je ne savais que dire pour me défendre. Je ne répondis pas et il sourit de plus belle sachant qu’il avait raison.
-Je m’appelle Milo Kosta au fait.
-Et moi Isabella Cullen, mais je préfère Bella. Kosta ? Vous êtes…
-Grec, oui, me coupa-t-il toujours en souriant.
-C’est vrai que vous ne ressemblez pas vraiment à un américain.
-Est-ce un mauvais point ?
-Non, les grecs sont très beaux je trouve.
-Donc je le suis également à vos yeux ? Continua-t-il le sourire jusqu’aux oreilles cette fois-ci.
-Je…je dois y aller excusez moi.
-Non, c’est moi qui suis désolé ! Je suis allé un peu trop loin, mais je vous l’ai dit je suis très direct.
-Oui, je ferais mieux d’y aller alors. Merci encore pour le collier il est magnifique.
-Bon, au revoir dans ce cas là.
Je sortais de la boutique lorsqu’il me retint par le bras et me dis.
-Promettez-moi de revenir me voir bientôt s’il vous plaît.
-Je ne sais pas. Je n’habite pas à Port Angeles mais à quelques kilomètres. Et puis je suis très casanière comme femme je ne sors que très rarement.
-S’il vous plait, m’implora-t-il en me regardant droit dans les yeux. Je voudrais simplement que nous devenions bons amis, j’ai beaucoup de choses à vous raconter sur mes nombreux voyages. Et je sens que vous êtes très curieuse non?
Il avait su déceler mon principal défaut, j’adorais tout savoir et aller à la découverte de choses inconnues.
-Oui, avouai-je, je suis très curieuse. Je vous promet de vous rendre visite prochainement, mais en tant qu’amis.
-Bien sûr, je n’ai jamais pensé à autre chose. Je peux très bien être ami avec une femme que je trouve belle. Quoi, vous me direz que tous vos amis sont moches et que votre mari est le seul que vous trouvez beau ?
-Non, mes amis sont beaux, dis-je en riant. -Je n’avais jamais prêté grande attention au physique d’Emett, Jasper et Carlisle, mais en y réfléchissant bien, ils sont aussi beaux qu’Edward mais mon amour pour lui le rend encore plus séduisant à mes yeux.-
-Dans ce cas là, vous êtes une amie que je trouve belle sans pour autant penser à autre chose que de l’amitié.
-Ca me convient alors, à très bientôt Milo.
-Oui, Bella, à très très bientôt, me dit-il toujours avec se sourire radieux.



Ici c’est Rosalie qui parle.


Alice et moi venions de finir les boutiques et n’avions pris que le strict nécessaire. Nous n’avions fait qu’une heure et demi de magasinage et n’avions dépensé que quelques 9000 $. Nous étions habituées à des sommes plus pharamineuses, mais depuis l’arrivée de Bella dans notre famille nous devenions de plus en plus économes. Car celle-ci trouvait que nous achetions beaucoup trop d’habits inutiles alors que d’autres n’en avaient même pas pour passer un bon hiver. Malgré cela, je prenais toujours autant soin de mon apparence, une habitude que j’ai gardé de ma vie d’humaine. Je soignais mes cheveux en faisant chaque jour de nouvelles coiffures et en y ajoutant quelques accessoires comme des fleures séchées lorsque je me faisait des tresses, ou des perles lorsque je me faisait des chignons. Je savais pertinemment que les vampires étaient beaux naturellement car il n’avaient aucun défauts, mais cela ne m’empêchait pas d’ajouter du maquillage pour me rendre encore plus belle. Alice et moi étions d’ailleurs les seules filles de la famille à nous maquiller tous les jours. Bella, Esmée et Nessie n’utilisaient aucun artifices.
Bella nous attendait à la cafétéria du centre commercial avec un verre d’eau dans la main. Nous étions obligées de faire semblant de manger quelque chose car les gens se poseraient des questions en nous voyant sortir avec tant de paquets sans avoir au moins soif.
-coucou Bella, dit joyeusement Alice en se jetant dans ses bras.
-Alice, alors la pêche a été bonne à ce que je vois, dit-elle en riant.
-ISABELLA MARIE SWAN CULLEN, c’est quoi ce collier que tu portes ? Criai-je
-C’est…un cadeau, répondit-elle embarrassée.
-Il est magnifique s’exclama Alice en le touchant du bout des doigts.
-Tu l’as pris d’où ? Rétorquai-je.
-Un magasin d’antiquités à côté. Mais c’est le patron qui me l’a offert, il a tellement insisté !
-En voilà un autre qui est tombé sous ton charme, pouffa Alice, Edward va être fou de rage !
-Je pense aussi, dis-je, c’est un cadeau plus que généreux, j’aurai refusé à ta place.
Je m’étais calmée vis-à-vis de Bella depuis toutes ces années et l’aimais désormais comme ma sœur. Mais je gardais tout de même un peu de jalousie à son égard. J’en avait honte mais cela ressortait comme ça, malgré moi, comme maintenant avec ce collier. Elle avait réussi à séduire Edward, lui qui m’avait rejeté tout à fait au début lorsque Carlisle venait de me transformer. C’était la première fois qu’un homme se refusait à moi. De plus, elle avait une fille, son propre enfant qu’elle avait porté dans son ventre et qu’elle avait mis au monde. Un rêve qui m’était interdit à moi. Et puis maintenant elle avait ce collier terriblement beau que je ne pouvais avoir puisque ce devait être un exemplaire unique. Néanmoins je décidai d’apaiser ma jalousie et de me reprendre.
-Excuse moi Bella, je pense que je suis un peu jalouse.
-Si tu le veux, je te le donne, me répondit elle avec toute la gentillesse du monde. -Elle était décidément incroyablement bonne par rapport à ma pauvre personne qui avait osé nourrir de la méchanceté à son égard-
-Non, il est à toi garde le, lui dis-je sincèrement.
-Je pourrai te le prêter quand tu veux.
-Merci, mais non merci. Il est à toi et il te va tellement bien que je ne voudrai pour rien au monde le voir en dehors de ton joli cou.
-Eh bien, Rose qui se met à faire des compliments. C’est une première ça ! Pouffa Alice.
Je lui donnai une petite tape sur l’épaule puis pouffai de rire à mon tour. Nous nous levâmes alors pour aller vers la sortie mais j’arrêtais Bella avant.
-Dis moi, tu pourrais me montrer cette boutique que j’aille voir s’il n’y a pas d’autres choses qui pourraient me plaire avant de partir ?
-Oui, bien sûr, tu continues tout droit et elle sera sur ta gauche. Elle s’appelle Kosta’s.
-Merci je vous retrouve dans la voiture dans une dizaine de minutes alors !
-Ok, à tout de suite me répondirent-elles en chœur.
Je continuai mon chemin afin de trouver cette fameuse boutique. Je la localisai facilement et entrai. Je visitais cet endroit miteux et vis une vitrine qui exposait des colliers magnifiques, du même genre que celui de Bella. J’en choisis un qui me parut être le plus beau même s’il était loin d’être comme celui de ma sœur.
-Y a-t-il quelqu’un s’il vous plait ? Hélai-je
-Oui, vous voulez ?
Cet homme qui vint me répondre était magnifique. Yeux verts, grand, brin. Il me rappelait un peu Emett. Je fus éblouie quelques minutes par sa beauté, mais reprit mes esprits et lui dit.
-J’aimerai acheter ce collier. Il coûte combien ?
J’espérais qu’il me l’offre tout comme Bella. Mais je ne voulais pas qu’une compétition s’installe entre elle et moi. J’essayais déjà tant bien que mal de chasser ce démon de mon être qu’est la jalousie.
-Une femme a acheté un modèle a peu près semblable à celui-ci il y a de cela quelques minutes. C’est que ces colliers ont du succès aujourd’hui ! Il coûte 120.000 $ mademoiselle.
-Wow, c’est très cher ! -je fus tout de même secouée qu’il ne me l’offre pas comme à Bella, mais tentai un autre stratagème-
-Oui, c’est une pièce unique que j’ai trouvé en Autriche. Il appartenait sûrement à une riche comtesse.
-Vous ne pouvez pas baisser un peu le prix ? Pour moi, dis-je en le charmant.
-Non, je ne suis pas commerçant , je ne négocie jamais les prix mademoiselle.
J’étais véritablement choquée à ce moment là, un vampire ne m’aurait résisté, mais un humain c’était le comble ! Mais qu’est-ce-que j’ai ? Je vieillis ? J’amochie ? Le sort semble s’être déchaîné sur moi…
-Bon, tenez.
Je lui tendit un chèque avec le montant exact, sortie avec mon collier hors de moi et allai rejoindre la voiture dans le parking. Je n’arrivais pas à y croire, non pas que je le trouvais réellement cher ce collier, l’argent ne comptait pas à mes yeux nous en avions tellement. Mais le fait qu’il ait refusé ma requête me transporte de colère ! Mon démon ressurgis. Comment Bella a-t-elle fait pour l’avoir gratuitement ? Telle que je la connais elle ne la pas charmé ni convaincue. Il a dû lui donner de lui-même. L’a-t-il trouvé à son goût ? Pourtant je suis beaucoup plus belle qu’elle. Je ne comprends pas, je déteste me remettre en question !
J’entrai dans la voiture et claquai la porte.
-Qu’est-ce que tu as ? Tu n’as rien trouvé ? M’interrogea Alice.
-Si, si. J’ai trouvé un très beau collier ! A peu près le même que celui de Bella même si le tien est mille foi plus beau, lançai-je à la concernée sèchement. Mais tu devineras jamais la meilleure !
-Quoi? répondit Bella vexée.
-Je pensais que comme il te l’avais donné gratuitement, il aurait fait pareil pour moi. Mais non ! Dis-je ironiquement. Pire, il me l’a fait payé à 120.000 $ malgré que je lui ai demandé de me baisser le prix ce qu’il a refusé catégoriquement.
J’explosai de rire, mais d’un rire que je ne me reconnu pas. Non, c’était le rire de ce démon qui m’habitait encore, un rire diabolique. Alice me regarda horrifiée et Bella profondément peinée. Personne ne dit mot de tout le trajet, mais avant que nous arrivions, Bella décida de couper ce lourd silence.
-Rosalie, tu es une personne formidable et très généreuse. Tu es celle grâce à qui nous avons aujourd’hui Renesmée parmi nous. Je te le redevrai toute ma vie. Tu as une famille qui t’aime, je t’aime. Tu es la grande sœur que je n’ai jamais eu et le parfait modèle de femme sophistiquée. De tous les vampires que j’ai connu tu es la plus belle, d‘ailleurs cet imbécile d‘antiquaire doit être aveugle pour ne pas l‘avoir remarqué. Tu sais, Nessie te regarde toujours avec admiration, je la surprend quelques fois à te regarder l’air ébahi, comme si elle avait vu la 8eme merveille du monde et je pourrai être jalouse. J’ai quantité de choses à te jalouser Rosalie Hale ! Mais je me dis que moi-même je me surprend à te regarder avec cet air ébahi car j’aimerai un jour pouvoir te ressembler, j’aimerai aussi que ma fille me voit de la même manière qu’elle te regarde. Mais je sais que ça ne sera pas possible car je ne serai jamais aussi belle, élancée, imposante et aussi sûre de moi que toi. Tu es LA femme fatale incarnée et c’est un honneur pour moi que de te compter parmi mes meilleurs ami et parmi ma famille.
Elle avait dit ces derniers mot en sanglotant. Je restai sidérée par son discours. J’avais envie de pleurer ce qui malheureusement m’était également interdit. J’avais l’impression que toute ma haine, ma colère et ma jalousie s’étaient évaporées à l’instant où Bella avait fini de parler. Comme si ses mots étaient le remède de ma maladie. Elle m’aimait vraiment, alors que je ne le méritais pas. Je l’aimais également, de plus en plus chaque jour qui passait. Je découvrais en elle une personnalité hors du commun, de la bonté, du courage, de la sincérité et de l’amour. Elle se donnait corps et âme à tout le monde, elle débordait d’amour et tenait à le partager sans calculs avec tous. Nous arrivâmes à la villa quelques secondes après et nous nous arrêtâmes. Lorsque Bella sortit de la voiture je lui sautai littéralement dessus et la serrai durant de longues minutes. Alice sourit et rentra à l’intérieur de la maison. Elle nous laissa seules, toutes les deux, dans un éternel câlin. Tout ce que je voulais lui dire, je le fis comprendre par mon étreinte. Les mots n’étaient alors qu’éphémère contrairement à ce long silence qui en disait tant. Edward vint nous interrompre en prenant sa femme par les hanches. Je compris qu’ils avaient besoin d’un moment d’intimité et les laissai pour rejoindre ma moitié également. J’ajoutai un « merci » à peine audible à l’oreille humaine et elle me répondit par un sourire d’ange. J’avais de la chance de l’avoir comme sœur, et je l’aimais maintenant c’était incontestable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laura64
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 172
Age : 23
Localisation : en pleine manifestation pour retrouver les auteurs disparus
Date d'inscription : 09/08/2010

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Dim 29 Aoû - 8:42

la suite !! c'est toujours aussi bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Dim 29 Aoû - 9:48

viiiiiite !! Une suiite !!! (est totalement accro...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Dim 29 Aoû - 15:07

je suis en train de l'écrire en tt cas merci pr votre soutien jvous adore! bisou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Dim 29 Aoû - 20:58

j'adooore !
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 0:15

( partie 2 )


Ici c’est Edward qui parle.

J’entendis la voiture d’Alice arriver devant la villa. Il me tardait de voir Bella elle m’avait tellement manqué ! Les minutes défilaient comme des heures pour moi sans ma femme à mes côtés, et les heures en jours. Je voulais la serrer dans mes bras, la sentir, la toucher. Etre sûre qu’elle est bien là, qu’elle m’aime toujours. J’étais désespérément amoureux d’elle mais je devais me contenir sinon on croirait que je suis fou. J’essayais même de pousser mes limites en me lançant un défi: attendre qu’elle entre à la villa me trouvant alors assis sur le sofa gentiment plutôt que de lui foncer dessus à la porte et l’embrasser comme un fou. Ca me parut être l’un des défis les plus durs que j’ai eu à relever mais je voulus m’essayer. Après quelques secondes d’attente, elle n’était toujours pas entrée et je commençai à m’impatienter. Je failli débouler dehors lorsque Alice entra et me regarda dans les yeux en souriant. Je lus instinctivement ses pensées et je vis tout: la crise de jalousie de Rosalie, le magnifique discours de Bella qui m’empli de fierté, car j’étais fier d’avoir une femme aussi bonne et généreuse. Je vis également que Bella et Rose étaient dehors enlacées . Cette image dans la tête d’Alice fut très émouvante. Je regardai alors Alice dans les yeux, avec ce même regard qu’elle m’avait lancé en entrant et lui souriai. Je reparti m’assoir sur le divan pour laisser ce moment d’affection entre Bella et Rosalie. Je pensais à ce qu’avait dit Bella à ma sœur pour m’occuper et me permis de contredire quand même quelque chose. Rosalie n’était pas la plus belle des vampires, non, cette place revenait à ma Bella, à ma femme. C’était la plus belle femme du monde ! Je me demandais également qui était cet « imbécile » tel qu’elle l’avait nommé qui avait provoqué ce malaise. Les questions se bousculaient dans ma tête et je ne pouvais plus attendre. Je sortis dehors et trouvai les deux préposées tel que je l’avais vu dans les pensées d’Alice. Je pris Bella par les hanches pour faire comprendre à Rosalie qu’elle devait nous laisser un peu seuls. Elle saisit et nous laissa. Je pris aussitôt le visage de ma femme entre mes paumes et me jetai à la rencontre de sa bouche. Ce baiser fut passionné, presque sauvage. J’espérais que ma famille ne regardais pas car j’aurai été très embarrassé qu’ils voient mon côté…animal disons. Je saisis ses jambes que je mis autour de mon bassin, nous étions à présent à la même hauteur, les yeux dans les yeux. Je courus vers la foret avec mon doux fardeau dans mes bras. Je m’arrêtai devant un vieil arbre qui faisait une sorte de trou dans le sol aves ses racines. J’y posais Bella et m’agenouillai devant elle en continuant à l’embrasser sauvagement.
-Nous devrions nous calmer un peu Edward, me dit-elle. Tu sais où cela va nous mener.
-Je le sais pertinemment, c’est que je veux peut-être que cela nous y emmène.
-Edward…tu avais promis…ne me fait pas ça s’il-te-plaît.
-Bon j’ai saisis, tu ne veux plus de moi, répondis-je tristement.
-Bien sûr que non ! Tu es l’être le plus désirable sur la planète mais je ne veux pas renoncer à notre pacte au bout de deux jours. Un mois c’est un mois alors ne me rend pas les choses plus difficiles qu’elles ne le sont déjà, surtout en ce moment.
Elle avait l’air désespérée et je la comprenais, j’étais dans le même état. Nous embrasser de la sorte empirait les choses. Nous nous relevâmes et partîmes vers la villa main dans la main. Heureusement, nous n’eûmes pas à subir les blagues d’Emett qui s’était assagi depuis ce matin. Je m’assis dans le salon avec ma femme et ma famille pour attendre Renésmée.
-Alors les filles, comment s’est passée votre journée ? Dis-je.
-Super génial ! Je me suis achetée des choses magnifiques, tu vas adorer Jasper, dit Alice en regardant son compagnon d’un regard aguicheur.
- Et toi mon amour ? Demandai-je à Bella.
-J’ai rien acheté.
-Comment ça ? Bien sûr que si Bella et moi avons acheté deux colliers magnifiques, coupa Rosalie.
-Ah bon, s’intéressa Esmée, puis-je les voir ?
-Ce sont des antiquités, ajouta Rosalie fièrement.
-Très intéressant, je voudrai les voir également dis Carlisle.
Rose sortit un collier splendide tout en émeraudes avec un gros diamant au milieu. Nous étions éblouis et le contemplâmes durant un long moment. Puis, lorsque nous nous étions tous régalé de la vue de ce bijou, nous nous retournâmes vers Bella. Elle paraissait gênée de montrer le sien. Après qu’Alice eut insisté, elle mit ses cheveux en arrière pour nous laisser voir le collier qui était autour de son cou, caché auparavant par ces derniers. Nous restâmes en extase, il était encore plus beau que celui de Rosalie et il allait comme un gant à Bella. Elle était encore plus séduisante, je ne me lassai de regardai son buste qui rayonnait grâce à ce collier magique.
-Il est extraordinaire, n’est-ce pas ? Dit Rosalie. C’était une petite boutique au centre commercial qui vendait des objets anciens. Le patron était plutôt bel homme ! Ajouta-t-elle en regardant Emett très jaloux.
Nous explosâmes de rire en voyant l’expression de son compagnon qui était très en colère à présent. Je vis d’ailleurs dans les pensées de Rosalie le visage de cet antiquaire. Il était très beau c’est vrai, le type européen parfait. Je souris également en voyant la scène de l’achat du collier de Rosalie lorsque le jeune homme a refusé de baisser le prix. Je me demandais d’ailleurs pourquoi elle voulais arranger le prix elle avait largement les moyens de le payer.
-Rose, pourquoi lui as-tu demandé de te baisser le prix du collier ? Dis-je sceptique.
-Euh, je… tu n’as pas le droit de lire dans mes pensées Edward ! Balbutia Rosalie embarrassée.
Elle regarda Bella comme pour lui demander de l’aide, je ne compris pas et lu que quelques bribes des pensées d’Alice et Rosalie sans comprendre.
-C’est bon Rosalie, je vais lui dire ne t’inquiète pas, lança Bella.
-Me dire quoi ? Dis-je de plus en plus interrogateur.
-Cet antiquaire m’a offert le collier, alors Rosalie espérait qu’il en ferait de même pour elle.
- Et ? Dis-je impatient.
-Il ne lui a pas donné, il lui a vendu. De plus il lui a refusé de baisser le prix du collier…
-NON ! Pouffa Emett. Eh ben ma chérie, tu t’es faite dépassée par Bella !
Rosalie lança un regard meurtrier à Emett qui se tut instinctivement.
-Le connaissais-tu ? Pourquoi te l’as t-il offert ? Continuai-je en essayant de cacher ma jalousie.
-Non, c’était la première fois que je le voyais. Mais son employé a été plutôt grossier avec moi alors c’était pour se racheter. Il a tellement insisté… Je lui ai dit non des centaines de fois mais il avais l’air très triste que je le lui refuse…alors j’ai accepté. Et puis il est vraiment sympathique !
J’étais fou de rage, qu’un homme essaie de me voler ma femme, mais je ne voulais pas être envahi par ce sentiment qui m’éloignerait à coup sûr de Bella, elle croirait que je n’ai pas assez confiance en elle. Je rassemblai mes dernières forces et dis en souriant.
-Il est très beau ce collier mon amour, il va avec tes traits parfaits. Cet homme a bon goût je comprends qu’il te l’ait offert j’aurais fait la même chose.
-Hein ? Dit ma famille en chœur.
- -Comment peut-il garder son calme ? Ce n’est pas Eddy ça - dit Alice.
-Si, si. C’est bien moi Alice, dis-je en répondant à ses pensées.
- -Edward, m’appela Rosalie, ne me répond pas mais écoute. Je m’étais emporté contre Bella car j’avais été jalouse qu’il lui ait offert un collier et pas à moi. J’ai toujours été habituée à obtenir ce que je demandais, mais cet homme a refusé et ça m’a mis hors de moi. Bella n’y est pour rien, elle t’aime beaucoup c’est une personne incroyablement douce et généreuse. Elle ne te décevra jamais tu es son unique amour, son centre de gravité. Tu es d’accord j’espère ? Hoche la tête si tu l’es-
J’hochai de la tête, car j’étais absolument d’accord avec elle. J’aimerai tout de même bien passer voir cette boutique un jour, pour m’assurer que cet antiquaire est un homme bien et qu’il cherche pas à nuire à Bella.
-Je vois Renesmée arriver ! Taisez-vous, je vois…je vois qu’elle sera là dans une minute. Elle est tellement belle ! Dit Alice en proie à une de ses visions.
-Oui, vous l’auriez vu ce matin , dit Bella, elle était divine, une vraie déesse !
-Et pourquoi n’est-elle pas passer nous voir? bouda Rosalie.
-Elle était déjà en retard, si elle était venue vous voir elle ne serait pas allée à l’école aujourd’hui ! Répondis-je.
-Elle est là, interrompit Jasper. Et je sens qu’elle est très heureuse !
-Oh, je suis contente pour elle. Il me tarde qu’elle nous raconte sa nouvelle journée s’enquit Esmée.
Renésmée entra et je fus de nouveau, comme ce matin, ébloui par sa beauté. Je n’étais pas le seul car toute ma famille avait la bouche ouverte et la regardait comme une apparition. Mon amour et moi étions si fier à ce moment, nous avions fait du bon travail comme le dit le proverbe.
-Bonsoir, nous dit Nessie embarrassée. Vous allez bien ? On dirait que vous avez vu je ne sais pas quoi ! Ria-t-elle.
-Nous allons bien merci. C’est juste qu’on vient de réaliser à quel point tu es belle et à quel point tu as grandit ,répondit Alice.
-Tu es enfin comme tes tantes, cria Rosalie.
-Oui, nous avions peur que tu sortes comme ta mère question vêtements, continua Alice.
Elles explosèrent toutes les trois de rire, moi je me contentais de sourire, encore sous le charme de ma fille. Mais je pris tout de même la parole.
-Bella est belle en toute circonstance. Je préfère d’ailleurs qu’elle s’habille modestement et qu’elle ne se maquille pas, elle fait assez de ravage comme ça. Si elle devait se mettre à s’occuper d’elle-même comme vous le faites, je pense que j’envisagerai de me suicider.
-Oh mon chéri, tu es si gentil ! Me répondit Bella.
Elle se retourna et vint m’embrasser délicatement en me murmurant des mots doux à l’oreille. J’en avais des frissons dans toute la colonne vertébrale.
- Je t’aime, lui dis-je.
-Je t’aime, me répondit-elle.
-Hum, on est encore là nous interrompit Emett.
Ils se mirent tous à rire, même ma fille qui aurait été gênée d’habitude.
- - vous êtes tellement mignons tous les deux, je vous envie, cela fait 8 ans que vous êtes ensemble pourtant l’intensité de votre amour ne diminue jamais. Cela me donne les larmes aux yeux de voir comme vous êtes une parfaite petite famille- me dit Esmee dans ses pensées.
Je lui souris et la remerciai d’un hochement de tête.
-Bon la plus belle, dit Jasper en me coupant de mes rêves, tu nous racontes pourquoi tu es si heureuse ?
-Non, c’est assez personnel, et papa, ne songe même pas à lire dans mes pensées.
-Ne t’inquiète pas, chose promise chose due.
-Allez s’il te plaît bouda Rosalie, je veux savoir si ma nièce préférée a fait des ravages aujourd’hui.
-Mais quelle question , bien sûr qu’elle en a fait ! Répondit Emett.
-Tout ce que je peux vous dire c’est que les étudiants avaient eu la même expression sur leur visage que vous en me voyant arriver ce matin. Même les gens que je ne connaissais pas venaient me parler. Je me suis faite tout un tas de copines même si Tara et Pam restent les principales.
-Et les garçons dans tout ça ? Ajouta Carlisle d’un air malicieux.
-Ben…c’est une autre pair de manche ça ! Allez je vous laisse je vais faire mes devoirs. Bisous je vous aime.
-On t’aime aussi ma puce, répondit Alice pour nous.
-Bon, nous allons vous laisser aussi, dis-je à l’intention de tout le monde. Bella et moi montons dans mon ancienne chambre.
-Ah bon ? Pourquoi ? Répondit cette dernière.
-Je voudrai te parler.
-Parler ? Hum… tu es sûr Eddy ?
Ah cet Emett, il ne changerait finalement jamais. Je l’ignorais et montai dans ma chambre avec ma femme. Nous nous assîmes sur mon lit et je lui prit ses mains entre les miennes.
-Que se passe-t-il mon chéri ? tu es en colère hein…je le savais que tu n’aimerais pas cette histoire de collier…
-Non ! Ça n’a rien à voir, garde le ça ne me dérange pas le moins du monde. Et j’aimerais remercier moi-même cet antiquaire qui t’as fait un aussi beau cadeau - je verrai aussi en même temps si ce n’est pas un de ces petits pervers qui veulent s’accaparer Bella-
-Bon, alors que veux-tu me dire ?
-J’ai passé la journée avec Carlisle à l’hôpital aujourd’hui. Nous avons discuté de tout et de rien. Je lui ait aussi dit que toi et moi devions nous trouver de nouvelles occupations et il était tout à fait d’accord avec moi. Il m’a aidé à cerner mes principales qualités et mon profil. Il trouve que grâce à mon don qui me permet de lire dans les pensées des gens et à mon caractère calme, je ferai un excellent psychologue ! Et j’y ai réfléchis depuis, je trouve que c’est une bonne idée. Je pense même à postuler au lycée de Forks pour être psychologue scolaire, comme ça j’aurai un métier à plein temps et je verrai notre fille souvent. Alors tu en penses quoi ?
-Je trouve ça gé-nial mon amour ! Je trouve que le métier de psychologue te va comme un gant. Tu résoudras tous les problèmes de ces pauvres enfants. Et puis tu verras Nessie plus souvent je t’envie! Tu as trouvé ta vocation, tu commences quand ?
-J’envoie mon CV demain, et s’ils acceptent je commence dans une semaine.
-Un CV , tu en as un ?
-C’est très facile de le falsifier Bella tu sais.
-Ah, je suis bête ! C’est « l’ami » de Jasper qui vous arrange les faux papiers n’est-ce pas ? Celui que j’étais allée voir pour Nessie et Jacob lors de l’attaque des Voturis ?
-Exactement, dis-je troublé en repensant à cette époque sombre.
Nous restâmes quelques minutes sans émettre un seul son, plongé dans nos souvenirs.
-Alors et toi ? Tu sais ce que tu veux faire ?
-Non, je ne sais pas encore ce pour quoi je suis douée vois-tu.
-Mais tu es douée pour tout ma chérie, tu es extraordinaire !
-Mais je voudrai faire quelque chose qui m’intéresse vraiment, même si je le fait bénévolement.
-Tu as encore le temps d’y réfléchir tu trouveras sûrement. Je t’aime.
-Je t’aime aussi Docteur Edward, dis-je hilare.
-Tu ne voudrais pas être mon infirmière Bella ? Dis-je en lui caressant les cheveux.
-Heu…c’est une possibilité envisageable. Je serai payée comment ?
-En nature, ça te convient.
-C’est-ce que j’espérais !
-Bien, tu commences dès maintenant je te paye en avance.
-Assez rigolé, je ne serai pas ton infirmière avant un mois, et puis la médecine ne m’attire pas plus que ça…
-Bon, boudai-je. Tu aimes faire quoi je vais t’aider.
-Eh bien , j’aime découvrir de nouvelles choses, je suis très curieuse.
-je l’avais remarqué, et ? M’esclaffai-je.
-j’aime connaître de nouveaux vampires car ce monde me fascine.
-Haha, et ?
-c’est tout je pense.
-tu devrais faire archéologue pour vampires alors, rigolai-je.
-Bonne idée ! C’est bon j’ai trouvé ma vocation !
Elle me donna une petite tape sur la joue avant d’y déposer un baiser.
-On va chasser ?
-Oui, j’ai très soif ! lui répondis-je.
-Bien on fait la course !
Puis elle sauta de la fenêtre et courut à travers la forêt. Elle n’avait pas changé, elle avait garder son côté un peu gamin et adorait me taquiner comme au tout début. Ah comme j’étais fou d’elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 14:54

J'ADOOOOORE !
vivement la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 15:17

Super suite !! (toujours aussi accro Wink)
Viite !! Une suiite !! (mais sa fait 2 fois suite o__o"...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 15:51

hahaha merci florine et missclecle (l) ben si t'as mis deux fois suites, j'en mettrai deux pour vous faire plaisir !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 16:23

Ouai ! Wink gaga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 17:27

Chapitre 8
Une mauvaise surprise

Ici c’est Renesmée qui parle

Je venais de finir mes devoirs, une tâche que nombre de mes amis considéraient comme une corvée mais c’était un plaisir pour ma part. Mes parents étaient resté à la villa j’étais seule au cottage. Je décidai alors d’en profiter pour l’appeler. Lui, mon nouvel amour, ma nouvelle raison de vivre, car depuis que je l’ai vu, il est devenu le centre de mon univers, celui qui comblait un vide en moi. Je pouvais enfin regarder mes parents et me dire que je vivais le centième de ce qu’ils partageaient : un amour fou et infini. Je l’avais rencontré aujourd’hui, cela ne faisait que quelques heures que nous nous connaissions mais j’avais l’impression de le connaître depuis des années, comme si je l’attendais. Je composais son numéro, attendais qu’il décroche.
-Allo ?
-Allo, Galdric ?
-Oh c’est toi ma chérie. Alors ça va ? Tu me manques tellement…dit-il de sa voix angélique.
-Toi aussi, je compte les heures avant de pouvoir te voir demain. Tu viendras n’est-ce pas ?
-A midi dans le parking de ton école oui. Nous irons déjeuner ensemble dans un restaurant en dehors de la ville.
-Oui, mais il ne faut pas que j’arrive en retard à mes cours !
-Ne t’inquiètes pas. Je t’ai promis de prendre soin de toi. J’espère que tu n’en a parlé à personne ?
-Oui ne t’inquiètes pas. Comme je te l’ai dit, mon père qui peut lire dans les pensées m’a promit de ne plus le faire avec moi. Et puis mes amies non plus ne sont pas au courant.
-J’espère que ça ne te dérange pas que je te demande cette…discrétion ?
-Non au contraire ça m’arrange ! Car je ne veux pas que tu connaisses ma famille ni que mes amies aient des vues sur toi ! Dis-je en riant.
-Mais je ne vois que toi, je ne veux que toi mon amour. Si je fais ça c’est parce que je suis beaucoup plus âgé que toi et je ne veux pas que les gens parlent.
-Tu n’as que 26 ans !
-Oui mais tu es mineure, et dans une petite ville comme celle-ci les ragots vont vite.
-Oui je comprends. - Je pensais à ma mère qui avait un siècle de moins que mon père et rit-
-qu’est-ce qui te fais rire ?
-Non, rien. En tout cas, on se voit demain essaie de ne pas te faire trop remarquer. Je t’aime !
-Je t’aime aussi Renesmée.
-je préfère Nessie.
-Non, je trouve que Renesmée est un prénom très beau, et il donne l’aspect d’appartenir à une autre époque. J’aime ce qui est ancien, je suis un très grand collectionneur.
-Je suis une de tes collections ?
-Non, tu es ce que j’appellerai, un exemplaire unique.
-C’est trop, dis-je gênée, allez j’y vais mes parents sont là.
Je coupai au moment où ma mère entra dans ma chambre.
-Alors ma chérie ? Tu as fini tes devoirs ? Me dit-elle.
-Oui, à l’instant. Et toi tu as été chasser à ce que je vois, ris-je en voyant sa robe remplie de tâches.
-Et oui, pour ne pas changer ! répondit-elle en regardant à son tour sa robe.
-Sinon ? Tu as fait quoi aujourd’hui toi ?
-Je suis allée au centre commercial avec tes tantes.
-Non ! Comment ça se fait que tu aies été d’accord ?
-Parce que depuis un certain moment, nous ne passons plus de temps ensemble alors…
-Et tu as fait quoi là-bas ?
-J’ai visité la boutique d’un antiquaire et j’y ait pris un très joli collier.
-Je peux voir ?
Elle ôta ses cheveux de son buste pour faire apparaître un collier incroyable, il lui allait tellement bien. J’aimais voir ma mère aussi belle, car après tout, elle n’avait que 18 ans. Elle n’avait pas besoin de se faire vieillir pour montrer que c’était ma mère, je le savais dans mon cœur.
-Maman, il est magnifique ! Ne l’enlève jamais.
-Ne t’inquiètes pas, je ne l’enlèverai pas d’ici un bout de temps. Dis moi, toute à l’heure quand tu es rentrée, pourquoi tu était aussi heureuse ?
-Je…je ne veux pas le dire.
-Mais s’il-te-plaît, allez ! Je suis ta petite maman. Tu n’as rien à craindre.
-Mais non, ça ne te regarde pas !
Je vis qu’elle étais réellement blessée car elle avait la tête baissée et une mine triste à regarder. Je regrettai ce que je venais de lui dire.
-Bon je vais te raconter, mais tu me promet de ne le dire à personne, mais vraiment personne ! Et surtout ne me pose pas plus de questions que ce que je vais te dire. Et enfin, si tu veux que je te le dise, tu devras aussi répondre à une question d’accord?
-Promis je ne le dirai à personne ! Et je répondrai à ce que tu veux.
-Bon, aujourd’hui j’étais dans les couloirs du lycée avec Pam, lorsque je vis un homme sortir du bureau du proviseur. Il était terriblement beau, ce fut le coup de foudre dès l’instant où j’ai plongé mon regard dans le sien. C’était d’ailleurs le même cas pour lui car il ne me lâcha pas durant de longues minutes. Puis, lorsque la sonnerie retentit, j’allai à mon cours de mathématiques malgré moi car je ne voulais pas me séparer de son regard. Je passais toute l’heure à me demander qui il était, d’où il venait, quel âge il avait, et surtout si j’allais le revoir. Après une heure de torture, je sortis de la classe en courant vers le parking. Il y était heureusement, adossé sur ma voiture comme par hasard. Lorsque je vins pour ouvrir la portière, je lui dis bonjour et nous commençâmes à discuter. Lorsque j’en sus un peu plus sur lui, je lui parlai de ma vie. Ne t’inquiète pas je n’ai pas mentionné la partie « vampire ». Mais je ne veux pas vous le présenter pour l’instant, il ne le souhaite pas non plus d’ailleurs car il est un peu plus âgé que moi et ne veut pas que certaines mauvaises langues se délient. Alors tu en penses quoi maman ?
-eh bien , à ce que je vois, c’est ton premier coup de foudre et ça me fait énormément plaisir. Tu as définitivement grandis ma chérie, dit-elle en sanglotant. Mais j’aimerais vraiment le voir, juste pour savoir s’il est bien pour toi, surtout qu’il est plus âgé.
-Et alors, papa a bien un siècle de plus que toi.
-Oui, mais lui c’est différent car c’est un vampire. Techniquement il a 17 ans, c’est moi qui suis plus âgée que lui.
-Et alors ?! Le mien n’a pas plus de 10 ans de plus que moi et l’amour n’a pas d’âge.
-Permet-moi juste de le voir une fois.
-Non, maman, c’est déjà pas mal de t’avoir raconté la raison de mon bonheur. Et tu avais promis de ne pas poser d’autres questions.
-Bon, bouda-t-elle. J’espère juste que tu sais ce que tu fais. Ne le laisse pas abuser de toi…
-Mais non tu es folle ! Ce n’est pas le genre, si tu savais. Il est tellement prévenant avec moi, doux et attentionné. Il me rappelle un peu papa avec toi. Bon, maintenant il faut que je te pose ma question.
-Vas- y.
-Est-ce que…fin…tu vois si…mais ne crois pas que c’est par rapport à moi…
-Nessie je n’ai rien compris, n’aies pas honte pose moi ta question j’y répondrai.
-D’accord mais ne le prend pas mal et surtout n’interprète pas de la mauvaise façon. Bon je me lance, est-ce que toi et papa avez déjà eu des relations avant votre mariage ?
-Non, jamais, répondit-elle sincèrement. Mais je vais te confier un petit secret: Je le désirai dès le tout premier jour, mais je m’armais de patience en attendant de mieux le connaître. Après quelques semaines, nous nous étions rapproché et il avait réussi à m’embrasser pour la première fois.
-Quoi ? C’est qu’après des semaines qu’il t’a embrassé ? Mais vous viviez à l’époque des cavernes ou quoi ? Riai-je.
-Non, c’est juste que j’étais humaine et mon sang l’attirait à un point inimaginable. M’embrasser était presque impossible pour lui sans qu’il souffre du venin qui lui montait à la bouche.
-Oh, c’est tellement romantique !
-Oui, donc je te continue. Le jour où il m’a embrassé pour la première fois, je voulais réellement que ça aille plus loin, mais il n’avait pas encore assez de force pour résister. Alors nous avons attendu durant des mois, nous nous embrassions rarement. Mais Après l’épisode où ton père croyait que j’étais morte, je t’avais raconté tu t’en souviens ?
-Oui bien sûr, il était allé voir les Volturis pour se tuer car il ne pouvait vivre sans toi ! J’ai envie de pleurer, votre histoire est extraordinaire…
-Oui, et encore plus lorsque nous t’avons eu. -elle me sourit et déposa un baiser sur ma tête - Donc, après ces évènements, Edward avait appris à dompter entièrement, ou presque, son venin. Il m’embrassait plus, et c’était plus intense. Un jour, nous n’étions que tous les deux dans sa chambre et je lui fis comprendre clairement que je voulais le faire sur le champ. Il a…refusé.
-Il t’a repoussé ? ! Oh mon Dieu, mais ça a dû être horriblement humiliant pour toi.
-Oui, durant un moment, j’étais morte de honte. Mais il m’expliqua que c’était beaucoup trop dangereux pour moi, qu’il pouvait me tuer.
-Ah, donc c’est juste parce qu’il était un vampire et toi une humaine qu’il ne s’est rien passé donc ? Vous l’auriez fait sinon ?
-Même pas, il avait un autre argument. Il voulait protéger ma vertu vois tu !
Nous rîmes quelques instants, puis elle reprit.
-Il était de l’ancienne époque, il ne voulait donc pas que nous ayions de relations en dehors du mariage. Et pour te dire la vérité, j’ai dû apprendre à être plus que patiente en attendant notre mariage, car chaque jour que je le voyais j’avais un peu plus envie de lui. Finalement, lorsque ça s’est produit, je n’ai pas regretté d’avoir attendu.
-Tu penses que je devrais faire la même chose ?
-Eh bien , je pense que n’importe quels parents voudraient que leur enfant gardent leur chasteté. Mais bon, c’est un peu dépassé tout ça. Je veux juste que tu fasses les bons choix, et surtout que tu te protèges c’est l’essentiel. N’oublie pas que tu es à moitié vampire et avoir des rapports non protégés peut conduire à de très graves conséquences.
-Tu penses donc que je suis une grave conséquence ?
-Mais non ! Tu es folle ! Tu es la meilleure conséquence qui ne me soit jamais arrivée. Mais Edward et moi étions mariés, et je savais que c’était un vampire.
-Je vois. En tout cas, je te remercie de t’être ouverte à moi. Je t’aime maman.
-Je t’aime aussi ma chérie, si ton père savait que je t’avais raconté ça, je pense qu’il me tuerait, pouffa-t-elle.
Elle sortit de ma chambre, et me laissa seule dans mes rêves. Ils étaient un couple vraiment extraordinaire.

La semaine suivante, je sortis sur le parking comme chaque midi pour déjeuner avec mon cher et tendre amour. Galdric et moi savions nous faire discrets car pour l’instant personne ne l’avait remarqué. Je disais à mes amies que je devais commencer à suivre un régime spécial et qu’il me fallait donc retourner chez moi pour déjeuner. Elles ne posèrent pas plus de questions que ça ce qui m’arrangeait car je n’aimais pas beaucoup mentir. Tout se passait donc bien depuis une semaine jusqu’à aujourd’hui. Je venais de rentrer à mon premier cours de l’après midi lorsque Tara me dit.
-Tu devineras jamais, tu aurais dû rester déjeuner aujourd’hui !
-Quoi, qu’est-ce qu’il y a ?
Je m’attendais à ce qu’elle me dise qu’un nouveau garçon avait intégré l’école et qu’il était super mignon car c’était ses principaux sujets de conversations : les garçons. Mais depuis que Galdric était entré dans ma vie, je ne faisais attention à d’autres hommes que lui, même les plus mignons de l’école qui faisaient des pieds et des mains pour décrocher un rendez vous avec moi ne m’intéressaient pas. Il n’y avait que mon amoureux.
-Nous avons enfin un nouveau psychologue scolaire, s’écria-t-elle.
-Et alors ? Riai-je. Je ne savais pas que tu avais des problèmes Tara !
-Non, mais j’ai bien l’intention d’en avoir, ainsi que toutes les filles de l’école je pense.
-Et pourquoi donc vous inventeriez-vous des problèmes ? Répondis-je toujours hilare.
-C’est que tu n’as pas vu LE psy le plus canon de la terre ! Il est vraiment beau Nessie tu ne t’imagines même pas…
-Mais tu dis ça pour tous les garçons !
-Non, cette fois-ci elle a raison, rétorqua Pam à son tour. Je n’ai jamais vu d’homme plus beau que lui, c’est un dieu grec !
- Bon, je verrai ça de moi-même à la fin des cours. - le seul dieu à mes yeux était Galdric, et lui au moins était réellement grec… -
Le temps passa assez vite car il était déjà 3h30. Je me dirigeais vers la salle des professeurs pour voir qui était ce fameux psychologue. Je vis que je n’étais pas la seule à attendre car un attroupement de groupies se tenaient devant la porte. Lorsque celle-ci s’ouvrit enfin, des professeurs horrifiés sortirent et bousculèrent sur le passage quelques étudiantes. Celui qu’elles attendaient tant sortit enfin car elle se mirent toutes à crier quand elles pouvaient avoir un rendez-vous. D’autres encore racontèrent leurs problèmes personnels, tous inventés bien sûr. Enfin , les plus folles disaient qu’elles allaient se suicider et que leur dernière chance était de parler à un médecin compétant. Je me mis à rire toute seule, en attendant qu’il sorte de cette troupe d’aliénées. Après de longues minutes d’attentes, je le vis. Je fus secouée comme jamais. Je restai là, pétrifiée d’horreur, comment avait-il osé me faire ça à moi ? Il ne m’en a jamais parlé. Je ne savais pas qu’il voulait travailler et encore moins dans mon école. Il voulait me surveiller encore plus qu’il ne le faisait déjà. Comment ferai-je maintenant pour voir Galdric sans qu’il ne le sache ! Et mes amies qui m’embêteraient avec leur fantasmes. Ce serait très gênant de les entendre rêvasser de mon père ! Mon propre père ! Le « docteur Cullen junior »!
-Nessie je voulais te faire la surprise, dit-il à voix basse pour que personne n’entende. On se retrouve à la maison je t’expliquerai tout.
-Ce n’est pas la peine, je sais pourquoi tu fais ça et c’est vraiment pathétique ! Ne m’attend pas je ne veux pas rentrer à la maison tout de suite.
-Tu seras où ?
-Ca ne te regarde pas, je vais réfléchir à tout ça.
Je courus vers le parking et démarrai ma voiture. Heureusement, il ne me suivit pas tant il était attaqué par sa horde de fans. J’étais folle de rage, je ne savais que faire. Et Galdric ? Comment ferai-je désormais pour le voir entre midi et une heure sans qu’il ne le sache. Car c’était le seul moment où je pouvais le voir. Il fallait que je me calme, je devais me confier à quelqu’un. Je connaissais une personne parfaite pour ce rôle là: Jacob. Il me réconfortais toujours, et puis ça faisait des jours que je ne l’avais pas vu. Il devait être sûrement vexé…
Arrivée à la réserve, une fois n’est pas coutume, il se jeta sur moi avant que je n’ai eu le temps de poser mon pied au sol.
-NESSIEEEEEEEEEEE ! Hurla-t-il fou de joie. Tu m’as trop manqué ! Je pensais que tu m’avais oublié… ajouta-t-il triste.
-Tu es fou ! J’ai été occupée ces derniers temps…
-L’école c’est ça ? Dit-il.
-Oui, entre autres. - Je ne voulais pas lui parler de Galdric, d’autant plus que ça le chagrinerais énormément de savoir que je suis amoureuse de quelqu’un d’autre. Il s’était imprégné de moi et attendait désespérément que je réponde à ses avances. Malheureusement, c’était maintenant trop tard…-
-Tu as l’air en colère, c’est tes parents encore ?
-Non, que mon père cette fois-ci, et c’est la goutte d’eau qui déborde du vase !
-Viens, allons dans ma chambre. Tu seras plus à l’aise pour tout me raconter.
Nous rentrâmes chez lui, je saluai son père et allai m’assoir sur son lit. Il se posa à mes côtés, je commençai alors à tout lui raconter.
-Mais s’il a fait ça c’est sûrement pour te voir plus souvent Nessie ! Si je pouvais aussi décrocher un poste à ton école je le ferai très certainement.
-Oh non ! Un ça me suffit assez, dis-je en le taquinant. Mais il a fait ça pour me surveiller j’en suis sure.
-Non, il y a une autre explication j’en suis certain. Tu devrais lui demander toi-même.
-Je ne veux plus le voir. Je peux passer la nuit ici s’il -te-plaît ?
-Tu sais, j’aurais adoré te dire oui, en fait ça serait un de mes plus cadeaux. Mais les laisser s’inquiéter toute une nuit à chaque fois que tu as un problème avec eux ne résoudras rien. Désolé…
-Je comprends, ils vont croire à force que c’est toi qui me force à passer la nuit en dehors de chez moi. Je ne veux pas te créer de problèmes !
-Surtout que ton père ne me porte pas dans son cœur, ajouta-t-il en riant.
-C’est vrai, mais c’est juste parce qu’il sait que tu m’aimes. Il a peur pour moi.
-Mais tu sais que tu n’as rien à craindre avec moi, je ne te ferai jamais de mal !
-Je sais, mais il n’a pas peur du fait que tu sois un loup Jake, je pense plutôt qu’il a peur parce que tu es un homme.
-Je…dit-il tout rouge, je ne te toucherai pas. Enfin, tant que tu ne seras pas consentante ajouta-t-il en souriant.
-Jake, premièrement je suis encore trop jeune, deuxièmement je ne passerai à l’acte que si j’aime du plus profond de mon être la personne avec qui ça doit se passer. Et puis, je ne m’imagine vraiment pas que tu puisses être cette personne ça serait un inceste pour moi…
-Mais non ! Je ne suis pas ton frère et je t’aime !
-S’il-te-plaît, je n’aime pas parler de tes sentiments pour moi tu le sais bien, et ça prend une mauvaise tournure là…
-Tu as raison je suis désolé, je ne suis pas en manque à ce point et ce n’est pas ça qui m’intéresse chez toi.
-Ah bon ? Tu ne serais pas gai par hasard, pouffai-je.
-Non tu es folle ! Je n’ai pas dit que ça ne m’intéressais pas, j’ai dit que je ne t’aimais pas que pour ça. Je t’aime toi, ton corps viens après.
-Eh bien, merci…dis-je embarrassée. Je dois y aller maintenant à bientôt !
-Reviens me voir le plus tôt possible, je t’en prie. Tu me laisses seul sans donner de nouvelles pendant longtemps.
-Ne t’inquiète pas, je viendrai plus souvent. Car tu me manques aussi!
Je le laissai, un sourire béat sur le visage. Cela me déchirait le cœur de voir qu’il n’y aurait plus aucunes chances pour nous désormais, j’aimais Galdric, Jake ne pouvait rien contre ça.
J’étais arrivée à la villa où ma mère se tenait devant la porte. Elle avait l’air triste pourtant ce n’était en rien de sa faute.
-Maman, dis-je en claquant la portière. Ca va ?
-Oui, mais tout ça c’est de ma faute, dit-elle en sanglotant.
-Mais non, viens là. -elle s’avança vers moi et je la pris dans mes bras. Dans des moments pareils, je la considérais vraiment comme ma petite sœur-
-Papa n’avait pas le droit de me faire ça. Il ne l‘a fait que pour me surveiller. Il n’a jamais voulu travailler alors pourquoi maintenant et pourquoi dans mon lycée?
-Ne lui en veux pas, c’est ma faute. Il y a quelques jours je lui ai dit que j’en avais assez du quotidien, qu’il fallait que l’on trouve quelque chose pour nous occuper. Lui n’était pas d’accord, mais je l’ai supplié et il a fini par céder. Grâce à son don, il pouvait exceller dans un travail de psychologue et puis ça lui faisait plaisir de suivre les traces de son père.
-D’accord, super ! Il a trouvé sa vocation, youhou ! Génial. Mais pourquoi dans MON école ? Pourquoi n’a-t-il pas travaillé à l’hôpital avec Grand-père ou bien ouvert son propre cabinet? Il en a largement les moyens et puis les femmes de forks auraient fait la queue pour prendre un rendez-vous. J’en ai eu un petit aperçu toute à l’heure avec les filles du lycée…
-Quoi ? ! Les filles de ton lycée ? Répondit-elle en colère. -je regrettai déjà de lui en avoir parlé, j’avais créé sans le vouloir un sujet de dispute entre mes parents-
Heureusement, mon père tomba à pic et me sortit d’affaires.
-Bella, ce n’est rien je t’expliquerai plus tard. Rentre s’il-te-plaît, je voudrai m’expliquer avec notre fille.
Elle ne se fit pas prier, elle entra en claquant la porte derrière elle si fort que le verre se brisa.
-Désolé, je…ne voulais pas…c’est sorti comme ça…dis-je embarrassée.
-C’est bon, elle va se calmer. De toute façon elle n’a pas de raisons de s’en faire, je l’aime il n’y a qu’elle qui a mon cœur, à tout jamais.
-C’est tellement beau. Mais ça n’excuse pas ce que tu as fait…
-Je vais répondre à tes questions. Si je n’ai pas voulu travailler avec Carlisle, si je n’ai pas voulu ouvrir mon propre cabinet, si j’ai voulu postuler dans ton lycée c’est pour une bonne raison. C’est parce que je t’aime !
-Super la raison, t’en as d’autres comme ça ?
-Nessie, tu sais j’ai l’impression de ne plus faire parti de ta vie, de ne plus rien partager avec toi. Tu me manques plus chaque jour que tu grandis, car chaque journée qui passe m’éloigne un peu plus de toi. Je pourrai dire la même chose pour ta mère, mais ce n’est pas le cas. Le père ne sera jamais comme une mère. Elle t’as porté dans son ventre, elle a souffert pour toi, elle est morte pour te mettre au monde. Vous aurez toujours une relation très forte, alors qu’avec le père c’est beaucoup moins intense. Vous vous racontez beaucoup de choses, vous vous faites des confidences, vous avez vos « trucs de filles », et vous avez un quelque chose d’unique qui vous lie. Moi je n’ai rien de tout ça, alors tout ce que je demande, tout ce que j’espère, c’est pouvoir au moins passer un peu plus de temps avec toi. C’est pour cela que j’ai demandé un poste dans ton école et nulle part ailleurs. Je te fais entièrement confiance je n’ai pas besoin de te surveiller.
Je fondai en larmes et me jetai dans ses bras. Je ne savais pas ce qu’il ressentais, et je me détestais d’avoir pensé une seule seconde qu’il voulait me surveiller. Il voulait tout simplement avoir un peu de mon temps, partager le plus de souvenirs possibles avec moi. Car comme il l’avait dit, maman et moi partagions quelque chose d’unique qui nous liait à vie, alors qu’avec papa c’était moins fort. Mais je pense que c’est le cas pour toutes les filles, qu’elles soient humaines ou à moitié vampire comme moi.
-Je t’aime papa, je suis désolée. Je me déteste de t’avoir fait de la peine. J’aimerai recommencer cette journée et avoir pu te sauter dans les bras lorsque je t’ai vu sortir de la salle des professeurs.
-Non, ne t’excuse pas. Il ne faut jamais vouloir effacer ce qui s’est passé ni ses erreurs, car elles mènent toutes à une solution. Regarde, j’avais cru avoir fait une erreur en me rapprochant de ta mère mais nous avons fini par nous marier, j’avais pensé avoir fait une erreur en laissant Bella continuer sa grossesse, et pourtant nous t’avons toi aujourd’hui, le plus beau cadeau du ciel.
-Oui, et moi je suis contente de pouvoir te voir plus souvent. Mais lorsque les filles de mon lycée sauront que je suis ta fille, elles se tireront une balle dans la tête je pense. Et elles se poseront tout un tas de questions…
-Ne t’en fait pas, je me suis chargé de tout. J’ai dit que j’étais ton père adoptif car tu avais perdu tes parents dans un accident de voitures. Tu es une sorte de cousine éloignée. Et puis, si tes amies te demandent si elles ont une chance, tu leur diras que c’est impossible car je suis fou amoureux de ta mère et que c’est la plus belle femme du monde.
-C’est vrai ? Dit ma mère en apparaissant derrière nous. Désolée de m‘être emportée mais je suis tellement jalouse.
-Mais ces filles ne sont rien à mes yeux, les seules femmes que j’aime autant que toi sont ma fille, mes sœurs et ma mère. Tu n’as le droit d’être jalouse que de ces quatre là .
-Mmm, d’accord. Je t’aime Dr. Cullen.
- Tu sais que le poste que je t’ai proposé toute à l’heure est toujours vide…
Ma mère se mit à rire puis embrassa mon père.
-Ok ! Vous auriez pu attendre que je sois partie, dis-je en riant. Je ne suis pas bête, maintenant je vais faire des cauchemars toute la nuit en pensant à maman habillée en infirmière pour film pornographique !
-RENESMEE, rentre à l’intérieur tout de suite! S’écria la concernée morte de honte, mais ça va pas non ?
Je vis mon père esquisser un sourire rêveur, il s’imaginait sûrement la scène dans sa tête ! Ah ils ne changeront jamais ces deux là, heureusement que mon père ne lis plus dans mes pensées, car je pensais a Galdric, me tenant dans ses bras comme mon père avec ma mère, et m’embrassant passionnément. Je souhaitai une bonne nuit à toute ma famille et m’enfonçai dans les bois afin de gagner le cottage et téléphoner à mon amoureux.
-Mon amour tu m’as manqué ! Répondit-il à la première sonnerie.
-A moi aussi chéri, nous avons un problème.
-Quoi?! Quel problème ?
-Mon père a obtenu un poste au lycée, on ne peut plus se voir…
-Non, je ne survivrai pas sans te voir au moins une fois par jour!
-Tu penses que ça n’est pas aussi embêtant pour moi ? La seule heure qu’on passe ensemble tous les jours ne me suffit pas. J’aimerai qu’on soit tout le temps ensemble, que nous nous tenions la main en nous promenant en ville, que tu viennes passer tes week-ends chez moi, que nous restions chaque soir enlacés mais…
-c’est impossible, me coupa-t-il, je sais…
Un long silence s’installa, nous pensions tous les deux à ce que pouvait être notre vie si elle était publique. Mais ce rêve nous était interdit, car j’étais mineure et puis nous étions des vampires, il prendrait peur et fuirait. Je ne le supporterai pas. Je voulais le garder pour moi le plus longtemps possible, jusqu’à ce qu’on soit obligé de se séparer, le jour où il remarquera que mon cœur ne bat plus, que ma peau est trop blanche, que je ne me nourris pas, et que je ne vieillis plus. Ce jour là sera malheureusement le dernier pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 17:29

voilà comme promis, je vous ai publié deux suites en une fois ! ( parce que j'avais prévu en fait de faire une coupure dans cet extrait et de le publier en deux fois ) . Le chapitre 9 sera donc publié dans deux jours hahaha Wink bisouss (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Lun 30 Aoû - 19:02

J'aime !!
vivement la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mar 31 Aoû - 11:04

I love that !!!
Vivement la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laura64
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 172
Age : 23
Localisation : en pleine manifestation pour retrouver les auteurs disparus
Date d'inscription : 09/08/2010

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mar 31 Aoû - 11:10

merci !! me tarde la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mar 31 Aoû - 20:38

Chapitre 9
De retour au lycée… ça n’en finira donc jamais!

Ici c’est Edward qui parle

Mardi 16 septembre. Mon premier « vrai » jour de travail. Je ne savais pas que ce travail serait aussi difficile et épuisant. Pourquoi ? Eh bien les étudiantes… des femelles en chaleur que je n’en peu plus d’écouter fantasmer sur moi dans leurs pensées. N’empêche, c’était assez rigolo aussi! J’en voyais de toutes les couleurs: des filles qui venaient me raconter des  soi-disant problèmes du genre «  oh docteur je n’en peux vraiment plus de mon copain, il ne veut pas comprendre que je ne peux pas satisfaire tous ses besoins… » en me sous-entendant qu’elle était donc sexuellement active. D’autres encore «  Je ne sais plus quoi faire avec mes parents, ils me battent à chaque fois que j’ai une mauvaise note, oh aidez moi docteur s’il vous plaît ! Venez chez moi ce soir pour…leur parler ! ». Si je n’étais pas télépathe, je me serai limité à sa version , malheureusement j’entendais ses délires qui ne me présageaient rien de bon si j’allais chez elle. Une vraie sauvage cette fille d’ailleurs. Par contre, LA meilleure de la journée fut celle-ci.
-Bonjour Docteur, je m’appelle Tara Wilson.
-Bonjour, je suis le docteur Masen. Assieds-toi ( J’avais préféré garder mon vrai nom de famille pour que personne ne sache que Renesmée et moi avions un lien de parenté ce qui lui aurait valu beaucoup de questions embarrassantes à mon propos).
-Je sais que vous devez être fatigué avec cette horde d’étudiantes qui sont passées chez vous toute la journée à vous raconter leurs faux problèmes.
Je fus étonné quelques secondes par sa franchise car jusque là, aucune n’était aussi directe.
-Ah bon ? De faux problèmes dites-vous ? Et pourquoi ces jeunes filles feraient-elles ça ? Dis-je le plus innocemment possible.
-Pour la bonne raison que vous êtes jeune, nouveau, et surtout incroyablement beau. Ah oui, et sexy j’oubliais ! Dit-elle en riant sur ses derniers mots.
-Je suis assez troublé par ce que vous me dites là mlle Wilson. Vous lancez des accusations sans en avoir la moindre preuve. Et puis je ne me trouve pas aussi beau et…sexy comme vous dites, que ça.
-Vous êtes fou ! Vous êtes le plus bel homme que je n’ai jamais croisé de ma vie, je vous jure ! Alors voilà le pourquoi de ma venue: Je n’ai aucun trouble psychologique ni de problèmes familiaux. Je veux juste en savoir plus sur vous car vous me plaisez assez, même un peu beaucoup.
Là, je restai sidéré. Personne n’a jamais osé faire ce qu’elle vient de dire. Enfin si, même beaucoup plus, mais jamais à haute voix. Les autres se limitaient à en rêver, elles avaient bien raison d’ailleurs car elles n’avaient aucune chance.
-Eh bien écoutez, vous voulez en savoir plus sur moi c’est ça ? Normalement je n’ai pas le droit de parler de ma vie privée mais d’écouter la votre seulement. Je ferai une petite exception pour vous…Tara, lui dis-je en souriant.
Son visage s’illumina croyant qu’elle avait réellement une chance avec moi.
-Merci, Docteur. Je préfère d’ailleurs que vous m’appeliez Tara c’est un bon début, répondit-elle en s’approchant un peu plus de mon visage et en mettant ses deux mains en dessous de sa figure. Elle me regarda intensément dans les yeux. Eh bien , cette fille ne reculait devant rien, elle me draguait carrément là !
-Je m’appelle Edward Masen, j’ai 25 ans. On m’a souvent dit que je faisais moins, ajoutais-je en lui souriant.
-Je suis tout-à-fait-d’accord, me lança-t-elle sans détourner son regard du mien.
-Hum, je continue alors. J’habite une villa en dehors de la ville, en fait, elle est en pleine forêt.
-Vous aimez le danger…Hum ça me plait, ajouta-t-elle sensuellement.
-J’irai pas jusqu’à dire ça, je pense que je fais plus peur aux bêtes qui habitent la forêt que le contraire, dis-je avec une pointe d’ironie, car c’était la pure vérité. Je viens de commencer à exercer ce métier, vous faites donc parties de mes premiers patients disons.
-Intéressant…
-Maintenant, voulez-vous qu’on parle de ma vie privée ?
-Oui, je n’attend que ça, répondit elle prête à s’enflammer.
J’approchais de mon but, je jubilais littéralement du jeu auquel je m’amusais comme un petit gamin.
-La femme de mes rêves serait brune, avec de grands yeux marron chocolat et une peau blanche. Elle aurait un sourire radieux et un rire angélique. J’aimerai qu’elle soit assez maladroite pour pouvoir l’aider dans tout, car je suis le genre d’homme qui aime être indispensable ( elle était au bord de la crise de joie car elle s’imaginait que je la décrivais, tel était mon but d’ailleurs )
Je voudrai aussi qu’elle m’épouse, que l’on puisse avoir une fille qui aura le prénom de sa mère ainsi que de la mienne réunis. On vivrait avec toute ma famille dans une grande maison et on aurait une vie heureuse pour l’éternité. J’appuyais sur ce dernier mot qui n’était pas une image dans mon monde. Je vis que j’avais réussis dans ce petit jeu car elle se leva d’un coup et me cria.
-Oh Edward, oui je veux t’épouser ! Je savais que l’on était fait l’un pour l’autre! Cria-t-elle avec hystérie.
Alors qu’elle accourait afin de m’embrasser, je l’arrêtais et lui dit.
-Qui a dit que je voulais vous épouser ?
-Mais Edward, c’est de moi que tu parlais ? La brune aux yeux marrons et à la peau blanche? Arrêtes de te fiches de moi et embrasse moi allez !
-Euh , excusez-moi, je pense qu’il y a eu un malentendu. Premièrement, veuillez m’appeler DOCTEUR Masen et non par mon prénom, deuxièmement, j’ai déjà trouvé la brune aux yeux marrons et à la peau blanche comme vous dites et ce il y a presque 10 ans et sachez que je suis marié avec elle et que nous avons la plus merveilleuse des filles, aussi belle que sa mère. Et troisièmement, je suis fou amoureux de ma femme, jamais je ne penserai à la tromper et surtout pas avec des sottes d’étudiantes telles que vous mlle Wilson .
Elle était choquée, elle ne se serait jamais attendu à pareille claque. Mais sa prétention le méritait amplement. Je lui souris et lui montrait la porte de ma main pour qu’elle sorte de mon bureau, ce qu’elle fit en courant et en pleurant.
Je me sentis quand même assez mal en voyant ses larmes, je voulais juste m’amuser un peu et lui donner une bonne correction. A ce moment même, Nessie entra et me lança des regards noirs. Qu’avais-je donc fait encore ?
-Qu’est-ce que tu as fait à mon amie papa ? S’emporta-t-elle rouge de colère.
-Ton amie ? Tu veux dire que cette Tara Wilson est ton amie ?
-Oui, tu ne t’en souvient plus ? Je vous l’avez dit à toi et à toute la famille que mes deux meilleures amies étaient Tara Wilson et Pam Kingsley. Contente que ma vie t’intéresse au point que tu oublies le nom des mes deux seules et principales amies.
Oh non , j’avais complètement oublié ces deux -là, Tara et Pam. Elle en parlait quasiment tous les jours. Etais-je un aussi mauvais père que ça ? Allais-je me disputer avec ma fille chaque jour ?
-Je suis désolée ma chérie, bien sûr que je savais que tara et pam étaient tes amies seulement je n’ai pas fait le lien avec cette fille qui vient de sortir de mon bureau car je ne pouvais m’imaginer que tu te fasses pareille copine.
-Et qu’est-ce que tu lui reproches ?
-Elle me draguait ! Elle a essayé de m’embrasser ! Et elle pensait que je voulais me marier avec elle, non mais !
-Quoi ?! Jamais elle n’aurait fait ça ! Bon d’accord, elle te trouvait mignon mais c’est le cas des 150 étudiantes ici.
-Crois-moi, je l’ai juste remise en place en lui disant que j’étais marié et que j’avais la plus merveilleuse des filles. Elle n’a pas aimé et est sorti en pleurant car elle était humiliée. Mise à part ce petit…malentendu, je l’aime bien ton amie, elle a du cran.
-Je sais, elle est directe. Elle ne tourne jamais autour du pot que ce soit avec quelqu’un qui a 10 de moins, son âge ou 10 ans de plus.
Elle rigolait franchement et je me mêlais à elle. Finalement j’avais évité une grosse dispute avec Renesmée.
-Tu sais, ce travail de psychologue scolaire est épuisant.
-Tu ne peux pourtant pas ressentir de fatigue physique non ?
-Mais mentale oui, avec tous les fantasmes et idées délurées des élèves ici, on croirait qu’on est dans une jungle où je suis la principale proie.
-Ne t’inquiètes pas, Tara fait vite circuler les rumeurs. D’ici trois jours, tout le monde saura que tu es marié et heureux.
-J’espère bien.
-Bon, désolée de m’être emporté papa. Je dois retourner en cours.
Elle m’embrassa sur la joue et regagna les couloirs de l’école. J’aimerai bien profiter de cette heure de libre pour faire connaissance avec les autres professeurs, ce qui me changera de quand j’étais élève ici où ma famille et moi étions isolés du reste du monde. J’arrivais dans la salle des professeurs, il y en avait 2 assis en train de lire un café à la main, d’autres en train de discuter. A ma vue, les deux enseignants femme s’arrêtèrent de parler et me regardèrent étrangement, enfin je devrais être habitué car c’est le même regard que me font les étudiantes. Dire qu’elles étaient sûrement mariées et avaient le double de mon âge, c’est écœurant… Heureusement, les hommes eux ne se pétrifièrent pas et m’invitèrent même à m’assoir avec eux.
-Bonjour, je suis content de me joindre à vous messieurs.
-Bonjour Dr. Masen, je n’ai pas eu le temps de me présenter hier. Je suis Alexander Dumas, professeur de littérature française.
-Et moi Michael Reynolds, professeur de sport. Alors votre première journée de travail s’est passée comment ?
-Sincèrement, j’ai l’impression que le quart de nos étudiantes sont battues par leurs parents, la moitié sont déprimées par leur notes, et le quart restant est fou.
Ils se mirent à rire, moi aussi d’ailleurs.
-A ce point ? Dit Mr Dumas.
-Hélas oui. J’ai eu en tout et pour tout la visite de 48 élèves aujourd’hui.
-48 en une journée ?! WAW s’écria Mr Reynolds. Je n’ai pas autant d’élèves en sport !
-Oui, c’est bizarre…
-Non ça ne l’est pas, dit une des deux enseignantes, qui quelques minutes auparavant me dévisageait. Je m’appelle chirine klarks, ou si vous préférez, Mlle Klarks, ajouta-t-elle en insistant sur le « Mlle », professeur d’anglais.
-Enchanté Mlle Klarks, je suis Edward Masen. Pourquoi dites-vous que ce n’est pas bizarre ?
-Oh vous pouvez me tutoyer ce n’est pas un problème. Eh bien vous êtes bel homme elles vous trouvent sûrement à leur goût c’est pour ça que vous avez reçu autant de visites.
Je me sentis un peu gêné, de plus elle était beaucoup plus âgée que moi. Elle devait avoir autour de la quarantaine, longs cheveux cuivrés et des yeux verts. Elle était plutôt mignonne, mais pas mon style.
- - Merde, Chirine a flashé sur lui. J’ai plus aucunes chances face à cet apollon…-
C’était le professeur de littérature qui venait de s’exprimer à travers ses pensées. Ainsi, il avait le béguin pour Mlle Klarks. De toute façon elle ne m’intéresse pas, je vais essayer d’arranger les choses entre eux…
-Merci Mlle Klarks. C’est flatteur mais je ne pense pas être plus beau qu’Alexander ou Michael.
Ils se retournèrent en même temps, en me regardant étonnés. Ils ne s’attendaient pas à ce que je les introduise dans notre conversation.
-Non, n’exagérez pas riposta Michael. La seule chose dont je peux me venter est mon corps d’athlète, sinon mon physique reste à désirer…
- - Quel idiot, tu ne sais pas à quel point tu es beau mon amour…si tu savais combien je t’aime, mais je n’oserai jamais te le dire. Et puis je suis sûre que ce n’est pas réciproque- pensa la deuxième enseignante qui ne s’était pas encore présentée.
-Mais non Michael, je vous trouve charmant ne dites pas de bêtises. Au fait, excusez-moi, vous ne vous êtes pas présentée Mme … ?
-Oh, désolée je suis un peu dans les vapes ces temps-ci. Mlle Kimberley Atwood, professeur d’Arts-plastique.
-Enchanté, vous me connaissez déjà donc pas besoin de refaire les présentations pour mon compte, lui dis-je en souriant. Mais dites-moi, c’est qu’on a que des célibataires ici !
Mlle Atwood devint aussi rouge qu’une tomate, alors que Mlle Klarks me souriait avidement au malheur de Mr Dumas.
--J’aimerai tellement que Kim reste encore célibataire, le temps que j’ai le courage de lui avouer que je l’aime ! -
Non, je n’arrivais pas à y croire, c’était Micheal Reynolds qui venait de penser ça! L’amour est donc réciproque entre lui et Kimberley Atwood ! Ça s’avère être beaucoup plus facile d’arranger la situation entre ces deux timides qu’avec cette chirine qui n’arrête pas de me regarder depuis toute à l’heure… Ce n’est pas grave, aidé de ma Bella, j’arriverai à la mettre avec Alexander.
-Alors dites nous, vous êtes nouveau ici Edward ? Me demanda Alexander.
-Eh bien non, j’ai toujours habité à Forks, avec ma famille. Mais ce n’est que maintenant que j’ai commencé à exercer le métier de psychologue. J’étais d’ailleurs étudiant ici même, au lycée de Forks. Je m’y plaisais tellement que j’ai décidé d’y revenir, même si ce n’est plus en tant qu’élève.
-Ah bon? Vous étiez élève ici ? Moi aussi ! S’enthousiasma mon interlocuteur.
Vous avez eu votre bac il y a combien d’année ?
-Heuu, il y a 8 ans.
-Oh dommage, nous ne sommes pas de la même promotion. C’est pour cela que je ne me souviens pas de vous. Moi je l’ai eu il y a bientôt 20 ans.
-Ah d’accord. Et vous ? Dis-je aux autres ?
-Moi j’étais à Port angeles, dis Michael.
-Moi aussi, rétorqua Kimberley.
-Et moi je viens de Miami. Mais je ne supportais plus la chaleur et le soleil j’ai donc opté pour l’endroit le plus humide et froid des États-Unis, dis Chirine.
-Ah intéressant, c’est la première fois que j’entends quelqu’un préfèrant le froid à la chaleur, dis-je. Donc Kimberley et Micheal vous êtes tous les deux de Port Angeles ?
-Oui, répondirent-ils gênés.
-Vous vous connaissez donc depuis longtemps ?
-Oui depuis que nous sommes en Maternelle, répondit Michael.
-Eh bien , ça remonte à loin ! Comment se fait-il ?
-Nos mères sont les meilleures amies du monde, elles se sont mariées le même jour, nous ont eu avec une semaine d’intervalle et nous ont inscris au même lycée. Nous étions tous deux passionnés par le professorat, nos mères nous ont donc trouvé du travail dans ce lycée qui recrutait énormément par manque de professeur, dit Kimberley.
-Vous avez une longue histoire dites-donc vous deux ! Ce n’est que de l’amitié qu’il y a entre vous c’est sûr ? Dis-je en rigolant.
-B…bien…bien sûr qu…que OUI ! Bégayèrent-ils.
J’avais bien joué sur ce coup là, c’était un bon début. Mais cette satanée Chirine nous coupa et me dit.
- Tu sais Edward, il y a le bal d’Automne dans quelques semaines. Tout le monde y va pour s’amuser un peu, les professeurs aussi y vont. On te compte parmi nous ?
J’y réfléchis un peu, j’aimais bien les bals contrairement à Bella. En plus ça nous ferait une occasion de nous montrer enfin aux yeux de tous, qu’ils sachent que je suis casé. Je n’eus pas le temps de répondre qu’un professeur entra en trombe dans la pièce.
-CULLEN !!!!! Je savais que c’étais vous je ne m’étais pas trompé !
-M…Monsieur BANNER ! Oh mon dieu vous enseignez toujours ici ?
-Eh oui comme vous le voyez ! La biologie ne veut pas me lâcher !
-Euh on a raté quelque chose ? Demandèrent le reste des personnes présentes dans la pièce.
Mr. Banner prit la parole avant moi.
-Vous avez devant vous mon ancien élève, le meilleur élève que je n’ai jamais eu à vrai dire. Edward Cullen.
-Mais non, il s’appelle Edward Masen, objecta Chirine.
-Non, Cullen ! Répondit Mr. Banner.
-J’ai une Cullen en sport dit Michael.
Oh non, ce que je redoutais allais se produire…





alors qu'est ce que vous en pensez ? je continue ou j'arrête ? Very Happy Very Happy bisousss smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mar 31 Aoû - 20:47

ps: je suis vraiment désolée mais au tout à fait au début quand j'avais décrit Tara Wilson et Pam Kingsley j'avais dit que Tara avait les cheveux roux et les yeux bleus mais oubliez ! elle est brune yeux marrons assez banale quoi. Pam reste par contre blonde et très jolie ! merci de votre compréhension et encore désolée
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceceV
Apprend une nouvelle surprenante à Jake
Apprend une nouvelle surprenante à Jake


Féminin
Nombre de messages : 2324
Age : 33
Localisation : Allongée dans une clairière à regarder les étoiles pour l'éternité!!!
Date d'inscription : 06/12/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mar 31 Aoû - 22:25

rohnn non continue prions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mer 1 Sep - 0:41

merci ! je suis contente qu'il y ait une nouvelles lectrice ça me donne du courage pour continuer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Mer 1 Sep - 9:58

La suite ! la suite ! la suite ! la suite ! ....

tu cartonnes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Jeu 2 Sep - 23:22

Merciiiii la miss , voilà une petite suite désolée mais avec la rentrée bientôt j'ai plus trop le temps d'écrire :s


-Mais non, il s’appelle Edward Masen, objecta Chirine.
-Non, Cullen ! Répondit Mr. Banner.
-J’ai une Cullen en sport dit Michael.
Oh non, ce que je redoutais allais se produire…
-Moi aussi, en Arts-plastiques, ajouta Kimberley.
- Vous avez un nouveau Cullen dans la famille Edward ?
-Oui, Renesmée…
-EXACTEMENT! Renesmée Cullen voilà. Je l’ai bel et bien en sport, ajouta Michael.
- Si elle est déjà au lycée, c’est que ça ne doit pas être votre fille à vous et Bella, dit Mr. Banner.
-Bella ? C’est qui elle ? Dit Chirine en colère.
-C’était la copine de Mr. Cullen au lycée. J’ai entendu dire que vous vous étiez mariés, c’est vrai ? Continua Mr. Banner.
J’avais l’occasion de fermer le clapet de cette chirine alors je dit en souriant.
-Oui Mr. Banner, ce que vous avez entendu dire est vrai. Je me suis marié avec Bella et le suis encore.
-Vous êtes toujours aussi amoureux ? Dit Mr. Banner
Je fus un peu étonné qu’il sache que nous étions amoureux à l’époque, c’est à peine s’il nous regardait en cours. Il remarqua mon expression et dit en riant.
-Je ne vous le montrais sûrement pas, mais je savais tout sur mes élèves. Et vous et Mlle Swan, enfin Mme Cullen maintenant, ne vous quittiez jamais des yeux. Vous étiez fous l’un de l’autre ça crevait les yeux.
-Je le suis toujours autant monsieur, fou amoureux d’elle tout comme au premier jour. Pourtant cela fait 8 ans que nous sommes mariés.
-Oh, c’est tellement beau ! Dit Kimberley. Bonne continuation à vous deux !
-Pourquoi ne pas l’amener au bal d’automne d’ailleurs ? Ajouta Alexander.
-Il n’a pas le droit ! Contra Chirine. Il n’ y a que les élèves et les professeurs qui peuvent y aller.
Quelle peste cette Chirine. Elle croit encore que je peux tomber dans ses bras ? Elle perd son temps.
-Ce n’est pas un problème, dit Mr. Banner. Je suis tellement heureux de vous revoir. Je demanderai au proviseur s’il peut me donner 7 autres billets. Mais c’est un oui d’avance, il ne refuse rien à son plus vieux professeur.
-Merci Mr. Banner, mais pourquoi 7 ?
-Un pour Bella, un pour votre sœur Alice c’est ça ? Et son copin. Un pour votre autre sœur la blonde et son copin le grand brun. Et puis deux autres pour vos parents.
-C’est très gentil, ils seraient heureux de venir ( surtout Alice, ça serait une occasion de plus pour aller faire du shopping! )
-Mais dites-moi Edward, pourquoi nous avoir dit que vous vous nommiez Masen? Me demanda Michael.
-Parce que c’est mon vrai nom, Cullen est le nom de famille de mon père adoptif.
-Et vous ne l’aimez pas votre père adoptif c’est pour ça ?
-Non loin de là, je l’aime comme un père. Je ne me suis jamais considéré étant adopté.
-Ben où est le problème alors ? Pourquoi n’utilisez pas vous Cullen au lieu de Masen ?
- Comme vous l’aviez dit il y a quelques minutes, vous avez une Cullen en sport, eh bien c’est ma…fille.
-Quoi ? Mais c’est impossible, dit Kimberley, elle a 16 ans et vous en avez 20 tout au plus.
-En réalité j’ai 25 ans et Renesmée est ma fille adoptive. Voyez-vous, mon frère a eu un accident de voiture avec sa femme et ils sont morts tous les deux il y a de cela 8 ans. Bella et moi avons alors décidé de l’élever comme notre propre fille. C’est pour cela que je n’utilise pas mon nom de famille actuel, c’est pour que personne ne sache qu’il y a un lien de parenté entre elle et moi car vous connaissez les lycéens…ça serait embêtant pour elle que tout le monde sache.
-Oui, nous comprenons, dit Mr Dumas. Mes amis écoutez, faisons le serment de ne jamais divulguer le vrai nom d’Edward. Oublions même le nom Cullen comme s’il n’avait jamais existé.
-Oui, bien sûr, répondirent-ils tous en chœur.
-Enfin , pour moi ça ne sera pas aussi facile car je vous ai toujours appelé Cullen. Mais je m’y ferai Dr Masen, dit Mr. Banner en me lançant un sourire avant de nous quitter.
-Et toi Chirine, je ne t’ai pas entendu prêter serment, continua Mr. Dumas.
-Oui, je ne l’appellerai que Masen et jamais Cullen j’ai compris c’est bon… dit elle malgré elle.
J’avais le pressentiment qu’elle ne tiendrai pas parole. Je décidai alors de me concentrer pour entendre ce qu’elle pensait.
--Je ne le répèterai pas à moins qu’il me rejette. Là je ne me gênerai pas pour dire à tout le monde qui il est vraiment ! Hahahaha!-
Je la laissai dans son rire sadique intérieur, sachant maintenant à quoi je devais m’attendre. La cloche sonna signalant la fin des cours pour cette journée. J’allais enfin retrouver ma femme en rentrant du travail ! C’est comme ça que je m’imaginais ma vie, et j’avais réussi. Bella, oh Bella ! Je t’aime tellement fort et tu me manques…tu me manques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Jeu 2 Sep - 23:41

voilà une petite suite encore que je viens d'écrire à la va-vite, ce n'est que la premiere partie du chapitre 10. Bonne lecture et donnez moi vos avis ! bisous smack






Chapitre 10
Vampire recherche emploi

Ici c’est Bella qui parle

Il était presque 16 heures. Ils devraient déjà être là non ? C’est bon je deviens folle! Mais imaginez: une journée sans mon mari et ma fille ! Et la cerise sur le gâteau, Alice m’a encore emmené faire les magasins et m’a fait acheté une robe hors de prix. Pourquoi me suis-je laissée faire ? Eh bien à ce qu’il paraît elle a eu une vision où j’aurai besoin de cette robe, mais vraiment ce qu’elle doit inventer comme mensonge pour me faire acheter des habits… Par contre cette petite virée à Port Angeles m’a apporté du bon car j’avais enfin trouvé du travail ! Et un travail qui me plaît. Il me tarde d’annoncer la nouvelle à Edward et Renesmée. Le reste de la famille était déjà au courant et m’avait félicité d’avoir trouvé quelque chose qui me plaise vraiment. Malheureusement, il y avait aussi le revers de la médaille…mais tout sera expliqué en tout voulu. Edward venait d’arriver à l’instant. A peine j’accourrais vers la porte d’entrée qu’Edward me sauta dessus et m’embrassa fiévreusement. L’attente avait été si longue ! Nous nous embrassâmes pendant 20 minutes sans nous arrêter puisque l’on avait pas besoin de reprendre notre souffle. Nous nous étions retrouvés sans le vouloir dans la pièce où se trouvait l’ancien piano d’Edward. Il me plaqua contre ce dernier et continuai à m’embrasser sauvagement pendant que je lui arrachais les cheveux. Sa main se fit baladeuse, il la rentra en dessous de mon pull et remonta vers ma poitrine ou il détacha mon soutien gorge. Celui-ci qui n’avait pas de bretelles tomba par terre alors que j’avais encore mon pull. Je lui déboutonnais sa chemise lentement, profitant de ce moment car je n’en aurai plus avant un bon bout de temps…mais comme je l’ai dit plus tôt, chaque chose sera dite en son heure. Nous n’avions plus beaucoup de tissus qui séparait nos deux corps mais c’est là que je décidai de l’arrêter avant que ça n’aille plus loin. Premièrement car Renesmée n’allait pas t arder à arriver et deuxièmement je me sentais…assez étourdie. Je ne sais pas pourquoi mais un poids se fit sentir au niveau de ma poitrine, comme si j’étais atteinte d’un mal inconnu. Plus le désir montait entre Edward et moi, plus j’avais mal au niveau de mon buste. Après nous être rhabillés, nous allâmes mon mari et moi rejoindre le reste de ma famille au salon. Il était assez énervé que j’interrompe ce que nous avions entreprit, mais un mois c’est un mois et il nous restait encore trois semaines. Une fois dans le salon, nous nous assîmes pour regarder la télé mais Edward faisait une drôle de tête. Il avait l’air sceptique. C’est là que je compris que c’était sûrement ma famille qui chantait différentes hymnes nationales pour que mon mari n’entende pas leurs pensées, c’est moi qui leur avait demandé car je ne voulais pas qu’il sache que j’avais trouvé du travail par leur pensées mais par ma propre bouche. Je pouvais faire en sorte de placer mon bouclier sur eux, mais ça aurait été trop suspect et je me serais fatiguée pour rien.
-Nessie est là, nous dit Rosalie en sortant dehors.
-Enfin, je suis entière désormais, dis-je à voix basse.
-Comment ça entière, rétorqua Edward qui avait entendu.
-C’est comme si mon âme était divisée en trois: une partie de moi bien sûr, une qui t’est destinée et la dernière appartient à Renesmée. Toute cette journée j’ai été séparée de deux parties de mon âmes, je me sentais vide… et maintenant que vous êtes tous les deux ici je me sens enfin entière tu comprends ?
Il me sourit et déposa un baiser sur ma joue.
-Maman ! S’écria ma fille. Tu m’as tellement manquée!
Elle me sauta au cou et me fit d’énormes baisers partout sur le visage.
-je t’aime je t’aime je t’aime je t’aime !
-Bon d’accord ma chérie, je t’aime aussi ! Qu’est-ce qui te rend aussi heureuse ?
-Ben je vais te le montrer pas te le dire.
Puis elle plaça ses mains sur mes joues et je vis sa journée de A à Z. Elle avait réussi son premier devoir, 20 sur 20 waw ! Ensuite je vis une petite dispute avec son père que je n’eus pas le temps de comprendre car elle retirait ses mains subitement.
-Ma chérie je suis tellement fière de toi ! 20 ? Tu m’épates !
- Viens là ma chérie, je suis heureux d’avoir une fille aussi brillante que toi, lança Edward à Nessie.
Ils se firent un câlin puis je les interrompis.
-Pourquoi vous-êtes vous disputés ?
-Quoi ? Répondit Esmée. Quelle dispute encore ?
Elle ne savait pas de quoi je parlais puisqu’elle n’avait pas « vu » la journée de ma fille. Les intéressés par contre devinrent rouge pour nessie, et encore plus blanc pour Edward.
-Une dispute ? Mais qu..qu’elle dispute maman enfin ?
Elle me cachait quelque chose, mais je finirais par savoir quoi au bout de quelques minutes…
-C’est bon, dis lui Ness, de toute façon je ne peux rien cacher à ta mère, répliqua Edward.
-Oui, écoute le il sait de quoi il parle, le taquinai-je.
-Ben, toute à l’heure en passant devant le bureau de papa j’ai vu Tara sortir en pleurant alors j’ai égueulé papa pour lui avoir fait ça, c’est quand même ma meilleure amie !
-Mon fils? Allons Edward, on ne fait jamais pleurer ses patients ! Ajouta Carlisle amusé.
-Il devient méchant, c’est bien j’ai enfin la preuve que t’as de la testostérone dans ton corps frangin !! Lança Emett au bord de la crise de rire.
-Toi, tu te la fermes ! S’écria mon mari à l’attention de ce dernier.
-Non, coupa Nessie, papa n’est pas méchant il l’a juste remise en place. En fait je vous explique: aujourd’hui, presque toutes les filles du lycée sont allées voir papa prétextant avoir des problèmes…Alors qu’en fait elles ne cherchaient qu’à le draguer. Tara elle, a été directe, elle lui a dit qu’il lui plaisait et lui a fait certaines…avances on va dire.
Des avances ? Je me demandes quelles avances cette idiote a pu faire à mon mari ! Pour ne pas montrer ma colère devant notre fille, j’ouvris mon bouclier afin qu’Edward puisse lire dans mes pensées et lui dit.
-- Ca va barder chéri, mais je ne veux pas que Renesmée soit mêlée à ça alors tu vas me suivre pour qu’on en parle-
Il grimaça, preuve qu’il m’avait entendu. Je repris la paroe a voix haute et dis.
-C’est pas grave Nessie, l’essentiel c’est que tout soit arrangé pour l’instant. Et je comprends que toutes les filles soient amoureuses de ton papa c’était la même chose lorsque l’on était au lycée.
-Bon d’accord maman.
-Eh ! Mais nous on veut savoir c’est quoi ces avances ! Lança Emett.
Le grognement d’Edward et le coup de coude de Rosalie le firent taire ce qui me fit rire.
-On va chasser Edward, tu me suis ?
-Oui…me répondit-il apeuré.
Il avait raison de l’être d’ailleurs. Pour ne pas changer, Emett ajouta.
-Oh, le méchant va se prendre une sacrée correction !
-EMETT ! Dirent toute la famille en chœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Ven 3 Sep - 12:23

Toujours aussii super !! (et moi toujours aussi accro ! ;P)
Vivement la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missou
Entretien avec un vampire
Entretien avec un vampire


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 26
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Sam 4 Sep - 14:55

merci missclecle !!!!! <3
Voici la seconde partie du chapitre 10 ( point de vue Edward )



Ici c’est Edward qui parle

Nous courrions depuis à peu près 5 minutes à vitesse vampirique. Nous étions presque arrivés sur le territoire quileute. Bella s’arrêta d’un coup, et me fit face.
-Quelles avances ? Dit-elle sèchement.
-Elle voulait m’embrasser…
Elle ne répondit pas mais s’éloigna un peu de moi et alla se poser sur un rocher. Elle mit sa tête entre ses mains et regarda le sol. Elle faisait souvent ça étant humaine, mais c’était pour pleurer…
-Oh non Bella, mon amour, ne te mets pas dans cet état tu sais comme je déteste.
Elle releva sa tête et me lança un regard noir.
-Et toi tu sais que je déteste quand des filles te draguent.
-Mais je n’aime que toi !
-Je sais mais c’est pas parce que je suis un vampire que je ne peux plus ressentir un sentiment qui s’appelle « jalousie »…
-Tu n’as aucune raison d’être jalouse, aucune de ses filles n’égalent ta beauté, qu’elle soit physique ou intérieure.
-Vraiment ? Dit-elle avec une moue adorable.
-Oui, vraiment.
Je la pris dans mes bras et resserrait mon étreinte le plus possible, pour lui montrer l’intensité de mon amour.
-Il faut… reprit-elle doucement, il faut que l’on trouve une solution pour que ces filles ne t’approchent plus d’accord ?
-Je pense que j’en ai une. C’est d’ailleurs de ça que je voulais te parler en rentrant à la maison, mais il faut dire que j’ai été occupé à faire autre chose…lançai-je de façon provocante.
-Oui j’ai vu ça… dit-elle en riant. Tu voulais me dire quoi mon amour ?
-Que tu es ma cavalière au bal d’automne !!
-Mais c’est pour les gamins ça ! Et puis je n’ai pas le droit d’y aller…
-Mais si ! J’ai rencontré Mr. Banner aujourd’hui et ils va débrouiller des billets à toute la famille. Comme ça, tu viendras avec moi et tout le monde verra que je suis déjà pris par la plus belle femme du monde. Mais là j’aurais un peu peur des jeunes garçons avec leurs hormones en ébullition !
-Mais non, je resterai scotchée à toi comme ça personne nous approchera, que ça soit filles ou garçons. Mais Mr. Banner c’était notre ancien prof de biologie avancée non ? Il est encore là-bas ? Waw !
-Eh oui, il a pris un sacré coup de vieux, mais il se rappelle très bien de nous.
Je repensais à ce qu’il m’avait dit sur Bella et moi, il n’était pas aussi tête en l’air que je le croyais finalement.
-Ah, je viens de comprendre ! S’écria Bella.
-Quoi ? Tu as compris quoi ?
-Alice ! Toute à l’heure elle m’a fait faire tous les magasins haute couture pour me choisir une robe. C’était pour ce bal donc !
-Il faut croire que oui, elle a été rapide sur ce coup là. Au moins tu sais ce que tu vas mettre dès maintenant et puis, rajoutais-je dans son oreille, le bal c’est dans trois semaines, j’ai hâte de te voir avec et…sans ta robe !
Eh oui, car dans trois semaines, notre contrat d’abstinence serait rompu.
-C’est pathétique, dit-elle en me souriant.
-Pourquoi pathétique ? Dis-je outré.
-Ca fait tellement cliché ! Deux jeunes qui vont au bal, et qui font l’amour pour la première fois juste après.
-Oui c’est vrai ! Je n’y avais pas pensé. Mais nous ça sera loin d’être la première fois ma chérie.
-C’est tout comme, on ne l’aura pas fait pendant un mois donc ca sera comme si on le faisait pour la première fois.
-Bon, faut bien subir les clichés de toutes manières…et celui-ci me plait, dis-je en lui rendant son sourire.
-D’accord alors on fait comme ça mon jeune compagnon, répondit-elle en m’embrassant.
Par contre, quelque chose me trottait dans la tête depuis toute à l’heure. Pourquoi Alice chantait l’hymne nationale en arabe, Rosalie en russe et le reste en japonais ? On essayait de me cacher quelque chose. Mais Bella me dirait quoi. Je lui posai d’ailleurs la question.
-Dit moi chérie ? C’est quoi que vous me cachez toi et la famille ?
-Ah, tu parles des différentes hymnes nationales ? Dit-elle innocemment.
-Oui. Tu me caches quelque chose ?
-Non, mais je ne veux pas en parler ici et maintenant. Attendons d’être rentrés à la maison car j’ai quelque chose à te dire à toi et à Renesmée.
-Il me tarde d’y être alors. Allons-y maintenant !
-Ok…dit-elle lasse.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans le salon où, par miracle il n’y avait que Nessie. Ca serait l’occasion de parler sans que toute la famille ne s’en mêle.
-Nessie, lui dis-je, éteins la télé maman a quelque chose à nous dire.
-Ok. Oui maman ?
-Alors en fait c’est une excellent nouvelle ! Mais…Il y a quand même un truc qui ne va pas vous plaire…
-Dit toujours, lui dis-je impatient mais assez troublé.
-J’ai obtenu un travail ! Hurla-t-elle de joie !
-Non ! Mais c’est génial maman ! Rétorqua Renesmée en lui sautant dans les bras.
-C’est quoi ? Dis-je encore plus impatient.
-Tu te rappelles de la boutique dont je vous ai parlé à Port Angeles ? Celle où j’ai acheté ce collier ?
Elle pointa le merveilleux collier qu’elle avait autour du cou.
-Oui ? Dis-je feignant l’impatience.
-Eh bien , en faisant les magasins avec Alice et Rose aujourd’hui, j’y suis retournée. Milo et moi; milo est le patron de la boutique; avons discuté longtemps de ce qu’il faisait, de ses voyages à travers le monde, de ses découvertes… j’étais tellement emballée par ses histoires qu’il m’offrit de l’accompagner à sa prochaine expédition. Il m’a dit que si j’aimais ce que nous ferions ensemble, je pourrais alors travailler avec lui.
-Mais tu as trouvé l’emploi de tes rêves ma chérie ! Toi qui voulait découvrir de nouvelles choses, voir d’autres cultures et approfondir ce que tu sais sur les vampires…tu vas être servie ! Lui dis-je très content pour elle. Mais je sentais que j’avais omis quelque chose de crucial car Renesmée regardait sa mère tristement.
-Mais papa, tu ne comprends pas ? Tu es sourd ?
-Quoi ?
-Maman va voyager ! Ça veut dire par-tir ! Nous qui-tter ! Tu comprends ou toujours pas ?
Je reçus une grosse claque en entendant ce que Nessie me disait en appuyant sur chaque syllabe. J’étais tellement heureux que Bella ait trouvé une occupation qui lui plaise, que mon cerveau avait décidé de placer sous silence mon raisonnement. Un archéologue ça voyage bien sûr ! C’est ça la mauvaise nouvelle…
-Bella, c’est vrai ?
-En fait, je ne vais pas vous quitter ! Vous êtes fous ! Je vais seulement faire quelques voyages ,deux ou trois maximum par an c’est rien.
-Mais combien de temps tu resteras à chacun de tes voyages ? Répondit Nessie qui avait plus de présence d’esprit que moi à l’instant.
-Ben…deux semaines…quelque chose comme ça… répondit ma femme gênée.
-Mais je ne peux pas vivre sans toi une seule journée ! Alors Deux semaines ? Non, tu n’as qu’à te trouver un autre boulot…dis-je avec hargne.
-Mais quel égoïste tu fais Edward ! Toi tu te trouves ton petit métier et une horde de filles te court après tous les jours et essaient de t’embrasser, mais moi je n’ai pas le droit de faire ce qui me plaît le plus ? De voyager ? Juste deux fois par an ?
-Mais c’est trop long deux semaines… me repris-je.
-Peut être, mais il y a des couples qui ne se voient pas pendant des mois alors deux petites semaines deux fois par an ne vont pas te tuer !
-C’est vrai papa, maman a raison. Si on tient à elle, on doit l’encourager dans tout ce qu’elle entreprend. Et puis deux semaines ça va vite passer j’en suis sûre!
-Peut-être…répondis-je toujours en colère.
-Ecoutez, je vous aime plus que ma propre vie, ça sera aussi difficile pour moi que pour vous. Mais je veux le faire, c’est mon rêve. S’il-vous-plaît…
-Moi je t’encouragerai toujours maman, si tu veux le faire, alors fais le.
Elle alla déposer un baiser sur la joue de Bella et s’en alla nous laissant seuls, tous les deux.
-Et toi Edward, qu’en penses-tu ? Me dit elle attristée.
-J’en pense que je veux que tu sois heureuse. Et si ces voyages font ton bonheur, alors je saurai être patient jusqu’à ton retour…
Elle se jeta dans mes bras et me remercia des milliers de fois, tout en m’embrassant et en me promettant de nous envoyer des lettre tous les jours pour nous raconter ses journées.
Un peu plus tard dans la soirée, nous apprîmes que le premier voyage devait se faire dans une semaine. Toute la famille était triste, et moi surpris. Je venais à peine de digérer la nouvelle, mais savoir qu’elle devait partir si tôt me déconcerta une fois de plus. Mais je ne fis rien paraître et arborais un petit sourire approbateur… Comme elle l’avait dit, il ne fallait pas que je me montre égoïste.
-Mais mon amour, lui dis-je avec le peu de courage qui me restait, si tu quittes dans une semaine, et que tu voyages pendant deux semaines, alors tu ne seras pas là pour le bal…
-Si si , répondit Alice avant Bella, elle arrivera le jour du bal. Je l’ai vu ! Dit-elle toute contente.
-Un bal, mais quel bal ? Demandèrent le reste de ma famille.
-Vous êtes tous invités au bal d’automne, leur répondis-je sans entrain.
-Mais je n’ai pas quoi me mettre, il va me falloir une séance de shopping avec toi Alice, soupira Esmée.
-Même chose pour nous, dirent Carlisle et Emett.
Avant que Rosalie ne puisse répondre à son tour, Alice dit.
-Ne vous inquiétez pas, dans ma vision je nous avais tous vu au bal, j’ai donc d’ores et déjà acheté des tenues pour vous tous.
-Tu penses à tout dis donc le lutin ! Lança Emett. Comme ça m’étonne…pas ! Ajouta-t-il en lui ébouriffant les cheveux.
Sa réponse fut de lui tirer la langue et de sautiller partout dans la pièce, heureuse d’avoir pensé à tout.
-Maman tu vas me manquer horriblement…dit Nessie les larmes aux yeux.
-Toi aussi mon poussin, mais je ne pars que dans une semaine tu sais !
-Oui mais quand même…
-Je vous ai réservé une petite surprise à vous deux, dit Alice en s’adressant aux deux femmes de ma vie.
-Laquelle ? S’enquit Bella.
-Je n’ai pas acheté de robe à Nessie. Je me suis dit que ça serait mieux si c’était sa mère qui l’aidait à la choisir plutôt que sa tante…ce samedi après-midi shopping entre mère et fille !
-Merci Alice, tu penses vraiment à tout tu es un ange ! Et pour une fois, je ne me plaindrai pas de faire du shopping puisque ça sera pour passer du temps avec ma fille et l’aider à se préparer pour son premier bal.
-Oui c’est une excellente idée tatie, tu es géniale !
--Oui je sais, on me le dis tellement souvent-
Ah cette Alice, elle ne changerai jamais. Narcissique et vaniteuse même dans ses pensées. Elle me regarda et me sourie.
-Et moi dans tout ça Alice, dis-je, tu n’as rien prévu pour que Bella et moi ayons une occasion de faire quelque chose de spécial ensemble ?
-Oh pour ça tu n’as pas besoin d’Alice, il te faut juste un lit et encore ! Répondit Emett.
Il restera toujours aussi stupide le pauvre.
-Non, ça ils ne le font plus, dit Rosalie.
Elle se rendit compte de ce qu’elle venait de dire et devint encore plus livide qu’elle ne l’était déjà et en regardant Bella d’un air désolé.
-Non! Ils ne le font plus? Ajouta Emett.
-Tonton, hum…je suis encore là…dis Renesmée embarrassée.
Elle nous avait sauvé la mise de cet imbécile d’Emett car il se tut, ce qui ne l’empêcha pas de rire dans sa barbe. Le pire c’est que j’entendais ses pensées et celles de toute la famille. Ce brouhaha dans ma tête ressemblait à peu près à ça.
--hahaha, le petit Eddy n’utilise plus son petit et riquiqui jouet ! C’est pour ça qu’il est d’aussi mauvaise humeur ces temps-ci et q…- (Emett)
--Bizarre, ils avaient l’habitude de le faire si souvent, j’ai peur qu’ils n’aient un problème qu’ils nous cachent…- ( Esmée)
-je n’aurais pas dû dire ça, maintenant Bells va avoir des problèmes à cause de moi-- (Rosalie)
--De toute façon c’est mieux comme ça, je passe plus de temps avec Bella maintenant, na na na né reu Eddy hihihi…- (Alice, bien sûr )
--Pourtant il n’y pas de baisse de libido chez les vampires à moins qu…-(Carlisle)
--J’ai l’impression d’être dans un mauvais porno ici…- ( Nessie )
Lorsque je fis taire toutes ces voix dans ma tête, je leur répondit à chacun.
-Non Emett, il est pas riquiqui et je suis de très bonne humeur, idiot ! ( il rigola pour ne pas changer ), ne t’inquiète pas maman nous n’avons aucun problème Bella et moi, Rosalie je pense que tu dois quelques excuses à Bella, Alice…Bon ben tu es Alice ça résume tout, Carlisle ne va pas te lancer dans de nouvelles recherches, ce que tu penses est faux. Toi Nessie, je suis désolée que tu aies à supporter les mauvaises blagues de ton oncle mais je pense qu’à force tu es habituée maintenant.
Tout le monde me sourit, mise à part Bella qui avait la tête tournée pour ne pas croiser mon visage. Elle semblait honteuse et embarrassée, elle avait raison de l’être d’ailleurs. Elle avait parlé de notre vie sexuelle à Rosalie, alors qu’elle savait que je n’aimais pas ! Bon, je ne veux pas me disputer avec elle à une semaine de son voyage…
-Renesmée, tu devrais aller faire tes devoirs pour demain non ? Dis-je à notre fille.
-Oui, je vais au cottage de suite. Bisous tout le monde !
Je pris Bella par la main et nous nous dirigeâmes silencieux vers le garage. Une fois devant ma Volvo, je lui ouvris la portière alors qu’elle me regardais surprise. Elle ne posa cependant aucune question et monta dans la voiture. Nous roulions depuis quelques secondes lorsqu’elle décida enfin de briser le silence.
-Tu es fâché ?
-Mais non.
-Alors pourquoi ne me parles-tu pas ? Et où allons nous ?
-Déjà je te parle tu le vois bien, et nous allons prendre du temps pour nous… je voudrais que nous allions nous promener au grand parc de Port Angeles comme un couple normal ma chérie…Ensuite nous irons sur la plage voir le coucher de soleil et nous baigner si tu veux.
-Oh c’est tellement romantique ! Tu m’étonnes toujours autant. Je pensais que tu serais furieux que j’ai parlé de notre vie intime aux filles, mais au lieu de ça tu me proposes une balade et une baignade. Je t’aime trop tu le sais ça mon amour?
-Oui, dis-je en riant, je le sais.
-Mais il y a un problème…dit Bella.
-Lequel ? Devinant ce qu’elle allait me dire.
-Je n’ai pas amené mon maillot…
-Oui ! Ris-je de plus belle. Mais dis moi, nous sommes nous déjà baignés avec nos maillots ?
-Non ! Ria-t-elle à son tour.
-Ben voilà, nous nagerons nus comme à notre habitude.
Nous arrivâmes une vingtaine de minutes après à Port Angeles. Nous descendîmes de la vouture et allâmes main dans la main au parc. Après nous être assez promenés, nous allâmes à la plage qui était vide vu le froid qu’il faisait. Nous nous déshabillâmes puis courûmes vers la mer où nous plongeâmes sans ressentir le moindre froid. Nous riions à nous éclabousser tous deux tout en nous embrassant. Apres quelques instant, Bella se détacha de moi mal à l’aise.
-Désolé, lui dis-je, nous n’aurions pas dû venir nager sans habits, cela ne fait qu’attiser notre désir…C’était stupide de ma part excuse-moi encore…
-Non ne t’excuse pas, tu as eu une excellente idée. Mais ce n’est pas le problème. C’est juste que j’ai un peu mal à la poitrine, je sens un poids.
-Mais ce n’est pas possible normalement, que tu ressentes une douleur physique, tu es un vampire! M’écriai-je alarmé.
-Oui, c’est bizarre comme tu le dis…je ne ressens cet effet là que lorsque mon désir fait surface.
-Waw, c’est étrange tu as raison. Nous reverrons ça dans trois semaines alors, lui dis-je en lui faisant un clin d’œil espiègle.
-Tu as raison, dans trois semaines on pourra profiter pleinement de cette plage vide, tous les deux seuls, et nus… me répondit-elle avec le même regard, mais elle fut prise encore d’un étourdissement.
Je m’inquiétais pour ma femme, lorsqu’elle ressentais du désir elle avait mal, ça s’annonçait mal pour nous…
-Bella m’exclamai-je alors que nous sortions de l’eau pour nous habiller, ton collier regarde !
Elle ramassa ses cheveux en arrière pour pouvoir voir son collier. Le rubis du centre était encore plus rouge que d’habitude.
-C’est étrange…Peut-être est-ce une réaction avec l’eau de mer, répondit ma femme.
-Oui, sûrement, ajoutai-je.
Beaucoup de phénomènes étranges se produisaient cette journée. J’avais un mauvais pressentiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
missclecle
Est câlinée par un vampire
Est câlinée par un vampire


Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 22
Localisation : dans les bois en train de chasser le puma avec Edward <3
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Sam 4 Sep - 17:10

Troo bien !
La suite pour bientot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!   Aujourd'hui à 6:50

Revenir en haut Aller en bas
 
twilight 5, "réincarnation" (Cullen/Wolf pack) Fic terminée!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Revell]U-Boot type VII C "Wolf Pack"
» La Bd PACK
» Le blason des Cullen
» Edward au Brésil
» [Dragon 1/144] F-14A Tomcat VF-1 Wolfpack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: