Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 One-shot : Dictons Rosalie/Emmet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
p16a1m13
Tombe dans les pommes en cours de sciences
Tombe dans les pommes en cours de sciences


Féminin
Nombre de messages : 342
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: One-shot : Dictons Rosalie/Emmet   Ven 20 Aoû - 16:52



Emmet attendait patiemment le retour de sa Rose sur le parking de l'école, elle terminait une heure plus-tard que lui. Tous les autres étaient partis chasser et Rosalie et lui étaient restés pour sauvegarder la fiancée de leur frère de ses nombreuses chutes. En attendant sa Rose, Emmet se remémorait leur journée d'hier, ils avaient du déraciner plusieurs arbres.
L'ambiance d'aujourd'hui le ramena à la réalité. Tout le monde jacassait, mais il ne serrait dire de quoi, il n'en écoutait rien. Encore une rumeur lancée sur le site de l'école. Quelqu'un le montra du doigt, mais il ne réagi pas.
Il ne s'occupait guère des humains si ce n'est de Bella. Il adorait la taquiner ! C'était si facile et tellement marrant.
Justement, celle-ci apparu sur le palier du lycée. Rosalie finissait en même temps qu'elle. Elle n'allait plus tarder.
Au lieu de se diriger vers le taudis qui lui servait de véhicule, Bella alla vers lui.
-Écoute Emmet, hier...
-Tu n'as rien à me dire petite sœur, j'ai adoré le tint de ton visage. Rouge sang !
-Emmet, c'est important....
Il vit sa femme arriver et mis sa main sur la bouche de Bella. Rosalie marchait vers lui furibonde, le fusillant du regard. Ça allait être sa fête. Il retira sa main.
-T'aurais du m'écouter, lui dit Bella.
A l'approche de Rosalie, il essaya de lui caresser le bras, d'habitude ça la calmait, mais elle l'attrapa avant qu'il ne puisse faire quoi que se soit. Ils passèrent devant Alice, qui murmura à l'oreille d'Emmet:
-Tu n'aurais vraiment pas du.
« Pas du quoi ? Qu'est-ce que j'ai fait ? » se demanda-t-il

Sa femme s'arrêta au cœur de la forêt et lui fit face, par sa tête, il voyait qu'il avait du faire quelque chose de grave, mais quoi ?!
-Comment as-tu pu ? Cria-t-elle.
-Faire quoi ? Demanda-t-il.
Il n'en savait vraiment rien.
-Dire...Raconter, elle sembla se radoucir. C'était intime Emmet.
-Rose, j'y comprend rien, explique-moi, qu'est-ce que j'ai fait ?
Elle baissa la tête un instant puis la releva, les yeux emprunt de tristesse. Toute trace de colère avait disparu, mais l'atmosphère resta glaciale. Aucun doute, il avait commis une gourde.
-Je ne sais pas ce qui me blesse le plus Emmet, que tu ne saches pas ce qui me met tant en colère ou que tu les fait.
Emmet tenta une nouvelle fois de lui caresser le bras, mais elle le repoussa.
-Mais qu'est-ce que j'ai fait ? S'emporta-t-il à son tour.
Pour lui, cette conversation n'avait aucun sens et trainait en longueur. Il ne savait toujours pas ce que lui reprochait sa femme.
-Ce que tu as fait ! S'énerva une nouvelle fois Rosalie, crispant les poings et élevant la voix. Tu as raconté notre première nuit d'amour à Bella !
-Et alors, ce sera bientôt ma sœur ! S'expliqua-t-il. Et à toi aussi.
-Ton but serait-il de me blesser encore plus !
Entendre sa femme lui demander s'il lui voulait du mal électrifia tous son corps. Lui ! Lui faire du mal à sa Rose, jamais !
-Mais qu'est-ce que tu racontes mon ange ? Tenta-t-il de la calmer.
-Arrête avec « Mon ange » ! L'intimité dans un couple, ça te dit quelque chose ?
Il hocha la tête.
-Alors pourquoi lui avoir raconté, je pensais que c'était un souvenir entre-nous Emmet, et toi tu le racontes.
-C'était pour la débloquer, commença-t-il à s'impatienter. Tu sais comment Bella est coincée en ce qui concerne le sexe.
-Non ! Le contredit-elle toujours en criant, c'était pour te la ramener. Encore une de tes blagues stupides.
Emmet prit sur lui pour ne pas exploser et se retint d'élever lui aussi la voix. La conduite de sa femme envers lui commençait sérieusement à le fâcher.
-Ça sera entre-nous et Bella alors, je doute qu'elle en parle à quelqu'un d'autre.
Rosalie fut prise de tremblement, elle serait humaine, qu'elle aurait de légers sanglots.

-Oh, mais tous le lycée est déjà au courant, murmura-t-elle.
-Bella !
-Non, pas Bella, cria-t-elle de nouveau, laisse là en dehors de ça ! Si c'était vraiment pour l'aider, tu ne lui en aurait pas parlé dans les toilettes des filles où se trouvé Ashley, tu sais la pétasse du lycée, celle que les filles enviaient et qui attirait les hommes avant mon arrivée, qui a donc pris la mouche et essayait de te séduire et de m'humilier malgré tout ses échecs !
-Ben oui, même que j'ai été plusieurs fois la voire pour lui dire de se calmer, malgré tes interdictions. C'est pour ça que tu m'en veux.
-Tu m'écoutes ? Elle a tout entendu et en a non-seulement parlé à tout le monde, mais la aussi mise en première page du site de l'école.
D'un coup Emmet devint furibond, il faisait le lien avec le comportement des élèves de tous à l'heure.
-Pardon!
-Les autres fois ne m'auraient pas peiné, mais celle-là si !
-L'on peut dire que je t'ai débauché, rit-il faussement croyant à tord qu'une de ses fameuses blagues l'apaiserait.
Mais la déceptition de Rosalie était plus forte et la tristesse garda possession des traits de son visage.
Elle tenta de s'expliquer espérant qu'il comprendrait sa peine.
-Tu sais comment j'étais avant, tu sais la confiance que j'avais en vers toi, et des années plus-tard, tu la bafoues.
-Mais, ma rose, je n'ai rien bafoué.
-J'ai l'impression d'avoir était trahi, le coupa-t-elle sèchement en le foudroyant du regard.
-Que veux-tu que je fasse pour me faire pardonner ? Demanda-t-il en lui prenant la main qu'elle retira d'un geste sec.
-Rien, ceux sont mes sentiments qui ont été touché de ta faute, dit-elle durement, et ça ne te fais rien, même pas un désolé, juste un « Que veux-tu que je fasse pour me faire pardonner ». Tu n'y comprends rien ! On ne sait plus communiquer entre-nous. Aucun mot juste des actes, comme hier. J'en ai mare Emmet, dit-elle le visage ravagé par des larmes invisibles, il faut que ça s'arrête. J'y pense déjà depuis un moment, mis je n'arrive à rien avec toi si prés de moi.
Elle couru en direction de la villa suivi d'Emmet. Il était complétement perdu, n'y comprenait rien. Si elle était en colère à propos d'Ashley, pourquoi parler d'hier ?

Arrivée à la villa, il eut peur quand elle évita la famille et couru dans la chambre, il la vit préparer une valise. Son sang se glaça.
-Tu...vas me quitter ? Rosalie tu t'en vas ?
Jamais il n'avait ressenti une telle panique.
-Je suis incapable de te quitter Emmet, je t'aime trop pour ça. Je crois juste que nous devons mettre un peu de distance entre-nous. Qu'on se rappelle qui l'on n'est l'un pour l'autre en dehors du sexe.
Il envoya la valise valser au loin et pris Rosalie dans ses bras.
-Tu es mon ange, ma Rose, ma femme, mon seul amour. C'est toi qui m'a sauvé la vie et offert l'éternité auprès de toi. C'est simple sans toi je deviens ce que je serais devenu sans ton secours. Un cadavre laissé à l'abandon pourri et nauséabond. Je sais ce que tu es pour moi, maintenant tu n'as plus aucune raison de partir.
-Ce n'est pas aussi simple Emmet. Elle recommença à pleurer dans les bras de son mari. Tu m'as fait du mal, non seulement tu n'as pas hésité à trahir une confiance que j'avais mise en toi, mais en plus, c'est moi qui ai du tout t'expliquer et tu n'as toujours rien compris. Pire tu t'en fous ! Je crois qu'un peu de distance nous ferait du bien. Ces derniers temps, on ne pense qu'au sexe, j'aime ça autant que toi, mais ça tu la tendresse et le romantisme. Ça fait un bon moment que ça dure et on ne peut que très rarement rester seul ensemble sans qu'on ai envie l'un de l'autre.
Voyant que sa femme, ne changerai pas d'avis, il vida sa valise et la déchira. Plus de valise, plus d'au revoir. Elle pris donc sa carte de crédit, mais laissa son gsm, devinant qu'Emmet l'appellerait tout le temps.
Elle se retourna Emmet n'avait pas bougé, il lui sembla qu'un simple coup de vent le ferait tomber. Elle ne l'avait jamais vu aussi impuissant.
-Ce n'est pas un adieux Emmet. Si je reste, il n'arrivera rien de bon. Tu n'oseras plus m'aborder pour un plan câlins et moi je m'en voudrai.
Elle déposa sa main sur sa joue.
-je reviendrai.
-Quand ? Demanda-t-il comme-ci le souffle lui manquer.
- Lorsque ce qui c'est passé aujourd'hui ne me blessera plus et qu'en se sera ton être tout entier qui me manquera et non ton corps .
-Tu m'en veux pour Ashley ? Soit sincère, dit-il en baissant les yeux.
-Oui, je pensais réellement pouvoir te faire confiance cette nuit-là, et tu as tout gâcher pour une gaminerie. Tu ne sais pas comment je me suis senti lorsqu'Ashley est venu me voir toute souriante, quand des gens m'ont abordée dans les couloirs me disant « Je te croyais pas comme ça Rosalie » ou « Je pensais que ta première fois était dans un bar de strip-tease ou avec un mec qui t'avait payé ».
Emmet crispa les poings, l'on prenait sa femme pour une trainée.
Elle continua :
-D'habitude je leurs inspirée de la crainte, et j'aimais ça car au moins j'étais tranquille. Entre eux et toi, c'est toi qui m'as le plu blessé, parce que des autres, je n'attendais rien de bons. D'ailleurs, c'est mon départ qui te peine, pas ta conduite. J'ai juste besoin d'un peu de temps pour cicatriser.

De ses mains, elle le força à soutenir son regard.
-Je t'en pris, rien d'imprudent et prend soin de toi.
-Comment je peux si tu n'es pas là.
Ce n'était pas une question, mais une affirmation
-Emmet, soupira-t-elle, je ne pars pas pour te faire souffrir, mais pour moi ainsi que nous, j'en ai besoin et je te reviendrai fraiche comme une rose. Alors, promets-moi de bien prendre soin de toi. Tu me le promets ?
Il hocha la tête bien qu'à contre-cœur, mais Rosalie n'en était toujours pas assurée.
-Si tu ne me le promets, je ne te promets pas de faire attention à moi.
-Promis, finit-il par dire.
-Promis, dit-elle à son tour.
Elle quitta la chambre et enlaça sa mère, cette dernière ce faisait toujours un sang d'encre quand ses enfants se disputaient ou que l'un d'eux s'en allait.
-Je reviendrai. Surveille le.
Elle se dirigea vers la maison de cette Ashley, elle n'était pas femme à se laisser faire. En cherchant bien elle y trouva des photos assez compromettantes qu'elle mites en ligne, puis elle parti, laissant derrière elle un homme comme divisé en deux.



Deux semaines étaient passées depuis lé départ de sa Rose, comme promis il s'occupait de lui, mais juste du strict nécessaire, il ne s'amusait plus, ne riaient plus Il n'avait était au lycée qu'une seule fois, pour refaire le portrait à ceux qui avait insulté son ange de trainé, après cette scène de pure colère, il avait été renvoyé de l'établissement scolaire pour un mois. Il restait donc là allongé sur le lit, espérant pouvoir bientôt respirer de nouveau le parfum si charmeur de sa Rose.
Bella était plusieurs fois passé le voir pour lui parler de ses chutes et autres gourdes, espérant une blague de sa part. Rien !
Grâce à l'absence de son ange, Emmet avait compris que sa femme avait raison, il n'avait pas tenu compte d'elle en racontant une partie de son passé à Bella, il avait pensé que c'était le siens, alors que c'était le leur, seulement à Rosalie et à lui. Il avait cru que leur première fois était du passé alors que pour Rosalie, il cimentait la confiance qu'elle avait mise en lui. Et pour Rosalie la confiance faisait partie des valeurs primordiales, suite à son viole. Il l'avait oublié et chaque jour s'en elle, la culpabilité le ronger. Il n'aurait vraiment pas du et il espérait regagner la confiance entière de sa femme.
Elle avait aussi eut raison sur leur relation devenu entièrement basée sur le sexe. Si elle était restée, rien n'aurait changer. A son retour il profiterait entièrement d'elle.
« Se séparer pour mieux se retrouver » tel était le dicton.
Grâce au relever bancaire, il savait par où elle était passée. Il se doutait qu'elle faisait des achats par carte juste pour le rassurer de l'endroit où elle était, les sommes dépassées rarement 20 $.
C'est en ce jour fatidique qu'Alice eut une vision dont elle lui en fit part directement.
Elle entra effrayée dans sa chambre.
-Emmet, à Moscou au Parc Troubetski, un nouveau-né va s'en-prendre à Rosalie.
Il sauta directement de son lit.
-Et Rosalie qui n'a pas pris son téléphone. Dans combien de temps ?
-Dans deux jours. Tu devrais arriver à temps. Tu n'auras pas besoin de nous.
Il la remercia et parti secourir sa belle.
Edward arriva auprès de sa sœur.
-J'ai vu ta vision par la pensée, Rosalie s'en sortait seule et comme une professionnel, sans blessure. Quand à ton aire effrayé, tu es une excellente comédienne.
-Merci !
-Jouerais-tu au cupidon ?
-Oui, comme avec toi et Bella. Rosalie allait revenir de toute façon, j'ai juste arrangée les retrouvailles avec l'aide du destin.
-Lutine mêletout, mais efficace.


Emmet courra deux jours, non-stop, il ne ressentait pas la soif. Il étai centré sur le temps qui s'écoulait. Alice avait dit qu'il arriverait à temps, mais mieux valait prévenir que guérir.
Enfin, il senti l'odeur de sa femme. Mélange de rose et de frésia. Il serait bientôt auprès d'elle et cette idée augmenta fortement sa vitesse.
Il la retrouva enfin prés d'un point d'eau devenu glace par le gel, entourée d'arbre recouvert de neige. Un feu était déjà allumée et elle se battait contre le nouveau né déjà en charpie, ne restait qu'à le réduire en petits morceaux. Emmet fit naitre de sa gorge un grognement et sauta sur l'assaillant.
Rosalie voyant son mari sortir d'elle ne sait d'où, perdit tous ces moyens, elle ne faisait que regarder. Mais que faisait-il ici ? L'avait-il suivi ? Non, elle l'aurait senti son odeur.
Emmet jeta le vampire démembré dans les flammes et se retourna vers sa femme. Lui qui était à 50métres, en un instant il était devant elle tenant son visage entre ses mains.
-Tu n'as rien ? S'inquiéta-t-il en l'inspectant.
-Non, j'avais le dessus et toi ?
Il lui sourit signe que tout allait bien.
-Comment ? Demanda-t-elle.
-Alice m'a prévenu, si tu savais comme j'ai eu peur de ne pas arriver à temps.
L'espoir naquit dans les yeux d'Emmet
-Ça y est ? Tu rentres ? Espéra-t-il.
Rosalie réfléchie un instant. Deux semaines avaient l'aire d'avoir suffit à tout remettre dans l'ordre et elle ne supporterait pas un autre jour sans lui. Comme pour Emmet, elle n'avait pas été au mieux de sa forme.
Elle sauta sur son mari et l'embrassa à pleine bouche.
-Je rentre. Deux semaines loin de toi m'ont suffit.
Emmet sourit.
-Tu avais raison, avoua-t-il un peu à regret. La distance nous a fait du bien.
Il lui pris la main pour retourner chez-eux. Esmée allait être ravie !


-« loin des yeux, loin du cœur », certainement pas pour nous, dit l'un deux.












Je veux le même t-shirt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: One-shot : Dictons Rosalie/Emmet   Ven 20 Aoû - 18:18

tongue tongue Le voila enfin le fameux OS !! bave bave Trop contente ! love

Citation :
elle terminait une heure plus-tard que lui.


cheers Jai deja eu une copine a qui s'était arrivé et je devais lui tenir compagnie jusqua ce que son homme termine mdr ! No lol!

Citation :
Il adorait la taquiner ! C'était si facile et tellement marrant.

corde corde Etre a sa place, je la taquinerais aussi ....... cool

Citation :
A l'approche de Rosalie, il essaya de lui caresser le bras, d'habitude ça la calmait, mais elle l'attrapa avant qu'il ne puisse faire quoi que se soit. Ils passèrent devant Alice, qui murmura à l'oreille d'Emmet:
-Tu n'aurais vraiment pas du.
« Pas du quoi ? Qu'est-ce que j'ai fait ? » se demanda-t-il

Rolling Eyes Shocked Shocked je me demande trop c quoi !!! Cool Exclamation

Citation :
C'était intime Emmet.
scratch scratch pas un de leur exploits !!??? prions Parce que mon homme m'a fait sa et....HO QUE LA MISS ÉTAIT PAS CONTENTE !!!!!!! chaise chaise chaise chaise

Citation :
L'intimité dans un couple, ça te dit quelque chose ?

calimero Emmett desfois.,....pense pas assez ! confu C'est très important ! confused Suspect

Citation :
-Oh, mais tous le lycée est déjà au courant,

plaké plaké Encore pire mdr ! grr grr Je plains Rose franchement ! chiale chiale

Citation :
Elle couru en direction de la villa suivi d'Emmet. Il était complétement perdu, n'y comprenait rien. Si elle était en colère à propos d'Ashley, pourquoi parler d'hier ?

civiere civiere Je reve ou....on dirait qu'elle est en train de le laisser ! tombe tombe tombe tombe tombe

Citation :
Qu'on se rappelle qui l'on n'est l'un pour l'autre en dehors du sexe.

connerie C'est vrai que des fois sa peut faire du bien....mais c dommage ! bug bug

Citation :
Ça fait un bon moment que ça dure et on ne peut que très rarement rester seul ensemble sans qu'on ai envie l'un de l'autre.

siffle siffle Bah c'est bon signe non ?? taré taré

Citation :
Je te croyais pas comme ça Rosalie » ou « Je pensais que ta première fois était dans un bar de strip-tease ou avec un mec qui t'avait payé ».

ho c'est trop triste....... run jimagine comment elle se sent sa doit etre terrible....... chiale chiale chiale chiale chiale chiale chiale chiale

Citation :
Surveille le.

genioul genioul Hihi jaurais pas pue mempecher de le demander non plus xD

Citation :
Il restait donc là allongé sur le lit, espérant pouvoir bientôt respirer de nouveau le parfum si charmeur de sa Rose.

hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiii Pauvre ourson !!!!

Citation :
la confiance faisait partie des valeurs primordiales, suite à son viole.

C'est naturel en meme temps ! violon

Citation :
Il se doutait qu'elle faisait des achats par carte juste pour le rassurer de l'endroit où elle était, les sommes dépassées rarement 20 $.

Un petit petit petit geste mais tellement tellement mignon ! bave bave bave love love love

Tu vas me faire pleurer et je rigole pas.......foutue hormones !! Rolling Eyes No No

Citation :
-J'ai vu ta vision par la pensée, Rosalie s'en sortait seule et comme une professionnel, sans blessure. Quand à ton aire effrayé, tu es une excellente comédienne.

supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent

Ha si seulement toute les familles étaient comme eux..... Laughing Toujours aimants et pret a aider ! bravo bravo

Citation :
Mais que faisait-il ici ? L'avait-il suivi ? Non, elle l'aurait senti son odeur.

Razz Twisted Evil Twisted Evil Ça aurait pu etre une possibilité lol ! flower

Citation :
-« loin des yeux, loin du cœur », certainement pas pour nous, dit l'un deux.

affraid affraid affraid affraid affraid bravo bravo bravo bravo bravo

Jai adorée bravo ma belle ! smack Tu le mettera sur ton blog ???? Shocked Cool

Encore bravo !!!

xxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p16a1m13
Tombe dans les pommes en cours de sciences
Tombe dans les pommes en cours de sciences


Féminin
Nombre de messages : 342
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: One-shot : Dictons Rosalie/Emmet   Ven 20 Aoû - 18:23

Oui, j'en ferai un article sur mon blog.

Je t'en parlai depuis un moment, j'espére ne pas t'avoir déçu.

Tu t'attendais à autre chose peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evie
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2657
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: One-shot : Dictons Rosalie/Emmet   Ven 20 Aoû - 18:59

cheers Non en fait je ne m'étais rien imaginer pour de 1 garder l'effet de surprise et de 2 ne pas être désapointée justement lol!

Non sérieux je suis passée a un cheveux de laisser couler une larme alors pas de problème jai sincèrement adorée !

Encore bravo et jirai laisser un com sur ton blog si jai du temps. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One-shot : Dictons Rosalie/Emmet   

Revenir en haut Aller en bas
 
One-shot : Dictons Rosalie/Emmet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dictons chinois
» cuttlebug ou big shot sizzix ???
» Big shot
» glace laterale rosalie 8 A NH
» Rosalie Blum de Camille Jourdy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: