Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le commencement d'une fin (titre non definitif)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crazy-heart
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 24
Localisation : Dans les bras de Edward.
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Le commencement d'une fin (titre non definitif)   Sam 24 Avr - 16:06

Bella Volturi , la fin d'une vie et le commencement d'une éternité



Après réflexion , j'ai décidé d'écrire une fiction. J'ai longtemps hésité , et j'ai décidé de me jetai à l'eau .Celle-ci se déroule deux moi après le départ de Edward. J'espère qu'elle vous plaira. Je tiens à m'excuser d'avance pour mes fautes et ma syntaxe qui peut s'avérer catastrophique parfois ^^.(comme mes profs me le font souvent remarquer) J'essaierai de faire de mon mieux !

Voici un petit avant goût qui j'espère vous plaira






Point de vue : Bella



Cela fait deux mois qu'il est parti .Il a tout pris , mon cœur par la même occasion. Je suffoque rien que de repenser à lui. Sa me tue littéralement. Il ne reviendra pas c'est certain. Pourtant j'ai espéré ( et j'espère ). Mais il faut se rendre à l'évidence, il ne reviendra pas alors que je me remémore ces mots , ses paroles dites , je me sens meurtris.
" Vis ta vie je ne m'en mêlerai plus sa sera comme si je n'avais jamais existé "
Me rappelant ces mots, je sentis ce trou béant me déchirer de l' intérieur. Je me roulai en boule sur mon lit et étouffai un cris dans mon oreiller. Forks m' étouffai , sa verdure m' étouffai ainsi que son humidité. Je me sentais bien nulle part. Même dans ma propre maison , dans ma chambre je suffoquai car dans chacune de ces pièces son souvenir venait me hanter. Ses cheveux roux au mèches cuivrés , ses yeux topazes , son sourire , ses lèvres , ses caresses , ses murmures, ses baisers. J'en frissonnais encore , et sentis ce trou béant faire encore plus rage , alors je criai et frappai mon oreiller de toute mes forces, tandis que mes larmes roulaient sur mes joues. Ces souvenirs me tuaient petit à petit. Ce trou béant m'anéantissait. Je n'étais plus que l'ombre de moi même. Moi , l'insignifiante humaine avec sa souffrance qu'elle traine derrière elle. Je ne voulais plus rester ici , cela devenait impossible.

Ma seule raison de vivre , pour qui j'étais prête à me damner , à renoncer à ma vie m'a quitté , m'a abandonné. J'ai arrêté les cours depuis 15 jours , mon père Charlie ne cesse de me menacer qu'il va m'envoyer à Jacksonville, mais je sais que cela ne changera rien. Son souvenir continuera à me hanter , parfois j'ai l'impression qu'il est juste là, qu'il va me serrai dans ses bras mais quand je me retourne il n'y a personne. Je suis seule. Il est bien parti , n'a rien laissé , je ne suis plus qu'une coquille vide , qui ne souhaite qu'une chose en finir avec cette douleur , avec cette souffrance , avec cette vie. Oui , moi Bella Swan , je ne peut survivre à ce mal, à ce chagrin, qui me consume à petit feu. Je ne supporte plus le regard de mes proches , de mes amis . Je ne cesse de pleurer en longueur de journée , je fais des cauchemars toutes les nuits. J'en ai vraiment assez , je n'en peux plus, j'ai réellement envie d'en finir. Alors que je prends conscience petit à petit de ce que je souhaite faire, je me dis que cela est peut être la seule et unique solution.

Tu m'as laissé , abandonné. Tu croyais que j'allais pouvoir oublier . Mais je ne peux oublier , chaque seconde de ma vie est une torture.

Je me levai de mon lit et regardai par la fenêtre. De gros nuages noirs arrivaient , signe de pluie. La forêt face à ma fenêtre me le rappelait lui , mais aussi sa famille , ma meilleure amie: Alice qui étaient partit sans même un au revoir. Ainsi , je n'étais rien pour eux , moi la banale petite humaine ne méritait la présence d'êtres exceptionnels à ses côtés. Je me dirigeai vers mon armoire et pris quelques vêtements pour m'habiller. Lorsque j'étais dans la salle de bain, je m'attardai quelques minutes devant le miroir. Je ne me reconnaissais plus , je n'étais plus la même,de grosses cernes sous les yeux , le teint blanchâtre et les cheveux en pagailles. Je descendis les escaliers et vis sur la table un mot de mon père : Bella , je suis désolé mais je rentrerai tard ce soir. Ne m'attend pas . Papa

Je jetai le mot à la poubelle et sortit prendre l'air. Je traversai la rue et allai tout droit dans la forêt où un mois plus tôt, il m'avait abandonné. Je suivis dans un premier temps le sentier , mais vite je me laissai guider par mes souvenirs , je ne manquai pas de tomber plusieurs fois , m'écorchant les mains , les genoux. Et je me laissai guider à travers les arbres par ses souvenirs , ses paroles "Je dois partir" "Je viens avec toi "avais-je répondu. Alors , il a murmuré "Non" . Je me suis sentis rejetai , comme si ce que l'on avait vécu pendant un an n'étais que futilité , il était ma raison de vivre , je voyais mon avenir à ses côtés pour l'éternité. Cette pensée ranima le trou béant de ma poitrine , que j'essayai tant bien que mal de comprimer avec mes mains. J'avais besoin de lui , il était ce qui était le plus cher à mes yeux , je ne pouvais vivre sans lui. "Tu ne veux plus de moi "avais-je marmonné . "Non" repondit -il d'une voix ferme . Cela change tout. Alors que ces souvenirs m'assaillaient, je m'enfonçais de plus en plus dans la forêt. La forêt était calme , il n'y avait aucun bruit sauf moi, mes pas et mes sanglots.

Un moment , j'arrivai au bord d'une falaise et regardai le paysage qui était à couper le souffle. Je m'approcha un peu plus du bord. Et vit l'eau en bas. Peut être que c'était sa la solution , la fin de ma souffrance , de mon agonie.
Je respirai un bon coup qui entraina un hoquet à cause de mes sanglots silencieux. Et fixai le bas de la falaise , l'eau tourbillonnante , le remous des vagues s'écrasant contre les rochers , attirée par le vide. Je sentis quelques gouttes d'eau tombaient et un vent frais se lever, me rappelant Edward un sourire se forma sur mes lèvre et je murmurai : Je t'aime Edward Cullen.

Je me sentis partir en avant, happé par le vide quand une main froide se posa sur mon épaule pour m 'empêcher de me jeter à l'eau .

Alors vos avis ?


Dernière édition par Crazy-heart le Ven 7 Mai - 17:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-edward.skyblog.com
Crazy-heart
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 24
Localisation : Dans les bras de Edward.
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Le commencement d'une fin (titre non definitif)   Dim 25 Avr - 16:46

Point de vue Demetrie.

Je revenais d'une mission en Angletterre que m'avait confié Aro. Il avait entendu de source sure qu'il y 'avait de nombreux morts suspects à Londres. Tout les corps retrouvés étaient drainés de leur sang. Seul, un vampire pouvait en être à l'origine. Avec Jane et Demetrie , on ne mit pas longtemps à trouver la source de ce problème : un jeune vampire assoiffé de sang humain. On étais envoyé par une famille qui se denommait Volturi.C'est en quelque sorte une famille royale qui est établi à Volterra en Italie. Cette famille est dominé par trois vampires de plus de milles ans : Caïus , Marcus et Aro.
Moi , Jane , Demetrie et tout les autres étions seulement des sous-fifres , des esclaves de ces trois maîtres tant redoutés dans le monde entier par notre espèce. Ceux sont eux qui veillent à ce que notre existence ne soit pas révélés aux yeux des humains et pour cela , nous leurs espions nous devions garder un œil sur tout ce qui se passait de suspect. A peine de retour ,on m’assigna une nouvelle mission cependant celle-ci allait être différente. Aro, notre maître nous accompagnés ce qui était plutôt étonnant car en 25 ans de service, je ne l'avais jamais vu partir en mission. Nous partions sur les traces d'un nouveau clan puissant qui portait le nom de Cullen.
Nous étions passés à leur résidence mais celle-ci était vide, alors on décida de rebrousser chemin. Lorsque sur le retour on fut attiré par une odeur délicieuse, appetissante. Se laissant guider, nous avons suivis cette odeur jusqu'a une falaise

Point de vue Aro.

Je savais qu'elle allait être là et ce qu'elle comptait faire. Victoria m'avait expliqué la situation , une humaine c'était amouraché un des Cullen et celle -ci connaissait notre secret , ce qui est contraire aux règles que nous avions établis. Alec avait utilisé son don enfin de connaitre ce qui allait se passer lors de notre visite à Forks. Il m'avait annoncé que les Cullen seraient déjà parti mais ils avaient laissé derrière eux, cette humaine qui connaissait notre secret. Je ne m'attendais pas à qu'elle soit si belle, elle portait une robe blanche , longue qui virevoltait dans le vent à travers laquelle on pouvait voir ses formes. Elle était magnifique. Mais elle paraissait si frêle, si fragile.Et son odeur était si enivrante. Elle ne remarqua pas notre présence. Je m'approchais d'elle lentement, son odeur était de plus en plus forte, puissante. Je pris une bouffée d’air , ce parfum de freesia qu’elle dégageait était un délice. Elle regardait le bas de la falaise et avança quand elle murmura Je t'aime Edward Cullen . Alors qu'elle allait se jeter, je l'en empêcha en posant ma main sur son épaule instinctivement.Alec l'avait vu rejoindre nos rangs car celle -ci détenait un don très puissant et selon ses visions, elle allait accomplir de grande chose à nos cotés.
Elle se retourna lentement. Elle pleurait en silence et n'osai pas lever les yeux. Elle mit un certain temps , avant de lever son regard. Lorsque celui-ci croisa le mien, je vis de la souffrance et de la peur. Mais il y avait autre chose comme de la joie. C'est en plongeant mes yeux dans les siens et laissant ma main sur son épaule que je pus voir toutes ses pensées, tout ce qu'elle avait vécu, ressenti, voulu,...
Alors que j'étais assaillis par tous ses souvenirs, j'attendais son cœur battre de plus en plus fort . Elle eu un moment de recul et je la ratrappa. Avant de donner l'ordre à Demetrie de la plongé dans l'inconscient . Je murmurai tout bas:
-Ton souhait va être réalisé Bella. Je lus de l'étonnement sur son visage.
-Demetrie ordonnai-je. Ainsi, elle perdit connaissance mais je la rattrapai avant qu'elle ne touche le sol.
J'avais décidé dès l'instant que je l'avais vu qu'elle deviendrait une des nôtres, et que je m'occuperai moi même d'elle. Elle dégageait une présence, une aura unique qui m'attirai. Cette humaine me donnait l'envie de la protéger, elle paraissait si frêle, si douce ... Une fois dans mes bras , je n’ai pû m ’empêcher de poser un tendre baiser sur son front. C’était la première fois , que je me comportais ainsi avec une humaine. Lorsqu'on sera de retour à Volterra je m'occuperai moi même de sa transformation. Et elle allait être exceptionnelle !

Point de vue Bella

Je ne voulais pas me retourner car j'avais peur. Peur que ce ne soit pas Edward .Or, je souhaitais plus que tout que ce soit lui , qui soit revenu me chercher, qu'il me dise qu’il m’aime , qu’il ne peut vivre sans moi. Je me retournai lentement , et n'osai pas lever les yeux. Je regardais droit devant moi et vis de longs cheveux noir qui retombait sur les épaules de cette personne. Doucement, je levai la tête et m'attardai sur le visage de l’homme face à moi .Il avait la peau translucide et paraissait si douce que j'avais envie de lui caresser le visage. Lorsque je m'arrêtai à ses yeux, je remarquais la couleur: pourpre. J'eu un élan de recul en prenant conscience de ce que cela signifiait. C’était un vampire , un vampire qui s’abreuvait de sang humain, c’était surement mes derniers instants. Je sentis le vide derrière moi lorsqu’il renforça la prise sur mon épaule et murmura tout bas « Ton souhait va être réalisé Bella . » Je ne compris pas directement ce que cela signifiait, alors que je cherchais la signification de ces paroles. En un instant , je fus happé dans un trou noir .


Quelques heures plus tard.


Mon corps me brulait, ma tête, mes bras, mon ventre, ma gorge, mes mains, mes jambes, mes pieds. Je ne cessai de me retourner , de bouger sans cesse comme si cela allait arrêter le feu qui se propager en moi. Je ne pouvais plus supporter cette douleur . Mais que se passait-il enfin ? J'étais en enfer, c'est sa.J'avais réellement sauté mais que je suis bête! Mais qu'avais-je fais? Je continuai de me tordre de douleur , essayant de crier de toutes mes forces mais aucun son ne sortit. Le feu ne cessa de se propager et d'être de plus en plus fort ,de plus en plus violent. Mes os , mes muscles , mes organes me faisaient mal. Je tentais de lutter de toutes forces contre ce feu qui me rappelai instinctivement la douleur de mon trou béant dans la poitrine. Et je fus en quelques secondes de nouveau happé dans l’inconscient, par ce trou qui une seconde foi m'appellait.


Alors vos avis ? j'ai eu du mal avec ce chapitre , je le trouve pas si bien écris enfin bref ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-edward.skyblog.com
Crazy-heart
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 24
Localisation : Dans les bras de Edward.
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Le commencement d'une fin (titre non definitif)   Ven 7 Mai - 17:10

Point de vue Jane


Alec , Demetrie et moi nous nous sommes relayés au chevet de Bella , c’était un ordre d’Aro. Nous devions être à ses côtés tout le long du processus de sa transformation. Bella souffrait, on pouvait que l’entendre, elle ne cessait de crier, de se tourner dans tout les sens. C’était surement le feu qui la ravageait qui lui faisait tant de mal. Je me souvenais très bien de ce moment de ma vie. Le feu est en toi, il brule chaque parcelle de ton corps et tu ne souhaite qu’une chose mourir. Mourir de ta belle mort, tu te dis qu’affronter ce feu, cette douleur qui te tiraille est impossible. Que la meilleure chose c’est de succomber à ce feu qui te dévore, te laisser te consumer.
Toute transformation durait 3 jours au grand maximum mais pour Bella sa transformation se révélait être très longue cela faisait 5 jours qu’elle était dans cet état. Et je pouvais voir dans les yeux d’Aro lorsque je lui donnais des nouvelles de Bella comme il l’exigeait qu’il s’inquiétait pour elle.

Aro , le vampire sanguinaire qui a plus de mille ans se préoccupait de l’état d’une banale humaine qu’il avait décidé de transformer par lui-même. Je ne comprenais pas et je n’étais pas la seule, Démétrie ainsi que les frères d’Aro ne comprenaient pas le comportement de celui-ci.
En 20 ans de service pour Aro ,cela ne s’était jamais produit. Il s’était toujours montré sans pitié pour les humains. Lors des repas, il adorait les torturer, voir la peur des humains dans leurs yeux, les entendre le supplier de leur laisser la vie. Aro prenait un malin plaisir à les manipuler à sa guise, et cela terminait toujours de la même façon. Tel un puma, il se lançais sur ses proies qu’il maintenait bloqué ou plaqué contre un mur ou le sol. Il humait la fragrance de sa proie, baissait sa tête au niveau du cou qu’il lèchait avant de planter ses crocs. Aspirant tout le sang qu’il pouvait de sa proie, il se mettait alors à ronronner tel un chat. Et c’est à ce moment là qu’il est le plus heureux, il se sent revivre avec ce sang chaud qui emplit sa bouche, s’infiltre entre ses dents , s’écoule le long de la gorge qui éteint le feu qui le ravagé quelques minutes plus tôt dû à la soif. Et seulement après que le corps soit drainé de tout son sang, Aro se sent entier, comblé et complet ! Parce que c’est dans notre nature de tuer l’humain, de s’abreuver de son sang. Nous sommes des prédateurs. Les plus féroces qui puissent exister. Et une vie humaine de plus ou de moins n’est rien pour nous, nous avons aucun sentiment envers eux, ils sont notre repas et finirons obligatoirement entre nos crocs. La vie humaine est insignifiante pour les vampires.

Et c’est pour cela que je ne comprenais pas pourquoi Aro c’était si bien comporté avec Bella . Alec, qui est mon frère , ne répondait jamais à mes questions et me répétait sans cesse de lui faire confiance. Lorsque j’ai pris mon tour de garde, il m’a embrassé sur la joue et ma murmurai Sois gentille , tu vas l’adorer. J’hochai la tête et me dirigeai sur un fauteuil à l’opposé du lit où Bella était installé, enfin de la surveiller.

En se réveillant, Bella allait être perdu comme je l’avais été 20 ans plus tôt. Cependant, elle aura quelqu’un à ses côtés à son réveil tandis que moi, je m’étais retrouvais dans une rue sombre et déserte de Port Angeles. Et j’étais simplement vêtu d’un t-shirt et allongée sur le sol dans un coin ou il n’ y avais pas de lumière. Une puanteur d’ordures régnait. J’eus à peine le temps de prendre conscience de ce qui m’entourait. Qu’une douleur me ravagea au niveau de ma gorge. Elle me brula, j’essayai tant bien que mal de déglutir mais cela me faisais encore plus mal. Je mis mes mains à ma gorge et sentis ma peau froide, mais celle-ci n’atténuèrent pas le feu de ma gorge bien au contraire. Plus je prenais conscience de ce feu, plus il me ravageait et se faisait de plus en plus violent. Je réussis à me redresser en quelques secondes. A peine, j’avais pensé que je devrais me lever, que je l’étais déjà. Je m’adossai à un mur et essayai de me souvenir de ce qui c’était passé, mais rien ne venait comme si ma mémoire avait été effacé. Je ne me souvenais de rien. Et se sera surement la même chose pour Bella , et elle aura surement beaucoup de questions auquel nous allons devoir répondre. Mais au moins elle ne se retrouvera pas seule mais sera entouré de nous, sa nouvelle famille.


Point de vue : Bella

Je sentais le feu s’atténuer petit à petit. Jusqu’au moment où je ne sentis plus rien. Plus aucun feu, plus aucune douleur. J’étais seule, seule avec mon esprit. Je n’entendais aucun bruit, ce qui me fit encore plus stresser. J’ouvris lentement mes paupières lourdes qui paraissaient s’ouvrir pour la première fois. Et je regardai face à moi. Je mis longtemps à comprendre que c’était un simple plafond, alors je me redressai de manière à être assise. La pièce était sombre mais malgré cela j’arrivais à tout distinguer clairement. Je regardai tout autour de moi et m’aperçu que j’étais dans un lit et qu’il y avait quelqu’un de l’autre côté de la pièce qui dégageait une odeur de chocolat mélangé à la rose. Je m’attardai sur cette personne.C' était une fille aux cheveux mi-longs blonds, qui avait les yeux d’une couleur unique : pourpre. Elle était recroquevillés sur elle-même, les jambes repliés contre elle. Elle me regardait avec un regard attendrie, ses lèvres formèrent un sourire pour qui je suis sûre de nombreux hommes auraient été prêts à se damner. Je la dévisageai. Qui était cette parfaite inconnue ? Pourquoi j’étais dans un lit ? Ou suis-je ? Comment je suis arrivée ici ? Pourquoi ma gorge devenait de plus en plus douloureuse?Je posai instinctivement mes mains sur ma gorge, elles étaient froide mais cela n’atténuèrent pas pour autant le feu qui commençait à être plus fort. La fille aux yeux rouges ne cessai de m’observai et son sourire s’était un peu plus élargie quand j’avais posé mes mains sur ma gorge. C’est alors qu’elle s’adressa à moi d’une voix réconfortante et apaisante.

Bonjour Bella.

D’où connaissait-elle mon prénom ? Je ne la connais pas mais que s’est il passait ? J’essayai de me plonger dans mes souvenirs mais je n’y arrivais pas, je ne me souvenais de rien. Je me mis à mordre ma lèvre inférieure, signe que j’étais inquiète et totalement perdue. La fille aux yeux rouges mit un certain avant de poursuivre.

Je suis Jane. Je suis là pour t’aider ainsi que Démétrie et Alec. Aro t’a transformé en une des notre.

C’est qui ceux là ?
Je ne comprenais vraiment rien à ce quelle me racontait. Peut être qu’elle était folle ,la pauvre. Elle continua.

Aro t’as trouvé dans ta ville natale et tu étais sur le point de te jeter du haut d’une falaise.

Quoi ? N’importe quoi, elle débloque totalement cette Jane !

Et il a décidé que tu fasses parti de notre famille, que tu sois une des notre.

Je comprenais vraiment rien, pourtant pour elle cela semblait évident.

Une des notre ? osai –je enfin sortant de mon mutisme .

Oui , nous sommes les Volturi , une puissante famille établie dans la cité de Volterra en Italie. Nous sommes très respecté par ceux de notre espèce . Aro , un des pères fondateurs de notre famille, c’est lui qui t’as transformé en vampire .

Je mis un certain temps avant de comprendre ce que cela impliquait .Elle venait de dire « vampire ». J’étais devenu un vampire , une bête assoiffé de sang et c’est surement pour cela que ma gorge ne cesse de me bruler et que je tente tant bien que mal en déglutissant de la calmer depuis que je me suis réveillai.

Le feu ce n’était pas l’enfer ? murmurrai je tout bas .

Elle se mit à rire doucement et se redressa pour venir s’assoir au bout du lit.

Non , Bella… Ce feu est dû à ta transformation. Tu n’es plus une humaine, tu es un vampire. Et désormais tu fais parti de notre famille . Et je serai toujours là pour toi Bella, quoiqu’il arrive compte sur moi .Me dit elle en m’adressant un sourire chaleureux .

Petit à petit que je prenais conscience de ce que me révélait Jane. Quelqu’un toqua à la porte, et glissa la tête . C’était un jeune homme de petite taille comme Jane , il s'adressa à Jane en lui adressant un sourire.

Jane , Aro vous attend , je lui ai annoncé que Bella s’était réveillé .


Il referma la porte et ni une, ni deux Jane se leva du lit et me tendis la main . Je posai ma main dans la sienne, et nous sortîmes de la chambre pour aller à la rencontre de ce fameux Aro qui apparemment m’avait sauvé et transformé.

Lorsque je sortis de la chambre, je fus assailli par la lumière du jour qui régnait dans le couloir étroit. Tout le long du couloir , il y avais de gigantesques fenêtres qui donnaient sur une cour intérieure magnifique.
Au bout du couloir, une gigantesque porte s’ouvrit à notre arrivée. Je regardai la grande pièce dans laquelle nous rentrions. Elle était très chaleureuse. Sur chaque côté de grands salons étaient répartis, où étaient assis de nombreuses personnes. Au fond de la pièce se trouvait un homme assis sur une sorte de trône. Je m'attardai d'abord sur son sourire , ses lèvres paraissaient parfaites. Je remontai mon regard et reconnu la même couleur, ses yeux étaient couleur pourpre comme Jane. Sa peau paraissait lisse, et elle était si blanche. On s’arrêta à quelques mètres de lui. Jane alors pris la parole.

Maître, Bella s’est enfin réveillé.

Il se mit à sourire et descendis de son trône. Il se rapprocha de nous, et vient en ma direction. Il marchait avec élégance, il était si beau, on aurait pu le confondre avec un ange. Il me regardait avec ce regard qui se voulait rassurant, mais surtout protecteur. Il n’étais plus qu’a quelques centimètres de moi quand il posa ses lèvres sur ma joue , pour me faire un baiser qui me fit frissonner . Et il me prit dans ses bras tendrement et murmura de manière à que je sois la seule à l’entendre.

Bella , je te protégerai quoiqu’il arrive. Tu es un être exceptionnel n’en doute jamais.

Je ne savais que faire, je me laissai aller dans son étreinte qui aurait pû me couper le souffle si j’aurai été encore humaine.


J'ai eu beaucoup de mal à écrire ce chapitre ...Vos avis ?![/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-edward.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le commencement d'une fin (titre non definitif)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le commencement d'une fin (titre non definitif)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche désespérement le titre d'un livre (avis aux bibliothécaires!)
» [FERME] MIDOMI : Retrouver le titre et l'auteur d'une musique [Gratuit]
» Titre nuage
» Votre titre démoniaque
» Lecture de groupe #2 : Choix de l'auteur, du titre, etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: