Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Twilight : l'expérience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Twilight : l'expérience   Jeu 18 Fév - 11:11

TRANSITION

Cela faisait bientôt deux ans que j'étais parti, ou plutôt que je m'étais enfuis...je ne supportais plus les assauts de mon beau père et alcoolisme de ma mère, j'avais donc fini par fuir, n'emportant qu'un sac de vêtements et mes affaires de toilettes.
J'avais d'abord survécu en travaillant comme serveuse dans un bar médiocre dans la banlieue de Los Angeles, ce travail était loin d'être gratifiant, mais il me permettait de survivre. Je gagnais également quelques billets en dansant, j'avais rencontrer un groupe d'ami, tous danseurs de rue, avec lesquels je passais le plus clair de mon temps. La ville organisait souvent des spectacles auxquelles ils nous arrivaient de participer, nous nous amusions, c'était le principal. Cela faisait maintenant deux mois que j'étais de retour à Los Angeles, après être parti quelques mois à New York, Dès le lendemain de mon retour, mon téléphone sonnait
Allo?
Sam, c'est Karly, Mikey m'a dit que tu étais de retour
Oui, je suis rentré hier, il fait trop froid à cette époque à New York, mais c'était sympa
On nous a contacter, il y a quelques jours pour participé à la parade de la ville, du moins au spectacle qui suivra, j'aimerais que tu participe, ça te dis?
Bien sur aucun problème! A quel heure les répets?
On peut se rejoindre vers 6h, c'est bon pour toi?
Ok, ben à toute à l'heure alors!
A plus!
J'avais de suite accepter, c'était la seule chose qui me faisait du bien dans ma vie, la seule chose que j'aimais.
Nous étions donc samedi soir, et nous avions été engager pour apparaitre dans un spectacle organiser par la ville, bien sur, on ne gagné pas grand chose, mais l'ivresse et la transe que cela me procuré n'avait pas de prix Nous venions de terminé le show, sur une musique très rythmé, tous épuisés, nous nous mettions d'accord pour rentrer chez nous afin de prendre une douche et se retrouvé un peu plus tard.
Je sortais de la salle, lorsqu'un homme m'interpella
Excusez moi? Puis-je m'entretenir avec vous un instant?
C'est à moi que vous parlez? Demandais-je, septique
Un homme aussi bien habillé, s'adressant à moi de la sorte, que pouvait-il bien me vouloir? Il était très grand, ses traits semblaient fins, c'est tout ce que je pouvais voir, l'obscurité m'empêchant de distingué les détails de son visage
J'ai une proposition à vous faire
J'espère que ce n'est pas le genre de proposition susceptible de me mettre en rogne? Dis-je suspicieuse
J'espère que non! Voilà, je suis propriétaire d'un club à Seattle. L'un des jeunes hommes vous accompagnant sur scène m'a expliquer que vous vous occupiez des chorégraphies je voudrais vous engager pour vous laissez gérer les chorégraphies de ma troupe et... danser bien sur!
Un club...quel genre de club? Demandais-je, je n'enlève pas mes vêtements moi...
Ne vous méprenez pas, c'est un club très select, nous offrons à nos clients différentes prestations, tous les soirs des concerts, des shows de danse, magie, théâtre... Et je recherche toujours de nouveaux talents.
Et bien...
Je paye très bien, rajouta t-il
Pour quand?
Dès demain, si vous le voulez! Répondit-il, un large sourire aux lèvres
Je n'aurais jamais le temps de me trouver un logement d'ici demain!
Ne vous inquiétez pas de ça, je loge presque tous mes artistes, j'ai plusieurs appartements disponibles, il ne manque plus que vous...
Ok, de toute façon rien ne me retiens ici, donnez moi l'adresse de votre club, je viendrais le visiter demain soir
Je suis ravis que vous acceptiez! Tenez, voici ma carte, à l'aéroport, il vous suffira de présenté votre pièce d'identité, je m'occuperais de votre billet d'avion en repartant tout à l'heure
Heu...très bien, merci
Et bien Samantha, c'est ça? Je suis ravis de notre prochaine collaboration, je vous dit donc à demain à Seattle!
Heu...je préfère Sam, dis-je alors que l'homme se dirigeait vers son véhicule, je regardais sa carte, a demain Mr Jones...
Alors, voilà, je venais de décider en l'espace de dix minutes de partir à l'autre bout du pays, pour travailler pour un homme dont je ne sais rien...tout à fait mon genre, depuis ma fugue, ma vie ne ressemblait qu'à ça, des coups de tête...j'étais parti de Phœnix, était ensuite aller à Los Angeles, avais migré jusque New York, pour retourné ensuite dans la cité des anges et demain, je serais à Seattle. Si tout se passe bien, je gagnerais correctement ma vie, c'est tout ce qui importait, j'en avait raz le bol de mon ridicule petit studio, raz le bol de toujours devoir faire attention au moindre dépenses, peut-être était-ce ma chance de toute façon, il est vrai que rien ne me retenais, j'avais rencontré bon nombre de personnes depuis que je m'étais enfuis, mais je ne m'attachai jamais, je ne le voulais pas, et j'avais développé une technique redoutable pour éviter que cela n'arrive...
Je rentrais donc chez moi pour préparé mes quelques affaires, et je décidais de téléphoné à Karly, pour lui annoncer la nouvelle...
Oui?
Karly, c'est Sam
Ben, on t'attends, qu'est-ce que tu fais?
Désolé, je ne vais pas venir, on m'a proposé un boulot à Seattle, et j'ai accepté
Quoi! Tu repart? Te fou pas de moi Samantha! On va pas te reprendre à chaque fois! S'écria t-elle
Je sais, mais j'ai pris ma décision, je part demain, dis au revoir à tous le monde pour moi, s'il te plait...
Va te faire voir!
Puis elle raccrocha, je me doutais un peu de sa réaction, elle avait déjà mal prit mon départ pour New York, alors que je reparte une semaine après mon retour...
Je me réveillé le lendemain non sans mal, j'eus beaucoup de mal à m'endormir, Mickey m'avait accaparé plusieurs heures pendant la nuit, souhaitant me retenir, je savais ce qu'il ressentait pour moi, mais pour ma part, ce sentiment n'était absolument pas partagé, pas d'attache, aucune, ni amicale, ni amoureuse, c'était la solution que j'avais trouvé pour ne plus souffrir, à force j'en oublié presque que j'avais des sentiments. Je n'étais pas normal, pas assez du moins, pour être proche de qui que se soit, c'était par ma faute que ma mère avait fini par tombée dans l'alcool, et ce père qu'elle m'avait offert selon moi pour me pourrir la vie, selon elle pour m'offrir un équilibre, si elle savait ce que son « équilibre » avait à mainte reprise essayé de me faire...et bien...connaissant ma mère, elle resterait avec lui malgré cela, à présent elle était beaucoup trop ravagée pour réagir à quoi que se soit. A mon grand regret, il n'y avait plus rien à faire pour elle, c'était trop tard, son foie était toucher, il ne lui resté que peu de temps, mais elle, elle s'en foutait, elle n'avait pas arrêter de boire pour autant! J'avais tenter de l'aidé, mais tout ce que j'avais réussi à faire, c'est la traumatisé un peu plus... je n'avais plus aucune raison de rester, pourquoi faire? La regardé mourir, une bouteille à la main? Non merci! Donc une nuit, j'ai pris mes affaires et j'ai sauté par la fenêtre de ma chambre...
Elle devait être morte maintenant, pensais-je, mais cette pensée ne me faisait plus souffrir, après l'avoir quitter, je l'avais pleuré des mois, me culpabilisant de l'avoir abandonnée dans cet état. Et puis avec le temps, et ma façon de vivre, les choses furent plus facile, je n'aimais plus personne, c'était préférable...
Je rendais les clés de mon appartement au proprio, pris mon sac en bandoulière, et le chemin de ma nouvelle vie.
Une fois arriver à l'aéroport, je passais la porte de débarquement cherchant désespérément la personne censé venir me chercher, du moins c'est ce que ce Mr Jones m'avait dis lorsque je lui avais téléphoné pour l'informer de mon heure d'arriver. Je vis une petite jeune femme blonde, blanche comme un linge, mais cependant d'une telle beauté que s'en été troublant! Elle brandissait une pancarte « Samantha Kens ». Je m'avançais vers elle, me présenta, en précisant toute fois que je souhaiterais qu'on m'appelle Sam.
Très bien, ce sera Sam dans ce cas! Fit la petite chose
Et toi, c'est comment? Demandais-je
Carole, je suis la femme de Jake
Jake?
Je suis Mme Jones! Me dit-elle en s'esclaffant
Désolé, il m'arrive d'être un peu longue à la détente! Rigolais-je
Elle m'emmena dans ce qui allé être mon appartement, du moins tant que je resterais travaillé pour eux, en entrant dans le logement, je me promis de faire le nécessaire pour que les choses se passe bien, c'était tout à fait fantastique, grand, propre, lumineux...parfait. Carole, m'informa que ce logement était mit à ma disposition gratuitement, et qu'elle espérait que je m'y sentirais bien. Après m'avoir laissé seule, j'entrepris de ranger mes affaires, dans l'immense armoire de la chambre, je pris une douche, m'habilla et me mis en route pour ce fameux club.
Je marchais tranquillement sur le trottoir, j'avais décidais d'aller à destination à pied puisque ce n'était d'après Carole qu'à quelques minutes de marches, je regardais par terre, comme à mon habitude, car en ce qui me concerne et aussi étonnant que cela puisse paraître danser était chez moi bien plus naturel que marcher...lorsque je tombais face à face avec un garçon... aux yeux étranges...des yeux couleur or! Ses cheveux étaient cuivrés, ses traits parfaits... jamais de ma vie, je n'avais vue un garçon aussi beau, ni dans un magazine, ni à la télé, encore moins dans la rue... nous restions là à nous fixer, il avait lui aussi stoppé net en me voyant, je n'en comprenais par contre pas la raison. Je pris soudainement conscience de la situation, nous deux à deux mètres de distance, se toisant comme si... je venais de trouvé quelque chose que je cherchais depuis fort longtemps, cette pensée me fit redescendre sur terre, trouvant mon comportement plus que ridicule et n'appréciant pas de me savoir rougir bêtement, je baissais la tête et continua mon chemin en passant près de lui.
Je continuais à marcher, en m'insultant toute seule, comment pouvais-je avoir une tel attitude? Moi! Choqué à cause d'un homme! N'importe quoi! Me dis-je à moi même.
Enfin, je me retrouvais devant le club « Eternity », en voyant la devanture, je comprenais pourquoi il m'avait dit que son club était très select, il y avait deux malabars qui d'après ce que je voyais n'acceptaient que les personnes ayant une invitation, ce qui n'empêcher pas les autres d'essayés d'entrer.
Je me présenter devant celui qui tenait une feuille.
Bonsoir, je suis Sam Kens, Mr Jones m'attends, dis-je poliment
Entrez, me dit-il après avoir consulté sa liste
Je poussais la porte rouge.. sur la droite se trouvait une scène, ou une femme d'une beauté irréel, chantée une balade, sur ma gauche se trouvait un bar immense, la salle était pleine de monde, et j'eus un mal fou à avancer afin de demander à l'un des barmans où je pouvais trouver ce Mr Jones, c'est l'un des serveurs qui me renseigna en m'indiquant une petite porte avec un panneau « privé ».
Je me retrouvais donc devant cette petite porte à tambouriné vivement pour que l'on m'entende malgré la musique, quelqu'un vint m'ouvrir
Sam, s'écria la petite Carole
Salut Carole!
Alors tu n'as pas eu de mal à trouver?
Heu...non, ça va, merci!
Jake, s'occupe d'une affaire, mais je voudrais que tu aille en loge, tu y trouvera une tenue pour toi, j'ai envi de savoir si tu es aussi talentueuse que mon cher mari le prétend!
Bien sur, je comprends...sur quel musique?
Je ne sais pas, qu'est-ce que tu préfère?
Quelque chose de rythmé si possible, je vais me préparer
Très bien, je t'annonce dans dix minutes
Elle me désigna la porte de la loge, je pris une des tenues à mon attention et me planta devant la porte de la salle, une trouille affreuse au ventre, c'était pour moi le moment d'assuré, j'avais une fois de plus tout laisser derrière moi, je ne voulais plus de ce genre de vie sans avenir... la voix de Carole se fit entendre dans le micro, elle m'annonça, j'ouvris la porte, me mis au milieu de la salle qui s'était dégagé pour mon arriver, et me déhancha pendant presque cinq minutes faisant appel à tout mon talent, je stoppais dans un dernier geste, accompagnant la musique. Puis toutes les tables m'applaudirent, je levais la tête, plus gêné qu'autre chose, et repris le chemin de la loge, lorsque pour la seconde fois, je croisé le regard du garçon au yeux d'or, l'obscurité m'empêchant toutefois d'en apprécier la couleur. Il était là, assis avec deux couples, ils étaient tout aussi beau, et lui, continué à me fixer, je me mis alors à courir jusqu'à la porte de la loge.
C'était géniale! S'exclama Carole
Merci, répondis-je
Bon et bien, voilà ce qu'on va faire, tu viendras cinq jours par semaine faire un show comme celui là, je t'offre 200$ par soirée, et tu devras ponctuellement créer des chorégraphies pour la troupes de danseuses...
Très bien, mais je ne comprends pas! Il doit bien en avoir au moins une dans votre troupe capable de créer une chorégraphie?
Ho, mais toi tu es spéciale Sam! Aller va te reposé, je t'attends demain même heure!
A demain!
En reprenant le chemin de mon nouveau chez moi, j'étais assez satisfaite, je ne m'étais jamais fait autant d'argent en une semaine, alors en une soirée!! J'avais un super logement...gratuit, et me ferais chaque soir 200$ en moins d'une heure...je ne pouvais cependant m'empêcher de trouvé cela trop beau pour être vrai...

SURPRISE


Allonger sur mon lit, je repensais à ce garçon, que j'avais croisé deux fois dans la même journée, et j'espérais au fond de moi, ne plus jamais me retrouver face à lui, tant j'en perdais mes moyens...
Tu n'aime personne, personne ne t'aime, tel est ma devise, tel est ma vie! Me répétais-je
La semaine se passa malgré mes doutes très bien, et je ne revis pas le mystérieux garçon, qui j'en étais sur à présent portait forcement des lentilles, cela avait été ma conclusion, après de longs moments de réflexions.
Bizarrement, je n'avais pas non plus revus ce Mr Jones, sa femme avait l'air de s'occuper de l'affaire, tant qu'elle me payait, je n'avais aucune raison de me plaindre.
Puis un soir, alors que je venais d'arriver, l'ambiance était différente, étrangement, il n'y avait qu'une vingtaine de personne, Carole m'expliqua que ce soir était organisé une soirée très privé, me demanda d'aller enfiler une tenu qu'elle avait prit soin de choisir. Je m'exécutais, mais une fois devant la tenue en question, je me demandais comment je pourrais danser avec une robe noire, longue, faite de voiles transparents, il est vrai qu'elle était splendide, cependant, danser avec ça me paraissait impossible.
Je l'enfilais tout de même puis alla trouver Carole pour lui expliqué mon problème
Ne t'inquiète pas de ça! Vas-y! Me lança t-elle
Bon... dis-je résigné me demandant si le ridicule mettrait mon teint en valeur
Je fis le même chemin que tous les soirs, allant ma posté au même endroit, attendant bêtement la musique qui ne vint jamais...
Samantha! S'exclama une voix qu'il me semblé reconnaître, je me retourner pour voir que Mr Jones venait d'apparaitre pour la première fois de la semaine
Mr Jones?
Tu sais, jolie Samantha, lorsque je t'es vu, je ne savais pas quoi faire de toi! Me dit-il en s'avançant vers moi
Je ne comprends pas!
« je te l'avais bien dit! » murmura une voix dans ma tête
Je ne savais pas si j'allais avoir la patience d'attendre quelques jours afin de te le laisser divertir mes hôtes , été obligé de déserter mon propre club pour éviter de passer au dessert trop vite.. ...
Il continuait à s'avancer doucement, moi je reculais...
Que voulez-vous dire?
Aucun d'entre vous ne la touchera, elle est a moi! Déclara t-il à l'intention de nos quelques spectateurs. Il parcourut les quelques mètres qui nous séparés en un geste indéfinissable tant il fut rapide, et il colla sa bouche à mon oreille
Ton sang est à moi! Dès que je t'es sentis la première fois, j'ai sus que je ferais un vrai festin!
Puis il me souri, posa sa main sur mon cou...
ARRETEZ! Ordonnais-je
Il s'immobilisa, comme désorienté, j'en profitais pour me mettre à courir, lorsque l'un des « spectateurs » s'en mêla, je ne l'avais pas vus venir, il se plaça devant moi et d'un geste me projeta contre le mur derrière la scène, je m'étaler de tout mon poids, complétement sonné, incapable de me relever, je m'évanouis.
J'ouvris les yeux, pour me rendre compte que j'étais allonger à l'arrière d'une voiture, un mal de crâne atroce... je me demandais qui pouvait bien la conduire cette voiture...
Tu es réveillé? Me demanda une voix masculine
A moins d'être morte...oui, rétorquais-je en essayant de me relevé
Tu devrais resté allonger, tu as pris un sacré coup! Me conseilla la voix
Qui êtes vous? Le questionnais-je
Edward, se contenta t-il de répondre
Est-ce que j'ai rêver ou ce taré de Jones à essayais de me bouffé? Me demandais-je à moi même
Il a bien essayé de te boire et non de te « bouffé », rectifia t-il
Mais vous allez me dire qui vous êtes!! Pourquoi vous m'avez sauver?
Je ne sais pas vraiment...peut-être pour éviter à ta famille de te pleurer...
Je n'ai pas de famille! Alors peut-être que vous auriez dû me laissé crever! Crachais-je piqué au vif
Je n'ai pas pus...
Où m'emmenez vous?
Je t'emmène chez moi, mon père est médecin, il va t'examiner
Je voyais des arbres, comme dans une foret, n'ayant pas réussi à me relevé, je resté donc allongé sur la plage arrière en espérant ne pas être tomber sur plus fou que ce Jones, qui lui, devait certainement faire partie d'une de ces sectes de cinglés... organisant des soirées ayant pour thèmes « buvons le sang d'une vierge »
On est arriver, m'informa mon sauveur...
Effectivement, il stoppa la voiture, en sorti, je m'inquiétais de ne toujours pas avoir vu son visage, puis il ouvrit la portière, me tira doucement et me pris dans ses bras. Malgré l'obscurité, je reconnus le garçon aux yeux d'or, je ne pouvais donc que paniqué...
Repose moi tout de suite! Lui intimais-je
Pourquoi? Me demanda t-il en me posant par terre
Je préfère que tu garde tes distances
Je ne te ferais pas de mal, tu n'as rien à craindre!
Je me doutais qu'il ne me ferait pas de mal, mais je voulais qu'il reste loin de moi, le plus loin possible, je le sentais dangereux, de plus, je détestais l'effet que ce garçon avait sur moi...
Je sais..je veux dire..peut importe...m'embourbais-je
C'est elle? Fit la voix d'une femme derrière nous
Oui, je te présente ma mère Esmée, répondit l'homme aux yeux d'or
Bonjour, ma jolie, quel est ton nom?
Sam! Crachais-je
Sam? Ce n'est pas plutôt Samantha? Demanda t-elle
C'est Sam, je préfère Sam...s'il vous plait
Edward, porte la jusqu'au salon, Carlisle va arriver
Non! Je peux marché, merci
Très bien, se résigna t-il
Je les suivais dans la maison, trop énerver et déboussoler pour m'attarder sur les détails de celle-ci, dans le salon, je reconnus les deux couples qui étaient venus au club, le premier soir
Salut, moi c'est Alice! Se présenta une petite brune, le sourire jusqu'aux oreilles
Salut, répondis-je sans entrain
Emmet, me dit un grand gaillard à tête d'ange
Elle est ...étrange, déclara celui tenant la main d'Alice
Jasper... ne parle pas comme ça! La réprimanda celle-ci
Laisse...il a raison, c'est pas nouveau... le défendis-je
Ta tête va mieux? Me demanda Edward
Oui...c'est rien...
Alors Sam, tu vis à Seattle avec ta famille? Me questionna Alice

Ça commence bien! Je ne pris même pas la peine de répondre, Edward lui, regarda sa sœur avec insistance, puis celle-ci se senti soudain gêné, la sonnerie du téléphone retentit au moment où un homme fit son entrée dans la pièce, c'est Esmée qui alla répondre.
Bonjour, je suis Carlisle, tu dois être ma jeune patiente?
On dirait, répondis-je
Il prit mon pouls, vérifia la dilatation de mes pupilles, puis...
C'est étrange, dit-il, ton cœur bat très lentement, peut-être devrais-je t'emmenais à l'hospital?
Mon cœur va très bien, merci! Vous devriez plutôt vous inquiétez pour le votre...
Comment ça? Répliqua t-il comme alarmé
Son expression eue le don de me faire rire à leurs grand étonnement, j'avais compris au moment même où Edward m'avait porté, ils étaient comme cette sale rouquine qui m'avait agressé dans mon sommeil, je pris quelques instants pour me remémoré la scène, puis Esmée refit son apparition
Sam, peux tu me dire pourquoi les Volturi te cherche? Me demanda Esmée
Les quoi?? Demandais-je étonné
Les Volturi... c'était Aro, il vient de m'informai qu'il serait là demain pour je cite « récupéré son bien »
Madame, excusez moi, dis-je poliment, mais il doit y avoir une erreur! Moi je ne connais pas de Volturi, je viens d'emménager à Seattle il y a une semaine, mon patron à essayé de me tuer et il semble que votre fils m'ait sauvé, c'est tout! Je ne suis le bien de personne!
Tous se regardèrent de façon étrange, comme s'il se passer quelque chose de grave...
Je vous avez dit qu'elle était étrange! Elle a...quelque chose de nous en elle! Déclara Jasper
Toi!, je te conseil de ne pas me contrarié avec tes déclarations fumantes...
Sais tu ce que nous sommes? Me questionna Carlisle
Pas vraiment, mais vous êtes pas normaux...ça c'est sur! Qui sont les Volturi?
Comment ont-ils pus apprendre si vite qu'une humaine était là? De plus je n'ai rien vu, ce n'est pas normal! S'énerva la petite brune
Qu'allons nous faire Carlisle? Il risque de nous tuer! Rajouta la blonde
Je ne sais pas, on a plus qu'à attendre...
Je me levais soudain prise par la colère, mais que-ce que c'est que cette histoire? C'est quoi un Volturi? Et c'est quoi leurs secret à cette drôle de famille? Tout ce que je savais c'est qu'Edward avait la peau aussi froide que cette foutu rousse. Je ne savais pas qui me poursuivais mais je ne pouvais pas resté ici, après tout si je devais mourir, tant pis! J'en avais marre de cette vie de toute façon, cette nouvelle déception, ce recommencement raté à Seattle serait le dernier, je suis fatigué de toutes ces choses étranges dans ma vie, qui apparemment continués à me poursuivre... Je pris un morceau de papier sur la table basse, écrivit l'adresse de l'appartement de Seattle et je le tendait à ce Carlisle
Voilà mon adresse à Seattle, si vos... amis les Volturi veulent absolument me tuer, donnez leurs cette adresse, je n'en bougerais pas, espérons juste que ce cher Jones n'est pas la bonne idée de les devancer, maintenant, pourriez-vous avoir la gentillesse de m'appeler un taxi? Demandais-je poliment, las de toute cette histoire
Tu es folle? Tu veux mourir? S'écria Edward
Je m'en fiche! Mêle toi de tes affaires! Répliquais-je
Mais enfin Sam, nous ne pouvons décemment pas te laissé dans cette situation! Renchérit Esmée
Elle ne comprends pas, informa Jasper
Cette histoire est étrange, mais si les Volturi te cherche autant que tu sache qui ils sont...nous sommes tous des...vampires, expliqua Carlisle, et les Volturi sont une sorte de famille royal...
Vous vous fichez de moi? Le coupais-je, vous voulez dire des vampires...comme dans le mythe? C'est pas vrai! Qu'est-ce que c'est que cette vie? Hurlais-je pour moi même en sanglotant, ça ne s'arrêtera donc jamais?
De quoi parle tu? Me demanda Edward
Rien.. de rien du tout...éludais-je
Je me recroquevillais sur l'un de leurs canapé, enroulant mes bras autour de mes jambes
Elle est dangereuse! S'exclama Jasper
JE ME CONTROLE! Hurlais-je à son attention
Pourriez-vous nous en faire profité? Demanda Alice
De quoi parlez-vous, renchérit Carlisle
Je ne sais pas exactement, la seule chose dont je suis sur c'est que cette fille à une puissance phénoménale en elle, ce n'est pas une humaine...normal
Arrête de manipulé mes émotions, toi, le blond aux canines aiguisés! Crachais-je en le désignant du doigt
Comment connais tu mon pouvoir?
De la même façon que je sais que ta petite copine voit l'avenir, et qu'Edward lit dans les pensées, toutefois pas dans les miennes...dis-je un sourire moqueur aux lèvres
Comment sais tu tout ça?? S'écria Jasper
J'en sais rien! Criais-je exaspéré, je le sais c'est tout, je... sens certaines choses...mais tout ça... c'était derrière moi tout ça! M'emportais-je, je veux juste être normal, danser, avoir une vie simple, je n'y est donc pas droit?
Je ne comprends de quoi tu parle mais j'aimerais bien savoir pourquoi n'as tu pas compris que Jones était comme nous? Intervint Edward
Je ne sais pas, je ne l'avais vu qu'une fois et il faisait nuit...
Ils portaient tous leurs attentions sur moi, attendant je ne sait quoi de ma part, je me levais une nouvelle fois et me dirigea vers la porte.


REVELATION


Il n'y a rien à plusieurs kilomètres à la ronde, tu ne peux pas partir, m'informa Edward
Alors appel un taxi! Rétorquais-je
Samantha, s'il te plait, raconte nous ce que tu sais, ce que tu es, ensuite si tu veux toujours partir, nous ne t'en empêcherons pas, mais dans la mesure ou les Volturi seront chez nous demain, nous avons le droit de savoir, argumenta Esmée
Très bien, me résignais-je
Assied toi...me proposa Alice
Je m'appelle Samantha Kens, je viens de Phœnix, j'ai quitté la maison il y a bientôt deux ans maintenant. Enfant, j'étais... assez étranges, ma mère à donc décidé de m'instruire à la maison. Dès que j'étais en colère certains objets se briser tous seul, j'avais beau essayer de me contrôlé, rien y faisait, ma mère à fini par devenir folle par ma faute, puis alcoolique. Je ne supportais pas son état, alors j'ai utilisé mon pouvoir de persuasion sur elle pour la faire arrêter, ce qu'elle à fait, seulement, le lendemain elle devenait dépendante aux médicaments, j'ai voulu lui faire arrêter les médicaments, et elle s'est mise à la drogue...me résignant, j'ai fini par la persuadé de recommencer à boire.. j'avais fini par comprendre que malgré tous mes efforts, je ne remplacerais jamais la volonté de quelqu'un...ce pouvoir est très pratique mais seulement dans les situation d'urgence, comme avec Jones ou mon beau père, rajoutais-je, bref, ma mère à finit par tomber très malade à cause de l'alcool, et j'ai préféré partir plutôt que de la regarder mourir sans pouvoir l'aider. Depuis, je me débrouille seule...
Je venais de débité ces paroles d'une traite, je ne voulais que partir, si leurs dire qui j'étais pouvait m'aider à décampé au plus vite et bien soit...
Tu vis seule depuis deux ans? Mais tu es très jeune! S'indigna Esmée
J'ai 18 ans...
Tu as donc un pouvoir de persuasion? Incroyable de la part d'une humaine! S'étonna Edward
Je ne l'utilise plus, ne t'inquiète pas! Tout comme mes autres dons, lançais-je à l'intention de Jasper
Je ne comprends toujours pas ce que les Volturi ont à faire dans cette histoire...ni ce que tu es...se questionna Carlisle
Je ne suis rien! Lançais-je énervée, et concernant ces Volturi, je n'ai jamais entendu ce nom, cependant ma mère m'a prévenu il y a longtemps que quelqu'un viendrait me voir lorsque j'aurais la majorité, je n'y avait pas vraiment prêter attention, au bout d'un moment on écoute plus les paroles d'une mère continuellement soul...
Il est anormal pour une simple humaine d'avoir autant de pouvoir! Elle a une flagrance particulière Déclara Jasper
Est-ce toi qui défini ce qui est normal ou non en ce monde ? Demandais-je excédé
Désolé, mais dans notre monde c'est du jamais vu, s'excusa Jasper
Puis-je partir maintenant, demandais-je en me tournant vers Esmée qui parut affolé
Sam, reste au moins ce soir, il est tard, tu dois être fatigué, dors ici, proposa Edward
Merci mais je ne dors que très rarement...
Comment ça! S'exclama Carlisle, visiblement très intéressé
Je ne dors que quelques nuits par mois, selon mon état de fatigue
Pardon?? S'écria celui-ci
Je ne dors que très peu, dis-je cette fois vraiment excédé, du plus loin que je me souvienne ça a toujours été comme ça...
Incroyable!
Puis-je au moins aller faire un tour? Demandais-je, en me tournant vers Edward
Je t'accompagne? Me proposa celui-ci
Fait comme tu veux!
Je sortais, laissant toute cette famille à leurs réflexion. J'avais besoin d'air, je n'avais parlé à personne depuis mon départ de chez moi et leurs questions devenaient gênantes.
Tu es vraiment particulière! Déclara Edward derrière mon épaule
Sans blague!
Et pas très sociable! Rajouta t-il en souriant
Et alors? De quoi je me mêle, pense tu que je te dois quelque chose? Tu m'as sauver la vie, alors je devrais ronronner à tes pieds? M'écriais-je
Je ne t'en demande pas tant! Tu pourrais juste avoir l'air heureuse d'être en vie...
Crois tu vraiment que tout le monde tiens à la vie? Peux-être tiens tu à la tienne, et j'en suis ravis pour toi, mais ce n'est pas mon cas!
Ce n'est pas vraiment que j'y tienne, disons qu'il nous est difficile de mourir...
Si tu veux, je peux arranger ton problème... proposais-je
Comment ça?
Il ne me sera pas très difficile de tuer un vampire, dis-je un ton malsain dans la voix
Et bien sur, toute la petite famille déboula autour de nous, ayant entendu mes paroles
Ne le touche pas! Cracha Jasper
Ne soyez pas ridicule, je voulais juste lui rendre service, plaidais-je en souriant, de plus même si je n'utilise plus mes pouvoirs depuis un bon moment, je n'aurais aucun mal à venir à bout de quelques vampires, comme cette saleté de rouquine...
De qui parle tu?
Une fille est venu me rendre visite le jour de mon quinzième anniversaire, je comprends maintenant qu'elle était comme vous...
Tu l'as tuée? Grogna Jasper
Cette garce m'a extirpé de mon lit en m'attrapant par les cheveux, alors que je dormais tranquillement, tu peux comprendre que je n'est pas apprécier...
Elle t'as dit son nom? Ce qu'elle voulais? Me questionna Carlisle
Elle à juste dit que je devais mourir, mais c'est elle qui est morte...maintenant, puis-je continué de prendre l'air tranquillement, et prenez le avec vous, crachais-je en regardant Edward
Non, je veux rester! Déclara l'intéressé
Edward, viens! Ordonna le médecin
Non, merci Carlisle, je sais que je ne risque rien, dit tranquillement l'apollon
Tu es fou! Si elle s'énerve c'est fini pour toi! Hurla Jasper
A ce moment là, je me tournais vers les arbres, et avança, je pleurais, voilà ce que toute ma vie, j'avais lu dans les yeux de ma mère, ils avaient peur, me prenaient pour un monstre, s'ils savaient à quel point je me dégoute. J'entendis des pas derrière moi, me doutant que ce devait être le bellâtre téméraire, je continuais à avancer...
Dégage!
Je préfère rester, dit-il calmement
Tu devrais plutôt écouter ta famille, mais peut-être que tu veux vraiment mourir?
Je suis sur que je ne crains rien
Tu es trop sur de toi! Lançais-je un sourire démoniaque aux lèvres
Non, je ne pense pas...se contenta t-il de répondre
Et il avait raison, je ne pourrais jamais attaqué quelqu'un, si ce n'est pour me défendre moi même, d'ailleurs si cette rouquine, ne s'y été pas prise en pleine nuit, elle serait surement en vie en ce moment, je l'aurais laisser partir, lui faire peur aurait suffit. Même si elle avait voulu me tuer, aussi stupide que cela puisse paraître, je m'en suis voulus pendant longtemps...tuer est beaucoup trop définitif pour être prit à la légère. Mais ce garçon aussi beau puisse t-il être commencer sérieusement à me courir sur le haricot!
Peut-être en demandant poliment, dis-je, laisse moi seule, s'il te plait!
Désolé, mais non!
Et pourquoi dont?

Allo?? Pourquoi tu ne me laisse pas tranquille?
Je ne peux pas...
Et pourquoi tu ne PEUX pas?
Je n'en sais rien, je dois resté près de toi, c'est tout!
Et bien c'est dont vrai! La perfection endommage le cerveau! Lançais-je en serrant les dents
Merci, dit-il en riant
Ce n'était pas un compliment! Criais-je
Bien sur que si, rétorqua t-il, en continuant de sourire
Tu es fatiguant, soupirais-je, épuisant...
Désolé, ce n'est pas le but
Et c'est quoi ton but?
Je...je ne sais pas...lorsque je t'ai vus la première fois, j'ai ressentis quelques chose...d'étrange
Je ne t'es rien fait! M'exclamais-je
Je sais...
Écoute, cette conversation me donne mal à la tête, pourrais-tu s'il te plait me laisser seul un moment?
Je ne veux pas, je ne peux pas...
Je commençais vraiment à avoir mal à la tête, je m'assis par terre sous ce qui devait être un saule, en me tenant la tête entre les mains. Edward, s'avança vers moi, et malgré mes protestations lorsqu'il se rapprocha un peu trop à mon goût, il finit par s'assoir à mes côtés
Tu est fou! Même moi j'ai peur de moi, murmurais-je
Je ne pense pas que tu sois mauvaise
Je pourrais perdre le contrôle! Contrais-je
Je pense que tu te contrôle... arrête d'essayer de te faire détesté, ça ne marche pas!
Va t-en, crachais-je, piqué au vif
Il me pris la main, j'essayais de la reprendre, mais ma force physique était pathétique face à la sienne, je me contentais de tourné la tête, pour éviter son regard, surtout je ne dois pas le regarder dans les yeux, pensais-je
Tu souffre? Demanda t-il
Non
Je le vois.
Fiche moi la paix!
Il faut que je te dise... je t'observe depuis la première fois que je t'ai vus...
Pardon? Tu m'a espionné?
Je préfère dire que je me suis assuré que tu allais bien...
C'est ton interprétation des choses!
Je me suis inquiété de te voir travaillé pour un vampire
Pourquoi te mêle tu de ma vie?
Par ce que tu t'es mêler de la mienne le jour ou tu as plongé tes yeux dans les miens
Tu te fiche de moi? J'ai été surprise c'est tout! M'écriais-je
Je suis sur que tu as ressenti la même chose que moi, dit-il doucement
Cela m'étonnerais fort!
J'ai ressentis un frisson, dit-il en emprisonnant ma main dans les siennes, un frisson particulier...
Tu dois être malade, va voir ton père! Balançais-je
Regarde moi! M'ordonna t-il
Tu rêve!
Je t'en pris...
Non, va t-en!
Il se leva, je crus avoir enfin la paix, mais ce fut simplement pour se placer bien face à moi, il tourna mon visage vers lui, je fermais les yeux pour ne pas me perdre dans les siens, mais grave erreur! Il en profita pour m'embrasser, et pour mon plus grand malheur, je fut totalement incapable de le repoussé, et même si j'avais pus, ma volonté mourut au moment même ou ses lèvres se posèrent sur les miennes, après un bon moment, il se détacha, je le repoussé, d'un air outragé
Pourquoi as tu fait ça? Hurlais-je
Par ce que j'en avais envi
Et ce à quoi j'ai envi MOI, tu y a penser?
Je suis sur que tu en avais envi
Tu m'énerve! M'emportais-je en me levant
Où vas tu?
Je dois parler à ta famille
Je faisais les quelques pas qui me séparé de la maison, j'entrais dans le salon, Edward sur les talons
Je dois vous parler
Nous t'écoutons! Déclara solennellement Carlisle
Vous devrez partir demain matin
Comment ça! Nous ne partirons pas de chez nous! Hurla la blonde
Arrête de hurlé! Tu me casse les oreilles! Vous pourrez revenir le soir même...
En gros tu veux qu'on te laisse seule avec les Volturi! Déclara le malabar qui lui tenait la main
Je pense que c'est la meilleurs chose à faire, en effet
Que veux tu faire au juste? Demanda Edward, visiblement inquiet
Et bien, il semble que je vais devoir me battre pour ma liberté, d'après ta mère du moins, je voudrais donc que vous partiez au plus tôt
Il n'en ai pas question! S'écria Edward
Ne soit pas bête! S'ils savent qui je suis, et ils le savent, ils viendront avec tout le nécessaire pour me ramené avec eux, je ne suis pas sur de pouvoir me défendre, alors vous défendre!!
Moi je reste, intervint Alice
Moi aussi! Fit Jasper
Je reste, lança Emmet
Pas question! Contra la blonde
Mais rose! Se plaignit celui-ci
Tu vois, me dit Edward, nous restons tous, enfin...sauf Rosalie et Emmet
Rose! S'il te plait! Supplia Emmet
Obéit lui Imbécile! Le coupais-je, elle à raison! Quand à vous autre, vous ne devez pas resté! Lorsque je me transforme et que j'utilise mes pouvoirs en totalité, je me sers de mon instinct, je pourrais très bien blessé l'un d'entre vous par erreur, s'ils ne nous on pas tuer d'abord, bien sur
Tu te transforme? Demanda Carlisle
Certains...détails, répondis-je gêné
Peux tu nous montrer? Demanda Jasper
Je n'en suis pas spécialement fier, et ça fait longtemps
Raison de plus, il vaut mieux que tu essaye avant qu'ils arrivent, insista celui-ci
Je me concentré, à contre cœur, je savais à quoi j'allais ressemblé, mes cheveux châtain allaient devenir noir encre, et mes yeux...seraient de la même couleur...un vrai monstre
Incroyable! S'exclama Edward
Je me retournais vers lui, pour le fixé avec mes yeux d'encre, mais même comme ça il avait l'air émerveillé, complétement fou ce garçon, me dis-je, en reprenant forme. Je n'en revenais pas de toute cette histoire, en partant de chez moi, j'avais décider de laisser tout ça derrière moi, je m'étais promis que plus personne ne me verrait comme cela, les yeux terrorisés de ma mère... je ne voulais plus jamais revoir ça....
Je veux que vous partiez demain! Ordonnais-je
Sam, il n'en ai pas question! S'écria Alice
Êtes vous tous fous? M'emportais-je, voulez vous vraiment mourir?
Techniquement, nous sommes déjà mort! Plaisanta Emmet
Tu as l'air plutôt gentil Emmet, lançais-je, mais je ne pense pas que tu gardera le sourire s'il tue celle que tu aime devant toi! C'est pareil pour vous tous, ne soyez pas stupide, il n'y a rien de pire que de voir ceux qu'on aime mourir sous ses yeux en étant impuissant!
Je fut heureuse de voir que mes paroles les faisaient réfléchir, et sans pouvoir lire dans leurs esprits, je me doutais qu'il tentaient de s'imaginer la scène...leurs expressions devinrent livides, tous...sauf Edward, bien sur, qui lui me fixais avec intérêt.
Très bien, dans ce cas, je serais le seul à resté avec toi, déclara Edward, les autres partiront la journée
Il n'en ai pas question Edward, si tu reste, nous restons! Intervint Carlisle
Edward, je te remercie pour ta...sollicitude, mais tu as une famille, et ces gens qui t'aiment, font de toi quelqu'un d'important, ne disparais pas pour rien, ça n'en vaut pas la peine
Je..
Ne répond pas! Je vous laisse réfléchir cette nuit, Esmée?
Oui, répondit celle ci
Avez vous une couverture? S'il vous plait, rajoutais-je
Bien sur, je t'apporte ça de suite
Trois secondes plus tard, elle me tendit un édredon
Est-ce un problème, si je le sali?
Non pas du tout, répondit-elle, sans comprendre
Merci, je vous laisse pour cette nuit, je vais essayer de me reposé...
Mais où vas-tu? Nous avons des chambres d'amis à l'étage! S'indigna t-elle
Non merci, j'ai repéré un coin sympa dehors, le ciel est bien dégagé, je suis ravis de dormir à la belle étoile
Mais...
A demain, la coupais-je
Je sortais de la maison, me dirigea sous l'énorme saule, étala l'édredon par terre, et m'y allongeais.
J'essayais de me détendre au mieux en attendant le lendemain, mais qui était ces Volturi? Ma mère ne m'avait jamais parlé d'eux, ni de mon père d'ailleurs, sujet qu'il valait mieux évité avec elle, je m'étais toujours imaginer qu'il avait vraiment dû lui faire du mal, pour qu'elle refuse de me donné ne serait ce que son nom, alors, je n'avais jamais insisté. Le jour où elle avait ramené ce porc à la maison, en osant me demander de l'appeler papa, je compris qu'il ne fallait sans doute pas que je sache qui était mon père, rien qu'à l'idée qu'il pouvais être pire que lui...
Je peux m'assoir?
Zut, je ne l'avais pas entendu arriver celui là...
De toute façon, tu fais ce que tu veux....
Ma présence tu dérange à ce point?
Oui.
C'est vrai? Insista t-il
Mais enfin que veux tu? Je ne te comprends pas
Il s'assied prêt de moi, et si mis à fixé... je ne sais quoi vers l'horizon
J'ai presque 142ans maintenant, et ça fait bien longtemps que je n'ai pas été autant...troublé, je n'ai aucune envi de laissé passer ça
C'est confirmé, tu es cinglé, tu as vraiment des goûts...étranges, dis-je dédaigneuse
Je te trouve fascinante! Déclara t-il
Haha! Un monstre fascinant, tu as de l'humour!
Tu n'es pas un monstre, moi j'en suis un...
Ferme là! Tu pense être un monstre par ce que ton corps s'est figé, mais physiquement... ça ne se voit pas, tu ne fait peur à personne toi, du moins pas involontairement, pas comme moi
Alors c'est ça? Tu t'en veux d'être ce que tu es?
Fiche moi la paix, tu veux, j'ai pas besoin d'une psychanalyse, je vais bien, j'ai adapté ma vie à ce que je suis, j'en suis très heureuse!
Adapté ta vie! Tu veux dire qu'avoir l'air de haïr tout le monde est ta solution?
Je ne hais pas tout le monde...je n'aime personne...c'est différent
Et c'est ta solution?
Je suis comme ça! C'est moi, j'ai fini par m'y faire, je n'aime personne, personne ne m'aime et c'est très bien comme ça!
Comment sais tu que personne ne t'aime?
Ma mère est certainement morte, et je ne suis même pas sur qu'elle m'ait vraiment aimé, comment ressentir de l'amour pour ce qui nous terrifie? D'ailleurs, je me suis toujours demander pourquoi elle ne m'avait pas abandonné...
Peut-être que quelqu'un d'autre que ta mère tiens à toi?
Non
Comment tu le sais?
Je reste jamais assez longtemps quelque part pour que ça arrive...maintenant il faut que j'essaye de dormir
Il reparti dans la maison comme un courant d'air, je crus pouvoir dormir tranquille, mais il revint tout aussi vite, avec une couverture dans les bras.
Qu'est ce que tu fais?
Tu risque d'avoir froid cette nuit, sois gentil tu veux?
Je soupirais, sachant qu'il été bien plus têtu que moi, je le laissé mettre la couverture sur moi, et puis de toute façon, il avait raison. Cependant, il se permit de m'étreindre et là ça me convenais déjà nettement moins
Qu'est ce que tu fais? Vas avec ta famille!
Non, je reste avec toi!
Lâche moi dans ce cas!
Et pourquoi cette fois, tu ne resterais pas? Éluda t-il
De quoi tu parle? Lâche moi, tu es fou de me provoqué de la sorte, mon contrôle à ses limites!
Ce n'est pas grave, je ne t'en voudrais pas si tu me fais mal
Mais tu es malade ma parole! Il n'est pas question de te faire mal, mais de te tuer! Criais-je
Alors cela voudra dire que je me suis trompé, et que je devais mourir...
Fatigué, je suis fatigué, raisonné un fou, n'est pas dans mes cordes, ou alors il était vraiment intelligent, peut-être savait-il qu'en cas de perte de contrôle, je préférerais retourné mon attaque contre moi, plutôt que de le tuer. J'avais toujours détesté avoir ce pouvoir sur les gens, tuer, cela pouvait être si facile pour moi...
A quoi pense tu? Demanda mon ravisseur
Que tu devrais partir! Répondis-je au tac au tac
Arrête, s'il te plait, moi j'aime te prendre dans mes bras
Puff, bon rends toi utile, explique moi qui sont mes futur meurtriers?
Ne dis pas ça! On ne les laissera pas faire!
Oui, bien sur, réponds au lieu de dire des bêtises
Aro, Caius, et Marcus, se coïncidèrent comme des rois, ils se disent être les plus anciens vampires, ils ont des gardes très puissants possédant des pouvoirs, tel que Alec et Jane, qui sont les plus puissants
Et que sont ces pouvoirs?
Jane est capable d'infligé d'horribles douleurs, en se contentant de posé les yeux sur sa cible, quand à Alec, il te prive de tous tes sens
Pardon? Dans ce cas, ils ne doivent pas savoir qui je suis, c'est impossible, es tu sur qu'ils sont les plus puissants, ces deux là?
Oui pourquoi? Enfin, on ne sait jamais ils ont très bien put tomber sur d'autres talentueux vampires...
Hum, bien, s'il n'y a que ce Alec et cette Jane, ça ne durera pas longtemps, sinon, ben on verra!
Comment ça?
Ce sont de pathétiques pouvoirs comparé au miens...
De quoi es tu capable?
D'en finir avec toi sans même que tu t'en rende compte, il a suffit que la rouquine prenne feu, pour que ça se termine et je n'ai même pas voulu la tuer, si elle ne m'avait pas autant surprise...
Tu ne l'aurais pas tuer?
Non, je ne veux la mort de personne sur la conscience, si on m'attaque je me défends mais si je peux éviter de tuer, je préfère
Pourquoi ça?
Par ce que, je ne suis ni juge ni bourreau, il est injuste que je puisse donner la mort si facilement
Je suis heureux de ne pas m'être trompé sur toi! Sourit-il
Que veux tu dire par là?
Si tu avais vraiment voulu que je parte, tu aurais au moins utilisé ton pouvoir de persuasion
N'interprète pas de travers! Je n'aime pas manipulé les autres...j'évite de faire autant que possible, ce que je n'aimerais pas que l'on me fasse...
Si nous vivons toujours demain soir, je voudrais que tu reste
Tu plaisante, j'espère?
Pas du tout, je te l'ai dit, je suis sur que ce que j'ai ressentis, ce que je ressent encore n'ai pas le fruit du hasard...
Tait toi! Je dois dormir, me contentais-je de dire, à court d'argument face à quelqu'un qui de toute façon avait réponse à tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Jeu 18 Fév - 11:13

FOLIE




Je me réveillé, alors que le jour
venait de se lever, toujours dans ses bas, mais pourquoi ne me fiche
t-il pas la paix celui là bon sang!


  • Bonjour, ma belle

  • Je voudrais me lever pousse toi!
    Crachai-je sans un regard

  • Tu est très mignonne le matin,
    même quand tu essaye d'être désagréable, plaisanta t-il

  • Tu m'exaspère, laisse moi, je
    veux prendre une douche

  • Pas de problème! Dit-il en me
    prenant dans ses bras

  • Lâche moi! Lâche moi de suite!
    Je... Criais-je


Mais, il m'amena dans la salle de bain
alors que je n'avais pas fini ma phrase


  • Je vais te chercher des vêtements


Il sorti à toute vitesse, je me
demandais de plus en plus comment je devais me comporter avec lui,
être méchante, ça ne marche pas, me dis-je, c'était bien la
première fois que ça m'arrivais, en générale les gens me fuyaient
très vite, mais lui, ça avait l'air de l'amusé. J'appréhendais de
rencontrer ces Volturi, j'avais peur même, et pas seulement pour moi
à mon grand étonnement, je ne voulais pas que ces gens qui étaient
hier encore de parfaits inconnus, risque leurs vie pour moi, qui
n'était rien à leurs yeux, je trouvais leur sacrifice ridicule et
sans fondement.


  • Tiens, Alice m'a donné ça pour
    toi, dit-il en me tendant des vêtements

  • Et les sous vêtements c'est elle
    qui les a choisis j'espère?

  • Oui...

  • Bien, maintenant laisse moi!



  • Sort, je veux prendre ma douche!!

  • Je peux très bien me contentais
    de me retourner...

  • Mais tu plaisante ou quoi?
    DEGAGE!! Hurlais-je


Carlisle apparut dans la pièce, me
voyant folle de colère, il demanda à son fils de nous laisser,
après un moment d'hésitation, Edward finit par obéir...


  • Il ne faut pas lui en vouloir, me
    dit-il

  • Et puis quoi encore? Il voulait
    rester dans la salle de bain, pendant que je prenais ma douche!

  • Je sais, Edward...

  • Quoi! C'est quoi son problème?
    M'énervais-je

  • Il a perdu la femme qu'il aimait,
    il y a quelques décennies, et depuis le jour où elle est morte, il
    n'a plus jamais parlé, à plusieurs reprises, il a voulut mourir,
    mais nous l'en avons empêcher, ça faisait plus de trente ans qu'il
    paraissait être un corps sans vie. Dernièrement, il a changé, il
    s'est remis à parlé, et nous a dit avoir rencontré un ange...Je
    sais que ce doit être déroutant pour toi, mais, il ne s'attendait
    pas à s'attacher de nouveau à quelqu'un, et c'est pour cela qu'il
    a du mal à te laisser seule...

  • J'en suis désolé, mais ce que
    moi je veux ça ne compte pas?

  • Bien sur que si, mais s'il te
    plait, donne lui un peu de temps...

  • Très bien, laissez moi prendre
    une douche maintenant s'il vous plait et préparez vous à partir,
    vous et votre famille...

  • On en reparle, lorsque tu auras
    fini


Mais qu'est ce que c'est que cette
famille de têtu? Avaient-ils finalement décider de rester? Je
prenais ma douche rapidement, puis enfila un jean, une chemise et un
gilet, et pensa qu'il me faudrait remercié cette petite Alice.

Une fois au salon, je m'installais près
de celle-ci en la remerciant d'un signe de tête.


  • Mais je t'en prit, voyons, me
    répondit-elle en souriant

  • Bon, il est temps pour vous de
    quitter cette demeure...déclarais-je

  • Samantha...si tu reste, Edward
    reste, si Edward reste, nous restons...plaida Carlisle

  • Je ne veux pas de votre mort sur
    la conscience! Edward, hier, je ne connaissais même pas ton prénom,
    nous ne sommes rien l'un pour l'autre! Va t-en! Criais-je

  • Peut importe, je ne te laisserais
    pas seule, par contre je suis d'avis que vous partiez tous...

  • Edward! S'indigna sa mère

  • Je commence à comprendre, ce
    n'est pas que tu t'inquiète pour moi, en fait tu voudrais profiter
    de l'occasion pour mourir! l'accusais-je

  • Non, pas du tout, répondit
    calmement celui-ci, je ne saurais l'expliquer, mais je suis très
    attacher à toi...

  • Ne dit pas n'importe quoi! Je ne
    suis pas ton animal de compagnie, ni ta bouée de sauvetage!

  • Je sais, dit-il en ayant l'air
    vraiment blessé par mes paroles, mais s'il te plait, laisse moi
    rester

  • Te rends tu compte que si ça se
    passe mal, je ne pourrais peut-être pas nous défendre?

  • Peut importe

  • Tu pourrais être une gêne pour
    moi! Insistais-je

  • Je te promet que non, répondit-il

  • Tu as donc toujours réponse à
    tout, on dirait, marmonnais-je résigné

  • Il semble que oui, dit-il en
    souriant

  • Bon et bien...


Esmée n'eut pas le temps de terminer
sa phrase, que je sentais une drôle de sensation, comme si quelqu'un
voulait prendre contact avec moi, essayait de me faire savoir qu'il
arrivait



  • Il n'est plus temps d'en discuter,
    si vous voulez resté, soit, cependant, vous ferez ce que je vous
    direz, et si ça dégénère, vous devrez fuir! J'espère avoir été
    assez clair, du moins si vous ne voulez pas que je vous persuade de
    vivre votre éternité sur la calotte glacière...

  • Allons-y! Déclara Carlisle


Nous sortions de la maison, ils
n'étaient pas loin, je pouvais le sentir, et il y avait quelque
chose d'étrange avec eux...mais je ne saurais dire quoi, nous
avancions vers la foret, puis nous vîmes apparaître six vampires et
un...un homme, qui semblait être comme moi. Je fis signe a la
famille de ne plus avancer, puis je continuais à faire quelques pas,
pour très vite me rendre compte qu'Edward me suivait de prêt.


  • Retourne avec ta famille!
    Ordonnais-je

  • Pas question! Répondit-il

  • Très bien, marmonnais-je, je me
    concentrai en fermant les yeux, Edward, dis-je calmement, retourne
    près des tiens...

  • Oui, se contenta t-il de répondre
    en tournant les talons pour rejoindre sa famille


Je le regardais s'éloigne, cela me
rendais étrangement triste, mais j'avais autre chose à faire que de
rêvassé pour le moment, je me tournais donc vers mes visiteurs


  • Que voulez-vous? Lançais-je en
    fixant l'homme placer devant les autres

  • Très chère Samantha, je suis
    venus te chercher

  • Je ne sais pas qui vous êtes et
    je m'en fiche, allez vous en, criais-je

  • Très chère, cela est impossible,
    car vois-tu, tu m'appartiens...

  • Je n'appartiens à personne! Et si
    vous tenez vraiment à me ramener avec vous, je vous jure que c'est
    un cadavre que vous emporterez!

  • Samantha, nous ne tenons pas à
    utiliser la violence contre toi, tu es tout à fait extraordinaire!

  • Que voulez-vous dire? Comment me
    connaissez-vous?

  • Ta mère d'adoption ne ta dont
    rien dit?

  • Mère d'adoption? Que me racontez
    vous? Vieux cinglé!


Il n'eut pas le temps de répondre, que
« l'homme » s'avança vers moi, et m'asséna un coup en
plein visage, ce qui eu le don de me faire tombé au sol, je le
repoussais grâce à mon bouclier, tout en me relevant, il s'écrasa
contre un gros chêne et se releva très vite, en accourant de
nouveau vers moi, seulement cette fois-ci Edward, que je n'avais pas
vus arriver, le fit valdingué grâce à un violent coup de pied,
celui-ci se releva de nouveau...


  • Mes enfants, mes enfants,
    intervint celui qui devait être le chef, je vous en pris arrêter
    de vous battre

  • Ne vous fichez pas de moi avec
    votre fausse politesse! Partez! Hurlais-je

  • NE PARLE PAS DE CETTE FACON A TON
    MAITRE! Hurla l'homme

  • Pauvre fou! Je n'ai pas de maitre
    contrairement à toi, tu es si stupide que tu te fais manipulé,
    dis-je en posant le regard sur leur chef, n'ai-je pas raison? L'un
    d'entre vous manipule son esprit je peux le sentir!

  • Et bien Samantha, tu es très
    forte! Déclara le chef, plus que notre jeune ami Nawel, bravo! Il
    semble que tu possède plus de pouvoir que lui!

  • J'ai donc raison! Vous le
    manipulez, je peux sentir qu'il est comme moi...

  • Laisse moi t'expliquer ma chère,
    vois-tu, je suis ton...créateur, tout comme Nawel, la science
    humaine à fait tant de progrès avec le temps, il aurait été
    stupide de ne pas s'en servir!

  • Que voulez-vous dire? Demandais-je
    affolé

  • Après de nombreuses expériences
    ratés, j'ai fini par réussir à te créer, toi et ton frère! Pour
    te dire les choses simplement, tu es le mélange de plusieurs
    vampires et d'une humaine, qui est d'ailleurs morte en vous mettant
    au monde tous les deux. Par la suite, j'ai préféré vous placez
    tout deux dans des familles de mortels, que je pris soin grâce à
    l'un de mes fidèle serviteur, de manipulés, je gardais un œil sur
    toi, jusqu'à ce que tu t'échappe, il y a plus de deux ans, mais
    dès que tu es entrer en contacte avec les Cullen, nous avons réussi
    à capté de nouveau ta présence...je tiens d'ailleurs à les en
    remerciés...


J'entendis derrière moi, plusieurs
grognements, il semble que mes alliés n'appréciaient gère d'avoir
rendu service à ce fou, quand à moi, je tenais difficilement sur
mes jambes tant le choc fut brutal, j'avais un frère, qui sous le
coup du pouvoir de l'un de ces monstres, avait grandement envi de me
désossé, je n'étais qu'une expérience de laboratoire, et celle
que je pensais être ma mère ne l'était pas...j'étais trop sonné
pour me battre, je le savais, cependant, il me restais assez de force
pour créer un bouclier de protection autour de moi, tout en essayant
d'étendre son efficacité à mon...enfin ce Nawel, je voulais
essayer de le libéré... je décidais d'abord d'ouvrir mon esprit à
Edward pour lui expliqué la situation, je fermais les yeux...





  • Edward, si tu m'entends
    manifeste toi discrètement



Celui-ci grogna, et je ne pus
m'empêcher de sourire



  • Écoute moi bien, j'ai beaucoup
    de mal à me concentré, je ne vais pas réussir à me défendre, et
    ce Nawel est certainement aussi puissant que moi, la seule solution,
    c'est d'essayer de le libéré, ce qui ne veux pas dire pour autant
    qu'il deviendra doux comme un agneau, je ne sais pas si je pourrais
    utilisé mon pouvoir sur lui, donc s'il te plait, si j'échoue,
    sauve ta famille, six vies valent mieux qu'une...tiens toi prêt
    maintenant



Je rompais
difficilement la connexion avec le bellâtre au yeux d'or, et essaya
d'amener mon bouclier jusqu'à Nawel, j'avais beau l'entouré avec
celui-ci, il n'avait pas l'air de réagir, je tentais alors une autre
approche, et j'étendais ma défense autour des six vampires près de
lui, peut-être était-il particulièrement sensible à leur
influence, peut-être que la présence d'êtres aussi ignobles autour
de lui suffisait à le rendre tout aussi mauvais, ou peut-être que
mon bouclier n'avait aucun effet sur celui qui manipulé Nawel. Mais
enfin, il se redressa, comme s'il venait de se réveillé, il planta
ses iris dans les miens, et je fus soulager de voir un sourire se
dessiné à la commissure de ses lèvres


  • Merci, me
    dit-il simplement


Puis il se
retourna vers les six Volturi



  • Aro,
    connaissant ma nature, tu a osé profiter de moi et me manipulé,
    j'aurais pus tuer ma propre sœur par ta faute!


Je sursautais en
entendant le mot « sœur », et je fus heureuse de
découvrir qu'il ne semblait pas avoir mauvais fond, sinon, je serais
certainement déjà morte, ainsi que le Cullen, qui depuis le début
de l'échange, s'étaient beaucoup rapproché de moi, mon...frère,
leva la main vers Aro, qui parût effrayé et je compris qu'il avait
bien l'intention d'en finir avec lui


  • NE FAIT PAS
    CA! Hurlais-je

  • Tu
    ne te rends pas compte à quel point ils sont machiavéliques,
    me dit-il sans lâché Aro des yeux, il faut en finir avec ceux là,
    ensuite, il faudra s'occuper des autres restés en Italie...

  • Veux tu réellement devenir comme
    eux? Plaidais-je

  • Il n'y a pas d'autres solutions...

  • Je peux essayer mon pouvoir sur
    eux, peut-être arriverais-je à les manipulés...

  • Ne faite pas ça! Hurla Aro, je
    suis votre maître, votre créateur, vous me devez obéissance!

  • Edward, j'ai besoin que toi et ta
    famille arriviez à les immobilisés...murmurais-je

  • Ma sœur! Ça, je peux faire!
    Déclara mon frère


Et effectivement, aussitôt dit
aussitôt fait! Ils ne bougeaient plus d'un millimètre, je
m'avançais alors vers Aro


  • Tu vas partir d'ici, pour ne
    jamais revenir, tu seras certain que nous sommes morts Nawel et moi,
    et tu ne viendras plus jamais importuné la famille Cullen, suis-je
    bien clair?

  • Oui, répondit-il le regard perdu
    dans le miens


Je me plaçais devant chacun des six
vampires en leur répétant ces mots, pendant qu'une partie de mon
esprit ne cessé de se répéter que je n'étais qu'une expérience,
ni vampire, ni être humain, juste une expérience...celle que je
pensais être ma mère, la seule personne qui avait durant ma vie
tenu un temps soit peu à moi, n'avait été que manipulé, elle ne
m'avait jamais aimé, avait été condamné à joué le rôle de la
mère du monstre, je comprenait mieux son autodestruction...

J'avais de plus en plus de difficulté
à me tenir debout, je m'écœurais, bien plus qu'avant, je ne
pensais pas que cela fut un jour possible, je me sentis soudain
défaillir, anéantis, je tombais, Edward se précipita vers moi et
me rattrapa, j'eus tout juste la force de levé la tête pour regardé
ces Volturi


  • Partez!, lançais-je, tous
    acquiescèrent et disparurent

  • Sam, ça va? Demanda Edward

  • Je vais bien maintenant laissez
    moi seul... suppliais-je à bout de souffle

  • Ma sœur, intervint Nawel, je
    t'en pris laisse moi rester avec toi...

  • Je n'ai rien à t'offrir, Nawel,
    pas de maison, pas d'argent et sincèrement, je ne sais plus quoi
    penser de moi...je ne sais pas quoi penser de toute cette histoire,
    de cette vie...j'ai besoin d'être seule un moment...

  • Sam, ne reste pas seule, chuchota
    Edward à mon oreille

  • Vous pouvez resté avec nous,
    intervint Carlisle, nous serions ravis de vous accueillir

  • Alors, prenez Nawel avec vous,
    occupez vous de lui, s'il vous plait

  • Pas question que je te laisse
    seule! S'emporta Edward

  • LAISSEZ MOI!!! Hurlais-je

  • Edward, recule elle ne se contrôle
    plus! Intervint Jasper, en attrapant son frère par le bras

  • Lâche moi! Je ne veux pas la
    laissé, répondit Edward


Je commençais vraiment à avoir du mal
à me contenir, ils ne voulaient pas me laisser tranquille, et
j'avais besoin d'être tranquille, je me levais difficilement tentant
d'avancer vers le bois, Nawel et Edward sur les talons, je me sentis
alors hors de moi


  • On ne se connaissez pas il y a
    encore quelques heures, je ne suis rien pour vous! Laissez moi!
    Répétais-je en continuant d'avancer

  • Je t'en pris Samantha, tu es ma
    seule famille, je veux apprendre à te connaitre, supplia Nawel se
    rapprochant un peu trop

  • ATTENTION! S'écria Alice


Mais trop tard, j'avais matérialisé
mon bouclier sans même m'en rendre compte, un halo blanc apparut à
quelques centimètre de moi, lorsqu'il se rapprocha, il fut
littéralement projeté à plusieurs mètres, tous les Cullen
regardaient la scène avec effroi, et j'entendis Jasper susurrait un
« trop tard », je tombé à genoux, effarer par ce que je
venais de faire, je levais alors les mains qui me picotaient depuis
un moment, de l'électricité semblé les parcourir, j'avais peur,
peur de moi, je n'étais qu'une chose créer par un fou, une
monstruosité, je me relevais rapidement, et me mis à courir, je
savais qu'Edward me suivais toujours malgré les conseils de sa
famille. Je me laissais alors tomber au sol, me recroquevillant, je
me balançais machinalement d'avant en arrière, comme une gamine
terrorisé, sauf que moi, j'étais la raison de cette peur,
impossible de fuir, impossible d'échappé au monstre que j'étais...


  • Je ne suis qu'un monstre, une bête
    de foire, répétais-je, je ne suis qu'une erreur...

  • Sam...murmura Edward, qui s'était
    assit à plus d'un mètre de moi

  • Je suis une erreur, sanglotais-je,
    une monstrueuse erreur

  • Sam, tu n'es pas une erreur,
    murmura Edward, je suis heureux que tu existe, crois moi...

  • Si tu tiens à moi, dis-je en
    relevant la tête, aide moi, pitié, implorais-je

  • Je ferais tout pour t'aider...

  • Tue moi, je t'en supplie, tue moi,
    je ne pourrais jamais vivre en étant ce que je suis

  • Je peux pas faire ça, si tu
    meurt, je devrais mourir aussi, c'est vraiment ce que tu veux?

  • Alors laisse moi dans ce cas!
    M'écriais-je

  • Il m'est impossible de te laisser,
    je t'aime beaucoup trop pour ça, je t'en pris abaisse ton bouclier

  • Tu veux me sauver par ce que tu
    n'as pas réussi à la sauvée, elle! Crachais-je haineuse. Ne
    confond pas ça avec de l'amour!

  • C'est faux! S'énerva t-il, je
    sais parfaitement ce que je ressent, elle fut mon première amour,
    et j'ai bien crus ne jamais me remettre de sa mort, mais quand j'ai
    croisé ton regard, je...j'ai eu de nouveau envi de m'exprimer, envi
    de partager ce que je ressentais. Bella à été importante, c'est
    indéniable, mais je me rends compte maintenant que je suis prêt à
    aimer de nouveau, je suis plus que prêt, je suis impatient...


A ces mots mon bouclier disparu, il
voulut s'approcher de moi, je lui fis signe de la main de resté là
ou il se trouvait...


  • Pour ma part, j'en suis incapable,
    ça m'est impossible, inaccessible...

  • Fait moi confiance, laisse moi
    t'aimer, laisse Nawel être ton frère...tu pourrais avoir une vie
    avec nous, avec moi...


Je me remis à pleuré, il voulut se
rapproché de moi, mais je levais mes mains que j'avais caché entre
mes jambes, pour lui montré que je ne m'étais pas totalement calmé,
mais il avança tout de même, s'accroupit devant moi, et leva sa
main lentement vers mon visage, je fermais les yeux, essayant de
toutes mes forces d'évacué ma peine pour éviter de le blessé, je
ne voulais pas lui faire de mal... alors que je me battais contre moi
même, toujours les yeux fermés, il m'embrassa de nouveau, ce qui
fit fondre toutes mes défenses, la sérénité revint aussitôt en
mon esprit, et il libéra mes lèvres, pour me caresser la joue


  • Je t'aime, avoua t-il, je t'aime
    vraiment, toi, je suis sur que tu peux le voir, dit-il en posant mes
    mains sur son visage, je t'en pris, je veux que tu comprenne ce que
    je ressens


Sans vraiment y croire, je me forcé à
fermé le yeux, les mains plaqués sur son visage, et je reçus un
flot d'images et d'émotions, qui me submergea, ce qu'il avait
ressenti la première fois où il m'avait vu dans la rue, lorsqu'il
m'avait vu danser, lorsqu'il m'avait sauvé de Jones, ce qu'il
ressentit lorsqu'il m'embrassa sous le saule...il m'aimait s'était
indéniable, face à cette évidence, je n'avais plus d'argument...je
rouvris les yeux, les siens fixèrent profondément mes iris


  • Je ne sais pas...ça fait
    peut-être trop longtemps que je vis seule, et après ce que je
    viens d'apprendre, je ne crois pas pouvoir accepter l'amour de
    quiconque...

  • Je serais patient tu auras tout le
    temps dont tu as besoin, tu pourras vivre tranquillement, nous
    ferons les choses à ton rythme, mais il faut que tu assimile le
    fait que je t'aime, mes sentiments sont sincères...

  • Viens Samantha, rajouta Nawel, qui
    venait d'arriver, viens, je t'en pris petite sœur


Il me tendit la main, je l'attrapait,
Edward quand à lui m'aidait à me relevé, je me réfrénais de peur
de blessé l'un d'entre eux et mis mes mains derrière le dos, ils me
regardèrent interloqués



  • Je..je ne veux pas vous faire de
    mal...avouais-je honteuse

  • Tu ne nous fera pas de mal!
    S'exclama Edward, en m'embrassant la joue

  • Il a raison, surenchérit Nawel,
    qui lui, me prit la main, je n'ai pas peur de toi, tu es trop
    adorable pour me faire du mal!

  • As tu déjà oublier ton vole
    plané de tout à l'heure? Criais-je

  • Tu étais sous le coup des
    émotions, de plus je suis sur que si tu m'avais vue à temps, ce ne
    serait pas arriver, viens...


Et ils me ramenèrent tous les deux,
jusqu'aux Cullen, qui attendaient devant la maison


  • Bienvenue chez vous! Lança Esmée

  • Nous sommes ravis que vous
    restiez, renchérit Carlisle

  • Notre famille s'agrandit, on va
    s'amuser! S'exclama Alice

  • Je suis ravis de t'accueillir dans
    ma famille, dit Rosalie en me prenant les mains, sache que je te
    respecte, tu as tout fait pour nous protégé, moi et « notre »
    famille

  • C'est un peu de ma faute s'il son
    venus, rétorquais-je

  • Tu ne pouvais pas savoir! Contra
    celle-ci

  • Allez! Rentrons chez nous,
    Samantha...pardon, Sam, et toi Nawel, vous allez commencer par vous
    choisir une des chambres...déclara Carlisle, visiblement ravi de
    compter deux nouveaux membres dans sa famille








FAMILLE




Deux semaines étaient
passés depuis la visite des Volturi, Nawel s'était parfaitement
intégrer, ce qui était loin d'être mon cas, les « enfants »
des Cullen préparaient la rentrer, j'étais resté scotché le jour
ou j'avais appris qu'ils allaient au lycée, mais il semble qu'ils
aient choisi cette activité pour parer à l'ennui. Moi, je passai la
plupart de mon temps seule, essayant de contrôler mes pouvoirs et me
demandant ce que j'allais bien pouvoir faire de ma vie, aujourd'hui
comme chaque jour, j'arpentai les bois, cela faisait deux bonnes
heures que je me promenai lorsque pour ne pas changer, Edward vint me
rejoindre...


  • Je t'ai déjà dit que
    je voulais être seule! Lançai-je

  • Et je t'ai dit que je
    ne voulais pas que tu reste seule pendant des heures, répondit-il

  • Edward, il serait sage
    que tu accepte ce que je t'ai dit, je reste pour le moment mais je
    finirai par partir...

  • Ne dis pas ça, supplia
    t-il, tous le monde t'aime ici, pourquoi voudrais-tu partir?

  • Je ne suis pas comme
    Nawel, je te l'ai dit, j'ai certainement vécu seule depuis trop
    longtemps....

  • J'avais une bonne
    nouvelle, j'espérai que tu voudrais l'entendre, dit-il en souriant

  • Essaye toujours!
    Lançai-je

  • Et bien, je me disais
    que tu pourrai venir en cour avec nous...

  • Tu plaisante j'espère?
    Et si je blessai quelqu'un? Et puis retourner en cour, je te
    rappelle que j'ai plus de deux ans de retard, on ne peut pas dire
    que je sois une lumière...

  • Ce n'est pas un
    problème, pour ça je connais quelqu'un qui pourra t'aider...

  • C'est ça ta bonne
    nouvelle? Demandai-je moqueuse

  • Non, en fait, il s'agit
    plus d'une surprise, mais pour ça il faut que tu rentre avec moi

  • Bon, soupirai-je, au
    point où j'en suis! Lançai-je en me levant


Il me tendit sa main que
j'évitai royalement, il soupira en souriant, l'air de dire « je
finirai par arriver à mes fins! » c'était presque devenu un
jeu entre nous, de toute façon c'était jouer ou le tuer, j'optai
donc pour l'option la plus raisonnable. Arriver chez les Cullen, il
se plaça derrière moi et plaqua ses mains sur mes yeux


  • On peut savoir à quoi
    tu joue là? Demandai-je excédé

  • Je te le répète,
    c'est une surprise!

  • Je suis capable de
    fermer les yeux! Objectai-je

  • Oui, mais tu refuse de
    me donner la main, donc à moins que tu puisse voir les yeux fermés,
    il faut que je te guide...

  • Bien sur...réponse à
    tout

  • Ce n'est pas très
    loin, ne t'en fait pas, me rassura t-il, mais je suis quand même
    heureux d'avoir enfin un contact physique, rajouta t-il en murmurant

  • Bon...aller! Éludai-je,
    montre moi...


Il m'entraina dans la
maison, m'arrêta devant ce que je pensai être la salle de musique,
ouvrit une porte en me rappelant de garder les yeux fermés, il me
fit faire quelques pas de plus dans la pièce, puis me demanda
d'ouvrir les yeux...


  • Est-ce que ça te
    plait? Demanda t-il plein d'entrain

  • C'est...

  • Ta salle de danse
    personnelle! S'exclama t-il, alors, ça te plait?


Cela faisait plus de deux
semaines que je n'avais pas danser, dire qu'avant, je le faisait tous
les jours! Bien que gêné par les avances et les sentiments
d'Edward, je ne pus cacher mon émotion, c'était exactement ce dont
j'avais besoin, à présent j'avais mon coin à moi dans la maison,
tout comme la salle où il jouait du piano, celle-ci était
d'ailleurs juste à côté. Edward me disait tous les jours qu'il
m'aimait, malgré mes résistances, malgré mes paroles loin d'êtres
agréables, il n'abandonnait pas, toujours prévenant, prenant ma
virulence avec le sourire, me répondant que c'est ce qui faisait mon
charme...je dois bien avouer qu'il était très fort, très
attachant, mais j'avais beau essayer, j'avais toujours un mal fou à
m'accepter, être la combinaison d'une femme et de plusieurs vampires
était trop difficile à accepter. Alors que je m'enfonçai dans mes
songes, il me prit la main...


  • Tu ne m'a pas répondu,
    chantonna t-il en montrant fièrement ma main dans la sienne

  • De quoi dont?
    Demandai-je perturbé

  • Je voudrais vraiment
    savoir si ça te fait plaisir, dit-il lentement, toutefois,
    reprit-il, je voudrai également que tu me dire à quoi tu pense...

  • T'aimerai bien le
    savoir! Lançai-je en récupérant ma main

  • J'adorerais,
    répondit-il en scrutant mes iris, ne voudrai-tu pas me faire
    plaisir?

  • J'aime beaucoup, merci,
    éludai-je en lui souriant

  • Et la deuxième?

  • La deuxième quoi?
    Fis-je en me retournant vers les miroirs

  • La deuxième
    question...

  • Peut-être un jour, me
    contentai-je de répondre

  • J'ai toute l'éternité,
    ça me donne une très belle raison de vivre! Lança t-il en riant

  • C'est à ce demander
    comment tu faisait avant que je vienne mettre le bazar dans votre
    vie...

  • Je ne vivais plus
    justement, avoua t-il, je suis heureux d'avoir de nouveau envi de
    parler...merci

  • Edward arrête ça tu
    veux!

  • Arrête quoi? Tu
    déteste à ce point ce que tu ressens?

  • Je, dis-je en
    soupirant, je n'aime pas ça...

  • Pourquoi? Demanda t-il
    attristé

  • J'en sais rien, j'ai
    l'impression de perdre le contrôle, c'est très perturbant!

  • Ce qui veut dire que tu
    ressens quelque chose pour moi, affirma t-il, sinon ça ne te
    perturberais pas autant

  • Peut importe

  • Non, c'est important!
    S'exclama t-il, tu sais ce que je ressens, pourquoi me repousse tu à
    ce point si tu ressens la même chose?

  • Je n'ai jamais dit que
    je ressentais la même chose, objectai-je, c'est toi qui tire tes
    propres conclusions

  • Très bien, dis moi que
    tu ne ressent rien pour moi! Lança t-il

  • Je ne ressens rien pour
    toi, dis-je d'un trait


Il s'approcha de moi,
souleva mon visage du bout des doigts...


  • En me regardant dans
    les yeux, ce serait mieux je pense, dit-il en souriant timidement


Je le fixait fièrement mais
ma détermination en prit un sacré coup, je me perdis dans son
regard, comme hypnotisé, malheureusement pour lui, je repris mes
esprits avant qu'il ne devienne entreprenant


  • Merci pour ça, dis-je
    en parcourant la pièce des yeux


Je me dégageai pour
m'éloigner au plus vite, avant de le laisser avoir un pouvoir que je
n'étais pas décider à lui offrir, mes sentiments pour lui
naissaient et la seule chose dont j'avais envi était de m'enfuir en
courant tant j'avais peur...

Lorsque j'arrivai dans le
salon Esmée et Alice y étaient assise, les autres étant parti à
la chasse, en y pensant j'étais plus que ravis de ne pas être
obligé d'adopter leur régime alimentaire, je ne m'imaginai pas
plantant mes dents dans la peau d'un animal pour aspirer son sang...


  • Tu vas venir en cour
    avec nous! Affirma Alice

  • Non

  • Si, insista t-elle

  • Non, répétai-je

  • Samantha! S'écria
    t-elle

  • Alice! Répondis-je en
    soupirant

  • Ce sera génial! Plaida
    t-elle

  • Comme je l'ai dit à
    ton frère, non seulement j'ai deux ans de retard mais en plus je
    pourrais faire du mal à quelqu'un...

  • Tu as vécu longtemps
    sans utiliser tes pouvoirs, rétorqua t-elle

  • Et je suis rester isolé
    un bon moment avant de fréquenter des gens, rétorquai-je, tu ne
    sais pas de quoi tu parle Alice, ni ce que j'ai fait...

  • Nous serons là! Assura
    t-elle

  • J'ai deux ans de
    retard, répétai-je

  • Nous connaissons
    quelqu'un qui peut remédié à ça

  • Je pense que ce serait
    une très bonne idée Samantha, intervint Esmée, tu as besoin d'une
    structure solide, une famille, des activités...

  • Esmée! Je...je ne sais
    pas, je vais y penser...


Puis je disparu dans ma
chambre, m'installa sur le lit et passa plus d'une heure à faire
léviter des stylos au dessus de ma tête jusqu'à ce que quelqu'un
frappe à ma porte...


  • Tu va venir avec nous?
    Demanda Edward collé contre le mur du couloir

  • Tu n'es jamais fatigué?

  • De quoi dont?

  • D'insister! Lançai-je.
    T'en a pas marre?

  • Non, je suis très
    patient, et comme tu le sais j'ai tout mon temps

  • Réponse à tout,
    murmurai-je, c'est qui cet ami capable de m'aider à rattraper mon
    retard?

  • Eleazar, un ami faisant
    parti d'un autre clan de végétariens comme le notre, il peut te
    transmettre n'importe quel savoir...

  • Où est-il?

  • En Alaska

  • Bien, donne moi son
    adresse, je vais aller le voir mais je ne promet rien, rajoutai-je

  • Pas la peine, Esmée
    lui a déjà demandé de venir, m'informa t-il en souriant

  • Mais bien sur!
    Lançai-je, j'ai horreur qu'on prenne des décisions à ma
    place...ce serait bien que toi et ta famille vous vous en rendiez
    compte un de ces jours...

  • Ne lui en veut pas,
    c'est juste qu'elle est triste de voir que tu as autant de mal à...

  • Stop! Le coupai-je,
    c'est bon, quand doit-il venir?

  • Tout à l'heure...

  • Bien, soupirai-je, je
    vais l'attendre et si j'accepte, combien de temps faudra t-il pour
    me faire rattraper mon retard?

  • Quelques minutes

  • Quelques minutes!
    Répétai-je, et bien, je ne pensai pas que ça pourrait être si
    simple!

  • Puis-je entrer? Demanda
    t-il en scrutant l'intérieur de ma chambre

  • Pardon?

  • On pourrait discuter
    ailleurs que dans le couloir, m'informa t-il

  • Pourquoi...

  • Pourquoi je t'aime?

  • Non, c'est pas ce que
    j'allais dire...

  • Je sais, mais tu
    croyais vraiment que je n'allais pas te le dire aujourd'hui?

  • Tu es...épuisant,
    soupirai-je en lui faisant signe d'entrer

  • Merci, rigola t-il


Je m'installai sur le lit,
pointant la chaise de mon bureau du doigt pour qu'il ne fasse pas
l'erreur de s'assoir près de moi, il s'y installa à contre cœur...


  • Pourquoi tant d'effort
    pour me repousser? Demanda t-il

  • Pourquoi tant d'effort
    pour me faire céder? Rétorquai-je

  • Par ce que je
    t'aime...maintenant réponds s'il te plait

  • Tu connais la réponse
    Edward...

  • Mais je sais que tu
    ressens quelque chose pour moi...

  • Et qui te dis que c'est
    de l'amour?

  • Je le sais, se contenta
    t-il de répondre

  • Je suis pas ta Bella,
    laisse tomber! Lançai-je

  • Je sais, répondit-il
    blessé, ce que je ressens pour toi n'a rien a voir avec elle,
    j'aimerai que tu le comprenne...


Il se leva de sa chaise et
s'installa près de moi malgré mes protestations, il prit ma main et
l'embrassa, j'essayai de la récupérer, mais il renforça sa
prise...


  • Il va falloir que tu me
    blesse, murmura t-il, je n'ai aucune envie de te lâcher

  • Edward, soupirai-je,
    je...


Il ne me laissa pas finir ma
phrase et m'embrassa, je fus totalement incapable de le repousser, au
fond, j'en avais tout autant envi que lui, je lui rendis son baiser
puis le repoussa



  • Ne fais pas ça,
    suppliai-je

  • Je t'aime, se contenta
    t-il de répondre, et que tu le veuille ou non tu fais parti de
    notre famille, ne me repousse pas, je t'en pris...


Et là, je perdais
soudainement l'esprit, je lui sauta littéralement dessus en
l'embrassant goulument, il m'emprisonna dans ses bras, renforçant de
plus en plus son étreinte comme s'il avait peur que je me ravise, ce
que je fis en tendant de reculer, mais je n'y parvint pas, il colla
de nouveau ses lèvres sur les miennes, m'allongea sur le lit et
plaqua son corps sur le mien embrassant mon visage et mon cou...à
partir de là, ma ridicule dose de volonté disparut, je me noyé
dans le désir qu'il m'inspirait depuis notre premier regard, lui
rendant ses baisers et ses caresses, il ôta mes vêtements, j'en fis
autant avec les siens, je passai alors le plus beau moment de ma vie,
emprisonné dans ses bras, je laissai mes sentiments pour se libérés
de mes craintes et m'autorisa à l'aimer, au moins pour un moment...

Dès que nous avions fini,
je sortais de la chambre promptement, il essaya de me retenir mais je
le plaquai au mur le temps de quitter la pièce. Je ne voulais pas
que ça arrive et je m'en voulais de m'être laissé aller, bien sur,
ce fut un merveilleux moment, bien sur, j'avais conscience de mes
sentiments, mais j'étais incapable de dire je t'aime, incapable
d'assumer mes sentiments et tout aussi incapable de m'engager,
c'était au dessus de mes forces. Je ne pouvais que concevoir les
mauvais côtés de l'amour, la peur de m'attacher puis de me
retrouver seule de nouveau...je ne voulais pas être heureuse, même
pas espérer l'être, espérer l'espoir, c'était accepter la
possibilités de perdre, de souffrir et je n'avais pas la force de
supporter une déception, j'étais bien trop sensible pour ça. Je
m'enferma dans ma chambre et alla à la salle de bain, je faisais
couler l'eau pendant que je m'évertuai à trouver une tenue dans ma
penderie, je pris un sac sous mon lit, y engouffra quelques vêtement
et le plaça près de la porte, j'allai ensuite prendre mon bain,
mais alors que j'allais en sortir Edward frappa à la porte.


  • Samantha?


J'espérai qu'en ne lui
répondant pas il allait partir de lui même, mais il était bien
plus déterminé et patient que moi, après une bonne demi heure, je
fini par lui ouvrir en prenant bien soin de ne pas le laisser entrer


  • Samantha, je...

  • Non! Le coupai-je,
    écoute, j'ai besoin d'être seule un moment...

  • Tu veux partir? Demanda
    t-il horrifié en scrutant le sac près de la porte

  • Oui, j'ai vraiment
    besoin de m'éloigner, expliquai-je en finissant de me vêtir

  • Je suis désolé, s'il
    te plait ne part pas, si tu veux, je peux m'éloigner quelque temps?
    Proposa t-il

  • C'est pas la peine
    Edward, ce n'est pas à cause de toi...

  • Tu veux t'en aller
    après que nous ayons couché ensemble et tu me dis que ce n'est pas
    de ma faute!

  • Disons, que tu n'es pas
    la seule raison, soupirai-je, j'ai besoin de respirer, d'être seule

  • Je t'en supplie, dit-il
    en emprisonnant mes mains, s'il te plait reste ici, c'est moi qui
    vais partir quelque temps, je n'aurai pas dû insisté, c'est ma
    faute...

  • Ne t'en fait pas,
    tentai-je de le rassurer, je ne t'en veux pas, tu ne m'a pas forcé

  • Où vas-tu aller?

  • Je ne sais pas,
    maintenant laisse moi...

  • Non

  • Très bien dans ce cas,
    c'est moi qui te laisse! Lançai-je en attrapant mon sac à dos


Une fois de plus, il tenta
de me retenir, je me retournai alors vers lui et lui intima de me
laisser partir en fixant ses iris, il acquiesça et lâcha mon bras.
Je dévalai les escaliers espérant ne tomber sur personne d'autre
mais je me heurta à Carlisle qui sortait de son bureau


  • Qu'est-ce que tu fais?
    Me demanda t-il en regardant mon sac

  • Je part, me
    contentai-je de répondre, merci pour tout, rajoutai-je en me
    dirigeant sur le perron

  • Il s'est passé quelque
    chose? Demanda t-il en me suivant

  • Non, je veux juste être
    seule

  • Où va-tu?

  • Je ne sais pas,
    soupirai-je, je me suis toujours débrouillé jusqu'ici...

  • Attends! S'exclama t-il
    en sortant un papier et un stylo de sa veste


Il écrivit une adresse
dessus et me tendit le morceau de papier


  • Qu'est-ce que c'est?
    Demandai-je

  • L'adresse d'un clan ami
    en Alaska, s'il te plait, va là bas, ils ne te demanderont pas
    d'explications et te laisserons seule si tu le désire, mais s'il te
    plait, ne disparaît pas dans la nature...

  • Et le numéro, c'est
    quoi? Dis-je en le désignant du doigt

  • Le numéro va avec ça,
    expliqua t-il en sortant une carte de crédit de son portefeuille

  • Je ne peux pas
    accepter, dis-je en lui rendant la carte

  • S'il te plait Samantha,
    ne m'enlève pas ça, insista t-il, j'aurai voulu que ce soit plus
    simple, peut-être n'ai-je pas fait ce qu'il fallait...

  • Ce n'est pas votre
    faute Carlisle, vous et votre famille...vous avez été parfait,
    j'ai besoin d'air c'est tout, je n'ai pas l'habitude d'être aussi
    entouré

  • Je comprends mais
    prends cette carte, s'il te plait, insista t-il en la mettant dans
    ma poche

  • Merci, me contentai-je
    de répondre


Je l'embrassa rapidement sur
la joue et disparu en courant dans les bois...





DEUX
PARTS DE MOI





Après avoir couru un long
moment, je me décidai à prendre une chambre d'hôtel, j'appelai un
taxi et pria le chauffeur de m'emmener à l'hôtel le plus
proche...


  • Quel genre d'hôtel
    cherchez-vous mademoiselle?

  • Comment ça quel genre?
    Demandai-je peu amène

  • Un bas de gamme ou un
    endroit plus...respectable?

  • Un endroit tranquille
    et propre...

  • Dans ce cas il faut
    aller jusqu'à Taholah, si vous voulez la paix, il n'y a pas
    mieux...

  • Va pour Taholah dans ce
    cas, répondis-je sans savoir où se trouvé cette ville


Après presque deux heures
de route, il arrêta enfin la voiture pour me déposer devant un
hôtel à la sortie de la ville, très isolé. J'entrai dans la hall
où une femme d'une cinquantaines d'années m'accueillit je lui
demanda une chambre et m'y installa.

Je m'assied sur le lit avec
une tasse de café dans les mains, réfléchissant à ce que j'allai
bien pouvoir faire de ma vie. Pourrais-je réellement rester avec les
Cullen? Je me sentais de plus en plus étrange en leur présence,
pour une partie de moi, ils étaient de parfaits étrangers mais pour
l'autre, celui que je tentai en vain de repousser, cette famille
m'était étrangement familière. C'est en faisant l'amour avec
Edward que cette sensation prit une tournure dérangeante, c'était
si...naturel, chacun de mes gestes, des siens, avaient un goût de
déjà vu, j'avais l'impression qu'entre nous, c'était une première
fois sans en être vraiment une...et cette vision que j'avais eu à
la fin de notre étreinte ou nous étions tous les deux dans un
endroit que je ne reconnaissait pas... c'était si étrange...

Je me secouai vigoureusement
la tête, fouilla dans ma poche pour en sortir le papier que m'avait
donné Carlisle, je ne pu m'empêcher de me dire que je ne méritai
décidément pas sa gentillesse et son indulgence, peut-être
devrai-je contacter ce clan? Peut-être qu'il me serait plus aisé
d'accepter l'aide de ces inconnus?

Je balança le papier sur le
lit et alla prendre une douche, cela faisait pas mal de temps que je
n'avais pas dormi et je sentais que mon corps en avait besoin, je
déciderais donc demain d'aller voir les amis de Carlisle ou pas. Je
restai longtemps sous le jet d'eau, espérant me sentir mieux,
j'aurais tant voulu ne pas ressentir cette boule au ventre, mais elle
était là, j'aurais également souhaité me sentir bien dans cette
famille qui m'avait accueillit à bras ouverts et une partie de moi
l'était...mais je me sentais comme divisé.


Après avoir prit ma douche,
je m'affalai sur le lit et m'endormis rapidement.

Et je fis un rêve étrange,
je me trouvé dans une maison que je ne connaissais pas préparant ce
qui devait être mon sac de cour, je sorti de la chambre et dévala
les escaliers lorsqu'un homme que je n'avais jamais vu se planta
devant moi...


  • T'es en retard!
    S'exclama t-il

  • Heu...oui, j'y vais,
    répondis-je


Je sortais de la maison....

Et là, je me réveilla, je
n'aimai pas ces rêves que je faisais depuis mon arriver chez les
Cullen, c'était si perturbant! Je me levai, passa à la salle de
bain et sorti de l'hôtel espérant trouver un endroit où prendre
mon petit déjeuner, il y avait un petit café de l'autre côté de
la rue, l'hôtel et ce café, c'est tout ce qu'il y avait à des
kilomètres à la ronde. J'entrai et m'installa à l'une des tables
au fond de la salle, une serveuse vint rapidement me demander ce que
je souhaitai commander...


  • Que puis-je faire pour
    rendre votre journée agréable? Me demanda la serveuse en souriant

  • Un café et...et je
    sais pas trop

  • Des pancakes? Des
    gaufres? Des œufs? Proposa t-elle

  • Des gaufres, merci

  • Je vous ramène ça
    dans cinq minutes! Lança t-elle avant de disparaître en cuisine


Je me leva pour prendre le
journal qui trainé sur le comptoir et reparti à ma place, la
serveuse vint m'apporter ma commande, elle était très souriante,
très agréable et je l'en remercié. Après trois cafés, je me
décida enfin à rentrer à l'hôtel, et surtout à faire mon choix,
soit je repartais de zéro en oubliant les Cullen comme je savais si
bien le faire depuis des années, soit je trouvai la force de faire
face à la situation mais cette option était nouvelle pour moi.
J'appelai un taxi et c'est assise à l'intérieur que je me décida
enfin à faire face.


Je demanda au chauffeur s'il
pouvait m'emmener à l'adresse inscrite sur le papier, il acquiesça
en précisant que la facture serait salé...


  • Arrêtez-vous à un
    distributeur s'il vous plait, demandai-je

  • On s'arrêtera lorsque
    nous serons au Canada! Proposa le vieil homme

  • Comme vous voulez,
    soupirai-je en m'enfonçant dans mon siège


Le chauffeur me raconta sa
vie tout le long du trajet, me parlant de ses clients, de sa femme et
de leur vingt sept ans de vie commune, c'était la première fois que
je prenais plaisir à écouter quelqu'un aussi longtemps, il semblait
si heureux, bien sur il avait vécu de mauvais moments mais « être
avec ma femme suffit à mon bonheur! » c'était là sa réponse
à tous les soucis... il avait l'air de l'aimer comme au premier
jour, en parlant d'elle comme d'un trésor que dieu avait mit sur son
chemin, selon ses propres dires, il vivait chaque jour comme une
chance, et je me promis qu'un jour je serais capable d'en faire
autant.

Il s'arrêta à l'entré de
la ville devant une banque, je pris suffisamment de liquide pour
régler la course puis l'informa que je continuerai à pied. Je
n'était plus qu'à quelques centaines de mètres de la demeure du
clan des Denali, je longeai la route et m'arrêta un moment sur un
banc, hésitante...


  • Tu dois être Samantha?
    Demanda la voix d'un homme derrière moi


Je sursautai, tourna la
tête, un homme livide me regardait planté derrière le banc, il me
tendit la main et me pria de le suivre, ce que je fis....




MES DEUX MOI




Je suivi l'homme jusqu'à
une grande demeure cachée derrière les arbres, sur le perron
attendait une femme qui malgré son teint livide était tout à fait
magnifique, je la salua d'un signe de tête...


  • Bonjour belle
    demoiselle, fit-elle en arborant un grand sourire

  • Bonjour, désolé de
    vous dérangez

  • Ne t'inquiète pas, tu
    ne nous dérange en aucune façon, comme tu as dû le deviner, je
    m'appelle Eleazar

  • Et moi c'est Carmen!

  • Enchanté, dis-je
    timidement

  • Bien, nous t'avons
    préparé une chambre, m'annonça Carmen

  • Comment saviez-vous que
    j'allais venir, même moi, je ne le savais pas! Lançai-je étonné

  • Nous l'avons préparé
    au cas ou! Se justifia Eleazar

  • Bon, suis moi, je vais
    t'y conduire, fit Carmen en me prenant par la main

  • Très bien, merci


Je suivais donc cette Carmen
jusqu'à l'étage, elle ouvrit une porte et me pria d'entrer dans la
pièce


  • J'espère que ça te
    conviens? Demanda t-elle

  • C'est parfait
    répondis-je en posant mon sac sur le lit, je vous remercie

  • Peut-être que tu as
    faim?

  • Non, j'ai pris un petit
    déjeuner avant de venir, en fait, on m'a dit que vous pourriez sans
    doute m'aider et j'aimerai beaucoup savoir comment...

  • Dans ce cas il faut
    retourner voir Eleazar! S'exclama t-elle en sortant de la chambre


Nous redescendions les
escaliers, Eleazar était assit sur l'un des divans de l'immense
salon, cette maison semblait appartenir à une autre époque et ce
fut certainement le cas...


  • Je m'excuse mais j'ai
    besoin d'aide, on m'a dit que vous pouviez transmettre le savoir?
    Demandai-je à l'intention d'Eleazar

  • En effet, répondit-il,
    viens allons faire un tour!


Je le suivi dans le jardin à
l'arrière de la maison, il me fit signe de m'assoir sur une des
chaises autour de la table de jardin et fit de même


  • Je ne sais pas grand
    chose à ton sujet, mais la dernière fois c'est Edward qui m'avait
    contacter pour pour t'aider à rattraper ton retard afin de suivre
    les cours avec eux, à présent il semble que tu sois là pour une
    tout autre raison mais Carlisle ne me la pas précisé, il a juste
    dit que tu avais besoin de solitude...

  • C'est par ce qu'il
    n'est pas au courant, mais si vous pouvez transmettre le savoir,
    vous devriez pouvoir m'aider à comprendre ce qu'il m'arrive,
    expliquai-je en scrutant le jardin

  • Dans ce cas, il va
    falloir que tu m'explique

  • Pouvez-vous me
    promettre que ça restera entre nous?

  • Bien sur, se contenta
    t-il de répondre

  • Depuis que je vis avec
    eux, il m'arrive des choses étranges, je fait des rêves dans
    lequel je suis quelqu'un d'autre....

  • Tu es à moitié
    humaine si j'ai bien compris, c'est donc plutôt normal de rêver
    pour toi

  • Ce n'est pas ça!
    M'exclamai-je, j'ai une impression de déjà vu en leur présence,
    parfois il me semble avoir des souvenirs, des visions qui ne
    m'appartiennent pas....

  • Quel genre de visions?

  • Je me vois avec eux,
    dans des endroits que je ne connais pas, je...j'ai la sensation que
    ces souvenirs ne sont pas à moi, cette famille me paraît
    étrangement familière et d'un autre côté ils sont de parfaits
    étrangers....

  • Des souvenirs qui ne
    t'appartiennent pas...je dois bien avouer que je n'ai jamais entendu
    tel chose...à part chez les humains, précisa t-il

  • Chez les humains?
    Répétai-je

  • Oui, certains humains
    disent reconnaitre des lieux dans lesquelles ils ne sont jamais
    allé, ou savent parler une langue étrangère qu'ils n'ont jamais
    apprise....

  • Et comment puis-je
    comprendre ce qui m'arrive?

  • Malheureusement, je ne
    peux pas t'aider, les informations que je peux te transmettre
    doivent m'être accessibles, or, dans ton cas, je ne peux pas y
    accéder, si c'est ce que je pense, il va falloir faire un petit
    voyage....

  • Très bien, où ça?

  • Au Japon, répondit-il

  • Au Japon! Répétai-je
    décontenancé, je ne pensai pas devoir aller si loin pour

    comprendre...mais si c'est
    nécessaire, j'irai au Japon

  • Là bas, je connais une
    femme qui pourra te venir en aide, elle est capable de voir le passé
    d'une personne, aussi lointain soit-il

  • Parfait quand puis-je y
    aller?

  • Dès que nous t'aurons
    fait faire un passeport, répondit-il

  • J'en ai un! Lançai-je
    fièrement

  • Dans ce cas, si tu le
    souhaite, nous pouvons prendre le premier vol à destination de
    Sendai, il doit y en avoir un dans quelques heures...

  • C'est parfait, merci

  • Mais je t'accompagne,
    j'ai promis à Carlisle de prendre soin de toi, et je tiens toujours
    mes promesses! Bien, je vais passer quelques coups de fils dans ce
    cas

  • Et moi, je vais occuper
    notre invité! Lança Carmen en apparaissant de nul part

  • Heu...je ne veux pas
    vous dérangez, murmurai-je gêné

  • Tu plaisante? Demanda
    t-elle en faisant les gros yeux, il paraît que tu as des pouvoirs,
    j'aimerai bien savoir ce que tu sais faire

  • Et bien, un pouvoir de
    persuasion et la télékinésie, entre autre chose, répondis-je à
    demi mot

  • Persuasion! Ça veut
    dire que tu peux me faire faire ce que tu veux? Demanda t-elle

  • Oui, mais je ne
    l'utilise pratiquement pas, me défendis-je

  • Ah oui? Et pourquoi
    dont? Moi je m'en donnerai à cœur joie! S'esclaffa t-elle en
    songeant à ce qu'elle pourrait faire

  • Disons que je préfère
    laisser les gens faire leurs propres choix...

  • Aller montre moi! Lança
    t-elle joyeusement, je veux voir ce que tu peux faire

  • Sur toi? Demandai-je
    dubitative

  • Oui, ne me fait pas
    faire quelque chose dont je pourrais avoir honte, c'est tout ce que
    je te demande

  • Ok, soupirai-je


Je réfléchi un moment à
ce que je pourrais lui demander, puis je scruta ses magnifiques yeux
dorés...


  • Tu vas aller dans la
    cuisine et prendre de la nourriture ensuite reviens me l'apporter,
    ordonnais-je


Elle se précipita dans la
cuisine et revint quelques secondes après avec toute sorte
d'aliments, je regretta de ne pas avoir précisé mes ordres.


  • Très bien, pose tout
    cela sur la table et assied toi, continuai-je à intimer


Ce qu'elle fit sans
broncher, je connaissais le dégout qu'avaient les vampires pour la
nourriture humaine, voilà donc quelque chose qu'elle ne pouvait
faire qu'en y étant obligé


  • Parfait! Continuai-je,
    maintenant, mort dans une pomme sans avaler...réveille toi!


Elle recracha la pomme comme
si c'était du poison, elle me regarda l'air de dire t'aurait pu
trouver autre chose!


  • C'est dégoutant! Lança
    t-elle

  • Désolé, je n'ai pas
    beaucoup d'imagination, je n'allais pas te demander de courir toute
    nu partout, me défendis-je

  • J'aurais préféré!
    Objecta t-elle

  • Encore une fois désolé,
    mais je ne te l'ai pas fait avaler....

  • Heureusement! S'écria
    t-elle, j'aurais été obligé de régurgiter

  • Que voulais-tu que
    je...

  • Samantha! S'époumona
    Eleazar

  • Oui? Répondis-je en me
    dirigeant vers la maison

  • J'ai trouvé un vol
    dans moins de deux heures, nous devons partir pour l'aéroport de
    suite, m'informa Eleazar

  • Très bien, désolé
    Carmen, m'excusai-je, on reprendra ça une autre fois

  • Ben tu reviens avec
    Eleazar, non?

  • Je ne sais pas...

  • Eléazar, tu me la
    ramène s'il te plait! S'exclama t-elle en me scrutant

  • Je l'enchainerait si
    nécessaire, promit-il, allons-y Samantha sinon on va rater le
    vol...


Je salua rapidement Carmen,
monta en voiture avec Eleazar et nous nous mîmes en route pour
l'aéroport, je voulais comprendre, j'en avais besoin, si ces images,
ces...visions avaient été causé par les manipulations qui avaient
été faite sur moi, je devais comprendre, peut-être cela m'aidera
t-il à m'accepter...


  • Eleazar, pourquoi
    penses-tu que c'est en cherchant dans mon passer que je vais trouver
    la réponse? Demandai-je en fixant la route

  • Par ce que la réponse
    se trouve dans ta tête et si tu ne t'en souviens pas, c'est qu'il
    s'agit d'un souvenir...

  • Mais il est impossible
    que ce soit un souvenir Eleazar! M'exclamai-je, moi, je pensai plus
    à une sorte de pouvoir, j'étais presque sur de ça...

  • Je ne pense pas que ce
    soit un nouveau don, répondit-il, surtout si ça t'arrive depuis
    que tu vis avec les Cullen

  • A quoi penses-tu
    exactement? Demandai-je suspicieuse

  • Je ne suis même pas
    sur que ce soit possible, il vaut mieux attendre de voir Satomi...

  • S'il te plait,
    insistai-je, dis moi à quoi tu penses, t'inquiète pas, je pense
    avoir tout imaginé!

  • Et bien, j'ai remarqué
    qu'il y avait certaines similitudes entre toi et quelqu'un que nous
    avons connu...

  • Je ne comprends pas!
    Lançai-je , tu pourrais être un peu plus...limpide?

  • Quand j'ai eu Carlisle
    au téléphone;, il m'a précisé que tu voulais qu'on t'appelle
    Sam, j'ai essayé de provoquer ta réaction en t'appelant Samantha
    mais tu n'a rien dit...

  • Je ne vois pas le
    rapport! M'exclamai-je

  • Comme elle, tu préfère
    un diminutif, comme elle tu jouis d'un pouvoir de télékinésie
    très puissant...

  • Comme qui? Crachai-je


Il hésitait, baladant son
regard entre moi et la route, je ne comprenais pas son hésitation,
que pouvait-il vouloir me dire de si gênant?


  • Bella, finit-il par
    lâcher

  • Et en quoi cette Bella
    à quelque chose à voir avec moi? Crachai-je hors de moi

  • Je pense que tu es, il
    soupira en réfléchissant à ses mots, rien n'est certain,
    continua t-il, mais je pense que tu es sa réincarnation


Je ne pris pas la peine de
répondre, alors c'était donc elle que j'avais vu dans mes rêves?
Et ce policier était son père! Je me sentais perdre pied, encore
elle! Pensai-je et je compris alors pourquoi Edward s'était attaché
à moi aussi facilement, pourquoi il avait autant de mal à ne pas
être auprès de moi...je fermai les yeux pour tenter de me calmer,
mais je n'y parvins pas...


  • Sam! S'écria Eleazar,
    tes mains!


Je rouvris les yeux et
scruta mes mains, de l'électricité les parcouraient, non seulement
je n'arrivais pas à me reprendre, mais en plus je n'en avais aucune
envie...


  • Gare la voiture! Dis-je
    en serrant les dents

  • Quoi?

  • GARE LA VOITURE!
    Hurlai-je


Il s'arrêta sur le bas
côté, j'ouvris la portière, attrapa mon sac et m'enfuie en courant
dans la foret malgré les hurlements d'Eleazar. Je ne pouvais pas
supporter ça! Jamais je n'aurais dû essayer de comprendre! Ce n'est
pas moi qu'Edward aimait, c'était elle...encore elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy-Lyne
Poursuivie dans les ruelles
Poursuivie dans les ruelles


Féminin
Nombre de messages : 290
Age : 28
Localisation : Des fois par ici, des fois par là...
Date d'inscription : 02/09/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Jeu 18 Fév - 12:22

J'ai lu la première partie et c'est très bien, c'est passionnant.
Je vais continuer de te lire. continue comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Jeu 18 Fév - 13:35

Merci, j'ai un peu déconné dans la présentation (copié/collé) mais si tu aime cette histoire, tu préférera certainement la première que j'ai écrite....kom1rev
Bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Jeu 18 Fév - 14:20

ah une nouvelle fic de sandra !!

j'ai commencé c pas mal du tt bravo !!!!

et puisque tu parle de kom1rev c quand la suite ??? mdr




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Ven 19 Fév - 13:19

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 20 Fév - 17:28

PERDU

Je courais aussi vite qu'il me fut possible, mais après quelques centaines de mètres j'entendis des pas derrière moi, puis les hurlements de l'ami de Carlisle, je continua à courir aussi vite que possible mais il apparut devant moi m'obligeant à stopper net...
- Ne t'enfuis pas Samantha! S'exclama t-il
- Je ne veux pas te faire de mal, mais si tu ne dégage pas, je te promet que je vais rapidement changer d'avis, fulminai-je
- Calme toi, tu sais que je ne te veux aucun mal, plaida t-il
- Heureusement pour toi! Crachai-je en serrant les dents, maintenant bouge!
- Qu'est-ce qui te dérange autant? Insista Eleazar en prenant soin de reculer d'un pas, l'idée de la réincarnation ou le fait que ça concerne Bella?
Soudain, mes dernières défenses lâchèrent, malgré ma raison qui se battait comme une lionne pour résister à la colère, une sorte d'éclair transperça son corps et il s'écroula sur le sol prit de convulsions, j'en profitai pour m'enfuir laissant Eleazar dans sa souffrance. Je parvins difficilement à contrôler l'électricité qui semblaient vouloir s'échapper de mes mains, brisant par mégarde trois arbres pendant ma course. Après quelques kilomètres, j'atteignis une petite ville et par chance, je remarqua l'enseigne d'un hôtel un peu plus loin dans la rue. Tentant de ma calmer, je m'adossa à un mur afin de reprendre mon souffle et de ravaler ma colère, mais j'entendis une voix masculine me demander si j'allais bien...
- Ça va super! Lançai-je en scrutant le sol
- Vous êtes sur? Insista t-il, je peux vous emmenez boire un verre, ça vous remontera le moral!
- Je vous conseil de passer votre chemin, fulminai-je en me forçant de ne pas relever la tête
- Bon, ok, fit-il en levant les mains en l'air
Enfin, il me fit le plaisir de s'en aller, je me dirigea alors vers l'hôtel, me précipita dans le hall et demanda une chambre à un homme qui paraissait réellement s'ennuyer derrière son comptoir...
- Une chambre simple? Me demanda t-il
- Oui, merci
Il me tendit les clés en me précisant de monter au troisième étage et qu'il s'agissait de la chambre numéro trente huit. Arrivé dans la chambre, je m'installa sur le lit essayant de me détendre un peu afin de me mettre les idées au clair, qu'allai-je faire de ma vie? Je n'avais rien et ce que j'avais cru pouvoir obtenir venait de m'être enlevé. J'avais été si naïve de penser qu'Edward pouvait réellement m'aimer, mais c'est à moi que j'en voulais, je savais que je ne devais pas coucher avec lui et pourtant j'avais fini par me laisser aller dans ses bras. Mes expériences passées m'avaient apprises que je ne faisais pas parti des gens qui avaient droit de se laisser envahir par ses émotions, c'est exactement pour cette raison que j'avais fait le choix de ne m'attacher à personne...jamais je n'aurais dû laisser cette foutu famille s'approcher de moi, jamais je n'aurais dû vouloir comprendre mon mal être...Après tout sans les Cullen, je n'aurais pas ressenti le besoin de comprendre quoi que se soit! Et maintenant, je ne voyais plus aucun avenir, c'est depuis que j'avais recommencé à me servir de mes pouvoirs que j'avais toutes les peines à les contenir, je risquai de blessé quelqu'un dès que je subissais une forte émotion, je ne pouvais pas me permettre d'approcher de trop près un humain...je ne pouvais donc plus danser ou même faire la serveuse! A moins d'opter pour travailler dans un cirque, que pouvais-je faire avec mes capacités?
Tuer? Je n'en avais aucune envie...j'avais l'impression que quelque soit l'importance de ma colère, j'étais incapable de le vouloir...Alors quoi d'autre? J'avais beau y réfléchir rien ne me vint à l'esprit, je ne pouvais vivre ni avec les humains, ni avec les vampires, avant de rencontrer les Cullen, j'étais sur de n'être qu'un être humain possédant des dons, tout comme l'intelligence chez certaines personnes. Lorsque Carlisle m'avait demandé si j'avais déjà entendu parler des vampires, je lui avait menti, quand j'étais enfant et que ma « mère d'adoption » n'était pas encore malade, elle écrivait beaucoup, elle m'avait toujours interdit de toucher à son ordinateur, mais un jour elle alla en ville en le laissant allumé, la curiosité l'emporta rapidement et je pu lire quelques lignes, cela parlé d'êtres se nourrissant de sang humain et possédant d'incroyables pouvoirs, je n'eus pas le temps de continuer ma lecture, c'est mon beau père qui l'interrompue en rentrant sa voiture dans le garage. Sur le moment, j'avais imaginé une histoire de sorcière ou de la magie noir, une fiction se basant certainement sur ce qu'elle m'avait vu faire...mais jamais je n'aurais imaginé qu'il s'agissait d'une sorte de journal intime...
Je me levai brusquement du lit et décida de me rendre dans la boutique se trouvant dans le hall de l'hôtel, le magasin était ouvert mais j'attendis de longue minutes avant que quelqu'un daigne enfin apparaître, et enfin une petite blonde me fit le plaisir de me rejoindre...
- Excusez moi, je travail seule en cette période de l'année, se justifia t-elle
- Pas grave, répondis-je sèchement
- Que puis-je faire pour vous?
- J'ai remarqué qu'il y avait une piscine dans cet hôtel, vous vendez des maillots de bain?
- Oui, vous avez une préférence? Me questionna t-elle en me priant de la suivre
- Noir, une pièce et je fais du 38...
- Nous avons plusieurs modèles, je suis sur que vous allez trouver votre bonheur!
- Je ne cherche pas le bonheur mais un maillot de bain! Crachai-je, attrapez le premier à porter de main et je l'achète
- Heu...très bien, répondit-elle gênée
Elle attrapa ce qui devait être le plus cher et me le montra, attendant mon approbation, pour toute réponse, je lui tendit la carte de crédit. Après m'avoir rendu la carte, elle commença à emballer le maillot mais je lui fit signe d'arrêter. Je la salua rapidement, sortis de la boutique et emprunta le couloir menant à la piscine de l'hôtel en espérant qu'il n'y aurait personne et je fus heureuse que ce soit le cas...j'allais me changer dans les vestiaires et je ressorti rapidement pour plonger dans l'eau.
Avec le voltage que semblait pouvoir produire mes mains, ce serait rapidement terminé, je me plaça au milieu de la piscine, enleva le bandeau avec lequel j'avais attaché mes cheveux et le mis dans ma bouche pour ne pas attirer l'attention en hurlant. Je fermai les yeux essayant de trouver le courage nécessaire, me concentrant sur mes mains pour en tirer le plus de puissance possible...et le choc se fit sentir, me coupant littéralement le souffle, je mordis le bandeau le plus fort possible mais j'eus beau y mettre toute la puissance dont je disposé, à part une douleur atroce et l'eau qui semblait s'agiter, je ne parvint pas à obtenir le résultat souhaité. Je frappa l'eau de mes deux mains, exaspéré, fatigué, je recrachai mon bandeau dans la piscine et sorti rapidement de l'eau, je n'avais pas eu la présence d'esprit de prendre une serviette tant j'étais persuadé que ça marcherait...
Je restai donc assise par terre sur le carrelage froid attendant de sécher un peu avant de remettre mes vêtements. Je désespérai vraiment, même le suicide ne m'étais pas permis, alors que me restait-il? Je ne pouvais pas passer le reste de ma vie dans des chambres d'hôtel payant la note avec l'argent de Carlisle, d'autant plus que je craignais de plus en plus d'être aussi immortelle que ces Cullen, la décharge que je m'étais infligé dans l'eau aurait dû me tuer, or j'étais toujours en vie! Alors que je réfléchissais essayant de trouver une solution, je fus interrompu par une voix masculine particulièrement familière, une voix que j'aurai voulu ne jamais plus entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Dim 21 Fév - 21:25

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PattyBellaFan
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 21
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Lun 22 Fév - 17:33

OUUAAH! j'adore!! une suite vite :DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Mer 3 Mar - 19:47

ELLE

- Sam, supplia t-il, pourquoi as-tu fait ça?
Je ne pris pas la peine de répondre, je me levai pour me précipiter dans les vestiaires, je m'habillai rapidement et ressorti sans même lever les yeux vers lui qui était resté près de la porte.
- Dis moi ce qui se passe! S'énerva t-il en se plantant devant moi, je ne veux pas te laisser partir, je t'en supplie, ne me fait pas ça
Encore une fois, je l'ignorai en passant devant lui pour sortir, mais il me retint par le bras ce qui eu le dont de le projeter contre la porte, il se releva rapidement et se replaça devant moi
- Il va falloir que tu me tue, déclara t-il, je préfère que tu me tue plutôt que de te voir partir
- Je n'ai jamais ressenti autant de haine, murmurai-je, ne t'approche pas de moi
- Pourquoi? S'écria t-il, que s'est-il passé?
- Demande à Eleazar, me contentai-je de répondre en ouvrant la porte
- Mais je te le demande à toi, insista t-il
- Arrête! Ça suffit Edward! M'écriais-je en scrutant ses iris, rentre chez toi maintenant, lui intimai-je
- Oui, se contenta t-il de répondre
Je sorti rapidement pour retourner dans ma chambre, aller prendre mon sac et disparaître, sachant qu'à mi chemin il comprendrait que je l'est manipulé pour qu'il s'en aille, il ne mettrait pas longtemps à revenir. Je sorti dans la rue et marcha un long moment en me demandant où je pourrais aller, il commençait à faire nuit, j'aurais voulu fuir suffisamment loin pour être tranquille au moins un moment, mais je savais qu'avec Edward cela était inutile, il pourrait facilement tracé mon odeur, de plus je ne possédai pas sa vitesse et face à lui, je ne parvenais jamais à me concentrai suffisamment pour manipuler complétement son esprit, quoi que je lui ordonne, il reprendrait facilement le contrôle de lui même. Alors que je marchai sans but perdu dans mes pensées, j'entendis les hurlements d'une femme, je m'approcha doucement de la voiture d'où venaient les cris et je vis un homme qui tenait ce qui semblait être sa victime, qui n'était pas une femme mais une adolescente tentant de se débattre sans succès. Je me mis à courir vers la voiture, j'ouvris la portière passager et lui ordonna de la lâcher, ce qu'il fit aussitôt...
- Rentre chez toi, lançai-je à la gamine qui était en pleure
- T'es qui toi? Cracha l'homme avant d'essayer de refermer la portière
- Non, non, toi et moi on va passer un moment ensemble, dis-je d'une voix suave
- Ah! En fait tu voulais prendre sa place! Lança t-il fièrement en me scrutant, c'est mieux, beaucoup mieux...
- Oui, je vais prendre sa place, dis-je en m'installant dans la voiture, il y a un coin tranquille un peu plus loin, on y va?
- Où tu veux...
Je lui indiqua le parking se trouvant derrière l'hôtel d'où je venais, il gara la voiture et fit l'erreur de poser sa main sur ma cuisse, je posa alors la mienne sur son torse en me concentrant au mieux...
- Je veux que tu te laisse faire, lui intimai-je en fixant ses yeux, et je veux que tu reste conscient...
- Oui, répondit-il
Il resta totalement immobile, je déplaça alors ma main sur son entre jambe et lui envoya une décharge douloureuse mais modéré, je ne voulais pas qu'il meurt, pas tout de suite du moins...
La douleur qu'il ressentait sembla insupportable, alors qu'il ne s'arrêtait pas de hurler, moi je tentais de me battre contre mon désir de le foudroyer, un désir que je ne me serais jamais cru capable de ressentir...et pourtant...à cet instant, je ressentais une haine sans fin envers lui et un plaisir indescriptible à le torturer, sa souffrance paraissait absorber la mienne...
Alors que je lui assenait plusieurs décharges la portière conducteur fut arraché et Edward l'extirpa du véhicule, j'en sortais également et scruta son sauveur avec hargne...
- Tu protège les violeurs maintenant? Demandai-je haineuse, arrête de te mêler de ma vie Edward, ça commence sérieusement à m'énerver
- Comment ça un violeur? S'exclama t-il en scrutant l'homme toujours à terre
Je ne lui répondis pas et avança vers ma victime, replaça ma main sur son entrejambe et continua la séance de torture jusqu'à ce que je sois certaine qu'il ne pourrait plus jamais tenter de violer qui que ce soit, mais Edward tenta de nouveau de s'interposer
- Tu vas le regretter, ne fais pas ça, me supplia t-il
Je me tournai alors vers lui en abandonnant ma victime, je fixai le bellâtre avec une colère non dissimulé pendant un long moment...
- Faire quoi? Crachai-je en m'éloignant, tu peux fière de toi, aujourd'hui, tu as sauvé la vie d'un monstre
- Attends! S'écria Edward, où vas-tu?
- Loin de toi, me contentai-je de répondre en quittant le parking
- Samantha, pourquoi tu fais ça? Insista l'éphèbe en me suivant
Edward, je veux juste que tu me laisse tranquille, c'est si difficile à comprendre? Demandai-je en tentant de garder mon calme
- Je veux juste une explication, insista t-il
- Et je t'ai déjà dit de la demander à Eleazar...
Il se planta devant moi pour m'empêcher de passer, je m'efforçai de ne pas lâcher le sol des yeux...
- Tu sais que ça ne sert à rien Edward, je vais de nouveau t'obliger à retourner chez toi...
- Et je reviendrais, j'ai l'éternité devant moi, déclara t-il fièrement
- Peut-être que c'est ça le problème! M'écriai-je hors de moi, tu devrais peut-être aller la rejoindre?
- Si tu veux me tuer, soit, je ne me défendrai pas....
Je tentai alors de l'attaquer, sans y parvenir, une force que je ne saurais décrire m'en empêchai, certainement cette partie de moi qui n'était que le résidu de sa Bella...
- Je ne veux pas te faire du mal Edward, quand vas-tu enfin me laisser tranquille? Je ne suis plus « ta » Bella, murmurai-je
- Comment ça tu n'es plus Bella?
- Il semblerai que j'ai hérité de son âme, déclarai-je à demi mot...
Il se laissa tomber au sol, décontenancé par ma déclaration, aux portes de la catatonie...je m'approcha doucement de lui, me baissa pour me retrouver à sa hauteur...
- Tu ne m'a jamais aimé Edward, susurrai-je à son oreille, c'est elle que tu sent en moi...
Je me relevai et m'éloigna en le laissant sur place espérant que ce que je venais de lui dire suffirait à faire en sorte qu'il ne s'approche plus jamais de moi...

DECISION

Il n'y avait plus qu'une solution, aller en Italie, seul les Volturi pourraient me tuer, je savais que les Cullen n'accepteraient jamais, et je voulais vraiment en finir, la réaction d'Edward avait fini de me convaincre, un être tel que moi n'aurait jamais dû venir au monde... j'irais donc en Italie, j'attaquerais les Volturi et je les laisseraient me tuer.
Je prenais un taxi et demanda au chauffeur de me conduire à l'aéroport, après plus d'une heure de route, il me déposa devant l'entrée, je lui tendit un billet et sorti du véhicule.
J'achetai un billet pour le premier vol en partance pour Rome avec une escale à New York, le départ été dans deux heures, je m'attardai donc dans un des cafés de l'aéroport, alors que j'étais en pleine lecture du journal, une femme s'installa à ma table...
Bonjour Samantha, me dit-elle
- Je peux vous aidez? Demandai-je sans lever les yeux
- C'est plutôt moi qui peux t'aider, répondit-elle en me scrutant, je connais tes projets jeune Samantha et je peux t'offrir disons... une porte de sorti...
- Qui êtes vous? Crachai-je
- Une amie...
- Je n'ai pas d'ami, je répète ma question, qui êtes vous?
- Je m'appelle Mira et je suis là pour te faire une offre, m'expliqua t-elle, ce serait dommage de te laisser mourir inutilement...
- Qui êtes vous? Répétai-je, et ne me dites pas une amie qui s'appelle Mira...
- Je travail pour un groupe de personnes qui m'ont offert une nouvelle vie alors que je voulais en finir tout comme toi...
- Fichez moi la paix! Lançai-je, j'ai un avion à prendre
- Laisse moi au moins t'en dire plus et si vraiment ça ne t'intéresse pas, je te laisserai prendre cet avion
- Ce n'est pas nécessaire, c'est non et puisque vous semblez savoir qui je suis, vous devriez également savoir qu'il ne fait pas bon me pousser à bout...
Je me levai pour m'éloignai de cette femme qui malgré une beauté déroutante, paraissait plus blafarde que la plupart des vampires que j'avais déjà rencontré. Je n'eus pas le temps de faire deux pas, que toute les personnes dans l'aéroport parurent se figer, tout était immobile dans l'immense hall d'embarquement, je me tournai vers ma visiteuse, lui demandant du regard une explication...
- Laisse moi dire ce que j'ai à dire avant de rejeter ma proposition
- Libère ces gens et fiche moi la paix! Intimai-je
- Désolé Samantha, tant que mon ami sera près de moi, ton pouvoir de persuasion n'aura aucun effet sur moi, lança t-elle fièrement
Cette femme commençait vraiment à m'énerver mais si elle n'était pas seule, peut-être n'aurai-je pas besoin d'aller en Italie pour obtenir ce que je désirai, je concentrai un voltage suffisamment dangereux dans les paumes de mes mains et lui envoya une décharge qui l'expédia à travers la baie vitrée, c'est alors que comme je l'imaginai, un homme blond à la peau pratiquement translucide se jeta sur moi, je fermai les yeux attendant la mort mais j'entendis Mira hurler...
- ARRÊTE! C'est exactement ce qu'elle cherche
- Je ne pense pas, se défendit-il en m'empoignant par le cou, elle à juste présumé de ses forces
- Crois moi, plaida Mira, si elle avait voulu se défendre, tu serais déjà mort et moi aussi d'ailleurs...lâche la!
- Si tu me relâche, je vous tue tous les deux, fulminai-je
- Samantha, si il y a bien une chose dont je sois sur, c'est que l'idée de tuer te répugne
- Tu ne devrais pas être aussi sur de toi, lançai-je en souriant
- Écoute, laisse moi t'expliquer ce que nous attendons de toi, si après m'avoir écouté tu veux toujours mourir, je te promet que nous te tuerons nous même
- Je préfère me rendre en Italie, contrai-je
- Si tu vas voir les Volturi seule, Aro devinera très vite qui tu es et il te manipulerons, ils en on le pouvoir, tu ne pourras pas les empêcher de te garder prisonnière
- Ok, je veux bien entendre ce que tu as à dire, me résignai-je, et toi lâche moi! Lançai-je à l'intention de mon agresseur
Mais celui-ci refusa d'obtempérer expliquant qu'il était plus sage de prendre des précautions, je le projeta alors à quelques mètres à l'aide de mon bouclier
- Tu vois! Lança Mira à l'intention de son compagnon, si elle avait vraiment voulu te tuer, ce serait fait depuis longtemps...
- Bon, je t'écoute, crachai-je
- Allons dans un endroit plus calme, proposa t-elle, ce que nous avons à t'apprendre est assez... étrange, tu vas avoir du mal à nous croire
- Au point ou j'en suis, marmonnai-je, libère ces gens et allons dehors
Autour de nous, le temps reprit son cour et je suivi les deux vampires à l'extérieur, ils m'emmenèrent devant un véhicule noir, m'invitèrent à m'y installer et firent de même.
- On va t'emmener voir quelqu'un, m'informa Mira
- Ce n'est pas ce qui était prévu, objectai-je
- Si tu veux tout savoir, il te faut le rencontrer, contra l'homme
- Martin, le réprimanda Mira, ne soit pas si dure, il est naturel qu'elle se méfie. Ne t'inquiète pas Samantha, je tiendrais ma promesse...
Il démarra la voiture et après un voyage de plusieurs heures dans un silence de mort, il stoppa le véhicule devant une petite maison en briques totalement isolée de la ville.
- Nous y somme! Déclara Mira, notre maître sera ravi de te rencontrer, il attends cela depuis longtemps...
- Votre « maître »? Répétai-je
- Il n'aime pas trop qu'on l'appelle comme ça, m'informa t-elle, mais nous avons énormément de respect pour lui et il mérite cette distinction
- Si tu le dis! Lançais-je en sortant du véhicule
Je suivi Mira dans la maison qui vu de l'extérieur ne payait pas de mine, mais était magnifiquement décoré à l'intérieur. Arrivé dans un petit salon, elle me pria de m'installer sur un fauteuil et m'informa qu'elle allait chercher son « maitre ». Je n'eus à patienter que quelques secondes et un homme au physique à couper le souffle fit son apparition, il faisait au moins deux mètres, était brun et à son physique je fus sur qu'il devait être méditerranéen...
- Samantha! S'exclama t-il en affichant un sourire magnifique
- Qu'est-ce que vous voulez? Demandai-je excédé
- Mira m'a prévenu que tu avais du caractère, je suis ravis de constater qu'elle avait raison...
- Je ne suis pas venu ici pour papoter, qu'est-ce que vous me voulez? Répétai-je
- J'ai beaucoup de choses à te révéler Samantha...
- Me révéler quoi sur quoi? Crachai-je
- Sur la vie, sur son origine, sur ta destiné...
- Je crois que vous vous trompez de personne, Bella avait une destiné, ce n'est pas mon cas...ça ne m'intéresse pas, maintenant ramenez moi Mira, elle a une promesse à tenir
- Je te demande d'écouter tout ce que j'ai à te dire, et si cela ne t'intéresse pas, je te tuerai, je t'en fait la promesse
- Qui me dit que vous en avez le pouvoir?
- Je pourrais te le prouver, mais ce serait douloureux...au pire des cas, je te démembrerai et je te brulerai...
- Très bien, me résignai-je, je vous écoute
- Je m'appelle Ahmès, je suis née en 1943 avant jésus-Christ dans l'Égypte ancienne, je n'étais qu'un paysan, un jour alors que je revenais du Nil, il se passa quelque chose que je crus d'abord être l'œuvre des dieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Jeu 4 Mar - 10:34

hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PattyBellaFan
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 21
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Jeu 4 Mar - 18:57

superbe :DDD j'aime :DD trooooooop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:17

• Je m'appelle Ahmès, commença t-il en s'installant sur le divan face à moi, je suis née en 1943 avant jésus-Christ dans l'Égypte ancienne, je n'étais qu'un paysan à cette époque, un jour alors que je revenais du Nil, il se passa quelque chose que je crus d'abord être l'œuvre des dieux...
• L'œuvre des dieux? Répétai-je moqueuse
Il leva les yeux vers moi et me fixa un long moment en souriant timidement, puis son visage reprit une expression grave, son regard se planta sur ses mains et il continua son monologue...
• A cette époque, tout ce qui paraissait inhabituel était de source divine, se justifia t-il, nous nous accrochions à nos croyances pour expliquer tout ce qui était inexplicable...
• Très bien, et que s'est-il passé? Le pressai-je
• J'ai rencontré l'une des nôtres, alors que je me rapprochai du village, je croisa une femme qui tenait d'un bras une pierre que seul une dizaine d'hommes auraient pu déplacer, lorsqu'elle me vit, elle balança le rocher au loin et se tourna vers moi, j'étais si effrayé que je fus incapable de bouger, la seule chose que j'eus la force de faire, c'est prier...
• Et?
• Elle se contenta de humer mon odeur et disparut, mais elle revint pendant la nuit, me parla dans une langue étrangère, elle ne paraissait pas méchante, plutôt suppliante, elle se pencha sur moi et me mordis, elle transporta mon corps dans une petite maison abandonné loin du village, après trois jours de tortures, je me réveillai vampire...
• Je ne vois toujours pas le rapport avec moi...
• Le rapport c'est que toi et moi avons vécu la même chose, quelqu'un t'a t-il déjà parlé de Bella? Demanda t-il à demi mot
• Pas vraiment, répondis-je, je sais juste qu'elle était la femme...d'un ami, elle avait choisi d'elle même de devenir comme son mari, je ne sais rien de plus
• Lorsqu'une une personne meurt, si son âme est suffisamment forte elle peut se réincarner, c'est Bella qui dévoila aux vampires qu'ils pouvaient conserver leur âme et c'est elle qui a décimé une grande partie des Volturi...
• Attends, attends, attends, m'affolai-je, j'ai vue les Volturi il y a quelques temps et ils allaient très bien...
• Il y a une chose essentielle que Bella n'a pas comprit, c'est elle qui à réintégré les âmes dans les corps des vampires ayant perdu leur conscience... avant de tuer Aro, elle l'a touché, ce qui a suffit pour lui rendre son âme et c'est ça qui lui a permit de se réincarner, il y a quelques années, il est parvenu à prendre le contrôle de son hôte, il a réussi à retrouver Marcus, l'un des rares que Bella à laissé en vie, Marcus l'a transformé, ils ont réussi à tuer Bella et ils ont reformé leur clan...
• Je ne comprends pas comment Aro a put faire ça...est-ce que ça veut dire que Bella pourrait se débarrasser de moi et me voler mon corps?
• Je ne pense pas que Bella ferait une chose pareil, de plus l'âme de Bella est très jeune comparé à celle de Aro, c'est ce qui lui a permit d'exister comme une entité indépendante de son hôte au lieu d'en faire parti...
• Donc Bella lui a rendu son âme, ce qui lui a permit de se réincarner, ensuite il est parvenu à prendre la place du mec qui avait hérité de son âme?
• C'est à peut près ça...
• Je ne comprends pas, lançais-je confuse, si une âme est réincarné, comment peut-elle être réincarné tout en étant ailleurs en même temps?
• C'est une très bonne question! S'exclama t-il, c'est un peu compliqué à expliquer, mais pour dire les choses simplement, tu n'as pas hérité de l'âme de Bella dans son intégralité. Lorsqu'une personne meurt, son âme se divise, et une petite partie de cette âme sert à créer une nouvelle âme, c'est comme de récolter une graine pour créer une nouvelle plante...
• Donc, quand un enfant vient au monde, il n'a pas d'âme?
• Bien sur que si! S'exclama t-il. Mais c'est dans le ventre de sa mère que l'âme intègre le corps, dans le cas de Aro, il a réussi à intégrer la petite graine et la plante dans le corps de l'enfant, il a été contraint de se cacher jusqu'à ce que l'enfant devienne adulte, un corps humain ne peut survivre avec deux âmes, il est parvenu à prendre le dessus sur le jeune garçon et la suite tu la connait...
• Comment est morte Bella? J'ai entendu dire qu'elle avait de grands pouvoirs, j'ai du mal à croire qu'elle soit morte aussi facilement
• C'est vrai, mais elle s'est trop relâché, lorsqu'elle a décidé de créer cette...organisation, elle a fait l'erreur de distribuer sa force et ses pouvoirs à ses proches pour les protéger... en renaissant, Aro est devenu beaucoup plus puissant et il a acquit une certaine connaissance, il l'a attiré à l'écart alors qu'il était toujours humain pour qu'elle ne se méfie pas, mais il n'est pas venu seul, quatre autres vampires l'ont accompagné, des vampires qui en voulaient à Bella de les avoir sevré de force, Aro avait comprit qu'à la seconde ou Bella serait morte son attraction sur le venin disparaitrait avec elle...c'est ce qui s'est passé, elle n'a rien vu venir, bien trop confiante, ils l'ont décapité et ont brulé son corps en quelques secondes...
• C'est ignoble...mais je ne comprends pas pourquoi les Cullen n'ont pas été tués avec elle...
• Les Volturi savaient qu'ils n'auraient aucune chance, l'organisation que Bella avait créer comptait de nombreux vampires, ils devaient d'abord la tuer, ensuite ils leur fallait démanteler l'organisation, soit en tuant les vampires en faisant parti, soit en leur proposant de les rejoindre, ils en ont décimé une grande partie...
• Et les Cullen n'ont rien fait? Demandai-je étonné
• A ce jour, les Cullen ne savent toujours pas ce qui s'est réellement passé, ils se doute que les Volturi y sont pour quelque chose depuis qu'ils ont apprit que le clan s'était reformé, Edward a voulut y aller, mais sa famille l'en a empêché...
• Comment ont-ils apprit qu'elle était morte?
• As-tu entendu parlé de Yahel et Zaher?
• Je n'en ai pas souvenir, répondis-je en fouillant ma mémoire
• Ce sont deux vampires qui après avoir tenté de se laisser mourir sont parvenu à quitter leurs corps, ils sont devenu des sortes de fantômes. Ils ont le pouvoir d'investir un corps humain, et c'est ce qu'ils faisaient lorsqu'elle est morte. Ils étaient très proche de Bella, malheureusement, ils étaient tous deux occupé à éviter une guerre lorsque Bella s'est fait piégé, c'est pour cela qu'ils n'ont pas put la prévenir. C'est une fois hors des corps qu'ils possédaient qu'ils ont apprit sa mort, mais ils n'ont rien vu de ce qui s'est passé...
• Mais Alice aurait dû voir quelque chose! Lançai-je énervé
• La plupart des pouvoirs que possèdent les vampires étaient inefficaces sur Bella, seul très peu d'entre eux étaient capables de lui nuire, la... »renaissance » de Aro lui a permit non seulement de comprendre mais aussi de voir des choses qui ne lui était pas accessible lorsqu'il n'avait pas d'âme...
• Et comment sais-tu tout cela? Demandai-je suspicieuse
• L'un de mes pouvoirs consiste à comprendre, en fait, je comprends tout ou presque. Par ailleurs, il y a bien longtemps, j'ai dû me battre pour conserver mon corps, à cette époque Zaher n'avait pas autant de scrupules...lorsqu'il à comprit qu'il devrait vivre l'éternité sans corps, il a tenté de me voler le mien, et c'est grâce à mon pouvoir que j'ai pu l'en empêcher, ils raconte partout qu'ils ne peuvent pas posséder le corps d'un vampire, la vérité c'est que s'ils faisaient ça, le vampire succomberait à coup sur! J'ai eu beaucoup de chance...
• Je n'en reviens pas! Marmonnai-je en secouant la tête, mais qu'attendez-vous de moi?
• Que tu poursuive l'œuvre de Bella bien sur! En commençant par tuer les Volturi une bonne fois pour toute
• Désolé, mais je ne possède pas les pouvoirs de Bella...
• Bien sur que si et contrairement à elle, tu sauras tout ce que tu as besoin de savoir, la première chose est que si Bella avait le pouvoir de faire renaitre une âme, elle avait aussi le pouvoir de la détruire...
• Une seconde! M'exclamai-je en levant les mains en l'air, je n'ai pas ce genre de pouvoir...
• Et moi je te dis que si, tu as besoin d'entrainement, c'est tout!
Il s'avança vers moi, scruta mes iris et prit mes mains...
• Samantha, tu voulais une raison de vivre, en voici une bonne...
• Je...je ne sais pas...
• Je voudrais que tu y réfléchisse, si tu accepte, il faudra que tu parle à ton frère
• Pardon? M'écriai-je, non, ça il n'en est pas question, il a souffert des années en se faisant manipuler par ces Volturi, il n'est pas question que je lui impose une nouvelle confrontation avec eux, il est heureux depuis qu'il vit avec les Cullen et je tiens à ce qu'il le reste!
• Dans ce cas, tu devra lui emprunter ses pouvoirs, son esprit est trop faible, c'est pour ça qu'il s'est fait manipuler aussi facilement...
• Je ne veux pas lui voler ses pouvoirs, contrai-je
• Pas lui voler, tu vas dupliquer ses pouvoirs comme Bella le faisait, mais nous parlerons de cela une autre fois, je t'en ai appris beaucoup aujourd'hui, il te faut un peu de temps pour intégrer les informations et puis tu dois avoir faim! S'exclama t-il toutes dents dehors
• Heu...j'en sais rien...
• Viens Samantha, dit-il en me prenant par la main, je vais te prouver que je suis un excellent cuisinier!
J'hésitai quelques secondes, j'avais encore tellement de questions, mais il avait raison, j'avais besoin de temps, si je continuai, je risquai de me noyer sous les réponses....

OUBLIE-LE!

Ahmès me traina jusqu'à la cuisine, m'installa sur un tabouret et se pressa de cuisiner, tout cela le plus naturellement du monde, comme si nous étions amis de longue date, moi, j'avais un mal fou à réfléchir, je restai assise en fixant le plan de travail, je rêvai d'une vie normal et tout ce à quoi j'avais droit était un monde peuplé de monstres, c'est d'ailleurs ce que j'étais...un monstre. Mon hôte posa un assiette devant moi et me mit une fourchette dans la main, sans porter attention à ce que je portai à ma bouche, j'engouffrai une bouché... « des pâtes », pensai-je, il s'installa devant moi accoudé à la table, ses mains portant son magnifique visage, attendant impatiemment un commentaire de ma part, lorsque mon regard croisa le sien, je ressenti la tendresse qui émana de lui, cet homme...ce vampire avait de la tendresse pour moi.... « je ne suis qu'un monstre! » me répétai-je silencieusement, ni humaine, ni vampire... même mon âme ne m'appartient pas, j'attrapai le verre de vin posé devant moi, le but d'un trait et le fixa longuement, à ce moment là, je ne portai plus aucune attention à Almès, qu'étais-je en train de faire avec ce vampire? Me demandai-je, j'ai essayai d'avoir une vie normale près des Cullen et on ne peu pas dire que cela ait été un succès... Je me revoyais chez les Culen, Edward s'affairent à cuisiner pour moi... tous ces moments ou j'avais crus pouvoir avoir une vie normal, tout cela pour être de nouveau déçu...
Je pris conscience que je ne devais pas rester chez mon hôte, je ne pouvais pas être proche de qui que ce soit, d'autant plus qu'il était venu vers moi pour Bella lui aussi...les Cullen avaient été proche de moi à cause de Bella, Edward...et maintenant ce vampire se tenant devant moi, même s'il était évident que lui ne cherchait qu'à utiliser mes pouvoirs...
• Alors ce sera toujours comme ça? Murmurais-je pour moi-même
• Qu'est-ce qui sera toujours comme ça? Demanda mon hôte
J'avais totalement oublié que je n'étais pas seule, entendre sa voix eu le don de me surprendre et le verre se brisa dans ma main, me baissant légèrement, je regardai le sang couler sur mon poignée, j'attrapai un morceaux de verre en regardant Almès, en tentant désespérément de retenir mes larmes...
• Je t'ai écouté! Lançai-je le sel inondant mon visage, je suis désolé, maintenant je voudrais juste mourir...
• Et tu veux que je te tue comme ça? Demanda t-il en fixant mon poignée, ses yeux muant au rouge vif
• Oui, me contentai-je de répondre en m'entaillant le poignée de plus belle
Il fut devant moi en une seconde, me regarda un moment dans les yeux puis il porta mon poignée à sa bouche se contentant de lécher ma blessure...
• Tu es délicieuse, murmura t-il en fixant mes iris, si délicieuse que ce serait un crime de tout boire en une seule fois... si tu ne veux plus de ta vie, alors donne la moi!
Il caressa mon visage, puis me conduisit vers la salle de bain sans arrêter de boire les gouttes de sang qui perlés sur mon poignée. Il attrapa du fil, une aiguille, quelques compresses et du désinfectant dans la boite à pharmacie, s'installa par terre et m'attira sur lui...
• Heureusement ce n'est pas très profond, déclara t-il en scrutant ma blessure, préviens moi la prochaine fois que tu veux t'entailler, je ne veux pas en perdre une goutte...
• Laisse moi mourir... s'il te plait, murmurai-je, tes yeux sont rouges, comment peux tu te contrôler?
• Je suis beaucoup plus vieux que tous les Cullen réuni, ricana t-il, je peux te goutté à volonté...
• N'as tu pas un peu de fierté? Crachai-je, tiens ta promesse...
• Oublie le, éluda t-il, reste ici avec moi...
• Tu voudrais que j'oublie ma vie et que je n'existe plus que pour servir tes plans? Demandai-je sarcastique, tiens ta promesse, tue moi! Moi sang est délicieux, non?
• C'est toi qui est délicieuse, contra t-il en me fixant et je ne vois pas Bella lorsque je te regarde, c'est Samantha que je vois...
• Non, ce sont ses pouvoirs que tu vois, si tu n'est pas capable de tenir ta promesse, alors ton amie va pouvoir le faire...
• Je ne la laisserais pas faire! Lança t-il en souriant, oublie le et reste avec moi, répéta t-il
Il venait juste de terminer de recoudre ma blessure, je me levai mais il me retint par le bras et je retombé de nouveau sur ses genoux, la colère s'empara de moi, je tentai alors de cacher mes mains et l'électricité qui semblait s'y agitait afin de ne pas le blessé, mais il attrapa une de mes mains et la posa contre son torse, ce qui eu le don de le faire sursauté...
• Je veux bien supporter ta souffrance, annonça t-il ses iris plongés dans les miens...
• Arrête ça! Je vais te blessé! Lançai-je
Il me regarda un long moment en supportant la douleur de la décharge puis m'embrassa violemment, puis passionnément et enfin tendrement...
• Oublie-le, répéta t-il
Je me dégageai non sans mal de son étreinte en continuant à pleurer, je ne comprenais pas son attitude, pourquoi avait-il tant de tendresse pour moi alors qu'il ne me connaissait pas? Me voulait-il moi ou les pouvoirs que semblait abrité mon corps? J'étais encore plus perdu... mais son baiser me fit comprendre que j'aimai Edward à la folie...
• Je ne peux pas arrêter de l'aimer si facilement, murmurai-je plus pour moi même
• Es-tu sur que c'est bien toi qui l'aime? Ne serai-ce pas plutôt les sentiments de Bella que tu ressent pour lui?
C'est mots eurent l'effet d'un coup de poignard, j'y avait déjà pensé, mais de l'entendre... j'aimai de toutes mes forces celui que j'avais tant essayé de rejeter... peut-être était-ce pour ça? Je me tournai vers mon interlocuteur, je voulais comprendre ce qui lui faisait ressentir pareil émotion pour moi...
• Pourquoi as-tu de la tendresse pour moi?
• Coup de foudre, se contenta t-il de répondre
• Ne te fiche pas de moi...
• Je t'ai vu un soir à l'Eternity, je suis revenu trois fois, mais la troisième, on m'a dit que tu étais parti, j'ai cherché à en savoir plus sur toi et ce que j'ai découvert m'a beaucoup étonné... je t'ai cherché et te voilà...
• Comment as-tu pu en savoir autant?
• Il suffit de connaître les bonnes personnes, répondit-il en souriant
• Il est temps de partir pour moi, dis-je en me dirigeant vers la porte
Il se leva et se précipita sur moi, me bloquant l'accès au couloir, je soupirai, fatigué...
• Laisse moi passer, demandai-je sans entrain
• Désolé, mais il n'en est pas question Samantha
Je lui assena une décharge qui l'expédia à l'autre bout du couloir, mais un autre vampire fit son apparition et je fus instantanément incapable de bouger, comme enfermé dans mon propre corps. Almès se planta devant moi l'air faussement attristé par la situation...
• Samantha, je ne te laisserai pas retourner vers lui...jamais! S'emporta t-il, vois-tu mon ami à un pouvoir similaire à ton pouvoir de persuasion, à la différence que lui contrôle ton corps et non ton esprit... en ce moment tu es trop faible pour résister et si tu essaye sache que ceux de mon clan s'en prendront aux Cullen... donc si tu tiens vraiment à eux, je te conseil de ne pas résister. Nous allons nous rendre chez eux, tu vas dupliquer les pouvoirs de ton frère, ensuite nous partirons, si tu reste tranquille tout se passera bien...
Je bouillais... ne parvenant même pas à parler, je ne voulais pas aller chez les Cullen et les exposer à un quelconque danger, s'il voulait que je le suive pour qu'ils restent en vie, j'aurais accepté sans hésiter, mais devoir lui faire face...je ne voulais pas qu'il sache ce qui se passé... malgré mes efforts Almès avait raison, j'étais totalement incapable de me défaire de l'emprise de mon tortionnaire, je n'étais plus qu'une vulgaire poupée entre ses mains...

PANIQUE
(Edward)
J'étais resté assis par terre un long, très long moment... perdu... Samantha était Bella? Avait-elle raison? Ce qui m'attirait irrémédiablement vers elle... c'était Bella? J'étais incapable de réagir, de même que j'avais été incapable de courir après elle, malgré cela, j'en avait terriblement envie, le fait de savoir qu'une petite partie de ma Bella résidait en elle me donné d'autant plus envie de courir après. Je m'étais imaginé ne plus jamais être capable d'être le même... incapable de prononcer un mot depuis sa disparition, je l'avait cherché longtemps, jusqu'à notre confrontation avec le nouvel Aro... il avait fait torturer ma famille sous mes yeux pendant des heures, c'était sa punition pour eux, la mienne étant d'en être qu'un témoin impuissant, du moins c'est ce que je pensai, il m'ordonna d'arrêter de la cherchait, que je n'aurais jamais plus la chance de la revoir... ces mots avaient fini de m'achever, je le supplia de me tuer, mais connaissant parfaitement mes moindres pensées, il savait que ce n'était justement pas la meilleurs des punitions pour moi, je devrais vivre... sans elle si je ne voulais pas qu'il se venge sur les miens par la suite, il voulait que je vive pour souffrir et était allé jusqu'à m'interdire de mourir, alors j'avais survécu ces décennies tel un mort vivant, ce que j'étais d'ailleurs. J'errai dans les ténèbres depuis des années, j'avais été si heureux auprès d'elle, tellement comblé par son amour, si fière de sa bonté, de sa force... depuis... la vie n'avait plus aucune saveur, je ne voulais rien... rien d'autre que la rejoindre, cela aurait été mon seul vœux, mais même cela Aro s'en été emparé, il n'a jamais avoué l'avoir tué, mais dès que je sus qu'il était réapparut, je compris que c'était lui, je gardai cependant un espoir qu'il la garde prisonnière quelque part., mais sans grande conviction...
Le jour où j'avais croisé Samantha dans la rue, ce fut un vrai choc, d'une part par sa ressemblance physique avec Bella, même si ses traits étaient différents, leurs silhouette était parfaitement identique et il est vrai que pendant une seconde mes yeux pensèrent que c'était elle, mais également par l'appel de mon être tout entier, chaque parcelle de mon corps voulait être près d'elle, sur le moment j'avais été vraiment surprit étant sur de ne pouvoir jamais plus aimer une autre femme que ma Bella, j'avais même essayé de repousser mes émotions...sans succès, je m'étais donc finalement résigné pensant que les coup de foudre existaient sans doute.
J'étais toujours assis par terre le regard perdu dans le vide, lorsque mon téléphone sonna, je l'attrapai frénétiquement me demandant qui pouvait me déranger dans un moment pareil... Carlisle...
• Allo
• Edward, tu l'as retrouvé?
• Oui... mais je l'ai laissé partir...
• Il faut que tu l'a retrouve Edward, Eleazar m'a expliqué, il ne faut pas qu'elle reste seule, j'imagine ce qu'elle doit ressentir, je ne veux pas qu'elle fasse de bêtise...
• Elle me repousse à chaque fois que je m'approche d'elle Carlisle, je ne sais pas quoi faire et lorsqu'elle m'a dit... j'étais si choqué que je n'ai même pas eu la présence d'esprit de la rattraper
• Retrouve la et vite!
• Oui, tu as raison, je vais la retrouver, faite en de même de votre côté
• On se rappel plus tard
• ok
• Edward, attends!! S'écria Carlisle
• Oui?
• Alice vient d'avoir une vision étrange, rentre rapidement...
• J'arrive
Je raccrochai et me précipité vers la villa, je ne sais pas ce qu'avait vu Alice, mais comme le pensait Carlisle, le pire était à craindre, Samantha devait être perdu et mon comportement ne l'avait surement pas aidé...

EMPRISONNÉ

Je n'aurais jamais dû suivre cette peste... j'aurais dû prendre cet avion et mourir, quel imbécile je faisais! Après son petit discourt, Almès s'était avancé vers moi et avait embrassé mes lèvres emprisonnés. Il m'avait ensuite prise par la main et amené à sa voiture...
• Nous allons chez les Cullen, m'informa t-il, nous allons voir Nawel, il te suffira de te concentrer sur lui un moment, le reste se fera tout seul, ensuite tu dira adieu aux Cullen, tu leurs dira que je suis ton compagnon et que tu a rejoint mon clan... est-ce bien clair?
Je senti mes lèvres se dessouder, je pris alors une grande bouffé d'air avant de lui répondre...
• Si je fais ce que tu dis, tu ne leur fera rien?
• Rien du tout, répondit-il tout sourire, en revanche si tu tente quoi que se soit, je les massacres!
• Très bien, me résignai-je
• Et ne pense même pas à ouvrir ton esprit à Edward!
• Peut-être pourrais-tu me dire à présent ce que tu veux vraiment?
• Mais je te l'ai dit! S'exclama t-il, toi...et tes pouvoirs, nous allons détruire définitivement les Volturi et je prendrai la place d' Aro...
• C'est déjà plus clair, je comprends mieux le rôle que je dois jouer à présent... mais si ton ami est capable de me contrôler, je ne comprends pas pourquoi tu as besoin de moi, vous avez l'air assez puissant à vous seul...
• Vois-tu Marc ne peux contrôler qu'une seule personne à la fois... de plus une fois que tout sera terminé, je te veux à mes côtés, tu deviendra... une sorte de reine!
Je ne pris pas la peine de répondre tant ces paroles m'ennuyai au plus au point, il voulait le pouvoir et me garder auprès de lui pour être sur de le concerner... quel blague! Sa tendresse m'avait presque fait plaisir! Je ne suis vraiment qu'une imbécile! Pensai-je, enfin, tant qu'il ne leurs faisait rien... à vrai dire mon sort m'importai peu...
• Ne crois pas que je ne ressens rien pour toi Samantha, c'est faux et tu le sais...
• Si tu le dis, répondis-je sèchement
• N'es-tu pas heureuse de devenir ma reine?
• Pas vraiment, de plus être à la tête d'une bande de vampires alors que mon cœur bât toujours, je trouve cela assez comique, je ne pense pas survivre très longtemps! Alors en fin de compte ça me va, plaisantai-je
• Bientôt ton cœur ne bâtera plus du tout, m'informa t-il
• Comment ça? Paniquai-je
• Je veux que tu sois entièrement des nôtres, ce côté humain est inutile, en s'en débarrassant, tu n'en sera que plus puissante...
• Je vois que tu as tout prévus! Lançai-je en fixant le paysage qui défilé sous mes yeux
J'allai les revoir une dernière fois, j'allai le revoir, je ne comprenais pas pourquoi mais en cet instant, si j'avais pu... j'aurai voulu être dans ses bras, j'aurai voulu lui dire que je l'aimai... ne plus le quitter et cette partie de mon esprit devenait plus puissant à chaque seconde, les barrières que j'avais érigés afin d'enterrer les sentiments que j'avais pour lui semblaient s'effriter à mesure que je prenais conscience que j'allais le perdre à tout jamais... mais il était trop tard, je devais trouver la force de ne plus ressentir... ne plus rien ressentir pour personne, comme je savais si bien le faire avant de le rencontrer.
Je ne remarqua pas de suite que la voiture avait stoppé sa course tant je fus prise par mes pensées, Almès m'attrapa par le bras pour m'extirper du véhicule...
• Je te conseil de ne pas oublier ce que je t'ai dit, murmura t-il
• Je ne risque pas, crachai-je sans le regarder
Nous étions devant la maison des Cullen, Esmée et Alice en était sorti, je m'avançais alors vers elles, Almès et Marc marchant à mes côtés. Alice se précipita vers moi, elle avait vraiment l'air soulagé de me voir...
• Sam, ça va? Demanda t-elle en accourant vers nous
• Ne t'approche pas de moi, crachai-je sans lever les yeux vers elle
• Quoi?
Elle s'était arrêté à mis chemin, sans comprendre, même si je n'avais jamais été très sociable, je ne lui avait jamais parlé de cette façon, alors c'est Esmée qui tenta de s'approcher...
• Samantha, que se passe t-il? Me demanda t-elle les traits déformés par l'inquiétude
• C'est valable aussi pour vous Esmée, où est Nawel?
• Tous les autres sont parti à ta recherche, m'informa t-elle
J'eus un mal fou à retenir mes larmes, ils s'inquiétaient tous pour moi, ils me cherchai...
• Alice appel le et dis lui de revenir de suite, ordonnais-je
• Qui sont-ils? Me demanda Esmée en scrutant Almès et son compagnon
• Alice, appel de suite, éludai-je
Elle eut une seconde d'hésitation, puis attrapa son portable dans sa poche, composa un numéro...
• Reviens tout de suite, il se passe quelque chose, se contenta t-elle de dire à son interlocuteur
Ce fut ses seuls paroles... Almès sembla s'agiter, il s'avança de quelques pas et prit la parole
• C'est son frère qu'elle t'a demandé de contacter, fait-le tout de suite, s'énerva t-il
• Qui es-tu pour me donner des ordres! S'exclama Alice
• Son compagnon...
• Sam...c'est vrai? Me demanda Alice surprise par cette déclaration
• Oui, me contentai-je de répondre sans la regarder, appel mon frère...
Alors qu'elle s'apprêtait à composer un autre numéro, j'entendis des pas derrière nous... Nawel...
• Ce n'est pas nécessaire, je suis là...
• Parfait, déclara Almès, fais ce que tu as à faire et partons mon amour...
Ces mots me firent l'effet d'un coup de poignard dans le ventre, je m'avança alors vers Nawel que ne devait rien comprendre de mes intentions... mais c'est alors Carlisle qui fit son apparition...
• Samantha, que se passe t-il? S'inquiéta t-il, qui sont-ils?
J'hésitai un moment à lui répondre, mais je senti une sorte de pression sur ma gorge, Marc souhaitait visiblement que je n'oublie pas sa présence, il était capable de se servir de moi pour leurs faire du mal, je ne pouvais donc pas me permettre de désobéir...
• Je suis venu vous dire adieu, déclarai-je solennel
• Comment ça, continua Carlisle
• Mes paroles me paraisses clairs, répondis-je sans entrain
Je continua d'avancer vers Nawel et lorsque je fus assez proche, je posa une main sur son torse...
• Que fais-tu? Demanda t-il, en restant immobile
• Pardonne moi, murmurai-je
Je me concentrai alors sur lui, sur ses pouvoirs, il tenta de se dégager mais n'y parvint pas, je n'eus besoin que de quelques secondes, puis je me recula sans même le regarder et je reparti me placer près d'Almès...
• Ne me cherchez pas, nous ne nous reverrons plus, déclarai-je
• Samantha! Hurla la voix d'Edward qui était à quelques centaines de mètres de nous
• Allons nous en, suppliai-je en fixant Almès
• Mon amour, il a le droit de savoir, déclara celui-ci un sourire sadique collé aux lèvres
• Samantha, peux tu nous expliquer? Insista Carlisle, qu'as tu fait à Nawel?
• Elle n'a fait que dupliquer ses pouvoirs, répondit Almès, il va très bien...
Edward apparut devant moi, mais mon tortionnaire s'interposa entre nous...
• Ne t'approche pas de ma femme si aisément! S'énerva t-il
• Quoi? Sam, regarde moi, supplia Edward
• Elle est avec moi à présent, ne t'approche plus d'elle! Ordonna Almès
Mais Edward s'emporta et envoya Almès valdinguer au loin, puis il emprisonna mon visage entre ses mains, cherchant désespérément mes iris, c'est alors que je me senti de nouveau prisonnière de mon corps...
• NON! Hurlai-je
Mais ma main se souleva d'elle même et j'envoyai une décharge si puissante sur Edward qu'il eut toutes les difficultés du monde à se relever...
• Samantha, qu'est-ce qui t'arrive? S'énerva Alice en s'approchant également de moi
Almès avait reprit sa place à mes côtés et il semblait tout à fait amusé par la tournure des événements, j'aurais voulu lui rappelé qu'à présent j'avais les pouvoirs de mon frère, que nous pouvions partir, mais ma voix paraissait éteinte, alors je tentai désespérément d'éteindre également mon cœur... Edward quand à lui me regardé sans comprendre, même lorsqu'il m'était arrivé de perdre le contrôle, j'avais toujours eu une certaine retenu dans la puissance de mes attaques, il semblait décontenancé par mon comportement... c'est alors que les mots s'échappèrent de ma bouche...
• Je pars avec Almès, je veux que vous me laissiez tranquille, si vous voulez rester en vie bien sur! Fulminai-je à contre cœur
L'expression d'Edward semblait si douloureuse qu'en le regardant, j'avais un mal fou à respirer, Almès qui devait l'avoir remarqué me prit par la main, m'embrassa soudainement sous les yeux médusés du bellâtre, puis il m'entraina vers la voiture, je regarda alors une dernière fois Edward dont le regard semblait perdu vers l'horizon et ne pus m'empêcher de laisser échapper une larme en constatant l'impact que mes paroles avaient eu sur lui alors que celui qui se disait mon compagnon m'emmenait loin de l'être que j'étais à présent sur d'aimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:18

INSTRUMENT DE MORT

Je montai dans le véhicule promptement poussé par Almès, il me parlait, mais je n'écoutai pas, à vrai dire, je n'arrêtai pas de penser à Edward, à ce qui m'avais fait comprendre que je l'aimai vraiment, certainement aidé par les sentiments que Bella avait eu pour lui, mais le baiser d'Almès m'avait fait prendre conscience qu'il ne s'agissait pas de Bella, mais simplement de moi, Almès était un vampire particulièrement beau, il n'avait rien à envie à Edward physiquement, une partie de moi aurait dû pouvoir apprécier ce baiser, ne serait-ce qu'un peu, mais de tout mon être, de toute mon âme, de tout mon cœur, je le rejeta... je n'avais pris aucun plaisir, même infime à me faire embrasser par cet apollon qu'était Almès, bien au contraire. Je me demandai aussi, s'il allait mieux maintenant, s'il s'était relevé, si sa famille pourrait l'aider, si je réussirai à être assez forte pour tuer Almès et le rejoindre ou si mon ravisseur pourrait me détenir prisonnière à tout jamais et si je parvenais à le rejoindre, pourrai-je supporter que ce soit l'amour de Bella qui l'emprisonne à moi?
Je me demandai ce qu'aller être ma vie à présent, combien de vampires devrai-je tuer? Et une fois transformé totalement, combien d'humains? Comment allais-je supporter de vivre avec ce que je m'apprêtai à devenir?
Marc arrêta la voiture et Almès qui était assit près de moi me demanda d'en sortir, ce que je fis sans dire un mot, nous étions dans les bois, je suivais Almès ne comprenant pas où il voulais m'emmener, il se retourna brusquement, je stoppai net, il me fixa un long moment, puis son regard longea mes bras pour s'arrêter sur mes mains.
• Calme toi! Aboya t-il
Je regardai à mon tour mes mains, et poussa un « ho » de stupéfaction pour ne pas m'en être rendu compte...
• Pourquoi Marc ne le fait-il pas? Demandai-je suspicieuse
• Fait-le, répéta t-il
Je n'insistai pas, me retourna vers le premier arbre à proximité et mon défouloir s'écrasa au sol dans un bruit sourd.
• C'est fait, déclarai-je en inspectant mes mains
• Bien, repartons...
Nous reprenions le chemin en sens inverse, remontions dans la voiture et repartions pour une destination qui n'était apparemment pas la maison d'Almès puisque nous venions de passer la route y menant.
• N'es-tu pas curieuse de savoir où nous allons? S'amusa Almès
• Pas vraiment, répondis-je agacé par son comportement
• Tu ne veux pas savoir qui tu vas tuer?
Mes mains se crispèrent sur mes genoux, encore une fois il le remarqua, il semblait avoir un don pour remarquer mes réactions. Je comprenais de plus en plus pourquoi ils avaient tant besoin de moi, si ce qu'il disait était vrai et que les pouvoirs de Bella m'était accessibles alors je devais être capable de me débarrasser de plusieurs vampires en même temps très facilement, il ne devait pas être plus de quatre ou cinq appartenant au clan d'Almès, Marc était très efficace mais face à plusieurs vampires, il n'aurait aucune chance, je comprenais alors que ses cibles devaient être des clans... mais pourquoi?
• Tu veux que je m'attaque à des clans, n'est-ce pas?
• En effet, acquiesça t-il, pour le moment ce n'est qu'un entraînement
• Tu veux que je tue pour m'entrainer? Demandai-je choqué
• C'est ça, se contenta t-il de répondre
Je ne voulais pas faire ça, comment pourrai-je? Mais connaissant l'épée de Damoclès qui menacer de tomber sur les Cullen, faire demi tour me paraissait tout aussi exclu, serai-je réellement capable de tuer pour protéger ceux que j'aime? Cette idée bien qu'écœurante était la seule acceptable à mes yeux... imaginer Edward, sa famille ou mon frère mort... je n'y parvenais pas, j'irai certainement en enfer pour ce que je m'apprêtai à faire... soit, je payerai ce prix pour les sauver.
Le téléphone de Marc retentit, je ne pris pas la peine de suivre la conversation, me contentant d'observer le paysage qui défiler sous mes yeux...
• Il ne reviendra que demain, annonça Marc
• Très bien, ce n'est pas grave, combien sont-ils?
• Quatre
• Parfait, pour un début nous n'allons pas trop t'en demander, annonça t-il en se tournant vers moi
• Tu n'es qu'un monstre, murmurai-je en ne quittant pas la vitre des yeux
• Regarde moi, ordonna t-il
Mais je ne lâchai pas le paysage des yeux, comment pouvait-il me demander de faire une chose pareil?
• Marc?
Et je senti mon corps se figé, signe de la prise de contrôle de Marc qui me força à faire face à cet être qui ne m'inspirait que du dégout, il approcha doucement son visage et colla sa bouche à mon oreille
• Ne t'en fait pas, dès que tu sera totalement des nôtres, tuer ne te posera plus autant de problèmes et je ne te dégouterai plus...
La dessus il m'embrassa, un baiser qui me parut bien long... trop long, je tentai alors de penser à Edward afin de rendre cette torture supportable...
Je t'aime tellement... pourquoi a t-il fallut que ça tourne ainsi?
Pardonne moi Edward
Enfin, Almès décolla ses lèvres des miennes, mon soulagement fut de courte duré lorsqu'il commença à embrasser mon cou, puis il plaça sa main autour de celui-ci et m'entailla légèrement la peau avec l'ongle de son pouce, quelques gouttes de sang coulèrent sur ma clavicule, gouttes qu'il s'empressa de lécher tout comme il l'avait fait avec mon poignée. Il releva rapidement la tête vers Marc..
• Calme toi, lui ordonna t-il
• Pardon maître, s'excusa l'autre
• Il n'y a vraiment que moi qui puisse te goutter si facilement, soupira le monstre, je suis sur que ce Edward te dévorait toute cru à ma place
• C'est aussi avec l'aide de Marc que tu compte me violé ou bien tu va attendre que le venin m'oblige à t'accepter? Crachai-je sans le regarder
• Humm, fit-il en me scrutant, je ne sais pas encore...
Immonde! Pensai-je, il me dégoutte tellement...
• Il semble que nous soyons arrivé! S'exclama Almès en se dégageant de moi, suis moi Samantha
Je sortais de la voiture, il me prit la main, c'était la fin de la journée, il faisait déjà nuit et j'y voyait à peine, je trébuchai sur je ne sais qu'elle objet jonchant le sol, Almès m'empêcha de m'étaler...
• Tu ne vois pas clair la nuit? Demanda t-il comme surprit
• Non, je ne vois presque rien, répondis-je simplement
• Bien, j'imagine que ça va corsé les choses dans ce cas
Il ouvrit la porte de ce qui paraissait être un hangar, dans lequel il faisait presque aussi sombre qu'à l'extérieur, j'entendis un bruit étrange venant de l'autre bout de la pièce
• Marc, que fais-tu ici? Cracha une voix féminine
• Mélinda! Chantonna mon ravisseur, tu es seule?
• Non, elle ne l'est pas! Tonna la voix d'un homme
Je vis deux ombres se rapprocher de la femme, tous les trois venant vers nous...
• Fais ce que tu as à faire, m'intima Almès
• Quoi? Paniquai-je
• Tue-les
• Je...
Je n'y arriverai jamais, pensai-je, comment?
• Marc? Interpella Almès
Une fois de plus mon corps se rédie, mes mains se levèrent d'elles même vers les trois vampires, je tentai de résister, mais ma pathétique résistance physique face à ce pouvoir psychique était inutile, une boule de feu toucha l'homme à la droite de la femme, celui-ci s'embrasa et disparut en poussière en quelques secondes sous les yeux médusés de ses deux compagnons, qui tentèrent de s'échapper, mais c'est alors qu'une force invisible démembra le deuxième homme, alors qu'une boule de feu terminer de l'achever, la femme parvint à s'enfuir...
• Bien, je me doutai que tu n'en serais pas capable, déclara Almès en s'approchant de moi, mais tu finira par le faire par toi même...
Je venais de tuer deux vampires sans en avoir eu la moindre intention et si je n'avais pas été sous l'effet du pouvoir de Marc, je me serais certainement évanoui tant le choc de la scène fut horrible, Almès s'approcha de moi et me caressa la joue, l'air satisfait de lui même...
• Ce soir, je vais prendre le temps de me délecter de toi, et demain je ferai le nécessaire pour que tu sois des nôtres à part entière, déclara t-il fièrement
Demain? Demain c'est trop tôt... je restai tétanisé à cette idée, allai-je devenir ce genre de monstre dont Jasper m'avait déjà parlé? Un nouveau né... sadique et assoiffé de sang, ma condition de demi-vampire allait-elle changer quoi que ce soit dans la transformation? Je savais que j'allais souffrir, mais ce n'est pas ce qui me déranger le plus, j'avais peur de devenir quelqu'un d'autre à mon réveil, faire ce que je redoutai le plus depuis que j'avais découvert mes dons... tuer...

DESCENTE AU ENFER

Almès me ramena chez lui, devant le porche je croisai Mira qui parut choqué de le voir me tenir la main, il lui demanda de rester avec moi un moment, puis monta à l'étage suivi par Marc. Elle me fit signe de la suivre dans le salon, ce que je fis, je m'installa sur le divan, épuisé. Elle s'affala près de moi et me scruta un long moment...
• C'est vrai que tu lui ressemble un peu, lâcha t-elle
• De quoi tu parle?
• De Bella bien sur! Tu as les yeux un peu plus foncé, presque noir, tes cheveux sont également plus foncé, mais vous avez la même taille, la même silhouette...
• Je suis ravis de l'apprendre! crachai-je
Elle se pencha sur moi, le regard menaçant...
• Ne crois pas que je vais te laisser te rapprocher d'Almès si facilement! Murmura t-elle en serrant les dents
• Et bien tu devrais lui dire directement, peux être qu'il me laissera enfin tranquille?
• Ne t'en fait pas, lorsqu'il en aura fini avec toi, il te tuera...
• Ce n'est pas un problème, dis-je d'un trait
• Et je prendrai ton précieux Edward! S'exclama t-elle en passant un doigt sur la coupure que m'avait fait Almès un peu plus tôt
Je m'étais tant retenu toute la journée pour rester calme... obéir et ce n'était vraiment pas un exercice facile pour moi, alors que cette garce me provoque en menaçant de toucher à Edward... je ne pu m'empêcher de craquer...tout comme pour l'un des vampires dans le hangar une force invisible que je semblai contrôler par ma seule volonté souleva son corps et l'envoya s'écraser violemment contre le mur, je m'efforçai alors de la maintenir dans cette position...
• Ne t'adresse plus à moi, à moins que cela ne soit d'une extrême nécessité, lui ordonnai-je
Je n'avais pas remarqué la présence d'Almès sur le pas de la porte, il regardait la scène, silencieux, en le voyant, je laissai tomber ma victime au sol sans ménagement. Celle-ci alla près de son maître comme un chien apeuré...
• Tu oubli ce que nous feront à tes Cullen si tu nous attaque! S'écria t-elle dans le dos d'Almès
• TAIS TOI! Hurla son maître
• Maître, se plaignit-elle
• As-tu oublié la nature de mon don Mira? Ne la provoque pas si tu n'es pas capable d'en assumer les conséquences!
• Pardon...
Il me tendit sa main et m'emmena avec lui au sous-sol, je le suivais me demandant s'il avait décidé de me mordre de suite, mais arrivé au pied de l'escalier, je découvris une pièce immense qui ressemblé à un salon, mais celui-ci devait faire au moins cent mètres carrés, des tableaux d'une autre époque ornés les murs, les meubles semblaient également très anciens, dans le fond de la pièce une bibliothèque arborait des ouvrages qui feraient pâlir d'envie beaucoup de musés, si les raisons de ma présence avaient été autre, j'aurais été ravis de m'attarder pour lire, mais mon hôte me ramena rapidement à la réalité.
• Tu dois avoir faim? Me demanda t-il
• Non
• Alors bois au moins quelque chose, proposa t-il en me tendant un verre d'eau
Je le pris volontiers et le bus d'un trait, lui me dévisageait sans ménagement...
• La salle de bain à été préparé pour toi, va à l'étage prends un bain et porte la robe que je t'ai choisi
Sans dire un mot je remontai à l'étage, Marc m'attendait devant la porte avec un autre vampire que je n'avais jamais vu. Je refermai derrière moi et soupira en voyant que tout avait été préparé, je n'avais plus qu'à me déshabillé et me plonger dans l'eau, ce que je fis rapidement, je passai presque une heure dans cette baignoire à penser à Edward, dans mon esprit, je parlai avec lui...
Que fais-tu en ce moment? Est-ce que tu vas mieux? Je m'inquiète tellement pour toi, si au moins j'étais sur que vous alliez bien... ce soir... il à prévu de boire un peu de mon sang, je n'aime pas quand il me touche... et demain, il me transformera, je me demande les conséquences que sa morsure aura sur moi, serais-je comme les nouveau nés dont Jasper à parlé? Vais-je tuer avec plaisir comme l'espère Almès? Vais-je devenir un monstre?
Mon monologue interne s'acheva lorsque Marc tambourina à la porte...
• Sors de la maintenant! S'écria t-il
Je me précipitai hors de la baignoire afin d'éviter qu'il m'en extirpe de force, je me sécha rapidement et enfila la longue robe noire qu'Almès tenait tant à me voir porter, je me brossai grossièrement les cheveux et sorti de la salle de bain. Marc me fit signe de le suivre et me conduisit à la porte menant au sous sol, je descendis les marches le plus lentement possible espérant sans doute que le temps d'arriver jusqu'à lui suffise à un éventuel sauveur pour m'extirper de ce cauchemar, je savais pourtant que personne ne viendrait...
• Tu es splendide! Complimenta le vampire
Il me fixa un long moment lorsque j'arrivai devant lui, peut-être attendait-il un remerciement à son compliment? Il me fit signe de m'installai près de lui sur le divan, prit ma main et l'embrassa...
• Désolé pour l'incident avec Mira, susurra t-il
Je fus choqué par sa réaction, lui qui aimait tant me torturer, pourquoi s'excusait-il qu'une autre personne s'en soit prit à moi?
• Elle ne t'ennuiera plus, continua t-il
• Elle a raison, je suis d'accord avec elle, une fois que tu auras eu ce que tu veux, je veux que tu me tue, dis-je sur un ton presque suppliant
• Il n'en est pas question! S'énerva mon ravisseur, je te l'ai dit, tu sera ma reine...
• Je pense que Mira en serait plus heureuse que moi, insistai-je
• Dans très peu de temps, tu en sera également très heureuse, mais pour l'heure, tu sais ce que je veux...
Il caressa l'entaille sur mon cou, puis il m'étala sur le divan, je ne pouvais que fermer les yeux, m'imaginant ailleurs, il m'avait bien fait comprendre que cette fois il prendrait son temps, qu'il s'avouerait ce moment...
Edward, pensai-je, alors que je se senti la pointe d'une lame froide sur clavicule, d'un geste la première entaille de la soirée me fut faite, je senti ensuite sa langue lécher la plaie lentement, comme s'il souhaitait que j'y prenne un certain plaisir. Moi, je tentais juste d'être ailleurs, je pensai à mon étreinte avec Edward, à quel point cela avait été passionné et doux, combien j'en avais eu envie, me remémorant chacun de ses gestes, pleurant tant le simple souvenir de ce moment m'emplissait de douces émotions, au point d'en oublier totalement mon ...
Je ne sais pas combien de temps Almès s'amusa avec mon sang, mais lorsqu'il se releva, je constatais que j'avais des coupures sur les bras, la poitrine et le cou. Il me demanda de rester allongé et s'absenta pendant quelques secondes apparemment pour aller chercher de quoi soigner mes blessures, quelle blague! Il me faisait penser à ses hommes battant leur femme, puis s'excusant de l'avoir fait! Ridicule! Lorsque l'on fait une telle chose, on devrait être capable de l'assumer jusqu'au bout...
Il soigna les blessures les plus profondes, mais il y en avait beaucoup et j'étais las de ses soins...
• Pourrais-je aller dormir maintenant? Suppliai-je
• Je n'ai pas terminé
• Peut importe, les autres plaies ne sont pas profonde, je voudrais juste aller dormir maintenant... s'il te plait
Il se dégagea sans insister, bizarrement il évita mon regard, je ne chercha pas à comprendre pourquoi, je voulais juste sortir de cette pièce au plus vite, il se leva et me reconduisit jusqu'à la porte sans lâcher le plancher des yeux, silencieux. Encore une fois c'est Marc qui me mena à ma chambre, il devait certainement avoir ordre de ne pas me lâcher jusqu'à ma transformation. Une fois dans la chambre, j'enlevai la foutue robe de ce cinglé, la roula en boule et la balança à l'autre bout de la pièce, puis je m'avança vers la fenêtre, lorsque je vis mon reflet dans celle-ci, je compris le comportement du vampire, si j'avais fait une chose pareil, moi non plus je ne pourrai pas regarder ma victime dans les yeux, j'avais trois pansements dont deux sur les poignées et je comptai onze coupures! Dégouté, je me laissai tomber sur le lit, je pris soin d'enfiler la nuisette qui était posé près de moi et m'allongea, j'espérai bien trouver un peu de répit dans mon sommeil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:18

QUESTIONS
(Alice)

Nous étions tous resté amorphe après le départ de Samantha, aucun d'entre nous ne comprenait son comportement, encore moins Edward, nous avions conscience que la situation devait être difficile pour elle, mais au point de s'en prendre à mon frère de cette façon? Et qui était ce vampire qui prétendait être son compagnon? Autant de questions qui ne trouver pas de réponse...
Même Carlisle était assis par terre la tête entre les mains, pendant ces quelques semaines de coexistence, il avait été plus proche de Samantha qu'il ne l'avait été de Bella, il comprenait son mal être, son désir de s'isoler, elle n'avait jamais eu personne pour l'aider, la soutenir, elle avait été seule si jeune, si longtemps... Carlisle avait vécu une situation similaire après avoir été transformé, s'isolant de tout et de tous par peur de blessé quelqu'un...
• Il doit forcement y avoir une explication! Lançai-je
• Alice, tu as vu, sanglota Esmée, le choc a dû être trop dur pour elle...
• Je suis d'accord avec toi mon ange, intervint Jasper, je suis sur qu'elle aime Edward, ce n'est pas normal, même en étant à bout de nerf, elle a toujours retenu la puissance de ses attaques, hors, elle a vraiment cherché à blessé Edward tout à l'heure...
• Elle me hait, murmura mon frère pour lui même
Je me mis alors devant lui et prit son corps recroquevillé dans mes bras
• Je suis sur qu'il y a une explication, répétai-je
• Alors pourquoi tu n'as pas eu de vision? S'emporta Edward
• Je ne sais pas, répondis-je honteuse
• Peut-être... commença Carlisle avant de s'interrompre
• Peut-être quoi? Insistai-je
• Le vampire avec elle tout à l'heure à dit qu'elle avait dupliqué les pouvoirs de Nawel, certainement pour compléter les siens... ou peut-être que ça a quelque chose à voir avec Bella...
• Comment ça? Demanda mon frère en se redressant
• Je me demande si Samantha ne possède pas les mêmes pourvoir que Bella... pour Bella, c'est le bouclier qui s'est développé en premier, car c'est ce qui correspondait le plus à sa personnalité, concernant Samantha, c'est la manipulation des éléments qui correspond le plus à sa nature, donc on peut imaginer que le reste va suivre... ce que je veux dire c'est que tout comme pour Bella, Alice ne peux peut-être plus à avoir de visions de Samantha...
• Je ne veux pas qu'elle est le même destin que Bella à cause de ces fichus pouvoirs! S'écria Edward
• Pourquoi ferait-elle cela? Pourquoi voudrait-elle augmenter ses pouvoirs alors que ceux qu'elle possédait déjà la dérange autant? S'interrogea Jasper
• Elle ne veut peut-être simplement plus nous voir! Cracha Rosalie
Tous le monde se retourna et la dévisagea...
• Vous vous êtes demander ce qu'elle a put ressentir lorsqu'elle à apprit qu'Edward l'aimait par ce qu'elle possédé une petite partie de Bella en elle? S'énerva ma sœur. Moi je comprends pourquoi elle est parti avec le premier venu...
• Ce n'est pas ce qui explique pourquoi elle veut devenir plus puissante, renchérit Jasper
Soudain Edward se leva et se dirigea à toute vitesse dans les bois, j'allais le suivre mais Carlisle m'en empêcha...
• Il a besoin d'être seul
• J'ai peur pour lui, soufflai-je, on a eu tant de mal à le garder avec nous jusqu'ici
Alors que je m'efforçai de me concentrer sur Edward afin d'être sur qu'il ne fasse aucune bêtise, j'eus une vision tout à fait étonnante...une vision des pensées de mon frère, jamais cela ne s'était produit, mon pouvoir n'était pas de nature à permettre une telle chose...
Dans cette vision, je vis Edward assis dans la clairière où il emmenait souvent Bella, alors qu'il était allongé, il entendit la voix de Samantha dans son esprit, je me mis alors à courir aussi vite que possible vers ce lieu, suivi par Jasper.
Nous nous retrouvions devant lui en quelques minutes, il sanglotait...
• J'ai dit que je voulais être seul! Aboya t-il
• J'ai eu une vision, l'informai-je
Il me fixa fouillant mon esprit et parut choqué lorsqu'enfin il visualisa la scène...

VÉRITÉ
( Edward)

Je restai immobile me repassant les images encore et encore, il n'y avait que très peu de détails dans la vision d'Alice, la seule chose que je savais c'est que j'aillais entendre la voix de Samantha...
• Il faut rentrer, suggéra Alice
• Très bien, allons-y, acquiesçais-je plein d'espoir
Alors que nous courions à toute vitesse pour informer le reste de la famille, je fus stoppé dans ma course par sa voix ou ce qui semblait être ses pensées...
Je t'aime tellement... pourquoi a t-il fallut que ça tourne ainsi?
Pardonne moi Edward
Ces paroles me rassurèrent, égoïstement, je me sentais d'abord rassuré quel ne soit pas amoureuse cet autre vampire, à présent, il nous fallait comprendre ce qui avait pu l'obliger à agir de la sorte. Alice et Jasper me dévisageaient, se doutant qu'il s'agissait de la vision d'Alice, ils prirent la peine de patienter un moment afin que je reprenne mes esprits, le soulagement me fit tant de bien que j'en soupirai d'aise. Je repris ma course, Alice et Jasper m'imitèrent, j'allai le plus vite qu'il me fut possible, et dans mon esprit je commençais à sérieusement me demander ce que ce vampire avait bien pu faire à Sam pour la forcer à le suivre et le sentiments de soulagement de tout à l'heure fit place à de la colère, puis de la rage... je ne voulais pas perde Samantha et surtout pas de cette façon...
Nous arrivâmes devant la maison, je m'engouffrai rapidement dans le salon, où toute la famille attendait.
• Il semblerait que les vampires qui l'on accompagné la force à les suivre, déclarai-je d'une traite
• Comment le sais-tu? Siffla Rosalie
• Alice a eu une vision... et elle viens de se réalisé, il semblerait que Samantha m'ait fait parvenir ses pensées, cependant, je ne pense pas que cela ait été intentionnel...
• Que disait-elle? Quel message t'as t-elle fait passer? Demanda Esmée
• Qu'elle m'aime et qu'elle aurait souhaité que les choses se passe autrement, répondis-je
• Je ne vois vraiment pas quoi faire, soupira Carlisle, comment la trouver?
Effectivement sans les visions d'Alice, nous n'avions aucune chance, nous n'avions jamais vu les vampires qui l'avait accompagné, ne savions où chercher, elle était parti en voiture, donc impossible de suivre son odeur, le désespoir gagné de plus en plus de terrain dans mon esprit, je savais qu'il ne me serais pas possible de supporter ça perte, revivre ça deux fois... je n'en aurai pas la force...
Nous restâmes plusieurs heures dans le salon à ruminer notre impuissance, lorsque ce que j'avais espéré arriva... d'autres pensées...
Que fais-tu en ce moment? Est-ce que tu vas mieux? Je m'inquiète tellement pour toi, si au moins j'étais sur que vous alliez bien... ce soir... il à prévu de boire un peu de mon sang, je n'aime pas quand il me touche... et demain, il me transformera, je me demande les conséquences que sa morsure aura sur moi, serais-je comme les nouveau nés dont Jasper à parlé? Vais-je tuer avec plaisir comme l'espère Almès? Vais-je devenir un monstre?

Je n'eus pas le temps de me remettre de ce que je venais d'entendre qu'Alice poussa une hurlement atroce...
• Que se passe t-il mon ange? S'inquiéta Jasper
• Ce que...ce...baragouina t-elle
J'eus alors libre accès à la vision d'Alice, et ce que je vus m'horrifia... je courus alors a l'extérieur de la maison et entrepris de me défouler sur tous les arbres autour de moi, les abattant un par un. J'entendis la voix de Carlisle me demandant de me calmer...
• Edward ce n'est pas comme ça que tu vas l'aider, murmura t-il, expliquez nous d'abord ce que vous avez vu
• IL L'A TORTURE! Hurlai-je enragé
• Qui?
• Un certain Almès, c'est le nom du vampire qui dit être son compagnon, expliqua Alice
• De quel genre de torture s'agit-il? Demanda Esmée à demi mot
Je fus incapable de lui répondre tant la haine aveuglé mon esprit, il mourrait, je le jure, pensai-je
• Il l'entaille et boit son sang, elle avait des coupures partout dans ma vision, expliqua Alice
• Mon dieu! S'exclama Esmée dont les traits laissaient paraître une colère dont je ne la pensait pas capable
Je tentai de me calmer au mieux, mais ce fut impossible, d'autant que la torture n'était pas tout! Je prenais une grande inspiration et me tourna vers Carlisle
• Dans la mesure ou elle est à demi vampire, que risque t-elle si elle est mordu?
Celui-ci sembla étonné par ma question, puis perplexe...
• Il faut que je contacte un de mes amis
Mais alors que Carlisle s'apprêtait à entrer dans la maison, une femme fit son apparition de l'autre côté de la route, j'eus un moment de panique en pensant aux arbres déracinés autour de la maison, mais je compris rapidement qu'elle n'était pas humaine... elle s'approcha de nous à grands pas et se plaça devant moi...
• Et bien, tu dois beaucoup l'aimer pour t'énerver de la sorte! Chantonna t-elle
• Qui es-tu? Crachai-je
• Si vous me promettez de ne rien faire à Almès, je vous aiderez à la retrouver, proposa t-elle
Je m'empressai de fouiller son esprit, il devait bien y avoir un détail, une image nous mettant sur la voie, je reconnu alors un paysage qui n'était qu'à une quarantaine de kilomètres...
• Ne pas lui faire de mal? M'énervai-je, je vais le tuer!
Je saisi cette monstrueuse créature par le cou, mais elle disparut pour réapparaitre à une centaines de mètres de moi
• Désolé Edward, tu ne peux rien faire contre moi, vois-tu je suis capable d'arrêter le temps, donc si tu veux revoir ta précieuse petite copine, je te suggère de m'écouter...
• Pourquoi voudrais-tu nous aider? Demanda Carlisle
• Je n'aime pas la tournure des événements, il l'a veut comme reine...
• Pourrai-tu être plus explicite? S'énerva Emmet
• Samantha est contrôlé par un vampire nommé Marc, il l'a contrôle telle une marionnette, ou plutôt elle se laisse faire pour qu'il ne vous arrive rien, bien sur je pense qu'il ne lui faudrait pas faire beaucoup d'effort pour venir à bout de Marc et d'Almès, elle sait que je pourrais vous tuer sans même que vous ne vous en rendiez compte... elle obéit à Almès en échange de vos vies, il va la forcé à s'attaquer à un clan ce soir, en prévision d'une attaque contre les Volturi...
• Où est-elle?
• Pas très loin, je vous aide si vous me jurer de ne pas tuer Almès
• Très bien, soupirai-je, que devons nous faire?
• Nous allons y aller ensemble, si Marc décide de la retourner contre vous, je serais la seule à pouvoir l'en empêcher
• Et nous devions te croire sur parole? Demanda Rosalie
• Je crois que vous n'avez pas le choix, si elle est transformé alors qu'elle est déjà à demi vampire, il y a de forte chance pour qu'elle meurt!
Si j'avais eu un cœur en état de marche, celui-ci ce serait arrêté en entendant ses paroles, nous devions arriver à temps...
• Pourquoi Almès prendrait-il ce risque? Ça n'a pas de sens! Intervint Jasper
• Il est sur que ça n'arrivera pas, puisqu'elle tient de Bella...
• Il fait déjà nuit...emmène nous chez ce Almès
Nous suivions donc celle qui avait contribué au problème, me disant qu'au moment ou je l'attaquerai, je ne lui laisserai pas le temps de se défendre, encore moins d'arrêter le temps, dans un autre coin de mon esprit je me passai les différentes façon de torturer celui qui avait osé poser ses doigt mort celle que j'aimai... il l'avait gouté, il ne s'en relèverait pas...


FUREUR

Nous courions tous derrière la garce qui nous amena vers une cité industrielle à une trentaine de kilomètres, elle stoppa, nous l'imitèrent..
• Restez là
• Pas question, tonnai-je, je viens...
• Non,, répondit-elle énervé
• Je viens, répétai-je, les autres restent si tu veux mais moi je viens
• Comme tu veux, soupira t-elle
Je fis signe au reste de la famille de nous attendre, je flairai Samantha à présent et je fus heureux en pensant qu'elle devait se trouver dans l'un des hangars. Je suivais la trace sans me soucier de la garce et me planta devant une porte immense, elle devait être là.
Je poussai un doigt sur la poignée de celle-ci qui s'ouvrit sur toute la longueur. Je me faufilai à l'intérieur toujours en suivant la fragrance puis je stoppa net en comprenant qu'elle n'était plus là depuis des heures...
• Espèce de sale garce! Où est-elle? Grondai-je en me tournant vers celle qui m'avait suivi
• Je ne m'appelle pas garce mais Mira! S'énerva t-elle à son tour et ils ont certainement dû changer leur plan...
Elle réfléchi un instant, puis un léger sourire se dessina à la commissure de ses lèvres, le genre de sourire qui me donné envie de lui sauter à la gorge...
• Elle doit être chez Almès, j'ai bien peur qu'il ne finissent par la vider de son sang avant demain si nous ne nous dépêchons pas, rajouta t-elle pour elle même
J'enrageai, comment pouvait-elle sourire à cette idée?
• Amène nous chez lui! Aboyai-je en tentant de garder le contrôle sur mes envies de meurtre...
Elle ouvrit la marche et se mit à courir en passant devant ma famille sans leur porter la moindre attention, je leur fis signe de nous suivre nous reprenions notre course, Alice s'approcha de moi et attrapa mon bras...
• Tu ne vas pas faire de bêtise, chuchota t-elle
• Non, mentis-je
• Edward je sais que...
Je ne l'endentai déjà plus, elle stoppa net mais je ne le remarqua que plusieurs centaines de mètres plus loin, lorsque je vis le corps de Samantha sans vie après que celle-ci ce soit fait mordre par ce satané vampire. Je grognai férocement et bondi jusqu'à cette Mira...
• Il va la tuer, dis-je en serrant les dents pour ne pas me venger trop tôt, dépêche toi!
Je lui enserra le bras et la traina avec moi, accélérant ma course mais elle ne suivait pas, elle dégagea son bras et la seconde d'après elle avait disparut en me laissant un papier dans la main.

Comme nous ne sommes plus très loin, je pense que j'ai pus arrêter le temps jusque là bas, j'y vais devant, contente toi de suivre mon odeur et n'oublie pas ta promesse...

J'engouffrais le papier dans ma poche et suivi l'odeur me menant à Samantha laissant le reste de ma famille derrière moi, à présent je reconnaissais de nouveau l'arôme de Samantha, je me retrouva rapidement devant une petite maison en brique, je me demanda un instant si c'était bien là tant cela ne ressemblait pas à la demeure d'un vampire, mais les traces de son odeur ne mentaient pas. A ma grande surprise la maison semblait déserte, aucun son... je suivi le tracé jusqu'à l'une des porte près du salon, celle-ci était entre ouverte, je fis un bon pour descendre les escaliers.
Elle était là, une vague de soulagement me traversa le corps, mais celle-ci disparut en une seconde lorsque je pris conscience qu'elle gisait à l'exacte place de la vision d'Alice, elle était inerte, elle ne respirait plus, son cœur ne battait plus, comme dans la vision de ma sœur, elle avait une multitudes d'entailles plus ou moins profonde sur tout le corps, certaines cachées par des pansements, son cou était maculé de sang, je m'approcha d'un bon jusqu'à elle, gardant espoir qu'elle soit toujours en pleine transformation, mais elle ne hurlait pas, ne bougeait pas, aucune signe de vie et encore moins de transformation... je lui pris la main d'un geste d'une lenteur exagéré et tomba à genoux près de son corps sans vie en rugissant ma peine...

ATTENTE
(Edward)

Très rapidement, je fus entouré par Carlisle, Esmée et le reste de la famille, je ne parvenais cependant pas à arrêter de hurler, ma fureur était telle que mon esprit n'avait eu besoin que de quelques secondes pour imaginer un plan me permettant et de venger sa mort et de mourir à mon tour. Carlisle posa une main sur mon épaule...
• Edward, ne fait rien d'inconsidéré, je t'en supplie
Je ne répondais pas, cependant je fis silence, il me connaissait bien, mais cette fois-ci je ferais à ma guise, comment espérait-il que je survive à ça?
• Je t'en prie, surenchérit Esmée, n'oublie pas ce qui arrivera à la famille si tu meurt, ça ne la ramènera Edward, sanglota t-elle...
J'avais effectivement oublié, je me vengerai cependant, je trouverai un moyen d'anéantir Almès et Mira, qui bien sur n'était pas réapparut, cette garce avait osé m'amener jusqu'à son cadavre, intérieurement je bouillonnais, énumérant les différentes tortures dont elle serait bientôt la victime, quitte à m'alliai avec le diable si nécessaire, je trouverai une solution pour son pouvoir, je les torturaient elle et ce Almès qui avait osé lui faire vivre un calvaire avant d'abandonner son corps sans vie...
• Emmenons son corps, suggéra Carlisle
L'entendre parler comme ça fendais littéralement mon cœur gelé, elle n'était plus Samantha mais le corps... je me tournai alors vers me famille, tous sanglotaient, Alice quand à elle avait perdu tous ses moyens, elle cassé tout autour d'elle, dans un bruit sourd, elle écrasa son poing contre le mur qui ne devint plus qu'un trou béant, je n'avais jamais vu ma sœur dans un état pareil, Jasper trop submergé par ses propres sentiments ne parvenait pas à la calmer, il est vrai que la seule chose qui m'empêchai d'en faire autant était la main inerte de mon amour dans la mienne...
Je souleva doucement le corps de celle que j'aimai dans mes bras et me dirigea vers la porte, sans dire un mot, je n'étais devenu qu'une pierre, je n'avais rien à dire, plus rien à dire, seul le mot vengeance résonnait en boucle dans ma tête.
Je passai devant Emmet qui en voyant le corps éteint de Samantha secoua la tête dégouté, il bondit au dehors de la maison et détala comme une flèche après avoir lâché un « je pars devant » à Rosalie, qui elle ne quittait pas le sol des yeux, Alice arriva devant moi à grand pas, caressa le visage paisible de Samantha, puis leva ses yeux pleins de fureur vers moi...
• Nous allons la venger, jura t-elle, ils vont payer pour ça, je te promet qu'ils vont payaient
J'acquiesçai d'un hochement de tête et m'avança à une lenteur dont même les humains auraient puent se plaindre à l'extérieur de la maison. Depuis la disparition de Bella, je n'avais plus ressenti pareil haine, j'avais je n'aurai pu imaginer que cela arriverai une deuxième fois et tout comme pour Bella, j'avais été incapable de la protéger, que méritai-je si ce n'est la mort? Elle avait ramené l'espoir dans ma vie, enfin je crus que mon cœur mort pourrait guérir avec elle, cette femme qui partageait son âme avec Bella...
Samantha avait un caractère à l'opposé de Bella, virulente mais foncièrement gentil, ne se forçant jamais à faire ce que les autres attendaient d'elles, elle voulait rester elle même contrairement à Bella qui voulait toujours faire plaisir à tous le monde. Samantha avait vécu seule très jeune et pendant longtemps, chacun de ses mots étaient marqués par son terrible passé, elle n'avait pas eu la chance d'avoir une famille aimante, elle n'avait pas eu la chance d'avoir quelqu'un pour prendre soin d'elle, lorsqu'elle était venu vivre avec nous, j'avais espéré qu'elle me laisse faire, je voulais prendre soin d'elle, mais je m'y était certainement mal prit, pour l'aimer, pour la sauver... je n'étais arrivé à rien et l'avait perdu elle aussi... comment me supporter après ça, comment allai-je parvenir à continuer à vivre?
Nous avancions lentement, reprenant le chemin en sens inverse, j'ouvrai la marche, le reste de la famille derrière moi, c'est alors qu'une sorte d'éclair traversa le corps de Sam de part en part, me forçant à la lâcher tant le choc fut violent, je la rattrapa avant que son corps n'atteigne le sol, Carlisle en voyant cela fit un bond pour me rejoindre, le corps de Sam convulsait à présent, je la posai délicatement par terre interrogeant Carlisle du regard, le visage de celui-ci se fendit en un large sourire...
• Elle va vivre, annonça t-il
Je soupirai d'aise me prenant la tête entre les mains quelques secondes pour assimiler le soulagement, Alice s'approcha pour prendre la main de Sam, essayant de se forcer à avoir une vision, elle resta un long moment à attendre, c'est lorsqu'elle commença à se décourager qu'une image ne durant qu'une fraction de seconde apparut dans son esprit... Samantha allait se réveiller, c'était indéniable à présent, quand, nous ne le savions pas, mais peu importe, elle finirait par ouvrir les yeux, Alice se jeta dans mes bras, hurlant son soulagement...
• Mon dieu, j'ai cru ne jamais m'en remettre! S'écria t-elle
Je me détachai de l'étreinte de ma sœur pour reprendre le corps de Sam dans mes bras et nous nous mîmes tous à courir pour rentrer chez nous au plus vite, je ne voulais pas qu'elle se réveille à proximité de la maison d'Almès.
Alors que l'anéantissement avait laissé place au bonheur, ma haine pour Almès et Mira ne s'était pas tarit, bien au contraire, ce qu'ils lui avaient fait, ce qu'il nous avaient tous fait en nous faisant vivre ces horribles instants, ils allaient s'en mordre les doigts...

ESPOIR
(Jasper)

Je tenais fermement ma chère et tendre par la main, nous suivions tous Edward portant le corps de celle qui avait réanimé son cœur. Il avait tant souffert et j'en savais quelque chose, j'avais tenté maintes fois de le soulager, mais sa peine était si grande... et si seulement ça n'avait été que lui, mais toute la famille en avait été très affecté, sans parler de ma propre peine que je tentai d'éteindre afin de ne pas contaminer les autres qui avaient bien assez à faire avec la leur. J'avais eu si peur pour Alice, jamais je ne l'avais vu dans un état pareil, elle avait abandonné toutes ses sorties, elle ne riait plus, j'avais eu beau me concentrer de toutes mes forces, rien n'y faisait, c'est à cette époque que j'avais découvert la limites de mes talents. Depuis que je connaissais Alice, depuis que je l'aimais, pour ainsi dire la première fois que je l'eus aperçu, mon don était continuellement branché sur elle, pendant une longue période, je ne m'en étais pas rendu compte et avec le temps je compris que mon besoin de la voir heureuse, le plaisir que je ressentais à contempler son sourire étaient telles que mon don avait tissé une sorte de lien permanents avec ses émotions, il était à l'affut de ses moindres changements d'humeur, au fil du temps ce lien était devenu si fort que je n'avais nullement besoin d'être auprès d'elle pour savoir si elle allait bien, j'avais un bon nombre de fois remercié le ciel de m'avoir confié un tel pouvoir... jusqu'à la mort de Bella...
Lorsque nous avions rejoint Edward qui grâce à sa fulgurante rapidité avait prit pas mal d'avance sur nous, nous étions tous resté blême devant la scène qui s'offrait à nous, tous sauf Edward qui hurlait à la mort, des cris déchirants de souffrances que je n'avais pas entendu depuis la mort de sa femme et à ma grande surprise Alice qui ne supporta pas le spectacle plus d'une seconde se tourna vers le mur au fond de la pièce et bondit soudainement lui assenant un coup de poing qui le fit s'écrouler morceau par morceau, ne laissant qu'un trou béant à la place. J'étais avec Alice depuis des décennies, je la connaissait bien, par cœur même, mais jamais je ne l'aurai cru capable de perdre le contrôle de cette façon, je l'aurai imaginé sanglotant, hurlant sa peine dans mes bras... mais elle était furieuse, comme si toute la peine accumulé ne demandait qu'à sortir, elle aimait Samantha, et ce malgré les fréquents rejets que ma douce essuyait de la pare de celle-ci...
Nous rentrions à la villa, Edward déposa délicatement le corps de Samantha qui nous le savions maintenant allait se réveillé, il est vrai que depuis que nous connaissions l'existence des demi-vampires, nous n'avions jamais songé à ce qui se passerait si l'un d'entre eux se faisait mordre. Nous avions donc été confronté à cette réalité sans avoir eu le temps de nous y préparer, pas de hurlements de douleurs... rien... si ce n'est cette décharge qui lui avait traversé le corps suivi par quelques spasmes, mais cela n'avait pas duré, elle était redevenu aussi inerte et impassible que lorsque nous l'avions trouver.
Alice lâcha ma main, me sortant de mes réflexions et se pencha de nouveau sur son corps meurtrit, Almès s'en était effectivement donné à cœur joie... mais je tentai de rester calme afin de ne pas perturber d'avantage les autres. Ma fleur tentait d'avoir une nouvelle vision, je sentais son inquiétude, elle voulait savoir quand Samantha ouvrirait enfin les yeux.
Soudain une nouvelle vague de décharges s'échappa de nouveau du corps de Samantha ce qui propulsa ma douce à l'autre bout de la pièce, j'eus un mouvement prêt a bondir vers elle, mais elle se releva rapidement pour réapparaitre au chevet de Samantha...
• Peut-être devrais-tu éviter de trop t'en approcher, lui suggérai-je à demi mot
• Je ne vais pas en mourir, répondit-elle tristement
• Alice, ça ne sert à rien de te forcer, enchaina Carlisle, dans ta vision elle semblait aller bien, n'est-ce pas?
• Oui, mais...
• Je reste avec elle Alice, renchérit Edward, je ne la quitterait pas une seconde
• Bien, j'ai besoin d'aller chasser, de me défouler, annonça t-elle en m'entrainant à l'extérieur
• Est-ce que ça va mon ange, lui demandai-je inquiet
• Ho, Jasper, sanglota t-elle sur mon épaule, j'ai cru qu'Edward allait devoir vivre ça encore une fois...
• C'est pour ton chagrin ou le sien que tu t'es tant énervé tout à l'heure?
• Les deux, je crois que c'est le mélange des deux qui m'a fait perdre la tête... nous allons les retrouver et les massacrer, assura t-elle en serrant les poings
Je réfléchi une seconde à ses paroles, la perspective de la voir se battre ne m'enchantai guère, cependant j'étais totalement d'accord avec elle, ce Almès avait été trop loin, il devait être puni...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:19

INQUIÉTUDE
(Edward)

J'étais seul avec elle à présent, Alice et Jasper étaient aller chasser, Rosalie partit retrouver Emmet pour lui expliquer la situation, quand à Esmée et Carlisle, ils venaient de sortir de la maison retrouver Alice et Jasper.
J'étais à genoux près d'elle, je ne lui lâchai pas la main et bien que ma soif se faisait de plus en plus oppressante, je tenais à être auprès d'elle, au moins jusqu'à ce qu'elle se réveille, j'avais peur... peur qu'elle me rejette de nouveau dès qu'elle ouvrirait les yeux...
Je soupirai bruyamment, allait-elle de nouveau partir? En entendant ses pensées, elle semblait regretté... mais que regrettait-elle au juste? De ne pas m'avoir fait part de ses sentiments plus clairement? C'est ce que j'espérai en tout cas. Que me dirait-elle lorsqu'elle verrait mon visage taillé dans le marbre lui expliquer qu'à présent elle m'était identique en tout points?
Je soulevai délicatement sa tête m'installant près d'elle, je la redisposait sur mes jambes, lui caressant amoureusement les cheveux, j'attendais...
Soudain, son corps fut de nouveau prit de spasmes, plus violents, plus persistants, puis tous ses membres se raidirent, elle semblait tendu comme un fil de fer, elle resta ainsi quelques instants et enfin, j'eus le plaisir de la voir papillonner des yeux. Elle plissa le front tentant de reprendre ses esprits, puis elle porta sa main sur l'arrête de son nez.
• Est-ce que tu vas bien? Murmurai-je en m'efforçant de paraître le plus calme qu'il me fus possible
Elle se releva violemment, surprise de ne pas être seule, elle pivota vers moi, pour constater ma présence, mes les seuls mots qui sortirent de sa bouche furent...
• Qui est-tu?
• Samantha, dis-je prit de panique, c'est moi... Edward...
• Edward, répéta t-elle, je suis désolé, je ne vois pas qui tu es, elle jeta un œil à la pièce, et je ne vois pas où je suis non plus, aurai-je eu un accident?
• Heu...
Je ne savais pas quoi répondre, je ne savais pas ce qui serait le mieux pour elle, lui dire la vérité? Lui mentir? Alors que je bataillai pour trouver une réponse, Alice, Jasper, Carlisle et Esmée, firent leur entrer et je les en remercié d'un léger mouvement de la tête. Carlisle me regarda un moment, puis se baissa près de Samantha qui semblait totalement perdu
• Sam, dit calmement celui-ci, est-ce que tu vas bien?
• Je... je ne sais pas trop, je suis désolé, mais vous êtes qui au juste?
• Quel est la dernière chose dont tu te souviens? Continua celui-ci tentant de ne pas montrer son inquiétude
• Je... elle sembla chercher la réponse à cette question pendant un long moment, baissant la tête, je me souviens de m'être réveillé ici, vous voulez me dire qui vous êtes? Répéta t-elle plus durement
• Nous sommes ta famille, répondit Carlisle sans aucune hésitation, ce qui eut le don de me surprendre tout comme le reste de la famille
• Ma famille, répéta t-elle un large sourire fendant son magnifique visage, vous êtes ma famille?
• Oui, confirma Alice, moi je suis ta sœur Alice et voici ma moitié Jasper, annonça t-elle en s'approchant
• Je suis Carlisle et voici ma femme Esmée, renchérit mon père et le garçon auprès de toi, c'est Edward...
• Mon frère? Demanda t-elle en me scrutant avec ce que j'espérai être une pointe de déception
• Pas vraiment, murmurai-je d'une voix morne, moi, je suis amoureux de toi, continuai-je surpris par mes propres paroles
Elle ne répondit pas tant elle sembla choqué par ma déclaration , il fallait que je saisisse cette opportunité, peut-être que tout comme Alice, elle ne se souviendrait jamais de sa vie d'avant? Peut-être aurai-je la chance de laisser le passé derrière nous.
Elle se tourna d'avantage vers moi, me contempla longuement perplexe, puis elle leva la main vers mon visage et effleura mes cernes d'un violet assombrit par la soif...
• Est-ce que ça va? Demanda t-elle soudain inquiète
• Très bien, répondis-je, beaucoup mieux depuis que tu as ouvert les yeux, et toi, n'as tu pas soif?
Elle réfléchi un instant, puis elle posa la main sur sa gorge, j'imaginai facilement la brulure parcourir celle-ci
• Ma gorge me chauffe, expliqua t-elle calmement, cependant rien d'insupportable, je suis différente n'est-ce pas?
• Oui, tu es devenu comme nous, annonça Carlisle, un vampire...
Tous autour d'elle, nous attendions une réaction violente à cette annonce, mais rien, elle semblait désarçonnait mais encore une fois elle posa les yeux sur moi et enchaina...
• Très bien, se contenta t-elle de répondre
Puis elle se leva en expliquant qu'elle avait besoin de marcher un peu, je la suivait...
• Je viens avec toi, lui dis-je en me levant également
Je m'attendait à ce qu'elle se braque, comme elle l'avait toujours fait, mais au lieu de ça, elle se retourna vers moi en me tendant la main.
• Très bien, allons-y dans ce cas, chantonna t-elle n arborant son plus beau sourire
J'attrapai sa main avidement, puis l'entraina vers l'extérieur, alors voilà la Samantha telle qu'elle aurait dû être? Pensai-je, si elle n'avait pas eu un passé si dur, c'est ce comportement qu'elle aurait eu... j'en soupirai d'aise, lui resserrant ma prise sur sa main, elle se retourna de nouveau vers moi...
• Je t'aime Samantha, avouai-je
• Je sais, répondit-elle avec son plus beau sourire, c'est pour ça que je n'ai pas peur...

EVIDENCE
Sam

J'aurais été incapable de l'expliquer, mais j'étais comblé... je ne comprenais rien mais cela m'importai peu, lorsque cet homme aux cheveux d'or m'avait appris qu'ils étaient ma famille, une implacable émotion me coupa littéralement le souffle, sans pour autant savoir pourquoi... lorsque ce garçon à l'étrange perfection, avait porté sa main à ses cheveux, ébouriffant ses magnifiques mèches de bronzes comme gêné de m'avouer ses sentiments, je me senti tout bonnement plané, il était si beau et je pouvais, je ne sais par quel miracle ressentir l'amour qu'il éprouvait pour moi, le soulagement marquant ses traits lorsque j'avais posé mes yeux sur lui, ma peur s'envola en une seconde, comme si ce qu'il me disait été une évidence, même sans mes souvenirs, cette vérité était aussi indéniable pour moi que l'existence du soleil... comme s'il avait toujours été à moi.
Je tirai légèrement sur sa main souhaitant savoir où il souhaitait m'amener, il se retourna...
• Où va t-on? Demandai-je en me perdant dans le miel de ses yeux
• Chasser, il te faut te nourrir Samantha
• Que veux tu dire par me nourrir? M'inquiétai-je en remarquant sa gêne
• A présent, tu dois boire du sang pour te nourrir, nous allons donc trouver quelques animaux, murmura t-il en contemplant ma réaction
Pendant un instant, je faillis me braquer, comment pouvais-je boire du sang? Mais alors que j'étais toujours perdu dans la contemplation de ses traits, me demandant comment j'avais bien pu faire pour que ce garçon tombe amoureux de moi, je pris conscience que j'avais une confiance totale en lui, je lui aurait confié ma vie sans l'ombre d'une hésitation, je m'approcha suffisamment pour atteindre son visage avec ma main libre et passa un doigt sur l'arrête de son nez, il sembla surpris par mon geste...
• Est-ce que c'est vrai que tu m'aime? Murmurai-je inexplicablement heureuse à cette idée
• Oui, profondément, répondit-il alors que la surprise céda la place à son magnifique sourire
Sur ces paroles, je m'avança jusqu'à être à la hauteur de ses lèvres avec une lenteur exagéré, guettant son expression, encore une fois, il eut l'air surpris, doucement j'embrassai sa joue droite, puis recula légèrement afin de capter de nouveau son regard, il semblait toujours surprit, alors j'en fis autant avec sa joue gauche, je me détachai et encore une fois, je plongeai mes yeux dans les siens...
• Pourquoi es-tu si surpris par mon geste dans ce cas?
• Je me demande simplement, il fit une pause entremêlant ses doigts autour des miens, je me demande si tu te souviens que tu m'aimai...
• Ho! Soufflai-je à mon tour surprise, et bien, je ne sais pas, je ressens certaines choses cependant, je n'ai pas peur lorsque je suis près de toi, je sens que je pourrais te confié ma vie, je sens que tu m'aime et je ressent un attachement particulier pour toi, très fort, j'ai envie de te toucher sans jamais te laisser partir... est-ce cela l'amour?
J'étais sur que la personne devant moi était d'une importance capitale, j'étais également consciente de ce que je ressentais en le regardant, cependant, je fus incapable de mettre un mot sur ces émotions...
• Je pense que oui, répondit-il en embrassant ma joue à son tour, et que ressens tu lorsque je fais ça? Susurra t-il à mon oreille, son souffle tiède me chatouillant la nuque, c'était... incroyablement agréable...
• J'ai envie que tu continue, avouai-je sans peine
Ce qu'il fit, en remontant le long de mon cou, s'attardant sur mon menton, le gratifiant d'une multitudes de baisers, puis il colla ses lèvres sur les miennes et c'est à cet instant que je perdis totalement le contrôle, me jetant littéralement à son cou, il se laissa tomber en arrière de sorte que je me retrouvai assise sur lui, lui rendant son baiser, il grognait de désir... tout comme moi d'ailleurs, mais il me repoussa légèrement laissant échapper un soupir, je cru alors avoir fait quelque chose de mal, je me remis debout, gêné...
• Pardon, dis-je tête baissé
• Ne t'excuse pas mon ange, me dit-il en m'enlaçant, je ne veux pas te faire l'amour ici et surtout...
• Surtout?
• Tu dois chasser
Alors il m'entraina plus profondément dans la foret sur les traces d'un cerf, en une seconde, il me lâcha la main et sauta sur l'animal, qu'il tua d'un geste vif, il me fit signe de m'avancer, ce que j'eus du mal à faire tant la scène me parut violente, il mordit le cou de l'animal et m'invita à en faire de même. A la seconde ou le sang s'échappa de la carcasse sans vie, je bondit sur le cadavre et aspira tout ce qu'il avait en réserve, ne me préoccupant nullement d'un quelconque partage avec mon compagnon...
• Pardon, répétai-je, gêné par mon comportement
• Je t'en prit, dit-il en effleurant ma joue, arrête de t'excuser, tu as soif, beaucoup plus que moi
• C'est étrange de faire ça, soufflai-je pour moi même
• Tu t'y habituera, dit-il confiant, on continu?
• Non, moi je n'ai plus soif, répondis-je sur de moi, c'est à toi à présent, je ne bouge pas d'ici
• Tu es sur?
• Certaine
Alors il entreprit de se nourrir lui même, lorsqu'il eu fini de soulager sa soif, il me prit de nouveau la main...
• Rentrons chez nous, susurra t-il avant de m'embrasser
Il m'entraina avec lui jusqu'à cette maison, je n'avais pas pris le temps de la regarder avec attention, elle est vraiment incroyable! Me dis-je. Une femme aux cheveux d'or était adossé au mur près de la porte d'entrer...
• Samantha, m'interpella t-elle en se précipitant sur moi, est-ce que ça va?
• Oui, répondis-je timidement, je m'excuse, je ne me rappelle de rien...
• Ce n'est pas grave, dit-elle avec un petit rire nerveux, ne t'en fait pas, seul le présent compte
• C'est ce que je pense aussi, peut-être est-ce étrange de ma part, mais je n'ai pas envie de me souvenir, admis-je
• A quoi occupons nous nos journée d'habitude? Demandai-je en me tournant vers celui qui me tenait toujours la main
• Et bien, nous allions au lycée...
• Allions?
• Oui, tu viens d'être transformé, bien que ton apparence ne soit pas un problème, il serait fâcheux que tu t'en prenne à un humain...
• Tu veux dire... comme pour le cerf?
• Oui, s'esclaffa t-il
• Jamais je ne pourrais faire une chose pareil... jamais...
• Ne nous en veux pas Sam, intervint Carlisle sur le pas de la porte, mais il vaudrait mieux s'en assurer...
• Je comprends, je ferais ce que vous me demanderez
• Sam! S'exclama une montagne en courant vers moi
Le garçon en question m'emprisonna dans ses bras malgré les protestations d'Edward
• Tu m'as manqué!
• Heu...
• Emmet, moi c'est Emmet! Ne t'en fait pas, on va se faire plein de nouveaux souvenirs, m'assura t-il en me reposant par terre
• J'espère, répondis-je exalté par son enthousiasme
• Je vais en ville, lança Alice en s'interposant entre Emmet et moi, tu m'accompagne?
• Nous ne savons pas si elle saura résister près des humains, il vaut mieux attendre, argumenta Edward en fusillant sa sœur du regard
• Mais je veux y aller! Protestai-je
• Elle peut y aller, intervint Esmée, je suis sur qu'il n'y aura pas de problème...
Tous le monde regarda l'intéressé s'attendant certainement à ce qu'elle explique ce qui la rendait si sur d'elle, Edward la scruta tendu, puis il relâcha sa prise sur ma main...
• En effet, ça devrait aller, admit-il à contre cœur
• Tu viens avec nous? Proposai-je en me tournant vers lui
• Pas question! S'emporta Alice, il t'a eu pendant des heures, c'est mon tour
Je levai un sourcil, étais-je un jouet? Cependant l'idée semblait lui faire tellement plaisir que je ne bronchai pas.
• Dans ce cas, on ne reste pas longtemps, précisai-je à ma sœur
• Très bien, soupira t-elle en me trainant par le bras jusqu'à sa voiture
Je me libérai d'un geste habile, Edward semblait frustré, je ne comprenais pas pourquoi, je m'approcha de lui et l'embrassa longuement me fichant éperdument du spectacle que j'offrais au reste de la famille...
• Ne fais pas cette tête, ce n'est pas comme si je n'allais pas revenir, susurrai-je à son oreille
Encore une fois, en entendant mes mots, il se tendit, j'effleurai légèrement son menton...
• Si tu veux, je reste ici, proposai-je
• Non, si tu me dis que tu reviens vite, alors ça devrait aller
• Comment pourrai-je ne pas revenir? Murmurai-je en plongeant mes iris dans les siens
• Je vous accompagne, annonça la blonde, au cas ou...
• Bonne idée Rosalie, acquiesça Edward
Je montai dans la voiture d'Alice, me demandant si une voiture comme celle-ci ne serait un peu trop voyante.
• Bon, je voulais aller dans une petite bijouterie pas très loin d'ici, j'y ai repéré un bracelet que je voulais acheter à Jasper
• Cela nous permettra de savoir si tu peux résister à la fragrance des humains, ajouta Rosalie
• Je suis sur que ce ne sera pas un problème, assurai-je
• Comment peux tu en être aussi sur? Demanda Rosalie sur un ton plus dur
• Je ne sais pas Rosalie, je le sais, c'est tout
• Je ne vois que des brides, répondis Alice au regard interrogateur de Rosalie
• Comment ça?
• Et bien, vois tu Samantha, je vois le futur, tu as dû oublier cela
• Effectivement, répondis-je songeuse, mais pourquoi ne peux tu pas voir correctement si je vais pouvoir me tenir ou non?
• Heu, toi aussi tu as des pouvoirs, lâcha t-elle
• Alice! S'énerva Rosalie
• Qui a t-il? Si j'ai des pouvoirs, j'aimerai autant savoir lesquelles
• C'est ça le problème, nous ne savons pas exactement quel genre de pouvoir tu as maintenant que tu es transformé, il faut attendre qu'il se déclarent d'eux même, ne pas forcer les choses
• Très bien, me contentai-je de répondre
Le silence s'installa dans l'habitacle, je scrutai le paysage qui défilé devant moi, lorsque je vis une petite maison dans une rue qui me semblait étrangement familière...
• ARRÊTE TOI! Hurlai-je
Alice stoppa le véhicule si brusquement que j'entendis les pneus faire un drôle de bruit, mes deux sœurs se retournèrent vers moi alors que je fixai toujours cette maison...
• Papa? Murmurai-je en ouvrant la portière
• Sam?
Je ne pris pas la peine d'expliquer quoi que ce soit à mes sœurs, je me mis à courir vers la petite maison qui semblait abandonné depuis longtemps. J'arrivai rapidement devant la porte, mais celle-ci était fermé, ce qui m'ennuya au plus au point, je me reculai afin de lui assener un coup de pied, mais celle-ci s'arracha d'elle même et s'écrasa au sol un peu plus loin, je fis un pas à l'intérieur et des images s'imposèrent à moi, un homme avec une canne à pêche dans les mains, habillé en policier, regardant la télévision... cet homme me paraissait si familier, je continua à avancer vers les escaliers, montant les marches une par une, les images affluant en même temps, il ne m'étais pas possible d'aller plus vite. Une fois à l'étage, je poussai une porte, une chambre... la sienne, celle de... mon père? Mon père avait-il vécu ici? S'agissait-il du père que j'avais lorsque j'étais humaine?
• Papa, murmurai-je
• Sam, est-ce que ça va? Me demanda la voix de Rosalie
• Laisse moi! M'écriai-je en sentant qu'il se passé quelque chose d'étrange en moi
Elle n'obéit pas, mais ne pénétra pas non plus dans la chambre, je me tournai alors vers la porte, remarqua que Rosalie était adossé au mur en face, les traits marqués par la stupeur. D'un geste vif la porte se referma, je levai les mains, choqué d'y voir des étincelles bleues les parcourir, je ne comprenais pas pourquoi ce sentiments de rage m'avait envahit, les spasmes se faisant plus violent à mesure que je tentai de les contrôler, je décidai alors en fermant les yeux de me laisser aller...

ÉCHANGE
Edward

J'étais resté à la villa mais cela ne m'enchanter guère, Esmée pénétra dans le salon, les traits déformés par l'inquiétude...
• Alors comme ça tu as récupéré ton pouvoir, dis-je d'une voix morne
• Il semble en effet... j'ai remarqué que la force que Bella nous avait confié était revenu lors de ma chasse...
• J'imagine qu'il doit en être de même pour nous tous, marmonnai-je, lorsqu'elle a disparut, tout à disparut, je m'inquiète de ce qui va se passer si Samantha hérite de ses pouvoirs...
• Nous ne sommes plus au stade des « si » Edward, c'est comme si Bella était revenu à la vie...
Je tressaillis à ces paroles, ne sachant pas si je devais m'en réjouir ou non...
• J'ai peur Esmée, avouai-je, vraiment peur, qu'elle se souvienne nous avoir fui, qu'elle se souvienne de son lien avec Bella, que devrons nous faire si c'est le cas?
• Lui expliquer les choses telles qu'elles sont, pourquoi nous avons préféré éviter de lui parler de ça, elle avait l'air si...
• Différente, poursuivi-je, je suis sur que c'est ce qu'elle aurait dû être si elle n'avait pas tant souffert... elle semblait si heureuse pendant notre chasse, elle m'a dit avoir une confiance aveugle en moi...
• Pour le moment, il n'y a pas de raison de s'inquiéter, m'assura t-elle, si tout ce passe comme pour Alice, elle ne se souviendra de rien, nous pouvons déménager, partir loin et recommencer une nouvelle vie, loin de tout ce qui l'a fait souffrir...
• J'espère Esmée, j'espère vraiment, supporter ça une deuxième fois, c'est au dessus de mes forces, soupirai-je
Esmée vint me prendre dans ses bras,c'est alors que mon téléphone interrompit notre étreinte...
• Edward, c'est moi, il faut que tu vienne, on a un problème, m'annonça Alice
• Quoi? Paniquai-je, que se passe t-il Alice?
• Nous sommes passé près de l'ancienne maison de Bella et... Sam à eut une drôle de réaction...
• Que veux tu dire Alice? M'emportai-je en me crispant sur le téléphone
• Viens et amène Carlisle avec toi
Elle raccrocha, Esmée me fixait perplexe...
• Qui a t-il Edward?
• Il semble que l'inquiétude soit de mise à présent, répondis-je frustré par le manque d'information, où est Carlisle?
• A l'hôpital pourquoi?
• Appel le et dit lui de me rejoindre dans l'ancienne maison des Swan...
Et je précipita dehors à toute vitesse, il faisait jour, j'étais conscient que quelqu'un pouvait me voir mais cela m'importait peu, Alice était resté vague et dans ma tête je commençai à m'imaginer toute sorte de scenario, le fait que Sam agisse de façon étrange en voyant l'ancienne maison des Swan, que nous ayons récupéré les pouvoirs que nous avions perdu après la disparition de Bella... tout cela ne me disait rien de bon...
J'arrivai rapidement devant l'ancienne maison de celle qui avait été ma femme, Alice se tenait près de sa voiture, elle parut soulagé en m'apercevant...
• Tu peux me dire ce qui se passe clairement Alice! Grondai-je
• Nous sommes passé devant la maison, elle nous a demandé d'arrêter, elle est sorti de la voiture et elle est entrée dans la maison, Rosalie est allé la rejoindre, mais je lui est dit que tout se passerait bien si c'était toi qui aller la voir, elle n'écoutera que toi, je te conseil de rester vague dans tes explications et de lui dire que tu l'aime autant de fois que nécessaire...
Alice m'avait expliquer le tout d'un trait, je me pressai d'entrer dans la maison, à l'étage Rosalie se tenait derrière la porte de la chambre qui avait jadis appartenu à Charlie...
• Comment va t-elle?
• Pas bien, se contenta de dire Rosalie en secouant la tête
J'ouvrai la porte et ce que je vis me bouleversa, elle était au milieu de la pièce, des dizaines de morceaux de verres appartenant au miroir qu'elle devait avoir brisé semblaient léviter autour d'elle telle une arme chargé ne demandant qu'à ouvrir le feu, je la contempla un moment, elle était en plein désarroi... dans un autre monde, seule au milieu de souvenirs ne lui appartenant pas, je m'approchai lentement, traversant le verre brisé qui restait en lévitation, je me baissai de sorte de me mettre à sa hauteur...
• Sam, viens avec moi, murmurai-je
Elle ne paraissait pas entendre ce que je lui disait, ni même me voir... me souvenant des paroles de ma sœur, je m'exécutai...
• Je t'aime Samantha...
• Je n'ai pas pu le sauver, souffla t-elle les yeux perdu dans le néant, je suis... désolé...
• Sam, tu me fait confiance? Demandai-je désarçonné par ses paroles
Elle parut enfin rejoindre mon monde et effleura ma joue...
• Pardon de ne pas avoir pu rester avec toi Edward, je n'ai pas été assez prudente...
Je me raidi aussitôt, pris d'un doute... me demandant si je m'adressai à Samantha ou... à Bella, j'inspirai profondément tentant de retrouver mon calme, elle avait besoin de moi, ce n'était pas le moment de perdre pied...
• Tu es là près de moi, tout va bien, viens dans mes bras
Elle me scruta un long moment comme si elle cherchait à comprendre mes paroles,je lui caressa tendrement la joue...
• Désolé, sanglota t-elle, j'ai crié sur Rosalie...
• Ce n'est rien, elle ne t'en veut pas, dis-je en souriant, personne ne t'en veut, viens avec moi mon ange...
Elle s'appuya sur moi, je la prit dans mes bras, la berçant un long moment, lorsqu'enfin, Carlisle apparut près de la porte...
• Est-ce qu'elle va mieux?
• J'espère, soupirai-je en resserrant mon étreinte
• Je t'ai inquiété? Demanda t-elle en relevant la tête pour me regarder, je suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris, quand j'ai vu cette maison, une multitudes de souvenirs me sont revenus...
Carlisle parut plus livide que d'habitude, il me fit signe de le suivre, je soulevai délicatement Samantha pour la prendre dans mes bras et suivit mon père hors de la maison...
• Désolé Rosalie, murmura mon ange alors que nous passions près d'elle
• Ce n'est rien, la rassura Rosalie
Je remercié celle-ci, elle n'avait pas l'habitude d'être si compréhensive lorsqu'on s'en prenait à elle, je voulais marquer le coup, je déposai le corps tremblant de Sam dans la voiture d'Alice et m'installa près d'elle alors que Rosalie s'installa devant, Carlisle quand à lui, m'envoya un message silencieux...
• J'ai peu-être une idée Edward, je vais voir les Denali, ne la quitte pas des yeux
J'acquiesçai d'un hochement de tête puis Alice démarra la voiture pour nous ramener chez nous.

PERDU
Sam

Edward me tenait fermement dans ses bras, comme s'il avait peur que je m'échappe, j'étais... troublé, ses souvenirs s'étaient insinués dans mon esprit de sorte que plus rien d'autre ne compté.
Je ressentais tellement de colère contre moi même, comme si je m'étais rendu coupable d'un quelconque crime, à tel point j'en étais venu à me demander si je n'avais pas tué celui qui jadis, semblait avoir été mon père, la douleur était prenante, en particulier lorsque je m'étais retrouvé dans la chambre, mon corps se mit à tremblé sans que je n'y puisse rien... je ressentais une sorte de boule... une boule de fureur dans mon abdomen, celle-ci sembla s'étendre au reste de mon corps, alors que je me laissai tomber au milieu de cette chambre vide... seul un miroir orné toujours le mur. J'y scrutait mon reflet intensément, la haine contre celle que je voyais ne faisant que croitre, celui-ci explosa littéralement devant moi, je reçu quelques éclats , mais mon nouveau corps ne me permettait pas de me blesser comme j'aurais voulu le faire à cet instant, des dizaines de morceaux de verres gravitaient autour de moi, pendant que mon esprit semblait vouloir un ailleurs... il voulait partir d'ici, aller loin...
Je sentis une présence près de moi, mais sur le moment, je fus incapable de reconnaître cette personne, encore moins de trouver un sens à ses paroles, la seule chose que je fini par comprendre fut « je t'aime », je reconnu immédiatement la voix en question, mes paroles à moi ne parurent n'avoir aucun sens, Edward me consola du mieux qu'il lui fut possible, puis il me ramena chez nous, accompagné d'Alice et de Rosalie contre laquelle j'avais osé m'en prendre lorsque je pris conscience qu'elle m'avait suivi jusqu'à l'étage, je m'en voulait terriblement pour ça, elle qui n'avait voulu que me venir en aide.
Lorsque nous fument rentré, Edward me conduisit jusqu'à sa chambre, il semblait absent... inquiet... plus blafard que d'habitude et sans dire un mot, il me déposa sur son lit...
• Tu vas mieux? Me demanda t-il d'une voix morne
• Pardon, me contentai-je de répondre
• Tu n'as rien fait de mal Samantha, m'assura t-il, le principal c'est que tu ailles bien, c'est tout ce qui m'importe...
• Vous vous estes inquiété, je m'en suis prise à Rosalie et Carlisle s'est même senti obligé de se déplacer, quel égoïste je fais, sanglotai-je
• Ne dis pas ça! S'emporta t-il, tu es tout sauf égoïste, tu es quelqu'un de merveilleux, n'en doute jamais...
• Peut-être devriez-vous tout me dire, dis-je à contre cœur, peut-être que ce serait mieux que je sache ce que vous tentez tous de me cacher...
Il se figea telle une statut, qu'avais-je fait dans le passé pour qu'il est une telle réaction? Que lui avais-je fait pour que la souffrance se lise aussi clairement sur ses traits? Qu'elle sorte de monstre avais-je pu être pour inquiéter tous le monde de la sorte?
• Qu'est ce que j'ai bien pu te faire? Murmurai-je
• Tu m'as quitté, souffla t-il douloureusement, je ne cesse de me demander ce que je dois faire, m'avoua t-il à demi mot...
Il m'avait parlé sans bouger d'un millimètre, parler semblait si pénible pour lui, je pris ses mains dans les miennes et enfin il pivota légèrement vers moi pour capter mon regard...
• Edward, soupirai-je, même si tu m'avouai avoir tenté de me tuer, je ne partirai pas...
Il me regarda dubitatif, comme s'il était sur du contraire, j'eus l'impression que s'il avait pu pleurer, il l'aurait fait sans retenu...
• Tu ne l'a pas supporté la première fois, en quoi cela serait différent aujourd'hui? Argumenta t-il
• Comment vais-je pouvoir vivre avec ces images? Rétorquai-je, dis-moi au moins si j'ai tué mon père!
• Quoi! S'exclama t-il en écarquillant les yeux
• J'ai ressenti une colère... très difficile à supporter, une haine contre moi même lorsque des images de cet hommes se sont insinués dans mon esprit, c'était... étrange...
• Sam, me dit-il les traits empreint de fureur, tu n'as tué personne! Il emprisonna mes bras m'obligeant à plongé dans l'or de ses yeux, enfin si, reprit-il, tu m'as raconté un jour avoir été obligé de te défendre contre un vampire lorsque tu étais toujours humaine, mais tu n'avais fait que te défendre, de plus tu m'a avouer que c'était un accident...
• J'avais des pouvoirs lorsque j'étais humaine? Demandai-je intrigué
Il ébouriffa ses cheveux, me fuyant du regard, comme s'il venait de dire quelque chose qu'il aurait préféré taire, à mon tour, je le forçai à me faire face en emprisonnant son visage entre mes mains...
• Edward, ce qui est arrivé aujourd'hui, je ne veux pas le revivre, je ne veux plus inquiété personne...
• Tu n'as pas à t'en faire pour ça, nous sommes ta famille et...
Une fois de plus, il se figea, comme s'il écoutait quelque chose...
• Edward?
• Reste ici, je vais voir Carlisle
• Très bien, acquiesçais-je à contre cœur
• Je reviens vite, m'assura t-il avant de m'embrasser
Il sortit de la chambre me laissant seule avec mes doute, je m'allongeai un moment tout en sachant que m'endormir m'étais à présent impossible, alors, je me contentai de replonger dans ces souvenirs, cherchant moi même ce qu'Edward avait tant de mal à me dire, je fermai les yeux, me concentrant, mais la voix d'Edward se fit de nouveau entendre, je tournai la tête vers la porte, ses yeux étaient exorbités...
• Sam? Souffla t-il
• Ho! Fis-je en comprenant que je lévitai à plus d'un mètre du lit, je retombai instantanément sur le matelas, Edward m'observa un moment puis vint me rejoindre...
• Si je te disais qu'il existe un moyen pour que tu oublie tout de ta vie passé sans que cela ne te perturbe de nouveau, accepterais-tu de construire une nouvelle vie avec moi? De faire comme si l'autre n'avais jamais existé?
• Edward, qu'est-ce que tu raconte?
• J'ai une solution qui ne te fera pas souffrir... je voudrais que tu y pense, s'il te plait...
• C'est tout réfléchi, s'il y a une possibilité de laisser ce qui me perturbe autant derrière moi, je suis d'accord, affirmai-je sur de moi, je te fait confiance et nous nous ferons de nouveaux souvenirs comme l'a suggéré Emmet...
• Tu es sur? Me demanda t-il plein d'espoir, tu veux bien?
• Je ferais n'importe quoi pour toi, soufflai-je
• Je ne veux pas que tu le fasse pour moi, je veux que tu choisisse de faire ce qui te paraitra le mieux pour toi
• Le mieux pour moi serait de te voir sourire, argumentai-je, le mieux pour moi serait d'avoir le pouvoir de faire disparaître cette souffrance qui semble te ronger et dont tu ne veux rien me dire...
Ses traits s'assombrirent...
• Je veux juste que tu sois heureuse, murmura t-il en effleurant ma joue
• Alors allons-y, dis-je en l'embrassant, je veux bien essayer...
• Très bien, suis moi, je t'emmène voir une personne qui pourra t'aider à oublier totalement, tu ne souffrira plus...
Il me traina jusqu'au salon dans lequel était assis un homme et une femme, des vampires... je m'avançai timidement pour les salués...
• Bonjour Samantha, comment vas-tu? Me demanda l'homme
• Heu...bonjour, est-ce que nous nous connaissons?
• Je suis Eleazar, nous nous somme effectivement rencontré il y a quelque temps, me répondit-il gêné
• Bonjour, me salua la beauté vénusienne près de lui, nous ne nous connaissons pas, je m'appelle Tanya, il semblerait que je sois en mesure de t'apporter mon aide, ce dont je serais ravi...
• Et bien, merci... bien que je ne sois pas sur de mériter tant de sollicitude, murmurai-je pour moi même
• Vois-tu Samantha, Tanya est capable de te faire oublier n'importe quoi...
• Très bien, soupirai-je, allons-y dans ce cas, le plus tôt sera le mieux...
Tanya s'approcha de moi, et posa sa main sur mon front...
• Tous les évènements avant sa transformation? Demanda t-elle à Carlisle
Celui-ci hocha la tête, puis je senti une force invisible s'insinuer dans ma tête, mettant en évidence les images afin de les faire disparaître, je les voyaient défiler sous mes yeux avant de s'évanouir... mais soudainement, j'emprisonnais la main de Tanya...
• Crois-tu réellement être assez puissante pour manipuler mon esprit! Grondai-je
Celle-ci tenta de se dégager sans y parvenir, puis elle se mit à hurler, c'est alors qu'Edward me tira en arrière...
• Qu'est ce que tu fais? Me demanda t-il ahuri
Je lâchai la main de Tanya que je venais littéralement de broyer dans la mienne, celle-ci me regarda exorbité, je fus moi même choqué par ce que je venais de faire...
• Mon dieu! Paniquai-je, pardon, je suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a prit
J'entendis un craquement, la main de Tanya reprit forme sous mes yeux, fort heureusement qu'elle était un vampire...
• Je t'en pris recommence, suppliai-je en scrutant la jeune femme, tenez moi pour m'empêchai de lui faire du mal, arrachez moi les bras si nécessaire, mais il faut le faire avant que je ne tue quelqu'un, sanglotai-je
• Tanya, tu veux bien? Demanda Edward en emprisonnant mes bras derrière mon dos
Celle-ci hésita un moment, puis s'avança de nouveau vers moi
• Attendez! M'écriai-je, plusieurs personnes pour me retenir ce serait plus sur
Carlisle passa ses bras autour de ma taille resserrant la prise autour de moi et Tanya recommença l'opération, toutefois plus prudemment, avec des gestes très lents elle reposa sa main sur mon front et comme je le craignais quelque chose en moi se mit à hurler derechef, mon corps s'agita mais Edward et Carlisle m'empêchèrent de bouger et en quelques secondes ce fut terminé...
• C'est fait, informa Tanya
• Merci infiniment, murmura Edward, est-ce que ça va Samantha?
• Oui, je vais bien, tu peux me lâcher Edward
• De quoi te souviens-tu? Me demanda Carlisle
• Que quelque chose me faisait souffrir et que vous m'avez aidé à l'oublier, certains... moments semblent avoir disparut depuis que je me suis réveillé...
• Tu es sur que ça va? Insista Edward en voyant mon embarra
• Oui, assurai-je en souriant, je vais très bien, je vais parfaitement bien, je voudrais que l'on reprenne les choses telles que nous les avions laissées, il faut vérifier que je ne ferais aucun mal aux humains, dès que nous en serons assuré, je voudrais aller au lycée
• C'est une excellente idée! Lança Esmée, nous pourrions emménager près des Denali, proposa t-elle, il y a un très bon lycée là bas!
• Très bien, on va faire ça alors, acquiesça Edward d'une mine enjoué, merci encore Tanya, Eleazar, je te contacterai très bientôt...
• Merci, renchéris-je à l'intention de Tanya
Je salua Eleazar et remonta dans la chambre en entrainant Edward qui ne se fit pas prier pour me suivre...
Dès que j'eus refermé la porte, je le poussai sans ménagement sur le lit et je lui sautait dessus en arrachant ses vêtements...
• J'ai envie de faire ça depuis que j'ai ouvert les yeux, susurrai-je à son oreille
• Je t'aime, murmura t-il en emprisonnant mon visage entre ses mains, je t'aime vraiment...
Et à son tour, il déchira la robe que je portai, jetant les morceaux au hasard dans la pièce, il passa sa main sur mon visage, poursuivit sur mon cou, ma poitrine, pour terminer sur mon bas ventre, il me questionna du regard, je lui répondais en attirant violemment sa bouche contre la mienne... comme s'il avait besoin de ma permission! Pensai-je.
Cette nuit là ce transforma en jours, car ce n'est que trois jours plus tard qu'enfin nous dénions sortir de la chambre, ce qui ne serait peut-être jamais arrivé si Alice et Emmet ne nous avait menacé d'y entrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:20

COURTE INSOUCIANCE

Cela faisait pratiquement deux mois que je m'étais éveillé vampire et même sans me souvenir de ma précédente vie, j'avais l'étrange impression de ne jamais avoir été plus heureuse. Nous avions emménagé en Alaska, Nawel était tombé amoureux de Tanya et vivait à présent avec elle, j'allais au lycée grâce à Eleazar qui m'avait « aidé » à rattraper mon retard et surtout, j'étais avec Edward, nous ne nous quittions plus et bien que certains de ses comportements pouvaient me laisser perplexes, j'étais heureuse...
• Peut-être devrions nous aller quelque part pendant les vacances? Proposa Edward alors que nous étions sur le chemin de la maison
• Tu pense à quoi?
• Je ne sais pas trop, l'Écosse, une ile déserte, ce que tu veux! Fit-il en souriant
• Et toi qu'est-ce que tu veux?
• Je veux que tu sois heureuse...
• C'est déjà le cas, ensuite?
• C'est mon seul désir, c'est tout ce qui m'importe
• J'ai entendu Esmée parler de l'ile que lui a offerte Carlisle, on pourrait peut-être aller là bas?
• Non, pas là bas, se renfrogna t-il tendu
• Et pourquoi pas? Demandai-je suspicieuse
• Je... je n'aime pas cette ile...
Un silence pesant s'installa dans l'habitacle, je me demandai ce qui pouvait bien l'ennuyait autant alors qu'il venait à peine de me dire de choisir n'importe quelle destination... je m'étais habitué à éviter certains sujets avec Edward, mais parfois les questions me brulaient les lèvres. Il reprit la parole, me ramenant à la réalité...
• Je pourrais te faire la surprise! Proposa t-il
• De quoi dont? Demandai-je sans entrain
• La destination...
• Si tu veux Edward, soupirai-je
• Tu vas bien?
• Oui...
Nous arrivions devant la maison, je me pressai de descendre de la voiture avant que les questions ne s'échappent de ma bouche, il me cachait quelque chose d'important, j'en étais sur, non pas sur mon passé, mais sur le siens, lui savait tout de moi et même plus d'ailleurs, je trouvais cela injuste qu'il n'en soit pas de même pour moi...
Des bras emprisonnèrent ma taille...
• Je t'aime, souffla t-il à mon oreille
C'est ce qu'il me disait chaque fois que son attitude me paraissait étrange, comme pour me faire oublier son comportement, seulement, je n'oubliai pas, je n'oubliai jamais, me contentant de garder cela dans un coin de ma tête et d'y penser une fois seule...
• Excuse moi, lui dis-je en me libérant de son étreinte, j'ai besoin d'être seule un moment
• Je suis désolé, Samantha, c'est juste que cette ile me rappel de mauvais souvenirs
• Oui, j'avais bien compris, répondis-je en me dirigeant vers les bois
• Laisse moi venir avec toi! Lança t-il dans mon dos
• Non merci, me contentai-je de répondre sans me retourner
Lorsque je fus suffisamment loin de la maison, je me mis à courir longtemps, très longtemps, mon téléphone se mit à sonner plusieurs fois, mais je ne pris pas la peine de vérifier qui tentait de me joindre, il est vrai que ce fut la première fois que je régissais de la sorte. J'avais parfois la douloureuse impression qu'Edward se sentait coupable d'être avec moi, de m'aimer, comme si cela était mal, pendant des mois, je n'avais rien dit, bien que son comportement me peinait, il me rendait heureuse alors je ne voulais pas insister, ni le blessait, encore moins le perdre, mais s'il n'était pas vraiment heureux avec moi, j'aurais voulu le savoir, bien loin de moi l'idée de le forcer à rester avec moi... je l'aimai trop pour ça. Je restai un moment assise par terre, la tête entre les mains, tout était parfait dans ma vie, il n'y avait que ces rares moments pendant lesquelles Edward semblait... triste d'être avec moi...
Je me levai pour rentrer lorsque tout autour de moi sembla se figer dans l'espace, les oiseaux, les feuilles, même le vent...
• Tu semble aller bien! S'exclama une voix masculine
Je fis volte face, un homme étonnamment grand me scrutait...
• Est-ce qu'on se connait? Demandai-je intrigué
• Nous nous connaissions avant que les Cullen n'efface ta mémoire...
• Je l'ai bien voulu, contrai-je
• Humm, je pense que tu n'aurai pas accepté d'oublier certaines choses, si on t'en avait laisser le choix...
• De quoi parles-tu? Quel est ton nom?
• Faisons un marché, proposa t-il, je réponds à tes questions si tu garde secrète notre entrevue
• Et pourquoi cela devrait-il demeurer secret?
• Disons que les Cullen et moi ne nous entendons pas très bien...
• Je leur fait confiance! M'emportai-je, toi, je ne te connais pas!
• Par ce qu'ils t'ont volé tes souvenirs...
• Laisse moi, dis-je en tournant les talons, s'ils ne t'apprécie pas c'est qu'ils doivent avoir une bonne raison...
• Puisque tu leur fait tellement confiance, j'imagine qu'Edward à dû te dire qu'il était marié! Lança t-il alors que je m'éloignai
Ces paroles me firent plier les genoux comme si quelqu'un venait de me frapper violemment, j'inspirai profondément tentant de reprendre le contrôle, c'était donc ça qu'Edward me cachait...
• Tu es sur de ne pas vouloir m'écouter? Continua l'homme derrière moi
Je me retournai lentement pour lui faire face, parvenant à peine à empêcher mes mains de tremblaient...
• Je t'écoute, soufflai-je effrayé par ce qu'il allait encore m'apprendre
• Si tu me promet que notre entrevu demeura secrète, marchanda t-il
• Qui me dit que ce que tu raconte est vrai?
• C'est assez facile de vérifié pour le mariage d'Edward...
Touché!
• Très bien, je te fait la promesse qu'ils n'en sauront rien...
• Bien, Edward est toujours marié, même si sa femme est morte... ou presque...
• Comment ça presque?
• Hum, il faut d'abord que tu comprenne qui tu es Samantha...
• Tu as l'air bien au courant, dis-je en serrant les poings, donne moi d'abord ton nom
• Almès
• Bien Almès, je t'en pris dis moi qui je suis!
• Tu es le fruit d'une expérience
• Pardon? Dis-je en écarquillant les yeux
• Tu as été créer par un Volturi se nommant Aro, tu es le mélange de plusieurs vampires et d'une humaine
Je me laissai tomber par terre, pour que les Cullen décide d'effacer ma mémoire, mon passer devait être vraiment horrible et ce que j'entendais ne faisait que confirmer mes craintes...
• Continue, murmurai-je
• Tu as aussi une partie de la femme d'Edward en toi...
• Quoi! M'écriai-je, mais qu'est-ce que tu raconte? Tu as dit qu'elle était morte
• Pourquoi penses tu qu'Edward reste avec toi? Crois-tu vraiment qu'il t'aime? Ricana t-il
• Je...
• Tu es la réincarnation de Bella, tu as hérité d'une partie de son âme et c'est cette partie de toi qu'Edward affectionne, ne l'as-tu donc pas compris?
C'est comme si quelqu'un m'assener une multitudes de coups, tous aussi violents... jamais sensation ne me parut plus horrible, alors voilà ce qu'il me cachait? Ce qu'ils me cachaient tous? Je n'étais que le résidu de sa femme... qu'un reste qu'il tentait de préserver... par peur de l'oublier? Avoir l'impression d'être toujours auprès d'elle? Je ne comprenais pas, souffrait-il au point de se contenter de cela? Une petite partie immatérielle dans le corps d'une étrangère?
• Pourquoi me dis-tu tout ça?
• Tu as le droit de savoir Samantha, tu as le droit de choisir également...
• De choisir?
• Je ne vois pas comment en sachant cela, tu pourrais continuer à vivre avec les Cullen, tu as donc deux choix qui s'offrent à toi, le premier est de me rejoindre...
• Et le second? Le pressai-je
• Je peux te proposer une autre alternative, si bien sur tu aime vraiment Edward...
• Que veux-tu dire?
• Tu as le pouvoir de lui rendre sa femme...
• Tu veux dire de la ressusciter? Soufflai-je atrophié par la douleur
• En quelque sorte...
• Je croyais que tu n'aimais pas les Cullen, pourquoi ferais-tu cela pour Edward?
• Par pour lui... pour moi, j'aimais beaucoup Bella également, avoua t-il, mais sache que pour qu'une telle chose soit possible, cela exigera ton sacrifice...
• Je...je...comment? Bégayais-je estomaqué
• Je reviendrai te voir dans quelques jours, rentre chez les Cullen, prends une décision...
• Attends! M'écriai-je
Mais il disparut, me laissant au milieu de cette foret, ravagé par le peine. Peut-être avait-il raison? Peut-être devrais-je lui rendre celle qu'Edward aime vraiment? Je n'avais pas de famille en étant humaine et celle que je pensai avoir en étant vampire venait de m'être arraché... je n'avais rien, Samatha n'existait pour personne...je n'étais que l'habitacle du souvenir de celle qu'il aimait, je respirai profondément et décida de faire ce que ce Almès m'avait dit, passer les quelques jours avant notre prochaine rencontre à réfléchir...
Je restai assise un bon moment et lorsque je relevai la tête, il faisait déjà nuit, c'est alors que j'entendis la voix d'Edward au dessus de moi, je levai les yeux, il était perché sur la branche d'un arbre, intérieurement, je paniquai, je n'étais pas prête à lui faire face, encore moins à faire semblant que rien ne s'était passé, cependant, il ne pouvait pas lire mes pensées, il ne saurait donc pas « exactement » ce qui s'était passé...
• Que fais-tu là? Lançai-je en baissant la tête
• Je te cherchais bien sur!
Il descendit de son perchoir pour me faire face...
• Qu'est-ce qui se passe? Si c'est pour l'ile d'Esmée, oublie ce que j'ai dit, on peut y aller si tu veux...
Je soupirai bruyamment ayant toutes les peines du monde à rester calme...
• Laisse tomber Edward, on ira nulle part! Lâchai-je, pars devant, je te rejoint à la maison...
• Sam, dit-il en me caressant la joue, je t'...
• Je t'en pris tais toi, le suppliai-je dans un souffle
• Que se passe t-il?
• Rien, j'ai besoin d'air, soufflai-je, laisse moi tranquille
• Tu... ne veux plus de moi? Murmura t-il peiné
J'eus un rire sec, et toi as-tu déjà réellement voulu de moi? Pensai-je
• Laisse tomber Edward, s'il te plait
• Sam, dis-moi ce qui se passe, tout aller bien tout à l'heure... je ne veux pas laisser tomber, je t'aime trop pour...
• Ho, je t'en pris, ne m'insulte pas d'avantage! Crachai-je en me levant
• Mais de quoi parle tu enfin? S'emporta t-il à son tour, en quoi mon amour est-il insultant?
• Ce sont tes mensonges qui le sont...
Il se raidit aussitôt, puis se statufia pendant un moment, j'en profitai pour me retourner et partir...
• Sam! Attends
Mais je ne pris pas cette peine, il bondit alors jusqu'à moi et m'emprisonna le bras...
• Si tu veux, je te dirais ce que nous avons préféré te faire oublier, les Volturi, ton enfance...
Je tournai alors la tête vers lui, arborant un sourire amer...
• Et de Bella, tu m'en parle avant ou après m'avoir parlé de Aro?
De nouveau il se raidit immobile...
• C'est bien ce que je pensai, dis-je en me libérant
• Je te dirais tout ce que tu veux savoir, souffla t-il
• Ne te donne pas cette peine, je sais déjà tout ce qu'il y a à savoir, je rentre! Lançai-je en bondissant pour m'éloigner de lui...
Je couru le plus vite qu'il me fut possible, mais soudain, je pris conscience qu'Almès avait raison, comment pourrais-je retourner dans cette maison, avec cette famille en sachant ce que je savais? Impossible! Pensai-je, c'est alors que je pris la direction opposé m'engouffrant vers le sud en espérant qu'il ne prendrait pas la peine de me suivre...

CHOIX

Je courais longtemps, tellement longtemps que lorsque le jour se leva, je me rendis compte que j'étais à la frontière entre le Québec et les états Unies, je réfléchi un moment, je n'avais nulle part où aller, nulle part où me réfugier, je décidai donc de faire demi tour et de rentrer pour dire à Edward que je lui donnerai ce qu'il voulait vraiment et attendre que ce Almès prenne ma vie en échange de celle de Bella. Pendant mon voyage de retour certaines images refirent surfaces dans mon esprit, certainement des brides de ce j'avais oublié, je me souvenais à présent de ma précédente rencontre avec Eleazar, de l'instant ou dans sa voiture il m'avait avoué ce qui me lié avec Bella, la douleur... ma fuite... Almès... il m'avait torturé, transformé... mais peu importe, ma vie n'avait pas d'importance, elle n'en avait jamais eu... je ne voulais plus de cette vie de mensonge, je ne voulais plus de l'amour qu'Edward disait me porter... je l'aimai tellement, tellement que la réponse ne pouvait être qu'évidente, je lui donnerai le remède à sa souffrance, je lui rendrai sa femme...
Mon téléphone sonna, je fis l'effort de répondre...
• Allo...
• Sam, c'est Alice, où es tu?
• Je dirais à une centaine de kilomètres maintenant, répondis-je nonchalante
• Dis moi où exactement, je viens te chercher, Edward devint fou...
• Il ne le sera plus très longtemps, affirmai-je en sanglotant
• Que veux-tu dire?
• Rien Alice, je vais rentrer, n'est pas d'inquiétude de toute façon, je n'ai nulle part où aller...
• Laisse moi venir te chercher...
• Alice, est-ce que... tu m'a un peu apprécié? Je veux dire... moi....
• Sam, que se passe t-il?
• Réponds s'il te plait...
• Bien sur, je t'adore
• C'est moi ou le souvenir de Bella que tu adore?
Il y eu un long silence...
• Je vois, continuai-je
• Sam, je t'assure que c'est toi que nous aimons, bien sur nous n'oublierons jamais Bella, mais tu es très différente et nous t'apprécions toi...
• Alors pourquoi il semble s'en vouloir d'être à mes côtés, pourquoi ne pas m'avoir dit qu'il était marié?
• Par ce que nous aurions été obligé de te parler de ton lien avec Bella, et la dernière fois tu as très mal réagis...
• Comment réagirais-tu si tu apprenais que Jasper était marié, que tu n'es que la carapace abritant le souvenir de sa femme?
Encore une fois il y eu un silence...
• Je vais revenir, Alice, à plus tard, dis-je avant de raccrocher
Je reprenais ma course et en moins d'une heure je fus à proximité de la maison, je restai cependant à une centaines de mètres de celle-ci ne parvenant pas à m'en approcher d'avantage. Qui voudrait de cette vie qu'était la mienne? Qui pourrait assumer une telle chose? Qui pourrait se supporter en sachant ce que je savais? Je me dégoutai, je m'écœurais et je n'avais pas la force de faire face aux Cullen, après un bon moment, j'aperçus Esmée qui s'approchait à grand pas...
• Sam, murmura t-elle, je sais que tu souffre mais je t'assure que nous t'aimons toi...
• Même vous, vous ne pouvez en être sur, alors comment pourrais-je?
• Nous ne le savions pas au début, nous ne connaissions pas le lien que tu avais avec Bella
• Pas besoin de le savoir, rétorquai-je, peut-être avez-vous été attiré par ce lien sans le savoir, d'ailleurs qui aurait pu supporter un caractère tel que le miens...
• Tu te souviens? Demanda t-elle inquiète
• De certaines choses...
• Mais comment?
• Esmée, si Bella pouvait revenir, que se passerait-il? Éludai-je
En entendant ces mots, elle se statufia...
• Je vois, repris-je en souriant, je sais ce que je dois faire à présent...
• Que veux-tu dire?
• Rien, rentrons, dis-je sans cessé de sourire
Ils voulaient Bella, ils l'auraient, j'étais sur que si Edward devait choisir entre elle et moi, le choix serait vite fait, je ne pouvais pas en vouloir au Cullen, ils n'avaient rien provoqué, ils s'étaient juste contenté de s'adapter au mieux. Je me souvenais à présent de ma rencontre avec Edward, de la difficulté qu'il avait à s'éloigner de moi... d'elle...
J'entrai dans le salon suivit d'Esmée, Alice se précipita sur moi, je la repoussai gentiment en tentant de garder le sourire, ils étaient ce qui s'était le plus approché d'une famille pour moi, je leur ferais donc ce cadeau, je leur rendrait Bella, je ne savais pas encore comment, mais s'il existait un moyen, je donnerai ma vie pour les remerciés des quelques mois de bonheur qu'ils m'avaient offert...
• Sam, murmura Alice, s'il te plait...
• Je vais bien Alice, ne t'inquiète pas...
• Je voudrais te parler, intervint Edward en descendant les escaliers
• Ce n'est pas nécessaire, rétorquai-je
• C'est nécessaire pour moi
• Bien, cédai-je en le suivant jusqu'à notre chambre... sa chambre
Il s'installa sur le lit et me fit signe de l'y rejoindre, toutefois je préférai me contenter de rester debout...
• Comment t'es tu souvenu? Me demanda t-il
• Ce n'est pas important
• Je voudrais que tu comprenne ce que je ressens, il est vrai que parfois, j'ai le sentiment de... trahir Bella, je lui avais juré qu'elle serait la seule de mon éternité, hors, je suis tombé amoureux de toi...
• Es-tu certain que c'est de moi que tu es tombé amoureux? Lançai-je sarcastique, ne serais-ce pas plutôt de cet habitacle, ce reste de ta femme que je suis...
• J'y est beaucoup pensé, je me souviens de ton sale caractère lorsque je t'es rencontré, à quel point je m'y suis attaché... c'est de toi que je suis tombé amoureux j'en suis sur, j'en ai parlé avec Jasper, je lui ai demandé de sonder mes émotions et comme je le pensait, il n'a fait que confirmer ce que je savais déjà... je t'aime vraiment... toi...
• Bien... dans ce cas, je te demande de répondre à ma question et promet moi d'être honnête...
• Je te le jure
• Si Bella apparaissait là tout de suite, que ferais-tu?
Il semblait fixer un point vers l'horizon, la réponse parut difficile à formuler, mais après un long moment...
• Je ne sais pas, soupira t-il
• C'est bien ce que je pensai, dis-je en me tournant vers la porte
• Sam attends
• Je ne t'en veux pas Edward, je ne peux imaginer à quel point la perdre à dû être difficile, mais je te donnerai ce que tu veux...
• Comment ça?
• Je trouverai un moyen de te rendre heureux de nouveau... bientôt tu sera heureux...
• Que veux tu dire par là?
Je me tournai alors vers lui en ouvrant la porte de la chambre...
• C'est une surprise! Lançai-je en me forçant à sourire
Je quittai la chambre promptement regrettant amèrement de ne pas pouvoir pleurer... mon choix était fait...
Je me souvenais de tout à présent, je décidai alors de retournai dans cette maison de Forks comprenant que ces souvenirs qui m'avaient submergés étaient les siens à elle, je voulais la connaître, savoir ce qu'ils aimaient autant chez elle et j'étais sur que ce lieu m'y aiderait.
• Je sors, annonçai-je à l'intention d'Esmée
• Où vas-tu? Me demanda celle-ci
• Je vais à Forks, me contentai-je de répondre avant de disparaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:20

VÉRITÉ
(Edward)

J'étais... ailleurs, je me répétai encore et encore cette question, si Bella était apparu qu'aurai-je fais? Je ne parvenais pas à trouver de réponse à cette question, qu'aurais-je fais si j'avais dû choisir? Abandonner l'une ou l'autre me paraissait impossible, comment aurai-je pu? Cette pensée à elle seule était une vrai torture même en sachant que Bella ne reviendrait pas, l'imaginer apparaître devant moi...
• Edward! S'écria Esmée
Je sortais de ma léthargie et me pressa de descendre au salon, Esmée était sur le pas de la porte, elle semblait incapable de bouger
• Que se passe t-il?
• Elle est parti à Forks, souffla ma mère, elle m'a cloué au sol et elle est parti...
Je m'approchai d'Esmée et celle-ci parut reprendre possession de son corps
• Pourquoi Forks?
• Je ne sais pas Edward, depuis qu'elle est rentré, elle paraît vraiment étrange, rattrape la, j'appelle Alice et Jasper, ils chassent, peut-être pourront-ils la rejoindre plus rapidement...
Je me précipitai alors à Forks, en sortant je croisai Emmet...
• Suis moi Emmet! Lançai-je en pleine course
Celui-ci s'exécuta sans chercher à comprendre, je savais que nous y serions en moins d'une heure, mais elle avait prit de l'avance, qui sait ce qu'elle avait l'intention de faire, ce fus la première fois que je remercié le ciel d'avoir le cœur emprisonné dans la glace, il n'aurait jamais pu supporter la souffrance qui me tiraillé à cet instant, il serait mort de tristesse et de fatigue... le sort semblait s'acharner contre moi... et les femmes que je m'étais risqué à aimer.
Lorsque enfin nous arrivâmes à proximité de la maison des Swan, mon cœur mort se serra, son odeur nous avait conduit tout droit jusqu'ici, mais alors que je contournai la maison, j'entendis les pensées d'Alice...
• Comment se porc peut-il se permettre de venir ici? Je vais le tuer...
J'accélérai espérant qu'aucun humains n'était à proximité et qu'elle ne fut pas ma surprise de tomber nez à nez avec le vampire que je rêvai par dessus tout de tuer, il faisait face à ma sœur et à Jasper les empêchant de pénétrer dans la maison.
Me retrouvai enfin devant lui, j'attendais cela depuis des mois, je ne pouvais supporter de le voir arborer ce sourire alors qu'il osé revenir probablement dans l'espoir de l'emmener avec lui...
• Rends la moi, elle m'appartient! S'écria t-il en se déplaçant légèrement à droite pour me faire face
• Qu'est tu en train de dire Almès? Demandai-je avec toute la retenu dont j'étais capable, conscient que les humains n'étaient pas loin
• Mon nom n'est pas Almès! Lança t-il un sourire narquois collé aux lèvres, je t'ai laissé prendre soin de Bella et tu l'as laissé mourir, je ne te laisserai pas en faire de même avec Samantha
• Mais qui es-tu alors? M'énervai-je
• N'en as-tu vraiment aucune idée? Réfléchi bien Edward qui connaissait Bella mieux qu'elle même?
Je me braquai de suite, ce ne pouvait être possible... Yahel? Non, jamais Yahel ne lui ferait de mal, du moins c'est ce que Bella m'avait répété maintes fois, elle avait confiance en lui, par ailleurs, il lui été impossible de posséder un vampire...
• Je...ça ne peux pas être toi! Crachai-je hors de moi
• Bella est morte pour vous protégez, par ce qu'elle a crut bon de distribué toute sa puissance à sa précieuse famille, peu de temps après, elle nous a rejoint Zaher et moi, je ne sais pas comment cela à pu être possible, mais elle est venu, elle vous a suivi longtemps ta famille et toi, je ne comprenais pas ce qu'elle cherchait exactement, mais il y a presque dix neuf ans maintenant, le messager qui nous avait prévenu pour les Volturi l'a emmené avec lui et depuis son âme à totalement disparut. Je l'ait chercher longtemps et puis j'ai compris... elle m'avait confié avoir deux choses à faire avant de disparaître, s'assurer de l'avenir de ce monde et du tiens...Je n'ai pas saisi le sens de cette phrase jusqu'à récemment, lorsque je t'ai vu avec Samantha, j'ai compris qu'une partie de Bella était en elle, j'ai compris que Bella avait attendu tout ce temps pour être sur que son âme serait bel et bien réincarné. Nous savions que Aro jouait les apprenti sorcier, elle a saisi cette opportunité et à choisi le corps de Samantha, une enfant qui serait un jour capable de posséder les mêmes pouvoirs qu'elle et qui pourrait de nouveau faire face à Aro, qui je dois bien le dire a vraiment gagné en puissance depuis son retour. Je ne te la laisserai pas! Samantha est à moi!
Ses traits étaient déformés par la fureur, à tel point qu'une crevasse fendit l'arrête de son nez, quand à moi, j'en restai bouche bée, la souffrance semblait prendre à malin plaisir à me broyer de l'intérieur, j'entendis les pensées de Carlisle « Edward, garde ton calme », heureux de le savoir à proximité, je tentais de me reprendre...
• Qu'est-ce que tu veux dire au juste? Demanda Alice qui s'accrochait désespérément au bras de Jasper tant il lui était difficile de ne pas lui sauter à la gorge, ses pensées n'avaient jamais été aussi haineuses...
• Que je l'aime et qu'elle m'appartient, répondit-il le plus naturellement qui soit, puis il se tourna de nouveau vers moi, tu n'es pas parvenu à protéger Bella, je ne te laisserai pas Samantha, je serais plus amène que toi à la protéger!
• Ha oui! Lançai-je sarcastique, en la torturant!
• En approfondissant nos liens! Rectifia t-il sur de lui
• C'est ça l'amour que tu lui porte? L'entaillait pour boire son sang! La transformer de force! Et comment as-tu fait pour récupérer ton corps??
• Ce n'est pas mon corps d'origine, m'expliqua t-il en avançant d'un pas, nous vous avons toujours dit qu'il était impossible de posséder un vampire, ce qui est totalement faux, cependant après cela le corps du vampire n'est plus qu'une coquille vide, il devient impossible pour son esprit de réintégrer son corps contrairement à un humain, c'est pour cela que je me refusai à le faire...
• Tu semble ne plus avoir autant de scrupule à présent! Intervint Carlisle
• Samantha vaut bien ce sacrifice, elle vaut tous les sacrifices et vous famille Cullen, je vous interdit de vous approchez d'elle! Bella ne serait jamais morte si elle n'avait pas dû vous protégez!
Cette phrase s'était abattu comme un coup de fouet, il avait raison, nous ne le savions pas à l'époque, Bella nous avait toujours dit qu'elle ne risquait rien, qu'elle se contentait de dupliquer ses dons pour nous les offrir, je n'aurai jamais imaginé qu'elle s'épuisait un peu plus à chaque fois...
• Samantha doit décider d'elle même avec qui elle veut être, renchérit Carlisle, je ne pense pas qu'une personne l'ayant torturé et transformé en mettant sa vie en péril puis en abandonnant son corps soit une personne capable de veiller sur elle, nous retiendrons la leçon et prendrons soin d'elle...
• Je l'aime, elle restera avec moi! Aboya t-il, je me suis effacé avec Bella par ce qu'elle t'aimait Edward, je ne ferais pas la même erreur avec Samantha!
• Pas question! Tonnai-je à mon tour
• Où est Zaher? Intervint Jasper qui semblait faire de son mieux pour garder son impassibilité
• Il n'est plus...
• Que veux tu dire? Renchérit Emmet
• Cela ne vous concerne en rien! Partez à présent...
Je bouillais littéralement, je sentais mes mâchoires s'entrechoquaient tant elles étaient prêtes à mordre, Alice avança d'un pas, Jasper sur ses talons, ils se mirent en position d'attaque
• Pas ici, tempéra Carlisle, les humains pourraient nous voir
• Que voudrai-tu faire de sa vie Edward? Reprit-il, la forcer à vivre telle une écolière pour l'éternité? C'est ça que tu as prévu? Divorcer de Bella pour mieux pouvoir épouser Samantha? Même toi n'es pas sur que tes sentiments soient réellement pour elle, ne serais-ce pas Bella que tu vois en elle? Ne serais-ce pas Bella qui t'attire chez elle?
• Je l'aime elle! Grondai-je
• Sais-tu que j'ai rencontrer Samantha dans les bois pas plus tard qu'hier, elle semblait souffrir horriblement, je lui ai parlé de tout ce que vous vouliez qu'elle oubli et lui est proposé deux alternatives... je sais qu'elle a fait son choix...
• Quel choix?
• Tout comme Bella l'a fait, Samantha à décidé de se sacrifier pour vous
• Parle clairement! M'énervai-je, de quel choix parles-tu?
• De me suivre ou de se sacrifié pour ramener Bella à la vie, ricana t-il, je connais déjà sa réponse, mais peut-être voudrais-tu l'entendre?
J'étais parfaitement incapable de répondre... me laissant tomber à genoux, ramener Bella à la vie? Comment cela pouvait-il être possible? C'est donc ce que voulais dire Samantha, elle n'avait pas posé le problème d'un éventuel choix au hasard, sans le savoir, mon incapacité à répondre l'avait incité à prendre sa décision...
• Comment pourrais-tu ramener Bella? Cracha Alice
• Je vous rappel que même si elle ne le sais pas elle même, Samantha possède les mêmes pouvoirs que Bella, elle peut ramener une âme à la vie ou la faire disparaître à sa guise... rassurez-vous, même si je lui ai parlé de cette option, je ne lui dirais pas comment faire, Bella ne le voudrais pas, par ailleurs, si elle revenait à la vie, elle s'empresserait d'accourir vers vous, je me suis attaché à Samantha, je saurais prendre soin d'elle, préserver sa vie et ses pouvoirs...
• Ses pouvoirs? Qu'as-tu l'intention faire avec ses pouvoirs? S'énerva à son tour Carlisle
• Elle terminera ce qu'avait entreprit Bella et elle prendra la place qui le revient de droit
• La place! Répétai-je en me relevant, tu veux qu'elle règne comme le font les Volturi?
• C'est en effet la seule place qui lui convienne, elle est la plus puissante d''entre nous...
Soudain, toutes les fenêtres de la maison volèrent en éclats, j'allais me précipiter à l'intérieur mais trois vampires apparurent subitement devant moi...
• Tu n'iras pas plus loin! Grogna l'un d'entre eux
Et je fus alors incapable d'avancer, mes jambes refusèrent de m'obéir, je parvenais à peine à pivoter la tête vers ma famille qui semblait tout comme moi incapable de faire un pas...
• Que nous as-tu fait? S'emporta Alice
• Je vous l'est dit, je ne vous permettrai plus de vous approcher d'elle!
C'est alors que la porte de la maison s'arracha d'elle même s'écrasant du même coup sur Yahel, Samantha sortit de la maison, s'avançant lentement vers nous, son regard était vide, ses yeux et sa chevelure paraissaient plus sombres que d'habitude... elle scruta un moment le vampire qui nous retenait prisonniers, puis je me senti reprendre le contrôle de mon corps...
• Tu m'as trompé, murmura t-elle à l'intention de Yahel sans une once d'émotion dans la voix, tu m'as demandé de faire un choix, je l'est fait...
• Tu dois vivre, se défendit celui-ci, être aimé et protégé comme tu le mérite, j'ai perdu Bella par leur faute, je ne les laisseraient pas te détruire également à cause de l'amour que tu leur porte, viens avec moi, ta vie est importante, nous pourrons protéger les nôtres ensemble...
Elle parut réfléchir un moment, puis elle se tourna vers nous...
• Pouvez-vous attendre? Demanda t-elle les traits dénués d'émotions, pouvez-vous patienter le temps que j'accomplisse ce pourquoi Bella m'a choisi?
• Que veux tu dire? Demandai-je à demi mot
• Je dois anéantir Aro une bonne fois pour toute, ensuite je tenterai de vous la rendre, murmura t-elle
Je savais que cela était mal, mais je ne parvenais pas à lui dire...
• Comment pourrais-tu accepter ça Edward! S'écria Yahel, l'âme, les souvenirs de Bella dans le corps de Samantha, comment pourras-tu lui faire face? Comment peux-tu seulement l'envisager?
• Je ne veux pas, soufflai-je avec difficulté
• Tes yeux ne mentent pas! S'emporta celui-ci
• Nous ne voulons pas! Grogna Alice, Bella est morte, nous avons fait notre deuil, nous aimons Samantha, il n'est pas question qu'elle se sacrifie, nous ne le voulons pas, répéta t- elle avec fermeté, et Bella non plus, elle ne supporterait jamais de vivre ainsi...
A ces paroles, le visage de Samantha sembla reprendre vie, non, je ne le voulais pas et Alice avait raison Bella ne voudrait pas de cette nouvelle vie...
• Je t'en supplie, revient vers nous, murmurai-je en m'approchant lentement de ma douce, Bella est morte depuis longtemps, je refuse que tu disparaisse pour lui laisser la place...
• Vraiment? Demanda t-elle en sanglotant
• Vraiment, assurai-je en lui prenant la main
Enfin, la culpabilité que j'avais ressenti jusqu'ici sembla s'effacer, enfin, je comprenais qu'il n'y avait jamais eu aucune trahison, je n'étais coupable de rien, Bella elle même avait voulu cela et le savoir m'avais fait prendre conscience qu'aimer de nouveau était une chance, j'aimai Samantha, lui tenir la main, être avec elle... entrevoir un futur ensemble était ma chance et je refusai de la laisser s'échapper de nouveau...
• Nous en reparlerons lorsque je rentrerai, souffla t-elle en levant les yeux vers moi, et non tu ne viendras pas...
• Quoi? Où veux-tu aller? M'écriai-je en empoignant ses bras
• Tu sais ce que je dois faire Edward, Aro voulait me récupérer, je vais donc aller le rejoindre, m'annonça t-elle en se libérant
• Non, je ne supporterais pas ça une deuxième fois, par pitié ne fait pas ça, soufflai-je en sanglotant
• Je reviendrai, dit-elle en se tournant vers Yahel, pourquoi avoir fait ça? Toi qui étais si bon... si sage...
• J'aimai profondément Bella, mais je n'avais pas de corps et elle était déjà amoureuse, lorsque j'ai sus qu'elle était morte par leur faute! Il s'interrompit un moment ravalant sa colère, je ne veux pas que tu subisse le même sort! A cause de ces Cullen...
• Yahel, le coupa Sam en se penchant légèrement vers lui, elle n'est pas morte à cause d'eux mais pour eux, un vampire tel que toi devrait être capable de faire la nuance, je vais faire ce que j'ai à faire mais contrairement à Bella, je ne guiderai personne et je ne régnerai nulle part... je vais juste tuer Aro
• Et ensuite quoi? S'emporta Yahel, tu restera avec les Cullen, vivre une vie de lycéenne éternellement, c'est vraiment ce que tu veux?
• Je ne sais pas, murmura t-elle en se pinçant l'arrête du nez, je n'ai pas encore pris de décision...
• Pardon? S'écria à son tour Alice, après tu reste avec nous! C'est sans appel!
Sam se tourna vers Alice en souriant tristement, elle scruta ma sœur un long moment sans rien dire, puis elle soupira...
• On verra Alice, lâcha t-elle
• Reste avec moi, supplia Yahel
• Non Yahel, repart d'où tu viens, Carlisle?
• Oui, fit celui-ci en s'avançant
• J'ai besoin d'une étendu si possible dépourvu de végétation, un lieu où je puisse me tester sans faire trop de dégât
• Je connais un endroit, répondit celui-ci
• Pourriez-vous m'y conduire?
• Bien sur
• Non! Crachai-je, Carlisle, pas deux fois, je t'en pris, ne l'encourage pas...
• Avec ou sans notre aide, elle ira Edward, contra celui-ci en soupirant, autant l'aider, et puis dès qu'elle aura tué Aro ce sera terminé
• Edward, intervint Samantha, c'est ce que Bella voulait, elle a attendu des années pour me confier ses pouvoirs, je dois le faire
Je fermai les yeux, je ne voulais pas perdre la tête et c'est ce qui allait se passer si je ne parvenais pas à trouver la force d'accepter son choix, je me jurai donc de trouver un moyen de l'accompagner tout comme je l'avais fait avec Bella, je ne la laisserait y aller seule
• Bien, dis-je en lui prenant la main, dans ce cas laisse moi t'aider, je sais où Carlisle veut t'emmener, laisse moi t'y conduire à sa place
• Comme tu veux, dans ce cas, allons-y maintenant
• Tu repasseras avant de partir en Italie? S'assura Alice
• Je ne sais pas
• S'il te plait, insista ma sœur en sanglotant
• Très bien, je reviendrai avant de partir
Tu as intérêt à me la ramener, pas question de la laisser y aller seule, je vais contacter les Denali, ainsi que tous les vampires que Aro n'a pas tué, lorsqu'elle ira là bas, ce sera avec tout une armée, pensa ma sœur
• Ne les laissaient pas partir! S'énerva Yahel en scrutant ses sbires
• C'est inutile!Lança Sam dans son dos, ils n'ont plus aucun pouvoirs, tu voulais que je prenne la réelle mesure de ma puissance, voilà qui est fait, vous pouvez partir, il ne vous attaquerons pas, annonça t-elle à l'intention de notre famille
Puis elle me demanda quel était le chemin à suivre, je lui souri en l'entrainant vers le nord.
Nous courrions depuis un peu moins d'une heure et enfin, nous arrivâmes au nord ouest de l'ile d'Ellesmere, il devait pas y avoir plus de cent cinquante humains ici, principalement des Inuites, cette ile englacé était pratiquement dépourvu de végétation et d'animaux, un endroit parfait où nous ne serons pas dérangé.
• C'est ici!
• Parfait! Lança t-elle, tu peux rentrer maintenant
• Samantha, soupirai-je en scrutant ses iris, je ne te laisserai pas, arrête s'il te plait, arrête d'essayer de me repousser, tu perds ton temps, depuis le début tu perds ton temps, tu devrais le savoir maintenant, je ne partirais pas, jamais...
• Edward, que penserais-tu à ma place? As-tu seulement envisagé les choses de mon point de vue?
• Si je m'étais demandé si tu m'aimai moi ou un autre? Demandai-je en souriant, je me serais battu pour ne pas te laisser partir
• Même en sachant que je suis marié avec cet homme? Elle s'installa sur la neige en fixant l'horizon, j'ai pensé qu'il serait normal que je m'efface, tu es toujours marié avec elle, tu l'aime depuis si longtemps, que pouvais-je faire d'autre?
• Je te comprends, dis-je en m'installant près d'elle, je comprends les doutes que tu as pu avoir, je comprends la peine que tu as dû ressentir et je comprends également le choix que tu as fait, mais je te demande de comprendre à ton tour que l'amour que je te porte n'est pas fictif, je t'aime vraiment, je fis une pause me remémorant notre rencontre, tu te souviens de tout à présent?
• Oui, se contenta t-elle de répondre
• Alors tu te souviens lorsque nous nous sommes fait face dans la rue? Je ne parvenais pas à détacher mon regard de toi, je m'en suis voulu au début et puis je t'ai vu danser dans ce club, tu étais merveilleuse... belle et gracieuse, c'est à ce moment là que j'ai réellement étais subjugué, je t'ai suivi pendant plusieurs jours après ça... le nombre de fois où tu m'as rembarré! M'esclaffai-je, jamais il m'a été si difficile de séduire une femme, je n'avais d'ailleurs pas vraiment eu à le faire auparavant...
• Pas même avec Bella? Demanda t-elle amusé
• Ho non! Rien à voir: Lançai-je en souriant, je n'ai jamais eu à déployer autant d'efforts, plus tu me repoussais, plus je te désirai... tu souviens-tu, la première nuit que tu as passé à la villa, tu tenais absolument à dormir dehors, je t'ai tenu dans mes bras toute la nuit, je ne voulais pas te lâcher comme la sangsue que je suis! Tu me répétais que tu ne voulais pas, pourtant tu m'as laissé faire...
• C'est vrai, avoua t-elle, je ne savais plus comment argumenter! J'ai fini par abandonner en me rendant compte que je n'étais pas si mal dans tes bras...
Je me pencha sur elle pour l'embrasser, pour mon plus grand bonheur, elle ne me repoussa pas, nous restions longtemps dans ce décor de glace entremêlant nos langues, alors que le monde entier semblait ne plus exister...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Sam 15 Mai - 11:21

POUVOIRS

Assise sur la neige, ses lèvres collés aux miennes, c'est comme s'il m'embrassait pour la première fois, le premier baiser qu'il m'offrit sans une once de culpabilité, sans un soupçon de regret, il acceptait enfin réellement les sentiments qu'il avait pour moi. Je libérais ses lèvres et m'allongea en l'incitant à en faire de même, pour moi aussi les choses étaient différentes, je ne voulais plus rejeter cette partie de Bella qui m'appartenait, je ne voulais plus détester celle qu'elle avait été car dans cette maison, dans cette chambre qui avait été la sienne, j'avais vu, j'avais ressenti l'être merveilleux qu'elle s'était efforcé d'être, elle avait tellement aimé Edward, à tel point qu'elle avait voulu s'assurer que nos routes se croiseraient un jour ou l'autre. J'avais détesté cette femme pour ce qu'elle avait été à ses yeux, mais elle ne méritait pas ce rejet, ni cette colère, elle m'avait fait un si joli cadeau... sans elle, je n'aurais été qu'une affreuse expérience, c'est ce que j'avais cru être d'ailleurs jusqu'à récemment, mais à présent, je comprenais que j'étais bien autre chose, j'étais devenu celle qui empêcherait Aro, ce fou se prenant pour dieu, de continuer ces monstrueuses manipulations, ces horribles expériences... mais surtout, j'étais celle qu'Edward aimait, je comprenais maintenant que dans bien des domaines, j'étais différente de Bella, je l'avais compris en laissant ses souvenirs s'insinuer en moi, Bella était timide, discrète et maladroite, sans être de parfaits contraires, ce n'était pas vraiment mon cas, elle était capable de faire des choses qu'elle détestait pour faire plaisir aux autres, là encore, la ressemblance était insignifiante. Ce qui nous lier, hormis son âme et ses pouvoirs, c'était l'amour inconditionnel avec lequel elle avait aimé Edward, amour qui à présent était mien, la force de notre amour pour ce vampire était la seule chose qui était identique en tout point...
Je fus tirai de mes pensées par Edward qui me chatouillait l'oreille avec sa langue devenu tiède depuis ma transformation, je soupirai d'aise, puis attira de nouveau ses lèvres contre les miennes. Après un long, très long moment, je le repoussai légèrement...
• Déjà? Se plaignit-il en faisant la moue
• Je te rappel que nous ne sommes pas venu ici pour ça! Lançai-je en souriant
• C'est vrai, soupira t-il, bien, dans ce cas...
Il se leva et me tendit la main m'invitant à en faire de même, je fis un tour d'horizon pour m'assurer que nous étions bel et bien seuls.
• Ne t'inquiète pas, personne ne viendra ici...
• Tu es sur? Insistai-je
• Certain!
• Écoute, je ne sais pas ce que ça va donner, tu devrais peut-être t'éloigner de moi un moment, lui conseillai-je
• Tu as sans doute raison, acquiesça t-il, est-ce que tu sais quoi faire?
• Oui, à peu près, j'ai vu comment Bella s'y prenait...
• Ses souvenirs?
• Oui, me contentai-je de répondre
Il recula à une centaines de mètres, je fis face à la mer en fermant les yeux, la vérité était que je ne savais pas par ou commencer, j'avais passé ma vie à éviter de me servir de mes pouvoirs que je jugeai déjà trop dangereux lorsque j'étais encore à moitié humaine, à présent, je jouissait non seulement d'une nouvelle puissance étant devenu vampire à part entière, mais je disposai également des pouvoirs sans limites de Bella et cela m'effrayai horriblement. Je me tournai vers Edward qui lui semblait impatient que je commence...
• Pourrais-tu t'éloigner d'avantage? Le suppliai-je de peur de me laisser emporter
Il eut un petit rire moqueur puis bondit à quelques dizaines de mètres en arrière, rassuré, je me me tournai de nouveau vers l'océan, autour de nous, il n'y avait rien, si ce n'est de l'eau, de la neige et de la glace, je portai alors mon attention sur un iceberg qui flottait devant moi, je fermai les yeux visualisant ma cible, je me contentai de me concentrer sur celui-ci sans but précis...
• Sam! S'écria Edward
Je rouvrais immédiatement les yeux de peur d'avoir commis une erreur, le bloque léviter au dessus du sol à quelques mètres de moi, je fus surprise de constater qu'il était beaucoup plus gros que je ne l'avait pensé, il était de la taille d'une grosse voiture, à présent resté à savoir si je pouvais le déplacer à ma guise, je lui ordonnai alors silencieusement de tourner sur lui même, ce qu'il fit d'abord lentement puis il prit de plus en plus de vitesse, l'exercice fut plus difficile que je ne l'aurait imaginé, tellement que je dus reprendre mon souffle, ce qui à priori aurait du être inutile, mais alors que je pliai sous l'effort celui-ci fit un mouvement vif sur la droite, je paniquai en constatant que je ne contrôlé pas ses mouvements aussi bien que je l'aurai voulu, une seconde d'inattention à m'inquiéter de cela et il se brisa en projetant de nombreux morceaux de glace, Edward apparut soudain devant moi pour m'en protéger...
• Edward, je ne serais pas morte, plaisantai-je
• Je sais, j'ai pas réfléchi...
• Je suis censé te protéger de moi et c'est le contraire qui se passe, dis-je en plein désarroi
• Ce sera toujours à moi de te protéger, rétorqua t-il, même si tu es plus forte...
• Je ne suis pas sur d'être aussi doué que Bella, soufflai-je, peut-être n'a t-elle pas choisi la bonne personne...
• Je suis sur du contraire et malgré à ce que tu penses, Bella à eu quelques difficultés à s'adapter elle aussi, elle a déraciné pas mal d'arbres, sans compter les voitures de Carlisle et de Rosalie...
• Il aurait été tout de même plus simple que Yahel m'apporte son aide, pensai-je tout haut
• Tu n'as pas besoin de lui, grogna t-il amer, je suis sur que tu vas y parvenir, en revanche essaye de ne pas briser tous les bloques de glace, ils fondent déjà tellement vite...
Il est vrai que je n'avais pas pensé à ça, mais je fus sur de pouvoir réparer ma bêtise, je me tournai de nouveau vers la la mer l'imaginant muer en glace, lentement celle-ci se statufia, je tentai cependant de garder le contrôle me contentant d'une distance raisonnable, il aurait été fâcheux d'emprisonner un sous marin ou un bateau...
• Faire ça, c'est déjà plus facile...
• Je pense que tu vas avoir besoin d'un peu d'entrainement pour te familiariser avec tes nouveaux pouvoirs, peut-être serait-il plus judicieux que tu prenne le temps de les apprivoisés? Nous pourrions aller voir ton frère, il devrait être capable de t'aider...
• Tu as peut-être raison, acquiesçais-je, je pourrais faire plus de mal que de bien si je n'apprends pas à me maitriser...
• Alors, rentrons! D'autant que pour un vampire tu as l'air épuisé... et affamé, rajouta t-il en caressant mes cernes
Je lui prenais la main et nous reprenions la route vers le nord, il est vrai que je n'avais pas vu Nawel depuis plus de deux mois, depuis qu'il était tombé d'amour pour Tanya, celui-ci ne la quittait plus. Par ailleurs, je tenais à m'excuser auprès des Cullen pour leur avoir causé tant de souci, Aro ne perdait rien pour attendre, je me promis que le jour ou je me retrouverai de nouveau face à lui serait le dernier de son existence...

JE NE SERAIS PLUS FAIBLE

Sur le chemin du retour, nous faisions un détour afin de nous nourriture, il est vrai que ça faisait quelques jours que je n'avais pas chassé et la soif me chatouillé la gorge de façon fort désagréable. Malheureusement, nous avions dû nous contenter de quelques cerfs, les mets de qualités ne semblaient pas vouloir sortir de leurs cachettes. Une fois notre soif étanché, nous reprenions notre course, nous n'étions plus qu'à quelques kilomètres de la villa , nous longions une petite rivière, lorsqu'apparu un loup énorme devant nous, celui-ci grognait l'air menaçant à une vingtaines de mètres à peine, j'eus un mouvement de recul en scrutant la bête avec intêret, puis je me figeai un instant alors que d'étranges images s'insinuaient dans mon esprit, j'écarquillai les yeux en reconnaissant l'animal que je n'avais pourtant jamais vu et m'avança instinctivement...
• Ne t'approche pas d'elle Samantha! S'écria Edward en fixant la bête
• Leah? Soufflai-je en me rapprochant lentement, tu t'appelle bien Leah, n'est-ce pas?
Le loup me dévisageait avec curiosité, sans pour autant paraître moins menaçant, nous restions à nous observer un moment...
• Elle est végétarienne, fit Edward répondant à une question silencieuse
• Si tu veux parler, transforme toi, poursuivit-il
L'animal disparut derrière les arbres un moment, puis Leah apparut à sa place, je fus stupéfaite de découvrir qu'après des décennies, elle paraissait toujours aussi jeune que dans les souvenirs de Bella...
• Comment? Murmurai-je, comment peux-tu être aussi jeune?
• Elle ne s'est pas imprégné, intervint Edward, elle ne s'est pas accouplé donc elle ne vieillit pas...
• Ne raconte pas ma vie à une étrangère! S'énerva celle-ci
• Désolé! M'exclamai-je, je... c'est compliqué, mais je sais que tu étais importante pour Bella...
• De quoi parle t-elle Edward?
• Elle vient de te le dire, c'est compliqué...
• Parle! S'écria t-elle
• Leah, ça ne te va pas du tout cet air menaçant, lâchai-je timidement
• Mais t'es qui toi?
• Disons que... j'ai un peu de Bella en moi, soufflai-je, et quelques uns de ses souvenirs également...
• Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire?
• Je suis désolé, répétai-je, je ne voulais pas te... perturber...
• Tu as changé Leah, intervint Edward
• Tous les autres se sont imprégnés, souffla t-elle tristement, ils ont tous vieillit, depuis votre départ, plus personne n'a eu la fièvre... je suis la seule à présent...
• Viens! Lançai-je sans réfléchir
• Quoi?
• Heu... je veux dire, si tu veux, murmurai-je gêné
• Pourquoi pas, acquiesças Edward, tu n'as nulle part où aller, tu sais que toute la famille t'aime Leah, si tu veux nous suivre, ça ne sera pas un problème
• Un loup vivant avec une famille de vampire! S'esclaffa t-elle amer, ne me fait pas rire!
• Et pourquoi pas? Demandai-je vexé
• Les loups chassent les vampires...
• Ne dit pas de bêtise Leah, je ne te connais pas personnellement, mais je sais a quel point tu étais proche de Bella, je sais aussi que c'est en grande partie grâce à toi si le traité à été revu... viens...
• C'est vrai, soupira t-elle, très bien, je vous suis, si ça ne me plait pas je pourrai toujours repartir
Je souriais heureuse d'avoir l'occasion de mieux la connaître, elle avait été très proche des Cullen pendant un moment, je comprenais parfaitement la solitude qui devait la ronger, ceux de sa meute avaient vieillit, certains étaient surement morts... sauf elle, elle avait dû airer depuis sans but...
Nous nous retrouvions enfin devant la villa, Alice sortit promptement en courant vers moi, mais en voyant Leah qui avait reprit sa forme de loup pour faire la route, elle stoppa net devant l'animal, puis soupira en constatant qu'elle la reconnaissait.
• Leah? Tu aurais pu nous donner de tes nouvelles! La réprimanda t-elle, on s'est inquiété, on t'a même cherché, mais où est-ce que tu étais bon sang?
• Elle s'excuse, traduisit Edward
• J'espère bien! S'énerve Alice, je me suis inquiété et j'étais pas la seule d'ailleurs!
• Calme toi Alice, tempéra Edward, ça n'a pas été facile pour elle
De nouveau Leah se trouva un coin discret pour reprendre forme humaine, puis elle vint se planter devant moi
• Je suis désolé Alice! Lança t-elle sans se retourner, toi, explique moi comment tu peux en savoir autant sur moi?
• Laisse moi d'abord parler aux Cullen s'il te plait, dis-je en pénétrant dans la maison
Tous les Cullen apparurent en une seconde dans le salon, perplexes, ils me scrutaient craignant ce qui allait sortir de ma bouche
• Pardon, soufflai-je, j'ai été faible...
• Sam! Me coupa Edward en prenant ma main
• Laisse moi finir s'il te plait, j'ai été faible, égoïste et puéril, j'ai été injuste également, je n'ai pensé qu'à ma souffrance... la vérité, c'est que je l'ai détesté, par jalousie, par peur de ne pas être à la hauteur... je sais à quel point vous l'aimiez, je sais à quel point elle vous manque parfois, je regrette sincèrement de vous avoir fait payer l'amour que vous lui portiez. J'inspirai profondément pour me donner du courage alors que tous les yeux étaient rivés sur moi, je comprends à présent, continuai-je, je comprends qu'il n'a jamais été question d'une quelconque rivalité entre elle et moi, je dois juste respecter ce qu'elle à été pour vous, ce qu'elle sera toujours, elle avait tant de souvenirs merveilleux de vous tous... certains plus tristes, d'autres plus drôle, dis-je en me tournant vers Emmet. Je n'ai plus mal maintenant, je ne me sens plus seule, je sais qu'elle être exceptionnelle elle a été, je suis même heureuse d'avoir un peu d'elle en moi et j'ai tellement honte de l'avoir haït pour une raison aussi futile, sans avoir chercher à savoir qui elle était. Edward enroula ses bras autour de ma taille, je ne serais plus faible de la sorte, cela n'arrivera plus, rajoutai-je en sanglotant
• Sam! S'exclama Esmée, tu pleure...
J'essuyai l'unique larme qui coulait sur ma joue et observa quelques secondes le doigt sur lequel elle s'était déplacé...
• Comment ai-je pu détester quelqu'un qui m'a fait un tel cadeau? Soufflai-je pour moi même
Edward me serra dans ses bras, tous les autres Cullen restaient immobiles, ils semblaient partagés entre bonheur et tristesse, c'est Leah qui brisa le silence les traits décontenancés...
• Qu'est-ce que ça veux dire?
Je lui demanda de me suivre, je voulais un peu d'intimité pour parler avec elle, bien que j'étais à ses yeux une parfaite étrangère, moi j'avais l'impression de bien la connaître, il me semblais que certains souvenirs de la vie de Bella se présentaient à moi à mesure que le besoin s'en faisait sentir. Je m'arrêtai devant l'un des bancs à l'arrière de la maison, mis installa et invita Leah à en faire autant...
• Je te dirais tout ce que tu veux savoir, promis-je
• Qui es-tu?
• Je m'appelle Samantha, je vais avoir dix neuf ans, j'ai rencontré les Cullen alors qu'Edward venait de me sauver d'un vampire qui a voulu me tuer à Seattle...
• Pourquoi tu fais comme si on se connaissait?
Je réfléchi un moment à ma réponse, elle avait l'habitude de l'étrange avec Bella, mais mon histoire ressemblait plus à de la science fiction... j'optai donc pour une réponse évasive
• Bien, lorsque Bella est morte elle m'a confié ses pouvoirs alors que j'étais encore dans le ventre de ma... génitrice...
• Génitrice? Pourquoi t'appelle ta mère comme ça?
• C'est pas vraiment ma mère, elle à juste servit... d'incubateur à Aro, avouai-je gêné
• Aro? Mais il est mort!
• Il l'était...
Elle se leva d'un bond pour me faire face...
• Comment ça « était »? Cracha t-elle furibonde
• Et bien, il s'est débrouillé pour revenir à la vie en quelque sorte...
Elle semblait aussi livide que moi, elle se prit la tête entre les mains...
• Alors, c'est lui? Siffla t-elle, c'est lui qui a dû la tuer...
Elle se laissa tomber sur le banc amorphe, elle devait vraiment être très proche de Bella
• Ne t'inquiète pas, Aro va avoir ce qu'il mérite, j'y veillerai...
• Bien, lâcha t-elle en respirant profondément pour se calmer, dans ce cas, je veux en être! C'est à cause de lui si j'ai vécu ainsi si longtemps!
• Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Aro est plus puissant depuis sa... résurrection, je ne suis même pas sur d'en sortir vivante, quoi qu'il en soit, je ferai ce qu'il faut pour l'emmener avec moi, je t'en fait la promesse...
• Qu'est-ce que tu raconte? Gonda Edward dans mon dos, tu as déjà tout prévu? Alors c'est ça? Je vais peut-être mourir mais ne vous en faites pas je ferai le nécessaire pour qu'il meurt avec moi!
Il apparu d'un bon devant Leah et moi, les traits marqués par la colère, je me levai en lui prenant les mains...
• Nous en avons parlé, soufflai-je, je dois faire...
• Oui on en a parlé! Me coupa t-il , mais tu a omis la partie ou tu pensai que tu pouvais mourir!
• Ne t'inquiète pas Edward, intervint Alice qui venait de nous rejoindre, je te l'es dit, elle n'ira pas seule...
• Ho, que si! Lançai-je
• Ho, que non! Rétorqua t-elle avec des intonations plus aigus, tu n'iras nulle part toute seule! S'emporta t-elle en s'agitant, tu crois qu'on va supporter ça deux fois! Tu crois qu'on va survivre à ça deux fois? Pas question! Jamais! Tu veux y aller seule? Alors il va falloir nous tuer Edward et moi, ainsi que le reste de la famille! Sais-tu a quel point nous nous sommes torturer pendant toutes ces années? Sais-tu a quel point nous nous en sommes voulu? A quel point nous avons dû nous battre pour garder Edward en vie? Elle s'approcha un peu de moi une expression de fureur sur le visage, je te jure sur mon éternité que tu n'iras pas là bas toute seule!
Je n'avais jamais vu Alice aussi enragé, Edward me lâcha la main pour la prendre dans ses bras, tentant de la calmer, je fus sur que si elle avait eu le loisir de pleurer son visage se serait noyait sous un déluge de larmes. Je me sentais affreusement mal d'être responsable de son état, toutefois, si je devais mourir autant ne pas les entrainer avec moi!
• De toute façon, reprit-elle en se dégageant de l'étreinte d'Edward, j'ai déjà contacter les autres...
• Les autres? Répétai-je d'un air sévère, quels autres?
• Le peu de vampires qui suivait Bella et que Aro n'a pas encore tué, ils vont venir, nous seront plus de vingt...
• Vingt et un, rajouta Leah, qui n'avait rien raté de la conversation, je viens aussi, pas question de vous laissez vous amuser sans moi!
Je soupirai bruyamment, ils avaient apparemment tout prévu, je comprenais parfaitement leur réticences à me laisser partir seule, cependant, je n'étais pas convaincu d'être aussi forte que Bella et je ne savais pas à quoi m'attendre avec Aro...
• Nous en reparlerons en temps voulu, soufflai-je à l'intention d'Alice
• Tout à déjà été dit à ce sujet, intervint Edward, nous viendrons d'une manière ou d'une autre...
J'évitai de répondre en me dirigeant vers la maison, Edward sur les talons, je me retrouvai avec un dilemme que j'aurai préféré pouvoir ignorer, je ne savais pas quoi faire, il est vrai qu'à leur place je n'aurait jamais supporter d'être écarté de la sorte, mais les imaginer morts...
Edward m'empoigna le bras me forçant à lui faire face...
• Ne me fais pas ça, murmura t-il d'une voix morne, il est vrai que nous ne savons pas vraiment ce qui se passe à Voltera, mais plus nous seront nombreux mieux ça vaudra, plaida t-il avec insistance, par ailleurs si tu crois pouvoir échapper à ma sœur... tu te trompe lourdement, rajouta t-il en retrouvant le sourire
• Bien, soupirai-je, c'est vrai que mourir en groupe c'est toujours plus amusant! Lançai-je sur un ton cynique et dur
• Nous ne voyons pas cela de cette façon!
• Oui je sais, plus on sera nombreux, plus on aura de chances! Ou alors, on sera juste plus nombreux à mourir... excuse moi Edward, soupirai-je, je n'aurai pas dû dire ça, c'est juste que...
• Je sais, me coupa t-il en me prenant dans ses bras, je sais que tu as peur pour nous, mais nous sommes plus nombreux à être inquiet pour toi, alors c'est la majorité écrasante qui l'emporte! Nous allons prendre le temps de réunir le plus de monde possible, d'ailleurs les Denali et ton frère ne vont pas tarder...
• Très bien, tentai-je de me reprendre, où sont Esmée et Carlisle?
• Ils sont en ville
• D'accord, je crois savoir que les Denali peuvent m'aider, c'est une bonne chose, en revanche, je crains de ne pouvoir laisser Nawel venir...
• Pourquoi?
• Nawel à été manipulé plusieurs années, je ne sais pas si cela est encore possible mais je ne veux pas prendre de risque...
• Il ne va pas apprécié!
• Peut importe
• Hé! S'écria Leah qui était toujours assise sur le banc, elle est où ma chambre?
• Monte à l'étage et choisi, répondit Edward en souriant, toutes celles de l'aile gauche sont libres...
• Merci...
• Tu te souviens vraiment d'elle? Murmura t-il
• Certains... événements...
• Comme?
• Comme le jour où Bella à apprit la mort de son père, Leah est venu la chercher, mais Bella a... mal réagit
• Oui...
• Cela fait plusieurs mois que je ne t'es pas vu ma sœur! S'exclama Nawel en apparaissant devant nous, pourquoi faut-il que ce soit ce genre de chose qui nous permettent de nous voir?
• Désolé Nawel, murmurai-je en l'embrassant, est-ce que ça va?
• Oui, tu m'as manqué mais ça va
• Hé! S'écria de nouveau Leah de la fenêtre de sa nouvelle chambre, j'ai besoin de vêtements! Où est-ce que je trouve ça?
• Je vais m'occuper de toi, proposa Alice avec un sourire malicieux
• Attends Leah, je voudrai te présenter mon frère, viens!
Celle-ci nous rejoignit en sautant par la fenêtre, puis s'avança vers nous rapidement, à la seconde ou mon frère se retrouva face à elle , ils se statufièrent tous les deux, ce qui était plutôt comique de la part d'un loup...
• Bon...bonjour, bégaya Leah les yeux ronds
• Salut, chantonna mon frère avec une voix mielleuse que je ne lui connaissait pas, il se décala légèrement sur la droite afin d'être bien en face de Leah qui ne le lâchait pas des yeux, ravis de te rencontrer...
• Idem, souffla t-elle
Pour être ravi, il avait vraiment l'air de l'être! Ils se scrutèrent en silence un long moment, si long que je dû intervenir...
• Qu'est-ce qui vous arrive tous les deux? Demandai-je moqueuse, on dirait deux merveilles du monde qui s'observent!
Ils ne prirent même pas la peine de me répondre, Edward m'entraina dans la maison sans un mot, sans comprendre, je le suivait...
• Qu'est-ce qui se passe Edward?
• Ce n'est pas tous les jours qu'on peut assister à ça en direct, souffla t-ils en les observant à distance
• De quoi tu parles?
• Tu ne devine pas?
Je réfléchi une seconde, tournant la tête vers Nawel et Leah, et là, je compris enfin, il est vrai que je pouvais être longue à la détente parfois...
• Non! Soufflai-je
• Si, rétorqua Edward, je n'imagine même pas ce qui va se passer lorsque Tanya va arriver...
• Non! Répétai-je en prenant conscience d'avoir totalement oublié Tanya
• Écoute, ce n'est pas le moment pour régler ce genre de problème, donc je vais éloigner Nawel et toi tu prends Leah...
• Mais qu'est-ce qu'ils font? Me demandai-je, ils... s'observent depuis tout à l'heure sans dire un mot...
• L'imprégnation est quelque chose... d'étrangement beau, ce que je vois dans l'esprit de Leah est tout à fait fascinant!
• Ok, on y va? Proposai-je à contre cœur
Edward acquiesça, j'espérais vraiment qu'ils soient tous les deux assez raisonnable pour attendre que les choses se soient calmés avant de parler de leur... lien étrange à Tanya, ils étaient totalement immobile, se scrutant intensément, comme si rien n'existait autour d'eux, si Edward et moi n'avions pas été aussi fort, je suis sur qu'il aurait été impossible de les décoller l'un de l'autre, d'ailleurs, tandis que nous nous avancions vers eux pour tenter de les séparer avant l'arrivé des Denali, je doutai de plus en plus que notre force physique soit suffisante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Dim 16 Mai - 21:29

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Lun 17 Mai - 0:41

Je m'approchai de Leah et la tira légèrement par le bras, celle-ci n'en prit pas conscience de suite
• J'ai quelque chose de très important à te dire, murmurai-je à son oreille
• Heu...oui, répondit-elle en se tournant difficilement vers moi alors qu'Edward murmura le prénom de Tanya à l'intention de Nawel
J'entrainai Leah avec moi, celle-ci paraissait complétement perdu dans ses pensées, je l'emmenai jusqu'à ma chambre à l'étage et lui demanda de s'assoir alors que je refermai la porte
• Leah, soufflai-je
• Alors, c'est ça? C'est waou! S'exclama t-elle en pleine rêverie
• Leah, répétai-je, il va falloir que tu patiente un peu avant d'avoir ce genre de... comportement, Nawel est avec quelqu'un et elle ne va pas tarder à arriver...
• Il est avec quelqu'un? Répéta t-elle attristé
• D'après ce que je sais, il n'y a rien à faire contre ça et vu la manière dont Nawel t'observait ce ne sera bientôt plus un problème, mais Tanya va arrivait et je voudrais que vous efforciez de vous comporter correctement avec elle, ils ne sont pas ensemble depuis longtemps mais ils avaient l'air de s'aimer...
• Mon dieu! S'exclama t-elle, je vais lui faire exactement ce qui m'est arrivé avec Sam...
• Quoi?
• Sam était le chez de meute, nous étions ensemble et puis il s'est imprégné, ça a été horrible! Comment vais-je pouvoir faire ça?
• Justement, pour le moment ce serait bien de vous abstenir de faire quoi que se soit, puisque tous le monde semble vouloir se rendre en Italie, il va falloir se concentrer la dessus, lorsque nous reviendrons, tu auras le loisir de faire comme bon te semble avec mon frère...
• Tu n'as pas l'air de comprendre Samantha, il ne s'agit pas de faire comme bon me semble, je n'ai pas le choix, je suis relié à lui, c'est comme d'essayer de séparer les deux parties d'un même corps, c'est parfaitement impossible, mon instinct, mon âme, tout mon être retournera vers lui en ne prenant pas la peine de consulter la raison... d'ailleurs la raison n'existe plus...
• Alors on va avoir un problème, un très sérieux problème, marmonnai-je
Je m'installai sur le lit essayant de réfléchir à une solution, Tanya allait souffrir et je ne savais vraiment pas comment l'empêcher. C'est alors que quelqu'un frappa à la porte, j'allais ouvrir mais Nawel me devança et se planta devant Leah...
• Il faut qu'on parle! Déclara celui-ci
• Je sais, répondit Leah en emprisonnant les iris de mon frère dans la toile de ses yeux
Nawel parut totalement hypnotisé tout comme Leah d'ailleurs...
• Désolé, fit Edward sur le pas de la porte, il n'y a rien à faire...
• Nawel, annonce ça à Tanya dès qu'elle arrive, me résignai-je
• C'est ce que j'ai l'intention de faire, souffla celui-ci sans quitter Leah des yeux
• Et allez parler ailleurs, rajoutai-je de peur qu'ils se sautent dessus sur mon lit
Nawel acquiesça, il prit la main de son nouvel amour et l'emmena hors de la pièce...
• Qu'est-ce qu'on va faire Edward? Soupirai-je
• Et bien nous, nous pourrions profiter de ce moment seul, rétorqua t-il en souriant
• Edward, c'est grave ce qui se passe, le réprimandai-je, il faut qu'on trouve une solution pour limiter les dégâts!
• Mon ange, répondit calmement celui-ci en me prenant dans ses bras, il n'y a rien a faire, que ce soit dans l'esprit de ton frère ou celui de Leah, c'est tout vu... Tanya va souffrir, ils n'étaient pas ensemble depuis longtemps, espérons simplement que ça permette à Tanya de s'en remettre rapidement...
• Espérons, répétai-je avant qu'il ne colle sa bouche sur la mienne
Nous nous embrassions un long moment, puis il fit glisser la bretelle de ma robe tout en embrassant mon épaule, je commençai à peine à ne plus penser à Tanya que j'entendis un hurlement strident venant de l'extérieur. Je sautai par la fenêtre suivi de mon amant et contourna la maison pour tomber sur Tanya les yeux exorbités face à Nawel et Leah qui se tenaient la main, ça valait bien la peine de leur demander de faire preuve de tact! Pensai-je
• Tanya, je suis désolé, murmura mon frère, ce n'est pas quelque chose que nous pouvons contrôler...
• Avec un chien! S'écria t-elle dans tout ses états
• Viens ma sœur, tenta de tempérer Eleazar en la tirant par le bras
• Toi sale clébard, je vais te tuer! Cracha t-elle
• Tanya, je comprends ce que tu ressens, souffla calmement Leah, je suis tellement désolé, mais nous sommes soumis à cet état...
• Je m'en fiche! Rend le moi, il m'appartient!
• Viens ma sœur, répéta Eleazar
Celui-ci l'entraina à plusieurs centaines de mètres de la maison, je m'approchais alors des deux amoureux, gravement énervé...
• Tact! M'écriai-je, vous n'auriez pas pu faire un effort?
• Mais...
• Tais toi Nawel! Ordonnai-je, que tu ne puisse plus la quitter, soit, mais que vous vous teniez la main de cette façon sous son nez! Franchement à quoi vous pensiez?
• Ce n'était pas intentionnelle, se défendit-il
• Encore heureux! Répondis-je furibonde
• Calme toi Samantha, murmura Edward en pointant le doigt vers mes mains
• C'est pas vrai! Lançai-je en constatant que la colère avait concentré un voltage relativement dangereux pour ceux qui m'entouraient
Je tentai alors de me concentré sur la première chose que je pouvais détruire sans crainte, un gros rocher enfoncé en parti dans le sol me tendait les bras, d'un geste de la main celui-ci se brisa en miettes à la limite de la poussière Ce qui ne me calma pas le moins du monde. Je vis alors Eleazar revenir vers nous l'air tendu
• Désolé, soupira mon frère
• Je sais que vous ne l'avez pas fait intentionnellement, répondit celui-ci mais Tanya ne va pas bien, elle voulait être seule, je n'ai pas pu refuser...
• Espérons qu'elle se calme rapidement, fit Edward en s'approchant pour m'étreindre, ce n'est vraiment pas le moment pour ce genre de chose...
• Ne me touche pas Edward, murmurai-je, je suis trop énervé...
• Justement, essaye de te calmer, fit-il en m'embrassant
Je décolla ma bouche de celle d'Edward et me tourna vers Eleazar
• Peut-être que nous ne devions pas laisser Tanya seule?
• Ce serait pire de lui tourner autour, répondit celui-ci
• Bon, je m'absente quelques minutes, informai-je, je reviens, j'ai besoin de te parler Eleazar
• Je serais avec Carlisle dans son bureau, me signifia t-il
J'entrainai alors Edward dans notre chambre, passer un moment avec lui était le seul moyen de me calmer, entre les Volturi et les problèmes qu'avait causé l'imprégnation de Leah et Nawel, mes nerfs étaient arrivé à leurs limites...
• Je suis sur de parvenir à te calmer, me chuchota Edward en refermant la porte de la chambre de la chambre
• Je le pense aussi, rétorquai-je sèchement
Il m'entraina sur le lit et se débarrassa de ma robe en l'arrachant
• J'ai cru que je ne pourrai pas tenir jusque là, souffla t-il en collant son corps contre le miens, je t'aime tellement...
• Idem, murmurai-je, c'est tellement plus agréable d'utiliser mon énergie avec toi...
• Défoule toi! Lança t-il en me scrutant intensément
Il n'eut pas à me le demander deux fois, je lui arrachai également ses vêtements et me jeta sauvagement sur lui, ma colère rendant notre étreinte plus intense... je me défoula, pour son plus grand plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Lun 17 Mai - 11:08

hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Mar 18 Mai - 13:37

Si Edward ne m'avait pas rappelé que je devais parler avec Eleazar, j'aurai pu rester ainsi indéfiniment, mais il n'était pas temps de se laisser aller, je quittai donc notre couche afin de trouver de nouveaux vêtements dans la penderie...
• Tu es vraiment magnifique, me complimenta Edward alors que je stagnai nue devant l'armoire, le soleil illuminant ma peau
• Tu n'es pas mal non plus! Lançai-je en scrutant son corps scintillant tout comme le miens
• De quoi souhaites-tu parler avec Eleazar?
• Il est le seul comprenant un tant soit peu les pouvoirs qui sont maintenant miens, j'ai besoin qu'il m'explique certaines choses, j'ai l'impression que je m'y prends mal...
• Je t'accompagne? Proposa t-il
• Si tu veux bien, je préfère que tu aille voir comment va Tanya, je me demande si nous ne devrions pas envoyer Nawel et Leah à la maison de Forks histoire qu'ils reprennent un peu leurs esprits, de toute façon dans leur état, il n'est pas question qu'ils viennent avec nous, dis-je en ouvrant la porte
• Pardon? S'écria Leah depuis le couloir
Je sortais la chambre en refermant la porte derrière moi et observa Leah qui se pressait de me rejoindre
• De quoi parlais-tu à l'instant? De nous évincer ton frère et moi?
• Je pense en effet que dans l'état actuelle des choses, vous seriez plus un handicap qu'une aide, dis-je en descendant les escaliers
• Il n'est pas question de nous mettre à l'écart Nawel et moi! Cracha t-elle en bondissant devant moi
En entendant les grondements de la louve, Edward se précipita hors de la chambre pour nous rejoindre, quelques secondes suffirent pour que toute la famille ainsi qu'Eleazar, Kate, Carmen et Nawel en fasse autant...
• Tu feras ce que je te dirais de faire! Sifflais-je en me tournant vers la porte
• Je n'ai pas à t'obéir! Lança t-elle furibonde, pour qui te prends-tu? Tu n'es pas Bella!
Là ce fut la phrase de trop, je projetai Leah contre le mur du fond sans ménagement, Edward tenta de me calmer, mais un regard suffit à l'en dissuader, puis je m'approchai de Leah qui lévitait à un mètre du sol, les yeux exorbités...
• Tu as raison Leah, merci de t'en être aperçu! Grondai-je en serrant les mâchoires, je ne suis effectivement pas Bella et contrairement à elle, rompre ton sale petit cou ne me poserait aucun problème de conscience! Crachai-je à quelques centimètres de son visage
Je senti alors une force invisible tentant de m'éloigner de Leah, force qui bien qu'inutile, se révéla tout de même désagréable, devinant facilement de qui il s'agissait, je me tournai vers le coupable le fusillant du regard...
• Tu essaye de faire quoi au juste? Soupirai-je
• Je ne veux pas te faire de mal, murmura Nawel, relâche la!
• Sam, calme toi, supplia Edward, Nawel arrête ça de suite! Ne la provoque pas...
• Tu devrais écouter Edward, lui conseillai-je, ton pouvoir me chatouille à peine
Mais celui-ci tenta derechef de libérer sa bien aimée, puis j'eus une idée qui me permettrait non seulement de me soulager les nerfs, mais en plus de mettre les deux amoureux à l'écart une bonne fois pour toute. Je lançai alors une violente décharge à Nawel qui passa à travers la baie vitrée pour aller s'écraser à une centaine de mètre de la maison sous les yeux exorbités de toute l'assemblée de vampire...
• Qu'est qui te prends Samantha? S'écria Esmée, que t'arrive t-il?
Je ne pris pas la peine de répondre et m'approcha de nouveau de Leah qui n'avait pas bougé...
• Je n'ai que faire de ton envie de vengeance, je ne vais pas à Voltera poussé par une émotion si futile, je n'ai pas de temps à perdre avec toi, tu étais une amie de Bella, bien, tu es apprécié des Cullen, parfait, mais n'arrive pas face à moi en m'imposant ta présence en Italie pour une raison aussi puéril et ridicule qu'est la vengeance, à présent tu vas rejoindre Nawel et vous allez disparaître de ma vue avant que je ne vous transforme en charpie tous les deux! Fulminai-je
• Tu ne ferais pas une chose pareil? S'indigna Nawel en réapparaissant dans le salon
• Je ne te conseil pas de me mettre au défit mon frère!
Je libérai Leah qui se pressa de rejoindre Nawel, celui-ci semblait furieux et ce n'était pas plus mal, Edward quand à lui paraissait décontenancé par mon comportement, il était immobile près des escaliers, tout comme les autres vampires...
• Nous voulons venir à Voltera! Insista mon frère
• Faut-il que je te mette dehors par mes propres moyens? Lançai-je en me tournant vers lui, ce seras sans doute plus douloureux, mais ce n'est pas un problème pour moi, je m'approcha alors de lui, tu ne devrais pas oublier que nos puissances ne sont plus équivalentes Nawel, repris-je, ne joue pas avec moi, tu y perdrais...
• Bien, se résigna t-il attristé
Il sortit alors du salon entrainant Leah, alors que dix paires d'yeux me regardèrent se demandant si la crise était passé. Je restai immobile quelques secondes attendant que Leah et mon frère se soient éloigné, Edward s'approcha doucement de moi...
• Qu'est-ce qui t'as prit Samantha? Je comprends que tu sois énervé, mais de là à les attaquer, tu aurais pu les tuer!
• Bien sur que non! Lançai-je en souriant, désolé pour ça, m'excusai-je auprès des Cullen en me dirigeant vers le jardin
• Attends! S'égosilla Carlisle, pourrait-on comprendre?
• Nawel à été manipulé des années par Aro et Leah veut aller là bas pour de mauvaises raisons, par ailleurs le lien qui semble s'être créer entre eux ne peux être qu'un handicap, s'ils en venaient à se battre, ce serait dépourvu de raison, ils se contenteraient de se protéger l'un l'autre sans ce soucier du reste, incapable de réfléchir correctement, ils se feraient tuer trop facilement
• Tu... l'as fait exprès? Souffla Esmée effaré
• Il le fallait, ils ne seraient jamais parti... par ailleurs, lorsque j'ai plaqué Leah au mur, je n'avais pas encore eu cette idée, pour être honnête, elle y a échappé belle, j'ai rarement eu à me contenir à ce point...
• Te contenir? Plaisanta Emmet, toi, tu t'es contenu?
• Si ça n'avait pas été le cas, rétorquai-je, la maison serait en ruine depuis longtemps!
• Et s'ils reviennent? Demanda Edward en me prenant la main
• S'ils reviennent, alors je ferais ce que j'ai dit, je les mettraient dehors moi même, c'est encore le meilleurs moyen de les garder en vie...
• Tu en est sur? Nawel et plutôt puissant, Leah également
• Justement, si Nawel venait à se retourner contre nous, je ne voudrais pas à avoir à le tuer pour vous protéger, quand à Leah, je n'apprécie pas ses motivations, d'ailleurs certains d'entre vous devraient y penser, je pense à toi Alice, ainsi que toi Edward, cette émotion émane également de vous, cela ne pourra être que néfaste pour les autres, la vengeance affaiblie l'esprit et je n'ai pas besoin d'esprits faibles avec moi... je sais que c'est pour vous une occasion de faire payer à Aro ce qu'il a fait à Bella, mais ça ne la ramènera pas...
• Tu voudrais nous évincer nous aussi? Siffla Alice
• Non, répondis-je spontanément, mais je prendrai les disposition qui s'imposent, par ailleurs comme je l'ai dit à Leah, la vengeance est une émotion futile, elle ne peut vous rendre que plus faible...
• Tu ne peux pas comprendre! S'énerva Alice
• Pas comprendre? M'écriai-je, pas comprendre?
Les fenêtres du salon explosèrent littéralement, je parvenais difficilement à me calmer serrant les poings, je m'approchai alors d'Alice
• La femme qui m'a servi de mère à été forcé de prendre soin de moi, puis s'est suicidé à petit feu à cause de lui, je suis ce que je suis à cause de lui, j'ai souffert des années à cause de lui, ma mère naturelle à servit d'incubateur pour ensuite mourir à cause de lui, pendant des années, je me suis cru seule au monde alors que j'avais un frère! A CAUSE DE LUI! J'inspirai profondément pour me calmer. Et tu crois vraiment que je ne comprends pas? Continuai-je toujours aussi énervé, tu veux que je te dise Alice? Je prendrais un plaisir que tu ne peux pas imaginer à lui arracher les membres un par un, à le torturer de toutes les manières possibles pendant des siècles durant, rien qu'en y pensant j'en frissonne de plaisir, mais je ne m'abaisserai pas à ça, plutôt mourir que de me rabaisser à son niveau, par ailleurs, si je prenais la liberté de me laisser envahir par ma haine comme je rêve de pouvoir le faire, je crains fort qu'il ne reste plus grand chose à sauver lorsque je me serais enfin calmé...
• Je m'excuse, murmura Alice
• Je n'ai pas besoin que tu t'excuse, j'ai besoin que tu sois honnête à avec toi même et que tu décide de venir avec une autre raison en tête, ou que tu reste ici, si cela s'avère impossible...
• Je comprends, je vais y penser...
• Bien, soufflai-je en sortant dans le jardin
Edward me rattrapa en me retenant par le bras...
• Ne doute pas de mes sentiments à cause de mon désir de vengeance, supplia t-il
• Ne t'inquiète pas Edward, comme je l'est dit à Alice, je peux comprendre, en revanche ce que j'ai dit à ta sœur vaut aussi pour toi, si tu te laisse prendre par cette émotion lorsque nous serons face à eux, ça ne pourra que nous desservir, si ne te sens pas capable de te contenir, ne viens pas...
Je me retournai le laissant à sa réflexion faisant signe à Eleazar de me rejoindre, je m'enfonçai dans les bois dans l'espoir de calmer mon propre désir de vengeance...
Eleazar me suivit pendant presque une heure, puis enfin, jugeant que le lieu correspondait à ce que je cherchai, je stoppa et fit face à Eleazar...
• Je crois commencer à comprendre comment ça fonctionne, mais il me semble que c'est différent de la façon qu'avait Bella de les utiliser
• En effet, répondit-il, apparemment ton pouvoir se concentre dans tes mains...
• Oui, il suffisait d'un regard à Bella pour que ses pouvoirs lui obéissent, je peux le faire également, mais je ne parviens pas à contrôler les mouvements...
• Je vais t'aider... viens, souffla t-il en me tendant les mains
Je saisissais ses mains, il me demanda de me concentré sur lui, il avait semble t-il besoin de mon aide afin que son pouvoir soit efficace sur moi, une sorte de passe droit, lui donnant accès à une partie de mon esprit, celui là même que je ne parvenais pas à comprendre...
• Bien, fit-il en me lâchant, tu vas essayer de déplacer ces deux gros rochers derrière moi, seulement tu illustrera ta volonté par des gestes, je veux que tu lèves les mains pour soulever les rochers, ensuite, fait en sorte qu'ils s'écrasent l'un sur l'autre
• La dernière fois que j'ai joué à faire l'éviter quelque chose d'aussi gros, je m'y suis mal prise...
• Par ce que tu t'es certainement déconcentré un moment, tu auras plus de facilité en concentrant ton pouvoir dans tes mains...
• Bien...
Je m'exécutai levant les mains à hauteur de ma poitrine,les deux rochers suivirent le mouvements sans mal, l'exercice ne me parut pas aussi épuisant pour mon esprit que la dernier fois, lorsque Eleazar me fit signe, je plaquai rapidement mes mains l'une contre l'autre et les pierres se brisèrent en miettes, je n'eus aucune difficulté à les faire obéir, rien à voir avec le bloc de glace. Puis, il me demanda s'animer la poudre de rocher jonchant le sol, je le scrutait dubitative...
• Imagine une forme quelconque... dessine...
Je fermai alors les yeux imaginant le visage de mon ami, ses traits le plus précisément qu'il me fus possible, lorsque j'observai la résultat, une sorte de statut composé de poussière et de minuscules morceaux de pierre me faisait face, je dois bien avouer que j'étais impressionné par ce que j'avais été capable de créer...
• C'est parfait! Tu es aussi rapide que...
• C'est bon, tu peux dire son prénom, dis-je n souriant, j'ai dépassé ce stade
• Bella... je suis heureux, tu semble aller mieux...
• Oui, je... je me sens différente
• Tant mieux, par ce que ce que tu viens de faire, ce n'est que la partie facile, d'ailleurs au fur et à mesure cela deviendra naturelle pour toi, à présent ce que je voudrais savoir c'est si tu es comme elle capable de manipuler le venin...
• Ho! Fis-je en plaquant ma main au front, je ne pense pas en être capable, c'était une particularité de Bella, par ailleurs, je n'ai pas l'intention de proposer un quelconque arrangement à Aro, il va juste mourir...
• En fait, je pensai plus à nous...
• Comment ça?
• Et bien, Bella nous avait permis de ne plus être sensible au sang humain... cela à disparut lorsque...tu semble ne pas avoir d'attirance pour le sang humain, c'est pour ça que je suis pratiquement sur que tu peux également contrôler le venin...
• Et bien, soupirai-je en haussant les épaules, je peux toujours essayer...
• C'est tout ce que je te demande, je pense que tu dois faire comme elle, pose ta main sur moi et essaye de sentir le venin dans mon corps... essaye de communiquer avec lui
• Communiquer avec du venin? Dis en levant un sourcil, c'est possible ça?
• D'une certaine façon, le venin est en vie...
• Si tu le dis, très bien.. tu es sur que je ne risque pas de te faire du mal?
• Je pense que tu ne me feras du mal que si tu le désir vraiment...
• Tu as de la chance alors, pouffai-je, ce n'est pas le cas!
Je m'approchai de mon ami, posa la main sur son torse, comme il me l'avait dit, j'essayai de « sentir » ce venin, ce qui fonctionna, je suivais ses vibrations, ses mouvements, son pouvoir... c'était vraiment très étrange, il semblait vouloir me séduire, je fermai les yeux essayant de... comprendre, il avait soif, soif de sang humain, c'est ce qui le rendait plus puissant, lui et son hôte, cette chose était une sorte d'entité, elle avait sa propre volonté et c'est cette volonté que les nôtres avaient tant de mal à combattre, je comprenais mieux le fais que parvenir à la dompter était un travail de longue haleine, s'accrochant à son irrésistible envie de breuvage humain, provoquant une brulure proche de la torture lorsque l'hôte tentait de ne pas lui obéir. Lentement, l'envie de me séduire s'épuisa, laissant la place à un désir d'obéissance, un besoin, je pouvais effectivement contrôler cette chose, elle était mienne, j'orientai alors sa soif vers une autre cible, son désir ne se portant plus que sur le sang animal, je rouvrais les yeux devant Eleazar qui m'observait un sourire en coin...
• Je suis sur que ça à marché...
• Oui, ça a marché, il semble que tu avais raison, cette...chose ne demande qu'à m'obéir...
• Tu es plus doué que Bella, je n'es presque rien senti...
• Comment ça? Demandai-je surprise
• Lorsque Bella m'avait fait ça, j'ai souffert quelques secondes...
• Ha oui? M'étonnai-je
• Bien, il me semble qu'à partir de maintenant, ce sera plus facile pour toi, tu as juste besoin de t'entrainer...
• Je vais le faire, promis-je, je m'inquiète pour Tanya, peut-être devrions nous aller lui parler?
• Je ne sais pas, je ne sais pas comment réagir lorsque Tanya réagit de cette façon... elle a eu du mal à faire une croix sur Edward, je pensai qu'enfin elle avait trouvé quelqu'un pour elle, j'avoue que lorsque nous sommes arrivé tout à l'heure, j'ai moi même faillis leur sauter dessus, si je n'avais pas senti l'odeur de Leah... si je ne l'avait pas reconnu... j'ai sus qu'ils n'avaient rien fait pour provoquer cette situation, j'en est entendu parler, ce n'est pas quelque chose qu'ils peuvent contrôler, il paraît qu'il suffis d'un regard pour que le lien soit éternelle...
• Il paraît en effet, j'aurai vraiment préféré que cela arrive à un autre moment... je suis vraiment triste pour Tanya...
• En parlant de Tanya, elle n'est nulle part! Lança la voix de Kate derrière mon dos
• Comment ça?
• Nous l'avons cherché Carmen et moi, nous sommes même rentré à la maison.. rien, elle a disparut
• Peut-être est-elle allé dans un coin reculé pour réfléchir? Proposa Eleazar
• Tu sais à quel point elle peut... perdre l'esprit lorsqu'elle est triste mon frère
• Tu as raison, il vaut mieux la retrouver rapidement
• Je vais vous aider, proposai-je
• Non, reste ici Samantha, tu dois t'entrainer avec les autres, toi aussi Kate, reste avec les Cullen, nous vous contacterons dès que nous l'aurons retrouvé, promit-il avant de disparaître avec Carmen
• Bien! Lança Carmen en faisant quelques pas vers moi, que dirais-tu de quelques décharges?
• Hein?
Elle ne prit pas la peine de me répondre et m'envoya valdingué contre un arbre, mon corps se secouant quelques instants, je me relevai difficilement, elle me souriait à pleine dents, alors que moi j'étais furieuse, elle y avait mit toute sa puissance et je dois dire que ça fait horriblement mal. A peine étais-je de nouveau sur pied, elle m'envoya une seconde décharge, me rappelant les paroles d'Eleazar, je me contentai de lever la main devant moi, l'éclair l'atteignit de plein fouet, mais au lieu de me causer une horrible douleur, celui-ci se retourna contre Kate, un sourire pervers se dessina sur mes lèvres lorsque je vis son corps prit de convulsions...
• Tu l'as bien cherché! Lançai-je alors qu'elle se remettait debout
• Zut! Pesta t-elle, je ne pensai pas que tu le contrôlerai aussi vite...
• Moi non plus...
• Bien on continu? Proposa t-elle en souriant
Je me statufia soudainement une drôle de sensation désagréable me parcourant tout le corps, des fourmillements étranges, inquiétants...
• Retournons à la villa, je voudrai être sur qu'il n'y a pas de problème, soufflai-je confuse
• Comment ça?
• Je ne sais pas, je suis... inquiète, je... je crois qu'il se passe quelque chose...
Elle se mit à courir vers le sud à toute vitesse, je la suivait de plus en plus troublé, jamais je n'avais ressenti pareil sensation, alors que nous nous approchions un peu plus de la demeure le trouble faisant place à la peur, j'accélérai ma course effrayé par ce que j'allai trouver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Ven 21 Mai - 15:51

Nous n'étions plus qu'à quelques centaines de mètres Kate sauta en haut d'un arbre afin de voir si mon inquiétude était fondé, l'expression qui se dessina sur ses traits répondit à sa place, je ne pris pas la peine d'écouter ce qu'elle voulait me dire, je repris ma course et lorsque j'arrivai devant la maison, pendant une seconde, je fus soulagé de constater que personne n'était blessé, une seconde qui me suffit à comprendre la situation, tous le monde était dehors autour d'Edward... et de Tanya... ils se tenaient la main...
• Mais, qu'est-ce qui se passe? Soufflai-je en baissant la tête pour ne pas les regarder
• Qu'est-ce que tu as fait à mon frère sale peste! S'égosilla Alice en s'approchant dangereusement de Tanya
Aussitôt Edward se mit entre eux, un grondement sourd s'échappa de sa poitrine
• Ne lui parle pas comme ça! Siffla t-il à l'intention de sa sœur
• Mais ne comprends-tu pas qu'elle ta manipulé! S'écria Esmée, tu ne vas quand même pas partir avec elle!
• Je l'aime! Rétorqua Edward, ma place est avec elle
J'en restai bouche bée, je ne parvenais pas à réagir, j'avais tout imaginé, mais ça... je ne savais pas quoi faire, pas quoi dire, je restai immobile, évitant à tout prix de poser les yeux sur eux
• Il y a encore quelques heures, tu hurlais que Leah t'avait volé Nawel et maintenant c'est Edward qui t'intéresse?
• C'est à lui que j'étais destiné, je reprends ce qui me reviens de droit! Cracha Tanya, de toute façon, il vient avec moi
• Nous ne le laisserons pas partir avec toi! S'indigna Carlisle, Sam, tu peux surement faire quelque chose, Bella était parvenu à confisquer le don de Tanya, je suis sur que tu peux en faire autant...
• C'est vrai ça! Acquiesça Alice, Sam remet cette garce à sa place!
Encore une fois, je fus incapable de redémarrai mon esprit, il stagnait dans je ne sais quelle réalité, il ne voulait pas revenir vers ceux qui m'entourer
• Edward, tu aime Samantha, je t'en pris essaye de te souvenir! Supplia Alice, tu n'as jamais aimé Tanya...
• Je ne croirai pas vos mensonge, Tanya et moi nous nous aimons et si vous voulez nous séparer, il faudra me passer sur le corps!
Là, enfin mon corps se mit à réagir, ma bouche du moins, je n'avais pas la force de faire plus...
• Laisser les partir, soufflai-je
• Mais qu'est ce que tu raconte Sam? Tu es devenu folle? Il n'est pas question qu'il parte avec cette peste!
• Tu ne comprends pas? Murmurai-je sans lever la tête. Regarde le, tu veux vraiment te battre contre lui? Par ce que lui il est prêt à se battre pour elle, pour partir avec elle...
• Tanya, ma sœur, intervint Kate, tu ne dois pas faire ça, ne te venge pas sur eux, ils ne sont pas responsable de ce qui s'est passé avec Nawel
• Mais ça na rien à voir avec Nawel, rétorqua l'autre, je voulais Edward depuis le début, j'ai juste obtenu l'occasion qui me manquai, maintenant qu'il s'est remit de la mort de Bella, qu'il semble de nouveau capable de vivre, je ne vois pas pourquoi je ne le récupérerai pas! De toute façon c'est trop tard, je ne peux pas revenir en arrière...
• Sale garce! S'exclama Rosalie, rend lui ses souvenirs!
• Je viens de dire que c'est trop tard!
• Allons nous en mon amour, souffla Edward en entrainant Tanya avec lui vers les bois
• Ne fait pas ça Tanya! S'écria Kate
Alice, Emmet et Rosalie se mirent à courir derrière eux, mais je les retenaient...
• Laisser les, murmurai-je, c'est mieux comme ça...
Je me mis alors à courir vers la foret aussi vite qu'il me fus possible, j'avoue que je n'aurai jamais imaginé pareil chose, la douleur me broyait de l'intérieure, elle me brulait... mais malgré l'horreur, je parvenais surtout à y voir la survit de celui que j'aimai, avec Tanya, il était en sécurité mais pas avec moi...
Après avoir décimé quelques arbres, je me laissai tomber par terre, fatigué, je suis fatigué, pensai-je, c'est au moment ou enfin j'étais parvenu à accepter suffisamment celle que j'étais, assez du moins pour assumer l'amour que je portai à Edward que Tanya décidait de me le prendre... et dire qu'elle avait fait tout un tapage à cause de Nawel et Leah, elle s'était bien fichu de nous...
Je me relevai non sans mal et continua ma course vers le sud, celle-ci me conduisit dans une sorte d'énorme terrain vague où était entreposé des carcasses de voitures. Alors que j'avançai sans but au milieu de ce cimetière de métal, cinq vampires firent leur apparition vêtu de capes noires, une capuche recouvrant en parti leurs visages, je ne reconnu que l'une d'entre eux grâce aux souvenirs de Bella, la gamine en question fit basculer sa capuche en arrière et je compris de suite qui elle était, dans les images que je faisais défiler dans mon esprit, je la voyait redevenir humaine, elle avait apparemment était transformée. Ils s'arrêtèrent à quelques dizaine de mètres de moi, me scrutant comme s'ils se demandaient quoi faire, celle que je reconnaissais s'avança légèrement devant les autres...
• Tu dois être Samantha, fit-elle un sourire narquois collé aux lèvres
• Tu dois être Jane, rétorquai-je en lui rendant son sourire, quel bonne surprise de rencontrer quelques Volturi, je cherchai justement de quoi me détendre!
• Ne sois pas présomptueuse! Cracha celle-ci, nous savons de quoi tu es capable, tu ne nous fait pas peur...
L'un d'eux interpella Jane du regard, celle-ci acquiesça à une question silencieuse, puis elle se tourna derechef vers moi, souriant de plus belle.
• Tu appartiens à mon maitre, rentre avec nous ou meure!
• Et bien, je vois que tu ne me laisse pas beaucoup d'option, puis-je avoir une seconde pour réfléchir?
• Je te laisse même une minute, répondit-elle d'un ton dénué d'émotion
Je regardai autour de moi, cherchant désespérément une troisième options, je remarquai alors qu'il y avait une carcasse de camion sur leur droite et plusieurs vieilles voitures de l'autre côté, je me concentrai alors sur les deux véhicules étant à proximités du groupe, je levai les mains lentement, les carcasses suivirent le mouvement, à la seconde où le groupe comprit ce qui allait se passer, je plaquai mes deux mains l'une contre l'autre, deux d'entre eux n'eurent pas le temps de se déplacer et se retrouvèrent écrasé entre les deux morceaux de métal, Jane qui avait bondit en arrière pour éviter mon attaque, en voyant ses deux compagnon en mauvaise posture gronda en me scrutant méchamment, je lui souriais, de toute façon je n'avais pas peur de mourir contrairement à elle, ses deux amis se libérèrent, puis elle s'avança de nouveau pour parler...
• On dirait que tu ne nous laisse pas le choix!
• En effet, répondis-je en souriant, je préfère mourir plutôt que de devenir une esclave tout comme toi!
• Je ne suis pas une esclave! Rétorqua t-elle
• Ha oui? Que fais-tu si ce n'est obéir à Aro? Pourquoi crois-tu qu'il t'a ramené? Si tu n'avais pas ce pouvoir en toi, jamais il n'aurait prit la peine de venir te chercher pour te transformer de nouveau...
• C'est faux! Souffla t-elle prise par le doute
• Tu sais très bien que j'ai raison Jane, tu n'existe que pour obéir, n'as tu jamais eu envie de vivre pour toi? De faire ce que tu as envie?
• Ne l'écoute pas! Siffla l'un de ses compagnons
Elle se tourna vers lui, l'air mauvais et celui-ci se tordit de douleur, son corps se raidit tel un arc, il semblait incapable de se libérer de l'emprise de la petite blonde...
• Ne te permet pas de me donner des ordres! Gronda t-elle à sa victime
• D'ailleurs, continuai-je, je ne comprends pas que tu doivent obéir à Aro, après tout tu es plus puissante que lui, si tu devais te battre contre ton maitre, je suis sur que tu gagnerai, je crois savoir qu'il à même sacrifié ton frère à sa cause, qui as-tu gagné dans tout ça?
Elle sembla prendre mes paroles au sérieux puisqu'elle prit une minute pour y réfléchir sous le regard médusé de ses quatre compagnons, puis soudain, tous se retrouvèrent au sol se tordant de douleur sous la torture que leur infligé Jane, je restai un moment stupéfaite, je ne pensai pas que mes paroles auraient un tel pouvoir sur elle n'ayant pas utilisé mon don de persuasion... ou peut-être ne m'en étais-je pas rendu compte...
• Fais ce que tu as à faire, souffla t-elle à mon intention
Je sortais de ma stupeur en m'approchant de ses victimes tout en me méfiant de Jane, peut-être n'étais-ce qu'une ruse, dès que je fus à proximité du premier vampire d'un geste il fut démembré, puis je me concentrai une seconde et les morceaux prirent feu, constatant que Jane tenait toujours les trois autres victimes, je répétai l'opération jusqu'à ce que nous ne nous retrouvions que toute les deux...
• Tu comprends ce que ça veut dire? Me demanda t-elle sèchement
• Que tu viens avec moi, répondis-je en lui faisant signe de me suivre
• Je ne suis pas sur que les Cullen vont apprécier de me voir, souffla t-elle hésitante
• Il ne te ferons rien, tu m'as aidé
• Je ne l'est pas fait pour t'aider...
• Je sais
• A mon avis ma présence va quand même poser problème, surtout à ce Edward...
• Edward est parti, l'informai-je en soupirant
• Il est parti? Répéta t-elle surprise, où ça?
• Et bien, il a été manipulé par une femme qui lui a effacé la mémoire, il est sur d'être éperdument amoureux d'elle...
• N'était-il pas avec toi?
• Si, me contentai-je de répondre
• Alors pourquoi tu l'as laissé partir? S'étonna t-elle en levant un sourcil
• Par ce qu'il est plus en sécurité loin de moi, rétorquai-je
• Hum... moi j'aurais torturé cette fichu bonne femme jusqu'à ce que mort s'en suive...
• En temps normal, c'est surement ce que j'aurais fait...
Elle ne répondit pas, se contentant de me scruter perplexe, je la conduisis alors vers le nord pour rejoindre le reste de la famille qui j'en suis sur serait plus que surprise de me voir arriver avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florine39
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 571
Age : 20
Localisation : 39
Date d'inscription : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Ven 28 Mai - 17:01

Coucouc !!
J'ai lu toute ton histoire d'une traite et franchement j'ai deux choses a dire :
- J'adore !!
- Vivement la suite !!

Srx j'adore ton histoire et je suis super pressée d'avoir une suite !!
Elle est pour quand ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Twilight : l'expérience   Aujourd'hui à 20:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Twilight : l'expérience
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Twilight [Stephenie Meyer]
» À propos de la saga Twilight
» Twilight, le film : nos petits détails favoris et autres clins d'oeil...
» HG Vs Twilight : Quand la saga essaie de rameuter du fan de vampires...
» Twilight ou The Host ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: