Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Mer 29 Sep - 16:54

dure d'attendre avec cet extrait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 19:08

je veux etre dimanche ce n'est pas juste !!!!! t'a pas le droit de nous faire attendre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 20:37

non seulement j'en ai le droit mais je le fais !

savourez les suites il en reste tres peu avant la fin




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 20:38

c'est combien très peu??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 20:40

2 ou 3 si je fais un épiloque ce dont je ne suis pas encore sur




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 20:41

dommage qu'il en reste si peux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 20:42

toutes les bonnes choses ont une fin malheuresement

pis pour celles qui me connaissent elles savent que je ne reste tres lontemps sans ecrire !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Ven 1 Oct - 20:43

oui mais je m'étai attacher a tes petits personnage moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Sam 2 Oct - 7:54

t'est pas la seule Sad c'est toujours triste de opser le point final d'une fiction




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fande taylor
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2800
Age : 23
Localisation : sur la plage, en sécurité dans les bras de Taylor au coucher du soleil
Date d'inscription : 04/06/2010

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Sam 2 Oct - 9:59

je m'en doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Dim 3 Oct - 6:20

Voila donc la suite Smile

Je previens en meme temps qu'apres celle-ci il restera un chapitre plus un épilogue (qui est plus court qu'un chap)

Voila vous savez donc que la fin approche bonne lecture study

****************************

Chapitre 26
Nouveaux départs


PDV de Leah

Aujourd’hui était un jour spécial. Aujourd’hui je devais assister au mariage de ma meilleure amie. C’était peut-être leur cinquième mariage à Emmett et elle mais moi, c’était le premier auquel j’assisterais. J’avais hâte de voir Rosalie dans sa robe. Je ne l’avais pas vu, à dire vrai personne ne l’avait vu, même pas Alice car Rose l’avais fait venir d’Italie.

Alice avait boudé comme vous vous en doutez mais c’était avant de voir les robes des demoiselles d’honneur, étrangement après ça le lutin était aux anges ! Mon amie avait voulu un mariage tout ce qu’il y a de plus simple et elle avait réussit tant bien que mal à l’avoir cette fois.

Emmett et elle allaient échanger leurs vœux sur la plage se soir après quoi on ferrait le fête jusqu'à pas d’heure dans l’hôtel de la réserve réquisitionné pour l’occasion. Mon amie avait tenu à ce que je sois le plus proche possible de chez moi afin de ne pas faire de route et que je puisse me reposer dés que j’en avais envie. Quoique je suis sure que j’aurais très bien put me reposer à la villa si je l’avais voulu ! Mais bon c’était gentil à eux de penser à moi.

Depuis l’enterrement des loups, soit un mois, je passais quasiment mon temps allongée. Ma mère, Rosalie, Esmée et Logan me veillaient comme une mère poule. Je n’avais le droit de rien faire à peine me lever pour aller au petit coin et faire ma toilette et encore Logan me porter jusque dans la salle de bain !

Pourtant Carlisle leur avait dit que je pouvais bouger un peu, dans la limite du possible bien sur. J’étais maintenant à presque 8 mois et demi, ma fille ne craignait donc plus rien si elle venait à naitre maintenant, mais non mon entourage exprimait le besoin de me couver. Je trouvais ça mignon au départ mais maintenant j’avais l’impression d’étouffer. Je n’avais même pas le loisir de craquer quand j’étais seule pour la simple et bonne raison que je n’étais jamais seule !

Logan avait trouvé un job chez le concessionnaire du coin. Mr Quilton se faisait maintenant un peu vieux et voulait prendre sa retraite. Logan avait était le trouver sans grande conviction, vu qu’il ne s’y connait pas tant que ça en voiture mais Quilton avait accepté de le prendre quand même. Ne serais-ce que pour un coup de main. J’avais bien une petite idée derrière la tête moi, mais je n’avais rien dit encore pour le moment. Je préférais lui laisser le temps de se faire à son nouveau job.

Du coup dés qu’il partait pour le boulot vous pouviez être sure que ma mère ou Rosalie rappliquais aussitôt ! On s’était beaucoup rapprochées ma mère et moi depuis que j’étais moi-même sur le point de donner la vie. Puis il faut dire qu’on se supporter un peu mieux depuis qu’on ne vivait plus sous le même toit ! J’appréciais davantage ses visites. C’était identique pour Seth. Qui aurait cru un jour que je serais heureuse de le voir et qu’il me manquerait ? Nos chamailleries me manquaient je dois bien l’admettre.

Esmée m’avait dit que c’était normal. Je prenais conscience de tout ce qui allait changer dans ma vie. Je ne serais plus la fille ou la grande sœur, bientôt je serrais la mère et c’est vrai que ça changeait la façon de voir certaine chose. J’en étais venu à repenser à certaines fois ou ma mère m’avait sévèrement punit. Sur le coup je trouvais ça injuste et cruel, mais aujourd’hui, quand je me dis « si ma fille me fait ça » je me rends compte que je réagirais de la même façon tout simplement !

Et oui avoir un enfant permet de mieux comprendre ses propres parents ! Avec Logan on avait finit les travaux de la maison il y a une quinzaine. Tout était prêt pour l’arriver de ma puce. Maman et Esmée lui avait fait une décoration à faire pâlir d’envie n’importe quel décorateur professionnel ! La chambre était tout dans les tons mauve, rose et parme. Le tout dans des dégradés subtile et harmonieux.

Bon c’était bien beau de rêvasser, mais moi je devais me préparer pour le mariage. Dans quelques heures nous y serions et c’est bien le temps qu’il va me falloir pour rentrer l’énorme ventre dans cette robe de soirée ! Alice avait refais exactement la même robe que les leurs, en l’arrangeant pour que je sois à l’aise avec ma bedaine. Je passais doucement la main sur le ventre et aussitôt ma fille je mis à me donner des coups. C’était si agréable ces petits moments. Je ne regrette absolument pas le choix que j’ai fais en muselant la louve en moi, mais j’avoue que sentir la puissance dans mon être me manque quelque part.

Avec Logan, nous avions décidé de n’avoir qu’un seul enfant. Il restait encore une dose de potion mais nous avions choisis de le conserver pour notre fille. Quand le moment sera venue pour elle, c'est-à-dire dans une bonne vingtaine d’année, elle devra elle aussi faire un choix. Dakota aurait surement put refaire la potion en cas de besoin, mais de toute façon un enfant me suffisait. Je voulais être en mesure de lui offrir la vie la plus belle possible. J’avais également hâte de retrouver la louve en moi. J’avais décidé d’allaiter notre fille un an à peu prés et qu’une fois qu’elle serait sevrer, je prendrais l’antidote qui libérerait de nouveau ma partie lupine.

J’avais hâte de pouvoir courir de nouveau toutes pattes en avant avec Logan à mes cotés. Cette grossesse m’avait permit de beaucoup réfléchir, de me poser les bonnes questions. Enfin je comprenais le sens véritable de la vie. Chacun de nous à une raison d’exister, d’être sur Terre, il suffit juste de la trouver.


- Tu es prête ma belle, me demanda Logan en passant la tête dans l’entrebâillement de la porte.

- Heu oui presque, murmurais-je alors que j’étais en sous vêtements.


Son regard sur moi me fit rougir. J’étais mal à l’aise quand il me regardait de cette façon, tel un prédateur qui dévore sa proie des yeux avant dans faire son repas.


- Pourquoi tu rougis, me demanda-t-il alors qu’il m’enlaçait, collant mon dos sur son torse.


Il caressa d’une main affectueuse mon ventre, s’amusant des coups que notre fille donnait. Il nicha sa tête dans mon coups et se mit à respirer mon odeur à plein poumons.


- Tu es si belle, susurra-t-il à mon oreille.

- Tu veux bien arrêter oui, marmonnais-je gênée.

- Je sais que tu crois que je mens mais je te jure que la maternité te va à merveille. Tu es si belle, si désirable, si sensuelle même …

- Là tu vois je sais que tu mens, clamais-je en le regardant droit dans les yeux. Comment je pourrais être désirable avec un ventre de la taille du Texas ?! Comment je peux être sensuelle quand ma démarche ressemble plus à celle d’un canard qu’a celle d’une femme ? Alors vas-y explique ?


Logan se mit à rire, puis me caressa la joue de sa main alors que l’autre se posait sur mes reins pour m’attirer à lui. Bien que très légère, la pression me fit mal. Il faut dire que depuis que j’étais debout ce matin, j’avais mal partout. J’avais l’impression que mes seins allaient explosés et qu’ils pesaient trois tonnes, mes reins me tiraient et mon dos c’est à se demander si j’avais encore une colonne vertébrale pour le soutenir !


- Tu es belle et tu le seras toujours à mes yeux tout simplement parce que tu es celle que mon cœur a choisit, me dit-il en capturant mes lèvres.


Sa langue chercha la mienne et nous échangeâmes un baiser passionné et enflammé. C’est un des seuls avantages que j’ai trouvé à la grossesse d’ailleurs, mes hormones en ébullition ! Logan ne se plaignait pas non plus remarquez !


- Hum … tu t’es bien rattrapé. T’a de la chance, murmurais-je en m’asseyant sur le rebord de la baignoire.

- Ca va ?

- Oui oui enfin autant que je peux aller vu la situation. C’est mes reins qui sont douloureux.

- Pourquoi tu ne le dit pas, gronda-t-il en me portant dans ses bras.


Il me fit sortir de la salle d’eau et m’allongea sur notre lit avant de me faire assoir entre ses jambes. Puis, il entreprit de me masser le dos, insistant un peu plus sur les parties qui me faisaient souffrir. Il avait apprit à me masser avec Rosalie qui elle-même avait apprit à l’époque où Kenda portait Dakota. Elle souffrait beaucoup également alors Rose s’était mise aux massages pour l’apaiser. Aujourd’hui, c’était moi qui profitais de son savoir.


- Je vais t’aider à te préparer, me dit-il au bout d’un moment. On va être en retard sinon et en tant que témoin, tu ne doit pas être en retard !


Il m’aida à me relever puis à enfiler la robe qui m’allait parfaitement bien malgré mon énorme ventre. Elle était noire et blanche, les couleurs choisis par Rosalie. La robe avait de fine bretelles blanches, tout comme le bustier qui était blanc lui aussi. Le reste de la robe tombait droite et noire. Seul un bout de mousseline blanche, qui partait du décolleté et descendait jusqu’en bas, casser le noire de la robe.

J’avais trouvé ça un peu fou de mettre du noir pour un mariage mais Rosalie avait répondu que c’est ce qu’elle voulait, un peu de folie pour tout oublier. Alors si ça lui convenait … Logan m’aida à fermer la robe puis à enfiler les chaussures qui allaient avec. C’était normalement des escarpins qui finissaient cette superbe tenue mais pour moi, on avait fait une exception. Il faut dire que mes pieds était tellement gonflés que ça aurait était dure de les faire entrer dedans. Rosalie et Alice m’avais choisi une paires de sandale blanches auxquelles elles avaient rajouté des rubans de satin noires qui se nouaient autour de la cheville.


- Logan, tu veux bien appeler Alice s’il te plait. Je n’arriverais pas à me coiffer seule.

- Bien sure. Les Cullen sont là depuis une bonne heure, ils doivent avoir tout installé. Je vais la chercher tu ne bouge pas toi, me dit-il en me faisait les gros yeux.


J’hochais la tête, puis il quitta la maison à la recherche de ma coiffeuse personnelle. J’aurais put demander à Rose de m’aider mais je pense qu’elle devait bien avoir assez à gérer comme ça la pauvre. Cinq minutes plus tard, un lutin entra en coup de vent dans la maison et émit un long sifflement admiratif quand elle me vit.


- Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi hein, ronchonnais-je.

- C’est pas de ma faute si tu es sublime et rayonnante, rit-elle.


Elle sécha mes cheveux et entreprit de leur donner une forme de boucle sur les pointes. Ils avaient bien poussés avec ma grossesse et les hormones alors j’en profitais pour me faire de jolie coiffure pendant que je les avais encore. Une fois la louve revenue, mes cheveux raccourciraient considérablement. Alice m’avait fait un brush léger et naturel qui faisait tomber mes cheveux droits sur mes épaules. Elle avait juste donné du mouvement à la coiffure en formant des anglaises avec les pointes. Elle insista aussi pour reprendre mon maquillage qui pour moi était pourtant parfait !


- Laisse-moi faire, tu ralleras après, avait-elle dit en riant.


Il c’est vrai que c’était plutôt déconcertant le « avant/après ». Je n’avais jamais appris à me maquiller ou me mettre en valeur. Pourquoi faire quand on passe son temps à se transformer en monstre ? J’avais donc les bases du maquillage mais sans plus. Je remerciai Alice pour son aide et lui demandé de m’apprendre ses techniques, choses qu’elle accepta presque sur le champ !

Un quart d’heure plus tard, nous marchions toutes les deux vers la plage, le bras d’Alice accrochant fermement le mien.


- Juste au cas où, avait-elle préciser.


Prendre l’air me faisait le plus grand bien. Un léger vent soufflait, rendant encore plus agréable le moment. Quand Logan nous vit arriver Alice et moi, il courut presque vers nous pour remplacer la vampire dans son rôle de support pour femme enceinte. En arrivant sur la plage je vis que tout les Cullen, ainsi que Billy, et les autres loups étaient là mais manquaient les futur époux. Seul leurs fils qui s’amusait avec Jasper était présent. Je saluais tout ceux que je n’avais pas encore vu et prit place sur une des chaises installés sur le sable fin de la plage.

Tout était très simple comme l’avait voulut Rosalie. De grands torches illuminées les lieux qui sombraient peu à peu dans la pénombre. Quelques chaises avaient étés disposées face à l’océan et c’était tout ! Quelques minutes après mon arrivée, Rosalie et Emmett arrivèrent, chacun par un coté de la plage, se retrouvant juste devant nous. Rosalie comme à son habitude était sublime. Sa robe, composée d’un bustier sans bretelles, était comme les notre noires et blanches. Le bustier était blanc avec de la broderie noir. Un ruban de satin sombre marquait la taille et laissait ensuite place à un jupon en mousseline blanche. Un rappel noir était effectué avec une broderie noire sur tout le bas de la robe.

Encore une fois Rose était à couper le souffle. Emmett n’était pas en reste non plus d’ailleurs. Son costume était noir, porté sur une chemise blanche avec une cravate blanche également. Il portait une rose de même couleur à la boutonnière. Tout les deux étaient vraiment magnifique, j’en avais les larmes aux yeux rien que de les voir si beau. Le reste des hommes étaient vêtu de la même façon qu’Emmett, les autres femmes portaient la même robe que moi.

Alors que je m’attendais à voir le prête qui avait célébrer le mariage de Jake et Nessie arriver, se fut contre toute attente Jasper qui prit place devant l’assemblée.


- Bonsoir à tous, commença-t-il. Je heu … comme vous l’avez sans doute comprit, c’est moi qui vais marier ces deux là. J’en ai le droit, j’ai un papier qui le prouve, dit-il en montrant son certificat à tout le monde. C’est fou ce qu’on peut obtenir sur internet de nos jours.

- Allez t’en fais pas petit frère, tu vas y arriver, c’est pas bien compliqué, tu dis « le voulez-vous » et « embrassez la mariée », le charia Emmett.


Rosalie lui mit une petite tape sur la main alors qu’elle encourageait Jazz du regard. Celui-ci lut mot pour mot ce qui était écrit dans le petit livre qu’il avait, abrégeant parfois certain passage qui lui semblait inutile puis vint le moment des vœux. Dakota leur donna les alliances et Emmett commença.


- Par cet anneau, je fais de toi ma femme, encore, ajouta-t-il en souriant. Je t’ai aimé avant même de te voir, te prenant pour un ange venu me guider au paradis. Mais j’étais bien loin du compte ! Tu m’as offert le plus beau des cadeaux, l’éternité à tes cotés. Cela fait maintenant plus de 80 ans que nous vivons ensemble. 80 ans que je m’évertue à te combler de bonheur, acceptant ce qui pourrait paraitre fou pour certain mais qui n’est qu’acte d’amour pour moi, dit-il en jetant un regard à Dakota.


Rose suivit son regard et se mit à sourire en voyant leurs fils pleurer dans les bras de Carlisle. Elle prit elle aussi l’alliance et la passa à Emmett.


- Par cet anneau, je fais de toi mon époux. Comme toi, je t’ai aimé dés le premier regard, pour de mauvaises et égoïstes raison au début mais pour toi, tout simplement toi par la suite. Comment ne pas aimer ce gros nounours ? Tu es toute ma vie … je … je ne sais pas ce que je deviendrais s’il venait à t’arriver quelques, sanglota-t-elle sa main dans celle d’Emmett. Tu es celui qui me réchauffe le cœur, et qui me rends moi. Tu m’a apprit à avoir de nouveau confiance en les hommes, tu m’as aidé à me reconstruire après … Royce et pour ça, je te serais éternellement reconnaissante. Je veux passer le reste de ma très longue vie à tes cotés.


Les larmes coulèrent à flots sur mon visage, satanée d’hormones ! Jasper les déclara mari et femme pour la cinquième fois et ils s’embrassèrent, s’en donnant à cœur joie avant de réceptionner dans leurs bras leurs fils. Puis tout le monde quitta la plage et se dirigea vers l’hôtel où aurait lieu la fête. Logan passa son bras autour de ma taille et m’aida à marcher. On prit notre temps, souriant bêtement, heureux d’avoir put assister à une si belle cérémonie malgré la simplicité de celle-ci.

Esmée avait fait les choses en grands malgré le peu d’invité qui mangerait. La meute au complet, Billy, Sue, Charlie, Jake, Logan et moi à vrai dire. On dansa tous une bonne partie de la nuit, enfin surtout les autres plus que moi. La douleur dans mes reins et mon dos s’était accentué, m’obligeant à m’assoir plus que je n’aurais voulu. Une petite voie dans ma tête me disait d’en parler à Carlisle juste pour être sure mais je ne voulais pas l’ennuyer pour rien alors qu’on célébrer un mariage.

Plus tard dans la soirée, je demandais à Logan de rentrer, n’étant vraiment pas au mieux de ma forme. Mon dos me tirait de plus en plus et réclamait à grand coup de douleur de s’étendre sur le champ ! Je saluais mon amie en la serrant dans mes bras lui murmurant que je l’aimais et que j’étais heureuse pour elle.


- Attends, me dit-elle, reste 5 minutes de plus. Je dois lancer mon bouquet il faut que toutes les femmes soit là.


Elle me fit un sourire à damner un saint si bien que je ne pus qu’accepter. Mon dos n’était pas à cinq minutes prêt après tout ! Rose demanda à Emmett qu’il la porte pour qu’elle prenne de la hauteur, se mit dos à toutes les femmes, moi y comprise, et lança son bouquet. Et je vous le donne en mille qui l’a attrapé ? Moi bien sur ! En même temps le contraire aurait était dur vu qu’il m’a atterrit directement dans les mains sans que je n’ai à faire le moindre effort ! Je serrais les fleurs sous le regard attendri de Logan et Rose. Ils ne nous mijoteraient pas quelques choses ces deux là ? Je quittais la soirée et Logan me porta jusqu'à chez nous, me faisant passer les portes telle une mariée.


- Tu sais c’est Rose qui s’est mariée, pas moi, lui dis-je en riant.

- Qui sait, bientôt peut-être, me répondit-il avec un regard taquin. Après tout tu as déjà le bouquet !


Je le regardais bouche bée mais ne trouva pas un mot à dire. On n’avait jamais parlé de mariage ou quoi que se soit. J’étais plutôt étonnée qu’il vienne à aborder le sujet maintenant. Il ne rajouta rien de plus et m’aida à me déshabiller et à me mettre au lit.


- Je dois retourner là-bas vite, j’ai oublié ma veste. Tu as besoin de quelque chose avant que je ne parte ?

- Une bouteille d’eau si ça te dérange pas. J’ai la gorge sèche.


Il m’apporta mon eau et partit en promettant de faire vite. Il fut de retour moins de 10 minutes plus tard. Je ne dormais pas encore quand il se coucha à mes cotés. Il m’apprit que tout le monde était rentré pour se remettre des festivités plutôt arrosés pour les Quileutes ! Paul avait voulu faire un pari sur celui qui boirait le plus avec Emmett ! Ce dernier avait juste oublié de lui dire que l’alcool n’avait pas d’effet sur les vampires ! Au moins tout le monde s’était amusé. C’est sur ces pensées que je tentai de m’endormir. Je tournais encore et toujours dans mon lit, cherchant une position plus agréable pour mon ventre mais le sommeil de venait pas.

Pour ne pas réveiller Logan qui ronflait déjà, je décidais de me lever et de me faire un lait chaud avant de lire un peu. La lecture fatiguait les yeux peut-être que comme ça j’arriverais à dormir au moins. Je m’installais dans le canapé avec un plaid, mon verre de lait d’une main et mon livre de l’autre « Journal d’un vampire ». L’auteure savait-elle qu’on vivant dans un monde peuplé de ces créatures qu’elle décrivait dans ses livres ?!

Au bout d’une demi-heure à lire, la position m’était de nouveau insupportable alors je me levais et fit quelque pas tout en caressant mon ventre. Il me parut extrêmement tendu pour le coup. L’inquiétude grandit en moi, et si le travail avait commencé ?


- Non, non, non, impossible, me raisonnais-je. Je n’ai pas sentit de contraction ni rien du tout.


Alors que je m’apprêtais à me rendre aux WC pour la centième pause pipi de la journée, je sentis un liquide chaud couler le long de mes jambes. Sous la surprise, j’émis un petit cri qui alerta Logan.


- Leah, Leah, m’appela-t-il. Tout va bien ?


Je ne sais pas qu’elle tête j’avais mais son visage blêmit d’un seul coup si bien qu’il se précipita pour me soutenir.


- Je crois que je viens de perdre les eaux, murmurais-je haletante.

- Ok, t’en fait pas tout vas bien, me dit-il en me portant dans ses bras. Je suis là, je m’occupe de toi. Je vais appeler la villa et prévenir Carlisle. Je reviens vite.


Il quitta la chambre l’espace de quelques secondes mais se laps de temps me fut suffisant pour hurler comme jamais je n’avais hurlé. Une douleur effroyable venait de me prendre les entrailles. Logan entra dans la chambre au même moment le téléphone collé à l’oreille.


- Le travail à commencé, hurla-t-il pour couvrir mes propres cris.


PDV de Rosalie

Aujourd’hui avait était une journée magique. J’avais noué mon destin à celui d’Emmett pour la cinquième fois et je n’en revenais toujours pas. J’étais encore sur un petit nuage, tout était parfait. Nous étions dans tous au salon à discuter quand le téléphone sonna. Carlisle décrocha et aussitôt, il me regarda. Puis, tous nous entendîtes les hurlements de Leah à l’autre bout de la ligne.


- On arrive, s’exclama Carlisle avant de raccrocher.


Il monta prendre sa trousse de médecine et partit à vitesse vampirique vers la réserve. Esmée m’informa qu’elle veillait sur Dakota et je suivis mon père avec Emmett et Edward. Nous y fumes en quelques minutes, plus on se rapprochait plus on entendait Leah hurlait. Elle avait du ameuter tout le village je pense !


- Leah, calme toi, on est là, l’apaisa Carlisle en entrant dans sa chambre. Logan Rose, trouvez moi des serviettes propres et de l’eau, tout de suite !


Quand je fus de retour dans la pièce, je vis Carlisle enfiler des gants et tout mettre en place pour l’accouchement.


- Ecoute moi bien Leah, je veux que tu te concentre sur ta respiration et sur ma voix, uniquement ça, tu as compris ?

- Oui, haleta-t-elle en grimaçant.

- C’est bien ma grande, c’est ça calme toi, lui dit-il tout en examinant l’avancé du travail.


Quand il se releva, se put clairement voir l’urgence traverser ses prunelles, quelques choses n’allait pas je le voyais.


- Leah, ta fille à bougé depuis mon dernier examen. Je ne sais pas comment c’est possible vu le peu de place qu’elle a mais elle l’a fait ! Elle s’est retournée si bien qu’elle se présente maintenant par le siège.

- Ca veut dire quoi, demanda la voie tremblante de Logan.

- Ca veut dire que ça vas être long et douloureux, mais je ferrais tout pour t’aider Leah, tu m’entends.


Leah serra les dents et hocha la tête pour lui faire comprendre qu’elle avait saisi le message. Carlisle nous demanda ensuite de quitter la chambre, préférant être seul au cas où, demandant aux garçons de garder la porte et d’être près à intervenir.


- Je reste, affirmais-je en regardant Leah.

- Pourra-tu te contrôler si les choses tournent mal ? Me demanda Carlisle avec un regard perçant.

- Evidement, répondis-je indignée.


Il me fit passer des gants et je pris place prés de Leah, lui caressant les cheveux. J’entendis Emmett et Edward de l’autre coté de la porte. Ils empêchèrent Sue qui venait d’arriver d’entrer dans la pièce. Logan voulu aller voir sa belle-mère pour lui parler, mais Leah l’en empêcha.


- Tu crois aller où toi, grogna-t-elle. C’est de ta faute si je suis en train de souffrir le martyr alors tu reste là et tu assiste à la torture !


Logan se ressaya prés d’elle et lui tendit la main. Erreur, grossière erreur ! Carlisle s’affairait comme il pouvait pour aider Leah mais le travail n’avançait pas. Les contractions n’agissaient pas comme il fallait.


- Ecoute-moi bien Leah. Je veux que tu souffle un bon coup et quand tu vas sentir ta prochaine contraction, tu bloque et tu pousse de toutes tes forces. Tu peux le faire je le sais ! Tu es une louve, la seule qu’on n’ai jamais connu. Tu es une battante et tu vas te battre pour faire naitre ta fille.


Je vis les prunelles de mon amie s’enflammer d’une volonté nouvelle et sans faille. La contraction arriva et elle fit ce que Carlisle lui avait dit et poussa de toutes ses forces. Elle serra tellement la main de Logan qu’on entendit de petits craquements se produire. Logan ne dit rien mais grimaça de douleur, je pense qu’elle avait du lui casser les doigts.


- Et ça s’appel un homme, siffla Leah en repoussant sa main.


Elle chercha ma main et quand elle l’eu trouvé la serra. Elle pouvait serrer autant qu’elle voulait elle ne risquait pas de me faire de mal. Je pris place derrière elle, calant son dos contre mon torse et lui tendit mes deux mains. Elle poussa comme une chef sous les encouragements de Carlisle. Elle recommença, encore en encore, mais elle n’y arrivait pas, elle était à bout de force. Pourtant il le fallait, nous entendions tous le petit cœur ralentir de minute en minute.


- Leah, lui murmurais-je à l’oreille, pense à Logan. Pense à ce que tu voudrais lui faire la à l’heure actuelle, puise dans cette rage que tu a pour lui et pousse !


Logan me lança un regard noir, se demandant surement pourquoi j’encourageais Leah à le haïr de la sorte. Mais je m’en foutais royalement de ces état d’âme tout ce que je voyais c’est que ça marchait pour Leah.


- Encore un effort Leah, l’encouragea Carlisle. Le corps est sortit, pousse encore une fois et ta fille sera libre.


Heureuse de cette nouvelle elle poussa encore et enfin, la petite fut complètement dehors. Carlisle demanda à Logan de couper le cordon puis s’occupa de la petite. Il lui dégagea les voix respiratoire et enfin, nous entendîmes les cris du nouveau né retentirent dans toutes la pièce.


- Tu as réussit, félicitation, lui dit Carlisle en lui tendant sa fille emmitouflée dans une serviette.


Je me dégageai de derrière son dos et calla Leah avec des coussins pour que ce soit plus confortable que mon torse dur et froid. Leah pleurait, les larmes inondèrent ses joues et c’est un regard plein d’amour et de gratitude qu’elle leva sur nous. Elle tendit la main vers Logan qui se dépêcha de la saisir, trop heureux de voir qu’elle était calmée. C’est ça la magie de l’accouchement. Un moment vous n’avez qu’une envie c’est d’étriper celui qui vous a mise enceinte et la minute d’après vous débordez d’amour.


- Kaya, dirent-ils d’une même voix en embrassant leur fille.

********************
voila alors dite moi tout ???

et vous trouverez sous spoiler la rob de rosalie et celle des autres femmes Smile

Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarinette
Partie en lune de miel
Partie en lune de miel


Féminin
Nombre de messages : 1987
Age : 43
Localisation : en pleine lecture citroné avec les fantas
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Dim 3 Oct - 8:41

fabuleux chapitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p16a1m13
Tombe dans les pommes en cours de sciences
Tombe dans les pommes en cours de sciences


Féminin
Nombre de messages : 342
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Dim 3 Oct - 10:30

Citation :
« Journal d’un vampire ». L’auteure savait-elle qu’on vivant dans un monde peuplé de ces créatures qu’elle décrivait dans ses livres ?!
Perso, je n'ai pas aimé le livre ! confused bounce pig

Citation :
- Tu crois aller où toi, grogna-t-elle. C’est de ta faute si je suis en train de souffrir le martyr alors tu reste là et tu assiste à la torture !
chaise C'est là qu'on regrette la partie de jambes en l'air fatal !

Citation :
Logan se ressaya prés d’elle et lui tendit la main. Erreur, grossière erreur !

Une main broyé lol!

Citation :
- Et ça s’appel un homme, siffla Leah en repoussant sa main.

Les femmes sont bien plus forte face à la douleur chaise

Citation :
- Leah, lui murmurais-je à l’oreille, pense à Logan. Pense à ce que tu voudrais lui faire la à l’heure actuelle, puise dans cette rage que tu a pour lui et pousse !
C'est pour ça qu'il y a quelques dizaines d'années les hommes n'entraient pas dans la salle de travail, ils avaient d'être fusillés ! sm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Dim 3 Oct - 10:55

mdr mdr

ah oui j'avais oublié de precisé mon clin d'oeil a TVD lol! j'aime pas les livres non plus mais pas grave lol dans la série damon lit Twilight j'ai fais l'inverse ici mdr

et oui les femmes sont bien plus courageuse et resistante ! mon homme dés qu'il a mal au crane il vas mourir selon lui mdr ! il sait pas ce que c'est que de donner naissance le pauvre mdr

et comme tu dit a ce moment là on regrette bien le calin mdr

merci pour vos coms les filles Smile




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarinette
Partie en lune de miel
Partie en lune de miel


Féminin
Nombre de messages : 1987
Age : 43
Localisation : en pleine lecture citroné avec les fantas
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Dim 3 Oct - 11:20

et bien moi c le contaire je préfére journal d'un vampire à vampire diaries par contre j'adore l'acteur qui joue Damon

en fait les livres sont différants de la série ce n'est pas les mêmes personnage dans la série Damon ne se transforme pas en corbeau mais il est plus noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett


Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    Dim 3 Oct - 11:46

oui comme tu dis les deux sont differents je pense que j'aurais plus apprecier les livres si je les avais lu avant de voir la série

quand j'ai commencé le tome 1 voir elena blonde et pimbêche de son lycée m'a perturbé mdr

pour le corbeau il est present aussi dans la série (pendant un temps ) j'ai meme cru que c'était damon qui se transformait pendant un temps mais non en faite lol

-------

http://www.twilighters-france.net/viewtopic.forum?t=7908




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mère: le désir de toute une vie ! Rosalie- Les Cullen. Epilogue p 70
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» Versailles no Bara (Lady Oscar)
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Ô Belgique, ô mère chérie, à toi nos coeurs ...
» ZOOM sur une toute nouvelle Marque: VALBRAY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: