Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 twilight fiction-kom1rev-par sandra28-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Elwin
Léchant du chocolat enduit sur le corps d'Edward
Léchant du chocolat enduit sur le corps d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10869
Age : 42
Localisation : pas au bon endroit
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Jeu 7 Jan - 20:10

je vous rassure c'est pas moi qui écrit ... Laughing

sandra28 va vous poster sa fic Wink


Spoiler:
 



Merci ma Pap'sounette pour ce superbe cado !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.twilighters-france.net
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Jeu 7 Jan - 20:21

j'aimerai bien la lire bien sur quand elle sera mise en ligne Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:15

FUITE

Fuir, partir, loin...j'étouffe ici... j'ai peur ici... enfermé dans ma solitude, je n'ai rien vus, rien compris...

Deux mois après mon 17eme anniversaire, je vivais encore chez ma mère en Floride, mère avec laquelle, je ne suis pas très proche, elle m'aime, du moins j'imagine, mais nous ne passons que très peu de temps ensemble, nous ne nous ressemblons que trop peu, une introvertie et une extravertie...Nous ne sommes que de parfait contraires, de parfait opposés. Elle avait quitté mon père lorsque j'étais très jeune, avait ensuite vécue une longue période de célibat très mouvementé, je ne me souviens pas du nombre d'hommes que j'avais croisé sortant de sa chambre le matin, moi, tranquillement attablé devant mon bol de céréales et eux, qui à chaque fois tenter de traversé rapidement la pièce, fuyant un mystérieux danger... en les voyant, je me contentais de sourire, à présent je comprends que dans ce genre de situations, croisé les enfants est à éviter. Cette phase m'avait parut amusante à l'époque. Depuis quelques années maintenant, elle s'était remarié avec un certain Phil, joueur de baseball de seconde zone dans une équipe dont le nom m'importe peu. S'il n'était pas méchant, il ne fut pas gentil non plus. Elle passait tout son temps avec son nouveau mari, de dix ans son cadet et se comporté depuis comme une adolescente à ses cotés, il lui arrivait de disparaitre plusieurs jours avec lui sans même prendre la peine de me prévenir, en fait depuis qu'elle l'avait rencontré, lui seul comptait, elle le suivais dans tout ses déplacements professionnelles et je n'en étais pas mécontente, ma mère ayant une vision assez particulière de notre relation, elle se percevait plus comme une grande sœur ou une amie que comme une mère, me gratifiant de certains récits intimes, m'encourageant à me « décoincé », j'étais trop sérieuse selon elle, trop mûre, je ne prenais même pas la peine de lui répondre lorsqu'elle me disait ça, tant j'étais déçu qu'elle ne comprenne pas pourquoi j'avais grandi si vite, il fallait bien que quelqu'un joue ce rôle, la date de paiement des factures, sortir les poubelles, faire le ménage ou simplement le diner, toutes ces choses étaient hors de porter pour ma mère. Avec le temps, elle avait fini par se contenté de me donné de l'argent, et on ne se croisé plus que trois ou quatre fois par mois. Elle me savait autonome, elle me laissé donc vivre ma vie sans s'en inquiété.
J'avais également eu un petit ami à Phoenix, si toutefois ce terme convient car je dois bien avouer que j'avais simplement fini par céder et sortir avec lui plus par pitié que par envi car au bout de trois mois de déclarations en tout genres, j'avais été lâche devant ses larmes et j'avais fini par accepter de le voir régulièrement pendant un mois. J'avais cependant été très clair, je ne lui garantissais rien, si ce n'est de passer un peu de temps avec lui. Il m'avait donc... jusqu'au début du mois de décembre.
Et je fus soulager lorsque ce mois toucha à sa fin...
- Ce soir tu viens à la maison? Me dit-il, devant le lycée
- Peter, tu m'as demandé un mois pour me faire changer d'avis te concernant et ce n'est pas le cas, le délais expire dans deux jours, alors rends toi service et restons en là maintenant.
- Justement! il reste deux jours et je veux en profiter...insista t-il
- Je ne sais vraiment plus quoi te dire Peter! Soufflais-je exaspéré, je ne veux pas te faire de peine mais je n'ai même pas envie de t'embrassai et cela ne va pas changer en deux jours!
- S'il te plait, tiens ta promesse, il me reste un peu de temps.
- Ok, comme tu veux!! Finis-je par dire résigné, je vais passer, mais je ne resterais pas longtemps, je viendrais vers 8h.
- A tout à l'heure alors! m'avait-il répondu tout sourire
- Oui... c'est ça!
Je n'en pouvais plus, le jour ou il s'était mis a pleurer devant moi m'implorant de lui laissé un mois, un mois où je n'aurais aucune obligation si ce n'est de le voir de temps en temps, je n'avais pas réussi a refusé, et maintenant que ce mois touché à sa fin, j'en étais soulagé mais j'avais d'autant plus de peine pour lui, tant pis... je lui donnerais cette soirée et puis stop.
Je rentrais chez moi pour faire mes devoirs, comme d'habitude, ma mère était je ne sais où avec Phil, il pouvait se passer une semaine entière sans que j'ai de nouvelles d'elle, maintenant j'avais largement dépassé le stade de l'inquiétude.
20h... j'entrepris de prendre une douche et comme toujours, je choisissais les vêtements les plus banales possibles, c'était préférable quand j'allais voir Peter ... un peu plus tard, je me retrouvé donc devant sa porte à attendre qu'il vienne ouvrir...
- Viens, entre... dit-il, plein d'entrain
- Merci, répondis-je timidement, à contre cœur
- Mes parents ne sont pas là ce soir, m'informa t-il
- C'est ce que je vois! comme je te l'ai dit, je ne reste pas longtemps
Surtout que j'avais remarqué qu'il n'était pas vraiment dans son état normal
- Je sais, mais ce soir on fête ma déception amoureuse! Cria t-il joyeusement
- Peter, je t'avais prévenu, s'il te plait, ne me culpabilise pas!
- Nan, t'inquiète, tu veux un verre?
- Heu... un coca s'il te plait...
- Ok, ma belle, te ramène ça! Fit-il en me souriant
Il me ramena mon verre et à la première gorgé, je me rendis compte qu'il n'y avait pas que du coca dans ce verre...
- PETER C'EST QUOI? Hurlais-je!!!
- Juste un peu de rhum, t'es plus une gamine!! aller c'est la fête ce soir! Se défendit-il
- Je n'aime pas l'alcool, ni ton attitude, je pense que je ferais mieux de partir...
- Nan, nan, excuse moi, reste une heure avec moi comme prévu...je t'en pris! M'implora t-il
- Ok mais arrête ça tu veux?? et arrête de boire!
- Ho t'inquiète je supporte bien...
Supporte bien!!! Là il se fichait de moi, il avait l'air plus pathétique que d'habitude et je ne pensé pas cela possible!
Il décida de monté le son de la musique, un peu trop fort à mon gout d'ailleurs, moi j'étais toujours assise à me demandé si partir n'était pas la meilleurs chose à faire, je commençais à m'en vouloir d'avoir laissé la situation aller si loin , il devenais vraiment bizarre.
Il vain s'assoir à mes côtés et sans prévenir, s'affala sur moi
- Peter, relève toi! Lui ordonnais-je
- Aller, tu peux bien me faire un petit cadeau d'adieu...me dit-il en riant
A peine avait-il fini sa phrase, qu'il m'embrassa de force, j'avais beau le repoussé, hurlé, le supplié, lui, continuait à rire, il souleva mon pull et commença a me toucher les seins sans ménagement, et il me faisait vraiment mal. La peur commençait à m'envahir, avait-il prévu cela depuis le début? Me violé c'est ce qu'il voulait vraiment faire? Était ce là toute l'étendue de son amour?? Ne s'agissait-il que de couché avec moi? Avec l'aide de l'alcool si nécessaire?? A présent la peur fit place à la colère, une sorte de haine intense, de la rage, il me rendait malade...et je ne sais comment, il fut brutalement projeté contre le mur... je me redressais pour voir à mon grand étonnement que ses pieds ne touchaient plus le sol... à peine avais-je pris conscience de cela qu'il retomba comme une masse par terre, ne manquant pas de se cogné la tête contre la table basse, il saignait, je profitais de son étourdissement pour prendre mes jambes à mon cou. Je courus jusqu'à la porte et je rentrais chez moi aussi vite que possible.
Arriver chez moi, je ne cessé toujours pas de trembler, mais que s'était-il passer? Je n'y comprenais rien, avais-je rêvé? S'était-il lui aussi rendu compte de l'étrangeté de la situation? Avais-je fait ça? Et si oui comment? Que ce passerait-il de retour au lycée? Autant de question qui me ramenées toujours vers la même réponse...il me fallait fuir, partir, j'étouffai ici, j'avais peur ici... seule dans cette maison, seule, sans personne vers qui me tournais... Je m'étais tellement cloisonné l'esprit, prisonnière de ma bulle... à tel point que je ne comprenais plus rien au comportement des gens... je ne voyais plus rien, plus rien d'autre que ma souffrance et ce, depuis plus de deux ans... ce qui venait de se passer, je ne pouvais le supporté, je devais partir, je ne pouvait plus, non je ne voulais plus me retrouvé devant lui, ce garçon que je pensais timide, fragile mais gentil avait essayer de me violé, il m'avait trahi et si cette chose étrange n'était pas arriver, il aurait certainement obtenu ce qu'il voulait.
J'essayais de comprendre ce que je ressentais à cet instant, de la peur, j'en avais mal au ventre, de la colère aussi, cependant beaucoup moins intense que tout à l'heure... mais je n'arrivais pas a mettre le doigts sur...sur...qu'est-ce que c'est déjà?? De la culpabilité? Oui, je me sentais coupable, jamais je n'aurais dû accepter son arrangement.. De plus, je l'avais blessé. Aurais-je pus le tué? Quand je l'avais quitter il saigné, beaucoup même, avait-il réussi à se relevé? Une tout autre peur envahi alors mon esprit et si je lui avait vraiment fait du mal? Peut-être avait-il une grave commotion? J'avais beau haïr ce garçon, imaginer avoir la mort de quelqu'un sur la conscience me rendais malade, quelque chose d'aussi... définitif, je ne pourrais jamais vivre avec cela! Il fallait que je parte, j'en avais un besoin vitale, mais où?? Sachant que je ne pouvais pas compter sur ma mère, que me restait-il? Je méditais cela quelques secondes...mon père!! Cela faisait maintenant plus de deux ans que je ne l'avais pas vus, mais ne sachant que faire. Je me décidais et attrapa le combiné.
- Papa? Dis-je timidement...
- Bella, c'est toi ma fille? Dit donc, ça fait longtemps que tu ne m'a pas téléphoné! Me dit-il monotone
- Papa, est-ce que je peux venir chez toi?
- Maintenant? S'exclama t-il, mais t'es en pleine année scolaire Bella, que ce passe t-il? Tu t'es disputé avec ta mère?
- Non, rien à voir, j'ai...j'ai besoin de te voir, ne me demande pas pourquoi, mon père me manque, c'est tout, alors s'il te plait accueille moi pour le reste de l'année, je t'en supplie!
- Tu sais bien que rien ne me ferais plus plaisir Bella, mais je veux savoir pourquoi!
- Appelle ça une crise d'adolescence, je veux te voir!
- J'imagine que ta mère n'est pas là?
- Non, ça fait trois jours qu'elle n'est pas rentrer... je vais prendre le prochain vol, toi essaye de lui téléphoner si tu veux, je pense qu'il y a un vol dans deux heures si mes souvenirs sont bons, je vais faire ma valise...
- Tu ne préfère pas attendre demain matin?? Pourquoi es tu si pressé??
- Je t'en pris...suppliais-je
- Très bien Bella...on fait comme ça, rappelle moi si tu ne trouve pas de vol
- Ok mais ça doit être bon, les horaires n'ont pas dû changer à ce point... en deux ans... je t'appelle si c'est le cas...
- A tout à l'heure, alors!
Je raccrochais, me disant que c'était plutôt fort de ma part de lui avoir faire croire à une crise d'adolescence, surtout que ce n'est pas du tout dans mon caractère, mais pas question de raconter ma mésaventure avec Peter à qui que ce soit, encore moins à un père chérif... je montais donc en quatrième vitesse faire ma valise et entrepris d'écrire un mot à ma mère tout en sachant que cela n'était pas vraiment nécessaire. En navigant sur internet, j'étais heureuse de me rendre compte qu'il y avait bien un vol mais... dans moins d'une heure maintenant, j'attrapais ma valise, mon sac et mes clés et me dirigea vers ma voiture.
Je me garais devant l'aéroport, il me restais 15 min avant le départ...
Enfin dans l'avion, je laissais toute cette mauvaise histoire derrière moi, mon père avait vraiment du être surprit, moi à Forks! Après deux ans d'absence... je n'avais jamais aimer cette ville, elle m'ennuyait, et ce, même si j'étais moi même ennuyeuse...avant... je passais quelques semaines là bas chaque année...mais ça c'était avant....
Je finis par m'endormir, mais alors qu'il me semblais n'avoir sombré que quelques minutes, une voix se fit entendre, annonçant notre arriver à Seattle. Après avoir parcouru les couloirs, je l'aperçus, mon père m'attendait là, devant la porte de débarquement, je lui fis signe de la main, il s'approcha, me pris par les épaules, me regarda longuement, et me serra dans ses bras.

PREMIER JOUR

- Bella, dis moi, tu ne va pas repartir demain?
- Non papa, je ne repars pas demain, je reste avec toi pour un bon moment, j'en avais marre d'être toujours seule à la maison.
- Très bien, aller viens! Me dit-il joyeux, par contre sois sur que dès demain je vais au lycée de Forks pour t'y inscrire, pas question que tu manque plus que quelques jours.
- Ok...
Nous nous dirigions vers sa voiture... de police...
- Papa!
- Chérie, je te signale que normalement je suis en service! Heureusement qu'on est pas à New york ici!!
- Ho pardon, désolé d'arriver comme ça
- C'est rien, je suis heureux de voir ma fille, tes cheveux ont poussés, et... tu ressemble plus a une femme qu'à ma petite fille maintenant fit-il en grimaçant
- Papa, quelque soit mon apparence je serais toujours ta petite fille, le rassurais-je
- C'est clair! rigola t-il
Arriver devant sa "petite" maison, je remarqué que rien n'avait changer, avec mon père rien ne changerait jamais!
- Désolé, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour préparer ton arrivé...
- Tu n'a pas à t'excuser, merci a toi de m'accueillir dans l'urgence, tu as eu maman?
- Oui... je lui ai expliqué, elle à dit...ok...
- Avoue qu'elle s'en foutait! Lui lançais-je
- Ne dit pas ça chérie...répondit-il pour nié une évidence que je connaissais trop bien
- Papa je vis avec elle, j'ai l'habitude...
- Et bien tu vas devoir changer tes habitudes, je ne suis pas ta mère!
- Je sais, c'est pour ça que j'ai accouru vers toi...
Il me gratifia d'un grand sourire, m'expliqua qu'il devait retourner travaillé, et reparti...
Enfin, un peu de solitude... toutes ces années avec ma mère m'avais appris à aimer la solitude.
Je rangeai mes affaires dans l'armoire, pris une douche et m'allongea sur le lit, je voulais juste dormir, j'étais arriver à Forks vers 4h10 du matin, j'étais exténuer, et surtout je ne voulais pas penser à ce qui m'avais amener ici, je me rendais compte que mon père m'avais vraiment manquer...
12h30, première journée dans cette ennuyeuse ville, après avoir pris ma douche, je descendis les escaliers, mon père était là, à boire son café
- Bonjour ma fille! Me fit-il tout sourire
- Salut!!
- Tu as faim?
- Hum oui... mais je vais me débrouillé, j'imagine que tu n'as pas pris de cours de cuisine depuis la dernière fois?
- Non me fit-il presque honteux
Je me rappelais la dernière fois que mon père s'était essayer à la cuisine, il y a de ça plus de deux ans, les pâtes ressemblé à... un gâteau de riz, j'avais tout de même gouté pour ne pas le vexé et cela avait un goût...comment dire?? Inconnu... sur cette planète du moins, cette pensée me fis sourire
- Qui y t-il de drôle?
- Je repensais à tes pâtes!M'exclamais-je
La dessus il éclata de rire, c'était agréable de voir mon père de si bonne humeur, il avait l'air ravit de ma présence.
- J'ai contacter le lycée, tu commence lundi prochain, ça a du bon d'être le chérif!
- Je vois ça!!
- Que vas tu faire aujourd'hui?
- Heu... ben j'en sais rien
- Il y a quelque chose pour toi dans la cour, termine tes œufs et va voir
J'avalais mes deux dernières bouchées et sortis dans la cour pour voir une camionnette garé à côté de la voiture de police...
- Ho merci, elle est géniale! merci papa! et bien maintenant je peux te dire qu'aujourd'hui, je vais aller faire un tour...
- Oui Sam, me l'a vendu, elle trainait dans son garage depuis un moment...
Elle était super, la seule chose qui cloché c'était la couleur... orange, mais peut importe, j'étais heureuse de pouvoir me déplacé librement.
Mon père me tendit les clés, je pris mon sac dans la cuisine et retournai vers « ma » Chevrolet...orange
- On se voit ce soir! Lui lançais-je en ouvrant la portière... à moins que tu travaille ce soir?
- Non je suis de service cet après midi, je serais là vers 8h
- Ok a plus tard!
- Salut!
Maintenant dans l'habitacle, je me demander où je pourrais bien aller, pas question de sillonner les rues de Forks, je me diriger alors vers les bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:16

RENCONTRE?

Je me retrouvais là devant ces arbres, et étrangement, je me sentais vraiment bien, tellement bien que j'entrepris de resté sur place un bon moment, j'avais toujours un bouquin dans mon sac, j'adorais lire, je me souvins que ce bouquin appartenait à la bibliothèque de mon quartier à Phénix.
- Merde! me dis je à moi même
Je sortis de la voiture afin de me trouvais un endroit où me poser, mais je me rendis compte que l'herbe était humide, je n'avais aucune envie de me geler les fesses par terre, je m'installais donc sur le capot et malgré mon poids plume, la carrosserie fit un drôle de bruit quand je m'y installa, c'est vrai que cette camionnette n'était pas de toute première jeunesse mais je l'adorais déjà.
Je m'installer du mieux que je pus et commença la lecture de ce roman apparemment très noir...et je fini par m'endormir.
J'ai froid, vraiment froid... je commençais à peine à reprendre mes esprits, je sentais une ombre près de moi, qui me regardé, je me relevais violemment...personne! j'avais dû rêver, il faisait déjà presque nuit, je me levais, me rendant compte d'une forte pression sur la tête... je devais rentrer à la maison et vite!! ne serais ce que pour me précipité sur la pharmacie... de l'aspirine!! vite!
A peine assise dans ma voiture, la douleur avait disparut d'elle même.
Rentré, j'allais prendre une douche et décidé de préparer le diner, j'aimais faire à diner pour mon père, d'une part par ce que je savais que ne sachant pas cuisiné il devait manger tout et n'importe quoi et d'autre part par ce que j'avais l'impression d'être utile, d'éxistais pour quelqu'un, ce qui me changer de chez ma mère chez qui j'avais l'impression d'être de trop au point de la faire fuir...je fus tirer de mes pensées lorsque j'entendis la porte s'ouvrir...
- Salut, j'espère que tu as faim?
- Je meurs de faim, merci, c'est agréable d'avoir un cordon bleu à la maison! tu as ton portable avec toi?
- J'ai du le laisser là haut pourquoi?
- Ta mère a essayer de te joindre, elle a dû te laisser un message, elle m'a juste dit qu'un certain...Pete était passer te voir et cherchait à te joindre.
Entendant cela mon sang ne fit qu'un tour, je ne rectifié même pas l'erreur de son prénom, au moins il allait bien... je le regretté presque.
- Le temps de faire un tour dans la salle de bain et je viens manger
- Ok
J'éteignis les feux et me précipita dans ma chambre afin de voir quel... genre de messages j'avais reçus.
Dix huit appels de Peter!!! et un texto de ma mère "rappel Peter, j'espère que tu vas bien, maman" lorsque qu'il s'agissait de moi, elle ne se fatiguer jamais, quand à Peter...
- Salut Bella, ta mère m'a dit que tu étais chez ton père, je ne sais pas ce qui c'est passé l'autre soir, désolé j'avais un peu bu!! je t'en pris rappelle moi.
A peu près la même chose sur chaque messages, demain j'irais changer et de portable et surtout de numéro. Plus les heures passaient et plus j'étais heureuse d'être venu vivre chez Charly.
- Bella?? cria t-il
- Oui j'arrive!...
- Désolé, je suis aller voir mes messages
- Bella, ce n'est quand même pas à cause d'un garçon que tu ai venu ici?
- Non, c'est juste un ami qui s'inquiète de mon absence, papa je suis vraiment contente d'être là, ça me fait beaucoup de bien, je trouve cette ville beaucoup ennuyeuse que dans mes souvenirs ( ce qui était vrai), aller mange!! et fini ton assiette! Lui ordonnais-je
- C'est sur! ça sent tellement bon!
- T'as pas encore gouté...
- Ce sera toujours mieux que lorsque je suis seul, me dit-il attristé
- Je veux bien te croire!
Mon père fini son assiette à une vitesse hallucinante, je compris pourquoi lorsque je le vit se précipité sur la télévision, il me regarda d'un air désolé...
- C'est la final ce soir...
- Tu aurais du me le dire, j'aurais préparer un plateau
- T'inquiète pas, d'ailleurs c'était très bon, merci
- Je t'en pris
Mon père était déjà absorbé par son match, je terminais la vaisselle
- Je monte, je vais lire un peu, demain j'irais acheter ce dont j'ai besoin pour lundi, bonne nuit!
- Bonne nuit ma puce, je t'aime
Je n'avais pas l'habitude de ces mots du moins mon père étant le seul à me le dire, cela faisait longtemps, ce n'ai pas ma mère qui dirait ça! je me contentais d'un timide "moi aussi" puis je montais.
Maintenant que cet imbécile de Peter avait osé me contacter, je ne pouvais m'empêcher de repensé à ce qui c'était passer, ne se souvenait-il vraiment de rien? Tant mieux pour moi, il fallait absolument que je change de numéro. Assise sur mon lit je repensé à la scène, mes émotions, je me douté que seule une forte émotion avait pu être à l'origine de la bizarrerie, je décidais de faire quelques recherches sur internet, la... télékinésie... apparemment, il semblait que certaines personnes témoigné de leurs expériences à ce sujet, j'aurais vraiment eu du mal à croire à cela si je n'en avais pas été témoin, dans la plupart des témoignages les gens parlaient du déplacements de petits objets, tel qu'une cuillère, un stylo, je cherché encore et encore... nul part il était mentionné qu'il était possible de faire lévité un corps!! le poids avait-il un rapport avec l'effort que l'esprit devait faire?? Je ne me souvenais pas avoir été fatigué, ni même avoir eu l'impression de faire un effort, plus j'y pensé et plus je doutais, j'avais peut-être rêver? Tout imaginé... j'attrapai un crayon sur mon bureau et... et le rejetais a travers ma chambre, me secouais la tête... je me sentais si ridicule, je préférais penser que j'avais rêver, je voulais oublier... je posé mon ordinateur portable par terre et m'endormis.
Le lendemain matin, comme prévu j'allais au centre commerciale de Forks, pour y acheter quelques affaires pour les cours, des vêtements chauds, un nouveau portable. Je détestais vraiment faire les magasins, j'essayais d'aller le plus vite possible. Deux bonnes heures plus tard, je montais dans la voiture, copier les quelques numéros des personnes qui m'importaient, cassé mon ancienne puce et mis mon vieux téléphone dans la boite à gant, je n'avais gardé que 4 numéros, mes parents, et deux "amies" Katy et Liz, je me mordis la lèvre en pensant que je n'avais même pas pris la peine de leurs téléphoné pour leurs expliqué le pourquoi de mon départ, en fait je n'avais aucune envi de leurs mentir, surtout a Katy, la sœur de ma meilleur amie, celle que j'avais retrouvé les veines tranchées dans sa chambre... je n'avais alors que 14 ans, je me secouais la tête, je ne veux pas penser à ça, je ne veux plus jamais me souvenir, me répétais-je. Je démarrais et me promit de leurs envoyer un message le soir même, mais leurs parler, non, j'en avais pas la force.
La semaine se termina par le début de mon train train, la maison, le bois, mon père, la lecture et dès lundi, je pourrais rajouter le lycée à cette petite liste, en y pensant, intégrer une nouvelle école en plein milieu du semestre n'allait pas être facile, demain, dimanche, ce sera ma journée détente totale, ma préparation pour lundi...

NOUVELLE VIE

Mon réveil sonna... 6h, je voulais me préparer mentalement, j'avais besoin de prendre mon temps, j'avais peur...la seule et unique règle que je voulais respecter c'était d'éviter les garçons, enfin surtout éviter de devenir proche avec l'un d'entre eux.. pas question de revivre une expérience pareil! je me levais non sans mal, j'avais eu beaucoup de difficultés à m'endormir, j'allais directement vers la douche, j'avais déjà préparer mon sac la veille, j'étais contente de pouvoir prendre mon temps pour déjeuner.
Je descendis et me décidais à préparer du café, je n'en buvais jamais, seulement là, je me voyais mal tenir toute la journée sans un bon stimulant et puis Charly était de service aujourd'hui, je savais qu'il n'allais pas tarder à se levé, il n'aurait pas à en faire. Assise sur une chaise, je regardé ma tasse et me forçais à avaler une gorgé, beurk...
- Bella?
- Salut papa, j'ai fait du café...
- Je ne savais pas que tu en buvais! alors prête?
Je déglutis... ben non pas vraiment, me dis-je à moi même
- Il faut bien! et non je n'en bois pas, mais j'étais un peu nerveuse alors j'ai mal dormis
- Ha! t'inquiète pas, ça va bien se passé
- Oui...
- Au fait, j'ai eu Sam au téléphone hier, tu te souviens de Jacob?
- Heu... oui, il va bien?
- Il a été malade pendant deux semaines, mais quand il a apprit que tu étais dans le coin, il a demander de tes nouvelles, ça lui ferait plaisir que tu passe le voir à la réserve.
- Ok je vais y penser...
- Pourquoi y penser? Jacob est un garçon gentil, ce serait bien que tu te lie d'amitié avec lui
- Je passerais le voir quand je me serais intégré à l'école, chaque chose en son temps, répondis-je exaspéré par son insistance
- Ok...
- Bon je vais y aller
- Mais il n'est que 7h35!!
- Je veux y être en avance et puis les bureaux ouvrent à 7h, je veux passer cherché mon emploi du temps
- Très bien... alors bonne journée
- Merci, à ce soir
Je sortis de la maison sans grand entrain... à vrai dire, j'avais un peu mal au ventre, je n'avais besoin que de 10 min pour arriver au lycée, mais j'étais contente d'y être en avance, histoire de me faire remarqué le moins possible.
Évidemment, j'étais la seule élèves dans l'école, après être passé au bureau, je décidé d'aller attendre le début des cours dans ma voiture, je regardais mon emploi du temps... première heure... math, la seule matière que je détestais, pour un début... enfin après presque une demi heure d'attente, pendant lequel j'observai les voitures des élèves se garés les unes après les autres, sans pour autant observé les élèves eux même, je me décida à sortir de l'habitacle.
J'avançais d'un pas peu assurer manquant de m'étalai devant l'entrée! Je cherché cette fameuse salle de mathématique, je croisais une fille qui voyant mon embarra, vint vers moi
- Salut, t'ai la nouvelle?
- Oui... bonjour, mon père m'aurait-il collé une pancarte « c'est mon premier jour! » derrière le dos?
Elle pouffa!
- Dans une aussi petite ville, l'arriver de la fille du chérif ne pouvait pas passer inaperçu!! moi c'est Angela, je peux surement t'aider?
- Ce serait gentil, je cherche la salle de Mr Karson
- Viens, je vais t'y conduire
- Merci
- Voilà tu y ai!! je me doute que ça ne doit pas être facile d'arriver en cour d'année, si tu veux viens manger à ma table ce midi, je te présenterais...
- Heu.... oui merci, a plus tard alors!
- A plus, me fit-elle en souriant
J'avais été heureuse de cet échange même si je n'avais pas très envi d'être "présenté" à tous ses amis, j'entrais dans la classe et signala ma présence au professeur, qui m'indiqua la seule place restante...à côté d'un garçon, ce qui m'ennuya au plus au point, je m'interdisais donc de poser les yeux sur lui.
Je m'assis, essayant de me cacher derrière mes cheveux, et d'un coup une violente douleur, me compressa le crâne, suffisamment pour me mordre la lèvre inférieure, cependant je tentais de ne pas me faire remarqué, je sentais un regard sur moi, un regard insistant, je pivoté légèrement sur la gauche et vis... que le plus beau garçon du monde me fixait, je détournais immédiatement la tête. Pourquoi?? Pourquoi fallait-il que ce soit un garçon a côté de moi?? Pourquoi devait-il être aussi beau?? Pourquoi avais-je mal à la tête à ce point et à ce moment là?? Et puis la douleur s'envola comme elle était venu.
Le reste du cour se passa plutôt bien, même si je n'avais absolument rien écouter, puis la douleur revint quelques secondes pour disparaître presque aussitôt, et la sonnerie retentit, je me levais aussi vite que je pus, en profitant pour me cogné à la table au passage, et me dirigea vers le prochain cour.
Après un cour d'histoire et un autre d'anglais, je me retrouvais à la cafeteria, repéra la table d'Angela, qui me faisais de grands signes, j'allais me chercher de quoi me nourrir et me dirigea vers sa table. Elle me présenta ses amis assis avec elle, Mike, Ben et Jessica. Nous nous mimes à discuter de tout, de rien, quand je vis ce fameux garçon ou plutôt « apollon », entré dans la cafétéria suivi par deux autres garçons, l'un était athlétique et souriait, l'autre avait l'air énigmatique, j'eus l'impression qu'il se demandait lui même ce qu'il faisait là et deux filles, une blonde à l'air supérieur, et une petite brune qui sautait partout... tous aussi beaux les uns que les autres, une beauté...à part... je resté à les fixés quelques secondes, j'avais l'impression qu'ils sortaient tout droit d'un tableau, c'est Jessica qui me ramena à la réalité.
- Le garçon que tu regarde, c'est Edward, et ses frères et sœurs, mais laisse tombé il est intouchable, aucune d'entre nous ne l'intéresse...
Elle continua à parler mais je ne l'écoutais plus lorsque la douleur revint cette fois beaucoup plus persistante, une fois de plus je sentais des regards sur moi, je me retourné, cette fois, il y avait cinq pairs d'yeux qui me fixaient, toutefois, tous regardèrent ailleurs lorsque nos regards se croisèrent, tous sauf Edward, son regard était agressif, il me fixé avec une tel intensité, que j'eus l'impression que ma tête aller explosé tant la pression était forte, je détournais le regard, m'excusais auprès des autres leurs expliquant mon mal de tête et sorti de la cafétéria presque en courant... drôle de première journée!
Un peu plus tard, je me retrouvais devant la salle de mon prochain cour... et après une bonne heure cette première journée prit fin.
Je rentrais chez moi épuisé, après une bonne douche, j'entrepris de faire mes devoirs, et de préparer à diné, Charly m'avait laisser un mot me disant qu'il serait en service jusque tard dans la nuit, mais je voulais qu'il trouve quelque chose à manger au cas où il aurait faim en rentrant, j'appréciais qu'il prenne la peine de me prévenir de son emploi du temps, je montais dans ma chambre et ne sachant trop quoi faire, je me décidais à continuer de lire ce fameux roman policier que je trouver plus drôle que noir, sur ce, je m'endormis.
Je retourné donc en cour le lendemain en appréhendant de voir ce fameux Edward, je commençais à me dire que si être à proximité d'un aussi bel homme devait me provoqué ces horribles mal de tête, l'année aller être difficile, mais à ma grande surprise, il ne se présenta pas en cour durant toute la semaine, ce qui me soulagea. Mon train train avait vraiment commençait, les cours, la maison... et la semaine passa très vite. Nous étions samedi, mon père et moi étions parti déjeuner dans un petit restaurant que ses amis tenaient, il m'avait ramener à la maison et était reparti travailler, quand à moi, je me décidais à aller visité la petite bibliothèque de Forks pour me choisir quelques nouveaux bouquins, en sortant de celle-ci, je me dirigea vers les bois pour lire, je n'avais pas vraiment fait attention aux bouquins que j'avais choisis.
Arrivé à "ma" place, du moins venir à cette place dans les bois commencer à devenir une habitude, depuis mon arriver, il y a plus d'une semaine, j'y venais régulièrement et comme à chaque fois je me mettais sur le capot afin de commencer la lecture de "jusqu'à la fin" drôle de titre...
Cela faisait une bonne heure que j'avais commencer ma lecture pour me rendre compte, que cette histoire relaté les deux mois de "préparation" au suicide d'une adolescente, de sa réflexion quand à la méthode, sa peur de manquer de courage, la certitude indélébile dans son esprit, lui criant qu'elle ne manquerais à personne... ... je déglutis, sans l'avoir vu venir des larmes coulées sur mon visage, je repensais à Celia, ma meilleurs amie, ma sœur, faute d'en avoir eu une de sang, je n'avais même pas été capable de comprendre à quel point elle allait mal, quel amie je faisais!! nous nous étions rencontré en primaire, et étions resté collés l'une à l'autre des années, je ne pouvais rien lui refusé, même lorsqu'elle m'avais entrainer dans cette chorale, elle adorait chanter, et avait un don pour le piano, j'aimais partager ça avec elle, je n'avais pas compris que toutes les activités extra scolaire auquel elle participé lui servait à fuir sa famille, je n'avais rien compris... je me rappelais de cette chanson, qu'elle m'avait écrite et jouer, le jour de mon anniversaire, elle avait vraiment un don pour la musique et moi je l'admirais... je commençais à fredonné, mais plus je chanté et plus mes larmes rendaient mes mots inaudibles je n'arrivais pas à faire disparaitre cette image... elle sur son lit... ses bras en sang, ce jour là nous avions rendez vous chez elle, ses parents n'étaient pas là, d'ailleurs, elle m'invitait rarement chez elle et je n'avais rien trouvais de mieux à faire que d'être en retard! Je savais qu'elle aurait voulu que j'arrive à temps... mais moi j'avais osé être en retard...
- Pardon sœurette, je suis tellement désolé, tell...
Mes larmes coulées de plus en plus... quand ce fichu mal de crane me repris, j'entendis un bruit derrière moi, je me retourné... rien, mais les branches d'un arbres bougeaient toujours comme ci quelqu'un était partit en courant... peut-être un animal?
Je séchais mes larmes et rentrais chez moi.

LA RENAISSANCE DE LA DOULEUR

J'entrais dans le salon mon père était devant le poste de télé, j'avais tellement pleuré que je sentais que mes yeux étaient gonflés, j'essayais de traversé rapidement la pièce pour fuir dans ma chambre, car je ne voulais pas que Charly me voit comme ça, mais il se retourna...
- Bella?
- Salut papa, je monte prendre une douche et je reviens préparer le diner.
Je tentais sans grands succès de cacher mon visage derrière mes cheveux, mais il se leva et se mit devant moi
- Que sait-il passer, qu'est-ce qu'il y a??
- Rien, je suis juste fatigué...mentis-je
- Te fiche pas de moi, t'a vus tes yeux??
- Papa, c'est rien...
- Dis moi ce qui ce passe , sinon ça va me torturer des heures!
- Je pensais juste à Celia...dis-je fatigué de ces questions
-...
On avait toujours éviter le sujet, c'est à cet époque que j'avais commencer à changé, je m'étais renfermé, la culpabilité m'avais changer, et à partir de là sans vraiment m'en rendre compte, je me détachais le plus possible des gens que j'aimais, et j'évitais de m'attacher à de nouvelles personnes... c'est à partir de là que je ne voulais plus venir à Forks, aussi horrible que cela puisse paraitre, j'espérais qu'avec le temps, mes sentiments pour mon père s'effaceraient, avant même que cela arrive je pensais à sa mort, a ma douleur, je voulais anticipé, espérant que l'amour que j'avais pour lui disparaitrait et que je ne souffrirais pas lorsqu'il partirais... vraiment... quel égoïste je faisais! et puis c'était loin d'être aussi simple je m'en était rendu compte depuis mon retour.
Il se contenta de me prendre dans ses bras
- Ma belle, tu sais que ce n'ai pas de ta faute...
- TU NE SAIS PAS DE QUOI TU PARLE!! avais-je hurler
- Bella...
- Papa, faisons comme si de rien était s'il te plait, ne t'inquiète pas, je vais bien, j'ai juste besoin d'un peu de temps... je vais prendre une douche et je reviens
- Très bien
Je me détacher de son étreinte, et j'entendis un "je t'aime", je préféré faire comme si je n'avais rien entendu, comment pouvait-il m'aimais? Moi, le monstre qui avais refuser de le voir pendant plus de deux ans sans une explication, le laissant se contenter de quelques appels, moi, qui avais laissé mon amie, ma sœur, mourir, par ce que ce jour là, j'avais pris le temps de regardé ces saletés de mails avant de partir, je me haïssais tant depuis, je ne méritais pas la moindre attention, le moindre amour, ma mère, elle, l'avait compris et ce depuis ma naissance, pourquoi lui ne voulait-il pas comprendre?
Je me glissa sous le jet d'eau de la douche, comme pour me laver de cette honte, même si cela était impossible tant elle était ancré en moi...
Je mis un vieux jean et un sweat et avant de descendre, je pris bien soin de me regarder dans la glace, afin d'être sur que mon père puisse pensait que j'allais mieux, même si en fait c'était pire, bien pire... j'avais réussi à enfuir cette douleur au fond de moi tout ce temps, et cette blessure s'était réveillé comme si elle était morte hier. Mais je ferais tout pour que mon père pense que je vais bien, je soufflais un bon coup et descendis les escaliers.
Il était adossé à la table, j'avais déjà fais plus de dégâts que je n'aurait dû, je me décidais à parler, du moins à lui dire ce qu'il avait besoin d'entendre...
- Papa... soufflais-je, merci d'être là pour moi, je me sens tellement mieux depuis que je suis ici, ne t'inquiète pas, j'ai juste été un peu nostalgique, mais je t'adore, et je suis sur que maintenant, les choses vont aller de mieux en mieux...
Enfin, son visage s'éclaircit
- Alors c'est sur? Tu vas continuer à cuisiné pour moi, et à emplir ma maison de ta présence? Me dit-il plein d'espoir
- Mais bien sur, pas question de te débarrassé de moi si facilement! et pour te le prouvé, je vais de ce pas préparer ton plat préféré!
- Merci ma puce, tu n'as pas idée du plaisir que tu me fais!
- Ho que si! aller va t'installer, il y a un match ce soir non?
- Ho j'avais presque oublier!
- Ha tu vois heureusement que je suis là!
Il me gratifia d'un de ses beaux sourires et alla s'installer, moi au fond je bouillais, mais je me promis de faire au mieux pour qu'il ne le voit plus jamais.
Après le repas, je prétexta des devoirs et alla m'effondrai dans ma chambre...
Le lendemain matin, je me levais vers 10h, après ma douche, j'enfilais un jogging et un sweat, et descendit jusqu'au salon.
- Salut papa!
- Salut ma belle, dit moi...tu t'ai intégrer à l'école?
- Ben... oui plutôt pourquoi?
- Par ce que Sam va arriver et... Jacob avec lui!
- Super...
Je me retourné et faillit m'étranglai avec ma salive, cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas vu Jacob, il devait avoir 15 ou 16 ans, c'est ce qui me rassura.
- Au fait, ma puce, c'est les vacances de Noël dans une semaine... heu... tu veux faire une petite fête?
- Papa, tu n'as jamais aimer les fêtes de fin d'années, quand à moi je m'en fiche totalement... alors franchement... non, merci...
- Ok, dans ce cas, je serais de service comme chaque année
La dessus, je pris mon petit déjeuner, et me décida à allé laver ma Chevrolet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:17

RENCONTRE

A peine avais-je commencer à frotter le capot, que la voiture de Sam vint se garer prêt de la mienne, Jacob sortit le premier, il prit le temps de me salué rapidement, tout en se dirigeant vers le coffre pour attraper le fauteuil roulant de Sam. Mon père se précipita dehors.
- Salut Bella, mais ce que ton père a dit est vrai! Tu ressemble plus à une jeune femme qu'à une jeune fille!
- Sam, ça me fait plaisir, serais tu en train de prétendre que je parais plus vieille que mon âge??
- Absolument! rigola t'il
- Hé Charly! regarde les gros poissons que j'ai ramené!
Sam et mon père commencèrent à chahuté comme des gamins, et Jak me rejoignit
- On ce demande qui sont les ados ici!! fit Jacob
- Oui tu as raison, ça fait longtemps Jak, comment va??
- Bien, je suis content que tu sois "enfin" de retour!
Il insista un peu trop sur le "enfin"
- Désolé Jak... viens on va rejoindre les vieux, si je laisse Charly préparer le repas tu peux être sur de mangé du carton!
Il s'esclaffa, et nous allions rejoindre nos ancêtres...
Ce dimanche après midi fut très agréable, nous avions bien manger, bien ri et je promis a Jacob de passer le voir à la réserve avant l'année prochaine selon ses propres dires.
Jacob avait beaucoup grandit, il était d'ailleurs vraiment grand pour un garçon de son age, il avait les cheveux longs, et un regard...indescriptible, et savoir qu'il n'avait pas encore 16 ans me permis de le côtoyé sans mal.
Le lendemain, je me réveillé, à 7h, douche, habillage, petit déjeuner, un bref au revoir et me voilà devant le lycée...
- Hé Bella!
- Salut Mike, tu as passé un bon weekend ?
- Super et toi? je ne t'ai pas trop manqué? Me dit-il d'un air enjoué
- Hein??
J'espère bien qu'il plaisante là??
Voyant mon embarra, il s'empressa de pouffé de rire, heureusement Jessica arrivait
- Salut Jessica!
- Salut Bella!
- Bon, c'est parti pour les maths! dis-je en grimaçant
En fait j'avais hâte de m'éclipsai, Mike m'avais vraiment mise mal à l'aise.
Arrivé dans la salle de cour, la première chose que je remarquais, c'est qu'Edward, était à sa place, celle juste à côté de moi...
Je déglutis, et avança jusqu'à ma table tête baissé. Je m'installa, et là une fois de plus un mal de crâne dont je me serais bien passé apparut, bizarrement pendant toute la semaine de son absence, je n'avais ressenti aucune douleur, je lui en voulait presque d'être là.
Et à ma grande surprise, il s'adressa à moi
- Bonjour, je n'ai pas pris le temps de me présenté la dernière fois, je suis Edward Cullen.
- Heu...bon bonjour...
Il me fixait, et la douleur s'intensifia, il avait du remarqué que quelque chose n'allait pas car il tourna la tête.
- Alors c'est pas trop dur d'arriver en cour d'année? Me demanda t-il
Dès qu'il arrêta de me fixé, la douleur disparut comme par enchantement, il me regardait toujours, mais je n'avais plus mal, pourquoi voulait-il me parler d'un seul coup? J'étais sur qu'il ne m'aimais pas... d'un côté j'étais flatté mais de l'autre je me rappeler mes résolutions... Peter... Ce Edward Cullen devait être le genre de garçon a qui on avait du mal à dire non et je ne voulais pas me laissé emprisonné dans sa toile aussi magnifique soit-elle.
- Il y a des choses plus difficiles... me contentais-je de répondre
- Ha! et quoi dont? Me fit-il en souriant
- Et bien... j'hésitais à répondre, j'aurais vraiment l'air d'une folle! mais ce n'est pas plus mal, je décidais qu'à ses yeux, je serais donc une folle, après tout la vérité n'était que pure folie!!
- Certains de tes regards par exemples! je n'ai pas l'habitude des apollons alors il m'arrive d'avoir très mal au crâne à cause de ça! dis-je en rigolant
Cette fois c'est moi qui le fixé, je ne sais pas ce qui m'avais pris de dire une chose pareil, mais cette phrase eu le dont de lui fermé son clapé quelques minutes et de le...surprendre?? Je me retourna instantanément, essayant une fois de plus de me servir de mes cheveux comme paravent.
- Je ne savais pas que je faisais un tel effet!
- Ho, je t'en pris...je ne t'apprends rien sur ton physique, maintenant excuse moi, si je ne suis pas le cour, je vais être encore plus pommé que d'habitude, les maths et moi ça fait deux!
Je lui avais répondu froidement, le gratifiant tout de même d'un petit sourire en coin pour ne pas le vexé, je voulais juste qu'il me laisse tranquille, à chaque fois qu'il posé le regard sur moi, soit cela me provoqué un horrible mal de crâne, soit une émotion encore pire que cette douleur, l'impression qu'il aurait pu me faire fondre, et que je finirais même par aimer ces coups de marteau dans ma tête, ou plutôt autour de ma tête.
Le cour se termina, je lui balançais un "salut" et me précipita vers la sortie...
Je terminé les cours du matin pour aller rejoindre Angela à la cafétéria, nous déjeunions, papotions, et je décidais d'éviter au mieux le regard d'Edward, non pas à cause de la douleur que cela pouvait déclencher, mais par ce que ce je voulais absolument combattre cette émotion, qui me faisait peur, je me sentais si faible fasse à lui.
Après mon dernier cour, je me dirigea comme à mon habitude vers mon imposant véhicule, quand je vus quelque chose ou plutôt quelqu'un que j'aurais souhaiter ne jamais revoir.
- Bella!
- Qu'est que tu fais ici?? Rentre chez toi Peter!!
- Bella, tu sais que je ne peux pas te laissé...
- De quel droit tu t'ai permis de venir jusqu'ici?
- Tu ne répondais pas au téléphone! viens avec moi on va parler
- Ho, surement pas! DÉGAGE!!
Je ressentais une drôle de sensation dans le corps, de la rage... et j'entendis une voix derrière moi, une voix que je pouvais reconnaitre entre milles
- Bella ça va??
- Mêle toi de tes affaires toi! lui ordonna Peter
Edward ne prit même pas la peine de lui répondre, il me regardait l'air inquiet...la dessus, je l'attrapait par la manche, et me retourna rapidement vers Peter
- Part Peter et ne reviens jamais!! lui lançais-je
Je tirais Edward avec moi vers le parking des professeurs derrière le lycée sans même me soucié de savoir s'il voulait venir ou pas...je n'arrivais pas à reprendre mon souffle et encore moins à me calmé, j'entendis Peter me crié quelque chose
- C'est pas fini Bella tu finira par m'aimais, je jure que tu m'aimeras! Siffla t-il énervé
Lorsque je fus à l'abri des regards je léchais la veste d'Edward, et m'assis par terre entre deux voitures
- Désolé pour ça, tu peux me laissé maintenant...
- Pas question!
- LAISSE MOI!!
Je me balançais d'avant en arrière, sous le choc, je l'avais fuis et lui m'avais suivi, le pire c'est que je ressentais la même panique que lorsqu'il avait tenter de me violé, et je ne savais pas comment me calmé, je devais être seule, avant que la bizarrerie ne recommence, mais il était toujours là... trop tard... je sentis que la voiture à laquelle j'étais adossé se mit à tremblée, je tentais de m'enfuir vers le bois, mais Edward me suivi
- Laisse moi, je t'en prit, le suppliais-je
- Je te laisserais pas dans cette état!!
Arriver au pied d'un arbre, je tombé à quatre pattes, enfonçant mes ongles dans la terre, j'avais l'impression que la seule chose qui pouvait me calmé était de provoqué la douleur de Peter, et ce Edward dont les traits étaient déformés par la stupeur, me regardé là, tentant de m'aidai... il me parlait mais je n'entendais rien, et d'un coup cette violente douleur, essayant de percé mon crane apparut, cette douleur eue le don de me calmé instantanément, mais cette fois la tête entre les mains, je criais à Edward
- ARRÊTE DE ME FIXER, ARRÊTE D'ESSAYER D'ENTRER DANS MA TÊTE!!!
La douleur s'arrêta tout aussi instantanément que la crise avait disparut
Et maintenant, je pleurais, qu'est que j'allais faire? Et si Peter était aller chez moi? Et s'il avait décidé de resté dans le coin? Et cet apollon qui devait vraiment me prendre pour une folle maintenant!
- Il faut que je rentre chez moi, je te supplie de ne rien dire à personne...
- Je ne dirais rien si tu me laisse te raccompagné chez toi pour m'assurai qu'il n'y ai pas
- Qu'est que c'est que ce chantage? Toi aussi tu veux me torturer?? mes yeux se noyaient dans mes larmes, la dessus il m'attrapa fermement par les bras, me regarda fixement sans pour autant que la douleur ne resurgisse
- Bella, il n'est pas question que je te fasse le moindre mal, mais je ne peux pas non plus supporté que quelqu'un d'autre t'en fasse, et tu n'as pas à avoir honte de ta perte de contrôle c'est quelque chose que je connais trop bien, je t'en pris laisse moi t'aider!
Pourquoi? Pourquoi devrais-je le croire? Pourquoi tout mon être voulait le croire? Je ne voulais pas le laisser me voir dans cette état et encore moins le laissé entré dans ma vie. Mais à cette instant je n'étais plus qu'une faible chose entre ses mains, épuisé, apeuré, j'avais besoin d'aide, résigné, j'acceptai d'un signe de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:18

SOUTIENS

Edward m'amena jusqu'à sa voiture, j'étais tellement hébété que c'est une fois assise à l'intérieur, que je compris que la mienne allait resté sur le parking du lycée.
- Je dois aller prendre ma voiture... dis-je peux convaincante
- Laisse, on s'occupera de ça plus tard.
- Plus tard, je serais déjà loin
- Qu'est ce que tu veux dire?
Je ne pris pas la peine de répondre, et cela ne faisait que quelques minutes que nous roulions
- Gare toi s'il te plait, j'ai besoin de quelques minutes pour réfléchir, Charly ne rentrera que tard, j'ai besoin d'un moment pour décidé quoi faire.
Il obtempéra sans bronché, dans ma tête les questions fusées, ou vais-je aller? Je n'ai pas le choix si je le revois il risque de ce passer quelque chose de grave et là ce sera bien pire... maintenant je ne pouvais plus faire semblant d'avoir déliré ou rêvé, il y avait un témoin à ma folie... et Charly, mon père que je venais juste de réussir a rassuré...
- Pourrais tu partager tes pensées avec moi? Me demanda doucement Edward
Il se tenait là à me regarder, avec patience...et moi je me sentais... pommé
- Pourquoi faire? C'est fini, il me faut fuir, s'il repose les mains sur moi, je ne pourrais plus me contrôlé, il ne comprendra jamais, il est devenu fou, tout est de ma faute, je n'aurais jamais dû lui parlé, je n'aurais jamais dû me réfugié ici, maintena...
J'entendis un sifflement tout sauf humain sortir de la bouche d'Eward, je le regardais...
- Écoute, il est vrai que je ne comprends pas vraiment ce qu'il se passe puisque comme tu as l'air l'avoir remarqué, je n'arrive pas à percé ton esprit mais une chose est sur tu n'y ai pour rien... j'ai entendus les pensées de ce garçon, et il est tout sauf normal, c'est un sadique!!
- Mais de quoi parle tu? Percé mon esprit... et que veux tu dire par entendre ses pensées? Qu'entends tu par là?
- Hé bien... n'a tu pas compris? je peux lire dans l'esprit des gens mais il semble que le tiens me refuse ce privilège, peut importe ce n'est pas l'important pour le moment, si j'ai bien compris, tu veux que ce garçon te laisse tranquille sans pour autant lui faire de mal ?
Je ne comprenais pas grand chose a ce qu'il racontait... j'avais un mal fou à intégrer l'idée qu'il était capable de lire dans les pensées, en même temps je n'avais jamais rencontré de personne tel que lui, la première fois que je l'avais croisé lui et sa famille à la cafétéria du lycée j'étais resté béa devant l'étrange beauté qui animé leurs traits, et surtout leurs yeux avaient tous cette couleur étranges de miel doré alors qu'ils n'étaient pas censés être réellement de la même famille, puisque adoptés...
- Je ne veux plus jamais le revoir, mais j'ai peur de l'approché, je ne sais pas ce qui pourrait se passer si je perdais vraiment le contrôle... j'ai envie de mourir...dis-je dans un souffle de désespoir
Une fois de plus un sifflement s'échappa de lui
- Laisse moi juste passé un coup de fil, me lança t-il
Il prit son portable..
- Allo? C'est Edward, j'ai besoin d'un service, peux tu venir le plus vite possible à Forks s'il te plait? tu sais où se trouve la maison du chérif Swan? Oui c'est ça on se rejoint devant dans 30 min.
- Merci Tania
Il raccrocha
- Ne t'inquiète pas, ce sera réglé dans moins d'une heure
- J'y comprends rien! si je le vois devant chez mon père, je vais péter un plomb!
- Je te ferais mal à la tête, me dit-il en souriant
Je mis ma tête entre mes jambes, et commença à me dire que je faisais vraiment du mal, partout ou j'allais, quoi que je fasse, je blessé les gens autour de moi, il fallait que j'en finisse, il fallait que je meure et vite...
- ça va aller, calme toi Bella, on va réglé le problème, ensuite tu viendras chez moi te détendre.
- Chez toi? comment ça chez toi? Qu'est ce que tu veux me faire?!! dis-je prise de panique
- Rien de bien méchant... juste discuté, et puis il y aura ma famille...
- Je suis un monstre... dis-je en pleurant
- Toi un monstre? tu n'as jamais dû en voir! il rigolais à présent, se qui ne manqua pas de me vexé
- Tu ne sais pas de quoi tu parle, arrête d'essayer de me rassuré, je ne le mérite pas!
Cela faisait 20 bonnes minutes que nous étions garé sur le bas côté de la route, et que ce magnifique garçon perdait son temps avec moi...
- Nous devons y aller, il doit être devant ta maison, mais tu n'auras même pas à lui parlé
J'acquiesçai, la voiture démarra et nous nous retrouvions devant chez moi en quelques minutes, mais il se gara assez loin certainement pour m'empêcher de faire face à Peter qui effectivement était en train d'attendre dans sa voiture. Je ne comprenais pas ce qu'Edward s'apprêtait à faire ou même qui il avait contacter, je sentais déjà les tremblements me reprendre, il le remarqua immédiatement
- Si tu as besoin que je t'aide à te calmé dit le moi, je n'ai aucune envi de te faire du mal mais cela t'aide...
- S'il te plait, oui
Et là cette douleur revint cogné ma tête, juste quelques secondes, mes tremblements stoppèrent instantanément,
- Qui as tu appeler? Que vas tu lui faire?
- Ne t'inquiète pas, j'ai appelé une amie qui as un... pouvoir différent du miens et très pratique dans le cas présent, disons que lorsqu'elle l'aura vu, il repartira tranquillement chez lui et t'oubliera totalement.
Une fois de plus, je ne comprenais rien, mais sur quel planète avais-je pus atterrir? Pouvoir? La sonnerie du téléphone d'Edward me tira de mes songes...
- Oui?
- Ok je suis un peu en retrais, tu vois le garçon assis seul dans sa voiture? Il doit oublier tout ce qui concerne Bella...
- Oui c'est une amie, il l'a harcèle...
- Non Tania! sinon je n'aurais pas eu besoin de toi
- Merci
Il referma son téléphone, et là, sorti de nul part, une femme, que dis-je? Une déesse alla toqué à la portière de Peter, qui ouvrit sa vitre, elle se contenta de posé sa main sur son front quelques secondes sans dire un mot, dès qu'elle l'a retira, Peter redémarra sa voiture et disparu...
- Mais qu'est ce que... me dis-je à moi même
- Je te promet de t'expliquai, mais maintenant nous allons chez moi.
Il fit un signe de main à la déesse comme pour la remerciée, puis elle disparut à une vitesse surhumaine, je restais scotcher à mon siège... peut-être que ce garçon allait m'expliquai ce qu'était mes crises? Peut-être que je pourrais enfin comprendre, j'avais besoin de comprendre. Je pris mon portable dans mon sac et composa le numéro de mon père
- Salut papa, c'est moi, je voulais juste te prévenir que j'allais passer la soirée chez une copine du lycée...
- Oui, bien sur, merci papa, à plus tard...
Je raccroché, nous étions déjà en chemin pour aller chez lui
- Je suis pommé, mais j'ai vraiment besoin de comprendre, dis-je, plus pour moi que pour lui
- Je sais, j'ai cru pendant un moment que tu savais ce dont tu étais capable et ce dont moi j'étais capable, mais apparemment, je me suis trompé... donc faisons un marché, nous garderons tous les deux secret sur ce nous savons sur l'autre...
- Ok...me contentais-je de répondre
Bizarrement, j'aurais dû être effrayé, n'importe quel être humain normal aurait eu peur, mais près de lui, je me sentais bien, et cette pensée me fis frémir, je me secoué la tête, non, je n'allais chez lui que pour comprendre, une fois que j'aurais eus les réponses à mes questions, je m'éloignerais et ferais comme si rien ne c'était passer.
- Bien, nous sommes presque arrivé, Alice t'attends! Déclara t-il
- Qui ça?
- Une de mes sœurs, elle avait hâte de te rencontrer!
- Ha oui et pourquoi ça?
- Elle t'expliquera, je pense...
Il arrêta la voiture et là effectivement, je reconnus une des filles que j'avais croisé au lycée, elle était avec son petit ami... Jasper si mes souvenirs sont bons, qui se tenait juste derrière elle.
Je sortis de la voiture, et elle se jeta littéralement dans mes bras et m'enlaça si fort que je n'arrivais plus à respiré, elle avait beau être petite, elle avait une force incroyable!
- Salut Bella, j'avais tellement hâte de pouvoir "enfin" te parler
Elle lança un drôle de regard à l'intention de son frère
- Heu...salut... Alice c'est ça?
- Oui, tu va voir, nous allons devenir de grande amies toi et moi! Lança t-elle
Je frémis en entendant ces mots, "grandes amies"? Pas question!!! elle avait l'air adorable, raison de plus pour lui évité ça, amie avec quelqu'un comme moi! elle ne savait pas ce qu'elle disait la pauvre. Son amoureux, lui, se contenta d'un hochement de la tête, il avait l'air mal à l'aise. Je me détachais de l'étreinte d'Alice, et alla me posté devant Edward.
- Maintenant, explique moi ce que je dois savoir s'il te plait!
- Viens allons au salon...
- Il me fit entrer dans cette magnifique demeure, toute aussi magnifique à l'intérieur qu'à l'extérieur, de grandes baies vitrées laissées entrées la lumière, une décoration très sobre mais chic.... il me fit signe de m'installai sur un des canapés
- Veux tu boire quelque chose?
- Non merci, je veux juste comprendre... J'étais pressé, presser d'avoir des réponses, et presser de partir... car chacun de ses sourires m'éloignai de mes résolutions,
Il s'assit près de moi, un peu trop près d'ailleurs, Alice et Jasper nous avaient suivi, Edward regarda sa sœur avec insistance...
- Merci, se contenta t-il de dire
Et ils sortirent de la maison
- Bella, comme tu as pus le remarqué,notre famille est un peu différente des autres et comme je te l'ai dit, je suis capable de lire dans les pensées...
- J'avoue avoir un peu de mal à y croire, mais au point ou j'en suis, il me semble maintenant que plus rien n'est impossible... pour mon cerveau malade...
- Pourquoi est ce si difficile a accepter? Tu as bien vu de quoi tu été capable, non?
- Écoute, je ne sais pas de quoi tu parle, tout ce que je sais c'est que...j'ai dû, me... défendre contre... en fait...
Je ne voulais pas lui dire ce que Peter avait essayer de me faire, j'avais trop honte, je cherchais mes mots...Je soufflais un bon coup...
- Bella, tu peux tout me dire...dit-il, comme s'il me connaissait depuis longtemps
- Disons qu'un jour j'ai eu très peur et... que... Peter s'est mit à lévité au dessus du sol et je l'ai blessé sans le vouloir... c'était la première fois que cela m'arrivait, la deuxième fois, tu étais là... c'est tout ce que je sais
- Et bien, je dois t'avouai que je n'avais jamais rencontré quelqu'un comme toi Bella, jamais je n'avais croisé un être humain avec un tel don
- Si j'en crois ce que tu m'a dit, toi aussi tu possède un don, ce n'est donc pas si rare
- c'est un peu différent dans mon cas mais je préfère te laisser découvrir certaines choses par toi même, j'imagine que c'est par ce que tu ai spéciale que je n'arrive pas à lire tes pensées...
- SPÉCIALE!! tu te fiche de moi, je ne suis qu'un monstre!
- Bella, tu n'y ai pour rien, tu as juste une particularité, que tu ne contrôle pas encore, mais un monstre ce n'est pas ça, je t'assure!
Je bouillais en moi, j'étais prête à croire que certaines personnes sur cette terre étaient capable de choses impensables mais il ne savait rien de moi, il ne savait pas le mal que j'étais capable de faire, et ce, bien avant de découvrir ce "don" comme il disait. Je sentais de nouveau la colère m'envahir, la haine que j'avais contre moi-même, je fus prise de spasmes...
- Bella!! regarde!!!!
Autour de moi plusieurs petits objets lévitaient dans les airs... je regardais la scène avec horreur, mes crises étaient de plus en plus fréquentent et j'avais le sentiment de me contrôlé de moins en moins...
- Aide moi à me calmé s'il te plait!! le suppliais-je
La douleur survint, la crise disparut... drôle d'antidote!
- Bella, il va falloir que tu apprenne à te calmé sans que je sois obligé de te faire du mal, ça me rends malade de te faire souffrir.
- Je ne sais pas quoi faire pour me contrôlé! Ce genre de chose ne m'étais jamais arriver avant...Peter
- Je voudrais que tu rencontre mon père, Bella, peut-être pourra t-il t'aider
- Tu crois? Il faut que ça s'arrête, je ne veux faire de mal à personne, et je ne veux pas que mon père voit ça! lui dis-je alors que des larmes coulées sur mon visage.
- Il est à l'hôpital pour le moment, mais je vais m'arranger pour que tu le rencontre le plus vite possible
- A l'hôpital??
- Il est médecin, m'informa t-il
- Très bien, si tu m'assure qu'il ne dira rien a personne, dans ce cas... merci
- Pour le moment, il faut que tu trouve le moyen d'évité les situations énervantes dans la mesure du possible...
A cette instant, la deuxième sœur d'Edward, fit son entrée dans le salon suivi par son petit ami Emmett, intérieurement je remercié Jessica d'avoir autant "bavé" sur eux... je connaissais au moins leurs prénoms...
Elle me regardait d'un air presque dégouté, quand à lui, il me gratifia d'un grand sourire
- Salut, moi c'est Emmett
- Bonjour, et moi Bella
- Je sais, j'ai beaucoup entendu parler de toi
Il avait l'air vraiment très gentil, contrairement à elle, une beauté hautaine... je me sentais de trop, j'avais vraiment l'impression de la dérangé. Quand à lui, je me demandais ce qu'il voulait dire par "beaucoup entendu parler de toi" Edward et moi ne nous connaissions pas vraiment. Alice fit également son entrée suivi par Jasper.
- Désolé, je n'ai pas pus la retenir plus longtemps, s'excusa t-il
- Bella, que dirais tu de venir avec moi faire de shopping samedi?
Elle était vraiment étrange cette fille... si chaleureuse avec moi, c'était très agréable
- Ben, c'est pas trop mon truc...
- C'est bien ce que je pensais, dit-elle en scrutant mon accoutrement... mais s'il te plait, s'il te plait!!!
Je regardais Edward du coin de l'œil, qui me souri, un sourire à tombé par terre
- De toute façon, elle ne va pas te lâché avant que tu dise oui, rigola t-il
- Heu...d'accord! Je me revoyais des années en arrière lorsque j'étais incapable de dire non à Cellia...
Mais pourquoi lui avais-je dis oui?? Cette fille avait l'air si adorable, elle ne me connaissais pas mais elle me donné l'impression de tenir à moi, si elle savait ce qui été arriver à ma dernière « meilleurs amie »... elle me cracherait au visage... cette pensée m'attrista au plus haut point et je décidais qu'il été temps de rentré chez moi
- Edward, tu veux bien me ramené s'il te plait?
- Bien sur!
- Déjà? Mais elle est là depuis une heure!! s'énerva Alice en regardant son frère
- Alice, laisse lui du temps, veux tu!!
Edward avait vraiment l'air de lui en vouloir, il se leva et je le suivi, saluant tout le monde avant de sortir.
Il m'ouvrit la portière passager, c'était bien la première fois qu'un garçon était aussi...galant avec moi, on se serait cru à une autre époque...
- Je dois aller chercher ma voiture!
- Ne t''inquiète pas pour ça...
- Mais enf..
- S'il te plait Bella!!!
Il me regarda dans les yeux... pris une grande inspiration
- Bella, je sais qu'on ne se connait pas vraiment, mais je te demande de me faire confiance, se contenta t-il de dire
La dessus il se retourna et démarra pour me ramener chez moi. Arriver devant la maison, je sortis de sa voiture en silence, me contentant de lui faire un signe de la main en entrant chez moi, il fit de même et repartit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:19

AMOUR NAISSANT

Je fit mon entrée dans le salon, il était encore tôt... 6h30, je n'avais vraiment pas faim, même si mon estomac me disait le contraire... je commençais à sérieusement regretté d'avoir laissé ma Chevrolet au lycée, je devrais me lever plus tôt demain pour y aller à pied.
Je montais prendre une douche et décidais de vite me coucher, Charly m'avait laisser un mot disant qu'il dinerait chez Sam, Après la douche, j'enfilais un short, un haut et me glissé dans mon lit, Je repensé à ma journée, à ma rencontre avec cet incroyable famille et moi qui avais espérais en savoir plus, je n'avais que plus de questions, leurs teints blafards, leurs yeux... étaient-ils vraiment des enfants adoptés? Comment pouvaient-ils autant se ressemblés si c'était le cas? J'entendis quelque chose toqué à la fenêtre de ma chambre... je me redressais sur mon lit pour me rendre compte que ce n'était pas quelque chose mais quelqu'un...
- Edward?
Je me levais et ouvris ma fenêtre.
-Mais qu'est ce que tu fais? Tu vas te blessé!
- Ne t'inquiète pas! Me fit-il avec un grand sourire! Je voulais juste te dire que j'avais ramener ta voiture et il me tendit les clés.
- Mais comment??
- Désolé, je les aient prises dans ta poche tout à l'heure, heu, sans vouloir t'embêtai, je peux entrer? Quelqu'un risquerais de me voir dans cette posture...
- Heu oui... j'étais un peu gêné vu ma tenus, il le remarqua et me fit un grand sourire en coin
- Cette tenu te va très bien, me dit-il
Là je sentis mes joues chauffées, je plaquais mes mains dessus comme pour caché l'évidence
-Arrête!!! j'ai horreur de rougir...
- Ça aussi, ça te va bien!
Cette fois-ci je rougissais jusqu'aux oreilles, et lui ne put s'empêcher de rire, vexé je me reculer pour m'assoir sur mon lit, manquant de me cassé la figure, il m'attrapa le poignée d'une main pour m'empêchais de m'étaler, j'eus la surprise de remarqué que sa main été gelé...
-Tes mains sont si froides! M'exclamais-je. Sans réfléchir, je les attrapés essayant de les frictionnés, il se recula subitement comme gêné par mon geste, je remarqué également que ses yeux n'avaient plus leurs magnifique couleur d'or liquide, ils étaient sombre, presque noirs...
-Il est temps que j'y aille me dit-il, passe une bonne nuit Bella, il me gratifia d'un grand sourire et sauta par la fenêtre, j'étouffais un cri de peur qu'il se blesse, mais lorsque je sorti ma tête dehors, il avait disparut!
Mon cœur battait si fort, si vite, je ne comprenais pas pourquoi ce merveilleux garçon perdait son temps en prenant soin de moi, j'en étais flatté, mais en refermant la fenêtre lorsque je vis mon reflet dans celle-ci, je comprenais encore moins, j'avais l'impression qu'un gouffre nous séparé, il était si beau et moi si banale, je pensais alors que l'intérêt qu'il me porter devait être dû à mon étrange pouvoir et que de toute façon, j'avais une résolution, que j'avais tendance à oublier chaque fois que j'étais face à lui, je m'en voulais de ressentir ce que je ressentais, je m'en voulais d'oublier qu'elle monstre j'étais chaque fois qu'il me souriait.
Je me recouchais sur mon lit, et repensais à ses mains froides, à ses yeux, avait-il mit des lentilles? Je sombrais dans le sommeil en pensant à son magnifique visage...
Je me réveillais le lendemain matin, me demandant si je n'avais pas rêver à sa visite, après ma douche, j'enfilais un jean et un pull, puis je descendais prendre mon petit déjeuner,
- Salut ma fille, alors cette soirée chez ta copine?
- Super! Mais en fait, je suis rentré tôt, je ne voulais pas passé ma journée à dormir en cour, et toi?- - Et bien, nous avons regarder le match avec Sam, j'ai croisé Jacob, il m'a demandait de te rappeler la promesse que tu lui a faite, d'ailleurs j'aimerais bien savoir ce que tu lui a promis!
- Juste de passé le voir avant l'année prochaine! Lui dis-je en souriant
- Je suis heureux que tu commence à te faire des amis
- Moi aussi papa!
Je terminé mon bol de céréales, pris mon sac, mes clés, embrassa mon père sur la joue, ce qui eu le don de le surprendre et me dirigea vers ma Chevrolet.
Là, je m'arrêtais net, Edward était là adossé à sa voiture de l'autre côté de la rue, il me fit signe de venir, je m'avançais donc vers lui...
- Mais qu'est ce que tu fais là??
- Je me disais que peux être ont pouvaient aller en cour ensemble?? dit-il timidement
- Heu...
- Heu... répéta t-il avec un grand sourire
- Edward, je te remercie pour l'aide que tu essaye de m'apporter, mais tu ne devrais pas perdre ton temps avec moi, je vais bien, pas de crise à l'horizon et tu dois te douter que je ne dirais rien a personne te concernant...
- Désolé... ça n'a rien a voir avec ça, j'avais juste envi de...te voir
Alors là, je comprenais de moins en moins...envi de me voir...moi? Soit il délirait, soit...
- Edward, tu devrais peut-être changer tes lentilles?
Il n'avait pas l'air de comprendre.
- Tu porte bien des lentilles de contacte?
- Ben non, pourquoi? Me fit-il, surprit
- Par ce que tes yeux avaient une couleur différentes hier soir!
- Ha...heu disons que c'est aussi une sorte de don, répondit-il
Je le regardais sans comprendre, dans ce cas peut-être avait-il peur que je fasse une crise en plein milieu du lycée?
Il me coupa de ma réflexion,,
- Aller, monte s'il te plait!
Je m'exécutais, ce garçon avait le don d'obtenir ce qu'il voulait de moi, sur le chemin, je me demandais pourquoi il avait été absent tout une semaine après mon arrivée au lycée.
- Puis-je te posai une question?
- Bien sur
- Tu as été malade pendant la semaine de ton absence?
Cette question eue l'air de le dérangé, je regardais ses mains se crispées sur le volant
- Tu n'ai pas obligé de répondre, dis-je timidement
- Non, heu...oui j'ai été malade en quelque sorte...
Je n'insistais pas voyant qu'il ne souhaitait pas approfondir sa réponse, nous arrivament très vite sur le parking du lycée, où je vis ses frères et sœurs réuni devant une Mercedes noir, en me voyant, Alice se précipita vers moi,
- Bella!! comment ça va?
- Très bien et toi?
- Mieux que bien en pensant à demain!
- Demain?
- Voyons Bella tu n'as quand même pas oublier que demain nous avons rendez-vous, je vais t'emmener dans des boutiques très chics!
J'avais complétement oublier qu'elle m'avait inviter à aller faire du shopping...boutique très chics!!
- Heu, Alice, les boutiques très chics ne sont pas vraiment dans mes moyens, alors je me contenterais de t'accompagnai,
- T'inquiète pas pour ça! Bon il est l'heure d'aller en cour, on se voit au déjeuner?
- Heu...
- Bella, essayerais tu de me faire de la peine? Me lança la brunette
Je baissais les yeux, cette phrase, cette phrase...
- Celia me disait toujours ça, dis-je tout bas plus pour moi même que pour elle
- Dans ce cas j'aime déjà cette Celia! Me dit-elle tout sourire
Je baissais encore plus la tête, je ne pensais pas qu'elle m'avait entendu, sentant les larmes montées, je me retournais, lui dit à plus tard en avançant vers l'entrée du lycée et l'a laissé planté là avec Edward qui n'avait pas dû comprendre mon comportement.
J'allais à mon premier cour, Jessica me rejoignis dans le couloir
- He, Bella! Alors comme ça tu fréquente les Cullens? Qu'est ce que tu leurs à fait? Généralement ils ne parlent pas aux autres élèves!
- Disons, que nous avons...un ami en commun, j'éludais. Dis moi c'est bientôt les vacances, tu vas quelque part?
- Heu... oui je vais dans la famille de mon père pendant dix jours, ils habitent Los Angeles
- Super!
- Et toi?
- Moi je reste à Forks...
- Ha!
Je m'installais à ma table et le cour commença, j'avais bien senti que Jessica aurait voulu m'en demander plus, mais pas question de répondre à ses foutues questions!
La matinée passa très vite, j'avais retrouver Angela à la cafétéria, lorsque les Cullens firent leurs entrée, je décidais de ne pas posé le regard sur eux, je me doutais qu'Alice m'en voudrait de ne pas être venu les rejoindre, mais j'avais trop peur qu'elle me pose des questions sur Celia, je terminais mon repas rapidement et sorti dans la cour, je sentais bien le regard d'Edward me suivre, mais je préférais pour ma part éviter de le croisé,
Une fois dans la cour, je sentais une fois de plus les larmes montées, je fis l'effort de les ravalées, pris une grande bouffé d'air et repartis vers mon prochain cour, à la fin de celui-ci, je me dirigea rapidement vers le parking afin de rentré chez moi au plus vite, mais lorsque j'y arrivais, je me souvins que j'ai venu avec Edward ce matin...
- Merde! me dis-je
- Bella! Aurais tu oublier que je t'ai accompagné ce matin? Me dit-il avec un petit sourire
- Oui, dis-je un peu honteuse d'avoir osé oublier cela
- Ne t'inquiète pas, j'avais prévus de te ramené
- Merci
Il m'ouvrit la portière passager, je montais silencieuse
- Est-ce que ça va Bella?
- Oui...oui, super mentis je
- On dirait pas! Alice m'a demander de te dire qu'elle viendrais te chercher à 10h demain matin,
- Mais...je pensais qu'elle ne viendrait que l'après midi!
- Tu sais, pour Alice, une journée ne suffit pas vraiment lorsqu'il s'agit de dévalisé les magasins,,,
- Ok, j'ai promis après tout...
- Si tu n'a vraiment pas envi d'y aller, je peux lui expliquer, ne t'inquiète pas,
- C'est pas vraiment ça...elle à l'air adorable ta sœur...
- C'est quoi alors?
- ...
- Je te le répète, Bella, tu peux vraiment tout me dire!
- ... c'est juste...heu...que j'ai un peu peur qu'elle me pose des questions auxquelles je n'ai pas envi de répondre...
- Comme qui est Celia par exemple?
C'en était trop, même si j'avais essayer de me retenir, une larme commencée à coulé sur ma joue, je tourner mon visage vers la vitre, espérant qu'il ne s'en aperçoive pas, mais raté...
- Bella! Pardon, je suis désolé, je ne voulais pas te faire de peine! Excuse moi...
- Ce n'est rien, ce n'est pas ta faute, t'inquiète pas, parlons d'autre chose veux tu?
- Oui...et bien je voulais justement te dire, j'ai parlais de toi à Carlisle et il souhaiterais te voir demain lorsque tu en aura fini avec Alice...
- Carlisle??
- Ho, pardon, c'est mon père
- Très bien, dis-je pas très convaincu par l'aide qu'il pourrait m'apporter
Nous arrivions devant chez moi, il arrêta la voiture, je me tourna vers lui sans pour autant le regardé
- Pourrais tu s'il te plait, demander à Alice d'évité de me poser des questions demain?
- Bien sur Bella, je lui en parlerais
- Merci beaucoup, passe un bon week end Edward!
- Tu veux dire à demain?? me dit-il, l'air réjouit à cette idée
- Ha?? d'accord... à demain...
Sur ce, je rentrais chez moi et lui reparti...
- Salut ma fille!!
- Salut, papa ça va?
- Oui, mais j'ai pas trop compris ce matin quand j'ai vu que ta camionnette était resté ici et pas toi!
- Ho! un...ami m'a accompagné au lycée
- Hum...ma fille serait-elle amoureuse? Me dit-il en ricanant
- Non, pas du tout
- Ta Chevrolet n'a pas voulu démarré?
- Non, c'était juste comme ça...
- Bon, je vais prendre une douche et je redescends faire le diner...
J'avais hâte d'en finir avec cette conversation gênante, je pris donc ma douche, m'habillais et redescendais faire le diner.
- Au fait, je vais faire les boutiques toute la journée demain avec Alice Cullen, une copine du lycée, ça ne te dérange pas?
- Pourquoi veux tu que ça me dérange? J'en suis même plutôt ravi et puis de toute façon, je suis en service toute l'après midi jusque tard dans la nuit,
- Très bien, veux tu que je te prépare quelque chose pour quand tu rentrera?
- Pas besoin...mais merci de me demandé, par contre j'aimerais bien que tu pense à passer à la réserve...
- J'irais dimanche...
- Parfait
Après avoir diner, je souhaitais une bonne nuit à mon père prétextant l'envi de bouquiné, une fois dans ma chambre, je pensais à ...Edward, ces derniers jours, j'avais l'impression de ne penser qu'à lui, j'étais tiraillé car cela me rendais presque...heureuse, malgré ça, je savais que je n'avais pas le droit au bonheur, de plus jamais un être tel que lui ne pourrais s'intéressait à une banalité comme moi! Ce garçon me fascinais, et plus je pensais à lui, plus je me posais de questions, sur son étrange physique, son étrange comportement, surtout envers moi, son étrange famille...mon père avait-il raison? Étais-je vraiment tombé amoureuse de lui? J'avais la sensation qu'il me manquait chaque fois que je n'étais pas avec lui et c'est en pensant à cela que je finis par sombré...
Je me réveillais en sursaut en plein milieu de la nuit, avant d'ouvrir les yeux j'avais eu la sensation de quelque chose de glacé sur mon front, mais quand je les ouvraient...rien! Le réveil indiquait 4h50, me doutant qu'il me serais difficile de me rendormir, je décidais d'aller prendre ma douche, de m'habillai et d'aller faire un tour dans les bois, j'écrivais un mot à mon père:

Papa,
Je me suis endormi tôt hier soir, donc réveillé très tôt ce matin
J'ai envi d'aller admiré le lever du soleil...
Je serais de retour pour préparer ton petit déjeuner
Ta fille....

Sur ce, je montais dans la Chevrolet et parti vers le bois, arriver à destination, je décidais de m'enfoncer un peu que d'habitude histoire de me trouver un endroit dégager pour admiré le ciel, j'avais pris soin de prendre une petite couverture pour ne pas me geler les fesses, Cela faisait cinq bonne minutes que je marchais et je fini par tombé sur une sorte de clairière...j'étalais ma couverture sur le sol et je m'étalais sur la couverture, il faisait encore nuit, et pour le moment c'était les étoiles que j'admirais, Nous faisions souvent ça avec Celia dans le jardin de la maison de ma mère, regarder les étoiles en chantonnant... je me disais que peut-être Celia était devenu une étoile, même si cette idée me paraissais quelque peu ridicule, elle était un ange de son vivant alors peut-être qu'elle vivait au milieu des étoiles maintenant, n'était-ce pas là la place des anges?? Alors je chantais, je chantais pour elle, mais comme d'habitude, je me mis à pleuré...
- Je te promet d'expier jusqu'à la fin de ma vie, je paierais en ne laissant jamais le bonheur venir à moi, je paierais pour ne pas avoir été capable de...
Une voix interrompit mes supplications que fort heureusement je m'étais contentais de murmuré
- Bella?
Je me redressais aussi sec...
- Edward? Mais qu'est ce que tu fais là? Et à une heure pareil??
- Je te retourne la question?? répondit-il
J'essuyais mes yeux du mieux que je pus, espérant que l'obscurité cache mon état, après tout je voyais à peine son visage, je n'avais reconnu que sa voix
- Et bien, je me suis réveillé très tôt, je n'avais plus envi de dormir alors je me suis dis que j'allais venir observer le lever du soleil... et toi?
- Pareil...
Je ne relevais pas bien trop préoccupé par le fait de cacher ma tristesse
- Je peux m'assoir avec toi? Demanda t-il
- Heu... oui, oui bien sur!
Il vint s'installer juste à côté de moi, il est vrai que la couverture était vraiment petite, je me rallongeais et repris ma contemplation du ciel
- Qu'elle magnifique spectacle! Soufflais-je tout bas pour moi-même
- J'ai déjà vu plus beau! Répondit-il d'une traite
Mince, il avait vraiment l'ouïe fine, m'avait-il entendu tout à l'heure?
- Bella, puis-je te parler sérieusement?
- Sérieusement?
- Puis-je? Répéta t-il
- Je t'écoute...
- Qu'est ce qui te rends si triste Bella?
- Je ne suis pas triste répondis je, sans hésitation
- Tu ment si mal...
Je ne savais quoi répondre... il garda le silence quelques minutes, silence que je me décidais à rompre
- Puis-je moi aussi te poser une question?
- Bien sur
- Pourquoi êtes vous si prévenant avec moi ta sœur et toi?
- Humm.... faisons un marché, je réponds à ta question si tu réponds à la mienne...
J'étais tiraillé, certes j'avais vraiment envi de savoir, d'un autre côté pas question de lui avoué le pourquoi de ma souffrance, j'optais pour une réponse des plus simples
- Je pensais à quelqu'un qui me manque...réponds maintenant!
- Tu triche Bella! Mais je veux bien te répondre...tu connais mon don, et bien ma sœur en possède un également, elle à des vivions de l'avenir, et elle a vu que vous alliez être les meilleurs amis du monde d'après ses propres dires...
Je toussais en avalant ma salive de travers, une fois de plus je sentais les larmes arrivaient, mais je les empêchaient de coulées, il me fixait à présent et voyait bien l'effort que je devais faire pour ne pas explosé en sanglot...
- Je voudrais tellement que tu ai confiance en moi...
- Et pourquoi dont? Répondis-je, Pourquoi faire??
- Heu...et bien, disons que je m'inquiète pour toi dit-il dans un souffle
- Quoi?? Ne te fiche pas de moi Edward! Je n'ai aucun besoin de ta pitié!
- Il ne s'agit en aucun cas de pitié...c'est juste que je t'apprécie et...
- Tu ne dois pas avoir les yeux en face des trous Edward!! je ne suis...rien, m'emportais-je
- Mais enfin Bella, pourquoi te déteste tu à ce point? Je veux savoir!!! me lança t-il, un ton de colère dans la voix
Là, il avait toucher le point sensible, et là, j'explosais en sanglot...
- Pardon, pardon Bella, je suis vraiment un imbécile
- C'est...pas...ta fau...faute, c'est moi, je suis...maudite!
Il avait sursautait en entendant ces mots, et me prit dans ses bras, je me calmé rapidement, j'étais tellement bien dans ses bras, trop bien, j'aurais pu resté comme ça une éternité... mais pas question! Je le repoussais...
- Bella, si tu savais vraiment qui je suis tu saurais que c'est moi le monstre... confessa t-il
Je ne comprenais pas ses paroles, mais je voulais comprendre
- Je ne crois pas mais dit toujours!
- Je voudrais vraiment que tu devine toute seule, mais je consens à te donnais des indices, si toutefois tu pose les bonnes questions...
- Et bien, il est vrai que j'ai remarquais des choses assez étranges te concernant mis à part ton « don » bien sur...
- Je t'écoute...
- Tes yeux changent de couleurs, ta peau est blafarde, tes mains sont froides et j'ai également remarqué à la cafétéria que vous jetiez toujours vos plateaux sans jamais y avoir toucher toi et ta famille...
J'avais énuméré toutes les questions que je me posais depuis des semaines dès lors que mon regard s'était posait sur lui
- Waou, je ne pensais pas que tu avais remarqué autant de chose!
- Pourquoi ne mangez vous jamais à la cafétéria? Vous êtes...malade?
- En quelque sorte, mais nous ne sommes nullement contagieux...
- Et bien, sache que cela ne m'a même pas traversé l'esprit...Que mangez-vous dans ce cas et pourquoi faite vous semblant de manger comme tout le monde???
- Pour que personne ne puisse savoir de quoi nous nous nourrissons...
- Et en quoi cela est-il secret?
- Dis moi Bella, tu ai quelqu'un de plutôt perspicace!! tu remarque les détails et te pose les bonnes questions...
- Je suis maladroite, mais pas complètement stupide, réponds moi s'il te plait au lieu de changer de sujet, et je voudrais aussi savoir qui est Tania...j'ai aussi remarquais que ton amie... se déplaçait plus vite que Superman! Est-ce pareil pour toi?
Il pouffa en entendant « Superman »
- Oui, il en est de même pour moi et ma famille
Peau glacé, blanche... vitesse...non, je me trompe, ce ne sont que des mythes, d'un autre côté je ne m'étonnai plus de rien avec lui...
- De quoi vous nourrissez-vous Edward, dis le moi!!
La dessus, il s'éloigna un peu de moi
- Veux tu vraiment le savoir? Je crains que tu me haïsse ou que tu ai peur de moi...ou les deux...
Il baissait les yeux à présent...comme si... comme si il avait honte! La douleur, la honte qu'il avait l'air de ressentir, m'étais insupportable, je ne connaissais que trop bien ces horribles émotions... machinalement, je mis une main sous son menton et releva doucement son visage pour le regarder dans les yeux...
- Jamais je pourrais te haïr pour ce que tu ai, moi par exemple, je me hais pour ce que j'ai fais ou plutôt pour ce que je n'ai pas fais...
- Tu...te...hais???
- On étaient pas en train de parler de moi! Je me suis égaré, réponds moi s'il te plait!!
- ...
- Edward!!! arrête ça, réponds! J'étais prête à tout entendre, surtout depuis quelques temps! Il avait baisser la tête, je baissais la mienne pour arrivais à sa hauteur
- De...sang...
- Du sang?? Bizarrement, j'étais juste rassuré de ne pas être totalement folle, j'étais belle et bien dans un monde que je ne connaissais pas...que les humains ne connaissaient pas...
- Et moi qui pensais que les vampires n'étaient qu'un mythe! Dis-je en souriant
- Comment peux tu prendre cela à la légère Bella, maintenant, tu sais, tu sais que c'est moi le monstre....
- Un monstre qui prends soin des autres, se souci du mal qu'il peut faire avec de simples paroles, tu m'en fais un beau de monstre!!! Je pourrais te présenter des êtres humains bien plus monstrueux que toi, Tu sais, depuis quelques temps, je ne suis plus sur de grand chose, il m'a fallu remettre toutes mes croyances en question... ce dont je suis persuadé par contre, c'est que les « monstres » ne viennent pas au monde, par contre on peut le devenir...
- Mais j'ai voulu te tuer Bella!! c'est pour ça que je suis partis, je n'ai jamais eu autant envi du sang d'un être humain, ça a été très dur et ça l'ai encore, malgré le fait que je me nourris de sang animal depuis bien longtemps, j'ai vraiment failli te tuer!!!
- Mais tu ne l'a pas fait... tu as préféré fuir plutôt que d'en devenir un! Et crois moi même si tu pompé jusqu'à la dernière goutte de mon sang, tu me rendrais peut-être plus service qu'autre chose...
- Comment peux tu dire une chose pareil?? Dit-il comme offusqué, ta vie est si précieuse...
- ... ça tu n'en sais rien... maintenant faisons silence, le soleil se lève, admirons le spectacle!
Il s'était tût, plongé dans ces réflexions, il ne s'attendait vraiment pas à ce que je prenne si bien la nouvelle, mais au point ou j'en étais...je ne comprenais mieux maintenant ce qu'il voulait dire par «  je n'avais jamais rencontrer d'être humain avec un tel « don » jusqu'ici pour lui, cela été réservé aux gens de son espèces...
Les premiers rayons du soleil, vinrent nous éclairaient, et là, une vision d'une beauté sans nom m'apparut!!
- Edward!! Ta peau... hurlais-je, c'est magnifique, mon dieu, on dirait des milliers de diamants... je peux...heu
Il me souriait timidement...comme gêné par ma réaction...
- Tu peux?
- Heu... désolé, je peux toucher??
Là il éclata de rire, prit ma main, et la mit sur son visage, j'étais émerveillé, et surprise de pouvoir le toucher aussi facilement... il n'avait pas l'air d'avoir compris mon expression
- Heu...tu voulais touchais ailleurs? dit-il timidement
Alors, je caressais son visage, scrutant les pierres précieuses qui brillaient, il avait fermer les yeux, je continua le mouvement sur son cou, ce qui lui provoqua un frisson et pour moi ce fut comme un choc électrique...
Et là, j'eus une illumination...je l'aimais, je ne savais même pas que pareil émotion pouvait existait...je sentais que mon visage devait avoir prit une teinte cramoisi tant il me chauffé, je retirais brusquement ma main, il rouvrit les yeux, surprit
- Tu as peur, me dit-il
- Non ça n'a rien à voir...
Je me levais, il m'imita, j'attrapais la couverture et retournais vers ma chevrolet
- Bella! Que ce passe t-il??
- Je dois aller faire le petit déjeuner de mon père et...me préparé pour Alice
Il avait l'air torturé, il fallait que je le rassure, il n'y était pour rien après tout, essayant de rassemblé le peux de courage dont je disposais, je me retournais vers lui...
- Edward, comment quelqu'un d'aussi merveilleux que toi peut ne serais ce que posait le regard sur moi? Il allait répondre, mais je mis un doigt sur sa bouche, je pris une grande inspiration, et en fermant les yeux lui dit...
- Tu as un autre don Edward...
Malgré mes yeux clos, je sentais que son visage changeait d'expression, du moins mon doigt le sentait, je gardais les yeux fermés et continua
- Tu arrive à me faire ressentir des choses que je refuse de ressentir! C'est ma punition, ma pénitence, pour l'avoir laisser mourir car, elle, n'aura jamais la chance de ressentir pareil émotion...à partir de maintenant évitons de rester seul tout les deux...
Sur ce je tournais les talons et marchais le plus vite possible vers ma voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:20

pardon

Je laissais Ewdard derrière moi, non sans mal, je démarrais et parti aussi vite que mon véhicule me le permettais, devant la maison, je respirais un bon coup, jeta un œil dans le rétroviseur, histoire de m'assurais que j'étais présentable devant Charly mais c'était limite.
J'entrais dans le salon, et heureusement mon père dormait toujours, j'en profitais pour aller me rafraichir, et retourna à la cuisine préparer le petit déjeuner, il mangeait rarement le matin, mais j'avais envi de lui faire plaisir, une demi heure plus tard, il se levait, son café et ses œufs étaient prêts.
- Bonjour ma belle
- Salut papa, je t'ai fait de quoi être en forme toute la journée
- Je vois ça, me fit-il en souriant
- Il est déjà 9h, je dois aller me préparer, Alice ne va pas tardé...
J'allais reprendre une douche, j'avais besoin de m'éclaircir les idées, après m'être habillé, je réfléchissais musique dans les oreilles à ce que je pourrais dire à Alice, car même si j'étais ravis de l'affection qu'elle semblait me porter, je devais m'éloignais, pas seulement d'Edward, mais de la famille Cullen, je restais là allongé, dans mes songes, lorsqu'en me tournant vers la fenêtre, je vis le réveil affichait 10h11, je me relevais et me précipitais en bas.
Alice était là, assise avec mon père à papoter, elle me fit un grand sourire
- Prête Bella??
- Oui, comment va tu ce matin?
- Très bien, j'ai hâte de dévalisé les magasins avec toi
Elle se leva, je fis un signe à mon père et nous dirigions vers la voiture d'Alice
Sur le chemin, Alice me parlait d'une nouvelle boutique qu'elle avait repéré à Port Angeles
- Je sais que mon frère t'a parlé de mon don, et je sais que là bas, il y a une robe faite pour toi!
- Alice, comme je te l'ai dit la dernière fois, je n'ai pas trop les moyens
- Et comme je te l'ai dit la dernière fois, tu n'a pas à t'inquiétait de ça!
- Bella, puis-je te posé une question?
- Heu... oui
- Ne t'inquiète pas Edward m'a parlé du sujet à évité! Je souhaitais savoir ce que tu pense de mon frère?
- Il est très gentil
- Bella, tu sais très bien ce que je veux dire, n'élude pas s'il te plait!
- Que veux tu que je te dise Alice?? j'espère qu'il trouvera quelqu'un à sa hauteur
- Moi je pense qu'il l'a déjà trouver
- Et bien tu vois? Sujet clos dans ce cas!
- Mais c'est de toi dont je parle voyons!!
- Alice... tu m'as bien regardé? J'ai dit à sa hauteur! J'ai pas envi de faire un remake de la belle et la bête avec moi dans le rôle de la bête
- Ne sois pas ridicule Bella!! tu ai très belle, de toute façon c'est trop tard!
- Qu'est ce qui est trop tard??
Elle soupira comme exaspérer
- Mon frère t'aime beaucoup! Ne l'as tu pas remarqué?
- Ne plaisante pas avec ça Alice, c'est pas drôle!
- Je sais que j'ai l'humour facile, mais je ne plaisanterais jamais avec les sentiments de mon frère!
- Alice, même si c'est le cas, je m'y refuse!!
- Et pourquoi ça?
- Humm...c'est en rapport avec les sujets à évitaient, répondis-je exaspérais
- Bella...j'espère que tu ne va pas m'en vouloir, mais je sais pourquoi... et tu ne devrais pas te faire autant de mal, ce n'ai pas ta faute...
Elle sait!!! elle sait... mon dieu, elle sait ce que j'ai fais, je sentais alors des tremblements s'emparaient de mon corps, voyant mon état, elle se gara, sur une petite place près d'une station service et me prit dans ses bras
- Bella, il faut que tu comprenne quelque chose, tu sais ce que nous sommes maintenant, nous sommes à présent tous « végétariens » mais sache que certains d'entre nous... à déjà tuer... des humains... crois moi, nous savons ce qu'est la culpabilité, certains d'entre nous, surtout Edward et Rosalie, détestent ce qu'ils sont, alors crois moi lorsque je te dis que nous sommes à même de te comprendre, tu sais que j'ai des visions, je voudrais vraiment que tu te confis à moi, et que tu accepte l'affection que j'ai pour toi...
La dessus une fois de plus j'éclatais en sanglot... et la voiture commençait à tremblait toute seule...
- Alice, je n'ai, j'ai pas pus l'aidai, je l'ai laissé seule alors qu'elle avait besoin de moi, elle voulait que je la sauve et moi j'ai rien compris, je suis arrivais trop tard, trop tard, elle n'a pas d'avenir, tout ça à cause de ma bêtise, de mon égoïsme... je me hais tant pour ça, tellement si tu savais...tu ne devrais pas être mon amie...
- Bella, je suis solide, je suis immortelle, il ne risque pas de m'arrivait la même chose, laisse moi être ton amie, s'il te plait...
La voiture ne tremblait plus maintenant, elle avait réussi à calmer ma crise avec ses paroles...
- Merci, lui dis-je
- Il est peut-être temps que tu te confis, Bella, je voudrais vraiment que tu te confis à moi...
Je la regardais à présent, elle avait l'air si sincère, elle avait les traits déformaient, elle avait l'air de … souffrir avec moi...alors...
- J'avais à peine 14 ans, je connaissais Celia depuis la primaire, nous étions inséparable, nous faisions des tas de choses ensemble, elle avait même réussi à me faire partager sa passion pour la musique, Celia avait un don pour le piano et elle adorait chanter... elle ne m'invitait que rarement chez elle, et je ne m'étais jamais posé de question à ce sujet, en faite je n'avais jamais rencontrer ses parents... et je ne me posais jamais de question sur rien.... un samedi, elle m'avais invitait chez elle ce qui était plutôt rare, elle m'avait demander de venir à 11h du matin pour qui nous puissions manger ensemble...
Je fis une pause... j'étais submergeais par mes souvenirs, elle me prit la main et me demanda de continuer
- Pour faire court, je suis arrivais avec plus d'une demi heure de retard, par ce que... avant de partir je voulais regardais mes mails, tu te rends compte?? juste pour regarder ces saletés de mails... lorsque je suis arriver chez elle, j'ai sonné, encore et encore, aucune réponse, j'ai ouvert la porte pensant qu'elle ne m'avait pas entendu, la porte n'était pas verrouillé, je me dirigea directement dans sa chambre et quand je suis entré, quand...
Je reparti en sanglot, elle serra doucement ma main...
- Continu ma Bella, tu te sentira mieux après
- Elle.. elle était sur son lit, ho Alice!! il y avait tellement de sang, tellement, elle s'était entaillé les poignées... je me suis précipité pour appeler une ambulance... mais c'était beaucoup trop tard... j'entendais les urgentiste parlaient entre eux disant que cela faisait déjà 40 minutes qu'elle... qu'elle était morte! Un des urgentiste trouva de l'autre côté de son lit une enveloppe avec mon nom dessus et une autre au nom de Katy sa sœur, l'un d'eux me demanda qui était Bella et Katy...Bella c'est moi et Katy est sa sœur répondis-je comme anesthésiais par l'horrible spectacle...
Je sortais la lettre que je gardais constamment dans mon portefeuille, elle l'a montra à Alice
Regarde!!! elle voulait que j'arrive attends, je l'ai... tuer
Bella,
Si c'est trop tard, sache que c'est toi qui m'a fait tenir jusqu'ici
je t'aime comme une sœur
Adieu...
Alice en voyant cela avait l'air torturait.. ça y est, elle sait maintenant, elle va me haïr autant que je me hais, je l'ai mérité après tout...
- Bella, me dit-elle doucement, ce que je vois surtout c'est qu'elle souhaitait que tu sois heureuse, elle t'aimait tant... je suis sur qu'elle voudrait que tu vive ta vie... Bella laisse moi veillé sur toi pour elle...
Sur ce, elle me reprit dans ses bras, Celia voulait-elle vraiment que... je lui survive et sois heureuse?
- Je ne sais pas Alice, d'après ce qu'elle a écrit, elle avait vraiment voulut que j'arrive à temps...
- Comment aurais tu deviné?? Et si tu avais su, tu aurais tout fais pour la sauver... tu ne dois pas t'en vouloir Bella, tu ne pouvais pas savoir, mais sois sur qu'elle n'aurait jamais voulu que tu te torture ainsi, tu veux savoir ce que je pense... c'est elle qui t'a mit sur le chemin de mon frère, sur mon chemin, pour que tu te pardonne enfin, entouré de gens qui t'aime, pour que tu sois enfin heureuse...
Je réfléchissais à ses paroles, une vague d'émotions envahis ma poitrine... il est vrai que depuis que j'étais à Forks, je me sentais mieux, surtout depuis qu'Edward était entré dans ma vie et maintenant Alice était là également... je l'a scrutait, elle avait l'air si sur d'elle, comme si elle ne doutait pas de cette vérité...
- Alice, je ne te garanti rien, mais je promet de faire des efforts, dis-je dans un souffle
- C'est tout ce que je voulais, et avec notre aide, tu vas voir que tout va aller mieux, et je t'interdit de me redire un jour que tu ne mérite pas d'être heureuse!! c'est totalement faux, et je te rappelle également que j'ai les moyens de te faire plié à ma volonté, dit-elle en levant le bras, comme pour me montrer les muscles de celui-ci!! elle était si drôle, une petite chose comme elle... ses muscles étaient insignifiant mais je savais qu'elle faisait référence à son état de vampire plus qu'à ses biceps, je ne pus m'empêcher d'éclaté de rire!!!
- Alice si je ne savais pas que tu ai un vampire, là, je crois que je n'aurais jamais pu m'arrêter de rire!!!
Elle me tira la langue et me fit un énorme sourire
- Maintenant écoute bien Melle Swan!!! Si tu ne fais pas ce que je te dis, je t'attache en haut
d'un arbre jusqu'à ce que tu cède!!!maintenant, allons dévalisé ces fameuse boutiques et je ne veux pas entendre que tu n'a pas les moyens!!!
Heu... merci Alice... merci beaucoup, ça m'a fais beaucoup de bien de parler avec toi!!
Je sais, j'avais vu notre conversation hier!
Je déglutis, elle démarra, elle savait déjà ce dont nous allions parler??
Bella, je ne commande pas mes visions! Mais je suis heureuse de les avoirs, elles m'ont permis de rectifiés le tir, car dans la version d'hier, tu me demandais de te ramené chez toi, je n'avais pas trouvais les bons mots... mais c'est arranger maintenant...
C'est assez...déroutant...
N'est ce pas ?? Regarde! C'est la boutique dont je te parlais!!
La dessus, elle se gara sur le parking du centre commerciale, à peine sorti de la voiture, elle me traina par la main, comme une gamine traine sa mère vers le rayon bonbon...
Nous sommes restaient plus de deux heures dans ce magasin, où j'ai dû essayais une bonne cinquantaine de vêtements!! et bien sur, cette fameuse robe, mais je refusais qu'elle me paye quoi que ce soit, et ce, malgré son insistance. Tout d'un coup, mon estomac me fit comprendre qu'il été temps de le nourrir, elle m'amena dans uns des restaurants du centre commerciale, me demanda de m'assoir et de commencer à mangé en l'attendant, prétextant souhait passer dans une bijouterie pour faire un cadeau à Jasper.
J'avais vraiment très faim, je commandais un club sandwich et commença à le dévoré en attendant Alice, Vingts minutes plus tard, elle arriva les bras rempli de paquets...
Ne m'en veut pas Bella, s'il te plait!!
Hein???
Ben, c'est pour toi tout ça, je voudrais que tu évite de me vexé en refusant, ça me fais tellement plaisir et puis tu sais, depuis les décennies que moi et les miens vivions, nous avons accumulé une vrai fortune, tout cela ne représente pas grand chose, je t'assure et puis si tu refuse, je mets tout à la poubelle... ce serait un vrai gachi, alors accepte s'il te plait, ça me fais tellement plaisir!!
Et bien je vois que je n'ai pas le choix!!!
Ho merci, merci, Bella, bon, c'est pas fini, si tu as fini de manger, il faut y aller...
Quoi!! c'est pas fini?? On continu pour toi j'espère?
J'ai des choses à acheter pour nous deux, je vais rapidement à la voiture pour y mettre tous les sacs et je reviens!
Je t'attends...
Elle attrapa tous les sacs, et parti vers la voiture, moi je ne savais pas quoi penser de tout cela, j'avais vu les prix des vêtements dans cette boutique et je me doutais du totale de la facture!! mais elle avait l'air si heureuse... c'était tout ce qui m'importais.
C'est bon, on y va!!!
Et nous avons continuer pendant au moins trois heures, magasins de chaussures, de produits cosmétiques.... je n'en pouvais plus, j'avais mal au pieds et fini par lui dire:
Heu... Alice, c'est bientôt fini? Par ce que là je sens que je n'ai plus d'énergie...
Oui c'est bon pour aujourd'hui
Alice, je t'adore, mais ce genre de journée ne va pas se reproduire avant un bon moment...
Ok, ok, si tu le dis...
Et enfin, enfin... la journée shopping prit fin! Elle me ramena chez moi afin de poser « mes » sacs, puis, nous répriment la route pour aller chez elle.
Arrivaient à la maison des Cullens, Edward était sur le perron, à attendre, je sortis de la voiture et il se dirigea aussitôt vers moi...
Alors! Je vois que tu as survécus...
Oui, mais ça n'a pas été facile, je suis va-né...
Je me doute, viens je vais te présenter mes parents
Je le suivais dans le salon, où là je découvris le docteur Cullen et une femme, qui devait être « sa » femme, et qui me souriait
Bonjour, Monsieur... Madame dis je poliment...
Appel moi Carlisle, et voici ma femme Esmée
Ravis de te rencontrer Bella, cette maison est la tienne, je veux que tu t'y sente comme chez toi
Merci Mada... Esmée
Mais je t'en pris voyons
Cette femme était d'une gentillesse sans tâche... elle arborait un sourire tout à fait sincère, Carlisle, quand à lui me fit signe de le suivre
Bella, j'ai parlé avec Edward, je souhaiterais m'entretenir avec toi s'il te plait, suis moi dans mon bureau
Oui
Nous passions une porte blanche et entrèrent dans un bureau, qui devait faire trois fois la taille de ma chambre, il y avait toutes sortes de tableaux au mur, et le mobilier était d'une autre époque...
Edward m'a expliquait quelque chose d'assez surprenant, tu sais ce que nous sommes, Bella, et même parmi les gens de notre espèces, les dons sont assez rare, alors que toi en étant humaine, tu sois capable non seulement de bloqué le don d'Edward mais en plus.... de télékinésie, c'est tout bonnement incroyable...
Ha bon...
Oui, il m'a aussi expliquait que cela était récent et que tu avais des difficultés à contrôlé ton pouvoir....
Oui, il semble que « ça » réagit à des émotions fortes....et lorsque Edward essaye de lire mes pensées, cela me provoque une douleur atroce au crâne, comme si quelque chose essayait d'entrée dans ma tête, sans pour autant réussir...
Bella, si tu le souhaite, je peux t'aider à contrôler ton don
Je vous en serais reconnaissante
Alors c'est d'accord, mais cela va surement prendre un peu de temps, donc tu devra venir ici régulièrement de préférence le samedi, car je suis plus disponible... si ça ne te dérange pas, je voudrais commencer aujourd'hui pendant une petite heure pour me faire une idée.
Très bien que dois je faire?
Nous allons commencer par provoqué tes émotions et comprendre exactement quel en est le déclencheur, par la suite je serais plus à même de t'expliquai comment le contrôlé
La dessus, il me demanda de me mettre en colère... j'hésitais...
Bella je t'assure que tu ne risque pas de me blessé, alors pense à quelque chose qui te met en rogne s'il te plait, s'il y a vraiment un problème Edward est en bas...
Très bien.
Il n était pas difficile de me mettre en colère, il me suffisais de penser à ma « soirée » avec Peter... d'un seul coup, tous les meubles de la pièce se mirent à tremblaient... Calisle me demanda de fermé les yeux et de ne penser qu'à ma colère, je m'exécutais... je sentais la rage montais en moi, je l'imaginais ayant réussi à avoir ce qu'il voulait, je l'imaginais faire ça à une autre fille, incapable de se défendre, j'avais l'impression que tout mon corps était en feu, la haine me consumé et là, j'entendis toutes les fenêtre éclatés, j'ouvrais les yeux, tous les meubles lévitaient autour de moi, toutes les fenêtre étaient brisaient et Carlisle me regardait les yeux remplis de questions, l'expression de son visage s'était figeait, j'avais beaucoup de mal à retrouvé mon souffle, je n'arrivais pas à me calmé...
Appelez Edward s'il vous plait!
En moins de deux secondes, je le vis ouvrir la porte, le mal de tête se fit sentir et tous les meubles tombèrent en même temps...
Et moi aussi... je m'écroulais....
Je me réveillais sur le canapé du salon, hébété, Calisle, Esmée,Alice, Jasper et Edward étaient tous autour de moi
Désolé Bella, je t'en ai peut-être un peu trop demander pour une première, mais tu as une puissance absolument incroyable en toi, il faut absolument que tu apprenne à la contrôler
Oui, sans doute...avant d'avoir la mort de quelqu'un sur la conscience, dis-je tristement, désolé pour le désordre dans votre bureau...
Ils se mirent tous à rire, j'étais gêné de toute cette attention sur moi
Je devrais peut-être rentré chez moi maintenant...
Ha non!! c'est la fête ce soir, tu reste avec nous!! pourquoi crois tu que je t'ai pris cette robe???
Par ce que tu ai une acheteuse compulsive??? dis-je en souriant
Là, le rire des Cullens redoubla d'intensité, comme une seule voix, ils avaient l'air d'accord avec moi, Alice leurs tira la langue!
Aller! tu ne restera pas tard... me supplia Alice
Pourquoi est ce que je n'arrive jamais à te dire non à toi??
Mais par ce que tu m'aime bien sur!!! me dit-elle tout sourire
Il est vrai que j'adorais littéralement cette fille, si gentil, si joyeuse, si douce... une vrai amie, mon amie...
Bien... de toute façon, je dois rentrer pour mettre cette fameuse robe...
Je vais t'accompagnai, me dis Edward
Bonne idée, fit Alice tout sourire
Je ne sais pas....je ne suis pas sur que...
S'il te plait Bella...implora t-il
Très bien...
Merci
Mais en quel honneur cette fête?? leurs demandais-je
Il nous arrivent souvent d'organiser des fêtes pour le plaisir, mais ce soir quelques amis d'Europe, viennent nous rendre visite, me répondit Alice
On y va Bella? S'impatienta Edward
Heu oui...
Hé Bella! Contente toi de prendre les deux sacs rose et le noir!
Alice... bon d'accord, me résignais-je
Edward attrapa ma main et m'emmena jusqu'à sa voiture, sur la route, je remarquais qu'il roulait plus lentement que d'habitude
Est-ce que ça va mieux Bella?
Hein??
Je ne lis pas dans ton esprit mais celui d'Alice ne me pose pas de problème tu sais...
Je n'en revenais pas, il savait ce qui s'était passer, ce que j'avais dis à Alice...je ne pus m'empêcher de rougir, et de regardé par la vitre pour m'en caché...
Je n'ai vus que la fin de la conversation, me rassura t-il, J'espérais que tu aurais envi de m'en parler!
Heu... j'ai eu assez d'émotions fortes pour la journée, pour toute une semaine même..
Je comprends, je voudrais te parler de quelque chose... veux tu bien passer un moment avec moi ce soir?
Hé bien, je serais chez toi ce soir Edward!!
Je voulais dire... tous les deux...
Ne t'ai-je pas demandé quelque chose? dis-je timidement
Alors tu ne supporte vraiment pas d'être seul avec moi?
Ce n'est pas ça...comprends moi, je me suis fais une promesse...
Nous arrivions chez moi, j'allais rapidement dans ma chambre prendre la robe, les chaussures et le sac contenant les produits de beauté et je redescendais aussitôt, laissant au passage un mot à mon père lui expliquant que je passerais une partie de la soirée chez Alice et je rejoignis Edward, en espérant qu'il me facilite un peu plus les choses...
Tu as fais vite!!!
Il m'installa dans la voiture, mit mes sacs dans le coffre et nous nous miment en route...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:20

DECLARATION

A peine Edward m'avait fait sortir de la voiture qu'Alice se précipita pour prendre les sacs, et m'attrapa par la main pour m'amener directement à la salle de bain, il est vrai qu'il été déjà assez tard, en passant, je vis dans le salon, deux hommes et une femme, je crus la reconnaître, mais je ne voyais pas son visage, il me sembla qu'ils avaient tous les mêmes caractéristiques physiques que les Cullen,je n'eus pas le temps de les observés d'avantage que je me retrouvais sur une chaise au milieu de la salle de bain et une Alice ravis de pouvoir s'occuper de mon cas!!!
Une bonne demi heure plus tard, Alice fini par me dire ce que j'attendais depuis le début...
Fini!!!
J'ai failli m'endormir, Alice...j'espère que mes cheveux sont encore en vies?
Viens, viens, on est déjà en retard, on descends...éluda t-elle
Je descendais les marches me conduisant au salon, qui était illuminés de dizaines de bougies, les lumières dansaient avec les ombres au gré de nos mouvements... c'était magique, là se trouvait toute la famille Cullen, et les trois personnes de tout à l'heure...je pouvais à présent, observer la jeune femme...Tanya! La déesse qui m'avait débarrassé de Peter, soudain tous les regards furent à notre attention à Alice et moi...Edward, lui, me dévisageait sans ménagement, ce qui eu le don de me réchauffé les joues.
Bella, tu ai magnifique! Me dit Esmée
Heu... merci... dis- je timidement, je fus heureuse que la pièce ne fut éclairé que par des bougies
Je te présente, Néo, John et Tanya
Enchanté, me dit Néo
Bella, je suis ravi de te rencontré me dit John
Bonsoir, me cracha Tanya sans même un regard, je les saluaient à mon tour, et décidais d'en profité pour la remercié convenablement, je me tournais vers elle
Je souhaite te remercié pour...la dernière fois...
Je ne l'ai pas fait pour toi! Me balança t-elle, avec un regard dédaigneux
Elle devait me détesté autant que Rosalie, j'aurais bien voulu savoir pourquoi...
Nous étions en visite chez Tanya en Alaska et nous sommes passé ici pour saluer nos vieux amis avant de repartir pour l'Europe, m'expliqua Néo, il avait l'air aussi gêné que moi de l'attitude de Tanya à mon égard.
Elle n'était donc pas vraiment avec eux...la soirée avait commencée, Emmet vint me salué et Rosalie se contenta d'un bref regard, Néo continua à me parlait, de l'Europe, de ses voyages, en fait, il ne me lâchait pas, je scrutais la pièce, cherchant Edward... il était sur le perron avec... elle. J'aurais préféré éviter ce tableau cela me rendait triste, d'un autre côté, c'est ce que j'avais voulus... Tanya était si belle, elle s'accrochait à son bras, ils avaient l'air bien, j'essayais alors de porté mon attention sur autre chose et alla me servir un verre, car même si les vampires ne buvaient pas, ils avaient eu la gentillesse de préparé du puch et de quoi grignoté pour moi. Je regardais le verre, après tout... j'avais 17 ans bien sonné et puis j'avais besoin de me détendre un peu...
Alice était venu me rejoindre, elle ressenti le besoin de m'expliquait que Tanya faisait partie du clan des Denali, qu'ils vivaient en Alaska et qu'elle essayait désespérément d'avoir Edward, sans succès depuis pas mal de temps... elle aimait dont Edward...mais pourquoi autant d'animosité? Je n'étais pourtant pas avec lui, je trouvais son attitude un peu exagéré, elle avait encore toutes ses chances, pourtant elle avait l'air de me détesté comme si j'avais brisé tout ses espoirs. Je regardais à nouveau vers le perron et vis qu'ils avaient disparus, fort heureusement l'alcool commencer à faire son effet, et je finis par me dire qu'il avait eu raison de changer d'avis au sujet de cette déesse...
Le téléphone d'Alice sonna, elle était juste derrière moi, et je n'eus aucune difficultés à écouter
Allo?
Ha!! mais t'es où??
Bon ok, mais essaye de revenir vite
Elle raccrocha, je me doutais de qui il s'agissait... et qui était avec lui, j'en avais mal au ventre
Bon Alice, je ne vais pas tardé, le temps de saluer tous le monde et j'y vais...
Ha non pas déjà!! s'emporta t-elle
On s'était mise d'accords, je ne resterais pas tard! m'emportais-je
Ho je t'en pris Bella, il n'est que 10h et puis Edward m'a dit qu'il revenait bientôt....
Je ne vois pas le rapport avec Edward??
Et bien il m'a demander de ne pas te ramené, d'attendre son retour...
Écoute Alice, moi je pense qu'il vaut mieux le laissé tranquille avec son amie... ramène moi s'il te plait!
Bella... bon attends juste une seconde, je vais chercher quelque chose dans ma chambre et on y va
Ok...
Cela faisait déjà cinq bonnes minutes qu'Alice était partit chercher son « quelque chose » dans sa chambre et je me demandais comment un vampire pouvait être aussi lent, me doutant qu'elle souhaitait gagné du temps, je pris mon portable et me dirigea vers le perron pour appeler un taxi, pas question de l'attendre pour le voir arrivait main dans la main avec Tanya, je me retournais...
Et là, je vis Edward, qui s'approchait de moi à grand pas...
Je vais te raccompagné, Bella me dit-il, il me pris la main et m'entraina vers la sortie
Non merci, chuchotais-je
Il plongea ses yeux de miel et d'or dans les miens...
Je t'en prit...supplia t'il
Edward.... bon, très bien...
Je saluai tout le monde en sortant, dehors, je vis Tanya qui était elle aussi revenu, et me lança un regard à me faire dressé les cheveux sur la tête... je lâchais la main d'Edward, comme si j'avais fait quelque chose de mal, je ne voulais pas faire de peine à cette fille, elle avait l'air si éprise de lui... devant la voiture, je stoppais net
Edward, peut-être qu'Alice devrait me raccompagné?
Et pourquoi ça? Quémanda t-il
Ben, ma présence n'a pas l'air de plaire à ta petite amie et je ne voudrais pas...
Isabella Swan!!!! Tanya n'est et ne sera jamais ma « petite amie » comme tu dis!! je n'ai jamais voulu d'elle, et encore moins en ce moment...
Mais pourquoi s'énervait-il de cette façon? Il était pourtant resté avec elle toute la soirée...
Mais elle a l'air si triste...
Tu parle! Vu les pensées qu'elle se permet d'avoir, triste n'est pas vraiment le bon mot, ne t'inquiète pas pour elle s'il te plait, monte!
Très bien, me résignais-je
Tu est magnifique Bella, désolé de ne pas te l'avoir dit avant... tu m'as... captivé!
Heu...merci, mais s'il te plait évite les compliments, je n'aime pas rougir!!! j'ai l'air ridicule quand je rougis, soufflais-je pour moi même
Bella, si je te demande un service, voudras tu essayais de me faire plaisir?? me demanda t-il avec une voix pleine de douceur
Heu... si je peux... Que puis-je faire pour toi?? demandais-je solennel
Accepte le fait que je te trouve merveilleusement belle lorsque tu rougis... et si possible... laisse moi te faire rougir, s'il te plait...
Là ça me chauffait jusqu'aux oreilles...je plaquais machinalement les mains sur mes joues, il s'arrêta à l'entrée du bois, se tourna vers moi et retira mes mains de mon visage
Tu ai si mignonne Bella!! dit-il avec un large sourire, comme tu peux le voir, je ne t'ai pas ramené chez toi, je voulais venir ici avant...
Ne sommes nous pas prêt de la clairière?
C'est tout à fait ça! tu sais avant c'était en quelque sorte « ma » clairière, j'y viens souvent pour réfléchir, je suis ravis qu'à présent ce soit la notre, de pouvoir la partageait avec toi...
Tu as décidais de me faire rougir toute la soirée??
Et c'était vrai, je ne m'arrêter pas de rougir...il fallait que ça s'arrête, ne pas me laissé emprisonné...
Il sorti une couverture de son coffre, me pris par la main et m'emmena vers ce qui était devenu « notre » clairière...mon cœur battait tellement fort que j'eus peur qu'il s'arrête définitivement, j'avais peur...peur de ce que je ressentais, il s'arrêta étala la couverture et m'invita à m'y allongé à ses côtés...ce que fis, il était assez rare que le ciel fut aussi dégagé et j'en profitais pour admiré les étoiles, spectacle d'une beauté sans fin...
J'ai envi de te faire un autre compliment, mais j'ai un peu peur que tu te fâche!
Me fâché pour un compliment?? rougir sans doute...
Tu as une voix magnifique Bella!
Pardon!!!
Les vampires ont l'ouïs fine... Ne m'en veut pas!! et puis tu ne faisais que chantonné
Quand ça??
La première fois, tu était de l'autre côté du bois sur le capot de ta voiture, la deuxième est la première nuit ou nous nous sommes vus ici...
Alors, je n'avais pas rêver, j'avais bien sentis qu'il y avait quelqu'un... Ne parlons plus de ça s'il te plait!
Je pris conscience que s'il avait entendu ça, il m'avait également entendu parler... je décidais de changer de sujet
Puis-je te poser une question?
Oui, évidemment!
Es-tu déjà entré... dans ma chambre? Enfin, c'est peut-être une question stupide, il m'a semblé... laisse tomber c'est ridicule!!
C'est vrai Bella... disons que depuis quelques temps, je... j'aime te regardé dormir, au début, je me contentais de regardé par la fenêtre, mais la nuit où tu as fais ce cauchemar, ça m'a inquiété, alors, je...
Il baissait la tête honteux, attendant certainement que je me mette en colère, mais moi j'étais plutôt flatté, à un point qu'il ne pouvait imaginé, mais il est vrai qui si quelqu'un d'autre m'avais fait une tel confession, j'aurais certainement explosé de colère...
Je suis heureuse de savoir que je ne suis pas totalement folle, lui dis-je en souriant
Tu...t'es pas fâché??
Et bien.... à ma grande surprise, pas vraiment, je suis peut-être folle tout compte fait... me dis-je à moi même
Je ne pense pas...
N'en parlons plus!
Tu ai vraiment à part Bella Swan! Dis moi... comment c'est passé la « séance » avec Carlisle?
Et bien tu as vu par toi même! Il m'a demander de me mettre en colère, j'ai réussis... assez facilement
Tu arrive donc à te mettre en colère sur commande? Rigola t-il
Il m'a suffit de pensé à Peter... quelques secondes ont suffis, dis-je honteuse
Je voudrais savoir se qu'il t'a fait? Tu as dis que tu été venus ici pour lui échapper et...Bella??? Bella?? Je suis désolé, vraiment, décidément, je passe mon temps à te faire pleuré, je suis tellement désolé...
Dès qu'il m'avait poser cette question, mes yeux se noyèrent dans une pluie de larmes, je me sentais sale! Après tout j'étais responsable de cela, j'avais fini par accepter sa proposition sachant très bien que jamais je ne ressentirais quoi que ce soit pour lui, mais ce jour, ce jour ou il avait pleurait... il semblai si triste, il m'avait dit être désespérément amoureux de moi et il en avait l'air... j'avais eu peur, peur de lui faire du mal...Edward prit ma main, ce qui me ramena à la réalité
Bella, si tu ne veux pas en parler, je comprends, je ne te poserais plus de questions, si tu le souhaite...
Gêné, je récupérais ma main...
Ce n'est en rien ta faute, c'est de la mienne, il faut que j'assume mes erreurs, je ne peux pas me contentais de fuir... En fait, j'ai rencontré Peter au lycée, au début on se disait juste bonjour, nous avions des amis en commun, il nous arrivaient de sortir en groupe de temps en temps, mais rien de particulier ne laissa présager quoi que ce soit le concernant et puis quelques mois plus tard, il m'a envoyer une lettre me disant qu'il était tomber amoureux, fou amoureux, c'est ce qu'il disait...
Edward me fixait, je baissais les yeux, confuse, et je poursuivis...
Deux jours après, il laissait un énorme bouquet de roses devant ma porte...avec un mot: Je veux que tu m'aime... tous les jours, j'avais droit à un petit mot, puis à des cadeaux... j'avais beau lui dire que je ne l'aimais pas... que je ne serais jamais amoureuse de lui, lui rendre ses présents, il n'abandonnait pas, et ce pendant plus de trois mois... Un soir alors que j'étais allé à l'anniversaire d'une amie où il était également, le frère de cette copine est venu me dire bonjour, il avait un peu bu, et m'a enlacé, mais vraiment rien de méchant, cependant, Peter lui a sauté dessus... Je me suis tellement énervée contre lui, j'ai tellement hurlé qu'il n'avait aucun droit de faire ça que je n'avais plus de voix, je lui avais même dis que je ne voulais plus jamais le revoir... bien sur, dès le lendemain, il était devant ma porte, au début, je l'es très mal pris, puis il s'est mit à pleuré, à me dire qu'il ne survivrait pas sans moi, qu'il fallait au moins que je lui laisse une chance de me prouvé ses sentiments, et que si après ça je ne l'aimais toujours pas, il me laisserais tranquille définitivement, en entendant ses paroles, j'ai eu peur, il avait vraiment l'air fragile ce garçon pour s'attacher à moi de cette façon, alors j'ai accepté... de le voir régulièrement pendant un mois, tout en lui disant que je ne changerais certainement pas d'avis et précisant qu'il n'était pas question de contactes physiques...
Je fixais le ciel comme pour me donné du courage, je n'avais pas l'habitude de me confié...
Et je l'ai fais, pendant un mois, je l'ai vu toute les semaines, cinéma, restaurant etc... mais rien n'y faisait, ses parents sont riches, il espérait surement que cela ferait pencher la balance, mais c'est mal me connaître! Pour finir, deux jours avant la fin de « l'échéance » il m'a invité chez lui insistant sur le fait que ce serait la dernière fois qu'il me voyait, quand je suis arrivé, il avait bu, il a voulut me faire boire aussi, mais j'ai refusé, bref... il a...
Edward me souleva doucement et me prit soudain dans ses bras, pour me bercé, me consolé
Comment peux tu croire que c'est de ta faute?? Tu as tout fais pour ne pas le faire souffrir, jusqu'à accepter son chantage... Bella ce garçon était obsédé par toi, il est complétement dérangé, tu n'y ai pour rien, même lorsqu'il est venu te voir au lycée, la seule chose qu'il avait en tête c'était de te... de couché avec toi.. tu n'y es vraiment pour rien...
Alors, c'est peut-être que j'ai juste la poisse...lançais-je
Je me libéra de son étreinte et me remis sur le dos, face aux étoiles... si ce n'était pas de ma faute, alors j'avais vraiment la poisse ou j'étais maudite... faire régulièrement du mal aux gens sans jamais l'avoir voulu c'est fort!! Qu'est ce que ce serai si je le faisais exprès?? Pas question de faire subir quoi que ce soit à celui qui s'était approprié mon cœur...il me fallait trouver une solution pour l'éloigné de moi...le visage de Tanya m'apparut aussitôt, avec une énorme boule au ventre, je me décidais à argumenter en sa faveur...
Tanya est très belle Edward, tu devrais lui céder, elle a l'air de tenir à toi...
Mais moi, je n'aime pas Tanya!! me dit-il contrarié
As tu seulement essayé? Insistais-je
Pourquoi me dis tu cela? Tanya n'est vraiment pas le genre de femme qui m'attire!! Pour tout te dire c'est plutôt toi qui tiens cette place...
Les mots s'étaient surement échapper de sa bouche. Je préférais éludé, j'avalais difficilement ma salive en essayant de calmé les hurlements de mon cœur...
Qu'est ce qui te déplais tant chez elle? Elle...
Il me fis taire en plaçant un doigt sur ma bouche, et se redressa en se penchant sur moi
Elle n'est pas toi, dit-il dans un souffle. C'est juste qu'elle n'est pas toi...
Il me regardait intensément comme pour me laissais voir la vérité dans ses yeux, que répondre à ça??
Edward.... implorais-je
Je tournais la tête sur le côté pour évité son regard, qui avait tendance à m'hypnotisait
Bella, dit-il avec un large sourire, n'as tu pas dit toi même que je te faisais ressentir certaines choses? Pour ma part, depuis que je t'ai rencontré j'ai l'impression que mon cœur à reprit vie, cela faisait 90 ans qu'il me semblais avoir disparut, je me surprends même à avoir des rêves...des envies, des besoins...
Edward, avec ma poisse légendaire, je risquerais de te contaminé, de plus je n'ai pas le droit...de ... je n'ai pas envi de souffrir...désolé, murmurais-je
Il me fit assoir et se mis bien en fasse de toi, voyant que je baissais la tête, il releva légèrement mon menton, et m'offrit son plus beau sourire, ou plutôt, le plus beau sourire existant sur cette terre
Bella... avant que tu arrive dans ma vie, j'étais si vide, je survivais tout juste, rien n'avais de sens, j'étais perdu dans ce corps, perdu dans cette immortalité, mort de l'intérieur et puis tu ai apparus, au début, je t'ai haï, tant j'avais envi de ton sang... tant j'avais peur de redevenir un monstre et puis très vite j'ai compris que même s'il m'étais difficile de résister à sa fragrance, ce n'était pas réellement ce que je voulais... je te voulais...toi en vie, j'ai compris que j'étais tomber éperdument et irrémédiablement amoureux de toi...
Je restais là, bouche bée... j'en oubliais même de respiré, comment une chose comme moi, pouvait inspiré ce genre de sentiments à un demi dieu comme lui? C'était irréelle... impossible...devais-je lui dire que je l'aimais aussi?? Que devais-je faire?? Je restais là, tétanisé à l'idée d'être en train de rêver, car si cela était un rêve, il ne fallait surtout pas que je bouge, je n'avais aucune envie de me réveillé...
Bella, respire... me dit-il un large sourire aux lèvres... et dès que j'eus inspirai profondément, il plaqua ses lèves de neige sur les miennes, au début, je me contentais de resté immobile, surtout ne pas se réveillé, surtout ne pas se réveillé, me répétais-je, je voulais encore dormir...
Et tout d'un coup, je m'accrocha à lui, comme à une bouée de sauvetage à laquelle on s'accroche pour ne pas se noyé... pour lui rendre son baiser, de la façon la plus passionné qu'il me fus possible... très vite, je me reculais, gêner d'avoir été si entreprenante, je baissais les yeux, mes joues certainement rouge pivoine, je remerciais le ciel d'être en pleine nuit...et voua un culte à la lune par la même occasion...
Tu es sur de ne pas avoir peur de moi?? dit-il la voix tremblante...
Mon dieu, comment pouvait-il penser cela? Même s'il décidait en cette instant d'aspiré toute l'hémoglobine de mon corps, j'utiserais le peu de temps qu'il me resterais à vivre pour remercié le ciel d'avoir la chance de mourir de ses mains... ou plutôt de sa bouche... je pris son visage en coupe, en fermant les yeux, cela m'aidais à dire des mots que je n'avais pas l'habitude d'utilisés...malgré cela, ma timidité était très forte, je sentais une multitudes d'émotions me transperçant agréablement la poitrine, tentant de reprendre une respiration régulière, je réussis à soufflé quelque chose...
Je t'aime Edward...chuchotais-je
Non qu'est ce que je viens de dire?? Tu ne peux pas, tu n'as pas le droit! Répliqua une petite voix dans ma tête
Répète le les yeux ouverts... me demanda t-il,
Je sentais qu'il souriait sous mes mains... se moquait-il de moi?
Non.
Pourquoi?
Me faire rougir ne te suffi donc pas? Veux tu que je m'évanouisse aussi??? Je ne suis pas très résistante contrairement à toi...
Il embrassa mes yeux, doucement, délicatement...
Répète le s'il te plait, même les yeux fermés, je veux être sur de ne pas avoir rêver
C'était décidément le monde à l'envers...
Je t'aime, répétais-je un peu plus fort cette fois, j'avais l'impression que mon cœur allait prendre la fuite hors de ma poitrine...
Ouvre les yeux maintenant...
Je me fis souffrance pour obtempéré, de toute façon, il me faudrait bien, les rouvrir à un moment, et là je vis des centaines de feuilles et de pétales de fleurs de la clairière qui tournoyaient autour de nous, éclairé par la lumière de la lune... c'était... sublime...
Comment tu fais ça??? Demandais-je émerveillé
Mais moi je ne fais rien... me dit-il avec un grand sourire, mais maintenant je suis sur de ne pas rêver...
En entendant cela, mes joues me brulèrent jusqu'aux oreilles et tout retomba lentement au sol
Je suis flatté de te faire un tel effet, mais si tu préfère rougir, ça me va aussi bien... je vois très bien la nuit, Bella, désolé!!! Mais tu es toujours aussi mignonne quand tu rougis et l'obscurité n'y change rien...
Je n'en pouvais plus, je ressentais une émotion si forte que j'eus l'impression que tout mon corps allait flancher!
Je crois que j'ai eu assez d'émotions fortes pour ce soir, dis-je timidement, il se fait tard, Charly va s'inquiétait...
Il avait l'air déçu... je ne supportais pas de le voir triste...
Ais-je fais quelque chose de mal? Me demanda t-il
Une nouvel fois je repris son visage dans mes mains... en évitant toutefois de croisé son regard, j'inspirais un bon coup...
Ne crois surtout pas ça, j'ai besoin de reprendre mes esprits, c'est nécessaire pour préservé tous mes neurones dis-je en souriant, et tu dois comprendre, que je n'ai pas l'habitude des démonstrations affectives, cela me demande beaucoup d'efforts, il me faut du temps pour assimilé, de plus j'ai un père adorable, mais qui pose parfois trop de questions... merci pour ce merveilleux moment...
Merci à toi, j'ai adoré le spectacle illustrant tes paroles...
C'est très gênant de se trahir sois même sans s'en rendre compte... rétorquais-je presque vexé.
Ne le sois pas! c'était magnifique...
Il prit ma main pour m'aidé à me relevé et sur le chemin du retour nous restions silencieux, lui se contentant de me caressé la joue et de m'embrassai le main...j'étais aux anges, heureuse, je ne me souvenais pas avoir ressenti dans ma vie, ne serai ce qu'une infime partie du sentiment de plénitude qui envahissait tout mon être en cette instant, j'en frissonnais... au moment de sortir de la voiture, il avança mon visage vers le sien...
Tu me manque déjà, me dit-il, aurais-je la chance de te voir demain?
Je dois aller voir un ami demain après midi...
Son visage s'assombrit
Un ami... important?
Un ami de la famille...
Comment pouvait-il être jaloux??? Était-il fou?
Alors je viendrais te voir demain soir... si tu veux bien... me dit-il timidement comme prit par le doute...
Je laisserais la fenêtre ouverte, promis-je
J'ai hâte d'être à demain dans ce cas... bonne nuit, il mio cantante
Pardon?
Je t'aime, souffla t-il
Il démarra en trombe, me laissant là, le corps paralysé par les frissons, dès que j'eus récupéré mon souffle, je rentrais chez moi en ayant l'impression que mes pieds ne touchaient plus le sol...


PLAINITUDE

Je rentrais chez moi, Charly était déjà couché, je décidais d'en faire autant, je restais cependant debout dans le salon pendant un moment, l'ensorcellement d'Edward n'avait pas l'air de lâcher prise...je finis par redescendre sur terre et m'orientais directement vers la salle de bain, cela faisait une heure que j'avais quitté Edward, cela faisait une heure qu'il ne quitter pas mes pensées. J'avais pourtant à contre cœur décidais de me garder ma journée malgré son souhait de me voir le lendemain, d'une part par ce que j'avais promis à Jacob de lui rendre visite dans l'après-midi, d'autre part par ce j'avais cruellement besoin de solitude. Depuis mon arriver, j'étais continuellement entouré, ce qui n'était pas pour me déplaire, cependant, n'ayant pas l'habitude d'attiré à ce point l'attention, j'avais besoin d'apprendre à maitrisé l'affut d'émotions dont j'étais sujette et qui sembler parfois vouloir m'étouffer, j'avais donc trancher pour un changement de plan, j'irais voir Jacob dans la matinée, et m'offrirais quelques heures de solitude durant l'après midi. Une fois dans ma chambre, j'étais pressé de flottais de nouveau, de retourné sur le nuage de mes pensées, pressé de rêver encore, me recroquevillant sur mon lit, j'amenais mon esprit à se concentrer sur le fautif de mon humeur...
Une implacable affirmation s'imposait à moi...j'étais heureuse... je n'avais jamais sus ce qu'était cette émotion, à présent que j'y avais gouté, et que j'en connaissais la source, il me semblais impossible de me passer de ce divin breuvage, il était devenu l'eau sans laquelle mon corps ne pouvait vivre, l'air dont mes poumons ne pouvaient se passer, son visage, un met exquis capable de me nourrir par sa simple vue. Mon esprit avait cependant beaucoup de mal à assimilé qu'une être aussi parfait en tout point puisse être attacher à moi, cela me paraissait irréel. Pour la première fois de ma vie, j'eus l'impression d'être chanceuse, d'avoir gagné à la loterie. Bien sur, la voix de la culpabilité se faisait toujours entendre, mais elle devenait de moins en moins audible à mesure que je matérialisais le visage d'Edward dans mes pensées... Je savais cependant que cette souffrance avec laquelle j'avais grandit ne disparaitrait pas du jour au lendemain, malgré cela, je me promis de tenter de faire au mieux pour réussir à me pardonner. Avant d'arriver à Forks, mon esprit n'avais jamais prit le temps d'assimilé le traumatisme, du moins il ne le voulait pas, car à ce moment là, le déni était ma meilleur réponse, c'était la seule, le déni de mon affection, mon amour, de mon cœur, je ne voulais plus aimer, personne, plus jamais. Depuis que j'avais rencontrer Edward et sa famille, depuis que je m'étais rapprocher de mon père... les choses étaient différentes, j'avais à présent de très bonnes raisons de tout faire pour être heureuse,réalisant que mon bonheur avait des répercussion sur celui de ceux que j'affectionnais tant. Les paroles d'Edward continués à me tourmentait délicieusement l'esprit, le genre de tourment dont on espère faire les frais toute sa vie...je repensais à son visage, son regard, ses lèvres de neige... divines...et je m'endormais avec ce mirage...
Le lendemain, je retrouvais mon père dans la cuisine, un journal dans les mains, il devait être l'un des hommes les mieux informer au monde me dis-je amuser, télé, journaux, radio, internet, et réseau de la police...
Bonjour chérif, comment va le monde ce matin?
Moins bien que toi à ce que je vois ! Alors, ta soirée?
C'était...intéressant, dis-je un sourire aux lèvres
Un garçon?
Peut-être...
Tu l'aime?
Papa! Ne commence pas!
Ok, ok, je laisse tomber... pour l'instant!
Je laissais mon père à son monologue, et décampa au plus vite avant d'être assaillis par de nouvelles questions gênantes... direction la réserve.
Arriver devant la maison de Jacob, je découvrais une moitié de corps sortant du capot d'une vieille Audi, lorsqu'il m'entendit arriver, il releva immédiatement l'autre moitié, je m'avançais vers lui, le regardant, je me fis la réflexion qu'il avais tout sauf l'air d'un gamin de 15 ans, presque 16 comme il disait!
Bella! C'est pas trop tôt, j'ai crus que la prochaine fois que je te verrais ce serais pour mon enterrement!
Très drôle! Alors comment ça va?
Bien, super même depuis cinq minutes, je m'attendais à te voir cette après-midi, mais toute la journée ça me va aussi...
Désolé, je ne vais resté que ce matin, mais si tu veux on mange ensemble? On peut se commander des pizzas? Proposais-je
Ok Viens on va s'installer dans le garage.
Nous parlions depuis plusieurs heures déjà, de tout, de rien, avec Jak, tout été simple, je ne me sentais nullement gêné, il était si drôle, il y avait parfois un tel contraste entre son physique d'homme et son immaturité d'adolescent que ce pouvait être à se tordre de rire! Je songea que, si j'avais eu la chance d'avoir un frère, j'aurais été heureuse, qu'il soit comme lui, simple et drôle.
Nous venions de nous faire livrer notre repas, que nous dévorions tout en continuant de papoté et ce jusqu'en milieu d'après-midi, jugeant qu'il était temps de m'octroyais ce moment de solitude dont j'avais tant besoin, je salué Jacob et lui promis de revenir pendant les vacances de noël qui débuté dès le lendemain.
Assise dans la Chevrolet, je me demandais où je pourrais bien aller...et j'optais pour la plage, ce qui tomber plutôt bien puisque celle de la Push se trouvé à quelques minutes de la maison de Jacob.
Je garé ma voiture, puis alla m'installer sur le sable, je m'allongeais pour réfléchir, tous y passèrent... bien sur Edward occupa la majeur partie de mes pensées, puis ce fut le tour d'Alice, mon père, le reste de la famille Cullen. J'eus également une pensée pour Katy, à qui j'avais envoyer un texto, lui expliquant simplement que j'étais chez mon père, et que j'avais besoin de réfléchir, elle se contenta de répondre de la contacté dès que je serais prête... je fus tiré de mes songes par le téléphone.
Allo?
Bella?
Edward?
Bonjour mon amour
Bonjour...
Je voulais savoir si tu étais toujours sur le territoire Quileute?
La réserve tu veux dire?
Oui...
Mais comment tu le sais?
Et bien... disons que depuis quelques temps, je te garde à l'œil à distance, histoire de m'assurai que tu vas bien...
Tu me suis??
...t'ai fâché?
Non, pas vraiment, disons que ça m'ennuie que tu perde ton temps à me suivre, au lieu de vaqué à tes occupations...
Je ne perds pas mon temps, et tu ai la plus belle des occupations...Je voudrais te voir lorsque tu auras terminer avec ton ami.
Et bien, je suis seule depuis un moment, je suis à la plage, tu veux venir?
Quel plage?
La Push...
Désolé, je crains que tu doive me rejoindre...on se retrouve chez toi si tu veux?
Heu..oui d'accord, je pars de suite
A toute suite
Je raccrochais en commençant à marcher vers la Chevrolet tout en me demandant pourquoi me rejoindre était un problème... mais là, je ne vis pas le rocher dont une minuscule partie ressortait du sable, suffisent cependant pour que je me prenne le pied dessus et que je m'étale de tout mon poids ne manquant pas de me ripé la main droite sur un autre rocher qui celui-ci, était beaucoup plus gros, bien que la blessure ne fut pas profonde, je saigné abondamment, je mis l'un de mes gants autour de ma main et continua mon chemin, montais dans mon véhicule, j'inspectais la blessure, et jugea que l'hospital n'était pas nécessaire, puis je pris la route. Cela faisait à peine quelques minutes que je roulais, qu'en sortant de la réserve, je pris conscience qu'Edward serait là à m'attendre une fois arriver à destination et vu la quantité de sang qui s'échapper de ma main, il valait mieux le prévenir, je me mis sur le bas côté et pris mon téléphone.
Allo
Edward, je suis désolé mais j'ai eu un petit souci, il vaudrais mieux qu'on se voit plus tard
Quel problème? me demanda t-il inquiet
Rien de très grave! Je me suis blessais la main et...
J'arrive!
Allo??
Je ne pus m'empêcher de pensé qu'il valait mieux soigner ma plaie avant de le voir, c'était pour lui une tentation bien trop cruelle...Je redémarrais donc pour aller chez moi au plus vite, mais je me sentis soudain très mal, je mis à nouveau mon véhicule à l'arrêt, et en sorti pour faire quelques pas, je n'avais fait un mètre qu'Edward apparut devant moi et je me borné à cacher ma main dans mon dos.
Bella! Ça va ?
Edward, ce n'était pas nécessaire, je me suis juste coupé, ne reste pas là à te faire souffrance...
Montre moi! Je me contrôle!
Je n'ai pas peur, c'est pour toi que je dis ça!
Il prit doucement ma main, mais voyant la quantité de sang, il s'affola
Bella, tu saigne beaucoup!
C'est bon, je vais...bien...
J'allais m'étalais, mais mon amour m'en empêcha, il m'installa délicatement côté passager, puis m'amena chez lui.
Carlisle est à la maison, il va s'occuper de toi
Ce n'est rien, un pansement et il n'y paraitra plus!
Du moins c'est ce que je pensais, car une fois sorti de la voiture, je m'évanouis dans les bras d'Edward.
Je me réveillé dans leur salon, un bandage à la main droite, et bien sur Edward à mes côtés
Comment te sens tu? Demanda celui-ci
Très bien, désolé pour ça...
Arrête de t'excuser sans cesse pour rien, heureusement que je suis venu te chercher
Oui merci, j'aurais pus provoquer un accident, si je m'étais évanoui au volant...
BELLA!! tu vas mieux on dirait !s'écria Alice qui venait d'arriver dans la pièce
Salut, l'acheteuse compulsive!! dis-je en riant
Il faut que je te parle, m'informa mon amie, et sans EDWARD
Celui-ci sorti du salon sans sourciller
Que ce passe t-il? Et ne me parle pas de magasins s'il te plait!
En fait j'ai décider que nous ferions une petite fête pour noël
Les vampires fête noël?
Pas vraiment, mais les humains, si...
Et bien ça fait longtemps que je ne fête plus noël Alice...
Bella, sois sympa!!
Ne le suis-je pas toujours avec toi?
Oui, et j'adore ça, alors continu...mais j'ai un souci pour les cadeaux
Quels cadeaux?
Pas le tiens, pour toi c'est facile, mais pour nous...lorsqu'on veut quelque chose on se l'achète, c'est pour ça que je me demande ce que je pourrais offrir à chaque membre de la famille, sauf Jasper, pour lui aussi ce sera facile!!
Je réfléchi un moment, qu'allais-je pouvoir offrir à Edward? Il avait déjà tout et mes faibles moyens ne me permettraient pas de faire grand chose... soudain une évidence m'apparus, concernant Esmée, faire plaisir à cette merveilleuse personne me semblé facile...
Bella?
Excuse moi, je ne sais pas pour les autres, mais concernant Esmée, je sais ce qui pourrait lui faire plaisir!
Ah oui! Et quoi dont? me demanda Alice très intéressée
Facile! Réfléchi, d'après toi, qu'est ce qu'elle aime le plus?
A part Carlisle? Ben...nous! Fit-elle amusé, mais elle nous a déjà!
Merci, je sais...justement! Moi je vois bien la scène d'ici...
Aller crache le morceau!! fit-elle impatiente
Et bien, Rosalie et toi pourriez lui offrir un petit spectacle, je connais une magnifique chanson qui illustrerait parfaitement l'affection qui vous lui portez et qui rendrait hommage à son instinct maternel hors du commun...
Mais c'est une merveilleuse idée! je suis sur qu'elle en sera très heureuse, mais je veux que tu y participe!
Non Alice, mais je me ferais un plaisir de vous apprendre les paroles et la mélodie...
Bella!!Elle t'aime comme sa fille!
Alice, n'insiste pas, je ne peux pas toujours dire oui, mais il va falloir se dépêcher un peu, la soirée est vendredi, si tu veux on commencera demain...si bien sur Rosalie peut toléré ma présence quelques heures!
Ne t'en fait pas pour ça!
S'en faire pourquoi? Dit soudain Edward qui venait de revenir dans la pièce
De rien! Répondis-je
Ok...mon cœur, est-ce que tu as faim?
Non merci, je vais rentrer, mon père lui, doit vraiment avoir faim!
Bon, très bien, répondit-il déçu
Bella, il est encore tôt!
Je ne peux pas resté là indéfiniment, et puis je dois revenir demain Alice!
Pour me voir? Demanda Edward un sourire au lèvre
Heu non...désolé c'est pour un truc de fille
Pourquoi tu ne veux pas lui dire? Me demanda Alice
Bah... il saura bien assez tôt!
En fait, je ne voulais pas qu'il m'espionne, pendant que je répéterais avec les filles, ce serait trop gênant qu'il m'entende chanter...
Bon je vais y aller!
Je te ramène, mon ange
Au fait, Bella! Je t'ai trouvé une robe, tu ne sera donc pas obliger de faire les magasins...jusqu'au jour de l'an...
T'as dit quoi? Encore une robe!!
Rien, rien, éluda t-elle
Je me levais, et demanda où été Esmé, je tenais à lui dire au revoir.
Elle est partie chassé, m'informa Edward
Et Carlisle? Je voudrais le remercié pour ce magnifique bandage!
Il est retourné à l'hospital
Dommage, dite lui merci de ma part
Je suivis Edward vers la voiture
A demain! Me dit Alice
Oui, à demain!
Puis je m'approcha d'elle, après avoir demander à Edward de monter en voiture, je devais lui chuchoter quelque chose à l'oreille
Pourrais tu s'il te plait garder secret ce que nous allons faire demain?
Pourquoi?
Et bien...j'ai une petite idée pour le cadeau d'Edward, je voudrais que ce soit une surprise pour lui...d'ailleurs, sais tu ou nous pourrions trouver un piano? Autre que celui du salon bien sur!
T'as raison, j'aurais trop de mal à éloigné ton homme d'ici...je sais où nous pouvons aller! Il y a un studio de musique à Port Angeles, je vais téléphoner pour louer une salle, nous pourrons répété tranquillement...
Super! Je compte sur toi pour cacher tes pensées.... et aussi sur Rosalie...
Ne t'inquiète pas, je t'appellerais pour te dire à quel heure je viendrais te chercher demain.
Ok!
Je montais dans la voiture, Edward n'avait pas l'air content de ne pas avoir été mit dans la confidence
C'est quoi ces cachoteries?
Un secret!!
Bella!!
Edward, fais moi plaisir et essaye de ne pas lire les pensées de tes sœurs s'il te plait
Rien d'important??
Mais non, c'est juste une surprise...pour Esmée
Et pourquoi ne pas me mettre dans le secret?
Par ce que...écoute tu auras la réponse à ta question très vite, sois patient quelques jours, pour moi...
D'accord, à quel heure veux tu que je vienne te chercher demain?
Ah, mais tu ne viens pas me chercher, c'est Alice, on doit aller quelque part.
Et je te vois quand moi dans tout ça?
Et bien, ce soir...si tu veux?
Bien sur que je veux, dit-il retrouvant son sourire
Il me déposa devant chez moi, m'informa qu'il partait quelques heures chasser et qu'il me rejoindrait dans ma chambre en début de soirée, en rentrant dans le salon, une surprise m'y attendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:21

RETROUVAILLES ET CONFIDENCES

Sur le fauteuil près de mon père se trouvé Katy, je fus si heureuse de la voir que je lui sautais au cou.
Mais pourquoi tu ne m'a pas prévenu de ton arriver? Me plaignais-je
Je me suis déplacer à Seattle pour le travail, et j'aurais trouver ça dommage de ne pas en profiter pour te rendre visite, alors...surprise!!!
C'est super, tu reste combien de temps?
Je dois repartir demain matin, pour être à Miami en début d'après-midi
Si vite???
Heu...désolé de déranger mais...bonjour Bella, fit mon père vexé d'avoir été oublier
Excuse moi papa, bonjour.
Bon, je vais prendre une douche et je reviens, on a plein de chose à se dire et ne t'en fait pas papa, je vais cuisiné! Rajoutais-je
Je ne bouge pas, souria t-elle
Je montais rapidement car je voulais surtout téléphoner à Edward, je ne voulais pas qu'il tombe nez à nez avec Katy, du moins pas dans ma chambre.
Bella?
Edward, excuse moi, mais je vais devoir annuler pour ce soir, nous nous verrons demain
Tu ne veux pas me voir?
Ne dit pas de bêtise, une amie que je n'avais pas vue depuis longtemps...la sœur de Celia...
Ho, je comprends, mais...ne voudrais-tu pas me la présenté? Nous pourrions aller faire un billard ou autre chose, Alice serait ravi...
Je ne sais pas, elle repart demain...attends une seconde, je vais lui demander
Je posais le téléphone sur mon lit, sortis la tête de ma chambre et cria
KATY TU VEUX ALLER FAIRE UN BILLARD APRES DINER?
OUI, se contenta t-elle d-hurlé
Je repris le téléphone sur le lit.
C'est bon, par contre, elle va certainement vouloir vous serrer la main!
Ne t'en fait pas mon cœur, il n'y aura aucun problème
Très bien, on se rejoint devant la salle vers 8h?
Ok à tout à l'heure mon ange
Après ma douche, je m'habillais en me demandant pourquoi Edward souhaitait rencontrer Katy, non pas que cela me gêne, mais je craignais qu'à un moment de la soirée, la discussion s'oriente sur sa sœur, je ne me sentais pas prête à abordé ce sujet pendant une soirée et je savais que Katy n'avait aucune difficulté à parler d'elle, ce qui ne fit qu'accroitre mon appréhension. Mais je n'avais pas envi de gâcher le peu de temps de sa présence à m'inquiétai pour une futilité, je redescendais donc rapidement pour rejoindre ma visiteuse.
Nous parlions pendant une bonne heure en majeur partie de son travail, elle était photographe pour une agence de voyage proposant des séjours aux étrangers dans les grandes villes américaines, elle parcourait donc le pays de long en large, il lui arrivait également d'aller à l'étranger et ses récits furent passionnants, après m'avoir montré ses derniers clichés, je me levais pour faire la cuisine, je préparer quelque chose de rapide afin de ne pas être en retard. Lorsque nous avions fini de manger, j'informais mon père que nous devions partir, pris mes affaires et entraina Katy vers mon véhicule.
Waou! C'est à toi cet engin alors!! me fit-elle moqueuse
On ne se moque pas! Lui dis-je en souriant
Elle est plutôt impressionnante! S'esclaffa t-elle
N'est-ce pas? Au fait, nous allons rejoindre Edward devant la salle
Qui est-ce?
C'est vrai, je ne t'en ai pas parler c'est...mon amour...
Non? C'est génial!! Alors il est comment? Il a quel âge? Vous êtes ensemble depuis longtemps??
Et bien c'est assez ressent, il a 17 ans tout comme moi...et il est parfait
Bella, des détails...
Tu sais bien que c'est pas mon genre!!
Bon, je vais voir de toute façon!! Fit-elle boudeuse
Nous étions arriver, Edward attendait déjà avec Alice et Jasper, ce qui ne fut pas pour me déplaire! Je remarquais qu'ils avaient tous prit soin d'enfilé des gants...
C'est lui ton mec? Demanda t-elle étonné en me retenant dans la voiture
Heu...oui...je sais...ne me demande pas ce qui lui a plu chez moi, je cherche encore...
Arrête! S'emporta t-elle Tu es joli , tu as du charme, tu es intelligente, adorable et tu chante comme une déesse, ça me met hors de moi quand tu te rabaisse!! Bon c'est vrai que tu perds des points à cause de ta maladresse...s'esclaffa t-elle
Par pitié tais toi! La suppliais-je
Ils sont de l'autre côté de la rue Bella, ils ne m'ont pas entendu!
Moi je n'en étais pas si sur, nous étions encore dans la Chevrolet mais j'avais déjà ouvert ma portière et je la refermais espérant qu'ils n'entendraient rien de ce que je voulais lui dire.
S'il te plait, évitons de parler du passé devant eux, il faut que tu comprenne que les choses sont différentes maintenant!
Comment as-tu pus te renfermé à ce point depuis sa mort? Bella!
Écoute, on parlera de ça plus tard, maintenant essayons de passer une bonne soirée...
Très bien...plus tard. Bon maintenant tu vas me dire si toi et ton Edward vous avez...
Arrête, tu veux? Dis-je en levant les yeux au ciel
Mais laisse moi au moins poser ma question!
Je la connait ta question!!! je ne t'ai pas oublier, tu sais!
Ho, t'as toujours été trop timide, t'es pas drôle!!!
S'il te plait... lui dis-je alors que nous avancions vers eux
Bonsoir, ravis de te rencontrer, lui dit Edward en lui tendant la main
Enchanter!! fit Alice
Salut, moi c'est Katy!
Jasper se contenta de son légendaire hochement de tête, Edward vint me prendre par la main, m'embrassa et m'ouvris la porte de la salle, il nous mena vers une table juste à côté d'un billard dans un coin reculé.
Mesdemoiselles, que désirez-vous boire? Demanda Edward à Katy, Alice et moi
Après avoir commander, les deux garçons allèrent chercher nos verres, pendant qu'Alice papotait avec Katy, je la revoyait deux ans plus tôt, elle n'avais pas changer, elle était toujours aussi extravagante, elle approchait de la trentaine mais avait l'air d'une adolescente, ce que je trouvais plutôt drôle. Edward déposa le verre de Katy devant elle et me donna le miens, puis m'embrassa doucement...
Quand vous aurez fini de vous bécoter tout les deux, on pourrais peut-être commencer à jouer? S'esclaffa Alice, ce qui ne manqua pas de faire rire tout le monde.
Après la quatrièmes parties, je déclarais forfait, je voulais passer un dernier moment avec Katy, elle en avait besoin, moi aussi, je saluais Alice et Jasper, et embrassais Edward. En retournant vers la voiture, je me demander pourquoi il avait eu l'air si triste lorsque nous nous étions quitter. Une fois sur la route, je proposa à Katy de l'emmenait dans le bois près de chez moi, celui là même ou j'allais régulièrement...
Avec plaisir, mais on risque pas de se faire attaquer par un ours ou un truc dans la genre?
Ne t'inquiète pas, c'est juste à côté de la maison, de plus je te promet que si on se fait attaquer, je me jetterais sur la chose pour te laisser le temps de t'échapper dis-je en rigolant
Nous nous installions dans le coffre découvert de la Chevrolet...
Bella, tu t'en veux toujours? Tu as l'air d'aller mieux, mais...
Je vais mieux, ne t'en fait pas, mais ça ne peux pas être du jour au lendemain...je me rends compte, en particulier depuis Edward, à quel point...cela à eu un impacte énorme sur ma vie, sur ma personnalité, sur ce que je suis aujourd'hui...
Il est vrai qu'on ne s'est pas beaucoup vu depuis... mais tu as tellement changer, tu as l'air si renfermé...on dirait que tu t'attends au pire à chaque instant! Il est vrai que la dernière fois que je t'ai croisé à Phoenix, c'est à peine si tu alignais deux mots, je pensais que c'était le choc puisque ça venait d'arriver, jamais je n'aurais imaginé que ça te traumatiserais à ce point! En même temps ce n'est pas par téléphone que j'aurais pus me rendre compte de ton état...
Cette image me hantera toute ma vie Katy...
Je suis tellement désolé que ce sois toi qui l'ai trouvé...
C'est moi qui suis désolé de ne pas être arriver à temps...
Je sanglotais à présent, Katy me prit dans ses bras, il est vrai que même si elles étaient sœurs, il y avait une grande différence d'âge entre elles, Katy était parti du foyer très tôt, elle vivait à l'étranger depuis plusieurs années, et ne revenait la voir que trois ou quatre fois par an, elle n'était donc pas aussi proche d'elle que je ne l'étais. J'avais envi de lui demander, de savoir ce qui lui était arriver au point qu'elle en arrive à décidé de mourir, je me douté que Katy avait dû vivre la même chose et que c'était la raison pour laquelle elle était partie si jeune de chez elle, j'hésitais...souffrirait-elle de cette question? Avais-je vraiment envi de savoir? Avais-je le droit, la force? Mais elle changea de sujet...
Et avec ce garçon, ça se passe comment? Tu l'aime?
Je suis très heureuse de l'avoir a mes côtés et je l'adore mais toute bonne chose à une fin, et je ne peux empêcher d'appréhender la notre...
Il a l'air de t'aimer pourtant! Et puis tu es jeune, tu devrais voir la vie autrement! Il faut que tu arrête de ne voir que le mauvais côté des choses, même si ça se termine demain avec lui, je suis sur qu'il sera un bon souvenir! On a pas toutes la chance de fréquenter un apollon, en plus, il a pas l'air de manquer d'argent!
Katy!! Tu me connais mieux que ça j'espère!! Je me fiche de son argent! Et son physique est loin d'être la plus belle chose chez lui, ce ne sont plutôt que des gouffres qui nous séparent, il est si prévenant, attentif, et doux avec moi, je me sens tellement mal de ne rien pouvoir lui rendre de ce qu'il m'apporte...Il se rendra vite compte de l'erreur qu'il à fait en me donnant trop d'importance, je suis si...banal...
Ho, Bella tu veux que je m'énerve? Tu n'es pas banale! Écoute, profite du moment présent! Il a l'air de tenir à toi... ne t'inquiète pas pour des choses qui ne sont pas encore arrivés et n'arriveront peut-être jamais..quand à Celia, je suis sur qu'elle aimerait que tu sois heureuse, alors arrête de te torturé...tiens chante moi une berceuse!
Katy...marmonnais-je
Ne te fais pas prié! On est que toute les deux, et je ne suis pas manager, moi!! Plaisanta t-elle, en parlant de ça, je me suis toujours demandé comment tu avais pu dire non à ce mec, tu pourrais être riche et célèbre maintenant!
Beurk! Je t'ai dit que je me fichais de l'argent, de plus pas question d'attiré l'attention sur moi, ça me fait horreur! Même lorsque Sisi m'amenait à ses répétitions, je me caché derrière tout le monde... ça n'a jamais été dans mon caractère tout ça...
Et ben pas ce soir! Je suis bien, allonger là face à ce ciel...nuageux, alors fais moi plaisir, tu veux?
Je commencer à chantonnais, elle m'accompagnait sur les refrains, ces moments là de ma vie m'avais manquer...après une bonne heure, nous décidions de rentrer, mon père laissa sa chambre à mon amie
Je part tôt au poste demain matin, je suis ravis de t'avoir rencontrer Katy, sache que tu peux revenir quand tu veux...
Merci Charly...
Après ma toilette, je souhaita une bonne nuit à Katy et à mon père qui s'apprêtait à se coucher sur le divan, je lui avait proposer de m'y laisser dormir, mais il avait catégoriquement refuser, je pris donc le chemin de ma chambre, ou j'eus la surprise d'y trouver Edward assis sur le lit
Edward! Mais mon père aurait pu dormir ici cette nuit, s'il t'y avait trouvé...
J'ai entendu sa réponse, dit-il en souriant
Bien, mais Katy pourrais rentré dans la chambre...on devrait se voir demain
Je l'entendrais venir si ce n'est que ça...à moins que tu préfère que je parte, mais moi je n'en ai vraiment pas envi...
Tu ne t'ennuie pas toute la nuit pendant que moi je dors?
Pas du tout! J'adore te regardé dormir, c'est un magnifique spectacle!
Moi j'ai l'impression de te laisser tout seul...chuchotais-je
Il m'amena doucement sur le lit, mit une main sur ma joue, ses yeux dans les miens...
Je ne suis jamais seul quand tu es là, déclara t-il, de plus tu ne me laisse pas seul puisque tu m'appelle, même dans tes songes nous sommes ensemble...
Pardon?? dis-je en rougissant tellement que je tournais la tête par réflexe
Il ramena doucement mon visage face au sien
Ne me gâche pas ce plaisir... susurra t-il
J'y peux rien...c'est gênant...répliquais-je
Je t'aime tant, je voudrais...
Quoi? Demandais-je intrigué
Que tu arrête de pensé ça...
Quoi ça?
Ce que tu pense de nous...dit-il tête baissé
Tu m'a suivi alors que j'étais avec Katy!!! dis-je indigné
Désolé...
J'étais vraiment en colère, c'était si difficile pour moi de partager cela, même avec Katy... J'aurais voulu qu'il respecte ma cadence, qu'il est la patience d'attendre que j'ai la force de lui avoué mes peurs moi même, au lieu de cela, il était resté pour m'épiai, il aurait pu partir, il aurait dû!
J'en reviens pas que tu ai fait ça! J'en reviens pas...Répétais-je, déçu
Bella je suis désolé, mais quand j'ai vus que vous alliez dans les bois en pleine nuit ça m'a inquiété...
Ho je t'en pris de nuit ou de jour, tu serais venu! Laisse moi maintenant!
Bella...supplia t-il
Maintenant!! Décrétais-je
Il n'insista pas plus et sorti par la fenêtre, je le savais triste, mais j'étais terriblement déçu et... gêné, j'étais loin d'être prête à lui avoué certaines de mes peurs, et lui en entendant cela était resté à nous épier, comment le regarder à nouveau dans les yeux? Ma timidité m'en empêcherait...je détestait cette facette de ma personnalité, mais elle était là, bien ancré, j'aurais préféré être de celles capables de tout partager, mais c'était beaucoup trop dur... j'avais grandi avec mon mutisme, ma culpabilité et ma peur de perdre ceux que j'aime et cela ne pouvait pas disparaître du jour au lendemain. Je souhaitais tout de même essayé de lui expliqué cela, je ne voulais pas qu'il se sente mal, au fond je n'arrivais pas à lui en vouloir et je comprenais l'inquiétude que pouvais procurer une miss pied gauche comme moi. Je décidais de prendre mon portable, lui envoyé un message n'était pas le plus embarrassant , en revanche me plonger à nouveau dans le miel de ses yeux ne serait pas sans difficultés, à cet instant j'espérais juste le soulagé avec ces quelques mots

Je ne t'en veux pas
Mais il faut que tu
comprenne certaines choses
Nous en parlerons demain soir
N'oublie pas ta promesse
concernant tes sœurs
Je t'aime

Ce à quoi il répondit:

Je suis désolé mon amour
Je n'ai jamais voulu te faire de mal
Je veux te voir, juste pour te prendre
dans mes bras...je peux?

Voilà que je me retrouvais dos au mur, comprenait-il toute la difficulté qu'était pour moi de rassemblé le peu d'assurance dont je disposais pour lui écrire ces quelques mots? Comprenait-il le combat qui se joué dans mon esprit à cet instant? tiraillé entre mes sentiments et ma peur... Comprenait-il à quel point je l'aimais? Je n'aurais pas pu répondre autrement...

Oui

Et il fut dans ma chambre en moins de cinq minutes, comme promis, il se contenta de me prendre dans ses bras et me berça en me répétant qu'il m'aimait...qu'elle ravissante façon de sombré...
Je me réveillais le lendemain, il était là, il déposa un baiser sur mon front, puis se leva brusquement
Ton amie arrive, dit-il, on se voit ce soir mon cœur!
A ce soir! Chuchotais-je
En fait, me retrouvé devant lui n'avait pas été si difficile que je le prévoyais, je me demandé s'il en serait de même lorsque nous aurions notre « conversation »..
Il venait de sortir de ma chambre, mais son visage, lui était toujours présent...Mon dieu, avais-je le doit de pensé que cette éternel émerveillement était à moi?
Bella?
Entre, Katy
Je pars dans une heure...
Cette visite fut trop courte, tu m'a manquer tu sais?
Tu m'a manquer aussi, la prochaine fois c'est toi qui viendra me voir!
Avec plaisir! Je prends ma douche et on va déjeuner
Je t'attends en bas
Je pris rapidement ma douche, mis un jean et une chemise, et retrouva Katy qui s'activer à me préparé un petit déjeuner
Ce n'est pas à l'hôte de faire ça? Demandais-je penaude
T'inquiète, ça me fais plaisir! Affirma t-elle
Je t'emmène?
Non merci, j'ai louer une voiture, je dois la rendre avant de retrouvais un collègue pour prendre l'avion à Seattle
Bon, d'accord
Nous discutions encore quelques minutes, puis elle se leva, m'embrassa et disparu comme elle était venu, lorsque je refermais la porte derrière elle, j'eus une peine immense. Pendant les deux heures qui suivirent, je me changé les idées en m'occupant du nettoyage de la maison, lorsque la sonnerie du téléphone retentit
Allo?
Bella, c'est Alice
Salut Alice!
On viens te chercher à trois heures tapante, sois prête!
A vos ordres chef!
A tout à l'heure ma belle
Je raccrochais et décidais d'aller faire un tour, il me resté quelques heures de solitude avant l'arrivé d'Alice et de Rosalie et la visite de Katy avait ramené tant de chose à la surface... je me secoué la tête, puis en constatant que j'avais faim, je me dirigea vers la cuisine pour y grignoté quelque chose, mon estomac remplit, j'attrapais une couverture et mon sac. Une fois dehors, je ne marchais que quelques mètres et m'allongea sous un arbre non loin de la maison.
Je repensais aux paroles de Katy, celles d'Alice, et bien sur...Edward, celui qui était entré dans mon néant et y avait repêcher mon cœur, mon esprit pouvait enfin commencé à guérir...
Je repensais à tout ce qui s'était passé depuis... ce jour funeste, les jours qui suivirent, les mois s'étant transformés en années, le combat qui se joué chaque jour entre moi... et moi...tout ces monologues, essayant de persuadé mon cœur de reprendre vie, implorant mon esprit de revenir à la normal, mais je m'embourbai chaque jour un peu plus, tout comme chaque nuits, hanté par des cauchemars teintés de rouge, scènes d'un enfer que j'avais ramené dans ma réalité, le pire des enfers, celui où l'on assiste indéfiniment à la mort de ceux qu'on aime, juste spectateur...inutile et impuissant.
A présent, je voulais arrêter d'imaginé des drames, arrêter de les appréhendés, c'était le plus difficile à faire, depuis sa mort, mon esprit avait tellement imprimé cette effroyable image, qu'il avait fini par élaborer des jeux pervers, il m'envoyait des visions horribles, m'obligeant chaque fois à revivre cet instant où mon cœur s'était figeait dans la néant... la même scène d'horreur avec toutes les personnes peuplant ma vie, parfois le décor différé, selon les personnalités de chacun, j'avais imaginé mon père une arme sur la tempe, ma mère empoisonné par l'alcool et les médicaments, Liz suffoquant dans sa voiture un tuyau reliant le pot échappement à la vitre à peine ouverte...Katy pendu au bout d'une corde... moi...sautant d'une falaise...
J'en étais presque arriver à me persuadé que si je poussais une porte avec l'un de mes proches derrière, je n'y trouverais qu'un regard figé à jamais dans le vide, un visage pétrifié, une expression agonisante...J'aurais milles fois préféré mourir à sa place que de devoir subir les perpétuels assauts de mon cerveau malade.
Mon corps était en vie, mais mon esprit stagnait ce néant, attendant certainement que mon cœur refasse surface pour redémarré, il en avait besoin... ce cœur perdu était son carburant, son énergie, son souffle, l'un ne pouvait existé sans l'autre. Bien sur, je vivais... en apparence, mais, je ne voulais plus rien, je n'avais envi de rien, je ne cherchais rien...
Cela avait été ma vie, pendant deux ans et demi.
Mais depuis que mon éphèbe avait illuminé mon existence, mon cœur perdu dans cette vision de sang avait entre aperçu une lueur qui avait mué en étincelle.
Avec lui, j'étais une autre personne, peut-être celle que j'aurais dû être? J'espérais tant que la lumière que m'apporte son affection envahisse ma vie, m'envahisse toute entière, détruise mes peurs à tout jamais... cette lumière si douce, si prodigieusement belle, il était comme un diamant illuminé par les rayons du soleil...cette lumière...bien que sur sa peau, moi c'est en lui que je la voyais, comme si elle émanée de son être au lieu de s'y reflété... m'y noyer serait une bénédiction, alors peut-être aurais-je la chance de redevenir moi-même? De redevenir normal, de l'aimait comme il le mérite...
Je sursautais en entendant un coup de klaxon, je me relevais, attrapant mes affaires, et m'avança vers la voiture de Rosalie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:22

MESSAGE

Je montais dans l'habitacle, Rosalie fit l'effort de me dire bonjour, je lui rendis bien volontiers, le trajet ne dura pas longtemps, puis elle stoppa à hauteur d'un petit bâtiment blanc.
On y est! Déclara Alice
Je commencer à réfléchir à l'interprétation qu'elles pourraient faire toutes les deux, je ne doutais pas que ce cadeau serait une vrai réussite, concernant Edward, il devra se contenter d'un cd qui je lui enregistrerai.
Passé la porte, je remarquais qu'à part un jeune homme à l'accueil, le studio était vide, je me doutais qu'Alice avait dû jouer l'extravagante en louant tout le bâtiment, par curiosité, je m'en assuré
Alice, c'est normal qu'il n'y est personne?
Ben comme ça on est tranquille!
Elle exagère toujours! Déclara Rosalie
Il me semble en effet, avais-je répondus, sans être sur qu'elle s'adressait à moi
Les filles, voilà c'est cette salle! Nous informa Alice
Une pièce blanche, juste la couleur du parquet pour faire contraste, un piano à queue noir, trois micros alignés les uns à côté des autres, et un sur l'instrument, j'inspirais bruyamment comme pour me donné du courage, étant incapable de lire les notes, je devais me remémorais tout ce que Celia m'avait appris, elle en avait mis du temps à m'enseignai ces quelques mélodies, je devais lui faire honneur, je devais trouver le courage de pensé à elle sans me mettre à pleuré, Alice qui devait se demander pourquoi je stagnais devant le tabouret, me pris la main et m'y installa.
Je passais légèrement mes mains sur les touches, repensant à ce jour ou j'avais dû observer des heures le déplacement de des doigts de mon amie avant de réussir à reproduire parfaitement la mélodie, je l'entendait dans ma tête, et là, mes mains commencèrent à jouer, puis les paroles accompagnèrent la musique... ce ne fut pas sans quelques fausses notes, mais je m'en était souvenu parfaitement et j'en étais heureuse.
Dès que j'eus finis, Alice me prit dans ses bras
Bella, tu avais l'air d'un ange! Me complimenta mon amie
Merci...répondis-je timidement
C'était magnifique Bella! S'exclama Rosalie, à mon grand étonnement
Heu...merci Rosalie
Tu devrais le faire avec nous! Insista Alice
Je t'ai déjà dit qu'il ne valait mieux pas!
Elle a raison! Rajouta Rosalie, j'espère que ce n'est pas moi qui t'en empêche?
...non,
Bella, c'est vrai que je ne suis pas aussi sociable qu'Alice, mais la raison pour laquelle j'ai été distante avec toi, c'est que je commence tout juste à supporter ton odeur...désolé, mais il est vrai qu'elle est alléchante, fit-elle presque honteuse
Je te remercie de me le dire, il est vrai que j'ai vraiment crus que tu ne m'aimais pas, mais ce n'est pas pour cela que je refuse, j'ai besoin de temps pour accepter la place que vous m'offrez...bon maintenant à vous!!
Rosalie au piano, Alice au micro... elles reproduisirent parfaitement le morceau, aucune fausse note, les voix simplement parfaites...elles étaient déjà prête.
C'est parfait! Déclarais-je, j'ai hâte de voir le visage d'Esmée s'illuminait
J'ai vus à quel point elle sera heureuse, Bella tu as eu une excellente idée! S'exclama Alice
Merci, je...je...
Bella? Ça va? M'interrogea Alice
J'étais là...sans être là...je l'entendais...sans l'entendre, tout été flou, abstrait, pas comme si j'allais m'évanouir... c'était...différent, je ressentais une sorte d'insertion dans mon corps, c'était très étrange...
Bella!!! S'écria Rosalie, en me secouant par les épaules
Mais qu'est-ce qu'elle a?? Demanda Alice
Il faut l'amené à Carlisle et vite! Répondit l'autre
Je sentis deux bras qui s'emparaient de mon corps, malgré mes yeux ouverts, j'étais parfaitement incapable de savoir s'il s'agissait d'Alice ou de Rosalie, comme si, certaines connections dans mon cerveau ne fonctionnais plus... mais une fois installé dans la voiture, je repris « conscience » comme se réveillé alors qu'on a déjà les yeux ouverts...vraiment étrange...
Que s'est-il passé? Demandais-je en me redressant sur le siège arrière
Bella! Tu nous a fait peur! Ça va mieux? Demanda Alice
Oui, je vais bien...
Mais qu'est-ce qui t'es arrivé? Tu t'es évanoui les yeux ouverts??
Alice! Personne ne s'évanouit les yeux ouverts! Rétorquais-je
Et bien toi tu peux on dirait! S'énerva t-elle
J'étais parfaitement consciente, l'informais-je
Ben alors pourquoi tu n'a pas répondus?? Hurla t-elle
Désolé Alice, mais je n'y arrivais pas, je ne comprenais même pas ce que tu disais...
Non, c'est moi qui m'excuse, je ne devrais pas élevé la voix, mais j'ai eu tellement peur!
C'est surement un coup de fatigue ne t'inquiète pas
Bella, ce n'est pas ça un coup de fatigue! Déclara Rosalie visiblement énervé
C'est vrai que tu avais l'air... figé, renchérit Alice
On est arriver, Carlisle va t'examiner, m'informa Rosalie
Elle gara sa voiture devant la maison, Alice ne me laissa pas le temps d'en sortir, qu'elle me prit dans ses bras, et insista pour me porté jusqu'au bureau de Carlisle sans se soucié de mes protestations, sur le perron, elle s'arrêta un instant devant Esmée qui en me voyant eu l'air paniqué.
Que se passe t-il? Demanda Esmée, inquiète
Elle a eu...une sorte d'absence, lui expliqua Rosalie
En parlant d'absent où est Edward? Continua celle-ci
Il est partie chassé avec Emmet et Jasper, lui répondis Esmée
Je vais le chercher dans ce cas...
Je lui demandais de ne pas le déranger pour si peu, elle se contenta de me sourire et disparut, Carlisle venait de sortir de son bureau
Bella, ça ne va pas? Demanda t-il
Alice, s'il te plait pose moi! J'ai juste eu un coup de fatigue Carlisle, rien de bien méchant!
Et depuis quand es tu médecin? Rétorqua celui-ci, suis moi!
Il referma la porte de son bureau, avec un air mécontent que je ne lui connaissait pas
Bella! Ne prends pas ta santé à la légère! Explique moi ce qui se passe et en détail je te pris
Mais je ne la prends pas à la légère! Rétorquais-je vexé
Dans ce cas ne me dis pas que ce n'est rien comme s'il n'était pas nécessaire de t'examiner! Bella, reprit-il avec calme, tu es si fragile...
Désolé...le coupais-je
Bon, qu'as tu ressenti au juste?
Et bien, il m'a semblé que...
Oui??

Bella??
Il faut que je sorte!
Je me précipitais sur la porte mais Carlisle voulu me retenir
Suivez moi si vous voulez mais laisser moi sortir! Avais-je hurlé
Hors du bureau, je passais devant Esmée et Alice aussi étonné l'une que l'autre par mon comportement, je courais jusqu'au jardin suivi par Carlisle, qui fut vite rejoint par les deux femmes... je ne comprenais pas, j'avais la sensation qu'une énergie immense envahissait mon corps, qu'elle s'apprêtait à éclore de mon être, incontrôlable, elle semblait vouloir explosé, je me postais près d'un gros chêne, Carlisle tenta de m'approchais mais je le suppliais de ne pas le faire, il est vrai qu'en temps normal les vampires ne risquaient rien face à moi, mais là c'était différent, quelque chose était différent, je sentais le chêne auquel j'étais adossé trembler comme s'il s'agissait d'une branche, je tentais de me calmé sans succès. Lorsque je pris conscience que les voitures de Rosalie et Carlisle flottaient de façon instable au dessus du sol, je pris mes jambes à mon cou pour m'enfonçais dans la foret toujours suivi par trois Cullens affolés. J'étais incapable de répondre à leurs questions, qui à ce moment là, paraissaient n'avoir aucun sens, je m'arrêtais en tombant à genoux, j'essayais de me contenir au mieux mais tous les arbres autour de moi tremblaient au rythme des spasmes qui parcouraient mon corps, j'observais avec horreur le spectacle qui se jouer sous mes yeux... puis enfin... mon sauveur arriva, suivi par Jasper, Emmet et Rosalie, tous stoppèrent à quelques mètres en voyant la scène, tous sauf Edward, il s'approchait doucement, et même si ses paroles m'étaient incompréhensibles, je remercié le ciel qu'il fut à mes côtés, j'attendais avec impatience la douleur, cela même que je ressentais chaque fois qu'il tentait de forcer mon esprit, mais rien... me contenir devenait de plus en plus difficile et ma vision se troubla...je fus plongé dans le noir...
Je me réveillé sur l'un des divans du salon, Edward et le reste des Cullens me regardaient les yeux remplis de questions... je voulais parler, mais je n'avais plus le contrôle de moi même, je fut soudain prise de panique, lorsqu'il m'apparus que j'étais comme emprisonné dans mon propre corps
J'entendis Edward se plaindre à Carlisle
- Je n'arrive à rien!!! dit-il paniquer, en générale, lorsque je tente de lire ses pensées, la douleur semble calmer la crise... mais là, rien... il est vrai qu'elle n'avait jamais eu ce ... genre de crise, que ce passe t-il Carlisle? Elle ne bouge plus, elle à l'air amorphe...
Et là, je sentis mon corps se redressais tout seul, Carlisle avait tenté de m'aidai à me lever, mais en croisant mon regard il se ravisa, comme.. terrorisé??
Comment pouvais-je inspirer de la peur à un vampire, moi faible mortel?? je les scrutaient les uns après les autres tentant de comprendre, arrivé au visage d'Esmée, je n'eus pas le temps de l'observait avec attention que tout devint noir..je me retrouvais aveugle... le noir complet, j'aurais voulus parler, le dire, hurlé ma peur, mais rien ne sortais, mes lèvres refusaient de s'ouvrir et là une voix étrange se fit entendre.
- Il est temps...ceux qui auront la force de lutter pourront survivre, tous les autres disparaîtront, aspiré par la lumière divine ou par les ténèbres sans fin...
Et mon corps s'écroula sur le divan.


EMERVEILLEMENT

A mon réveil, seul Edward était auprès de moi, je levais les yeux sur lui
Mon dieu! Quel heure est-il?? Charly va s'inquiétait...
Puis la mémoire me revint, j'avais été aveugle?? Mais maintenant, je voyais très bien.. et cette voix...
Ne t'inquiète pas, me rassura Edward, Alice à téléphonée à ton père pour lui demander la permission de te garder pour une soirée pyjama, il a dit oui
Je ne suis plus aveugle! dis-je heureuse, je venais de me rendre compte de l'horreur que cela aurait put être de garder cet état
Aveugle?? comment ça? paniqua Edward
Heu.... j'ai dus rêvé...oublie ça! Me réfrénais-je
Bella! Je t'en pris parle moi, supplia t-il
Prends moi plutôt dans tes bras...
Ce qu'il fit aussitôt, prenant soin de m'enveloppai dans le plaid étalé sur moi, il m'entoura doucement de ses bras, et me berça en embrassant mes cheveux. Je ne savais pas si je devais lui expliqué ce que j'avais pus ressentir, il avait déjà l'air si perturbé, d'un autre côté, j'avais terriblement peur, et je ressentais le besoin de partagé ça avec lui...
Il m'a semblé avoir été aveugle quelques instants tout à l'heure, mais tout va bien maintenant
Bella, susurra t-il, j'ai eu tellement peur, on a tous eu peur...
Edward, j'imagine à quel point ce doit être...impressionnant, mais je ne pense pas que ce soit si grave que ça
Ah par ce que pour toi, ce qui s'est passer n'est pas très grave! S'emporta t-il
Je t'en pris... ce n'est pas ce que j'ai voulus dire, ça me fait très peur, si tu veux tout savoir, lui avouais-je le visage enfuit dans sur torse
Pardonne moi, je devrais être plus fort, mais lorsqu'il s'agit de toi, je perds tous mes moyens, je me sens si impuissant...
Ce n'est qu'une transition, murmurais-je
Pardon? Que veux tu dire par là?
Par là quoi?
Par « ce n'est qu'une transition »!
Je n'ai rien dit de tel! M'exclamais-je sans comprendre de quoi il parlait
Bella, c'est ce que tu viens de dire! J'entends trop bien pour ne pas en être sur
Je...je ne sais pas, je ne me souviens même pas l'avoir dit! M'affolais-je
Je vais chercher Carlisle!
Non! S'il te plait, je voudrais oublier ça... pour le moment, je lui en parlerais plus tard. Où est le reste de ta famille?
Et bien, dans la mesure ou tu dors ici cette nuit, ils ont tous préféré retourné chasser... sauf Carlisle, il est dans son bureau et essaye de comprendre ce qui t'arrive
Je comprends, j'ai l'impression de déranger tous le monde....
Ne dis pas de sottises! Ils sont tous inquiets pour toi
Pourquoi n'es tu pas aller avec eux? Tu as été interrompu tout à l'heure...à cause de moi
Je ne veux pas te laissé...
Je vais bien, vas-y, je vais en profité pour parler avec ton père puisqu'il resté ici...
Je préfère attendre dans le salon pendant que tu lui parle
S'il te plait... vas-y, insistais-je, lorsque tu reviendras, je serais là...
Il me toisa un moment, comme pour être sur que je comptais bien l'attendre
Sur? Demanda t-il
Certain! Rétorquais-je
Très bien, mais ce soir, tu reste avec moi! Précisa t-il un large sourire aux lèvres
D'accord, lui promis-je
Il m'embrassa un bon moment, ce qui eu le don d'affolé mon cœur, il se détacha doucement de moi pour me laissé reprendre mon souffle, embrassa mon front, puis disparut après m'avoir promis de revenir vite.
Seule face à moi même, je prenais de plus en plus conscience de ce qui m'étais arriver, c'était comme si quelqu'un d'autre avait parler à ma place, avec ma bouche, mais sans ma voix... comme si quelqu'un avait utilisé mon corps pour délivré une sorte de message, dont les paroles étaient de plus en plus clair dans mon esprit sans pour autant devenir compréhensibles, cette pensée m'effraya et je ne compris pas pourquoi cette vérité me parus d'une évidence sans faille
Je me levais du divan, il fallait que j'en parle à Carlisle, je n'avais pas fait trois pas, qu'il apparut devant moi
Bella, tu veux me parlé?
En effet...
Je me réinstalla sur le divan, il fit de même sur celui d'en face, je le fixais, me demandant comment abordé un tel sujet, il me devança
Dis-moi Bella, te souviens tu de ce qui s'est passer?
Oui...pas au début, mais là, tout paraît clair...
Comment lui dire? Comment dire que quelque chose avait prit possession de mon corps? Cette idée, même si je la savais vrai, me paraissait d'un ridicule...
- Bella! ça va? Demanda t-il
Carlisle s'approcha de moi, et prit mon pouls
Oui, c'est juste que je ne sais pas comment abordé la chose...
Fait le, le plus simplement possible
Très bien...J'ai été posséder Carlisle... je sais que ça à l'air fou, mais je me suis senti comme emprisonné dans mon corps, je me souviens qu'il s'est redressé tout seul, je sais aussi que vous avez eu peur de moi... je l'ai vus dans vos yeux, puis je suis devenu aveugle, le noir totale...et j'ai entendus cette voix...je n'ai pas compris sur le moment, mais maintenant, tout est évident, ne me demander pas comment, mais... mais..quelque chose avait une sorte de message à délivrer...
Je pleurais maintenant, j'avais peur, Carlisle me regardait dubitatif...
Bella, j'ai bien réfléchi, j'ai contacté quelques vieux amis, tous aussi incapable que moi d'expliquer qu'une humaine puisse possédé un tel don, pour cela, je n'ai aucune réponse... en revanche concernant ce qui s'est passé tout à l'heure, je ne vois qu'une explication, certainement un membre de notre espèce...le message semblait être à notre attention...
Je m'en doutais un peu...
Mais je ne comprends pas pourquoi cette...personne t'utilise au lieu de venir nous voir, c'est très étrange...
J'aimerais bien comprendre...c'est très éprouvant, je me demande si cela à un quelconque rapport avec ce trop-plein d'énergie que j'ai ressentis cette après midi
Comment ça?
J'ai eu l'impression, que quelque chose... c'est difficile à exprimé... comme si on avait branché mon pouvoir à une prise électrique, j'ai dû me contenir pour éviter de faire des dégâts...
Bella, dit-il en souriant, tu as tout de même déraciné quelques arbres...
Pardon? J'ai fait quoi??
Juste avant de t'évanouir, les quelques arbres autour de toi n'ont pas tenus le coup, Edward t'a attrapé avant que l'un d'entre eux ne s'écrase sur toi...
Il m'a sauvé! Il faut que je le remercie! Mais ça va paraître bizarre, tout ces arbres déracinés?
On les as remis en place, ne t'en fait pas, si un humain passe dans le coin, il ne se rendra compte de rien... je me demande s'il ne serait pas plus prudent que tu reste un moment ici, j'ai la forte impression que notre petite famille de vampires ne sera pas de trop pour te protégé...
Je ne veux pas vous dérangez, et puis je ne saurais quoi dire à mon père...
Bella, je voudrais que tu comprenne que tu fais partie de notre famille maintenant, tu ne nous dérange pas...
Carlisle, c'est très gentil à vous, j'irais voir mon père demain pour lui demander si je peux resté quelques jours chez vous, j'espère juste que ce laps de temps suffira pour trouver une solution,...
Nous allons tout faire pour ça! Me dit-il avec un large sourire, bon maintenant dis-moi, est-ce que tu as faim?
Je meurt de faim! L'informais-je
Bien! Dans ce cas, je vais à la cuisine te préparé quelque chose, pendant ce temps si tu veux tu peux aller prendre une douche dans la salle de bain d'Alice, elle m'a dit t'avoir laisser des vêtements sur son lit...
Excusez-moi...
Oui!
Où se trouve la chambre d'Alice?
Ho, excuse moi, il est vrai que lors de la soirée, vous aviez utiliser la salle de bain en bas! C'est le couloir de gauche, troisième porte à droite, me dit-il en désignant le couloir du doigt
Merci...
Je me dirigeais donc vers la chambre de mon amie, qui visiblement avait penser à tout, j'ouvris la troisièmes portes de droite, pour tombé sur une pièce incroyablement décoré, les murs étaient marron et blanc, les meubles tous de style baroque noir... une porte dans le fond de la pièce était entrouverte, donnant sur la salle de bain, celle-ci était incroyable, une douche pouvant contenir au moins cinq personnes et une baignoire tout aussi conséquente. J'aurais voulus prendre un bain, mais mon estomac me fit clairement comprendre qu'il valait mieux choisir le plus rapide...je pris donc ma douche, une fois terminé, j'enroulais mon corps dans une serviette et retournais dans la chambre, j'attrapais les vêtements qu'elle avait prit soin de plié sur son lit. J'enfilais les sous vêtements auxquelles elle avait également pensé, mis la chemise blanche qu'elle m'avait choisi...les collants, et attrapa ce que je pensais être un pantalon noir, mais qui se révéla n'être qu'un short, lorsque j'eus soulevé celui-ci, je vis qu'elle m'avait laissé un mot sous le tas de vêtements...
Bella,
Fais moi plaisir, enfile tout ça sans discuter
Et n'oublie pas les bottes, merci
A tout à l'heure!
C'est pas vrai! Me dis-je à moi même
Je n'avais pas le choix, et elle avait dût le voir, j'avais mis mes vêtements en boule dans mon sac...impossible de les remettre, je scrutais les « choses » en question...un short...des bottes à talons, j'en revenais pas qu'elle ose me faire porter ça! Après avoir enfilé le fameux short et les bottes assortis, je ne pus m'empêcher de me sentir horriblement ridicule, mais je n'osais pas fouillé dans sa penderie pour y chercher autre chose, et ça aussi elle le savait! Pourtant, sur la chaise de son bureau, je trouvais un long gilet en laine, très beau...et qui surtout, après l'avoir fermé, cachait une bonne moitié de mon corps...rassuré, je retournais vers la cuisine, où une odeur alléchante n'attendait que moi...
Et bien Alice a très bien choisi tes vêtements! Complimenta Carlisle en me voyant
Je ne sais pas, j'aurais préféré un vrai pantalon au lieu de ce morceau de tissu, heureusement que j'ai trouvais un gilet, sinon, je ne serais jamais sortis de la chambre!
Il pouffa en me désignant un tabouret devant lequel, un plat de pâtes tout a fait appétissant m'attendais, et que j'avalais comme si je n'avais pas manger depuis deux jours
Merci, c'était délicieux
Tu m'en vois ravis! Comment te sens tu?
Très bien! Parfaitement bien même! Dis-je pleine d'entrain
Et je me sentais effectivement très en forme, il ne manquais qu'une chose...mon Edward, j'avais une folle envie de le voir! J'étais toujours assise sur mon tabouret, lorsque je sentis une paire de bras dur comme le granit enlacés ma taille
Ho! fis-je
Je t'es fait peur mon amour?
Non, du tout, même si je ne t'es pas entendu venir, c'est juste que tu es arriver juste au moment ou je pensais à toi, c'est drôle, souriais-je
Et à quoi pensais tu? Murmura t-il à mon oreille, en collant son torse contre mon dos
Juste que j'avais envi de te voir, avouais-je à demi mot
Alors, je tombe très bien! Fit-il en embrassant l'oreille en question
Je ne sais pas comment tu fais, mais tu tombe toujours bien! Merci de ne pas avoir laissé l'arbre m'aplatir!
Comment pourrais-je laisser quoi que se soit te blessé? Tu m'es bien trop précieuse!
Edward, je dois retourné à l'hospital, ne laissez pas Bella seule...lança Carlisle
Je n'en avais pas l'intention, répondit mon éphèbe
Je me détaché d'Edward pour me levais de mon tabouret, à peine m'étais-je retourné qu'il m'attrapa par les poignées et me recula légèrement, je n'eus pas le temps de lui demandais ce qui lui prenait
Mais elle te va très bien cette tenue! S'exclama t-il en souriant
Je baissé la tête consciente, de la teinte de mes joues, il essaya de déboutonné mon gilet...
Ha non s'il te plait, c'est ma seule protection!
Il stoppa net
Contre moi? Demanda t-il visiblement blessé
Contre la honte! M'écriais-je
Quel honte? Tu es magnifique!
C'est beaucoup trop court, j'ai l'air ridicule! Marmonnais-je
Il mit une main sur ma hanche, l'autre sous mon menton, et passa lentement, langoureusement sa langue sur chacune de mes lèvres, j'étais totalement figeais sous les frissons, à sa merci...
Je préfèrerais juger par moi même, si tu veux bien, il semble que nos avis diverges sur une chose importante
Quoi dont? Demandais-je curieuse
Toi...tu ne te rends pas compte à quel point tu es belle...
Salut les amoureux, s'écria Emmet en entrant dans la pièce
Sa..salut, bégayais-je toujours sous le coup des émotions
Edward était visiblement déçu d'avoir été interrompu, tout comme moi d'ailleurs, Rosalie, Jasper et Alice firent également leurs entrés, Alice s'avança vers moi l'air peiné
Bella, tu ne veux rien me dire?? me dit-elle tête baissé
Te dire quoi?
Bella, si c'était très grave, j'aurais vus quelque chose, c'est pour ça que je ne comprends pas... ou alors tu passe ton temps à changer d'avis... j'en sais rien ça me perturbe, je ne vois vraiment rien...
Alice, je n'y comprends rien! M'énervais-je
Je ne vois plus rien te concernant Bella! Rien, j'ai beau me concentré...
Une fois de plus, j'avais l'impression de ne plus être maître de moi même, je lui souleva le visage d'une main afin de voir ses yeux, et cette voix se fit à nouveau entendre
Tu n'as pas à t'en faire Mary Alice Brandon...
Puis je retrouva de suite le contrôle de ma personne, j'entendis un drôle de sifflement, qui ne fut cependant pas agressif, cela ressemblait plus à de la surprise, elle me toisait avec effroi et j'entendis du même coup Edward derrière moi
Que se passe t-il?
Consciente que je venais de bouleversé Alice sans le vouloir, je sortais de la pièce sans un mot, Edward me retint par la main
J'ai besoin d'être seule Edward...désolé pour ce que je t'ai dit Alice...
Je ne m'en souvenais même pas... mais elle avait l'air si dépité
Tu n'as rien fait Bella...comment connais tu mon nom d'humaine? Je ne m'en souvenais pas moi même! je l'ai reconnu lorsque tu l'a prononcé
Tout deux se regardèrent, Edward lisant dans l'esprit de sa sœur, eut l'air tout aussi décontenancé
Je ne sais pas Alice...me contentais-je de dire sans quitté la porte des yeux
Il faut que je sorte...j'essayais de me libéré de la poigne d'Edward, qui été resté de marbre, il semblait contemplé l'horizon
Edward!! lâche moi il faut que je sorte!! il eut l'air de reprendre vie, se tourna vers moi
Je viens avec toi! Me dit-il, il me prit dans ses bras et il m'emmena dans le jardin, me reposa doucement au sol
Ou veux tu aller??
Il me faut être seul un moment...lui soufflais-je, je sentais... une drôle de sensation, pas vraiment comparable à une crise, mais quelque chose de très troublant.
J'avançais dans le bois, bien sur Edward me suivait... puis une violente douleur vint me traversée le crâne...
EDWARD ARRETE!! Hurlais-je, persuadais qu'il tentait de lire mes pensées
Bella! je ne fais rien...
Quoi?? Mais d'où viens cette douleur dans ce cas? Soudain mes jambes me firent défauts et je tombais à genoux, Edward qui était à quelques mètres derrière moi, bondit pour me rejoindre,
mais lorsqu'il essaya de me toucher, il fut violemment projeté contre un arbre, il se releva, ce rapprocha de moi...
NE T'APPROCHE PAS!! lui intimais-je... ça va aller!
Et effectivement, mon esprit commença à se concentré sur la douleur, j'imaginais une douleur ressemblant à une sorte de brouillard noir que je me contentais de repousser par la pensée, rien n'était plus abstrait à présent, rien n'était plus flou, tout me parut naturel, normal... alors je posais les yeux au sol remarquant une sorte de gros rondin de bois, je le matérialisé dans mon esprit en train de tourné sur lui même, au début en fermant les yeux, puis je les ouvris, fixant le rondin, je l'imaginais cogné sur les arbres tel une bille de flipper, ce qu'il fit immédiatement, un bruit sourd l'accompagna dans sa course, puis il arriva à toute vitesse sur moi, Edward se précipita devant pour me protéger, mais le morceau de bois s'arrêta à quelques centimètres de lui, parfaitement immobile, il n'avait pas comprit que j'avais toujours le contrôle.
Tout va bien, mon amour lui dis-je... je n'en revenais pas que ces mots soient sortis, mais je devais le rassurer, je ne comprenais pas tout, la seule chose dont j'étais sur c'est que je n'aurais plus de perte de contrôle, je compris à cet instant que ce pouvoir faisait parti de moi à part entière, et qu'essayais de le contenir ne m'avais pas rendu service. Je m'avançais jusqu'à celui qui était resté à mes côtés, lui caressa la joue
Je t'aime, soufflais-je
Bella, j'ai peur pour toi, je ne veux pas te perdre, j'ai l'impression que tu m'échappe, je ne comprends pas ce qui t'arrive et ça me rends fou!!
Je t'aime répétais-je, si tout se passe bien, tu ne me perdra pas...dis-je sans comprendre mes propres paroles
Quoi?? Que veux tu dire?? Il hurlais à présent, et je fus sur que s'il avait eu le loisir de pleurer, il aurait fondu en larmes, pour seule réponse, je l'embrassais
Il se détacha de mes lèvres...me regardant intensément, comme pour me faire comprendre quelque chose
Je ne pourrais pas supporter de te perdre, Bella...dis moi ce qu'il se passe, je t'en prit.
Sincèrement j'en sais rien Edward, dis-je en respirant profondément, j'en sais vraiment rien, c'est assez confus, parfois c'est moi qui parle, parfois quelque chose semble prendre possession de mon corps, tu as d'ailleurs déjà été témoin de cela, et maintenant je me rends compte qu'il m'arrive aussi de dire des choses étranges alors que c'est toujours moi qui parle, que j'ai toujours le contrôle de mon corps mais... je ne comprends pas ce que je dis... comme si...j'avais des informations dont je ne connais pas la source, dont je ne comprends pas le sens, et puis une seconde après j'oublie ce que j'ai dis, en générale cela me reviens au bout de quelques heures...
J'ai vraiment peur pour toi Bella, je me sens si impuissant!
Il avait l'air... anéantis. Il restais sans bouger, silencieux, se contentant de plongé son regard dans le mien, pour ma part, je rougissais terriblement et je ne pus m'empêcher de baissé la tête, je voulais lui dire certaines choses, parfois les paroles sortaient d'elles mêmes, spontanément, mais là, elles ne sortaient pas...
J'avais tellement envi de lui dire, qu'il était devenu toute ma vie, que je ne voulais que lui...que mon cœur s'était retrouvé, que mon esprit commençait à guérir...et ce grâce à lui, que les frissons ne me quitté jamais lorsqu'il était à mes côtés, qu'à la seconde où j'eus plongé mes yeux dans les siens, je m'étais engouffré dans une vague de sentiments dont j'ignorais la magnificence jusqu'ici, à quel point, je lui était reconnaissante de m'avoir fait découvrir pareil émotions...
Bella... souffla t-il à mon oreille. Je t'aime tant...
Il embrassa mon front, caressa mon visage du bout des lèvres, et le prit en coupe
D'un amour sans limite, sans fin, sans défauts... me dit-il en fixant avec une tel intensité que je crus perdre pied.
Là, je voulus à nouveau lui dire ce qui resté bloquer dans ma gorge... l'intensité des sentiments que je lui portait, je baissais la tête, triste que les mots ne sortent pas...
Je voudrais tellement te dire...murmurais-je
Dis moi...s'inquiéta t-il
Il n'avais pas compris la nature des mots que je souhaitais partager avec lui, alors, je relevais légèrement la tête pour croisé furtivement son regard, puis fermais les yeux... me rappelant, que la dernière fois que j'avais réussi à lui confesser mes sentiments, il avait adorer l'illustration , il avait le visage rayonnant de bonheur, il est vrai que j'avais ressenti pareil émotions lorsque j'avais ouvert les yeux en pensant que c'était lui qui m'offrait ce spectacle, alors je compris l'excitation qu'il avait dû
ressentir, lorsque mes sentiments pour lui se concrétisèrent en tourbillon de fleurs et de feuilles à quelques mètres autour de nous...je rouvris les yeux, avança ma bouche jusqu'à son oreille
Ferme les yeux lui intimais-je, il n'avais pas l'air de saisir, il pencha la tête légèrement sur la droite, l'air de demander pourquoi...
S'il te plait, insistais-je
Il s'exécuta, et là je regardais autour de moi, réalisant que le sol n'était jonché que de vieilles feuilles, et je fus déçus de ne pas être dans la clairière...
Bella??
Chut, garde les yeux fermés, s'il te plait...
J'avais fermer les miens et je visualisais "notre" clairière...qui n'était qu'à quelques minutes en voiture, je visualisés les pétales se trouvant au sol et le chemin pour venir jusqu'à nous...maintenant je savais qu'elles étaient là...je me concentré sur elles, créant une dizaine de petits tourbillons autour de nous...
Bella??
Je crois que tu peux ouvrir les yeux... j'espère! dis-je sans conviction
Ho!!s'écria t-il
Alors?? lui dis-je, en gardant les yeux fermés, le spectacle n'était pas terminé, je posais les mains sur son visage, je voulais sentir ses changements d'expressions à défaut de pouvoir le voir, je me concentré de nouveau...
Il faut que tu vois ça, Bella!!
Attends!!!
Là, je transformais les tourbillons en un seul, je figeais les pétales dans les airs afin de les rassemblaient les une aux autres en formant une sorte de cocon, qui se rapprochait de plus en plus de nous, lorsqu'elles furent à quelques centimètres, j'entendis ma raison de vivre s'émerveillait devant le spectacle, je touchais ses lèvres, et fut ravis d'y trouvais un large sourire, j'ouvris les yeux, il regardait le voile de pétales violette qui nous entouraient tout deux avec les yeux d'un gamin, il baissa le regard, en attrapant mes poignées, mes mains toujours sur sa bouche
Je n'ai jamais rien vus d'aussi beau, après toi... murmura t-il, son front ayant rejoint le miens
C'est l'expression de mon amour pour toi, murmurais-je en baissant les yeux
Il attrapa mon visage, cherchant mes yeux, lorsqu'ils eut réussi à les pénétrés...
Tu rougis.. fit-il, il avait l'air...heureux, ce qui me donna du courage
Je t'offre les deux ce soir... le spectacle, et mes joues roses!
Puis je me fondis sur ses lèvres, une vague d'excitation traversa mon corps, je m'emparais de sa bouche avec une tel avidité que j'en fus la première surprise, lui resserra son étreinte, jouant avec mes cheveux, il détacha sa bouche de la mienne, souleva doucement mon visage avec sa main droite et replongea sa bouche sur ma clavicule, je sentais sa langue glacé parcourir mon cou, j'en frissonnais... puis soudain, il stoppa net, se recula... ce qui eu le don de faire tombé toutes les pétales, qui jusqu'ici étaient restés en lévitation autour de nous
Qui a t'il? lui lançais-je
J'ai peur de te faire du mal me dit-il honteux
Edward, dis-je exaspérais, n'avait-il pas vus ce que j'arrivais à faire? Je suis capable de me défendre...
Dans ce cas, repousse moi comme tout à l'heure pour m'en assurais...
Je me concentrais, mais là survint cette étrange douleur, dont je savais à présent qu'Edward n'en étais pas la cause, j'essayais de la repoussé, mais je me sentais épuisé, mes genoux me lâchèrent, Edward m'attrapa juste avant qu'ils atteignent le sol
- Bella, ça va?? dit-il affolé
- Oui...je....Edw...
Je m'effondrais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 0:25

SECRET

Une fois de plus, me voilà allongé dans le salon, le soleil commençais à éclairé la pièce, il devait être très tôt.
Edward était assit par terre et me tenait la main, quand aux autres Cullens, ils étaient tous installés sur les divans du salon, tous me fixèrent en silence, Carlisle fut le premier à s'exprimer
Bella...se contenta t-il de dire
Il avait l'air désemparé, tout comme le reste de la famille, ils semblaient accablés par leurs impuissance.
Je vais bien, cette fois Carlisle, je vous promet que c'est la fatigue, j'en ai fait un peu trop, je crois …
Comment tu te sens mon ange? Questionna Edward en me serrant doucement la main
Bien, reposé...
Je vais prendre ta tension, dit Carlisle en me prenant le bras, peut-être devrais-je t'amenai à l'hospital faire quelques examens?
Il n'en est pas question! M'égosillais-je, je suis juste fatigué, et je suis sur que vous ne trouverez rien
Il serait préférable de s'en assuré, objecta Esmée
Je comprends votre inquiétude, dis-je en me redressant pour leurs faire face, mais je n'irais pas à l'hospital, ce n'est pas nécessaire
Comment peux tu dire ça? S'emporta Edward, il faut vérifié que tout va bien
Ce n'est pas nécessaire, répétais-je, je commence à comprendre ce qui m'arrive...
Effectivement, je commençais à comprendre, mon dernier malaise n'était dû qu'à la fatigue, mon trop-plein d'énergie, ma prise de contrôle, et mon petit cadeau pour Edward, tout cela faisait beaucoup dans une même journée, et celle d'hier fut particulièrement éprouvante. Mais même s'il me semblé évident que mon esprit avait totalement assimilé mon pouvoir, je savais également que plus je l'utiliserais et moins mon corps ne le supporterait. Il me fallait absolument éviter d'en faire usage, car à coup sur je finirais par en mourir. De nombreuses informations m'étaient apparus durant mon sommeil, je décidais cependant de taire une grande partie de mes découvertes...pour le moment, je voulais juste rassuré les sept personnes devant moi et dont le regard quémandait des réponses...
Je sais que je n'aurais plus de perte de contrôle...
Comment peux tu en être si sur? Demanda Carlisle
Je le sais, c'est tout...
C'est vrai, intervint Jasper, je l'ai sentis hier, elle contrôle son pouvoir comme son cerveau contrôle sa respiration, il semble que cela soit devenu instinctif, cependant, je suis incapable de lire ses émotions depuis quelques heures...
Et pour mon pouvoir? Sais tu pourquoi je ne te vois plus? S'égosilla Alice
Et bien...j'hésitais, devais-je leurs dire que j'étais devenu totalement imperméable aux pouvoirs des vampires? Sachant que j'étais incapable de leurs expliqués pourquoi et comment...
Et bien? Insista Alice
Je ne sais pas comment...en revanche, je sais que tu ne me verra plus dans tes visions...
Mais comment? S'écria Alice, en se levant, c'est impossible!
Alice, dis-je calmement, je viens de dire que je ne sais pas comment, certaines choses me paraisses évidentes, et je suis sur d'être devenu totalement imperméable à vos pouvoirs
Incroyable! S'exclama mon éphèbe, qui cependant affichait toujours une expression déconfite
Je voudrais aller voir mon père, passer un moment avec lui, Edward, peux tu me conduire chez moi s'il te plait?
Bien sur... mais, tu reviens ce soir?
Oui, si personne ne voit d'objection, j'ai accepté la proposition de Carlisle de demeuré ici quelques jours
Géniale! S'époumona Alice, qui avait retrouver toute sa bonne humeur
Je vais passé la journée chez moi, je reviendrais ce soir, informais-je
Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de te laissé seul avec ton père...peut-être qu'Alice devrait venir avec toi? Intervint Esmée
Ce n'est pas nécessaire, n'avez vous pas écouter ce que je vous ai dit? Il ne se passera rien pendant un moment! Lâchais-je par inadvertance
Comment ça pendant un moment? Tu sais autre chose Bella! M'accusa Edward
Et bien, soupirais-je, tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il ne se passera rien pendant quelques temps...
Ce qui revient à dire qu'il arrivera autre chose par la suite! Renchérit celui-ci
Je ne sais pas, je voudrais juste profiter de ce moment d'accalmie, je me doute que ça ne doit pas être facile pour vous, mais la seule chose que vous pouvez faire pour m'aider, c'est arrêter d'affiché de tels expressions sur vos magnifiques visages, s'il vous plait, essayaient de faire ça pour moi...
Tous se regardèrent comme pour constaté de la réalité de mes paroles, puis, tous acquiescèrent, comprenant le sentiment de culpabilité qui devait me rongé en les voyant ainsi.
Très bien, maintenant, je vous laisse toute la journée pour vous entrainé à sourire! M'esclaffais-je
Elle a raison! Intervint Emmet, peut-être qu'elle vit une évolution normal...pour elle du moins ou alors elle se transforme en sorcière! Ricana t-il
Toute la famille lui lancèrent un regard assassin, Rosalie, lui balança une tape sur l'arrière du crâne et je crus l'entendre le traité de crétin, mais moi, je trouvais cela plutôt drôle, tellement même que je finis par me tordre de rire
Ne faite pas cette tête! Il a raison, enfin pas quand il dit que je deviens une sorcière, pouffais-je, mais quand même! Vous m'imaginez venant vous rendre visite sur mon balai, accompagner de mes amis les elfes?
Tous s'esclaffèrent avec moi, c'est tout ce que je voulais, faire disparaître leurs inquiétudes
Bon, on y va, Edward?
Oui, répondit celui-ci en me prenant la main
Je me levais, et après avoir salué tout le monde, je sortais de la maison suivi par Edward. Après m'avoir installé côté passager, il se mit au volant et nous nous mimes en route. Il resta particulièrement silencieux, un peu trop à mon goût
Ça ne vas pas? Demandais-je
Si, désolé mon amour...
Pourquoi t'excuse tu?
Je ne peux pas m'empêcher d'être inquiet, de plus j'ai le sentiment que tu me cache quelque chose
Edward, je t'en pris, j'ai vraiment besoin que...je voudrais juste que tu essaye de te détendre, ça va aller, je t'assure, et ça me fait tellement mal de te voir dans cet état...
Dis moi d'abord ce que tu me cache!
Rien de grave...
Donc, tu me cache bien quelque chose! S'exclama t-il
Pas vraiment, il me manque beaucoup d'information, je sais que mon pouvoir est sous mon contrôle, mais, j'ai la conviction que j'ai encore des choses à apprendre...
Peut-être pourrions nous contacter Eleazar? Se questionna t-il, Pourquoi je n'y est pas pensé avant? Eleazar va surement pouvoir nous aider!
Eleazar? Répétais-je
Oui, il fait parti du clan des Denali, ils vivent en Alask...
Je sais, le coupais-je... contente toi de me dire qui est Eleazar, s'il te plait
Et bien, son don lui permet de percevoir ceux des autres... il suffit pour lui de te voir et il sais de quoi tu es capable
Géniale! Il faut que je le vois!
Il doit passer avec son clan pour la soirée de demain
Une soirée?
La soirée de Noël d'Alice!
Ah, j'avais complétement oublier! M'exclamais-je affolé
J'espère que tu aimeras mon cadeau...
Edward, ce n'est pas nécessaire, tu es un cadeau à toi tout seul! Avais-je lâcher
J'aurais presque voulus ravalé mes mots, mais c'était tellement vrai, il était mon cadeau, un cadeau qui m'émerveillai chaque fois que je posais les yeux dessus, et dont je serais incapable de me lasser...
Il se gara devant la maison, se tourna vers moi en me prenant les mains
C'est vrai ça? Demanda t-il
Bien sur! Comment peux tu douté de mes sentiments? N'as tu pas confiance en moi?
Si, mais...je m'en veux tellement d'être aussi impuissant, de ne pas pouvoir t'aider, je s...
Tait toi! Ordonnais-je, es tu inconscient? Le fait de ne pas lire mes pensées te perturbe donc à ce point?
Bella...
Si tu n'avais pas été là, j'aurais certainement déjà disparu! Avouais-je
Comment ça? Que veux tu dire?
Oubli! On se voit ce soir, éludais-je en ouvrant ma portière
Non Bella! S'exclama t-il, en me retenant dans l'habitacle
Edward, oubli ça, ce n'est plus d'actualité...
Je t'en pris!Supplia t-il, je veux savoir!
Je pensais de plus en plus à mourir, avant que tu n'entre dans ma vie, crachais-je, écœuré de lui avoir avouer... à ce soir!
Je sortais de la voiture, alors que lui, restait assis sans bougé, je me contentais de répéter, « à ce soir » sans me retourné, je venais de lui avoué quelque chose que j'aurais préféré garder pour moi.
Lorsque j'entrais chez moi, il n'était pas encore parti, je tentais de prendre une mine enjoué en pénétrant dans le salon...
Salut papa, ça va?
Très bien, tu t'es bien amusé?
C'était géniale! J'adore Alice, elle est devenu une très bonne amie...mais qu'est ce que tu fabrique?
Heu...ben des œufs...
Et je peux savoir pourquoi tes œufs ressemble à...à...à rien! Ça ressemble à rien! Comment tu fais? Il suffit de les laissés cuire, comment fais tu pour transformé des œufs en ça!!! Lui dis-je en m'esclaffant
Te moque pas de moi...
Bon! Tu sais quoi? On va aller mangé dehors et ensuite je vais te ridiculisé au bowling! Qu'es-ce que t'en pense?
Toi! Me battre? Je t'en pris ma fille, c'est parfaitement impossible! Rigola t-il
Je vais prendre une douche et me changé, ensuite, je redescends et on va voir si tu va continuer à faire le malin!
Je montais dans ma chambre toujours hilare, cela faisait longtemps, que mon père et moi n'avions pas eu ce genre d'échange, mais la tristesse repris vite sa place dans mon esprit Je voulais en profité, je risquais fort de mourir, il me resté plusieurs mois, et je n'étais pas sur qu'éviter de faire usage de mes pouvoirs aller me sauver. La seule solution répugné Edward, il me l'avais dit, pas question de me sauver la vie en le laissant me transformé. Avec un peu de chance, je survivrais, mais en attendant de savoir, je tenterais de passé le temps qu'il me reste en essayant d'être heureuse.
Après avoir pris ma douche et m'être vêtus, nous partions donc mon père et moi, d'abord prendre un petit déjeuner, et ensuite faire un bowling, où effectivement, contre lui, je n'avais aucune chance. Il me ramena en début d'après midi pour se rendre au poste. Je n'avais plus beaucoup de temps pour préparé le cadeau d'Edward, je décidais donc de retourné au studio de Port Angeles pour y enregistré ma chanson, en espérant que cela lui convienne.
Après un peu plus d'une heure au studio, ayant repris le morceau à plusieurs reprises, je ressortais avec le cd plutôt satisfaite du résultat, puis, je pris le chemin du retour, lorsque je fus de nouveau prise d'une violente douleur à la tête, par sécurité, je m'arrêtais sur le bas côté.
Isabella
Quelqu'un avait dit mon prénom? Impossible, il n'y avait personne, je décidais de sortir prendre l'air
Isabella...tu dois savoir que nous ne te voulons pas de mal...
Qui êtes vous?
L'heure n'est pas aux confidences!
Et pourquoi pas maintenant? M'écriais-je, las ce petit jeu
Bella?
Je me retournais ayant reconnu la voix d'Edward
Qu'est-ce que tu fait là? Crachais-je
Je...je t'ai suivi...à qui parlais tu?
Personne!
Je t'ai entendus, Bella, ne me laisse pas dans l'ignorance, c'est pire que tout!
Pourquoi? Pourquoi m'aime tu? M'époumonais-je
Bella, que se passe t-il? Pourquoi cette question? S'affola t-il
Désolé, dis en me calmant, je... suis juste un peu fatigué
Pourquoi t'es tu arrêter ici?
J'ai eu mal à la tête...
Encore! Mais tu avais dit avoir le contrôle!
De mon pouvoir, m'énervais-je, j'ai jamais dit que je contrôlais ce qu'ils me...
Continue! Ordonna t-il également en colère
Ce qu'ils me font...
Qui ça?
Je ne sais pas...ne parlons plus de ça, s'il te plait
Bella, comment puis-je t'aider si tu ne me dit rien? S'écria t-il
Mais quand vas tu comprendre? Quand vas tu comprendre que tu ne peux rien faire?
Il restait figé comme si je lui avais annoncer la fin du monde, il voulait m'aider et moi, je le repoussais...
Edward, pardonne moi, je sais que tu veux m'aider, mais ce n'est pas possible, la seule chose que tu peux faire, c'est être là, et c'est largement suffisent, c'est même bien plus que je ne mérite...
Je suis là! Me dit-il, écoute, je pense qu'on devrait aller voir Eleazar au plus vite, être là ne me suffit pas, il doit bien y avoir quelque chose à faire! On doit au moins pouvoir comprendre dit-il en sanglotant
Lorsque je te vois comme ça, je ne peux pas m'empêcher de pensé que tu aurais dû être avec Tanya, elle ne te ferait pas souffrir, elle...
Ne redis jamais ça! S'exclama t-il, tu ne me fait pas de mal, j'ai juste peur pour toi...
Je m'avançais vers lui, lui caressa la joue
Viens, lui dis-je, allons chez toi, j'ai besoin que tu m'aide pour quelque chose
Tout ce que tu veux...
Sais tu joué d'un instrument?
Piano, dit-il simplement sans comprendre le rapport avec la discutions
Et je ne le savais même pas! M'exclamais-je
Désolé, je ne savais pas que c'était important pour toi...
Tout ce qui te concerne m'importe!
Je suis heureux que tu me dise ça...
Je me retournais m'adossant à la Chevrolet, pour réfléchir quelques secondes, je voulais essayer de me mettre à sa place, et je compris à quel point je me sentirais torturé de le voir dans ma situation et ne pas pouvoir l'aidé. Lui me fixait, attendant que je partage mes pensées avec lui
Je suis tellement désolé d'être aussi égoïste, je comprends que ce doit être difficile pour toi d'être spectateur de mes tourments, j'aimerais cependant que tu comprenne à qu'elle point ta présence m'apporte réconfort et soutient, ainsi que celle de ta famille. Tu es beaucoup trop bien pour moi...
Trop bien pour toi? Bella, je n'ai pas d'âme, mon cœur ne bat plus...
Edward, je te pris de croire ce que je m'apprête à te dire, peux tu faire cela pour moi, sans condition?
Oui...
Qu'est-ce que avoir une âme pour toi? Si ce n'est avoir une conscience, crois tu vraiment en être dépourvu?
Tous les vampires en sont dépourvus...
Tu te trompe Edward! Et bientôt je vous le prouverais, avais-je répondus avec une assurance sans limite
Que veux tu dire? Comment pourrais tu nous prouver cela?
Rentrons chez toi, éludais-je
Bella! Explique toi
Je n'ai pas d'explication Edward, c'est pour ça que je t'ai demander de me croire sans condition, mais on dirait que tu en ai incapable...rentrons maintenant
Sur la route, le silence s'était installer, il avait l'air plongé dans ses pensées, peut-être prenait-il mes paroles en considération? Quelque chose en moi me disait que j'avais raison, mais encore une fois, j'affirmais cela en étant incapable de me justifié, j'aurais voulu pouvoir lui prouver que je disait vrai, mais ça m'était impossible, et j'en été terriblement frustré.
Devant la maison, il me fit descendre du véhicule, Esmée attendait sur le perron, je me fis la remarque que cette femme ne pouvait être privé de son âme, toute cette famille en avait une, j'en été sur...
Bella, je t'attendais! Murmura Esmée
Et que me vaut cette honneur, lui dis-je en souriant
J'étais inquiète pour toi...répondit-elle
Je m'approchais d'elle, la prenant dans mes bras, puis me détacha et sans vraiment saisir le sens de mon geste, je pris son visage dans mes mains en essayant de me concentré sur elle, je voulais voir son âme...Et l'évidence m'apparut tel la clarté du cristal, je me détaché légèrement...
Elle est bien là! Déclarais-je
Bella! Tes yeux! Ils sont noirs! Complétement noirs! S'écria Esmée
Il ne faut pas avoir peur, la rassurais-je en l'embrassant sur le front
Je me détachais d'elle, pour entrée dans la maison, elle et Edward me dévisageaient sans comprendre, puis elle sortit de sa torpeur
Bella! Qu'est ce qui est là? Me demanda t-elle
Votre âme...me contentais-je de répondre en souriant, tu viens Edward?
Il me suivit dans le salon, tout aussi choqué par ce qui venait de se passer que sa mère, je me dirigeais vers la pièce où se trouver le piano de la famille que j'avais entre aperçus dernièrement. Edward me suivais toujours...
Que s'est-il passer? Me demanda t-il
Je ne sais pas répondis-je simplement, de toute façon il n'est pas nécessaire d'en parlé, tu ne me croiras pas tant que je ne pourrais te le prouver.
Tes yeux ont repris leur couleur...
Veux tu jouer pour moi? Éludais-je
Avec plaisir, répondit-il en s'asseyant devant l'instrument
Il commença à jouer, moi j'écoutais la mélodie, tout en me remémorant ce que j'avais vus en tenant Esmée dans mes bras, j'aurais voulus lui dire, mais je savais qu'il refuserait de me croire, ses croyances étaient bien trop ancré, et depuis bien trop longtemps... mais moi, je savais, j'avais vus le halo de lumière qui entourait ma deuxième mère, elle avait toujours son âme, en voyant cela, j'en fut certaine.
Mon amour arrêta de jouer lorsque Alice fit son entré dans la pièce, suivit par Jasper
Bella! S'écria t-elle, je suis tellement contente que tu sois là, ton père à dit que tu pouvais resté combien de temps?
Aussi longtemps que je le souhaite, j'ai de la chance, il adore Carlisle!
Géniale! Je voudrais te montrer ta robe pour demain
Plus tard, si tu veux bien, j'aimerais passer un moment avec Edward
Mais il est déjà tard! Objecta mon amie
Tu lui montrera demain, répondit Edward, apparemment ravis de ma réponse
Bon, d'accord, demain matin
Promis Alice demain, je suis toute à toi!
Tu n'aurais jamais dû dire ça! Fit-elle un sourire diabolique aux lèvres
Viens, me dit Edward en me prenant la main
Tu ne lui a pas montrer? Lui demanda Alice
Non, dit-il en m'emmenant hors de la pièce
Montrer quoi? Demandais-je
Je me suis fait livrer quelque chose de très utile cette après midi
ah oui, quoi dont?
Il me prit dans ses bras pour monté l'escalier, et m'amena dans sa chambre à une vitesse inhumaine
Ho, tu as acheter un lit?
Oui, plus question que tu dorme sur un divan, répondit-il solennel
Heu...merci, dis-je gêné
C'est pour nous deux! Déclara t-il en m'y installant
Il s'allongea près de moi, et devint tout d'un coup très entreprenant, il embrassa d'abord une oreille, puis mon cou, puis balada sa langue sur le contour de mon visage, je laissé échappé un soupir, c'était si bon, mais je craignais qu'il s'arrête comme à chaque fois, ce qu'il fit...
Je vais te faire coulé un bain, dit-il en se relevant
Tu as toujours peur de me faire mal? Demandais-je
Bella, il suffirait d'une seconde, que je te morde une seconde...
Je comprends, dis-je à contre cœur, ne voulant pas qu'il se torture d'avantage
Il se dirigea vers la salle de bain, puis en sortit rapidement
Je reviens, dit-il
Tu vas où?
Voir ma folle de sœur! Dit-il en riant
Ne dis pas ça, s'il te plait
Ce n'est pas méchant, se défendit-il
Je sais Edward, mais si tu connaissais son passé...
Comment ça?
Et bien...elle a été enfermé dans un asile, lorsqu'elle était humaine, mais je t'en supplie, ne lui dit rien
Comment tu le sais?
Je le sais, c'est tout, soupirais-je, ne lui dit rien, ce fut une période atroce pour elle
Je ne lui dirait rien...bon, j'arrive
Il revint en quelques secondes, avec plusieurs vêtements.
Il y a un peu de tout, tu pourras choisir cette fois! Rigola t-il
Merci
Je pris le tas de vêtements avec moi dans la salle de bain. Cela faisait une bonne demi heure que j'étais dans l'eau de mon bain, Edward, lui m'attendait dans la chambre, et je ne sais pas ce qui me pris, je me mis à pleuré...pourquoi fallait-il que tout cela m'arrive? Comme si ce n'était pas assez problématique d'aimer un vampire qui avait peur de me toucher, il fallait que...
La voix de mon amour me fit redescendre sur terre
Bella?
Oui?
Est-ce que ça va?
Bien sur, mentis-je
Je ne te crois pas! Laisse moi entrer
Quoi!!!Pourquoi faire? me voir nu alors que tu ne peux pas me toucher, je ne vois pas l'intérêt , marmonnais-je
J'ai entendus! Fit-il en ouvrant la porte
Laisse moi prendre mon bain tranquille!
Pourquoi tu pleure? Demanda t-il, par ce que je ne veux pas te toucher
Non
Pourquoi?
C'est un secret entre moi et moi...
Et entre vous deux, n'y aurait-il pas une petite place à me faire?
Je ne répondis pas, il s'avança doucement, prit une éponge et me frotta le dos délicatement, il embrassa mon cou, ce qui me procura un doux frisson
Je t'attends dans la chambre, me dit-il, ensuite nous irons à la cuisine, tu dois avoir faim?
Oui merci, me contentais-je de répondre
Je sortis de mon bain, enfila une longue robe noire qu'Alice m'avait prêté, les autres vêtements me paraissaient trop « osé » puis rejoignis Edward, qui était assis sur le lit.
Tu es vraiment magnifique...
Merci
Viens, on va aller te nourrir
Si tu cuisine aussi bien que ton père, j'ai hâte!
Mieux que lui même!
Il me fit à diner, et je dois bien avouer que ce fut comme promis excellent, nous terminions la soirée, dans le salon avec le reste de la famille, Edward et Alice devant un échiquier, était un spectacle très distrayant, l'un lisant dans les pensées, l'autre voyant les prochains coups... distrayant mais sans fin... j'avais fini par m'endormir sur le divan.
Je me réveillé le lendemain dans la confortable couche qu'Edward avait choisi, et surtout dans ses bras, mais je n'eus pas le temps de profité de ce moment. Alice devait attendre que je me réveille frappa à la porte
Toc toc vous deux, Bella t'es réveillé?
Oui Alice...ça fait environ cinq secondes
Bon très bien, alors lève toi! Tu m'as fait une promesse hier, donc embrasse ton homme et dis lui à ce soir
Quoi? Toute la journée? M'exclamais-je à moitié endormi
Promis, Alice, demain je suis toute à toi, ce sont tes paroles! Je te laisse cinq minutes
C'est pas vrai! Murmurais-je
Si je ne l'avais pas arrêter elle t'aurait tiré du lit il y a plus d'une heure! M'informa Edward en riant
Tu m'as sauver alors! Dis-je en me serrant contre lui
Toute la journée! Répéta t-il, je vais donc allé chasser, pour ne pas devenir fou...
Il m'embrassa, et je me levais à contre cœur, avant qu'Alice devienne vraiment diabolique. Elle s'occupa de moi toute la journée, et j'avoue avoir vraiment souffert...après avoir pris le petit déjeuner, elle me pria de l'accompagné pour faire les boutiques, et moi je n'arrêter pas de me promettre de ne plus jamais lui faire de promesse. Nous rentions en fin d'après midi, les bras charger de cadeaux pour tout le monde. Il est vrai que choisir des présents pour une famille qui n'a besoin de rien avait été laborieux, j'avais fini par suggéré de choisir selon la personnalité de chacun, et le résultat fut assez comique, un miroir pour Rosalie, des altères pour Emmet, un kit du parfait docteur pour Carlisle, Esmée une chaine en argent avec une sorte de petite plaque sur laquelle était gravé « on t'aime maman », Alice n'avait rien voulu prendre pour Edward, sans m'en expliqué la raison, elle avait choisi une montre pour Jasper, magnifique, avec un bracelet en or. Elle voulais me prendre un bijou, mais je lui avais formellement interdit, vu tout ce qu'elle m'avait déjà acheter lors de notre dernière sorti.
Bon maintenant Bella, il faut se préparé, les invités ne vont pas tarder
Je vais dormir debout Alice! Soupirais-je
Mais non, aller viens!
Ah! torture quand tu nous tiens, j'étais réellement épuisé, je dois cependant dire que la robe qu'elle m'avait choisi était magnifique, une longue robe blanche, sur laquelle était cousu des voiles bleu nuit, une fois prête, Alice partit mettre sa robe, Rosalie vint nous rejoindre, une fois qu'elles furent toutes deux prêtes, nous descendîmes au salon. J'appréhendais de revoir Tanya, me demandant si elle allait accepter de me dire bonjour. Edward dès qu'il m'aperçut, se précipita sur moi, et entreprit après m'avoir embrassé, et m'avoir susurré à quel point il me trouver belle, de me présenter aux invités
Voici Kate, me dit-il sans me lâcher la taille
Enchanté Bella, dit-elle poliment
De même, répondis-je
C'est un réel plaisir de faire ta connaissance, m'interpela une femme près de nous, moi c'est Carmen, j'avais hâte de rencontré celle qui a réussi à faire chaviré le cœur d'Edward
Heu..bonsoir, fis-je embarrasser
Eleazar, viens dire bonjour à la jolie Bella, lui dit Carmen
Celui-ci, ne me lâcher pas des yeux, il restait coller contre le mur, sans bouger...
Et bien Eleazar! S'impatienta Carmen, que se passe t-il?
Bonsoir Bella, dit-il doucement en s'avançant
Bonsoir! J'avais hâte de te rencontré, l'informais-je
Oui, Carlisle, m'en a parlé, pour tout te dire, je suis perplexe, je ne saurait te décrire, quelque chose d'étrange émane de toi
Étrange? Répétais-je, et bien, j'espère que cela ne nous empêchera pas de nous entendre?
Non, bien sur que non, cependant, si tu veux que je puisse t'aider, j'aurais besoin que tu me donne un peu de ton temps, je devrais te voir en action..
Et bien, je viendrais vous voir dès que possible chez vous, si vous le voulez bien
Avec grand plaisir, j'ai le sentiment, que tu es pleine de surprise...
La vrai surprise, c'est de la voir avec Edward! S'exclama Tanya qui entrait dans le salon
Tanya, arrête de suite! Lui intima Edward
Non, laisse, si elle a besoin de se défoulé qu'elle le fasse, lançais-je
Tu n'es qu'une sale humaine, tu n'as rien à faire avec nous! Cracha t-elle
C'est tout? Demandais-je
Edward, je veux te parler, dit-elle en le fixant
Pas question! Répondit l'intéressé
Vas-y Edward, je t'attends...
Mais, je ne veux pas! Se défendit-il
Elle ira peut-être mieux ensuite, vas-y s'il te plait
Je n'irais mieux que lorsque tu auras disparus! Lança Tanya à mon attention
Vas-y Edward, dis-je sans prêter attention aux paroles de Tanya, et ne te fâche pas, elle est triste c'est tout!
Edward suivi Tanya à contre cœur, et ne resta avec elle que quelques minutes, il revint donc très rapidement, Tanya quand à elle ne revint pas de la soirée.
Après avoir offert nos cadeaux à la famille, ce qui, soit dit en passant avait provoqué les rires de tout le monde, je me tournais vers mon amoureux et lui tendis le miens, en lui demandant de l'ouvrir lorsque je ne serais pas là
Pourquoi? Fit-il
Par ce que, répondis-je en souriant
Bon, et bien moi, je préfère que tu ouvre le tiens devant tous le monde! Dit-il fièrement en me tendant une petite boite
Très bien...
J'ouvris la petite boite noir et argent, pour y trouver un pendentif tout à fait magnifique, et assez imposant, je fus persuadé qu'il s'agissait d'un diamant, il était de forme ovale, et pendait au bout d'une chaine en argent, je fus gêné, d'un tel présent...
C'est beaucoup trop Edward! Mon cadeau à moi est ridicule dis-je en faisant la moue
Ne dis pas de sottises mon amour, c'est un bijoux de famille, je tenais à te l'offrir, et je sais que ton cadeau est bien plus magnifique!
Tu ne sais quand même pas ce que je t'offre? Je l'ai fait exprès de le mettre dans une grosse boite pour que tu ne comprenne pas de suite!
Désolé, c'était le cadeau d'Alice...
Quoi! Alice m'a vendu?
Pas du tout Bella, je ne lui ai rien dit, mais il a dû deviné avec « mon » cadeau
Comment ça?
Et bien Alice, m'a offert des pensées tout à fait merveilleuses, et je lui suis reconnaissant pour ce présent
Alice! M'exclamais-je en devinant de quoi il s'agissait, tu n'as pas fait ça?
Te fâche pas Bella, je savais à quel point ça lui ferait plaisir, de te voir chanter dans mes souvenirs...
Traitresse!
Bon, les enfants! Lança Rosalie, c'est l'heure du cadeau d'Esmée
Ah oui, aller viens Bella! Proposa Alice
Pas question! Tu veux que je meure de honte ou quoi? Fiche moi la paix, moi je regarde
Elle se résigna pour mon plus grand bonheur. La suite de la soirée fut incroyable, les filles chantèrent la chanson pour Esmée, qui j'en suis sur, regretta de ne pouvoir pleuré, puis ce fut au tour d'Edward de passer derrière le piano, pour mon plus grands plaisir. Les Denali rentrèrent chez eux et je promis à Eleazar de venir le voir prochainement, mais même si je voulais savoir ce qu'il pourrait m'apprendre, je savais aussi que je devrais faire usage de mon pouvoir, trop dangereux, me dis-je à moi même, je ne tiens pas à raccourcir ma vie.
Edward et moi terminions la soirée enlacé dans notre clairière, moi bien emmitouflé dans une couverture, lui me couvrant de baisers, et de mots doux jusqu'à ce que je m'endorme.
Je passais trois jours avec les Cullen, et fini par rentré chez moi, ne voulant pas laissé mon père seul trop longtemps alors que je venais à peine de le retrouver.
Les vacances se terminèrent, les cours reprirent...

VERITE

Cela faisait trois mois, qu'aucun incident n'était survenue, pour mon plus grand plaisir, je menais une vie de parfaite lycéenne, Edward à mes côtés, était plus merveilleux, plus magnifique, plus adorable, chaque jour, en imaginant que cela soit possible, j'étais tenter de croire que je l'aimais peut-être un peu plus chaque jour, mais cela aussi me paraissait impossible. Mes rapports avec mon père étaient au beau fixe, et j'étais ravis d'avoir une seconde famille.
Je n'avais pas vus Edward depuis deux jours, il était parti à la chasse la première journée, et la deuxièmes, c'est moi qui avais promis mon après-midi à Jacob. Je rentrais donc chez moi, ne sachant si je le trouverais dans ma chambre.
Après avoir battu mon père dans une courte partie d'échec, je montais donc dans ma chambre avec l'espoir de le voir et fut plus que ravis qu'il ait la gentillesse d'exhaussée mon vœux sans même sans rendre compte.
Bonsoir mon ange, Chantonna t-il
Salut! Tu es là depuis longtemps?
Non, ne t'en fais pas, je te l'ai déjà dit, j'entends ton cœur et ta voix lorsque je suis ici, je ne suis jamais seul prêt de toi, que tu dorme ou pas....
Je m'avançais vers lui, mais il me devança comme si je ne parcourais pas assez vite les quelques mètres qui nous séparés, il m'enleva pour m'amenais sur le lit en 1 seconde. Assis l'un en fasse de l'autre, je levais la main, pour lui caressé le visage, d'un effleurement du doigt, doucement, délicatement, le plus lentement qu'il me fut possible, il fermait les yeux, et je l'entendit rugir de plaisir sous les frissons. Je m'étais habitué à ça, ces séances de caresses, douces, langoureuses, pouvait duré des heures, surtout lorsque c'était lui qui m'en faisait profiter, s'effleurer du doigt de cette façon sur le visage, le cou, le torse, était d'une tel extase! Un plaisir inconcevable, même s'il était évident que lui comme moi aurions a mainte reprises souhaitaient aller plus loin, beaucoup plus loin. Mais à ce moment là, c'était « notre » façon de faire l'amour à nous, et il n'y avait rien de plus beau, il n'y avait rien de meilleurs...
Je terminé la soirée sur le ventre torse nue, et m'endormis sous les caresses et les frissons dont mon dos était l'heureuse victime.
Je rêvais, c'était la première fois que mon rêve ne fut pas teinté de rouge, ou peut-être que je ne me souvenais pas des précédents.
J'étais seul, dans ce qui semblait être une foret, puis « la voix » se manifesta
Isabella, il est temps pour toi de comprendre
Qui êtes vous? Demandais-je effrayé
Et bien dans ta langue, notre nom pourrait se traduire par « les anciens », tu peux nous considéré comme les vampires les plus âgés de ce monde
Comment ça? Je croyais que les Volturi tenaient cette place!
Les Volturi feraient figure de bambins à nos côtés, ils ont tous les trois un peu plus de 3000 ans, pour ma part, j'en ai plus de 11000
Vous vous fichez de moi? Lançais-je
Les humains sont très ignorants de leurs histoire et encore plus de l'histoire des créatures qui peuple ce monde, répondit-il calmement .Veux tu que je te raconte notre histoire? Ce que nous sommes vraiment?
Dans mon rêve, là, au milieu de cette foret un fauteuil apparut, comme par magie
Assied toi Isabella, invita la voix
Heu...merci, répondis-je en m'installant
Il y a bien longtemps, commença t-il, alors que l'homme était très différent de par sa nature et son mode de vie, naquit le premier vampire, il répondait au nom de Zaher, l'histoire raconte qu'il se serait soudainement fait mordre par une créature étrange tomber du ciel, cependant même lui se voit totalement incapable de décrire ce que serait cette créature. Bien sur, après transformation, Zaher tua bon nombre d'humains, à l'époque, ils étaient loin d'être aussi nombreux, au fil des années, il en transforma également, je fut d'ailleurs le 3eme à subir cela, je me nome Yahel, et je naquis sur le continent que les humains appel à présent Russie. Nous n'étions que huit, mais cela à suffit pour qu'en l'espace d'un siècle, une grande partie de la population humaine soient décimés, car, malheureusement, à notre stade, nous étions incapable de nous contenir, il y eu très vite trop de vampires pour trop peu d'humains et par notre faute, en tuant et en transformant à profusion, votre race à bien faillit s'éteindre. Constatant cela, nous avons alors été contraints de nous réfréné, et d'anéantir tout les vampires incapables d'en faire autant, pendant longtemps, nous avons vécu loin des humains et nous avons réussi en apprenant à nous contenter du sang des animaux. Avec le temps, nous avons fini par devenir civilisé, à tel point qu'ils nous semblaient monstrueux de recommencer à chasser des êtres pensants. Le temps passait, et l'ennui nous ronger mon frère et moi. Nous étions las, fatigué de cette vie...alors un jour nous avons décidé de rester à jamais dans notre domaine et de ne plus en bouger, nous nous sommes assis, pour ne jamais nous relever.
Attendez, vous vous êtes laisser mourir? Dis-je affolé
Chère Isabella, l'amour que tu partages avec l'un de mes frères vampires est d'une rareté que tu ne peux imaginer , de ma vie faite d'infinie, je n'ai jamais eu la chance de connaître pareil attraction...ni mon frère d'ailleurs! Nous n'avions rien, pour nous raccrochaient à cette vie, cette éternité...en arrêtant totalement de nous nourrir, nous pensions disparaître comme nos frères vampires qui furent brulés, mais au fil du temps nos esprits se détachèrent de nos corps, pour ne plus jamais les réintégrés... cependant nous ne sommes pas malheureux de notre état, nous ne connaissons plus la faim, nous pouvons posséder le corps de n'importe quel humain, nous pouvons tout voir, tout entendre...
Je ne comprends pas! Où êtes vous?
Géographiquement, nos corps sont en Russie, mais nos esprits, eux sont partout, il me suffit de vouloir être près de toi, pour m'y rendre instantanément...
Incroyable! M'exclamais-je, mais pourquoi me dire tout cela à moi?
Pour que tu sauve les humains et les vampires de la folie des Volturi...au début lorsqu'ils sont apparurent, nous pensions que ce serait une bonne chose, qu'ils établiraient certaines règles utiles pour la survie de tous, et c'est ce qu'ils ont fait, mais depuis quelques décennies, ils ont commençaient à craindre votre futur technologie. Nous les observions en espérant qu'ils se contenteraient de continué à vivre dans le secret, mais dernièrement nous avons remarqué que quelque chose avait changé... ils souhaitent annihilé les humains et assoir leurs pouvoirs sur le monde vampirique par la même occasion
Mais... c'est impossible!
Imagine, Isabella, les dégâts que provoquerait une poignée de vampire dans une ville comme New York, par exemple, grâce à leurs vitesse, ils pourraient « contaminé » un grand nombre d'entre vous, qui par la suite, en contamineront d'autres....
Ils ne peuvent pas! Ils n'auront plus rien pour se nourrir...à moins que...non!
Malheureusement, comme tu l'as compris, la science des hommes a fait de nombreux progrès, additionné à l'intelligence d'un vampire...il suffirait de garder quelques spécimens d'humain, de vous clonez... autant de solutions...ils auraient alors un pouvoir sans limites sur les nôtres, marchandant leurs obéissance contre du sang...
Mais comment voulez-vous que je fasse pour les arrêter?
Il faut que tu comprenne, que tu n'est pas la seule humaine à possédé un « don », cette particularité chez vous est d'une tel rareté que nous avons mis presque un siècle pour trouver les humains en questions, et nous n'en avons trouver que six, en 98 ans de recherche, lorsque nous sommes tomber sur toi, tes pouvoirs ne s'étaient pas encore déclarés, nous sommes donc intervenus pour que tu vienne à la rencontre de la famille Cullen
Que voulez-vous dire? Ce qui m'a amener ici, c'est...
Nous... désolé, nous avons le loisir de manipulé les humains contrairement aux vampires, nous n'avions pas le choix, nous ne pouvions pas attendre, cela faisait de nombreuses années que nous ne trouvions plus personnes, nous allions abandonnés et essayer avec l'un des cinq premiers humains que nous avions déjà, mais...par un pure hasard, nous sommes tomber sur toi...tu a été choisi également pour ta capacité à aimer les deux camps... tu sauras être juste, c'est pour cela que nous n'avons pas peur de partager nos pouvoirs avec toi.
Partager vos pouvoirs? Comment ça?
Et bien, grâce à tes capacités...naturels, nous pouvons te transmettre une grande partie de nos pouvoirs, ceux-ci combiné aux tiens, deviendraient sans limites. Nous avons déjà commencé une partie du processus, cependant ta condition d'humaine, nous pose quelques problèmes, ton corps est trop fragile...
Dans ce cas, pourquoi ne pas choisir un vampire?
Impossible! Le réceptacle doit être humain. Tu devras donc acquérir tes pouvoirs en étant humaine, ensuite il te faudra être très rapidement transformer pour rester en vie
Je ne peux pas être transformé! M'écriais-je
Alors, tu mourras très vite après la bataille...pour le moment tu ne souffres que de grosses fatigues, mais lorsque tu auras acquis ta pleine puissance, sache que ton corps ne tiendra pas une heure, cependant, si tu le souhaites vraiment Isabella, nous te transmettront le reste de ta puissance qu'au moment propice, il serait toutefois dommage de faire ça à cause des préjugés de celui que tu aimes...
Quoi qu'il arrive, je respecterais son choix, il ne veut pas que je sois transformé, je resterais donc humaine jusqu'à la fin...
C'est très regrettable...
Que va t-il se passer exactement? Que vont faire les Volturi et dans combien de temps?
Nous savons que si personne ne les arrêtes dans moins de deux ans, ils lanceront une grandes offensive sur tous les clans ainsi que tous les nomades , ils s'y prépare déjà depuis longtemps, ils ne se contente plus de trouver des vampires ayant certaines capacités, à présent, ils vont jusqu'à transformé des humains possédant des « talents », c'est pour cela qu'ils ne doivent pas te trouver. Lorsque le temps sera venu, ils anéantirons tout ceux refusant de se joindre à eux, tous seront éradiqués.
Êtes vous sur que je pourrais les arrêtés?
Tu auras assez de puissance, mais il va falloir attendre le bon moment, et nous te protègerons en attendant...
Et je dois vous croire sur paroles?
Au fond de toi tu sais très bien que nous ne te voulons pas de mal...désolé, je dois te laisser à présent...
Attendez! Je voudrais savoir ce que sont les vampires... je veux dire, vous avez encore votre âme?
Lorsque tu te réveillera, tu sauras tout de nous, la seule chose que je te demande, c'est de ne pas parlé de la guerre aux Cullen, tu risquerais d'être repéré...mais tu pourras leurs dire tout ce que tu auras appris sur notre race...à bientôt, Isabella
Atten...
Je fut soudainement submergé par un flot d'images, d'évidences... puis j'ouvris les yeux
Bella, ça va?
Edward? Il faut aller chez toi de suite!
Comment ça?
Je t'expliquerais une fois là bas, lui lançais-je en me levant
Sans plus discuté, il me mit sur son dos, et me ramena chez lui en quelques minutes
Bonsoir Esmée, dis-je, alors qu'elle venait de sortir de la maison
Bella, je suis ravis de te voir, mais il est si tard, il ne se passe rien de grave au moins?
Est-ce que tout le monde est là? Éludais-je
Elle n'eut pas le loisir de répondre que toute la famille l'avait rejoint sur le perron
J'ai une question à vous posez
Nous t'écoutons, Bella, murmura Carlisle, visiblement troublé
Voulez-vous savoir ce que vous êtes? Demandais-je
QUOI!! Comment ça? Hurla Carlisle, que sais tu?
Tout ou presque, répondis-je simplement
Carlisle me pris la main pour m'amener jusqu'au divan, pressé que j'expose mes découvertes, toute la famille s'installa, tous, sauf Rosalie, je la vis repartir vers le perron
Rosalie, l'interpelais-je, c'est ton choix et je le comprends, mais sache qu'à ta place, je resterais...
Tu n'es pas à ma place Bella, tu n'es pas à la nôtre... je suis désolé, mais j'ai trop peur de ce que je pourrais entendre...dit-elle avant de se mettre à courir à toute vitesse vers les bois, Emmet s'était levé pour la suivre
Je préférais mille fois, murmurais-je pour moi-même
Comment ça? Demanda Edward
Peut importe...répondis-je, en me remémorant ce que je ne devais pas dire
Nous t'écoutons, Bella, intervint Alice, elle aussi impatiente d'écouter mes révélations
Sachez d'abords, que les plus vieux vampires de ce monde, ne sont pas ceux que vous connaissez sous le nom de Volturi, ils se disent être les « anciens », et ont plus de 11000 ans, oui je sais, l'histoire raconte que nous sommes apparu bien plus tard, mais il semble qu'une précédente civilisation ait existé, et que ces premiers hommes, nos ancêtres ont bien faillit disparaître, leurs civilisation fut détruite, obligeant les survivants à régressés. A cette époque, les premiers vampires, responsables du carnages, décidèrent de s'exiler, loin de la tentation et furent obligés d'apprendre à se nourrir de sang animal, après un long moment, lorsque la population humaine revint à la normal, eux décidèrent de ne plus se nourrir d'humain, tout comme vous. Par la suite, les deux anciens vampires continuèrent à vivre à l'écart des autres, et par manque d'amour, par ennui, ils décidèrent de se laissé mourir. Les années, les décennies, les siècles passèrent, et leurs corps restèrent figé comme des statues, aujourd'hui, seul leurs esprits vagabonde en ce monde, librement, ils ont apparemment plusieurs pouvoirs, peuvent être instantanément partout sur terre, et peuvent possédé n'importe qui n'étant pas vampire...
Je regardais les Cullens qui m'écoutaient avec grande attention, m'attardant sur chacun de leurs visage, tous affichaient une expression indescriptibles tant l'histoire était invraisemblable... je me doutais qu'ils auraient du mal à me croire, ils se pensaient des monstres, des mort-vivants sans âmes depuis si longtemps...
C'était donc eux! Lança Edward haineux
Ils avaient leurs raisons Edward!
Mais...
C'est loin d'être terminer, ne veux tu pas savoir qui tu es?
Continue, continue, me pressa Carlisle
Le premier vampire portait le nom de Zaher, et celui qui m'a parlé se nome Yahel, il semble qu'une bête étrange, tomber du ciel selon ses propres dires aurait transformé Zaher, qui devint le premier vampire...
Quand t'as t-il parlé? Intervint à nouveau Edward
Dans mon rêve tout à l'heure, il a pensé que je serais moins perturbé qu'en me possédant, d'autant qu'il avait beaucoup de chose à me dire...
Continue, supplia Carlisle
Il m'a donné des informations par le biais d'image, je vais essayer de vous expliquez, ce que vous êtes devenu...
Tous écarquillèrent les yeux...avançant leurs visages vers moi comme pour être sur d'entendre...
Sachez d'abord, que contrairement à ce que vous pensez, vous avez une âme, c'est indéniable!
Comment... fit Alice
Chut! Lui intima Carlisle
Pour expliqué la transformation... il faut...visualiser une sorte de ciment liquide, bouillant, pour représenter le venin, lorsque vous avez été mordu, c'est comme si on vous avez injecter, un ciment bouillant, qui pendant le temps de la transformation, s'est insinué lentement en vous, ce qui explique la douleur... ce ciment s'est durci pour devenir... comment dire? Comme si le ciment se transformait en glace, tous vos organes, votre peau et vos os, ce sont comme figeaient, cryogénisées, en quelque sorte, votre cœur n'est pas mort, il est... congelé, tout comme le reste et comme le venin est éternel, votre état l'est aussi. Concernant vos capacités cérébrales, c'est là encore un effet du venin, mais le point le plus important, c'est votre âme, sachez que comme n'importe quel créature pensante, vous en possédez une, c'est incontestable, votre conscience, votre capacité à différencié le bien du mal en est la preuve...
C'est incroyable, nous ne sommes donc pas des monstre? marmonna Carlisle
Vous n'êtes pas des monstres...vous avez subit une sorte de mutation, et les « végétariens » comme vous sont l'évolution... de cette espèces, mais je vous assure que vous n'êtes pas morts...car si le venin n'était pas éternel, dès que son effet prendrait fin, vous redeviendriez humains...
C'est pas possible! Incroyable...continua Esmée
Trop incroyable? Rétorquais-je, Alice, Edward, venez, je veux vous montrez ce que j'ai vu...
Tout deux s'approchèrent, interloquer, je souhaitais leurs montrer les quelques images que Yahel, m'avait transmises, une sorte d'illustration... la transformation vu de l'intérieur, voilà entre autre ce que permettait l'état actuel de ces « anciens »...voir l'invisible. Je prenais alors la main d'Alice dans la mienne, les images lui parvint en rafale, Edward quand à lui, se figea presque instantanément, comme hypnotisé par les yeux de sa sœur. Cela ne dura que quelques secondes, puis, les deux Cullens se fixèrent longtemps, incapable de se défaire du choc...
Est-ce que ça va? Demandais-je inquiète
Nous...commença Alice
...ne sommes pas des montres, termina Edward
Edward se tourna alors vers Carlisle, le fixa intensément en lui répétant cette phrase, il savait que son « père » avait toujours espéré cela, puis tout en ne lâchant pas le regard de son père, il s'avança vers moi, ses lèvres affichèrent un sourire béat...
Nous ne sommes pas des monstres, répéta t-il à mon attention sans quitté Carlisle de vu...
Son père était lui, impassible, perdu dans les yeux de son fils, Esmée quand à elle, avait l'air de sangloté...de joie, Alice et Jasper, se regardaient en se tenant les mains, toutes expressions ayant également disparu de leurs visages...
Si cela est vrai, alors pourquoi est-ce aussi difficile de ne pas s'attaquer aux humains? Reprit Carlisle
La souffrance est présente en tout être vivants, justifiais-je, de la mouche à qui on arrache les ailes, aux vampires luttant contre leurs soifs...tout à un prix, combattre vos instincts est le prix à payer pour l'immortalité...du moins, on peut le voir comme ça
Quel est la créature ayant mordu Zaher?
Il n'y a pas de réponse à cette question même pour lui,
Et où sont-ils en ce moment? Questionna Edward, tout juste sortit de sa transe
Je ne sais pas, leurs corps sont quelque part en Russie, c'est tout ce que je sais...
Pourquoi ont-ils choisi une humaine pour transmettre ces informations? Demanda Jasper, en reprenant vie
Et bien...
Je ne voulais pas mentir, mais ne pouvais dire la vérité, je me décidais toutefois à leurs en donner une partie...
Il semblerait que je sois assez...rare, et ils avaient besoin d'un être humain...
Besoin d'un être humain? Ne peuvent-ils pas prendre contact avec nous? Renchérit Carlisle
Je ne sais pas, il faut croire que non, désolé de changer de sujet, mais je souhaiterais aller voir Eleazar
Mais Bella! S'exclama Carlisle, qui avait encore bon nombre de question à poser
Je sais, Carlisle, mais je dois aller voir Eleazar au plus vite
Pourquoi aussi soudainement? Intervint Edward
Je dois avoir des réponses, j'en ai besoin rapidement
Tes pouvoirs ont-ils quelque chose à voir avec ces « anciens »? Me questionna Carlisle
Je ne sais pas, mentis-je, je sais juste que d'autres pouvoirs se sont développés chez moi, il me faut les découvrir, je vous laisse, je passe chez mon père pour lui dire que je part quelques jours, puis je me mettrais en route pour l'Alaska, Carlisle, pourriez-vous les prévenir, je vous prie?
Bien sur Bella, je les appelles de suite
Merci, on se revoit dans quelques jours...
Je m'approcha d'Edward pour l'embrassé celui-ci se recula, me fixant, un regard sombre empreint de colère
Que se passe t-il? Demandais-je vexé
Tu ne compte pas partir sans moi? S'emporta t-il
Je dois y aller seule Edward, je reviens dans deux ou trois jours...
C'est beaucoup trop long! Rétorqua t-il, la voix tranchante
S'il te plait, ce n'est pas comme si je n'allais jamais revenir! Plaidais-je
Bella...soupira t-il, la colère ayant laissé place à la résignation
Prête moi ta voiture s'il te plait
Tiens, dit-il en me tendant les clés
Je l'embrassais furtivement, le quittait me faisais suffisamment de mal, je ne voulais pas voir sa peine...je saluais tout le monde de la main et me dirigea vers la voiture de mon amour, aussi stupide soit-il, gardé sa voiture pendant notre séparation, était un vrai réconfort...
Je passais voir mon père, je savais que la seul façon pour lui d'accepter de me laissais rater les cours, était un gros mensonge, soit être malade, soit lui dire que quelqu'un d'important pour moi l'était...bien que cette idée me dégouté, j'utilisais Katy, et un sois disant accident de voiture, prétextant vouloir lui rendre visite à Phœnix.
Une fois sorti de la maison, je m'en voulais horriblement, je restais un moment dans la Volvo, les doigts crispés sur le volant, puis je pris mon téléphone pour appeler Carlisle
Allo?
Carlisle, c'est Bella, avez-vous contacter les Denali?
Oui Bella, ils t'attendent...
Où dois-je aller?
Rien de plus simple, tu suis l'autoroute, lorsque tu auras passer la frontière de l'état, tu verras une foret vers le nord, contente toi de longé la route qui mène à cette foret pendant 8km, tu remarqueras une barrière immense à ta droite, celle-ci cache leur domaine, gare toi devant, ils viendront te chercher
Très bien merci, dernière chose, Tanya va t-elle me posé un problème?
Je ne pense pas, il semble qu'elle soit parti lorsqu'elle a su que tu venais, désolé, mais ne t'inquiète pas les autres vont t'accueillir à bras ouverts...
Merci, pour tout Carlisle, dite à Edward que je l'aime et que je reviens au plus vite
Bien sur Bella, reviens nous vite
Je raccrochais les larmes aux yeux, et me mis en route pour l'Alaska, je devais en apprendre plus. D'une certaine façon, j'étais ravis, ma vie allait servir à quelque chose, quelque chose d'important, sauver ceux que j'aime... Yahel m'avait dit que pour le moment je ne risquais rien, si ce n'est être fatigué, je devais en apprendre plus sur la nature de mes nouveaux pouvoirs, je savais que mon « don » de base était la télékinésie, mais Yahel m'ayant affirmait avoir commencer à me transmettre les leurs, je me doutais que j'avais encore beaucoup à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 18:08

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 18:48

Coucou
Je suis contente si ça a plus, mon niveau est peut-être pas terrible question syntaxe et orthographe, mais ça ne peut que s'améliorer,le principal c'est d'avoir de l'imagination...
J'ai écris la fin, manque plus qu'une bonne dizaines de chapitres au milieu...
Prochain demain!
ou cette nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mrs Esmée Cullen
Est présentée à Carlisle
Est présentée à  Carlisle


Féminin
Nombre de messages : 193
Age : 55
Localisation : dans la crypte avec Carlisle
Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 19:58

Elle est super ta fiction. J'aime beaucoup ta façon d'écrire, un seul bémol : les fautes d'orthographe, tu as un problème avec le participe passé que tu conjugues à l'imparfait, mais j'attends la suite avec beaucoup d'impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 20:37

j'ai commencé a lire mais je t'avouerais que c tres long lol

en tt cas j'm beaucoup j'ai recuper le tt et je l'ai copier sur un doc word je lirais le reste demain je te redis koi quand j'ai finis !!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Ven 8 Jan - 22:00

Je suis contente que ça te plaise, cependant sache que comme je suis très souvent dans la lune, ben j'ai mis le brouillon!!! Il été tard, je dormais à moitié...mais bon à part beaucoup plus de fautes, quelques incohérences, et des modifications ci et la, c'est pas vraiment différent...
Merci de me donner ton avis et surtout bonne lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 11:19

voila comme promis je reviens de donner mon avis apres avoir lu.

j'y suis depuis ce matin et je viens a l'instant de terminer (c qui y avait pas mal a lire mdr) et ton histoire et surprenante tt simplement

j'ai était captivé a un point que je n'arrivais pas a decrocher de ma lecture. c fidele a twilight tt en etant different .tu a réussi a inventer ta propre histoire tt en gardant les base que l'on connait si bien.

bref tt ca pour dire que j'adore literallemen j'avoue avoir un peu était decourgaer au depart par la longueur mais je ne le regrette pas lol j'aurais manquer une super fic.

par contre un conseil si je puis me permettre. fait mieux apparaitre les dialogue et sautant une ligne ou autre par ex.
je ne sais pas si c du a ma copie sur word, mais tt etait a la suite et par moment j'avais un peu de mal a voir le changement de conversation entre chaque perso (heu je sais pas si c clair là mdr)

en tt cas bonne continuation et @ bientot pour la suite !!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 13:20

Merci
Oui je regrette fortement de m'être endormi pendant les cours de français de Mme Petiton en primaire...cependant ce texte est le brouillon, je me suis un peu trompé de doc...j'avais fait l'effort de corrigé une bonne partie, d'autant plus qu'il y a quelques incohérences dans ce texte ci, puisque j'ai changé l'histoire en cour de route préférant créer une deuxième fiction...
Donc, désolé, mais je suis ravis que ça vous plaise, vraiment...voici donc la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 13:21

Ha, oui et désolé ça n'a pas pris en compte les petits tirés pour les dialogues...je vais les mettre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 13:41

VISITE

Je roulais depuis pas mal de temps, probablement plusieurs heures, jusqu'ici bizarrement, je parvenais à me vider la tête, m'efforçant de ne penser à rien d'autre qu'à la route, les panneaux, voir, le paysage...et me voilà avec un nouveau mal de crâne, mais celui-ci était tout ce qu'il y a de plus normal...merde! J'avais l'impression d'être complétement sonné, comme si je venais de ma prendre la plus terrible des baffes, comme si je revenais à la réalité. Il y a encore quelques mois, j'étais juste Bella, une ado normal, avec d'horribles souvenirs, comme beaucoup, j'avais souffert, mais j'étais normal. Aujourd'hui, toutes mes croyances, mes certitudes étaient réduites à néant...vampires, pouvoirs, esprits, si toutefois je peux réellement définir Yahel et Zaher comme tel, si quelqu'un m'avais raconté une histoire pareil, je lui aurait rit au nez et de bon cœur! Mais de toutes les personnes vivants en ce monde, c'est sur moi que c'était tombé! Comme gagné au loto, mais dans une version perverse du jeu, au lieu de gagné des millions, c'est comme si je devais les payés...
Ho oui! J'avais gagné! Gagné le droit d'être traumatisé par une image sanglante toute ma vie, gagné le droit de mourir avant d'avoir 20ans, gagné le droit d'aimer en sachant que ça n'allait pas duré, gagné des pouvoirs qui finiraient par me consumés...quel drôle de loterie!
Je venais juste de passer le panneau « Bienvenue dans l'état d'Alaska », je ne devais plus être très loin, je m'arrêtais rapidement dans une station service longeant l'autoroute, histoire de refaire le plein, d'aller aux toilettes, de boire quelque chose, et je repartais aussitôt. J'essayais de me remémoré ce que Carlisle m'avait dit, ce n'était pas le moment de contacter un Cullen...surtout ne pas penser à lui, je ne dois surtout pas faire demi tour! J'avais mal au ventre maintenant, de mieux en mieux! Tout ce que je voulais c'était repartir, retrouver Edward, n'être qu'avec lui jusqu'à la fin, jusqu'à ma fin. Malgré ce que je lui avait appris à lui et sa famille, même si maintenant il savait qu'il n'était pas un horrible monstre, tout droit sorti des légendes humaines, une petite voix au fond de moi ne cessé de me répété que si j'étais transformé, il ne voudrais plus de moi, je le dégouterais, il ne m'aimerais plus, que sans ma condition d'humaine, sans mon odeur, sans mes joues roses, sans un cœur qui bat, je n'aurais plus aucun intérêt...j'avais eu un soupçon d'espoir en le voyant réagir à la nouvelle ou plutôt à la preuve, car ce n'est qu'une fois les images concrétisées dans son esprit que le doute eut enfin disparut de son visage, j'avais presque espérer qu'il finisse un jour par me le proposer lui même de me mordre, mais...non, il ne le fera pas, il ne le fera jamais. Alors, il valait mieux me faire à l'idée que j'allais mourir, de toute façon, il est vrai que je n'avais pas spécialement envi de devenir vampire, une humaine contaminé par un poison indélébile, froide, congelé de l'intérieur, devant lutté chaque seconde pour ne pas tuer, seul mon amour pour Edward pouvait me faire supporté cette idée, il était la seule raison, ma seule excuse, pour accepter pareil transformation...
Je devais être dans la lune depuis au moins trente minutes, il me semblé plus qu'étrange de ne pas avoir trouver cette fameuse demeure, certainement trop occupé avec ma névrose, je faisais donc demi tour. Après une bonne quinzaine de kilomètres, j'aperçus enfin une barrière très imposante, je me contentais de me garé devant comme me l'avait conseillé Carlisle, je sortais de la Volvo et m'installais sur le capot en me demandant si Edward serait d'accord en me voyant prendre ainsi mes aises.
Je n'eus pas le temps de m'installer confortablement que j'entendis un grincement derrière moi, je me retourné, la barrière s'ouvrit lentement laissant apparaître une femme qui me semblé être Kate
- Bella!
- Kate?
Je n'entendis aucune réponse et en une seconde la barrière fut totalement ouverte, dévoilant une demeure d'un autre âge, j'avais l'impression d'avoir fait un bond dans le passé...
- Je suis heureuse de te revoir Bella, rentre ta voiture, je referme la barrière derrière toi
- Oui, tout de suite, me contentais-je de répondre
Je démarrais pour suivre le petit chemin de terre menant à l'entrer de la maison, le jardin figurant devant celle-ci était tout à fait charmant, il y avait une sorte de petit labyrinthe au milieu, plusieurs fontaines autour et deux bancs près des marches conduisant à la porte d'entrée. Je n'étais pas encore sorti de la voiture que Kate m'attendait déjà sur le perron.
- Merci de me recevoir Kate, je ne vous dérangerez pas longtemps
- Bella, voyons, tu ne dérange pas! Nous comprenons notre sœur, soit, mais nous ne sommes pas du tout de son avis te concernant, je suis ravis de te recevoir
- Oui, et bien...merci
- Et bien, et bien chère sœur, voici donc « notre protéger »!! s'exclama Carmen, qui venait de nous rejoindre
- Bonjour Carmen, je suis ravis de te revoir, merci de m'accueillir...
- Ne t'inquiète pas de cela joli Bella, cette maison est la tienne le temps que tu le souhaite...
- Merci beaucoup de votre accueille, Eleazar n'est pas là?
- Il est parti chassé, il a pensé que ce serait plus prudent, dans la mesure où nous allons vivre avec toi quelques temps, il souhaite ne prendre aucun risque, il paraît être très sensible à ta fragrance...
- Et bien, charmante Bella, suis moi, je vais te montrer ta chambre! Intervint Kate
- Je te suis, vous avez une maison tout à fait extraordinaire, j'ai l'impression de visiter le passé
- Merci, cette demeure à plus d'un siècle, nous l'avons faite retaper il y a quelques années, elle tombée en ruine, mais j'ai voulu garder le style de l'époque, je suis très heureuse qu'elle te plaise, voilà un premier point commun, dit-elle en souriant
- Dis moi Bella, tu as l'air bien fatigué! S'exclama Carmen
- Oui...j'ai eu une nuit...mouvementée
- Voici ta chambre, j'ose espéré que celle-ci te plaira
- Elle est parfaite, répondis-je
- Tu peux utilisé cette salle de bain, je t'attends en bas...
Machinalement, je lui attrapais le poignée
- Merci, lui dis-je, vous, vous êtes..
- Bella? Bella ça va??
- Oui... pardon, j'ai eu une absence, qu'est ce que je disais?
- Merci, mais tu allais dire autre chose.. détends toi, prends un bon bain, je reste en bas, si tu as besoin, appel, j'arriverais dans la seconde!
Lorsqu'elle fut sortie, je rangeais mes quelques affaires dans l'armoire mise à ma disposition, et me dirigea dans la salle de bain, qui était presque aussi grande que la chambre....
Après une bonne heure, je décidais de rejoindre mes bienfaitrices, elles m'attendaient assise sur un des divan du salon.
- Tu es détendu? me demanda kate, tu veux boire? Manger?
- Je vous remercie, je veux bien un verre s'il vous plait
- Jus de fruits, eaux, soda...
- Un jus de fruits, merci
- je te ramène ça de suite, fit-elle en se levant
- Bella, je ne te cacherais pas que Carlisle nous a dit que tu avais fait des révélations étonnantes à lui et sa famille, il n'en a pas précisé la nature, cependant, j'aimerais comprendre
- Carlisle à parler de ça! M'exclamais-je, c'est pas vrai!
- Désolé Bella, fit Carmen gêné, il ne pensait pas à mal, mais je te rassure, il n'a rien précisé
- Ce n'est que de ma faute, j'aurais dû lui dire de garder ça pour lui...je m'excuse il faut que je téléphone, je reviens de suite
Je montais rapidement dans ma chambre avant que Carlisle ne colporte mes déclarations, je prenais mon téléphone dans mon sac, et... un message...Edward!

Mon ange
Tu n'es partis que depuis quelques heures
et je ramasse déjà les morceau brisé de mon cœur
Quand vas tu revenir?
Quelques jours? Je ne suis pas sur de pouvoir tenir...[/b]

Mon dieu, je l'aime tant! J'étais si heureuse de ce message, pourtant, le lire fut une vrai torture, j'avais envi de me sauver en courant vers lui tel une gamine, mais je ne pouvais pas...pas toute de suite du moins. Je composé le numéro de Carlisle, que je connaissais à présent par cœur, tout comme celui d'Alice et de mon amour...
- Allo, Bella?
- Carlisle, désolé de vous dérangez à nouveau
- Sacrilège!
- Pardon?
- Que tu ose pensé que tu me dérange, c'est un sacrilège! Tu es bien arriver?
- Oui, sans problème, Kate et Carmen sont charmantes en plus d'être belles
J'entendis des rires venant du salon...
- J'en suis ravis, Edward tourne comme un animal en cage, tu devrais l'appelé
- Oui, je vais le faire, mais je ne vous appel pas pour ça
- Que se passe t-il Bella? Ça va?
- Oui, Carmen m'a dit que vous lui aviez vaguement parler de notre conversation...
- Et bien oui, je pense que les Denali seront ravis d'apprendre cette merveilleuse nouvelle! Tu n'as pas idée Bella, de ce qui a changer en nous, de l'espoir que tu nous a insufflé, cela nous encourage à continué dans notre mode de vie, comme si nous n'avions plus d'efforts à faire, comme si la souffrance face au sang humain devenait une douce sensation...
- Je suis vraiment ravis d'avoir enfin pu vous prouver ce dont j'ai toujours été sur, cependant je vous demande de n'en parler à personne! Le moment n'est pas encore venu Carlisle, je vous en ai parlé à vous par ce que je tiens à votre famille, mais vous devez absolument garder cela secret pour le moment, on est d'accord?
- Bien sur Bella, désolé, mais peux tu me dire pourquoi?
- Pas encore... Carlisle, j'aimerais vous en dire plus, mais pour votre sécurité et la mienne, vous devrez attendre
- Comment ça pour ta sécurité? Quelqu'un te veux du mal Bella! S'exclama t-il affolé
- Non, mentis-je, puis-je vous faire confiance Carlisle?
- Oui, tu peux être sur de pouvoir me faire confiance, mais s'il arrive quelque chose d'important, je veux que tu m'en parle, d'accord?
- Marché conclut! Autre chose, puis-je faire confiance aux Denali?
- Humm... Eleazar, sans problème, mais je ne suis pas sur que les filles pourront garder cela pour elles...
- Très bien, merci, à bientôt!
- A très bientôt Bella!
Bon, une bonne chose de faite, tant qu'à faire, autant assuré mes arrières, j'envoyais un message à mon père lui expliquant que Katy ne souffrait que d'une légère commotion, et avait une jambe cassée, puis j'envoyais un message à katy lui disant que je l'avais utilisé comme alibi, je ne pensais pas que mon père la contacterais, mais avec un flic, on est jamais trop prudent!
Je composais alors le numéro de mon cœur,
- Allo! Bella!
- Coucou mon ange!
- Tu reviens quand?
- Edward, je suis partis ce matin et...
- Bella, c'est déjà trop long, je tourne en rond
- Je sais ton père me l'a dit...
- T'as eu mon Carlisle?? Pourquoi?
- Heu...j'avais un renseignement à lui demander...tu me manque horriblement, éludais-je
- Alors laisse moi te rejoindre!
- Écoute, si tu veux, je t'appelle dans quelques jours et tu viendras me chercher...
- Quelques jours...bon, très bien....je t'aime, tu le sais? Demanda t-il prit par le doute
- Je me demande toujours comment, mais oui, moi aussi je t'aime, tu le sais?
- Je me demande toujours comment, mais oui je le sais, tu me manque tellement...
- Je t'appelle très vite...
- Je compte les minutes, reviens moi vite mon amour...
Je le savais, je le savais que j'en aurait mal au ventre...je reposais le téléphone, et redescendais au salon...
- Bella, ça va? Me demanda Kate
- Oui, excusez moi, mais je préfère attendre quelques temps avant de parlé de certaines choses avec vous...
- Nous comprenons, ne t'en fait pas...me rassura Carmen
J'entendis la porte s'ouvrir et enfin celui que j'attendrais avec impatience fit son apparition, cependant en s'avançant vers moi, il avait l'air très perturbé et je semblais en être la cause
- Eleazar, bonjour!
- Bonjour, Bella, j'espère que tu as fait bonne route? Demanda t-il en restant près de la porte
- Oui, merci...
- Eleazar? Que ce passe t-il? S'emporta Carmen
- Je suis désolé..ai-je fais quelque chose de mal? Demandais-je inquiète
- Non, pas du tout Bella, mais... il y quelque chose de différent chez toi, je...ça me perturbe
- J'ai découvert que j'avais d'autres pouvoirs, mais je ne sais pas lesquels, j'ai besoin de ton aide pour le découvrir
- Comment sais-tu que tu as de nouveau pouvoirs, si tu ne les as jamais expérimentés? Me questionna Kate, intrigué
Et bien, disons que je le sais de source sur...c'est...compliqué
- Si tu veux que je t'aide, il va falloir que tu m'accorde un peu de ton temps, viens avec moi
- Je te suis...
Eleazar passa la porte d'entrée, puis se dirigea à l'arrière de la maison, vers un chemin qui menait directement vers la foret
Ici, nous devrions être tranquille, me dit-il en s'arrêtant au milieu des arbres
- J'aimerais comprendre pourquoi je perturbe ton pouvoir...
- Et bien Bella, c'est la raison de ma réaction de tout à l'heure, je suis...confus, il semble qu'il émane de toi une puissance tout à fait extraordinaire, je n'ai jamais ressenti cela, même chez l'un des notre, cependant, je suis incapable d'en connaître la nature, et c'est cela qui m'a tant perturbé, mon don ne m'aide pas beaucoup dans ton cas...
- Dommage...
- C'est justement pour cela que j'ai besoin de voir concrètement ce que tu es capable de faire, j'espère que cela pourra m'aider à te comprendre
- Je ne suis pas sur de réussir à faire tout ce que j'ai pus réalisé jusqu'ici, mais je vais essayer, déclarais-je
Je fermais les yeux, en visualisant l'arbre face à nous, je me concentré dessus, je voulais simplement qu'il tremble, juste pour lui donné une idée, cependant il semble que j'eus mis un peu trop de conviction dans la concentration car il se déracina
- Je suis désolé, pardon, je ne voulais pas... attendez une seconde dis-je en refermant les yeux
Je me concentrais une fois de plus sans savoir si ce que je voulais faire aller fonctionné, mais je réussis facilement à remettre le tronc en place, et décida qu'il serait moins dangereux pour les pauvres arbres environnant de me contenter de créer quelques tourbillons de feuilles
- C'est incroyable! S'écria Eleazar
- Mon pouvoir de base est la télékinésie, mais depuis peu, je suis sur d'être devenu hors d'atteinte des dons de Jasper et Alice, quand à Edward il n'a jamais réussi à lire mes pensées...
- Bouclier! S'écria t-il, en plus de ça, tu possède un bouclier...mais il y a autre chose, j'en suis sur!
- Il semblerait.. il est arriver quelque chose d'assez étrange, Edward en essayant de me toucher à été violemment projeté contre un arbre pendant une de mes... crises...
- Tu as projeté un vampire avec ton esprit?? Incroyable, je n'ai jamais vu cela en plusieurs siècle...une humaine, plus puissante que nous!
- Je ne suis pas plus puissante, contrais-je gêné, ma force physique est ridicule comparé à la votre...
- Si tu n'as pas besoin de toucher ton ennemi pour le vaincre, cela n'a aucune importance! S'exclama t-il troublé
- Et bien, et bien, une réunion dans les bois et je n'ai pas été convier! Lança Kate
- Tu tombe bien, kate, viens ici s'il te plait, demanda Eleazar
- Je crois deviné ce que souhaite essayer, Eleazar! Mais nous ne pouvons pas prendre le risque de faire mal à Bella! Fit Carmen qui venait de nous rejoindre
- De quoi parlez-vous? Demandais-je intrigué
- Vois tu, continua Carmen, Kate à le pouvoir d'électrocuté quiconque la touche..
- Je ne peux décemment pas faire cela à une humaine! Intervint Kate. C'est déjà très douloureux pour un vampire, je n'ose imaginais la douleur que ressentira cette jeune femme!
- Je sais, je voulais suivre un raisonnement, mais il est vrai que si j'ai tort cela pourrais être dangereux...
- Je veux le faire! M'écriais-je
- Bella...cela va être très douloureux...je n'ai aucune envi de te faire du mal!
- Je suis sur que ça va bien se passer Kate, je t'en pris, je suis certaine de ne rien sentir, vas-y, s'il te plait
La jeune femme obtempéra d'un signe de tête, elle s'approcha de moi, et malgré cette fausse assurance, je n'en menais pas large...elle prit ma main
- Prête??
- Oui...
J'attendais quelques secondes...
- Je suis prête, répétais-je
- Je viens de t'envoyer deux décharges, tu aurais dû ressentir quelque chose!
- Extraordinaire,! S'exclamèrent en cœur Carmen et Eleazar
- Oui, personne avant toi n'avait réussi à résisté à mon don, renchérit Kate
- Alors? Demandais-je à l'intention d'Eleazar
- Bella...je suis désolé, il semble qu'il y ai quelque chose qui me bloque, certainement ton bouclier... je sais juste que tu as plusieurs dons, mais leurs natures...je n'arrivent pas à les lires...la télékinésie est évidente, le bouclier aussi, mais pour le reste...
- Peut-être que si je te touche...
Je m'avançais vers lui, il se recula légèrement
- Bella, je ne préfère pas, je suis végétarien mais ta fragrance est...vraiment particulière, je ne voudrais pas te blessé...
- Fait moi confiance.. répondis-je en continuant d'avancer
- C'est en moi que je n'ai pas confiance Bella, répondit-il gêné
- Je te demande de me faire confiance, tu ne me fera rien! M'exclamais-je sur de moi
une fois de plus les mots s'échappaient de ma bouche, seulement maintenant, je savais qui était derrière ces paroles, quel était celui qui me guider, et j'avais nettement moins peur, je le fixais intensément, lui avait arrêter de reculé,il semblait perdu, je pris sa main en fermant les yeux...me concentrant, je voulais qu'il ressente la sensation qui parcourait mon corps lorsque j'utilisais mon pouvoir
- Incroyable! Murmura t-il
Je rouvrais les yeux, lui avait fermé les siens
- Qu'avez vous vus? Le suppliais-je
- Une puissance...phénoménale, du moins, je l'ai ressentis, et pour la première fois de mon existence, j'ai également ressenti les émotions d'autrui...
- Comment ça? Intervint Carmen
- Et bien, je ne sais pas trop comment te l'expliquer, n'importe qui aurait peur de tant de pouvoir entre les mains d'une si jeune femme, humaine de surcroit, mais, il m'a semblé apercevoir, de l'amour, de la compassion, de la compréhension pour nous, du moins pour notre espèce...
- Je pensais que tu ne pouvais voir que les dons? Questionnais-je curieuse
- Moi aussi! C'est une première... ne ressentir aucune peur face à nous pourrait être interpréter comme un don pour beaucoup de gens...redonne moi tes mains, je vais essayé de t'aider à te concentrer
- Je...
- Oui?
- Puis-je vous faire confiance? Je veux dire...vous ne parlerez à personne de ce que je vais vous dire?
- Je te fait la promesse solennel que tu peux avoir confiance en mon clan Bella, déclara Eleazar
- Je...j'ai vus l'âme d'Esmée...du moins je suis certaine que c'était son âme...
- Bella, ma douce, nous en sommes malheureusement dépourvus, m'informa Kate attristé
Je me rapprochais alors de Kate, qui me regardait dubitative...
- Laisse moi te prendre dans mes bras Kate...
Elle me fit un signe de tête, me donnant son approbation, je continuais à avancer vers elle, la serra dans mes bras, et focalisa toute ma concentration sur ce petit bout de femme, et tout comme avec Esmée, je vis une sorte de halo brillant scintillé tout autour de son corps, sachant que leurs réactions viendrait plus de mon apparence que de mon geste, je la repoussais légèrement pour la regardé dans les yeux ou plutôt pour qu'elle voit les miens
- Incroyable! Ses yeux! Regardez ses yeux!! S'exclama Kate
- Bella! Que t'arrive t-il? S'affola Carmen
- Je ne sais pas vraiment, mais rien de grave je vous rassure, il semble que mes yeux prennent cette teinte lorsque je me concentre intensément sur l'un d'entre vous et j'arrive à voir...une sorte de lumière autour de vous, je sais que vos certitudes sont bien ancrés, mais je suis absolument certaine de mes dires, ce ne peux être que la représentation physique de votre âme....
- Bella...ce que tu dit est...parfaitement impossible, dit Carmen, le visage torturé
- Quel dommage! Quel dommage qu'aucun d'entre vous n'est un pouvoir similaire à celui d'Alice, ils m'ont cru lorsque je leur ai montré...
- De quoi parle tu? Demanda Eleazar
- De...de rien oublions ça! Tu voulais m'aider à me concentré?
- Et bien...oui, viens, dit-il en tendant les mains
Je les saisissaient, fermant les yeux, et en me focalisant sur moi, de longues minutes passèrent et je sentais mon énergie croitre de façon exponentiel, mes mains tremblées dans celle d'Eleazar...
- C'est pas vrai! S'exclama Carmen
- Mais...comment? Renchérit Kate
- Bella, ouvre les yeux! M'ordonna Eleazar, qui tenait fermement mes mains
Et lorsque je les ouvris, Eleazar et moi, étions en lévitation, j'en fus si surprise que nous retombions tout deux au sol
- Et bien, me dit Eleazar, tu est réellement extraordinaire!
- Cela n'était jamais arriver...
- J'ai l'impression que...tu n'es pas au maximum de ta puissante, m'informa Eleazar, comme si...comme si il en manquer une partie...
- Je...je …
- Bella?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 14:34

SAUVER LES MIENS

Et pour ne pas changer, je m'écroulais de nouveau comme une masse, je crus cependant sentir des bras me rattraper avant de sombré...
Me réveillant dans les bras de Carmen qui semblait être sur le point de me conduire dans ma chambre, je souhaitais m'excuser, j'avais honte de déranger des personnes tout à fait charmantes que je connaissais à peine.
- Je suis désolé, lui dis-je dans un souffle
- Ne t'en fait pas joli Bella, nous sommes ravis de t'avoir avec nous...je pense que tu as besoin de te reposé...
- Oui, merci je vais dormir un peu
- Désire tu manger quelque chose avant?
- Non merci, je vais juste dormir
- Très bien... si tu te réveille et que je ne suis pas là, sache qu'il y a de quoi grignoté dans le réfrigérateur
- Merci...
Elle me posa doucement sur le lit, puis sorti de la pièce, il ne me fallut que quelques secondes pour m'endormir.
Je me réveillé le lendemain, Kate assise sur une chaise près de mon lit
- Bella! S'écria t-elle, tu nous a fait peur!!
- Quoi??
- Cela fait deux jours que tu dors et refuse de te réveillé, nous avons crus à un coma... nous allions appeler Carlisle...
- Ho! deux jours? Je devais être très fatigué, désolé de vous avoir inquiéter.
- Ne t'excuse pas... Carmen?? s'écria t-elle
Le porte de ma chambre s'ouvrit en moins de deux secondes, Carmen était devant moi
- Bella!! si j'avais eu un cœur encore en vie, j'aurais pus faire une crise cardiaque en voyant que tu ne te réveillé pas
- Pardon...
- Tu peux te lever? Il faut que tu mange ma jolie, dis Kate
- Oui, c'est vrai que j'ai très faim!
Elles m'emmenèrent dans la cuisine et me préparèrent un vrai festin, je dévorais mon repas, puis me tournais vers mes deux infirmières
- D'où vient cette étrange certitude que les vampires n'ont plus d'âmes? Leurs demandais-je
Elles se regardèrent interloqué, ma question avait l'air de ne pas avoir de réponse
- Et bien, commença Kate, nous ne savons pas vraiment, en faite cela est une juste une certitude dans le monde vampirique...un fait... mais te dire d'où viens cette certitude, nous n'en savons rien, cela est juste une évidence...
Elle avait l'air horriblement blessé par cette « évidence »
- C'est faux! M'écriais-je
- Comment pourrais tu le savoir, continua Kate, sans vouloir te vexé, tu n'ai qu'une humaine, tu ne connais rien à notre monde...
Mon corps se souleva soudain de la chaise où il était installé, et s'avança vers elle, comme à chaque fois, je voyais ce qui se passer sans pouvoir reprendre le contrôle de celui-ci, je me posté devant elle, qui eu l'air... effrayé, ce qui m'ennuya réellement, je pris sa main droite dans la mienne, fixant ses yeux qui cherchaient une raison à mon comportement
- C'est faux! Répétais-je avec la voix de Yahel, puis je repris possession de mon corps...
- Mais... comment??me susurra Carmen, tandis que Kate ne lâchait pas mon regard
- Qui est tu? Me demanda Kate
- Heu...ben Bella! Pourquoi cette question? Qu'est ce que j'ai dit cette fois?
- Cette fois? Cela t'arrive souvent? Me demanda Carmen
- Et bien, de temps en temps, mais ce n'est pas grave, les rassurais-je
- Il y a quelque chose de particulier chez toi...il faut que j'en parle avec Eleazar, je vais le rejoindre...nous informa Carmen
- Puis-je aller faire un tour? Demandais-je
- Où veux tu aller? S'affola Kate
- Juste dehors, j'ai remarqué que vous aviez une impressionnante collection de livres, j'ai juste envi de lire un peu dehors...
- Très bien aucun problème, je préfère juste savoir où tu es...
- Je comprends, je vais prendre une douche et je reviens
Après un long moment dans la salle de bain, je m'habillais et redescendais dans le salon afin de me choisir un livre, j'en choisissais un au hasard, et me rendais dans leurs gigantesque jardin, puis je m'installais sur un banc, essayant de me détendre au mieux. L'après-midi se passa calmement, et lorsque je décidais de me lever, je fut rejoint par Kate.
- Est-ce que ça va? Me demanda t-elle
- Oui, merci, je suis un peu perturber par tout ce qui arrive mais étrangement je tiens le coup!
- Un peu? Si j'étais à ta place je serais dans tout mes états! M'assura t-elle
- Mais je le suis...j'ai peur, et je suis fatigué...
Ce fut à ce moment précis que Yahel se fit entendre
- Isabella...
- Yahel?
- Bella? Intervint Kate interloqué, qui est Yahel?
- C'est pas le moment! Criais-je
- Isabella, désolé mais....
- Bella! Ce n'est pas le moment de quoi?? S'affola Kate
- Je ne suis pas seule! Dis-je à l'intention de Yahel
- Isabella...bon, tu l'auras voulu! Fit la voix de l'ancien
Et mon corps se releva tout seul...Kate, qui se trouvait toujours près de moi, commençait vraiment à avoir peur, mais Yahel, ne souhaitait apparemment pas attendre que je sois seule. Je fus entouré d'une sorte de bulle lumineuse, voyant cela, je décidais de m'éloigner en courant. Mais je fus vite rejoint par Kate qui se précipitait sur moi, suivi de Carmen et Eleazar, je leur hurlais de ne pas venir, mais ils n'avaient pas l'air de comprendre
- Ne voyez-vous pas la lumière qui m'entoure? Leurs demandais-je
Ils se regardèrent sans comprendre, puis Yahel se fit à nouveau entendre
- Je dois te prévenir Bella
- De quoi?? Demandais-je, comment vais-je expliquer ce qui se passe à mes hôtes?
- Tu trouvera bien une excuse... il va se passer quelque chose, je ne saurais t'expliquer quoi, mais tiens toi prête, je te ferais signe d'une façon ou d'une autre dès que j'en saurais plus
- Mais...
Mais plus de réponse...
Puis je vis Eleazar s'approchait dangereusement de ma bulle, trop proche, mais malgré mes cris, il continua à avancer, et fut projeter avec une tel force, que son corps alla s'écraser contre la véranda à l'arrière de la maison qui fut du même coup en grande partie détruite. Carmen et Kate assistèrent au spectacle sans comprendre, elles semblaient tout à fait déboussolé
- Bella, s'écria Carmen, que se passe t-il?
Je me retournais, pour voir Kate et Carmen totalement affolés, Eleazar, quand à lui avait repris sa place initiale, le halo de lumière avait totalement disparut, je m'avançais donc vers eux sans crainte
- Tout va bien, les rassurais-je, c'est terminé
- Mais qu'est ce qui est terminé, à qui parlais-tu Bella? Que disais tu?
- Vous n'avez pas entendu? Lançais-je surprise
- Non, m'informa Kate, nous pouvions voir tes lèvres bougées, mais aucuns sons n'avait l'air d'en sortir
- Que s'est-il passer? Me questionna Eleazar
- Et bien...je ne sais pas trop... ce n'est pas encore le moment d'en parler, tout ce que je peux vous dire, c'est que quelqu'un avait un message pour moi, je suis vraiment désolé Eleazar, j'ai essayé de vous prévenir...
- Ne t'inquiète pas de ça! S'exclama t-il, ce n'est pas l'important, peut-être devrions nous contacter Carlisle?
- Ce n'est pas nécessaire, rétorquais-je, dite moi, j'ai remarqué un billard dans une pièce près du salon, si nous allions jouer un peu?
Ils se regardèrent tous les trois, ne comprenant pas la transition, moi je souhaitais juste calmer leur inquiétude et la mienne par la même occasion...
- Bella, tu es sur que ça va, insista Carmen
- Oui, merci, ne parlons plus de ça, s'il vous plait, il n'y a pas à s'en faire, allons jouer...
- Très bien, se résigna t-elle
Nous passions alors la majeure partie de l'après-midi et de la soirée à jouer au billard, puis Kate m'appris à jouer au poker, plus tard, lorsque je fus trop fatigué pour continuer, je m'excusais auprès d'eux, et montais me coucher.
Je me réveillais le lendemain matin comme une fleur...en pensant à Edward, j'eus un pincement au cœur, il me manquer tant, j'avais l'horrible sensation qu'une grande partie de mon esprit avait reprit sa place dans le néant, celui là même d'où mon amour m'avais sauvé. Après ma douche, je pris conscience que je ne l'avais pas rappeler depuis plus de deux jours, j'avais tellement était perturbé par les ressens évènements que cela m'était totalement sorti de la tête, je pris mon portable et composa son numéro
- Bella, Bella, c'est toi??
- Oui, bonjour! Dis-je timidement
- Pourquoi ne m'as tu pas rappeler?
- Désolé, je..je n'ai pas pus...
- Ne peux tu pas rentré? Je n'en peux plus Bella, ne pas te voir est une vrai torture, je t'en pris, rentre, je ne vais pas pouvoir tenir encore longtemps sans venir te chercher...
- Edward, tu me manque atrocement, mais j'ai encore besoin de quelques jours et je reviens...
- Est-ce vrai??
- Quoi dont?
- Que je te manque? Cela à l'air si..facile pour toi, notre séparation...
- Comment peux tu dire cela? C'est juste que je suis un peu...perturbé, mais tu me manque vraiment et je t'aime, soit en sur!
- S'est-il passer quelque chose? Pourquoi es-tu perturbé?
- Disons que j'ai compris certaines choses...
- Comme quoi? Demanda t-il inquiet
- Comme à quel point je t'aime, éludais-je
- C'est vrai??
- Hum... où ai tu?
- Tu n'as pas répondus!!
- Je vais le faire, où ai tu?
- ...dans notre clairière...
J'eus un petit rire malicieux et plein de satisfaction, je ne savais pas s'il m'étais possible de faire cela à une tel distance, mais je voulais essayé, je me concentrais sur la clairière, sur les feuilles uniquement ne voulant pas faire disparaître la totalité des fleurs qui rendaient ce lieu magique...
- Bella?
- A quel endroit es-tu exactement?
- Près du chêne, répondit-il sans comprendre
L'exercice était un peu plus compliquer que d'habitude, d'une part à cause de la distance et d'autre part, par ce que je voulais réussir à former des mots
- Bella! C'est toi qui fait ça??
- Oui, est ce que ça marche??
- Si tu voulais me dire que tu m'aime, ça marche très bien! S'exclama t-il, incroyable à cette distance!
- En effet, à quelques heures en voiture, je n'étais pas sur d'y arriver...
- Tu me manque tellement...
- Toi aussi, tu n'as pas idée à quel point..., je dois te laisser, dis-je à contre cœur, je reviens très vite
- Promis??
- Oui, promis
- Je t'aime...
- Et moi dont! Je te rappel demain
- Bon, d'accord, à demain mon amour
La dessus, je raccrochais pour aller rejoindre mes hôtes.
- Bonjour, Bella, bien dormis? Me demanda Carmen
- Oui, merci
- Tu as faim?
- Oui, mais je peux me débrouiller, je ne veux pas vous dérangez d'avantage
- Tu plaisante? C'est trop drôle de cuisiner!
- Bon, dans ce cas, avec plaisir
- Nous pensions t'emmener près d'ici aujourd'hui, il y a des paysages incroyables en Alaska, peut-être aimerais tu les voir?
- Avec grands plaisir, merci à vous...
Après un copieux petit déjeuner, je suivais les deux déesses, Kate me proposa de monter sur son dos, ce que je fis et elle m'amenèrent à différents endroits tous aussi magnifiques...Après cette incroyable randonnée, nous rentrions pour me nourrir et exténuer par cette journée, je montais rapidement me coucher.
Ma nuit fut épuisante, je passais mon temps à me retourner dans le lit, me réveillant régulièrement, vers 7h du matin, j'abandonnai l'idée de dormir... quelque chose n'allait pas, je le savais, mais impossible de mettre le doigt dessus...


Edward:

Quatre jours, quatre jours qu'elle est partie, qu'elle m'a laissé, son absence devenait insoutenable, elle était partie juste après avoir transfiguré chacun d'entre nous, je supportais enfin mon état, ma...vie, ma transformation, mais malgré cela, je me sentais horriblement vide sans elle...mort. Je passais toutes mes nuits dans sa chambre à humé son odeur, je ne pouvais tenir sans cela, j'avais tellement peur pour elle, mais malgré mon envi d'aller la cherché, je me ravisais voulant respecter son choix, je ne savais cependant pas combien de temps il me serait possible de le faire, je me sentais si... vide, à nouveau vide...sans elle.
Je sortais discrètement de sa chambre et pris le chemin de la villa, en voulant toutefois passer par la clairière...la sonnerie de mon portable retentit
- Edward?
- Que veux tu Alice? J'allais rentré...crachais-je
- Viens vite à la maison, j'ai eu une vision... reviens immédiatement!
Elle me raccrocha au nez,comprenant son inquiétude, je me précipitais vers la villa le plus vite qu'il me fus possible, j'atteignais le perron en quelques minutes, toute la famille m'attendais
- Que se passe t-il?
- Jane, Alec et deux de leurs gardes arrivent dans moins de deux heures! S'écria Alice
- Quoi??Hurlais-je, mais pourquoi?? Tu n'as rien vu avant??
Elle me regardait, hésitante...
- Alice!!
- Et bien, il semble que Tanya les aient prévenus qu'une humaine était dans le secret, j'ai pus voir la conversation avec Aro, l'un de ses gardes à le pouvoir de repéré quiconque, mais il semble qu'il n'arrive pas à voir Bella, ils ont donc pensé qu'il leurs suffirait de repérer l'un d'entre nous pour savoir où elle se trouve, nous pouvons nous réjouir qu'elle ne soit pas là, cependant... Alec et Jane viennent aussi pour nous tués...tous
Je restais là, fouillant les pensées d'Alice, effectivement, nous allions mourir...malgré l'horrible vision, je remercié le ciel que Bella ne m'ait pas écouté et sois resté loin de moi...
- Et fuir ne servirait à rien, lançais-je résigné, ils ont emmené le garde capable de nous trouver...c'est la fin...attendre, nous ne pouvons rien faire d'autre...

Bella :

Je n'étais pas à l'aise...j'essayais de me détendre dans mon bain, mais l'inquiétude montait en moi, et j'étais vraiment agacer de ne pas comprendre, je commençais à m'endormir dans l'eau lorsque...
- Les Cullens!! m'écriais-je
Aussitôt, mes trois nouveaux amis débarquèrent dans la salle de bain
- Bella, que se passe t-il? S'écria Kate
- Les Cullens, répétais-je, il faut aller les sauvés...
- De qui dont? Demanda Carmen
- Je ne sais pas!! sortez d'ici, je m'habille, quelqu'un peu t-il m'y amener?
- S'il s'agit des Cullens nous y allons tous! Déclara Kate
Il me laissèrent seul, je me précipitais hors de mon bain, m'habillant sans prendre le temps de me sécher, dévala les escaliers...
- Allons y vite, ça presse!
Carmen m'aida à ma monter sur son dos, je m'y accrochait fermement sachant qu'elle irait à une vitesse difficile à supporté pour moi, et ce fut le cas, j'eus un mal fou à respiré, j'avais froid...mais peut importe, ils étaient en danger, j'en étais sur, je ne savais pas qui leurs voulait du mal, mais ce dont j'étais certaine c'est que si nous n'arrivions pas à temps, ils mouraient...tous.
Carmen me demandait si j'allais bien, mais impossible de répondre, je me contentais de serrer son coup, pour qu'elle comprenne que j'étais encore en vie, après une bonne demi heure de course infernale, je commençais à distingué leurs villa au loin... quelques minutes de plus suffirent pour l'atteindre et là dehors, une vision d'effroi... tous les Cullen étaient cloués au sol à se tordre de douleur, une petite blonde teigneuse, les regardant avec un méprit non dissimulé, elle souriait à ce spectacle, puis elle tourna le regard vers nous, j'étais toujours sur le dos de Carmen, qui s'écroula en premier, suivi par Eleazar et Kate, je me relevais, tétanisé en les voyant tant souffrir
- Voilà l'humaine, dit la blonde en serrant les dents
- Finissons en maintenant avec eux, puis gardons le dessert pour la fin, lui répondit le jeune garçon près d'elle
- ARRETTER!! ordonnais-je
- Toi saleté d'humaine, ne me donne pas d'ordre!! s'énerva la teigne
Je sentis la rage envahir totalement mon corps, alors que je fixais Edward, par terre, tétanisé par la douleur, son regard était vide...je me retournais vers la peste, je voulais qu'elle meurt, c'est elle qui leurs faisait ça...je la fixais, et soudain, et pour mon plus grand plaisir, ce fut elle qui se retrouva par terre à se tordre de douleur, alors tous les Cullen ainsi que mes nouveaux amis d'Alaska se relevèrent
Le jeune garçon et les deux gardes ne riaient plus du tout à présent, ils me regardèrent sans comprendre, me concentrant sur la blonde, je ne vis pas de suite, ce que le garçon faisait, puis tournant la tête vers les Cullen et les Denali, je remarquais qu'ils avaient tous l'air statufiés, ils ne bougeaient plus...et les deux gardes tentèrent de leurs sautés dessus, je me concentré du mieux que je pus pour gardé la blonde sous ma coupe, tout en arrêtant les gardes, qui se figèrent en plein saut dans les airs, comprenant que je garderais le contrôle, je m'adressais au gamin à gueule d'ange
- Toi! Si tu n'arrête pas maintenant, je te promet les pires souffrances avant de te tuer!
Il s'exécuta comprenant qu'il ne pourrait rien faire, et de nouveaux tous mes amis furent libéré
- Qui êtes vous? Demandais-je
- Des Volturis! Répondit-il comme fière de ce nom
- Pourquoi les attaquez vous?
- Ils ont violé la loi, ils doivent mourir! Rétorqua le garçon
- Et qui sont les Volturis pour s'autoproclamaient juges et bourreaux? Lançais-je
- Nous sommes ceux qui faisons respecter la loi, ce n'est pas à une simple humaine de...
Soudain, il tomber à son tour à terre, ce garçon n'était que trop peu respectueux des humains, puis d'un coup la douleur des quatre affreux disparut, je voulais qu'ils soient attentif à mes paroles
- Vous aller porté un message à votre maître, dite lui qu'il n'a aucune autorité pour prétendre rendre la justice et que s'il se permet de s'attaquer à nouveau à mes amis ici présent, je m'occuperais personnellement de lui arracher la tête...dite lui également, que lorsque le temps sera venu, il devra répondre de ses crimes...maintenant disparaissez!!!
Ils ne se firent pas prié, j'entendis la voix d'Alice dire qu'ils ne reviendraient pas, pour le moment en tout cas, je me retournais alors vers ma seconde famille, ils me regardaient tous avec stupeur, puis Edward cria mon nom et se précipita vers moi...puis tout devint noir, comme si on avait débranché une prise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 15:01

ah nonnnnn !!! vite vite vite la suite lol !!!

hate de lire ta suite !!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 20:11

ABANDON


Je me réveillé chez moi...seule, je ne comprenais pas pourquoi les Cullen m'avaient ramener chez moi, je regardais le réveil... 3h30, j'allumais ma lampe et juste à côté de celle ci, je trouvais une enveloppe
Pourquoi me ramenais ici était-il la meilleure chose à faire? Pourquoi Edward n'était pas à mes côtés? Je venais de les sauvés, et j'en étais heureuse, mais me retrouvais seule, sans rien comprendre... Je regardais l'enveloppe, je sentais une boule énorme grandir dans ma poitrine, je pris la lettre et lus ces mots

Bella,
Ton absence et tout ce qui s'est passer m'ont permis de réfléchir...je suis désolé, je ne crois pas t'avoir vraiment aimé, je ne peux plus joué ce rôle...j'ai envi d'autre chose...
Il est vrai que l'expérience fut enrichissante, je n'aurais jamais crus que je pourrais te fréquenté sans finir par... j'ai repoussé mes limites...
Désolé d'avoir laissé les choses aller si loin, mais nous partons ma famille et moi...être prêt de toi est devenu trop dangereux
Adieu


J'eus la sensation que mon cœur s'arrêtait de battre, ce ne pouvait pas être ces « anciens » puisqu'ils ne pouvaient manipulé l'esprit d'un vampire, Edward avait donc prit sa décision lui même...je restais là sans bouger...incapable de bouger pendant des heures...ce sont des bruits dans le couloir...
- Bella? Je peux entrer?
Je n'arrivais même pas à répondre, je mis machinalement la lettre sous le lit, et mon père poussa doucement la porte, je restais assise, regardant le mur face à moi, je ne voulais rien dire, rien faire, rien ressentir...
- Bella? Ça va mieux chérie?
- Bella?
Je restais assise, incapable de bougé, je savais que si je bougeais, j'allais m'effondrais, mon père s'avança jusqu'au lit en continuant à m'appeler, sa voix devenant de plus en plus inquiète à mesure qu'il approchait, il s'assit face à moi, me prit par les épaules, et me secoua légèrement
- Bella? Qu'est ce qui se passe? Tu me fait peur...Bella?
Je devais fixer le mur, il le fallait, j'étais sur que si je tournais la tête vers mon père pour le regardé, je craquerais, et là je ne contrôlerais plus rien, je devais regardé ce mur, il était mon seul échappatoire à la folie...
- Je vais appeler un médecin!
Mon père se précipita dans sa chambre, certainement pour téléphoné, moi je continuais à fixé ce mur, sur le moment il semblait être tout ce qui importait, même quand mon père revint dans ma chambre en hurlant, je continuais à scruté mon mur, même lorsque j'entendais descendre les marches pour ouvrir la porte, même lorsque le médecin arriva dans ma chambre se mettant face à moi pour examiné mes pupilles, même comme ça, je voyais le mur...
- Que sait-il passer? fit la voix du médecin
- Je ne sais pas, elle était partie quelques jours en Floride pour rendre visite à une amie, et hier soir, elle était là, elle dormait, je ne l'aurais même pas vus si la porte de sa chambre n'avait pas été ouverte... je suis entrée ce matin et je l'ai trouver assise, elle ne bougeait pas, ne me répondais pas, elle n'a pas bougé d'un centimètre depuis presque une heure!!
- Mademoiselle?? Mademoiselle Swan, vous m'entendez?
- Bella, réponds ma belle, réponds je t'en prit, me supplia mon père
J'étais...j'étais...morte, vide de tout, je les entendais bien sur! Mais...peut importe... ce qui m'importais à ce moment précis, c'était ma douleur, je comprenais que je n'étais pas en colère, ce qui me permettais de pensé que peut-être je ne risquerais pas de faire une crise, il est vrai que j'avais plus de contrôle à présent mais là...je n'étais plus sur de rien...
- Un choc, je ne vois que ça pour la mettre dans un tel état
- Mais quel choc??
- A t-elle vécu quelque chose de traumatisant dernièrement?
- Pas dernièrement! Répondit mon père
- Quand?
- Il y a presque trois ans, la mort d'une amie
- Ce n'est pas ça...
- Melle Swan, vous êtes en sécurité chez votre père, vous ne risquez rien ici, quelqu'un vous a t-il fait du mal? Demanda le médecin
- BELLA!! Quelqu'un t'as fait quelque chose?? chérie dis le moi
Le médecin demanda à mon père de se calmé, il n'avait pas supporté l'éventualité que quelqu'un puisse me faire du mal, les yeux dans le vides...trois mots sortirent de ma bouche
- Il est parti...murmurais-je
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra28
1ère rencontre avec Edward Cullen
1ère rencontre avec Edward Cullen


Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 30
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   Sam 9 Jan - 21:00

SOUFFRANCE

Un mois plus tard:

Je n'allais plus en cour, non pas que j'aurais refusé, mais les mots refusaient de sortir de ma bouche, depuis que j'avais informer mon père « qu'il » m'avait quitté, je n'étais plus qu'un corps vide, après une semaine de catatonie, dont j'avais fini par sortir lorsque j'entendis mon père parler d'hospitalisation, mon corps s'était remis à bouger, mais mon esprit était comme coincé...refusant de se remettre en marche...je n'avais aucuns pouvoirs, je ne connaissais pas de vampires, je n'entendais aucunes voix...si ce n'est celle de ma folie
J'avais fini par me dire que j'avais atteint le summum de la folie, j'avais tout imaginer, maintenant, j'en était sur, ces derniers mois n'avaient été que l'expression de ma folie, j'avais sombré, sombré à un point, que mon cerveau ne refaisait plus surface, et lorsqu'enfin il se décida, ce fut pour ne voir que la réalité sur le rivage. Je n'avais plus que ces souvenirs créer par mon imagination, ces images qui envahissaient mon esprit, là bas dans mon délire, j'avais crus découvrir ce que voulait dire aimer, j'avais crus avoir une deuxième famille, une mère... je me sentais si chanceuse d'avoir le privilège d'être auprès d'eux, je ressentais de la fascination, de l'admiration, malgré toutes les mises en gardes de mon éphèbe, sur la sauvagerie dont pouvait faire preuve les vampires, moi, je les adoraient...ils étaient si bons, si accueillant, compréhensibles, protecteurs..humain dans le meilleurs sens du terme, à vrai dire, je ne connaissais que très peu d'êtres humains capable de tant de bonté, d'autant plus qu'ils supportaient la douleur de leurs retenus face à notre sang...se torturer délibérément pour ne pas faire de mal... voilà la source première de mon profond respect, bien sur leurs personnalités à chacun ne faisait que mettre en valeur les différentes facettes de cette famille, et je ne pouvais que les aimés d'avantage. Sur leurs peau reflétant les diamants, chacun d'entre eux brillaient avec un éclat différent, mais toujours la même signification...bonté...aussi différents soit-ils, c'est cela qui les avaient réuni, cette conscience, cette capacité extraordinaire qu'avait chacun d'entre eux à aimer, c'est cela qui faisait de ces êtres une famille, un même corps, une même entité, un être à part, respectable et bon.
Mais mon cerveau au lieu de se contenter de cette jolie histoire de « gentil » vampires aimant, avait préféré se jouer de moi, me torturé, il m'avais offert le rôle principale d'une fiction des plus étranges. Une pathétique humaine se découvrant d'extraordinaires pouvoirs, tombant amoureuse d'un vampire, d'une gentillesse sans pareil, pas très logique le cerveau! Et comme si cela ne suffisait pas, je devais bien évidement mourir dans cette histoire...je ne suis que bonne à enfermé!
Pourtant une partie de moi, infime, avait tenté d'envoyer des signaux, de me mettre sur la piste, j'entendais une voix, même dans le délire de mon imagination, j'étais folle, même dans ce rêve, j'étais folle, mais je n'avais rien compris, je m'étais contenté de plonger dans le scénario que j'avais moi même créer.
Les premiers jours, ma folie avait tenté de se persuader que toute cette histoire était la réalité...ça faisait des semaines que deux parties de moi se faisaient la guerre, l'une souhaitant resté dans sa folie, l'autre se débattant pour en sortir, je n'entendais que la moitié de ce que les gens disaient autour de moi, heureusement un jour j'avais réussi à capté le mot « hospitalisation », m'obligeant à réagir physiquement, depuis, je pouvais faire tous les gestes du quotidien, c'est un automatisme, mais ma voix elle, elle n'avait plus rien à dire...mon esprit s'était replongé dans ses abysses, encore plus profondément, cette fois il s'était enlisé, j'avais enfin compris qu'il n'en était jamais sorti, contrairement à ce que j'avais imaginé pendant des mois. Un être comme lui ne pouvait existé, une famille comme la sienne non plus, pendant ma période de doute, j'avais voulus relire la lettre « qu'il » m'avais soit disant écrit, mais je ne remis jamais la main dessus, nouvelle preuve... des mots que j'avais certainement dû écrire moi même, essayant de m'échapper de mon propre rêve...
Maintenant je savais que ce n'était qu'un rêve, une douce illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: twilight fiction-kom1rev-par sandra28-   

Revenir en haut Aller en bas
 
twilight fiction-kom1rev-par sandra28-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Trad][Comédie] Twilight du futur
» Au vu des évènements du tome 3, le comportement de Bella vous paraît-il normal où pas? (baiser, non prise en compte des sentiments d'Edward)
» Un livre sur Jasper pourquoi pas?
» Twilight ou The Host ?
» Twilight - L'exil - Bella/Jane - PG 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: