Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
leyton
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 20
Localisation : gers
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mer 13 Jan - 14:09

jadore !!!! super ta suite!! moi ossi celui où elle peut voir Edward!
me tarde la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EdwardBella33
Fait connaissance avec un petit bout
Fait connaissance avec un petit bout


Féminin
Nombre de messages : 3204
Age : 21
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mer 13 Jan - 16:45

j'adore tout simplement, m'tarde la suite!!!!!! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mer 13 Jan - 16:47

merci tout le monde!!!

je dois revoir quelques petites choses dans le chapitre suivant, et je vous le poste demain, aujourd'hui pas le temps!!!
et bienvenue edwardbella33, ca me fait plaisir d'accueillir de nouveaux lecteurs!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cindie
Prise pour un casse-croute
Prise pour un casse-croute


Féminin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Localisation : Lille
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 16 Jan - 9:38

moi j ai lu que ton premier chapitre mais je vais lire la suite tout d un coup j ai été captivééééééééé j adoreee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 16 Jan - 10:18

suite a quelques soucis, je posterais la suite surement lundi!!!et merci de ton com cindie!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EdwardBella33
Fait connaissance avec un petit bout
Fait connaissance avec un petit bout


Féminin
Nombre de messages : 3204
Age : 21
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 16 Jan - 16:19

comme tu postera la suite surement lundi, alors il me tarde lundi!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leyton
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 20
Localisation : gers
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mer 20 Jan - 16:11

alors la suite??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella1986
Départ pour First Beach
Départ pour First Beach


Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 30
Localisation : forks petite ville de phenix
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Lun 1 Fév - 8:40

bah lors ticia tu vas nous mettre une suite???? hein
tu ne vas pas nous laisser comme ça.
sssssssssssssssttttttttttttttttppppppppppppp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mar 2 Fév - 8:35

Hello tous!!!

De gros soucis avec internet, je galere vraiment!!mais du coup je l'ai avancée alors je vous poste la suite aujourd'hui!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella1986
Départ pour First Beach
Départ pour First Beach


Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 30
Localisation : forks petite ville de phenix
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mar 2 Fév - 8:37

super, vivement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mar 2 Fév - 8:51

Voila le chapitre 12, il est super long, c'est pour me faire pardonner mon absence!!!!

enjoy it!!

Chapitre 12

Je penchais légèrement la tête sur le coté, cherchant à obtenir certaines réponses en scrutant les pensées d'Aro, qui se tenait toujours face à moi, souriant. Il adressa un regard à Carlisle, à peine une demi-seconde.

- Tu ne lui a rien dit.
- Non, Aro. J'estimais que l'honneur devait te revenir.


Je détestait quand on parlait de moi en ma présence, faisant semblant de m'ignorer. Je me raclai la gorge, bruyamment. Toutes les têtes se tournèrent vers moi, et je me rendis compte que nous étions entourés d'une dizaine de vampires, qui scrutaient le moindre de mes mouvements. Ils attendaient, tout comme moi. Et cette mascarade commençait à me taper sur les nerfs.

- Que connais-tu de ton passé, jeune Bella?

J'hésitais.

- Rien de ce à quoi vous devez penser en ce moment, sinon je saurais de quoi vous parlez. Je ne me rappelle que ma famille, mes parents, mes grands-parents, un peu.
- Tu n'as aucun souvenir antérieur?


Il était fou ou quoi?
« Carlisle, que cherche-t-il, bon sang? »
« Réponds lui Bella. »

- Comment pourrais-je en avoir... Je n'étais pas née!


Il rit, d'un grand éclat de rire, qui emplit la pièce de marbre, son rire se répercutait sur les murs. Tous les regards se posèrent sur lui.
Je sentis qu'il se moquait de moi, et à cet instant, j'eus envie de me jeter à son cou, et le mordre, le mordre jusqu'à lui arracher la tête. Ma rage m'aveuglait.
Soudain, alors que je voyais rouge, je vis Aro s'envoler et atterrir contre un des murs, le fissurant au passage, quelques morceaux de marbre de toute taille retombant en même temps que le corps d'Aro. Je ne compris pas tout de suite ce qu'il venait de se passer. Je me retournais vers tous les vampires présents, afin de comprendre d'où venait cette force mystique, qui s'était attaqué à Aro. Non pas que je souhaitais le protéger, mais je souhaitais me protéger, et Carlisle par la même occasion.
Soudain, plusieurs grognements se rapprochèrent de moi, et je fus encerclée par deux vampires, Félix, et un autre vampire blond, fin, je lut son prénom dans l'esprit de la jeune blonde au visage angélique. Le second se nommait Démétri. Je les identifiais, ils étaient concentrés sur moi. Et subitement je sus de quoi ils étaient capables. Jane créait une sensation de douleur intense tandis qu'Alec annihilait tous les sens des vampires, je sentis l'aura de Démétri, ce qui m'enseigna que lui avait le don de traque. Il pouvait traquer n'importe qui. Je ne me doutait pas de comment je le savais, je le savais, c'était tout. Les deux plus proches étaient à moitié accroupis et me faisaient face, prêts à bondir. Leur visage n'était plus qu'un rictus mauvais, dévoilant leurs dents blanches, et la colère emplissait leurs yeux d'une teinte encore plus soutenue qu'ils ne l'étaient déjà.

« Bella, c'est toi qui a fait ca? »
« Je ne sais pas Carlisle, je ne sais pas... » Mon ton était apeuré, si c'était moi, je venais de m'attaquer à la plus puissante famille de vampires existant sur terre. Belle entrée en matière, Bella, tu ne pouvais pas faire mieux!

« Tu es puissante jeune Bella, comme l'était ton ancêtre. »

- Aro! C'était moi? Oh veuillez m'excuser, je... je ne savais pas que je pouvais faire ça!Ce n'est pas possible, ce n'était pas moi!


J'inspectais mes mains, mes bras, comment avais-je pu le pousser aussi loin, lui faire détruire un pan de mur, sans le toucher? Un fourmillement courait dans mes bras, jusqu'au bout de mes doigts... Je haussais un sourcil, dubitative. Puis une sensation d'engourdissement m'enveloppa, je suis immédiatement qu'Alec essayait d'annihiler mes sens, je fermais mon esprit et le fixais intensément.

- Jane, Alec, paix!

Les deux vampires interpellés se tournèrent vers leur maître, le visage angélique et impassible.

- Oui, maître. Répondirent-ils en chœur.

Jane repositionna son visage face au mien.
« Tu ne paye rien pour attendre. » me lança-t-elle, dans ses pensées.
Je haussais un sourcil, cette vampire était drôlement sûre d'elle, il faudrait que quelqu'un la remette en place un de ces jours, histoire qu'elle comprenne qu'elle ne valait pas plus que nous autres, cape ou pas.

- Tu ne connais pas l'étendue de tous tes pouvoirs, jeune Bella. Tu n'as que quelques mois. Tu as du en percevoir le dixième. Et encore, je n'en suis pas si sûr. Tu es fascinante, très intéressante. Tu as amélioré ce que tes aïeux t'ont transmis, et tu l'as personnalisé. Tu seras une formidable vampire, je n'en doute pas.

« Et je ferais tout pour que tu me rejoigne, jeune Bella! »

- Je ne saisis pas. Vous semblez me connaître, moi et ma famille...
- Bien sûr que je te connais, plus que tu ne le penses. Puisque je t'attendais.
- Tu... m'attendais?
- Il est normal que tu ne connaisse pas ton histoire, je suis un des rares à la connaître.


Il parlait rapidement. Et je me doutais qu'il ne s'exprimait à voix haute que pour les autres, car il aurait tout aussi bien pu penser, cela aurait été plus rapide. Il entama son récit.

- Il y a cinq mille ans de ca, notre peuple, les vampires avaient une reine, Akhesha. Elle était d'une beauté extraordinaire, si bien que ses festins n'étaient pas difficiles a organiser, elle faisait tourner les têtes de tous les hommes sur terre. Néanmoins, personne ne l'approchait, tu as du t'en rendre compte Bella, les humains nous adulent quand ils nous voient, néanmoins leur for intérieur leur dit de ne pas nous approcher...

J'examinais Aro, il était si théâtral... Il ponctuait chacune de ses paroles de gestes, de larges mouvements de bras, de sourires, ouvrant de grands yeux d'adoration. Cet homme aurait dû être comédien! Enfin, ce vampire...
J'acquiesçai, bien que je n'avais pas été beaucoup en contact avec les humains. Une image d'une femme me vint à l'esprit, poussée par Aro. Et il n'avait pas menti, elle était époustouflante, elle supplantait toutes les femmes vampires que je connaissais, c'est à dire moi, Jane et la magnifique Heidi, qui se tenait aux côtés d'Alec. Aro continua son récit, n'abandonnant rien à sa mise en scène pompeuse et lassante.

- Akhesha était notre mère à tous. Mais elle était avide, et elle se mit à tuer tous les vampires, un par un. Elle voulait régner sur les humains, être seule à se nourrir, elle ne souhaitait pas partager, ni conserver le secret de notre existence. Elle les tua donc tous un par un. Puis un jour il n'en restât plus. Elle était seule, et elle s'ennuyait. Elle s'amouracha d'un humain, et tomba enceinte de cet humain, qu'elle transforma en vampire aussitôt sa grossesse avérée. Il te faut savoir, jeune Bella, que les pouvoirs de cette vampire étaient sans limites, et elle pouvait tout à fait redevenir humaine, le temps d'une grossesse, mais aussitôt l'enfant mis au monde, elle redevenait immortelle.
- Je... je croyais que les vampires ne pouvaient avoir d'enfant!


Je me tournais vers Carlisle.
« Je ne sais pas, Bella, je le croyais aussi, mais apparemment Akhesha n'était pas une vampire commune. »

Aro sembla comprendre qu'une discussion mentale se déroulait, il nous jaugea tour à tour. Quand à moi, je commençais à être sonnée par toutes ces révélations, la découverte de dons aussi improbables qu'extraordinaires...

- Il faut savoir que lorsque Akhesha était enceinte, elle était aussi vulnérable qu'une humaine, et c'est pourquoi elle n'eut qu'un seul enfant, son premier et dernier. Elle est morte alors qu'elle allait donner naissance à son enfant. Son compagnon avait compris ce qu'était Akhesha, une vampire sanguinaire et sans âme, et il ne voulait pas que l'enfant grandisse à ses côtés. Il l'a donc tuée, de la manière la plus simple, et il lui a arraché son enfant. L'enfant était humain, car conçu par un homme humain avec une femme humaine. Néanmoins, il était différent. Il avait la couleur albâtre de la peau de sa mère. Il n'avait aucun pouvoir. Son père la confia à une nourrice qui prit soin d'elle. Et à son tour, l'enfant eut des enfants. C'est ainsi que chaque descendante d'Akhesha n'eut qu'une fille à chaque génération.

J'étais estomaquée. Tous les vampires autour de moi avaient posé leurs yeux sur moi. Je commençais à comprendre. J'étais fille unique, tout comme ma mère, ma grand-mère et avant elles, leurs aïeules, c'en était devenu une plaisanterie familiale. Cependant, je rejetais cette idée, j'aurais été la descendante directe d'une Reine vampire! Ça n'existait que dans les romans, ces histoires!

- Le vampire qui a tué Akhesha, vit-il toujours?
- Oui il vit toujours. Et il n'a cessé de garder un œil sur ses descendantes, n'interférant jamais dans leur vie. Sauf pour toi.
- Comment ça sauf pour moi?
- Pour pouvoir être notre reine, la descendante d'Akhesha devait avoir été transformée avant ses dix-huit ans. Et posséder dans son humanité des aptitudes exceptionnelles.


Aro fit une pause, jaugeant mes réactions. J'étais anéantie, ainsi mon destin avait été tracé, par quelqu'un, par un vampire, ma vie s'était arrêtée à cause d'un vampire, non pas par la fatalité. On m'avait délibérément arraché Edward. Ma vie.

« Je comprends maintenant pourquoi tu n'as pas eu peur lorsque tu as su que j'étais un vampire. »
« Pourquoi? »
« En toi-même, tu savais que tu n'avais pas à avoir peur. »


Si je n'avais pas été vampire, si l'air m'avait été nécessaire, je serais morte à cet instant, l'air s'échappait de mes poumons et refusait d'y rerentrer de nouveau, ma gorge se serra, une boule l'obstruait. Si j'avais pu pleurer, je l'aurais fait, pas de peine, pas de tristesse, non, de rage. J'aurais pleuré de rage. Je restais quelques minutes silencieuse, sentant les Volturi examiner la moindre de mes réactions. Puis je me repris.

- Alors tout a été fait pour que je sois transformée avant mes dix-huit ans, c'est bien ca?
- Oui et Non. Si tu n'avais pas eu cet accident, nous aurions du intervenir. - Mais Carlisle t'a transformée...
- « Nous »? Vous êtes donc dans cette machination?


J'examinai chaque Volturi. La rage se lisait maintenant dans mes yeux. Je vis Jane se tourner vers Aro, elle attendait un signe.

« Maître, dites quelque chose...Faites un geste. Juste un geste et je la cloue sur place »

Je la fixais plus intensément. Elle rencontra mon regard, eut une demi-seconde d'appréhension puis reprit son masque d'impassibilité.

- ME CLOUER SUR PLACE?

J'émis un sifflement rageur. Démétri, Félix et Alec se mirent en position d'attaque, de nouveau accroupis, les bras écartés, devant Jane, cherchant à la protéger.
Je levais la main, dans un geste plein de grâce. Le corps de Jane se souleva dans les airs, au même rythme que ma main qui s'élevait de quelques centimètres. Tous les autres vampires fondirent sur moi. En un instant, je stoppais Alec, je m'étais appropriée son don et je m'en servais, plus que bien. Il était simple, et je pris un plaisir non dissimulé à lui faire ressentir ce qu'il imposait à ses ennemis, à ses proies. Il était figé, ne pouvait plus bouger, il continuaient de me fixer, les prunelles rageuses.
Félix et Démétri fondirent sur moi et m'attrapèrent, chacun par un bras. Je ne relâchais rien de ma concentration, gardant Jane à ma merci. Un sifflement rageur, suivi d'un grognement sortit de ma gorge, et je toisais mes deux ennemis durement. Je savais que je n'étais pas assez entraînée pour me servir de plusieurs dons en même temps. J'essayais néanmoins de me concentrer, et soudain les deux vampires qui me tenaient s'écroulèrent sur le sol, se tordant de douleur à mes pieds. Malheureusement, j'avais dû relâcher la vigilance avec Alec, car il m'attrapa par derrière et enfonça ses dents dans mon cou. La douleur m'aveugla tandis qu'il les enfonçait, d'un air rageur. Mes prunelles s'enflammèrent, au même titre que mes mains, et je me concentrais sur lui, le faisant s'écrouler à son tour. Ma plaie se refermait déjà lorsque Félix et Démétri se relevèrent. Ils n'allaient décidément pas abandonner si vite!
Je reculait jusqu'à la grande porte tandis qu'ils avançaient vers moi, lentement. Je me mis à courir dans leur direction et d'un bond je me retrouvais derrière eux. Ils se retournèrent en même temps, mais ils étaient trois contre moi. Je fermais les yeux, et je les engourdis. Alec comprit immédiatement, les autres mirent une seconde de plus.
Je me penchais vers eux trois.

- Et maintenant, regardez ça!

D'un geste sec du poignet, j'envoyais Jane dans le mur, au même endroit qu'Aro précédemment. Ce dernier regardait la scène, horrifié et ébahi. Je ne faisais qu'une bouchée de sa garde, tout ça sous ses yeux.
Jane se releva en un instant, et me fixa, un rictus mauvais sur les lèvres. Je lui fis donc tâter de la médecine qu'elle administrait, elle se courba en arrière, les traits déformés par la douleur, et tomba à la renverse, elle hurlait et se recroquevillait sur le sol.

« Bella, arrêtes. S'il te plait. » Carlisle.
« Tout bonnement incroyable. Digne descendante d'Akhesha. »
Aro

Je stoppais tout, ne libérais pas encore les trois vampires figés, et Jane se releva. Elle recula en me toisant. Démétri, Félix et Alec recouvrèrent leurs esprits, je les sentais hésitants, ils voulaient m'attaquer, mais avaient vu de quoi j'étais capable.
Ma haine disparût tout aussi vite qu'elle était venue. Je les examinais tous, chaque vampire présent s'était éloigné de moi, tous sauf Carlisle. Aro s'était rapproché.

- Il n'y a aucun doute. Tu es bien la descendante d'Akhesha, tu es bien celle qui fera régner nos lois, celle à qui nous devrons tous allégeance.

Allégeance... Je ne compris pas tout de suite. Aro venait de mettre un genoux à terre, sous le regard désapprobateur de sa garde, qui s'était muée en une ligne mince derrière lui. Je les regardais, exaspérée. Tout cela n'était qu'un mauvais rêve. J'avais perdu Edward, pour avoir un trône! Un trône que je ne voulais pas!
Du coin de l'œil, je vis Carlisle poser un genoux à terre à son tour et baisser la tête. Aro intima l'ordre à ses acolytes de faire de même, ils lui obéirent, non sans gronder et siffler. J'étais la seule debout. Je les toisais tous. Bande d'imbéciles qu'ils étaient! Je ne voulais pas de leur allégeance!

- Relevez-vous! Je ne suis pas votre reine! Et je ne le serais pas!

Ils relevèrent tous la tête au même moment. Je relevais Carlisle, puis Aro. Les autres se levèrent lentement. La colère m'aveugla. Elle s'était emparée de mon esprit à l'instant où j'étais entrée dans ce château, dans cette pièce. A la seconde où Aro avait pris la parole.

- Comment pouvez-vous croire que je suis une reine? Je … je ne suis que moi, Bella! Vous m'avez arraché ma vie, tout ça pour ça!
- C'était ton destin, Bella.
- NON! Mon destin était d'avoir une longue vie humaine aux côtés de l'homme que j'aime!Vous me l'avez arraché!
- On ne t'a rien arraché Bella, cet accident n'était pas de notre faute!
- Non, mais tu as dit toi-même, Aro, que vous seriez intervenu pour me transformer avant mes dix-huit ans! Vous aviez l'intention de m'arracher ma vie!
- Tu as besoin de te reposer un peu, jeune Bella. Vas chasser. Allonges-toi un moment. Réfléchis-y.


Carlisle m'entraîna hors de la grande salle et nous sortîmes du château. La nuit était tombée.

« Je suis désolé de tout ça Bella. Je sais que ce n'était pas ce que tu souhaitais. »
« Tu le savais, tu savais qui j'étais, c'est pour cette raison que tu m'as transformée. »
« Oui, je me doutais que tu étais spéciale. Pas à ce point tout du moins. »
« J'ai besoin de voir Edward. »
« Chassons, et ensuite je veillerais sur toi le temps que tu ailles le voir. »


Je scrutais son visage, il n'était pas contre. Il me soutenait, même.
Nous chassâmes toute la nuit, je m'empiffrais, je tuais, j'avais besoin de me défouler de toute cette rage contenue.

- Carlisle, Aro m'en voudra-t-il de ce que je lui ai fait subir? A lui et toute sa garde?
- Aro, non. Par contre, rien n'est moins sûr pour Jane et Alec, ils ont la mémoire longue.
- Oh. Tu sais, je ne voulais pas. J'étais tellement en colère. Et quand Jane a pensé me clouer sur place, j'avais une telle fureur en moi... Carlisle, j'ai la sensation, depuis ma transformation, de n'être que triste et en colère... Ça devient... angoissant...


Il ne répondit pas. J'entrais dans sa tête. Il se sentait coupable, de tout ça, se fustigeait de m'avoir transformé.

- J'allais mourir Carlisle. Ce n'est pas de ta faute.
- Il me semble que tu as rendez-vous avec Edward. Retournons au château.


Aro nous avait fait préparer une suite dans l'aile ouest du bâtiment. Nous serions les seuls à y vivre, d'après ses dires. En effet, je ne humais pas d'odeurs anciennes. Juste les fumets des servantes, qui étaient passées récemment. Et qui étaient humaines, d'après ce que je sentis. Le venin envahit ma bouche, mais je n'y prêtais pas attention. Je voulais voir Edward, le jour se lèverait dans moins d'une heure.
Carlisle prit place à mes côtés, s'allongeant. Je me concentrais sur Edward, puis clignais des yeux.

Je me retrouvais dans une pièce sombre, mais mes yeux voyaient comme en plein jour. A ma gauche se trouvait un secrétaire, emplit de papiers et de livres. A ma droite, un lit, immense, et je le vis, mon Edward, il dormait... roulé en boule. Comme un bébé que l'on berce pour l'apaiser, il serrait dans sa main une fine chaîne en or, surmontée d'un pendentif, un B entrelacé avec un S. Bella Swan. Je reconnaissais ma chaîne, celle que je portais le jour de l'accident. Il la tenait serrée dans sa main, avec une telle force, qu'il me semblait que ses jointures allaient céder. Je fis le tour du lit, son visage reflétait le tourment. Je m'allongeais à son côté, me serrant contre son corps. Ma main droite alla fouiller ses cheveux cuivrés, désordonnés, en un mouvement que je voulais doux et lent, difficile pour moi, la jeune vampire. Je fus surprise de ne pas être assaillie par l'odeur de son sang, je ne le sentais que très peu. Pas assez pour me donner soif. Nos deux visages étaient si proches, allais-je... je m'approchais un peu plus, je pouvais sentir son souffle sur mes lèvres, j'effleurais son nez avec le mien, caressait sa mâchoire de mes lèvres. Il tressauta et ses traits se durcirent, je me reculait instinctivement. Je me concentrais et entrais dans sa tête. Ses rêves n'étaient que chaos, mon visage, humaine, la voiture qui tombe dans le ravin, un cri... Il sursauta et se réveilla, dans un cri. Il criait mon prénom. Des larmes roulèrent sur ses joues.
Je me penchais sur lui, embrassa son front.

« Cesses de te laisser mourir Edward. »
- Je t'aime tellement Bella.
« Je sais. Et je suis la. Je serais toujours la. Un jour nous serons ensemble Edward, je te le promets. »
- Pourquoi es-tu partie? Pourquoi m'as-tu laissé?


Un sanglot déchira mon cœur, il sanglotait, comme un enfant. Ma gorge se resserra.
« Je ne t'ai pas laissé, puisque je suis la. »
- Tu n'es qu'illusion, tu n'es que folie de mon cœur. Je parle seul, pour ne pas t'oublier. Pour ne pas devenir fou.
« Je suis là pour ne pas sombrer Edward. Sans toi la vie ne vaut pas d'être vécue. »
- Alors laisses-moi mourir. Aide-moi. Et nous vivrons tous deux. Nous ne serons plus séparés.
« Non, Edward, tu dois vivre, avec mon souvenir, ne te tourmentes plus. Je veille sur ton cœur. »


Je me rapprochais, déposais un nouveau baiser sur son front, lui caressai la joue, je le sentis tressaillir à ce contact. Il referma les yeux, et se rendormit en murmurant...

- Bella, ma Bella. A jamais dans mon cœur, A jamais gardienne de mon âme, de mon amour. Il porta la chaîne à ses lèvres et l'embrassa.

Mon cœur, si dur, si froid, se réchauffa soudain, sans que je sache comment était possible cette magie. Lorsque ses lèvres se reculèrent du pendentif, il redevint froid comme la pierre. Nous étions connectés, nos esprits s'entremêlaient.
Je l'examinai.
Il était si beau, toujours si beau. Son visage, carré, sa mâchoire, tendre et ferme, puissante, son nez, droit et fin, ses cheveux, toujours les mêmes éclats cuivrés. Je me recouchais près de lui, me serrais contre son torse, caressant ses cheveux. Il frissonna, je ne me rendais pas compte qu'il pouvait sentir la température de mes membres, glacés. Je restais là, jusqu'à ce qu'il se réveille. Et je détaillais chacun de ses mouvements alors qu'il se levait, qu'il prenait sa douche, offrant à mes yeux le plus beau des spectacles, son dos musclé, je détournais la tête. Je ne devais pas violer son intimité.... Puis il sortit, je le suivis, ou du moins je marchais à ses côtés. Il semblait déterminé. Je l'observais, ne pouvant détacher mon regard de son visage, si beau, si tendre.
Il s'arrêta devant un bureau, frappa, attendit qu'on lui ordonne d'entrer. J'entrais à sa suite.

- Commandant, je veux repartir sur le front.
- Major Masen! Vous... vous ne pouvez pas!
- Si je le peux, je veux aller me battre. Je ne suis pas entré dans l'armée pour me tourner les pouces dans un bureau.
- Mais j'ai... j'ai besoin de vous ici!
- Vous trouverez quelqu'un pour me remplacer, j'en suis certain.


J'étais anéantie. Edward voulait repartir. Le commandant lui donna son accord, déchiré. Edward sortit du bureau après un remerciement. Le commandant sortit un pli d'un de ses tiroirs, je me plaçais au dessus de son épaule et la lut. Elle était signée Dr Carlisle Cullen. Je me relevais. Clignais des yeux.

- Bella, te revoilà! Je me demandais si je devais intervenir!
- Ton courrier au commandant n'a rien changé, Carlisle. Edward n'a été en sécurité qu'un laps de temps. Il a demandé à retourner sur le front.
- Au moins avons-nous eu un peu de répit. Je n'ai fait que ce qui était en mon pouvoir.
- Merci Carlisle, c'était déjà beaucoup.


Je me redressais, entourant mes genoux avec mes bras.

Plusieurs jours passèrent, assez pour que j'ai eu le temps de visiter Volterra, me mêlant aux humains, je choisissais le crépuscule et l'aube pour parcourir les rues, presque désertes. Moins il y avait de monde, et moins ma gorge me brûlerait. C'était un bon entrainement. Je chassais aussi, beaucoup, souvent accompagnée de Carlisle. Les prunelles dédaigneuses des Volturi me dissuadaient de leur proposer de venir avec nous, et leurs pensées encore plus. Ils étaient choqués que nous renoncions à notre condition, ils pensaient que notre régime alimentaire était contre-nature. Je les ignorais. Quand à Félix, Jane, Alec et Démétri, je pris grand soin de les éviter, après l'esclandre dont j'avais été responsable à mon arrivée.
Un jour, Carlisle me ramena à la réalité, douloureuse.

- As-tu pris une décision concernant ton futur, Bella?
- Tu veux dire concernant cette histoire de souveraineté?
- Oui.
- Non, je n'y ai pas encore réfléchi. Je crois que j'ai besoin de voir Aro afin d'en parler un peu plus.
- Allons-y.


Nous n'eûmes pas de mal à le trouver, il était dans sa bibliothèque privée, contemplant un tableau.

- Bella. Carlisle. Je commençais à me demander si vous ne nous aviez pas faussé compagnie.
- Aro, Bella a besoin de te parler, je vous laisse seuls, Bella, je serais dans notre suite.


Carlisle serra mon épaule, m'insufflant une dose de courage. J'allais devoir aborder certains sujets déplaisants avec Aro, et je savais que nous pouvions en avoir pour des heures.
Je m'assis, en face d'Aro et le contemplais. Son regard était vrillé au mien, son teint laiteux, sa peau semblait si douce... Ses pupilles étaient dilatées, légèrement teintées de noir, il avait soif. Je me félicitais de ne pas être humaine à cet instant.

- Ai-je le droit de refuser ce rôle de Reine?

Aro semblait outré par ma question.

- Bien sûr Bella! Il te suffirait de nommer quelqu'un en qui tu as confiance, pour accomplir tes tâches!
- Quelles sont ces tâches?


Aro se redressa.

- Le secret. Le secret est le plus important de tout. Nous devons être discrets. Nous nous devons d'apprendre les lois aux nouveaux-nés, nous nous devons de rappeler aux créateurs d'éduquer leurs protégés, ne pas les lâcher dans la nature, où ils se feraient automatiquement remarquer. Nous nous devons aussi d'éviter certaines... dérives.
- Quelles dérives?
- Toutes celles qui conduiraient à ce que les humains se doutent de notre présence parmi eux. Nous ne pouvons pas nous payer le luxe d'un seul doute, Bella. Nous devons rester, aux yeux des humains, des créatures mythiques.


Aro m'envoya plusieurs images, dont certaines où des bambins, de très jeunes enfants avaient les yeux rouges sang et se jetaient sur tous les humains qu'ils voyaient. J'étais abasourdie.
Je retenais mon souffle. Des enfants. Tous entre deux et six ans. Les yeux rouges, fiévreux. Certains se nourrissant. Je fermais les yeux et mon esprit pendant quelques secondes.

- Comment Akhesha a-t-elle été tuée? Par qui?

J'étais intriguée par mon aïeule. Aro poussa un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mar 2 Fév - 14:38

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mar 2 Fév - 20:24

tres bien alors bella est la reine des vampires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mer 3 Fév - 7:47

Disons qu'elle en a le statut...maintenant, va-t-elle accepter d'en supporter le poids??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 6 Mar - 7:16

Coucou!!!

Vu mon manque de temps je ne posterais plus ma fic ici car je dois tout remettre en page a chaque fois...par contre vous pouvez continuer de la lire ici:

http://www.fanfiction.net/s/5636450/13/1918_Mon_bouleversement_personnel

je viens de poster le chapitre 13, enjoy it!!!bisous!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Mer 10 Mar - 8:21

vivement le prochain chapitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Aujourd'hui à 4:27

Revenir en haut Aller en bas
 
1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Soul Eater Chap 32 à 35
» FanFiction_The 22th Hunger Games. [CHAP.2 en Ligne]
» Cataloguer ses films en ligne
» LES TRAINS “DECAUVILLE” ET LA GUERRE 1914 - 1918
» La fiction sans nom - 66ème Hunger Games [DÉBUT Chap 5 EN LIGNE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: