Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Jeu 31 Déc - 23:07

Bonjour a tous et toutes!!
Alors voila je me lance dans une fic!
C'est la premiere fois que j'ecris sur des personnages deja existants, dont je dois garder un peu de caracteristiques, je vous demande donc un tout petit peu (beaucoup?) d'indulgence...

Ma fics se situe en 1918.
Pour le reste, il faudra la decouvrir au fil des pages!!

Bonne lecture!!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mon cœur venait de se briser. Irrémédiablement. Je ne savais pas quand j'allais revoir l'homme que j'avais choisi pour vivre ma vie. Ma vie qui devenait misérable, à cet instant, alors que le futur me semblait si incertain...Alors que ma vie n'etait qu'un bouleversement.Mon bouleversement personnel.


Chapitre 1

Je me réveillais, comme chaque matin, me tournait vers la fenêtre afin d'apercevoir le rayon de soleil que j'attendais chaque matin, mais qui ne venait jamais... Il faut dire qu'on était en plein hiver, et les hivers, ici, ne sont pas ensoleillés. A bien y réfléchir, les autres saisons ne le sont pas plus... C'est sans doute ca qui fait le charme de Forks, sans doute...
Je me levais péniblement, cela faisait déjà une quinzaine de jours que j'habitais ici, et aujourd'hui c'était la rentrée des vacances de Noël, période que mes parents avaient choisi pour venir s'installer ici.
Mon père avait obtenu le poste de nouveau shérif du comté, une sacrée promotion, pour le petit surveillant de prison qu'il était avant ça... Nous l'avions donc suivi, avec ma mère, et on avait trouvé une charmante bicoque blanche, un peu décrépie, mais confortable. Elle se situait un peu en dehors de Forks, tout ce qu'il me fallait pour ne pas me retrouver happée par le monde, les gens.
L'ameublement de ma chambre était rudimentaire, un lit, une commode et un bureau, une lampe de chevet qui trônait sur une table de nuit un peu usée. Je me promettais intérieurement de rafraichir ces meubles des que j'en trouverais le temps, ainsi que l'argent.
Je dépassais tout ça et me précipitais vers la minuscule salle de bain. Une douche, une bonne douche me ferais du bien...sans doute...avant cette première journée. Je ne connaissais personne ici et je redoutais ce moment, je n'en dormais déjà plus depuis quelques nuits. Mon père, Charlie Swan, avait déjà sympathisé avec plusieurs personnes, normal pour un shérif, l'un d'eux était un indien de la réserve Quileute, a une vingtaine de kilomètres de la maison, il s'était trouvé une passion commune avec beaucoup de gens ici, la pêche. Quant à moi, pas de passion, du moins, pas de passion commune. Ma mère, quant à elle, avait autant de mal que moi à se faire à ce climat froid, humide, et elle ne sortait de la maison que par nécessité, se déchargeant des taches extérieures sur moi, ca ne me dérangeait pas spécialement, seuls les regards des gens sur moi me gênaient, j'étais la nouvelle, la fille du Chef Swan. Bella Swan. Taciturne et limite associable, d'après les jugements muets des gens qui me vrillaient le dos.
Je sortis de la douche, m'habillai, et vu la saison, je n'allais pas avoir le choix que de mettre des collants de laines avec une des seules robes d'hiver que j'avais. J'enviais les hommes, qui portaient pantalons, les femmes n'étaient autorisées a en porter que lors des séances d'équitation, et heureusement pour ma maladresse, ce sport ne m'attirait pas. J'avais déjà du mal a rester debout sur mes deux pieds, alors sur un cheval!
Cette pensée m'arracha un sourire, légèrement amusé.

- Bonjour ma puce, tu as l'air de bonne humeur ce matin! Ça tombe bien pour ta première journée!
- Bonjour maman.


Je m'assis à table, devant un bol de lait et un morceau de pain, mais je n'avais pas faim, à dire vrai, mon estomac était tellement noué que j'aurais du mal à ingurgiter quoi que ce soit, je soupirais donc en jetant mon regard par la fenêtre, j'étais gelée rien qu'a regarder les arbres secoués par le vent glacial.

- A quelle heure commences-tu les cours aujourd'hui?
- A la même heure que tous les jours, 8h maman...soupirais-je.
- En tout cas je suis sure que tu vas adorer le lycée ici, il est mixte, c'est déjà une bonne chose, tu vas pouvoir côtoyer plus de monde, et qui sait, peut-être de beaux garçons!


Ma mère m'adressait déjà un clin d'œil discret, je lui souris. Comme si rencontrer des garçons était mon but, il fallait déjà que j'arrive à survivre à ma première journée.

J'enfourchais mon vélo, et je pédalais jusqu'au lycée, qui se situait à quelques kilomètres, pas plus de cinq vu le temps que je mis.
Je dus m'y prendre à l'avance, pour bien penser à freiner, ne pas me crisper sur mon guidon, et, surtout, ne faucher personne devant le portail. Tout cela était une véritable dépense d'énergie, mais je ne souhaitais pas me faire remarquer avant même d'être arrivée en classe. Je me dirigeais vers ce qui ressemblait le plus à un bureau et frappais timidement.

- Entrez! Ça commence bien...
- Heu... Bonjour...Je suis... Je suis Isabella Swan et je viens d'arriver.
- Ah oui! Je vous attendais.
Me répondit la petite femme un peu corpulente, serrée dans une chemise blanche la couvrant jusqu'au cou.
- Prenez ca, c'est votre programme quotidien, ainsi qu'un plan du lycée. Ici les règles sont simples, mais je vous laisse le règlement intérieur afin que vous puissiez le lire ce soir chez vous.
- Heu...Merci.


Un règlement intérieur? Allons bon, la littérature de ce soir risquait d'être barbante! Je le rangeais donc dans mon sac et l'oubliais pour le reste de la journée. Je me rendis à mon premier cours, ou bien entendu j'attirais tous les regards. Je m'assis au fond de la classe, me faisant toute petite, essayant de disparaître, mais rien n'y faisait, j'étais au centre de toutes les curiosités, à mon grand dam.

- Bonjour! Je suis Jessica Stanley, tu dois être Isabella?
- Bella. Juste Bella.


Elle détourna légèrement le regard. Répit? Non ca n'en avait pas l'air!

- Alors tu es la fille du nouveau Chef? Il paraît que tu viens du sud? Ça doit te changer, surtout au niveau du climat. Moi j'ai toujours vécu ici alors je ne connais pas grand chose mais...

Je ne l'écoutais déjà plus, je ne l'entendais plus, je répondais seulement par des onomatopées, jusqu'à ce que le professeur la reprenne, et qu'elle cesse ses bavardages. Elle semblait gentille, mais bavarde, bavarde... Je n'avais pas vraiment besoin de ca pour le moment, néanmoins j'acceptais sa proposition de déjeuner avec elle, au moins ne serais-je pas seule pour ma première journée!

Le réfectoire. Bondé. Je me retrouvais assaillie de partout, des regards, sourires, des commérages. Je retins ma respiration quelques secondes. Courage Bella tu vas y arriver... Et voilà que je recommençais à me parler à moi-même!

Jessica m'emmena jusqu'à une table ou quelques une de ses amis semblaient l'y attendre.

- Je vous présente Bella. Bella, voici Mike, Eric, Angela et Lauren.
- Salut.


J'avais déjà oublié leurs noms, j'avais déjà eu du mal à m'asseoir sans ne pas rater la chaise, et mon estomac était tout aussi noué que le matin, je ne pus avaler qu'un verre d'eau, ce qui sembla inquiéter ma voisine. Comment s'appelait-elle déjà? Angela? Oui c'était surement ca.
Nonchalamment, je tournais la tête vers le reste de la salle, des dizaines de lycéens mangeaient, certains riant, d'autres plus discrets se parlaient doucement.

- Bella? Bella? Tu m'écoutes? Jessica m'avait sortie de ma torpeur.
- Hein? Navrée, j'étais...
- Dans la lune, oui j'ai bien vu! Je te demandais quel était ton prochain cours?


Complètement incertaine. Je sortais mon programme.

- Biologie.
- Moi aussi! Je t'accompagnerais si tu le souhaites.

C'était le blond qui avait parlé, j'essayais de me remémorer son prénom, sans succès, jusqu'à ce que Jessica me le rappelle. Aimable.

- Tu as souvent cours avec l'un de nous. Pour la biologie ce sera avec Mike, je ne doute pas de ses talents de chevalier servant pour te guider.

Devant le regard de Mike, je compris l'allusion. Subtile. Un chevalier servant? Mon dieu il ne manquait plus que ca!
Nous nous levâmes en même temps et rejoignions notre salle, je présentais mon dossier au professeur, qui me montra une chaise vide. Mon regard ne voleta que jusqu'au voisin de cette chaise, assez pour me faire retenir ma respiration plusieurs secondes. Il était...incroyablement... beau? Est-ce moi qui avait pensé ca?
Je m'assis, non sans trébucher et m'empourprer, ce qui arracha un rire à la moitié de la classe, ainsi qu'à mon camarade de table. Allons bon, ca commençait bien, pourvu que je ne me sois rien cassé d'ici la fin de la journée...


Dernière édition par ticia le Mar 2 Fév - 12:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 10:50

Et voila une petite suite!!je sais le debut est assez lent, mais j'aime bien poser les bases!
Bonne lecture!


Chapitre 2

- Bonjour, je suis Edward Masen, tu es nouvelle,non? Je ne t'avais jamais vue avant?

Les cheveux un peu ébouriffés, les yeux verts, un sourire à en faire tomber plus d'une, le type même du charmeur inaccessible et arrogant.

- Oui, je m'appelle Bella Swan

Discution banale, je ne cherchais même pas à développer, je n'en avais pas envie, même si je voyais que lui n'avais pas spécialement envie d'être attentif au cours aujourd'hui. Je m'emparai de mon cahier et d'une plume, et commençai à prendre quelques notes, l'épiant du coin de l'œil.

- Tu es arrivée quand?

Ma résolution venait de voler en éclat, il allait donc falloir que je réponde à ces questions. Était-il donc possible qu'il soit un charmeur arrogant et en plus colporteur de rumeurs pour vouloir autant savoir quelques détails croustillants?

- Juste avant Noël.

Court. Sans détails.

- Et tu venais d'où?
- De Chicago.
- Ho! J'ai vécu toute mon enfance à Chicago!Je ne suis arrivé ici que l'année dernière alors je ne peux que comprendre dans quel état tu dois être!


Mon état? Mais de quoi il veut parler? Je suis dans un état spécial? Non, je suis moi-même...

- Hummm merci, mais je me sens bien, même si tu as l'air d'en douter...
- Monsieur MASEN. Mademoiselle SWAN, serait-il possible que votre occupation pendant le reste de l'heure soit de suivre ce cours?
- Navré Monsieur Banner, c'est de ma faute, ca ne se reproduira plus.


Il s'était excusé, à ma place, me coupant l'herbe sous le pied. Charmeur. Arrogant. Mais un brin gentleman. Hummm.
Le reste de l'heure passa dans le calme, je captai néanmoins les œillades régulières de mon voisin, qui se faisait espiègle. Ce garçon respirait la joie de vivre. Étonnant dans cette bourgade. Un soleil. Oui, c'était ca, il était un soleil. Je souris à cette idée, la chassant aussitôt qu'elle m'était venue, secouant la tête sans faire attention aux regards curieux et étonnés de mes camarades autour de moi.
Lorsque la sonnerie, stridente, se fit entendre, je rassemblais mes affaires dans ma sacoche besace et me dirigeai vers la porte, sans regarder le sol, erreur! Une lanière de sac se dressait fièrement devant mon pied droit qui alla s'engouffrer directement dedans, je ne compris ce qui m'arriver que lorsque je basculais en avant, j'attendis le choc avec le sol, rude...Les yeux fermés, crispant tout mon visage...Mais il ne vint pas, j'ouvrai un oeil pour voir le fameux Edward, un bras autour de ma taille, me retenant de tomber.

- Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi maladroit!tu as failli tomber deux fois en une heure!
- Humm...Désolée de te causer ce tort.


Je me redressais sur mes pieds, me tenant droite.

- Merci Edward. A bientôt.

Je sortis de la classe, non sans donner inconsciemment un coup d'épaule dans la porte, j'avais encore mal évalué la distance me séparant d'elle. Pfff, cette fois au moins je ne perdis pas l'équilibre et ma maladresse passa inaperçue. C'est sur le parking qu'il me rattrapa.

- Bella!

Je me retournais et vit ses cheveux ébouriffés, ses joues rendues rouges par sa course et le froid. Ses yeux bleus me détaillaient. Quel était son prénom, déjà? Mickaël? Non!Mike...Oui, Mike, le chevalier servant.

- Mike! Qu'est-ce que tu fais ici?
- Je peux te raccompagner chez toi si tu veux?


Il avait fourré ses mains dans ses poches, nonchalamment, et hésitait entre soutenir mon regard ou détailler le sol. Pas très sûr de lui en cet instant. Je riais intérieurement.

- Je ne rentre pas chez moi tout de suite, j'ai quelques courses à faire avant. Et puis je n'habite pas si loin. A demain... Mike!

J'enfourchais mon vélo, sachant pertinemment qu'il me suivait des yeux, je ne me retournais qu'à plusieurs dizaines de mètres de lui, il était parti en sens inverse. Ouf, je sens qu'éconduire ce bellâtre n'allait pas être chose facile!

Lorsque j'arrivais à la petite épicerie, plusieurs charrettes avec des chevaux attendaient devant. Et une ou deux voitures. Les voitures n'étaient réservées qu'a une certaine classe de gens, pas la mienne. Seul mon père en avait une pour son travail, il allait plus vite qu'à vélo. J'entrai dans l'épicerie pour tomber nez à nez avec … Edward! Il m'avait suivi sans aucun doute! Sauf qu'il était arrivé avant moi!

- Bella! Je te manquais déjà?
- Rêve! Je ne suis venue faire que quelques courses. Je suppose que c'est la même chose pour toi?
- Non, je suis venu accompagner ma mère.


Il hocha la tête vers un petit bout de femme, les cheveux cuivrés, les mêmes yeux verts. Je savais donc d'où il tenait cette beauté presque...intolérable!

- A demain, Edward!

Je filais vers un rayon, cherchant des yeux ce que ma mère m'avait commandé, Madame Masen payait son du à l'épicier, Edward souriait à coté d'elle. Je m'attardais sur la fossette qui creusait sa joue, et ses yeux rieurs. J'attendis qu'ils sortent pour me présenter à la caisse, payais et sortis rapidement pour rentrer chez moi. Le chemin n'était pas long.

- Bonsoir maman! Bonsoir Papa!
- Alors cette première journée? Me fit cette dernière.
- Ils ont un règlement intérieur! Je n'en connais même pas la teneur, ca sera ma littérature de ce soir, excitant n'est-ce pas?


Ma mère sourit, elle ne connaissait que trop mon ironie.

- Et tes camarades? T'ont-ils bien accueilli?
- Plus que ce que je n'avais imaginé! J'en suis déjà à tous les éconduire! Personne ne me regardait à Chicago, et ici, étant la nouvelle, j'en aurais pour des mois à supporter leurs questions. La discrétion n'est pas de mise!


Je me plaçai à coté de ma mère pour l'aider à préparer le diner, le règlement intérieur attendrait bien quelques minutes de plus, je n'étais pas a ca près. Tout en épluchant les pommes de terre, je levais les yeux sur mon père, il était collé à sa radio, comme tous les soirs depuis maintenant quelques semaines, depuis que les nouvelles de la Guerre en Europe n'étaient pas bonne et qu'on parlait d'y envoyer les troupes américaines.

Le soir même, dans mon lit, je feuilletais leur règlement rapidement, et me couchais. Je ne m'endormis pas tout de suite, me demandant comment allait se passer la journée du lendemain. Et faisant le bilan de la première, elle n'avait pas été mauvaise, j'avais fait la connaissance de plusieurs personnes, garçons, filles, des camarades qui seraient sans doutes des amis à la longue.
C'est un sourire aux lèvres que je sombrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 13:25

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leyton
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 21
Localisation : gers
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 17:04

oui c sur vivemen la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mow'18
Fait face à une terrible nouvelle
Fait face à une terrible nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1111
Age : 26
Localisation : Avec Rob sur un Canapé....En plein Fantasme !!!
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 18:32

j'aime bien !
A quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 18:41

Bonsoir! et merci pour vos messages!! Je suis en train d'ecrire la suite, j'ai un peu de temps donc... c'est a partir du chapitre 3 qu eles choses vont commencer a devenir interessantes, plusieurs rapprochements en vue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leyton
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 21
Localisation : gers
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 18:53


é elle sera pour quand la suite alors??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Ven 1 Jan - 20:22

peut etre demain...ou apres demain !!!allez un peu d'encouragements!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 2 Jan - 10:06

Et voila le chapitre 3!!! La suite arrivera...je ne sais pas exactement je dois l'ecrire!!


Chapitre 3


Nous étions mardi. Je jetait un œil par la fenêtre, mais comment cela pouvait-il être possible? Un brouillard épais enveloppait tout, chaque maison, chaque arbre, chaque... brin d'herbe! Je soupirais...Je n'avais jamais autant soupiré qu'ici, peut-être pour me réchauffer, même si je savais que ca n'avait aucun effet a part me sentir encore plus nostalgique.
Comme chaque matin, j'entamais ma journée avec une bonne douche, me lavais les cheveux, qui ondulaient fièrement jusqu'au milieu de mon dos et m'examinait dans le miroir. Je n'étais pas particulièrement belle, je ne m'étais d'ailleurs jamais sentie belle. La lèvre supérieure trop pleine par rapport à l'inférieur, de grands yeux marrons, j'aurais aimé qu'ils soient un peu plus petits, et en amandes. J'avais les cheveux foncés, ici ils étaient plus bruns que châtains. A Chicago ils s'illuminaient de reflets roux lorsqu'ils rencontraient un rayon de soleil. Un rayon de soleil! Il allait falloir attendre un moment avant d'en voir un ici!
Une bonne odeur de café me chatouilla les narines lorsque j'ouvris la porte du cabinet de toilette, maman avait préparé le petit déjeuner!

- Bonjour maman! Merci pour le petit déjeuner.

Je parcourus la table des yeux. Du bacon, des œufs, des pan-cakes, du café... Tout ca pour moi? Un régiment n'en serait même pas venu à bout! Je m'attablais néanmoins et me servit un peu de tout.

- Bonjour ma chérie. Il faut que tu prennes des forces, je te trouve un peu pâlotte ces temps-ci.
- C'est le manque de soleil.
- C'est sûr qu'ici, tu ne risque pas d'attraper un coup de soleil!
- J'y vais maman, à ce soir!


Je sortis en courant afin d'enfourcher mon vélo, et entamait le chemin.

Criiiiiiiiiiiiiiiiiii... BOUM!

Je me sentis m'envoler au dessus de mon vélo, et retomber lourdement sur le sol. Ma tête me faisait un mal de chien et je fermais les yeux pour oublier ma douleur.

- Oh mon dieu! C'est Bella! Bella!!!Bella!!!!

Cette voix. Elle me disait quelque chose,mais elle était si lointaine... Le froid commençait à m'envelopper...

- Il faut l'emmener au Dr Cullen! Vite!

M'emmener chez le docteur? Mais pourquoi? J'étais juste tombée de mon vélo! Je n'avais même pas fini de penser, n'avais même pas eu le temps de me rebiffer que je me retrouvais soulevée du sol et serrée contre un torse, puis déposée sur des sièges froids et durs. Allons bon! Ma tête me faisait mal, et je sentais un liquide chaud couler dans mes cheveux, sur mes tempes. Ma jambe aussi me faisait souffrir, et le moindre mouvement m'arrachait une grimace. Je réussis néanmoins a comprendre qu'on m'avait placée dans une voiture, et qu'on roulait, vite vu l'énervement du jeune homme qui me tenait.

- Plus vite maman! Plus vite!
- Edward, je ne peux pas faire mieux!et je doute que tu ailles aussi vite en courant!


Edward...Edward Masen? Bien entendu, il fallait que je tombe sur lui!
Je relevai la tête difficilement.

- Que s'est-il passé?
- Chut Bella, ne bouge pas, nous t'emmenons chez le Docteur. Le brouillard... On ne t'a pas vu, on t'a renversée! Mais ca va aller.


Renversée? Tiens il ne manquait que ca à la liste des affreuses expériences maladroites que j'avais vécu jusqu'ici! Au moins pour une fois, ce n'était pas de ma faute! Juste la faute de ce maudit temps! Je jurais silencieusement...

- Nous allons être en retard au lycée!
- Voyons Bella, je doute qu'on nous en tienne rigueur! Tu n'es pas sérieuse, tu es blessée et tu te préoccupes de ton retard au lycée?


Je vis Edward hocher la tête négativement, en souriant, il devait penser que j'étais folle.
Puis, tout s'arrêta. Le moteur s'était éteint, Edward me reprit dans ses bras pour me porter.

- Edward!Je peux marcher, je ne suis pas handicapée!
- Bella, je n'y connais rien en médecine, mais je ne crois pas trop me tromper en te disant que ta jambe semble cassée. Donc je doute que la meilleure idée à cet instant soit de te poser sur tes deux pieds.


Puis une nouvelle voix se fit entendre. Une voix? Que dis-je, un chant, un carillon, un son si doux à mon oreille.

- Oh Oh, on dirait que la fille du chef est ici? Que t'arrive-t-il Bella?
- Renversée par une voiture, et voilà mon tortionnaire!


Le Docteur posa son regard sur Edward et étouffa un rire.

- Edward, tortionnaire? Voyons que lui as-tu fait jeune Masen?
- Rien de bien méchant. Je crois que sa jambe est cassée alors je l'ai empêché de marcher. Et depuis elle me lance des éclairs avec ses yeux!
Se défendit-il, une moue narquoise sur le visage.

Je retins une nausée, je me sentais pâlir de seconde en seconde. Je ne me rendis même pas compte qu'on me posait sur un lit chaud, dans une pièce blanche, le Dr Cullen était en blanc. Mais ce n'était pas possible!Tout était blanc ici?
Des doigts frais parcoururent ma tête, puis mes cotes, mes jambes. Je rencontrais alors le regard du Docteur, il avait les yeux d'une couleur... indéchiffrable...et son teint était si pale... Un ange...Il ne lui manquait que les ailes pour faire croire à sa divinité! J'étais toute à ma contemplation lorsqu'il m'arracha un gémissement de douleur.

- Elle est bien cassée! Bella, je crois que tu es bonne pour un peu de repos pour te refaire une jambe toute neuve! Il promena de nouveau ses doigts frais sur mon crane. Et quant à cette blessure, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, juste un petit choc. Est-ce que quelqu'un peut revenir te chercher Bella ou faut-il que je te ramène?
- Humm...je n'eus même pas le temps de réfléchir qu' Edward me coupa la parole.
- Nous la ramenons Dr Cullen!
- Très bien, je vais lui faire un plâtre et vous pourrez ensuite la ramener chez elle. Bella tu devras manquer le lycée quelques semaines. Le temps de ton rétablissement bien entendu.


Sitôt arrivée, sitôt plâtrée, sitôt en retard pour les cours. Il fallait que je demande à Angela ou Mike, qui étaient ceux qui habitaient le plus près de chez moi, de me ramener les cours chaque jour, que je puisse les travailler. De plus, rester sans bouger toute la journée pendant ...des semaines? Il n'avais pas précisé... une ...deux? J'en profitais qu'il fasse mon plâtre pour lui poser la question.

- Combien de temps vais-je rester ainsi immobilisée?
- Bella, il va falloir compter entre six et huit semaines, selon comment tu te remets.


J'étouffais un hoquet...six? Huit? A rester enfermée? A ne rien faire? Je sentis tout le poids de la solitude et de l'ennui prochain s'abattre sur moi, j'allais vraiment en baver!
Edward n'osait rien dire mais il semblait avoir deviné mes pensées.

- Je t'emmènerais les cours chaque soir, et je viendrais travailler avec toi si tu veux bien. Je ne suis pas le meilleur élève, mais je me défends! Alors tu es d'accord?

Je n'avais pas vraiment le choix, mais il fallait qu'un de mes deux parents donne son accord pour qu'un garçon vienne travailler avec moi chaque soir, même si ce n'était que sur des cours. Je le maudissais intérieurement, pas autant que je l'aurais voulu, car il était plein de bonne volonté... Et son visage torturé reflétait bien les regrets qu'il avait de me voir ainsi allongée.

- On en parlera avec ma mère. Et la tienne aussi.

Pendant ce temps, le Dr Cullen avait terminé mon plâtre, il débarrassait la chambre. Les deux hommes m'aidèrent à me mettre debout sur mon pied encore valide, je m'appuyais sur le médecin qui me mena jusqu'à la voiture. Tout ceci n'était pas très agréable. Néanmoins, une sensation étrange s'empara de moi. Le Dr Cullen dégageait une aura, différente... Il semblait diffèrent, sur tous les points...
Edward et sa mère me ramenèrent chez moi, et c'est avec une expression chevaleresque qu'il m'arracha de la voiture pour me rentrer à l'intérieur de la maison, sous l'œil effaré de ma mère, a laquelle Madame Masen expliquait la situation et se confondait en excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leyton
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 21
Localisation : gers
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 2 Jan - 13:24

Jadore !!!
pour un rapprochement sen é un! surtout sil vient tous les soirs chez elle.
la SUITE!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 2 Jan - 15:17

hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mow'18
Fait face à une terrible nouvelle
Fait face à une terrible nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1111
Age : 26
Localisation : Avec Rob sur un Canapé....En plein Fantasme !!!
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 2 Jan - 20:53

Suite super intéressante !!!
Vite vite vite la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 2 Jan - 21:47

Je peaufine, je peaufine!!!!

Demain matin, elle sera la!!
Merci pour vos commentaires et vos encouragements!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maetri
Ecoute les aveux d'Edward
Ecoute les aveux d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 433
Age : 38
Localisation : 1, 2, 3, Rob.... allons dans les bois...
Date d'inscription : 07/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Sam 2 Jan - 23:49

Je viens de lire tes 3 chapitres et je trouve ton histoire très intéreesante, j'ai vraiment hate de voir la suite et s'il y va y avoir des changements...

vraiment bravo!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 0:25

JE VIENS DE LIRE TES 3 CHAPITRE
LEUR RENCONTRE EST MAGNIFIQUE ET J4ATTEND DE VOIR LA SUITE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 8:33

Et voila le chapitre a! Je vous laisse decouvrir la suite, et si j'ai le temps, vous aurez le chapitre 5 ce soir!!merci encore pour vos encouragements!!

Chapitre 4

- Edward, tu ferais mieux d'aller au lycée si tu veux me ramener mes cours ce soir?

Ma mère et Madame Masen me dévisagèrent.

- Oui, j'ai proposé à Bella de venir travailler avec elle le soir, pour qu'elle ne prenne pas trop de retard dans ses cours, ca ne vous dérange pas?

La question était posée aux deux mamans, qui s'interrogèrent du regard, un sourire en coin.

- Non, pas du tout, c'est très gentil de ta part Edward! Ma mère semblait subjuguée par la prévenance de ce dernier.
- Veilles juste à ne pas déranger les Swan, mon chéri.
- Madame Masen...
- Appelez-moi Elizabeth.
- Très bien, nous serions heureux d'accueillir Edward pour qu'il aide notre Bella.


Ainsi, c'était entendu, tout le monde était d'accord, Edward était fier de lui, et les deux mamans semblaient avoir une idée en tête. Je ne savais que trop ce que c'était, elles se faisaient sans doute des idées quant à la relation qu' Edward et moi entretenions. Bah , tant que moi je savais ou j'allais. Mais il ne faudrait pas qu'elles croient n'importe quoi non plus.

Après le départ des Masen, je dus affronter un regard inquisiteur, curieux et brûlant de me poser mille questions. En effet, je subis aussitôt une avalanche. Ma mère s'était assise en face de moi, les mains sur les genoux, et se contenait à peine.

- Alors, alors!Racontes-moi!!! Ce jeune et beau Edward fait-il partie des garçons que tu éconduis? D'où le connais-tu? Il est en classe avec toi? Tu l'aimes bien? En tout cas il est superbe je dois dire!

J'eus du mal à me rappeler toutes les questions. Ma mère était excitée comme une petite fille. J'aimais cette facette de son caractère, elle savait se montrer exubérante, elle. Pas comme moi. Moi j'étais toujours sur la défensive, je retenais toujours tout, ne montrait jamais mes sentiments, c'était une partie de moi que je ne voulais pas exposer à tout le monde, même ma mère devait me tirer les vers du nez, comme elle le faisait en ce moment.

- Mamaaaaan..... Tu es incroyable! Alors non, il ne fait pas encore partie de mes éconduits, d'ailleurs je précise que je n'en ai éconduit aucun jusqu'à présent! Il est effectivement en classe avec moi et pour ce qui est de l'aimer... Il se moque de ma maladresse et m'a renversé ce matin en voiture, est-ce que c'est suffisant pour que je le déteste jusqu'à la fin de ma vie?
- Oh Bella! Tu le sais bien, tu es incapable de détester quelqu'un!


Je soupirais. Elle avait raison. Je n'avais jamais détesté personne, je me contentais d'éviter les personnes que je n'appréciais pas spécialement. J'inspectais ma jambe, le plâtre la déformait, mais je ne ressentais aucune douleur, du moins pas encore. Je me doutais qu'une fois les effets des antalgiques injectés par le Dr Cullen dissipés, j'allais souffrir mille morts. Heureusement, le Dr Cullen m'avait donné une quantité de cachets à avaler. Le Dr Cullen. Je me surpris à penser à lui. Il paraissait jeune pour être médecin, et de ma vie je n'avais vu d'homme aussi... beau, mystérieux, charismatique... Il semblait fort aussi, il m'avait soulevé comme une plume. Ça ne m'avait pas donné la même impression que quand Edward m'avait soulevé, Edward était fort, mais il avait quand même peiné un peu... Je me remémorais les yeux du Docteur, étrange couleur que ces yeux... Marrons clairs? Noisette clairs? Jaunes? Ambre? Une couleur pas commune en tout cas... Je passais la journée à attendre, à lire... Ma mère m'emmenait tout à disposition, de toute façon je n'aurais pu me lever... Cela faisait maintenant quelques heures que la douleur commençait à se faire sentir, je n'avais rien dit pour ne pas inquiéter maman, et puis je ne voulais pas prendre des cachets trop souvent et me retrouver à demi-consciente. D'ici deux heures au plus, Edward et mon père allaient arriver. Mon père n'avait jamais rencontré un de mes... amis? Et je voulais avoir tous mes esprits.

Quelqu'un frappa à la porte, je fus légèrement surprise, ne m'attendant pas à ce que quelqu'un nous rende visite.

- Bonjour Madame Swan. Je suis Carlisle Cullen. Je passe voir notre petite accidentée. Est-elle là?

Inconsciemment, je relevais la tête, balaya les cheveux de mon visage et présentais un visage souriant.

- Je suis la Dr Cullen!
- Je t'en prie, Bella, appelles-moi Carlisle, je n'aime pas qu'on me vieillisse... Alors montres-moi ta tête...
Il effleura de ses doigts frais ma tempe encore douloureuse... Est-ce encore douloureux? J'avais tressaillis, plissé les yeux.
- Hummm... Oui un peu, mais ce n'est pas trop grave, j'arrive à vivre avec!
- N'hésites pas à prendre un des anti-douleurs que je t'ai donné. A moins que tu ne préfères une injection?


A l'évocation de l'aiguille, je retins une grimace qu'il comprit puisqu'il eut un petit rire contenu. Ce rire...Ténébreux et si cristallin à la fois. Était-il possible que cet homme soit réellement humain pour accumuler autant de perfections et de beautés?

- Hummm je vois. Je n'ai généralement pas beaucoup de volontaires pour les aiguilles. Madame Swan, pourriez-vous nous ramener un verre d'eau s'il vous plaît?

Ma mère était restée un peu en retrait, et je devinais à ses grands yeux bleus écarquillés qu'elle aussi était subjuguée par le Dr Cullen, d'ailleurs cela ne m'étonnait pas que toutes les femmes et jeunes filles de la ville soient en adoration devant cet adonis! Néanmoins elle fila dans le cuisine et nous ramena le verre, avec la pochette d'anti-douleurs.

- Docteur Cullen...
- Carlisle.
- Très bien. Hummm... Carlisle, quand pensez-vous que Bella pourra remarcher?
- Si elle a des béquilles, je dirais trois semaines, sans poser son pied par terre bien sûr. Sinon, je pense qu'il faudra attendre entre six et huit semaines pour qu'elle puisse remarcher complètement sans aide.
- Des béquilles? Maman, il me faut des béquilles!!!!


Ma mère et Carlisle éclatèrent de rire en même temps, surpris par mon regain d'énergie mais furent vite stoppés par des coups timides frappés à la porte. Ma mère se releva et ouvrit, je reconnus immédiatement la voix de notre visiteur. Décidément, les deux plus beaux hommes de la ville étaient dans mon salon, j'allais faire des envieuses!
Edward s'avança vers moi.

- Bonsoir Bella! Je suis là un peu plus tôt que prévu, le professeur d'éducation physique est absent, j'en profite donc pour venir t'occuper un peu!
- Ah! Je n'attendais que ca depuis ce matin, un peu d'occupation!
- Oh j'avais espéré que ce soit moi que tu attendais depuis ce matin.


Il arborait une moue narquoise, taquine, je rentrais dans son jeu.

- Bien entendu que c'était toi! Je n'en ai pas eu assez ce matin, je me suis dit que tu pouvais me casser l'autre jambe!

Ouch! Son sourire disparut et il eut véritablement l'air peiné! Je me maudissais intérieurement, me demandant par la même occasion si le sens de l'humour de Forks était caché par le brouillard...

- Bella, je suis tellement désolée! Est-ce qu'un jour tu me pardonneras?
- Bien sûr! Si j'arrive à obtenir mon diplôme!
- Alors on s'y mets tout de suite, tu vas voir, je ne vais pas te lâcher tant que tu ne sauras pas toutes tes leçons par cœur!
- J'y compte bien.


Je m'appuyais contre le bras du fauteuil, Carlisle et Edward se précipitèrent sur moi, l'un à gauche, l'autre à droite, pour me soutenir et m'aider à aller jusqu'à la grande table, afin que nous puissions être un peu plus à l'aise pour travailler. Leur toucher n'était pas le même... néanmoins un courant électrique me traversait lorsqu'ils empoignèrent ma taille et que je passais mes bras sur leurs épaules. Le rouge me monta aux joues, ce qui ne manqua pas d'alerter ma mère, qui m'adressa un clin d'œil discret, je ne pus m'empêcher de sourire et de pousser un léger soupir.

- Tu as mal?
- Heu non non.
Carlisle m'avait entendu soupirer, pourtant j'aurais juré avoir été très discrète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissRpattz
Se rend au domicile des Black
Se rend au domicile des Black
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1184
Age : 31
Localisation : assise sur un piano ecoutant rob jouer et les yeux dans les yeux
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 9:53

super suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 10:56

tres belle suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leyton
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 21
Localisation : gers
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 13:11

tre bien ta suite!!
la suite!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maetri
Ecoute les aveux d'Edward
Ecoute les aveux d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 433
Age : 38
Localisation : 1, 2, 3, Rob.... allons dans les bois...
Date d'inscription : 07/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 17:44

c'est vraiment magnifique et j'espère pouvoir lire la suite très bientôt!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 19:36

trop hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mow'18
Fait face à une terrible nouvelle
Fait face à une terrible nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1111
Age : 26
Localisation : Avec Rob sur un Canapé....En plein Fantasme !!!
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Dim 3 Jan - 20:25

J'aime ta suite !!!! Vivement la prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Lun 4 Jan - 8:09

Et voici la suite, je sais elle est courte, mais j'ai un peu manqué de temps. De plus, il faut que je trouve un peu de musique pour m'inspirer... Je n'ecris que sous musique!!(d'ailleurs si vous avez des idées n'hesitez pas a me les soumettre!!)


Chapitre 5

Nous nous mîmes au travail lorsque Carlisle prit congé, nous promettant de repasser régulièrement surveiller ma convalescence. Il était le bienvenu ici. Edward et moi venions juste d'entamer un chapitre de mathématiques lorsque la porte s'ouvrit sur le pas lourd de mon père. Je levais la tête et découvrit une fureur incroyable contenue dans ses prunelles. Et ils étaient dirigés vers Edward. Je pressentais que les prochaines minutes n'allaient pas être des plus agréables à passer.

- Edward Masen! Alors j'apprends que tu manque de tuer ma fille!?

Il ne plaisantait pas, il était furieux, et le plus inquiétant est qu'il paraissait d'un calme absolu. Je réalisais qu'il y avait longtemps que je ne l'avais pas vu comme ça.

- Chef Swan. Edward se leva, il était de la même taille que mon père, chose que je n'avais jamais remarqué.
- Papa, arrêtes, je ne suis pas morte!
- Non, mais il aurait pu tuer!
- Oui, mais il ne l'a pas fait! Par ailleurs il va purger sa peine en me faisant travailler le soir pour que je ne rates pas mon diplôme. Je pense que la punition est assez dure!


Edward me dévisagea de ses grands yeux verts, je me noyais dedans un instant. Il m'adressa un sourire en coin et je compris immédiatement, ce n'était pas une punition pour lui. Il semblait même y prendre un certain plaisir. Confuse, je détournais les yeux. Était-il possible que son regard si doux me fasse un tel effet? Non, je ne devais pas me laisser distraire de mon but. J'avais des projets, et dans l'immédiat, un homme n'en faisait pas partie. Néanmoins, un ami, je n'étais pas contre, je lui rendis donc son sourire, en prenant bien soin de ne pas le fixer trop longtemps. On ne sait jamais, peut-être lui était-il possible d'entendre mon souffle désordonné en sentant son regard me jauger...

Edward nous faussa compagnie quelques minutes après, s'éclipsant galamment avant l'heure du dîner, tandis que je me demandais comment j'allais me debrouiller pour me coucher et me lever chaque matin. Mon père sembla se poser la même question que moi.

- Je te remontrais dans ta chambre le soir, et je te descendrais le matin. Il faudra donc que tu te lèves en même temps que moi et ta mère, pour que tu aies le temps de faire ta toilette avant que je te descende. Et d'ici trois semaines, ca ira mieux. Demain, j'irais à la réserve Quileute demander à Billy Black de te fabriquer des béquilles. Au moins tu pourras te lever. Te connaissant ca ne va pas être marrant ces prochaines semaines.

Je ne pouvais même pas me lever, l'air faussement outrée, pour me réfugier dans ma chambre. Et il avait raison, les trois prochaines semaines seraient ennuyeuses à mourir. Si j'avais eu une chaise roulante, j'aurais au moins pu bouger dans la maison!
Je roulais mes yeux vers mon père.

- Tu n'es pas obligé d'aller à la réserve pour les béquilles, non?
- Bah, de toute façon, Billy me doit un service, je suis certain qu'il sera enchanté.
- Humm...


J'étais contente que mon père se soit si bien intégré ici, il était sensé être encore plus solitaire que moi, mais il avait changé en arrivant ici. Comme s'il … revivait! Mon père n'avait jamais aimé les grandes villes, et il est vrai que Chicago était loin d'être sure ces derniers temps!
La soirée passa tranquillement, et mon père me remonta dans ma chambre, ma mère m'aida à me déshabiller et s'éclipsa.
Je restais seule, dans le noir, à laisser divaguer mes pensées. Toute la journée me revint en mémoire. J'avais fait la connaissance de Carlisle et j'avais découvert une nouvelle facette de la personnalité d'Edward: Prévenant et gentil. Charmeur, Arrogant, Gentleman, Prévenant et Gentil. Je commençais même a me demander si je ne m'étais pas trompé sur les deux premiers adjectifs que je lui avais attribué. Arrogant, il ne semblait pas l'être. Et Charmeur, par contre, il l'était, mais peut-être ne s'en rendait-il pas compte...

C'est sur ces pensées que je fermais les yeux, et m'enfonçais dans la chaleur de mes draps pour le pays des rêves... Ils furent doux, bercés par de douces couleurs, pastels, et une musique sortie d'on ne sait où, un piano, grave, où quelques notes joyeuses se laissaient entendre. Je dormais bien, pour la première fois depuis des semaines. Depuis que je savais que nous allions venir. Je me sentais revivre. Était-ce parce qu'un semblant d'amitié, de sentiment naissait en moi?
Je me réveillais fraîche comme une rose, reposée, mais la douleur à la jambe me ramena dans la réalité. J'attendis sagement que mon père vienne m'aider à aller à la salle de bain, vaquait à ma toilette et prit place dans le fauteuil du salon grâce à mon père, encore. J'avais le sentiment d'être redevenue un bébé dont il fallait s'occuper, qui ne pouvait plus rien faire seul.
La matinée passa lentement, j'aidais ma mère comme je le pouvais, bien que les choix fussent limités. Peu après le déjeuner, on tapa à la porte.
Je tendis l'oreille.

- Bonjour Madame Swan, Charlie nous a demandé si nous pouvions fabriquer des béquilles pour Isabella. Nous venons vous les livrer.
- Ho merci! Tu dois etre le fils de Billy?
- Oui, Jacob, Madame. Vous voulez que je les rentre.
- Oui, entre, tu feras la connaissance de Belle comme ca!


Je me renfrognais. Ma mère prenait souvent des allures d'entremetteuse, comme toutes les mères de jeunes filles de 17ans, me dis-je. Je l'aperçus enfin. C'était un géant! Et mon dieu qu'il était beau! Ma mère et moi nous sommes comprises de suite. A croire que tous les plus beaux hommes de la Terre s'étaient rejoints à Forks. Mais ce n'était pas ca qui attira plus mon regard. Il souriait. D'un sourire sincère, rieur, joyeux. Un sourire qui me fit sourire à mon tour.

- Bonjour Bella!
- Jacob. Je hôchai la tête. J'avais l'impression de le connaître depuis des années. Je découvris la paire de béquilles, elles étaient magnifiques.
- Waouh! Dis-moi vous êtes allés vite pour les faire!
- Oui et ce n'est pas tout. Une surprise t'attends dehors. Je me suis dit que j'allais remettre à neuf la vieille chaise roulante de mon père pour t'aider à te déplacer. Tu peux l'utiliser, il en a une autre. Ton père m'a dit que tu avais du mal à te tenir immobile, au moins comme ca tu pourras te promener... Je pourrais même venir te tenir un peu compagnie si tu veux.


Ce jeune homme allait vite en besogne. Néanmoins sa proposition me plût tout de suite, malgré la peur panique que m'inspirait cette chaise roulante. J'allais sortir de la maison sans bouger!

- Je rêverais de l'essayer tout de suite!
- Bella, je ne crois pas que ce soit bien prudent...
- Maman! J'ai un plâtre, et Jacob fera attention à moi, n'est-ce pas Jacob?
- Pour sûr!


Ma mère baissa les armes et avec un sourire inquiet nous fit signe de ficher le camp. Cette fois, je riais, franchement ! Jacob me souleva dans ses bras, comme une plume, et me porta jusqu'à la chaise, il m'y installa et commença a me pousser en direction du centre ville.

- Alors comment est la vie d'une adolescente qui quitte Chicago pour venir s'enterrer à Forks?
- Trépidante! Comme tu le vois, je suis déjà dans une chaise roulante le lendemain de la reprise des cours! D'ailleurs, en parlant de cours, tu ne devrais pas y être?
- Je vais au lycée de la réserve, las indiens ne sont pas admis au lycée de Forks, ce n'est pas grave si je rate un après-midi, ne t'inquiète pas!
- J'espère! Je ne veux pas être responsable d'un avertissement! Dis-moi, quel age as-tu Jacob? Tu es... tellement... grand!


Il se mit à rire. Ce qui m'arracha un sourire gêné. Je n'avais pas pour habitude de poser des questions aux gens. Ni même de discuter comme cela, mais difficile de faire autrement quand toutes les personnes que vous croisez sont si ouvertes!

- J'ai seize ans. Et pour répondre à ta question cachée, je viens d'atteindre les 1m82.
- Ma question cachée? Je n'en avais pas! Tu cherches un moyen de te vanter Jacob Black, ce n'est pas très beau!


Nous nous tûmes tous les deux, lui continuait de me pousser, et moi, moi je respirais l'air extérieur, et ca faisait du bien de le sentir emplir mes poumons, j'aimais être dehors, et la perspective d'une ballade de temps en temps me redonnait un peu d'espoir. Je n'allais pas rester enfermée chez moi!

- Et si tu me ramenais? Edward ne va pas tarder à arriver pour me donner mes cours. Et je pense que le Dr Cullen va aussi passer me voir.
- Le Dr Cullen? C'est lui qui t'a soigné?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maetri
Ecoute les aveux d'Edward
Ecoute les aveux d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 433
Age : 38
Localisation : 1, 2, 3, Rob.... allons dans les bois...
Date d'inscription : 07/11/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Lun 4 Jan - 8:32

Et bien, je suis vraiment sous le charme, j'espère pouvoir te lire bientôt.

continue comme ça, c'est génial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ticia
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
Dîne au restaurant en compagnie d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 311
Age : 32
Localisation : Hummm...en chasse avec la famille Cullen
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   Lun 4 Jan - 9:37

merci beaucoup ca me touche^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)   

Revenir en haut Aller en bas
 
1918. Mon bouleversement personnel. (Chap 12 en ligne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soul Eater Chap 32 à 35
» FanFiction_The 22th Hunger Games. [CHAP.2 en Ligne]
» Cataloguer ses films en ligne
» LES TRAINS “DECAUVILLE” ET LA GUERRE 1914 - 1918
» La fiction sans nom - 66ème Hunger Games [DÉBUT Chap 5 EN LIGNE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: