Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Sam 5 Déc - 10:43

Présentation

Voila, je brise toutes les règles avec ce blog. Je me révèle à vous, je vous raconte mon histoire, je vous initie à ceux de ma race...

J'ai 19 ans, ou tout du moins mon corps à 19 ans, mais mon esprit est un peu plus vieux. Oh pas de beaucoup, je ne suis pas encore une vieillarde, mon esprit à 24 ans. Comment est ce possible, me direz vous? C'est simple, je suis un Vampire. Vampire de mère en fille, quel bel héritage non? J'entends d'ici vos question, mais comment un vampire peut il donner la vie alors que son corps est ... mort? C'est simple et encore une fois tout est déjà dit dans nos livres d'histoire. Rappelez vous de Romulus et Rémus se nourrissant aux seins d'une louve, le loup, qui pendant longtemps fut considéré comme démoniaque... Il n'est pas l'animal du diable, il est notre animal... Nous nous comprenons, nous nous parlons, nous nous aimons même et parfois il nous aide... Pour ce qui est de ma naissance encore une fois retournons vers nos histoire de grand mère, qui, à notre époque, on étaient oubliés... Le lait de louve aiderait énormément pour la fécondité...

Non, je ne me considère pas comme un monstre, bien qu'a une époque j'ai marché tel un funambule sur la fine ligne qui sépare l'humanité de la monstruosité... Mais commençons par le début.

Avant, j'étais jeune , insouciante et heureuse, malgré tout ce que la vie m'avait déjà offert... Je fus trouvée sur les marches d'un orphelinat tenu par des nonnes, dans le sud de la France du côté de Gap. A aucun moment je ne fus adopté par un charmant et gentil couple, rêve de tout orphelin je suppose... Mais malgré tout j'ai grandis entouré d'amour, celui des nonnes et celui de Dieu... où tout du moins l'ai je cru. J'étais une enfant rêveuse et curieuse. Mon rêve ? Devenir styliste et voir mes tenues portés par les grands de ce monde... Ma curiosité ? Elle s'est révélée avec l'arrivée de la littérature dans ma vie, je dévorais et dépouillé des centaines de livres et de poèmes, je voulais tout savoir, je voulais lire entre les ligne... Car chaque livre, chaque nouvelle, chaque poème cache un secret, parfois un noir secret, parfois un amour inavoué, un crime passionnel... Jusqu'à ce que je tombe sur le poème de "Lénore" de Bürger, là, aucun secret obscur à déterrer, le poème "est " obscur mails il dévoile tout... pour peu que l'on sache lire entre les lignes, et ça je le faisait mieux que quiconque. Un poème de polichinelle si l'on peux dire, les Vampires... Oui moi aussi j'ai pris ça pour le poème d'un détraqué d'une époque ou tout le monde croyait au Vampire, alors que en fait, il n'y avait là qu'une simple épidémie... Non? Peu être pas si fou que ça l'écrivain...

Il y avait autre chose dans ma vie, un garçon que j'ai connu dés la maternelle, nous nous sommes détesté au début, puis nous nous sommes liés d'amitié, enfin nous nous sommes respectés pour finalement nous aimer... Jusqu'à ce jour terrible qui le mena sur le chemin de la mort et moi sur le chemin de la destruction...

Mais j'arrête là et je vous laisse découvrir notre histoire, mon histoire...


http://sombrereveil.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Sam 5 Déc - 10:45

1

« Matt??.. »

Et voilà comme tant d’autres matins je me réveille en le cherchant de son côté du lit, jusqu'à ce que la réalité reprenne son cours et que les souvenirs me revienne.....

Des phare arrivant sur nous a toute allure, le crissement des pneus, le bruit de la tôle, mes cris, le regard vide de Matthias...

Vite sortir de ce moment de lucidité, vite sortir, boire, fumer ou avaler un nombre incalculable de cachets, tout pour me faire oublier le fait que tout le reste de l'univers t'oublie...

C'est fou comme il est facile de trouver tout ce que l'on cherche à partir du moment où c'est de la défonce, peu importe l'heure du jour ou de la nuit quand on cherche on trouve... Voilà comment depuis quelques 6 ou 7 mois- je ne sais plus, je ne vois plus le temps passer- je me détruis à petit feu pour te rejoindre au pays des ombres!! Oui moi aussi je me fais mourir de rire quand je m'écoute penser. Oh Matt… tu me manques...

De nuits d'ivresse en nuits de défonce je me transforme en ce genre de fille qui t'aurais fait pitié. Oh mon cœur, une toxico, à peine l'ombre de moi même... De jeune fille heureuse de vivre et toujours bien apprêté, cheveux d'un noir aile de corbeau légèrement frisé formant comme un halo vaporeux autour de ma tête au port haletier, de magnifiques yeux couleur vert d'eau j'étais passé à une jeune fille gothique aux cheveux gras et aux yeux ternes....

Nous étions le jour et la nuit physiquement, lui blond comme les blé, me dépassant d'une bonne tête, des yeux bleu gris comme un ciel de jour d'orage... Il n'était pas beau, non il était bien plus que ça, il avait un charme, un sourire qui me faisait fondre... Un sourire que je ne reverrais plus, des crise de rire que je n'aurais plus...

Mais ce soir je n'en peux plus....

Voilà les dernières pensées d'Alessia, moi quoi!!( Et quel prénom, non mais je vous jure à quoi pensent les parents??) pendant qu'une aiguille s'enfonce dans le creux de mon bras...

« Alessia NON!!!!!!! »

Cette voix, SA voix... Non pas si vite je ne veux pas m'endormir, je ne veux plus partir, je veux écouter sa voix, je veux...

Des mains me saisissent sous les bras pour me mettre debout, mais je n'y arrive pas!! Je ne peux pas, je ne veux pas, je veux rester là, a attendre qu'il me parle, à attendre de le rejoindre.

« Non laisse moi... »

« Marche Alessia, ouvres les yeux je t'en supplie ! Ouvres les yeux.... »

Et comme dans un rêve la fin de "Lénore" se mit à raisonner dans mes oreilles « Patience ! Patience ! Si la douleur brise ton cœur, ne blasphème jamais le Dieu du ciel ! Ton corps est délivré ; Dieu ait pitié de ton âme ! »

Ça y est pensais-je, je pars, je me sens si bien, si légère. Mon cœur ralentis en même temps que ma fatigue augmente, mon cœur s'arrête en même temps que mon chagrin... Puis une atroce douleur apparut dans le creux de mon bras, et à l'effet inverse de l'injection que je venais de me faire la léthargie me quitta peu a peu... Au fur et à mesure que la lucidité me gagna mes yeux se rouvrirent.

« Oh, toi, toi ici... Tu ne peux pas savoir... »

Mes mains se mirent à courir sur ce visage tant aimé tant désiré... Puis plus rien, le noir...


http://sombrereveil.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Sam 5 Déc - 10:47

2


Ce fut la première fois depuis bien longtemps que mon réveil fut si simple, sans douleur, sans larmes et sans cris, mais quelque chose venait de se passer et il m'était impossible de me rappeler de quoi il s’agissait. J’avais juste en tête des bouts de phrases d'un vieux poème et un sentiment d'apaisement...

Puis me revint en mémoire le visage de Matthias, non pas serein comme je me le remémorais mais inquiet et emplit de douleur, un regard que je ne lui avais jamais connu, son regard sans être vraiment le sien. Des années de vie et d'espoir perdu peuvent donner ce regard à des gens désabusés, désillusionnés mais à Matt?...

« Allez secoues toi un peu ma fille... »

Est ce que je pensais vraiment pouvoir me motiver ainsi??

Je ne sais pas trop en fait. Mais depuis belle lurette je n'avais pas senti mon sang couler aussi vite dans mes veines ni mon cœur battre aussi fort. D'ailleurs ça faisait bien longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi... saine?

A force de trop lire de livre j'en viendrais presque à imaginer toutes sortes de choses sorties tout droit d'un mauvais SF...

Je pressais mes paumes l'une contre l'autre puis commençais à m'étirer en tendant les bras devant moi, mais à peine mon geste commencé je l'arrêtais stupéfaite. Mes yeux fixaient le creux de mon coude, lisse, blanc et doux, comme la peau d'un nouveau né, plus aucune trace de piqûres, plus aucun bleu...

« Ouah!! Attends j'ai dormi combien de temps là?? » M’alarmais-je en sautant hors de mon lit à la recherche de mon portable. Non, à peine quelques heures s'étaient écoulées depuis ...

Puis des flashs me revinrent en mémoire, moi en larmes encore et toujours, une seringue dans la main, l'idée d'un suicide, l'envie de le rejoindre... Puis SA voie le tout ne me revenait qu'en flash, rien de très net comme dans un brouillard, sauf le moment où mes yeux se sont posés sur son visage...

« Matt?? » de ma gorge ne sorti qu'un son chevrotant, puis plus ferme « Matt!!! Arrête de me prendre pour une conne!!! » me mis-je à hurler, mais rien ne me répondit a part un silence oppressant.

« Matt!!!!!!!! » Mon cri se transforma en cri d'angoisse.

Un rêve, ce n'était qu'un rêve. Petit à petit mon ancienne léthargie se mit à me gagner et je m'y glissais avec volupté. Pleurant sur moi même, pleurant sur un mauvais rêve... me laisser aller était devenu ce que je faisais de mieux, m'apitoyer sur mon sort... Je ne sortais plus, je ne voulais plus voir toute ces personnes heureuses et pleines de vie, je ne voulais pas me retrouvé face a cet homme crucifié au père si cruel... Je ne voulais qu'oublier...

Ma chambre devint sombre et fraîche, une brise aux odeurs vanillées me rappelant son parfum m'entoura, me faisant venir les larmes aux yeux...

« Arrête, Ali... »

Sa voix fut tellement inattendue que ma réaction fût elle aussi inattendue... Mes yeux s'ouvrirent tout ronds et fixant ce visage tant aimé ma main partie vers sa joue avec toute la force du désespoir qui m'avait anéanti ces dernier mois.

« Pourquoi? J'hallucine encore... », pensais-je tout haut en me frottant les yeux. « Non, tu es toujours la... Donc c'est moi qui suis morte au final? Oui cela expliquerait pas mal de choses en fait : mes bras laiteux, mes cheveux lisses et le fait de me sentir reposée. Ah oui et j'oubliais tu es en face de moi... Sacré prodige je dois dire. Bon, puisque je suis morte et que toi aussi, heu ... on fait quoi lorsque on est mort?? »

L'expression de Matt était passée par toutes les émotions, la tristesse, la colère, l'étonnement pour finir par... l'hilarité???

« Heu je peux savoir pourquoi tu ris là? J'ai quelque chose de bizarre », lui demandais je en me relevant pour tourner sur moi même en me détaillant de la tête au pied.

« Alessia, mon Ali tu n'a vraiment pas changée », réussi t il a dire malgré le tonnerre de rire se déversant de sa gorge.

Vexée je croisais mes bras sur ma poitrine en faisant la moue comme la sale gosse que j'étais à mes début avec Matt, avec mon ange, avant que son amour et sa bonté me fassent changer, de vilain petit canard j'étais devenu un cygne...

« Je n'ai jamais pu te résister quand tu fais cette tête... » dit Matt d'une voix rauque en se jetant sur moi pour me voler un baiser.

J'y répondis avec toute mon ardeur perdue ces derniers mois mais je fus violemment repoussée et j'atterris telle une poupée désarticulée contre la bibliothèque

« Que... ».

« Ton sang est encore trop ... frais pour moi, je... je dois te laisser... »

« Matt!! NON!! »

Mais a peine ce cri sorti de ma gorge que Matt avait disparu...

« Mais c'est quoi ce truc de dingue, qu'est ce que mon sang avait à voir? Matt!!!! »

Je me jetais vers la fenêtre encore ouverte par laquelle il venait de sauter, je cherchais avec horreur son corps écrasé par terre, mais rien , pas de corps et pas de Matthias...

Ne sachant plus que penser et pour me sortir de la torpeur menaçante qui commençait à s'imposer je me dirigeais d'un pas lent mais déterminé vers la salle de bain. Une bonne douche glacée ne pourrait pas me faire de mal et au moins j' aurais les idées claires.

Une fois sous la douche je ne trouvais rien de mieux à faire que me laisser glisser contre le mur... Mes larmes se mêlèrent a l'eau chaude, je ne sentais même pas le bien être de l'eau sur ma peau. Mes yeux se perdirent fixant un point invisible, et je me mis a me rappeler le jour où tout a basculé...

Ce soir là nous avions mangé dans notre restaurant chinois favori et bien sûr comme quasiment tout le temps depuis ces dernières semaines notre dispute revint sur le tapis : nos études ou plus précisément les miennes. N'acceptant pas l'idée d'être séparée de lui j'avais décidé d'arrêter mes études et de le suivre dans son université. Il n'acceptait pas le fait que je laisse mes ambitions de côté pour le suivre.

Ce soir là il me fixait dans les yeux, me suppliant de déposer mon dossier d'inscription quand un camion au chauffeur ivre nous était rentré dedans. Puis plus rien je n'ai en mémoire que quelque bribe de l'accident, puis mon réveil dans une chambre blanche, impersonnelle et aseptisée. La mère supérieure de l'orphelinat dans lequel j'avais grandis se tenait à mes côtés, les yeux rouges et fuyants, sa main tremblante caressant la mienne et sa voix psalmodiant:

« Ma pauvre chérie, ma pauvre chérie... »

« Ma mère? », ma voix rauque me surpris, ma gorge était sèche et ma mâchoire me semblait avoir doublée de volume. Je ne pouvais pas bouger ma tête me faisait tellement souffrir, chaque mouvement accentuait la douleur et même parler était intolérable...

« Ma mère, où est Matthias.... » rien que cette phrase m'avait a elle seule ôté mes dernière force.

Le regard de la mère supérieure fut bien plus explicite qu'aucun mots, un regard empli de larmes et de pitié.

« NON!!!!!!!!!!! »ce cri venait de sortir de ma gorge sans même que je m'en rende compte et comme dans un état second je replongeais dans un sommeil comateux emplis de cauchemar, une vie sans lui....

http://sombrereveil.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Sam 5 Déc - 21:20

La flemme d ecrire lol donc je vous a demain la j ai pas le courage de mettre la suite allez donc voir le blog, il est a jour

http://sombrereveil.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Sam 5 Déc - 23:28

bon debut j'attend la suite a demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Dim 6 Déc - 9:30

3

Matthias

J'étais tiraillé par deux désir : celui de la fuir pour la sauver et celui de boire son sang jusqu'à plus soif... Mais non sa transformation sera lente pour quelle ne souffre pas et quelle comprenne que une fois le processus entamé je ne pourrais pas faire marche arrière, je ne pouvais pas la laisser mourir emportée loin de moi par cette saleté de drogue a laquelle elle s'offrait si volontiers depuis quelque temps...

A la suite de notre accident je fus enterré dans le caveau familial et c'est là qu'un matin j'ai ouvert les yeux paniqué par mes derniers souvenirs post-mortem... Mais je ne savais pas où je me trouvais, je ne comprenais pas... Par je ne sais quel miracle je suis sorti de cet immonde mausolée -d'ailleurs suite a cela je m'étonne de ne pas être claustrophobe!!- pour voir avec horreur ma pierre tombale et un nombre incalculable de fleur, les nouvelles se mélangeant aux vieilles donnant une odeur sucré de pourriture... Un immense chagrin imprégnait ce lieu, le chagrin d'Alessia, le chagrin de mes amis, de ma famille...

Je me rappelle avoir essaye de passer a travers un mur mais la seule chose que j'ai récolté fut une bosse monumentale. La première option du fantôme n'est pas la bonne, la deuxième du zombie n'a pas l'air de l'être non plus car je respire et je ne tombe pas en lambeaux ou alors ils m'avaient cru mort et m'avaient enterré vivant??

Quand je me suis enfin décidé a sortir la lune brillait haut dans le ciel et minuit sonnait au cloché de l'église. La faim me taraudait mais aucun des plats auquel je songeais ne me donnaient envie, a l'inverse même ils me dégoutaient... Une seule pensé réussi à surnager dans cette océan de douleur que la faim me faisait endurer: aller voir Alessia.

C'est en arrivant sous la fenêtre de sa chambre que je m'aperçut de la vitesse avec laquelle j'étais arrivé ici. Bon qui n'a jamais regardé un comics?? Donc oui après avoir tenté de traverse les murs je m'initiais au saut en hauteur... Et c'est dans un saut silencieux que j'atterris sur le rebord de la fenêtre autant abasourdis par mon exploit que par la vision qui s'offrit a moi. Alessia était là, assise par terre dos a la porte les yeux fixant le vide, son visage n'exprimant rien, elle était comme ailleurs... C'est alors que je les senti pour la première fois,mes dents, mes dents poussaient!!! Mes canines plus précisément. C'est alors que l'horreur de la situation m'apparut!! Un vampire.... Non, je ne pouvais pas être le nouveau Edward Cullen, et surtout, lui ne pensait pas a bouffer sa petit amie toujours en vie....

Mon premier crime eu lieu ce soir là, et je m'en voulus, je pense même que je m'en voudrais toute ma vie ou toute ma mort, je ne sais trop... J'étais retourné au cimetière pour trouver une réponse ou je ne sais quoi... C'est alors que je l'ai vu, accroupie sur une tombe pleurant a chaude larmes, une femme d'une trentaine d'années pleurait sur une toute petite tombe blanche suppliant sa fille de lui revenir... Alors dans un élan de sauvagerie pure je me jetais sur son cou me disant in petto qu'ainsi j'accédais à son souhait. Ce n'est qu'une fois sorti de ma transe que je m'aperçus que je tenais toujours serré contre moi cette femme inconnue, son regard perdu dans le vide ne reflétait aucune horreur aucune peur juste un immense soulagement...

Non je n'excuse pas mon geste en me disant lui avoir rendu service , oui, je me fis horreur a ce moment la. J'étais devenu une bête horrible, un assassin .... Je ne pouvais même pas rester ici, trop de monde me connaissait... Je suis parti loin d'elle, loin d'Alessia. Pour la protéger... Mais chacun de mes pas me ramenaient la bas, je voulais savoir, je ne me rappelais pas avoir été attaqué je me rappelle de phares arrivant très vite vers nous, je me revois hurler « Ali » puis plus rien... Aucun vampire, loup garou ou je ne sais quelle créature mystique....

Il fallait que je lui parle... Il fallait que je la voie...

Mais je n'ai jamais eu le courage de m'approcher plus prés d'elle que le rebord de cette fenêtre. J'ai ressassé mes pensées seul dans mon coin, j'ai continué a hanter le cimetière me tenant loin de toute vie humaine... Je ne voulais plus donner la mort et pendant un laps de temps la vie que j'avais pris me suffit. Mais petit à petit la faim revint, brulante, insistante. Ne voulant pas tuer de nouveau j'ai préféré fuir, et un seul endroit me venais à l'esprit : Modane. Petite ville aux portes de l'Italie, je la connaissais suite a une de nos escapade amoureuse avec Ali... Ce village pittoresque m'avais de suite plu, surtout sa chapelle construite au flan de profonde gorge, un torrent courant a ses pieds. C'était un des rare lieux religieux dans lequel je ne m'étais pas sentis oppressé et aussi un lieux où le souvenir d'Alessia serait avec moi. J'avais été attiré par le calme de mon mausolée et de cette même manière mes pas me portèrent vers cette église romane hors du temps...


Ces texte sont visible sur mon blog au http://sombrereveil.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Dim 6 Déc - 19:58

tres jolie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Mar 8 Déc - 20:25

C'est a peine fatigué que j'atteignis les abords de la ville, mais ma faim était toujours là , persistante. Je ne cherchais qu'une chose, m'éloigner de toute cette humanité et arriver au plus vite dans un lieux calme, saint, et a coup sur, désert a cette heure de la nuit. Un lieu ou je pourrai réfléchir et peut-être m'adresser a Dieu pour la première fois de ma vie, moi l'Athée, le Damné....

C'est avec un sentiment d'apaisement que je vis la chapelle se dresser devant moi. D'un pas ferme et déterminé je poussais la lourde porte de bois, de là mes pas me portèrent vers une superbe statue de marbre noire, une vierge à l'enfant... Face à tant de beauté, mes jambes cédèrent sous moi et c'est a genoux devant elle que je me mis à pleurer, pleurer de rage, de désespoir... La paix que je comptais trouver là n'y était pas, et a sa place, c'est la rage et l'incompréhension qui me submergèrent.

J'étais prostré là depuis une éternité me sembla-t-il quand un picotement dans le cou m'avertit de la présence de quelqu'un derrière moi. Je n'avais entendu aucun bruit et pourtant je savais que quelqu'un était là, à m'épier, quelqu'un dont le sang ne m'attirait pas, quelqu'un ... comme moi?

D'un mouvement tellement rapide que j'eus à peine la sensation d'avoir bougé je me retournais pour faire face à cet inconnu et c'est avec stupeur que je tombais face à une femme... Une dame fut le terme exact qui me vint à ce moment-là, une dame sans âge, hors du temps... De longs cheveux bruns ondulaient librement jusque dans son dos, une silhouette longiligne, un cou gracile et un visage au teint de porcelaine, une belle bouche pulpeuse d'un rouge indécent et des yeux verts... Un vert commun avec aucun autre, un vert profond comme une émeraude, d'ailleurs ils avaient aussi la froideur de la pierre...

« Qui êtes vous? »Sa voix se répercuta contre les murs de la chapelle, posée, calme et pourtant pleine de menace...
« Je suis Matthias...Mais en fait je ne sais plus CE que je suis... »
« Oh que si! vous le savez, laissa t elle fuser, je ne suis pas dupe. Que cherchez-vous ici? »
Je ne savais quoi lui répondre, pourquoi aurais-je une raison précise d'être ici??
« Non je ne... », commençais-je, mais voyant son regard se durcir j'eus un mouvement de recul.
« Je ne sens pas ton âge, qui es tu , qui a osé te créer? »
« Je n'en ai aucune idée, je me suis réveillé dans le caveau de ma famille, je ne sais pas comment tout çà est arrivé.» Ma voix n'était plus qu'un mince filet.
Le visage de la femme recommença à vivre sous mes yeux, et à refléter l'incrédulité et la peur...
« D'où viens tu? Te rappelles-tu quelque chose? »
« Non je ne me rappelle rien j'étais en voiture avec Alessia quand »
« Alessia?? »
« Euh, oui, Alessia Lazzaretto mon amie... »
« Où viviez vous? Lui as tu fait du mal? » Sa voix commença à se muer en un grondement, la peur me paralysait, je me retrouvais dans un film de seconde zone et la j'aurais vraiment voulu me réveiller...
« Non, m'insurgeais-je, jamais je ne lui ferais de mal, je l'aime... »
«Je suppose que, au vu de ce que je sens, tu t'es nourri? »

La question me fit baisser le regard de honte et c'est d'une voix un peu plus ferme que je lui répondis.

« Oui, mais ... mais je ne voulais pas, je m'étais réfugié au cimetière pour essayer de comprendre , elle était là, appelant la mort en pleurant sur la tombe de sa fille... Je n'ai pas pu résister, je ne me rappelle même plus comment, ni à quel moment précis j'ai pris cette vie... »
« Comment va Alessia? »
« D'après ce que j'ai vu elle est en vie....Mais pourquoi... déjà tout à l'heure vous m'avez parlé d'elle... »
« Ce n'est pas ce que je t'ai demandé!! »

J'étais de plus en plus paralysé, que penser d'elle, qui était elle? Et surtout pourquoi me parlait elle d'Alessia?? Je savais instinctivement que je devais lui répondre, il y avait en elle, et dans son attitude, une agressivité, une sauvagerie... Je n'avais pas le choix, c'était un ordre et je DEVAIS y répondre...

« Elle n'est plus que l'ombre d'elle même... »
« Connais-tu l'histoire de "Lénore"? »
« Oui, » J'étais de plus en plus perdu... « Alessia est une accro de poésie, elle lisait tout ce qui lui tombait sous la main, et un jour elle a trouvé un poème qui l'avait choquée, elle m'en avait parlée et du coup fait des recherches.»
« C'est le poème de Sa famille, Sa vrai famille , NOUS... »
« Je ne comprends pas... »

Elle partit d'un éclat de rire qui changea radicalement son visage, elle était rajeunie, les yeux vivants et c'est a ce moment que je perçus la ressemblance avec Alessia....

« Que... »
« Alessia n'a jamais été très croyante n'est-ce pas? devant mon silence elle poursuivit. Mais pour ta mort elle a blâmé Dieu, elle s'est maudite elle-même, et te mêlant à ses mots elle t'a attaché a elle, involontairement je précise, car elle ne sait rien de sa famille, tu n'es plus mort, tu n'es plus vivant, tu es damné par notre très sainte église, se moqua t elle, tu es, je pense que tu t'en doutes a présent, un vampire. Un vampire miracle , un vampire immaculé conception » jeta-t-elle a la face de la statue berçant son fils...

Et emportée par sa colère elle poursuivit.

« Tout être est Ton enfant!!!! De quel droit tes serviteurs, pauvres petits mortels fragiles et ridicules, se permettent-ils de nous bannir, de ME bannir de cette église??? Mon église... »

Puis se remémorant ma présence elle se calma lissa sa jupe et d'un geste très "gentleman", me proposa son bras. Elle me conduisit à travers l'église vers une armoire masquant un escalier en colimaçon qui nous mena dans une sorte de cave, de « catacombe », aux murs voutés et bas. Puis nous longeâmes un étroit couloir qui lui aussi nous amena encore quelques mètres sous terre, jusqu'à une vaste salle avec des ouvertures à hauteur d'homme, très longue et étroite, laissant entendre le flot d'un torrent impétueux courant entre les rochers... Nous nous trouvions sous l'église. Si ce n'est l'absence de cercueil et de toiles d'araignée, le décor aurait servi à merveille pour un film d'épouvante, mais le décor de la pièce rendait la pièce presque ... avenante.

Un lustre démesuré à pampilles éclairait la salle, ses cristaux projetaient un peu partout dans la pièces de petits éclats de lumière rendant l'endroit comme irréel...Un énorme canapé baroque trônait sur une petite estrade, a ses cotés, sur un guéridon a l'air ridiculement fragile, une immense lampe faisant penser à une autruche, éclairait, allongée sur le sol, une jeune femme...

« Je me présente, Désolida Lazzaretto. C'est un prénom qui m'a toujours fait penser à la désolation ....»

Mais je ne l'écoutais pas, mon regard était fixé sur cette femme, l'horreur dut se refléter sur mon visage car elle posa sa main sur mon épaule.

« Tu as soif. » me dit elle.

A cet instant je me souviens avoir pensé que le serpent dans le jardin d'Éden devait avoir sa voix...

« Je ne veux pas savoir comment çà fonctionne, et je ne peux pas prendre la vie des autres pour rester moi-même en vie!! »
« C'est une nécessité!! Et tu a déjà pris une vie que je sache » railla t elle.
« Oui mais je ne savais pas ce que je faisais, je ne savais ce que j'étais... »
« Arrête! Tu as eu des doutes de suite...et cela fait partie de toi maintenant... »Elle était d'une telle froideur, comment pouvait elle être si ... détachée?
« Oui!! C'est vrai! m'énervais-je. C'est pour ça que je suis parti loin d'elle pour ne pas lui faire de mal pour ne pas l'entraîner avec moi... »
« Elle a déjà une part d'elle qui est, vampire, tu ne l'aurais pas tuée, tu aurais juste avancé sa ... transformation, tu lui aurais donné la vie et la jeunesse éternelle. »
« Et le tourment éternel , la coupais-je en colère. Mais non, non ,Alessia n'est pas comme ça! Elle est bonne, elle ne pourrait pas faire de mal à quelqu'un, elle est...ma voix commença a trembler. Le peu que j'ai vu d'elle n'est qu'une pâle copie de ce que je connaissais, elle ne vit plus, elle se laisse mourir...» 
« Justement, si tu l'aimes comme tu le prétends comment peux-tu la laisser se détruire ainsi?? Alors que tu pourrais faire en sorte d'être a ses côtés a jamais »

Je me sentais épuisé, la faim me tenaillait, j'avais même du mal à continuer cette discussion. Je me laissais tomber sur son canapé rouge sang et c'est machinalement que j'acceptais le verre qu'elle me tendit. Ce n'est qu'en le portant à mes lèvres que je sentis une odeur de rouille et de fer: l'odeur du sang. Frais qui plus est... Mais je dois dire qu'à cet instant je ne me suis pas attardé sur la provenance de mon breuvage, je l'ai bu comme un noyé respire l'air, avidement...

Une fois la dernière goute bue je me laissais aller de tout mon corps dans le moelleux des coussins de velours, les yeux fermés la tête en arrière... Je ne me suis rendu compte que mes doigts serraient le pied du verre que lorsque celui ci se brisa, ou plutôt s'effrita... Je regardais cette femme sur le sol puis mon verre... A ce moment je me sentis las, fatigué d'avance de ce que, peu à peu malgré moi j'acceptais.

« C'est le sien,» dis je en fixant le ballon intact du verre. C'était plus une affirmation qu'une question...
«Ne t'inquiète pas pour elle, chacun son système et de plus, elle est ici de son plein gré... As tu des question?»
« Immaculée conception?» Dis-je d'un ton presque amusé 
« Immaculé est un bien grand mot, tu es damné, maudit... Votre amour devait être très grand pour qu'elle réveille ainsi la colère de Dieu!! Elle a dû tellement lui en vouloir, et tellement parjurer que te voilà vampire... C'est un peu ironique non? Sa punition retombe sur toi, et elle ne le sais même pas, Il a mal joué pour le coup!! »

Un rire cristallin suivit cette tirade me donnant la chair de poule ou tout du moins l'impression de la chair de poule car mon corps ne réagissait plus de cette façon, il ne réagissait plus au chaud, au froid ou aux émotions, enfin aux émotions connues depuis cet état...

« Combien de temps comptes tu rester? me demanda-t-elle abruptement. As-tu de l'argent, quelque part où aller, un lieu où vivre? »

Pris au dépourvu par ce tumulte de questions auxquelles moi même je n'avais pas songé, je la regardais bouche bée puis me mis a bafouiller.

« Heu, je ne sais pas quoi faire, ni où vivre et non je n'ai pas d'argent... Et même si c'était le cas, j'imagine mal la tête de mon banquier s'il me voyait dans son bureau... »
« J'accepte ta présence ici, je t'aiderai a comprendre, a apprendre a te maitriser, me sussura-t-elle. Mais chaque chose a une contre partie... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Mer 9 Déc - 21:19

5

Quelques semaines plus tard je me retrouvais de nouveau sur le toit de l'orphelinat, Désolida m'avait instruit sur mon statut, ou tout du moins m'avait elle dit ce qu'elle voulait bien dire...Il restait certains points qu’elle refusait de partager ou de m’expliquer, et moi en contre partie je ne m’autorisais toujours pas à tuer pour vivre. Nous étions tellement en opposition que j’avais dû partir, de toute façon elle me poussait à aller voir Ali, posant sans arrêt des questions sur elle.

Je l'avais regardé se transformer sous mes yeux horrifiés, de belle jeune fille simple et naturelle elle s'était mise à ressembler à une mauvaise parodie de Courtney Love. Elle ne sortait plus de cette chambre aux draps sales, les seules sorties qu'elle faisait, c'était ses courses de dope, alcool ou cachet. Je détestait la voir changer à ce point, j'avais l'impression de la perdre...

Je l’observais par la fenêtre de sa chambre, je la regardais se détruire ainsi à petit feu, mais je ne pouvais me décider à exaucer le souhait de Désolida... Pourquoi la transformer? N’était-ce pas égoïste de la vouloir à mes côtés? Pourtant la voir ainsi me rendait fou...
 
Mais je n’ai pas eu le choix, Alessia a forcé le destin cette nuit-là... Je devais la sauver, même si pour cela il me fallait la damner à mon tour...
 
C'est en hurlant son prénom que je courus vers elle, j’essayais vainement de la faire revenir, mais ça ne marchait pas ! Je n’avais qu’une solution. Je pris son bras et embrassais la marque que l’aiguille avait fait dans sa peau, l’odeur de son sang m’emplissait les narines. Je n’avais qu’à la mordre…mais j’avais peur, peur de ne pas pouvoir m’arrêter et finir ce qu’elle avait commencé.

C'est comme porté par mon amour pour elle que je me mis à boire son sang, mais à peine ma sussion commencé ma tête se mis a tourner, et oh surprise l'héroïne avait des effets sur nous les vampires. Certes cette prise était minime pour moi et mortelle pour elle, mais elle me rendit cotonneux juste ce qu'il faut pour me stopper et ainsi ne pas la tuer...

C'est dans un état second que je me retrouvais assis par terre, sa tête sur mes genoux. Elle était allongée sur le dos, le regard vide... Elle paraissait tellement calme et sereine, comme je ne l'avais plus vu depuis des mois.

Mais qu'avais-je fait? Dans le brouillard de mes pensées la culpabilité trouva sa place, une place qu'elle ne céderait pas si facilement.

J'en étais là de mes réflexions quand ses yeux papillonnèrent...

« Oh, toi, toi ici... Tu ne peux pas savoir... » dit-elle d'une voix faible, puis elle s'endormit.

J'attendis, profitant de ces instants volés avec elle, puis difficilement je me remis debout et c'est avec la plus grande des délicatesses que je la portais jusqu'à son lit. Je savais que la transformation avait commencé mais que tant que les deux dernières morsures ne lui étaient pas faites, celle-ci ne serait pas achevée... Je me remémorais ce que Désolida m'avait appris...Il fallait trois morsures... Les deux autres devraient être faites dans les deux prochain jours. Pour que la transformation soit complète Alessia devrait de son plein gré boire mon sang, sa bouche collée sur mon cœur...

Alessia, d'après Désolida, avait déjà une part d'elle vampire, elle était née ainsi et c'était sa destinée de finir ainsi... A aucun moment elle n'avait voulu m'en dire plus, je savais Alessia orpheline, et il est vrai que la ressemblance entre elles était frappante, mais je n'en avais pas su plus. Et même en sachant tout ça, je n'arrivais pas à me faire a l'idée d'être son bourreau...

Elle se réveilla plusieurs heures plus tard, elle semblait perdue. J'avais préféré la laisser seule, et l'observer de loin. Je pensais que peut-être elle se sentirait tellement bien, lavée de toute cette dope... Mais, son réveil ne fut pas celui que j'espérais, elle n'était pas préparée à vivre çà, d'ailleurs personne ne l'est...

« Matt??  Matt!!! Arrête de me prendre pour une conne!!! »se mit-elle à hurler. Matt!!!!!!!!!!!! »
Je ne pouvais pas la voir si tourmentée par ma faute sans réagir. Et c'est toujours autant étonné par ma propre vitesse que je me retrouvais a ses côtés.

« Arrête, Ali... » Ces yeux s'ouvrirent ronds comme des soucoupes et une gifle magistrale m'atteignit, geste auquel je n'étais pas du tout préparé...
« Toi?J'hallucine encore? Non, tu es toujours là. Donc c'est moi qui suis morte au final? Oui cela expliquerait pas mal de choses en fait : mes bras laiteux, mes cheveux lisses et le fait de me sentir reposée. Ah oui et j'oubliais tu es en face de moi... Sacré prodige je dois dire. Bon, puisque je suis morte et que toi aussi, on fait quoi lorsque on est mort?? »

Je la regardais revivre avec une joie indicible, j'en oubliais même ce que je venais de faire. Et c'est avec plaisir que je laissais exploser ma joie...

« Heu je peux savoir pourquoi tu ris là? J'ai quelque chose de bizarre », me demanda-t-elle en tournant sur elle même.
« Alessia, mon Ali tu n'as vraiment pas changé» , réussis je a dire malgré le tonnerre de rire qui se déversait de ma gorge.

Elle se figea devant moi les bras croisés, elle avait sa tête des mauvais jours, son regard hargneux et la lèvres boudeuse...

« Je n'ai jamais pu te résister quand tu fais cette tête... » dis je d'une voix rauque en me jetant sur elle pour lui voler un baiser.

Mon baiser me fut rendu avec une ardeur telle, qu'à mon désir d'elle se mêla un désir nouveau : celui de son sang... Sans me rendre compte de ma force je la repoussais et c'est avec horreur que je la vis atterrir contre la bibliothèque.

« Que... » Ces yeux reflétaient l'incompréhension.
« Ton sang est encore trop ... frais pour moi, je... je dois te laisser... »
« Matt!! NON!! »

C'est avec un désespoir grandissant que je sautais hors de sa chambre et me mis a courir en direction du seul endroit ou je n'entendrais aucun cœur humain battre a des kilomètres a la ronde. Mes pas me menèrent au sommet des montagnes mais au lieu de me calmer cette course folle n'avait fait qu'amplifier ma faim. Je me mis en chasse reniflant l'air comme un animal jusqu'à trouver une odeur un tant soi peu attirante : un lynx.

C'est avec une sauvagerie inconnue jusque là que je me jetais sur la gorge de l'animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 9:47

tes deux suite sont magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:45

6

Alessia

Je ne comprenais plus rien, j'étais complètement perdue. Avais-je hallucinée ou Matt était toujours en vie? Et s'il était toujours en vie, pourquoi m'avait-on dit qu'il était mort? Et comment a t il fait pour apparaitre et disparaitre aussi rapidement? Et moi? Je me rappelle m'être préparée une dose assez forte pour ne plus être de ce monde, mais je suis toujours là et mieux je n'ai aucune séquelle, aucun vertige, mal de tête ou nausée. Et plus bizarre, mon corps..., mes bras...

«Surtout ne commence pas à t'imaginer des trucs complètement fous... Bon tu as peut-être rêvée avoir préparé ta dose, et tu as peut-être rêvée avoir vu Mat et là peu être que tu rêves encore qui sait?» et bien voila je commençais à me parler toute seule... et bientôt je vais me dire que tout ça n'était qu'une hallucination géante!!

Je tendis le bras pour remonter la manche de mon t-shirt et observer chaque millimètre carré de ma peau, et rien... C'est simple, plus de trace d'aiguille, plus de bleu, juste une petit trace rosâtre ressemblant à une morsure d'araignée ou autre petit insecte... Brrr je déteste les insectes, je commençais à regarder tout les angles du plafond à la recherche de quelques toiles quand je m'aperçus que la chambre, que je ne quittais quasiment plus, était un taudis...

«Même les araignées ne voudraient pas y vivre,» me rassurais je.

Devant la quantité de travail à abattre dans cette pièce je commençais à vouloir baisser les bras, mais comme j'ai toujours mieux réfléchi en étant occupée plutôt que défoncée allongée sur mon lit, comme ces derniers jours, je me mis au travail.

Première option, pensais je en ramassant mes draps, j'ai fortement halluciné mais ça ne tient pas la route puisque seulement quelques heures se sont écoulées et que mon coude lui n'a rien d'une hallucination! Deuxième option, Matt est un ange venu me sauver, mais je rejetais cette hypothèse en même temps que la boule de linge sale atteignit le panier a côté de la machine à laver, je n'aurais pas pu rater une paire d'ailes sortant de son dos. Troisième, ben j'ai pas de troisième et si j'en avais une elle serait tellement tordue que je n'osais même pas y penser. C'est en pouffant que je pris un énorme sac poubelle pour jeter tout ce qui jonchait le sol de la chambre, boîte de pizza vide, kleenex, emballage de dope, cuillère à moitié carbonisée, et j'en passe.

«Ce sont les éboueurs qui vont moins rigoler là,» me dis je en regardant les trois sacs complets qui s'entassaient à coté de la porte.

Je mis l'aspirateur en route et c'est là que je me permis de songer à tout ce que pour l'instant j'avais rejeté. Le bruit de l'aspirateur empêcherait les nonnes de me croire folle si jamais elles m'entendaient exploser de rire toutes les deux ou trois minutes. Bon l'ange avait déjà été rejeté tout à l'heure a cause des ailes, ce n'est pas non plus un fantôme car lorsque nous nous sommes embrassés je ne suis pas passée à travers lui. Et voilà que les crises de rire allaient commencer, de toute façon c'était couru d'avance. Alors première option bizarroïde : c'est un zombie. Et c'est en aspirant les coins des murs pour déloger mes amies araignées que celle-ci fut réfutée : je n'ai jamais entendu parler de zombie super guérisseur et puis il n'avait pas l'odeur de la putréfaction et ses vêtements ne suintaient pas je ne sais quel liquide de décomposition. Quand j'y repense, ses fringues n'étaient pas a lui....

L'aspirateur passé je n'étais toujours pas plus avancée, j'allumais mon ordinateur, en évitant de regarder le nombre de messages qu'il y avait et auxquels je n'avais pour l'instant aucune envie de répondre, pour écouter de la musique et c'est sur un air mélancolique que je commençais a laver le carrelage de ma salle de bain, avant je m'y voyais comme dans un miroir... Le miroir, pensais-je en me regardant de plus près, un teint de pêche, des ongle longs et durs, des cheveux impeccables... Instinctivement je portais une main à mon cou mais en constatant qu'aucune trace de morsure ne s'y trouvait je me sentis bête, et en croisant mon visage blême dans le miroir je me mis à rire... Rire de moi , rire pour ne pas pleurer... Je commençais à lever les bras pour attacher mes cheveux avant de me remettre au travail, lorsque mon regard s'arrêta sur le creux de mon coude...

Non finalement ce n'était pas une araignée qui m'avait piquée ou alors il y avait des tarentules géante dans la région. Cette idée me fit sourire mais a peine mon regard se reposa-t-il sur mon bras que mon sourire disparut, les deux petits points rosâtres étaient toujours là, moins visibles que tout a l'heure mais toujours là...

«Un vampire....» Ces mots furent soufflé a mon esprit avec la voix de Matthias «rappelle-toi le poème de Bürger, rappelle-toi toutes ces légendes...»

Je tournais sur moi-même, légèrement affolée d'entendre des voix dans ma tête, mais rien, personne... En fin de compte j'étais peut-être devenue folle. Des vampires, comment... Non! il doit y avoir autre chose...

«Ali?»

Je poussais un cri qui aurait réveillé un mort avant de regarder Matt devant moi et d'éclater de rire en réponse à ma propre frayeur.

«Je ne ... Je ne t'ai pas entendu. Tu sais que j'ai failli avoir une crise cardiaque là?»
«Je ne voulais pas te faire peur...»

Sa voix était tellement triste que je me jetais dans ces bras le serrant à m'en faire mal aux bras, j'embrassais son cou, ses yeux, ses joues, je caressais ses cheveux. Je voulais rattraper tous ces mois en quelques poignées de secondes ...

Sa peau était fraîche, plus froide que la mienne sans pour autant être glacée. Ses mains tremblaient comme à nos débuts, ma bouche devint exigeante et je le sentis peu à peu céder. Ses yeux se fermèrent alors qu'il rendait les armes et que son corps se plaquait contre le mien. Je voulais tout, de suite, sa bouche, son corps, ses caresses... Mes geste devinrent fébriles et c'est d'un geste rageur que je fis sauter les boutons de sa chemise pour pouvoir glisser mes mains sur son torse. Dans un soupir de satisfaction je lui mordillais les lèvres sentant comme un goût de rouille sur ma langue. Mais malgré le tumulte de sentiments qui se bousculaient en moi je le sentais toujours un peu... réticent.

«Qu'est ce qui t'arrive» lui murmurais-je la tête posée sur son épaule et le souffle court.
«J'ai quelque chose a te dire. J'ai essayé tout à l'heure mais apparemment çà n'a pas marché.» dit il en me repoussant fermement tout en gardant mes bras entre ses mains telles de tendres menottes...
«Oui?...»
«Ali, je suis mort...»
«Arrête d'essayer de me faire peur, ce n'est pas drôle» dis je en essayant de me rapprocher de lui.
«Ali, regarde moi, je ne voulais pas te l'apprendre de cette façon mais tu as... tu as en quelque sorte précipité les évènements...»

Plus Mat avançait dans son histoire plus son regard se faisait fuyant.

«Ali, je ne suis plus humain, je suis un vampire...»

Il avait arrêté de parler attendant certainement que je me mette à hurler.

«Et là tu a envie de me bouffer??» le provoquais je.
«Oh Ali, tu es... Non je n'ai pas envie de te "bouffer" comme tu dis, je me suis déjà nourris.» A son tour il essayait de me provoquer en voyant que je n'avais pas poussé les hauts cris en entendant la vérité.
«Mais, et là son regard redevint fuyant, hier tu as essayée de te suicider...»

Là ce fut à mon tour de baisser la tête et de le fuir mais il continua...

«Pour te sauver et ne pas te perdre je t'ai mordu...»

A peine avait il dit cela que ses mains lâchèrent mes bras, sûrement attendait il que je le repousse ou que je fuie je ne sais... Mais je fis l'inverse en me jetant dans ses bras pour laisser libre cour a mon amour retrouvé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:45

7

«Raconte moi tout depuis le début» lui demandais je, la tête sur son torse à écouter ce cœur qui ne devrait plus battre.
«En fait je ne me souviens pas de grand chose, je me suis réveillé dans un cercueil... J'ai cru à une mauvaise blague, mais non j'étais enterré avec le reste de ma famille. Je me souviens de nous deux en voiture, puis des lumières arrivant vers nous et plus rien jusqu'à mon réveil. Je me suis posé un millier de questions, qu'étais je devenu? Zombie? Fantôme? Vampire?» La voix de Matthias commença a trembler quand il prononça sa dernière hypothèse.
«Mais attends, on ne devient pas vampire comme ça!! il faut bien qu'il y ait eu quelqu'un pour te... "contaminer" non?»
«C'est plus compliqué que çà dans certains cas... J'ai rencontré une femme vampire, je suis resté quelque temps avec elle, le temps d'en apprendre plus sur ce que j'étais devenu. Puis je me suis décidé à revenir vers toi pour te faire mes adieux, mais je ne suis revenu que pour te voir tenter de te suicider... Comme j'aurais aimé ne pas te faire ça, comme j'aurais aimé que tout redevienne normal...» sa voix se cassa avant même que sa phrase ne fût finie.
«Chut... je suis heureuse que tu l'ai fait. Plus jamais je ne revivrai de séparation, plus jamais la mort n'aura de prise sur nous... Pff, prise de fou rire je me mis à le chatouiller, on se croirait dans une mauvaise représentation de Roméo et Juliette!!»

Tout faire, même cette joie forcée, tout pour que son regard pétille à nouveau, tout pour qu'il cesse de se flageller avec ces remords...

De caresses en baisers il finit par s'endormir dans mes bras, la tête sur mon épaule la main posée sur mon cœur. Je ne savais pas comment réagir a tout ce qui m'arrivait, j'oscillais entre la peur de l'inconnue et la joie d'avoir retrouvé mon amour alors que tout espoir était perdu.

La lune se montrait tout juste quand Matthias ouvrit les yeux, son regard se posa sur moi triste et torturé. Un regard que je ne lui avais jamais connu, lui qui avait toujours était si optimiste et amoureux de la vie...

«Alessia, dit il, je ne sais pas comment te demander ça, mais il faut que je boive encore ton sang ce soir, et ce a deux reprises, pour que ta transformation soit terminée. Je ne veux pas t'imposer ma décision, je te laisse choisir si tu veux ou non être ... comme moi»
«Et si on ne va pas au bout de la ... transformation que se passera t il ?» malgré mon air bravache je n'étais pas rassurée, même si être avec lui était tout ce que je voulais...
«Tu auras des hallucinations, tu deviendras comme folle et pour finir tu mourras... Si je ne t'avais mordu que pour me nourrir tout aurait été différent mais lorsque j'ai bu ton sang tu avais déjà atteint les portes de la mort, une seconde de plus et je ne pouvais pas te ramener.»

La réponse était sans appel d'un côté la mort et d'un autre la vie éternelle, a jamais a ses côté... Le choix fut vite fait, en fait il n'y avait pas réellement de choix.

Je ne prononçais pas un mot et c'est en le regardant dans les yeux que je lui tendis mon poignet. Il pencha lentement sa tête vers moi, et baisa tendrement la peau si fine a cet endroit, puis relevant la tête il fixa son regard dans le mien et lentement planta ses dents dans mes veines. Je ne ressentis aucune douleur, rien d'autre qu'un petit pincement au ventre, qui enfla à tel point que je n'avais qu'une envie, qu'il me fasse l'amour jusqu'à me faire crier grâce...

Mais c'est aussi brusquement que je retombais sur terre. Quand il se sépara de mon poignet le regard un peu vague, la descente me fit le même effet qu'un réveil sous ecstasy, mais même avec une telle chute je n'avais qu'une envie qu'il recommence encore et encore... Avoir était dépendant a tout un tas de drogues facilite la dépendance a toute autre se présentant.

«Ali??» La voix pleine de sanglots Matthias n'osait même pas me regarder.

J'avais tellement était concentrée sur moi même et sur toute ces nouvelles sensations, que pendant un instant je n'ai pas pensée a lui, je n'ai pas pensée a ce que son geste avait pu signifier pour lui... Mon amour toujours prêt a porter le poids du monde sur ses épaules...

«Non, s'il te plaît, ne t'en veux pas, c'était... comment te décrire, c'était bon, c'était surprenant, délicieux, doux et tellement sensuel.»
«Sensuel? hein..., son regard brillait d'un mélange de larmes et d'espièglerie, je vais t'en donner moi de la sensualité...»

D'un bond spectaculaire il atterrit nu au dessus de moi ses lèvres étirées en un sourire dévoilant ses canines, ses yeux moqueurs me fixant par en dessous, puis lentement il se pencha sur ma gorge... Des milliers de frisson me parcoururent en même temps qu'une pluie de baisers aussi légers que des papillons me frôlaient l'artère.

«Et là ma gazelle, c'est toujours sensuel?» Sa voix rendue rauque par le désir me fit tout autant d'effet...
«Hummm, si tu essaies de me faire peur, murmurais je , c'est raté...»

Matthias poussa un soupir, se pencha vers moi et commença a me baiser la gorge, puis descendant plus bas je sentis une piqûre sur mon sein, puis tout devint flou, trop de sensations, trop de...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:45

8



«Parle-moi de cette femme vampire.»
«Jalouse?»
«Curieuse, mais mon regard hargneux démentit aussitôt. Où l'as tu rencontrée? Comment vous-êtes vous reconnus??»
«C'est bon , c'est bon je capitule» me répondit Mat. Il avait retrouvé le sourire pétillant qui m'avait toujours fait craquer. «Par où commencer... A la suite de mon réveil tout me semblait bizarre et j'ai très vite eu des doutes sur ce que j'étais devenu...» les étoiles qui illuminaient son regard quelques instant plus tôt s'éteignirent. «J'ai essayé d'échapper à mes nouveaux besoins , en vain. Puis je suis revenu te voir, je t'observais de loin, mais la faim est revenue, insistante... Je ne voulais pas te faire de mal , a toi ou a quelqu'un d'ici, alors je suis parti... Je suis allé dans un endroit où ton souvenir pourrait m'accompagner et où je pourrais fuir toute civilisation. J'avais dans l'idée de me perdre en montagne et d'essayer de dompter mes pulsions, mais à peine arrivé aux abord d'une ville mes pas me portèrent vers son église.» Son regard était lointain et sa voix monotone, comme s'il racontait une histoire qui ne le concernait pas, comme si il n'était même pas la... « C'est là-bas que j'ai prié pour la première fois, peu être que quelqu'un me répondrait... Et on m'a répondu, mais ce n'était pas la personne a laquelle je m'attendais. J'avais prié la Vierge et je me suis retrouvé face à une vampire furibonde. Elle a réussi à m'expliquer la cause de mon "état", puis elle m'a invitée a rester avec elle pour "m'éduquer". Je suis resté a ses cotés un mois ou deux, je ne voyais pas le temps passer...» Il se retourna vers moi comme s'il se rappelait à l'instant ma présence.« Et me voila avec la seule fille sur terre n'ayant pas peur des vampires!!»

Son regard reprenait vie, c'était comme voir une statue s'animer sous vos yeux. Matthias n'avait rien a envier au David de Michel-Ange, un visage d'ange, une carrure d'athlète, une peau de pêche aussi douce que de la soie...

«Il y en a beaucoup? Des vampires?»
«Je ne sais pas, j'étais plus préoccupé par mes nouveaux besoins et mon nouveau corps, bien que celui ci extérieurement n'ait pas beaucoup changé! Je suis plus fort, plus rapide, plus agile, j'entends des tas de choses qu'avant je n'aurais même pas imaginées, je vois tout avec plus d'acuité... Je vois la nuit, je peux te sentir a des centaines de mètres de la et tout un tas d'autres choses qu'elle m'a expliquée mais que je n'ai pas encore... développées. Chez Désolida il n'y avait que nous deux et à aucun moment elle ne m'a parlé d'autre vampires, elle a même été choquée en me voyant pour la première fois...»
«C'est dur de rester avec des humains? Tu a envie de nous ... boire??»
«Pas quand je suis rassasié, si toi tu viens de manger a ta faim et que tu te retrouves face a un autre plat tu ne vas pas avoir envie de te jeter dessus comme une affamée? »
«Vrai. Mais l'autre jour, dans ma chambre, ce n'était pas le cas? Où es tu allé?»
«En montagne... En chasse... Et toi Ali? Pourquoi autant de changement, pourquoi autant de... destruction?»
«Je ne..., cette fois c'était a mon tour d'avoir le regard fuyant et la voix tremblante, je ne pouvais pas vivre sans toi!!! Si tu savais a quel point c'est douloureux. Tout a commencé avec des somnifères, au moins en dormant je ne pensais plus, je ne souffrais plus. Puis les médicaments n'ont plus suffi, l'alcool me rendait triste alors que la drogue me jetait dans l'oubli. Les réveils étaient difficiles, donc je prenais une drogue différente... Et l'engrenage a commencé, une drogue pour dormir , une drogue pour se réveiller, une autre pour éviter la descente trop dure et la dépression et toujours une autre pour autre chose... Jusqu'à ce que tu arrives. Je ne supportais plus de vivre et je voulais partir même si je ne savais pas si nous nous reverrions dans l'au delà mais je ne voulais plus être seule...»
«Tu aurais dû essayer de passer à autre chose...»
«Non!!! dis je en le repoussant a deux mains. Toi, tu aurais pu continuer à vivre sans moi? Moi non, je ne pouvais pas, j'avais un trou béant à la poitrine, sans toi je n'étais plus bonne a rien. Et puis regarde tu es là!! Qu'aurais-tu pensé en revenant et en me trouvant ... avec un autre? En me voyant te survivre??»
«J'aurais approuvé, sa voix commençait a passer de douce a grinçante, presque colérique. Tu crois que c'est de gaité de cœur que je t'impose cette vie? le tourment éternel?? NON!!! J'aurais aimé que tu sois vivante et pleine de projets, j'aurais aimé que... Sa voix reprit une intonation normale et c'est en me caressant la joue qu'il reprit. J'aurais aimé que tu te rendes compte a quel point la vie était précieuse, cet accident aurait du t'ouvrir les yeux et non pas les fermer...»

Sa main courait sur mon visage aussi légère ... Sa peau était plus chaude que tout a l'heure, mon sang l'avait il réchauffé, était ce dû à nos ébats ou à notre discussion légèrement houleuse?

C'est alors que je remarquais un rayon se soleil jouant sur sa cuisse, et rien, pas de fumée, pas de cris et pas de diamants non plus, rien...

«Le soleil ne te fait rien?»

Il suivit la direction de mon regard, puis, comme pour me narguer, il se mit a passer et repasser ses paumes ouvertes a travers les rayons du soleil automnal.

«Non, le soleil ne me fait rien... La plupart des mythes nous concernant sont faux, c'est ce que les braves gens ont trouvé pour faire face à leur peur, un exutoire, des légendes de grand-mère. Nous sommes les plus grands prédateurs sur terre, personne ne nous chasse, car personne ne croit réellement que nous existons. Rien ne nous différencie d'un simple mortel, pas de peau brillante ou explosive au soleil aucune allergie à l'ail, aux crucifi ou à l'eau bénite... Rien, à par nos yeux complètement noirs au moment de mordre, mais a ce moment la il est déjà trop tard. Sinon un pieu dans le cœur, chose qui tuerait n'importe qui il me semble... Ah oui la décapitation aussi, ainsi que le bucher, car perdre la tête ou brûler, ça aussi ça tue tout le monde!! mais on est aussi plus rapide, agile, fort, on peut lire certaines pensées, on peut suggérer des choses, c'est un genre d'hypnose ou de pensée soufflée, nous faisons entrer des idées ou des souvenirs dans la tête des gens, comme quand j'ai soufflé dans ta tête le mot Vampire...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:46

9

«Et dis moi, on est en plein milieu de l'après midi et tu n'as toujours rien avalé, ça te dirait pas d'aller faire un tour? Manger une glace, des macarons...» Son regard prit un air gourmand, il savait que c'était ma pâtisserie préférée. «Et en même temps tu pourrais essayer ma nouvelle voiture...»

Il se leva d'un bond souple, splendide dans sa nudité pour enfiler un jean et un t-shirt de grande marque tous les deux. Ma curiosité ne faisait que grandir, d'autant que Mat n'avait plus de voiture...

«Ta voiture?»
«Ah oui, je ne t'ai pas dit, je me suis offert une petite voiture de rien du tout, c'est plus pratique pour se déplacer ... et puis au moins on peut y mettre des bagages... Les tiens sont prêts?»
«Pour aller où?» Là ça y est j'étais perdue, où voulait-il aller et pourquoi partir?
«On ne peut pas rester ici, tout le monde me croit mort, ma famille, nos amis... C'est trop risqué et il y a des règles a respecter même chez les vampires et l'une d'elle est de ne pas habiter là où tout le monde te croit mort. Rien de mieux pour que les gens se posent des questions.»
«Mais, je... Je ne...»

«Ali, regarde moi, Ali... Mat avais mis ses mains en coupe sous mon menton et c'est tout en douceur qu'il me fit relever la tête. Ali, si nous voulons vivre un tant soit peu normalement il faut partir, si tu veux au début on n'est pas obligé d'aller bien loin mais il faudra quitter la France, imagine si on rencontre quelqu'un qu'on connait comment va t-on expliquer?...»

Je savais que ce qu'il projetait était inévitable, il ne pouvait pas rester cloitré toute la sainte journée dans cette chambre et puis je voulais être loin de ceux que j'aime au cas où je flanche et que la faim me domine...

«La ... transformation sera fini dans combien...?» malgré mon air bravache, une boule d'angoisse s'était installée et rendait ma voix légèrement rauque, mais pris dans son propre tourment Matthias ne sembla pas le remarquer...
«Demain soir...» répondit il un peu hésitant.
«D'accord... tu sais où on va après?» lui demandais je en redressant les épaules tel un fier petit soldat.

Ses yeux s'agrandirent et dans un mouvement tellement rapide que je ne le vis pas bouger il se retrouva sur le lit, me serrant dans ses bras.

«Je ne sais pas, il y a un endroit où tu voudrais aller?» me demanda-t-il, un peu de sa joie retrouvé.
«La Grèce, l'Italie, la Corse, la Suisse, les States... Partout tant que tu es avec moi ...»

Et c'est sans plus parler qu'il me tendit la main, un sourire séducteur aux lèvres et les yeux pleins de promesses. Il m'amena dans la salle de bain, fit couler l'eau dans la baignoire, et tout doucement, sans me quitter du regard, enleva ses vêtements. J'étais comme hypnotisée, chacun de ses gestes était empli d'une telle sensualité... Il enjamba le rebord de la baignoire en me tendant la main, il me fallu dix bonnes secondes pour m'arracher a sa contemplation et enfin réagir. Je le soupçonnais de faire exprès, il savait à quel point il me faisait de l'effet et je sus à son regard moqueur que son but était atteint. C'est en lui tirant la langue que je rentrais à mon tour dans l'eau délicieusement tiède du bain, et puisqu'il avait décidé de jouer, éh bien nous jouerons... C'est en le fixant dans les yeux que je me mis à le laver, son torse, son ventre plat... Mais mes yeux n'arrêtaient pas de revenir à sa bouche aux lèvres entrouvertes et au souffle court... Mon cœur s'emballa, Mat se mordit les lèvres et c'est à ce moment là que tout bascula. Mat se redressa, m'agrippa la taille et me plaqua contre le mur alors que sa bouche prenait violemment ce que mes caresses avaient promis.

J'étais dans un état de demi sommeil, encore engourdie par la passion... J'avais tellement la tête dans les étoiles que je ne l'avais pas vu sortir, heu, ni revenir d'ailleurs. Ce n'est qu'en sentant sa main caresser ma joue que j'ouvris les yeux sur son visage légèrement moqueur.

«C'est à ce point l'amour avec un vampire?» me lança-t-il.

A peine avait il prononcé cette phrase qu'un oreiller se dirigeait vers lui et bien entendu c'est dans une explosion de rire qu'il l'esquiva.

«Prétentieux» lui jetais je du bout de mes lèvres boudeuses.
«Réaliste» me répondit il en accentuant son sourire en coin.
«Présomptueux» rajoutais je en plissant les yeux.
«Si peu... Mais fou amoureux, et regarde après t'avoir épuisée je te ramène de quoi te rassasier, et je te parle de nourriture là!»

Et c'est dans un éclat de rire qu'il évita le dernier coussin.

«Drapeau blanc, drapeau blanc» me cria t il en levant les mains au ciel tout en se tordant de rire. «Chinois et macarons en dessert... Moi avoir amené nourriture, toi enterrer hache de guerre!!»

Ce n'est qu'en entendant les mots chinois que je m'aperçus que je n'avais rien avalé depuis ... je ne sais même plus depuis quand. En regardant par la fenêtre je m'aperçus que la journée était déjà bien avancée... Ce soir, dernière morsure, dernier repas... Je ne le prenais pas dans le sens dernier repas du condamné, mais quel dilemme. Je savais qu'il savait que je penserais ça!! Un peu tordu non? Je sais qu'il sait que je sais.... Matt a toujours était un garçon prévenant, il a toujours su ce que je pensais ou même ce que je voulais avant que je ne le sache moi-même!! Il savait que je passerais tellement de temps a choisir quel plat je voulais manger que je serais morte de faim avant de devenir... quoi? Morte vivante? On peut dire çà d'un vampire? Tellement de questions...

Demain soir, je boirai son sang, demain soir je serai vampire, demain soir je n'aurai plus ma place près de celles qui m'avaient élevée, nourrie, soignée ... Mais demain est un autre jour et comme on dit "a chaque jour suffit sa peine"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:46

10

«Pourquoi un tel processus pour devenir "Vampire"» lui demandais je en léchant mes doigts dégoulinant de sauce spéciale nem.
«Tu peux mordre une personne des centaines de fois sans quelle ne se transforme. mais , toi, tu étais » Ses yeux brillaient un peu plus, sa voix n'était plus aussi ferme... Comme je me détestais de l'avoir déçu, de l'avoir rendu si triste, si ... coupable?
«Oui, jusque la je suis au courant.» le coupais je sèchement, en évitant de le regarder.
«Une fois ... sauvée de la mort, je dois te mordre pour t'inoculer petit à petit une sorte de "venin".»
«Un peu comme un serpent? Remarque, c'est vrai que ton corps lui aussi n'est pas très très chaud...»

C'est en levant les yeux vers lui que je le vis faire les gros yeux, hé oui je l'avais encore interrompu !

«Tu veux la suite?» me brusqua-t-il.
«Oui continue je me tais.» dis je en mimant une serrure que l'on ferme sur mes lèvres.
«La morsure t'injecte mon "venin" petit à petit et en buvant mon sang à ton tour, ça crée une sorte de réaction chimique, le venin mute, un peu comme un virus...»Matt parlait d'une voix morne, on aurait pu croire qu'il récitait une leçon apprise par cœur.
«Matthias, regarde moi... le suppliais je. Je ne t'en veux pas, je t'ai retrouvé. Tu ... Tu m'as sauvée!»

Je ne voulais pas qu'il s'en veuille comme ça, qu'il haïsse à ce point ce qu'il avait fait, car peut-être un jour finirait il par me détester pour ce que j'étais devenue...

La nuit était tombée et Matt ne paraissait pas décidé à me "mordre" de nouveau... En même temps je ne l'avais pas vu aller manger, peut-être avait il peur de me manger, me dévorer, me sucer, me boire? Je ne sais même pas quel terme employer...

«Et toi, depuis quand n'as tu pas mangé?»
«J'ai chassé avant de revenir» me répondit il le regard fuyant.
«Matthias...» ma voix lui fit lever la tête et c'est d'une voix dure qu'il me répondit.
«Je ne mettrais jamais ta vie en danger. Même si il me répugne de me nourrir ainsi, je préfère ça plutôt que de te vider de ton sang à cause d'idéaux stupides!»
«Je ne ... Matthias, non!! Je ne pensais pas à ça! Je sais que tu ne me feras jamais de mal»

Son regard était froid et dur, indéchiffrable. Avant je voyais en lui comme dans un livre, oui mais c'était avant... A présent il réussissait à se fermer a moi. Il me cachait ses peurs, ses doutes, ses angoisses... et je ne le supportais pas!

Il s'était assis sur le lit, le regard fixant le vide, les épaules affaissé, le corps statufié... Je me rapprochais de lui, aucune réaction. Je lui passais la main dans les cheveux, toujours aucune réaction. J'inspirais un grand coup pour me donner le courage d'affronter la possibilité d'un rejet, je posais mes deux mains sur ses épaules, et m'assis à califourchon sur lui. Son regard se réchauffa, l'effet aurait pu être comparé à de la pierre passant de l'état solide et terne à celui de liquide et lumineux. Je penchais la tête pour lui mordiller le cou, puis sentant ses mains se refermer sur moi, je me redressais, agrippais ses cheveux pour attirer sa bouche au creux de mon cou. C'est avec un bonheur immense que j'accueillis la morsure de mon aimé.

C'était un mélange entre la jouissance sexuelle et celle du meilleur des shoots. Comment pouvait il détester ce qu'il me faisait alors que c'était si bon... Parole de toxico........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:46

11

Matthias

Alessia était plonger dans un sommeil profond et, j'espérais réparateur. Ce soir je devrais la mordre encore une fois... LA dernière fois.

Rien que de penser au sang, à son sang, mon regard se figea, comme en admiration, sur sa jugulaire palpitante. Je me dégouttais de désirer à ce point son sang... Je me levais et enfilais avec rage jeans et t-shirt. Un dernier regard à Ali et d'un geste plein de fureur je sortis de sa chambre, toujours par la fenêtre pour ne croiser personne, et c'est en courant que je partis en direction de la foret...

Mon démon me forçait à me nourrir, me forçait à chasser... Je lui laissais les commandes avec joie, mettant mes pensés de coté, ne vivant la chasse qu'en tant que spectateur. Finirais je par m'habituer à ce mode de vie? La nourriture normale ne me manquais pas, je ne ressentais pas la faim comme un être vivant normal, ce n'est pas mon estomac qui réclamait quoi que ce soit, c'était mon corps qui voulait simplement continuer a fonctionner, mon corps dont chaque veine prenaient feu petit à petit au fur a mesure que la faim s'installait... Ce qui me dérangeais, c'était de sentir l'animal apeuré sous mes crocs, toujours vivant et se débattant... Je me sentais ... barbare.

Mon corps avait trouvé une proie, je repris les rennes de celui ci en sentant l'odeur d'une biche, en entendant les pulsations de son corps, et c'est malgré moi que je pris plaisir à la chasse... Elle ne m'avait pas entendu venir, et c'est dans un bon silencieux que je me jetais sur elle. Elle n'eut même pas le temps de se débattre qu'elle était déjà couché sur le flan, sa tête sous mon bras... Sa gorge m'appelait, et c'est avec un soupir de plaisir que je mordis "mon repas". Il ne me fallut pas longtemps pour la vider de son sang, et c'est avec un geste de dégoût que je rejetais le haut du corps de la biche dont la tête pendait, les yeux emplis de terreur même dans la mort. Je restais pourtant là à la fixer, a fixer sa gorge. Pas de sang, pas de trace, rien ne pouvant remonter vers une piste "surnaturelle". Nos lois restaient inviolé, je ne nous avais pas trahis...

Je ne pourrais jamais rester trop longtemps sans chasser, de peur que mon démon ne prenne le dessus. Je ne pourrais jamais me laisser aller dans ce monde de peur de devenir un monstre abjecte. Et j'allais imposer ça à Ali... C'est en essuyant ma joue humide que je m'aperçus que je pleurais, de rage, de culpabilité et d'impuissance... Ali ... Demain elle sera ma semblable, un Vampire...

Mais il me reste encore aujourd'hui. Sortir de cette torpeur malsaine, aider Ali à passer ce dernier jour comme si justement ce n'était pas le dernier. De retour dans sa chambre après un léger détour au chinois et à la pâtisserie du coin, je retrouvais mon apprentie vampire toujours endormit, elle n'avait pas bougée, elle semblait si calme et si sereine...

Je m'approchais d'elle doucement pour ne pas la réveiller, je voulais rester là à la contempler pour l'éternité, à la regarder vivre. Je repoussais une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille pour dégager son visage et le garder à jamais en mémoire tel qu'il était aujourd'hui. Je la sentis s'éveiller avant même qu'elle n'ouvre les yeux, et c'est en caressant sa joue que je mis un masque sur mon visage, le masque de la joie et du bonheur, le masque de l'insouciance, pour cacher ma douleur, cacher ma honte...

«C'est à ce point l'amour avec un vampire?» Fanfaronnais je.

C'est en riant que j'esquivais l'oreiller qu'elle me lançât en même temps qu'un regard accusateur. A que j'adorais lorsqu'elle faisait sa peste...

«Prétentieux» me boudât elle.
«Réaliste»
«Présomptueux» rajoutât elle en plissant les yeux.
«Si peu... Mais fou amoureux, et regarde après t'avoir épuisée je te ramène de quoi te rassasier, et je te parle de nourriture là!»

Le dernier coussin d'Ali vola dans la chambre, éliminant mon masque et faisant apparaitre réellement la joie. Elle avait cette capacité de me rendre heureux dans n'importe quelle situation, dans mes plus grand tourment même. Et c'est aussi pour ça que je l'aimais, ma fée, ma magicienne...

«Drapeaux blanc, drapeau blanc! Chinois et macarons en dessert... Moi avoir amené nourriture, toi enterrer hache de guerre!!»

Elle mangea tout ce que j'avais ramené, et je ne fus pas dupe je savais qu'elle pensait elle aussi a son dernier jour, son dernier repas, sa dernière nuit, sa dernière goutte de vie... Puis elle s'intéressât a la mutation d'humain en vampire, mais elle en parla avec tellement de détachement, comme si tout cela n'allait pas lui arriver à elle ou comme si tout cela n'avait pas la moindre importance...

«Et toi, depuis quand n'as tu pas mangé?» me demandat elle d'une voix triste ...
«J'ai chassé avant de revenir»
«Matthias...»

Je levais la tête au son de sa voix et c'est plus durement que je ne l'aurais voulu que je lui répondis.

«Je ne mettrais jamais ta vie en danger. Même si il me répugne de me nourrir ainsi, je préfère ça plutôt que de te vider de ton sang à cause d'idéaux stupide!»
«Je ne ... Matthias, non!! Je ne pensais pas à ça! Je sais que tu ne me feras jamais de mal»

Je ne voulais pas qu'elle voit a quel point la vie de vampire me répugnais, je ne voulais pas qu'elle voit a quel point j'avais peur de ses futurs lendemains...

Je m'assis sur le lit la tête basse, les yeux dans le vide, surtout qu'elle ne sache pas a quoi je pense, surtout qu'elle ne me prenne pas en pitié je ne le supporterais pas. Je la vis s'avancer d'un pas hésitant sans réagir, je sentis ses mains courir dans mes cheveux mais je pris ce geste pour de la compassion et je n'en voulais pas! Mon Dieu et dire que ce soir je devrais une fois de plus mordre cette chair, et je savais qu'une fois de plus j'y prendrais plaisir, qu'une fois de plus je me haïrais ...

Alessia s'assit sur mes genoux, je relevais la tête, et je vis mon petit soldat, fier, dressée, le regard n'admettant aucun rejet. Ses mains se perdirent dans mes cheveux, ses dents me mordillaient le cou, son corps se pressait un peu plus sur moi. Machinalement mes mains se posèrent sur sa taille tel un étau, elle pencha sa tête en arrière m'offrant sa gorge frémissante. Sa poigne se raffermit dans mes cheveux, elle m'attirait vers sa gorge et c'est avec un plaisir jouissif que mes dents se plantèrent doucement dans sa veine. Lentement ma langue traçât des sillons de feu entre les deux piqures, le sang coulait un peu plus vite à mesure que les battements de son cœur s'accéléraient... Tout en alternant sucions et baiser je déchirais son t-shirt pour sentir sous mes mains son cœur battre pour moi, sentir sa peau... J'ôtais à la hâte le mien pour que nos deux corps se touchent mais plus nous donnions et plus il nous en fallait, elle se redressât le regard plongé dans le mien. D'un mouvement mouvement félin elle m'enjamba pour s'allonger a mes côtés, dans les bras d'Alessia rien n'était mauvais, elle métamorphosait tout, la morsure devenait sensuelle, charnelle, un appel à l"amour, et je devenais son Matthias, inchangé... Comme si ma perversion en vampire n'en était pas une...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:46

12

Dés les premières lueurs de l'aube je réveillais Alessia, elle avait toujours eu du mal à émerger de ses rêves...

«Hum..., râla-t-elle. Il est quelle heure?»
«Je ne sais pas, mais la belle au bois dormant dois se réveiller. Il faut faire tes valises...»
«Déjà?» Me demanda-t-elle, le regard plein de tristesse.
«Je te laisse faire tes bagages, et annoncer aux nonnes que tu prends une année sabbatique ou ce que tu veux ...»

Je voulais lui laisser un peu de temps à elle pour digérer tout cela, pour qu'elle se prépare mentalement à son entretien avec la mère supérieure. J'allumais son ordinateur pour pouvoir mettre au point les derniers détails de notre départ. Je voulais quelque chose de calme et d'isolé, un chalet en montagne ou en forêt... Lui donner du temps pour apprivoiser son nouveau corps, ses nouveaux instincts. Rattraper aussi un peu de tout ce temps perdu loin l'un de l'autre.

Je la vis se diriger vers la salle de bain, une expression déterminée sur le visage. Dans une heure ou deux nous partirions d'ici... Nous serons à destinations en 5 ou 6 heures, le temps de récupérer les clés du chalet, de nous y installer et de ... la nourrir de mon sang.

Les minutes défilaient à une vitesse alarmante. L'annonce du départ d'Ali fut bien accueillis par les sœurs qui pensèrent qu'elle partait en pèlerinage pour faire enfin son deuil. Les valises furent bouclées en un temps record, ordinateur, trousse de toilette et le minimum requis en vêtements.

Elle était là prés de la porte valise à la main, fixant sa chambre d'un regard plein de larmes, cet orphelinat, c'était un peu sa maison, sa famille...

«Tu es prêtes?»
«Oui, je crois que oui... Je suppose que je te retrouve dehors.»
«Exact ... retrouve moi à la voiture.»

Puis sans lui laisser le temps de me poser plus de question je m'éclipsais par la fenêtre. je savais que nous devions être prudent et ne pas nous dévoiler au monde, mais je n'ai pas pu résister... Un petit sourire de plaisir me vint aux lèvres en faisant vrombir le moteur de ma Thunderbird. J'avais craqué dessus voilà bien longtemps et c'est un des rares petits plaisir que je m'étais octroyé.

Je sortis de la voiture dans un éclat de rire en voyant Ali m'attendre sur le trottoir, les yeux ronds comme des billes. Je ramassais sa valise qu'elle avait fait tomber sans même s'en apercevoir pour la ranger dans le coffre.

«Après vous très chère.» lui dis-je en lui ouvrant la porte.
«C'est TA voiture?»
«Oui ... Sympa non?» demandais-je d'un air innocent.
«Toi! toi tu a des choses à m'expliquer.»

Je refermais la porte en éclatant de rire, Dieu que je pouvais l'aimer.

«Direction les forêts Suisse! A cette époque de l'année ce n'est pas un lieu très fréquenté.»

A peine avais-je dis cella que je le regrettais en voyant apparaitre une petite barre entre ses yeux, signe d'inquiétude chez elle.

Nous venions d'arriver dans la ville où se trouvait l'agence de location de la maison que nous lourions pour 3/4 mois. A deux pas de là se trouvait un restaurant italien, et il n'y avait rien de mieux que des pâtes pour rendre le sourire à Ali. Il était midi passé lorsque nous passions les portes du restaurant sous le regard interrogateur d'Alessia.

«Tu es encore humaine et je ne compte pas te laisser mourir de faim»
«Mais et toi? Tu vas manger?»
«Ne t'inquiète pas pour moi. Allez vient, allons te nourrir!!»

A peine avais-je terminer ma phrase qu'un serveur se dirigea vers nous.
«Vous avez réservez?»
«Non.»
«Dans ce cas, je suis désolé mais nous sommes complet.»

Je plantais mon regard dans le sien et d'une voix base pour que lui seul entende je lui soufflait :
«Revérifiez et revenez me voir en me disant qu'il vous reste une table.»

Je savais que mes pupilles s'était dilatées, un inconvénient minime en comparaison des services rendu. C'était un moyen de persuasion très efficace. Le serveur revint vers nous, deux cartes à la main.

«Justement une table vient de se libérer, veuillez me suivre.»

Alessia se tourna vers moi avec un regard ahurit, j'avais l'impression de voir un Tex Avery!

«Tu as fait quoi? Tu l'as ... hypnotisé?»
«Non, je lui ai ... disons que je lui ai suggéré certaine chose.»

Le serveur tira la chaise d'Alessia, ne lui laissant pas le temps d'aller plus avant dans la conversation. C'est par dessus la carte ouverte devant moi que je lui lançais un regard plein de mystère et légèrement moqueur.

«Alors, tu as envie de quoi?»

La carte était impressionnante, et au après l'avoir lu en tout sens Alessia n'arrivait toujours pas à se décider.

«Tu veux que je leur demande si tu peux avoir un assortiment de tout?»
«Tu crois que c'est possible?» Me demanda-t-elle les yeux gourmands.
«Je reviens, je vais demander au chef si il peut faire ça pour nous.»

C'est content de moi que je revins à notre table suivi d'un serveur poussant un chariot d'assortiment de pâtes, sauces et fromages rappé.

«Madame est servie. Bon appétit.»

Alessia piocha dans chaque plat avec gourmandise, jusqu'à ce que son regard tombe sur mon plat.

«Tu n'as ... Tu as commandé quoi?» me demanda-t-elle mi accusatrice, mi dégoutée.
«Gaspacho! Tu n'as pas cru que j'avais saigné le chef quand même? Depuis que je suis ... ce que je suis, je n'ai pas goutté à la nourriture normale, je ne sais donc pas ce que ça donnera.»

Je levais une première cuillère de soupe froide à couleur de sang pour la sentir, l'odeur ne me souleva pas le cœur, mais ne me donna pas envie non plus. J'avais remarqué que Alessia me regardait du coin de l'œil, alors je portais la cuillère à ma bouche, une grimace d'appréhension sur le visage, mais non, rien, fade, sans gout.

«Je te revois enfant, la première fois que tu as mangé des épinards!» me dit-elle en pouffant.
«Moqueuse va! »

J'arrêtais là l'expérience de la vie d'humain, et me contenter de rester là a attendre que ma douce en ai fini.

«Je n'en peut plus! Je vais finir obèse a ce rythme!»

Je m'étais déjà levé, avais laissé de quoi réglé l'addition plus un pourboire, et c'est la main tendu que je lui répondis.

«On y va?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:46

13

Alessia

C'est avec un sourire plein d'amour que je pris sa main tendu.

«Et maintenant où allons nous?»
«Il est quatorze heure, nous avons encore une grosse heure de route puis nous serons arrivés dans ce qui sera notre chez nous pour les prochains mois.»

Matthias m'ouvrit la portière en me susurrant un "Madame". J'avais l'impression qu'il allait mieux, qu'il se sentait moins coupable, et rien que de le savoir heureux comblait le vide laissé par mon départ de l'orphelinat.

Matt avait mit de la musique douce en fond sonore. Il savait que je ne parlais jamais beaucoup en voiture et avais prévu un choix extra large de CD. Une heure avait du s'écouler quand le paysage commença a changer, les maisons se faisaient plus rare et la végétation plus dense. Puis il n'y eu plus que la forêt, vierge du passage de l'homme et au milieu de cet écrin vert, une superbe maison semi enterrée.

Mat connaissait mes gout, il savait que l'originalité de cet endroit me subjuguerais, cet impression d'être seul au monde...

«Comment as tu trouvé un tel trésor?»
«Internet, ma belle, internet.» Me répondit-il en appuyant sur un boitier qui ouvrait un garage jusque la invisible à mes yeux.

A peine la voiture était-elle garée que j'ouvrais ma portière, prenais Matthias par la main, et partais en exploration. Le garage donnait sur une grande pièce où cuisine et salon se côtoyer. Une lumière douce arrivait de longues ouvertures courant sur toute la longueur du plafond, cela donnait l'impression que la nature entrait dans la maison...

Un couloir menait à deux chambre et une salle de bain. Partout l'apport de lumière était le même, sauf dans la chambre principale où la quasi totalité du plafond avait vu sur l'extérieur, un rêve... dans la salle de bain trônait une immense baignoire ou plutôt une mini piscine, et j'eus aussitôt envie de prendre un bain.

J'ouvris le robinet d'eau tout en commençant à me déshabiller. Matthias s'était assis et me regardait, les yeux plein de désir. Je fis glisser lentement mon jean et le lui lançais en riant. Puis prenant des poses à la Marilyn, j'enlevais mon débardeur pour me retrouvais en sous vêtement. Je lui tournais le dos en enlevant mon soutien gorge, pour me retourner en le lui lançant avec un "poupoupidou!!".

Il vint à moi en moins d'une seconde, le regard noir de désir. Mon corps s'enflamma au contact du sien et je m'enroulais autour de lui, mes mains sur sa nuque et mes jambes autour de sa taille. Dans un grondement bestial il me serra plus fort en entrant dans la baignoire encore tout habillé. Il s'agenouilla, ses lèvres parcourant ma gorge, mes seins... D'un geste impatient j'essayais de lui enlevé son jean sans succès... Il se redressa pour se déshabiller, ou plutôt arracher ses vêtements, me remis debout et m'embrassa, les seins, le ventre, il releva la tête et me fixa dans les yeux pendant que ses mains se collaient à mes fesses pour finir par faire glisser mon shorty... Nous fîmes l'amour, et c'est encore pantelante qu'il m'amena, enroulée dans un drap de bain, jusque notre chambre.

Il m'allongea, tendrement, me caressant les cheveux, puis je vis une larmes glisser le long de sa joue. Je voulais l'essuyer, mais sa main retint la mienne, il embrassait le creux de ma paume, puis ma mai toujours dans la sienne, s'entailla le torse... Ses yeux étaient triste, sa main tremblait ... je me penchais vers lui, de la pointe de la langue j'essuyais la fine goutte de sang pour finalement poser ma bouche sur l'entaille pour l'embrasser, son sang avait un gout sucré...

La main de Matthias se crispa dans mes cheveux et je vis qu'il prenait autant de plaisir que moi lorsqu'il avait bu mon sang. Ma main se libéra pour caresser ses pectoraux, ma langue passait et repassait sur la plaie offerte. Je sentais mon cœur ralentir en même temps que mon envie de lui grandissait. Je me mis à califourchon sur lui, la bouche toujours collée à sa peau, je sentais les mains de Matthias courir sur tout mon corps. Je laissait mes instincts prendre le contrôle, mon corps dansait avec celui de Matthias, je jouais avec le plaisir, quand dans un sursaut je me cambrais criant de plaisir. Mon corps s'affaissa sur celui de Matthias, son cœur battait vite et je savais que le mien ne battait plus pour donner la vie mais pour garder mon corps en vie. Je m'endormis sans m'en rendre compte, à l'écoute de ce nouveau cœur, qui reconnaissait celui de son créateur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 18:51

Voila pour l instant c'est tout!! je ne pense pas ecrire ne nouveau chapitre avant un petit moment car je vais prendre le temps de remanier le tout, de mieux decrire les lieux... voila sinon vous pouvez suivre le tout sur mon blog http://sombrereveil.canalblog.com/ et me laisser vos comm ça me fait toujours plaisir le soir en retrant du travail de vous lire a mon tour!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 20:57

quelle longue suite je ne plrin pas et j'adore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Jeu 10 Déc - 21:00

ho merci lol ca fait toujours plaisir de lire que kkun aime ce que l on a fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Ven 11 Déc - 21:16

Je ne sais pas combien de temps j'avais dormis, je me suis réveillé comme de nombreuse autre fois, où les rayons du soleil me tiraient du sommeil, mais là, se fut les rayons de la lune qui m'appelèrent. J'avais beaucoup de mal a sortir de mon sommeil, à me rappeler où je me trouvais... Jusqu'à ce que le souvenir du sang de Matthias me revins. Matt? Il n'était pas allongé a côté de moi,et aucun son ne me parvenais. Enfin aucun son, non, à mieux écouter j'entendais la vie, la vie dans les bois, la vis dans la maison... J'entendais des animaux, des rongeurs, mais pas de Matthias...

Je voulus me redresser sur le lit et au moment même où je pensais à bouger je me retrouvais accroupi sur la pointe des pieds, je n'avais pas fait de bruit, je n'avais même pas vu mes mouvements se décomposer... Je me levais le plus lentement possible, et c'est en me voyant debout beaucoup trop rapidement pour que mon mouvement soit humain que je compris que Matthias avait entièrement raison de vouloir m'amener ici... Que je puisse m'adapter, que je puisse me mouvoir ... humainement? Je tournais sur moi même pour mieux regarder ma chambre, hier pris dans l'élan nous n'avions fait que survoler la maison ... La chambre était spacieuse et claire, des murs couleur crème, un lit immense et une coiffeuse de princesse en fer forgé. Une porte donnait sur un dressing immense aux penderies vides et aux miroirs immenses. Et ces miroirs ne reflétaient que moi, moi inchangée, inchangée et pourtant différente... Je n'aurais su dire a quoi tenait cette différence, peu être à la couleur de mes yeux plus intense, à mes cheveux plus épais et brillant ou à mes lèvres plus pleine et plus rouge ... Rouge, sang ... A peine avais je pensée au sang que je sentis mes canines, anormalement pointu, et avec ce constat vint la faim et une douleur dans mes veines, une douleur dans tout mon corps.

La faim ... Sang ... Mordre .... Tuer!!

Je me redressais tel un fou sortis de sa boîte et plongeais sans plus faire attention a tout ce qui m'entourais vers la sortis de la maison, vers un cœur battant plus fort que celui des autres, vers ce qui calmerait la douleur de mon corps, la douleur de mon cœur...

Arrivée à l'air libre je relevais la tête, m'offrant à la lune comme je me serais offerte au soleil. Mon instinct se focalisa de lui même sur le battement de ce cœur, puis plus rien... Je ne pensais plus, je chassais, je cherchais à me nourrir, à me calmer, à survivre. Et c'est là, en plein milieux de cette forêt immense que Matthias m'attendait, accroupis à l'orée d'une clairière. Je ne m'arrêtais pas, je ne prenais pas le temps de m'arrêter, il fallait que j'aille à ce cœur, il fallait que je boive à ce cœur... Et c'est dans un saut silencieux que j'atterris sur le dos d'un loup... J'étais pleine de vie, ma bouche était pleine de sa vie... Il essaya de se débattre, de se retourner, de me mordre mais bien vite il s'affaissa, et me laissa finir ma sombre besogne en fermant les yeux. C'est en sentant la vie quitter son corps que je me redressais, toujours sur mes gardes, comme dérangée par quelque chose par quelqu'un. Puis mes yeux se remirent à regarder le monde normalement et non plus derrière ce voile de sauvagerie. Je me remis à réfléchir, je voulais me rappeler quelque chose mais je ne savais plus quoi...

Matthias! Je me redressais, du dos de la main j'essuyais ma bouche, tendis que de l'autre je lissais mes cheveux avant de me retourner vers lui. Je crois que quelque part j'avais peur de me retourner, peur de lire du dégout dans ces yeux. Mais non, Matthias se tenait là, à m'attendre, aucune haine, aucun dégout, juste ce regard plein de culpabilité, plein de tristesse. Je ne voulais pas l'affronter, je ne voulais pas faire face a sa culpabilité, et je fis ce que j'ai toujours fait le mieux, j'ai fui ou tout du moins je l'ai fui. Oh pas bien loin, je retournais à la maison...

Je ne sais pas comment je retrouvais mon chemin, mais il ne me fallut que quelque seconde pour arriver devant cette maison qui me faisait penser à des maisons de hobbit mais à taille humain. Avant cette nuit je serais passer à coté sans la voir, son toit était recouvert de verdure, ses murs en pierre apparente étaient parcourus de lierre, la maison invisible... Je savais que ce n'était pas mes yeux qui l'avait trouvée, mais mon odorat, il y avait mon odeur d'humaine, mon ancien moi. Je savais que Matthias ne viendrait pas me rejoindre, il resterait dans la foret, il respecterait mon besoin de silence, le besoin de me retrouver et ironiquement de me redécouvrir... J'allais directement dans la salle de bain, je ne sais pas pourquoi je me suis toujours senti mieux dans une salle de bain. Je me couchais à même le marbre dans la baignoire, et rien, pas de froid... D'habitude le froid me contractait les muscles du dos, puis je fermais les yeux et laissais monter l'eau bouillante sur mon corps, j'adorais cette sensation de chaud froid si tendre de l'eau. Mais là, rien, j'ouvris le robinet d'eau et les yeux fermés, je laissais mon esprit courir et mon corps flotter.

Je me savais changée mais juste physiquement, dans ma tête j'étais toujours la même. J'étais Alessia, nouveau née vampire. Et pourtant, je ne me sentais pas étrangère à mon état ... je le trouvais naturel et même grisant. Je m'étais laissée porter par la chasse, et c'est sans aucune honte, gène ou dégout que j'y repensais. Ce qui me fis le plus souffrir, c'était Matt, sa réaction , sa culpabilité... Pourquoi ne pouvait-il pas simplement accepter ce qui arrivait? Pourquoi voulait-il constamment être celui qui porterait tout le poids des remords sur ses épaules? Mais je pouvais le faire changer, je savais que nous pourrions évoluer, ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Ven 11 Déc - 21:32

coucou (merci pour le mp) j'adore toujours autant la façon que tu ecrit et attend la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Lun 14 Déc - 20:16

bon la je dois dire que j ai un peu la flemme alors il y aura du nouveau soit mercredi ou jeudi lol bizz a vus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
annasland
Visite guidée du lycée par Mike
Visite guidée du lycée par Mike


Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 38
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   Mer 16 Déc - 13:18

Matthias, plus je pensais à lui plus je pouvais le sentir, le percevoir... Il était toujours dehors, devant la porte. En me concentrant sur lui, je m'aperçus que je pouvais sentir ... ses pensées?! Il était triste, il s'en voulait, il pensait que je ne supporterais pas de devoir me nourrir ainsi.

«Arrête!! »

Je m'étais immiscée dans ses pensées sans réellement vouloir le faire, et c'est en le sentant tressaillir que je sus qu'il m'avait entendu.

Il ouvrit la porte lentement, comme pour ne pas m'effrayer, puis je l'entendis m'appeler doucement.

«Ali?»
«Salle de bain.» Lui soufflais-je en pensée.

Je m'étais tellement concentrée pour lui insuffler une réponse, que je ne sentis sa présence qu'une fois sa main sur mon épaule. Il me regardais les yeux plein de questions ...

«Je ne sais pas comment j'ai fait...» Dis-je avant même qu'il n'ai demandé quoi que ce soit.

Il continua à me fixer, sans rien dire, mais son regard n'était pas celui que je redoutais, pas d'horreur ni de dégout, juste de l'acceptation...

«Allez pousse toi..» me dit-il tendrement en se déshabillant.

Je me redressais et il se coula dans mon dos pour me prendre dans ses bras. Nous sommes restés là, collés l'un à l'autre, sans rien dire, immobile... Longtemps après, il retrouva la parole.

«Tu as encore faim?»
«Non, je ne crois pas.» Répondis-je timidement.

Il se leva, m'emportant avec lui pour nous sécher.

«Le jour va se lever, et tu dois être fatiguée» Me dit-il en m'emmenant vers la chambre.

Je m'allongeais, le regard tourné vers le ciel déjà gris , la lune avait cédé sa place et le jour pointait, me trouvant épuisée, le soleil m'épuisait... Je m'enfonçais dans un sommeil lourds, sans rêves, mais remplit de questions...

A mon réveil j'étais autant fatiguée si ce n'est plus qu'au moment de me coucher. A mes coté Matt dormait, d'un sommeil calme et paisible, sans rêve... Etait-ce un truc de vampire de ne pas rêver? J'avais tant de question a poser a Matt. Matt dont l'odeur sucré m'enivrais, rien a voir avec l'odeur du loup d'hier soir, une odeur de musc et de ... de frais. J'écoutais son cœur battre si lentement qu'aucun être humain n'aurait pu vivre avec, mais pas lui, pas nous... Notre cœur ne battez pas pour nous faire vivre, il battait pour se nourrir, pour nourrir notre corps. Bientôt viendrait l'appel du sang, bientôt son cœur se gorgerait de se liquide qui lui faisait tant défaut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore   

Revenir en haut Aller en bas
 
sombre réveil ou dark awake je ne sais pas encore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Veil Fall - Dark Future, Horror, Miniatures
» Hawaii 5-0 - Sombre réveil - Steve & Danny - G
» [Jeu de rôle] Organiser Dark Heresy sur Veil-forum ?
» The dark tower - la tour sombre VO
» [Question] Pourquoi les Dark Angels sont t-il vert est non noir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: