Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 0:04

Cool Alice qui arrive vers Jacob en se trémoussant supercontent !
Etonnant que lui en soit content c'est surprenant ! Si ils s'étaient vraiment entendu ces 2 là : ça aurait été tordant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 4:30

Eh mais vous étiez où ce week-end LOL ???? J'ai cru que j'avais perdu mes lectrices lol

Bon merci pour tous vos messages, ça fait chaud au coeur Smile

Sinon, pour en revenir à Edward, pour moi ce mec a un esprit de sacrifice, enfin c'est comme ça que je l'ai ressenti en relisant plusieurs fois les livres, surtout le dernier lorsqu'il demande à Jacob de faire des bébés "chiens" à Bella si c'est ce qu'elle veut (passage préféré du 4 d'ailleurs lol) Je pense qu'il aurait été capable de pousser rapidemment Bella dans les bras de Jacob s'il avait vu qu'elle hésitait autant...maintenant, c'est mon point de vue lol

Pour Alice et Jacob, dans le 3, ils sont tous les deux excités par la bagarre avec les vampires et je pense qu'ils auraient pu être "potes" Wink

Les 4 chapitres qui vont suivre ont été pour moi un vrai plaisir à écrire. Ils resteront mes préférés sur toutes les histoires que j'ai déjà écrites et j'espère que vous aimerez aussi. Le chapitre 21 ne devait être qu'une ballade main dans la main mais ça s'est transformé en quelque chose de beaucoup plus grand. J'ai tout écrit presque en une fois tellement j'étais "partie" dans mon histoire lol.
J'espère que je vais vous "embarquer" avec moi Smile

Bonne lecture ! (sur un air de Shamandalie même si les paroles n'ont rien à voir)

* * * * * *

21. Les couples

Je n’avais jamais vu Alice aussi agitée ni aussi terrorisée. Jasper ne savait plus comment la rassurer. Je m’y essayais aussi mais il n’y avait rien à faire. Elle ne voyait pas les loups-garous, n’avait donc aucune idée s’ils l’attaqueraient ou non. Edward réussit cependant à la calmer un minimum en lui affirmant qu’il captait les pensées des indiens et qu’ils étaient avec Sam et Jake. Edward m’apprit également que ce dernier s’était chargé personnellement de leur cas…je ne savais pas trop en quoi ça consistait mais je voyais ça comme s’il les avait punis. Je préférais ne pas m’imaginer autre chose.

Edward insista pour que je dorme à la villa. Il m’affirma que mon père n’y verrait aucun inconvénient et je n’eu aucun mal à le croire, étant donné ce que j’avais compris le matin.

Cette nuit là, mon cauchemar prit une autre dimension. Cette fois, je voyais le visage du garçon avant sa mutation et ses yeux verts me pourchassaient dans la forêt. Mes mains pleines de sang m’arrachèrent un hurlement mais Edward me calma aussitôt.

Le lendemain, je fus réveillée en douceur par un baiser glacé dans le cou, qui m’arracha un frisson de plaisir. Je regardais ma montre et m’écriais-je :

- Edward ! est-ce que tu as vu l’heure ?
- Il serait temps que tu te lèves mon amour.

Je me demandais pourquoi si tôt, puis réalisais que je ne savais même pas à quelle heure Jake devait venir me chercher ! Il faudrait que je l’appelle. Edward me souriait, semblant vraiment apprécier le spectacle…je devais encore avoir l’air affreuse car je n’avais pas pris le temps de me démaquiller la veille.

- Il sera là dans une heure …
- Oh !

C’était plus pratique que le téléphone …

- Alors je me lève, déclarais-je, non sans pousser un profond soupir.

Edward me ramena chez Charlie afin que je puisse me préparer tranquillement. Avant de me quitter, il m’embrassa longuement puis me murmura, avec une étrange lueur dans le regard :

- Profites bien de ta journée mon amour ! je t’aime.
- Moi aussi je t’aime Edward.

Il me sourit et fila par la fenêtre. En me retournant, je découvrais sur le lit une de mes robes que je n’avais pas mise depuis une éternité. Le soleil pointait à travers les rideaux de ma chambre et je fus heureuse de constater que ça allait être une belle journée. Sauf pour les Cullen…je jetais un nouveau regard sur la robe, j’hésitais. Jake m’avait dit que c’était une fête mais il viendrait sûrement en moto…pourtant, si c’était une fête, c’était l’occasion de la porter. Je me décidais à l’enfiler, me disant qu’Edward ne me l’avait sûrement pas sortie pour rien. Sa couleur blanc cassé faisait ressortir mes cheveux bruns mais ce que j’aimais le plus, c’était cette ceinture chocolat sous la poitrine qui soulignait ma taille. Le décolleté formait un nœud et le reste de la robe était très fluide, vraiment le genre de truc qui convenait pour une fête en pleine air.

Vingt minutes plus tard, j’entendis ronfler le moteur de la moto de Jacob et je me souris dans le miroir pendant que je finissais de me maquiller. Tant pis, je gardais la robe ! Je passais ma veste en cuir car l’air était quand même frais et descendis à la cuisine pour mettre un mot à Charlie. Tout en l’écrivant, je me disais qu’il n’était quand même pas gêné de découcher alors que je venais de rentrer puis une petite voix me dit qu’il faisait quand même bien ce qu’il voulait !

En fermant la porte, je remarquais que mes doigts tremblaient et que mon cœur s’affolait déjà. Cette journée avec lui était un peu inespérée après la discussion de la veille et pourtant, il était là, accoudé à sa moto, à me regarder me dépatouiller avec cette serrure, un léger sourire aux lèvres. Je le rejoignis et lorsque je me décidais à croiser son regard, je n’y vis plus une seule trace de colère et une admiration sans limite. Un large sourire spontané se dessina sur mon visage et il me le rendit, magnifique. Il écarta légèrement les bras et je m’y jetais, enfermant les miens autour de son cou.

- Coucou ma belle …, murmura-t-il dans un souffle. Tu es magnifique.
- Merci…

Je lui plantais un baiser sur la joue et le lâchais.

- Tu ne veux pas que j’aille rechercher la voiture ? demanda-t-il en touchant ma robe.
- Ça ira !

Il me couva du regard ainsi pendant une longue minute puis déclara, dans une petite moue :

- Désolé pour hier … j’ai perdu les pédales.
- Je sais…et ça ne sera pas la dernière fois…, rétorquais-je.
- Alors c’est officiel hein ? Tu me pardonneras toujours ?
- On dirait oui …

Son visage se crispa furtivement puis il s’installa sur la moto. Je grimpais à l’arrière, excitée comme jamais par cette virée à deux. Il me tendit mon casque et je m’accrochais à sa taille pendant qu’il démarrait. A travers son blouson en cuir, son corps était bouillant et je posais ma tête sur ses épaules en soupirant. Une fois que l’engin fut lancé, il lâcha d’une main le guidon, vint emprisonner ma main qui était posée sur sa hanche et la tira jusqu’à son ventre pour que je l’enlace plus fort. Il ne me lâcha pas.

Contrairement à toutes les fois, il roulait tranquillement jusqu’au territoire Quileute. Nous n’avions pas besoin de fuir ou de nous cacher et ce fut un sentiment de liberté délicieux. Lorsqu’il prit la direction de sa maison, je lui tapotais le bras de ma main libre.

- On ne va pas chez Sam ?

Il secoua la tête et cria :

- Pas de place pour tout le monde !

Je n’avais jamais vu la petite maison rouge aussi fleurie. C’était un festival de couleurs et lorsque nous stoppâmes la moto devant le perron, nous fûmes accueillis par toute la bande des garçons qui, pour l’occasion, étaient habillés en chemise et pantalon. Je constatais que Jacob était en jeans, tee-shirt, blouson et lui lançait, en descendant de la moto :

- Pourquoi tu ne portes pas de costume comme tes frères ?
- Par solidarité ! me répondit-il en souriant. Je pensais que tu viendrais habillée comme moi donc je n’ai pas voulu te gêner en te demandant une robe ou un truc du genre.

Je remerciais Edward pour sa clairvoyance.

- Salut Bella, me saluèrent Jared et Embry en cœur.
- Salut petite vampirette ! me lança Quil en passant devant nous.
- Vampirette c’est déjà petit, lui rétorquais-je, faussement vexée par ce surnom qu’il avait apparemment adopté. Alors n’en rajoute pas !

Quil éclata de rire et suivit les autres. Je jetais un œil aux invités. Bill était en pleine discussion avec le vieux Quil et Sam. Seth Clearwater et Paul semblaient occupés à tailler des objets dans des morceaux de bois et deux autres jeunes garçons les observaient, admiratifs. Je remarquais l’absence des trois indiens de la veille.

- Comment ça s’est passé avec ceux d’hier ? Demandais-je à Jake.

Le visage grave, il soupira et j’en conclu que ça n’avait pas été facile.

- Je préfère qu’on en parle une autre fois si ça ne t’embête pas, me déclara-t-il, à ma grande surprise. Ils ne sont pas là aujourd’hui…c’est tout.
- Très bien …, murmurais-je.

Je voulu lui lancer une boutade à propos du moment qu’il avait partagé avec Alice, pour alléger la tension qui venait de s’installer, mais je me retins. Je ne voulais pas qu’il gâche ce souvenir magique que j’avais d’eux avec une de ses réflexions débiles sur les vampires.

Kim et la jeune femme indienne (que je pensais connaître la veille) sortirent à ce moment de la maison et je fus éblouie par leurs beautés. Leurs robes étaient un peu foncées pour une fête mais leurs cous étaient ornés de colliers à plumes, tous assortis aux couleurs qu’elles portaient sur elle et dans leurs cheveux. Elles étaient magnifiques.

J’enlevais mon blouson et le posais sur le guidon de la moto. A cet instant, Leah passa devant nous et me jeta furtivement un regard mauvais qui me surprit. J’aimais bien cette fille mais j’avais déjà constaté à plusieurs reprises qu’elle était très protectrice envers Jacob et qu’elle détestait les Cullen…elle ne devait pas partager mon sentiment de sympathie. Je n’eu pas vraiment le temps de m’attarder sur ce léger incident car Kim me prit par le bras pour me glisser un collier de plumes et de fleurs sur les épaules.

- Bienvenue à la maison Bella !

Je la remerciais d’un large sourire tout en contemplant le bijou artisanal. Il était de couleur orange flamme et blanc et il dégageait un subtil parfum de lys. Je regardais la jeune fille s’éloigner pour rejoindre Jared. L’autre fille me fit un petit signe timide et alla rejoindre la troupe. Jake se rapprocha de moi et passa son bras autour de mes épaules, tout en donnant un petit coup dans le collier en souriant.

- Hier soir j’ai vu cette fille avec vous et il me semble la connaître, demandais-je.
- C’est ma sœur ! s’éclaffa-t-il. Rachel…tu l’as rencontrée quand tu venais ici, petite.
- Oh oui… (un souvenir me revint, elle et moi jouant à la poupée sur cette pelouse) Et, elle est revenue vivre ici ?

Je sentis Jacob se crisper quelques secondes mais il répondit :

- Elle ne devait pas rester mais bon … Paul l’a aperçue…

J’éclatais de rire. Jacob n’avait sûrement pas dû apprécier cette rencontre !

- Ce n’est pas drôle Bella…, ronchonna-t-il.
- Oh si ! Tu verrais ta tête !

Il finit par rire aussi puis murmura :

- Oui, la famille s’agrandit …


Soudain, il y eu des acclamations et des applaudissements. Je me retournais et découvris Emily sur le perron de la maison, dans une magnifique robe en dentelle noire, sa tête ornée d’une couronne de fleurs multicolores. Sam apparut alors et l’accueillit par un sourire emplit d’une immense tendresse. Je réalisais que je n’avais pas demandé à Jacob la nature exacte de la fête.

- Tu aurais pu quand même me prévenir que nous fêtions un mariage Jake…, lui reprochais-je.
- Je n’étais pas sûr que tu acceptes de venir …et puis, on n’a pas trop eu le temps de discuter hier …

Oui, c’était vrai. J’étais déjà heureuse que Jacob se soit calmé. Je décidais donc de laisser tomber. Ça n’avait aucune importance.

Emily était superbe ! Sam lui tendit le bras et la fit descendre les marches du petit escalier. Lorsqu’elle se retrouva à ses côtés, il lui passa un collier du même genre que les filles et moi portions mais beaucoup plus étoffé. C’était un mélange de plumes blanches et noires. Tout le monde applaudit à nouveau, les garçons sifflèrent à tour de rôle.

- Pourquoi tous ces colliers de plumes ? demandais-je à Jacob.
- Celui que porte Emily est fait de plumes de cygne et de merle. Il symbolise la grâce, la beauté, la bonté et le mariage, m’expliqua-t-il. Ceux que vous portez sont celles d’oiseau-mouche qui symbolisent la joie, la beauté… et les fleurs, c’est pour mettre de la couleur !
- Oh … Mais pourquoi une robe noire pour un mariage ?
- Parce que c’est la couleur de Sam, répondit-il dans un demi-sourire.

Je contemplais à nouveau la robe d’Emily et la trouvais encore plus belle. Je remarquais ensuite la robe argentée de Rachel et la grise de Kim…leurs couleurs que j’avais jugé sombres en arrivant prirent une toute autre signification. Puis, je baissais les yeux sur ma robe claire mais ce fut le collier orangé qui retint mon attention. Je compris alors le geste de Kim et mon visage s’empourpra.


Sam se tourna alors vers l’assemblée et déclara.

- Avant que nos derniers invités arrivent, j’aimerai que mes frères et moi accomplissions un petit rituel. Jacob ? appela-t-il.

Je jetais un regard étonné vers mon ami qui me sourit d’un air embêté. Face à moi, il me prit les deux mains et murmura :

- Je vais devoir te laisser ma chérie.
- Pas de problème…, murmurais-je, troublée par la manière très intime dont il venait de s’adresser à moi.
- Tu pourras rester avec les filles, Rachel est très contente de te revoir.
- Oui…

Sam l’appela à nouveau et il se pencha vers moi pour me déposer un baiser sur la joue. Son calme et son attitude possessive depuis notre arrivée me rendaient toute molle. J’avais l’impression que je dépendais entièrement de lui. Quand il lâcha mes mains et s’élança vers son chef, ça me fit une étrange sensation de me retrouver seule mais mon malaise fut de courte durée. Kim et Rachel vinrent me rejoindre et je remarquais que Leah était restée dans son coin, visiblement irritée.

- C’est quoi ce rite ? demandais-je.
- Les garçons vont aller chasser dans la forêt, m’expliqua Rachel.
- Chasser ? m’étonnais-je. Maintenant ?
- Oui, celui qui rapportera un gibier le premier à Emily sera le parrain de leur enfant et aura l’honneur de choisir son prénom.
- Oh …

J’observais alors plus attentivement Emily et remarquais une rondeur au niveau de son ventre. Voilà pourquoi Sam avait précipité les noces … Je me demandais alors si la grossesse d’Emily serait la même que celle de Sarah ou de toute autre femme enceinte étant donné qu’elle portait l’enfant d’un homme pas comme les autres ? Je portais ensuite mon regard sur Jacob qui riait de bon cœur avec Quil et Embry. Mon cœur se serra à l’idée qu’un jour, il rencontrerait aussi la femme de sa vie et qu’elle vivrait le même bonheur qu’Emily à cet instant. Spontanément, je me mis à triturer le collier de plumes orange.


22. Surprise

Torse nus, les garçons s’élancèrent en une seule ligne vers les bois où je devinais qu’ils muteraient une fois à l’abri des regards. Le spectacle de ses sept gaillards à l’allure identique, dégageant la même force, avançant au même rythme comme une seule et même personne, était saisissant. Sauf que même à cette distance, je reconnaissais Jacob. J’aurai reconnu sa silhouette entre mille. Je m’installais dans l’herbe, dans l’attente de leur retour.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais persuadée que ça serait Jake qui reviendrait avec le plus gros gibier et je fus étonnée, et ravie pour lui, de voir Seth revenir avec un puma sur le dos. Il rayonnait littéralement et je me dis qu’il ressemblait de plus en plus à Jacob. Emily le prit dans ses bras lorsqu’il déposa le puma à ses pieds et l’embrassa longtemps sur la joue, fière de lui. Les autres revinrent un par un, Quil avec une biche, Paul avec une fouine, Jake les mains vides. Mais il se précipita sur Seth et lui colla quelques coups sur l’épaule, heureux pour lui. Je le soupçonnais alors d’avoir aidé le jeune Quileute à attraper sa proie.

Puis il revint vers moi, torse nu, un sourire éclatant illuminant son visage.

- ça va ?
- Tu l’as bien aidé…, chuchotais-je. C’est gentil à toi.
- Je te jure que non ! déclara-t-il en levant les mains.

J’éclatais de rire et il s’assit à mes côtés. Puis, il se racla la gorge et m’annonça :

- J’ai appris récemment que Seth était mon demi-frère. Mon père aimait bien Sue Clearwater…
- Oh !

Je repensais à ce qu’Edward m’avait raconté à propos des histoires de famille entre les Quileute.

- Comme quoi c’est possible d’aimer deux personnes en même temps, ajouta-il en soupirant, soudain amer.
- Et ça te fait quoi ? demandais-je, décidant d’ignorer sa réflexion.

Il fit une petite grimace et haussa les épaules. Au bout de quelques minutes, il continua :

- Je crois que je suis content…quelque part. C’est un chouette garçon, il me colle toujours aux basques mais bon …rigola-t-il.
- Il est vraiment très bien oui…, affirmais-je, en pensant à sa tolérance vis-à-vis des Cullen.

Jacob dut saisir le double sens de ma réponse et me jeta un regard en biais. Je lui affichais un grand sourire pour confirmer mes pensées et il me prit au dépourvu lorsqu’il passa son doigt sur mes lèvres. J’eu soudain l’impression qu’il avait de la fièvre tellement ses yeux brillaient. Mon cœur s’accéléra avec force. Je me mordis les lèvres et ce geste le fit réagir. Il se redressa d’un bond et m’annonça :

- Je reviens ! Je vais me changer.

Je m’en voulais de réagir aussi violement à son contact. J’étais pourtant habituée mais avant, c’était tellement plus simple. Il fallait que j’arrête de me voiler la face et de me mentir, j’étais bien prise entre deux feux et je n’avais pas encore fait mon choix.
Je me retrouvais encore une fois seule et troublée.

Mais ce sentiment ne dura pas car une autre surprise arrivait…les autres invités comme avait annoncé Sam n’étaient en fait que mon père et (je cru reconnaître) Sue Clearwater. Sur le coup, je fus d’abord surprise de sa présence, bien qu’elle était normale en fait puisque Charlie était le meilleur ami de Billy et d’Harry…mais ensuite, je compris pourquoi le fait de le voir ainsi m’avait choqué. Il ne venait pas d’arriver en même temps que Sue, il arrivait AVEC Sue ! Je me relevais et vint à sa rencontre, bras croisés, sourcil levé…mon expression le fit lever les yeux au ciel et il lâcha :

- Oh ça va Bella … ok, j’aurai dû te le dire mais bon …

Je m’éclaffais devant son air de petit garçon prit en faute. Il soupira puis prit Sue par le bras en annonçant :

- Sue, je te présente ma fille, Bella.

L’indienne me tendit la main dans un grand sourire.

- Enchantée Bella…Seth m’a beaucoup parlé de toi.
- Ah oui ?

Je jetais un regard à mon père tout en souriant à cette femme. Que savait-il exactement ? Est-ce que le fait de fréquenter Sue devrait le mettre dans le secret ? Je réfléchis et me dit qu’il était ami avec les Black et les Clearwater depuis si longtemps que s’il avait fallu qu’il le sache, ça serait déjà fait.

- J’aime beaucoup Seth, continuais-je. Je pense que nous sommes amis.
- C’est évident, répondit-elle dans un nouveau sourire.

Quelle histoire ! Pensais-je. Billy, Sue et Charlie…Jacob, Seth et moi…Leah…Cette dernière n’allait sûrement pas apprécier cette alliance.
Sue se dirigea vers Billy qui affichait un visage serein et souriant. Je compris alors que pour lui, la page était tournée et qu’il « laissait » Sue à mon père.
Mon père fronça les sourcils et me demanda :

- Et toi Bella, tu en es où ?
- Charlie…tu crois que c’est vraiment le moment de parler de ça !
- J’aimerai juste savoir si tu fais encore tourner en bourrique ce pauvre Jacob ? c’est une question de respect ma fille !

Son air sévère me fit rire, bien que je sache qu’il ne plaisantait pas.

- Jacob et moi sommes amis papa, pour l’instant, c’est tout ce qui compte.

Au même moment, Jacob sortit de la maison et s’approchait de moi à grands pas. Il avait enfilé une chemise blanche et un pantalon noir comme ses frères.
Une fois à ma hauteur, il tendit le bras et me prit naturellement par la main, tout en lançant un souriant « salut Charlie ! » à mon père. Un bref signe à mon père et je le laissais me diriger vers l’endroit où se tiendrait la fête. Une grande table était dressée, ornée de fleurs multicolores et de toutes sortes d’objets en bois représentant des petits animaux miniatures qui me rappelaient celui que je portais à mon bracelet. Instinctivement, je le touchais et Jacob capta mon geste.

- Tu le portes encore ? s’étonna-t-il.
- Quelle question ! Bien sûr ! C’est un cadeau de toi…
- Sans le caillou à côté ça serait mieux, marmonna-t-il.

Je regardais le diamant d’Edward et réalisais pour la première fois que je n’aurai peut être pas dû l’accrocher au bracelet que Jake avait pris soin de me fabriquer. Je me dis que j’allais m’acheter une chaîne pour les dissocier.


En balayant l’assemblée, mon regard se porta à nouveau vers Leah qui, malgré sa présence parmi les garçons, semblait complètement isolée. Je ressentis une certaine compassion pour elle.

- Leah a l’air de beaucoup souffrir de cette journée, affirmais-je.
Jacob tourna la tête vers elle et son visage se ferma.
- Oui … sa souffrance est infinie…surtout qu’elle ne s’y attendait pas…pas maintenant en tous cas. Je comprends parfaitement ce qu’elle endure en ce moment et j’ai beaucoup de peine pour elle…elle vit ce que je vivrai peut être un jour et la douleur est déchirante. Je la ressens déjà…
Elle a du courage d’être là aujourd’hui, finit-il, la voix rauque.
- J’ai reporté cette histoire de mariage Jacob…, murmurais-je

Il détourna son regard de Leah pour le poser sur moi.

- Jusqu’à quand ? souffla-t-il.
- On est obligé de parler de ça maintenant ? chuchotais-je, soudain les larmes aux yeux.

Nous fûmes interrompus par Billy Black lorsqu’il éleva la voix pour annoncer d’un air magistral :

- Mes chers amis, je suis très heureux de vous accueillir dans ma maison aujourd’hui pour célébrer l’union de Sam et Emily ! Excusez-les de vous avoir prévenu à la dernière minute mais pour ça, il faut remercier le petit dernier qui va arriver dans cinq mois, plaisanta-t-il, un clin d’œil en direction d’Emily qui avait rougi. Au nom du conseil des anciens, je tiens à vous féliciter les enfants. Emily, bienvenue dans la famille.

Emily rougit de plaisir et serra fort Sam contre elle.

- Si vous le voulez bien, nous allons maintenant nous diriger vers celui qui bénira cette union… pour l’éternité ! s’exclama Billy.

Tout le monde applaudit et je lançais un regard interrogateur à Jacob.

- Taha Aki…notre ancêtre, m’expliqua-t-il.
- Oh…
- La statue est dressée derrière la maison, tu vas voir, tu vas flipper, rigola-t-il.

Nous nous dirigeâmes tous ensemble vers cette fameuse statue, Jacob et moi toujours main dans la main, et je poussais une petite exclamation lorsque je découvris le grand loup sculpté, qui semblait nous attendre à l’orée du bois. Il devait faire trois mètres de haut et je me demandais s’il avait toujours été là ou si on l’avait installé pour l’occasion. Jacob répondit à ma question muette.

- Ce truc traîne dans notre garage depuis la nuit des temps ! Mon père en est le gardien.
- Je ne l’ai jamais vu…
- Je sais, il était planqué sous un drap, bien au fond…j’en avais peur quand j’étais petit, rigola-t-il.
- Ah oui ! m’esclaffais-je. C’est un comble pour quelqu’un qui lui ressemble tant maintenant…

Jacob haussa les épaules dans un demi-sourire.


23. Inoubliable

Sam et Emily se postèrent devant la statue de bois. Le vieux Quil et Billy Black, poussé par mon père, vinrent se placer chacun d’un côté du couple. Sam, Emily et le vieux Quil s’agenouillèrent pendant que Billy baissait la tête en signe de prosternation devant l’ancêtre Taha Aki. Puis, tout le monde se releva et le vieux Quil se plaça devant Sam et Emily. Ces derniers se firent face et Sam retira le collier d’Emily. Puis ils enlacèrent leurs mains avec le bijou. Le vieux Quil célébrait leur union en Quileute et bien que je ne comprenne absolument rien à ce qu’il racontait, j’en saisissais le sens profond. De ma place, je pouvais contempler le côté non défiguré d’Emily et à cet instant, elle était magnifique.
Face à face, leurs mains liées par le fameux collier de plumes, Sam la couvait du regard, de cet amour si puissant que ça me retournait le ventre, et j’avais l’impression qu’ils se sentaient seuls au monde, que nous n’étions plus là ou qu’ils n’étaient plus sur la même planète que nous. De temps en temps, j’observais Jacob qui semblait très concentré sur le discours du vieux Quil et je le remerciais intérieurement de me faire vivre ce moment unique.
Derrière nous, ses « frères » étaient tout aussi subjugués par la magie de la cérémonie. Je tendis la tête et vit mon père qui, à ma grande surprise, semblait rayonner de bonheur. Soudain, je sentis Jacob s’agiter légèrement et des petits murmures de Jared me confirmèrent que le vieux Quil disait quelque chose d’important. Je regrettais de ne pas saisir ses paroles, il faudrait que je demande à Jake de tout me raconter quand ça serait terminé. Sam et Emily se sourirent et à la demande du vieux Quil, défirent le collier qui les liait et plaquèrent leurs paumes l’une contre l’autre, le collier pendant au bras d’Emily. Ils répétèrent les phrases que le Quileute leur dictait et j’en conclu qu’ils en étaient au moment du « oui » dans un mariage chrétien. Je souris, vraiment émue et éblouie par la beauté du moment. Puis ils se tournèrent vers l’assemblée. Jacob était soudain mal à l’aise et je sentis moi-même que Sam et Emily attendaient quelque chose de nous. Embry donna un coup dans le dos de Jake :

- Eh vieux, c’est à toi !

Jake grogna et tourna vers moi un visage empourpré.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? chuchotais-je.
- Rien …
- Bon sang Jake, tu ne vas quand même pas rester planté là ?! Bouge-toi ! renchérit Quil.

Je le vis lutter intérieurement, ne sachant pas quoi lui dire pour qu’il se décide à faire ce qu’il devait faire. Je me tournais vers Embry.

- Bon Bella, vas-y quoi ! me lança ce dernier au même moment.
- Fichez-lui la paix ! ordonna Jake.

Tout le monde avait son regard braqué sur nous et je me sentis soudain aussi mal à l’aise.

- Bon Jacob, dis-moi ce que je dois faire là parce que …
- Très bien, soupira-t-il. Tu me promets de ne pas flipper hein ? chuchota-t-il.
- Mais non !
- Bon, je dois aller nous…enfin te…présenter devant la statue de Taha Aki…
- Ah…ok…alors allons-y ! murmurais-je.
Si ce n’était que ça !
- Tu ne me demandes même pas pourquoi !
- Non…
- La tradition c’est que le jour du mariage d’un Alpha, tous les membres de la meute qui sont …enfin…comme je suis le second de Sam, c’est à mon tour de …, tenta-t-il de m’expliquer.
- Jacob, s’il te plait, s’impatienta Sam.

Jacob, qui n’avait toujours pas lâché ma main depuis le début de la cérémonie, se décida enfin à nous avancer vers la statue. Je fixais le visage sculpté de ce fameux loup et ressentit soudain un sentiment d’humilité profonde devant cet ancêtre. J’entendis Jake prendre une profonde inspiration puis je sentis ma main se faire légèrement tirer vers le bas. Je tournais la tête et le vis se mettre à genoux, tête baisée. Je l’imitais tout en fixant également le sol. Je m’attendais à ce que Jake dise quelque chose.

Au bout d’une minute de silence, je me risquais à jeter un œil vers lui. Les yeux fermés, on aurait dit qu’il priait et mon cœur s’accéléra. Ce moment était si solennel. Je remarquais que le silence avait envahi également l’assemblée et décidais de respecter la tradition en fermant les yeux. Je sentais tous les poids de ces aïeuls peser sur mes épaules, guettant ma réaction, jugeant si j’étais digne d’être là, comme si des milliers de regards m’observaient du passé et …du futur. Au bout de quelques secondes, je sentis Jake se relever doucement et j’en fis autant. Il m’adressa un vague sourire mais ses yeux brillaient. J’y lu un amour infini qui me chamboula tellement que je m’accrochais à son bras pour ne pas retomber à genou. Il nous dirigea lentement aux côtés de Sam et Emily qui nous accueillirent dans un large sourire.
Je n’avais pas vu qu’un autre couple venait de prendre notre place. Paul et Rachel étaient à présent au pied de la statue du loup. Je balayais du regard les suivants et ne fut pas surprise de voir Jared et Kim…la lumière alors se fit dans mon esprit. Ce rite consistait à présenter la femme dont on s’était imprégné et je me sentis soudain honteuse. C’était plutôt malhonnête de m’exposer devant ce Taha Aki alors que je n’étais pas la future femme de Jacob. Je tournais mon visage vers lui pendant qu’il contemplait le couple en prière. Il sentit que je l’observais et serra plus fort ma main. Je compris le message « on en parlera plus tard, ne gâche pas ce moment ».
Paul et Rachel nous rejoignirent et le couple suivant prit leur place. Une fois que Jared et Kim vinrent se mettre à nos côtés, je ne pus m’empêcher d’être fascinée par le couple insolite qui s’apprêtait à entamer le rite. Quil portait dans ses bras la petite Claire, vêtue d’une robe couleur chocolat, et venait de la déposer avec une infinie douceur aux pieds de la statue. Cette petite ne voulait pas le lâcher et nous fûmes tous obligés de rompre le silence et d’en rire. Quil essayait de la mettre à genoux mais elle refusait catégoriquement. Elle voulait être sur ses genoux ! Alors il décida de la laisser faire et s’accroupit à terre, Claire dans les bras. Pendant que Quil semblait prier, Claire regardait sa mère dans l’assistance tout en tapotant le dos de son futur mari. Je la regardais et ne put m’empêcher de penser que ce phénomène, aussi magnifique qu’il semblait être, retirait toute possibilité de choix à l’élue.

Quil ne vint pas près de nous après sa présentation, il alla directement remettre Claire dans les bras de sa mère. Mon regard croisa alors celui de mon père et ce que j’y lu me fit de la peine et me submergea à nouveau de honte. C’était ce qu’il avait toujours voulu pour moi, à cet instant précis, il était l’homme le plus heureux de la Terre et je ne me sentais pas encore capable, aujourd’hui, de lui donner ce qu’il voulait. Pourquoi étais-je aussi indécise ? Ce n’était pourtant pas compliqué ! Il me suffisait de faire un choix et de m’y tenir. Pourtant, je n’y arrivais pas. Quand j’étais avec Jacob, je ne parvenais pas à me laisser aller complètement, j’avais l’impression de l’aimer moins qu’Edward, l’idée de quitter ce dernier m’était impossible, je ne voyais pas ma vie sans lui et puis…lorsque j’étais avec Edward, mon esprit vagabondait souvent vers Jacob, mon corps réclamait le sien, j’avais envie d’être comme aujourd’hui, partager avec lui des moments de bonheur remplis de soleil.

La cérémonie touchait à sa fin. Jake me dirigea vers l’assemblée pour reprendre notre place. Le vieux Quil prononça encore quelques mots à l’intention des époux puis fit un geste en direction de notre groupe. A ma grande surprise, Jacob lâcha ma main, et ses frères et lui entamèrent alors un chant d’une seule voix qui me donna le frisson. Ils chantaient en Quileute, tous d’une voix grave et d’une faible intensité. Seule le timbre plus doux de Leah se détachait, son visage baigné de larmes. Ça ressemblait à un hymne à l’amour mais destiné à leur chef… c’était magnifique. Mon regard balayait chacun d’entre eux, ils ne faisaient plus qu’un, malgré les femmes qui les séparaient à cet instant, des femmes en totale communion avec leurs amants. C’est comme si la lumière n’éclairait qu’eux et que cette lumière ne brillait que pour Sam. Je tournais mon regard vers lui, il semblait complètement connecté à eux, même Emily ne semblait plus exister pendant quelques secondes. Leur fraternité était si belle et si puissante que les larmes me montèrent aux yeux. Je les fermais pour mieux écouter leur mélodie. Lorsqu’ils s’arrêtèrent, le soleil éclaira mon visage et me ramena doucement à la réalité. Jake avait repris ma main et la serra. J’ouvris les yeux mais j’avais l’impression d’émerger d’un rêve magique et bouleversant. Je clignais les paupières plusieurs fois avant de me reconnecter complètement avec l’environnement qui m’entourait. Jacob me souriait mais une gêne habitait son regard. Il pensait sûrement que j’allais le bombarder de questions et se sentait mal à l’aise. Je décidais de remettre ça à plus tard, pour ne pas gâcher la beauté du moment que je venais de vivre.

- Je meurs de faim ! déclarais-je dans un sourire. Qui a préparé à manger ?

Il semblait décontenancé par mon attitude pendant quelques secondes puis rit doucement en répondant :

- Ma sœur, Kim et Emily …elles sont en route depuis l’aurore.
- Hum alors ça va être délicieux si c’est Emily qui s’y est collé !

Il me sourit à nouveau, étonné. En riant, je le tirais alors par le bras en direction de la table d’honneur. Je me sentais bien, j’avais envie de profiter de cette journée sans nuage jusqu’au bout.


24. Et si je restais ?

Sam et Emily avaient déjà pris leur place au bout de la table. Jacob m’installa près de lui, à la droite de Sam. Face à nous, Paul et Rachel. Les autres s’assirent à la suite et je compris que nous étions installés par ordre hiérarchique. Le vieux Quil et Billy, les membres du conseil, terminaient la table, face aux époux. Des indiennes, que je n’avais pas vues jusque là, nous apportèrent alors le repas et je cru halluciné en voyant la quantité de viande que les plateaux contenaient. J’entendis Jacob et Paul rirent de mon expression.

- Allez Bella, tu dois t’enfiler au moins un kilo aujourd’hui ! Me lança Jared.
- Mais vous avez tué toutes les bêtes de Forks ! M’exclamais-je.

Les garçons rirent de plus belle. J’entendis mon père rire également et je penchais la tête pour voir où est-ce qu’il était. Lui et Sue s’étaient installés près de Billy, avec les anciens.
Embry, qui se tenait à ma droite, se jeta sur le plateau devant lui avec sa fourchette. Il chopa trois saucisses en même temps et je dus rire en voyant la fébrilité avec laquelle il les mettait dans son assiette. Il mourrait de faim ! Je me décidais à imiter son geste.

Le repas se déroula dans une ambiance décontractée et joyeuse. J’avais l’impression de faire complètement partie de la famille et cette sensation était vraiment agréable. Quand Jacob faisait une pause « nourriture », il posait sa main sur la mienne ou sur mes genoux, me procurant ainsi une douce chaleur. J’en oubliais le moment désastreux que nous avions vécu la veille et même les longues semaines de séparation. J’avais retrouvé mon Jacob et pour l’instant, plus rien n’avait d’importance.

A la fin du repas, Jake se leva et m’invita à aller faire une promenade à la lisière du bois. Nous marchâmes en silence, têtes baissées, main dans la main. Nous n’avions pas besoin de parler à cet instant, nous profitions l’un de l’autre, savourant chaque minute.
Je me sentais si heureuse. Le soleil brillait dans un ciel sans nuage, comme pour m’accompagner durant cette journée parfaite. Jacob rompit le silence :

- Bientôt l’université alors ?
- Oui…et toi ? Tu comptes faire quoi ? m’enquis-je, soudain inquiète pour son avenir.
- Moi…je pense à devenir éleveur …ou boucher…ou les deux.
- Quoi ? Tu plaisantes ! M’esclaffais-je en le regardant.
- Non pourquoi ? J’en ai l’air ? répondit-il, soudain sérieux. Tu sais, je ne vois pas ce qu’il y a d’intéressant à rester à l’école toute sa vie…et puis, je n’ai plus le physique pour aller au lycée alors …

Il venait de me dire ça sur un ton amer, me rappelant au passage qu’Edward passerait son éternité à l’école…l’évocation de ce dernier me fit réaliser que je n’avais pas pensé à lui depuis un moment et je me sentis coupable. Jake dut sentir que j’étais contrariée.

- Le budget viande commence à nous poser un sérieux problème…il serait temps d’envisager de se nourrir soit mêmes, ajouta-t-il en riant.

Sa tentative pour me détendre ne fonctionna pas. Je me sentais toujours mal à l’aise, comme si un nuage venait de passer. Je levais les yeux vers le ciel et constatait qu’il devait être tard…
Je me dégageais de Jacob qui, à l’expression que j’affichais, compris ce qui se passait dans mon esprit.

- Non, pas tout de suite … Ne pars pas, me supplia-t-il dans un souffle, emprisonnant mes deux mains.
- Je dois aller voir mon père, mentis-je.
- Mais, il peut attendre encore un peu…reste…

Il ne parlait pas de Charlie, je le compris. Mais, je devais retourner auprès d’Edward…

- Jake…soit raisonnable, je suis restée toute la journée, marmonnais-je.
- Mais elle n’est pas finie ! S’il te plait…

Je baissais la tête en me mordant les lèvres. Jacob retenait sa respiration, attendant le verdict…Bon sang ! Je me sentais si bien depuis ce matin, une petite voix au fond de moi voulait que ce moment de bonheur continue pendant que l’autre m’ordonnait de revenir à la réalité. Ma place était près d’Edward ! Cette journée ne pourrait pas durer éternellement, il m’attendait…je l’imaginais en train de tourner en rond dans ma chambre ou à la villa, espérant mon appel pendant que moi, je me promenais au bras de Jake sans penser à lui une seule seconde. J’étais minable…

J’entendis Jacob reprendre sa respiration dans un bruit rauque. Je le faisais encore souffrir ! Il avait deviné ma décision de le quitter et ça lui était insupportable. Mais, il était plus fort que je ne le pensais. Dans un geste de capitulation, il me prit le bras et me dirigea vers la maison. Il allait me ramener à Edward puisque c’est ce que je voulais. En passant devant la table, je vis mon père, un bras autour des épaules de Sue, qui riait de bon cœur. Tout le monde profitait pleinement de cette journée magique et mon cœur se serra. Pour moi, le conte de fée était fini. Jacob me passa mon casque mais son geste fut interrompu par Emily qui lança en s’approchant de nous :

- Jacob, Sam t’attend pour le totem … Bella peut bien attendre encore un moment ?

Il se racla la gorge avant de répondre.

- Non Emily, je dois la ramener, désolé. Dis à Sam que je ne serai pas long.

Elle fronça les sourcils, déçue, et mes dernières résolutions s’évaporèrent. J’étais en train de gâcher la fête à tout le monde ! Edward ne m’avait pas donné d’heure…il n’était pas mon père et me reprocherait sûrement ce que j’étais en train de faire. Je pris le casque des mains de Jake et le reposais sur le guidon. Il tourna les yeux vers moi, surpris et je lui souris.

- On verra ça plus tard. Vas vite voir Sam !

Son expression joyeuse me fit chaud au cœur. J’aimais tant le voir sourire.
Emily m’adressa un sourire entendu et je compris qu’elle était intervenue pour ne pas que je le quitte. J’avais agis comme elle l’entendait et je compris le message que ses yeux m’envoyaient à cet instant.

- Tu es sûre ? murmura Jacob, craignant soudain que je ne change d’avis.
- Oui, soufflais-je. Vas…je viens te voir dans une minute.

Il me sourit à nouveau de son sourire qui me chavirait le cœur et fila vers le groupe de garçons qui venait de se former dans la pelouse. Emily hocha la tête, satisfaite.

- Marchons un peu, tu veux ? me proposa-t-elle.
- Oui, bien sûr !

J’étais à nouveau de son « beau » côté et je réalisais que je me sentais plus à l’aise quand je ne voyais pas ses blessures. Ça me rappelait trop à quel point fréquenter Jake pouvait être dangereux et je ne voulais pas le voir comme ça.

- La journée t’a plu Bella ?
- C’était magique…magnifique, répondis-je sincèrement. Merci de m’accepter parmi vous…, ajoutais-je.

C’était ce que je pensais depuis ce matin, j’avais l’impression qu’on me faisait vivre un moment que je ne méritais pas, pour lequel je n’étais pas destinée.

- Ta place est avec nous Bella. Tu ne devrais pas en douter, répondit-elle durement.

Je me sentis soudain mal à l’aise devant son regard accusateur. La force que dégageait cette fille égalait la force physique de Sam. J’eu soudain l’impression de me retrouver devant une chef de meute. Elle s’apprêtait à me dire autre chose mais Sam nous rejoignit et l’enveloppa de ses bras puissants. Je me sentis soudain très seule et m’excusais.

Je décidais de rejoindre Jacob qui s’était accroupis avec Paul, Seth et Quil autour d’un feu qu’ils avaient allumé. Le soleil se couchait, la nuit tombait. Billy venait d’avancer son fauteuil et scrutait ce qu’ils faisaient d’un air appréciateur. Je m’approchais dans le dos de Jake pour découvrir ce qu’il fabriquait. D’une main, il tenait entre ses doigts un petit bout de bois et de l’autre, un petit couteau. Il était très concentré et je plissais les yeux pour mieux regarder ce qu’il était en train de tailler. C’était le début d’un petit puma et les détails étaient parfaits. Soudain, je l’imaginais en train de tailler le loup que je portais à mon bracelet et ressentis une vague de honte face à mon ignorance. Jacob avait du passer du temps et beaucoup d’amour à fabriquer ce bijou. Et finalement, je n’avais pas mesuré à quel point j’avais de la chance qu’il me l’offre.
Je m’accroupis à ces côtés, il me sourit, appréciant ma présence.

- C’est magnifique, chuchotais-je.

Il continua de sculpter le petit animal, prenant soin de ne pas se laisser distraire. Il en était aux yeux. Puis, lorsqu’il eut fini, il soupira et m’expliqua :

- ça sera le totem de l’enfant d’Emily et de Sam car c’est l’animal que Seth a rapporté. Nous lui en fabriquons plusieurs. Normalement, chaque membre de la meute devrait le faire mais tous n’ont pas appris comme Seth, Paul, Quil ou moi.
- Oh…et ça représente quoi le puma ?

Jacob arrêta de tailler le morceau de bois et tourna son visage vers moi, étonné par mon intérêt. Il posa son couteau et prit ma main.

- Le puma incarne le pouvoir. Cet enfant sera fait pour diriger. Il devra assumer ses responsabilités…, m’expliqua-t-il. Sam a le même totem.

Je scrutais son visage pendant qu’il caressait du regard mes doigts. A la lumière du feu, il émanait de lui une douceur infinie.

- Et toi ? C’est quoi ton totem ?
- Le coyote, déclara-t-il en riant.
- Pourquoi tu trouves ça drôle ?
- Parce que cet animal est fou et aime s’attirer des ennuis.

Je ris à mon tour.

- En effet…c’est tout toi !

A présent, il m’observait intensément et je sus qu’il voulait me demander quelque chose.

- Oui ?
- Tu restes avec moi cette nuit ?
- Quoi ?!

Il rit devant ma réaction et ajouta :

- Tu aurais pu réagir autrement ! protesta-t-il, faussement vexé. Je voulais dire, tu restes pour la veillée ? Nous serons tous là, ne t’inquiète pas…nous allons rester autour du feu et raconter des histoires, manger, chanter …je serai sage.
- Jacob, je ne sais pas si…
- S’il te plait …Appelle-le ! Demande-lui ! Juste cette nuit…reste près de moi Bella, me supplia-t-il.

Bon sang…je savais, même avant qu’il me supplie, que je dirais oui. Encore une fois, j’avais occulté Edward de ma tête. J’avais même l’impression que lui et les Cullen étaient dans un autre monde, avec une autre Bella…ce lieu avait le chic pour me couper du monde, ou peut-être était-ce Jacob lui-même ? Incapable de prononcer un oui à voix haute de peur de trahir le sentiment que je ressentais à cet instant, je hochais la tête. Jacob éclata de rire et me passa son bras autour de l’épaule pour m’attirer contre lui. Puis, il me murmura à l’oreille :

- J’aime quand tu es amoureuse de moi comme ça.
- Arrête Jake ! m’écriais-je, en dégageant ma tête.
- Quoi, ce n’est pas vrai peut être ? répondit-il, plus sérieux.

Je soupirais non sans lui jeter un regard de travers. Je détestais quand il me jetait à la figure des mots que je me forçais de cacher au fond de moi pour ne pas qu’ils m’engloutissent. Il m’attira à nouveau contre lui.

- C’est pourtant ce que tu as écris non ? Dans ta lettre …, chuchota-t-il.
- Oui, soufflais-je.
- Pourquoi tu l’as écris si tu refuses de me le dire en face ?
- Jake …, protestais-je, agacée.
- Regarde-moi…, murmura-t-il.

Je pris conscience que nous n’étions pas seuls et je levais les yeux vers Seth qui semblait plus concentré que jamais sur sa sculpture.

- Bella…regarde-moi, insista Jacob.

Je tournais lentement la tête vers lui et plantais mes yeux dans les siens mais de manière à ce qu’il comprenne que ce n’était pas le moment d’aborder ce sujet. Il se fichait comme une guigne de mon humeur et continua :

- Pourquoi tu refuses d’aborder le sujet ? Ce n’était pas vrai ? Tu m’as dit que tu avais besoin de temps …tu l’as eu il me semble …
- Et ? soupirais-je.
- Et je me demandais si tu réfléchissais encore ou si tu avais pris ta décision ?

Je poussais un nouveau gros soupir. Seth se leva et je remarquais que les autres n’étaient plus là non plus. Nous étions donc seuls. Je déglutis, sentant le regard insistant de Jacob sur mon visage, épiant la moindre émotion.

- Je réfléchis encore, marmonnais-je enfin.

Heureux, il me planta un baiser sur la joue et déclara en riant du trouble qu’il venait de provoquer en moi:

- Je t’aime Bella.

Je soupirais…moi aussi je l’aimais. Et il avait raison, j’avais eu assez de temps. Mais pourtant, je ne savais toujours pas. Jacob reprit son couteau et son bout de bois, décidé à finir son petit puma. Pour lui, ma réponse suffisait. L’espoir était encore là et il s’en contentait. J’aurai aimé être aussi sûr que lui à cet instant et en aimer qu’un seul.


25. Tout oublier

La lune remplaça le soleil et je décidais de ne pas appeler Edward. J’avais peur de changer d’avis en entendant sa voix ou peut être ne voulais-je pas troubler cette journée magique, comme si ce moment n’appartenait seulement qu’à Jacob et moi.

Il savait où j’étais et s’il lisait dans les pensées de Jake, il savait que j’avais décidé de rester ici. Mon père restait aussi, il semblait tellement heureux avec Sue que j’eu une pensée pour ma mère. Si elle le voyait en ce moment …Je me demandais aussi depuis combien de temps mon père avait-il des vues sur cette femme ? L’aimait-il vraiment ou était-ce une amourette récente ? Avait-il vraiment pleuré la mort d’Harry ? Je regrettais aussitôt cette pensée ! Mon père aimait son ami, seulement voilà…

Tout le monde était autour du feu et je croisais mes jambes en posant ma robe dessus, pour être plus à l’aise. Jacob engloutissait encore des tonnes de nourritures avec ses frères et une fois terminé, il vint s’allonger près de moi, sa tête sur mes jambes et ferma les yeux. Mes bras étaient en appuie sur l’herbe mais au bout de quelques minutes, je me redressais et posa une main sur son torse, qu’il emprisonna aussitôt, et caressais ses cheveux de l’autre. Il gémit de plaisir à mon premier passage, provoquant une vague de chaleur dans mon ventre. Paul avait apporté une guitare et commença à en jouer. Personne ne parlait, absorbé par sa musique. De l’autre côté du feu, Leah semblait perdue dans ses pensées. Je ne l’avais pas entendue de la journée mais je compatissais à son chagrin. Mais, elle était forte, elle était restée. Je me demandais si j’aurai eu la même force qu’elle…si j’aurai la même force le jour où Jacob épouserait la femme de sa vie…machinalement, mes doigts se resserrèrent dans ses cheveux et il ouvrit les yeux vers moi, m’interrogeant du regard.

- Dors, chuchotais-je.
- Je ne compte pas dormir cette nuit ! Je vais profiter de toi jusqu’au lever du soleil.
- Arrête un peu…

Il se redressa et vint se placer tout près de moi, son visage à quelques centimètres du mien.

- Je ne t’ai pas demandé de rester pour dormir, enfin sauf si tu dors avec moi…comme la dernière fois, murmura-t-il.
- Jake…tu as promis d’être sage, répondis-je, rougissant au souvenir de notre dernière nuit dans la tente.
- Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à vouloir dormir dans tes bras !
- Tu sais très bien ce que je veux dire !
- Allez Bella…laisse toi aller. Je ne te toucherai pas, promis, continua-t-il dans un grand sourire.
- Non ! Soit tu dors tout seul, soit tu ne dors pas mais je ne dors pas dans tes bras.
- Bon … tant pis pour toi. Si tu as froid, tu n’auras qu’à aller chercher ton blouson, ronchonna-t-il.
- Tu vois, tu recommences ! Tu veux que je parte ? le menaçais-je, entrant dans son jeu.
- Non !…non, reste s’il te plait.

Sa voix venait de se faire à nouveau suppliante. Il ne plaisantait plus.

- Je rigolais Jake …je t’ai dit que je restais, je resterai.

La soirée se déroula dans une ambiance extraordinaire. Les anciens et mon père nous avaient laissé. Les garçons chantèrent des airs Quileute, ensemble ou à tour de rôle, Jake me fit danser (enfin essaya) et je réussis même à participer à une danse de groupe entre couples. Jared et Quil me firent tellement rire que j’avais du mal à reprendre mon souffle. Je ne m’étais pas amusée ainsi depuis si longtemps, je pense même que je ne m’étais jamais amusée ainsi. J’oubliais tout, je riais, je dansais, je me laissais aller. Même Leah s’amusa un peu, servant de cavalière à Quil puisque Claire dormait déjà et qu’elle n’avait pas l’âge, évidemment.

Tard dans la nuit, j’eu soudain un petit moment de panique lorsque Sam se déshabilla. Il se mit de dos mais il était nu et je cru pendant un moment que cette soirée se finirait dans une ambiance à la limite du correct mais à mon grand soulagement, il muta. Et je fus émerveillée de voir Emily grimper sur son dos avec une étonnante aisance.

- Allez…bonne nuit les amoureux ! lança Embry
- On sera là pour le petit dej’ à la première heure demain ! cria Jared.

Emily et Sam s’éloignaient déjà, imperméable aux railleries des garçons. Emily nous fit un dernier signe avant qu’ils s’enfoncent dans la forêt. Pendant tout ce temps, j’avais regardé la scène, bouche bée et Jacob éclata de rire lorsqu’il tourna son regard vers moi.

- Coucou Bella ! tu es avec nous ?

Je me ressaisis et lui souris, un peu gênée. Je devais être la seule à encore m’émerveiller devant ce spectacle. Jacob le comprit soudain car il murmura :

- Tu veux qu’on aille faire un tour ?
- Non, pas ce soir …, répondis-je en rougissant.
- Pourquoi tu es gênée ? me demanda-t-il en souriant.
- Et bien, je ne savais pas jusqu’à maintenant que l’idée de me promener sur le dos d’un loup pouvait me plaire et ça me …
- Quoi ? Vas-y…
- Jake…enfin, tu vois quoi ! …ce n’est pas un loup ordinaire…c’est très « physique » comme promenade…

Ma remarque le fit éclater de rire.

- Bon, comme tu veux, dit-il enfin quand il fut calmé.

Cependant, j’hésitais mais comme il se leva pour aller se rechercher à manger, je décidais d’oublier cette idée.
Plus tard, me promis-je.
La nuit passa en douceur mais quelques heures avant le levé du soleil, Jacob s’allongea dans l’herbe et je vins naturellement me blottir contre lui. Nos jambes emmêlées, dans les bras l’un de l’autre, j’enfouis mon visage dans son torse pour respirer pleinement son délicieux parfum boisé. J’avais bien chaud et je soupirais d’aise. Il m’embrassa les cheveux et je sombrais dans un sommeil sans cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 12:10

Tititof a écrit:
Eh mais vous étiez où ce week-end LOL ???? J'ai cru que j'avais perdu mes lectrices lol

Sinon, pour en revenir à Edward, pour moi ce mec a un esprit de sacrifice, enfin c'est comme ça que je l'ai ressenti en relisant plusieurs fois les livres, surtout le dernier lorsqu'il demande à Jacob de faire des bébés "chiens" à Bella si c'est ce qu'elle veut (passage préféré du 4 d'ailleurs lol) Je pense qu'il aurait été capable de pousser rapidemment Bella dans les bras de Jacob s'il avait vu qu'elle hésitait autant...maintenant, c'est mon point de vue lol

Pour Alice et Jacob, dans le 3, ils sont tous les deux excités par la bagarre avec les vampires et je pense qu'ils auraient pu être "potes" Wink


Pour ma défense, je dirais que je n'étais pas chez moi de la journée d'hier et que je ne disposais pas d'un accès à Internet!! lol!! Je n'ai donc pas pu lire ta fanfiction... Wink

Je pense que tu as visé juste par rapport à Edward. Du moins, je partage ton opinion... Il a un incroyable sens du sacrifice (ce qui a le don de m'énerver d'ailleurs!!) et ferait tout pour que Bella soit heureuse... Il aimerait presque qu'elle finisse par choisir Jacob... Donc pour moi le comportement d'Edward dans ta fanfic est cohérent!!
Et j'ai bien aimé aussi ce passage, dans le tome 4, dans lequel Edward demande à Jacob de convaincre Bella d'avorter et d'accepter d'"autres" bébés... Je me demande ce que cela aurait donné si elle avait dit oui...

Oui, Alice et Jacob auraient pu être amis, c'est certain!! Wink
Car ils sont tous deux positifs, toujours partants pour aller de l'avant (comme lors d'une bagarre!! lol!!), ... Vive eux deux!! Razz

Sinon je ne peux pas lire la suite de ta fanfic immédiatement... Mais je la dévorerai ce soir!! Very Happy

Bon après-midi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kittycatt
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Féminin
Nombre de messages : 16
Age : 35
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 12:23

Tu as des lectrices fidèles Titi Smile

Trop cool Smile

J'ai adoré ce passage moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 13:01

Comment dire ... thanks ce dernier passage tout simplement magique ! Déjà j'aimais beaucoup dans les livres lorsque Bella assistait au feu de camp avec les légendes quileutes - j'aurais adoré être à sa place - ça à l'air si chaleureux ! Et cette fête de mariage avec ces rituels quileutes j'adore ! Comment vouloir quitter cet endroit et ces gens ?
En tout cas, les dernières lignes franchement : Bella ne doit plus douter !
Les relations qu'elle a avec Jacob ressemble vraiment à une groopie de loup garou quand même ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 17:26

Alice_Cullen_57, Nan mais je rigolais LOL Chacun à sa petite vie Smile
Pour Alice et Jacob, leur relation m'a toujours plue même si elle n'était pas beaucoup développée dans la saga, je les sentais quand même prêt à s'apprécier...

Oui Kitty, j'ai de la chance de les avoir et surtout qu'elles aiment Smile
Je sais que tu avais vraiment adoré ce passage et je te le dédie hug

Vanille41, je suis contente que ce moment t'ait plu. Groopie de loup-garou Laughing , à mon avis, c'est moi la groupie des loups-garous Very Happy , je les aime tous, j'aime vraiment chaque personnage et j'essaie de leur rendre hommage à ma façon

La suite demain Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 19:12

Tititof a écrit:
Alice_Cullen_57, Nan mais je rigolais LOL Chacun à sa petite vie Smile

Oui, je sais bien que tu plaisantais, je rigolais aussi... lol!!
Je viens de lire la suite... C'est super!! C'est certain que personne ne voudrait quitter la réserve... Dans une ambiance si chaleureuse, où tu rigoles bien, ... Et puis en compagnie de Jake!! Razz

Moi j'aurais réagit comme Bella (pour une fois!!), je serai restée... Mais je n'aurais pas hésité!! lol!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Lun 7 Déc - 23:00

alors la quelle suite j'ai adoré . tu as ecrit la vraie histoire twilight , bella qui fini dans les bras de jacob (ne me desteste pas)
et la ceremonie etait slpendide, l'union et la ceremonie des couple avec cette emotion que tu as faire ressentir dans tes ecrits bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 6:43

Merci beaucoup appalossa Smile Si tu gardes mes écrits comme la “vraie” fin de Twilight alors j’ai réussi mon défi. Mais bon, ce n’est pas fini hein Wink Il reste des pages et des pages avant que je me décide à mettre le mot FIN sur cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 9:04

j'espere que ce n'est pas fini j'adore te lire,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 12:51

26. Dur retour à la réalité

Le lendemain, les rayons du soleil vinrent me chatouiller le visage et j’ouvris les paupières péniblement. Il faisait frais, je sentais l’odeur d’un feu qui s’éteint mais j’avais bien chaud…je réalisais alors où je me trouvais et levais la tête vers Jacob. Ses bras m’enveloppaient et les yeux grands ouverts, il scrutait le ciel paisiblement.

- Tu as dormi ? Murmurais-je.
- Oui…je n’ai pas dormi aussi bien depuis très longtemps, soupira-t-il.

Alors nous étions deux.

Il tourna la tête vers moi, ses yeux caressaient mon visage dans un doux sourire. Je le sentais si heureux. Je repensais à la magnifique journée que nous avions passée ensemble et, elle me parut comme sortie d’un rêve. J’avais tout oublié pendant ce moment, je m’étais enfermée dans une bulle et le réveil était assez douloureux.

Une portière claqua et je me tordis le cou pour voir notre visiteur. Billy était déjà sur le perron, accueillant mon père qui avait jeté un œil vers notre groupe allongé dans l’herbe, un petit sourire aux lèvres. Le message était clair : il était très heureux de me retrouver là, dans les bras de Jacob au lieu de ceux d’Edward. Je me relevais, me forçant à revenir complètement à la réalité. Jacob m’observait, soudain soucieux. Encore une fois, l’expression de mon visage m’avait trahie. Mais il le fallait. Je devais partir et retrouver Edward ! Je m’étais assez amusée, je ne devais pas abuser de sa patience…

Lorsque je fus debout, mon regard fut attiré par les autres qui, comme nous, avaient passé la nuit près du feu. Leur position me frappa. Lovés les uns contre les autres, chaque couple présent formait comme une seule et même personne. Les garçons, emprisonnant leur promise d’une manière possessive. Les filles, dormant paisiblement, un masque de bonheur absolu sur leur visage. Le goût amer de la culpabilité envahit à nouveau ma bouche. Mon égoïsme à vouloir garder Jacob pour moi, à ne pas savoir lequel choisir entre lui et Edward, tout en espérant secrètement qu’aucun des deux ne me laisserait tant que je n’avais pas fait mon choix…tout ça retirait à Jake toute possibilité de rencontrer son âme sœur. Ce sentiment de honte et d’imposture, qui avait lentement fait son chemin pendant toute la journée du mariage, venait de me frapper avec tant de force que je m’arrachais à ce spectacle pour filer vers la voiture de Charlie. Jake venait de bondir sur ses pieds et me rattrapa en moins de deux. Il me força à stopper ma course et à le regarder.

- Je reviendrai demain…, lui murmurais-je, honteuse devant son regard suppliant.

Il serra les mâchoires, baissa les yeux pour me dissimuler son chagrin, puis, il hocha la tête, signe de sa capitulation.

Je repris ma marche vers la voiture, plus lentement cette fois. Il me suivait et allait jusqu’à m’ouvrit la portière. J’allais m’asseoir lorsque d’une main, il me retint et m’enlaça, ses bras autour de mon cou, emprisonnant ma tête. Il posa son menton sur mon front et inspira. Je passais mes bras autour de sa taille, caressant doucement son dos.

- Je t’aime Bella, chuchota-t-il.
- Je sais …, répondis-je, la gorge serrée. Merci pour cette merveilleuse journée …
- Reviens vite s’il te plait … mon quotidien est dur sans toi.
- Oui…

Ma réponse résonna étrangement dans ma tête, je pris alors conscience que je venais de prendre une décision…il était temps que j’arrête de faire souffrir ceux que j’aimais. Je me dégageais de son étreinte, mon regard balaya la petite maison rouge, la cabane près de la forêt, la table de mariage encore dressée…je lui écrirai, puisque je n’étais capable de rien d’autre, mais au moins, les choses seraient claires. Charlie sortait de la maison pendant que Billy lui lançait :

- Merci pour la batterie ! Jake me l’installera aujourd’hui.

Charlie fit un signe de la main puis fronça les sourcils lorsqu’il nous vit près de sa voiture.

- Salut Jacob ! Bien dormi ? lâcha-t-il en passant.

Ce dernier était tellement anéanti par mon départ précipité, qu’il ne répondit pas. Je me hissais sur la pointe des pieds et déposais un baiser sur sa joue, me retenant de lui murmurer un « je t’aime aussi » à l’oreille. Puis, je m’installais sur le siège près de mon père, en silence, et en levant les yeux vers Jake, son expression me déchira le cœur. Il souffrait déjà alors que je ne l’avais pas encore quitté. Je me haïssais tellement. Mais il était temps que mon égoïsme cesse. Prendre mes distances, lui laisser le temps de voir autre chose … nous serions toujours amis, j’étais incapable de me passer de lui, mais je ne reviendrais pas ici avant un bout de temps.

J’avais vécue une des plus belles journées de ma vie avec lui, c’était déjà un cadeau que je ne méritais pas. Je lui écrirai, je l’appellerai afin qu’il n’ait pas ce sentiment d’abandon total mais demain, il saurait que pour moi, le choix était fait et qu’il devrait vivre avec. La rentrée approchait, la distance m’aiderait à respecter ma décision ! Et puis, je devais reparler avec Edward à mon sujet, bien y réfléchir et le convaincre lorsque je me serai moi-même convaincue.

Mon père démarra la voiture tout en m’observant. Il me connaissait bien, il savait qu’encore une fois, je vivais un drame. Jake s’écarta de la voiture afin de nous laisser partir. Ce geste déclencha en moi une douleur profonde. Mon père lui fit un petit signe puis un autre à Billy et nous quittâmes la Push. Une fois que la maison n’était plus en vue, un spasme me secoua et je laissais les larmes m’inonder, brûlantes. Charlie ralentit et s’écria :

- Nom de Dieu Bella, est-ce qu’un jour ça va s’arrêter ?!

Je me mordis les lèvres, secouée par un nouveau spasme. Je vis Charlie secouer la tête, comprenant qu’il ne servirait à rien de m’engueuler ou de me consoler. Il continua sa route en silence. Oui, il avait raison, ça ne pouvait plus durer. Il y avait un nom pour les filles comme moi et je me détestais pour ce que je ressentais. Je demanderai pardon à Edward pour l’avoir fait autant souffrir depuis deux mois et je lui dirai oui pour le mariage. Ainsi, Jacob pourrait passer à autre chose et présenter la bonne personne à sa famille. Les larmes n’étaient pas prêtes de s’arrêter de couler, je sentais en moi un puit infini de souffrance. Je remerciais mon père silencieusement de me laisser me vider de mon chagrin.



27. Ils ne vont pas me lâcher avec ça !

Une semaine que j’avais reçu sa lettre, une semaine que je n’avais plus de nouvelle d’elle depuis mon appel lui annonçant que je l’avais bien reçue et que pour moi, ça ne changeait rien. Après avoir lu son message, il m’avait fallu quelques minutes pour comprendre qu’en fait, je ne la prenais pas au sérieux. C’était encore une fois une de ses tentatives désespérées de me rejeter de sa vie et je savais qu’elle reviendrait et que tout recommencerait. Nous étions incapables de vivre l’un sans l’autre, ça je l’avais compris lorsque je l’avais revue chez moi, après ces six semaines d’absence et de rejet de ma part. Moi non plus, je n’avais pas été sérieux le jour où j’avais dit qu’elle devait quitter ma vie…j’avais donc décidé de la laisser mariner, pensant qu’elle reviendrait plus vite que ça, mais apparemment, elle tenait bon. Pas grave … lorsque le manque se ferait trop ressentir, elle reviendrait vers moi avec encore plus d’amour qu’avant. Je ne sais pas d’où me venait cette nouvelle certitude mais pour moi, les choses étaient claires. Séparation longue ou pas, Bella et moi serions (au moins) toujours amis.
Bien sûr, je souffrais de martyr la séparation physique mais je parvenais maintenant à maîtriser la douleur mieux qu’avant. Il me suffisait de repenser à la dernière journée que nous avions passé ensemble, où elle m’avait appartenue quasi entièrement, et la souffrance devenait supportable. Mes frères n’en revenaient pas, eux pour qui chaque séparation de plus d’une journée était un déchirement et je les impressionnais encore plus lorsque je parvenais à maîtriser mes pensées afin de ne pas leur affliger les horreurs qu’ils avaient dû subir depuis des mois.

Je n’avais plus de nouvelle de la sangsue non plus, avait-il renoncé à la faire changer d’avis ? Pourtant, je ne doutais pas une seule seconde qu’il inspectait ma tête plusieurs fois par jour. L’idée aussi qu’il gardait le silence me laissait l’espoir que Bella n’avait pas encore décidé de sa « mort »...depuis notre « pacte », je savais que si elle se bornait à nouveau à devenir vampire, il viendrait me prévenir illico pour que je la fasse changer d’avis.

Charlie était repassé pendant la semaine mais j’étais chez Sam à ce moment là et j’étais content de ne pas l’avoir croisé. Je savais qu’il se serait encore senti gêné et en fait, je ne voulais pas que Bella ait de mes nouvelles, histoire qu’elle marine encore un peu plus. Car ça non plus, je n’en doutais pas. Elle devait souffrir de ne pas m’entendre ou me voir. Peut-être que son vampire lui donnait de mes nouvelles ? Mais j’en doutais …

Lorsque le téléphone avait sonné ce matin, j’avais bien sûr espéré que c’était elle mais l’intonation de Billy me confirma vite que c’était Sam. Depuis la soirée où nous avions réussi à ramener Fenq et les jumeaux chez leur père, nous montions la garde tous les jours et toutes les nuits pour les surveiller. C’était fatigant mais nécessaire pour l’instant. Ces gamins étaient des révoltés, une première dans l’histoire de la meute. Jamais des loups n’avaient opposé autant de résistance à leur Alpha. Pour moi, c’était des petits malins qui passaient leur temps à essayer de contourner les ordres, j’y étais bien arrivé moi-même sans mauvaise intention alors s’ils passaient leur temps à faire ça, je n’imaginais même pas toutes les idées auxquelles ils pensaient ! Nous en avions beaucoup capté lorsqu’ils avaient muté le soir de la fête pour se réfugier dans les bois et ça avait longuement perturbé Sam. Je ne l’avais jamais vu comme ça, douter autant de lui-même sur ses capacités d’Alpha, il m’avait même demandé de prendre sa place (enfin MA place comme il se bornait à me le répéter) pour mieux les maîtriser. Comme si ça allait changer quelque chose à leur esprit tordu ! J’avais bien sûr refusé et l’avais rassuré dans ses aptitudes, avec le soutien de mes frères.

Sam me demandait et il était agité d’après Billy. Je quittais donc la maison sur le champ, mutant à l’orée du bois. Les nouvelles me parvenaient petit à petit et j’accélérai la cadence. Lorsque j’atteignis la clairière, Quil, Embry et Paul étaient déjà là, couchés en cercle. Jared arriva quelques secondes après moi et je fus surpris de voir Seth à la gauche de Sam. Sa tête entre ses pattes, il semblait accablé. Je m’installais à la droite de notre Alpha, trop énervé par ce que je venais d’apprendre pour me concentrer sur mon « petit frère » et par le fait qu’il avait pris la place de Paul.

Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Qui devait les surveiller cette nuit ? Demandais-je d’un ton sec à Quil qui venait de m’envoyer les images de sa ronde de la nuit, accompagné de Leah.

Jacob, laisse Quil s’expliquer s’il te plait, me demanda Sam.

Je détestais ce nouveau ton qu’il adoptait avec moi depuis quelques temps ! Comme si je méritais plus de respect que les autres…je ne prendrais pas sa place ! Qu’il se le mette dans le crâne !

J’ai pourtant toutes les raisons de douter de moi Jacob ! Ils ont filé ! Et mes ordres n’y ont rien changé et maintenant, le pire est arrivé ! Fenq dirige ses frères, la meute est divisée et nous ne pouvons plus savoir où ils sont, ni ce qu’ils font puisque la connexion est rompue !

Arrête un peu ! Ça devait arriver …tu le sais. Que ça soit toi ou moi qui donnons les ordres ! Objectais-je.

Non, tu les as plusieurs fois maîtrisés ! Encore la dernière fois, c’est toi qui les as stoppés avant qu’ils ne filent vers le territoire des Cullen ! S’emporta-t-il.

Sam a raison, tu nous ennuies avec tes principes à la noix ! Riposta Paul.

Ça veut dire quoi ça ? Que je suis responsable de leurs comportements ?

Ils commençaient à me chauffer … je me levais d’un bond, défiant Paul. Ce dernier, toujours partant pour une confrontation, grogna et se planta devant moi.

On ne veut pas dire que c’est de ta faute Jacob …, intervint Quil.

Non mais vous le pensez tous ! Je vous le répète, ça n’aurait rien changé !

C’est clair que maintenant, on ne le saura jamais !
Cracha Paul.

De rage, je fis claquer mes crocs sur son museau, lui arrachant un couinement de douleur.
Sam réagit aussitôt et nous ordonna avec sa voix d’Alpha.

Ça suffit ! Reprenez votre place !

J’obéis. Mon esprit capta soudain les pensées de Seth qui n’avait encore rien dit. Je ressentais sa tristesse infinie, il me réclamait, avait besoin de mon soutien… Je venais alors de le remarquer…Leah n’était pas là, je ne l’entendais plus …

Non, il semblerait qu’elle les ait rejoins… me répondit Sam.

Comment est-ce possible ?

Elle a saisi l’occasion, rétorqua amèrement Seth.

Je revis le chagrin de Leah, lorsque Sam avait muté et que nous ne savions pas encore pourquoi il l’avait quitté, sa douleur lorsqu’il s’était imprégné d’Emily, la pire lorsqu’elle avait appris qu’elle était enceinte…son déchirement total le jour du mariage …mon rejet…sur ce point, personne n’avait encore osé me dire quelque chose …

Elle ne supportait plus de voir Sam tous les jours, vous le saviez, elle avait vécu un enfer depuis le mariage…lorsqu’elle a compris les intentions de Fenq, elle n’a pas réfléchi longtemps, annonça Quil.

Je recevais maintenant les dernières images de Leah lorsqu’elle avait raconté à Quil que Claire avait besoin de lui. Comment avait-elle réussi à lui mentir sans qu’il ne s’en rende compte ?

Elle a toujours été très maligne et manipulatrice, ajouta Quil.

Leah est quelqu’un de bien ! Ripostais-je.

Oui, mais elle souffrait et sa douleur était si profonde qu’elle a préféré nous trahir…SE trahir plutôt que de continuer à vivre son cauchemar, répondit Sam tristement. Je suppose que ça sera plus supportable pour elle maintenant… Et puis, si elle est avec eux, peut-être qu’elle parviendra à les maîtriser, à leur faire entendre raison.

Je m’accrochais soudain à cette idée. Oui, Leah nous avait quittés pour les surveiller de plus près …pourtant, la dernière image d’elle était claire. Elle ne reviendrait pas…pas maintenant…elle avait besoin de couper les ponts. J’aurai dû accepter sa proposition !

Jacob, arrête ça tout de suite ! Claqua Sam. Tu ne pouvais pas trahir Bella. Personne ne pouvait la sauver. Même pas toi, même pas moi…

Si ce truc là n’existait pas, on souffrirait beaucoup moins, marmonnais-je.

Personne ne me répondait…évidemment, ils n’étaient pas concernés.

On souffre avec vous, enfin avec toi quand même, se reprit Embry.

Laissez tomber, d’accord ?

Ton idée était bonne Jacob, nous allons contacter les Cullen,
me coupa Sam. Ils nous doivent bien ça.

Tu crois vraiment que c’est une bonne idée Sam ?

Absolument ! Leur technique de chasse est presque aussi bonne que la notre. De plus, le fils, Edward, peut lire dans leurs pensées. Il les connaît, il saura rapidement où ils sont, même s’ils n’ont pas muté.


Son pouvoir ne fonctionne que sur un rayon de quelques kilomètres, précisais-je.

Ça sera toujours ça, rétorqua Sam. Ses frères sont très forts, surtout celui qui s’appelle Emmett. Je l’ai vu à l’œuvre contre ceux de son espèce, rien ne lui résiste.

Tu veux vraiment t’allier à toute la bande des sangsues ? Seul Edward nous est utile !


Oui ! Et je compte même sur toi pour aller leur annoncer, déclara-t-il, déclenchant une moquerie générale de la meute.

J’imaginais ce que pourrait être cette nouvelle alliance. Edward et moi n’en avions pas reparlé depuis la fête. Il avait capté dans les pensées de Fenq, que ce dernier voulait m’atteindre à travers Bella. Il savait que je m’étais imprégné d’elle, il voulait lui faire du mal par défi, parce que je me permettais de lui donner des ordres. Avec l’aide de Paul, je lui avais mis une sacrée raclée le soir où nous les avions attrapés, rien que pour avoir osé y penser ! Le monde tournait à l’envers…nous ne devions plus protéger les humains des vampires, dans ce cas, c’était un vampire qui protégeait Bella d’un loup-garou dérangé. Pour ça, je pouvais compter sur Edward et ses frères. Mais tout ça était personnel. Maintenant, nous nous retrouvions dans la même situation que les Cullen il y a quelques mois. Nous devions nous battre contre des membres de notre propre famille. Et pour ça, il fallait nous associer afin d’être sûr de gagner.

L’avantage dans cette histoire, c’est qu’ils ne captent plus nos pensées donc plus nos plans, affirmais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 13:59

J'aime beaucoup le début : le réveil, la petite mine qu'ils doivent tous avoir après cette journée et soirée bien remplies !
Bella se réveillant dans les bras de Jacob
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celeste
Ecoute les aveux d'Edward
Ecoute les aveux d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 433
Age : 33
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 14:02

J'adore toujours autant et dévore tout ce que tu écris!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manga-sanctuary.com
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 14:24

J'adhère totalement et j'attends la suite avec impatience!!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikita
Arrive au studio de danse
Arrive au studio de danse


Féminin
Nombre de messages : 740
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 18:11

Oui bon ce weekend c'était samedi potes et dimanche famille lol Razz

Alors franchement je suis accroc à ta fics !!
Je suis en train de lire les âmes vagabondes actuellement mais tant pis ça attendra lol
Je n'ai pas encore lu le dernier chapitre mis en ligne (ben oui tu vas trop vite là lol !! en plus j'ai trop de taffe en ce moment lol) mais celui d'hier était WAHOU !! Tu es vraiment restée fidèle aux personnages de base !! Puis je trouve que ta suite parait vraiment crédible en plus lol Very Happy Puis Jacob et Bella sont trop trop chous !! Bon je vais m'empresser de lire là suite ce soir Very Happy
D'ailleurs je t'ai fait d ela pub sur un forum de Gossip Girl ou je suis lol... dans le topic dédié à Twilight lol...

Et je suis entièrement d'accord avec Appaloosa !! Continue à écrire lol ne t'arrête pas lol Very Happy aller faut que tu fasses au moins 700 pages lol comme SM...

Ah oui et je crois qu'on remercie tous ton ami de t'avoir pousser à écrire cette fics !! lool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kittycatt
Départ de Phoenix
Départ de Phoenix


Féminin
Nombre de messages : 16
Age : 35
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 18:48

Mais de rien je suis contente de l'avoir poussée parce qu'elle est superbe la fiction Smile
Par contre pas besoin de lui dire "continue d'écrire" lol
Elle a déjà une fin cette histoire Wink
Elle vous la met au compte goutte là Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 19:18

tres jolie suite . mais sa tombe bien la demande sam jacob va revoir bella ,youpi;youpi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 19:48

Chikita a écrit:
D'ailleurs je t'ai fait d ela pub sur un forum de Gossip Girl ou je suis lol... dans le topic dédié à Twilight lol...
trop sympa Chikita lol Merci Smile

Chikita a écrit:

Ah oui et je crois qu'on remercie tous ton ami de t'avoir pousser à écrire cette fics !! lool
Amie Wink et elle n'a pas eu besoin de me pousser beaucoup LOL

Kitty, oui il y a une fin mais il y a d'abord une suite que tu as toujours le privilège de lire en premier Wink Tu le sais, j'ai toujours besoin de ton avis, il est très important à mes yeux.

et oui, je mets au compte-goutte, déjà parce que ça prend du temps de poster les parties avec mise en page et compagnie mais aussi parce que je n'ai pas envie que cette histoire disparaisse aux oubliettes Wink Et puis, Chikita dit déjà que je vais trop vite alors LOL

Vanille, je savais que ce réveil te plairait Wink

Alice_Cullen_57, appaloosa, Celeste (contente de te revoir ici) Merci infiniment pour vos messages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie


Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 30
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mar 8 Déc - 21:33

Mais de rien!! Very Happy
Elle est géniale ta fanfiction!! Vive Jake et Bella!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikita
Arrive au studio de danse
Arrive au studio de danse


Féminin
Nombre de messages : 740
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 9 Déc - 16:30

Mdr Razz alors tu nous disputes pour notre absence ce weekend, maintenant tu commences à corriger mes fautes d'orthographe lol Razz non mais oh !! on va t'appeler maman bientôt lol !! (Je savais que c'était une fille lol faute de frappe j'ai oublié le E lol)

Bon concernant la suite le réveil était trop chou !! Mais c'est quand qu'elle se décide à l'embrasser !!!! je pète des plombs là !!
Toujours aussi pressée de lire la suite lol Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 9 Déc - 17:02

Mais je suis une maman !!! LOL

Et là, je vais encore faire ma "maman" mais je te réponds : "la patience est une vertue" Razz ou "plus c'est long, plus c'est bon" tu choisis celle qui te correspond le mieux geek

Désolée, je pensais vraiment que tu croyais que c'était un mec, je voulais préciser, pas corriger Wink

Merci pour ton post Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance


Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 9 Déc - 17:51

28. J’aurai même pu aller jusqu’au bout du monde !

Nous nous quittâmes tard dans la nuit sur l’accord que je servirais de porte-parole (encore une fois) avec les Cullen. Carlisle allait finalement être content, nous allions souvent traiter ensemble …avant de quitter toute la meute, j’avais quand même pris le temps de consoler Seth. Nous n’avions jamais parlé ensemble de cette histoire de fratrie, pourtant tout le monde était maintenant au courant. Mais, il se sentait tellement abandonné que je voulais lui faire comprendre qu’il pouvait compter sur moi, que je serai toujours là pour lui, quoi qu’il arrive. Je n’avais bien sûr prononcé aucune parole, trop gênant, mais je savais qu’il avait ressenti tout le message que je voulais lui faire passer. J’aimais beaucoup ce gamin et sa tristesse me bouleversait.

Lorsque je fus à la maison, Billy m’annonça que le téléphone avait sonné plusieurs fois mais que personne ne répondait quand il décrochait.

- Quoi ? ! Et tu ne pouvais pas m’appeler ! m’écriais-je, convaincu que c’était Bella.
- Et comment idiot ?!

Nom d’un chien ! Ça me tuait ! Je laissais de côté mon histoire de la laisser mariner et composais le numéro de Charlie. Personne. Soudain, l’angoisse monta. Je pensais à Fenq…non, Edward dormait chez elle toutes les nuits, je le savais pour avoir patrouillé plusieurs fois par là depuis une semaine, je n’avais même pas besoin d’aller chez elle, je le sentais à des mètres ! Il savait qu’elle était en danger, il ne la lâcherait pas. Je n’avais pas le numéro de la crypte … faudrait quand même que je me décide à demander celui d’Edward…je restais planté devant le téléphone à réfléchir à mon idée absurde lorsque la sonnerie retentit.

- Oui ?!
- Jacob …

Bon sang, ça faisait du bien de l’entendre…mais sa voix était si triste que ma joie s’évapora aussitôt, laissant place à l’inquiétude.

- Où es-tu ?

Elle soupira ou elle hoquetait ? J’avais du mal à l’entendre.

- A Seattle…je suis à Seattle.

Qu’est-ce qu’elle foutait là-bas ? Je l’entendis ravaler ses larmes et la colère m’envahit. Elle était seule !

- Bella, qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Où est Edward ? Réponds-moi !
- Viens me chercher Jake…

A présent, sa voix était brisée par les larmes. J’étais en train de devenir dingue mais je devais savoir où elle était avant de filer. Je ne pourrais pas la retrouver comme ça, aussi facilement.

- Bella, où es-tu exactement ?
- Je…je ne sais pas, souffla-t-elle. Plus de batterie…Je…suis partie, comme ça…j’étais tellement en colère… il m’abandonne…encore…oh Jake…

Mes mains tremblaient tellement que je dus inspirer et expirer plusieurs fois pour ne pas briser le téléphone. Comment avait-il pu la lâcher maintenant ? ! Et à Seattle ! Où était-il ? Bon sang, j’allais la chercher et après, je lui ferai la peau !

- Chérie, calme-toi, réussis-je à articuler. Je viens te chercher…je vais faire aussi vite que je peux. Je te trouverai.
- Oui…viens vite

Et elle raccrocha. Il fallait que je me calme si je voulais réfléchir correctement. Si je mutais maintenant pour aller à Seattle, j’en avais pour maximum un quart d’heure mais une fois là-bas, je ferai quoi ? Un loup dans une aussi grande ville ne passerait pas inaperçu, surtout que je ne connaissais pas des masses… non, le mieux était la voiture. Tant pis, elle allait souffrir.

Je poussais les vitesses à fond, le moteur hurlait de douleur …je m’en occuperai après ! Le fait qu’il faisait nuit allait quand même m’aider à la retrouver. Je pourrai muter et me cacher pour écouter. J’étais sûr que je pourrais reconnaître son cœur, même au milieu d’une foule si je me concentrais bien. En attendant, j’avais une demi-heure pour réfléchir à l’endroit où elle pouvait être. Le seul qui me venait à l’esprit était l’université.

En entrant dans la ville, je n’eu aucun mal à trouver la direction. Je fonçais à travers les rues désertes, poussant ma golf jusqu’à ses limites. Si les flics m’arrêtaient, j’enverrai l’amende à Charlie … comme je m’y attendais, les devants de l’université étaient dépeuplés. Je tournais autour du bâtiment, à la recherche d’une cabine téléphonique. Rien…je soupirais et décidais de m’arrêter là. Un groupe de jeunes passaient sur le trottoir d’en face, surgissant d’un café.

- Eh là-bas !

L’un d’entre eux tourna la tête vers moi, hésita devant mon allure, puis s’approcha quand même.

- Salut…
- Est-ce qu’il y a une autre université que celle-ci dans cette ville ? m’enquis-je sans tenir compte de son bonjour.
- Non mon gars, tu es devant notre unique temple d’élévation intellectuelle !

Je scrutais ses yeux, il n’avait pas l’air net…bref ! Il semblait pouvoir encore réfléchir.

- Et il y a des cabines téléphoniques ici ?
- J’sais pas … j’ai mon portable. Tu le veux ?
- Non ça va … il n’y a pas un endroit où on peut appeler d’ici ?
- Peut –être le café ? Tu veux entrer …il est là-bas.

Mais j’oubliais immédiatement mon fêtard lorsque je la vis, par terre, dans un coin sombre à plusieurs mètres de moi. Ma vue, plus perçante qu’avant, venait de reconnaître ses cheveux qui pendaient lamentablement sur ses genoux repliés. Elle était au pied d’un téléphone public, à l’entrée du parc que je n’avais pas remarqué.

Je courrais vers elle, tentant de maîtriser ma vitesse pour ne pas éveiller les soupçons des jeunes qui étaient toujours devant le café. Elle ne m’entendit pas approcher et ne releva la tête que lorsque je passais mon bras sous ses genoux pour la soulever.

- Tu es là…, souffla-t-elle. Et elle s’accrocha à mon cou avec la force du désespoir.
- Je suis là ma chérie, je suis là…

Soudain, une odeur familière me fit lever la tête et je le vis, m’observant du haut d’un arbre, à quelques mètres d’elle, le regard indéchiffrable. Sa blancheur était plus irréelle sous les reflets de la lune qui pointait derrière lui et je le fixais durement. A quoi jouait-il ? Nous nous toisâmes comme ça pendant quelques secondes puis il disparu aussi vite qu’il était apparu. Je décidais de laisser tomber et la transportais jusqu’à la voiture.


Pendant tout le trajet, elle ne parla pas. Elle se contentait de fixer la lune par la fenêtre, sa main sur la mienne que j’avais posée sur ses genoux après avoir passé la dernière vitesse. J’avais oublié ma colère contre Edward. J’essayais juste de comprendre ce qu’il lui était encore passé par la tête. Ce mec me donnait l’impression d’être de plus en plus désespéré… au point que je me dis qu’il devait vraiment regretter de l’avoir rencontrée. Pourtant, il l’aimait mais il ne la comprenait pas… maintenant j’en étais sûr.


29. Je ne sais même pas encore comment j’ai fait…


Une fois chez elle, je la descendis de la voiture et la portais jusqu’à l’entrée, sa tête enfouit dans mes épaules. Charlie venait sûrement de rentrer car tout était allumé. Je sonnais et il ouvrit aussitôt, sa veste encore sur le dos.

- Bella ? Jacob ?! Bon sang, qu’est-ce qu’il y a encore eu ?
- Bonsoir Charlie, Bella ne va pas bien … malade je pense.

Bella ne réagissait pas, me laissant me débrouiller avec son père.

- Ah bon, répondit-il plus calmement. Et bien, va la mettre sur le canapé alors, je vais fermer le garage et j’arrive.

Je sentis qu’elle me serrait le cou plus fort, elle ne voulait pas le canapé…je pensais à son visage ravagé par les larmes…elle voulait préserver Edward…cette idée m’agaçait mais j’allais obéir.

- Non, je vais la mettre directement dans sa chambre… elle est à bout de force.

Charlie hésita puis déclara :

- Bien…très bien, vas-y.

Je montais les marches en douceur et lorsque nous fûmes sur le pallier, elle releva la tête et se dégagea de mes bras.

- Merci Jake… mais je crois que tu ne devrais pas rentrer là.
- Oh…oui, bien sûr, murmurais-je, un peu vexé.
- Non, ce n’est pas ce que tu crois, se précipita-t-elle d’ajouter. C’est que …il est peut être là.
- Ah … non, il n’y est pas, affirmais-je en reniflant.

Ma réponse la fit s’agiter un peu, comme si elle avait espéré jusqu’au bout.

- Tu veux qu’on en parle ? murmurais-je.

Elle baissa les yeux et se mordit les lèvres, secouant la tête. Bon, elle voulait que je parte. Pas grave, de toute façon, je ne comptais pas m’éterniser. Elle était dans un sale état et en effet, il pouvait revenir d’une minute à l’autre puisqu’il ne l’avait pas quittée, mais ça, elle ne le savait pas encore.

Je déposais un baiser sur son front et redescendis les escaliers. Charlie m’accueillit avec un sourire de soulagement…qu’est-ce qu’il croyait !

- Elle dort, lui lançais-je en passant. Bonne nuit !
- Merci Jacob. Euh… Jacob ? m’interpella-t-il, lorsque je passais la porte.
- Oui ?

Il me rejoignit à l’entrée.

- Euh, je voulais savoir…Bella et toi, ça y est, vous êtes à nouveau réconciliés ?

Le pauvre…il n’aimait vraiment pas Edward. Je savais par Billy qu’il était très inquiet pour elle, ne se sentant pas à l’aise avec la sangsue …instinct de survie sûrement. Il avait confié à mon père qu’il sentait qu’il allait la perdre, que ce type l’agaçait au plus haut point, que sa politesse excessive était trop louche pour être honnête…pourtant, il respectait Carlisle, aimait bien Alice et s’étonnait de ressentir autant d’amertume pour Edward. Trop parfait…répétait-il à mon père, ce type est trop parfait pour l’être vraiment…

- Charlie, finis-je par répondre, Bella et moi serons toujours amis, quoiqu’il arrive.
- Peut-être bien mais vous vous disputez souvent … et je n’aime pas ça…surtout que je sais que ça vient toujours d’elle !
- Non, je l’ai aussi jetée une fois …, déclarais-je.
- Bah il y a de quoi avec ce qu’elle te fait subir ! Elle mérite de se faire remettre à sa place de temps en temps ! s’écria-t-il.
- Je ne suis pas un ange Charlie …
- Peut-être bien mais tu es toujours là pour elle et elle est bien contente de te trouver quand ça ne va pas avec l’autre …avec lui, lâcha-t-il avec un mouvement de la main.

Je soupirais et il se rapprocha de moi, guettant un mouvement à l’étage.

- Est-ce que tu l’aimes ? chuchota-t-il, comme s’il complotait quelque chose.
- Oui … infiniment, répondis-je gêné et la gorge serrée.
- Alors bats-toi pour elle ! Quand elle est avec lui, j’ai l’impression qu’un jour elle ne reviendra pas…quand elle est avec toi, je sais que je l’aurai à mes côtés, toute ma vie. Nous sommes de la même famille Jacob et je ne sais pas si ton père t’en a parlé mais quand vous étiez petits, nous avions fait le pacte de marier nos enfants.

Je sursautais.

- Quoi ?!

Charlie rigola franchement et ajouta :

- Bien sûr, c’était entre deux bières et nous ne pouvons pas décider de votre avenir mais au fond de moi, je l’ai toujours rêvé…je suis même une fois allé prier devant votre statue alors que, tu me connais, je me fous comme une guigne de toutes ses croyances ! Plaisanta-t-il. Pourtant, ce jour-là, j’ai prié très fort…

Je le regardais, ahuri…imaginant Charlie, moitié éméché, se prosterner devant le loup en bois, une bière à la main. Il semblait perdu dans ses souvenirs et j’avais envie d’arrêter cette discussion. Moi aussi je rêvais qu’il fasse parti de ma famille mais pour l’instant, ce n’était pas envisageable et cette constatation me faisait trop mal.
Je lui tapais un petit coup sur l’épaule en lui souhaitant bonne nuit et quittais la maison.

Une fois dans la rue, je démarrais ma voiture et fit demi-tour pour rentrer mais au bout de quelques mètres, je stoppais. Je ne pouvais pas la laisser seule ! Si Fenq guettait, elle était une proie toute offerte…si jamais Edward revenait, je partirai…il était assez intelligent pour me montrer sa présence sans qu’elle ne s’en rende compte. Il l’avait fait à Seattle. Je garais ma voiture et marchais jusqu’à sa fenêtre. La lumière n’était pas éteinte, la fenêtre était ouverte. Je tendis l’oreille, elle soupirait. Doucement, je grimpais jusqu’au rebord et m’y installais, en silence. La puanteur de sa chambre était insoutenable, je décidais de rester où j’étais mais lorsque je la vis en larmes, mes résolutions s'évaporèrent et je déposais un pied sur le sol pour l’atteindre en deux enjambées.
Je m’assis près d’elle sur le lit et elle se tourna vers moi pour que je la prenne dans mes bras. Elle pleura longtemps sur mon épaule pendant que je lui caressais les cheveux, refoulant l’odeur qui en émanait et qui me chatouillait les narines. Au bout de longues minutes, elle se calma et à ma grande surprise, me poussa doucement sur le lit. Je me laissais faire et posais ma tête sur son oreiller. Elle se blottit contre moi.
Je fixais le plafond, me demandant si c’était une bonne idée que je passe la nuit ici. Si Charlie ouvrait la porte, il allait me tuer…j’écoutais et n’entendis que la télévision. J’étais assez rapide pour filer s’il montait les escaliers. Même s’il rêvait que nous soyons ensemble, il n’accepterait sûrement pas qu’il se passe quoique ce soit sous son toit. Je l’imaginais déjà avec sa carabine, me tirer dessus à toute volée…l’image me fit sourire.
L’odeur était partout, c’était écœurant. Elle s’était bien calmée, je décidais d’essayer de la détendre.

- Ton oreiller empeste Bella !
- Bouche-toi le nez Jake, répondit-elle en riant doucement.

N’empêche que c’était vraiment horrible. Il avait dû en passer des nuits ici pour que l’odeur soit aussi forte qu’à la crypte !
Elle passa sa jambe sur les miennes. Je pris sa main et elle commença à jouer avec mes phalanges, ma paume, mes doigts puis elle se redressa et vint planter son visage ravagé par les larmes à quelques centimètres du mien. Son maquillage avait coulé et je la taquinais :

- Tu es vraiment affreuse ma belle …
- Pardon, murmura-t-elle.

Elle pensait à sa lettre idiote et à cette semaine de silence. J’haussais les épaules et répondit :

- Tu sais bien que ça ne sert à rien, tu ne peux pas te passer de moi Bella. Alors, s’il te plait, économise ton papier et tes stylos…
- Ça ne te dérange pas que j’ai choisi Edward ? demanda-t-elle, scrutant mes yeux afin d’y déceler une vraie réponse.
- Tu n’as pas encore fait ton choix Bella, répondis-je sur un ton léger.
- Si ! Je l’ai fait, réfuta-t-elle avec force.

Je lui souris et murmurais en replaçant une mèche de ses cheveux :

- Non…tu ne l’as pas fait. Tu le crois mais c’est faux.
- Arrête Jake…tu te fais du mal.
- Je m’en fiche de ça ! Tant que tu seras vivante, j’y croirai, de toutes mes forces, répliquais-je, gravement.

Elle sourit doucement puis me fixa avec une étrange intensité. Elle leva sa main et passa son index sur le contour de mon visage puis elle le fit descendre sur le nez pour finir son exploration sur mes lèvres, qu’elles caressaient doucement. Pour la faire rire, j'ouvris la bouche et mordis le bout de son doigt. Elle le retira aussitôt et plaqua sa bouche contre la mienne. Elle y déposait de légers baisers avec une douceur infinie. Mon cœur s’accéléra violemment.

Qu'est-ce qu'il avait dit déjà ? Si elle voulait, pas de problème.

Je soupirais de plaisir et elle se fit plus insistante. Je posais alors mes mains sur ses hanches et la hissais sur moi, plaquant son bassin sur le mien d’une main, emprisonnant sa nuque de l’autre. Elle n'opposa aucune résistance, au contraire, elle me passait les mains dans mes cheveux, puis força ma bouche et je la laissais m'envahir. Ses mains froides me donnaient le frisson, elle venait d’en passer une sous mon tee-shirt et je compris son intention. Je me relevais et elle le retira. Puis, elle retira son pull et les battements de mon cœur s’arrêtèrent quelques secondes devant le spectacle qu’elle m’offrait. J’avais tellement imaginé cet instant que de la voir, là, me coupa le souffle. Elle était si belle…je fis passer ma main sur sa gorge et descendit doucement le long de la bretelle en dentelle. Elle ne respirait plus, concentrée sur ce que je faisais. Je levais les yeux vers elle, son regard chocolat était troublé. Je l’emprisonnais à nouveau, la plaquant encore plus fort contre moi, tout en reposant ma tête sur l’oreiller. Tout mon corps la réclamait et se nourrissait de sa peau pour pouvoir supporter une nouvelle séparation. Une chaleur familière me brûla le dos et soudain, ma poitrine s’oppressa et je fus envahit par la panique.


Bon sang ! Et si je lui faisais mal ? Si je ne me contrôlais pas ? Et si la violence de mes émotions me faisait muter, là, maintenant ? C’était la première fois que je vivais un contact physique aussi intense et je ne savais même pas comment gérer ça !


Je savais pourtant que tout ceci n'était qu'un jeu, qu'on n'irait pas jusqu'au bout, qu'elle avait juste besoin de me montrer qu'elle m'aimait vraiment, qu'elle voulait s'accrocher, pour ne pas que je la laisse aussi...cette idée me calma, la chaleur s'estompa, ma panique avec...mais c’est ce moment qu’elle choisit pour pousser un soupir proche du gémissement et sa voix rauque recommençait à me rendre fou. Si elle continuait comme ça, j'allais perdre les pédales et atteindre le point de non retour. Je haletais, l'embrassant avec plus de fougue, ma main agrippée à sa nuque pour ne pas qu'elle lâche prise...mais elle n'en avait pas l'intention. Elle m'embrassait toujours, avec une fureur proche du désespoir, je sentis alors ses larmes ... l'image d'Edward s'imposa à moi avec violence, si fort que j'ouvris les yeux...L'odeur de ses cheveux me brûla alors le nez, l'odeur de l'oreiller...

Non pas ici, pas maintenant ...pas comme ça...

j’étais en train de reprendre pied…elle était encore avec lui, il était peut être même là, dans la chambre, près à me détruire pour ce que je m'apprêtais à faire. Et si elle faisait ça pour le rendre dingue ? Lui ? Elle savait qu’il lisait mes souvenirs et celui-ci allait le rendre fou. Je la savais incapable de ça mais pourtant, cette idée m’acheva et avec une force dont je ne me croyais pas capable, j'attrapais ses hanches et la décollais de moi avec douceur pour la poser au bout du lit.

Nous étions maintenant assis, face à face et elle me regardait, hébétée par ce que je venais de faire. Elle passa alors ses mains dans ses cheveux, s’emprisonnant la tête, les larmes reprirent de plus belle et je tendis la main vers elle.

- Laisse-moi !
- Bella …
- Laisse-moi Jake…, murmura-t-elle.

J’avais grillé mon joker…elle ne me le pardonnerait jamais. Rien de pire qu’une femme rejetée à ce moment là. Pourtant, je savais que j’avais pris la bonne décision.
Je me levais du lit et lui jetais un dernier regard. La douleur de la séparation me reprenait, encore plus violente qu’avant. Mais il fallait que je parte et je lui murmurais un « Je t’aime » avant de filer par la fenêtre.


30. Heureusement que je me suis retenu !


La fraîcheur de la nuit me remit définitivement les idées en place. Et ma décision de la quitter se conforta lorsqu’en approchant de ma voiture, je vis une ombre blanche côté passager. J’ouvris la porte en retenant ma respiration et m’installais au volant sans parler, fixant la route devant moi.

- Merci, souffla-t-il dans le silence de l’habitacle. Je ne pensais pas que tu serais capable de la repousser.
- Je me suis mis des mauvaises idées en tête…, marmonnais-je, dégoûté qu’il ait encore assisté à un moment d’intimité que je partageais avec elle.
- Désolé…, murmura-t-il en réponse à ma réflexion. Mais tu as tout faux, elle te désire vraiment. Je l’ai vu dans ses yeux quand elle t’a embrassé.
- Mais comment tu fais pour ne pas devenir fou ? rétorquais-je. A nous regarder comme ça…à vivre à travers moi des trucs qu’elle ne fera jamais avec toi !

Je tournais les yeux vers lui et son image me choqua. Un vrai martyr ! Il ressemblait à un type qu’on allait mettre sur le bûcher ou pendre à l’aurore. Sa souffrance était comparable à la mienne…sauf que lui, il souffrait d’être avec elle ! Je laissais tomber…il ne me répondrait pas.

- Qu’est-ce que tu fais encore ? Lâchais-je, pour revenir sur le sujet de Seattle.
- Je te l’ai dit…je veux la sauver…
- Ah oui ? En la rejetant ? m’écriais-je, repensant à l’état dans lequel je l’avais trouvée.
- Je lui ai donné le choix…je pensais qu’après la journée du mariage, elle réfléchirait, mais non ! siffla-t-il, se retenant de pulvériser mon tableau de bord. Elle a fait l’inverse ! Elle a pris ses distances avec toi…

Il remarqua mes yeux exorbités qui fixaient toujours le tableau de bord qui venait d’échapper de justesse à une mort certaine. Il soupira puis reprit avec une certaine lassitude :

- Je lui ai dit que je n’allais pas dans la même université qu’elle, histoire de prendre mes distances en douceur, qu’on allait se voir que les week-ends et les soirs mais plus la journée.

Je secouais la tête en riant doucement.

- Mais tu ne comprends pas encore comment fonctionne cette fille ! déclarais-je. Et tu prétends l’aimer ? Tu ne la connais pas Edward ! Tu ne la comprends pas ! insistais-je, d’une voix plus dure.
- Ça je le sais ! claqua-t-il soudain hargneux. Je sais que tu l’as toujours mieux comprise que moi, que tu prévois ses réactions et que tu la comprends mieux que personne ! C’est pour ça que j’ai besoin de toi !
- Alors je vais te dire un truc très simple : quitte-la ! Mais quitte-la vraiment ! ne revient pas dans une semaine ou dans dix ans ! Ne reste pas à Forks ! Quitte-la et laisse-la faire sa vie !
- Je n’y arrive pas… déclara-t-il d’une voix blanche.

Et bien, ce n’était pas gagné … elle n’y arrivait pas, il n’y arrivait pas … et moi dans tout ça ? Et bien j’attendais qu’elle se décide, comme un imbécile et maintenant, je servais même d’appât aux pièges d’Edward. J’en avais soudain assez…je lui avais dit ce qu’il devait faire, il n’y avait que cette solution sinon elle continuerait à s’accrocher.

- Je sais que tu la sauveras du désespoir Jacob… je te fais confiance pour ça.
- Qui te dit qu’elle sera autant désespérée ? lâchais-je, maussade.
- Si seulement je pouvais lire ses pensées, murmura-t-il.

Sa réflexion m’amena à penser à ce que je devais faire normalement ce soir.

- En parlant de ça, il faut qu’on parle !

Il fixa le vide pendant quelques secondes et son visage de souffre-douleur s’alluma un peu.

- Il faut qu’on parle de ça tous ensembles, déclara-t-il en réponse à mes pensées.
- Très bien, alors ça sera demain sur votre terrain de baseball.
- Pourquoi ? questionna-t-il soupçonneux.

Puis il sourit franchement et ajouta :

- Tu ne nous crois pas capable de les choper sans les blesser ?
- Je ne sais pas exactement comment vous procéder quand vous ne voulez pas tuer…
- Hum, donc tu veux nous mettre à l’épreuve ? ajouta-t-il, un large sourire aux lèvres.
- Un genre d’entraînement ouais, rigolais-je.

Nous étions soudain tous les deux excités par le projet.

- Alors après nous avoir révélé tous tes secrets physiques, tu es prêt à nous livrer vos techniques de chasse ? insista-t-il, d’une voix enjouée.
- Disons qu’on veut être sûr que vous compreniez bien à quoi vous avez affaire, histoire de ne pas vous faire surprendre…
- Encore une fois, tu m’impressionnes Jacob Black…tu penses à notre sécurité, murmura-t-il, voyant que c’était moi qui avait avancé l’idée à la meute.
- Je crois qu’on a eu assez avec Alice non ?

Il hocha la tête tout en jetant un œil à la rue déserte puis annonça :

- Je vais parler à Carlisle moi-même, ça t’évitera de venir à la villa …
- Mes narines te remercient …
- Je ne sais pas si tout le monde sera d’accord ou non, vu ce qu’il s’est passé avec ma sœur mais je pense que c’est une bonne idée. Nous vous devons bien ça comme dit Sam, ajouta-t-il en souriant.

Je plissais les yeux tout en le regardant, mesurant le chemin que nous avions parcouru.

- Tu as vraiment décidé d’être sympa hein ?

Il serra la mâchoire mais il semblait amusé par ma remarque.

- Je t’apprécie Jake …même si ce n’est pas ton cas à mon sujet.

J’éclatais de rire, ce qui le fit sourire aussi. La rue était si silencieuse, je pensais à Fenq et aux jumeaux.

- Ils ne sont pas loin tu sais, mais j’ai du mal à reconnaître l’endroit exact car ils sont dans la forêt.

Je tournais brusquement la tête vers lui.

- Tu les entends ?

Il se concentra, il me faisait flipper quand il faisait ça…j’avais l’impression d’être à côté d’un de ses voyants pas très nets qui faisaient leur show à la télé.

- Oui, finit-il par murmurer, le regard à mille lieux de moi. Paco, un des jumeaux, n’a pas l’air d’accord avec le plus vieux, Fenq…
- Ah oui ??? m’écriais-je.

Terrible ce truc ! J’espérais qu’il m’en dise plus.

- Attends…Fenq est en train de décider d’un plan mais il se force à ne pas penser au lieu, aux gens…

Il me jeta un regard vif, il était à nouveau dans la voiture.

- Tu crois qu’il sait que je lis dans ses pensées ? demanda-t-il, soudain inquiet.
- Peut-être bien…il sait à travers moi que tu peux le faire je pense …

Je n’y avais pas pensé mais cette idée ne me plaisait vraiment pas.

- A moi non plus, répondit Edward. Je ne vais pas vous être d’une grande utilité s’il brouille les pistes. Toi aussi tu es très doué pour ça et c’est frustrant.

Je rigolais car je voyais très bien de quoi il parlait…notre nombre exact, notre hiérarchie, nos méthodes de chasse…sur ce dernier point, il allait bientôt être servi.
Mon regard se porta sur la maison de Charlie.

- Tu comptes faire quoi maintenant ?
- Je suppose que je vais aller la retrouver …enfin non, demain…le temps que l’odeur s’estompe, plaisanta-t-il.
- Tu devrais arrêter de jouer avec ses nerfs comme ça, le prévins-je.
- Je ne pensais pas qu’elle réagirait aussi violemment. Mais le point positif dans tout ça, c’est qu’elle a fait ce que j’espérais…elle t’a appelé. Je sais donc que le jour où j’aurai enfin le courage de partir, elle ne se laissera plus tomber dans la dépression, elle ira directement vers toi.

Je ricanais, repensant à ce qu’il venait de se passer dans la chambre.

- Ouais enfin…si elle veut encore de moi après ça.
- Tu sais, me répondit-il sérieusement, tu dis que je ne la comprends pas mais toi, il y a une chose que tu n’as pas compris c’est qu’elle nous aime tous les deux. Même si cette idée me fait mal, je l’ai acceptée.
- Tu es plus fort que moi sur ce coup-là, marmonnais-je.

Edward se racla la gorge, je sentis qu’il pensait à partir mais il déclara, la voix emplie de sincérité.

- Dis à Seth que je suis désolé pour Leah…mais elle ne sait plus trop bien où elle en est.

Bon sang, pourquoi je ne lui avais pas demandé de ses nouvelles !

- Elle va bien, répondit-il. Elle souffrait beaucoup trop avec vous…Elle n’a pas ta volonté ni ta force…pour l’instant, elle est déterminée à couper les ponts, à faire souffrir Sam…
- Elle n’y arrivera pas, répliquais-je.

Comme si Edward pouvait faire passer le message !

- Elle y croit toujours pourtant …

Je secouais la tête…Leah finirait par se tuer si elle n’acceptait jamais l’imprégnation de Sam. Edward ouvrit la portière et lança avant de s’éclipser :

- Appelle-moi demain à midi.

J’ouvris la bouche mais il était déjà parti. Comment voulait-il que je le contacte ? ! En hurlant son nom dans ma tête ?
Soudain, je vis un morceau de papier blanc tomber doucement sur le siège. Je l’attrapais au vol et y lut son message qui me fit rire : « Pour t’éviter la migraine ». Son numéro de téléphone était inscrit en dessous. Je soupirais…voilà, c’était fait. Manquait plus que celui d’Alice puis du Doc et j’aurai tous mes « nouveaux amis » sangsues dans mon répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 9 Déc - 20:38

je ne suis pas une team d'edwards mais tu le decrit avec compassion et il est patiquement a partir pour laissé bella vivre sa vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake


Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 33
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 9 Déc - 21:26

ça y est c'est lu ! Charlie implorant une statuette loup complètement ivre mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celeste
Ecoute les aveux d'Edward
Ecoute les aveux d'Edward


Féminin
Nombre de messages : 433
Age : 33
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 10 Déc - 14:36

haaaaaaa, enfin un bon moment entre bella et jacob!! ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manga-sanctuary.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Aujourd'hui à 6:52

Revenir en haut Aller en bas
 
J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'imprégnation de Jacob sur Renesmée : en êtes vous satisfait? Vous semble-t-elle cohérente?
» Votre avis sur l''imprégnation de Jacob sur Renesmée.
» [Débat]L''imprégnation chez les Loups Quileute.
» Révélation : le film
» doublage synthétique??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: