Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Chikita
Arrive au studio de danse
Arrive au studio de danse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 740
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 18:19

Lol attends la suite un peu plus tard dans la soirée ou demain lol (c'est juste pour savoir si j'imprime tout de suite ou si j'attends d'avoir la suite c'est plus pratique lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylly
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 30
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 19:03

eh, non! Ca va pas, toi, de nous laiser comme ça en pleine fute d'un loup-garou fou fureiux! Donne-nous une suite tout de suite et sur le champs!! Er plus vite que ça!!


J'déconne. MDR, trop bien la suite.
J'adore la réaction de Charlie, il fait tellement... humain lol
Et j'aime bien aussi cette tournure d'attaque... t'es une pro! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 19:21

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 19:57

Oulala!!! J'espère que tu vas nous mettre la suite ce soir!! C'est excellent!! Tu maîtrises très bien le suspense!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 20:15

LOL Je vous tiens là Wink

Bon allez, mon deuxième fête ses 1 an aujourd'hui et il m'a fait cinq pas , alors je vous fais un cadeau Smile

Ames sensibles, s'abstenir ....

(Ecrit avec Tallulah)

* * *

42. Je les aime tant

Je voyais son visage si parfait, la blancheur de sa peau, l’éclat de ses yeux dorés qui exprimaient un tel amour et une telle tristesse…est-ce que j’étais morte ? Il me sourit…un autre visage apparut devant moi…Carlisle…il semblait si … inquiet… je vis la main d’Edward porter la mienne à sa bouche…il l’embrassa et je vis du sang sur ses lèvres. Pourtant, il semblait si calme…

Soudain, l’image du loup noir me frappa et je fermais les yeux d’effroi.
J’entendis bouger autour de moi et demandais :

- Où suis-je ? Où est mon père ?

Je n’avais pas entendu ma voix mais Edward me répondit :

- Tu es en sécurité mon amour, nous sommes à la villa … Charlie est à l’hôpital, il n’a rien de grave, quelques fractures.

Sa voix était si triste …j’entendis un cri près de moi, et la souffrance qui en ressortait me bouleversa.

- Seth n’arrive plus à muter, m’expliqua doucement Edward, on essaie de faire ce qu’on peut mais il souffre… Sans lui…, sa voix se brisa à nouveau.

J’essayais de relever la tête mais je ne parvenais plus à bouger. Je ne sentais plus mon corps. Où était Jacob ? Je le cherchais du regard partout et tentais de l’appeler, mais aucun son ne sortait de ma bouche.

- Jake…Bella est réveillée, entendis-je Edward.

Il apparut devant moi en une seconde.

- Je suis là Bella ! Je suis là ma chérie.

En voyant ses yeux horrifiés, je savais que je n’étais pas belle à voir. Je vis les larmes couler immédiatement sur son beau visage, j’essayais de lever le bras pour le caresser mais je n’y arrivais pas. Il attrapa ma main gauche et je sentis sa chaleur. Je levais les yeux au ciel pendant qu’une douleur fulgurante me traversa le ventre. Un spasme me secoua mais je tenais bon, ainsi tenue par mes deux amours. Leurs forces, leur différence de température, leur couleur de peau, à cet instant, plus rien ne les séparait, ils ne formaient plus qu’un. Ils étaient ma vie et j’allais les quitter, je le sentais.

- Je veux…vivre…

Je vis le visage d’Edward se pencher sur moi, il s’approcha si prêt que je compris que, même lui, ne m’avait pas entendue. Je me forçais à nouveau :

- Je veux…vivre…

Son visage se crispa douloureusement. Il ferma les yeux et se retira d’un coup de mon champ de vision en lâchant ma main brutalement. Jacob se pencha sur moi et me caressa les cheveux, se mordant les lèvres, tentant de retenir le flot de larmes qui ne s’arrêtait plus de couler. J’entendis la voix tremblante d’Edward.

- Carlisle …je t’en prie…est-ce qu’elle peut s’en sortir ?

Carlisle apparut près de moi. Il m’observait, évitant cependant de me regarder dans les yeux. Je sentais les larmes chaudes couler le long de mes tempes et mouiller mes cheveux.

- Edward, je suis désolé…, murmura-t-il.

J’entendais les soupirs saccadés de Jacob…Edward se rassit près de moi, il semblait si en colère. Les mains sur son visage, il faisait bouger son corps par petits mouvements, signe de sa détresse.

- Carlisle …dis-moi qu’il y a une autre solution…aide-moi…aide-nous ! insista-t-il.

Je vis du coin de l’œil Jacob sursauter puis je l’entendis supplier :

- Non ! Edward …attend encore un peu … Edward, s’il te plait…
Je compris que mon état était aussi désespéré que lorsque James m’avait mordue. Je n’étais pas à l’hôpital…parce que la seule issue était de devenir ce que j’avais pourtant voulu oublier. Jacob venait d’en prendre conscience. Je trouvais la force de murmurer :

- Carlisle …

Il s’approcha de moi, le visage doux, espérant me rassurer, m’apaiser.

- Oui Bella ?

Je le suppliais du regard. Lui seul pouvait prendre la décision. Jacob souffrirait mais il préférerait sûrement ça à ma mort. JE préférais ça plutôt que de les quitter. Je m’étais déjà mentalement préparée avant de renoncer…j’étais prête ! Carlisle scruta mes yeux pendant un long moment puis hocha la tête. J’entendis Edward déclarer :

- Alors laisse-moi faire…j’en ai la force.
- Non…Non, je ne peux pas, pas ça…non ! hurla Jake.

Il venait de plaquer son visage contre le mien, serrant ma tête de toutes ses forces. Il était secoué de spasmes, déchiré. Il m’embrassa, ses larmes salées étaient la dernière chose que je goûtais en tant qu’humaine. Edward reprit ma main et porta mon poignet à sa bouche, l’embrassant doucement.

Je décidais de me concentrer sur le visage de Jacob qui, à présent, s’était relevé et me couvait de ses yeux doux. Il serra mon autre main et je lui fis muettement mes adieux, tout en chuchotant un « je t’aime » que j’aurai voulu crier mais qui se mourrait sur mes lèvres. C’était la dernière fois que nous pouvions nous toucher ainsi, vivants…bientôt, je deviendrai de glace et nous ne pourrions plus être ensemble. Il s’approcha à nouveau de moi et chuchota :

- Je t’aime Bella, je t’aimerai toute ma vie, je serai toujours là, même après … (son visage se crispa, douloureux) J’aurai tellement voulu te donner ma force, mon corps pour que tu puisses guérir.

Je sentis soudain Edward lâcher ma main qui retomba sur le lit.

- Attends Carlisle…là, maintenant ! Tu viens de penser à quelque chose ! S’écria-t-il.
- Edward … entendis-je Carlisle lui répondre. C’est de la folie…
- Non !
- Quoi ? Qu’est-ce qui serait de la folie ? S’exclama Jacob, la voix vibrante d’espoir.
- Carlisle, essayons…ça peut marcher ! Insista Edward.
- Je n’ai fait aucune analyse approfondie … j’ai seulement repensé à la régénération de ses cellules.
- Essayons ! je t’en prie.

Je levais les yeux vers Carlisle qui semblait hésiter mais il répondit brusquement :

- Très bien, je vais chercher un tube !

Je voyais Jake les regarder bouger à toute vitesse et soudain, Carlisle se pencha sur moi en prenant mon bras des mains de Jacob, une seringue à la main. Je ne sais pas ce qu’il m’injectait mais ça me brûla aussitôt, me rappelant le venin de James. Tous trois se trouvaient maintenant au-dessus de moi puis Edward s’énerva :

- Il ne se passe rien… Bon sang !

J’entendis le bruit mat de quelque chose qui se brise puis je revis Edward au-dessus de moi, inspectant toutes les parties de mon corps.

- Peut-être qu’on ne le voit pas ! Et si on lui mettait directement… sur les blessures ? Suggéra Jake.

Carlisle paraissait septique mais prit un petit flacon rouge et fit tomber une goutte sur moi. Je sentis une vive brûlure qui m’arracha un drôle de cri, plutôt une plainte mêlée au bouillonnement de mon sang. Je compris que ma gorge était déchirée et que telle était la raison de mon impossibilité à parler. Mais soudain, j’entendis Edward s’écrier :

- Regardez ! Là ! ça rosit !
- Oui, oui ! répondait joyeusement Jacob.
- Ton idée était excellente clébard ! Carlisle, vide le flacon sur la plaie.

Je voulais crier « Non ! », la douleur était trop forte mais ils ne m’entendirent pas. Je m’arquais, hurlant muettement de douleur. La brûlure dura plus longtemps, comme si mon corps prenait feu, mais j’entendis Jacob rire puis s’écrier :

- Allez-y ! Prenez tout ce que vous pourrez, videz-moi s’il le faut !
- Nous ne pouvons pas t’ouvrir Jacob, la blessure se refermerait aussitôt. Je vais devoir te transfuser et te relier à Bella, expliqua Carlisle.
- Parfait ! Faites ce qu’il faut !
- Je suis là si vous avez besoin, fit une voix grave à mes côtés.
Sam se pencha sur moi et murmura :
- Tiens bon Bella !


43. Le réveil

Lorsque je rouvris les yeux, le soleil éclairait pleinement ma chambre et je sentais une agréable odeur de pin me chatouiller les narines. J’entendais les oiseaux, le vent frais caressait mon visage et je tournais la tête vers ma fenêtre qui était ouverte sur le parc de l’hôpital. Je bougeais ma main et la sensation me surprit. Je sentais bien mon corps à présent et le souvenir de ce que j’avais vécu la nuit me parut irréel. Soudain, une main brune attrapa la mienne et je vis le visage de Jacob apparaître devant moi et me sourire tendrement.

- Comment tu te sens ? chuchota-t-il.

Je portais mon autre main à ma gorge, j’avais un pansement, mais je sentais que je pouvais parler.

- Mieux …, soufflais-je.
- Bien …Carlisle passe te voir ce soir…il ne travaille pas aujourd’hui, lança-t-il en jetant un regard de travers vers la fenêtre.
- Oui…trop de soleil, murmurais-je.

Il sourit à nouveau et se pencha sur moi pour déposer un baiser sur mon front.

- Où est mon père ? demandais-je, inquiète.
- Dans la chambre d’à côté. Il n’arrête pas de râler parce que les infirmières ont refusé qu’il vienne te voir…il a plusieurs côtes de casser et une fracture de la cheville mais ça ne l’a pas empêché de se servir de son fusil hier …, m’expliqua-t-il en levant les yeux au ciel.

Je me souvenais encore du bruit de ce fusil, accompagné de hurlements.

- Raconte-moi, murmurais-je.

Je le vis se mordre à nouveau les lèvres, le visage grave, il semblait ne pas savoir par où commencer. Ce souvenir lui était trop pénible.

- Et bien …de mon point de vue, j’étais en grande discussion avec Sam lorsque nous avons entendu crier…tu étais déjà loin mais nos sens sont assez développés tu sais …et… (il soupira très fort) nous aurions dû faire cette conversation sous notre forme animal, j’aurai du garder le contact avec Seth …je m’en veux tellement…
- Comment va-t-il ? L’interrompis-je.
- Il va s’en remettre, affirma-t-il clairement. Il t’a sauvé la vie…je lui serai éternellement reconnaissant pour ça.

Il marqua une longue pause, tout en me caressant ma main enveloppée dans les siennes.

- Lorsque nous sommes arrivés, reprit-il, à l’endroit où était la camionnette, j’ai filé vers les bois avec Sam mais les jumeaux nous ont intercepté. Paul nous suivait mais Leah s’est jetée sur lui. Elle est si forte …, dit-il tristement en secouant la tête. Nous avons eu du mal à nous débarrasser d’eux…je ne savais pas où tu étais…j’ai cru que je devenais dingue…Charlie était bloqué dans la voiture, Quil a muté pour essayé de le sortir…il y est arrivé. Quelques minutes après, Paco se prenait une balle…

Je pensais alors à mon père, l’imaginant blessé mais déterminé à me sauver. Jacob était lui aussi perdu dans ses pensées, revivant ce cauchemar…

- Avec Sam, continua-t-il, nous avons essayé de retrouver Seth, il nous appelait, il était très blessé mais je devenais tellement fou que j’avais du mal à me concentrer. Sam l’a trouvé et au moment où je t’ai vue, à terre, Edward a bondi à tes côtés et t’a emporté dans les arbres.

Il fronça les sourcils et j’essayais d’imaginer ce qu’il avait pu vivre à cet instant.

- Lorsque je l’ai vu filé, murmura-t-il, la voix rauque, avec toi dans ses bras, pleine de sang…j’ai cru que mon cœur allait s’arrêter…tu étais dans un sale état…je ne savais même pas où il t’avait emmenée ! Ni si tu vivais encore !…Et puis, Emmett est apparu près de nous et nous a dit de les rejoindre à la villa. Il a pris Seth sur ses épaules et a filé comme l’éclair. Quil et Paul se sont occupés de Paco. Fenq avait filé avec son frère et… Leah.
- Comment Edward …comment a-t-il su ? Chuchotais-je.

Jacob soupira, le regard lointain, puis me répondit :

- Charlie …apparemment, il s’est souvenu qu’Edward lisait dans les pensées et il l’a appelé de toutes ses forces. Lui et Alice.
- Charlie ? murmurais-je, déboussolée.
- Oui … il a comprit que nous…enfin, qu’on ne servait à rien ce soir là, ajouta-t-il amèrement. Et puis, il a eu soudain plus confiance dans les vampires que dans les loups-garous…tu m’étonnes …

Je lui souris en secouant la tête car il semblait vraiment le croire. Puis, je regardais ma main et repensais à mes blessures qui semblaient avoir disparu miraculeusement.

- Comment ? demandais-je en faisant un signe vers ma gorge.
- Tu étais déchiquetée de partout, répondit-il, la voix brisée. Ses crocs dans ta gorge, ses griffes sur ton dos, ton ventre …il t’a mordu la jambe…tout était fait pour te rendre monstrueuse…sauf que tu as failli mourir.
- Ça m’a brûlé…, me rappelais-je.
- Oui, c’était mon sang, répondit-il en souriant, une étincelle de fierté dans les yeux. C’est grâce à lui que ta peau s’est reconstituée…tu as encore deux trois blessures comme le trou que Carlisle a dû te faire pour que tu respires mais tu devrais être vite remise. Tu vas recevoir plusieurs injections par jour.

Soudain, la porte s’ouvrit et je vis Jasper passer la tête dans la chambre. Ce fut très rapide. Le soleil illuminait toujours la pièce. Je vis Jacob sourire et lui jetais un regard étonné :

- Oui, Edward m’a prêté Jasper, ricana-t-il. Il trouvait que j’étais un peu trop sur les dents…

Edward…Carlisle…Jasper…Jacob avait donc appris à respecter mes amis. Ils formaient maintenant une seule et même équipe…c’était étrange et tellement inespéré. Pourtant, on en était là. Jasper calmait Jacob…je le regardais plus attentivement et en effet, ses traits étaient très tirés, ses mains tenaient la mienne, calmement, mais sa jambe bougeait nerveusement. Je dégageais ma main et la posais sur sa joue. Il leva les yeux vers moi.

- Tu me connais non…qu’est-ce que tu crois ? Que je ne vais pas péter un boulon avec ce qui t’es arrivée ? Edward m’a demandé d’attendre ce soir, alors pour ne pas que je perde les pédales, Jasper reste là…dans le couloir, il n’y a pas de soleil…
- Ce soir ? Chuchotais-je, inquiète.
- Oui…je ne compte pas laisser filer Fenq comme ça…Edward l’a repéré. Pas de bol pour lui mais Leah a des regrets, elle n’a pas supporté que les jumeaux attaquent son frère et elle émet des images mentales très précises…

Je lui serrais la main fortement pour qu’il comprenne mon angoisse à l’idée que lui et Edward aillent se battre contre ce loup.

- Je n’ai pas encore décidé si on le tuait ou pas…
- Quoi ?
- Désolée Bella mais sur ce coup-là, je ne t’écouterai pas. Edward et ses frères vont m’aider à le choper, je verrai après ce qu’on en fait.
- Sam ?
- Sam me laisse carte blanche. Il dit que c’est mon combat.
- Jake …
- Non Bella…, me coupa-t-il durement. Je ne le laisserai pas s’en tirer comme ça. Edward est de mon avis.

Comme si je n’avais plus rien à ajouter à ça !

Je fermais les yeux … repensant à ce monstre qui n’était pourtant qu’un enfant il y a encore quelques mois… il avait vite grandit, vite appris …son esprit malin faisait peur.

- Edward ? Murmurais-je.
- Il viendra ce soir …, répondit-il. Pour l’instant, c’est le chien qui monte la garde.

Je vis une ombre passer dans ses yeux et pensais que je ne lui avais encore rien dit. Je repensais à la façon dont j’avais guéri, je revis Edward prendre mon poignet pour le mordre…j’avais échappé à la mort de justesse…j’avais failli perdre toute la vie que je m’étais mentalement imaginée depuis quelques temps…je n’osais même pas imaginer tout ce qui était passé par la tête de Jacob et par celle d’Edward au moment où j’avais failli me transformer. Jake posa sa tête sur mon ventre et ferma les yeux. Ma respiration le faisait bouger légèrement et il sourit, heureux que je sois en vie. Je lui passais la main dans les cheveux puis fermait les yeux en posant ma tête sur l’oreiller.

Nous restâmes un moment comme ça jusqu’à ce que la porte s’ouvre, laissant entrer Sam, Emily, Paul, Rachel et Embry. Je ressentis bizarrement un certain malaise. Mon cœur venait de s’accélérer. Emily et Rachel vinrent m’embrasser, Rachel posa un bouquet de fleurs sur ma table et les trois gaillards se placèrent autour de mon lit. De ma place, avec Jacob, je me sentis soudain encerclé.

- Salut Bella ! Lança Embry, joyeusement.

Paul et Sam me firent un léger signe de la tête (en souriant quand même). Le regard triste de Sam me frappa : mon état lui rappelait sûrement des mauvais souvenirs.

- Comment vas-tu ? demanda Emily.

Mon palpitant m’oppressait la poitrine.

- Bien … merci, chuchotais-je.

Je regardais les cicatrices d’Emily avec des yeux nouveaux, imaginant trop bien par quoi elle était passée.

- C’est quand même fou cette histoire, déclara Embry. Si on avait su ça pour …

Il jeta un bref coup d’œil à Emily…qui lui sourit tristement. Jacob et Sam se regardèrent et quelque chose passa entre eux. L’un devait avoir beaucoup de regrets (mêlée à de la jalousie peut être ?), l’autre s’excusait presque de ne pas devoir vivre le même enfer. Je ne sus pas exactement ce qu’ils pensèrent à cet instant mais il est clair que j’avais eu plus de chance qu’elle.

- Tu vas devenir un loup-garou alors ? Plaisanta Embry.
- Arrête un peu ! Le coupa sèchement Jake. Carlisle est sûr qu’il n’y aura aucune conséquence.
- Comment peut-il en être aussi sûr ? Siffla Paul, qui n’avait encore rien dit jusque maintenant.
- Il…il va la surveiller de près…j’ai confiance en lui, déclara Jacob, dont le visage s’était soudain voilé d’inquiétude.
- Carlisle est un bon médecin, nous avons de la chance de l’avoir pour ami, déclara Emily. Nous avons de la chance de les avoir tous avec nous.

Je ne me sentais pas différente d’avant, j’étais sûre, tout comme Jacob qu’il n’y aurait aucun problème mais ce qui m’inquiétait le plus pour l’instant, c’était ce poids qui me pressait la poitrine depuis l’arrivée de la meute.

Une infirmière entra avec un plateau et Sam l’intercepta pour me l’apporter. Au moment où il s’approcha de mon lit pour le poser sur ma table de chevet, mon angoisse augmenta. Qu’est-ce que j’avais ? Jacob se rendit compte de mon malaise et fronça les sourcils.

- Tu veux te reposer Bella ?
- Oui…, murmurais-je, soudain soulagée à l’idée qu’ils quittent tous la chambre.

Sam hocha la tête et fit signe aux autres de décamper. Emily vint près de moi et me caressa les cheveux.

- Quand tu iras mieux, on t’attend à la maison, d’accord ?
- Oui…oui…

Elle m’embrassa le front avec toute la douceur d’une mère et rejoignit Sam qui l’attendait déjà dans le couloir. J’eu le temps de voir Sam discuter avec Jasper avant qu’elle ne ferme la porte. Jacob se pencha sur moi et me prit la main, qu’il serra très fort.

- Pourras-tu un jour me pardonner ? murmura-t-il, la voix brisée par le chagrin.
- Pourquoi ?
- De n’avoir pas été là, de t’avoir laissée ? Je me sens si mal…

Il baissa la tête, refoulant des larmes qui menaçaient dangereusement d’inonder son visage.

- Il n’y a rien…à pardonner, Jake…, réussis-je à dire, malgré la brûlure de ma gorge.

Il releva la tête et je lui souris, pour tenter de le rassurer mais rien n’y faisait. Je compris qu’il s’en voudrait toute sa vie. Il embrassa ma main très fort et me quitta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylly
Emménagement chez Charlie
Emménagement chez Charlie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 30
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 20:52

wooooooooow
trop bien la suite! Un peu la vie en rose, j'avais esperé plus de sang, mais j'aime bien
Bella va-t'elle se transformer en loup-garou?
Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 34
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 21:30

J'ai bien aimé la phrase de Bella à Charlie comme quoi que le loup Jacob est le plus beau ! (évidemment).
Et aussi lorsque Charlie apprend qu'Edward est rentré dans son esprit ! Le pauvre Charlie ...
En tout cas, on peut dire qu'il y a du suspense ! J'étais aussi pressé de savoir la suite que lorsque je lisais la saga pour la 1er fois.
Jasper qui aide Jake : pas mal !
Bon bah qu'est-ce que je peux dire de plus ? ... La suite ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 21:34

Vanille41 a écrit:
J'ai bien aimé la phrase de Bella à Charlie comme quoi que le loup Jacob est le plus beau ! (évidemment).

Oui en me relisant, cette phrase m'a fait sourire puisqu'on en parlait justement hier et encore ce matin LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 34
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 21:43

Oui exactement, c'est ce que je me suis dit lorsque j'ai lu ta phrase ! Excellent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Mer 16 Déc - 21:50

Génial!!!!! Very Happy
Tu as de sacrées idées, Tititof!! Du sang de loup-garou pour guérir des blessures... Wow, fallait y penser quand même!! Et tout cela paraît très logique!! Bravo bravo bravo pour cette suite!! Very Happy

A quand la suite? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 17 Déc - 3:50

Vanille41 a écrit:
En tout cas, on peut dire qu'il y a du suspense ! J'étais aussi pressé de savoir la suite que lorsque je lisais la saga pour la 1er fois.

Mon amie avait tellement le stress quand elle a lu ce passage qu'elle a zappé pleins de lignes pour savoir si je la transformais LOL

Alice_Cullen_57 a écrit:
Génial!!!!! Very Happy
Tu as de sacrées idées, Tititof!! Du sang de loup-garou pour guérir des blessures... Wow, fallait y penser quand même!! Et tout cela paraît très logique!! Bravo bravo bravo pour cette suite!! Very Happy

A quand la suite? Razz

Ouais, bon, sur ce coup-là, l'influence de la série Heroes m'a beaucoup aidé car pour ceux qui connaissent, Jacob a le même "pouvoir" que la petite Claire: la régénération des cellules ...son sang sert aussi à sauver d'autres personnes comme son père qui se prend une balle dans la tête...

Lylly a écrit:
wooooooooow
trop bien la suite! Un peu la vie en rose, j'avais esperé plus de sang, mais j'aime bien

Mon "âmes sensibles " c'était à double sens Wink c'est parce que pour moi, cette scène est triste Crying or Very sad quasi que je pleurais en l'écrivant LOL enfin je suis peut-être trop sensible Embarassed
Mais tu peux t'imaginer plein de sang hein, je pense qu'il doit y en avoir beaucoup Wink

En tous cas, merci à toutes pour vos petits messages Very Happy
La suite demain car ce soir, je sors ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 17 Déc - 9:46

Ah, bin comme je n'ai jamais vu un épisode de Heroes, je ne savais pas qu'ils utilisaient ce procédé pour soigner les blessures... Donc sur le coup là tu m'as bluffé!! Very Happy

Moi aussi j'ai eu peur que Bella soit transformée!! Je me suis dit "Non non non!! Pas encore une fois, il faut qu'elle reste humaine pour mieux vivre avec Jake!!!" Very Happy

Sinon, non non non, tu ne peux pas nous faire ça!!! Ne sors pas ce soir!!!! lol!! Il nous faut la suite!!!!!! (la grosse accro... lol!!) Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 17 Déc - 10:45

Bah disons que sur le coup, je me suis dit « bon c’est du fantastique mais est-ce que ça pourrait être crédible ? » Et je me suis rappelée de cet épisode d’Heroes donc :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 17 Déc - 12:28

vivement le prochain chapitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 34
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 17 Déc - 16:13

Franchement pas mal ton idée avec Heroes (de toute façon tout est possible dans les histoires comme celle-ci !).
Euh franchement, avec l'histoire de l'attaque de Bella : je me suis dit bah elle va pas nous l'a faire mourir quand même ! Shocked Vu qu'il reste pas mal de chapitres encore, je me suis dit -non il va se passer autre chose ! Mais j'ai eut peur quand même !
Et encore la frousse lorsqu'il est histoire que le seul moyen de sauver Bella est de la transformer affraid alors là je me suis dit là ça tombe très mal - au moment ou Bella est sur le point de rester avec Jacob ! Ah non ! J'avais trop peur aussi pour Jacob : l'horreur aussi près de Bella et il risquerait de la perder maintenant ?
Bref, suspens vraiment haletant ! bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chikita
Arrive au studio de danse
Arrive au studio de danse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 740
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Jeu 17 Déc - 16:26

Oh putain comment j'ai trop flippé !! Y avait mon cœur qui faisait boum boum hier soir lool !!
J'étais trop en panique !! parce que tu nous as dit que tu avais essayé de reprendre les idées du vrai tome 4 lol... je me suis dit ça y est c'est mort elle va la faire devenir vampire !!
ça aurait été trop chaud pour Bella et Jacob... j'étais trop soulagée quand ils ont trouvé l'idée du sang de Jacob... Et c'était une trop bonne idée lol !!

Je veux la suite lol, mais bon ce soir moi non plus je suis pas là donc d'un côté ça m'arrange lol... mais demain soir non plus je suis pas là lol... donc j'espère que j'aurais quand même le temps de lire lol... enfin déjà je ne devrai pas sortir alors que j'ai des exams... mais bon ce sont des anniversaires... ça ne se rate pas et ça ne se déplace pas non plus... lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 6:50

Je suis bien contente de vous avoir fait peur LOL c’était le but en même temps Wink

Moi j’avais plus les boules pour le déchirement de Jacob que pour Bella mais bon, je connaissais l’issue de cette scène Razz
La suite cet aprem

@ Chikita : pas bien de sortir quand on a des exams Wink Nan, tu as raison, faut se détendre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 7:41

Eh oui Tititof, tu maîtrises super bien le suspense!!
Vivement la suite!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 13:13

Merci Alice Embarassed

Bon, j'avais d'abord posté jusqu'au ch 46 et je me suis dit que vous alliez sûrement me hurler dessus LOL alors comme je vous aime bien, je vous ai mis la suite Smile



* * * * * * *


44. Tout a changé

J’avais sombré dans le sommeil sans même m’en rendre compte. Lorsque je rouvris les yeux, il faisait nuit et j’entendis sa voix fredonner ma berceuse. Le visage souriant, Edward était assis devant moi. Je fis un mouvement pour me relever mais il me retint.

- Ne bouge pas …

Il se pencha sur moi et me prit dans ses bras. Sa fraîcheur faisait du bien à mon corps qui s’était enflammé.

- Merci, soufflais-je.

Il se dégagea, me lançant un regard surpris.

- Tu aurais pu le faire …mais tu as…tout fait pour me sauver…, réussis-je à articuler. Ma gorge me brûlait déjà moins.

Il me sourit tristement.

- Je t’ai toujours dit que je voulais que tu restes en vie Bella…
- Oui…mais cette fois, je devais …mourir…j’aurai du …mourir…
- Et alors ? Murmura-t-il. Tu penses que j’aurai du profiter de l’occasion ? J’ai espéré jusqu’au bout mon amour…

Il fronça le nez et recula légèrement.

- Quoi ?
- Et bien…je sais que ça va passer mais pour l’instant …et bien…
- Oh…

Je ne pus m’empêcher de rire doucement, ce qui me provoqua une petite douleur dans le ventre.

- Mon sang n’aura plus le même parfum pour toi ?
- Carlisle dit qu’il faut attendre qu’il se régénère, que les cellules de « chien » fassent leur travail de guérison et ensuite, ton sang redeviendra le tient.

Nous nous regardâmes et éclatèrent de rire nerveusement. Puis, il me passa sa main glacée sur la joue et murmura, le visage grave :

- J’ai eu si peur … lorsque j’ai entendu ton père…j’ai failli devenir fou. Quand je t’ai trouvée…
- Oui…je sais…j’étais mal en point…
- Tu étais méconnaissable Bella, précisa-t-il, durement.

Je baissais les yeux, il continua :

- Je n’ai pas eu besoin de me concentrer sur ton père pour te trouver. Ton sang était partout.

Son visage se crispa, il serra le poing. Ses narines frémissaient, je sentis que la rage qu’il avait ressentie cette nuit venait à nouveau de le submerger.

- S’il avait été encore là…je…je l’aurai tué…même si Jacob m’avait demandé de ne pas le blesser…je l’aurai tué.

Je fermais les yeux, n’ayant aucun doute sur ses intentions. Je revis à nouveau la gueule du loup noir se jeter sur moi et mon cœur s’affola. Il me faudrait du temps avant d’oublier cette image. Je pensais alors à Alice et à ce qu’elle avait pu ressentir lorsqu’elle s’était retrouvée face à lui au bal. Je me demandais alors si je serai capable de le revoir…si je ne souhaitais pas sa mort moi aussi …l’angoisse ressurgit avec violence. J’haletais, soudain prise de panique. Edward s’approcha plus près de moi et me caressa à nouveau la joue puis les cheveux en murmurant :

- Tu vas t’en sortir maintenant…ça va aller …
- Mes cauchemars…, murmurais-je.
- Oui, je sais …
- Non…ça sera pire … je le verrai la nuit, je le verrai le jour… dans mes pensées.

Edward fronça les sourcils et continua à essayer de me calmer.

- Tu n’as plus rien à craindre, je veille sur toi, à chaque instant…plus jamais je ne laisserai ce monstre t’approcher. Nous veillons tous sur toi…, ajouta-t-il.

Je fermais les yeux, essayant de contrôler ma respiration. La présence d’Edward me rassurait. L’image de mes amis Quileute et de Jacob, autour de mon lit quelques heures plus tôt, s’imposa à moi et je compris alors d’où venait mon malaise. Leur côté animal, leur parfum, leur regard, j’avais eu soudain l’impression d’être encerclée par des loups. C’est ainsi que je les avais vu à cet instant, pas sous leur forme humaine, non, j’avais vu leurs loups et la peur m’avait envahie.


45. Plus qu’une idée en tête, le détruire !


Libéré de l’aura d’apaisement de Jasper, j’étais sur les nerfs depuis que j’avais quitté l’hôpital, tous mes muscles étaient tendus à l’extrême. Edward avait dit minuit, on y était et j’étais toujours seul dans cette satanée clairière. J’hésitais, j’allais y aller moi-même ! En quadrillant toute la forêt, je finirai bien par le trouver …

- Oublies ça clébard ! On y va tous ensemble.

Edward venait d’apparaître devant moi, accompagné de ses frères. Jasper me calmait à nouveau, je me sentais déjà plus apte à discuter.

- J’espère que tu es sûr de ton coup ! lui lançais-je.
- Ils sont toujours ensemble…tous les trois. Et Leah ne le laissera plus faire de mal à quelqu’un de votre groupe.

Je hochais la tête, craignant soudain pour la sécurité de Leah.

- Bien …, murmurais-je. C’est quoi ton plan ?
- Le plus simple : y aller et les encercler.
- Et après ?
- Ça, c’est toi qui décide…, m’annonça-t-il d’une voix dure, les dents serrées.

Edward m’en voulait sûrement pour ce qui était arrivé à Bella et je ne pouvais pas le blâmer. Je baissais la tête, essayant de réfléchir correctement mais je n’arrivais pas à m’enlever son image, mutilée, pleine de sang, que j’avais failli perdre à jamais, et ce souvenir me donnait l’impression que ma tête allait exploser. Je revoyais Fenq lorsque je m’occupais de lui, quand j’essayais de canaliser son caractère…c’était un gamin, plus jeune que moi lorsqu’il avait muté, mais maintenant, c’était un monstre …et tout ce qui était arrivé était de ma faute…si j’avais écouté Sam…j’aurai pu le contrôler, l’empêcher de se séparer de la meute …jamais je ne me le pardonnerai…jamais.

- Jacob…, s’impatientait Edward. Allons-y…tu discuteras avec ta conscience après…ils sont à maximum dix kilomètres d’ici…je n’admettrai pas qu’on les loupe cette nuit !
- T’inquiète ! On va l’avoir ! Ajouta Emmett. Ça sera une vraie partie de plaisir !
- Jacob, si tu décides de ne pas le tuer, je voudrai juste te demander…déclara Jasper, hésitant à me dire la suite de sa pensée.
- Oui ?

Malgré la colère qui l’habitait autant que moi, je vis Edward tenter de dissimuler un sourire. Jasper me fixait toujours de ses yeux d’ahuri puis continua :

- Je voudrai lui rappeler quel cauchemar il a fait vivre à Alice …si tu me dis non, je te préviens que je ne suis pas sûr de t’écouter. Ça sera déjà assez dur comme ça de l’épargner…

Je préférai ne pas trop m’imaginer quel supplice il avait en tête, l’idée de se faire dépecer par un vampire me faisait froid dans le dos. Je bougeais la tête en signe d’acceptation. Je ne savais même pas moi-même comment j’allais réagir face à lui.

- Bien …comme je suis le seul à savoir où ils sont, je vais ralentir, pour que nous restions groupés, expliqua Edward. Une fois que nous serons sur place, Emmett, Jasper et moi nous placerons dans les arbres. Ils sont trois, nous pourrons leur tomber dessus sans problème.
- Et moi, je ferai quoi ? sifflais-je, bien décidé à ne pas laisser les sangsues savourer seuls la bataille.
- Tu pourras décider à ce moment là…, et je compte sur toi pour récupérer Leah et Lien. Ils doivent réintégrer votre meute, m’annonça-t-il de son ton paternaliste que je détestais tant.

Pourtant, je savais qu’encore une fois, il avait raison. J’étais le seul à pouvoir reprendre le contrôle sur eux. Edward hocha la tête, satisfait de la décision que je venais de prendre puis ils filèrent tous les trois vers les bois, en direction du nord.

Je mutais et les rattrapais en quelques minutes. Edward passait par les arbres pour ne pas nous distancer. Je ne pus m’empêcher d’admirer sa grâce naturelle. Il ressemblait parfois à un petit singe, parfois à un félin lorsqu’il courrait en s’aidant de ses bras pour garder l’équilibre sur les branches mais quoiqu’il fasse, il était très rapide. Et nous avions tous un point en commun, nous étions silencieux. J’en étais convaincu, Fenq ne sentait pas le coup venir…nous l’avions laissé tranquille toute la journée, il avait eu le temps de baisser sa garde. Et il ne s’imaginait pas que Leah pouvait être assez forte d’esprit pour lui cacher ses intentions. Moi je le savais, elle avait déjà trompé Quil comme ça !

Je les sentis avant même qu’Edward ne stoppe sa course. Il sauta jusqu’à nous sans un bruit et se concentra sur les pensées de Leah.

- Si nous avançons encore, ils vont nous sentir, prévint Jasper.
- Oui…murmura Edward. Mais ce n’est pas encore le cas. Bon…ous continuons par les airs. Jacob, suis-nous. Je m’occuperai de Lien, Emmett de Fenq et Jasper de Leah. Elle se laissera faire…

Je lui fis signe de la tête, en accord avec lui. Emmett était le plus fort de nous tous. Jasper approuva également. Edward grimpa à nouveau sur son arbre, suivit de Jasper. Emmett fit un grand bond puissant pour les rejoindre. Ils avancèrent de front, si rapidement que je ne voyais plus que trois ombres blanches. Je ne me laissais pas distancer, bien décidé à être présent lorsqu’ils les choperaient. Je n’avais aucun doute sur ce dernier point. Un seul vampire aurait pu faire le travail…mais nous avions tous une raison de nous venger…

Je ne les vis pas se mettre en position. J’avançais droit sur eux lorsque Fenq se redressa, poil hérissé, menaçant. Leah et Lien se placèrent à ses côtés, leurs têtes levées vers les cimes des pins, cherchant d’où provenait la puanteur qui venait de les encercler. Nous ne pouvions pas communiquer et à mon grand étonnement, j’étais calme. Peut-être parce que je savais qu’il était fichu. Nous nous toisâmes ainsi pendant quelques secondes qui me parurent une éternité, chacun renvoyant à l’autre toute sa haine, puis Emmett s’abattit sur lui, l’écrasant contre le sol. Les deux autres couinèrent lorsqu’Edward et Jasper les attrapèrent par l’échine. Je m’approchais, prêt à muter, ne sachant pas encore ce que j’allais dire ou faire lorsque Fenq propulsa Emmett contre un arbre avec une force spectaculaire. Celui-ci se brisa sous son poids. Fenq prit la fuite aussitôt.

- Jacob ! Cria Edward en plaquant Lien au sol.

J’allais poursuivre Fenq lorsque je compris ce qu’attendait Edward. Le problème c’est que je n’avais aucune idée de comment procéder ! Je galopais vers lui et il lâcha Lien juste à temps pour que je le chope par la gorge et l’envoyais valdinguer contre un rocher. Puis, je m’abattis à nouveau sur lui pendant qu’il tentait de se relever, le mordant, le bousculant, le plaquant au sol et pendant tout ce temps, je lui donnais mentalement l’ordre de se coucher, de ne plus bouger, espérant que son esprit finirait par ne plus résister. J’essayais d’occulter l’idée qu’Edward et Emmett coursaient Fenq, que je voulais moi-même rattraper, je me concentrais sur Lien pendant un temps qui me parut interminable jusqu’à ce que je l’entende couiner de douleur et murmurer :

Arrête…arrête…j’ai mal…
Jake, vas-y…je m’occupe de lui.


Leah venait de me parler aussi ! J’avais réussi à reprendre leur contrôle ! Je lâchais la gorge de Lien et tournais la tête vers elle.

Ne le laisse pas filer…c’est un ordre Leah !
Oui Jake…


Cette fois, je savais que je pouvais les laisser. Leah s’était couchée, près de Lien qui avait du mal à respirer.
Jasper me fit un signe et je fus surpris qu’il m’ait attendu pendant tout ce temps. Puis, nous filâmes à travers les bois, dans la direction qu’avait prise Fenq.

Je l’entendis hurler et accélérais le pas. Ils l’avaient eu ! Je sautais par-dessus un buisson lorsqu’il vint s’écraser au sol, à un mètre de moi, comme un vulgaire fétu de paille. Emmett souriait, savourant le moment. Fenq se releva pourtant d’un bond et attaqua Edward qui l’intercepta sans aucune difficulté. Je savais qu’il se retenait, il aurait pu le briser d’une main. Ils luttèrent ainsi devant nous, Fenq faisait claquer sa mâchoire dans le vide. Malgré sa hargne, malgré sa puissance, Fenq n’était pas assez fort et sa technique de combat n’avait plus de secret pour ses adversaires. Edward se maitrisait et je vis en lui sa puissance, sa force… sa supériorité…il était comme un seigneur : magnifique et intouchable. Jamais je n’aurai pu me contrôler comme lui. Je compris alors ce que Bella avait vu en lui.

Mon esprit fut à nouveau envahi par son image, blessée, souffrante, et ma colère remonta avec force. Edward le sentit car il finit par plaquer Fenq au sol et me fixa, attendant de savoir ce que je voulais faire. Le monstre haletait sous le poids de son ennemi et je croisais son regard. C’était l’image même des cauchemars de Bella, ce regard-là allait la hanter toute sa vie et il fallait qu’il disparaisse !

Laisse-lui…

Edward hocha la tête, recevant mentalement ma décision.

- Ça, c’est de la part d’Alice, murmura-t-il à son oreille.

Puis, il le lâcha en faisant signe à Jasper. Fenq se releva et décampa en boitant, se croyant libre. Mais Jasper le chopa par l’encolure avec la rapidité de l’éclair et Fenq hurla de douleur en s’écroulant à terre. Je mutais, afin que je sois la dernière personne que ce salopard voit avant de mourir. Sa poitrine se soulevait de plus en plus rapidement, et je m’accroupis près de lui, regardant le poison envahir son corps, Jasper encore accroché à sa gorge. Fenq reprit forme humaine, ce qui surprit furtivement le vampire qui resserra son étreinte, le plaquant contre lui avec ses jambes et ses bras.

- Espèce…de sale…traite, déclara Fenq d’une voix rauque.
J’approchais mon visage plus près du sien.
- C’est toi qui nous a trahi, qui a trahi ta meute, sifflais-je. C’est toi qui as trahi ton espèce, ce pour quoi tu as été créé…nous sommes des protecteurs, pas des tueurs.

Fenq avait de plus en plus de mal à respirer. Il ferma les yeux une seconde, le visage crispé par la douleur. Puis, ses yeux verts me fixèrent à nouveau, chargés de haine.

- Comment …as-tu osé ? Comment as-tu pu…t’allier à ses…parasites ? Tout ça …pour une …fille …
- Ces parasites ont plus de respect pour la vie que toi…, répondis-je, presque plus à moi-même qu’à celui qui était en train d’agoniser à mes pieds.

Ses accusations résonnaient dans ma tête et je perdis un instant le contact avec la réalité, faisant défiler dans mon esprit tout ce que j’avais fait au nom de mon amour pour Bella. Est-ce que j’avais aussi trahi mon peuple ? Est-ce que tuer un loup-garou avec l’aide de mes ennemis jurés allait me condamner à jamais ? Sam me soutenait mais qui étions-nous pour chambouler ainsi toutes les règles et croyances de nos ancêtres ? Avais-je vraiment fait tout ça pour elle ? Est-ce que tout ce qui s’était passé jusque maintenant, que ce soit du côté vampire ou de notre côté était en rapport avec elle…. Non…Bella n’était pas la cause de tout ça, c’était plutôt grâce à elle si nous en étions là ! Son esprit de sacrifice avait porté ses fruits. Elle avait gagné.
Allié à ses parasites …
Je pensais soudain à Carlisle, dont l’esprit ressemblait étrangement à celui de Bella, à ses années d’acharnement à vouloir sauver l’âme de ses vampires, à les aider à vivre parmi les humains, à leur apprendre à les aimer. Il aurait pu faire vivre sa famille n’importe où sur terre, nous ne les aurions jamais rencontré, alors pourquoi avait-il choisi Forks ? Etait-ce son but ultime ? Vivre en harmonie avec leurs ennemis jurés ? Tel un messie, il voulait réunir tous les peuples qu’il rencontrait ?

Fenq gémit de douleur et mon esprit revint dans la clairière. L’image d’Alice mutilée puis de Bella mourante s’imposa à moi avec force et je pensais soudain que cette mort était encore trop douce pour ce qu’il avait fait et avec une violence qui me surprit moi-même, j’abattis mon coude sur son visage, lui brisant la mâchoire dans un hurlement atroce. Je me penchais sur lui et murmurais :

- Et ça, c’est de la part de Bella.

Il soutint mon regard, haineux puis ses yeux perdirent leur éclat et il s’affaissa dans un dernier souffle.


46. Mes sauveurs

Dans mon fauteuil roulant, je regardais mon père dormir, attendrie de le voir ainsi, aussi apaisé. Nous étions maintenant ensemble dans le même bateau. Charlie avait rejoint mon univers et il s’en sortait comme un chef ! Les infirmières étaient aux petits soins pour lui, Charlie étant très apprécié par la population de Forks. Et à cet instant, j’étais très fière de lui.
Il ouvrit les yeux, comateux, et fronça les sourcils en regardant la pluie tomber sur les carreaux. Je me raclais la gorge (qui était maintenant pratiquement guérie) et il tourna brusquement la tête vers moi. Il se releva en grimaçant.

- Bella …
- Ne force pas Papa…

Il se laissa retomber sur l’oreiller, vaincu. Je riais doucement et lui tendis la main. Il l’emprisonna aussitôt et nous nous sourîmes pendant un long moment, mesurant tout ce que nous venions de vivre ensemble. Il posa son regard sur mon pansement à la gorge.

- ça va ?
- Oui…les trous sont refermés, affirmais-je, la voix encore un peu rauque.

Carlisle avait exigé de s’occuper personnellement de mon cas, les infirmières venaient juste pour me donner à manger et si j’avais besoin d’autre chose. Donc personne ne pouvait remarquer l’étonnante vitesse à laquelle je guérissais. Je me demandais même pourquoi il m’avait emmenée à l’hôpital puis pensais qu’il y passait beaucoup de temps. Ainsi, il pouvait venir me voir à n’importe quel moment. Et puis, j’étais près de Charlie.
Mon père soupira.

- J’ai eu si peur Bella …ce …ce monstre…
- Oui, drôle d’entrée en matière dans mon monde ! ricanais-je.
- Tu aurais pu y rester ! Me gronda-t-il gentiment.

J’aurai du y rester …pensais-je, mais je ne voulais pas en rajouter. Il soupira très fort en secouant la tête.

- Et toi ? Tu te sens comment ? Demandais-je.
- Cassé …

Il tourna la tête vers moi et son expression me fit rire. Une infirmière entra, lui apportant une nouvelle poche de calcium. Lorsqu’elle referma la porte, Charlie murmura :

- Sue est venue me voir hier soir …
- Et ?
- Elle était effondrée…entre Seth, Leah et ce qui m’était arrivé…

Intérieurement, je priais pour que Fenq ne se rende pas compte qu’elle était en train de les trahir…je me demandais même si ce matin, il était encore vivant. Je n’avais pas de nouvelle d’Edward, ni de Jacob, je préférais ignorer mon angoisse et attendre patiemment. Carlisle devait venir me voir de toute façon, il saurait sûrement quelque chose.
J’observais mon père, il semblait vraiment affecté par toute cette histoire.

- Charlie ?
- Oui ?
- Sue et toi…c’est du sérieux hein ?

Il haussa les épaules puis me fit un sourire embêté.

- ça te gênerait ? Finit-il par demander.
- Non…admis-je, même si la veille j’avais pensé que leur couple me dérangeait.

Carlisle ouvrit la porte de la chambre et me fit un petit signe pour que je le rejoigne. Il hocha la tête en direction de mon père, qui leva la main brièvement.

- Bon…à tout à l’heure Charlie.
- Bella ? m’interrompit-il.
- Oui ?
- Je t’aime ma fille…et je suis heureux de faire parti de ton monde. Je ne me suis jamais senti aussi proche de toi.

Les larmes aux yeux, je lui souris.

- Je t’aime aussi papa.

Puis, je fis pivoter mon fauteuil et le poussais jusque dans le couloir. Carlisle n’y était pas, il m’attendait dans ma chambre. J’y entrais et il ferma la porte à la vitesse de l’éclair.

- Bonjour Bella…comment te sens-tu ce matin ? demanda-t-il de sa voix si apaisante.
- Bien …, répondis-je en me raclant la gorge. Vous avez des nouvelles d’Edward ?

Il me jeta un bref regard pendant qu’il auscultait mon cou.

- Il n’est pas encore venu te voir ?
- Non …

Il hocha la tête, je ne sus pas trop ce que ça voulait dire puis il ajouta :

- Ta gorge va beaucoup mieux. C’est un véritable miracle !
- Ça va être pratique pour vous, vous pourrez sauver du monde, plaisantais-je.
- Non. Je ne compte pas me servir à nouveau du sang de loup-garou, affirma-t-il gravement.
- Pourquoi ? ça a pourtant bien fonctionné…
- Je ne sais pas s’il y a encore des conséquences. J’ai accepté de faire ça parce qu’Edward me l’a demandé et aussi parce que je sais que tu comptes faire ta vie ici, avec l’un des leurs. Si tu changes un jour, tu es dans le secret et je pense que tu accepteras, quoiqu’il se passe, m’expliqua-t-il.

Je fus troublée quelques instants par les mots qu’il venait de prononcer. Alice (ou Edward) avait du l’informer de ma décision et elle lui paraissait si…naturelle ! Je me demandais ce qu’il pensait vraiment de ça ? Je venais de « plaquer » son fils et j’avais déjà des projets avec un autre… soudain, une phrase qu’il m’avait dite me revint à l’esprit : « … il y a aussi autre chose de bien plus grand qui rentre en compte dans mon jugement mais ça, ce n’est pas à moi de te l’expliquer. » Ce pouvait-il qu’il soit au courant pour Jacob et moi ? Oui, sans aucun doute…il avait passé du temps avec lui, avant qu’Edward et moi ne revenions. Jake avait du lui parler et connaissant l’esprit respectueux de Carlisle, je ne doutais pas une seule seconde de ce qu’il avait pu penser en apprenant tout ça. Il y avait aussi autre chose qui venait de me traverser l’esprit : Edward …Edward qui était connecté à l’esprit de Jacob depuis notre retour…Edward qui devait sûrement avoir appris immédiatement cette histoire d’imprégnation et qui ne m’avait rien dit…Edward qui semblait aujourd’hui plus proche de Jacob, plus enclin à la sympathie …ils s’appelaient, n’hésitaient pas à s’unir pour me protéger…avaient-ils discuté de cette histoire ? Edward s’était-il « sacrifié » pour Jacob, prétextant vouloir sauver ma vie ? Ou cette imprégnation avait-elle été la solution à son obsession de me garder vivante ?

J’entendais encore sa douce voix me dire : « je suis même à aller supplier mon ennemi pour qu’il te garde près de lui… » Je les imaginais soudain, conspirant ensemble pour me pousser dans les bras de Jacob. Etait-ce vraiment moi qui avais pris la décision de rompre ? Carlisle avait donné un ultimatum à Edward mais ce dernier avait déjà ça en tête depuis combien de temps ? Il avait manœuvré pour me faire changer d’avis bien avant notre départ !

Ma tête s’embrouillait…je respirai afin d’éclaircir mes idées.

Carlisle jeta un regard derrière mon dos et déclara :

- Je vais chercher de quoi te faire une dernière injection et tu pourras rentrer chez toi Bella. Je vais demander à ce qu’on fasse également sortir ton père. Il sera mieux chez vous pour s’en remettre.
- Oui, devant un bon match de baseball ! réussis-je à lâcher en riant, malgré le bouillonnement de ma tête.

Il me sourit et me laissa. Une main chaude se posa sur mon épaule. Je me retournais, soudain très heureuse et soulagée.

- Jake !
- Salut ma belle …, murmura-t-il, en s’accroupissant à mon niveau.

En le regardant, toutes mes sombres idées s’estompèrent et mon cœur me chuchota que, peu importe si Edward et Jacob m’avaient manipulé (ou pas), peu importe que ça soit moi ou pas qui ait pris la décision de rompre…j’étais bien avec Jacob, sa présence solaire me réchauffait, j’aimais lorsque nous étions ensemble et je l’aimais, tout simplement. Je décidais de ne jamais lui parler de quoique ce soit…s’il avait comploté avec Edward à mon sujet, au moins, ça avait eu le mérite de les rapprocher et c’était ça, le plus important ! Je l’observais et mon cœur se serra.

- Oh…tu as l’air si fatigué ! Jake…

Il baissa la tête et soupira.

- Jacob, qu’est-ce qu’il se passe ? Demandais-je, inquiète.

Que s’était-il passé cette nuit ?

- On l’a eu Bella … Fenq est mort…

La nouvelle me soulagea et pourtant, il releva la tête et fixa le ciel gris en se mordant les lèvres. Il semblait si …abattu.

- Jake…ça va ?
- Oui…je suppose, répondit-il dans un demi-sourire.
- Regarde-moi, chuchotais-je.

Il mit quelques secondes à m’obéir mais finit par plonger ses yeux noirs dans les miens. J’y lu une infinie tristesse.

- Jake, il aurait fini par tuer quelqu’un…
- C’était un des miens, c’était un loup…je n’arrive pas à m’enlever de la tête que j’aurai pu sauver ce gamin…avant qu’il ne parte…
- Ce n’était plus un gamin…
- Peut-être bien …mais je me sens si … responsable, souffla-t-il. Pourtant, j’ai voulu sa mort.
- Moi aussi, murmurais-je.

Son regard brillant cherchait des réponses dans le mien, désespéré, il semblait s’accrocher à mon âme, à soulager sa conscience.

- Tu as pris les bonnes décisions Jacob…je n’en doute pas un instant, affirmais-je avec force.

Il enfouit son visage dans mon ventre, m’enveloppant de ses bras. Je cru qu’il allait s’effondrer mais il respirait calmement. La porte s’ouvrit à nouveau et Carlisle se trouva près de nous avec tout un attirail médical. Jake releva la tête et se leva pour s’asseoir sur mon lit. Puis, sans un mot, il tendit le bras à Carlisle qui lui fit un garrot. Je les regardais faire, me demandant combien de fois Jake et lui avaient effectué ce geste pour me sauver ? Lorsque je vis la taille de la seringue, je poussais un petit cri :

- C’est quoi ça ? !

Jacob et Carlisle rirent ensemble et ce dernier me répondit :

- Du matériel vétérinaire ! Je vais finir par me reconvertir, plaisanta-t-il.
- Comment va Seth ? s’enquit Jacob.

La honte me submergea, je n’avais pas demandé des nouvelles depuis hier. Je me promis d’aller le voir dès ma sortie pour le remercier de m’avoir sauvée.

- Il a réussi à reprendre forme humaine. Il est chez ton père Jacob. Je suis passé le voir avant de venir ici. Tout va bien.
- Et Leah ? Demandais-je, pendant que Carlisle se concentrait sur le sang qui coulait dans une poche transparente.
- Elle est chez sa mère, m’annonça Jacob.

Charlie allait être soulagé. Sue serait plus heureuse à présent.
Carlisle dut forcer légèrement pour ressortir l’aiguille du bras de Jake qui grimaça de douleur.

- Merci Jacob, c’était la dernière.
- Super ! s’écria ce dernier, bien que je sois heureux de te rendre service ma chérie, ajouta-t-il, précipitamment.

Carlisle me posa une perfusion, reliée à la poche de sang qui, je le savais, allait me faire très mal. Comme à chaque fois, j’eu l’impression que mon corps prenait feu. Cette dernière injection était plus longue que la précédente et j’haletais de douleur, une main sur mon visage pour tenter de cacher ma souffrance à celui qui avait tout donné pour me sauver. Il posa ses mains sur mes épaules, essayant de me soutenir mais la chaleur de son contact me fut soudain insupportable. Trop chaud, j’avais trop chaud ! Je me dégageais brusquement et il retira ses mains. Mon corps était trempé de sueur, ma gorge et mon dos me brûlaient, signe que les dernières cellules faisaient leur travail. Puis, le feu se calma et ma respiration se fit plus calme. Jacob s’accroupit à nouveau près de moi et je retirais ma main de mon visage, écarquillant les yeux. J’avais l’impression d’avoir couru un marathon mais je me sentais bien. Carlisle observa ma gorge puis hocha la tête, satisfait.

- Parfait ! Tu as été très forte Bella. Je te félicite.
- Comme toujours …, chuchota Jacob, à mes côtés.
- Merci infiniment Carlisle, murmurais-je.

Ce dernier me sourit puis il quitta la chambre, non sans emporter tout son matériel qui aurait fait halluciner ses infirmières.

47. Phobie

Je trouvais un sac dans le coin de ma chambre avec des affaires propres et un petit mot d’Alice : Je t’ai vu dedans, pas pu m’en empêcher !
Je souris en sortant le petit pull moulant et le jeans qu’elle avait acheté sans moi. Je trouvais aussi une nouvelle veste et une paire de bottes, qui venaient de chez moi cette fois. Jacob était parti aider Charlie et je pensais à cet instant que j’aurai aimé être une souris pour savoir ce qu’ils étaient en train de se dire. J’espérai seulement que Charlie ne tiendrait pas rigueur à Jake pour ce qu’il s’était passé.

Edward n’était toujours pas venu me voir depuis la veille. Ça ne lui ressemblait pas. Je me demandais s’il était occupé ou s’il faisait ça parce que nous n’étions plus ensemble…quels étaient ses projets maintenant ? Allait-il rester à Forks pour me protéger comme il me l’avait dit ? Où allait-il me quitter définitivement ? J’espérai seulement qu’il me préviendrait, que je ne me retrouve pas sans lui du jour au lendemain…cette idée m’était insupportable.

En jetant un œil dans la glace, je remarquais que j’avais quand même bonne mine malgré l’épreuve que je venais de vivre. En fait, je me sentais au top ! Comme si j’avais fait le plein de vitamines. Ce sentiment m’alarma un peu, espérant qu’il n’y ait pas de conséquences fâcheuses à toutes ces transfusions. L’idée que je me transforme en loup, plutôt qu’en vampire me fit sourire et j’essayais d’y réfléchir sérieusement. Charlie aurait une attaque mais si ça devait arriver, je pense que je m’y ferai. J’étais déjà en train de m’imaginer de quelle couleur serait mon pelage quand Jacob ouvrit la porte, poussant Charlie dans son fauteuil roulant. Je ris de voir mon père bougon, dégoûté d’être aussi dépendant de quelqu’un.

- Tu es prête Bella ? Lança Jake.
- Prête !
- Tu comptes nous ramener dans quelle voiture ? marmonna Charlie. La mienne est foutue et celle de Bella est morte.
- Comment ça ma Chevrolet est morte ? m’écriais-je.
- Oui…j’ai voulu la prendre une fois lorsque tu étais partie et elle n’a jamais voulu démarrer. Je n’ai pas eu le temps de voir ce qu’elle avait, m’expliqua Charlie.

Je réalisais soudain que depuis mon retour, je n’avais pas conduit ma voiture et l’idée qu’elle soit en panne entacha ma bonne humeur.

- Pour le cortège Charlie, vous verrez bien ! Lança Jake. Et Bella, pour ta voiture, t’inquiète, ajouta-t-il dans un grand sourire, tout en faisant vite rouler le fauteuil de mon père, qui visiblement, n’appréciait pas du tout.

Lorsque nous fûmes dans le hall de l’hôpital, je vis avant mon père de quelle façon nous allions rentrer. Ces collègues l’attendaient dehors, tous heureux de pouvoir rendre service à leur chef. Ils applaudirent à son arrivée et mon père leva les yeux au ciel, en leur faisait signe de ne pas trop en faire. Je m’esclaffais devant leur enthousiasme. Pour eux, Charlie et moi avions eu un accident banal et mon père avait été plus touché que moi. En y réfléchissant, Charlie ne m’avait pas vue dans l’état où Edward m’avait trouvée et je préférais qu’il continue à s’imaginer que j’avais eu de la chance et que mes amis m’avaient sauvée. Jacob avança le fauteuil jusqu’à un policier qui lança :

- La voiture de monsieur le Chef Swan est avancée !

Mon père recevait des accolades de tout le monde lorsque je me pétrifiais devant le regard noir d’un berger allemand qui me fixait, assis aux pieds d’un des policiers. J’entendais vaguement Jake et mon père rirent, les autres parler et plaisanter, mais je n’arrivais plus à détacher mes yeux des siens, pénétrant. Mon sang semblait avoir quitté mon corps, mes tempes me serraient et j’étais tétanisée.

- Bella ? Coucou Bella ?

La voix de Jake me parvenait, lointaine. Mes jambes se mirent à trembler et ma cage thoracique était compressée. Je respirai par à-coup et j’entendis à nouveau Jacob :

- Bella ! Bella, ça va ?
- Non…Non…
- Bella !

Je me jetais contre Jacob, secouée de tremblement, je faisais une crise de nerfs et je n’arrivais pas à me calmer. Je fermais les yeux, essayant d’oublier sa présence.

- Mais qu’est-ce qu’elle a ? Entendis-je.
- Charlie ? Bella ne va pas bien ? demanda un collègue à mon père.
- Je…je ne sais pas, répondit mon père, inquiet. Bella ? Jake, qu’est-ce qu’il se passe ?
- Je l’emmène plus loin Charlie…, entendis-je Jacob dire, sa voix résonnant dans son torse sur lequel j’appuyais ma tête de toutes mes forces.

Je le laissais me guider vers un chemin sur le parking, mes jambes toujours tremblantes. Il m’aida à m’asseoir et me força à le regarder.

- Bella ?
- Il est parti ? Murmurais-je.
- Oui, répondit-il, le visage crispé, tout en me caressant les cheveux.

Ma respiration se calmait et je commençais à reprendre mes esprits.

- Tu as eu peur ? Tu as vraiment eu peur ? chuchota Jake.
- Oui…je suis désolée.
- Tu n’as pas à être désolée. C’est un peu normal en fait, marmonna-t-il.
- Mais je n’ai jamais eu peur des chiens ! Couinais-je, dégoûtée par la réaction excessive que je venais d’avoir.
- C’est le contrecoup…ce chien était noir…il t’a sûrement rappelé…

Il ne finit pas sa phrase et je levais les yeux vers lui. Nous nous dévisageâmes ainsi, pendant un long moment. Je lus dans son regard l’immensité de son désarroi. Tout comme lui, j’espérai que cette phobie serait passagère car ça soulevait un problème majeur entre nous. Mais à cet instant, j’étais incapable de pouvoir me lever et aller à la rencontre de cette bête. Rien que de revoir son image dans ma tête m’arracha un violent frisson.

- ça va passer, m’entendis-je dire.
- Oui…

Je me levais et respirais un grand coup. Jacob se leva également et déclara :

- Je vais prévenir Charlie que je te ramène moi-même chez toi.
- D’accord, répondis-je, soulagée de ne pas devoir retourner là-bas.

48. L’aveu

La maison était vide et je compris que les collègues de mon père lui avaient sûrement préparé une surprise quelque part. Lui, qui souffrait encore de ses côtes cassées, allait sûrement passer un mauvais moment mais ils semblaient tous tellement contents qu’il n’oserait rien leur dire, j’en étais sûre.
Je pensais à tout cela lorsque je vis Jake sortir et s’apprêter à remonter dans sa voiture.

- Eh ! Tu me laisses ?
- Et bien…je suppose qu’Edward ne va pas tarder.
- Ah … C’est lui qui t’a demandé de venir me chercher ? Demandais-je, essayant de vérifier ma théorie du complot.
- Non. J’ai vu que tu te préparais et tu ne m’as rien dit quand nous avons quitté l’hôpital donc j’en ai conclu que tu t’attendais à ce que je m’occupe de votre départ.

Je scrutais son visage, soupçonneuse puis me dis qu’il n’avait aucune raison de me mentir et que ça n’avait aucune importance en fait …

- Et j’étais tombé sur les collègues de Charlie en allant rechercher ma voiture. Ils avaient été prévenus par une des infirmières, ajouta-t-il.
- Bon…

Il revint près de la porte où je m’étais appuyée, bras croisés.

- Tu veux que je reste un peu ? murmura-t-il d’une voix caressante.
- Oui, enfin si tu le veux vraiment…je croyais que lorsqu’on était imprégné, on ne pouvait pas quitter l’autre à moins d’un mètre ! le taquinais-je.
- Avec toi, il a bien fallu que je supporte la distance…, déclara-t-il, le regard soudain plus triste.

Sujet à éviter, me dis-je, si je ne voulais pas relancer une dispute.

Il referma la porte derrière lui et resta ainsi dans l’entrée, soudain mal à l’aise. Je compris qu’il ne savait pas où on en était et comme nous étions seuls, je me dis que c’était peut être le moment de mettre les choses à plat. Je lui pris la main et le guidais vers l’escalier. Il la serra et m’arrêta, d’une voix légèrement paniquée :

- Bella …
- Oui ? demandais-je en me retournant.
- Tu sors de l’hôpital…tu es sûre que tu ne veux pas te reposer ?
- Non, il faut qu’on parle toi et moi.

Je vis une lueur dans ses yeux et lui fis un immense sourire. Puis, je grimpais les escaliers pour l’emmener dans ma chambre. A nouveau, il semblait ne pas savoir quoi faire et son attitude me déconcerta. Je le poussais vers mon lit et m’assis pour qu’il comprenne que nous étions là avant tout pour discuter. Hélas, il vit son tee-shirt sur mon oreiller et sa tension augmenta d’un cran.

- Oui, tu l’avais oublié…je m’en sers comme doudou, plaisantais-je.
- Je m’excuse encore pour la dernière fois…, murmura-t-il, troublé.
- Oublie ça ! assurais-je.

Lentement, il se pencha vers moi et embrassa doucement mes lèvres. Il tremblait légèrement, ému de pouvoir à nouveau me toucher après ce que mon corps avait subi et je savourais la douceur de cet instant. Mais, à ma grande surprise, il arrêta et me dévisagea, sourcils froncés.

- Quoi ? demandais-je, inquiète.
- Je peux te poser une question ?
- Vas-y …
- Pourquoi est-ce que tu te laisses tout le temps faire maintenant lorsque je t’embrasse ?

Jacob et sa franchise légendaire ! Au moins, nous allions pouvoir aborder le sujet pour lequel nous étions ici.

- Tu préférerais que je te frappe ? rigolais-je.
- Non et je ne te sentirai même pas alors… mais je ne comprends pas. Il y a encore une semaine, tu ne me parlais plus et puis, il y a quatre jours, tu étais prête à …enfin…et depuis, j’ai l’impression que je peux faire ce que je veux…ça ne te dérange pas.

Je ne répondis pas, ne sachant pas trop comment j’allais lui annoncer ce qu’il espérait entendre depuis une éternité.

- C’est parce que tu sais que je me suis imprégné de toi ? continua-t-il. Tu as peur de me blesser ou quoi ? Parce que si c’est ça, t’inquiète mais …
- Je ne suis plus avec Edward, déclarais-je, simplement.

Il secoua légèrement la tête et marmonna :

- Quoi ?
- Tu as très bien entendu.
- Mais …
- Tu as gagné Jacob Black, murmurais-je, dans un léger sourire.

Il me contempla pendant un long moment, l’esprit ici et ailleurs, cherchant sûrement à comprendre ce qu’il avait loupé dans l’histoire. Je lui pris la main et la caressais doucement.

- Il n’y avait pas de choix à faire en fait…, ajoutais-je d’une petite voix. Mais j’ai eu du mal à comprendre…
- Moi je ne comprends pas, lâcha-t-il soudain.
Je soupirais.
- La première fois que tu m’as embrassé, expliquais-je, j’ai compris une chose c’est que j’étais tombée amoureuse de toi bien avant tout ça et que je m’étais menti, croyant que l’amour que je ressentais pour Edward était exclusif. Je ne pensais pas que c’était possible d’aimer deux personnes à la fois et pourtant, c’est ce qu’il m’est arrivé. Je vous aime tous les deux, pas de la même manière mais avec la même force ! Et, même si j’y ai cru pendant longtemps, mon amour avec Edward est impossible sauf si je me décide à mourir et pour ça…j’étais entièrement d’accord…jusqu’à toi. Ma détermination perdait jour après jour de la force, jusqu’à ce qu’elle se transforme en incertitude totale et ma décision devenait de plus en plus difficile jusqu’à l’impossible.

Il me serra la main, m’invitant à continuer.

- Après notre …enfin, quand nous avons partagé ce moment, toi et moi, j’ai enfin compris ce qui vous différenciait vraiment : ça, Edward ne pourrait jamais me l’apporter. Le plus drôle, c’est qu’il a toujours voulu que je vive des expériences « humaines » pour bien me rendre compte de ce que j’allais perdre si je me transformais en vampire. Mais cette expérience là, avec toi, m’a définitivement convaincue. Je savais déjà que je t’aimais mais j’ai compris ce jour-là que je n’avais plus de choix à faire entre Edward et toi, je devais seulement m’armer de courage. Il m’a fallu du temps mais j’y suis arrivée.

Jacob avait gardé la tête baissée pendant toute ma tirade, m’écoutant sans m’interrompre et il resta un moment perdu dans ses pensées.

- Tu te rends compte que ta bêtise a failli nous perdre Bella ? déclara-t-il enfin.
- Oui …
- Alors … tu restes avec moi ? Murmura-t-il du bout des lèvres, craignant qu’en disant cette phrase à voix trop haute, je disparaisse sur le champ.
- Oui…je reste avec toi.

Il hocha la tête, puis je vis son esprit vagabonder à nouveau. Je lui serrais la main et il se ressaisit. Il tourna ses yeux vers moi et déclara, le visage grave:

- Tu verras, tu seras heureuse avec moi Bella…je te le promets.
- Je n’en doute pas un seul instant Jacob, répondis-je doucement.

Nous nous dévisageâmes un moment, mesurant chacun le tournant de notre relation. Puis, il soupira et je vis un éclat dans ses yeux qui me fit battre le cœur plus fort.

- Viens-là toi, murmura-t-il d’une voix chaude, en tirant doucement sur ma main.

Je me levais et m’essayais sur lui, à califourchon. Dans cette position, je pouvais plonger mes yeux dans les siens car nous étions complètement face à face. Nous nous passâmes mutuellement les deux mains dans nos cheveux et ce geste simultané nous déclencha un large sourire. Jacob recommença et continua sa caresse jusque dans le bas de mon dos pour me presser plus fort contre lui, ne me laissant plus aucun doute sur le violent désir qu’il éprouvait pour moi. Je sentis mes joues s’empourprer et l’attirais brusquement contre moi, pour l’embrasser sans retenue. Une porte claqua et nous sursautâmes vivement.

- Façon polie de Charlie pour nous dire que nous ne sommes plus seuls, marmonnais-je, dégoûtée d’être encore interrompus.

Jake rigola mais ses yeux brillaient toujours et la peau cuivrée de son visage avait légèrement rougit de plaisir, ce qui le rendait encore plus beau. Il me planta un baiser sur les lèvres et me dégagea de lui doucement. Je me relevais en soufflant assez fort pour lui montrer ma frustration, ce qui le fit rire de plus belle.

- Bon, Charlie a sûrement besoin de moi…, déclarais-je.
- Oui…fille indigne !

Nous dévalâmes les escaliers et Charlie nous accueillit en affichant une mine faussement fâchée.

- Tiens Jacob, encore là ? Tu as gardé ton tee-shirt cette fois ? Piqua-t-il. Viens m’aider à me mettre sur le canapé s’il te plait, au lieu de rester planter là.

Je vis Jacob me lancer un regard étonné et je secouais la tête pour le rassurer. Il venait de changer de catégorie donc mon père n’était plus aussi cool qu’avant…je soupirais. Malgré tout ce que pouvait dire Charlie, il resterait toujours inquiet pour moi, même si c’était Jacob.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 14:49

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 17:46

Non mais Tititof!!!! Tu abuses!! Tu as l'art de nous frustrer quant à la relation Jake-Bella!! lol!! Razz

J'ai adoré la dernière scène, mais Charlie qui arrive... Tssssssss... Alala, tu as vraiment l'art de nous frustrer!! Mdrrrr!!
Sinon cette scène était superbe... Enfin Jacob qui comprend que Bella est à lui... Juste à lui!! Very Happy
J'imagine bien son ressenti...

Je suis juste étonnée des réactions des Cullen et de Jake : tuer un loup (adolescent) pour la sécurité de tous... Je pensais que Carlisle avait bien transmis à ses fils (et surtout à Edward) le respect de la vie... Moi je pensais qu'ils le maîtriseraient et l'empêcheraient de muter à nouveau (je ne sais pas comment ils auraient fait ça, mais bon!! lol).

Sinon j'ai adoré ta suite, évidemment, et j'ai très hâte de lire le reste de ta fanfiction!!
A propos, à quand la suite????? Razz
Vite vite vite!!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 20:13

j'ai rattrapper mon retards (trop reviser pour les examens)
je suis touche par lh'attitude d'edwards pour bella ,laisser son amour pour un autre
adore la feu de camp, et la reaction de charlie .
le suspense sue peut etre une transformation en loup garou de bella
et l'annonce bella a jacob comme quoi il a ete choisit
le reve de bella sur son attaque puis la mort de fenq . et pour courronne le tout et ton coté sadique sur l'arrive de charlie qui interrompe leur premier decouverte de leur corps .
mais j'ai adore tout tes chapitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille41
Retour fracassant de Jake
Retour fracassant de Jake
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1945
Age : 34
Localisation : dans les bois en compagnie d'une bande de ... loups
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Ven 18 Déc - 23:34

Citation :
- Pourquoi est-ce que tu te laisses tout le temps faire maintenant lorsque je t’embrasse ?

Jacob et sa franchise légendaire ! Very Happy
Jacob c'est Jacob ! Very Happy

Ouai le coup de Charlie ... Après le téléphone, c'est Charlie qui s'y colle ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tititof
Perd connaissance
Perd connaissance
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : garde la main chaude de Jacob dans la sienne
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Sam 19 Déc - 7:58

Alice_Cullen_57 a écrit:


Je suis juste étonnée des réactions des Cullen et de Jake : tuer un loup (adolescent) pour la sécurité de tous... Je pensais que Carlisle avait bien transmis à ses fils (et surtout à Edward) le respect de la vie... Moi je pensais qu'ils le maîtriseraient et l'empêcheraient de muter à nouveau (je ne sais pas comment ils auraient fait ça, mais bon!! lol).


J'ai bien réfléchi à ta réaction et je pense qu'elle est justifiée. En fait, dans ma tête, Fenq je le voyais très mauvais et sadique (c'est pour ça que je le décris plus noir que Sam), c'était LE méchant de mon histoire mais je pense en fait que je n'ai pas assez développer ce côté là et que du coup, on a l'impression que je le tue juste parce qu'il a fait mal à Alice et Bella.
En fait, comme une phrase qu'on écrit et qu'on relit mille fois sans se rendre compte qu'il manque un mot parce qu'on a la phrase en tête, Fenq, pour moi c'était évident qu'il était le mal incarné et qu'il devait mourir mais je n'ai pas assez exploité son personnage.
Comme quoi, je suis loin loin d'être au top dans mes écrits LOL

En ce qui concerne Carlisle, ça ne l'a pas dérangé de tuer tous les nouveaux-nés dans le 3...bon ça fait longtemps que je n'ai pas relu ce livre donc il essaie peut-être de les épargner, je ne m'en souviens plus mais je n'ai pas eu l'impression qu'il s'opposait à ça, ni pour James.
Maintenant, je l'avoue, Carlisle et ses principes ne m'ont absolument pas traversé l'esprit lorsque j'ai écris cette scène LOL

Désolée si ce passage a pû choquer...

Vanille, moi aussi j'aime son côté cash Very Happy

Appaloosa, de retour Smile , c'est vrai que moi les exams, ça fait longtemps que je n'en passe plus LOL j'espère que ça a été. Contente que l'histoire te plaise toujours Very Happy

Une petite suite, bonne lecture !

* * * * * *


49. Dernière nuit

Il était plus de minuit lorsque Jacob réussit à prendre la décision de me quitter. Charlie avait insisté pour qu’il reste dîner avec nous et nous avions passé une soirée finalement très détendue, à rire sur certains souvenirs que mon père avait de Jake et moi petits. La première fois que j’avais vu Jacob en arrivant à Forks, il m’avait dit que je devais me rappeler plus de ses sœurs que de lui, pourtant, c’était fou le nombre de moments que j’avais passé avec lui sans m’en souvenir. Il l’avait dit lui-même : il me connaissait depuis qu’il était né ! Ses sœurs avaient un an de plus que moi et lui, un an en moins. Il devait sûrement être là à chaque fois et je ne m’en souvenais pas ! Ma capacité à occulter de ma mémoire des moments que je jugeais inutiles me faisait cruellement défaut ce soir. J’étais très déçue de ne pas me rappeler certaines journées à la Push, notamment une très drôle lorsque j’avais six ans (que mon père raconta en se tenant les côtes brisées), où Jacob et ses sœurs m’avaient couverte de terre glaise puis faite sécher au soleil car je voulais avoir leur couleur de peau. Charlie ne m’avait pas reconnu et avait passé un temps fou à me nettoyer dans la douche en rentrant… Jacob rajoutait ses souvenirs à ceux de Charlie car lui, se rappelait parfaitement de moi petite et je les écoutais, en riant mais tout en étant triste de ne pas pouvoir donner ma propre version des événements. Je me sentais un peu nostalgique en raccompagnant Jake à la porte.

Il m’enlaça et déposa ses lèvres chaudes sur les miennes avant de murmurer :

- Tout va bien ?
- Oui…je me demandais juste pourquoi je fonctionnais comme une sorte de bouclier…imperméable à certains souvenirs, à certains pouvoirs …à certains trucs magiques …, marmonnais-je.
- Charlie était finalement de bonne humeur…, répondit Jake, essayant d’éviter ce sujet douloureux pour lui.

Après tout, je ne pouvais pas le blâmer. Je rejetais son imprégnation, je l’avais rejeté de ma mémoire d’enfant …j’avais de la chance qu’il soit persévérant et qu’il se soit autant battu pour m’avoir.

- Oui…, soupirais-je, mais j’aurai aimé pouvoir partager votre conversation…j’aurai aimé me souvenir de toi …
- Ce n’est rien…dans le présent, tu sais que je suis là. C’est tout ce qui compte pour moi, déclara-t-il la voix légèrement voilée.
- Oui…mais ça m’agace d’être aussi réfractaire …, insistais-je.
- Peut-être qu’un jour ça passera …

J’en doutais sérieusement. Je ne rejoignais pas la théorie de Sam. Si le problème venait des vampires que je fréquentais, Edward pourrait lire mes pensées.

- Tu viendras à la Push demain ? Voir Seth …
- Oui…on verra.

Un soudain malaise venait de m’envahir. Bon sang ! Est-ce que cette phobie allait m’éloigner de l’endroit que j’aimais le plus au monde ?

- Bella …
- Oui je sais, je vais essayer, affirmais-je. Mais l’autre jour, à l’hôpital, ça m’a angoissé de me retrouver au milieu de … de tous ces…
- Loups ? me coupa Jacob.
- Oui …, soufflais-je tristement.
- Pourtant tu n’as pas peur de moi ?

Je ne répondis pas, essayant de sonder mon esprit. Avais-je peur de Jacob ? Je me sentais bien près de lui mais il était sous sa forme humaine et son amour éclipsait son côté animal lorsque nous étions ensemble. Il resserra son étreinte et me berça doucement. J’enfoui mon visage dans son cou et respirais son parfum boisé que j’aimais tant. Nous restâmes un petit moment ainsi puis je le sentis se crisper et relevais la tête, surprise.

- Tu as de la visite, s’excusa-t-il. Je vais y aller.
- Oh … d’accord.

J’observais son visage, il ne semblait pas contrarié par cette idée. Ils avaient fait beaucoup de progrès tous les deux ! Il se pencha vers moi et je capturai ses lèvres avant lui. Ce baiser fut passionné et chargé de promesses. Lorsqu’il se dégagea, mes jambes étaient molles et je me calais contre la porte pour me soutenir. Il monta dans sa voiture et me fit un signe avant de partir. Je restais un moment ainsi, à regarder les phares s’éloigner dans la rue. Puis, je me décidais à rentrer pour aller rejoindre celui qui devait m’attendre dans ma chambre, patiemment.


Il se tenait sur le bord de la fenêtre, à fixer le ciel, lorsque je refermais la porte derrière moi. Je m’approchais doucement de lui et posais ma main sur la sienne lorsque je fus à sa hauteur. Il tourna ses yeux tristes vers moi et mon cœur se serra. Pourtant, il me fit un merveilleux sourire.

- Salut mon amour …
- Edward, je t’ai attendu toute la journée, lui reprochais-je. Je sais que nous avons pris une décision toi et moi mais je ne veux pas te perdre…ne me repousse pas comme ça…

En réponse, il tendit son bras et m’attira contre lui. Je blottis ma tête dans son épaule glacée et le contraste avec les bras chauds de Jake quelques minutes plus tôt me fit frissonner. Je pensais alors que pour Edward, mon odeur devait être insupportable, entre le sang de Jacob qui circulait encore dans mes veines et son parfum… et pourtant, il me tenait fermement.

- Jake m’a expliqué pour Fenq, murmurais-je. Il a dû mal avec l’idée qu’il soit mort.
- Je sais …mais son esprit était diabolique. Jacob ne devrait pas regretter sa décision.

Il me caressa le bras, perdu dans ses pensées. Il semblait si lointain que ça me fit peur.

- Edward ?
- Oui ?
- Tu comptes vraiment aller à l’université en Alaska ? demandais-je. Est-ce que tu comptes passer encore du temps avec moi ? ajoutais-je, d’une petite voix.

Il serra les dents et ne me répondit pas. Mon angoisse augmenta. Je connaissais que trop bien cette expression. Les larmes me montèrent aux yeux. Il tourna son regard vers moi et me serra plus fort, en me caressant les cheveux. Ce geste eut pour conséquence de me faire pleurer pour de bon. Je ne regrettais rien mais notre nouvelle relation était difficile à supporter. J’étais en train de comprendre que nous ne pourrions pas « rester amis» comme certains couples faisaient après une rupture.

- J’ai encore le droit de m’asseoir sur ton lit ? me taquina-t-il doucement.

Je reniflais et réussis à répondre en rougissant.

- Si tu supportes oui …
- Je commence à m’y habituer, répliqua-t-il en souriant mais ses yeux trahissaient sa tristesse.

Il ferma la fenêtre et vint me rejoindre là où je m’étais déjà installée. Il me prit à nouveau contre lui et se coucha. Je m’installais sur son flanc et serrais mon bras autour de son torse. Je soupirais, me demandant si c’était la dernière fois que nous partagions un moment aussi proche l’un de l’autre. Il ne m’avait toujours pas répondu et je compris lorsque je le vis fermer les yeux que je n’aurai aucune réponse ce soir. Comme s’il avait lu dans mes pensées, il murmura :

- Reste comme ça…j’ai envie de profiter de toi…
- Une dernière fois ? demandais-je, la gorge serrée.

Son bras autour de mes épaules se resserra. Puis, sa voix douce chantonna doucement ma berceuse et, les yeux fermés, je l’écoutais jusqu’au lever du jour.


50. Adieu mon amour

Il était encore très tôt, Charlie devait encore dormir. J’avais résisté au sommeil, profitant, je le savais au fond de moi, des dernières minutes que je pouvais passer avec Edward. Ce fut lui qui se dégagea le premier de notre étreinte. Il se leva et je l’imitais. Il me passa ma veste en silence, évitant mon regard. Je compris que nous allions sortir, peut-être pour une dernière balade….Il ouvrit la fenêtre, le froid s’engouffra dans la pièce, saisissant.

- Tu tiendras le choc ? Demanda-t-il, inquiet pour ma santé.
- Il pourrait bien neiger que ça me serait égal ! Où m’emmènes-tu ?
- Là où tout a commencé…, murmura-t-il.
- Et où tout doit finir ! rétorquais-je, soudain agacée par son attitude mélodramatique. Si tu comptes me quitter, dis-le moi Edward mais arrête de me cacher tes intentions ! C’est insupportable !

Il me sourit tristement et je compris qu’il en était incapable. Incapable de me dire la vérité, incapable de s’entendre dire « je te quitte »…Très bien ! Je m’approchais de lui et grimpais sur son dos. Il ne me laissa pas de répit pour changer d’avis et fila par la fenêtre en direction des bois.

Lorsqu’il me posa à terre, je reconnus la clairière où nous avions passé du temps ensemble, à l’époque où tout me paraissait évident. « Là où tout à commencé »…oui, c’était ici. Ce souvenir me revint avec force et mon cœur battit la chamade.

Je n’avais cependant pas remarqué que nous n’étions pas seuls. Jacob était assis sur une branche et sauta à notre arrivée. J’étais heureuse de le voir mais lui semblait nerveux et ne souriait pas. Je me demandais ce qui pouvait le rendre comme ça et ce qu’il faisait là. Je levais les yeux vers Edward qui affichait la même nervosité. Ils se fixaient mutuellement, en silence et mon angoisse augmenta. Allaient-ils se battre ?!

- Merci d’être venu Jacob, déclara soudain Edward.
- Carlisle m’a fait passer le message en venant voir Seth, répondit Jake.
- Qu’est-ce qu’il se passe ? Murmurais-je.

Edward détourna lentement son regard sur moi et j’y lu un amour infini. Ses yeux brillaient d’un éclat inhabituel, ils ressemblaient à de l’or en fusion.

- Edward ? Qu’est-ce qu’il se passe ? répétais-je, anxieuse à l’extrême.

Je vis du coin de l’œil Jacob s’agiter. Je tournais la tête vers lui mais il évita mon regard, ce qui finit par m’agacer au plus haut point.

- Très bien …allez-vous me dire ce qu’on fait là ? Et pourquoi vous semblez tout les deux si tendus ?
- Bella, mon amour …, commença Edward, hésitant. Puis il continua : J’ai voulu cette rencontre avec Jacob de manière un peu symbolique. Je sais que tu ne le verras pas de cette façon mais pour moi, c’est comme si je lui passais le relais…, tenta-t-il de plaisanter, sans succès.
- Qu’est-ce que tu racontes ? murmurais-je froidement.
- Tu l’as compris…Je vous laisse, Bella… tous les deux…je te laisse à Jacob…je sais que vous serez heureux ensemble, que vous l’avez toujours été, ajouta-t-il les sourcils froncés, et qu’il saura te protéger, toute ta vie.
- Edward …, le coupais-je, agacée.
- Non, s’il te plait, laisse-moi finir. Je t’avais promis d’être ton protecteur, je le serai mais je ne peux pas te voir vivre avec un autre, même si c’est lui. J’ai donc décidé de quitter Forks et je reviendrai de temps en temps pour voir si tu vas bien. Mais tu ne me verras pas, je ne viendrais pas te voir …je veux que tu fasses ta vie, que tu ailles de l’avant…
- Tu m’abandonnes encore ? sifflais-je. Tu n’es pas capable de surmonter ça ? Toi qui a tant voulu nous voir ensemble ! Toi qui a tout fait pour qu’on en soit là ? l’accusais-je.
- Je ne vois pas cela comme ça, répondit-il. Je veux vous laisser continuer à construire ce que vous aviez commencé …
- Non Edward ! Arrête ça ! J’en ai marre de te voir jouer les héros au grand cœur ! Tu es capable de supporter ça ! Tu es fort Edward ! Tu as eu ce que tu voulais alors pourquoi ? m’écriais-je, révoltée par son attitude seigneuriale à toujours vouloir se sacrifier.
- Non, tu te trompes Bella… je ne peux pas rester ici et être seulement ton ami. Je pensais pouvoir mais c’est au-dessus de mes forces…je suis désolé.

Même si j’avais pris ma décision, de savoir que je ne le reverrai sans doute jamais me brisait le cœur. Mais voilà, je devais arrêter de les vouloir tous les deux près de moi. Je baissais la tête, laissant les larmes envahir mon visage. Je m’énervais pour rien, tout était déjà décidé et je savais au fond de moi que c’était mieux ainsi. Edward posa ses mains sur mes joues, atténuant la tension qui brûlait mes tempes.

- Je t’ai tant attendue…mais aujourd’hui, je te souhaite d’être heureuse, à jamais et sans moi. Je sais que tu le seras, que tu l’es déjà …, murmura-t-il doucement. Je suis si content d’avoir réussi à préserver ta vie, ta chaleur, ton sourire…c’était le plus important pour moi, quitte à te perdre, tu le sais.

Je hochais la tête, incapable de lui répondre. Puis, Edward me lâcha et fit un pas vers son ancien ennemi.

- Jacob… Je ne te remercierai jamais assez pour tout ce que tu as fait pour Bella et pour tout ce que tu lui apportes. Je sais que tu ne la quitteras jamais, c’est pour ça que cette fois-ci, je pars en paix. Je suis heureux d’avoir appris à te connaître et sache que …je te considère comme un frère.

Je me retournais pour voir les deux hommes de ma vie, face à face, qui semblaient si unis à cet instant.

- Pour moi, tu es plus que ça Edward, déclara Jacob. Je dirai que je te vois presque comme …un père. Tu m’as souvent impressionné et j’aimerai avoir ta maîtrise de soi. Tu seras toujours un exemple pour moi…

Il baissa la tête tout en se triturant les doigts et son attitude m’attendrit : il semblait comme un gamin devant Edward. Il continua de cette voix calme et sincère :

- Je sais que c’est facile de dire ça maintenant que tu t’en vas mais je voulais que tu saches que je te respecte beaucoup et que j’aimais nos prises de becs…ça va me manquer, finit-il dans un demi-sourire.

Mes larmes redoublèrent et un spasme me secoua, douloureux. Bon sang…pourquoi partait-il maintenant ?

En réponse, Edward lança un objet à Jake.

- Qu’est-ce que c’est ?
- Un cadeau, répondit Edward avec un sourire en coin.
- Tu es dingue, s’exclama Jacob, les yeux ronds.

A travers mes larmes, je distinguais des clefs dans les doigts de Jake et la bonté d’Edward ne me surprit pas. Il connaissait l’amour de Jacob pour les voitures et savait qu’il l’enviait pour toutes celles qui ornaient son garage.

- Prends bien soin d’elle, entendis-je Edward murmurer. Prends bien soin de Bella, précisa-t-il en lançant un regard en biais vers la main de Jake qui tenait fermement son trophée.
- Compte sur moi !

Je les vis se serrer la main, les yeux de Jacob brillaient et semblaient hypnotisés par Edward. Mon cerveau m’envoyait un message en boucle : c’est fini…c’est fini…c’est fini…

Un souvenir me revint avec une netteté incroyable : je me trouvais dans la maison d’Edward et toute sa famille m’accueillait…j’étais si heureuse.

- Alice … Carlisle…Esmée…, hoquetais-je. Je ne pourrai pas leur dire au revoir ?
- Nous sommes là Bella, m’annonça Carlisle de sa voix si calme.

Je levais la tête et vis le reste de la famille Cullen arriver et se poser sans bruit sur le feuillage du sol.

- Cette fois, nous prendrons le temps de te faire nos adieux et de te souhaiter bonne chance, ajouta Carlisle en me tendant la main.

Je lui serrais, ma main tremblante dans la sienne. Il me sourit puis fit un pas en arrière, laissant la place à sa fille.

- Salut ma belle ! Tu vas tellement me manquer…, déclara Alice en me serrant fort dans ses bras. (Je me laissais aller contre son épaule, incapable de lui répondre.) Prends bien soin de toi et essaies de t’acheter plus de fringues « tendance », d’accord ? Me taquina-t-elle.

Elle comprit que je ne pourrais pas prononcer une parole alors elle me déposa un baiser de ses lèvres froides sur la joue et me sourit tendrement. Je me jetais à nouveau dans ses bras, anéantie.

- Salut Bella, évite d’en faire trop voir au ch …à Jacob ! Balança Emmett en me tapant doucement sur l’épaule.

Je relevais la tête et me dégageais de l’étreinte d’Alice pour les regarder tous une dernière fois. Jasper se tenait derrière elle et, un timide sourire aux lèvres, marmonna :

- Au revoir Bella, j’espère que tu vivras longtemps.

Cette remarque, de la part de celui qui avait failli m’égorger au moins deux fois, fit rire doucement une partie de la famille Cullen.

- Au revoir ma chérie, murmura Esmée en me prenant également dans ses bras.

Je hochais la tête, la gorge serrée, le visage inondé de larmes. J’essayais de photographier mentalement chaque détail de leurs corps, le contour de leurs visages, la beauté de leurs traits, en espérant que cette fois, ma mémoire n’occulte pas leur souvenir. J’entendis Emmett et Jasper dirent au revoir à Jake :

- Salut cabot ! lança Emmett suivit d’un bruit de mains qui se tapent.
- Salut les sangsues, rétorqua mon ami en riant. Quand vous voulez pour une partie de chasse…
- Ah mais quand tu veux ! Si c’est encore toi qui fait le gibier ou un de tes potes !

Jacob éclata de rire. Esmée et Carlisle s’approchèrent de lui.

- Restez Carlisle, demanda soudain Jacob, sérieusement. Forks a besoin d’un médecin comme vous. Nous les premiers !
- Non, je suis navré Jacob mais sache que ce fut un plaisir et un honneur de t’avoir rencontré.

Je le vis se dandiner un peu sur lui-même, hésiter puis répondre :

- Je me suis trompé sur vous. Vous n’êtes pas fait de pierre, vous êtes capable d’avoir de vrais sentiments…d’aimer.

Carlisle lui sourit franchement avant d’ajouter.

- Si tu es sincère, alors j’ai réussi ce que je souhaitais depuis longtemps.
- C’est pour ça alors que vous êtes revenu ici ? Pour que nous soyons amis ? Demanda Jake en plissant les yeux.

Je compris qu’il se posait cette question depuis longtemps.

- Je l’espérais en effet, en revenant à Forks, je voulais vous prouver que j’avais réussi à convertir d’autres membres de mon espèce, que c’était possible d’en avoir encore plus mais il y a un autre facteur qui est entré en compte et qui m’a poussé à prendre cette décision aujourd’hui.

Sa remarque capta mon intérêt et stoppa mes larmes. Carlisle semblait avoir beaucoup réfléchi depuis quelques temps et avait pris de nombreux verdicts. Il continua :

- Notre absence avait permis à ton espèce d’avoir du répit, comme pour ton père et notre retour a réenclenché le processus de transformation. Et plus nous sommes nombreux, plus vous l’êtes. J’ai cru comprendre que ce genre de vie était une véritable souffrance pour certains d’entre vous…toi le premier Jacob. Notre départ sera un soulagement pour les Quileute et votre descendance.

Je vis Jacob baisser la tête et le souvenir de sa mutation me revint à l’esprit, ainsi que la colère qu’il avait ressentie à l’époque. A cause de ça, il croyait m’avoir perdue à jamais.

Je tournais mon regard vers Edward qui affichait une expression inhabituelle. Il semblait vraiment partager l’opinion de son père et je compris alors que ma survie n’entrait pas uniquement en compte dans sa décision de me quitter. Ça concernait aussi mon futur…
Rosalie s’approcha de moi et me serra également dans ses bras.

- Au revoir ma belle, chuchota-t-elle à mon oreille. Si tu savais comme je t’envie…pas pour le clébard, ajouta-t-elle précipitamment, mais je voulais te dire … pense à moi le jour où…

Sa voix se brisa et l’émotion me submergea, un mélange de tristesse et de joie. Ma tristesse de les quitter, sa tristesse à elle que je partageais et qui ne se calmerait jamais mais aussi ma joie d’un avenir que je voyais maintenant différent, pourquoi pas rempli d’enfants ?… des enfants de Jake…cette idée me provoqua une douce chaleur dans le ventre et me fit rougir de plaisir. Je constatais que mon idée de mourir m’avait bien quitté. Edward aurait été content de lire dans mes pensées à cet instant.

- Je ne pourrai pas t’oublier, réussissais-je enfin à prononcer. Et je suis sûre que tu seras la première personne à qui je penserai ce jour-là…

Elle me lâcha et alla se blottir dans les bras d’Emmett.
Alice se planta devant Jacob.

- Dommage qu’on n’ait pas pu danser ensemble plus souvent ! J’ai adoré ton déhanchement l’autre soir, déclara-t-elle sur un ton malicieux.

Je vis Jacob rougir légèrement puis il lui fit un petit mouvement de la tête en signe d’au revoir. Alice répondit par un grand sourire et retourna rapidement près de Jasper qui lui jeta un regard accusateur. Je ne pus m’empêcher de sourire à mon tour face au petit air mutin d’Alice qui prenait visiblement beaucoup de plaisir à le rendre jaloux.

Edward s’approcha à nouveau de moi, prit mes deux mains et me déposa un doux baiser sur le front puis sur la joue. Mon cœur s’accéléra et mon corps se tendit, sentant que l’heure était proche. J’étais au bord de l’effondrement, tout se mit à tourner autour de moi…

- Au revoir Bella…

Le décor se figea, j’entendais ma respiration, mon cœur, je ne voyais plus que lui…

- Je t’aime Edward, murmurais-je en plongeant une dernière fois mes yeux dans les siens.

Je me retenais de l’embrasser et je vis qu’il luttait également. Mais nous nous étions déjà dit adieu et je ne voulais plus faire souffrir Jacob. Même si je pense qu’il aurait compris ce moment de faiblesse. Je vis le visage d’Edward se crisper un instant puis il murmura :

- Je t’aime aussi mon amour. Je t’aime pour l’éternité …

Nous nous dévisageâmes un instant, chacun immortalisant les traits de l’autre, puis il me lâcha et ils disparurent si vite, un par un (Edward le dernier), que la vision des arbres devant moi me parut irréelle.

Au bout d’un long moment, Jacob passa ses bras réconfortants autour de moi et nous restâmes ainsi, le regard perdu vers là où ils avaient filé. Mes larmes coulaient doucement mais je me sentais étrangement calme. La déchirure de cette séparation était passée et la chaleur que me procuraient les bras de Jake me réconfortait. Je ne me sentais plus seule, je me sentais même prête à tourner la page et à vivre pleinement cette nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Cullen_57
Confessions de Rosalie
Confessions de Rosalie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1469
Age : 31
Localisation : A la Push, avec Jake
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   Sam 19 Déc - 9:57

Tititof a écrit:
J'ai bien réfléchi à ta réaction et je pense qu'elle est justifiée. En fait, dans ma tête, Fenq je le voyais très mauvais et sadique (c'est pour ça que je le décris plus noir que Sam), c'était LE méchant de mon histoire mais je pense en fait que je n'ai pas assez développer ce côté là et que du coup, on a l'impression que je le tue juste parce qu'il a fait mal à Alice et Bella.
En fait, comme une phrase qu'on écrit et qu'on relit mille fois sans se rendre compte qu'il manque un mot parce qu'on a la phrase en tête, Fenq, pour moi c'était évident qu'il était le mal incarné et qu'il devait mourir mais je n'ai pas assez exploité son personnage.
Comme quoi, je suis loin loin d'être au top dans mes écrits LOL

En ce qui concerne Carlisle, ça ne l'a pas dérangé de tuer tous les nouveaux-nés dans le 3...bon ça fait longtemps que je n'ai pas relu ce livre donc il essaie peut-être de les épargner, je ne m'en souviens plus mais je n'ai pas eu l'impression qu'il s'opposait à ça, ni pour James.
Maintenant, je l'avoue, Carlisle et ses principes ne m'ont absolument pas traversé l'esprit lorsque j'ai écris cette scène LOL

Désolée si ce passage a pû choquer...


J'ai eu effectivement cette impression : les Cullen et Jake le tuent parce qu'il a fait du mal à Alice et Bella... Je comprends ce que tu voulais dire par "Il était méchant et sadique avec tout le monde" : tu voulais qu'il soit le méchant qui aurait pu faire du mal à n'importe qui... Dans ce sens, oui, sa mort est plus justifiée (bien que je sois contre la peine de mort!! lol).

Vis-à-vis des nouveaux-nés, je pense qu'ils n'ont pas eu le choix de les tuer car ils étaient trop nombreux, donc pas maîtrisables... S'ils avaient été moins nombreux et plus maîtrisables, je pense que Carlisle aurait exigé qu'ils les laissent en vie... Comme ce fut le cas avec Bree, la jeune vampire qui s'est rendue (et que les Volturi ont tué finalement). Les Cullen (enfin Carlisle) était prêt à l'aider dans son "sevrage"...
Par contre pour James, oui, je suis étonnée que Carlisle ne se soit pas opposé au fait de le tuer... Dans le film je sais qu'il dit à Edward "Edward ne fait pas ça, n'oublie pas qui tu es...". Donc je ne sais pas... Est-ce que finalement Carlisle s'est rendu compte que James ne cesserait jamais de poursuivre Bella et que c'est pour ça qu'il a décidé de laisser les autres Cullen le tuer? Probablement, je pense...

Par contre je ne suis pas d'accord lorsque tu dis que tu es loin d'être au top dans tes écrits!! Tu n'es pas écrivaine et franchement tu écris super bien!! Là tu as repris une histoire de SM qui nous fait nous évader, nous fait rêver, donc l'enjeu est énorme pour toi!! Il faut que tu sois à la hauteur de nos espérances et je pense que tu l'as largement été (l'histoire n'est même pas finie, mais je suis sûre que la fin est géniale!!!!)!! Donc si tu n'as pas assez insisté sur la méchanceté de Fenq, ce n'est pas grave... En ce qui me concerne, je comprends parfaitement maintenant la façon dont tu le voyais...

Sinon en ce qui concerne la suite de l'histoire, j'ai adoré!! Les adieux de Bella aux Cullen sont très émouvants... Elle dit adieu à Edward, à sa meilleure amie, à sa "famille adoptive", à la vie dont elle avait rêvé... C'était touchant!!
J'ai hâte de voir la vie de Bella aux côtés de Jake, maintenant que les Cullen ne sont plus là... Elle va vivre sa relation à 200%!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella   

Revenir en haut Aller en bas
 
J&B Son imprégnation, ma révélation --> II - Evolution (p16) Jacob/Bella
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'imprégnation de Jacob sur Renesmée : en êtes vous satisfait? Vous semble-t-elle cohérente?
» Votre avis sur l''imprégnation de Jacob sur Renesmée.
» [Débat]L''imprégnation chez les Loups Quileute.
» Révélation : le film
» doublage synthétique??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: