Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 8 Sep - 11:23

moi aussi veut une suite supercontent




Citation :
la vie n'est pas un long fleuve tranquil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mer 9 Sep - 21:27

et voili la suite>>

Chapitre 20-une réception presque parfaite.

La salle de bain était comme les autres pièces, magnifique. Au lieu d’une baignoire, il y avait un jacuzzi et une douche avec tous les accessoires pour des massages multiples. Avec ça, on ne pouvait pas se laver à moitié. Il n’y avait pas de vitre seulement des miroirs. Le château avait beau être du 19 ème siècle, l’intérieur était plus moderne que jamais.

Quand je fus sorti de la douche et couverte d’une serviette, je me dirigeai dans ma chambre, la robe était suspendue à l’armoire mais je ne la mettais pas tout de suite pour ne pas la salir. Je m’habillais dans le même genre que d’habitude. Je descendais rejoindre Victor et mes parents, qui aidaient. Le père de Cédric n’était pas contrarié que je ne sois pas venu, Cèd avait dut lui dire la raison de mon absence. J’aidais pour les finitions et les détails.

Le soir venu, tout était prêt, je m’étais habillé de ma tenue de soirée, ma famille et les Vandle aussi. Les Vandle ont dues leur prêter des vêtements car je ne les avais jamais vues si bien habillé. Il portait chacun un collier à peu près comme le mien mais moins étincelant.

Tout portait à croire que les autres invités n’allaient pas être mortels, du moins pas humains. Le collier apparemment était nécessaire. Le « V » devait signifier Vandle, pour qu’ils ne nous confondent pas avec le diner.

_ Ne t’en fais pas, me chuchota Cédric à l’oreille, la majorité de nos invités sont des personnes comme nous.
_ Je te fais confiance, mais je voudrais pouvoir ne rien craindre pour ma famille. Est-ce que vous pourriez les surveillées.
_ C’est ce que nous ferions ne t’en fais pas.
_ Et bien, la raison de ce bal ne vous a pas été dévoilé jeunes gens, dit Victor à notre famille, nous fêtons notre anniversaire de mariage avec ma femme.
_ Ah, s’exclama mon père, et ça fait combien d’année de mariage ?
_ Un bout de temps, répondit-il.

Cédric qui me prenait par la main derrière mon dos me chuchota à nouveau :
_ Mon père à prévenue les invités qu’il y aura plus d’humain que prévu et qu’ils étaient des invités. Ta famille ne risque rien normalement. Les mortels invités par des vampires sont protégé par une loi, enfin pour le banquet. Et par respect pour mes parents, ils ne feront rien de stupides durant la réception.

Un feu d’artifice rouge annonçait l’arrivé des premiers invités dans une limousine noir. Trois belles jeunes femmes et deux hommes aussi parfait physiquement, sortirent de la voiture avec des tenues exceptionnelles. Ils étaient les neveux et nièces de Beth et Victor, eux aussi transformés. Quatre autres limousines vinrent au château, toutes étaient remplit d’immortels. Il y avait des amis et des collègues du père de Cédric. Ils occupèrent la salle où se déroulait la soirée. Les traiteurs vampires versèrent du soit disant « vin » au invités. Quand mon père, voulut le gouter, l’homme qui s’en occupait lui a proposé de boire un vin « de meilleur qualité ». Quand vint l’heure de passer à table, tout le monde était impatient de voir ce qui allait être servit. Il était tous obnubilé par le steak saignant dans leurs assiettes. Au cour du dîner, on aurait dit qu’ils n’avaient fait que boire. Ce qui est évident quand on connait leur nature. Mais mes parents et Mike, qui ne savaient pas, avait du mal à commencer de manger car personne ne le faisait. Tout le contenue des assiettes basculèrent dans un sac à poubelle. Quand ma famille et moi avions finit, la musique débuta. Chacun s’invitèrent à danser, entre vampire.

Ma mère embarqua mon père pour danser avec elle un solo. Au milieu de la chanson quand personne ne nous remarquait, Cédric et moi nous dirigeâmes au fond de la pièce, loin des yeux de mes parents et nous dansâmes à notre tour. Tout le monde venait vers nous et me parlait en même temps et pourtant toutes ces voix et cette musique ne me détournait pas de la seul voix que je voulais entendre, je n’entendais que lui.

_ Tout vas bien, me dit mon compagnon.
_ Oui, la soirée à l’air de bien se dérouler.
_ Tu veux aller dehors.
_ Oui, je veux bien.

Nous sortions en douce par la porte derrière le dj embauché pour cette nuit par les Vandle. Nous n’étions pas les seuls à avoir cette idée, quatre couples discutaient à la lueur de la lune. En voyant tout ce monde près de la fontaine, il m’entraina dans les bois en direction de notre endroit, près de la statue en forme d’aigle.

_ Tu es très belle dans cette robe. Elle te va parfaitement bien.
_ Ce n’est pas pour rien qu’elle a été faite sur mesure au moins. Il ne fallait pas, c’était une folie.
_ Rien n’est trop beau pour toi. Me flatta-t-il.
Je rougissais et lui tournais le dos.
_ ne te détourne pas de moi, j’aime te voir rougir.
_ Et moi, je déteste rougir.
_ Devant moi, tu n’as pas de honte à avoir.

Il prit mon menton et m’embrassa tendrement et langoureusement. Ce baiser était parfait, comme tout ce qu’il est. Je sentais un frisson parcourir mon corps. Mes lèvres me brulait mais les siennes m’apaisait. Je n’arrivais plus à m’arrêter. Lui, qui sentait un désir jaillir de lui s’arrêta nette.

_ Ce que ton père ma raconter est vrai, nous ne ferons que nous repoussez.
_ Je ne veux pas te faire de mal.
_ Tu ne me feras pas de mal. Lui dis-je en m’approchant et de l’embrassé de nouveau. Il me repoussa.
_ Ce n’est pas ta faute, seulement si je te mords je ne pourrais jamais me le pardonner.
_ Pourquoi as-tu tellement peur de rester avec une personne pour l’éternité.
_ Ce n’est pas le problème et tu le sais.

Soudain, un loup me sauta dessus pour la seconde fois et cinq autres apparurent en face de Cédric. Ce dernier était près à se défendre les loups sortirent leur griffes. Moi, plaquer à terre, je ne pouvais rien pour l’aider.

_ dégage de là ! Criais-je au loup. Ficher moi la paix, il est mon ami, ne le toucher pas.

Une louve hurla puis se coucha et on vit une lumière autour d’elle. Les autres de son espèce l’entourèrent. On aurait qu’elle était crispé de douleurs, et se recroquevillait sur elle-même. La douleur devait être intense, mais que lui arrivait-il ? Le loup qui était sur moi, nous demandèrent de nous écarté et il la rejoignit et la lécha au front.

_ avez-vous besoin d’aide ? demanda Cédric.
_ Surement pas de toi. Répondu le loup.
Me sentant inutile, je leur lançais :
_ Qu’est que je peux faire ?
_ Rien ça ne te regarde pas ! Retourner à votre soirée nous vous importunerons plus pour aujourd’hui.

Cèd me prit par le bras et nous les laissions entre eux.
_ Vos mieux, ne pas les dérangés maintenant, sinon elle risque de mourir.
_ Je croyais que tu ne les aimais pas et tu les respecte comme même. Tu as lu dans leur pensés, tu sais ce qui se passe, tu peux me le dire ?
_ D’après ce que j’ai compris, il s’agirait d’une élévation. C’est une étape dangereuse chez les jeunes loups, elle n’a que quinze ans. A ce qu’il parait, elle n’est pas assez mature pour devenir une louve à part entière.

_ Et tu as compris tout ça ?
_ Je n’ai fait que te répéter ce que j’ai écouté. C’est la sœur du loup qui t’avais sauté dessus. C’est le même qui t’avait retenu la dernière fois. Dans ces pensées, j’y ai compris qu’il te connaissait. Il sait ton nom, connait un certain nombre de chose sur ta famille et est du même âge que toi.


Spoiler:
 

Bisous à tous, je vous adore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mer 9 Sep - 22:05

magnifique cette suite
continu j'attend la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vador
modérateur
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Jeu 10 Sep - 6:59

C'est....magnifique !!!! J'adore !!! supercontent

La suite la suite !!! ^^

smack


Dernière édition par Vador le Mar 22 Sep - 6:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Ven 11 Sep - 19:38

merci salut matt Comment ça va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
Bellaa&Edwaard
S'endort bercée par Edward
S'endort bercée par Edward


Féminin
Nombre de messages : 483
Age : 22
Localisation : Avec Adonis aux yeux dorés...
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Ven 11 Sep - 19:46

Deux suites qui me mettent hors d'haleine... ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vador
modérateur
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Ven 11 Sep - 19:51

aonsy => De rien Wink ça va bien, merci Tita Wink Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Ven 11 Sep - 20:33

merci Bellaa&Edwaard
je vais bien merci, koi de beau?


Chapitre 21-je ne le mérite pas

Je le connaissais ? Pourtant j’ignorais l’existence des loups ayant l’usage de la parole avant hier soir. De toute évidence, il cherchait à me protéger de Cédric ; c'est-à-dire qu’il est au courant de son secret. S’il était du même âge que moi, il travaillait ou il devait être dans un lycée et comme je ne connais que le miens, il appartient surement à l’établissement que je fréquente.

Le lendemain était difficile, nous aidâmes les Vandle à ranger les affaires dispersés dans la grande salle où se déroulait le banquet. Cédric et moi, n’eurent pas beaucoup de moment à nous, nos parents nous appelais souvent pour des choses diverses, plus ou moins importante. Comme donner des informations sur mon parcours scolaire, mes loisirs qui n’en étaient pas vraiment et plein de service à rendre pour faire avancer le rangement du château. Le soir nous firent une soirée cinéma et continuâmes à discuter, ne voyant pas l’heure passer.

Il était six heures du matin quand ma famille et moi sommes partis du somptueux château des Vandle. Tout en prenant soin de récupérer les habits que les propriétaires nous avaient offert, nous rentrâmes chez nous. Nous étions presque tous satisfait du week-end passé chez cette mystérieuse famille. Mon père appréciait fortement M. Vandle, quand à ma mère, durant la soirée avait sympathisé avec la mère de Cédric. Cette dernière me paraissait fausse dans sa façon d’être, j’ose espérer que ce ne soit pas aussi évident pour mes parents. Toutefois, Beth ne semblait pas être un obstacle pour moi et Cèd. Elle faisait la mère aimante et sympathique, si merveilleuse et compréhensive que j’avais du mal à savoir si elle jouait un rôle ou pas. Victor, lui, était tel que je l’imaginais, un père protecteur et soucieux, malgré tout, il avait prouvé que l’on pouvait s’amuser avec lui, être à l’aise et nous même. Quant à Josh, j’aurais voulu savoir qu’était devenu son enfant et celle dont il s’était épris.

Mon père ouvra le portail principal de notre maison, afin d’y faire entrer la voiture et la ranger dans le garage. Une fois garé, je sortais du véhicule en prenant avec moi, mes nouveaux vêtements. Toujours vêtu de ma splendide robe, je grimpais les marches de l’escalier en la soulevant légèrement, je l’ôtais une fois dans ma chambre, porte fermé. J’allais baisser mes stores et me coucher dans mon lit douillet, quand mon téléphone portable vibra. Je le pris curieuse de savoir qui m’appelaient, je vis le prénom et la photo de Cédric s’afficher. Sur mon visage, on pouvait lire de l’excitation et de la joie, ce qui me fit décrocher un grand sourire. En saluant la personne au bout du fil, je retins mon souffle pour écouter sa voie de velours me répondre. Le ténor provoqua en moi des tremblements qui se ressenties jusqu’à mes cordes vocales, tout en confirmant que j’allais bien.

_ Tu es sûre, tu n’as pas l’air en forme.
_ Si, si, répétais-je, je vais bien, ne t’inquiète pas, je suis heureuse d’entendre le son de ta voie.
_ C’est pour ça que je t’appelle, je m’étais habitué à t’avoir à mes cotés pendant ce week-end, tu me manques.
_ Oui, à moi aussi. Dis moi, tu crois que tes parents on apprécier notre présence, je veux dire ma famille et moi ?
_ Il me semble que oui, et surtout la tienne. Je dois te féliciter tu as réussit à les séduire, ils sont tombés sous ton charme. Dans leur pensé, tu étais très présente.
_ En bien j’espère.
_ Bien sur, je te dis qu’ils t’ont adoré. Je ne sais pas ce que tu leur à dit mais pour chacune de tes réponses, tu leur plaisais de plus en plus.
_ C’est super, seulement, … je m’abstins de lui dire ce que je pensais de sa mère, ça aurait été déplacé de ma part, ce n’était pas dans mes habitudes de critiquer les autres, mais quand je me méfie de quelqu’un, il me faut plus qu’une simple parole pour que je ne doute plus sur cette personne.
_ Seulement quoi ?
_ Non rien, je suis contente qu’il trouve que je te mérite.
Il s’esclaffa au téléphone.
_ C’est à moi de dire ça !
_ Et qu’en ont pensés mes parents ? Demandais je curieuse de savoir les impressions que Cédric avait eut auprès des miens.

_ Et bien ton père ne ma pas trop adressé la parole mais il m’apprécie. Bien évidement il ne faudra pas trop s’afficher quand ton père est dans les parages, il est un peu trop… cherchant le mot adéquate, au lieu de dire vieux jeu, il l’exprima de façon moins choquante … protecteur envers toi.
_ Ça ce n’est pas une nouveauté, c’était obligé que tu le remarques. Dis-je d’un ton ironique.

_ Ta mère et ton frère sont plutôt contents que tu es trouvé une personne comme moi, ils me définissent comme quelqu’un de sympathique et romantique. Ce dernier mot lui décrocha un sourire au coin des lèvres.
_ Je trouve aussi.

Nous passâmes un quart d’heure de plus au téléphone en discutant du week-end ; de notre premier baiser, de notre première danse, du premier cadeau et de ma découverte d’une nouvelle race : les loups parlant.

Du coup, je n’eu que deux heures de répit, mais pour rien au monde j’aurais négligé le coup de fil de mon chéri. Me levant du lit, je regardais à travers la fenêtre, Cédric m’attendait avec sa Seat dehors, en face de la maison. Je me précipitais de faire ce que je faisais d’habitude les matins et descendis les escaliers.

_ Tu as pris ton petit déjeuné. Me dis ma mère réveillée.
_ Non, tu sais bien que je n’ai pas faim les matins. Bon, faut que j’y aille, a plus man’.
_ C’est ça, à ce soir.

Claquant la porte derrière moi, je rejoignais Cédric qui patientait dans le froid. M’approchant de lui, je lui arrachai un baiser pour lui dire bonjours, il me le rendit.

_ Je ne t’ai pas laissé assez dormir, je suis désoler. Me dit-il avec des remords.
_ Ce n’est pas grave, ce n’est pas la première fois.
_ Oui, mais là, c’est à cause de moi.
_ Ne t’en fais pas, j’arriverais à suivre et puis ce n’est pas à cause de toi que nous sommes parties à six heures.

J’aimais qu’il s’inquiète pour moi, ça me donnait l’impression d’être importante à ses yeux. Aux yeux de cet ange, qui m’appartient à présent. Je n’en reviens pas qu’un être aussi spécial que lui, soit intéressé par un être aussi insignifiant que moi. J’avais raison de me dire que je ne le méritais pas. Il est si gentil, protecteur et intentionné que je n’aurais jamais crue le conquérir.

Je me remémorais les évènements qui m’avaient mené à lui. Aujourd’hui, j’aurais voulu rencontrer les garçons qui lui ressemble et avec qui il trainait le jour où je l’ai vu pour la première fois. Arrivé au lycée, nous avions encore le droit au regard impressionnés des élèves, quand Cèd posa son bras autour de ma taille en sortant de sa voiture qu’il avait garé dans le parking, à coté de l’établissement.

Je me dirigeais vers mes amies pour les saluer et suivis Cédric qui m’entrainait autre part. Nous allions au font de la cours et un groupe de garçons physiquement impressionnant nous regardait nous avancer vers eux. Tous affichaient un sourire en me découvrant.

_ Voila ton amie, Titia, enchanté de faire votre connaissance mademoiselle, dit le jeune homme à la casquette noire.
_ Moi aussi, vous savez que nous ne parlons plus comme ça à présent, dis-je en rigolant.
_ Oui, nous le savons, mais nous préférons perpétuez notre politesse, peu importe les regards des autres ou se qu’ils pensent. Au moins, nous nous faisons bien voir auprès des personnes distinguer, cela vous embête mademoiselle Swan ?
_ Non, bien sur que non, mais vous n’avez vraiment pas peur de vous faire repérer.
_ Pour cela nous n’avons nulle crainte, me répondit le mannequin blond à mes cotés. Qui croirait à notre espèce ?...
_ Moi, le coupais-je en souriant.

Ils rigolèrent tous d’un seul coup en se regardant les uns des autres. J’avais l’impression d’avoir dit une bêtise, mais c’était la stricte vérité, seulement ils devaient savoir que je ne divulguerais pas leur secret d’ici peu.

En regardant à ma gauche sous le préau, Jason me dévisageait avec un regard contrarié. Qu’avait-il pour me regarder ainsi ? Je ne lui avais rien fait, c’est vrai qu’il m’avait dit de ne pas trainer avec cette bande. Mais je voulais être avec celui que j’aimais et si j’étais avec eux c’est parce que je le souhaitais pas parce que l’on m’à forcé. Donc, il n’avait rien à y redire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
Vador
modérateur
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Sam 12 Sep - 9:55

J'adore toujours autant !!! supercontent

C'est trop trop bien écrit !!! bravo

PS : Ok =) de rien Wink Ben, pas grand chose, jme suis amusé à écrire une nouvelle histoire....déjà 5 en même temps...xD

bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Sam 12 Sep - 12:20

c'est que t'avais de quoi raconter, mais au début on a toujours quelques chose à dire au fure et a mesure ça ce complique!!^^

bizz

fanfic>>vous arriver à la fin de ce que j'ai préparer, le 22 ème chapitre est plus intéressant que jamais^^, du moin pour l'instant! mais l'histoire ne se termine pas là au contraire elle commence à devenir intéressante!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
Vador
modérateur
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Sam 12 Sep - 12:43

Ouai, c'est tout à fait ça ^^ Mais j'aime bien "relever des féfis" ^^

bizz

Yes !!!!!! supercontent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellaa&Edwaard
S'endort bercée par Edward
S'endort bercée par Edward


Féminin
Nombre de messages : 483
Age : 22
Localisation : Avec Adonis aux yeux dorés...
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Sam 12 Sep - 12:56

C'est toujours trop bien ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Dim 13 Sep - 16:40

voila le meilleurs chapitre d'après moi!!^^

Chapitre 22-entre la vie et la mort

La journée au lycée est passé assez vite, j’avais réussit à esquiver les questions de mes camarades de classe au sujet de mon copain et c’était un exploit. Etre bombarder toute la journée de questions quand il n’était pas auprès de moi, n’était pas une partie de plaisir ; moins j’en disais aujourd’hui, mieux je me portais. Essayant de me faire la plus discrète possible, je restais dans mon coin dans la classe et écoutais ce que mes professeurs disaient. Certain ne pouvant plus s’arrêter, discutèrent toute l’heure et d’autres donnaient des devoirs à faire en cours pour faire passer le temps.

Au moment d’étudier ma matière principal, la directrice vint nous rendre visite ; quand elle entra tous se levèrent au même moment. La manière dont elle avait de s’habiller excentriquement, me fit pouffer de rire avec mes amies : Une veste en cachemire, un sac à main rose flash ainsi qu’un tailleur noir assorti à ses sandales. Qui avait l’idée de mettre des sandales en pleine automne ? Là encore, elle n’avait pas ses lunettes roses bonbon sur la tête mais elle s’était teint les cheveux d’un jaune urine. Ce qui, franchement, était repoussant.

_ Bonjours jeunes gens, … elle s’arrêta et remarqua quelques chose puis continua, ça ne va pas du tout là, comment se fait-il qu’il n’y a personne devant ?
Nous ne répondîmes pas donc elle décida de nous dispersé.
_ Tous ceux de la rangé du fond vous vous déplacé devant. Et toi, là ; en me regardant, tu vas te mettre à coté d’eux, il y a encore une place devant.

D’accord, elle m’avait mise à coté des personnes avec qui je ne parlais que très rarement. Je risquais de m’ennuyer fortement.
Elle continua son speech sur les maladies courantes du moment et s’en alla en prévenant que si elle revenait et que nous aurions changé de place, elle risquait de prendre des sanctions. Donc j’étais condamné à m’ennuyer dans ce cours, qui nous occupait huit heures dans la semaine.

Regardant le temps passer durant les dix dernières minutes, je m’étais impatienté et je rêvais de sortir de classe. Une fois que la sonnerie de fin de journée retentit, je sortis à pleine vitesse.

J’allais rejoindre Cédric qui devait surement m’attendre dehors, il devait être sortie ni vue ni connu et invisible à l’œil nue pour un humain, avec ses copains vampires.

J’avais à peine franchi le seuil du préau auquel se tenaient les portes du lycée, qu’une main m’attrapa par le bras et me tira en arrière brusquement.

_ dit moi que tu ne comptes pas rester avec ce type !

C’était Jaze, je ne l’avais pas remarqué, vue que j’étais pressée de partir. Néanmoins l’expression de son visage n’avait pas changé depuis la récréation, il était plus mat que d’habitude. Sa peau était presque rouge, comme si la colère avait envahi tout son corps. C’était impressionnant, normalement quand on est en rogne, seulement le visage change de couleur. Sa main sur mes épaules, je sentais qu’il tremblait. Je n’aurais jamais crue que trainer avec ce groupe, le contrariait autant. Et puis ce n’était pas ses affaires, il ne va pas décider avec qui je dois être où pas.

_ Mais de quoi je me mêle, je fais ce que j’ai envie. Tu ne vas pas m’en empêcher ? Qu’est ce que tu as contre eux ?
_ Je t’ai dis qu’ils ne sont pas fréquentable !
_ Ce n’est pas une raison ! Commençais-je à m’énerver.
_ Tant que tu es avec eux, tu es en danger !
_ Et pourrait-on savoir en quoi je serais, comme tu le dis, en danger ?
_ Se sont eux le danger !

Je m’esclaffai et répondit.
_ Tu n’as rien d’autre à me dire, je crois que tu ne sais plus ce que tu dis ! Au lieu de parler à tord et à travers, tu devrais rentrer chez toi.

Furieux, il sortit du lycée et il ne chercha pas à contester mes paroles, qui était, je le reconnais, plutôt blessante.

Je sortis à mon tour, mine réjouie, comme si il ne s’était rien passé. Je découvris Cèd et Jaze qui se dévoraient des yeux, ils étaient prés à se battre. Cédric avait la lèvre supérieure relevée de façon à ce que l’on voit ses dents blanche. Tout comme Jason, il était énervé. Ses yeux étaient plissés et il fixait ceux de Jaze avec beaucoup de férocité. Je paniquai et traversa la route pour les rejoindre et mettre fin à cette querelle.

Je regardais Jaze avec inquiétude, c’était à cause de moi, s’il est dans cet état là. Ces yeux ambre avaient changés, l’iris de ces prunelles c’était rétracté, on distinguait à peine leur couleur. Ils étaient d’un noir profond, je m’y plongeais et ressentis une douleur à la poitrine. Mon cœur se serrais, j’avais mal, c’était comme si on m’avait enfoncé un pieu dans le cœur et qu’on le tournait pour me faire encore plus souffrir. Le supplice été infernale et pourtant je ne criais pas, je restais là, figé et angoissé.

Soudain, Cédric lui sauta dessus, en lui fourrant ses griffes dans chacune de ses épaules. Comme par magie, je repris mes esprits et regardais la bagarre qui se déroulait sous mes yeux. Ne sachant quoi faire, je me ruai entre eux deux. Et je me pris un coup de poing dans le ventre et des coups de griffes dans le dos. La douleur était atroce, je m’effondrais à terre, la bouche à demi ouverte, je ne criai pas et des larmes coulèrent sur mes joues.

Les deux garçons se figèrent quand ils me virent gisante sur le sol. Ils s’accroupirent et me questionnèrent. Je ne comprenais pas ce qu’ils me disaient. J’étais comme pétrifié, mes yeux était écarquillé et je sentais comme un creux dans mon ventre, mon dos me brulait. Je ne respirais plus et je ne voyais qu’un mélange de couleur à la place de leurs visages. Jaze m’avait surement cassé des côtes et Cédric devait m’avoir arraché la peau.

Ils prirent une autre expression, de l’inquiétude et du regret. Jaze ce précipita sur son téléphone portable pour appeler quelqu’un de sa famille. Tandis que Cédric me tenant la tête et essayant de me faire reprendre conscience, téléphonait à son père.

_ Victor, il faut que tu viennes tout de suite, Laetitia est dans un piteux état. Je me suis pris la tête avec quelqu’un et elle s’est mise entre nous. J’étais furieux, enfin tu comprends, où je veux en venir !
_ dans quel état est-elle ?

_ Elle a dût recevoir des coups de point dans le ventre et elle doit être sérieusement griffé dans le dos. Maintenant, je pense qu’elle a perdu conscience à cause de ce qu’on lui a infligé. J’essaye de la ranimé mais elle ne montre aucune amélioration. Son pou est faible, j’ai du mal à l’entendre !

_ Ce n’est pas vrai, j’arrive tout de suite, reste avec elle !

J’entendais qui résonnait dans ma tête mes pulsations qui diminuaient peu à peu. Même affalé sur le sol, j’avais le vertige. J’avais une sensation étrange dans la bouche, comme un liquide qui me donnerait envie de vomir. Il me semble que ce devait être du sang, qui perpétuait dans ma gorge. La douleur avait disparut, je ne sentais plus rien, même mes membres.

Les deux garçons n’avaient qu’une question en tête : comment faire pour me sauver ?

Soudain, ils se retournèrent et virent Victor et un autre homme de même couleur que Jaze m’examiner rapidement, puis ils s’approchèrent de moi. D’autres personnes arrivèrent après eux mais ils ne les aidèrent pas. Je ne pouvais pas me déplacer. En formant un cercle, ils me cachèrent des regards car nous étions dans la rue et que des passants commençait à s’entasser et à regarder dans ma direction.

Victor mit son oreille droite sur mon torse pour mieux écouter les battements de mon cœur. S’il en était arrivé à devoir s’approcher pour l’entendre c’est que je commençais à sombrer.

_ Elle est en vie, mais pas pour longtemps ! Si on l’emmène à l’hôpital elle mourra en route. Il ne faut surtout pas la bouger de là ! … il respira un bon coup puis il soupira en enchainant… je ne vois qu’une seule solution, sinon elle ne survivra pas !
_ Non, objectèrent mes deux camardes.
_ Elle ne survivra pas ! répéta le père de Cèd.
_ Il y a une autre solution, tout aussi dangereuse que la votre. Elle n’est pas obligée de devenir comme vous, un suceur de sang ! Elle peut vivre comme nous.

_ la malédiction est la même, à un moment ou un autre, elle serra contraint d’exécuté des choses auquel elle n’aura pas envie de faire. Et malgré elle, elle le fera contre son gré.
_ Je refuse qu’on la tue, pour qu’elle vive comme un monstre ! répliqua Cédric énervé.
_ Tu préfères qu’elle meure ?
_ Non !

_ On ne peut pas faire autrement, expliqua l’autre homme à la peau mat.
_ Je le sais, mais on ne peut pas le faire temps que ces jeunes gens n’en sont pas d’accord. Répondit Victor.

Cédric et Jason restèrent bouche bée ne sachant quoi dire. Ils ne voulaient pas que je meurs, mais ne voulaient pas que je devienne un monstre. Qu’avait Jason pour se soucier autant de moi ? Et pourquoi l’homme identique à Jaze connaissait le secret des Vandle ? qu’entendait Victor par malédiction pour les deux solutions ? Et que serrais-je contrainte de faire contre mon gré ?

Pour les vampires j’avais ma petite idée, mais pour l’autre alternative, je ne comprenais pas.

A l’encontre de ce qu’ils pensaient j’étais consciente, mais je ne pouvais pas bouger, ni montrer quelconque signe de vie. Cette pause durait trop longtemps et il fallait en terminer et choisir. Devais-je mourir, là devant les cours, sans avoir commencé ma vie ? Devais-je devenir inhumaine ? Ce n’était pas à moi de décider, je n’en avais pas les moyens.

_ Ça fait trop longtemps que je ne t’ai pas vu sourire et ça me manquait, je ne peux prendre le risque que tu plonges encore une fois dans le désespoir et la tristesse. Je ne pourrais pas me résoudre à te voir pleurer une autre personne. Elle t’a ramené à la vie et je lui dois de sauvé la sienne en retour.

Finalement, il avait opté pour la deuxième solution, se résiliant à me laissé mourir. Victor avait décidé pour les deux hommes qui se battait pour moi, il y avait maintenant une demi heure et il décida ce qui devait ce produire un moment ou un autre. Car j’aimais profondément Cédric et en si peu de temps je m’étais trop attaché à lui, pour ne serrais ce que penser me séparer de lui.

L’idée de vieillir et de m’en aller alors que lui vivra et souffrira après ma mort m’étais impossible à imaginer. Je refusais d’y penser. Pour moi, la mort était une étape de la vie pour y mettre fin. Mais c’étais plus que cela, depuis toute petite j’ai vu des amis et de la famille partir pour laisser place à la nouvelle génération.

Depuis, je me suis toujours demandé qu’est ce qui pouvait y avoir après la mort ? Et jusqu’à maintenant je n’y ai toujours pas décidé. Je n’ai pas peur de la mort, j’ai seulement peur de ce que je pourrais y trouver après. Et s’il n’y avait rien, le vide, dans le noir complet sans personne à nos côtés, comment réagirais-je ? J’ai toujours été tenté d’essayer d’y découvrir en demandant à mon cousin ce qu’il avait vu pendant les quelques minutes à la morgue. Je n’ai pas réussis à lui demander, trop timide ou même peureuse de découvrir ce qui m’attendait. Je n’ai pas peur de la mort seulement de l’inconnu.

J’étais certaine d’une chose, c’est qu’il y avait quelque chose de plus intrigant que la mort, pour moi et Cédric, c’était l’amour.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Dim 13 Sep - 22:16

oula , jai hate de voir la suite =)
Revenir en haut Aller en bas
Vador
modérateur
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Lun 14 Sep - 11:49

J'adore !!!! supercontent

La suite la suite !!!!! ^^

Gros bisous Tytia bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Lun 14 Sep - 15:06

j'adore trop
je veux la suite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
debydebfun
A l'air d'une souillon
A l'air d'une souillon


Féminin
Nombre de messages : 3102
Age : 22
Localisation : lodéve
Date d'inscription : 13/08/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Lun 14 Sep - 17:58

trop bien vivement la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecullenscoven.e3b.org
Bellaa&Edwaard
S'endort bercée par Edward
S'endort bercée par Edward


Féminin
Nombre de messages : 483
Age : 22
Localisation : Avec Adonis aux yeux dorés...
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Lun 14 Sep - 19:12

Le meilleur, j'avoue ! =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Lun 14 Sep - 19:46

merci mes chouchoux!!!!

vla la suite>>>

Chapitre 23-vouloir rendre un coeur

La décision était prise, Cédric et Jason ne contestèrent pas. Mais je n’étais pas prête à devenir l’une des leurs. C’était trop précipité à mon goût. Devenir une personne faite de sang et accro au sang, je n’y avais jamais pensé jusqu’à maintenant et je n’avais pas envie de le devenir aujourd’hui. C’était trop tôt, je n’ai pas une mentalité assez forte pour être transformé en une créature de la nuit. Qui plus est, la plus dangereuse et imprévisible que le monde n’a jamais connu.

Ce qui à mit fin à mes réflexions, c’était la dispute qu’avaient les plus âgés, Victor et l’homme qui l’accompagnait. J’avais compris au cour de la conversation, qu’il se nommait Davy Hughat et qu’apparemment Jaze était son fils. Il tenait à ce que je ne devienne pas un vampire, il définissait le vampirisme comme un acte contre nature, il était écœuré à chaque fois qu’il devait prononcer ce terme. En ravalant sa salive, il objecta le père de Cédric :

_ Nous sommes prêt à en payer les frais si vous décidiez de ne pas la transformé.
_ Comment procéderiez vous, si ce n’était pas le cas ?

Davy ne releva pas, il savait ce qu’il ferait si ça ne se produirait pas comme il le souhaiterait. Les deux hommes étaient en froid.

_ Je vais effectuer ce que j’avais la décence de faire à votre place, car vous n’êtes pas vraiment décidé à la garder avec vous n’est ce pas ? Questionna le père de Cédric.
_ Pour faire ce genre de chose, ce n’est pas à nous de décider, seul nos supérieurs le peuvent et pour cela il faut déterminer si elle est digne de faire partie de notre ligné !
_ Vous croyez vraiment qu’elle va attendre sagement la décision que vous prendrez ? Elle est entre la vie et la mort c’est maintenant qu’il faut agir ! Dans un cas comme celui-ci vous ne pouvez pas décidez à leur place ?
_ Je n’en sais rien, je n’ai jamais eut affaire à ce genre de situation.
_ Il faut décider ! Plus on attend et plus perd l’infime espoir auquel on peut s’accrocher pour la garder en vie.

Davy plissa les yeux en fixant Victor et se retourna pour faire face à ses toutous, qui le suivaient à chaque mouvement qu’il effectuait. Pendant dix minutes, ils échangèrent des regards sans prendre la parole. Jaze leva un sourcil comme s’il avait entendu quelque chose de louche, puis il soupira. Cèd quand a lui, essayait de capter ce qui se déroulait sous ses yeux. Puis tout en fronçant les sourcils, il se pinça les lèvres comme s’il essayait de se concentrer. Victor avait tourné son regard sur ce dernier, à voir l’expression de son visage, il était très fâché mais inquiet. Jason s’éloigna du groupe et dit d’une voie déterminé :

_ Nous nous sommes mit d’accord !
_ Très bien et qu’en avez-vous concluent ? demanda Victor soudain impatient, ce qui était rare.

Cédric me regardait avec des yeux tristes, il s’en voulait énormément. Ses yeux brillaient plus qu’à la normal, on pouvait le voir avaler sa salive en déplaçant de haut en bas, sa pomme d’Adam. Le visage cassé par le regret, il s’agenouilla à mes côtés et caressa mes cheveux, dépeigné lorsque ma tête atteignit le sol en fracas. Il s’approcha du mien avec délicatesse et déposa sur mon front, un baisé humide et froid puis il inspira un bon coup sans dire un mot. Ce baiser me fit douter de ma survie, était-ce un baiser d’adieu ? Ça m’en avait tout l’air jusqu’à ce qu’il se donne enfin la peine de parler.

_ Tiens bon ! …si tu ne le fait pas pour moi, fait le pour ta famille et pour les gens qui t’aime. Pense à ceux qui tiennent à toi. Ce rapprochant de plus belle, il chuchota à mon oreille…Je serais toujours là, auprès de toi, où que tu sois... Je t’aime.

Intérieurement, je me disais : si ce n’était pas des adieux ça, c’était quoi ?! Et puis d’un autre côté, ses paroles me réconfortais et me donnait du courage. Je ne savais pas ce qui m’attendait mais il m’avait fait une promesse, de rester toujours à mes côtés et ça me rendait joyeuse. En cet instant précis, j’avais envie de rendre un cœur. Bien sur, ça ne se voyait pas, mais s’il pouvait lire mes pensés, peut être pouvait-il le découvrir. Je me rattachais à cette lueur d’espoir pour apercevoir un sourire sur son visage. Mais je n’en vis aucun.

Jason émut lui aussi, continua ce qu’il avait le devoir d’annoncer :
_ Nous la connaissons depuis son plus jeune âge et pour nous, il serrait difficile de la laisser partir. Elle fait partie des nôtres et nous nous devons de la préserver. Elle serra à l’aise avec nous, nous vous donnons notre parole. Mon père va se charger d’elle.

Alors là… j’étais perdue, comment me connaissaient-ils ? Et depuis quand ? Ça devenait n’importe quoi, je ne comprenais rien. J’avais beau retourner ses phrases dans tout les sens et me remémorer des flash-back du passé, je ne les avais jamais vues de ma vie.
Pourtant Cèd les croyait et il caressa une dernière fois ma tête puis s’écarta pour laisser la place à un inconnu. Tandis que Davy s’approchait et me prenait l’avant-bras, Victor et mon amoureux se raidirent. Ecarquillant les yeux, ils partirent dans un vent glaciale en direction d’une allé sombre.

Je vis l’homme mat ouvrir la bouche grande ouverte. Ses dents changèrent de dimensions. Ces yeux naturels brun doré devinrent noir puis vert vif. Les courbes de son visage s’assombrissaient et se sculptèrent de façon à ce que l’on voit les os de sa mâchoire. Mon cœur s’emballa à une vitesse incroyable. On aurait dit qu’il était près à exploser comme une bombe à retardement à sa phase finale.

Soudain, il me mordit férocement. Je me raidis d’un coup puis leva la partie supérieure de mon corps par réflexe, à l’instar d’un zombie. Il s’arrêta sur le fait et il me regarda comme si il avait vu un revenant. La bouche ouverte, il n’en croyait pas ses yeux. Les siens autours de nous, étaient tout aussi surprit et reculèrent d’un pas, par crainte.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
Vador
modérateur
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 18039
Age : 26
Localisation : Sut Terre ♥
Date d'inscription : 26/01/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 15 Sep - 9:31

C'est magnifique !!!!!! J'adore !!! supercontent

J'vais camper sur ton topic pour avoir les suites plus rapidement je crois...^^

Gros bisous bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 15 Sep - 11:07

vraiment magnifique
je te guette pour savoir la suite!!!!



j'aime bien cette expression : l'amour a ses raisons, mais que la raison ignore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
debydebfun
A l'air d'une souillon
A l'air d'une souillon


Féminin
Nombre de messages : 3102
Age : 22
Localisation : lodéve
Date d'inscription : 13/08/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 15 Sep - 17:28

MA-GN-IF-IQUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! je m'incline c'est vraiment trop bien!!!!!!!

Gros bisous!!!!!!!!!! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecullenscoven.e3b.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 15 Sep - 18:11

a ba jcompren plus rien
jve la suite =)
Revenir en haut Aller en bas
asony
Regarde Edward jouer du piano
Regarde  Edward jouer du piano


Féminin
Nombre de messages : 531
Age : 25
Localisation : au cotés de Cédric mon édward (voir fic')
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 15 Sep - 18:47

25lilou27>>t'inquiète pas, tu vas comprendre. faut juste que je rédige la suite!! =)

debydebfun>>merci bichette!!

mary35410>>merci, faut pas que je fasse de faux pas si tu me guette ^^

Vador>> merci, c'est trop mignon mon CHERI ^^ tu vas apporter ta tante?? bave lol! lol! bizz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxjust-mynexx.skyrock.com/
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Mar 15 Sep - 21:29

éh oui j'y peut rien j'adore ta fic!!!!
a quand la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.   Aujourd'hui à 8:01

Revenir en haut Aller en bas
 
une vie dans le genre fantastique >>titre non défini.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon 1er montage du genre fantastique
» Dans quel genre de films préférez-vous Kate ?
» Mrs Riddell et le fantastique à l'époque victorienne
» La Gaslamp Fantasy, le fantastique victorien revu à la sauce moderne
» dans le genre " je pollue et cela ne ce voit pas "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: