Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 *** Vengeance***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 12:44

Waouh c'est de plus en plus compliqué cette histoire d'amour à ce que je vois

J'attends la suite

Bisous Carly

A bientot Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 14:59

C'est de mieux en mieux vraiment, vraiment!!!
Je veux la suite svp!!
Encore merci de nous faire partager tout ça car c'est vraiment prenant!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward


Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 18:43

« Ce n’est pas le moment, Tibor ! »
Liam ? Tibor ? tous les lurgants ? Une fois de plus on me cachait quelque chose. Je devais en avoir le cœur net et me décidais à sortir de ma cachette. Je me rendis dans le salon.
Quand il m’aperçut, Liam adopta une position d’attaque
« Mary ! Que fais-tu ici ? »
« Permets-moi de te retourner la question »
« Vurgan ! Qu’est-ce qu’elle fiche ici. Tu es fou ? »
« Calmes-toi Tibor ! Elle ne nous veut aucun mal »
« C’est vrai ça ? » me lança-t-il d’un regard suspect
« Franchement Liam, je pensai que tu me connaissais. Pourquoi veux-tu que je te fasses du mal ? »
« Ton espèce est tellement sournoise que je préfère me méfier »
« Tibor ! La ferme ! » ordonna Will.
Il nous invita à nous asseoir
Liam s’asseya en face de moi. J’étais toujours sur la défensive, craignant une soudaine attaque de sa part. Comme pour faire barrage entre nous, Will s’installa sur la table basse
« Je vais t’expliquer, Mary » commença-t-il
« J’aimerai assez, en effet » grondai-je sans lâcher Liam des yeux.
« Comme tu l’as certainement compris, Liam s’appelle en réalité Tibor. C’est ce que l’on pourrait appeler mon garde du corps. Sa famille est au service de la mienne depuis toujours. Il est là pour défendre mes intérêts. Pour ton information, c’est grâce à lui que tu es en vie aujourd’hui. Il a pris ta défense à mes côtés l’autre soir »
Mon regard se fit alors plus doux
« Merci Li…Tibor » soufflai-je en baissant les yeux
« Ce n’est pas pour toi que je l’ai fais mais pour Vurgan. Je sais qu’il t’aime, ce que j’ai du mal à concevoir d’ailleurs. Mais il a fait son choix. Un très mauvais choix ! »
« Tibor, ça suffit maintenant ! »
Je me sentai extrêment mal. Si même Tibor, qui me connaissait ne m’acceptait pas, aucun des autres lurgants ne le pourrait.
« Il faut se faire une raison, Vurgan ! Il va falloir qu’elle choisisse un camp ! Et je doute qu’elle s’allie à nous ! »
« Je ne choisirai aucun camp ! Je trouve ce conflit totalement ridicule. »
« Tu ne sais pas de quoi tu parles, Mary. Chez les lurgants, l’honneur est extrêmement important ! Il est de notre devoir de supprimer ces buveurs de sang répugnants ! »
« JE suis un buveur de sang répugnant. Et je ne crois pas t’avoir fais du tort ! » hurlai-je à l’encontre de Will
« Excuses-moi Mary. Ce n’est pas ce que je voulais dire »
« Vous avez sans doute raison. Il me faut choisir un camp. Vurgan ? C’est fini entre nous. Puisque cette histoire va se terminer dans un bain de sang, je préfère m’en aller. Je me battrai aux côtés des miens. Vous me décevez énormément ! »
Je sortis sous les yeux médusés de mes interlocuteurs.
« Attends ! Mary ! » entendis-je derrière la porte.
« Vurgan ! Laisses-la partir c’est mieux ainsi »
N’écoutant pas le reste de la conversation, je courus aussi vite que possible. J’étais désemparée. Pourquoi avais-je fais cela ? Pourquoi avais-je mis fin à mon histoire avec Will alors que je lui avais promis de rester à ses côtés ? Où allais-je à présent ?
Il était hors de question de rentrer chez Tanya. Je ne voulais plus revoir cette famille qui avait pourtant été la mienne pendant des décennies. Ils m’avaient mis en face de la vérité et bien qu’ils avaient entièrement raison, je leur en voulais pour ça.

J’avançai, comme au ralenti, tiraillée par mes doutes et mes pensées, quand une voix familière m’interpella
- Eh, Mary ! Ca va ? Je ne t’ai pas revu depuis le bal !
- Salut Shirley, oui c’est vrai que j’ai du faire un petit voyage
- Alors ? Comment c’était passée la soirée ? Tu l’as fini avec Will, demanda-t-elle avec un regard plein de sous-entendus
- Oui, si on veut
- Comment ça si on veut ? Oh toi ! ça ne va pas !
- Non, c’est juste que…
- Ecoutes ! Liam est absent ce soir. Veux-tu venir à la maison ? IL n’y aura que toi et moi et j’ai l’impression que tu as besoin de te confier à quelqu’un
J’accpetai l’invitation sans rechigner. Nous nous rendîmes donc chez Shirley.
- Mes parents sont partis en voyage. Nous avons la maison pour nous, exulta-t-elle
Elle se jeta littéralement sur le sofa.
- Bien ! Je t’écoutes Mary ! Vas-y racontes !
Par où commencer ? Il me fallait être prudente et ne pas relever des choses qu’elle n’était pas en droit de savoir
- Will et moi s’est terminé, commençai-je la gorge nouée. J’ai rompu avec lui ce soir. Et pour couronner le tout, je me suis fâchée avec ma famille
- Oh ! Attends ! Mais pourquoi Will et toi avez rompus ?
- Divergence d’opinion !
- C’est quoi cette excuse ?
- Je suis désolée Shirley, mais c’est trop compliqué
- Ecoutes-moi ! Je vais demander à Liam de lui parler et…
- Non ! m’égosillai-je. Non je ne veux pas que vous vous en mêliez. Nous sommes assez grands pour régler nos problèmes.
- Tu es sûre ? Parce que Liam à beaucoup d’influence sur Will. Il arriverait certainement à vous arranger une entrevue afin que vous vous expliquez
- Laisses tomber, Shirley. S’il te plait !
- D’accord ! Mais si tu changes d’avis, dis-le moi
- Je n’y manquerai pas. Bon alors et toi et Liam ?
- Oh ! C’est le bonheur ! Je suis complètement amoureuse !
- Je suis contente pour toi mais es-tu sûre qu’il soit bien pour toi. Je ne suis pas certaine de le cerner
Son visage s’assombrit soudain
- Ca n’est pas parce que tu es malheureuse qu’il faut que je le sois aussi. Si mon bonheur te déranges, je ne te retiens pas ! Liam est fait pour moi et il faudra t’y faire !
Je restai ébêtée devant cette réponse violente. Elle se rendis vite compte qu’elle m’avait blessée par ses paroles et tenta de me prendre dans ses bras pour s’excuser. En bon vampire, j’esquivai son étreinte. Je ne voulais pas avoir à me justifier à nouveau sur la température de mon corps, et le goût du sang humain était encore trop présent dans ma bouche pour que je puisse approcher de trop près un mortel. Je ne voulais pas risquer de la tuer et de déclencher les foudres de Tibor !
- Non ! Tu as raison, Shirey. Je dois être jalouse. Excuses-moi de t’avoir dérangée, mais je crois que je vais partir maintenant.
- Non restes ! Oublions tout ça et parlons d’autre chose !
Je commençai à regretter ma présence ici. Les discussions de Shirley étaient d’une telle futilité ! Tout tournait autour de l’apparence. Comment dois-je m’habiller pour Liam , comment dois-je me coiffer pour Liam. Je n’en pouvais plus de l’entendre s’extasier devant cet homme qui n’en était pas un. A maintes reprises, ma colère m’aurait poussé à lui avouer la vérité, mais ma conscience en décidait autrement. Je ravalai donc ses flots de paroles avec un sourire de façade, tout à l’écoutant. Une chose était sûre je ne supporterai pas ce monologue toute la nuit. Soit elle se taisait, soit je la ferai taire, d’une façon ou d’une autre. L’être démoniaque qui sommeillait en moi se réveilla soudain quand, toujours en me parlant de Liam elle me montra les boucles d’oreille qu’il lui avait offert. Elle avait dégagé ses cheveux et m’offrait son cou. Je dus me mordre la langue pour ne pas me jeter sur elle et m’abreuver de son sang. Il était vraiment temps que je quitte cette maison.
Son portable sonna
- Tiens ! C’est Liam !
- Ne lui dis pas que je suis ici, s’il te plait !
Leur conversation dura une dizaine de minutes. Elle riait bêtement, comme si elle avait seize ans.
Quand elle raccrocha, elle me lança un sourire en coin
- Liam arrive. Il veut te parler
- Quoi ? Non ! Je t’avais demandé de ne pas lui dire que j’étais ici
- Je ne lui ai rien dit. Il l’a deviné. Il m’a demandé de te retenir, je ne vois d’ailleurs pas pourquoi, mais il m’a dit de te dire qu’il avait une chose très importante à te dire.
Elle éveilla ma curiosité. Tibor n’aurait jamais pû se battre avec moi devant Shirley. Que me voulait-il ? A peine cinq minutes plus tard, on frappait à la porte. Mon ventre se noua aussitôt. Mon amie se précipita sur la porte telle une furie et sauta au cou de son amoureux. Il l’enlaça tendrement et déposa un long baiser sur ses lèvres. Je restai en retrait, gênée d’être le témoin de cet amour. Il leva rapidement les yeux vers moi.
- Shirley, j’ai besoin de parler à Mary, dit-il . Mary ? tu m’accompagnes dehors s’il te plait ?
Je compris soudain où il voulait en venir. En m’entrainant dehors, il pourrait à loisir me tuer, sans que Shirley ne remarque quoique ce soit. Après un léger temps d’hésitation, je l’accompagnai. En passant à son niveau, je baissai les yeux, comme pour réclamer sa clémence. Il referma la porte et m’invita à le suivre dans le jardin. Tous mes sens étaient en réveil, dans l’attente de son attaque.
-Mary, commenca-t-il d’un ton très doux. Je suis désolé de ce qui s’est passé tout à l’heure. Je ne voulais pas envenimer les choses entre Vurgan et toi. Je voulais juste le protéger, mais depuis que tu es partie, il est dans un sale état. Il est vraiment amoureux de toi et je ne m’étais pas rendu compte à quel point il l’était.
J’étais déconcertée par la douceur de sa voix. Je baissai ma garde.
- Je ne voulais pas non plus que ça se termine comme ça, mais je pense que c’est mieux…pour nous deux. S’il était issu d’une famille royale, je ne veux pas le mettre en porte-à-faux par rapport aux siens.
- Non Mary, le problème ne vient pas de sa famille mais c’est seulement qu’il a peur pour toi. Il craint surtout que les vampires ne s’en prennent à toi dans le but de le déstabiliser.
- Il ne devrait pas s’inquiéter pour moi. Je suis assez grande pour me défendre ! lançai-je en le défiant du regard
- Il le sait mais il ne peut s’empêcher d’avoir peur pour toi. Je comprends tout à fait son point de vue. S’il arrivait malheur à Shirley, je ne m’en remettrai pas.
- Tu l’aimes alors ! souris-je
- Comme je n’ai jamais aimé ! répondit-il en rougissant. Vas rejoindre Vurgan. Il a besoin de toi. Pour la suite, on avisera en temps voulu.
- Oui mais… j’ai peur Tibor. On ne sait pas se qui va se passer. Et toute cette histoire me donne le tournis.
Il s’approcha de moi et me prit dans ses bras.
- Ne t’en fais pas, Mary. Je suis là pour protéger Vurgan. Et s’il me le demande, je mourrai pour te protéger aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 20:53

WAOUOUHHH

Magnifique cette suite, j'adore toujours autant

Bisous et à très vite pour la suite

Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 21:12

hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 21 Juil - 7:25

Youpie c'est génial!!
Vivement la suite!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward


Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 21 Juil - 18:39

De nouvelles larmes emplirent mes yeux.
- Je ne t’en demande pas tant, Tibor.
- Mais tu pleures ? entendis-je
- Oui, je ne sais pas pourquoi, mais je dois être le seul vampire à verser sa larme répondis-je en riant
Il rit avec moi et ajouta
- Vurgan avait raison en disant que tu n’étais pas comme les autres.

- Je ne vous dérange pas au moins ? lança Shirley, postée sous le porche de la maison, les bras croisés sur la poitrine.
Je m’écartai de son Liam et essuyai mes yeux.
- Files le rejoindre maintenant ajouta-t-il à mon oreille
- Merci Tibor, répondis-je tout bas l’embrassant.

Je pris alors la direction de la maison de Will. J’étais à la fois ravie de savoir qu’il tenait à moi mais la situation que nous allions vivre me faisait peur également. Les paroles de ma mère longtemps, très longtemps avant me revinrent à l’esprit
- Tu sais Mary, l’amour n’est pas une mer d’huile. Il y a parfois des tempêtes, mais cela permet de fortifié l’amour. Il faut savoir faire face ensemble, toujours.
Je ne savais pas à l’époque que ses paroles allaient prendre un sens tout particulier dans mon cas. J’allais être au cœur d’une bataille entre deux clans.
En arrivant devant la porte de la maison, j’hésitai à frapper. Je n’eus pas le temps d’abattre le poing sur la porte qu’elle s’ouvrit. Will se tenait devant moi, les yeux embués de larmes.
- Mary ! Tu es là !
- Oui ! Je viens de discuter avec Tibor…
Il ne me laissa pas le temps de finir ma phrase et s’agenouilla devant moi avant de m’enserrer la taille
- Je ne voulais pas te dire ces horribles choses tout à l’heure. Excuses-moi, souffla-t-il dans un demi-sanglot.
- Je sais. C’est oublié, répondis-je en plaquant sa tête contre mon ventre. C’est oublié.
Il se releva et sans relâcher son étreinte, embrassa avec une tendresse infinie.
- Je t’aime Mary. Ne me laisses plus.
- Je t’aime aussi Will, mais je ne peux pas t’en faire la promesse. Si, pour ta sécurité je dois m’en aller, je le ferai. Je t’aime trop pour qu’il t’arrives quelque chose à cause de moi. Je ne m’en remettrai jamais.
- Alors faisons en sorte que rien n’arrive. Entrons, maintenant.
Il referma la porte derrière nous.
- J’aimerai te présenter quelqu’un.
Il m’entraîna vers le salon où attendait une jeune femme.
- Saligan, je te présente Mary. Mary, je te présente Saligan, ma sœur.
Elle se leva et vint me faire face. Elle était un peu plus grande que moi, brune avec les mêmes yeux bleus que son frère
- Alors voici la vampire qui a emprisonné le cœur de mon jeune frère.
Je ne savais pas comment interpréter cette phrase. Etait-ce une boutade ou voyait-elle notre relation d’un mauvais œil ?
- Enchantée Saligan, répondis-je, hésitante en lui tendant la main
- Je suis ravie de te rencontrer, répondit-elle en me prenant dans ses bras. Mes pieds ne touchaient plus terre, et elle me fit tournoyer, comme si je n’étais qu’une poupée. Will nous regardait amusé.
- C’est vrai que ta peau est vraiment froide, ça fait une drôle de sensation.
- Saligan ! gronda son frère. Ca suffit !
Elle me reposa à terre et tout en me scrutant de la tête aux pieds, elle ajouta
- Tu avais raison, Vurgan, elle est magnifique.
Je me retournai alors vers lui et lui adressa un coup d’œil satisfait.
- Alors, comme ça on parle de moi en mon absence ? lançai-je
- Tu penses, reprit Saligan. On entend parler de toi sans arrêt depuis qu’il t’a rencontré.
- Saligan ! marmonna son frère en rougissant
- Trève de plaisanterie ! enchaina-t-elle. Il va falloir que vous vous rendiez à Aurora. Vurgan ! C’est impératif que tu ais leur approbation.
- Je sais Saligan, mais je ne suis pas sûr qu’ils prennent cela aussi bien que toi.
- Ne t’inquiètes pas je viendrai avec vous, et Tibor nous accompagnera également. Tout se passera bien.
Je les écoutai discuter de cette future entrevue avec la famille royale, avec une certaine appréhension, ce que Will remarqua.
- Tu vas adorer mes parents, tu verras. Le plus difficile sera de convaincre le conseil des Anciens.
- Le conseil des Anciens ? demandai-je
- Oui ! Une bande de vieux lurgants séniles et bornés ! gronda-t-il
- Vurgan ! Tu leur dois le respect ! Ils sont nos créateurs !
Il baissa alors les yeux en guise d’excuses.
Ils conclurent qu’un départ iminent était souhaitble. Nous devions donc partir dès le lendemain.
On frappa à la porte.
- Ca doit être Kildor ! chantonna Saligan en se dirigeant vers la porte.
Will me prit alors par le bras et m’entraina vers sa chambre.
- Surtout tu ne dis rien et tu ne bouges pas d’accord ?
Je pouvais lire l’angoisse dans ses yeux et lui répondis par un signe de la tête
- Bonjour Majesté ! Je suis désolé de n’avoir pu arrivé à tant pour le conseil mais je traquai un vampire. La créature a réussi à me filer entre les doigts en s’enfuyant vers la forêt.
- Ce n’est rien, Kildor. J’aimerai que tu m’écoutes. Je vais avoir besoin de tes services. Nous devons nous rendre à Aurora et j’aimerai que tu nous accompagnes.
- A votre service Majesté !
- Ecoutes-moi te dis-je ! Ca ne va pas être facile pour toi mais nous ne serons pas seuls pendant le voyage. Mary ? tu peux venir ?
Je exécutai, et entrai dans la pièce à pas feutrés.
- Quoi ! Mais qu’est-ce qu’elle fiche ici ? Gronda Kildor Tu vas mourir créature immonde !
- Il suffit ! Mary est avec moi et de ce fait tu lui dois le respect ! ordonna Will en me prenant par la taille.
Je tremblais de tous mes membres. Saligan retenait Kildor par le bras. Les yeux de ce derniers lançaient des éclairs à mon encontre.
- Calmes-toi Kildor, elle ne nous veut aucun mal, reprit Saligan en lui caressant le bras
Ce geste apaisa le géant et il abandonna sa position d’attaque.
- Je suis ton prince et si jamais tu lui fais du mal, je serai dans l’obligation de te tuer. Suis-je assez clair ? reprit Will en le toisant.
- Bien Majesté, il ne lui arrivera rien.
Le ton qu’avait employé Will m’étonna. C’était la première fois que je le voyais réagir comme un membre d’une famille royale. Même avec Tibor un peu plus tôt dans la journée, il n’avait pas employé de mots aussi directifs.
Kildor prit place sur le sofa et Saligan s’asseya à ses côtés.
- Dites donc vous deux ! Vous n’auriez pas quelque chose à me dire ? commença Will sur un ton plus léger
Le visage de sa sœur s’éclaira aussitôt.
- Et oui, Vurgan ! Kildor et moi sommes amoureux.
Will fut instantanément prit d’une crise de fou-rire
- Je crois que les parents vont nous tuer. Entre moi qui ramène une vampre à Aurora et toi qui t’amouraches d’un soldat ! Ils ne vont jamais s’en remettre.
Nous rîmes tous de bon cœur, ce qui détendit l’atmosphère.
- Alors comme ça, Majesté, vous l’aimez ? reprit Kildor en me regardant
- Oui. Mary est mon unique raison de vivre. Peu importe ce qui se passera à Aurora, Mary et moi c’est pour l’éternité. S’il faut que je renonce à mon titre de prince, je le ferai.
- Ne t’inquiètes pas pour ça Vurgan. Quand il vous verra tous les deux, Père comprendra. Souffla Saligan, la tête sur l’épaule de son bien-aimé.
- Est-ce possible que tous les vampires ne soient pas des horribles créatures ? me lança Kildor
- Est-ce possible que tous les lurgants ne soient pas tous des imbéciles ? répondis-je avec un sourire malicieux
Will me décocha un coup de coude dans les côtes
- Nous ne sommes pas tous des imbéciles ! me lança-t-il en riant
- Nous ne sommes pas tous d’horribles créatures, fanfaronnai-je
Le regard de Kildor sur moi se fit beaucoup plus doux. Il devait certainement percevoir que ni lui ni les autres lurgants ne couraient de risque avec moi.
Saligan et Kildor prirent congés rapidement et rendez-vous était pris pour le lendemain matin pour notre départ pour Aurora.
Alors que Will raccompagnait ses invités, je restai dans le salon perdues dans mes pensées. Je redoutai déjà la confrontation avec ses parents et encore plus celle du Conseil des Anciens. J’avais besoin de me changer les idées avant notre départ.
- Ca va mon Amour, souffla Will à mon oreille, sans que je me rende compte de son retour à mes cotés.
- Un peu tendue pour demain. Je crois que je vais aller chasser un peu.
- Puis-je t’accompagner ? Reprit-il en enfouissant son visage dans mon cou
- Non, je ne préfère pas. Je ne veux pas que tu me vois assouvir mes instincts les plus primaires, répondis-je en grimaçant
- Très bien ! Alors je t’attendrai patiemment.
Je sortis et pris la direction de la forêt toute proche.
Je m’élançai à la recherche de beaux gibiers, quand une présence olfactive me stoppa net dans ma course. Un autre vampire rôdait dans les parages et je connaissais cette odeur
- Oh Mary ! C’est toi ?
- Bonjour Kate ! répondis-je d’un ton monocorde.
- Comme tu m’as manqué ! Mais pourquoi n’es-tu pas rentrée à la maison. Tout le monde se fait du soucis !
- Je n’ai plus rien à y faire. J’ai choisi une autre voie, et n’ai pas l’intention de revenir dans une maison où je passe pour une traitresse parce que l’homme que j’aime est sensé être l’ennemi juré.
Elle baissa les yeux.
- Je comprends. Mais tu aurais au moins pu me donner de tes nouvelles. Je ne t’ai pas trahi moi !
- Je sais Kate. Mais c’est mieux ainsi. Oublies-moi. C’est plus sage.
Je tournai les talons quand elle me prit par le bras
- Mais enfin Mary ! Je croyais que tu me considérais comme ta sœur ?
- C’est le cas Kate ! Et c’est justement parce que je t’aime que je m’éloigne de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 21 Juil - 18:50

j'ai bien aimer très touchant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 21 Juil - 19:05

vraiment magnifique cette suite Carly, j'adore

Gros bisous et à bientot pour la suite

Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 21 Juil - 19:26

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 21 Juil - 20:43

pour quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward


Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 22 Juil - 18:48

- Ca n’a rien de logique, me lança-t-elle avec un regard interrogatif
- Rien n’est logique.
Je n’attendis pas une réponse de sa part et m’enfuis à toute vitesse. Le chagrin me rongeait et des larmes de colère et de tristesse mêlées jaillirent aussitôt.
Cette chasse eut un goût amer. Je me vengeais sur tous les animaux qui passèrent à proximité. Une fois ma soif apaisée et ma rage calmée, je regagnai la maison de Will. Je rentrai sans un bruit et le trouvai endormi sur son lit. Je m’accoudai au chambranle de la porte et admirait l’homme que avait envoûté mon cœur, le prince Vurgan. Prince des lurgants. Je m’allongeai à ses côtés tout en faisant attention à ne pas le réveiller. Lui aussi avait besoin de reprendre des forces pour la journée à venir. Dans son sommeil, je l’entendis murmurer mon prénom.
- Dors ! Je suis là, glissai-je à son oreille, avant de poser mes lèvres sur les siennes.
L’aurore pointait à l’horizon quand il ouvrit les yeux.
- Bien dormi mon Amour ? l’interrogeai-je en caressant tendrement sa joue
- J’ai fais un rêve merveilleux. Tu étais reine à mes côtés sur le trône lurgantien
- En effet, ça ne peut être qu’un rêve ! Comment veux-tu qu’une vampire soit reine aux pays des lurgants ? Totalement improbable !
On frappa à la porte. Je le laissai se réveiller tranquillement et allai ouvrir.
Saligan, Kildor et Tibor, firent leur entrée.
- Prête pour une nouvelle aventure ? me souffla Saligan en m’embrassant
- Désolée, mais j’ai déjà été plus enthousiaste !
- Ne t’inquiètes pas comme ça, tout se passera bien reprit-elle en replaçant une de mes mèches derrière mon oreille
Will fit son apparition dans le salon. A ma grande surprise, Kildor et Tibor s’agenouillèrent devant lui. D’un signe de la main, il leur ordonna de se relever. Wille me regarda , amusé
- La tradition ! me souffla-t-il à l’oreille, la tradition !
Il déposa un baiser sur la joue de sa sœur, et commença
- Bien ! Il faut que nous soyons au point pour nous présenter devant le Conseil. Tout d’abord, il faudra convaincre Père et Mère
- Cela ne sera pas difficile l’interrompit Saligan
- S’il nous soutiennent devant les Anciens, nous aurons pratiquement gagné
- Dans combien de temps seront-nous à Aurora ? demandai-je
- D’ici trois heures si nous courrons bien, mais j’ai peur que tu nous retarde, répondit Kildor
- Comment ça ? grondai-je. Les vampires sont très rapides !
- Pas autant que les lurgants, fanfaronna-t-il
- Tu veux parier ? osai-je, en lui tendant la main
- Paris tenu ! répondit-il en tapant dans celle-ci
- Allez les enfants, ironisa Will. On y va !
Je décochai un coup de poing amical dans l’épaule de Kildor et nous filâmes dehors.
- Prête ? me lança Will en me prenant la main
- Allons-y ! Répondis-je dans un soupir.
Nous nous élançâmes à travers la forêt. Les paysages défilaient à grande vitesse. Ma main emprisonnait toujours celle de Will. J’avais la sensation que nous étions invicibles. De temps à autre, Kildor me lançait des coups d’œil amusés. Il était hors de question que je perde notre pari. Je sentais que je pouvais courir plus vite qu’à l’allure à laquelle nous avançions
- Tu penses pouvoir le battre ? me demanda lui
- Bien entendu ! Et sans aucune difficulté ! Répondis-je en riant
Je lachai la main de mon bien-aimé et accélérai la cadence. En à peine quelques secondes, Kildor était loin derrière moi. Je fus prise d’un fou rire tonitruant. Je ralenti alors ma vitesse pour les laisser me rattraper.
- Alors, Monsieur le lurgant ? On a été battu ? Par une fille et vampire qui plus est ?
- OK, je dois m’incliner. Tu es en effet plus rapide que moi.
Dans notre course effrenée, je ne remarquai pas que Will était à nouveau à mes côtés
- Bravo, ma Belle. Il avait besoin d’être remis à sa place. Kildor est le plus haut gradé de l’arme lurgantienne. Il a tendance a oublié de temps à autre qu’il n’est pas le chef des armées.
- Et qui en ai le chef ?
- Mon père bien sûr !
Nous ralentîmes notre allure quand j’aperçus le panneau indiquant que nous entrions dans Aurora. Mon cœur se serra aussitôt. Nous n’étions plus qu’à quelques minutes de la confrontation avec la famille royale.

Will s’empressa de me prendre la main.
Nous traversâmes, à allure humaine, la ville d’Aurora et bifurquâmes vers l’Ouest. Les habitations se firent de plus en plus rares, jusqu’à ce que seules les forêts interminables nous entourent. Au milieu de nulle part, se dressa soudain une immense grille en fer forgé. Derrière celle-ci, étaient postés quatre hommes en costumes sombres et lunettes de soleil. Je n’étais pas rassurée et vint me placer derrière Will.
- Bienvenu Majesté, lança l’un d’eux en déverouillant le système d’ouverture .
Nous entrâmes dans la propriété
- Merci, répondit Will
Soudain, l’un des cerbères m’agrippa par le bras et Will s’opposa aussitôt
- Lâches-la ! Elle est avec nous ! gronda-t-il
Le colosse réfléchit quelques instants et relâcha son emprise.
Nous progressâmes le long d’une allée bordée d’immense arbres. Au fur et à mesure que nous avancions, je pouvais perçevoir à travers les feuillages des murs sombres. Je reserrai mon étreinte sur la main de Will
- Calmes-toi, tout ira bien, me serinait-il
Je ne savais pas s’il disait cela pour me rassurer ou pour essayer de se convaincre lui-même.
Un château apparut de derrière les arbres. Une bâtisse immense, d’un noir profond dont les murs senmblaient avoir été taillés dans du granit. La façade était percée de minuscules fenêtres qui ressemblaient presque à des meurtrières.
Nous montâmes les marches du perron devant des hommes au garde-à-vous. Une fois de plus, je me cachai derrière Will. J’entrai désormais dans l’antre de ce qu’il était de rigueur d’appeler mes ennemis, bien qu’ils ne le fussent pas.
Dans le hall, je fus saisie par le contraste entre l’apparence intérieure et extérieure du palais. L’extérieur ressemblait au château du Comte Dracula tel que je me l’étais imaginé mais l’intérieur en était le parfait opposé. Les murs, d’un blanc immaculé, étaient habillés de tableaux de maîtres. Le sol était également en marbre d’un blanc éclatant. Un tapis rouge traçait un chemin jusqu’au grand escalier. La sérénité de ces lieux m’apaisa quelque peu.
- Votre père vous attend, nous héla un homme tout de blanc vêtu.
Son teint, pareil au mien me fit une drôle d’impression.
- Merci, Caldor ! Nous te suivons répondit Will
- Vous avez tous des prénoms très originaux ! dis-je à Will en souriant
- Oui c’est vrai ! Tu comprends maintenant pourquoi nous sommes obligés d’en changer quand nous nous mêlons aux humains !
Nous empreintâmes le grand escalier.
Saligan vint se placer à ma droite et me prit la main. Elle avait un sourire radieux et sa bonne
humeur était communicative. Je me sentis en sécurité entre Will et elle. Je jetai un coup d’œil rapide en arrière. Kildor marchait à quelques mètres de nous. Il leva les yeux vers moi et m’adressa un clin d’œil.
- Je vais prévenir leur Majestés que vous êtes arrivés nous lança Caldor avant d’entrer dans la pièce voisine
- Ca y est nous y sommes. Ce sont les appartements de mes parents me lança Will. Ca va aller ?
- Je n’en suis pas certaine.
L’immense porte devant laquelle nous patientions s’ouvrit. Mes jambes ne me portaient que difficilement.
Will, me sentant défaillir lâcha ma main et vint enlacer ma taille
- Ne t’inquiètes pas, je te tiens ! me souffla-t-il à l’oreille
Nous entrâmes dans une pièce qui respirait la simplicité. Rien à voir avec le faste du reste du château. J’aperçus devant la cheminée allumée, deux personnes installées dans des fauteuils.
- Mes hommages chers parents ! lança Will d’un ton ironique
- Mon fils, comme je suis heureux de te voir ! Voilà bien longtemps que tu ne nous avais pas rendus visite
- Désolé mais j’ai été un peu occupé ces derniers temps, répondit-il en déposant un baiser sur le front de sa mère
- Oui je crois que je comprends, ajouta cette dernière en me regardant.
Je ne pus que baisser les yeux.
- Qui est cette charmante jeune fille ? demanda son père
Will revint à mes côtés et me serrant dans ses bras, répondit
- Père, Mère, je vous présente Mary. Mary, voici Marligan, ma mère et Tavurgan, mon père.
Ce dernier avança vers moi. C’était impressionnant de voir à quel point Will ressemblait à son père. J’avais l’impression d’avoir devant moi un Will dans la force de l’âge. Il arborait le même sourire
- Alors comme ça voilà ta petite amie ? me lança-t-il en me tendant la main
- Père, je dois vous parler. Maintenant ! insista Will
- Vurgan ! Tu permets, la politesse veut que je salue d’abord cette magnifique personne
- Père ! Ecoutez-moi !
Le souverain n’écoutait plus son fils et saisit ma main. Au contact de ma peau glacée, il jeta un regard noir à son fils.
- En effet, Will je crois que nous devons parler ! Dans mon bureau ! Immédiatement !
Il relâcha sa poigne et entraîna son fils dans la pièce voisine. Saligan vint se placer à mes côtés.
- Saligan ? Tu m’expliques ? l’interrogea sa mère.
Je me sentais extrêmement mal à l’aise. Ma place n’était décidément pas ici
- Je crois que je vais m’en aller dis-je tout bas
Je saluai rapidement la mère de Will, et m’apprêtai à prendre congé, mais Saligan me rattrapa
- Certainement pas ! Tu restes ! Tu fais désormais partie de la vie de Will. Ta place est parmi nous.
- Saligan ? J’aimerai comprendre ! reprit Marligan sur un ton exaspéré
- Oui Mère, je vous explique. Mary est l’amie de Will, mais ça vous l’aviez compris. Le problème est qu’elle n’est pas comme nous.
- Oui mais je ne vois pas où est le problème ? Pourquoi ton père s’est emporté ainsi ?
- Mary ? Voudrais-tu avoir la gentillesse d’approcher ? me demanda Saligan
Je m’exécutai, sans saisir ce qu’elle comptait faire.
- Mère, regardez Mary. Vous ne remarquez rien ?
Marligan se leva pour me faire face. C’était une femme blonde. D’apparence, on aura pu lui donner une petite quarantaine d’années. Ses yeux bleus avaient une nuance légèrement plus claire que ceux de Will.
Elle me fixa avec un regard troublé qui me fit baisser les yeux.
- Elle est un peu pâle mais à part cela, je la trouve magnifique dit-elle avec le même sourire que sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 22 Juil - 19:43

la suite tu a capter ma curiositée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 22 Juil - 20:55

tres belle suite .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 22 Juil - 22:05

Super suite comme toujours

j'ai hâte de lire le reste

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Jeu 23 Juil - 3:34

TROP TROP BIEN!!!
Vraiment vraiment!!!
vite vite la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Jeu 23 Juil - 6:50

il me tarde de te lire, tu poste quand la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Jeu 23 Juil - 13:05

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Jeu 23 Juil - 13:36

la suite c' ppoour kaaaann!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward


Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 24 Juil - 18:16

- Prenez-lui ma main, Mère, ordonna Saligan
La souveraine s’exécuta. Son regard changea brusquement
- Saligan ? Dis-moi que je me trompe !
- Non Mère, Mary est une vampire.
Je pus lire sur son visage du dégoût et retirai ma main de la sienne.
- Je t’avais dit que c’était une mauvaise idée que je vienne ici. Je vous laisse.
- Attendez, Mademoiselle ! me lança Marligan Puis-je voir votre bracelet ?
Je m’approcha derechef et offris à sa vue mon bijou.
- C’est Vurgan qui vous l’a offert ? m’interrogea-t-elle
J’acquiesçai sans prononcer le moindre mot
Elle regarda sa fille et sans plus réfléchir me pris dans ses bras
- Si Will et ce bracelet t’ont choisi, alors, bienvenue dans la famille, Mary, me souffla-telle.
Saligan quant à elle sautillait sur place en applaudissant.
-Excusez-moi mais pourquoi ce revers de situation ?
La sœur de Will s’approcha de moi

Nous entendîmes le ton monter entre Will et son père
- Si tu le prends comme ça, je n’ai plus qu’à partir ! hurla Will en claquant la porte du bureau.
Son père sortit aussitôt. Ses yeux semblaient lançer des éclairs
- Tu restes ici ! Je te rappelle que je suis ton roi et avant tout chose ton père. Tu me dois le respect ! cria Tavurgan
Ils s’arrêtèrent net en me découvrant dans les bras de la souveraine.
- Je peux savoir ce qui se passe ici ? Nous interrogea le roi
- Le bracelet l’a choisi. Elle est des nôtres maintenant. Répondit sa femme
- Quoi ? Mais c’est impossible ! Elle est…
- Oui mon Amour, l’amie de ton fils est une vampire. Il faudra t’y faire mais regardes-la ! N’est-elle pas magnifique ?
- Oui Mère, elle l’est ! reprit Will en me défaisant de l’étreinte de sa mère.
Le regard de Tavurgan était figé sur mon bracelet.
- Maintenant j’aimerai que vous m’expliquiez ce qui se passe ici. Il y a à peine cinq minutes, j’ai cru que j’allai me faire tuer et maintenant tout le monde m’adore ! J’aimerai des explications !
- Le bracelet que tu portes, commença Saligan, est doté de pouvoirs. Il s’agit du bracelet de Farligan ! Il est dans notre famille depuis toujours. On raconte que lorsque un membre de notre clan est amoureux, il offre ce bracelet à celui ou celle qu’il considère comme son âme sœur. Si le bracelet ne réagit pas, c’est que cette personne est la bonne. Dans le cas contraire, il provoque des brûlures insoutenables.
- Et sur toi il n’a pas réagi. Tu es donc la femme de ma vie, me murmurra Will à l’oreille.
Je regardai mon bijou. Il semblait si inoffensive à mon poignet ! Comment aurait-il pu en être autrement ?
- Excuses-moi encore Will, reprit son père. Mais pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu lui avait offert le bracelet de Farligan ?
- J’ai bien essayé Père, mais vous ne m’avez pas laissé parler répondit Will en riant
La tension palpable quelques minutes plus tôt était retombée.
Tavurgan s’avança vers moi.
- Mary ? Je suis vraiment navré de ma réaction tout à l’heure.
- Non c’est tout à fait compréhensible. Répondis-je, gênée. Vous me considérez comme une ennemie. Et je comprends que vous estimiez que ma place n’est pas ici.
- Je suppose que Vurgan vous a expliqué ce qui est arrivé à Talgan, son frère, reprit le souverain.
En guise de réponse, j’opinai de la tête.
- Un des vôtres a tué mon fils. Une bête sanguinaire, un monstre…
- Père ! l’interompit Saligan
- Je suis désolé. Excusez-moi ! Je me laisse emporter par ma colère.
Sa femme vint lui prendre le bras. Leurs regards reflétaient une tristesse incommensurable.
- Je peux comprendre votre chagrin, mais j’aimerai que vous compreniez que nous, les vampires, ne sommes pas tous des monstres assoiffés de sang. Certains d’entre nous se nourrissent exclusivement de sang animal et ne s’attaquent pas aux humains. Cette guerre ne peut-elle pas être évitée. Beaucoup trop de vampires et de lurgants vont perdre la vie dans cette bataille.
- Je vous l’accorde, Mary, mais ce Lucius doit payer pour sa faute.
- Très bien ! Alors j’irai voir les Volturi et ferai en sorte que tout ceci ne se termine pas dans un bain de sang.
- Certainement pas ! gronda Will. Tu n’iras pas là-bas. Ce combat ne te concerne pas. Seules les familles royales peuvent s’exprimer à ce sujet. De toute façon pour l’instant nous avons un autre problème bien plus urgent à régler.
- Et quel est-il ? demanda son père
- Le Conseil des Anciens. Je me dois de leur parler de Mary.
- Oui. Il est clair que cela risque de très mal se passer.
- Bien ! les interrompit Marligan. Nous allons vous laisser à vos conversations d’homme.
Saligan, Mary ? venez !
J’interrogeai Will du regard. Devais-je la suivre ?
- Vas-y je te retrouve plus tard. Me répondit-il en m’embrassant.
Je sortis en compagnie de Saligan et de sa mère. Kidlor et Tibor, qui faisaient les cents pas dans le couloir, ne parurent pas surpris de me voir en compagnie de la souveraine.
- Je savais que tout allait bien se passer, me lança Kildor, le sourire aux lèvres
Elles m’entraînèrent à travers le palais et nous arrivâmes sur le pas de la porte du jardin. Elle sortirent. Le soleil était au zénith. Par habitude, je restai à l’abri des rayons.
- Mary ? Que se passe-t-il ? m’interrogea Marligan
- Je… je préfère ne pas sortir, répondis-je timidement
- Oh ! J’avais oublié ! Ne t’en fais pas tu peux sortir. Seuls les membres de la familles royales sont autorisées dans ce jardin. Tu ne risques rien. Viens !
J’inspirai un bon coup et sortis. Les rayons du soleil firent alors briller ma peau d’albâtre. Mes nouvelles amies lurgantes restèrent sans voix.
- Je sais c’est impressionnant !
- C’est magnifique ! souffla Marligan. J’en avais entendu parlé mais jamais je n’avais eu l’occasion d’assister à ce merveilleux spectacle.
Les diamants de ma peau se reflétaient dans le bleu océan de ses yeux.
- Puis-je ? demanda Saligan en avançant sa main vers mon visage.
- Bien sûr ! répondis-je.
Elle caressant ma joue, comme pour mieux réaliser ce qu’elle voyait.
- C’est prodigieux ! dit-elle
- Oui et c’est gênant aussi ! finis-je par lâcher.
Elle se rendirent compte de mon malaise, et changèrent de conversation.
- Alors Mary ! Parles-nous un peu de toi, ajouta Marligan en m’invitant à m’asseoir sous la tonnelle installée au milieu de jardin.
- Que voulez-vous savoir ?
- Et bien racontes-nous ta vie d’avant. Enfin… avant d’être…
- Un vampire ? répondis-je à ses hésitations. Et bien je suis née en 1899 à San Francisco, et on m’a tiré dessus alors que j’avais 18 ans. J’ai été sauvée, si je puis dire, par Abigail, une autre vampire. J’ai vécu avec elle pendant des années et nous avons rejoint un autre clan. Là, j’ai recontré Kate. Je suis allée avec elle en cours à Anchorage et j’ai rencontré Will. Voilà mon histoire.
- Et le fameux clan avec qui tu vivais ? Tu n’es plus en contact avec eux ?
- Non. Ils estiment que je les ai trahis en me rapprochant de Will.
- Ils savaient pour Vurgan et ils ne l’ont pas tué ?
- Oui, ils savaient. Mais jamais ils ne lui auraient fait du mal.
- Hum, intéressant ! pensa la souveraine, à voix haute.

Elles m’écoutaient avec beaucoup d’attention.
Will et son père vinrent rapidement nous rejoindre, suivis de Tibor et Kildor. Ces derniers ne franchîrent pas les portes du jardin, comme la coutume l’exigeait.
- Venez Messieurs, je vous y autorise, lança Tavurgan à l’encontre des deux soldats.
Saligan m’adressa un clin d’œil et me fit signe de la suivre. Je me levai et allai la rejoindre à l’ombre d’un saule, un peu en retrait.
- Mary ? Pourrais-tu me donner le bracelet de Farligan, s’il te plait. J’aimerai l’offrir à Kildor. Je veux savoir si…
- Si c’est le bon ? Répondis-je en souriant. Bien sûr ! Tiens le voici
Sur son visage se lisaient à la fois la joie, l’excitation et l’angoisse.
- Quand on connaît les pouvoirs de ce fameux bijou, cette appréhension est tout à fait naturelle, dis-je pour tenter de la rassurer
- J’aimerai que tu ne dise rien à personne pour l’instant, même pas à Will. Je veux être certaine que le bracelet acceptera Kildor avant d’en parler à qui que ce soit.
- Je serai muette comme une tombe, tu as a ma parole.
- Merci, Mary. Je t’apprécies beaucoup et je suis contente que Will t’ai trouvé. Vous le méritez tous les deux.
Nous allâmes rejoindre les autres.
- Bien ! Alors ! commença Tavurgan. Mary, Vurgan et moi allons nous rendre au conseil cet après-midi. Il va falloir jouer carte sur table avec eux. Il ne faut surtout rien leur cacher. Cela serait trop risqué.
- Si je puis me permettre, s’ils ne veulent pas de moi. Quand sera-til ? osai-je l’interrompre
Tous se regardèrent.
- Malheureusement Mary, je ne suis pas influent sur les Anciens. J’ai beau être le roi, ils ont tous les pouvoirs en matière de décisions.
- Si qui signifie que… s’ils décident que je ne dois pas fréquenter Will…nous devrons nous y plier ?
- Oui, répondit le souverain en baissant les yeux. Mais ne pensons pas à cela pour l’instant. Le bracelet de Farligan nous sera de toute façon d’un grand secours.
Je jetai un rapide coup d’œil à Saligan comme pour la supplier de me le rendre, ce qu’elle compris aussitôt. Elle passa derrière moi et déposa le bijou dans mes mains.
- Je te le rends à mon retour, c’est promis, lui soufflai-je
- Ne t’inquiètes pas pour cela. Mets-le et bonne chance.
Caldor fit son apparition sur le pas de la porte
- Le conseil vous attend, votre Majesté, déclama-t-il d’une voix monocorde
- Allons-y Mary, me lança Will en me prenant la main.
Je regardai rapidement Marligan et Saligan. Elles me souriaient comme pour me donner du courage, et du courage j’allais en avoir besoin.
Nous avançâmes à travers les couloirs du palais.
- Que faut-il que je leur dise ? Interrogeai-je Will
- Rien ! Tu ne parles que lorsqu’ils te donneront la parole. Il ne faudrait pas leur manquer de respect.
- Très bien, alors je me tairai.
Mon corps tremblait tellement que j’avais la sensation de flotter. J’avais l’impression d’être un condamné à mort que l’on amenait à l’échafaud.
Les couloirs du palais semblaient sans fin. Nous débouchâmes dans une aile de la bâtisse qui semblait plus ancienne. L’austérité des lieux, me confortaient dans mon angoisse. Plus aucun tableau aux murs, plus une seule couleur claire. Les murs étaient à présent en pierre et le marbre au sol avait été remplacé par des pavés à la forme arrondie. Seuls le bruit de nos pas résonnait sous la voûte du plafond. Je resserrai mes doigts autour de ceux de Will. Je sentais sa main trembler dans la mienne. Son visage était fermé. Aucun sentiment ne filtrait sur ses traits. Nous arrivâmes devant une immense porte en bois. Elle était gravée de symboles que ne j’arrivai pas à déchiffrer.
Tavurgan inspira, de redressa et frappa à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 24 Juil - 19:18

magnifique j'adore cette suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball


Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 24 Juil - 19:32

C'est tout simplement excellent!!
Vivement la suite afin de savoir pour le conseil en espérant qu'ils ne banniront pas Mary de la vie de Will!!
J'attends ta suite avec impatience!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 24 Juil - 20:28

BRAVO Carly cette suite était encore une fois géniale

J'angoissais autant que tes personnages en lisant tellement j'étais dedans

Bisous et à très vite pour la suite

Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé


Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 25 Juil - 13:38

magnifique cette suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward


Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 25 Juil - 18:44

Les deux battants s’ouvrirent. Je vins me placer derrière Will, une fois de plus.
Nous entrâmes dans une immense pièce sans fenêtre. La seule source de lumière provenait des immenses chandeliers disposés ça et là.
Quatre fauteuils, ressemblant étrangement à des trônes étaient postés dans le fond de la pièce, devant une immense tapisserie représentant un blason.
- Viens, me souffla Will à l’oreille et surtout tu fais comme nous.
- D…d’accord, reussis-je à répondre entre deux claquements de mâchoire

Nous avançâmes jusqu’au milieu de la pièce. Soudain, une porte dérobée s’ouvrit. Quatre hommes entrèrent à leur tour. Tavurgan et Will s’agenouillèrent. Je les enjoignis aussitôt. Mes tremblements ne firent perdre l’équilibre et je dus placer mes mains au sol pour me stabiliser.

- Relevez-vous mes Chers, gronda d’un des nouveaux arrivants
Nous nous exécutâmes.
- Que nous vaut l’honneur de votre visite ? demanda le vieil homme
Je ne distinguais pas leurs visages. Ils portaient tous les quatre de grands manteaux à larges capuches. Ces mêmes manteaux que j’avais aperçus lorsque les lurgants avaient voulu me tuer.
- Nous voudrions vous présenter la nouvelle amie de Vurgan
- Et c’est pour cela que vous nous avez dérangé ? répondit un autre homme
- Et bien Maître, c’est un peu particulier. Mary, n’est pas une jeune fille comme les autres.
- Continues
- Elle n’est pas de notre race. C’est une… une…
- Enfin Tavurgan ! Nous t’écoutons que se passe-t-il ?
- Mary est une vampire, reprit Will d’un ton sûr de lui
- Sacrilège ! Vous avez osé faire entrer notre ennemi ici ! C’est inconcevable ! Vous êtes devenus fous ?
Les Anciens se levèrent et avancèrent vers nous avec une grâce infinie. Ils vociféraient dans une langue que je ne connaissais pas. L’un d’eux bouscula Tavurgan avant de l’emprisonner contre le mur. Un deuxième homme fit tomber Will à terre et le bloqua. Les deux autres lurgants s’approchèrent de moi
- Tu es une créature ignoble. Tu n’as rien à faire parmi nous.
Sous la surprise je tombai au sol. Tous ce qui faisait de moi un vampire, ma force, ma rapidité, m’avait abandonné.
- Tu n’as pas le droit de vivre ! Hurla l’un d’eux en se postant au dessus de moi.
Il sortit quelque chose de dessous son manteau. Je ne mis que quelques secondes pour réaliser qu’il s’agissait de la lame d’Asnavel.
Will et Tavurgan les suppliaient de les écouter mais rien n’y faisait.
Mon assaillant leva la lame au-dessus de ma tête et par réflexe, j’apposai mes bras devant mon visage pour me protéger.
L’homme qui tenait Will prisonnier hurla
- Marwen ! Non ! Arrêtes !
Un silence de mort s’installa dans la pièce. Plus personne ne bougeait.
- Regardes, elle porte de le bracelet de Farligan ! Tu ne peux donc pas la tuer
Marwen empoigna mon bras avec une rage intense
- Comment se fait-il que tu puisses le porter ?
- Parce qu’elle est la femme qui m’est destinée, gronda Will
- C’est impossible. Il est contre nature qu’un lurgant s’accouple à un vampire !, reprit Marwen
- A moins que… l’interrompit un autre Ancien, en réfléchissant
- Dorwen ? Que ce passe-t-il ? l’interrogea Marwen
- Relâchez-les. Mademoiselle, voulez-vous venir ici s’il vous plait ? reprit Dorwen
Le ton de sa voix se voulu beaucoup plus rassurant. Je me relevai, avec difficultés, et avançai vers lui.
- Pourriez-vous enlever votre T-shirt s’il vous plait ?
- Je vous demande pardon ?
- Silence vampire ! Nous ne t’avons pas autorisé à parler ! Hurla Marwen à mon encontre. Obéis !
Je ne pus m’empêcher d’adresse un coup d’œil à Will et son père qui avaient retrouvé leur liberté de mouvement. Il me fit un geste de la tête comme pour me demander de m’exécuter, ce que je fis.
J’enlevai donc mes vêtements, et me retrouvai à demi-nue devant de parfaits inconnus.
- Incroyable ! souffla l’un d’eux
- Prodigieux ! La prophétie d’Asnavel disait vraie !
En l’espace de quelques instants, ils étaient tous autour de moi. Je me sentai de plus en plus mal à l’aise et suppliai Will du regard pour qu’il me sauve de cette situation.
- Il suffit maintenant. Ne voyez-vous pas que vous lui faîtes peur ?
- Oui. Excusez-notre impolitesse Mademoiselle. Vous pouvez vous rhabiller.
N’attendant pas une seconde de plus, je remettai mon T shirt et vint me blottir dans les bras de Will.
- Tavurgan ? Nous devons te parler. Vurgan amène Mary dans la salle du trône, nous vous rejoignons dans quelques minutes.
- Bien Dorwen. Nous y serons. Répondit Will en faisant une révérence
Nous sortîmes de cette lugubre pièce, laissant le souverain aux mains du Conseil. Will semblait déstabilisé.
- Will expliques-moi que se passe-t-il ?
- Je n’en sais rien, mais je pense que tout ira bien maintenant. S’ils t’autorisent à entrer dans la salle du trône, c’est qu’ils doivent avoir confiance en toi.
Nous avançames dans les méandres du palais. Devant nous se dressa une porte, celle-ci bien plus belle que la dernière devant laquelle je m’étais présentée. Elle était recouverte d’or et de pierres précieuses. Le tout formait un ensemble magnifique, sans que cela fasse trop tape à l’œil. Deux gardes étaient postés devant l’entrée.
- Le Conseil nous a demandé de l’attendre ici, commença Will
- Votre Majesté ? Je ne peux vous laisser entrer avec elle, répondit un garde en levant le doigt dans ma direction
- Laissez-les entrer ! gronda Dorwen depuis la salle du trône.
Les portes s’ouvrir donc sur une salle dont la majesté n’avait d’égale que la beauté. Les plafonds étaient très hauts et recouverts de fresques aux couleurs vives, représentants des combats entre lurgants et vampires. Les murs n’étaient que miroirs, ce que donnait une impression grandiose. Le trône de Tavurgan était situé à l’autre extrémité de la pièce. Le souverain était assis sur son trône, le visage grave. Il me semblait même qu’il avait pâli. Les quatre Anciens l’encadraient.
Will et moi avançâmes vers eux, je serrai son bras, pour me rassurer.
- Ca va Père ? demanda Will
Tavurgan, perdu dans ses pensées ne répondit pas.
Les Anciens vinrent à notre rencontre. Ils enlevèrent leurs capuches et offrirent à ma vue leurs visages. Ils étaient bien plus jeunes que je ne l’aurait imaginé. Ils semblaient avoir une cinquantaine d’années humaines. Leurs yeux étaient d’un bleu beaucoup plus foncé que ce de Will, presque noirs. Leurs traits étaient très fins et leurs cheveux longs d’un brun très clairs. Ils se ressemblaient beaucoup, à tel point que l’on aurait pu penser qu’ils étaient tous frères.
- Mary, nous n’avons pas eu le temps de nous présenter. Je suis Dorwen, et voici Marwen, Solwen et Grolwen. Nous sommes ce que l’on appelle les Anciens. Nous sommes porteurs de la connaissance infinie, et sommes aussi les gardiens de l’ordre des Lurgants.
- Ravie de vous rencontrer, soufflai-je doucement
- Je ne suis pas si sûre que tu en sois ravie, répondit Solwen en riant.
Les Quatre, se mirent à rire à gorge déployée, sous le regard médusé de Will.
- Bien passons aux choses sérieuses, voulez-vous ? Continua Dorwen. Nous vous avons fait venir ici pour vous faire part de notre sentiment. Mary, il semblerait que tu soit celle que les lurgants attendent depuis des siècles.
- Quoi moi ? Mais enfin pourquoi ?
- Je vais vous lire un passage des écrits d’Asnavel
- Notre créateur, me murmurra Will à l’oreille.
Dorwen prit alors un livre, qui semblait extrêmement ancien et nous fit lire un passage

Dans bien des lunes, un etre de sang froid viendra
dun sanglant et effroyable combat les lurgants sauvera
Son coeur glacé et a jamais froid
L’étoile de Barbaran portera.
A lui seul il pourra vaincre milles armées
Et le trone des Bradigan lui sera destiné.

Je lisais ce texte mais les mots ne s’imprimaient pas dans mon cerveau.
- Ce peut-il que Mary soit cet être de sang froid ? Demanda Will à Dorwen
- Nous le pensons en effet. Le fait qu’elle puisse porter le bracelet de Farligan m’avait mis sur la voix, mais quand j’ai vu l’étoile de Barbaran, je n’avais plus aucun doute.
- L’étoile de Barbaran ? Mais qu’est-ce donc ? continua Will
- Ma tâche de naissance, dis-je perdue dans mes pensées. Quand je suis devenue vampire, toutes mes cicatrices et mes grains de beauté ont disparu, à l’instar de cette tache qui elle s’est amplifiée.
- Tu es donc l’être qui nous sauvera et tu deviendras notre nouvelle Reine, à la fin du règne de Tavurgan.
- Non c’est impossible. Vaincre milles armées. Je n’ai déjà pas été capable de vous affronter tout à l’heure dans la salle du Conseil. Comment voulez-vous que je tienne tête à une armée de vampires ?
- La question n’est pas là. Tu manques juste d’entrainement c’est tout, me répondit Grolwen.
Si tu es cet être que nous, lurgants, attendons, tu pourras y arriver.
- Et si ce n’est pas moi ?
- Les prophéties d’Asnavel ne mentes pas. Tu es porteuse de l’Etoile de Barbaran. Il n’y a donc aucun doute sur ton identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 
*** Vengeance***
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: