Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 *** Vengeance***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 10:20

J'adore!!!

Une foule de questions et de théories se bousculent dans ma tête, et j'en change à chaque ligne!!

Spoiler:
 


La lettre d'adieu de Mary est très belle. J'aime bcp cette phrase:
Et quand tu seras vieux, promets-moi de penser à moi comme à une fille dont tu auras été le seul amour.

Bisous Carly!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 10:25

ninas a écrit:
J'adore!!!

Une foule de questions et de théories se bousculent dans ma tête, et j'en change à chaque ligne!!

Spoiler:
 


La lettre d'adieu de Mary est très belle. J'aime bcp cette phrase:
Et quand tu seras vieux, promets-moi de penser à moi comme à une fille dont tu auras été le seul amour.

Bisous Carly!!


Merci Ninas, tu me fais trop rire !
Mais ma fic te réserve encore de grosses surprises !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 10:28

J'ESPÈRE BIEN!!!!!!!!

J'ai hâte!!!!

smack smack à toi!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 16:32

Oui la lettre était magnifique et franchement cette histoire est géniale!!
Encore bravo et merci de nous la faire partager!!
biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 21:22

Cet après-midi, Kate et moi avions rendez-vous avec Shirley pour les derniers préparatifs du bal. Elle voulais que je l’aide à se coiffer. Je n’étais pas très encline à un après-midi entre filles mais j’acceptai tout de même. Je devais profiter de cette dernière journée, si tant est qu’elle soit ma dernière journée.
La discussion que j’avais eu la veille avec Edward m’avait redonné du baume au cœur. Peut-être arriverai-je à survivre à cette nuit ?
Nous quittâmes Shirley vers 17 heures. Il était temps pour nous aussi de nous préparer. Je retrouvai Alice dans ma chambre. Elle était excitée comme une puce. Elle me bondit dessus. En l’espace d’une seconde, j’étais en sous-vêtements. Elle me passa ma robe rouge. Je ne pus retenir un sourire quand je la vis me dévisager comme un artiste devant une toile. Elle ma coiffa avec beaucoup de goût. Une fois son travail achevé, je pus me regarder dans le miroir. Bien que jolie au naturelle, j’étais splendide.
« Will va tomber à la renverse, Mary » me souffla Alice « Je crois d’ailleurs qu’il est là »
D’un geste inconscient, je vérifiai ma coiffure dans le miroir.
Descendant le grand escalier, je l’aperçus dans l’entrée. Il est tellement beau. Ces cheveux blonds plaqués en arrière dégageaient son visage. Il portait un smoking noir.
A en juger par son regard quand il me vit, je devais lui plaire
« Mary tu es époustouflante » lança-t-il
« Je ne peux que le confirmer » ajouta Edward
Le regard jaloux de Will se porta aussitôt sur ce dernier. Il fallait que j’intervienne
« Will, je te présente mon… »
« Cousin de Seattle. Edward ! Ravi de faire ta connaissance Will. Mary m’a beaucoup parler de toi » m’aida Edward
Will sembla calmé et s’intéressa à nouveau à moi. Il déposa un baiser sur ma joue avant de m’offrir une rose rouge.
« Prête Mary ? »
« Oui allons-y » dis-je après avec pris une profonde inspiration
Nous sortîmes, suivis de près par Edward
« Je te surveillerai de loin. Ne t’en fais pas. Essayes de passer une bonne soirée, Mary » dit-il tellement bas que Will n’entendit pas
« Merci » soufflai-je à mon tour.
Nous montâmes dans la Golf et prîmes à direction d’Anchorage.
Sur la route, je repensai à la lettre d’adieu que j’avais écrite à Will. Devais-je la lui remettre ou pas ? Après avoir peser le pour et le contre, je commençai
« Will ? j’aimerai te remettre quelque chose. Promets-moi juste d’attendre demain pou l’ouvrir »
« Euh, oui d’accord. De quoi s’agit-il ? »
« D’une lettre » dis-je en la glissant dans la poche intérieure de sa veste. Je plaquai ma main sur son cœur et en sentis la douce mélodie. « demain tu pourras la lire »
« Je te promets de ne la lire que demain matin »
Je l’embrassa sur la joue et posa ma tête sur son épaule.
La fête battait son plein quand nous arrivâmes à la salle où se déroulait le bal. Quand je sortis de la voiture, j’aperçus, tapis dans l’ombre, Emmett et Jasper.
Nous entrâmes et dûmes nous plier à l’incontournable photo de couple.
« Vous êtes beaux tous les deux » nous interpella Liam
« Permets-moi te vous retourner le compliment » répondit Will.
Shirley, vissée au bras de son ami était radieuse, en effet. Elle semblait bien partie pour être la reine de la soirée. Sa robe bleue moulait à merveille son corps de danseuse. Si j’avais été humaine, peut-être aurai-je été jalouse.
Kate arriva un peu plus tard au bras de Tom qu’elle avait accepté d’accompagner « en tout bien tout honneur » comme elle ne cessait de le répéter.
Elle n’aurait jamais cédé à l’amour d’un mortel, bien que son cavalier n’eut d’yeux que pour elle toute la soirée.
Les musiques s’enchainaient passant de rythmes endiablés à des slows langoureux. Sur l’un d’eux, Will m’invita à le rejoindre sur la piste de danse. Je me collai à lui et me laissais bercer.
« Tu es très en beauté ce soir Mary »
« Merci Will, toi aussi tu es très élégant dans ce smoking. Alors comment va ton ami ? »
« Mon ami ? de quel ami tu… Ah oui. Il va mieux. Je pense que le plus difficile est passé »
Je ne pus m’empêcher de relever
« Pourquoi ai-je l’impression que tu me caches quelque chose ? »
« Tu te trompes » répondit-il d’un ton autoritaire « Je ne te caches rien. Et toi ? n’as tu pas de secrets pour moi ? »
Je m’arrêta net de danser. M’avait-il démasqué ?
« Non Will ! Je n’ai rien à te cacher » menti-je
« Bien alors cette discussion est close » finit-il
Un malaise s’était dès lors installé entre nous. Nous n’osions plus nous regarder et j’en étais arrivée à me dire qu’il était temps que ce slow se termine.
Quand le DJ enchaina sur une musique plus rapide, Will s’éloigna de moi.
« Je reviens je n’en ai que pour quelques minutes » dit-il sans un sourire ni un geste d’affection
« Je …t’attends » répondis-je sous le coup de sa froideur.
J’allai rejoindre Kate, assise à un table et tentant désespéremment d’éconduire un Tom plus amoureux que jamais.
« Tom ? Veux-tu nous laisser une seconde s’il te plait ? » demandai-je avec un sourire ravageur
Il s’éclipsa sans sourciller.
« Kate, j’ai l’impression que Will me cache quelque chose »
« Arrêtes un peu Mary. Tu es trop nerveuse ce soir pour être objective »
« Non, j’ai de sérieux doutes sur lui. Je dois en avoir le cœur net »
Sans attendre une éventuelle réponse de sa part, je m’élançai dehors. Dans la pénombre, je crus l’apercevoir tourner au bout du bâtiment. J’avançai dans cette direction, dans la nuit noire, quand j’entendis un bruit sourd. Le bruit d’un corps qui s’effondre. Entre deux voitures, à l’abri des regards, j’aperçus un homme penché sur une femme. C’est alors que j’ai compris.
« Hé ! » hurlai-je
Il se retourna vers moi et je vis scintiller, comme en plein jour, deux pupilles d’un rouge intense.
« Emmett » criai-je
Le nouveau-né s’enfuit aussitôt.
Moins d’une seconde plus tard, Emmett et Japser étaient à mes côtés.
« Il est parti par là »
Avant même d’avoir fini ma phrase, ils avaient déjà filé aux trousses du vampire.
J’entendis soudain un grognement derrière moi. Deux yeux rouges me fixaient
« Oh non ! encore un ! » dis-je tout bas
Je m’apprêtai donc à le combattre quand Edward vint à mon secours
« Vas t’en Mary, je m’en occupe »
J’allai prendre le chemin de la salle quand je pensai à Will. Et s’il y en avait d’autres ? Will courait un grand danger. Je rebroussai chemin dans la direction que Will avait empreinté. Il fallait que je le retrouve et vite ! Je m’enfonçai dans les méandres des bâtiments, déserts à cette heure avancée de la nuit, quand quelqu’un m’agrippa et me jeta à plusieurs mètres. J’avais raison ! Encore un nouveau-né ! Combien étaient-ils ? Le combat commença. Il se jeta sur moi pour tenter de me mordre. J’esquivai son attaque sans trop de difficulté. Me rappelant les conseils de Tanya, je réussi à l’approcher. Le saisissant au cou, j’en arrachai un lambeau de chair. Un cri bestial sortit de sa gorge. Mes instincts les plus primaires se réveillèrent. En guise d’avertissement, je grognais à son encontre. Il me décocha un sourire diabolique et je jeta à nouveau sur moi. Surprise par sa rapidité, je tombai dans ses griffes. Il planta ses ongles dans mon dos et me propulsa contre le mur du bâtiment. Bien que sonnée, je ne ressentis aucune douleur. En un éclair il planta sa mâchoire dans mon cou et déchira ma peau. Je ne pus retenir un cri. La douleur venait de faire son apparition. Aucun des Cullen ne vint à mon secours. Peut-être étaient-ils en plein combat eux aussi. Il ne fallait le tuer. Il était hors de question que ma vie se termine ici et maintenant. Rassemblant mes forces, je me remis debout, et feintai ma mort prochaine. Me sentant à sa merci, il s’élança vers moi. J’allai derechef chercher sa jugulaire et arrachai de nouveau un lambeau de chair. Il était à ma merci. Le plaquant au sol, je le tuai aussitôt. S’en était fini de lui.
Je me relevais pour partir chercher Edward et ses frères, quand cinq hommes firent leur apparition. Ils m’encerclèrent.
« Alors, ma jolie ? Comme ça on fait joujou avec sa nourriture ? » me lança l’un d’eux en désignant le cadavre qui gisait à mes pieds
« Ce n’est pas ce que vous croyez » soufflai-je
« Tais-toi vampire ! » cria toujours le même homme. Il devait très certainement être le « chef » de cette bande « Tu n’es qu’une abomination ! Tu dois mourir »
J’étais encore trop faible pour réussir à m’enfuir ou me battre contre eux.
Il fit signe à l’un des hommes situés derrière lui
« Assez joué ! Tues-là ! »
Nous y étions. La vision d’Alice allait se réaliser.
Un homme vêtu de noir s’approcha de moi. La capuche qu’il portait masquait entièrement son visage. Je fus surprise de constater qu’il était humain. Mais alors s’il était humain, comment aurait-il pu me tuer ? La réponse à ma question ne se fit pas attendre. Il sortit une dague dont la lame se mit à briller sous les rayons de la lune. Désarçonnée, par ma morte toute proche, je m’écroulai au sol.
Il leva le bras au dessus de ma tête. Je restai recroquevillée sur moi-même en attendant le coup fatal, qui ne vint pas. La course de sa main s’arrêta aussi sec
« Je ne peux pas »
« Tu dois le faire ! C’est un ordre ! » lança son chef
« Non, je ne peux pas faire ça »
Il jeta aussitôt le couteau au sol. Leur leader s’en empara, mais deux d’entre eux s’interposèrent
« Non ! Laisses-là ! Elle a l’air inoffensive »
« Avez-vous déjà vu un vampire inoffensif ? Poussez-vous et laissez-moi faire mon job ! »
Une bagarre éclata entre eux .
Leurs voix se firent de plus en plus lointaines. Pour la première fois depuis 90 ans, j’avais sommeil. Je me laissai glisser vers l’autre monde auquel j’appartenais désormais. Oui, j’étais sur le point de mourir. Je me sentai flotter, aussi légère qu’une plume. La mort n’était peut-être pas si mal, après tout. Ce sentiment de plénitude dura jusqu’à ce que je perçoive la voix de Kate. Etait-elle morte elle aussi ?
« Mary ? tu m’entends ? Réponds-moi »
« Oui, je t’entends. Je suis là » pensai-je
Je sentis une main effleurer mon visage. Ce geste me ramena à moi.
Quand j’ouvris les yeux, je pus m’apercevoir que j’étais dans ma chambre. Kate était assise sur mon lit, me couvant du regard.
« Tout va bien Mary. Tu es à la maison. C’est fini »
Je me remémorai les dernières minutes avant mon évanouissement
« Will ! » soufflai-je « Où est Will ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 21:33

Tout simplement génial encore merci car vraiment j'adore grave grave!!!
Alors Will fait partit de ses hommes qui tuent les vampires c'est sur!!
Vite la suite!!! vite vite vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 17 Juil - 21:41

Waouh géniale cette suite

C'était Will hein l'homme qui n'a pas voulu la tuer ???

Bisous et à très vite pour la suite

Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 8:40

Ah OOOOOUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIII!!!! Tout pareil que Jenny et Kat!!!!

Super ta suite!!!

Bisous!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 11:57

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 19:04

« Ne t’en fais pas pour lui. Il va bien. Restes calme. Tes blessures ont été assez sérieuses, mais Carlisle a dit que tu t’en remettrai.
D’instinct, ma main alla toucher le bracelet que je portai au poignet.
« Si Will va bien, alors tout va bien. Que c’est-il passé exactement ? »
« Tu as été salement amochée par le nouveau-né mais Emmett t’as ramené à temps ici pour que Carlisle te soigne.
« Et les hommes ? les cinq hommes ? »
« Des humains qui voulaient jouer les chasseurs de vampires ! Emmett et Jasper les ont mis en fuite »
Je sentais déjà les forces me regagner. Je m’asseyai sur mon lit
« Il faut que je parle à Will. Nous nous sommes quittés fachés et il doit se demander pourquoi je suis partie »
« Laisses tomber mary ! De toute façon il est tard. Il doit dormir à présent. On verra ça demain »
Je n’insistai pas.
« Je te laisse te reposer un peu. Je repasserai te voir tout à l’heure » dit-elle en se levant, avant de sortir
Elle ferma la porte et je pus percevoir une conversation dans le couloir.
« Comment va-t-elle ? »
« Elle reprend très rapidement des forces, mais je suis inquiète. Elle a demandé où était Will »
« Il ne faut rien lui dire pour l’instant. Attendons qu’elle soit totalement rétablie. Il vient de passer pour prendre de ses nouvelles »
« Qu’as-tu fait ? »
« J’ai tenté delui faire peur, en vain. Je lui ai demandé de ne plus l’approcher, mais je doute qu’il m’écoute.
« Bien soyons vigilants. Elle n’a pas besoin de ça pour le moment »
J’entendis Kate et Tanya s’éloigner.
Que me cachait-elle ? Que fallait-il que je ne saches pas pour l’instant ? Pourquoi voulaient-elle tenir Will éloigné de moi ? Il me fallait appeler Will, même si je devais le réveiller. Je me levai et pris mon téléphone sur mon bureau. Je composai fébrilement son numéro. J’entendis alors sonner un portable sur mon balcon. Regardant dehors, j’aperçu dans l’ombre un des hommes que j’avais eu le malheur de croiser plus tôt dans la soirée. Que faisait-il là ? Pourquoi avait-il le portable de Will ?
Prenant mon courage à deux mains, j’ouvris la fenêtre et lui fis face.
Son visage était toujours masqué par sa large capuche
« Qui êtes-vous ? » grondai-je « Si je crie, toute ma famille va accourir et vous risquez de regretter d’être venue ici »
Sans un mot, il me tendis une enveloppe. Prudente, je le lui arrachait des mains. Sur le papier, était griffonnée un prénom : Will. Cette écriture était la mienne. Je retournai l’enveloppe et vis qu’elle avait été ouverte.
« Où avez-vous eu ça. Qu’avez vous fait de Will. Répondez ! » hurlai-je
Toujours aucune réponse de l’homme. Soudain, je vis perler des larmes sur son épais manteau sombre. Il fit un pas dans ma directon et porta ses mains sur sa capuche pour dégager son visage. Sous les trait d’un homme qui, il y a quelques heures, avait voulu ma mort, je découvris l’homme pour lequel j’aurai donné ma vie.
« Non ! C’est impossible ! Pas toi ! Will ! Comment as-tu pu ? »
« Je ne te veux aucun mal Mary, crois-moi ! »
Il marcha vers moi
« Je t’interdis de m’approcher. Vas t’en ! »
« Non, écoutes-moi »
« T’écouter ? mais tu as voulu me tuer ! Pourquoi t’écouterai-je ? »
« Non, ce n’était pas moi ! »
Il s’avança vers moi et projeta de me prendre dans ses bras.
« N’essayes même pas. Je te promets de te tuer si tu poses ne serait-ce qu’un doigt sur moi »
« Tu ne peux pas me tuer »
« Tu veux parier ? »
Il afficha un sourire moqueur et enserra ma taille
Je crochettai ses poignets dans le but de le faire plier, mais étrangement, je ne pus me défaire de son étreinte.
« Que m’arrive-t-il ? J’aurai dû te casser les bras ! »
« Je te l’ai dis, tu ne peux pas me tuer. Je ne suis pas humain moi non plus »
« Mais ! si tu l’es ! Ton odeur, ta peau ! je ne comprends pas ! »
« Accepteras-tu de m’écouter maintenant ? Je ne te lacherai que quand tu m’auras dis oui ! »
J’étais trop confuse pour me battre et acquiesçai.
« Alors voilà. Pour que tu comprennes, il faut remonter très loin dans l’histoire. Il y a des siècles les vampires n’étaient pas les seuls êtres démoniaques à peupler la terre. Il y avaient aussi les lurgants . Ces deux espèces voulaient faire de la planète leur territoire. Une guerre sans merci s’engagea alors. Les pertes se comptèrent par milliers. Les vampires et les lurgants s’entretuèrent jusqu’à ce qu’il ne reste que deux familles. Elles décidèrent de mettre un terme à ce massacre et conclurent un pacte. La terre était assez vaste pour que les deux espèces vivent en toute impunité. La seule règle à ne pas enfreindre était qu’aucune des deux familles ne devaient tuer un membre de l’autre espèce. Depuis des siècles, il n’y eut aucune incartades. Malheureusement, la trêve a été rompue il y a peu. L’un des vampire a tué un lurgant.
Depuis, la guerre est à nouveau proclamée.
« Et toi tu… »
« Oui, Mary, je suis un lurgant »
Je restai abahie d’apprendre l’existence d’une espèce dont je n’avais jamais entendu parlé.
« Je ne suis pas sûre de comprendre. Comment ce fait-il que moi et ma famille ne nous soyons pas rendu compte de quoique ce soit te concernant ? »
« Mon espèce à le pouvoir de se fondre dans la masse. Nous sommes des caméléons. Nous vivons parmis les humains et de ce fait devenons humains. En tout cas à vos yeux de vampires. Nous reprenons tous les critères des mortels. Leur odeur, leur température, leur façons d’agir, tout !. La seule différence est que nous gardons quand même nos autres capacités comme notre force et notre vitesse.
« Je comprends mieux comment tu es arrivé avant moi dans la chambre l’autre soir ! Mais alors si je te suis bien, tu es …sensé me tuer alors ? »
« Non ! Je ne le veux pas. Je t’aime Mary. Bien entendu cet amour déplait fortement à ma famille. »
« Ca je connais ! » répondis-je en riant « Quand ils m’ont vu m’éprendre d’un humain, inutile de te dire que cela n’était pas à leur goût »
« Si je comprends bien nous sommes des Roméo et Juliette diaboliques ! »
Nous fûmes pris d’un fou rire, qui permit notre rapprochement. Il prit mes mains
« Faisons en sorte que notre fin soit plus heureuse, veux-tu ? »
« Je t’aime Will. J’aimerai être sûre que toi comme moi ne risquons rien ensemble. Je te rappelles qu’il y a quelques heures, j’ai failli mourir sous les coups d’un des tiens »
« Je te protègerai. Mais il va falloir que tu expliques toute l’histoire à Tanya. Elle a failli me bouffer tout à l’heure quand je suis passé prendre de tes nouvelles ».
« Je me charge de tout lui expliquer. »
Je pris son visage entre mes mains et déposai un baiser sur ses lèvres.
« Expliques-moi une chose, Will. Tu parlais de deux familles. Qui sont-elles ? »
« Elles sont considérées comme des familles très puissantes. Chez les lurgants, il s’agit des Bradiguans. Ils vivent à Aurora, tout près de Chicago. En ce qui concerne la famille de vampires…
« Les Volturi ! » soufflai-je
« Oui c’est bien eux. Tu les connais ? »
« Non, je ne les ai jamais rencontrés. Et toi ? tu connais les Brandiguans ? »
Il sourit et me prit dans ses bras
« Je lui l’un d’eux Mary »
« Monsieur est issu de la noblesse lurgantienne ?» ironisai-je
« Hélas, oui » répondit-il désabusé « Tu comprends maintenant pourquoi notre relation est un vrai problème. Nous sommes sensé montrer l’exemple. Et là je passe pour un traitre »
« J’en suis désolée. »
« Tu n’as pas à l’être. Remarques si tu peux ! C’est à cause de ton charme que nous en sommes là ! Tu m’as hypnotisée, Mary. »
Je l’embrassai derechef.
« Juste une question Will, je te vois comme un garçon très séduisant mais est-ce ta forme…originelle ? »
« Non, je suis affreux tout vert avec des dents de 20 centimètres et des poils partout . Je plaisante. J’ai le physique que tu vois. La seule différence… »
Il s’écarta de moi et porta ses doigts à ses yeux et me tourna le dos.
« N’aies pas peur, Mary »
Il se retourna .
« Oh mon Dieu Will ! tes yeux ! ils sont…si…bleus »
Je n’avais jamais vu une telle couleur. Ils semblaient briller tels des éclairs dans la nuit.
« Je ne passerai pas inaperçu avec des yeux pareils. Je suis obligé de porter des lentilles »
« Ils sont si beaux ! » dis-je en prenant son visage et plongeant mon regard dans cet océan.
« Pourquoi les tiens ne sont-ils pas rouges, comme ceux des autres vampires ? »
« Parce que seul le sang humains les fait virer au rouge. Comme je te le disais dans ma lettre, je n’ai jamais tué d’humain »
« Je te crois, Mary »
« Une dernière question, Will, jusqu’à quel âge vivent les lurgants ? » osai-je demander
« Très bonne question ! Et bien, nous sommes comme vous. Nous sommes immortels. »
« Ce qui veut dire que nous allons pouvoir passer l’éternité à nous aimer »
« Toute l’éternité mon Amour »
Nos lèvres fusionnèrent alors dans un baiser langoureux. Je n’avais plus peur d’être celle que j’étais réellement. J’étais enlacée par l’homme que j’aimais et rien ne pourrait venir entacher notre bonheur.
« Je dois partir maintenant, les autres vont s’inquiéter de ne pas me voir revenir »
« Sois prudent. Je t’aime. Appelles-moi demain »
« Je t’aime Mary »
Il s’éclipsa par le balcon et disparu dans l’épaisse forêt.
Je descendis au rez-de-chaussée rejoindre les miens.
« Mary ! comment te sens-tu ? » m’interrogea Carmen
« Bien. Il faut que je vous parle. A tous ! »
Tous les membres de ma famille ainsi que les Cullen vinrent nous rejoindre dans le salon.
« Si je vous dis lurgants ? »
« Démons ! » hurla Tanya « c’est une espèce répugnante. Leur soif de pouvoir a failli nous faire courir à notre perte »
« Je te rappelle que cela a eu lieu il y a des centaines d’année Tanya. Je n’ai pas entendu parlé d’attaque de lurgants durant toute mon existence de vampire » répondit Carlisle sur un ton très calme, qui calma aussitôt des ardeurs de Tanya
« Mais au fait Mary, pourquoi cette question ? » ajouta Carlisle
« Will est un lurgant »
Un silence de mort s’installa dans la pièce
Les yeux de Tanya s’emplirent de rage. Je sentis alors que j’allai passer un sale quart d’heure
« Un lurgant ? tu as osé faire entrer un lurgant dans notre maison ? Mary mais où avais-tu la tête ? »
« Je viens de le savoir Tanya. Je viens d’ailleurs d’apprendre l’existence des lurgants. Je m’étonnes d’ailleurs qu’aucun de vous n’ait pris la peine de m’en parler
« De quoi parlez-vous ? Je ne comprends strictement rien » s’énerva Kate
A en croire les regards de mes congénères les plus jeunes, eux non plus ne semblaient pas informés de l’existence des lurgants.
J’entrepris donc de leur narrer ce qui Will m’avait expliqué un peu plus tôt. Carlisle et Tanya m’écoutaient également avec intérêts. Certaines de mes paroles semblaient les intriguer.
« Voilà, maintenant vous savez tout »
« Alors si je te comprends bien, les cinq hommes que nous avons croisé tout à l’heure étaient des lurgants ? »
« Tu as bien compris, Emmett »
« Mais que s’est-il passé pour qu’on en arrive là ? Quel vampire à tué quel largant ? » m’interrogea Kate
« Là, je ne le sais pas encore. Je tâcherai d’en savoir plus avec Will »
« Parce que tu comptes le revoir » m’interrompit Abigail
« Oui et vous ne m’en empêcherez pas ! »
« A ta guise ! Si tu souhaite pactiser avec le diable, c’est ton choix ! »
« Quel pacte ? Quel diable ? Maintenant ça suffit ! Quand il était humain, ça n’était pas bien et maintenant qu’il est immortel ça n’est pas mieux ! J’aimerai que vous arrêtiez de vous mêler de ma vie privée. Nous nous aimons et ni vous ni sa famille ne vous mettrez en travers de notre route ! Suis-je assez claire ? »
« Limpide » répondit Abigail sur le ton de la moquerie.
Les regards des personnes présentes dans la pièce laissaient transparaître toutes sortes de sentiments allant de la colère au dégoût, en passant par la compassion.
« Je ne trouve pas ça très prudent. Si tu fais entrer l’ennemi chez vous, Dieu seul sait ce qui peut arriver » ajouta Carmen.
Je restai un moment à dévisager les miens. Tous semblaient penser la même chose que Carmen.
« Très bien ! Je sais ce qu’il me reste à faire » dis-je en tournant les talons.
Je montai aussitôt dans la chambre et m’enfermai à double tour.
« Mary, ouvres-moi ! »
« Laisses-moi Kate. J’ai besoin d’être seule. »
« Je ne veux pas que tu fasses de bêtises. Ouvres-moi je te dis »
J’en avais assez de devoir me justifier pour tous mes actes. Une nouvelle confrontation aurait été de trop pour moi. Je ne voulais plus avoir à me battre contre les miens.
Je regardai alors par la fenêtre. Le soleil allait se lever. Sortant sur le balcon, je respirais à pleins poumons l’odeur de la forêt encore endormie. Pourquoi ma vie ne pouvait-elle pas être simple ? Il fallait que je prenne du recul face au choix cornélien qui s’offrait à moi. Kate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 19:38

AH ah!! Des réponses!! On sentait bien que Will était louche!!

... un lurgant... tu as inventé cela?
Je comprends pourquoi tu parlais de rebondissements!!!

Donc en fait, il savait depuis le début qu'elle était un vampire??

Bon, j'espère que nos Roméo et Juliette vont s'en sortir!

Merci pour cette suite! C'était palpitant!

( je ne sais pas pourquoi, il y a un mot tout seul à la fin... peut-être te dernière phrase a-t-elle été mangée??)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 19:49

tres jolie suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 20:29

Génial vraiment c'est excellent!!
Que de rebondissements!!!
Bravo et merci!!
Viiiiiiiiiiiiteeeeeeeeeeeeee la ssuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiittttteeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 21:49

Vraiment pleine de rebondissements cette suite, c'était génial

A très vite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panthera78
Dit au revoir à Edward
Dit au revoir à Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 631
Age : 38
Localisation : Dans un monde ou je pourrais être Bella, pour être dans les bras de mon vampire
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Sam 18 Juil - 23:36

Quelle suite a rebondissement, je savais bien qu'il avait quelque chose de louche son cheri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r2.fr.bloodwars.net/r.php?r=59498
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 19 Juil - 9:32

quant à elle s’évertuait toujours à me faire ouvrir la porte. Ravalant ma fierté, il lui cédait et la fis entrer.
« Kate, je veux que tu m’écoutes. Je vais partir. »
« Mais Mary ! »
« Ecoutes-moi je te dis ! Je vais partir quelques temps. Je suis perdue. Il faut que je réfléchisse à toute cette situation. Je vous aime mais j’aime Will également. Ni vous ni lui ne pouvez me demander de choisir un camp. J’ai besoin d’être seule un moment. »
« Je comprends, Mary. Mais j’ai peur qu’il t’arrives quelque chose. J’ai déjà perdu une sœur, je ne veux pas en perdre une autre »
Je la pris dans mes bras.
« Ne sois pas inquiète. Il ne m’arrivera rien. Je serais prudente. Je te le promets. Je t’appelerai dès que j’y verrai un peu plus clair »
« Où comptes-tu te rendre ? »
« Je n’en sais rien encore. »
« Prends ma voiture »
« Merci Kate, je n’osai pas te le demander »
Je l’embrassai et, prenant mon sac, descendis au rez-de-chaussée. Ma sœur me remis les clés de sa voiture et, sans prendre la peine de saluer le reste de ma famille, je sortis et pris la direction du garage.
Quand je passai devant la maison, Kate était sur le seuil de la porte. Tanya l’y avait rejointe. Je voyais bouger les lèvres de ma jeune sœur et compris qu’elle devait lui expliquer la situation. Tanya m’adressa un salut de ma main auquel je ne répondis pas.

Je roulais depuis plusieurs heures quand mon portable sonna.
« Bonjour mon Amour »
« Salut Will. Ecoutes, il faut qu’on parle. J’ai besoin de temps. J’aimerai que tu ne m’appelles plus pendant quelques jours. J’ai besoin d’être seule »
« Quoi ? Mais qu’est-ce qui se passe, Mary ? »
« Je suis larguée, Will. Tu peux comprendre. Je ne sais plus du tout où j’en suis »
« Mais je t’aime Mary »
« Moi aussi et c’est justement le problème. Je ne sais plus quoi penser de notre histoire »
Il ne répondit pas, certainement sous le choc de mon changement d’attitude.
« C’est ta famille ? C’est ça ? Que t’ont-ils dit pour que tu changes d’avis sur moi ? Je vais aller les voir et… »
« Je t’interdis d’y aller Will ! Tu m’entends ? Je t’interdit de mettre les pieds là-bas. C’est vraiment pas le moment »
« OK, je n’irai pas mais je veux te voir. »
« Non Will, j’ai déjà quitté l’Alaska. N’essayes pas de me retrouver. Je veux être seule. Pendant quelques jours tout au moins. »
« D’accord. Mais soit prudente. Je te rappelle que je ne suis pas le seul lurgant. Les autres seront bien moins tendre avec toi. »
« Je te promets de faire attention. Je t’aime Will »
Je ne lui laissai pas le temps de répondre quoique ce soit et raccrochai. Je ne voulais pas l’entendre me dire qu’il m’aimait. Ces mots, à ce moment précis, m’auraient fait trop souffrir.
Le soleil vint se coucher quand je décidais de m’arrêter un peu. Je n’étais pas fatiguée bien sûr, mais j’étais à court de carburant. Je trouvais une petite station service perdue au milieu de nulle part.
Je coupai le moteur de l’Audi et entrepris de faire le plein, quand deux jeunes garçons s’approchèrent de moi.
« Jolie carrosserie ! » commença le premier
« Tu parles de quoi ? La voiture ou la nana ? » répondit le deuxième.
« Ben les deux ! »
Ils rièrent bêtement. Je me retournai pour leur faire face. Ils devaient avoir à peine 20 ans. Ils étaient bruns tous les deux, mal fagotés et empestaient l’alcool à plein nez.
« Foutez-moi le camp les bouseux ! » gromelai-je
« Mais c’est qu’elle mordrait ! » s’esclaffa l’un deux
Le réservoir de ma voiture était plein. Je reposai le pistolet sur la pompe, quand le plus téméraire de mes interlocuteurs s’approcha de moi.
« Alors ma Jolie ? tu veux t’amuser un peu ? »
Mes instincts de vampire refirent surface sans que je puisse contrôler quoique ce soit.
« Si je répondis oui, qu’est ce que je gagne ? »
« Deux beaux mâles rien que pour toi » fanfaronna-t-il
« OK, montez ! »
Ils s’exécutèrent, ravis de ma décision.
Je payai rapidement ma note et remontai à bord de ma voiture.
Les deux hommes riaient à gorge déployée.
Je démarrai en trombe. Ils me parlaient mais je ne les entendais pas. Je ne percevais que deux cœurs battant à chamade. Deux cœurs gorgés de sang. J’avançai sur une route déserte. Seuls des champs bordaient la bande d’asfalt sur laquelle nous roulions.
Je me garai sur le bas côté, à l’abri des regards.
Ils me regardaient avec désir. Je m’approchai aussitôt de l’homme assis à l’avant. Sans attendre une seconde, je m’emparai de son cou et y plantai mes dents. Il n’eut pas le temps de pousser le moindre cri. Je me délectai de ce nectar. Du sang chaud coulait dans ma gorge. Pour la première fois depuis presque un siècle, j’avais la sensation d’être rééllement en vie. J’abandonnai son cou juste avant qu’il ne rende son dernier souffle. Le deuxième homme me regardait sans savoir quoi penser du spectacle dont il avait été témoin
« A nous maintenant » soufflai-je en passant sur la banquette arrière
J’aspirai sa vie avec autant de satisfaction que pour son ami.
J’étais rassasiée. Cette sensation, je la ressantais pour la première fois. Repassant à l’avant de la voiture, j’ouvris la portière passager et en extirpai les deux corps sans vie que j’abandonnai au beau milieu du champs.
« Les animaux feront le reste » pensai-je
De retour dans la voiture, par réflexe, je jetai un coup d’œil dans le rétroviseur. Mon regard croisa alors un autre regard d’un rouge iintense et profond. Je réalisai alors qu’il s’agissait de mes yeux. Ce fut comme un électrochoc. Mon côté démoniaque s’évanouit tout à coup.
Mon Dieu qu’ai-je fais ? Je viens de trahir ma famille et de tuer deux innocents.
« Et alors ? Tu es un vampire ! » me souffla ma conscience « Tu n’as fais que laisser agir tes pulsions. Rien de plus normal ! »
Je refléchis un moment en contemplant le pourpre magnifique de mes pupilles.
« Hum, après tout c’est vrai, je suis un vampire et désormais je vivrai comme tel »
Je démarrai et et regagnai la nationale.
La décision que je venais de prendre sonnait comme une libération.
Soudain ma destination fut une évidence.
Serrant le frein à main, j’exécutai un demi-tour sur la route dans un ballet de klaxons. Je roulai sans m’arrêter jusqu’à la Californie. En franchissant le Golden Gate, des souvenirs de mon ancienne vie refirent surface. Mon père souriait assis à table tandis que ma mère apportait le repas. Tom, quand à lui, applaudissait devant l’arrivée de son plat favori. Je secouai la tête pour chasser ses image d’un bonheur parfait à jamais perdu. La vengeance était mon unique raison de vivre désormais.
Je n’avais pas remis les pieds ici depuis mon départ 90 ans plus tôt. Tout avait tellement changé !
Il ne me fus tout de même pas difficile de retrouver mon ancien quartier, mon ancienne rue et mon ancienne maison. Je me garai devant celle-ci. Elle semblait habitée. Elle était à moi. Je devais la récupérer. Il ne me serait pas difficile d’ôter la vie à ses occupants actuels. Un jeu d’enfant.
Je me présentai sur le pas de la porte et frappai. Une femme d’une soixantaine d’années m’ouvrit
« Bonjour, Mademoiselle. Puis-je vous aider ? »
« Bonjour Madame. Excusez-moi. Je me suis permise de venir vous déranger car cette maison a appartenu à ma famille il y a quelques décennies »
Elle me regarda fort surprise mais ne répondit pas.
« Vous allez trouver ma demande incongrue, mais j’aurai simplement voulu savoir si vous accepteriez que j’entre une minute » repris-je en lui souriant.
Elle me fixa de ses yeux légèrement vitreux.
« Je ne peux me l’expliquer mais j’ai l’impression de vous connaître. Entrez Mademoiselle ! »
« Bien joué vieille femme ! Tu viens de laisser le loup entrer dans la bergerie » pensai-je
Elle me fit entrer dans le salon et à ma grande surprise, beaucoup de meubles ayant appartenu à mes parents s’y trouvaient encore.
Le démon carnassier que j’étais devenu s’endormi alors pour mieux laisser la place à la petite part de Mary Ruppert que j’avais gardé enfoui au plus profond de mon âme.
« Oh mon Dieu ! Il est toujours là ! » dis-je en caressant le secrétaire en merisier sur lequel ma mère écrivait ses articles.
« Vous connaissez ce meuble ? » me lança la vieille femme d’un ton surpris « Il appartenait à ma grand-mère »
« Votre quoi ? »
« Oui, ma grand-mère, Sue Ruppert ! »
Mon sang ne fit qu’un tour
« Mais alors ! Vous êtes la fille de… »
« La fille de Tom Ruppert. Je me nomme Mary. Mary Mac Dowell »
« Vous vous appelez Mary ? »
« Oui, mon père a souhaité m’appelé ainsi en mémoire de sa sœur disparue »
Je dus m’asseoir
« Ca va Mademoiselle ? Vous êtes toute pâle ! »
« Merci, ça va. Juste surprise d’apprendre qui vous êtes. C’est tout ! »
« Mais, au fait, vous ! Qui êtes-vous ? »
« Une…cousine éloignée. Je…enfin… ma mère était une cousine de Tom, mais il ne se sont jamais rencontrés » mentis-je
« Et vous avez un nom ? »
« Mary Clifford » soufflai-je
« Quel joli prénom, vous avez ! » ajouta-t-elle en riant
Je regardai alors ma nièce, parce que c’est ce qu’elle était, me sourire. Des rides plus marquées se dessinaient au coin de ses yeux. Elle avait le même sourire que mon petit frère.
« Je peux vous poser une question » continua-t-elle « Pourquoi vos yeux sont-ils rouges ? »
Je me levai aussitôt pour lui tourner le dos
« C’est un peu compliqué » dis-je pour me permettre de réfléchir « C’est un problème de pigmentation des pupilles. Une maladie rare »
« Oh, je suis désolée »
« Ne le soyez pas, Mary. Je sais que ça peut paraître impressionnant mais ce n’est pas une maladie grave »
« Bon tant mieux alors ! Je vous fais visiter ? »
Nous fîmes donc le tour de cette maison que je connaissais déjà par cœur.
« Vous comptez rester quelques temps à San Francisco ? » demanda-t-elle pendant que nous redescendions au rez-de-chaussée.
« Quelques jours tout au plus. Une affaire de famille à régler »
« Voulez-vous vous installer ici pendant votre séjour ? Ca me ferais tellement plaisir d’avoir de la compagnie ».
« Pourquoi pas ! Ca m’éviterait d’avoir à chercher un hôtel » répondis-je
« Alors je reviens. Je vais vous préparer votre chambre. Restez ici et faites comme chez vous »
Elle remonta aussitôt et je me rendis derechef dans le salon. Sur un guéridon étaient posées des photos. M’emparant de l’une d’elles je reconnu sous un visage d’un homme mûr les traits de mon petit Tom. Il enlaçait une belle bonde et tenant dans ses bras une petite fille aux anglaises parfaites. Mary, très certainement.
J’étais venue ici dans le but de tuer les occupants de cette maison, mais je me retrouvais face à la fille de mon bienaimé frère.Il était hors de question de boire le sang de cette femme. Ca serait comme de tuer Tom ! Je renonçai donc à mettre un terme à sa vie.
Elle refit son apparition le sourire aux lèvres.
Elle m’invita à la rejoindre sur le canapé.
Il fallait que je sache ce qui s’était passé depuis mon départ
« Mary ? Vous disiez que la sœur de Tom avait disparu. Que s’est-il passé exactement ?
« Et bien Mary a disparu le soir précédent la remise des diplômes. Personne ne sait ce qu’il s’est passé. On ne l’a jamais retrouvé. Ses recherches ont été entreprises, en vain. Aucun de ses amis ne savait ce qui avait bien pu lui arriver. Ca a été une épreuve pour mon père et ses parents. James a plongé dans une grave dépression et est mort de chagrin à peine 6 mois plus tard. Sue a dû se montrer forte pour élever seul Tom. Elle n’a jamais refait sa vie et a pleuré son mari et sa fille jusqu’à son dernier souffle en 1956. Et Tom, lui s’est construit dans l’ombre de sa sœur disparue.
J’avais cessé de l’écouter après avoir entendu que mon père était mort de chagrin par ma faute.
Reprenant mes esprits, je continuai mon interrogatoire
« Vous m’avez dit vous appeler Mac Dowell. Comme Marcus Mac Dowell ? »
« Oui, j’ai épousé Matthew sont petit-fils »
La haine s’empara de moi. Ma famille s’était sans le savoir unie avec la famille de l’homme qui m’avait tué.
Une question me brûlait les lèvres
« Et la Ruppert Bank ? Qu’est-elle devenue ? »
« A la mort de James, Sue a pris le relais, puis se fut Tom qui en devint directeur. Quand vint l’âge de la retraite, il l’a vendu à la Mac Dowell Corporation. Aujourd’hui c’est la Mac Dowell Ruppert Bank »
Sans le vouloir, j’éventrai un coussin qui avait eu le malheur de se trouver sous ma main gauche. S’en était trop ! Tout ce qui faisait partie de ma vie de mortelle avait été englouti par cette famille que j’étais loin de porter dans mon cœur.
« Bien ! Il est tard ma petite ! Il faut aller se coucher maintenant »
Je pris congé de cette charmante femme, alla chercher ma valise dans la voiture et montai dans la chambre que Mary m’avait préparé. Sans le vouloir, elle m’avait installée dans mon ancienne chambre. Peu de chose avait changé. Je retrouvai mon lit, ma petite commode blanche… C’était comme si je ne l’avais jamais quitté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 19 Juil - 16:39

hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 19 Juil - 17:28

ta suite est pleine de rebondissement et j'ai envie d'une suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 19 Juil - 20:51

Oh punaise, mais c'est pas possible

Pourquoi Mary a fait ca, pourquoi elle a tué ces deux mecs ??? Elle a perdus l'esprit ou quoi, Willl ne lui pardonnera pas cet écart hein ???? Enfin j'espère que si

Je ne sais pas ce que va donner son retour dans son ancien chez elle mais ca sent mauvais tout ca

Hâte de lire la suite

Pleins de bisous Carly

jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panthera78
Dit au revoir à Edward
Dit au revoir à Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 631
Age : 38
Localisation : Dans un monde ou je pourrais être Bella, pour être dans les bras de mon vampire
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 19 Juil - 21:07

Une suite un peu noire, ou les personnages laisse un peu leur côté vampire parler!
J'aime beaucoup!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r2.fr.bloodwars.net/r.php?r=59498
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 19 Juil - 22:28

Toujours aussi bien et prenant vraiment vraiment!!!
La suite avec impatience!!!
biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 7:46

Je fouillai dans mon sac à la recherche de mon portable et vérifiai mes messages. Kate en avait laissé un justement. Elle voulais que je la rappelle pour lui donner des nouvelles. Il m’était impossible de lui parler. Pas après ce que j’avais fait à ses deux hommes. J’étais trop honteuse. Le vampire, buveur de sang semblait avoir à nouveau disparu. J’étais redevenue celle que j’étais depuis neuf décennies. Neuf longues décennies.
La sonnerie retentit soudain. C’était Will. J’avais besoin d’entendre sa voix. Ces dernières heures, j’avais totalement occulté la raison pour laquelle je l’avais quitté.
« Bonsoir Will »
« Oh, Mary ! Ca fait des heures que j’essaye de te joindre ! »
« Désolée Will, mais mon portable était dans la voiture. Mais je t’avais demandé de ne pas m’appeler il me semble »
« Oui, je sais ! Mais il me manquait de t’entendre »
Je ne pus retenir un soupir
« Ca ne va pas Mary ? »
« Non Will ca ne va pas du tout. J’ai fais une grosse connerie »
« Quoi ? Mais qu’as-tu fais ? »
« Je ne peux…pas te dire ça au téléphone. J’ai trop honte »
« mary, arrêtes tu me fais peur là ! »
« Oh Will, je ne pourrais jamais oublier ! »
« Où es-tu ? Je veux venir ! »
« Je suis à Frisco, dans mon ancienne maison » finis-je par céder
« OK , donnes-moi l’adresse »
« 458 Main Street… Viens vite, j’ai besoin de toi ! »
« Je suis là dans peu de temps »
« Je t’attends. Will ? Je t’aime »
« Moi aussi, je t’aime. J’arrive ! »
Je raccrochai et m’affalai sur le lit. Combien de temps mettrait-il pour être à mes côtés ? Je restai un moment allongé à comtempler le plafond de ma chambre. Mary devait déjà dormir. J’aurai tellement voulu pouvoir dormir moi aussi. Le temps m’aurait semblé moins long avant l’arrivée de l’homme que j’aime. Je faisais les cents pas depuis plus d’une heure quand je décidai de sortir prendre l’air dans le jardin à l’arrière de la maison. J’aperçus la balançoire de mon enfance. Elle était toujours là suspendue au grand chêne. Je m’en approchai et pris place. Les cordes de chanvre avaient été remplacées par des cordes en plastique mais j’eu l’impression d’avoir cinq ans. Je me balançai dans la pénombre en repensant à cette période que je chérissai tant. Mon balancement fut soudain stoppé net.
« Bonsoir ma Belle » me souffla Will après m’avoir retenu par la taille.
Je sautai de la balançoire et m’agrippai à son cou
« Oh Will, tu m’as manqué. Je n’aurai jamais dû partir. J’aurai dû te croire et ne pas écouter les autres. Je suis désolée. Si je n’étais pas partie rien de tout cela ne serait arrivé »
Je ressentis à cet instant précis quelque chose se passer. Mes yeux se mirent à me brûler et ma vue se brouillait peu à peu.
« Mais Mary, est-ce possible ? Tu…pleures ! »
Des larmes coulèrent sur mes joues.
« Que m’arrive-t-il ? Je ne suis pas sensée pouvoir pleurer ! »
« Peut-être mais ce sont des larmes » dit-il en m’essuyant le visage
Il passa ses bras autour de ma taille et me serra contre lui.
« laisses- les couler mon Amour, laisses-les couler » me murmura-t-il à l’oreille
Des flots salés se déversèrent de mes yeux. Je me laissai aller dans ses bras.
Reprenant le dessus, je devais désormais lui annoncer ma faute. M’écartant de lui, je lui offrit mon regard qui j’avais pris soin de lui cacher depuis son arrivée.
Je plongeai mes yeux pourpres dans son regard océan.
« Oh non ! Ne me dis pas que… »
« Si Will, j’ai goûter le sang humain. Je ne sais pas comment je suis arrivée là mais j’ai tué deux personnes. Ne m’en veux pas ! Je suis tellement mal ! »
Il me plaqua derechef contre lui
« Je ne t’en veux pas. Je sais que tu as subi beaucoup de pressions ces derniers temps. D’où ton écart. Promets-moi seulement de ne pas recommencer. Je ne veux pas de ça venant de toi »
« Je te le promets. Je t’aime Will »
« Moi aussi je t’aime. Mais expliques-moi ce que tu es venue faire ici ? »
« J’étais venue dans le but de venger ma mort, mais la roue a tourné et je ne peux plus m’en prendre aux Mac Dowell sans faire du mal à ma famille. Les Ruppert et les Mac Dowell sont unis à présent et je ne veux pas les faire souffrir »
« Veux-tu que nous rentrions chez nous ? »
« J’aimerai oui. Je n’ai plus rien a faire ici. Mary Ruppert a totalement disparu. Elle n’existe que dans les souvenirs. Par contre, je ne veux pas rentrer chez Tanya. Je n’y suis pas prête.
« Pas de problème ! Viens chez moi ! »
« Quoi ? mais… je ne suis pas sûre que ta grand-mère voit ma présence d’un bon œil ! »
Il pouffa de rire
« Je n’ai pas de grand-mère, je t’avais menti. Je vis seul »
« D’accord, j’accepte » répondis-je conquise « mais avant de partir, je dois laisser un mot à Mary »
« A qui ? »
« A Mary ! Ma nièce » lançais-je amusée
« Ta nièce ? Je suis désolé Mary, mais j’ai du mal à te suivre là ! »
« C’est compréhensible. La fille de mon frère habite cette maison. Elle m’a accueilli à bras ouvert, je lui dois bien une explication pour mon départ soudain. Attends-moi, je reviens. »
J’entrai dans la cuisine et m’emparai d’un bloc note.

Mary,
Je suis désolée de devoir vous quitter si vite mais des obligations familiales m’appellent auprès des miens. Je voulais juste que vous sachiez que Mary n’est pas morte en 1917. Elle s’était enfuit avec un homme. Elle a vécut très heureuse toute sa vie. Elle a eu des enfants et petits enfants dont je fais partie. Regardez une photo de Mary et en repensant à moi, vous comprendrez. Dites-le à toute votre famille pour que Mary Ruppert vive encore un peu. Je vous embrasse

Mary

J’étais sereine à présent, en paix avec mon passé. Je posai la lettre bien en évidence sur la table de la cuisine et rejoignis Will dans le jardin. Nous rentrâmes en voiture jusqu’à Anchorage. Il n’y aurait plus qu’à prévenir Kate de l’endroit où se trouvait sa voiture, pour qu’elle la récupère.
Nous arrivâmes rapidement devant chez lui. L’intérieur était très sobre. Pas de fioriture. Ca me changeai de la maison de Tanya où tout était si élégant ! Ici, pas une touche de couleur ne venait égayer cet intérieur triste, presque austère.
« Je suis désolé, je ne suis pas très doué en déco » me lanca-t-il gêné, devant la moue que je fis sans m’en rendre compte
« Ce n’est pas grave ! deux, trois cadres, une plante verte et le tour est joué ! » pensai-je à haute voix.
Il s’approcha de moi et me serra contre son cœur
« J’ai eu si peur de te perdre »
« Mais je suis là maintenant et je n’ai pas l’intention de partir » répondis-je en plongeant mon regard dans le sien.
Il prit mon visage entre ses mains et m’embrassa. D’abord prudemment, puis son baiser se voulu plus langoureux. Abandonnant mes joues, ses mains vinrent chercher ma taille. La seconde suivante, mes jambes enlassaient ses hanches. Je m’abandonnai à ses lèvres si douces. Quand j’ouvris les yeux, nous étions dans sa chambre. Il m’avait porté jusqu’ici sans que je ne m’en rende compte. Il me déposa sur le lit et s’allongea sur moi. Ses mains se mirent alors à courir le long de mes hanches puis de mes cuisses. Je sentis une vague de désir m’envahir, mais mes pulsions démoniaques accompagnaient cette excitation. Je le repoussai violemment et l’éjectai à plusieurs mètres de moi
« Je suis désolée mais ça n’est pas raisonnable » dis-je embarrassée en m’asseyant « Je pourrai de blesser ou pire te tuer si jamais je perdais le contrôle »
« Quelle belle mort ! Mourir dans tes bras ! » dit-il en se relevant
Il s’approcha à nouveau de moi et plaquant son front au mien, me souffla
« Je ne m’avoue pas vaincu. Un jour tu seras totalement à moi. Tu finiras par céder »
« Peut-être mais pas ce soir » lançai-je « mais je te promets que nous réessayerons »
« J’y compte bien » répondit-il avant de déposer un baiser chaste sur mes lèvres.
Nous nous allongêames l’un contre l’autre
« Will ? j’aimerai que tu m’expliques une chose. Puisque nous, les vampires, sommes immortels, comment faites-vous pour nous tuer ?
Je ressentis son étreinte se relâcher
« Doit-on vraiment parler de ça maintenant ? »
« Je voudrais juste comprendre »
Il s’asseya sur le lit et me fit face.
« L’autre jour, quand tu as failli… »
« Mourir ? »
« Oui. Tu n’as pas remarqué la dague ? »
« Si bien sûr mais… »
« Et bien cette dague à un nom : La lame d’Asnavel. Seule cette lame peut venir à bout d’un vampire.
Elle a été forgée il y a des siècles par mes ancêtres. Ces pouvoirs viennent du fait que du sang de vampire a été mêlé au métal en fusion. Une simple égratignure de cette dague et un vampire succombe dans des douleurs atroces.
« Oh ! » soufflai-je effrayée
« mais ne pensons pas à ça, veux-tu ? »
« Une dernière chose »
« Quoi » dit-il d’un ton agacé
« Tu me disais que cette nouvelle guerre entre vampire et lurgants est née de l’assassinat d’un des tiens. Qui a été tué et par qui ? »
Ses yeux d’un bleu si intense virèrent alors au bleu nuit
« Mon frère. C’est mon frère, Tulgan qui est mort. Il a été tué en essayant de protéger la fille dont il était amoureux. Une mortelle du nom d’Amy. Ils étaient fous l’un de l’autre. Un jour, alors qu’elle rentraient chez elle après son travail, elle est tombée entre les mains d’un vampire. Tulgan arriva trop tard pour la sauver et un combat sans merci éclata entre eux. Si nous, lurgants, n’avons que la dague pour tuer un vampire, vous, en revanche, pouvez nous tuer à mains nues. A ce niveau nous vous êtes supérieurs »
« Et comment avez-vous su pour Talgan ? »
« Depuis la nuit des temps, nous, les Bradigans sommes comme connectés entre nous. Talgan m’a appelé au secours, mais… je suis arrivé trop tard »
A nouveau des larmes vinrent mouiller mes joues. Je n’osai pas l’approcher.
« Et qui était celui qui a fait ça ? »
« Un certain Lucius »
Je ne connaissais pas ce vampire et l’interrogeai du regard.
« Un Volturi » répondit-il sans désserrer les dents
Je pris alors la mesure de la guerre qui faisait rage. Les deux familles royales étaient désormais en guerre l’une contre l’autre.
« Que comptes-tu faire » osai-je demander
« Venger mon frère. Nous préparons depuis plusieurs mois notre voyage à Volterra pour régler son compte à cet être abjecte »
« Calmes-toi Will. J’en t’en prie. Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure solution. Vour risquer de faire empirer les choses »
« Tant que Lucius vivra, je n’aurai de cesse de venger mon frère et tu n’y changeras rien ! »
Il était débout, les poings serrés et le regard dans le vague. Je me levai aussitôt et pris son visage entre mes mains pour le forcer à revenir à la réalité.
« Calmes-toi s’il te plait ! Tu me fais peur »
Son regard captura le mien et s’éclaira derechef.
« Pardon, Mary ! Je ne voulais pas »
« Ce n’est pas toi qui me fais peur. C’est la tournure que prennent les choses. Je ne veux pas que tu risques ta vie »
« Je dois défendre l’honneur de mon frère. J’en fais une affaire personnelle »
« Et si tu meurs ? Je deviend quoi moi ? »
« Peut-être ta vie serait-elle plus facile »
« Quoi ? Mais ? Je t’interdis de dire ça ! S’il t’arrives malheur, je m’enfoncerais moi-même la lame d’Asnavel dans le cœur »
« Ne dis pas ça, Mary »
« Alors restes ! Ne vas pas en Italie »
« C’est impossible, Mary. Toute cette histoire est allée trop loin. On en peut plus faire machine arrière. Même si je le voulais, mon père s’y opposerait »
« Ton père ? »
« Oui ! Là-dessus aussi je t’ai menti. Mes parents vivent à Aurora. Mais j’ai fais le choix de venir m’installer ici. J’étouffai là-bas. Ma condition de « prince » était trop lourde à porter »
« Je trouve que vous me mentez beaucoup, Monsieur Bradiguans. Y-a-t-il autre chose de je suis sensée savoir de vous ? » souriai-je
« Mon prénom, peut-être. Je ne m’appelle pas Will mais Vurgan »
« Et tu comptais me le dire quand ? »
« Je ne voyais pas l’intérêt de te le dire. J’adore t’entendre prononcer mon prénom humain. J’ai l’impression d’être juste normal »
« Alors, je continuerai à t’appeler ainsi » répondis-je en déposer un baiser sur sa joue.

On frappa à la porte.
« Restes ici et surtout ne fais pas de bruit, je reviens »
Il sortit et pris soin de refermer la porte après lui.
« Bon sang Vurgan ! Où étais-tu ? Je t’ai cherché partout ! »
« Je me suis absenté de la ville quelques heures. »
« Tu te rends compte que si tu ne me préviens pas quand tu t’en vas, je ne peux pas te protéger »
Je reconnus la voix de Liam.
« Excuses-moi, j’ai été imprudent »
« Bien ! Passons ! Ce soir le conseil se réunis. Tous les lurgants d’Alaska viendront ici pour faire le point sur l’avancement de notre plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mary35410
Retrouve son bien aimé
Retrouve son bien aimé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : maryline prend son pied avec l'homme de ses rêves
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 8:08

excélent attend la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 9:51

il va y avoir un probleme avec tout ces lurgants dans la maison et un vampire . alors attendons les rebondissements de la prochain suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 20 Juil - 10:55

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *** Vengeance***   

Revenir en haut Aller en bas
 
*** Vengeance***
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: