Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 *** Vengeance***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 41
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 9 Sep - 19:35

- Leur collection ?
Will et Edward suivaient la conversation. Ce dernier s’approcha de moi
- Oui ! Les Volturi aiment s’entourer de vampires aux dons exceptionnels. Il faudra t’en méfier.
- Compris, je ferai attention.
- Bien ! Nous interrompit Tanya. Puisque ces messieurs sont calmés, nous allons pouvoir reprendre notre conversation.
- Je vous rejoins. Laissez-moi juste le temps de me changer, dis-je en lançant un regard plein de haine à mes deux chevaliers servants.
Je montai rapidement dans ma chambre. A peine ai-je fermé la porte, qu’on y frappa. Will n’attendis pas mon autorisation et passa la tête dans l’embrasure
- Je peux entrer ? Demanda-t-il avec une petite voix
- Je crois que c’est déjà fait, dis-je en retirant mon chemisier favori, juste bon à jeter
- Je voulais m’excuser pour ma conduite ridicule
- C’est la moindre des choses. Je t’ai bien dit qu’il n’y avait rien entre Edward et moi. Alors tu n’avais pas à t’emporter comme tu l’as fait
- Je suis désolé Mary, mais quand il m’a accusé de jouer avec ta vie, j’ai vu rouge. Je t’aime trop pour te faire courir le moindre risque. Mais je crois pourtant qu’il a raison. Si tu es dans cette situation, c’est par ma faute.
Je le fixai. Les yeux baissés, il torturait ses doigts en prononçant ces mots. J’avançai vers lui à demi-nue et posai ma main glacée sur sa joue. Il inclina la tête venant ainsi se plaquer à ma paume.
- Ca n’est la faute de personne, Will. C’est le destin qui a voulu te placer sur mon chemin et la prophétie a fait le reste.
- Et s’il t’arrivais quelque chose ?
- Ca suffit maintenant ! Tu ne vas pas remettre ça sur le tapis. Je suis assez grande pour savoir ce que j’ai à faire
- Je sais…ma Reine, dit-il en passant son doigt sur ma tache de naissance.
J’avançai mon visage du sien et m’emparai de ses lèvres
- Ne t’en fais pas. Je reviendrai vite.
- Mary, j’aimerai te demander quelque chose. Quand tu rentreras, accepterais-tu…
Kate fit irruption dans ma chambre à cet instant précis.
- Oh, je suis désolée, je pensais que tu étais seule. J’ai entendu ce qui s’est passé, je venais voir si tu allais bien. Mais je repasserai plus tard. Encore désolée.
- Non, ce n’est rien, Kate, reprit Will. De toute façon nous devons rejoindre les autres pour peaufiner leur départ pour Volterra.
Kate sortit de la chambre rapidement, visiblement très gênée de nous avoir interrompus.
- Tu voulais me demander quelque chose Will ? Repris-je
- Non, je… non. Nous verrons ça à ton retour. Habilles-toi vite et allons-y. Vous devez partir bientôt.
Je passai rapidement un T-Shirt, et sortis de la chambre. La déception se lisait sur le visage de Will.
Une demi-heure plus tard, nous étions sur le départ. Carlisle m’accorda quelques minutes afin de faire mes adieux à Will.Nous nous éloignâmes jusqu’à la lisière de la forêt.
- Voilà, commença-t-il. On y est ! Tu vas me quitter.
- Temporairement, mon Amour. Ca ne sera l’affaire que de deux ou trois jours, tout au plus.
- Tu vas horriblement me manquer, reprit-il
- Toi aussi Will, mais dis-toi que nos retrouvailles n’en seront que meilleures.
- Tu as sans doute raison, mais même si je me répète, j’ai peur pour toi.
- Je sais. Mais ne t’en fais pas. Je suis une vampire, tout comme eux. Je ne vois pas pour quelles raisons il me voudraient du mal
- Oui c’est vrai.
Il s’approcha de moi et me prit dans ses bras.
- Mary ! Je t’aime comme jamais je n’aurai pensé aimer quelqu’un. Je suis fou de toi. Si seulement je pouvais venir et te protéger.
- Ne t’inquiètes pas Will, je veillerai sur elle, répondit Edward. Je suis désolé de jouer les oiseaux de mauvais augure, mais Carlisle m’a demandé de venir te chercher Mary.
- J’arrive
Je fis à nouveau face à Will et l’embrassai tendrement.
- Attends-moi je ne serai pas longue, soufflai-en abandonnant ses lèvres.
Edward, qui s’était éloigné pour préserver notre intimité fut interpelé par Will.
- Edward, je suis désolé de ma conduite tout à l’heure et je tenai à m’excuser
- C’est déjà oublié Will. Ne t’en fais pas
- Je te la confie. Ramènes-la moi vite.
- Je ne la quitterai pas d’une semelle, répondit Edward en tendant la main à Will
- Merci, j’ai confiance en toi, répondit mon Bien Aimé en s’emparant de sa main
J’avançai péniblement jusqu’à la Mercedes de Carlisle.
Le reste de mon clan patientait devant la maison. Je pris le temps de saluer chacun d’eux et allai une dernière fois embrasser mon prince.
Nous nous engouffrâmes dans la voiture et prîmes la route de l’aéroport. Les yeux dans le vide, je regardais filer les paysages de cette Alaska que j’espérai revoir rapidement.
Nous embarquâmes à l’heure prévue pour l’Italie. J’envoyai rapidement un énième SMS à Will avant le décollage. Edward avait pris place à mes côtés, tandis que Carlisle était installé juste derrière nous.
- Tout va bien ? M’interrogea Edward
- Hum ? Oui si on veut. Le stress commence à monter
- Ca va aller, répondit-il en me prenant la main
- Merci d’être là avec moi. Votre présence me rassure
En guise de réponse, il embrassa le dos de ma main.
Nous décollâmes, direction Florence, via New York.
Tandis que nous survolions l’Atlantique, Edward reçu un coup de téléphone. Je vis son visage s’assombrir au fil des secondes. Il discuta quelques minutes avant de raccrocher.
- C’est Alice. Elle a eu une vision, commença-t-il. Il faudra nous méfier de Marcus. Il risque de percevoir ton amour pour Will.
- Marcus ?
- Oui ! Il a le don de pouvoir ressentir les sentiments qu’éprouvent les personnes les unes pour les autres.
S’engagea alors une conversation télépathique entre le père et le fils
Carlisle secouait la tête en signe de protestation tandis qu’Edward durcissait le regard.
L’agacement commençait à me gagner
- Alors ? Que se passe-t-il ? Grondai-je exaspérée
- Mary ? Ecoutes-moi bien ! Il faut que tu essayes d’oublier Will
- Pardon ? Mais enfin c’est impossible !
- Je le sais, reprit Edward, mais…Alice…
- Alice nous a vu nous faire tuer à cause de ton amour pour lui, continua Carlisle.
- Quoi ? Mais…non !… Très bien, repris-je alors j’irai seule. Si quelqu’un doit mourir ça sera moi et surtout pas vous.
- Non ! Il en est hors de question. On ne va pas te laisser courir vers une mort certaine sans trouver une solution, gronda Carlisle
Edward semblait pensif, le regard perdu dans la contemplation des nuages.
- Comment voulez-vous que j’occulte totalement Will de ma mémoire ? C’est purement impossible !
- Il y aurait peut-être une solution, murmurra Edward.
Nous le regardâmes, interrogatifs.
- Tu vas hurler, mais écoutes-moi. Marcus est capable de ressentir les relations qui existent entre deux personnes au moment précis où ils les voit.
- Oui et ? Continua Carlisle visiblement perdu
- Et si Mary pense à un autre homme au moment où nous leur ferons face, il n’y verront que du feu.
- Je suis désolée Edward, mais je ne te suis pas !
- Moi je vois très bien où tu veux en venir, Fils, reprit Carlisle avec un regard réprobateur
- Tu vois une autre solution ? Moi non !
- Quoi ? Mais expliquez-vous ! Vous êtes pénibles à la fin !
Edward lâcha le regard de son père et vint plonger dans le mien
- Il faut que tu aimes un autre homme !
- Un autre homme que Will ? Mais comment ? et qui ?…je…
Il me décocha un sourire en coin et subitement tout fut clair
- Edward ! Tu es fou ? Répondis-je en dégageant ma main de la sienne
- Peut-être ! Mais il faut tenter le coup ! Nous n’avons pas d’autre choix
- Carlisle ? Dis quelque chose !
- Je ne vois pas d’autre solution Mary, je suis désolé
- Mais enfin c’est absurde ! Tu penses à Will et à Bella ? Comment veux-tu qu’on leur explique ça ?
- Ils comprendront, reprit-il en durcissant le regard
- Bella peut-être ! Mais dois-je te rappeler qu’une crise de jalousie de Will m’a valu de passer à travers une fenêtre ?
- Nous sommes en guerre Mary, dois-je te le rappeler ? Il faudra considérer cela comme des dégâts collatéraux
- Dégâts collatéraux ? Sérieusement, je deviens folle ? C’est complètement dingue !
- Excusez-moi, m’interrompit Carlisle, je vous laisse un peu seuls
- Non restes ! Grondai-je
Carlisle était déjà à l’arrière de la carlingue.
Edward ne m’avait pas quitté des yeux une seule seconde depuis le début de cette conversation
- Arrêtes ça tout de suite Edward !
- Que j’arrête quoi ?
- De me regarder comme tu le fais ! Ca me gêne ! Tu es comme un frère pour moi. Tu ne peux pas m’en demander plus.
- Mary ! Tu ne me facilites pas la tâche ! Essayes de me voir comme un homme et non comme un frère
Je ne pus retenir un rire nerveux
- Tu crois vraiment que je pourrais tomber amoureuse de toi en un clin d’œil ?
- Essayes au moins, gronda-t-il agacé
- Essayes au moins, repris-je en l’imitant pour essayer de me donner une certaine contenance
- Regardes-moi Mary
Je faisais mon possible pour éviter de croiser son regard
Il plaça son index sous mon menton et m’obligea à plonger mes yeux dans les siens.
- Essayes au moins, reprit-il d’une voix suave, que je ne lui connaissais pas
Sa façon de me regarder avait changé, passant d’un regard presque paternel à un regard empli de désir. Je n’avais jamais remarqué à quel point il était séduisant
-Laisses-toi faire, souffla-t-il en approchant son visage du mien.
Je me laissai prendre à son jeu, comme hypnotisée par ses yeux ambrés et sa voix envoutante. Tout doucement, comme pour éviter de m’apeurer, il vint plaquer ses lèvres sur les miennes. Le contact de sa bouche glacée me fit une drôle d’impression. Les seules lèvres qui ne m’avaient jamais frôlées étaient d’une chaleur délicate, celles de Will.
Je me laissai embrasser et fermai les yeux. Son baiser, d’abord chaste, se fit plus langoureux. Sans m’en rendre compte, au départ, je lui rendis son baiser. Il abandonna ma bouche.
- Tu vois, ça n’est pas si difficile, me murmura-t-il
Je gardai les yeux fermés, toujours sous l’émotion de cet échange
- Je savais les vampires très doués en matière de persuasion, mais je ne pensais pas que ce pouvoir pouvait agir sur d’autres vampires, repris-je en ouvrant les paupières.
- Tu l’apprendras à tes dépends, Jolie Mary, fanfaronna-t-il.
- Où veux-tu en venir ?
- Tu verras ! Conclut-il en s’asseyant au fond de son fauteuil, le sourire aux lèvres.
J’étais confuse. Comment avait-il réussi à me faire apprécier ce baiser alors que je n’éprouvais rien pour lui si ce n’est de l’amitié. Je doutais de moi, de mon amour pour Will.
- Arrêtes ça tout de suite ! Dit-il. Tu l’aimes et il t’aime c’est une certitude. N’en doutes pas. Je suis juste très persuasif, c’est tout !
- Pourrais-tu arrêter de lire dans ma tête s’il te plait ? C’est très dérangeant
- A une seule condition ! Oublies Will pendant quelques jours. Ca n’en sera que plus facile pour nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 9 Sep - 20:48

tes decx suites sont magnifiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 9 Sep - 21:03

BRAVO Carly, super suite

Bisous et à bientot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 41
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 11 Sep - 10:57

Spoiler interdit au moins de 18 ans MERCI !!!!!!

- Je te promets d’essayer mais sans certitude.
- Si tu essayes, c’est déjà beaucoup, me lança-t-il avant de s’emparer derechef de ma main.
Nous approchâmes de Florence quand Carlisle revint prendre sa place derrière nous. Je lui jetai un regard auquel il répondit par un sourire compaticent. La nuit était tombée sur la ville dans l’avion se posa.
- Nous sommes trop tard pour nous rendre à Volterra ce soir. Nous allons passer la nuit ici et partirons dès l’aube, lança Carlisle alors que nous sortions de l’aéroport.
Nous prîmes un taxi et nous rendîmes au Hilton. Edward ne me lâcha à aucun moment la main, comme pour continuer à étendre son emprise sur moi. A la réception de l’hôtel, nous fûmes accueillis par une grande femme blonde.
- Bonsoir Mademoiselle, nous aurions besoin de trois chambres pour la nuit s’il vous plait, commença Carlisle avec un sourire enjôleur
- Deux chambres, le contra Edward
- Attends Edward ! Tu ne crois tout de même pas que…
- Chut ! Tais-toi, me répondit-il dans un léger grognement
- Très bien deux chambres donc, conclut son père
Je plongeai mon regard assassin dans celui amusé d’Edward.
Alors que nous étions dans l’ascenseur pour regagner nos chambres, une nouvelle conversation silencieuse s’installa entre les deux hommes. Je me doutai du sujet de celle-ci et baissai les yeux gênée d’être certainement au centre de leur échange. Quand nous arrivâmes au troisième étage, Carlisle remit la clé de « notre » chambre à son fils et fila sans même me saluer. Edward, quant à lui, m’entraina à travers le long couloir. Aucun mot ne fut échangé jusqu’à ce que nous franchissions la porte de notre suite. Il déposa nos valises devant le lit.
- Excuses-moi une seconde, commença-t-il. Je vais appeler Bella pour lui dire que nous sommes bien arrivés.
- Suis-je autorisée à appeler Will ? Grondai-je
- Bien entendu ! Rassures-le. Mais attention ! Ne lui dis rien sur notre…arrangement.
- Franchement Edward ! Tu me vois lui expliquer ça par téléphone ?
- Oui excuses-moi.
Il s’éclipsa dans la salle de bains. J’attrapai mon portable et composai le numéro de Will, qui ne mit pas longtemps à répondre.
- Bonjour Will !
- Mary ! Mon Amour ! Tout va bien ?
- Oui ça va. Nous sommes arrivés à Florence et partirons demain matin pour Volterra. Et toi ca va ?
- Oui mais tu me manques.
Je serrai la mâchoire et fermai les yeux comme pour lui cacher mon mensonge.
- Tu me manques aussi. Je t’aime. N’oublies jamais que je t’aime.
Edward refit son apparition
- Je dois te laisser maintenant Will. Je te rappelle dès que possible. Je t’aime
- Sois prudente
- Tout ira bien, ne t’inquiètes pas. A bientôt
- A bientôt mon Cœur.
Je raccrochai rapidement, avec un sentiment de culpabilité.
- Ca va ? M’interrogea Edward
- Non ! Cacher ça à Will ! J’ai l’impression de le trahir !
- Je sais, j’ai dû mentir à Bella aussi, je te rappelle.
- Oui, excuses-moi, cette situation n’est pas facile pour toi non plus.
Je posai mon téléphone sur la table basse et m’approchai de la fenêtre.
- Bien ! Pensons à autre chose ! Alors comme ça tu rêves ?
- Hum ? Oui. C’est arrivé deux fois
- Et à quoi as-tu rêvé ? De moi peut-être ?
Je m’apprêtai à me retourner pour le remettre gentiment à sa place quand je sentis qu’il était tout près de moi
- Edward ? Qu’est-ce que tu fais ?
- Laisses-toi faire
- Non ! Je te préviens ! Si tu me touches, je me chargerai de te tuer tout de suite. Tu n’auras pas l’occasion d’attendre demain pour mourir.
Il n’écouta pas ma mise en garde et me plaqua contre lui
- Edward ! Grondai-je
- Chut ! Murmura-t-il à mon oreille. Je n’avais jamais remarqué à quel point tu étais sexy. Surtout quand tu es en colère.
Je levai aussitôt la main pour le gifler. Il intercepta mon bras et vint le plaquer au mur au dessus de ma tête. Il plongea son regard dans le mien et recommença à me fixer d’une façon très ambiguë. De ma main libre, je lui décochai une gifle
- Tu ne l’as pas vu venir celle-ci, répondis-je triomphante.
La seconde suivante, ma deuxième main était emprisonnée par les siennes contre le mur. Il plongea son visage dans mes cheveux
- Hum ! Tu sens tellement bon !
- Arrêtes s’il te plait. On n’a pas le droit
- J’ai toujours adoré braver les interdits, murmura-t-il en faisant glisser ses lèvres sur mon cou.
Les intonations de sa voix déclenchèrent en moi une sensation jusque-là inconnue. Je commençais, bien malgré moi, à apprécier ses caresses. Je le suspectai de sonder mon esprit pour savoir comment je réagissais au plus profond de mon être. Sentant que je ne me débattrai pas, il relâcha son emprise sur les poignets et fit glisser ses mains glacées le long de mes bras, jusqu’à mes épaules.
Spoiler:
 
. Nos ébats durèrent jusqu’aux premières lueurs du jour. Nous finîmes, allongés sur le lit dans les bras l’un de l’autre.
Les premiers rayons entrèrent dans la pièce. Je plaçai ma main dans l’un d’eux et regardai briller mon épiderme. Edward vint entrelacer ses doigts autour des miens.
- Tout va bien ? Osa-t-il de demander
- Je n’en sais rien. Je suis perdue. Je ne sais pas quoi penser de cette nuit.
- Et comment dois-je prendre ça ? N’ai-je pas été à la hauteur ? répondit-il surpris
- Non, ça n’a rien à voir ! Tu as été parfait ! Et c’est justement le problème. Tu as été trop parfait. Je ne pourrais jamais oublier
- Moi non plus, Mary. Je n’oublierai jamais. Cette nuit a été…magique.
Il s’approcha de moi et m’embrassa avec une telle fougue que je sentis à nouveau le désir s’emparer de mon corps. Il ne lui fallu que quelques secondes pour s’en apercevoir et ses mains se mirent alors à danser le longs de mes hanches.
Soudain on frappa à la porte. Les caresses stoppèrent net.
- Mince ! Carlisle ! gronda Edward. Habillons-nous rapidement.
On frappa à nouveau.
- Oui une minute, j’arrive, répondit Edward.
Je sautai sur place tentant désespérément de rentrer dans mon jean. La situation était tout à fait burlesque. Nous courrions dans tous les sens dans la chambre à la recherche de nos vêtements. Nous finîmes par ouvrir la porte à Carlisle, tous les deux pris d’un fou rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 11 Sep - 11:58

Oh oh, c'est pas bien ca Edward !!!!

Bon j'espere que ca n'ira pas plus loin entre eux deux hein Carly ????

Parce que j'aime beaucoup Will et Bella moi, et c'est marrant Edward moins maintenant lol

Je sais que c'est pour l'empêcher de penser à Will et pour leur sauver la vie, mais ca ne me plait pas leur petit jeux à tout les deux

j'attends la suite

Gros bisous et à bientot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mar 22 Sep - 14:13

Trop trop bien même si cela m'embête qu'elle trompe Will et lui Bella!!
Vite vite une suite!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *** Vengeance***   

Revenir en haut Aller en bas
 
*** Vengeance***
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: