Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 *** Vengeance***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: *** Vengeance***   Dim 5 Juil - 18:14

Kikou !

Voilà, je me décide enfin à vous faire partager une de mes fics.

J'espère qu'elle vous plaira !!

Le soleil s’était levé depuis 1 heures quand j’ouvris les yeux.
Je m’étirai dans mon lit. La journée allait être longue.
« Mary ? Ma chérie lèves-toi ! »
« J’arrive Maman »
Je me levai et filai dans la salle de bains familiale. Je me levai et attachai mes longs cheveux noirs en une queue de cheval. J’enfilai ensuite l’uniforme réglementaire de l’école que je fréquentai et descendit prendre mon petit déjeuner. Dans la salle à manger, je retrouvais ma mère, Sue. C’était une grande femme brune de 40 ans avec un caractère en acier trempé. Elle avait toujours refusé d’être une femme au foyer comme toutes les femmes à cette époque. Nous étions en Juin 1917 et il était très mal vu d’avoir un mari, des enfants et un travail ! Sue était journaliste pour le San Francisco Morning, un célèbre quotidien de la ville. Son entêtement et le fait qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, lu avait valu d’être à la tête d’une équipe exclusivement masculine. La société machiste dans laquelle nous vivions, voyait d’un très mauvais œil cette femme qui dirigeait des hommes , mais elle s’en moquait. Je l’admirai pour ça.
Mon petit frère, Tom, fit son entrée. C’était un petit blondinet d’à peine 8 ans.
« Dépêches-toi Tom, Nous devons partir dans 20 minutes »
« Oui Maman »
Je déjeunai rapidement et partit pour l’école. J’arpentai les rues de San Francisco en direction de la Saint Augustin High School. J’étais en dernière année. Encore quelques jours, et j’en aurai fini avec ma scolarité. Devant l’entrée, je retrouvais mes amies, Kimber et Christy. « Salut Mary ! Comment vas-tu ce matin ? »
« Bonjour les filles. Bien mains un peu angoissée tout de même »
« Oui c’est sûr que les contrôles d’aujourd’hui vont être décisifs »
Nous entrâmes donc dans le collège dans le flot bleu marine d’uniformes.
C’était une école réservée à l’élite de San Francisco. Nous n’étions que des enfants issus de milieux privilégiés. Cette école coutait très cher et seuls les parents fortunés avaient les moyens d’y inscrire leur progéniture. C’était également une des premières écoles mixte de la ville. Nos parents voyaient d’un bon œil de nous faire fréquenter d’autres jeunes issus du même milieu social. Les « mariages arrangés » allaient bon train parmi nous. En ce qui me concerne, je détestai tous les garçons de cette école : Ils transpiraient la suffisance et adoraient étaler leurs fortunes aux yeux des filles. Mon caractère, hérité de ma mère ne bernait personne, et tous savaient que me courtiser était peinte perdue ! Du haut de mes 18 ans, je savais ce que je voulais : Epouser un homme je l’aimerais et non un homme que mes parents auraient choisis pour moi. Ma mère s’y serait opposée de toute façon. La journée se passa entre devoir d’anglais et de mathématiques.
« Je pense m’en être bien sortie » dis-je aux filles
« Moi aussi mais moins bien en math » rétorqua Christy Kimber ne répondit rien.
« Au fait vous n’oubliez pas la soirée que j’organise Vendredi pour la fin des cours ! »
« Alors ca, on ne risque pas d’oublier, puisque tu en parles tout le temps ! » nous rîmes.
« Tu as la permission de venir Mary ? »
« Oui mes parents sont d’accord »
« Et toi Kimber ? »
« Oui mon frère m’y conduira »
« On va bien s’amuser »
« Mes parents ont insistés pour que j’invite toute la classe. Conclusion, John et sa bande seront là aussi »
« Et bien, je ferais comme s’il n’était pas là, c’est tout » répondis-je.
John était le fils de Marcus Mac Dowell qui possédait une immense fabrique, que dis-je, un empire dans l’acier. Les dollars pleuvaient de toute part sur cette famille. Un bon parti en somme. John avait jeté son dévolu sur moi. Il était certes très séduisant avec ses grands yeux verts et ses cheveux bruns, mais je n’aimais pas son attitude. Il ne manquait jamais une occasion de se vanter et de dévaloriser les gens qui l’entourait, ce qui siffisait à le rendre un peu moins beau à mes yeux. Le soir venu, je rentrai à pied vers le quartier huppé où je résidais. Je fis une partie du trajet avec Christy, qui habitait à quelques rues de chez moi.
« Je suis rentrée ! » chantonnai-je en ouvrant la porte
« Dans la cuisine ma fille » cria mon père.
J’entrai et l’embrassai.
« Bonsoir ma fille ! Alors cette journée ? »
« Fatiguante mais je pense avoir réussi mes examens »
Mon père était en admiration devant moi. J’étais SA fille, sa fierté. Certainement aurait-il préféré que je fusse un garçon, mais nous aviosn une relation exclusive tous les deux. Mon père était un homme d’une quarantaine d’années, blond, avec de magnifiques yeux bleus, dont j’avais hérité. Son port distingué lui valait quelques œillades de la part de certaines femmes de la ville. C’est vrai qu’il était encore très beau pour son âge. Il était propriétaire de la RUPPERT BANK. Autrement dit, nous n’étions pas dans le besoin. Il m’expliquait de temps à autres les ficelles et astuces pour devenir un très bon banquier
« Un jour cette banque sera à toi, Mary »
Il me voyait déjà à la tête de la banque familiale, ce qui réjouissait ma mère.
« Arrêtes, James ! Laisses Mary passer son diplôme d’abord ! » le chahutait-elle régulièrement. Nous passâmes à table. Ma mère raconta comment la délinquance à San Francisco prenait de l’ampleur au fur et à mesure que la ville grandissait.
« Encore de nombreux meurtres aujourd’hui » dit-elle
« Ca commence à devenir grave » rétorqua mon père en colère.
« Bientôt, nous ne pourrons plus laisser les enfants jouer dans les rues ! »
J’eus peur qu’ils ne m’interdisent de me rendre à la soirée de Christy, mais il n’en fut pas question. La seule allusion sur le sujet vint de ma mère
« Alors Mary, as-tu trouvé ta tenue pour Vendredi ? »
« Oui je mettrai ma robe en soie bleue »
« Hum très bon choix ma Chérie ! Tu seras magnifique, comme d’habitude » répondit mon père.
Deux jours plus tard, nous y étions. J’arrangeai mes cheveux et passa ma robe. Je fus même autorisée à me maquiller. Très légèrement bien sûr !
« J’y vais ! » dis-je en dévalant l’escalier. Ma mère m’embrassa
« Passe une bonne soirée ma Mary »
« Merci Maman ! ». Je sortis.
Sur le trottoir, j’avançai d’un pas décidé quand j’entendis
« Vous êtes magnifique Mademoiselle Ruppert ! »
Je connaissais cette voix
« Merci John » répondis-je en prenant un air détaché. Je ne voulais pas qu’il se fasse trop d’illusion. Il me rejoignit et me fit un baise-main. Dégageant ma main, je continuai à avancer. « Mary ? Accepterai-tu de m’accorder une danse ce soir ? »
« On verra »
« Dis oui ! s’il te plait. Je ne t’en demanderai pas plus »
« Bon d’accord une seule » finis-je par céder. Cette réponse due le lui plaire puisqu’il se mit à danser tout autour de moi. Cela me fit rire.
« Et en plus j’ai droit un sourire ? Je suis drôlement gâté ce soir ! »
Nous arrivâmes chez Christy quelques minutes plus tard. En bonne maitresse de maison, elle nous ouvrit et resta nous regarder avec des yeux tous ronds. John, en bon gentleman, lui expliqua
« J’ai retrouvé Mary en chemin et avons fait le trajet ensemble »
« Oh d’accord ! » dit-elle soulagée de cette réponse. En fait, Christy avait un faible pour John, mais lui ne se doutait de rien. La soirée se déroula sans anicroche. Je dansai avec John qui n’eut aucun geste ni parole déplacés. Il commençait même à me plaire. Nous rîmes tous les deux sous les yeux médusés de nos amis respectifs. A la fin de cette danse, il m’embrassa la joue et vint rejoindre les autres garçons. Ce geste me fis rougir et mes amies pouffèrent en silence, à l’exception de Christy, qui n’avait pas apprécié. Les garçons sortirent et revinrent une demi-heure plus tard, totalement ivres. La party pris une tout autre tournure. Certains d’entre eux osèrent s’approcher de filles, en quête d’un baiser. La situation semblait tournée à l’orage. Je décidai qu’il était temps de prendre congé. Embrassant mes amies, je sortis. Sous le porche de la maison étaient assis John, Scott et Joe, deux de ses amis. Il semblaient eux aussi dans le même état que les autres.
« Ma jolie Mary ! Viens un peu par ici ! »
« Non John, je rentre. »
« Pas déjà ! La soirée ne fait que commencer ! Je n’ai même pas eu le temps de t’embrasser » Ses amis se mirent à rire. Sans répondre, je pris le chemin du retour et hâtai le pas.
« Mary ! Attends ! »
« Laisses-moi ! » Dans la précipitation, je me trompai de chemin pour rentrer chez moi. Il était toujours à mes trousses
« Mary ! Pourquoi ne veux-tu pas de moi ? »
« Laisses tomber, veux-tu ? Nous en reparlerons quand tu seras dans ton état normal ! » J’avançais toujours dans des rues qui ne m’étaient pas familières
« Je veux qu’on en parle maintenant » hurla-t-il tout à coup. Je commençai à courir et tournai à gauche au coin de la rue
« Zut ! Un cul-de-sac ! » pensai-je. Pas moyen de faire demi-tour. Il me fallait donc affronter John
« On dirait que tu es coincée Mary ! » dit-il en avançant vers moi comme un prédateur vers sa proie.
« Je t’interdis de me toucher »
« Je le ferai si j’en ai envie »
Je dus le gifler pour qu’il recule. Il entra aussitôt dans une colère noire
« Personne ne m’a jamais repoussé. Jamais ! Je ne le tolère pas ! Pas plus venant de toi Mary Ruppert ! »
« Désolée mais il faudra que tu t’y fasses. Je ne serai jamais à toi ! Tu entends JAMAIS ! » Son regard changea
« Dans ce cas, il ne me reste qu’une chose à faire » dit-il en sortant une arme de sa veste « John ! Tu es fou ! Pose ça tout de suite » J’étais terrorisée. Sur un ton désinvolte, il ajouta « Puisque tu ne seras jamais à moi, tu ne seras jamais à personne ! »
Il fit feu. J’eus le souffle coupé. Un trou béant ornait ma robe bleue. Se rendant compte de ce qu’il venait de faire, il prit peur et sortit de la ruelle en courant. Je restais seule dans la nuit noire, dans cet endroit inconnu. Tombant au sol, je perdis connaissance.

« Mademoiselle ? Mademoiselle ? » J’ouvris les yeux. Au-dessus de moi était penchée une jeune femme. Un ange très certainement.
« Vous m’entendez ? »
Je ne pus lui répondre. J’étais fatiguée et j’avais froid.
« Je peux vous aider. Vous ne survivrez pas à cette blessure. Vous avez perdu trop de sang. Mais si vous le désirez, je peux faire de vous une immortelle. Le voulez-vous ? »
Je ne savais pas quoi en penser. Une immortelle ? De quoi parlait-elle . Ai-je un autre choix ? Non.
« Le voulez-vous ? » demanda-t-elle derechef.
J’eus juste la force de lui souffler « Oui » Elle me prit dans ses bras avec une facilité déconcertante et se mit à courir. Je ne sais si elle courait très vite ou si c’était l’effet de ma mort imminente qui faisait que tout semblait défiler à vive allure. Je sombrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 5 Juil - 18:48

j'aime beaucoup ta fic !!!!

j'ai hate de lire la suite !!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 5 Juil - 18:58

j'aime bien et hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunabelle59
Grimpe sur le dos d'Edward
Grimpe sur le dos d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 454
Age : 37
Localisation : nord
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 5 Juil - 19:14

Trop bien ta fic !!! Excellent même !!!!!!!!!!
Je veux la suite, vite vite vite...........
C'est vraiment bien écrit, ca donne envie d'en connaître davantage..
Merci de nous la faire partager..
:-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cee Ransom
Inconsciente
Inconsciente
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2849
Age : 24
Localisation : Attend Robert dans un célèbre restaurant Parisien
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 5 Juil - 20:07

Waaaw ca donne envie de lire une autre suite, j'aime bieeen!
Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panthera78
Dit au revoir à Edward
Dit au revoir à Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 631
Age : 38
Localisation : Dans un monde ou je pourrais être Bella, pour être dans les bras de mon vampire
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 5 Juil - 23:28

trés bon debut, j'aime beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r2.fr.bloodwars.net/r.php?r=59498
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 6 Juil - 7:20

Merci pour vos coms !

Je vous mets une petite suite...

« Voilà nous y sommes »
J’ouvris à nouveau les paupières. J’étais dans une chambre. Au-dessus du lit, le baldaquin était d’un blanc éclatant. Elle s’approcha de moi.
« Ca va être douloureux, mais je serai là »
Elle se baissa vers moi et approcha ses lèvres de mon cou. En une fraction de seconde, une douleur sans borne envahie ma tête. C’était comme si mon cerveau allait exploser. Puis cette douleur se diffusa dans tout mon corps. Pourquoi avais-je accepté ce supplice ! Des convulsions secouaient mon corps désormais. Je ne contrôlais plus rien. Elle était là et me caressait la tête.
« Je vais mourir » lui hurlai-je
« Non ma Belle, ça c’est déjà fait ! Ne t’inquiètes pas c’est bientôt terminé »
Elle m’injecta quelque chose dans les veines et je m’endormis.
A mon réveil, tout semblait différent. Je percevais le bruit d’une pendule, de nombreuses voix et le bruissement d’ailes d’une mouche. Cétait comme si tous ces bruits étaient dans la même pièce que moi. J’ouvris les yeux. Ma vision aussi était amplifiée. Je pouvais désormais voir le moindre détail qui m’entourait. Je me rendis compte que la mouche que j’entendais comme si elle bourdonnait à mes oreilles était sur le rideau à l’autre bout de la pièce. Cette subite lucidité me fit peur. Que m’arrivait-il ?
« Ne t’inquiètes pas. C’est toujours comme ça au début. Tu verras tu vas vite comprendre comment dompter tout ça » dit la jeune femme en s’approchant de mon lit « Au fait, je crois que les présentations n’ont pas été faites ! Je m’appelle Abigail. Abigail Clifford »
C’était une fille magnifique. Elle avait le teint très pâle de longs cheveux roux entouraient son visage. Elle avaient des yeux d’une couleur que je n’avais jamais vue. Ils étaient d’un brun légèrement bordeau.
« Mary…Mary Ruppert…enfin je crois… » J’étais complètement perdue « Pourriez-vous m’expliquer ce qui m’arrive ? »
« Et bien c’est très simple Mary, vous êtes un vampire désormais »
Je fus prise d’une crise de fou rire
« Un vampire ! Mais bien sûr comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ! Arrêtez vos bétises maintenant ! Vous comme moi savons pertinemment que les vampires n’existent pas ! Et pourquoi pas des loups-garou pendant que vous y êtes ! »
« Vous ne me croyez pas ? Alors tenez ! buvez ça ! » dit-elle en en tendant une tasse. J’inspectai le contenu du récipient. Du sang ! J’humai cette odeur qui m’avait toujours dérangée jusqu’à présent. Elle était enivrante, exquise ! Sans attendre une seconde de plus, je l’avalai. Ce nectar coulait dans ma gorge emplissant la moindre parcelle de mon corps d’un plaisir intense.
« Encore » dis-je en lui tendant la tasse.
« Non ! Patience, ma Jolie. Pas trop à la fois ! »
J’étais envahie par le désir de sang. Du sang ! Il m’en fallait encore ! Je commençais à m’agiter
« La morphine que je t’ai injecté semble ne plus avoir d’effet à ce que je vois »
Je me levai de ce lit. Je me sentais dans une forme surnaturelle, comme après avoir dormi des heures !
« Il faut que je mange. Non que je boive »
Bousculant Abigail, je sortis dans le couloir de la maison et dévalai l’escalier avec une aisance que je ne me connaissais pas. J’entrepris d’ouvrir la porte donnant sur la rue, quand Abigail m’arrêta net
« Non Mary tu ne peux pas sortir en plein jour »
« Pourquoi ? Je vais me réduire en cendres ? » lançai-je furibonde
« Arrêtes un peu avec ses clichés de littérature de bas étage ! Non tu ne vas pas t’évaporer dans un nuage de fumée ! »
« Bon alors expliques-moi un peu ce que je dois savoir. Mais avant tout, si tu ne veux pas que je sorte, donnes-moi à boire ! »
« D’accord, viens » dit-elle en me prenant par le bras. Je le suivis sans sourciller. Nous nous installâmes dans le salon. La décoration de cette maison était très éclectique. Un magnifique tapis persan ornait de sol tandis que de nombreux objets de toutes les époques égayaient cette pièce aux murs sombres. Un fois sur le canapé, Abigail s’approcha de moi avec une tasse remplie du précieux liquide.
« Bien, par où commencer »
« Commences par tous ces fameux clichés dont tu parlais justement. Les pieux, le soleil, l’ail l’eau bénité et tutti quanti… »
Elle sourit
« L’ail, les pieux, l’eau bénite : Pure invention d’écrivains en mal d’aventures ! Le soleil c’est pareil. Le seul risque que nous courrons à nous exposer serait de révèler aux humains notre existence. Notre peau brille de milles éclats au soleil. Tiens regardes ! » dit-elle en s’approchant de la fenêtre.
En effet, sa peau pâle et sans éclat si mit à briller comme si des centaines de diamants y avaient été incrustés
« Whoua, c’est magnifique ! »
Je ne pus m’empêcher de la rejoindre pour vérifier que moi aussi je brillais, ce qui fut le cas. « Bien rasseyons-nous. Ensuite il t’es interdit de sortir pendant encore quelques temps »
« Ah bon mais pourquoi ? »
« D’une part, tu serais trop attirée par le moindre humain passant à ta portée. Tu n’en ferais qu’une bouchée. Tu es trop jeune pour te maitriser. D’autre part, regardes-toi » dit-elle en me tendant un miroir accroché au mur.
Je regardais mon reflet, et compris. Mes yeux étaient d’un rouge si puissant que je me fis peur. Je reste de mon visage par contre, m’étonna. J’avais troqué ma peau mat pour une peau laiteuse, mais la moindre imperfection avait disparue. Mes cheveux étaient-ils plus noirs ? Ou était-ce un effet d’optique dû à mon teint ?
« Mes yeux resteront-ils toujours comme ça ? »
« Non Mary. C’est dû à ce que tu consommes. Il va juste falloir juste un peu de temps avant que tu arrives à te passer de sang humain, c’est tout »
« Pourquoi devrais-je me passer de sang humain ? Je suis-je pas un vampire ? Et les vampires se nourrissent de sang humain ! »
« Non, pas tous. J’ai réussi à m’en passer vois-tu ! Je ne consomme que du sang d’animal. Exclusivement »
« D’animal ? mais quels animaux ? »
« Toutes sortes ; Je profite de la nuit pour me rendre dans les forêts voisines. Je ne m’attaque qu’au gros gibier. Seuls eux sont nourissants. Tu verras tu t’y feras »
J’étais dubitative.
« Le sang que je t’ai fais boire est du sang humain, mais attention ! Personne n’est mort ! Il s’agit de sang prélevé sur les vivants. Le sang animal est moins fruité au goût, mais de cette façon, nous pouvons protéger notre anomymat. Tu rends-tu compte si des dizaines d’humains mourraient chaque nuit ? Nous aurions toutes les chances d’être démasqués »
« Tu n’as pas tort. Mais au fait, sommes-nous les seuls vampires ? »
« Non, bien sûr que non ! Il y a des clans un peu partout dans le monde. Des clans établis à des endroits précis. Il y a aussi ce que nous appelons des nomades. Ce sont des vampires sans « domicile fixe ». »
« Et eux que boivent-ils ? »
« Tout dépend. Certains sont « végétariens » comme nous et d’autres pas »
« Pourrai-je avoir encore à boire ? »
« Oui Tiens ! »
« Mais cette soif ne s’attenue-t-elle jamais ? »
« Si, bien sûr ! Mais tu es ce que l’on appelle un nouveau-né. Ton corps à besoin de beaucoup de sang avant de se stabiliser. Je te le disais donc : Interdiction de sortir »
« Ok c’est promis »
Soudain, je fus prise de panique
« Mon Dieu ! Mais…et ma famille ? Maman, Papa, Tom ! »
« Je suis désolée Mary, mais jamais tu ne pourras les revoir. C’est trop dangereux pour eux ! » « Mais non, il faut que… »
« Non ! » dit-elle d’une voix plus grave
« Si tu tiens à eux, ne les approches pas ! Sans le vouloir tu pourrais les tuer. Tu ne pourrais pas te contrôler. Tu es trop jeune »
J’étais tellement triste mais aucune larme ne vint.
« Ca aussi ça fait partie de ta nouvelle vie Mary. Plus jamais tu ne verseras de larmes. Oh je ne te dis pas que tu ne seras jamais triste, mais plus jamais une larme ne coulera de tes yeux. Autre chose. Tu te dormiras jamais plus »
« Quoi ? »
« Tu as bien entendu ! Tu resteras éveillée pour l’éternité ». Je sentis la rage s’emparer de moi « Que m’as-tu fait ? Tu as fais de moi un monstre ! »
D’un bond je fus sur elle. J’avais vraisemblablement plus de force qu’elle mais, elle, avait plus de technique. Elle me repoussa
« Calmes-toi Mary. Tu t’y feras »
« Tu ne comprends rien ! Je ne veux pas m’y faire. Je ne veux pas vivre terrée dans une maison sans pouvoir mettre le nez dehors de toute la journée et sortir uniquement la nuit pour aller bouffer des animaux ! c’est pas une vie ça, c’est une damnation ! »
Si j’avais pu j’aurai pleuré.
« Mais je t’ai laissé le choix Mary… »
« Tu parles ! Quel choix ? Mourir ou vivre en Enfer ? Tu appelles ça un choix. Je te déteste ! »
« Ca va aller viens ici. Assieds-toi ! »
« Hors de question ! maintenant tu vas m’expliquer ce qu’il faut que je fasse pour mourir. Mourir pour de bon ! »
« Je suis désolée Mary, mais tu ne peux pas mourir »
« Quoi ? mais il y a forcément un moyen ? »
« Non, aucun. La seule solution serait que tu te fasses tuer par un autre vampire »
« Dans ce cas-là tues-moi … TOUT DE SUITE ! » hurlai-je
« Il n’en ai pas question. En 300 ans, je n’ai jamais tué un vampire, et je n’ai pas l’intention de commencer aujourd’hui »
« 300 ans ? Cela fait 300 ans que tu supportes cette…vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilou8085
Joue au strip base-ball avec emmett
Joue au strip base-ball avec emmett
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11138
Age : 31
Localisation : Nounours Addict
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 6 Juil - 7:39

tres belle suite !!!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sariah
Histoires effrayantes
Histoires effrayantes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 31
Localisation : 59
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 6 Juil - 8:23

Tres bon début, j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sariahtwilight.canalblog.com/
aurely41
Traquée
Traquée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 612
Age : 33
Localisation : Perdue dans mes pensées...
Date d'inscription : 31/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 6 Juil - 8:48

excellent !!! vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 6 Juil - 9:02

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 8 Juil - 0:08

Voilà une petite suite rien que pour vous !!!!


« Oui Mary, et bien que cela te semble inconcevable, elle me plait cette vie comme tu dis ! La seule chose qui me manquait, c’était quelqu’un avec qui la partager. Mais tu es là maintenant »
« Alors c’est ça ? C’est pour ça que tu as fais de moi un vampire ? Pour m’utiliser comme un animal de compagnie ? »
« Bien sûr que non. Tu étais à l’article de la mort, et j’ai voulu te donner une nouvelle chance voilà tout ! »
« Bien ! » Dis-je en me calmant « donc si j’ai bien compris, il va falloir que je vive comme ça pendant des siècles ! et cloitrée dans cette maison en plus ? »
« Non Mary, justement, j’envisageai de déménager. Voilà pratiquement 15 ans que je suis ici. Il est temps pour nous de partir »
« Partir, mais pour aller où ? »
« Il nous faut trouver un endroit moins ensoleillé. C’est la seule solution pour pouvoir sortir en pleine journée. J’avais pensé à Seattle. Tanya, une amie, vampire elle aussi, m’a conseillé cette ville. Suffisamment grande pour que notre anonymat soit total et suffisamment pluvieuse pour nos sorties diurnes. »
« Seattle ? Mais c’est loin ! »
« Pas tant que ça Mary, et là au moins nous pourrons recommencer à zéro »
« Bon ! va pour Seattle ! De toute façon, je crois ne pas avoir le choix »
Notre départ était prévu pour dans une semaine. Tanya s’était chargée d’acheter une maison là-bas pour nous. Je commençais tout doucement à apprivoiser mon nouveau moi. Les sorties en forêt, la nuit, se passaient de mieux en mieux. J’arrivais maintenant à me débrouiller toute seule pour chasser. Nous nous y rendions tout de même tous les deux jours, histoire d’étancher ma soif. Peu à peu je ne consommai plus que du sang d’animaux. Mes yeux avaient viré au brun, miel, ce qui me rendait très jolie. Ce matin-là comme à l’accoutumée, je lus le journal qui nous était posé chaque matin. J’avais, par cet intermédiaire, l’impression de me rapprocher un peu de ma mère. Je ne m’étais jamais approchée de la maison familiale depuis ma nouvelle naissance. Je les aimais trop pour leur faire courir le moindre risque, mais j’imaginai qu’ils devaient être dans tous les états depuis que j’avais disparue. J’ouvris le journal. Sur la première page, un article me sauta immédiatement aux yeux.

Suicide du fils de Mac Dowell
Le corps sans vie du magnat de l’acier, Marcus Mac Dowell a été découvert par des dockers sur le port de San Francisco. Il semblerait que John, 18 ans, se soit tiré une balle dans la tête. Selon nos sources, il aurait expliqué son geste dans une lettre adressée à ses parents, leur expliquant qu’il avait « fait une chose tellement horrible, qu’il ne pouvait plus vivre avec cela sur la conscience ». Une enquête de police a été ouverte, afin de définir les causes exactes de ce décès.

Je ne pus m’empêcher s’esquisser un sourire
« Justice a été rendue. Va pourrir en Enfer, John ! » pensai-je
« Ce soir nous sortons chasser Mary » me lança Abi en descendant de l’étage
« Oui, je sens que j’en ai besoin. Mais… au retour, j’aimerai faire quelque chose »
Elle me regarda d’un air intrigué et après quelques secondes me répondit
« Non, Mary, ce n’est pas raisonnable ! »
Abigail avait le donc de pouvoir lire dans mes pensées, ce qu’elle ne faisait, je pense, pas très souvent. Elle respectait mon intimité.
« Si, Abi, il faut que j’y aille. Je dois le faire avant de partir pour Seattle »
« Bien, mais tu me promets de ne rien tenter d’insensé »
« Je te le promets Abi »
Le soir venu, nous nous rendîmes à plusieurs kilomètres de la villes, en quête de sang frais. Ces chasses étaient devenues un jeu pour Abi et moi. C’était à savoir laquelle de nous deux capturerait le plus gros animal. Les techniques de chasses d’Abi étant sans faille, elle gagnait toujours. Une fois notre repas terminé, nous regagnâmes Frisco.
« Veux-tu que je viennes avec toi ? » me demanda-t-elle.
« Non, je préfère y aller seule. Ne t’inquiètes pas, je serai prudente »
« Ne tarde pas tout de même, le soleil va bientôt se lever »
« Je serai rentrée avant l’aube »
Elle s’éclipsa en moins d’une seconde, tandis que j’avançais dans ce quartier que j’avais arpenté tant de fois. En tournant au coin de la rue, je la vis. La maison, Ma maison. Il n’y avait pas âme qui vive dans la rue. Je fis le tour par le jardin. La nostalgie s’empara de moi. Sous le chêne, la balançoire dansait au gré du vent. Soudain je me revoyais à 5 ans
« Plus haut Papa ! Plus haut »
« Fais attention Mary, bientôt tu risques de disparaître dans le ciel, si je te pousse plus haut » Nos éclats de rire résonnèrent dans ma tête et déchirèrent mon cœur. Sous le porche de la maison, la balancelle de Maman. Cette fois l’image qui me vint me fis encore plus mal. J’étais allongée, la tête sur les genoux de Sue, qui tout en me caressant les cheveux, fredonnait une douce mélodie.
Tous ces souvenirs seraient à jamais gravés dans ma mémoire.
Il me fallait entrer une dernière fois dans cette maison.
Je le dirigeai donc vers la porte de la cuisine à côté de laquelle était posé un pot de fleurs. Sous le pot, une clé.
Je m’en emparai et entrai.
Je n’eus pas besoin d’allumer la lumière. Les moindres détails environnants s’offraient à moi comme en plein jour.
Il ne fallait pas trainer. Papa ne devrait pas tarder à se lever. Je montais l’escalier sans un bruit et me dirigea vers la chambre de mon petit frère. Il y dormait paisiblement. Comme il était beau. Je ne pris pas de risque et lui lança un baiser depuis le pas de la porte. Je pris ensuite la direction de la chambre de mes parents. Ils étaient encore couchés et semblait dormir profondément. Soudain mon père s’agita
« Mary ? Ma chérie ? »
Je fus prise de panique. il continua
« Mary, où es-tu ? Mary ! »
Il rêvait tout en pleurant. Cette vision eut l’effet d’un électrochoc sur moi. Il serait à jamais inconsolable. Je ne pus m’empêcher de m’approcher de lui et lui souffla à l’oreille
« Dors Papa, je vais bien, ne t’en fais pas »
Je déposai un baiser sur son front couvert de sueur. Faisant le tour du lit, j’en fis autant sur la joue de ma mère
« Je t’aime Maman »
Sans attendre une seconde de plus, je filai et quittai la maison en quelques secondes. Je ne mis pas 10 minutes pour traverser la ville et regagner ma nouvelle demeure. Abi m’attendait en faisant les cents pas dans l’entrée.
« Tout va bien ? »
« Oui Abi, je leur ai fais mes adieux »
Sans la regarder, je montais dans ma chambre et le jetai sur le lit. La fureur qui emplissait mon cœur, aurait trouvé un échappatoire dans des larmes. Malheureusement, elle restait ancrée dans mon ventre.
Le jour du départ arriva enfin. J’étais prête à tourner la page sur ma vie d’humaine. Cela faisait trois semaines que j’étais immortelle et Abigail s’étonnait toujours de ma facilité à maîtriser la situation
« Pour un nouveau né tu te débrouilles vraiment très bien Mary. Certains d’entre-nous mettent plusieurs semaines voire plusieurs années pour réussir à ne pas être tenté de tuer. »
Notre départ pour Seattle s’effectua la nuit. Abi et moi prîmes le train à la gare Centrale de San Francisco. Le trajet parut rapide à mes yeux de vampires. Nous arrivâmes à bon port au soleil levant.
« Il va nous falloir trouver un abri pour y passer la journée ! »
« Non Tanya a tout prévu »
Nous mîmes donc nos manteaux et chapeaux qui nous ne portions qu’à l’extérieur et sortîmes de la gare de Seattle. Tanya nous attendait près d’une voiture donc les vitres étaient recouverte d’un lourd velours bordeaux. Sans attendre de faire les présentations, nous prîmes place à bord.
« Tanya ! Je suis heureuse de te revoir » lança Abi
« C’est réciproque, Abigail, Cela fait un fameux bail ! » Elles se tenaient les mains l’une de l’autre dans un geste tellement chaleureux !
« Tanya, je te présente Mary. Mary voici Tanya une amie de … longue date ! » Elle rirent. « Mary, j’ai entendu parler de toi. Je suis très heureuse de pouvoir enfin de rencontrer. Bienvenue parmi nous »
« Merci ! Je suis également enchantée de te rencontrer, Tanya »
C’était une magnifique jeune fille de 17-18 ans, , très grande, dont le visage d’ange était encadré une longue chevelure blonde ondulée. Elle avait de grands yeux couleur ambre. Son sourire était envoutant.
« Je vous accompagne chez vous »
Nous traversâmes et quittâmes Seattle, dissimulées dans cette voiture. Le véhicule s’immobilisa au pied d’une grande maison, posée au milieu d’une prairie, à l’orée de la forêt. Aucun voisin en vue. Nous sortîmes donc de la voiture, sans prendre soin de revêtir nos chapeaux. Toutes trois marchâmes vers la maison. Nos visages, s’offrant au soleil, brillaient de milles feux.
« Ici vous pourrez vivre en toute quiétude avec un garde-manger à portée de main ! » Dit Tanya en nous indiquant l’épaisse forêt derrière la maison « Elle regorge de beaux gibiers » Nous entrâmes dans notre nouvelle demeure. Elle était encore vide : Les déménageurs n’arriveraient que le lendemain. C’était une maison de type victorienne. Les plafonds étaient très hauts, couverts de moulures magnifiques. Le salon était vaste. Les murs de couleur claire contrastaient avec ceux de l’ancienne maison. Nous ne nous attardâmes pas dans la cuisine, pièce que nous ne fréquentions que rarement. Abi empreinta le grand escalier pour inspecter l’étage. J’en fis de même, talonnée par Tanya. J’ouvris la porte face à l’escalier, une chambre. Elle était spacieuse, lumineuse. Je m’avançai et regardai par la fenêtre. Il y a avait un petit balcon, qui pour seul horizon avait l’immense forêt. C’était magique !
« Je crois que j’ai trouvé ma chambre, Abi ! » criai-je triomphante.
Elle fis son apparition sur le seuil de la porte
« Hum, en effet, elle est très agréable. Bien, je crois donc que je n’ai qu’à m’incliner ! »
Nous redescendîmes après un rapide tour du propriétaire. Dans le vestibule, Tanya commença « Bien ! je vais devoir rentrer chez moi maintenant »
« D’accord ! Merci Tanya, merci pour tout »
« Je t’en prie Abigail, tu sais bien que cela m’a fait plaisir de vous aider. Au fait ! Je te rappelle que vous êtes toutes les deux les bienvenues à Denali. Nous serions même très heureux que vous nous rendiez visite »
« C’est promis Tanya. Nous viendront prochainement. Passes le bonjour à ta famille de notre part, veux-tu ? »
« Je n’y manquerai pas »
Tanya pris rapidement congé.
Nous nous installâmes sur le banc situé sous le porche de la maison.
« Tanya à l’air d’être quelqu’un de très bien »
« En effet elle l’est. Elle est toujours prête à rendre service »
Abigail me raconta l’histoire de Tanya et de ses sœurs. Elle me raconta aussi celle de Carmen et Eleazar, qui avaient rejoins le clan de Denali.
« Elle a un accent quand elle parle non ? »
« Oui, elle est d’origine slovaque. C’est pour ça. Et malgré les années passées ici, elle ne l’a jamais perdu. Ca te tente une sortie en forêt ? »
« Oui allons inspecter les lieux ! »
Nous nous débarrassâmes de nos encombrants manteaux et filâmes dans les sous-bois. Le crépuscule me fascinait. La couleur de la forêt passait du vert, à une nuance dorée. Je ne me lasserait jamais de cette vision. Cette forêt était beaucoup plus luxuriante de celles de la Californie. La faune y était également plus abondante.

Le lendemain matin, nos meubles arrivèrent enfin. Cela allait nous occuper un peu de ranger notre nouvelle demeure. Nous arrangeâmes le tout avec goût. Ma chambre aussi avait été décorée. Mon lit à baldaquin trouva sa place devant la fenêtre. Bien que nous ne dormions pas, Abigail mettait un point d’honneur à ce que notre logis ressemble à toutes les maisons américaines, à la seule différence que chez nous il n’y avait rien à manger. Sur la coiffeuse, dans ma chambre, j’installai, en touche finale, la photographie de famille des Ruppert, que j’avais subtilisé lors de mes adieux à mes parents. Le bonheur se lisait sur les visages : Sue et James se tenaient debout, encadrant Tom et moi. Enfin l’autre moi. Celle qui avait disparue. Je mettais un point d’honneur à appeler mes parents par leurs prénoms. J’estimais n’être plus en droit de les appeler « Papa et Maman » puisque je n’étais désormais plus leur fille.
Abigail avait trouvé un travail de serveuse dans un restaurant de Seattle, et s’était arrangée pour ne travailler qu’en nocturne. Je passai mes soirées, seule, à méditer sur mon immortalité. Ce concept de vivre éternellement m’était encore difficile à avaler. Je ne pourrais jamais me marier et voir grandir mes enfants, puisque je ne pourrais jamais en avoir. C’était pourtant une chose à laquelle j’aspirai, mais en une seconde, il y a quelques mois, on me l’avait enlevé. Une nuit, alors qu’Abi rentrait du travail, elle me trouva sur mon lit, recroquevillée,perdue une fois de plus dans mes pensées.
« Mary, il est temps que tu sortes un peu de la maison. Ca te ferais du bien, tu sais. Pourquoi ne reprendrais-tu pas tes études ? Tu n’as même pas eu le temps d’avoir ton diplôme ! » « Non, Abygail » dis-je en sortant de ma torpeur « Je ne suis pas prête pour ça. Je ne peux pas me retrouver dans une école pleine d’humains. Je ne suis pas sûre de réussir à me contrôler. Je préfère rester ici. Et puis je lis beaucoup, ça suffit pour m’instruire »
« Je ne te dis pas le contraire, Mary, mais il faut que tu commences à t’habituer à fréquenter les humains. »
« Pas encore ! J’ai dis non ! » dis-je d’un ton sec
« Comme tu voudras ! Prends ton temps » répondit Abi.
Pour calmer un peu l’atmosphère de cette conversation, j’ajoutai
« Laisses-moi encore un peu de temps, s’il te plait Abi. Je te promets d’y réfléchir »
Elle passa la main dans mes cheveux
« Bien Mary, dis-le-moi quand tu seras prête »
Nous vécûmes ici pendant des décennies. Abi changeait régulièrement de travail, afin de ne pas éveiller les soupçons sur son éternelle jeunesse. Pourtant, certains humains commencèrent à venir rôder autour de la maison. Les doutes commençaient à se faire sentir. Nous n’étions que des fantômes, des rumeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 8 Juil - 9:21

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunabelle59
Grimpe sur le dos d'Edward
Grimpe sur le dos d'Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 454
Age : 37
Localisation : nord
Date d'inscription : 04/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 8 Juil - 9:22

Magnifique ma Carlie comme toujours !!!!!!!

LOVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tytia
Est présentée à Carlisle
Est présentée à  Carlisle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 38
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 8 Juil - 9:58

trop bien j adore !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Mer 8 Juil - 20:22

« Ne crois-tu pas que nous devrions partir, Abi » dis-je en regardant, à travers le rideau de la fenêtre, des badauds à la clôture de notre propriété.
« En effet, ça commence à devenir malsain ici »
Nous décidâmes, avec l’accord du clan de Tanya de venir nous installer avec eux. Nous partîmes donc rapidement en emportant que le strict minimum. Pas le temps pour un déménagement, qui, une fois encore, aurait porté l’attention sur nous. Je n’emportai que mes vêtements et, bien entendu, la photo de mon ancienne vie.
Nous prîmes cette fois l’avion jusqu’à Anchorage. A notre arrivée en Alaska, le ciel était couvert, ce qui apparemment, était monnaie courante ici. Nous pourrions ici « vivre » pratiquement comme tous les mortels. Tanya nous accueillit à bras ouverts, comme à l’accoutumée. Elle nous conduisit jusqu’à chez elle.
« Bienvenues chez vous » lança-t-elle en ouvrant l’immense porte d’entrée. Nous entrâmes dans cette maison que nous connaissions déjà. Nous leur avions rendu visite à plusieurs reprises. Katarina vint à notre rencontre
« Abi ! Mary ! Bienvenues ! Nous sommes tellement ravis que vous ayez décidé de venir ! » « Merci Kate ! » la remerciai-je dans une accolade chaleureuse.
Eleazar et Carmen vinrent ensuite nous saluer. Irina, quant à elle se fit plus discrète.
Nous prîmes donc possession des lieux. La maison était tellement immense, que chacun de nous pouvait à loisir avoir son intimité. Je me sentais encore trop fragile pour affronter le monde extérieur, qui de ce fait évoluait sans moi. Bien sûr je sortais de la maison, mais uniquement pour chasser. Le Denali était tellement vaste, qui nous avions de quoi nous nourrir sans éveiller le moindre soupçon.. La bibliothèque de la maison était incommensurable. Je passai mes journées et mes nuits le nez dans les livres. Un soir au détour d’un couloir, je surpris une conversation.
« Sérieusement Abi, depuis le temps que vous êtes ici, et n’a toujours pas reprit contact avec le monde extérieur. Ca n’est pas bon pour elle »
« Je sais Tanya, mais je n’ai pas d’emprise sur elle. Dès que j’aborde le sujet, elle entre dans une rage folle. Je ne sais plus quoi faire ! »
« Bon, je vais essayer de lui parler »
« D’accord, mais je pense que c’est peine perdue. »
« Essayons toujours »
Je m’éclipsai aussitôt dans ma chambre. C’est vrai qu’il faudrait bien un jour ou l’autre que je finisse par faire comme les autres membres de notre clan. Tous avaient des occupations parmi les humains. Moi, j’étais effrayée. Comment devrais-je réagir à l’odeur si particulière qu’avaient apparemment les humains. Serais-je assez forte pour me retrouver parmi eux ? On frappa
« Entrez ! »
« Mary, puis-je te parler ? »
« Oui entres Tanya ! » dis-je en fermant un livre traitant de physique quantique.
« Bien Mary ! Nous devons discuter. Tu es des nôtres depuis une soixantaine d’années. Il serait temps pour toi de sortir maintenant. Tu ne vas pas rester éternellement enfermée dans cette maison. »
« Mais…Tanya… »
« Non ! » reprit-elle d’un ton directif
« Tu m’écoutes je veux que dès demain tu sortes ! Tu ne seras pas seule, bien sûr. Tu te rendras en ville avec Kate. Et c’est un ordre ! »
Je restai abasourdie devant ce changement d’attitude de Tanya. Elle, habituellement si légère avait été on ne peut plus ferme.
« Bien, comme tu voudras Tanya ! Mais ne vient pas te plaindre s’il arrive quelque chose de fâcheux. Je t’aurai prévenu. »
« Ne t’inquiètes pas. Tu as suffisamment murie pour qu’il n’arrive rien »
Elle se leva, m’embrassa le front et sortit.
Le lendemain, comme tous les jours en cette saison, il neigeait. Le ciel était bas et pas un rayon de soleil ne perçait l’épaisse couche nuageuse. Je retrouvai kate dans le hall.
« Prête pour la grande aventure ? »
« Non, pas vraiment ! »
« Ne t’inquiètes pas, Mary, tu vas a-do-ré ! »
« Où comptes-tu m’amener ? »
« Où voudrais-tu aller ? »
« Je ne sais pas ! Que font les jeunes pour passer le temps ? »
« Et si on allait boire un verre ? »
« Quoi ? dans un bar ? Mais enfin Kate ! Ce n’est pas la place de deux filles ! »
« Ma pauvre Mary ! Il est en effet temps que tu sortes toi ! On est en 2007. Les choses ont changées ! »
J’avais toujours refusé de m’intéresser au monde extérieur. J’avais trop peur de voir à côté de quoi je passais.
« Allez , la femme des glaces ! On y va » Riait-elle
Nous nous dirigeâmes vers le garage et montâmes à bord de sa voiture. Une Audi A3 noire. Elle fit marche arrière et démarra en trombe. Je n’aurai jamais pensé qu’une voiture puisse rouler aussi vite. J’étais certaine d’une chose : Si j’avais été mortelle, j’aurai eu la nausée. Nous arrivâmes à Anchorage. J’étais sur une autre planète. J’étais ébahie par le moindre détail qui paraissait anodin aux yeux de Kate. Elle s’arrêta devant le centre commercial
« Pour te faire la main, y a pas mieux » dit-elle en sortant de la voiture « Ici ça grouille de mortels. Si tu « survis » à ça c’est que tu es prête »
Nous avançâmes donc dans cette galerie bondée.Je fus surprise de ma réaction. En fait, bien que certains de ces humains dégageaient une odeur exquise, je n’eus nullement l’envie de leur sauter à la gorge.
« Tu vois, c’est facile ! » fanfaronna Kate. « Bien ! Maintenant que nous sommes là, Shopping ! »
Nous passâmes une partie de la journée à essayer des quantités astronomiques de vêtements. J’étais, à ma grande surprise, très détendue.
Nous rentrâmes peu avant la nuit, la voiture chargée de tous nos achats. Abigail nous attendait sur le pas de la porte avec un regard anxieux
« Alors ? » me lança-t-elle
« Alors, c’était génial ! Je me suis amusée ! Merci Kate ! »
Cette dernière déposa un baiser sur ma joue
« On remettra ça »
Tanya vint nous rejoindre
« A en croire vos mines réjouies, on dirait que ça s’est bien passé ! »
Kate et moi lui sourîmes en guise de réponse. Plus tard dans la soirée, nous nous retrouvâmes dans le salon.
« J’ai pris une décision. Une grande décision » commençai-je « Je veux reprendre mes études »
Abigail n’en croyant pas ses oreilles et leva pour me prendre dans ses bras
« Je suis fière de toi Mary, si fière »
« Très bien » ajouta Tanya « Dès demain, je contacterai le directeur du collège d’Anchorage pour t’y inscrire. Comme ça tu seras avec Katarina »
Cette dernière me retourna un sourire complice.
« Bien faut fêter ça ! » reprit Abi « Que diriez vous que quelques pumas ? »
« Je pense que ça mérite au moins ça » répondit Kate en riant.
Nous sortîmes donc chasser. Cette nuit-là, je sentis s’envoler un point que je portais au fond de moi depuis tant d’années. J’étais enfin libre. Libre de vivre ma vie de vampire parmi les mortels. J’allais pouvoir profiter de mon éternité pour faire ce que je voulais. Pour la première fois, ma proie fut plus imposante de celle d’Abigail. Je ne pus m’empêcher de le lui faire remarquer, ce qui déclencha chez nous deux un énorme fou rire.
« Je te l’avais dit que tu étais maintenant un vrai vampire » lâcha-t-elle en me décochant un coup d’épaule.

Une semaine plus tard, je fis mon entrée au Anchorage High School. Kate et moi, nous rendîmes au secrétariat
« Bonjour Madame Bradley, je vous présente Mary Clifford, ma cousine »
« Bonjour Mary et bienvenue »
« Merci Madame »
Elle me remit mon emploi du temps ainsi que quelques documents administratifs. Malheureusement, Kate et moi n’avions que peu de cours en commun. Je commençais ma première heure par des mathématiques.
« Mademoiselle Clifford, je présume ? »
« Oui, Monsieur c’est ça »
« Bien installez-vous ici » dit-il en m’indiquant un pupitre vide au 3ème rang.
Je sentais les regards sur moi. Ma condition de vampire me permettait aisément de suivre toutes les conversations sensées être en aparté « T’as vue cette fille ? » « Canon la meuf ! » « Elle a l’air sympa » Je m’installais à côté une petite jeune fille blonde
« Salut moi c’est Andréa et toi ? »
« Mary Rup… Clifford ! »
« Tu verras, il est vachement sympa ce collège »
Je lui souris. Le cours passa en un clin d’œil, mais je sentais que je risquait de m’ennuyer. Toutes ces années passées à lire bon nombre d’ouvrages, m’avaient fait prendre une bonne longueur d’avance sur les autres élèves. L’heure du déjeuner arriva. Kate m’attendait à la sortie du cour de biologie.
« Alors, ça a été ? »
« Oui parfaitement bien »
« Bon allez, on va à la cafét’ »
« Hein ? mais pourquoi ? »
« Pour faire comme tout le monde Mary » dit-elle en enroulant son bras autour du mien.
Je me laissai donc guider jusqu’au grand bâtiment situé de l’autre côté du collège. Nous entrâmes. Un brouhaha infernal régnait ici. Une bande de jeune gens nous fit signe
« Kate ! On est là ! »
« J’arrive ! » dit-elle. Puis à mon encontre, « Alors ! Mary ! Ecoutes-moi bien. Ils sont tous mortels et ce sont mes amis. Donc attention à ce que tu dis ou ce que tu fais d’accord ? »
« Ok Kate, je ferai comme toi ! »

Nous allâmes les rejoindre.
Kate fit les présentations
"Les amis, je vous présente Mary, ma cousine. Elle vient de Seattle et elle habite désormais chez moi. Mary, je te présente Tim, Shirley, Liam, Erika et Will"
Tous me saluèrent et m'invitèrent à m'asseoir.
"Alors comme ça tu viens de Seattle . Je connais du monde là-bas! Tu était dans quelle école ?" me demanda Tim
"Heu..."
"Elle prenait des cours par correspondance !" Répondit Kate à ma place
"Ouf" pensai-je
Kate m'adressa un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Jeu 9 Juil - 21:55

J'ai lu d'une traite tes textes!! Très bien!!!

Tu es aussi à l'aise avec les vampires que sur un tournage italien!

Bravo!

Et je me demande bien où tu nous emmènes....

Biz!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 10 Juil - 16:27

Voici la suite de ma fic.
Je suis super déçue de voir que peu de Twilighters la lise, mais je suis aussi très contente de vos coms.

Merci à vous



La conversation reprit de plus belle sur les préoccupations de jeunes gens du 21è siècle.
Je sentis que Will me fixai. Avait-il remarqué quelque chose ? J'en doutai. Rien ne laissait paraître mon appartenance à une autre espèce. Mes yeux étaient désormais d'un brun très clair.
La cloche de début des cours sonna.
Nous nous levâmes tous et prîmes la direction des salles de classe.
J'abandonnai Kate et me dirigeai vers le cours d'anglais.
"Mary ! Attends !"
Je me retournai et aperçu Will.
"Tu vas en cours d'anglais ?"
"Oui"
"Moi aussi. Allons-y ensemble !"
Nous entrâmes dans la salle de cour de Madame Trent.
Je scrutai la pièce à la recherche d'une place libre.
"Suis-moi" me souffla Will.
Il s'avança vers une table où était installé un petit bonhomme.
"Tu veux bien laisser ta place à cette charmante demoiselle ?"
Sans broncher, le jeune garçon se leva et s'installa sur un autre bureau. Je pris donc place à côté de mon nouvel ami.
"Merci" dis-je tout bas
"Mais de rien, jolie Mary. Alors ? Tu t'y fais ?"
"A quoi ?"
"Ton changement !"
"Quoi ? Mais de quoi parles-tu ? " hurlai-je.
Madame Trent m'intima de me taire.
"Désolée"
"Je te parle de l'Alaska, ça ne te change pas trop de Seattle"
"Non, ça va" soufflai-je soulagée.
"Comment se fait-il que tu sois venue vivre chez Kate ?"
Je réfléchis quelques instants
"Mes... mes parents sont morts, donc je suis venue habiter avec eux."
"Oh je suis désolée. Je ne voulais pas..."
"Non, ce n'est rien"
Gêné par ce qu'il venait de dire, il ne m'adressa plus la parole jusqu'à la fin des cours.
Quand nous sortîmes, Kate m'attendait dans le couloir.
"Viens, on file"
"Quoi ? mais les cours..."
"On s'est arrangé pour ne pas nous rendre en cours de sport"
"Mais pourquoi ?"
"Réfléchis une seconde. Sans t'en rendre compte, tu pourrais battre le record du monde du 100 mètres !" rit-elle
"Ah, oui, je n'avais pas envisager cela !"
Nous nous rendîmes jusqu'à la voiture, afin de rentrer chez nous. La journée de cours était terminée.
En arrivant à la maison, j'allai saluer Abigail.
"Alors Mary ? Comment s'est passée cette première journée"
"Bien très bien, j'ai hâte d'y retourner demain"

Le lendemain, nous arrivâmes en avance au collège. Will était déjà là. Il vint à notre rencontre
"Bonjour les filles !"
"salut Will" répondit Kate
"Mary, je peux te parler s'il te plait ?"
"Euh, oui bien sûr"
Nous nous éloignâmes un peu de Kate. Celle-ci semblait surprise.
"Mary, je tenais vraiment à m'excuser d'avoir été si indiscret hier pendant le cour d'anglais. Je suis désolé"
"Ce n'est rien Will, c'est déjà oublié"
"Je suis pardonné ?"
"Bien sûr que oui"
Un sourire radieux éclaira alors son visage. C'était un garçon très grand, blond avec de très grands yeux noisette. Je le trouvais tout à fait séduisant. Je lui rendis son sourire.
Nous reprîmes la direction de Kate qui avait entre-temps été rejointe par Shirley et Liam et nous rendîmes en cours.
La sympathie de ces mortels et leur joie de vivre, me faisait, par moment oublier ma condition de vampire. J’avais réellement l’impression d’être comme eux. A quelques détails près. Les quelques jours de soleil, et ils n’étaient pas nombreux, nous n’étions pas autorisées par Tanya à nous rentrer au Collège. Il aurait été trop dangereux qu’un seul rayon ne frôle nos peaux de diamants.
Les vacances de Noël se profilaient à l’horizon. Les conversations allaient bon train sur les cadeaux que chacun offrirait à ses proches, et sur l’endroit où les uns et les autres allaient se rendre pour les fêtes. Notre clan devait se rendre chez des amis de Tanya, dans l’état de Washington. Une famille de végétariens, comme nous.
Le 20 Décembre : Dernier jour avant les vacances. Les cours s’enchaînaient les uns après les autres. Il flottait comme un parfum d’excitation parmi les élèves. Personne n’avait la tête à travailler. Le dernier cours avant la pause de midi était celui de chimie. Je m’installai, comme d’habitude à côté de Will.
« Tu vas me manquer pendant ces quinze jours » me souffla-t-il à l’oreille.
Je le regardai, surprise. J’avais remarqué un changement de comportement de sa part envers moi. Il était beaucoup plus prévenant et gentil.
« Ah oui ? Et bien figures-toi que je crois que tu vas me manquer aussi » répondis-je.
Si j’avais pu rougir, je l’aurai fait. J’étais complètement sous le charme de ce garçon. Il était tellement différent des garçons de mon ancien collège !
Ce midi-là à la cafétéria, nous nous assîmes l’un à côté de l’autre. Nous bavardâmes ensemble, sans nous préoccuper de nos amis, assis à la même table. Kate me lança un regard incendiaire.
La main de Will frôla à plusieurs reprises la mienne, sans jamais l'emprisonner.
Quand il fut l’heure de retourner en cours, tout le monde quitta le restaurant. Kate et moi sortîmes les dernières. Elle me barra la route et m’attrapa par le bras
« Je t’interdis de faire ce que tu es en train de faire »
« De quoi parles-tu ? »
« Tomber amoureuse ! »
« Quoi ? mais non je… »
« Laisses tomber tu entends ? C’est interdit ! »
Elle était hors d’elle. Sans ajouter un mot, elle sortit et couru jusqu’au bâtiment principal du collège. L’après-midi se passa sans que je puisse m’expliquer avec elle. Will, quant à lui, ne me lâchait pas d’une semelle, portant mes livres d’une classe à l’autre, s’asseyant toujours près de moi.
A la fin de la journée, je me dirigeai vers le parking pour y retrouver Kate. J’attendais près de l’Audi, quand une Golf rouge s’arrêta à ma hauteur
« Je te raccompagne ? »
J’allais accepter, quand Kate fit son apparition
« Non Will, Mary rentre avec moi »
« Une prochain fois alors. Bonnes vacances les filles. A bientôt Mary »
« Salut Will, on se revoit dans quinze jours ! » lançai-je en lui décochant mon plus beau sourire.
Il démarra et quitta l’enceinte du collège.
« Montes ! Tout de suite ! » hurla Kate
Une fois dans la voiture elle continua
« Tu es folle ou quoi ? Tu veux que je te rappelle ce que tu es ? »
« Calmes-toi Kate ! »
« Me calmer ? Mais enfin Mary ! Qu’est ce que tu crois ! Que tu vas pouvoir lui cacher que tu es une vampire ? Réfléchis une seconde ! »
Ce jour –là nous arrivâmes plus rapidement à la maison. Kate avait roulé très vite. On sentait, dans sa conduite, toute sa colère.
Quand nous arrivâmes, Kate monta directement dans sa chambre, sans adresser la parole à qui que ce soit. Abigail remarqua la scène et vint me voir
« Que s’est-il passé ? »
« Nous avons eu un différend. Abi, est-ce que je peux te parler ? »
« Bien sûr, viens »
Nous nous rendîmes au premier étage dans sa chambre, et nous installâmes sur le sofa, devant la fenêtre.
« Je t’écoutes Mary »
Je ne sus par où commencer. Devant mon silence, elle sonda mon esprit
« Non Mary ! Pas ça ! Ne fais pas ça ! »
« Abi… »
« Non, Mary, Ce n’est pas bien. Vous allez souffrir tous les deux
« Mais expliques-moi Abigail, je suis perdue »
« Ecoutes-moi. Tu n’as pas le droit de tomber amoureuse d’un mortel. La loi nous l’interdit »
Elle faisait les cents pas dans la pièce
« La loi ? Mais quelle loi ? »
Elle s’assis
« Je t’ai déjà expliquer qu’aucun humain ne doit connaître notre existence. Alors il est impossible que tu fréquentes ce garçon. Tu te rappelles de l’histoire de la mère de Tanya qui a été tuée par les Volturi ?
« Oui, les italiens ! »
« Oui c’est ça. Ils sont là pour veiller à ce que les lois soient respectées. Aucun vampire ne peut s’éprendre d’un humain. C’est comme ça. Sans quoi, les deux doivent mourir. »
« Mais, il ne s’est rien passé entre Will et moi »
« Pour l’instant non. Mais il ne faut pas qu’il se passe quoique ce soit. Jamais Mary. Tu as compris ? »
« J’ai compris Abi. Je ferai en sorte que rien n’arrive » dis-je en baissant la tête
« Je suis désolée ma Chérie. Mais tu ne peux pas faire autrement »
Je sortis aussitôt de la chambre et claqua la porte derrière moi.

Je me rendis dans ma chambre et m’écroulai sur mon lit. Si je comprenais, je n’aurai plus jamais le droit d’être heureuse, à moins de rencontrer un vampire, comme moi.

Le départ pour Olympic n’était pas pour me réjouir. J’aurai préféré pouvoir rester ici et régler le « problème Will », mais cela n’était pas du goût de Tanya.
« Viens avec nous, ça te fera le plus grand bien »
La mort dans l’âme, je me rendis avec le reste du clan dans une ville appelée Forks. Je fis la connaissance des Cullen.
Tanya fit les présentations. Abigail avait déjà eu l’occasion de les rencontrer.
« Bonjour, je suis Carlisle » me lança un homme blond. Il devait certainement être le chef de ce clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 10 Juil - 16:45

Super Carly!!

J'ai commencé à trépigner quand tu as fais allusion aux fêtes de Noël
chez des amis végétariens de Tanya, alors inutile de te dire que j'ai
adoré ta suite!!!!


carly a écrit:
Citation :
Voici la suite de ma fic.
Je suis super déçue de voir que peu de Twilighters la lise,

Ne le sois pas, et laisse du temps... Les lecteurs viennent progressivement aux nouvelles fics, j'en suis un bon exemple.
Et puis il y a des twilighters qui lisent mais ne postent pas en attendant de voir où l'histoire va...
Alors ne te décourage pas!!

smack smack smack


Dernière édition par ninas le Ven 10 Juil - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 10 Juil - 16:48

Merci ninas !
Tu me rassures un peu

kissou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sariah
Histoires effrayantes
Histoires effrayantes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 31
Localisation : 59
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 10 Juil - 16:54

ahhhhhhhhhhhhh


Vite la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sariahtwilight.canalblog.com/
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 10 Juil - 20:39

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
appaloosa
Au cinéma avec Mike et Jacob
Au cinéma avec Mike et Jacob
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1226
Age : 26
Localisation : dans les bras de jacob
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Ven 10 Juil - 20:49

je viens de lire ta fiction et j'adore
vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carly
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 393
Age : 40
Localisation : Entre fiction et Réalité
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Dim 12 Juil - 21:32

« Voici ma femme, Esmée » Une belle femme brune m’adressa un sourire chaleureux
« Je suis enchantée de te rencontrer Mary »
« De même »
« Le reste de la famille est parti chasser. Ils ne devraient plus tarder maintenant » reprit Carlisle en nous guidant dans le salon.
Cette maison semblait aussi immense que la nôtre et la décoration était de très bon goût.
La porte s’ouvrit sur les éclats de rire.
Esmée, me prenant par les épaules, ajouta
« Mary, voici le reste de ma famille. Je te présente Emmett, Japser, Rosalie, Bella ,Alice Edward et notre petite Renesmée »
« Bonjour ! »Lançai-je à leur encontre.
« Les enfants, voici Mary. Elle et Abigail ont réjoint le clan de Denali il y a peu. »
« Bienvenue » me lança une petite brune aux cheveux hirsutes. Alice, si je me rappelais bien son prénom.
« Edward ? » Lança Abi « Puis-je te parler ? »
« Bien sûr Abigail »
Il s’éclipsèrent dans la pièce attenante. Ils parlaient tellement bas que je ne saisissais pas le moindre bribe de conversation. Quand ils réapparurent, Edward m’adressa un sourire qui semblait empreint de compassion, ce qui me déplut. Qu’avait bien pu lui raconter Abi ?

Plus tard, dans la soirée, la brune prénommée Bella s’approcha de moi
« Allons faire un tour Mary, veux-tu ? »
Bien que ne comprenant pas ce qu’elle ne voulait, je le suivis. Edward nous emboita le pas. Nous marchâmes un moment dans la forêt, en silence, avant qu’il ne m’adressa la parole
« Abi m’a raconté pour toi et Will »
Je lui fis face et dans un grognement répondis
« Cela ne te regardes pas ! Mêles-toi que tes affaires »
« Attends Mary » ajouta Bella en me prenant pas le bras «Ecoutes-le, s’il te plait »
« Abi t’as-t-elle raconté notre histoire ? » reprit-il
« Non, pas du tout »
« Alors écoutes. Bella était humaine quand je l’ai rencontré. »
Je la regardai, elle acquiessa.
« Même si aujourd’hui notre vie est parfaite, il n’en a pas toujours été ainsi. Elle a failli mourir plus d’une fois »
« Et toi alors ? » ajouta-t-elle en souriant
« C’est pas pareil, Bella ! Bref ! Mary, il faut que tu fasses attention. Les histoires d’amour entre mortels et vampires se terminent rarement bien. Les Volturi veillent au grain ! »
« Abi m’en a rapidement parlé, mais ça ne se commande pas. »
« Hum, je sais ce que tu ressens. Je suis passé par là » dit-il en enlaçant sa belle.
Cette dernière ajouta
« Je n’ai qu’une chose à te dire Mary, sois prudente avec lui. Est-il au courant pour toi ? »
« Non. Pour l’instant, il ne s’est rien passé entre nous et aux dires d’Abi c’est mieux ainsi. Elle m’a interdit d’aller plus loin avec Will. »
« Elle a peut-être raison, mais malheureusement, certaines fois l’amour est plus fort que la raison » ajouta Edward.
J’étais rassurée de voir qu’un autre vampire était passé par là. Sur le chemin du retour, ils me racontèrent toute leur histoire. J’étais captivée par celle-ci. Je ne pensai pas qu’un amour aussi puissant puisse exister. C’était si beau !
De retour chez les Cullen, je résumait cette conversation à Abigail
« La décision t’appartient désormais Mary. Sois raisonnable ou ne le sois pas, mais il te faudra assumer les conséquences de tes actes »
Cette phrase sonna comme un avertissement dans la bouche d’Abi.

Ces végétariens étaient des personnes vraiment délicieuses. Ils étaient tous plus gentilles les uns que les autres. Edward et moi nous entendions bien. Nous avions exactement le même âge (humain comme vampire).
« J’adore ta robe » me lança Alice en dansant autour de moi
« Elle te plait ? »
« Beaucoup, je viens de m’en acheter une dans le même genre. Tu veux la voir »
« Volontiers »
« Tu ne vas pas être déçue du dressing d’Alice » me lança Rosalie en riant
Alice répondit à sa sœur par une grimace. Me prenant par la main, elle m’entraina dans les escaliers, avant de se figer.
« Alice ? Qu’y a-t-il ? » m’inquiétais-je
« Elle a une vision » me répondit Japser en venant la soutenir en la tenant par la taille. Sans me lâcher la main, Alice s’asseya sur les marches. Ses yeux bougeaient dans tous les sens. Elle était entrée en transe. Les expressions de son visage pourtant si angélique, me firent peur.
« Ne t’inquiètes pas » me rassura Jasper « Ca lui arrive de temps en temps »
Soudain elle lâcha la main quitta la mienne et elle se mit à hurler
« Mary ! Non ! »
« Alice, que se passe-t-il ? » lança Carlisle en arrivant à nos côtés
« J’ai… j’ai vu Mary »
« Et ? »
« Elle se…non rien ! »
« Alice, qu’as-tu vu sur moi ? » dis-je en la prenant par les épaules
« Oh Mary !… Je…t’ai vu…te faire tuer ! »
« Quoi ? » grondai-je en reculant
« Mary, je suis désolée. J’ai vu un homme. Il t’a… Oh »
Elle plongea son visage contre le torse de Jasper
« Bon ! Pas de panique »reprit Carlisle « ses vision peuvent encore changer »
J’étais prostrée dans le coin de la pièce. Pourquoi devrais-je mourir et d’abord qui voulait me tuer ? Aucune de mes interrogations ne trouvait de réponse.
« Alice ,dis-moi en plus. Comment était cet homme » s’enquiérit Abigail
« Je n’ai pas vu son visage. Il me tournait le dos et portait un blouson à capuche. Je n’ai rien vu de plus. »

Les jours passèrent sans qu’Alice n’eut de nouvelles visions. Abigail et moi réfléchîmes à qui aurait voulu me faire du mal, en vain. Les Cullen ainsi que les autres membres de mon clan tentaient de nous rassurer sans succès.
Le jour du départ arriva.
« N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide » dit Carlisle.
« Merci de votre soutien » répondit Abigail.
Alice s’approcha de moi et me prit dans ses bras
« Ne t’inquiètes pas Mary, tout ira bien. Je ne pense pas qu’il s’agissait d’une vision du futur, juste… »
« Ca ira, Alice, ça ira »
« Je t’appelle si j’ai de nouvelles visions, d’accord ? »
Bella vint à moi
« Prends soin de toi Mary et n’oublies pas notre conversation. Suis je que te dis ton cœur »
Je l’embrassai et nous prîmes congé.

Les cours reprenaient ce matin-là. Comme d’habitude, Kate et moi prîmes le chemin du collège. J’étais toujours sous le coup de l’annonce de ma mort. Cela pouvait arriver n’importe quand et n’importe où. La vision d’Alice avait manqué de précisions.
En vous garant sur le parking, je remarquai la Golf rouge. Will était déjà là. Il attendait, assis derrière le volant. Je sortis de l’Audi et il nous rejoignit.
« Salut les filles, alors ces vacances ? »
« Très sympa ! Nous avons rendus visites à des amis pas loin de Seattle. Et toi ? » répondit Kate
« Je suis…heu…partis skier à Aspen ! »
Sa réponse semblait sonner faux, mais Kate ne releva pas.
« Super ! » ajouta-t-elle en prenant la direction du bâtiment. J’allais la suivre quand il me prit par le bras.
« Tu m’as horriblement manqué Mary »
La réponse que j’allais lui faire risquait de changer à jamais le reste de mon existence. Je réfléchis quelques secondes et répondis
« Hum, désolée, mais j’ai été très occupée. Je n’ai pas eu le temps de penser à toi »
Il blémit, ne devant pas s’attendre à autant de froideur de ma part.
« Qu’est-ce qu’il te prends Mary, ça va ? »
« Oui, mais laisses-moi tranquille »
« Mais…mary ! »
« Fous-moi la paix d’accord ? Oublies-moi »
Je le laissai derrière moi, encore sous le choc de ma réaction.
Je fis le nécessaire pour ne pas m’installer à côté de lui pendant les cours. Il me regardait avec des yeux de chien battu. Mon cœur de glace saignait. Il m’était difficile de le voir souffrir ainsi.
Le soir, alors que les cours étaient terminés, il me rattrappa et me poussa dans une salle, désertée cette heure.
« Mary, il faut que tu m’expliques ton changement d’attitude »
« De quoi parles-tu ? Je n’ai plus envie de te voir voilà tout »
« Mais pourquoi ? Qu’est-ce que je t’ai fais ? »
« Rien, Will. Tu n’as rien fais. C’est juste que je ne peux plus te voir c’est tout. »
« Mais Mary ! Je…je ne peux pas me satisfaire de cette réponse » dit-il en s’approchant de moi « Mary… »
« Non, Will ! Laisses-moi. Je n’ai pas le droit ! »
« Le droit de quoi ? De sortir avec moi c’est ça ? »
« Oui » dis-je en baissant les yeux
Il leva mon menton, m’obligeant à plonger mon regard dans le sien.
« Expliques-moi au moins pourquoi ! »
« Je ne peux pas. Je suis désolée »
« Je crois que je suis amoureux de toi »
Moi aussi j’avais des sentiments pour lui même si cet amour était impossible.
« Alors, si tu m’aimes, laisses-moi partir et n’essaye plus de m’approcher d’accord ? C’est mieux pour nous deux »
Soudain, le visage angélique de Will se transforma. La colère lisait sur ses traits
« Mais enfin Mary ! C’est quoi ton problème ? Je m’aguiche, je t’avoue mes sentiments et maintenant je n’ai plus le droit de te voir ? C’est quoi ce cirque ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninas
En rendez-vous avec Edward
En rendez-vous avec Edward
avatar

Féminin
Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: *** Vengeance***   Lun 13 Juil - 7:34

Jolies scènes chez les Cullen, et choix difficile pour Mary...
J'ai hâte de savoir où tout cela va la mener!

Est-ce que ta fic est déjà entièrement écrite aussi?
Biz!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *** Vengeance***   

Revenir en haut Aller en bas
 
*** Vengeance***
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: