Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 twilight revisité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
celineloustalet
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 34
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: chapitre 19   Sam 4 Juil - 14:50

Et il m’embrassa à nouveau. La même sensation m’envahit, m’absorbant, annihilant tout mon contrôle. J’étais possédée par mes émotions, elles me submergeaient. Mes mains descendirent le long de son dos, cherchant sous sa chemise. Je poussai un soupir de plaisir en caressant sa peau, douce et parfaite.


Il arrêta à nouveau son baiser mais resta collé à moi, son front appuyé contre le mien, sa main emprisonnant ma joue, ses yeux rivés sur mes lèvres.


- Je crois qu’on devrait s’arrêter là, chuchota-t-il, sa voix trahissant une vive émotion.


- Pourquoi ? demandai-je sur un ton de supplique.


- Bientôt, c’est moi que ne vais plus pouvoir me contrôler


- Je m’en fiche, lâchai-je en collant mes lèvres contre les siennes.


Il sourit, répondant à mon baiserpuis me repoussa délicatement.


- Un temps pour chaque chose, me dit-il. Je ne veux pas que tu regrettes d’être aller trop vite.


- Je n’ai plus dix sept ans, soufflais-je, essayant de trouver un argument pour recommencer à l’embrasser et retrouver cet état d’extase.


- Pour beaucoup de choses certainement mais pas pour ce genre de
sentiment, j’ai l’impression. Tes émotions t’envahissent et ton esprit ne
réagit plus. Je veux être sur que ta raison soit d’accord avant d’aller plus
loin.


Je ne répondis pas, incapable de réfléchir.


- Ania, me dit-il un peu plus fort pour me faire réagir.


- Quoi ? soufflai-je, toujours absorbée par ses lèvres.


- Respire !


Je réalisais que j’étais en apnée depuis plusieurs minutes et je pris une profonde respiration. Je devins cramoisie. Je m’enfouis ma tête dans son épaule.


- Je suis désolée, m’indignai je. Je me comporte comme une gamine.


- Ne t’excuse pas, ria-t-il. J’ai adoré ça.


Je soupirai de gène.


- Ecarte-toi un peu, lui demandai-je. J’ai besoin de reprendre
mes esprits.


Il se recula à peine et je pus décoller mon dos de l’arbre. Je cachai mon visage dans ma main, tenant de recouvrir mes pensées. Il m’observai, un sourire en coin.


- C’est extrêmement gênant. Je suis stupide.


- Je t’interdis de dire ça, me coupa-t-il d’une voix douce mais qui refusait tout compromis. Pour moi aussi, ça a été une instant magique, Ania.


Je le regardai à nouveau. Ses yeux me dévoraient d’envie. Mon corps s’empourpra à nouveau. Je le lâchai du regard.


- Mouais, acquiesçai-je. Je crois que nous ferons mieux de retourner là-bas.


- Sans doute, confirma-t-il. Surtout que les invités commencent à partir.


Il me frôla la main et tira mon index avec le sien. Nous commençâmes à marcher vers la maison. Lorsque je l’aperçus la grande verrière, une idée me traversa soudain l’esprit. Je stoppai et blêmis d’effroi.


- Qu’est ce qu’il y a , s’inquiéta Edwards.


- Tu as lu dans mon esprit, murmurai-je.


- Oui.


- Alors Alice a tout vu ! ET MERDE !


Edwards ria. Il me prit dans ses bras et m’étreignit un instant.


- De toute façon, ils se seraient bien rendu compte de quelque
chose. Allez viens ! C’est un mauvais moment à passer, c’est tout !


Tulsa était en train de partir quand nous arrivâmes, les bras chargés de cadeaux. Elle m’adressa un grand sourire et s’engouffra dans la voiture.


Alice arriva en courant vers moi et me prit dans ses bras.


- Ania, comme je suis contente, s’exclama-t-elle. J’étais sure
que ça arriverai. Vous êtes faits l’un pour l’autre. C’est formidable !


- Alice, du calme, maugréa Edward.


- Tu veux plaisanter. J’ai gagné mon pari.


- Ton pari ? m’exclamai-je en ouvrant de grands yeux.


- Ben oui ! Emmett était persuadé que tu t’enfuirai à la
première tentative d’Edward. Mais tu es la plus forte, c’est toi qui as pris l’initiative.


- Vous avez fait un pari sur mon premier baiser, insistai-je pour vérifier que j’avais bien compris. Formidable !


Je fermai les yeux pour vérifier à l’énormité qu’elle venait de sortir. Quand je les rouvris, Alice était toujours aussi rayonnante.


- Allez maintenant, montez tous les deux là-haut, les tourtereaux. Je m’occupe de tout ranger. Cette journée a été fantastique !


Edward m’entraîna à l’étage. Il me fit entrer dans sa chambre et referma la porte derrière nous. La vue du lit me fit un peu paniquer. Je me retournai pour ne plus y penser et l’affronter.
Il me regardait avec un petit sourire.


- Vous avez fait un pari sur mon premier baiser.


- Je n’y suis pour rien, s’indigna-t-il. C’est entre mes frères et sœurs. Et je n’ai pas la capacité de les contrôler.


- Tu n’as pas parié.


- Je n’aurais jamais fait cela Ania.


Je passai ma langue sur les lèvres, satisfaite de sa réponse.


- Et qui a parié quoi ?

Emmett et Jasper étaient surs que tu allais t’enfuir. Alice pensait que ce serait le soir où nous sommes allés à l’hôpital et Rosalie que cela n’arriverait jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bellard
Ecoute les légendes Quileutes
Ecoute les légendes Quileutes


Féminin
Nombre de messages : 1516
Age : 36
Localisation : ""dans les bras edward""
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Sam 4 Juil - 15:43

super j adore et veut la suite biuen sur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Sam 4 Juil - 18:41

hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Sam 4 Juil - 19:28

AHHHHHHH vraiment j'adore cette histoire

J'ai hâte d'avoir la suite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lili94400
Soulagée
Soulagée


Féminin
Nombre de messages : 7216
Age : 39
Localisation : dans mes rêves avec rob
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Sam 4 Juil - 21:47

magnifique suite j'adore et je sens qu'il va y avoir vengeance lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panthera78
Dit au revoir à Edward
Dit au revoir à Edward


Féminin
Nombre de messages : 631
Age : 38
Localisation : Dans un monde ou je pourrais être Bella, pour être dans les bras de mon vampire
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 1:58

Je lis ta fic pour la 1° fois et je la trouve vraiment trés belle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r2.fr.bloodwars.net/r.php?r=59498
celineloustalet
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 34
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: chapitre 19   Dim 5 Juil - 8:05

- Et ils ont parié quoi ?


- Différentes choses suivant le gagnant ? dit-il de manière
évasive.


Il s’approcha de moi et fit jouer sa main sur mon bras. Je tentai de ne pas me rendre compte de l’effet que cela produisait sur moi et continuai mes questions :


- Et Alice a gagné quoi ?


- Emmett doit lui installer un nouvel auto-radio dans sa voiture. Rosalie va lui offrir un tee-shirt de grande marque et pour Jasper, c’est plus…intime.


Le dernier mot me fit frémir.


- Tu as cru que j’allai m’enfuir comme Emmett et Jasper, lui demandai-je.


Il se rapprocha un peu plus, sa main caressant mon dos le long de la colonne vertébrale. Je frissonnai de plaisir.


- Je ne savais pas ce que tu allais faire.


- Mais avais-tu envie de m’embrasser ?


- J’en crève d’envie depuis des semaines Ania.


- Et pourquoi ne l’as-tu pas fait ?


- Parce que tu n’étais pas prête. Tu avais besoin de temps, tu me l’as dit toi-même. Je ne voulais pas te faire peur.


- Tu m’aurais laissé partir ?


- Le cœur brisé mais oui ! Je t’aurais laissé partir. Je ne peux pas t’obliger à m’aimer si tu ne le désires pas, Ania !


Je me collai à lui, mes mains encerclant ses épaules. Edwards m’embrassa furieusement, me serrant dans ses bras comme s’il voulait que nos corps ne fassent qu’un.


Je sentis qu’il me penchait en arrière et m’allongeai sur le lit. Son corps pesait sur le mien, ses lèvres plaquées contre les miennes, nos langues se cherchant violemment.


J’enroulai ma jambe autour de la sienne, mes mains fouillant dans ses cheveux.


Edward bascula sur le côté et recula :


- Ok, soupira-t-il en reprenant son souffle. On se calme.


Mes yeux étaient scotchés sur ses lèvres et je pesai de tout mon poids sur ses bras qui me retenaient de l’approcher.


- Ania ! Calme ton cœur. Il va explosa, me souffla-t-il.


- Il résistera, affirmai-je.


Edward ria mais il continua à m’empêcher de l’approcher.


- Je préfère ne pas vérifier, m’assura-t-il.


J’aspirai profondément, et me recula doucement. Ses mains se relâchèrent et je m’assis. Je relevai mes cheveux en bataille et les lissai vers l’arrière.


- Il va falloir que j’apprenne à me calmer, avouai-je.


Il se colla contre mon dos, ses jambes entourant ma taille, ses mains emprisonnant les miennes.


- Personnellement, je préfère que tu restes comme ça mais les
autres habitants de la maison vont finir par se plaindre du tapage.


Je regardai autour de moi. Les couvertures étaient jetés en tas contre le mur, les oreillers à terre, les draps froissés autour de nous.


- Ils ont entendu, paniquai-je.


- Pas cette fois, me calma-t-il. Mais Alice est extrêmement satisfaite de nous.


- Oh ! non, c’est encore arrivé, me plaignis-je, honteuse.


Edward ria et m’embrassa sur l’omoplate. Mon cœur réagit au quart de tour.


- Arrête de faire ça, chuchotai-je. Je croyais que tu voulais que je me calme.


- J’ai dit que tu devais te calmer, pas que je le voulais. J’adore lire dans les pensées quand je t’embrasse. Je n’avais jamais rien ressenti de tel auparavant.


- Moi non plus, confirmai-je.


- Et personnellement, j’en ai rien a fiche qu’Alice puisse voir
ton avenir si ça me permet à moi de goûter à tes émotions.


Je mis ses bras autour de mes épaules et me laissai aller contre lui. J’étais bien, heureuse.


Nous nous mîmes à parler le reste de la nuit, de tout et de rien . Je me fichai du sujet du moment que je pouvais entendre sa voix, sentir ses mains me caresser, ses lèvres dans mon cou, son souffle sur ma peau, son odeur qui m’enivrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 9:30

OOOOHHHHHHHHHHH WWAAAAOOOUUUUU

Je suis aux paradis en te lisant, c'est tellement romantique tout ca !!!!!!!!! love

Décidémment cet Edward est vraiment parfait (même trop parce qu'il n'arrête pas de repousser Ania)

J'adore ces deux personnages, ils vont tellement bien ensemble

J'attends la suite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 9:39

j'adore comme toujours et j'attend la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lili94400
Soulagée
Soulagée


Féminin
Nombre de messages : 7216
Age : 39
Localisation : dans mes rêves avec rob
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 12:13

mon dieu quelle suite j'adore je suis vraiment sous le charme de tes écris ma belle j'aime les émotions qui ci dégages
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineloustalet
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 34
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: chapitre 20   Dim 5 Juil - 17:04

Le lendemain matin, Edward se prépara pour aller au collège. Il avait été absent depuis plus de trois semaines et la famille Cullen avait de plus en plus de mal à le justifier auprès de l’administration. Cette séparation me déchirait, j’avais une boule au fond de mon estomac. Mais je ne voulais surtout pas qu’il s’en aperçoive. Je me trouvai ridicule, incapable et de le laisser seul durant quelques heures.


- Tu pourrais venir manger à la cafétéria avec nous ce midi, suggéra-t-il.


- Je ne veux pas vous déranger, murmurai-je.


Il m’attira à lui et colla sa bouche contre la mienne.


- Je vais donc te le dire différemment. J’ai très envie que tu
viennes manger avec nous à la cafétéria du lycée aujourd’hui, demain et tous les autres jours de la semaine. Et j’ai très envie d’être à nouveau ce soir pour être seul avec toi et te serrer contre moi. Et j’ai très envie de
t’embrasser.


Je rougis instantanément. Son baiser fut plus doux, un frôlement.


- Mais si je commence, je ne suis pas sur de partir en cours.


Nous descendîmes dans le salon. Les enfants Cullen étaient assis sur le canapé, lisant le journal. En gros titre, un assassinat abominable à Seattle. Ils nous adressèrent un salut bref, mais il était évident que ce n’était qu’une façade. Je m’assis à côté d’Emmet, lisant par dessus de son épaule un article dont je me fichai complètement.


- Alors, me demanda-t-il d’un ton neutre, Tu as bien dormi.


Un sourire fusa sur mon visage et je poussai un petit râle.


- Emmet, je croyais que tu devais installer un auto-radio sur la voiture d’Alice. Qu’est ce que tu fous là ?


A son tour, il grogna. Les autres pouffèrent.


- Quelle idée aussi de parier contre quelqu’un qui sait lire l’avenir ! m’exclamai-je.


- Je croyais qu’elle ne pouvait pas le faire avec toi.


Je grimaçai.


- Ouais, maugréai-je. Et bien, je crois que là dessus, on s’est un peu trompé tous les deux.


Nous nous regardâmes et nous partîmes à rire. Il mit son bras autour de mon épaule et m’embrassa sur la joue.


- Bienvenue dans la famille, sœurette.


Je lui souris, un peu gêné par sa réaction.


Il se levèrent tous pour partir. Edwards s’approcha de moi et joua quelques secondes avec une de mes mèches de cheveux, me fixant intensément jusqu’à ce que mon cœur batte la chamade.


- A midi, rappelle toi, me chuchota-t-il avec satisfaction.


- Promis.


Je les vis partir en voiture par la grande verrière, jalouse de ne pas être avec eux. Je traînai dans la maison ,avec l’envie de ne rien faire. Je m’ennuyai terriblement d’Edwards. Je me décidai finalement à marcher tranquillement le long du chemin jusqu’à la ville.
Il m’avait donné les clefs de sa voiture. Mais d’une part, je n’avais pas osé
lui avouer que je ne savais pas conduire et de deux j’avais besoin de prendre l’air.


Je marchai tranquillement, une fine pluie me rafraîchissait le visage. J’étais bien. J’arrivai en ville. Je retrouvai aisément la route qui mène au collège et j’arrivai sur le parking lorsque la sonnerie retentit.


La cantine était juste en face. Edward m’attendait à l’extérieur. Il enroula ses bras autour de ma taille et enfouit son visage dans mes cheveux.


- Tu m’as manqué, me souffla-t-il.


- Toi aussi, dis-je, la voix coupée par l’émotion.


Nous restâmes ainsi un instant.
Et petit à petit, je me rendis compte que les regards se tournaient vers nous.
Tous les élèves de la cafétéria nous observaient, exceptés la famille Cullen
qui semblait sourire de la situation.


Je blêmis un peu et me raclai la gorge.


- J’ai l’impression d’être épiée, lui expliquai-je.


- Je m’en fiche, déclara-t-il aussi sec.


Il m’ouvrit la porte et me mit le bras autour des épaules pour m’entraîner avec lui. Nous traversâmes la pièce, sous les coups d’œils prononcés des élèves et les murmures à notre passage.
Nous croisâmes Mike, assis avec des amis. Je lui adressai un sourire, mais
Edward ne me laissa pas lui parler et me tira vers les Cullen. Ils m’accueillirent avec un grand sourire. Sur la table trônait deux morceaux de
pizza et un soda.


- Bon appétit, lançai-je.


- C’est pour toi, idiote, répondit aussi sec Emmett.


- Je vous ai dit que je ne mangeais pas tous les jours.


- Explique cela à ton vampire de petit ami, ajouta Jasper. Il te prend pour une humaine.


- Mange, m’ordonna gentiment Edward.


Je croquai dans un petit morceau pour lui faire plaisir et mâchai lentement.


Nous discutâmes de tout et de rien. L’heure avança à toute vitesse et déjà, ils durent repartir en cours. Je promis à nouveau d’être là le soir.


Je flânai entre les bâtiments.
Personne ne vint me dire quoi que ce soit. J’entendis, dans un petit carré de la musique. Je m’avançai et découvris à travers la fenêtre une petite pièce où se tenait quatre adolescents, deux filles et deux garçons. Un des garçons tapait sauvagement sur un batterie tandis que l’autre faisait agonisé une guitare électrique. Les deux filles chantaient, le tout dans une cacophonie générale.


Je trouvai cela très laid et pourtant avec un peu d’entraînement et une autre rythmique, je pensai qu’on pouvait y faire quelque chose. Je les écoutai un long moment et quand mes oreilles furent à saturation, je m’éloignai marcher dans le parc avoisinant.
J’essayai de penser à me trouver une occupation les jours où Edwards serait absent. Je ne pouvais pas passer mes journées à l’attendre. Mais rien ne me venait. Je ne pensai qu’à lui, à ses yeux, à ses lèvres.


A seize heures, j’étais accolée à nouveau à la voiture des Cullen. Et cette fois-ci, personne ne vint m’avertir du danger que j’encourrai. L’information avait circulé à vitesse grand V dans l’établissement. Edwards Cullen avait désormais une petite amie attitrée.
Interdiction de l’approcher !


Il fut dans les premiers à arriver et une grand sourire s’afficha sur son visage. Je lui rendis.


- Pourquoi n’es tu pas venue avec la voiture, me demanda-t-il.


Je fronçai les sourcils, un peugêné. Il ouvrit alors de grands yeux.


- Tu ne sais pas conduire, s’exclama-t-il. Quel idiot je suis ! Pourquoi ne me l’as-tu pas dit ?


- J’ai l’impression que vous me voyez tous comme une bête des cavernes. Je n’avais pas envie de le confirmer une fois de plus.


Il prit mon visage dans ses mains et m’embrassa passionnément.


- Je suis désolé, me dit-il


- J’aime quand tu es désolé, ris-je, un peu déboussolée.


Il m’embrassa de nouveau. Alice arriva derrière nous et se mit à toussoter.


- Ce n’est pas qu’on voudrait vous déranger mais nous aimerions
rentrer chez nous. Alors on se pousse les amoureux.


Edwards me prit par la main et m’installa à l’arrière. Il se pencha vers moi et me chuchota à l’oreille.


- Je t’apprendrai à conduire.


- J’espère que vous avez suffisamment de voiture en stock, lui
réponds-je, un peu inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 20:12

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 21:21

OH, une fois de plus, j'adore

Vite la suite

Bisous jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panthera78
Dit au revoir à Edward
Dit au revoir à Edward


Féminin
Nombre de messages : 631
Age : 38
Localisation : Dans un monde ou je pourrais être Bella, pour être dans les bras de mon vampire
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 21:24

trop bien cette fic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r2.fr.bloodwars.net/r.php?r=59498
lili94400
Soulagée
Soulagée


Féminin
Nombre de messages : 7216
Age : 39
Localisation : dans mes rêves avec rob
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Dim 5 Juil - 22:01

je ne me lasse pas de te lire ma belle au contraire j'ai toujours hâte de lire la suite
continue de me transporter dans ton monde j'adore
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineloustalet
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 34
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: chapitre 21   Lun 6 Juil - 4:58

C’était les soirées et les nuits qui passaient trop vite. Nous discutions avec Edwards, de lui, de moi, de nos rêves, de nos envies, de nous. J’aimais le toucher, caresser sa main, mettre ma tête au creux de son épaule. Je
chavirai à chacun de ses baisers, enivrée par son odeur.


Et je n’arrivai toujours pas à apaiser mes émotions. Mon sang bouillait dans mes veines, mes pensées brûlaient de désir et je perdais tout contrôle.


Et le lendemain arrivait à nouveau.


Quatre jours se déroulèrent ainsi. Le vendredi matin, lorsque les enfants Cullen furent partis, je m’effondrai sur le banc du piano, vidée du trop plein d’émotion de la nuit et de son départ, une fois de plus.


Je me mis à pianoter quelques notes. Et puis la mélodie me revint. Dans les années 1950, j’avais été enthousiasmée par la musique jazz noire américaine et j’avais appris quelques chansons. J’interprétai un blues très lent. Je retrouvai facilement les accords sur le piano et les paroles d’amour et de détresse qu’elle évoquait.


Lorsque j’eus fini, je restai sans bouger, à fixer les touches bicolores.


- C’était magnifique, dit alors une voix douce.


Je me retournai et aperçus Esmé, appuyée contre le mur du salon.


- Merci, bafouillai-je.


- Pourquoi ne nous as-tu pas dit que tu savais jouer de la musique et chanter ?


- Edward joue tellement mieux que moi… et puis cela fait si longtemps.


Elle s’assit à côté de moi et me prit la main.


- Tu te dévalorises sans cesse, Ania. Tu es bien mieux que tu ne
le penses. Et Edward le sait, c’est pour cela qu’il est fou de toi.


Je fis la moue. J’avais déjà beaucoup de mal à me confier à lui. Alors à quelqu’un d’autre, cela devenait une véritable torture.


- Tout ceci est tellement nouveau, lui avouai-je. Et il y a tellement d’émotions. Je n’y arrive pas.


- Tu t’en sors très bien, Ania.


- C’est difficile.


Je me tus quelques secondes, cherchant mes mots.


- J’ai l’impression de ne plus me reconnaître, murmurai-je. Je connais mes capacités, je les ai toujours contrôlées. Et là…


- Une émotion ne se contrôle pas, elle se vit, Ania.


- Ca me bouffe, Esmé. Regarde-moi, je suis ridicule. Je suis malade de seulement le quitter trois heures et quand il est là, plus personne
n’existe. Je le coupe de ses frères et sœurs, je le coupe de toi et Carlisle.
Et je n’arrive pas à faire autrement.


Esmé sourit.


- Je ne crois pas que cela dérange Edwards.


- Moi, ça me torture.


Elle soupira et planta son regard dans le mien. Elle avait soudain l’air très sévère, peut-être un peu en colère.


- Ecoute, Ania, je vais te donner mon point de vue et tant pis si ça ne te plait pas. Dans la vie, il faut savoir être égoïste. Oui, Edwards
ne voit plus sa famille, oui, il ne discute plus avec nous et préfère rester
avec toi. Et bien profites-en et arrête de penser aux autres. Il est fou
amoureux de toi et il n’est pas difficile de deviner que c’est réciproque.
Alors cesse de culpabiliser ou de te trouver des excuses pour être malheureuse. Et si tu n’arrives pas à contrôler tes émotions, c’est peut-être parce que justement tu cherches trop à les contrôler.


Je ne comprenais pas ce qu’elle voulait me dire et je lui adressais un regard plein d’incertitude.


- Il existe un vieil adage qui dit qu’il faut guérir le mal par le mal. Tu perds tout contrôle et bien continue. Partez ce week-end ensemble, tous les deux seulement, sans Alice qui s’amuse à lire dans ton avenir et Emmett qui t’envoie des vannes en permanence. Allez quelque part où vous serez enfin seuls et perds-toi pour de bon dans tes émotions.


-Tu crois ? demandai-je un peu étonnée.


- Evidemment que j’en suis sûre. Passe enfin du temps à ne penser qu’à toi. Un amour comme cela, c’est tellement rare, tu dois profiter àfond de ton bonheur. Et lorsque vous serez repu, vous pourrez alors revenir. Et Alice ne pourra enfin ne plus nous rabattre les oreilles avec tes baisers de contes de fées.


Nous rîmes ensemble.


- Ouais, je devrais peut-être essayer.


- Bien sur. Les enfants finissent leurs cours à quinze heures cet après-midi. Fais ton sac et celui d’Edwards et court le rejoindre. Vous avez deux jours et demi rien que pour vous.


Je lui fis un sourire degratitude et l’embrassai sur la joue.


- Merci Esmé


- De rien, ma chérie. Allez file !


Je montai à l’étage et préparai rapidement un sac pour le week-end. Et je partis en courant vers le lycée. Depuis le mardi précédent, il partait avec sa propre voiture pour que nous puissions ensuite être seuls. Il avait commencé à m’apprendre les rudiments de la conduite et il trouvait que je ne me débrouillais pas trop mal pour « un ours des cavernes » mais je ne me sentais pas encore capable de le faire seule.


J’étais extrêmement nerveuse lorsque j’arrivais au lycée. Il était déjà là, me fixant au loin, devant le 4x4. Je m’approchai, ne voyant que lui.


- Salut, murmurai-je, soudain intimidée.


- Alors, tu es prête, me répondit-il. Esmé a toujours de bonnes
idées.


Je souris et m’engouffrai dans la voiture.


- Ou va-t-on ?, me demanda-t-il.


- Je n’ai pas d’idées précises mais j’ai toujours ma cabane à
Fallercreeks.


- Excellente idée !


Nous roulâmes durant deux bonnes heures puis Edward gara la voiture dans le petit parking réservé aux visiteurs et campeurs occasionnels. Il prit le petit sac et nous commençâmes à marcher à travers les arbres.


- Et si nous faisions à nouveau la course, lui proposai-je. Le
premier arrivé à la cabane.


- J’ai déjà gagné un fois, Ania, sourit-il


- Justement, j’ai droit à ma revanche.


Et je partis en courant. Ce parcours là, je le connaissais par cœur. Chaque pente à gravir, chaque bosquet à sauter, chaque arbre à gravir. Et pourtant, je ne le devançai à la cabane que de quelques dixièmes de secondes. Durant un court instant, je me demandai même s’il ne m’avait pas laissé gagner.


- Tu cours vraiment très vite, admis-je.


- Tu m’as pourtant battu, déclara-t-il gaiement.


- Parce que je connais mieux le terrain que toi. J’ai donc droit à un gage.


- Tout ce que tu voudras, chuchota-t-il de sa voix envoûtante.


- D’abord on rentre, commençai-je en ouvrant la porte.


La cabane était minuscule, de la taille de la chambre d’ Edwards. Elle était habillée de manière rudimentaire – un lit, une table et quatre chaises et une cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 5:59

Et bien j'ai l'impression que les choses sérieuses vont pas tarder à arriver, c'est une bonne idée ce week end seul tout les deux

Vraiment très interéssante cette suite comme d'habitude et j'espère à très vite pour la suite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sariah
Histoires effrayantes
Histoires effrayantes


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 31
Localisation : 59
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 6:49

Vite!Vite!Vite!Vite!Vite!Vite!Vite!

On veux savoir ce qu'ils vont faire!
Vite!Vite!Vite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sariahtwilight.canalblog.com/
twililyz
Fait connaissance avec un petit bout
Fait connaissance avec un petit bout


Féminin
Nombre de messages : 3275
Age : 39
Localisation : Dans mon Pays des Rêves...ou tout est permis...
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 6:59

ahlalalalala !! oui ils vont etre seul tout le week!!!!!

supercontent supercontent supercontent supercontent supercontent

Hate de lire THE SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineloustalet
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 34
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 9:11

Un peu de patience! Ne dit-on pas que l'attente est le meilleur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
twililyz
Fait connaissance avec un petit bout
Fait connaissance avec un petit bout


Féminin
Nombre de messages : 3275
Age : 39
Localisation : Dans mon Pays des Rêves...ou tout est permis...
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 9:13

celineloustalet a écrit:
Un peu de patience! Ne dit-on pas que l'attente est le meilleur!



Il parait mais franchement là tu vas avoir notre mort !

Prends pitié de nous prions

lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat


Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 9:16

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lili94400
Soulagée
Soulagée


Féminin
Nombre de messages : 7216
Age : 39
Localisation : dans mes rêves avec rob
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Lun 6 Juil - 11:33

oh que je vais aimer ce week end à deux supercontent supercontent happy happy happy happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineloustalet
Inscription au lycée de Forks
Inscription au lycée de Forks


Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 34
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: chapitre 22   Mar 7 Juil - 6:01

- Ce n’est pas un « quatre étoiles », lui dis-je pour m’excuser de la simplicité des lieux.


Il planta ses yeux dans les miens et referma la porte derrière nous.


- C’est parfait !


Je posai mon doigt sur sa poitrine et le poussai sur le lit. Il s’assit. J’écartai mes jambes et m’assis sur ses cuisses. Du bout des doigts, je caressai ses cheveux.


- Voici donc ton gage, continuai-je en souriant de plaisir. Durant deux jours, je veux que tu sois tout à moi.


- Mais je suis déjà tout à toi.


- Ta ta ta ! Interdiction de m’interrompre sous quelques arguments que ce soit. Aucun problème de cœur, aucun problème de bruit ou de
mobilier cassé. Et tant pis si je perds tout contrôle et que la Terre entière
peut lire mes pensées. Je veux vivre ça au moins un fois jusqu’au bout.


Edward fronça les sourcils.


- Je peux émettre une condition, objecta-t-il.


- Dis toujours, paniquai-je un peu, persuadée qu’il aurait été enthousiasmé par ma proposition.


- J’ai 120 ans Ania. A l’époque où j’étais humain, j’ai été élevé avec certains principes. Je voudrais que nous attendions encore un peu avant d’envisager des relations plus… intimes.


Je ris doucement.


- Seriez-vous vieux jeu monsieur Cullen. Soit tranquille. Ton gage n’incluait pas le sexe… Tant que je suis capable de me maîtriser.


Et je l’embrassai. Mes sens s’emballèrent immédiatement. Mon visage semblait irradier, ma respiration s’accéléra.


Je pris ses joues entre mes mains pour appuyer mon baiser, mes lèvres s’entrouvrirent et ma langue chercha la sienne.


Ses mains s’enfoncèrent dans mes omoplates. Je basculai en avant et je me retrouvai allongée sur lui. Je n’entendais plus rien, je ne sentais plus mon cœur, j’étais uniquement concentrée sur la sensation d’extase de mes mains sur son corps et des siennes sur le mien, du goût de ses lèvres.


Il roula sur moi, sa main descendit le long de ma hanche, sur ma cuisse et ramena ma jambe sur la sienne.
Il quitta ma bouche, ses lèvres glissant sur ma joue, mon oreille, mon cou pour s’arrêter sur ma clavicule. Je me cabrai et poussai un soupir de plaisir, les yeux fermés.


J’enfouis ma tête dans son épaule goûtant à sa peau.


Nos caresses ne semblaient pas vouloir se finir. Mon esprit était entièrement envahi par mes sensations. Elle me brûlaient, me consumaient. J’en goûtais chaque instant, me délectais de cette excitation nouvelle qui m’était inconnue. Je ne voulais pas que cela s’arrête, vivre éternellement dans la jouissance de cet instant, magnifique.


Edward glissa ses mains sous mon tee-shirt et remonta lentement ses mains le long de ma colonne vertébrale. Je frissonnais de plaisir et pour la première fois, je sentis mon cœur s’emballer à la limite du possible. Il tapait contre ma poitrine à m’en faire mal.


Je reculai rapidement, la douleur devenant insoutenable.


- Pause, gémis-je. J’ai besoin d’une minute.


Je fermai les yeux, tentant de calmer mon rythme cardiaque et ma respiration.


- Cela fait plusieurs heures que ton cœur est à son paroxysme, Ania, me dit-il. J’ai cru que tu ne t’en rendrais jamais compte.


- Plusieurs heures, murmurai-je en ouvrant les yeux.


Il faisait nuit noire dehors. Je m’aperçus que la pièce était sans dessus-dessous, la table et les chaises renversées, le matelas par terre.


Je souris, surprise de ce qui s’était passé alors que j’avais l’impression que notre étreinte n’avait duré que quelques minutes.


Edward s’approcha à nouveau de moi. Sa main frôla mon bras, son souffle sur ma joue. Mon cœur bondit à nouveau et la douleur revint. Il recula de lui-même.


- Désolé, s’exclama-t-il.


- Ce n’est pas grave. Si tu as un moyen pour me calmer, je suis preneuse.


Edwards réfléchit quelques instant. Une sourire satisfait s’afficha aux coins de ses lèvres.


- Que dirais-tu d’un bain au clair de lune ?


- Excellente idée, acquiesçai-je.


Nous allâmes près du lac. Le ciel était sans nuage, les étoiles scintillaient. La lune était magnifique, ronde et éclatante.


Nous nous déshabillâmes pour ne garder que nos dessous. Je plongeai dans l’eau glaciale. Mon corps frémit quelques secondes puis s’adapta très rapidement à la température.


Edwards me rejoignit. Nous nageâmes quelques instants côte à côte. Nous nous amusâmes comme deux enfants à nous asperger, riant tous deux de nos jeux. J’étais la plus heureuse du monde. J’avais oublié mon passé, je ne voulais voir que le présent, l’avenir peut-être.


Edward parvint à me saisir le bras et m’attira à lui. J’entourai mes jambes autour de ses hanches et nous restâmes ainsi quelques instants. J’appréciai ses yeux, ses lèvres, son corps.
Du bout de doigts, je caressai son torse. Il avait une musculature parfaite,
une peau douce et lisse comme du marbre. Je fronçai les sourcils, admirant le grains de sa peau, de galbe de son torse, le creux de sa clavicule.


- Tu as encore mal, me demanda-t-il.


- Non, c’est passé.


- Alors à quoi penses-tu ?


Je continuai à faire courir mes mains sur lui, doucement, respirant son odeur enivrante.


- Je pense que tu es la plus belle chose qui me soit arrivée Edwards et que je ne te mérite pas.


- Pourquoi dis-tu cela Ania, tu es la femme la plus magnifique que je connaisse.


- Ce n’est pas vrai Edwards. Je sais très bien que je suis différente des autres vampires. Ma peau n’est pas aussi parfaite, elle ne scintille pas au soleil, je ne possède pas tous les atouts qu’ont les vampires pour attirer leurs proies. Les autres sont tellement plus magnifiques que moi.


- Tu ne te rends pas compte de ce que tu dégages Ania. Tu
possèdes ce que beaucoup d’entre nous rêvons d’avoir : tu as l’apparence
humaine. Ta peau a la couleur du soleil, des yeux brillent de vie. Si tu savais les sensations que je ressens à chaque fois que ton cœur s’accélère. Si tu savais comme tu sens bon, une odeur humaine, une odeur sucrée de miel et de cannelle. Sauf qu’on n’a pas envie de boire ton sang, on a juste envie de t’aimer.


Je rougis devant cette tirade dont je ne croyais pas un mot. Mais peu importait ! Pour l’instant, il était avec moi et c’était tout ce qui comptait. Je ne voulais pas penser au jour où il se lasserait, où il finirait pas ouvrir les yeux et se rendre compte l’énorme erreur qu’il avait commise.


- Je ne peux plus me passer de toi Edwards. Chacune de tes absences est une véritablement torture pour moi. Tu es devenu ma drogue.


- Je ne partirai plus Ania. Tu es toute ma vie. Je t’aime.


Il m’embrassa doucement. En un instant, il me ramena sur la berge et m’allongea par terre, prolongeant son baiser. Pour la première fois, je sus que je me maîtrisais enfin. Ma respiration, bien que rapide, restait régulière, mon cœur s’emballa aussi vite mais je continuais à le percevoir. Mon esprit était en communion avec le sien mais je ne me perdais plus dedans, éprouvant pleinement chaque moment. Je voulais qu’il sache ce que je ressentais, je voulais qu’il entende à quel point je l’aimais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer


Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 32
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: twilight revisité   Mar 7 Juil - 6:25

WWWWWWWWWWAAAAAAAAAOUOUOUOUOUOUOUOHHHHHHHH

Merveilleux passage, très romantique dans cette petite cabane et notre Edward (un peu vieux jeu) fidèle à lui même avec sa condition du mariage avant le sexe, j'ai adoré

Hâte de lire la suite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: twilight revisité   

Revenir en haut Aller en bas
 
twilight revisité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Twilight [Stephenie Meyer]
» À propos de la saga Twilight
» Twilight, le film : nos petits détails favoris et autres clins d'oeil...
» HG Vs Twilight : Quand la saga essaie de rameuter du fan de vampires...
» Twilight ou The Host ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: