Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Secret …

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 18:17

Ouhai c'était vraiment bien cette suite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sendreen
ça commence !
ça commence !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5839
Age : 33
Localisation : playing the piano and more with Rob...
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 18:31

oui, toujours aussi bien, pfff, jenny, t'es là aussi! qu'est-ce que je disais, liseuse professionnelle!
Bon skullbat, ca t'as fait du bien tes vacs, t'es revenue avec pleins d'idees on dirait, vivement la suite!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantastiqueworld.purforum.com/
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 18:41

Et oui sendreen, jenny est partout LOOOL

BIZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 18:54

Ouais plein plein d'idées. Hé! tu sais le brouillon que j'ai fait ? Ben, c'est catastrophique je change tout complètement et je suis contente que ça vous plaise ^^
Bon vous allait être contente il y a plein de surprises qui vont suivre Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sendreen
ça commence !
ça commence !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5839
Age : 33
Localisation : playing the piano and more with Rob...
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 19:14

très bien, les brouillons c'est fait pour etre ameliore! ca donne une base, c'est cool j'aime bien les surprises




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantastiqueworld.purforum.com/
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 20:07

trop hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 16 Juil - 23:19

Franchement je viens de lire et je trouve cela excellent et prenant!!!
Vivement la suite car vraiment j'ai adoré!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: secret... suite postée aujourd'hui   Ven 17 Juil - 8:42

kat a écrit:
Franchement je viens de lire et je trouve cela excellent et prenant!!!
Vivement la suite car vraiment j'ai adoré!!

Mercii !! je suis vraiment contente que ça te plaise !!!

Merci à toutes pour vos commentaires ça donne envie de continuer
smack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 21 Juil - 14:58

Voilà la suite:

---------------------------------------------


Le loup était à présent au-dessus du sosie de Stephan couché à terre.
-Voyons ! Tu ne vas pas m’attaquer ? Pas moi ?
Les crocs du loup se trouvaient à deux centimètre du visage serein de l’homme pâle.
-Ne t’en fait pas, Stephan, je ne ferais pas de mal à ta petite protégeais, en tout cas pas tout de suite…
Stephan ! Il avait dit Stephan ?! Ma respiration s’accéléra. C’était vrai alors ? Non ça ne pouvait être vrai ! Je n’étais pas un loup ! Ma respiration devint sifflante, je manquais d’air.
Je n’étais pas un loup me répétais-je pour moi. Ça n’existe pas, ça n’a jamais existé.
Je me rendis compte que l’homme blanc me regardait surpris de ma réaction. Je tournais la tête vers la bête qui me fixait aussi. Ses yeux étaient bleus ; je connaissais ses yeux, cette bête. Je l’avais déjà vu. Je ne pouvais décrocher mon regard de ses yeux, ils étaient…Reposant.
-Nous avons tous deux un devoir, Stephan,persifla l’homme au sol, ce que tu fais ne fais que retarder l’inévitable
Le lup décrocha son regard du mien pour donner un coup de griffe à son adversaire.
Le sosie ne semblait avoir rien sentit, il abordait un sourire démoniaque me regardant de ses yeux rouge sang.
J’en profitais pour garder les yeux au sol et me reculais le plus possible du combat.
« Kathy regarde-moi… » Disait la voix de Stephan dans ma tête.
Je m’arrêtais de bouger, cherchant à en entendre plus.
Le loup laissa s’échapper un petit grognement, qui ressemblait plus une toux pour atteindre l’attention d’une personne qu’a un grognement.
Je levais mon regard vers la bête et plongeais dans ses yeux topaze.
Ma respiration se calma, devint plus régulière. Sans m’en rendre compte, je me couchais sur le flan face à ces yeux bleu océan. Il cligna des yeux, je fermais mes yeux à mon tour sans arriver à les ré ouvrir. Je sombrais déjà dans un sommeil profond et sans rêve.
À mon réveil, il faisait nuit. Je ne devais pas avoir dormis bien longtemps.
Un bras chaud était passé sous ma nuque. Ce bras, je pourrais le reconnaître entre milles. Heureuse de me trouver dans ses bras, pour rien au monde je referais la même bêtise que la dernière fois. Il sentit mon changement de mouvement et resserra son étreinte.
-Alors comme ça tu ne me rejettes plus maintenant me chuchota-il a l’oreille
-Pas pour l’instant, là maintenant, je veux profiter.
-Tu veux…Profiter ? Ça tombe bien moi aussi
Il fit glisser le bras de sous mon coup le long de mon corps et m’attrapa la taille pour se retrouvait à moitié sur moi.
Il mit sa tête dans mon cou et me donna des milliers de baisers qui allumaient chaque cellule de ma peu.
De ses doigts de braise, il souleva mon menton et approcha ses lèvres des miennes.
Sa respiration comme la mienne devenait hachée.
La pensée que je me trouvais dans un lit ave un garçon m’a traversé l’esprit, je l’ai chassé rapidement.
Ses lèvres si douces et si chaudes se sont posées contre les miennes,ce contacte me fis frissonner.
Il me donna un baiser doux, lent, comme s’il voulait préserver ce moment dans sa mémoire.
Je lui rendis son baiser aussi lent que le sien.
Je savais que je ne pouvais pas, que je ne le connaissais pas. Mais, une part de moi savait qui c’était et ne pouvais être détaché de lui. Il était comme un aimant, j’étais attiré par lui, mon corps, mon cœur, mon âme était attirée par lui. Il pouvait être un inconnu, je pourrais être dans une autre vie que je serais toujours attiré par lui.
Il m’attira contre lui, et répondit plus violemment à mon baiser. Il voulait que je m’en souvienne aussi, que ce moment soit gravé à jamais dans ma mémoire.
Il décolla ses lèvres des miennes et me serra contre lui.
On resta un moment dans cette étreinte, sans ce parler écoutant seulement notre respiration, et les battements se nos cœurs.
-Je t’aime chuchotais-je
Il me serra plus fort contre son torse.
-Je ne te quitterais jamais me répondit-il.
Les événements de la nuit dernière me revinrent en mémoire. Je devais lui en parler, mais je ne voulais pas briser cet instant magique. C’est lui qui me posa la première question :
-Tu ne me pose pas de question ?
Je callais ma tête dans son épaule.
-Tu n’en as pas ? Insista-il
Comprenant que je devrais en parler un jour ou l’autre je soupirais et me mis en boule contre sa poitrine.
-Si soupirai-je, j’en ai plein.
-Pose-les-moi je ne veux plus avoir de secrets pour toi.
-D’accord…C’était qui l’homme blanc d’hier soir ?
-Mon…Mon frère…
Ça je le savais, mais je ne voulais vraiment pas continuer mon questionnaire autant qu’il me raconte tout d’une traite…
-Kathy, je sais très bien que tu as plein d’autres questions
Je fis la moue
-Ok je vais me passer de tes questions alors, mais pas le droit de parler avant la fin, c’est d’accord ?
Je répondis d’un hochement de tête.
-Tout a commencé à cause d’un amour entre un être mi-humaine mi- vampire et un loup-garou. Tu dois savoir qu’un vampire peut avoir des dons et que la femme en avait. Au bout d ‘un certain temps, ces deux être ont engendré un enfant. C’était un loup garou, et contre toute attente, il avait le même dons que ça mère.
Des générations ont suivi. Cette espèce pouvait engendrée des vampires ou des loups-garous à dons. Kathy, ce que je veux dire par là c’est que nous faisons partie de cette espèce et que nous avons des dons nous aussi.
-Pourquoi me parle tu de ça comme-ci ce n’était pas bien ?
-Il…Il existe des règles concernant ces espèces. Kathy, j’ai fait une bêtise, et je ne sais pas comment la réparer.
Devant mon silence, il continua : Kathy, tu ne peux pas être un loup-garou tu n’a pas le droit.
-Pour…Pourquoi ?
Moi qui voulais rester humaine, j’étais servie.
Sa voix se fit plus grave et énervée :
-Pour la simple et bonne raison que les loups-garous ne sont qu’une bande de sexiste et de pudique.
-Quoi ?
-Je t’explique, quand tu te change en loup, il…N’existe pas d’affaire à notre taille si tu vois ce que je veux dire…
Je sentis mes pommettes rougir.
-Mmm… dis-je gêné. Et comment on pourrait régler ce…Problème ?
-Nous avons en main que trois solutions : un, tu reste comme tu est et on s’en va loin très loin, même si notre escapade ne risque pas de durer longtemps (cette proposition m’allais) ; deux, tu dois…mour…Ne plus être (je restais figé à ces propos essayant de paraître indifférente); trois, c’est une ancienne légende qui dit qu’un loup peut devenir vampire, elle n’a été testée qu’une fois et n’a…pas fonctionner…
Je devais don mourir, c’est ça qu’il était en train de me dire. Je devais mourir.
Je ne sentis les larmes coulées sur mes joues que quand Stephan me caressa la joue.
-Tu vas me tuer, dis d’une voix basse pour éviter les tremblements de ma voix.
Il m’attrapa les épaules et me colla contre lui. Ma tête dans le creux de son épaule, je vidais toute ma peine en silence.
-Jamais, tu entends, jamais je n’accepterais que tu meurs. C’est ma bêtise et c’est à moi de la réparer.
-Stephan, je…
Il me posa son index sur mes lèvres.
-Chutt… On en parlera plus tard, pour l’instant va te préparer, si on loupe encore une journée de cours, on va se faire tuer.
-Mais j’ai dormi à peine la moitié d’une nuit.
-Pas tout à fait non, ça fait deux jours que tu dors.
Deux jours !!!
-Et tu es resté avec moi tout ce temps ?!
-J’aime bien te voir dormir, tu es très…Vivante…, me chuchota-il à l’oreille
Vivante ! Je savais qu’il m’arrivait de me lever la nuit, c’est Jenny qui me l’avait dit, mais vivante qu’est-ce que je pouvais avoir fait.
Alors que j’allais lui demander pourquoi, il m’embrassa fougueusement, m’empêchant de parler.
-Plus tard les questions.
Il me tendit un sac à dos, en me disant que c’était mes affaires, et tandis le bras pour m’indiquer la salle de bain.
C’est avec une moue boudeuse, qui le fit rire, que je partis à la salle de bain.
Je n’en croyais pas mes yeux, non seulement ce type avait une chambre rien qu’a lui, mais en plus il avait une salle de bain d’hôtel.
Le mobilier était blanc cassé, il y avait un miroir ovale, au-dessus du lavabo ou était posé un ver avec deux brosse à dents, rose et bleu, et un dentifrice. Il avait une baignoire faisant douche cachée par un rideau argenté tacheté de bleu.
Il me dit que la brosse à dents rose était la mienne et sortit de la salle de bain.
Je fermais la porte à clés, me brossais les dents, me déshabillais, et entrais dans la douche. Je lui empruntai son champoing, il sentait la pomme verte, comme ses cheveux et sortis vite de la douche.
Je me séchais tout en regardant les vêtements qu’il m’avait pris. Apparemment il n’avait pas choisi au hasard. Dans le sac, se trouvait mon ensemble noir en dentelle, une minijupe noire avec mon débardeur noir moulant et décolleté. (Ces deux vêtements assemblés faisaient pensée à une robe).
Je sortis de la pièce habillais et coiffé, n’ayant pas mon maquillage, pour êtres accueillis par le sourire le plus craquant que je n’ai jamais vu.
Il me tendit une veste beige, la sienne.
-Je ne voudrais pas que tu attrape froid.
C’est avec les pommettes brûlantes, que j’enfilais sa veste. Elle avait une odeur indescriptible, son odeur, celle que je voudrais pouvoir mettre en bouteilles pour la sentir quand je voudrais.
Il ouvrit la porte de sa chambre m’attendant à l’entrée, et c’est à ses côtés que je traversais le dortoir des garçons. Je me collais à lui évitant les regards indiscrets. Il posa son bras sur mes épaules et me conduisit vers mon premier cours.
Tous les regards étaient braqués sur nous. Tous se collé au mur pour nous laissé passé et nous regardais surpris.
Quand les Jenny et Lili me virent et me firent signe qu’on en parlerais plus tard je crus que j’allais m’évanouir.
Le prof n’était pas encore arrivée quand nous rentrâmes en classe. Stephan s’assit à côtés de moi et me prêta une feuille et un stylos.
-Je hais être le nombril du monde dis-je entre les dents.
-Quand je suis avec toi je ne vois pas les regards des autres, je ne vois que le tiens.
Il me caressa la joue du bout des doigts, me regardant de ses yeux brillants.
Je ne voyais plus rien à part ses yeux et ne sentais que le contact chaud de ses doigts contre ma joue.
Il se pencha et m’embrassa la joue. Ma peau crépita sous se contact. Je lui rendis un sourire amoureux.
-Commençons dit la prof brisant le charme.
Et les cours commencèrent.

--------------------------------------------


Voilà !! Dîtes-mi ce que vous en pensez ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 21 Juil - 15:10

Très belle cette suite

A bientot

Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 21 Juil - 16:05

Génial, vraiment j'adore grave grave!!!
Viiite la suite!!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 21 Juil - 16:09

MDR normalement je vous mettrais une petite suite demain ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Ven 24 Juil - 16:34

Voilà la suite !!


-Commençons dit la prof brisant le charme.
Et les cours commencèrent.
Les cours se firent dans un silence de plomp. Stephan s’assit près de moi dans toutes les matières et personne ne vint déclarer sa place. Je ne pouvais m’empêcher de jeter des regards à Stephan qui me les rendit en souriant.
Puis vint le moment des séparations, la dernière matière avant le repas.
Il m’accompagna à la porte de mon dernier cours. Il me caressa ma joue, plongeant son regard dans le mien, se pencha pour m’embrasser la joue puis recula avec un sourire amusé. Il posa son doigt sur mes lèvres.
-Je te rappelle que tu m’as rejeté, je te fais pareil.
Et il se tourna et partis vers son cours me laissant en plant.
Quel nul d’avoir commis cette erreur, je ne me le pardonnerais jamais !
Je rentrais en classe dégoûté de ne pas être dans la même classe que lui.
Je m’assis à ma place une moue boudeuse sur les lèvres, et me préparer à une longue heure interminable.
Alors que je pensais vivre le pire, la personne que je redoutais s’assit à mes côtés : Brad.
Il posa ses affaires sur ma gauche tira le tabouret et par pure politesse me demanda s’il pouvait s’asseoir.
Je ne répondis rien m’attendant à une mauvaise blague, à ce qu’il parte. Heureusement que Lili n’étais pas avec moi, elle m’aurait tué. Mais quand Jenny le verrait, je serrais morte.
Je m’éloignais de lui le plus possible évitant ses mains.
Le tabouret grinça sous mon changement de position.
Il baissa la tête vers le tabouret.
-J’ai promis à Stephan de ne rien te faire et je tiendrais ma promesse, je dois te surveiller c’est tout.
Il avait parlé sans quitter des yeux le tabouret.
Ne sachant trop quoi faire, je le replaçais légèrement.
Il hocha la tête satisfait et concentra son regard entre le tableau et sa feuille. Moi, je ne pus m’empêcher de me faire toute petite à côté de lui. Je voyais Jenny me regarder du coin de l’œil.
La fin de l’heure approcha, et je ne pus m’empêcher de regarder l’horloge au-dessus du tableau en réfléchissant à ce qui va se passer au repas.
Va-il m’attendre ? Va-il mangée avec moi et mes amis ? ou au contraire, vais-je mangée avec sa bande ? Vais-je mangée en fin de compte ? M’aime-il vraiment ? est-ce que me rejeter n’est pas un jeu, mais la réalité ? Veut-il seulement de moi juste parce que je suis, d’après lui, comme lui ? Ça doit être ça, je suis la seule fille, ça aurait pu tomber sur n’importe qui…
Je commençais à paniquais, et les habituels picotements de mon bras, dans se genre de situation, se faisaient ressentir.
La main de Brad me détourna la tête de l’horloge ce qui me fit sursauter.
-Calme toi tu vas exploser !
Je vérifiais que personne n’ai vu la scène et fut heureuse que ma place soit au font de la classe.
-Kathy, tu te sens bien ?
Je lui hochais simplement la tête et mis ma tête dans mon cahier, asseyant d’éviter de penser à Stephan, ce qui fut évidemment impossible.
Non, me dis-je à moi même, s’il ne m’aimait pas, il m’aurait tout simplement tuer la première nuit, ou encore ne m’aurais pas sauvé de cet homme blanc… Son frère. Je ne sais pas ce qu’il allait me faire d’ailleurs…
La sonnerie retentie brisant le fil de mes pensées. Je pris le temps de ranger mes affaires, ayant peur de ne pas le voir en sortant.
Brad dû remarquer que je n’étais pas pressé parce que ses yeux papillonnaient entre moi et l’horloge.
Je fis comme si je ne le voyais pas.
Mes affaires finirent par êtres rangés et je dus me résigner à sortir de la classe.
Brad me suivis comme mon ombre sans dire un mot.
Arrivé à la porte je regardais en face le cherchant du regard, mais il n’y avait aucun signe de lui.
Déprimé, je me dis que je n’allais pas me rendre au réfectoire et que je tournerais vers le dortoir à la place.
J’avançais donc, dans le couloir le moral au plus bat, quand une main m’attrapa la taille et me tira contre un torse brûlant.
Reconnaissant ce torse, je me plaquais contre lui.
-Je t’ai manqué ?
Pour lui répondre je me contentais de lui jeter un regard et de l’enlacer plus fort.
-Elle à presque passer tout le cours à regarder l’horloge, si tu veux que je te dise, rigola Brad, mais après pour je ne sais quoi elle c’est dégonflé et à pris son temps.
Il posa son front contre le mien.
-Tu ne veux plus de moi ?
-Tu m’as rejeté tout à l’heure, je te rappelle
Il posa son front contre le mien.
-Il n’y a pas autre chose ?
Je me noyais dans ses yeux bleus, et dus me reprendre à deux fois pour lui mentir :
-Oui.
-Bon les tourtereaux, vous venez, on va Manger.
Brad fit exprès d’insister sur le dernier mot et rigola tout seul de sa blague. Il s’entendrait à merveille avec Spike.
Stephan me prit par la taille et m’entraîna vers le réfectoire.
Arrivé là-bas, Brad rejoignit la bande, alors que Stephan resta avec moi, nous conduisant vers les plateaux. Jenny et Lili passèrent devant nous, mais il ne leur suffit d’un seul regard pour affichais un grand sourire, et comprendre que je ne mangerais pas avec elles.
Stephan pris un plateau ou il disposa deux verres, et deuc paires de couverts.
Au menu, aujourd’hui : salade de tomate, frite ou légume, viande ou poisson et gâteau ou pomme.
Stephan se servit deux assiette de légumes et poisson et deux pommes. Je vis les cuisinières sourire à son choix et je crus même lire un merci sur les lèvres de l’une d’entre elles.
Contre toute attente, nous nous installâmes à une table, seul, distant de deux tables de nos amis.
-Avant toutes questions sur le plateau-repas, lâcha-il avant que j’ai ouvert la bouche, c’est juste pour faire un bon geste, ça récompense non seulement les cuisinière de leurs repas, et ça laisse le meilleurs pour les autres
Je souris à cette réplique, il était tellement sensible.
-Maintenant à toi, avoue-moi tout, tu n’a posé aucune question sur mon frère ou le loup, ce matin et je sais que tu en meurt d’envie.
-N…Non, n’importe quoi.
Il plongea son regard dans le mien.
-Tu savais que quand tu mens tu as les pupilles qui dansent, je trouve ça fascinant.
Je rougis et abaissais la tête.
Il me remonta le menton, me regardant à travers ses cils.
-Dit-moi la vérité, s’il te plaît. Tu n’as pas de questions sur toi, sur ce qui s’est passé ? Tu ne voulais pas sortir pour me rejeter ou pour autre chose ?
Je choisis de dire vrai à la seule question qui me paraissait la moins difficile :
-J’ai quelques questions c’est vrai (il me sourit quand je dis le mot « quelques »), Qu’est-ce que me voulais ton frère ?
Il pinça les lèvres et me scruta du regard pesant le pour et le contre sur sa réponse.
-Autre question.
-Mais c’est toi qui m’a demandé de te l’ai poser ces questions !
-Autre question répéta-il.
Je baissais les yeux vers le poisson, m’appliquant à le rendre en bouillis réfléchissant à celle qui les rapprocherait le plus.
-Comment s’appelle ton frère ?
-Drake.
Je hochais la tête devant cette réponse rapide et remontais vers ses yeux.
-Il n’est pas comme toi n’est-ce pas ?
-En effet il est…Différent.
-Qu’est-ce que c’est ? insistai-je
Après un moment de réflexion, il parut baissait les bras et m’avoua la vérité :
-C’est un…Vampire…Je ne crois pas avoir besoin de te dire ce qu’il te voulait ?
Un vampire ! tout d’abord les loups-garous et maintenant les vampires. Peut-être que dans pas longtemps les zombis arriveront suivis de près par les sorcières.
Je soupirais. Une part de moi croyait à ses sottises, c’était mon esprit fantastique qui se réveillais enfin du monde de la normalité, alors qu’une autre au contraire étais comme piégé dans ce monde, elle s’attendait à ce que Stephan me ri à la figure en me disant que c’était une mauvaise blague, mais le rire ne vint pas, il était au contraire le plus sérieux du monde.
-Vu que tu m’as pas parlé du loup, dois-je considère que tu me croit enfin ?
-Je ne te crois pas tout à fait… Je sais que le tour de « venez admirer le seul homme se changeant en loup » et très bien fais, je ne trouve toujours pas comment tu fais, mais je sais que je ne suis pas comme toi. La preuve, je me suis jamais transformé.
Il pouffa à cette phrase.
-Alors premièrement je peux te jurer que tu t’es transformé plus qu’une fois, et deuxièmement je ne suis pas le seul loup-garou regarde.
Il me désigna sa bande
-Il y a Brad, que tu connais… William, ou Will ( Il pointa son doigt vers un visage fin, aux cheveux noir ayant un regard assez… flippant) ; Alexandre, ou Alex (Un petit blond, qui avait l’air assez sympa comparer à Will) ; PJ ( Un châtain aux yeux émeraude, magnifique) et le dernier Jimmy, qui va être assez content de ne plus être le dernier de la bande ( Son menton pointa vers un visage blanc, aux cheveux noirs colorés de mèches rouges pétantes )
-Ne fais pas cette tête, je pensais que tu adorais ce genre de chose.
Tiens voilà un autre problème, il me connaît, je ne le connais pas. Je choisis de sauter cette remarque, et de changer de sujet :
-Tu sais, quand on regarde bien on se rend compte quand fait, je suis tombée amoureuse d’un parfait inconnu. Toi, tu sais ce que j’aime et ce que je n’aime pas, alors que moi je ne sais rien de toi.
Il se fit prendre au jeu et rentra dans la discussion lui aussi :
-Tu as raison. Alors vas-y demande-moi qui je suis vraiment.
-Bon je vais te poser les questions les plus banales qui soit, mais ce n’est pas grave. As-tu de la famille à part ton frère.
Son sourire disparu pour laisser place à un masque de cire me cachant ce qu’il ressentait vraiment.
-Ma mère est morte à la naissance de Drake, et mon père ne supportant pas son absence s’est…Laisser mourir.
-Ho ! je suis désolé vraiment, je n’aurais pas dus…
-Non c’était il y a longtemps, tu ne pouvais savoir.
-Mais vous avez vécu seul ?
-Pas très longtemps si tu veux savoir, dit-il froidement.
Il fallait que je change mes questions, je dis celle qui me passait par la tête.
-Quel âge as-tu ?
-On va dire que je suis quelque peux âgé rigola-il
-Tant que ça ?
-Autre question.
Je ruminais en silence, cherchant une autre question.
-Quelle est ta pierre préférée ?
-La dravite.
-Pourquoi ?
-Elle est de la même couleur que tes yeux.
Mais, pommettes s’allumèrent, mais je soutenais son regard.
-Si je te dis que ma pierre préférée est le saphir pour la même raison tu me réponds quoi ?
-Je ne te répondrais rien, je ferais juste ça.
Il attrapa mon menton dans ses mains et attira mon visage au sien pour poser ses lèvres contre les miennes.
Il me dona un doux baiser qui fit crépiter mes lèvres, j’en voulais plus. Je voulus le faire plus rapide, mais on aurait dit que nos langues danser un slow ensembles, lent et sensuelle à la fois.
C’est lui qui mit fin à notre baiser. Lorsque ses lèvres se détachèrent des miennes, elles étaient en feu. Je le regardais un grand sourire aux lèvres. Puis, je remarquai quelque chose d’anormal dans ce réfectoire : Un silence d’église régnait, il dû le remarqua en même temps que moi parce qu’il regarda autour de lui ce qu’il se passait.
Je tournais ma tête à mon tour pour admirer un spectacle assez rare dans un lycée.
Tout le monde avait cessé de bouger et de parler :
Une fille aux cheveux bouclés avait la bouche ouverte, et tenait sa fourchette avec au bout un morceau de viande en équilibre au-dessus de son assiette. Deux garçons qui étaient d’après leur position près à se battre, c’était arrêté au milieu de leurs mouvements. Même les cuisinières tenaient leurs louches au-dessus de l’assiette des élèves. Mais, la personne qui me surprit le plus dans son attitude qui n’aurait pas dû être était la surveillante. Elle nous regardait comme en train de faire un choix capital, entre la punition de se montrer en spectacle et la privation d’amour de deux êtres.
Je ne comprenais pas, beaucoup de personne faisait ce genre de chose et personne ne disait rien !
Un grand sourire aux lèvres, Stephan me prit la main et m’entraîna à travers la foule pour atteindre la sortie. Il mit son bras sur mon épaule et traversa la foule qui s ‘ouvrait en deux pour nous laisser passer.
Moi je gardais la tête baissée pour éviter les regards.
Arrivé à l’entrée, il se tourna (et moi avec) regarda la foule, et un grand sourire aux lèvres, me fit basculer en arrière et m’embrassa une nouvelle fois, plus fougueusement, plus rapide.
Je me collais à lui, ne voulant pas que ça s’arrête, des frissons me traversaient le corps.
J’entendis des sifflets et des « Hou ! » de joie.
Quand il me « relâcha », je pus voir le grand sourire moqueur de Brad et la bande et les sourire étonné de mes amis.
Ne sachant pas trop quoi faire, je baissais la tête et sortie de la pièce, suivis de Stephan.
Je continuais mon chemin vers ma chambre, contrairement à ce que pensait Stephan.
Arrivé dans le couloir, il m’adressa enfin la parole.
-Kathy attend !
-Je te pensais différent des autres mecs ! Je me suis trompé apparemment !
-Kathy, je suis différent, ce baiser était pour toi pas pour eux.
-Alors pourquoi ce grand sourire avant de m’embrasser ? Et pourquoi devant les autres ?
-Mais Kathy, tu as vu leurs têtes comme hypnotisé, je voulais leurs montrer que tu n’étais pas une fille quelconque comme ils le pensent.
On était arrivé devant la porte de ma chambre, je l’ouvris.
-Oui hé ben… voilà !
-Quoi ?
-Arrête tu m’énerves.
J’ouvris la porte, rentrais et lui claquait la porte au nez.
-Kat’ ne me fais pas la tête, je pensais bien faire. Kathy, je ne l’aurais jamais fais si j’avais su ce que ça te ferait. Tu as toujours aimé te donner en spectacle, et puis tu ne t’aies pas débattue énormément. À mon souvenir, c’est moi qui l’ai arrêté ce baiser.
Je grognais, et m’affalais sur mon lit m’enfonçant le coussin sur la tête.
Je l’entendis rire derrière la porte, puis la porte s’ouvrit. Je n’avais pas bougé, et ne comptais pas bouger.
Il m’embrassa dans le cou, me faisant frissonner.
-Tu sais ou me trouvais, me dit-il seulement.
Puis je n’entendis plus rien, plus un son.
Je me relevais lentement, m’asseyant sur mon lit.
Il n’avait pas tout à fait tors, je ne m’étais pas débattue tant que ça, même pas du tout en fin de compte.
Et puis c’est vrai que je faisais tout le temps mon possible pour me faire remarquer, mais c’étais uniquement pour que lui me remarque.
Ce soir, je dormirais dans sa chambre, de toute façon d’après ce qu’il m’a dit, je ne peux pas passer une nuit sans « soi-disant » faire une gaffe.
De toute façon je ne pourrais pas rester dans cette chambre éternellement.
Je sortis de ma cachette et partis affronter les regards curieux, de toute façon c’était décidé, je ne lui adressais pas la parole avant ce soir.
La classe se passa plus vite que ce que je pensais. Jenny et Lili ne me parlèrent pas, se contentant de me regarder en extraterrestre comme les autres.
Stephan continua de s’assoire à côté de moi ne me lançant que des regards, que je ne pouvais m’empêcher de lui rendre.
Puis le moment tant attendu de tout les étudiants arriva : La dernière minute de la dernière heure de cours.
La sonnerie annonça la sortis de classe, enfin !
Sans me retourner je rangeais mes affaires à toute vitesse et gagnais ma chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Ven 24 Juil - 17:01

Très longue et bonne suite

Bisous Jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Ven 24 Juil - 18:01

Youpie!! Merci pour ta suite!!!
C'est encore excellent!!
Vivement la suite!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sendreen
ça commence !
ça commence !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5839
Age : 33
Localisation : playing the piano and more with Rob...
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Ven 24 Juil - 20:01

Très belle suite, j'ai bien aimé, vivement la suite!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantastiqueworld.purforum.com/
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Lun 27 Juil - 19:23

je vous remerci pour vos coms (un peu tard c'est vrai, mais je suis tout les matin sur la suite et sur cete suite j'ai hésiter sur beaucoup de choses)
Donc voilà la suite:

-------------------------------------------------

La sonnerie annonça la sortis de class, enfin !
Sans me retourner je rangeais mes affaires à toute vitesse et gagnais ma chambre.
Jenny et Lili arrivèrent tout essoufflées dans la pièce.
-J’y crois pas ! cria Lili
-C’est officiel ? Demanda Jenny.
Cette nuit promettait d’être longue.
Je m’assis en tailleur leur laissant de la place sur mon lit, et le tapotais en signe qu’elles viennent me rejoindre.
Elles me rejoignirent et l’interminable interrogatoire débuta.
Ça commença par des éclats de voix, des cris de joie et beaucoup de « non j’te crois pas , ce n’est pas possible ! »
Mais l’interrogatoire devait bien arriver un jours, et à ma grande tristesse, il arriva très rapidement :
-Mais depuis combien de temps ?demanda Lili
Elles étaient toutes les deux couchées à plat ventre sur mon lit, les jambes en l’air comme si je leur racontais une histoire pour qu’elles s’endorment.
-Euh…Ben hier soir quand il m’a raccompagné de sport…
-Mais tu ne le connais même pas !! dit Jenny
Ça c’était le truc à ne pas dire.
-Si si je le connais…Un peu, fin c’est pas si récent en fait… pour lui…
-Quoi ? s’exclamèrent elles ensembles
-Non rien…
-Et tu l’aimes ?
-Ben je pense que l’aime plus que lui m’aime, en fait j’ai l’impression que si ça avait été une autre fille qui se serait fait attaquer, il l’aurait aimé, elle.
-Je vois pas très bien de quoi tu parles avoua Lili.
Je baissais la tête, signe que ma réponse à cette question était donnée.
-Et c’était la première fois qui t’embrassait à la cantine ? demanda Jenny les yeux pétillant de malice.
Euh…Dire la vérité ou ne pas dire la vérité ?
-Euh…Oui et non…
Je suis nulle !
-Ce qui veut dire ? insista Lili
-Non soupirais-je la première fois c’était quand… Il m’a ramené devant ma chambre…Après le sport…
Elles me regardèrent d’un air soupçonneux, mais n’ajoutèrent rien.
Si je continue à empiler les mensonges comme ça, ça aller me retomber dessus !!
-Bon, je suis obligée de réviser, on a un contrôle demain n’oubliez pas…
-Euh…Kathy le contrôle c’est dans trois jours me rappela Jenny
-Oui…ben il faut que je commence maintenant hé hé…
-Mmmhum…
Je me levais rapidement et pris le premier cahier que je trouvais.
-Euh…Kathy ?
-Oui, Lili ?
-Le contrôle c’est sur la physique pas l’histoire…
-Oui oui, je…revoie un truc que j’ai pas compris en fait…
Elle hocha la tête l’air de dire : « tu me prends pour qui exactement »
Je feuilletais rapidement mon cahier et pris en vitesse le cahier de physique.
Le plus dur dans cette soirée c’était de savoir qu’il me voyait à travers cette fenêtre et que je ne pouvais lui faire de signe.
Je me tournais souvent vers cette ouverture me cachant l’homme de mon cœur, mais à part le noir, je ne voyais rien.
Au bout d’un certain temps, les filles commencèrent à s’endormir debout.
Lili, qui à présent squattait la chambre, enfila son pyjama. Moi et Jenny l’imitâmes peu de temps après. Je mis un pantalon gris avec un débardeur dont le motif était un ourson abîmé.
Quand elles se mirent au lit, je décidais que c’étais le moment de préparer mes affaires pour ma visite nocturne.
Je me levais, prétendant préparer mes affaires de cours, et en profiter pour glisser quelque fringue dans un petit sac à dos vert. Sachant que ça ne serait sûrement pas ma première nuit là-bas, je pris une grosse poignée de sous-vêtements, plus mes affaires de toilette excepté la brosse à dents.
La pensé qu’elle se trouve dans sa chambre me fis sourire.
Mes affaires prêtes, je me recouchais et attendis que les filles s’endorment en regardant le plafond.
Ce n’était pas totalement faut ce que j’avais dit à Lili en fin de compte, si une autre filles avait été mordu, l serais amoureuse d’elle et non de moi…Non ! je devais me faire de fausse idée s’est obligée, mais…quand on y réfléchis ça pourrait être possible…
NON ! Je ne devais pas me mettre le cafard, je suis avec un des plus beaux mecs (pour pas dire le plus beau) du lycée !
Lorsque les doux ronflements de mes colocataires se firent entendre, je me levais en vitesse grand V, attrapa mes affaires et avec la plus grande délicatesse ouvrit le porte de la liberté de façon à ne pas faire trop de bruit.
La porte refermée, je soufflais un petit « yes », et partie rejoindre mon amoureux.
En traversant le couloir j’eus l’impression que quelqu’un me suivait. Je me retournais plusieurs fois mais sans voir personne. Me sentant de plus en plus traqué, j’accélérais le mouvement. Arrivais à la porte de sa chambre, je l’ouvris avec autant de délicatesse que précédemment et m’engouffrais dans la pièce éclairée par un rayon de lune. Il n’était pas encore rentrait. Je posais mes affaires en vrac et me glissais dans les draps.
J’aurais voulus l’attendre, mais la fatigue me gagna sans que je ne puisse rien faire.
Je ressentis les picotements, mais pas comme avant. Ils étaient plus doux, comme si mon corps s’était habitué à leurs présences. Je m’endormis donc, j’entends un « crac », une déchirure, mais ne pris pas la peine de m’intéressais à se soucis, puis senties la brûlure qui faisait à présent office de couverture.
Je fus réveillé par des braises se posant sur ma joue, mon front, mon nez.
J’ouvris les yeux faiblement et lui caressait son magnifique visage.
-Quel heure il est ? soufflais-je.
-Tôt, trop tôt, rendors-toi ma puce, je ne voulais pas te réveiller.
Son visage s’éloigna du mien et j’entendis ses pieds se poser au sol.
-Non ne pars pas…
Il revint sur le lit.
-Je ne vais pas t’abandonner…
Il plongea son visage dans mon cou me le couvrant de baiser, aussi brûlant les uns que les autres.
Je mis ma tête dans ses cheveux. Sa main frôla mon épaule et il recula à se contacte.
-Je dois aller voir Brad.
-Non reste…Suppliais-je en levant la main incapable de me réveiller complètement.
-Je ne peux pas.
Il m’embrassa et retire ses lèvres murmura le dernier mot que j’entendis : « dors »
Je sentis qu’on me couvrait d’un drap puis plus rien.
J’ouvris les yeux une nouvelle fois, sur une couleur orangée dans la pièce. Je me redressais sortant le plus gros bâillement de mon existence, et remarquais des choses assez gênantes :
Un, mon loup n’était pas là ; Deux, mon pyjama était en lambeaux à côté du lit ; et le trois, soulignait le plus gros problème grâce au deux.
J’attrapais le drap machinalement pour me couvrir et sortis du lit tentant de comprendre ce qui s’était passé.
Sur le bureau je vis une enveloppe blanche avec marqué, d’une magnifique écriture noir, Kathy.
Et dire que tout ce temps j’avais cherché à trouver qui étais cette inconnue.
J’ouvris l’enveloppe est trouvée une photo :
C’était dans la même pièce, dans sa chambre, sur ce lit. Un énorme loup couleur miel, avec des reflets argentés dormait couché en boule sur ce lit.
Un message était marqué au dos :
Ne m’en veux pas d’avoir pris cette photo, mais tu étais si belle sous les reflets de la lune que je n’ai pas pus hésiter. Kathy, je te dis la vérité, tu es comme moi, en voilà la preuve.
La preuve, ça une preuve ! Non ! Je ne suis pas comme ça. Non ! ce n’est pas possible, je ne suis pas un monstre ! Je ne veux pas être un monstre !
Je lâchais la photo partie dans la salle de bain, me préparais, et ressortie de cette chambre qui à présent me terrorisais.
Je dus revenir dans ma chambre pour ne pas inquiétais les filles.
Heureusement elles n’étaient pas encore réveillées. Je l’ai secoué et leur dis que je sortais faire un tour.Je pris mon sac avec moi et parti. Il me restait trente minutes avant que les cours commence.
Je partis tout droit sans me retourner. J’avançais vite, je crois même que je courais, mais je m’en fichais je voulais qu’on me laisse tranquille. Je ne savais où j’allais, ce que je faisais, je savais juste qu’il fallait que je sois seul.
Quand je m’arrêtais, j’étais entourée de verdure.
J’écoutais le vent jouer avec les feuilles, les faire chanter. Je voyais les arbres dansais avec le vent, se balançais de gauche à droite, une danse de tristesse et de joie. J’entendais la pluie tomber comme des notes de musique sur les feuilles des arbres. Je m’arrêtais et levais la tête pour regardais le ciel. Le ciel avec ses oiseaux chantants, ses nuages représentant les êtres ne se trouvant que dans les contes : Des licornes, des dragons, des ours se tenant la main.
Tout était beau autour de moi, mais quand on était dans le même état que moi, on ne voyait pas toute cette beauté, on voyait le contraire : Les oiseaux ne chantaient pas le bonheur ou la joie, mais la tristesse. Les nuages ressemblaient à des loups, à des hommes blancs. La pluie représentait les larmes. Le ciel était gris délavé, j’avais l’impression d’étouffer.
Je me souviens que quand j’étais petite, et qu’il faisait ce temps chez mes grands-parents, je sortais sous la pluie et lâchais toutes les lames de mon corps. Des larmes pour être exclu de la famille, d’avoir perdu mes parents dans un stupide accident de voiture, d’être enfant unique, de ne pouvoir pleurer devant les autres. Ce temps, je l’avais toujours aimé, c’était les jours où je pouvais reprendre mon énergie, ou mes pensées étaient enfin libérées. Aujourd’hui je me sentais petite, je pleurais, mais pour des raisons différentes.
Si Stephan disait la vérité, je serais perdante dans tous les cas. Si je restais comme je suis, je me retrouverais séparé de mes amis, de tout les êtres qui me sont chère, de toutes ces personnes qui dans des moments difficile était là pour moi.
Ma famille m’avait abandonné dans cet internat, elle ne s’occupait pas de moi. Mes vacances, c’est avec la famille de mes amis que je l’ai passé, sans eux je ne serais rien. Je ne pouvais les abandonner, il n’y avait personne à qui je pouvais me confier, aucune fille, rien.
Si je me faisais mordre, il avait une chance sur deux pour que je ne revoie jamais mes amis. Et encore les vampires sont comme dans les contes, je ne pourrais m’approchais d’eux sans avoir envie de m’abreuver de leurs sangs.
Cette pensée me fit frémir.
Ou alors, sans rien tenter je me laissais tuer par ce Drake qui ne ferait qu’une bouchée de moi.
Je regardais ma montre, il ne me restait que dix minutes avant d’être en retard.
Je me levais sans pour autant avoir trouvé de solution, et repartis vers le lycée.
Je m’étais éloigné plus ce que je pensais, il me fallut même courir pour arriver à l’heure.
Quand je traversais le buisson qui séparer la modernité de la nature, je me heurtais à une branche. Le haut de mon bras devait être salement écorché pour que ça me pique ainsi. Je m’en occuperais plus tard.
J’arrivais dans la classe, trempée, les chaussures couinant à chacun de mes pas.
Ma tête était baissée et malgré ça je sentais qu’on me regardais.


-------------------------------------------------

Je vous mettrais une longue suite avant de partir faire la bronzette ^^Et après je confirais une autre suite à sendreen pour ne pas vous faire attendre comme la dernière fois ^^

Bisous et encore merci à toutes pour vos coms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sendreen
ça commence !
ça commence !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5839
Age : 33
Localisation : playing the piano and more with Rob...
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Lun 27 Juil - 20:02

chouette cette suite ma belle, c'est dur son choix quand même! mourir, ou peut-etre mourir, ou... Ben c'est tout non? lol! dur, dur!
Ah ah! et oui j'aurai le privilège de lire ta suite en première, je narguerai un peu tes fans d'abord tiens!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantastiqueworld.purforum.com/
jenny91
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
Ecoute Blondie et le clébard se disputer
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2626
Age : 33
Localisation : En région parisienne
Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Lun 27 Juil - 20:55

Merci et passe de bonnes vacances

A bientot pour la suite

Bis jennifer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 28 Juil - 15:19

sendreen a écrit:
chouette cette suite ma belle, c'est dur son choix quand même! mourir, ou peut-etre mourir, ou... Ben c'est tout non? lol! dur, dur!
Ah ah! et oui j'aurai le privilège de lire ta suite en première, je narguerai un peu tes fans d'abord tiens!!

Wé ben c'était pas facile de trouver la réplique XD
Moi je veux bien que tu les nargue d'ailleurs MDR mais soit pas trop méchante quand même XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 28 Juil - 15:36

Génial, vraiment vraiment!!
Vivement la suite!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mar 28 Juil - 16:56

Merci je t'adore Kat !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bella55
Le combat
Le combat
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1730
Age : 32
Localisation : forks avec taylor lautner
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mer 29 Juil - 10:14

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kat
Assiste au match de base-ball
Assiste au match de base-ball
avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 24/04/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Mer 29 Juil - 16:24

Merci skullbat!!
Je t'adore aussi!!
Ecris un livre et je suis la première à te l'acheter!!
Bon courage pour la suite!!
Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skullbat
Partie faire du camping
Partie faire du camping
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 22
Localisation : Avec Rudyyyyyyy !!! <3
Date d'inscription : 10/05/2009

MessageSujet: Re: Secret …   Jeu 30 Juil - 11:09

XD tu sais que t'es pas la première à me le dire, j'ai une amie (qui a écris son livre) qui m'a déjà proposé de rencontrer un éditeur, mais j'ai une de ces trouille !!! Donc ce forum est une sorte de test en fait ^^

Donc vu qu'on ne sais pas encore si on part aujourd'hui ou demain je vous met ma suite au moins vous l'aurez. ^^

---------------------------------------------------


J’arrivais dans la classe, trempée, les chaussures couinant à chacun de mes pas.
Ma tête était baissée et malgré ça je sentais qu’on me regardait. Je rentrais dans la classe, le professeur d’histoire s’y trouvait déjà. Je m’assis à une place, seule, et sortie mes affaires, qui étaient aussi dégoulinantes que mes cheveux. Je m’en fichais, tout ce que je voulais c’étais oublier ce qui m’arrivait, redevenir normal.
-Mlle Stewart, est-ce que ça va ? Me demanda le professeur.
Je faisais ce que je pouvais pour contenir les larmes, qui me venaient aux yeux.
Je ne pouvais même pas en parler à un adulte !
Cette pensée fut comme la goutte d’eau faisant déborder le vase. Les larmes coulaient elles-mêmes le long de mes joues.
Je hochais la tête, les yeux toujours fixés sur mon bureau.
-Mais vous saignez !
Maudite blessure !
-Si jamais vous ne vous sentez pas bien, je vous autorise à sortir.
Je hochais une nouvelle fois la tête, signe que j’avais compris.
Après quelques minutes, la classe commença.
Je savais que Stephan me regardait, que Brad me regardait, que tous les loups-garous présents dans cette classe me regardaient.
Je faisais attention de renifler que quand la prof ou les élèves parlaient, histoire de ne pas attirer encore plus l’attention.
Je ne pris pas le cours, me contentant de faire exactement ce qu’il ne fallait pas, penser à après.
Que ferais-je après ce cours, après cette journée, quand je serais comme Drake, est-ce que les jours seront pareil qu’avant ? Est-ce que je pourrais m’approchais de mes amis ? Est-ce que je pourrais revoir du monde ? Ou, est-ce qu’au contraire, je vais mourir ? Qu’est-ce qu’il y avait après la mort ? Retrouverais-je mes parents ? Me sentirais-je mieux ?
Les larmes coulèrent plus rapidement que précédemment sans que je n’arrive à les contenir.
N’en pouvant plus, j’abandonnais.
Je pris mon sac, laissant la feuille trempée d’eau salée sur mon bureau et sortis de la classe, en regardant mes pieds. Je fermais la porte avec le pied et m’éloignais lentement pur écouter si la prof allait faire un commentaire. Et effectivement elle en fit un :
-Est-ce que quelqu’un sait ce qu’elle a ?
Je n’entendis pas de réponse juste une porte, s’ouvrir et se refermais rapidement.
J’accélérais ne voulant être rattrapé par mon suiveur, et m’enfermais dans ma chambre.
Je me couchais sur mon lit et pleurais à chaudes larmes. De toute façon c’était mon jour non ?
Je n’entendis personne demandais à entrais, je devais avoir rêvé, personne ne m’avait suivi.
Puis je sentis les bras de Stephan se refermer sur moi. Je me laissais aller contre son torse, ma tête dans le creux de son épaule. J’étais sur ses genoux, tels une enfants se faisant bercer par son père.
Je sentis un vent frai me caressais le visage, il avait dû entrer par la fenêtre.
-Je ne veux pas mourir réussis-je à articuler.
Il me serra plus fort.
-Tu ne mourras pas, je te le promets.
Il m’embrassa les cheveux, les joues, chassa mes larmes.
-Tiens j’ai pris ça pour toi.
Il me montra une compresse avec de l’alcool et du coton.
-Merci.
Il me désinfecta ma blessure puis plaça la compresse doucement évitant de me faire mal.
-Ça partira rapidement, quand tu pourras te transformer t’auras même plus besoin de pansements.
-Merci encore, mon héros.
Je lui déposais un bisou sur la joue pour lui prouver.
-Tu me crois maintenant ?
-En fait, je crois que je t’ai toujours cru, mais j’avais peur…Je me cachais la vérité à moi-même. Tu dois trouver ça décevant…
-Je ne te trouve pas décevante, juste… humaine
Je souris, et il m’embrassa la joue
-Au fait, ajouta-il, tu te trompe totalement, je t’aime beaucoup plus que tu peux l’imaginer pour tout te dire, je t’ai attendu un siècle, et dix-sept ans de plus, le temps que tu grandisses. Donc je peux te jurer que celui qui fait le plus preuve d’amour dans cette histoire c’est bien moi.
Les larmes coulèrent une nouvelle fois le long de mes joues.
-Quoi ? J’ai dit quelque chose de mal ? Non je ne voulais pas te faire de mal, s’il te plaît excuse-moi.
Et dire que même quand il n’avait rien fait il s’excusait.
Je me jetais à son cou.
-Tu m’as dit la plus belle phrase du monde, et surtout tu m’as dit le mot que j’attendais depuis le début de cette année.
-Si c’est ça que tu attendais, je peux continuer au tant que tu veux. Mlle Kathy Stewart, je vous aime à présent depuis 117 ans et je vous aimerais toujours.
Je lui sautais au cou.

La journée passa tranquillemnt. J’en appris énormément sur Stephan, ce qu’il aimais, ce qu’il détestais et j’étais heureuse de me rendre compte que je me sentais de plus en plus proche de lui.
Stephan resta avec moi toute la journée et ne m’abandonna pour aller me chercher quelque chose que j’adorerais.
Je m’imaginais un bracelet, un collier de moi que j’avais étant petite, ou alors une veste à lui avec son odeur. Ho oui un objet lui appartenant.
Il revint quelques minutes plus tard avec un sac isotherme.
Il s’approcha de moi tout sourire et s’assit à mes côtés.
Et là il sortie deux sacs isothermes blancs
Non ! Il allait pas me refaire la même blague !
-Bon écoute la première fois, ça va ça fous les jetons c’est une bonne blague. Mais comme on dit les blagues les plus courtes sont les meilleurs.
-Arrête, soupira mon ange, c’est pas une blague c’est ta nourriture.
-Ma nourriture ! Oui, tu dois vraiment me prendre pour une idiote, je ne mangerais pas ça.
-On parie ? se moqua-il
Il déballa un des deux sachet laissant apparaître un morceau de viande rouge sang.
Je grimaçais à ça vu.
-Ça ne te donne pas envie ? Depuis que tu as arrêté les cannettes de cocas tu n’a plus rien dans la ventre.
-Oui, mais j’ai pas faim.
Il pouffa à cette remarque.
-Regarde si t’a pas faim.
Il me passa le sachet sous le nez.
L’odeur sucrée de la viande me chatouilla les narines, me fit palpiter les papilles. Un affreux gargouillement venant de mon ventre se fit entendre.
Je le regardais méchamment. Le traître !
-Aller goûte un morceau. Pour me faire plaisir.
-Tu crois tout de même pas que le vieux truc de « une bouchée pour maman va marcher » ?
Il grogna.
-Comme tu veux.
Il déchira un morceau de viande, et le mit dans sa bouche. Dégoûtant.
-Mmm…Tu sais pas ce que tu rate Mmm… que c’est bon !
Mon ventre continua de se faire entendre.
-Aller t’en meurt d’envie.
-Faux ! C’est mon corps qui le veut, pas moi.
-Bon soit tu le mange, soit c’est moi qui te le fais manger, et tu sais que j’en suis capable ! Si tu crois que je vais te laisser mourir de faim tu te trompe.
Je grognais à mon tour.
Il me déchira un petit morceau de viande et me le tendit.
Je le pris entre l’index et le majeur.
-Je peux avoir plus petit quand même ?
Il me fit un regard qui me fit froid dans le dos.
Je touchai du bout de la langue le morceau. Il était sacré comme l’odeur, c’était doux, délicieux, ça fonder sur la langue.
Je gobais le morceau, qui fit un bruit bizarre en arrivant dans mon estomac. Depuis quand n’avais-je pas mangé ?
Je tournais le regard vers Stephan pour en avoir plus.
-Je pensais que tu n’aimais pas ça se moqua-il.
Je grognai et m’emparais du morceau qu’il tenait dans les mains.
Je le terminais en deux bouchées.
Pour mon plus grand bonheur, il sortit un nouveau sachet blanc de son sac.
Ce n’est qu’au bout du quatrième sachet que ma faim fut assouvie.
Je me couchais sur mon lit, le ventre pleins.
Il se coucha derrière moi, m’encerclant la taille de ses bras.
-Merci
-Tout le plaisir est pour moi rigola-il
-Tu sais lâchais-je après un petit silence, je ne crois pas que se soit une bonne idée que je dorme avec toi, pour… ce que tu sais…
-Tu pourrais dans ma chambre.
Cette pensée me fit rougir, je ne me voyais pas dormir seul, dans le dortoir des garçons
-Euh… je ne crois pas que ce soit une très bonne idée… Je m’imagine très mal sortir de ta chambre seule.
Soudain une idée me traversa l’esprit.
-Sinon j’ai une autre idée… Je pourrais dormir dans ma chambre… avec toi, et le matin tu sortirais par la fenêtre…
Je voulus me tourner pour voir son visage, mais il m’en empêchait.
-Je ne me vois pas non plus sortir en boxer par la fenêtre. Mais tu m’as donné une idée, tu dors seul dans ta chambre et je fais le guet devant ta fenêtre histoire que tu ne casse rien.
-Mais tu seras crevé ! Non pas questions !
-Alors on le fera à tour de rôle avec les garçons.
Toute la bande allez m’observer ! J’avais intérêt à me trouver de grands pyjamas…
Devant ma gêne, il ajouta :
-Mais t’en fais pas dès que tu redeviens normal, qu’ils voient les paillettes, ils doivent s’en aller.
-Les paillettes ?
-C’est avant la transformation. Tu comprendras.
-Comment je vais faire pour les virer les filles ?
-Je m’en tenais à toi pour trouver la solution.
-Ah…
Tout à coup les deux filles en questions arrivèrent dans la chambre.
-Oups… S’excusa Jenny, je ne savais pas que… Enfin…
-Oui… Moi non plus… Fin on va vous laisser…
Lili rentra en vitesse dans la chambre rassemblant ses affaires pour les prendre en sortant.
Jenny compris ce qu’elle faisait et l’imita.
-On te laisse Kat’ me dit Jenny.
-À pluuus chanta Lili en me faisant un clin d’œil.
Dès que le porte fut refermé, Stephan attendit quelques minutes avant d’éclater de rire.
-Bon ça c’est fait !!
-Dit donc tu ne vas pas te foutre de mes copines quand même !
Je me retournais vers lui, toujours dans SON tripe, et lui tirait la langue.
-T’es toujours une gamines en fait, Ma gamine.
Il m’embrassa fougueusement.
-Dit Stephan, je voulais te demander, c’est toi qui ma sauvé dans la forêt ?
-Je n’ai pas fais que te sauver et tu le sais. Sa moue était grave, il s’en voulait encore.
-Non en fait ma véritable question c’est que je me suis retrouvé à l’hôpital après ton sauvetage, mais je ne me souviens pas de m’être endormie.
-Comme je t’ai dit midi dernier, certain loup ou autre ont des dons, mon dons à moi est d’endormir les gens.
-Il y en a d’autre dans le gang a pouvoir faire ça ?
-Il y a Will qui est… une énorme torche vivante, Alexandre qui lit dans les pensées, et Brad qui lui électrocute.
Voilà pourquoi je ressentais de l’électricité quand il m’avait pris le bras la dernière fois…
Il dû comprendre à quoi je pensais parce qu’il lâcha un grognement sourd.
Il fallait que je change de sujet :
-Et P.j ?
-P.J est unique, c’est le seul qui est comme nos ancêtres, avec juste sa force pour se défendre. Il pourrait être un excellent guerrier. C’est le seul loup qui pourrait reformer l’espèce s’il sortait avec un être humain.
-Et… et Drake ?
Le masque de cire se plaça sur son visage.
-Drake… Ne le regarde pas, ne te laisse pas faire, n’oublis jamais que ce que tu vois où entends n’est que ton imagination. Et surtout si jamais il t’arrive des choses suspectes tu dois me le dire.
Sa voix trompait son visage, de la peur, de la rage, je ne supportais pas qu’il me cache ses sentiments
-Tu sais moi je suis sure que tu n’arrive pas à me contrôler. Lui dis-je pour détendre l’atmosphère.
Une moue moqueuse se dessina sur son visage. Ça marcha.
-Tu crois ça ?
Il me regarda dans les yeux approchant son visage du mien. Le bleu de ses yeux commença à m’encercler, je luttais pour ne pas me noyer dedans.
Sans m’en rendre compte mon dos rencontra le matelas.
-Alors… Chuchota Stephan.
-J’ai… pas… sommeil…
-Menteuse !
Il quitta mes yeux une seconde, ce qui me permit de détourner la tête.
-Tu vois je me suis pas endormie, j’ai gagné !
-Normal je t’ai juste fais somnoler là. Tu veux vraiment jouer à ce jeu ?
-Oui parce que si tu dis vrai, je me transformerais en loup, et je pourrais te botter les fesse.
-Non seulement tu seras tellement endormie que même la bête qui est en toi ne se réveillera pas, mais en plus tu peux être parfaitement réveillé que tu n’arriveras jamais à me botter les fesses.
Je grognais en signe de défit.
-Tu vas perdre chantonna-il
-Non, non, non, dis-je sur le même ton.
Cette fois-ci il plongea ses yeux dans les miens sans me laisser le temps de comprendre ce qui m’arrivais.
Mes paupières restaient fermées de plus en plus longtemps quand je clignais des yeux.
Il posa sa main contre ma joue et là ce fut le coup de grâce, mes paupières restèrent fermées.
-Gagné chantonna-il une nouvelle fois.
J’essayais de laisser mon bras s’incendiais, mais je ne sentais rien.
Quand je sortais de mon comas le soleil était en train de se couchait.
-Bonsoir, la belle au bois dormant.
-Combien de temps tu m’as tenu endormie ?
-Une heure ou deux.
-Mais ça va pas ! Pourquoi ?
-D’abord parce sinon tu n’aurais pas crus que je t’avais endormie et ensuite parce que je devais organiser un conseil avec la bande pour parler de comment aller s’organiser la nuit.
-Et tu m’as laisser seule ici ?
-Non, tu te saurais réveillé sinon. Le conseil à eu lieu ici.
Ils m’ont tous vus dormir !! Il me prendrons jamais au sérieux après ça !
-Mais pourquoi tu ne m’as pas réveillé ?!
-Normalement ce genre de conseil à lieux la nuit quand la personne dort.
-Ce n’était pas la nuit, mais tu dormais.
-Oh ! Espèce de… Je ne me laisserais pas avoir deux fois, ça je te le dis !
-Ne m’en veux pas mon amour.
Il me regarda à travers ses longs cils ce qui me fit fondre sur place.
Je secouais la tête pour revenir sur terre.
-Et qu’est-ce qui s’en ont dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Secret …   

Revenir en haut Aller en bas
 
Secret …
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Un moment d'histoire (Le Secret de la Licorne)
» [SWEET SECRET]
» Secret absolu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: