Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alphabet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Alphabet   Sam 13 Juin - 21:12

HUM HUM *se racle le fond de la gorge*

Oyé Oyé! pas de blabla, pas de présentation juste un texte (assez long, ma foi mais bon). Alors ce n'est pas une fic sur Twilight ou ses acteurs et les éléments lemon (si vous en trouvez, tant mieux!)

j'attends vos coms!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Sam 13 Juin - 21:15

Chapitre
I : (A) normal





-« Et puis il a mis sa langue dans ma bouche !
C’était sans doute le sixième baiser le plus délicieux jamais donné »


-« T’étais pas censée le larguer ton alcoolo il y a une
semaine ? »


-« Pourquoi tu le traites d’alcoolique, je t’ai déjà
dit qu’il ne buvait plus, c’est fini ! Il est « clean » depuis
deux jours ! Alors réjouis-toi pour moi, espèce de jalouse ! »


-« Deux jours tu dis ! Je suis tellement heureuse
que tu aies persévéré. Moi, avec mon Todd, on n’a trop pas arrêté de se
voir… »


Aujourd’hui il était écrit qu’elles joueraient la scène de
la fille parfaitement heureuse avec son copain. Autant dire, rien
d’intéressant ! Fallait que ça tombe le jour où j’avais oublié mon
baladeur chez moi.


Mais à quoi je m’attendais, moi ? On était tout juste
de retour de vacances. Elles n’allaient pas admettre qu’elles avaient passées
des vacances minables à se disputer avec un cher-et-tendre minable.


J’avais mal calculé mon coup.


Cette dernière pensée me fit pousser un soupir de dépit et
la même occasion, craché mon bonbon à la menthe. Presqu’instantanément, Barbara
et Samantha cessèrent leurs babillages.


-« Barbie, t’as pas entendu quelque chose ? »
murmura Samantha.


-« Oui. Ça vient de ces cabinets » répondit
Barbara, toujours à voix basse.


-« Vas-y ! Tape voir s’il y a quelqu’un »


Je maudissais déjà cette mégarde qui m’avait vendue quand la
dispute éclata.


-« Pourquoi moi ? T’es folle ! Et puis éteins
ta cigarette. On va se faire coller à cause de toi »


-« Quoi ! T’es gonflée toi alors,
Mademoiselle-je-me-maquille-comme-une-voiture-volée ! »


Finalement, je me dis que j’allais peut-être pouvoir
m’éclipser pendant que Barbie et Sissi avaient la tête ailleurs. Et alors que
j’avais remballé toutes mes affaires –discrètement, cette fois-ci- le système
d’incendie se déclencha et une sirène stridente me vrilla les tympans.


Je sortis de mon refuge passablement agacée pour tomber
nez-à-nez avec les deux idiotes.


-« C’était toi ! » s’exclamèrent-elles en
chœur, le regard accusateur. « Tu nous as foutu la frousse, espèce de
gamine fouineuse » reprit Barbara.


-« Et à cause de toi, l’alarme s’est
déclenchée ! » surenchérit sa copine.


-« Désolée de vous avoir effrayées » leur
déclarai-je, « je m’étais endormie ».


-« Tu dors dans les toilettes ?! » me
questionna la poupée, horrifiée, semblant imaginer la scène.


-« Allons-nous en vite ! Ne perds pas ton temps
avec cette folle » la poussa sa copine vers la sortie.


-« C’est quand même pas de ma faute si savoir lire
n’est pas un minimum requis pour passer en terminale, les filles » me
dis-je en aparté. Après tout, la directrice avait fait mettre des panneaux un
peu partout à St Anne, stipulant que fumer est interdit à l’intérieur de
l’établissement. Madame Cop avait même fait rajouter des petites icônes pour
illustrer tout ça. « Mes vacances se sont bien passées, merci » les
hélai-je, ironique. Comme s’il leur serait venu à l’esprit de m’adresser la
parole pour faire autre chose que m’invectiver.


Dans ce genre de situation –qui n’était pas un
exercice ! -, on était censé se regrouper dans la cour, le temps
d’appeler le 18, faire l’appel par classe et cuire quelques trois quarts
d’heure sous le soleil. Mais l’habituée que j’étais, décidai d’aller attendre
tranquillement dans ma salle que Monsieur Jackson, le sous-directeur, les
renvoie en cours.


C’est d’ailleurs lui que je croisai sur le chemin.


-« Alors ? » se contenta-t-il de demander.
« Poupée et Princesse ou The Band ? »


-« Je pencherais plutôt pour la première
hypothèse » lui rétorquai-je en continuant mon chemin vers la classe.


-« Merci » dit-il en reprenant lui aussi son
chemin vers son bureau.


J’arrivai dans la salle, vide et m’installai à ma place
habituelle –premier rang, tout à gauche -, près de la fenêtre. Je sortis
les travaux à rendre et mon nouveau livre de chevet, un pavé sur la Guerre
d’Algérie, vue par un pied noir quand M. Jackson rappela mes petits camarades.
Au passage, il en profita pour inviter la paire de tout à l’heure à lui rendre
une visite après les cours.


J’en étais à la page 15 quand les premiers élèves arrivèrent
et à la page 35 quand notre professeur fit son apparition.


-« Excusez mon retard » nous déclara Monsieur
Gomez. « Lo siento para mi retraso » traduisit-il en espagnol.
« Mi coche decidio negarse a llevarme aqui, hoy » nous
expliquait-t-il, se voulant drôle. Personne ne rit. Aussi décida-t-il de faire
court et cours avec les trente minutes qu’il nous restait. « No les
pregunto como han pasado sus vacaciones. Estoy seguro de que eran perfectos
entonces solo devuelvenme los ejercicios que tenian que hacer ».


Il y eut une légère agitation dans le fond, des « Tu
les as fait, toi » et des « Oh merde, j’avais zappé » quand le
professeur commença à ramasser les devoirs.


Soudain, la porte antérieure s’ouvrit. Sans même se
retourner, M. Gomez commenta :


-« Comme c’est généreux de votre part, Monsieur Laurent
de daigner assister à mon cours, ce matin »


-« Comment ne le pourrais-je pas, Señor Gomez ?
Vous ensoleillez mes journées chaque fois que j’ai cours avec vous » lui
lança Matthieu en souriant.


La classe partit d’un grand éclat de rires.


-« Haha » fit Gomez « dame tus ejercicios y
sentase »


Matthieu se contenta d’adresser son plus beau sourire à sa
voisine de gauche, Clarisse –la plus fayotte de nous tous- pour qu’elle lui
tende discrètement son devoir. Elle y avait vraisemblablement joint une lettre
–d’amour, si j’en croyais les cœurs qui recouvraient l’enveloppe- qu’il fit
mine de ne pas voir.


Toujours en souriant, il tendit ce même devoir sans prendre
le temps de le vérifier au préalable à Gomez. Le reste du cours se déroula
alors comme d’habitude : Gomez faisant cours à une Clarisse toujours aussi
enthousiaste et aux autres de s’intéresser aux vacances de Matthieu. Quant à
moi, je poursuivis la lecture de « Ma Guerre d’Algérie », le livre
sur mes genoux.


A 16 heures, la sonnerie marquant la fin des cours et le
début des activités extrascolaires me laissa le même goût amer qu’à
l’accoutumée depuis maintenant six ans.


En effet, il était désormais l’heure de rentrer m’occuper de
l’enfant la plus insupportable de la Terre –je décidai de choisir la Terre
comme limite géographique car il n’avait pas encore été démontré qu’il y a de
la vie sur les autres planètes.


Cet être supérieur répondait au doux nom d’Angela. Quelle
ironie car elle n’avait rien d’angélique à part son visage et ses manières quand
son père était dans les parages. Un père qui, pour ma chance, n’était autre que
le sous-directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lion-and-lamb
Déclaration de Jacob
Déclaration de Jacob


Féminin
Nombre de messages : 1543
Age : 23
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Sam 13 Juin - 21:17

La suite La Suite La Suite!
Attation je vais te harceler Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spideerxmonkeey.skyblog.com
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Sam 13 Juin - 21:34

lol! je poste la fin du premier chapitre et je vous laisse surfer tranquille. Armez-vous de patience car c'est très long!
.......................................................................................
Suite chapitre 1


Ressassant mes idées noires, je me dirigeai vers néanmoins
vers le bâtiment des dortoirs. Et comme d’habitude, je ne m’y arrêtai pas car
de tous les pensionnaires de Saint Anne, j’étais la seule à avoir mon propre
espace, mon « chez moi ».


Mon « chez moi » se trouvait juste derrière la
« barre » -autre nom du bâtiment des dortoirs. A bientôt 16 ans,
j’étais l’heureuse occupante d’un studio de 20 mètres carré avec véranda et
« petit jardin » -s’il vous plaît !


Je regardai dans l’alcôve pour voir si Djamila avait déjà
fait livrer mon dîner. Djamila était probablement la personne qui se
préoccupait le plus de moi à Saint Anne. Depuis la disparition de maman et, par
conséquent, ma venue dans le sud de la France, Djamila n’avait eu de cesse de
s’inquiéter de mon bien-être. Je l’appréciais énormément en dépit des zones
d’ombres qui subsistaient sur elle. Le moins que je pouvais dire, c’est que je
la connaissais très peu au final.


Par exemple, j’ignorais jusqu’à son visage puisque je ne
l’avais vue qu’une seule fois, le soir de mon emménagement dans la maison du
gardien –qui depuis est devenue mon «chez moi ».


D’ailleurs, je ne gardais pas grand-chose niveau souvenir
visuel de cette nuit. J’avais été très malade les jours précédents. Je ne
parvenais pas à accepter la mort de maman. Mais à l’époque de mon emménagement
ici, je recommençais à reprendre des forces.


Cette nuit-là, elle m’avait porté dans ses bras jusqu’à ma
chambre et était restée avec moi jusqu’à l’aube, me berçant. Puis, elle était
repartie alors que le soleil était encore hésitant au dehors. Juste avant de
refermer la porte, elle m’avait dit de me remettre, que je ne serais plus
jamais seule. De cette nuit-là et d’elle, je ne conservais que des souvenirs
olfactifs. L’odeur de la pluie et de l’herbe mêlées, l’odeur de mon lit et
l’odeur de sa veste qu’elle avait oubliée ou laissée intentionnellement.


Depuis, elle appelait régulièrement à la maison pour sonder
mon moral et se chargeait, à distance, de tout ce dont j’avais besoin. La
nourriture, elle me la faisait livrer ; les vêtements, également ; etc.…


Nos rendez-vous téléphoniques étaient généralement très
brefs mais se déroulaient sur un ton badin. Grâce à elle, je n’avais pas
échappé à la traditionnelle conversation du « quand ton corps
changera » ou à celle portant sur les relations avec les garçons. Merci,
Djamila.


C’était sans doute aussi grâce à elle que je ne m’étais pas
totalement renfermée sur moi-même.


Ses appels combinés aux heures de garde d’Angela
constituaient ma vie sociale en dehors des cours.


Angela ! À l’évocation de son nom, je me dis qu’elle ne
devrait plus tarder. Et comme pour me donner raison, la porte d’entrée s’ouvrit
brusquement, laissant ainsi s’engouffrer le froid de cette mi-novembre.


Angie, comme l’appelait son père, aimait les entrées
fracassantes. Aussi ne frappait-elle jamais avant de s’introduire chez moi.


-« Lydiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! Où ti
es ? Z’ai faim, moi ! » Me hurla-t-elle alors qu’elle se
trouvait toujours dans le salon. Cela faisait bien longtemps que le chauffeur
ne prenait plus la peine de descendre l’accompagner à la porte. Le démon en
couche-culotte sautait la plupart du temps de la voiture avant que celle-ci ne
s’arrête.


-« Lydiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! »
s’époumona-t-elle encore. « Symba l’a faim aussi ! »
ajouta-t-elle cette fois-ci.


-« Derrière le bar ! » finis-je par lui
répondre en désespoir de cause. « Je m’occupe de la nourriture du
chat » la rassurai-je.


J’écoutai ses pas se rapprocher puis sa petite tête brune
apparut. Elle portait toujours l’uniforme de son école et ses joues étaient
rosies par le froid de l’extérieur.


-« Je t’appelle depuis tout à l’heure » me
gronda-t-elle, « et pis, ti t’occupes même pas bien de Symba, l’est tout
maigre » me sermonna-t-elle en désignant la grosse masse de poils qu’elle
tenait dans les bras –par je ne sais quel miracle ! Symba était
tellement lourd !


-« Figure-toi que je m’apprêtais à l’appeler pour qu’il
vienne salir mon sol –vu qu’elle ne lui avait toujours pas appris à manger
proprement. Mais je n’avais fait que penser la deuxième partie de la phrase.


D’ailleurs, Rectification : les appels de Djamila,
Angela ET Symba m’aidaient à me sociabiliser. Je devais fournir tellement
d’efforts pour les gérer que l’ONU elle-même, pourrait venir me recruter demain
pour être secrétaire générale que cela ne me choquerait pas.


-« Vas t’asseoir à table que je t’emmène quelque chose
à manger » fis-je semblant de lui ordonner puisqu’elle n’en faisait
toujours qu’à sa tête.


C’est à ce moment que Symba manifesta sa présence en sautant
des bras d’Angie pour commencer son carnage. Angie, elle, m’écouta sans que
j’aie à me répéter –chose ô combien rare- et alla et table.


Je les observais tous les deux et me disais qu’ils étaient
aussi peu éduqués l’un que l’autre et repensai à la maxime : Qui se
ressemblent, s’assemblent.


-« T’as fait quoi pendant les vacances,
Ydie ? » me questionna-t-elle peu après alors que je fourrageais dans
le sac qui contenait mon dîner. Ce soir, ce serait chinois !


Puis en repensant à sa question, je me dis qu’elle était
bien l’unique personne à s’en être souciée aujourd’hui. J’ouvris la bouche pour
lui répondre lorsqu’elle poursuivit :


-« Moi z’ai été à Disney et z’ai vu Mickey et Donald et
Blanche-Neige et… » Elle me perdit là de son récit. Et je me dis avec
soulagement que ça ressemblait plus à Angie de parler d’elle et seulement
d’elle. Après tout, ce n’était qu’une enfant.


En apportant le goûter d’Angie à la table –des biscuits et
un verre de jus de fruits-, je fus surprise de la trouver en train de m’observer
avec une mine bizarre comme si elle allait pleurer.


J’eus tout juste le temps de déposer le tout sur la table
quand elle se jeta sur moi. Je lâchai un « Oh » de surprise.


-« Ti m’as manqué, Ydie » me dit-elle en me
serrant. Ce n’est qu’à cet instant que mes bras se refermèrent sur son petit
corps. Ne sachant trop comment réagir devant tant d’innocence, je lui répondis,
un peu gauche, « moi aussi ».


Voulant la libérer, mes bras desserrèrent leur étreinte
tandis que les siens resserraient la leur. Je n’ajoutai rien d’autre. Je la
soulevai, repris son goûter afin qu’on aille s’asseoir dans le canapé. Elle
était apparemment fatiguée aujourd’hui, heureusement pour moi. Je l’installai à
côté de moi et la laissai manger en silence. Je décidai de continuer ma lecture
quand elle prendrait sommeil.


C’est M. Jackson que je vis en premier en ouvrant les yeux.
Il était penché sur moi, les bras tendus comme s’il voulait me prendre quelque
chose des mains. Mais, mon esprit encore embrouillé, je ne lâchai pas prise.


Le quelque chose en question remua sur moi et je m’aperçus
qu’il s’agissait s’Angie qui dormait, sa tête sur ma poitrine.


Dans cette position, elle ressemblait tellement plus au bébé
qu’elle était autrefois. Un bébé qui pour s’endormir, posait la tête sur ma
poitrine pour entendre les battements de mon cœur.


-« Lydie, c’est moi » me murmura-t-il. « M.
Jackson » précisa-t-il encore comme je ne le laissais pas la prendre.
Quand mon cerveau commanda enfin à mes membres de se détendre, c’est Angie qui
s’agrippa à moi tel un mouton paresseux à son arbre.


-« Angie, c’est moi » lui dit-il à elle aussi pour
la rassurer. Elle ouvrit les yeux brièvement pour le contempler avec énervement
avant de les refermer et de se laisser prendre.


Je me levai pour les raccompagner à la porte et juste avant
de la refermer, M. Jackson m’articula un « Merci, à demain » de peur
de réveiller la tigresse. Je hochai juste la tête et rentrai me préparer pour ma soirée.


En fait, en guise de préparation, je devais simplement
troquer mon uniforme contre mon informe robe de chambre. En passant devant
l’horloge, je vis qu’il me restait suffisamment de temps pour me faire couler
un bain –autre luxe de mon « chez moi » avant de m’installer devant
ma telenovelas avec mon plateau chinois. Tant pis pour le sang et les morts, la
Guerre d’Algérie attendrait demain.


Allongée dans ma baignoire, je voyais défiler le film de
cette rentrée. Tout était normal. Les filles m’avaient snobée, les professeurs
m’avaient ennuyée, Angela m’avait fatiguée et Matthieu m’avait ignorée. «
Normal » me répétai-je une dernière fois avant de m’immerger complètement.


Demain viendra bien assez vite.





…………………………………………………………………………………………………………….





J’adorais cette mélodie. A la fois douce et poignante. Elle
rendait mon réveil moins difficile. Bon, je n’irais pas jusqu’à dire que la
perspective de reprendre l’entrainement m’enchantait plus mais au moins, je
n’avais pas mal à la tête. Ce qui signifiait que je n’étais pas non plus en
colère.


Tout le monde sait que les maux de tête rendent irascible,
n’est-ce pas ?


5h30, m’indiquait le réveil. Plus qu’une demi-heure pour
faire une toilette sommaire et rejoindre le gymnase où mon partenaire de
sudation attendait.


Il était ­6h00 pile à ma montre quand j’arrivai devant le
gymnase, mon sac de sport sur le dos.


Il était là. Matthieu était là, endormi sur le banc en
kimono. Cette vision me donna des palpitations que je m’empressai de calmer en
ouvrant la porte du gymnase bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel*
Réunie avec les siens
Réunie avec les siens


Féminin
Nombre de messages : 8551
Age : 23
Localisation : Dans nos souvenirs, avec lui, quand il me l'a demandé, où je dis et redis oui pour la vie ♥
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 9:41

Moi je dis que ce "Matthieu" devrait arrêter de l'ignorer ! ! lol!
Veux la suite ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsangel.skyrock.com/
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 14:15

il ne l'ignorera plus c'est promis! pour toi, ma seule fan, une suite!
.......................................................................................






-« Oups » feignis-je en mettant ma main devant ma
bouche.


Pas dupe, Matthieu passa près de moi en me lançant un regard
peu amène. « Tu vas me le payer » semblaient me lancer ses yeux.


Effectivement, ce matin-là, Matthieu me fit courir
quarante-cinq minutes autour du gymnase au lieu de quinze. Il se vengeait
purement et simplement. De plus, il savait que je ne me plaindrais pas à M.
Jackson, ni à personne d’autre d’ailleurs.


Néanmoins, à la trente-troisième minute, je commençai à
regretter la présence de M. Jackson parmi nous. Ce dernier avait cessé de venir
s’entrainer avec nous le matin. Soi-disant pour rester un peu plus avec Angela.


La vérité était que Matthieu lui avait demandé de cesser de
venir car il lui mettait trop de pression à m’épier comme il le faisait pour
savoir si j’allais me trouver mal. Pour qu’il accepte, Matthieu avait dû lui
promettre qu’il ne me pousserait pas à bout.


Je le savais parce que j’avais surpris leur conversation un
jour que l’on avait terminé l’entrainement et qu’ils pensaient que j’étais
partie. Mais ayant oublié ma montre, je revenais sur mes pas quand je les
entendis.


-« Quoi qu’elle ait, et j’aimerais bien savoir ce que
c’est, sachez que vous ne l’aidez pas à la scruter comme ça » disait
Matthieu.


-« Ah bon ? Et tu es médecin ? » Lui
répliqua M. Jackson.


-« Non, mais je ne suis pas aveugle. Je vois bien que
vous me cachez quelque chose sur elle. J’ai accepté qu’elle assiste à MON
entrainement mais c’en est trop ! Soit vous arrêtez, soit vous vous en
allez » menaça Matthieu.


Ils en étaient là à se jauger du regard quand M. Jackson
partit d’un rire tonitruant et lui dit quelque chose plus bas –si bas que je
n’entendis rien- avant de s’en aller, hilare.


Perplexe, je regardai Matthieu qui semblait blanc comme un
linge tout d’un coup.


Depuis, M. Jackson ne venait plus et je continuais d’évoluer
au judo. Cet art martial qui requerrait tant de contacts avec l’adversaire.
Quel supplice c’était ! Au moins aujourd’hui, ne me retrouverai-je dos à
terre que 5 ou 6 fois.


A 7h, le calvaire était fini. Je prenais la direction de
chez moi quand Matthieu me héla depuis le gymnase. Je le vis courir vers moi,
le haut de son kimono rabattu. Je voyais encore plus distinctement ses muscles
de jeune homme de 18 ans là, à la lumière que lorsqu’il me plaquait au tatami.


Pour être sûre que je ne salivais pas, je refermai vite la
bouche et réfléchis à balancer la première phrase acerbe qui me venait.


-« Es-tu si fière de ton corps que tu es prêt à risquer
une pneumonie pour t’exhiber ? » lui demandai-je en affectant un
regard ennuyé.


-« Serais-tu en train de t’inquiéter pour moi ?
Mais c’est trop d’honneur, vraiment » joua-t-il en baissant la tête de
manière théâtrale. « Allez, Dédé, t’inquiète pas pour moi. En ce moment
précis, j’ai plutôt chaud » reprit-il me fixant droit dans les yeux.


-« De grâce ! » le suppliai-je.
« Epargne-moi ton petit refrain. Que tu sois la première personne que je
vois en me réveillant le matin est déjà assez difficile à supporter ».


-« Je t’obsède à ce point, Dédé » me demanda-t-il,
mutin.


Dédé ! Il était bien la seule personne à m’appeler
ainsi. Va savoir pourquoi ! Non, en fait, il arrivait que M. Jackson
m’appelle ainsi aussi quand ça lui échappait. En générale, il se rattrapait
tout de suite après.


-« You wish ! » lui crachai-je sachant
pertinemment qu’il comprendrait. Apparemment, l’un de ses parents était
américain. Sur ce, je me tournai dans l’espoir de rentrer chez moi.


-« Attends » me retint-il, « t’as pas oublié
quel jour on est quand même ! »


Je lui fis face pour qu’il voie mon agacement et ce fut moi,
qui fus interloquée par son regard incrédule et gêné. Dans ma tête, je fis vite
le point et demeurai également interdite. Se pouvait-il que…

-« Joyeux anniversaire, Dédé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel*
Réunie avec les siens
Réunie avec les siens


Féminin
Nombre de messages : 8551
Age : 23
Localisation : Dans nos souvenirs, avec lui, quand il me l'a demandé, où je dis et redis oui pour la vie ♥
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 14:20

Trop chou ! !
Il connait la date de son anniv' . . . c'est trop mignon ! ! love
Ba j'vais faire comme toi :
La suite la suite la suite la suite la suite la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
lol!
Enfin je plaisante mais je veux quand même la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsangel.skyrock.com/
Cee Ransom
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2849
Age : 24
Localisation : Attend Robert dans un célèbre restaurant Parisien
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 16:15

MDRRRR j'adore ta fic elle est marrante!
Deux fans alors deux suites? (a) xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simsloulou1
Départ pour First Beach
Départ pour First Beach


Féminin
Nombre de messages : 209
Age : 20
Localisation : sur le forum twilighters
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 17:32

Moi aussi j'aime bien ta fic continue copmme sa
Tu arive a trois fan c'est quanméme bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 17:37

ptdr! arrêtez toutes ces sollicitations, je n'en peux plus? hum, il faut que je réfléchisse encore un peu... peut-être que si j'arrivais à 5... mdr!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel*
Réunie avec les siens
Réunie avec les siens


Féminin
Nombre de messages : 8551
Age : 23
Localisation : Dans nos souvenirs, avec lui, quand il me l'a demandé, où je dis et redis oui pour la vie ♥
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 17:38

Hé ho ! ! ! J'ai une annonce à passer :
Nous avons besoin de deux autres foldingue pour harceler Marizumi et avoir une suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsangel.skyrock.com/
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 18:30

tkt LWV, je privilégie la qualité (des harceleuses) à la quantité!
une suite pour vous les choukettes! je me rends compte que j'écris beaucoup quand même...
.......................................................................................






-« Joyeux anniversaire, Dédé ! » dit-il
joyeusement en se courbant légèrement pour être à ma hauteur. Pourtant, je n’étais
pas petite de taille. Du haut de mes 1m75, je dépassais d’une bonne tête mes
camarades de 18-19 ans. Cependant, lui devait bien faire 10 cm de plus que moi.


Je rougis un peu, reculai d’un pas et lançai, toujours sous
le choc :


-« Depuis quand sommes-nous amis ? Et puis comment
tu sais que c’est mon anniversaire ? D’ailleurs, je n’ai pas de temps à
perdre avec tes bêtises ! »


La tirade terminée, j’étais à bout de souffle. Mais
bizarrement, je n’avais pas bougé d’un millimètre.


Il rit un moment de moi puis avec sérieux me jeta :


-« Franchement, t’es vraiment pas très perspicace comme
fille. Bien sûr que je connais ta date d’anniversaire ! Qui dépose ces
chocolats dans ton sac de sport chaque année, d’après toi ? »


Et avant que je n’aie le temps de répondre quoi que ce soit,
il mit dans mes mains la même boîte de chocolats que je recevais tous les 16
novembre, depuis mon arrivée. Jusqu’à présent, j’avais toujours pensé qu’elles
venaient de M. Jackson.


-« J’en connais de pas futée, mais toi alors ! En
6 ans, tu n’as jamais fait le rapprochement ? Pas étonnant que je n’ai
jamais reçu de « Merci, Matthieu ». Se moqua-t-il gentiment en
secouant la tête.


Mes yeux faisaient encore le va-et-vient entre la boîte de
chocolat et celui qui venait de me l’offrir quand il entreprit de retourner au
gymnase se changer.


La stupeur se dissipant, je trouvai le moyen de lui demander
amèrement :


-« En 6 ans, combien de fois m’as-tu adressé la parole
en cours, devant les autres ? »


Il ne se retourna pas tout de suite et je regrettai
instantanément d’avoir laissé les mots s’échapper de ma bouche. « Tu
aurais pu lui dire n’importe quoi mas pas CA ! » me reprochai-je
mentalement.


Je me disputais encore quand je me sentis violemment attirée
contre son torse.


-« Désolé » me murmura-t-il. Puis aussi
soudainement qu’il m’avait serrée, il me lâcha et s’en alla pour de bon.


Combien de temps j’étais restée plantée là, je ne le sais
pas. Ce n’est que lorsque je sentis vibrer mon portable dans mon sac que je
sortis de ma torpeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel*
Réunie avec les siens
Réunie avec les siens


Féminin
Nombre de messages : 8551
Age : 23
Localisation : Dans nos souvenirs, avec lui, quand il me l'a demandé, où je dis et redis oui pour la vie ♥
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 18:41

Trop chou love
Il lui offrait des chocolats ! ! Mmmmm j'adore le chocolat ! !

J'pari que son portable c'est lui !
Mais je veux savoir ce qu'il lui dit ! !
Mais si c'est pas lui . . . je pense que dans le prochain cours, devant tout le monde il lui parlera !
Je veux la suite ! ! ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsangel.skyrock.com/
wildrose
Est à l'hôpital
Est à l'hôpital


Féminin
Nombre de messages : 873
Age : 29
Localisation : London
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Dim 14 Juin - 23:35

mdr une fan en plus pour la harceler.... je vous viens en aide les filles!!!! c'est quoi ce delire là... y'a des choses qui vont changer... bon j'ai pas encore tout lu (je vais le faire maintenant), mais je veux déjà que tu penses à la suite! allez hop hop hop !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Lun 15 Juin - 7:25

je vais bientôt devoir fermer mon fan club, vous devenez trop nombreuses, ptdr! big kiss les filles et peut-être (ouais "peut-être") à plus tard!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wildrose
Est à l'hôpital
Est à l'hôpital


Féminin
Nombre de messages : 873
Age : 29
Localisation : London
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Lun 15 Juin - 9:59

ah bah nan je ne crois pas! le but de ton fan club est de devenir aussi impressionnant que celui de Rob nan? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Lun 15 Juin - 10:22

lol, le jour où j'aurai autant de personnes derrière moi, je me caherai sûrement chez ma mère (endroit le plus sûr de la planète)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wildrose
Est à l'hôpital
Est à l'hôpital


Féminin
Nombre de messages : 873
Age : 29
Localisation : London
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Lun 15 Juin - 10:23

mdrrr tu nous réponds??? t'es pas encore partie???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Lun 15 Juin - 10:25

en théorie, je ne m'en vais que demain matin et ma journée s'annonce bien loooooooongue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wildrose
Est à l'hôpital
Est à l'hôpital


Féminin
Nombre de messages : 873
Age : 29
Localisation : London
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Lun 15 Juin - 10:37

ahh chouette .... je vais pouvoir t'embêter encore un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizumi
Découvre la clairière
Découvre la clairière


Féminin
Nombre de messages : 414
Age : 27
Localisation : in the middle of nowhere...
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Mar 16 Juin - 1:26

n'y compte même pas! je prends l'avion dans deux heures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
losik
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 179
Age : 33
Localisation : Dans un château de rêve et désir …
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: Alphabet   Mer 17 Juin - 11:07

Moi aussi je suis fan, mais ça tu le savais déjà ! Par contre, je vais m’ajouter à ceux et celles qui te harcellent (tout en douceur, quand même lol! ), car ton histoire est vraiment intéressante, il faut la partager avec le plus grand nombre de personnes possible ! En plus, t’es bien douée pour créer et maintenir le suspens, cela ne m’étonne pas qu’on te demande toujours une suite ! tu cartonnes
Pour le reste, fais un bon voyage et… a bientôt ! bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heart-of-losik.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alphabet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alphabet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cuttlebug et alphabet
» Alphabet cuttlebug
» L'alphabet des auteurs
» pochoir alphabet [ RESOLU ]
» Alphabet cyrillique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: