Twilighters France


*** Twilighters France, votre source française depuis 4 ans!
 
AccueilTwilighters FranceFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Dim 5 Avr - 12:47

Pas de rapport avec Twilight ...

Mais ce n'est pas une raison de ne pas lire :p

Dites-moi ce que vous en pensez svp ^^
( Même si vous n'aimez pas )

http://the-doll-is-hiding.skyrock.com/


Une quinzaine de chapitre prévus en tout ...


Dernière édition par Flo-Fly-Flowers le Jeu 14 Mai - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cee Ransom
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2849
Age : 24
Localisation : Attend Robert dans un célèbre restaurant Parisien
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Dim 5 Avr - 13:51

J'ai été voir &je t'es laissée un commentaire =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Dim 5 Avr - 16:18

Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cee Ransom
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2849
Age : 24
Localisation : Attend Robert dans un célèbre restaurant Parisien
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Dim 5 Avr - 17:59

De rien =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Mar 14 Avr - 13:04

Chapitre 1 : Beauté cruelle


Je regardais par la fenêtre et laissais échapper un soupir. Le paysage était trop joyeux, trop verdoyant, trop coloré, trop quoi ! Ils s'étaient sentis obligés de planter des arbres et des fleurs tout les 2 m ? On se serait cru dans un conte de fées : Des collines fleuries, des prairies luxuriantes, ...
Les immeubles aussi étaient atteints, tous peints en rose vif et bleu turquoise. J'avais réussi à faire de ma chambre un endroit vivable, en cachant les murs roses vifs à coeurs violets avec des morceaux de magazines, de grandes feuilles blanches et des bandes de tissu ( expliquant l'étrange disparition de ma couette l'année dernière ), ...
De temps à autres, je dessinais, et lorsque mes créations me plaisaient, je les collais au mur. Il n'y en avait pas beaucoup, et la majorité représentait le monde dans lequel j'aurais aimé vivre, celui où les êtres humains normaux vivaient, pas ce monde là, trop sucré, trop mielleux, pas ce monde de poupée Barbie. D'ailleurs, tiens, pourquoi ne pas m'appeler Barbie, hein ? J'avais l'impression d'en être une, enfermée dans le monde synthétique et parfait de la beauté.
▬▬▬▬



C'est d'ailleurs cela la cause de tous mes tourments : Je suis belle.
C'est pour cela que l'ont a tué ma famille, qui cherchait à me défendre, le jour de mes 7 ans, quand certains se sont rendus compte qu'une fillette à la beauté prometteuse était cachée par ses parents.

Il n'existait pas assez d'insultes pour décrire les Eliteux. Ce sont des soldats au service de Mme Pretty, présidente des U.B.P.W. ( the United and Beautiful People of the World ).
Ils ont pour mission de ramener toute belle personne en territoire A.C. ( All Cute ) pour les yinstaller dans une chambre, dans un immeuble en communauté comme moi dans cette immonde ville appelée Cutty ( = Cute City ) .
Les êtres normaux n'avaient pas le droit de venir ici. Nous devions être en permanence entourés de perfection : corps parfaits, nourriture saine ( depuis quand n'avais-je pas mangé de frites ? ) ...
A vrai dire, les Normaux nous enviaient, mais ils ne rataient pas grand-chose ...
Les autorités nous voulaient toujours en forme :
Couvre-feus à 9 heures du soir, jamais de fêtes, d'alcool ...repas strictement servis à 8h, 12 h et 19h, lycée le reste du temps. On y faisait rien, au lycée. Jamais d'interros, de contrôles ( nous ne devions pas être stressés )
toujours de cours, des cours, des cours... Mon quotidien était si monotone que je perdais le compte du temps, si bien que je pouvais croire être en Février alors que nous étions en Mars ...
Certes, il y avait, une fois par mois, des élections destinées à nous divertir : Miss Beauté, Miss Sourire, Mister Muscles ... J'avais été deux fois élue Miss Beauté, mais aucune raison que je sois élue Miss Sourire ! Je ne souriais jamais à personne, même pas à moi-même.

Car je me dégoûtais. Lorsque je me regardais dans un miroir, il reflétait l'image d'une fille, dont la beauté a tué ses parents. Je ne me trouvais pas moche, disons que la nature avait été sympa avec moi .
J'avais les les yeux verts liserés de bordeaux, les cheveux bruns lisses et brillants aux reflets roux, des lèvres pleines qui affichaient une moue morne, un nez droit et fin, joues rosies, la peau crémeuse...
N'importe quelle Normale aurait été prête à tout pour avoir mon physique, et moi, j'étais prête à tout pour m'en débarrasser. Ironie du sort !
J'aurais aimé croire que si j'étais une Normale, je n'aurais pas envié les B.P. ( Beautiful People ), mais je sais pertinemment que j'aurais rêvé d'être ainsi.

Telle était ma vie, ma cruelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Mar 14 Avr - 13:07

Chapitre 2 : Un espoir de bonheur


J'allais au lycée. Nous faisions biologie, nous devions disséquer des souris ( vivantes ! ).
Je me retrouvai à l'infirmerie, n'ayant qu'un vague souvenir de ce qui venait de se passer .
Je me rappelai tenir un scalpel et ... Ah oui, ça me revient, je me le suis planté dans le poignet ( Pour voir ce que je sentirais, et sous un éclair suicidaire aussi, ce qui, maintenant, me semble très, très bête ) . Personne ne me prêtait attention, les infirmières jacassaient tout en soignant un fracturé du bras. J'étais invisible. Et si je criais, pour voir ? Non, non, je n'en ai même pas la force, et puis j'étais sûre de ne même pas attirer leur attention !

Mon sang dégouttait peu à peu, plic... ploc... plic, tachant le fauteuil dans lequel j'étais assise, le sol et mes vêtements.
Comme c'était étrange ! La flaque de sang sur le sol s'élargissait de plus en plus, et ma plaie ne semblait pas vouloir se refermer.
Ne ressentant pas la douleur, je regardais le liquide vital goutter, fascinée. Je me laissais gagner par un étrange engourdissement, me laissais sombrer dans ce qui me semblait être du sommeil. En réalité, je m'évanouis.
Du moins, c'est ce que j'en conclus lorsque je me réveillai dans un hôpital, une perfusion plantée dans mon avant-bras. J'étais entourée de hideux murs roses pâles, décorés de fleurs.
Une infirmière s'approcha de mon lit et m'expliqua la raison de ma présence ici : j'avais perdu presque un litre de sang, j'avais donc failli mourir, mais mon état me permettait de sortir dans quelques heures.


▬▬▬▬▬▬▬

Je réfléchis longuement. D'où ils étaient, mes parents ne voudrait sûrement pas que je meure, moi, l'unique survivante de la famille Estella, surtout dans des conditions aussi stupides !! Je décidai alors de changer de vie, d'essayer de me contenter de cette vie ( presque ) parfaite.
Car, oui, elle était parfaite, cette vie ; du moment que je reste belle, en forme, le moindre de mes désirs de BP
était comblé. Nous avions presque tout ce que nous voulions.
Alors, pourquoi me plaindre ??
Voila mon nouvel objectif dans la vie : être heureuse.
Bon, je sais que je n'arriverais pas à sourire, c'était contre ma nature. Mais, dès ma sortie de l'hôpital, je me promettait de tout mettre en oeuvre pour sortir de mon ennui.

Cinq heures plus tard, j'étais remise, un peu chancelante, je sortis de l'hôpital en respirant à fond.
Je ne m'étais jamais aperçue à quel point l'air à une odeur agréable, par ici. C'était un mélange de différentes et douces fragrances telles que la rose, le lilas, la tulipe,, la forêt... C'était délicieux, à croire que je m'étais abstenue de respirer pendant toutes ces années !

J'exposais mon visage à la douce lumière du soleil, qui me réchauffa doucement. J'eus l'impression qu'une partie de la glace emprisonnant mon coeur venait de fondre.
Je regardais le monde avec des yeux neufs : la nature environnante ne me dérangeait plus, l'herbe était d'un vert tendre magnifique.
Le rose et le turquoise des bâtiments ne me dérangeait plus, c'était tellement plus joli que les immeubles grisâtres des Normaux !
Je rentrais dans mon dortoir. Je saluai la concierge, Anna. Elle me darda d'un regard surpris. ( Vexant ... )
Forcément.
Depuis 5 ans je ne parlai plus à personne, j'aurais dû m'attendre à des réactions de ce type !

Je montais les marches 4 à 4.
J'examinai ma chambre, dégoûtée, et arrachai les lambeaux de mon ancienne vie des murs.

Désormais, mes dessins représenteront mon monde, ma vie, mes espoirs .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Mar 14 Avr - 13:12

Chapitre 3 : Amitié ☼

Le lendemain, retournant au lycée, je fus vraiment surprise de voir à quel point je m'étais renfermée sur moi-même, que tout le monde m'évitait et ne me parlait pas.
Aussi, lorsque j'adressai la parole à mon voisin de table, en Physique, alors que le professeur nous tournait le dos, celui-ci m'adressa un regard presque horrifié, puis il me répondit en souriant :
- Salut, je m'appelle Jenny Estella. Enfin... Appelle-moi Jenna !
- Moi, c'est Nicko Mihinas.
- Je ne sais pas pourquoi je ne t'ai jamais parlé, avant. D'ailleurs, je ne parle à personne, apparemment.
Pour mon plus grand plaisir, il ne me questionna pas sur ce sujet, il me dit juste :
- Il faut un début à tout !
- Merci.
Nous continuâmes à discuter de tout et de rien pendant toute l'heure. Bizarrement, je n'avais pas l'impression de me forcer, j'étais ... Naturelle.
Je détaillais Nicko. Il était beau, blond aux yeux bleus azur. Evidemment qu'il était beau, c'était un BP. J'avais envie de me frapper tellement j'étais bête.

Nicko me proposa de s'asseoir à sa table à la cantine. J'acquiesçai, me demandant comment j'avais pu me passer de compagnie durant toutes ces années.
Il me présenta ses amis : une grande blonde aux yeux violets ( oui, oui, ça existe ! ), nommée Charme, un mec aux cheveux noirs et aux yeux onyx, Alec, et d'autres personnes dont je ne retins pas le nom car elles ne s'asseyerent pas à notre table. Alec et Charme étaient sympas, enfin, beaucoup plus que moi je l'aurais été avec un fille qui me croise depuis quatre ans sans un bonjour.

Alec habitait dans mon immeuble, un ou deux étages plus haut, Nicko et Charme dans une tour en face de la mienne. Ils me proposèrent d'aller se promener avec eux, ce week end, et j'acceptais de bon coeur.
Deux jours défilèrent, et je fus surprise de voir à quel point leur compagnie m'était vraiment plaisante, et que j'aurais du mal à me passer d'eux.

Le week end arriva.
Le matin, je passais une heure devant la glace et mon armoire pour me dégotter une tenue élégante et légère, pour la marche. Ce n'était pourtant pas la peine de faire tous ces efforts, car même vêtue de guenilles je resterais belle.
Je finis par mettre un jean très légèrement doré ( assorti aux paillettes d'or de mes yeux ), un T-shirt blanc, noir et doré, assez moulant, et j'enfilais ma paire de baskets toutes neuves. Ensuite, je tâchais de faire un petit effort et de "légèrement " me maquiller afin de faire ressortir mes yeux verts et mon teint de porcelaine.
D'ailleurs, j'avais remarqué durant les derniers jours être l'une des seules personnes du lycée à ne pas être bronzée, en même temps, j'avais passé les dernières années à ne presque pas voir la lumière du jour !!
Je me contemplais dans le miroir : quand on était une BP, en faire un peu c'était toujours en faire trop : j'étais sublime ...
Je regardais l'heure : 11 h 30, il était temps de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Mar 14 Avr - 13:16

Chapitre 4 : Discussion


Je retrouvais Alec au pied de mon immeuble.
il me sourit et me dit que nous étions un peu en avance, et que Charme et Nicko n'arriverait que dans un quart d'heure ...
Nous nous assîmes sur un banc bleu clair bordé de tulipes jaunes et rouges, situé sous un frêne de plus de 3 mètres.
Je jetai un coup d'oeil à Alec, et je vis qu'il me fixait avec insistance, des interrogations mêlées de curiosité dans les yeux. Il me sortit alors une question qui me fit penser à mon "ancienne" vie. J'avais du mal à croire que c'était il y a à peine une semaine...
"- Pourquoi t'est-tu décidée à parler à quelqu'un, cette semaine ? Qu'est-ce que tu avais, avant ?
- Euh... C'est assez compliqué ...
- Vas-y, je vais essayer de suivre !
- D'accord." Je pris une profonde inspiration.
Le jour de mes 7 ans, alors que j'étais chez ma famille de Normaux, les Eliteux ont débarqué chez moi. Ils ont massacré mes parents et ma soeur sous mes yeux. Après, ils m'ont emmenée ici pour que je devienne une BP.
C'est pour cela que je ne m'aimais pas, je ne pensais pas mériter l'amitié d'autres personnes, je voulais redevenir Normale. Lorsque je me voyais dans le miroir, je ne voyais que le reflet d'une beauté tueuse...
Et cette semaine, en cours de Bio, je me suis coupé le bras, et j'ai failli mourir bêtement... A l'hôpital, je me suis dit que mes parents ne souhaiteraient pas que je meure comme ça. Donc je me suis fait la promesse de devenir heureuse. J'ai recommencé à devenir sociable. ( J'étais étonnée de révéler ma vie à un ( presque ) inconnu )
- Moi aussi, je suis un peu dans ton cas :
Ma mère faisait partie des Eliteuse, et elle était en mission chez les Normaux, et là, elle a rencontré mon père. Ils sont tombés amoureux, elle est venue régulièrement en cachette le voir. Elle est tombée enceinte de moi. A partir de là, elle a été jetée du territoire AC, parce que c'était inadmissible de se mélanger aux Normaux. Elle a accouché de moi, et par chance ( ou malheur ) j'étais beau. Le Eliteux sont venus chez moi et ont tué mon père. Ils nous ont emmenés, moi et ma mère, ici. Depuis, je ne l'ai plus revue. Je crois que je la dégoûte à cause de la mort de mon père. Pendant 1 ou 2 ans, j'ai traversé le stade comme toi du " je-me-déteste-ma-beauté-a-tué-mon-père ", mais maintenant, je me dis que rien ne pourra le ressusciter et qu'il faut que je poursuive ma vie quoiqu'il se passe. Il y a deux ans, jai rencontré Nicko et Charme, ils m'ont aidé, m'ont réconforté... C'est vraiment des gens bien. Maintenant, je suis ravi d'avoir fait ta connaissance ! "

Je levais la tête et remarquais qu'il me scrutais de ses intenses yeux noirs. Il était vraiment très beau !
Mais c'était un BP, après tout, et j'avais encore envie de me frapper, mais comparé aux BP cheveux bruns-yeux bruns, il sortait de la norme, comme Nicko, le blond aux splendides yeux océans.

Je ne comprenais pas pourquoi il me dévisageait si intensément, une expression étrange sur le visage. Je n'ai pas eu le temps de l'analyser, car Nicko et Charme nous hélèrent de loin. Nous les suivirent et nous entrâmes dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Jeu 16 Avr - 14:48

Chapitre 5 : La forêt

Les allées entre les arbres n'étaient pas boueuses ni humides; en fait, il ne pleuvait jamais ici. Les autorités avaient des machines spéciales pour attirer les nuages vers les champs, ainsi, pas de pluie en ville, ce qui nous évitait d'avoir d'horribles cheveux mouillés et anoraks trempés !
Les arbres étaient tous parfaitement alignés et parallèles aux sentiers. Leurs pieds étaient parsemés de fleurs.
Nous marchâmes pendant une demi-heure puis stoppâmes dans une magnifique clairière.
La forêt, très dense, s'écartait, le soleil luisait doucement sur l'herbe tendre. Le vent ébouriffait mes cheveux.Une cascade chutait le long d'une falaise. Des papillons butinaient de gigantesques massifs de fleurs taillés à la perfection, tandis que de délicats oiseaux multicolores gazouillaient leurs adorables chants.
Le spectacle était tout simplement féérique.

Pendant que je restais bouche bée devant tant de magnificence, mes amis s'étaient installés pour pique-niquer au bord de la falaise. Nous mangeâmes tranquillement en écoutant le bruit apaisant de la chute d'eau.
Nous finîmes et continuâmes d'avancer pendant quelques kilomètres. Charme, qui apparemment n'aimait pas trop la marche malgré son allure sportive, se foula la cheville. Nicko, qui voulait lui aussi rentrer, se proposa pour l'emmener à l'hôpital.
Alec voulut me montrer le Rocher au Loup et j'acceptai.
En chemin je l'interrogeai sur les origines de Nicko et de Charme. Ils avaient tous deux des parents BP.
Il entretenut le principal de la conversation, me racontant les légendes de la forêt. Je retenus celle sur le Rocher au Loup. Je n'en crus pas un mot, mais ces histoires étaient captivantes, car il était bon narrateur.
" - Il y avait très longtemps, vivaient dans la forêt L'luna et son mari L'liba. Ils s'aimaient profondément. L'luna avait l'habitude de se promener, de s'asseoir sur un rocher et de chanter. Elle était très belle. Elliban, dieu des Loups, la remarqua. Il venait tous les jours l'écouter en cachette. Un jour, il s'approcha d'elle sous sa forme animale et lui proposa de devenir sa louve. Elle refusa, il allait l'emmener de force lorsque L'liba arriva, et tua le loup. Celui-ci eut le temps de prononcer un sort qui les fit mourir aussi.
Mais on raconte que les soirs de pleine lune - il marqua une pause - on entend une voix de femme sur le Rocher au Loup chanter, suivi d'un cri et d'un long hurlement de loup ....
- Bouhououuu, j'ai peuur, dis-je en ricanant.
- Et si c'était vrai ? répondis-t- il en m'adressant un clin d'oeil.

Nous arrivâmes au pied de ce fameux Rocher. En l'escaladant, nous atteignîmes le sommet de la forêt. On voyait la cime des arbres alentours et les abords de Cutty. Nous contemplâmes ce spectacle un long moment, puis, voyant le jour décliner, nous redescendîmes la côtes et regagnâmes la civilisation. Nous passâmes voir Charme, qui se portait bien. ( comme un charme, arff )


Arrivés au pied de notre immeuble, je me tournais vers Alec.
"- J'ai passé une excellente journée, merci beaucoup !
- Eh bien, c'était réciproque ! " dit-il en souriant.
J'hésitai, puis, cédant à une impulsion, l'embrassai. Reprenant vite mes esprits, j'interrompis ce très court moment assez agréable. Je lui tournai le dos et grimpai vite l'escalier, le laissant planté sur le palier.
Je m'affalai sur mon lit. Trop tard pour regretter. Me levant, je m'examinai dans la glace : mes yeux ... pétillaient. Ma peau diaphane était rosie et un peu bronzée.
J'étais assez heureuse aussi, mais je ne souriais pas.
Toujours pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Mer 29 Avr - 19:14

Bon, jsais pas trop si il y a des personnes qui lisent mon histoire mais bon, je vais mettre la suite au cas où ...

Chapitre 6 :

Les jours suivants passèrent tranquillement, rythmés par quelques sorties avec mes nouveaux amis.
J'évitais soigneusement de parler ou même de croiser les prunelles noires d'Alec, je ne savais pas quoi faire avec lui. Je n'étais jamais tombée amoureuse, je n'étais pas vraiment sûre des symptômes, mais mon coeur, ce traître, s'affolait lorsqu'il était dans les parages. Je me sentais bien en sa présence.
Je savais que tôt ou tard, il faudrait que j'ai une petite discussion avec lui, et qu'il avait tenté quelques approches, mais pour le moment, je n'avais rien décidé.

Deux semaines défilèrent, sans aucun ennui. C'est alors que notre professeur d'Anglais, Mrs Brighton, décida de nous donner des exposés à faire, par groupe de deux.
Et avec qui je tombe, bien évidemment ? Alec. Avec qui je devrais passer quelques après-midis pour préparer un exposé sur les grands philosophes B.P. du 19ème siècle.
L'exposé était à rendre dans trois semaines, ce qui signifiait que pour avoir un bon dossier, je devrais voir Alec ce week-end, et les deux suivants.

Après tout, c'était une bonne occasion de mettre les choses au clair : passer du temps avec lui serait une bonne façon de me fixer sur mes sentiments.
Ou les siens.

Alec se leva de son siège, pour rejoindre le tabouret libre à côté du mien, comme tous les binômes de la classe. Il me dévisagea pendant quelques instants, avec toujours son expression indéchiffrable sur le visage, comme s'il avait des plans en tête... Une expression pas très sympathique, d'ailleurs, assez haineuse bizarrement. Cette expression disparut très vite, et c'est avec un grand sourire qu'il engagea la conversation :
" - Salut ! C'est cool, qu'elle nous ait mis ensemble !
- Ouais... Répondis-je, toujours désarçonnée par son changement d'expression.
- Bon alors, tu veux qu'on parle de quel philosophe ?
- Bah... Euh ... Je sais pas trop, tu en aimes un particulièrement ? ( Je me sentis tout d'un coup très à l'aise, comme toujours en sa présence )
- J'aime bien Baland, et ses poèmes sur l'être aimé ...
- Ah, faudra que tu me passes un de ses textes, alors ! ( Je répondis avec un ton normal, très peu en accord avec mes interrogations muettes qui se demandait s'il avait fait exprès de choisir des textes sur l'amour ... )
- Ok, et si toi tu en trouves d'autres, montre-les moi !
- Oui, Alors, je viens chez toi ou tu viens travailler chez moi ?
- Pourquoi pas les deux ?
- Oui, alors, ce week-end, je viens chez toi, et la semaine d'après on inverse !
- D'accord, donc, Samedi à 14 h ?
- Pas de problème. "
Ne voulant pas continuer la conversation, entendant la sonnerie de fin des cours, je me levais de mon siège et quittai précipitamment la pièce.

Nous étions vendredi, 16 h 35. Je le verrai donc demain.
Rien qu'à cette pensée, mon coeur rata un battement.
Je rentrais chez moi, mangeais un peu, et décidai de me faire belle ( Je l'étais déjà, mais bon ... )
Je fis couler un bain, m'appliquai un masque de crème purifiante et m'allongeai dans l'eau chaude.
Pensant ( à Alec, je l'avoue ) je m'assoupis.
Et me réveillai à quatre heures du matin dans l'eau glacée. Je me rinçai le visage, me frottais pour me réchauffer, Je me préparais à manger, je n'avais pas diner.
J'essayais de ne pas stresser, mais c'était difficile.

J'avais peur.
Peur de découvrir mes sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cee Ransom
Inconsciente
Inconsciente


Féminin
Nombre de messages : 2849
Age : 24
Localisation : Attend Robert dans un célèbre restaurant Parisien
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Jeu 30 Avr - 12:12

Très belle suite, j'adore Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simsloulou1
Départ pour First Beach
Départ pour First Beach


Féminin
Nombre de messages : 209
Age : 20
Localisation : sur le forum twilighters
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Ven 1 Mai - 0:25

J'aime bien ton histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Sam 2 Mai - 13:56

Merci à vous deux !

Chapitre 7 : Dans l'antre d'Alec ...

L'ascension de l'étage menant à sa chambre me parut une éternité, et je faillis tourner les talons plusieurs fois.
Arrivée devant sa porte, la n°702, je sonnai.
Il m'ouvrit quelques secondes plus tard, habillé d'un peignoir ouvert sur son torse. Qu'il avait fort musclé.
Il m'accueillit avec un sourire et m'invita à entrer, tandis que ... je l'admirais .
Il referma la porte derrière moi.
"-Salut ! Bienvenue dans mon antre !
- 'lut !
- Bon, je vais finir de m'habiller, en fait, tu es venue 10 minutes en avance.
- Ah... Ok, désolée ( J'avais été tellement stressée que je n'avais pas regardé l'heure )
- Tu n'as qu'à m'attendre dans le salon !
- D'accord ! "

Son appartement était beaucoup plus grand que le mien, ce qui était bizarre et énervant.
La décoration n'était pas mal, les murs étaient couleur chocolat et pistache, et tous les meubles étaient assortis. Je m'enfonçais dans un canapé de cuir marron foncé. Par l'entrebâillement de la porte de sa chambre, j'aperçus un couvre-lit noir et doré, ainsi que quelques posters représentant des groupes de rock que j'appréciais aussi.
Il sortit de la salle de bains vêtu d'un jean noir et d'un T-Shirt noir et blanc.
Par contre, il ne s'était visiblement pas peigné, des mèches de cheveux noirs tombaient sur son front et ses yeux.
Mais ça lui allait bien.
" - Tu veux quelque chose à manger ?
- Non merci, j'ai déjà manger.
- Ok, on s'installe ici ?
- Ouais.
- Je vais chercher des feuilles, je reviens tout de suite."
Il se leva, ouvrit une porte annexe au salon et pénétra dans une sorte de bureau sombre. Il ouvrit un tiroir et sortit des feuilles.
Les yeux pleins de ... douceur, il revint vers moi. Il se baissa.
Je crus qu'il allait s'asseoir devant moi, mais il n'en fit rien ; il posa un genou à terre, plongea ses yeux dans les miens et prit une grande inspiration. Il déclara alors d'une voix chargée d'émotions et de tendresse, sans avoir besoin de la feuille posée devant lui :

"Tu es Tout,

Tel un phénix, tu dégages une aura de bonheur,
Où que tu sois, quoi que tu fasses, tu es présente en moi,
Lorsque tu déploies tes ailes et m'éclaire de tes couleurs,
J'éprouve une joie sans pareil quand je te vois.

Tel un soleil, tu brûles tout autour de toi,
Rien ne te résiste, la glace devient vapeur,
Tes yeux étincelants me laissent sans voix,
Je me laisse doucement envahir par ta chaleur.

Tel une musique, tu es les battements de mon coeur,
Je me laisser bercer par tes bras, si doux, si fermes à la fois,
Tes notes montent en force et retombent en douceur,
Ton rythme devient le mien, tu prends possession de moi.

Tel une flamme, ta puissance bouscule toutes les lois,
Ton charme subtil et irrésistible ne me fait pas peur,
On se demande comment la nature a put créer une seule fois,
La perfection même et ainsi ma plus belle faveur. "

Je regardais ses yeux, emplis de sentiments d'une telle intensité que j'avais envie de pleurer, ce poème était si beau ! Et ses prunelles si troublantes ...
Il me dit alors :
- Voila ce que je ressens pour toi, depuis que tu m'as parlé, je suis fou de toi.
Je le fixais sans comprendre.
- Jenna, je t'aime.
Quoi ? Il m'aimais ? Moi ? Mais que pouvais-je répondre à ça ? Même moi, je ne m'aimais pas !
Visiblement, il s'impatientait. Et il attendait que je réagisse. Bah il pouvait attendre longtemps.
Je me levais, et me dirigeais vers la porte. Il m'attrapa le bras.
- Jenna, je veux savoir ce que tu penses de moi. Ne pas le savoir me rend dingue ! Je n'arrête pas de me torturer l'esprit depuis que tu m'as embrassé !
- Mais... "
J'avais perdu la raison. J'aurais dû rester ici et lui parler. Au lieu de cela, je m'enfuis.
Il me suivit jusque devant ma porte.
- Laisse-moi le temps de réfléchir ...


Je refermai la porte sur son visage peiné, et j'ouvris la porte à mon coeur.




---- Voilà, j'espère que vous aimez ! ^^------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Mer 6 Mai - 17:19

Chapitre 8 :


Je me précipitais sur mon lit et pleurais. C'était un véritable flot qui n'en finissait pas.
La véritable raison de mes larmes, je ne la connaissais pas. Je n'étais pas triste. Était-ce des larmes de joie ?
Je crois que oui. La joie qu'il m'aime, car, je ne pouvais fuir mes sentiments plus longtemps, je l'aimais aussi.
Mais que faire maintenant ? "That was the question."

Mon torrent intarissable s'affaiblit, je pus m'adonner pendant tout l'après-midi ( que j'étais sensée passer chez Alec ), à des activités normales comme lire des magazines, cueillir des fleurs pour embellir ma chambre, ou encore discuter avec ma concierge.
Elle était bien plus fine que je ne le pensais, elle était de conversation agréable et intelligente.

La nuit, je me torturais l'esprit pendant une heure ou deux, puis décrétant finalement qu'il était sensé venir chez moi le lendemain, comme convenu, je m'endormis.

Je me préparais à l'accueillir aussi fébrilement que la veille, et aussi bien que lui ( Je ne m'habillerais par contre peut-être pas en peignoir ... ). La sonnette retentit vers 14 h 10.

-" Salut !
- Salut."
Il hésitait visiblement de la façon avec laquelle se comporter en ma présence, car un pli soucieux se créait entre ses sourcils. Il se détendit un peu.
- Je suis peut-être venue en avance, mais toi, tu es venu en retard !!
- En fait, j'ai ... Failli ne pas venir.
- Pourquoi ? Tu dois faire quelque chose ?
- Non... J'hésitai, à cause de ... Ta réaction d'hier."

Zut. Et moi qui espérais que le sujet ne viendrais pas sur le tapis.
Il continua :
" - Dis-moi franchement ce que tu ressens. Si tu ne m'aimes pas, dis-le moi, au moins je serais fixé.
Cela ne se voyait donc pas que je l'aimais ? Il insista :
- Ce n'est pas grave si tu ne m'aimes pas.Je... Comprendrais.
Mais bien sûr. C'est pour ça qu'il était presque au bord des larmes.
- Mais dis-moi quelque chose, s'il te plaît ! "
Je ne répondis, j'agis. De la seule façon à lui clouer le bec.

En l'embrassant, je m'aperçus que cacher mon amour m'aurait plus fait souffrir qu'autre chose.
Il se recula en me scrutant, comme pour obtenir des réponses dans mes yeux.
- Tu crois toujours que je ne t'aimes pas, là ? Lui dit-je
Pas de réaction. Tiens, cela me rappela la mienne hier.
- Je t'aime.

Une étincelle de joie au fond de ses yeux ébènes.

Nous nous embrassâmes et discutâmes le reste de la journée, envoyant au diable Mrs Brighton et son exposé.

A mon grand regret, il dût me quitter, je ne le reverrais que le lendemain... Un délai qui me semblait long.



Le lendemain, j'arrivais au lycée, Alec me tenant la main.
Nicko et Charme parurent ravis de nous voir en couple, même si une lueur de jalousie perçait étonnement dans leurs yeux bleux et violets.
Je passais une journée très agréable.


--♥♥♥♥--


S'ensuivirent trois semaines de bonheur, de jours parfaits en sa compagnie...
Je me surpris même à sourire, chose que je ne connaissais plus depuis longtemps.
Promesse tenue. J'étais heureuse.



Jusqu'au jour où Alec m'appela et me dit de monter dans son appartement....





( Désolée si ce chapitre est peut-être moins bien écrit que d'habitude ...
La suite bientôt.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Jeu 14 Mai - 17:42

Chapitre 9 : Est-ce un rêve ?


Cette journée-là m'avait semblé parfaitement normale.
Alec m'appela et me dit de le rejoindre à 18 h dans sa chambre, pour " parler ".

Il me servit un chocolat chaud. Je le bus en quelques gorgées, il était assez chaud et avait un goût...spécial, mais je ne le fis pas remarquer.
Alec me fixait avec impatience. Il attendait sûrement que je finisse ma boisson pour "parler".


Je posais mon verre. Je calai ma tête sur le dossier de son fauteuil beige, et jetai sur lui un regard interrogatif.
Il avait les yeux déterminés. Je me demandai ce qu'il avait d'important à me dire ...
Je fermai les yeux pour accueillir ses paroles.

Yeux que je ne rouvris pas avant quelque jours...

Je n'avais jamais rêvé aussi réellement. J'avais déjà fait des rêves assez réels, mais celui-ci dépassait tout.

J'assistai à la scène, sans que personne ne me voit ou me parle. Comme un fantôme. En regardant mes mains, je m'aperçus qu'elles étaient un peu floues et transparentes.
Le plus bizarre, c'est que je me voyais sur ces scènes. Je voyais mon corps, assis dans ce fauteuil marron.
Alors, qu'étais-je ?
Mon âme ? Ma conscience ? Mon ange gardien ??
Je ne trouvais qu'une seule explication plausible, je rêvais, mais tout cela semblait plus réel que je n'aurais voulu le croire...

Je vis Alec se pencher sur moi. La scène devint flou, et je me retrouvai ailleurs. La forêt.
Mais visiblement pas celle que je connaissais, car celle-ci était sauvage, contrairement à la forêt aux alentours de ma maison.

Je vis mon corps en arrière-plan, allongé sur un lit de camp.
Je vis des personnes, mais quelque chose clochait chez elles. Elles n'avaient pas de visages.
Bah, c'était peut-être mon esprit qui divaguait. Ces personnes portaient toutes un arc en bandoulière.
Elles ne parlaient pas, peut-être parce qu'elles n'avaient pas de bouche ?
Elles émettaient des sifflements stridents pour communiquer.
Je reportai mon attention sur moi. Alec était penché sur moi, le regard perdu dans le vague.

Il n'avait pas l'air mal à l'aise avec ces gens sans visage.
Je vis les Sans-Visages porter mon corps et encadrer Alec jusqu'à une pièce sombre et froide, où étaient entreposées de nombreuses fioles identiques qui contenaient un liquide blanchâtre.
Au fond de cette pièce se trouvait une grande machine à l'allure morbide.
On y voyait la lueur d'un feu au travers de fentes, mais la plus grande ouverture pouvait contenir un homme...
Comme les scanners des hôpitaux, mais pourquoi ce feu ?
" Rooooh, mais arrête, ce n'est qu'un rêve après tout ! On rêve bien d'arbres roses, alors pourquoi pas ça ? "
Ma sensation de malaise ne partit pas, surtout lorsque l'on approcha mon corps de la machine.
Je m'élançai pour stopper les hommes, mais Alec devança ma frêle silhouette, qu'il traversa sans problème ( Il ne me voyait pas )
Il dit d'un air furieux aux deux Sans-Visages :
"- Ca ne va pas la tête ? On ne la touche pas temps qu'elle ne se réveille pas !!
- Fiiiiioufiiiifouuu ! " siffla l'un des hommes en colère.

Bizarrement, il ne contesta pas plus Alec, il tourna les talons et sortit, suivit par le deuxième.

La scène changea encore, mon corps étant transporté dans un grand bâtiment qui se fondait dans le paysage.


Puis, le noir total.


Un durée indéterminée plus tard, j'ouvris les yeux.

Et hurlai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flowering
Sauvée par Adonis
Sauvée par Adonis


Féminin
Nombre de messages : 178
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   Ven 22 Mai - 9:55

Chapitre 10 :

Je criais de toutes mes forces, car trois personnes étaient penchées sur moi. Et alors ? Me dites-vous,
Mais ces personnes n'avaient pas de visage...
Tout était comme dans mon rêve : je me trouvai dans la maison centrale du campement, au milieu des bois.
Un Sans-Visage, effrayé par la puissance de mon hurlement, encocha une flèche et pointa son arc sur moi. Mon cri s'étrangla dans ma gorge.
Je déglutis et examinai leur étrange faciès : on aurait dit que la chair des joues, du front avait fondue pour ne former qu'une masse lisse. A la surface, on pouvait remarquer deux minuscules fentes de quelques millimètres à l'emplacement des yeux, et cinq trous : deux pour les narines, deux pour les oreilles, et un petit pour la bouche, qui leur permettait d'émettre leurs étranges sifflements.
Ils comprirent lorsque je leur demandai :
Où suis-je ?
L'un deux alla chercher un tableau et une craie pour me répondre.
Ils écrivirent :
"- Tu es sur notre campement, à une dizaine de Kms de ta ville.
-Qui êtes-vous ?
- Nous sommes appelés les Sans-Visages.
- Etes-vous... Humains ?
- Oui. Nous sommes des Normaux dont le Maître a ... Modifié le visage.
- Qui est ce Maître ?
- ...
Pas de réponse. Peut-être n'avaient
- ils pas le droit de me révéler certaines informations.
- Savez-vous pourquoi suis-je ici ?
- Tu étais dans ta chambre, la nuit, un des nôtres t'as capturé et emmené ici. Voilà. J'espère que tu te plairas ici."


Je me souvins alors qu'Alec était présent dans mon rêve, mais les jours passèrent sans que je ne le voie.
Mon subconscient avait dû l'inventer, comme une présence rassurante dans ce cauchemar ( dont je ne m'étais semblait-il pas réveillée.)

Une semaine défila. Je commençais à m'habituer à la rude vie des bois, aux technologies rudimentaires et à l'assez bonne compagnie des Sans-Visages. J'appris à vivre dans la haine du Maître, sans qui tout cela n'aurait jamais existé, et qui avait forcé ces pauvres gens à vivre ainsi.

Pourtant, les Sans-Visages l'admiraient plutôt que ne le détestaient et souvent, lorsque mes questions allaient trop loin, ils ne me répondaient pas, comme si leurs cerveaux avaient fondus en même temps que leurs visages.
Après quelques tentatives ratées de m'apprendre le tir à l'arc, ils abandonnèrent. En fait, leurs fentes ( qui leurs servaient d'yeux ) étaient beaucoup plus pratiques pour viser.

Un jour, je remarquai une activité anormale au camp. Un Sans-Visage m'apprit, plein d'admiration, que le Maître allait prononcer un discours ici. Voilà une bonne occasion de le voir ! En plus, je tentais depuis quelques jours d'échafauder un plan.


A 15 h, un BP( sûrement un secrétaire du Maître ) réclama le silence. Je m'assis près de la scène.

Lorsque le Maitre s'installa sur l'estrade, et entama son discours, je restais bouche bée en le reconnaissant.

Alec.



-----------------


Chapitre 11 :



Ma colère était énorme, mais ma stupéfaction était telle que je n'en laissais rien paraître. L'Alec que je voyais n'avais rien à voir avec celui que je connaissais : celui-ci était sûr de lui, fier, grandiloquent, en un mot monstrueux.
Il parcourait le public des yeux, sûrement à ma recherche. Puis son regard se posa sur moi. Ses prunelles devinrent très tendres, un fin sourire étirant ses lèvres, il continua de parler en me fixant. Je captai peu ses paroles, les questions " Pourquoi est-il là ? Que fait-il ? Et pire, que va-t-il faire de moi ? se bousculaient dans ma tête.
Il parlait d'un massacre à l'aide des Sans-Visages...Une grande gloire... Maitre du monde ...

Ses mots m'effrayèrent. Il fallait que je sorte au plus vite d'ici, que je m'enfuis loin, très loin, que je quitte ce cauchemar. J'avais envie de crier " Je veux rentrer à la maison !! " comme une enfant.
Il fallait que j'appelle quelqu'un au secours.

Je cherchais la sortie des yeux. Je me levai discrètement de mon siège, mais je savais qu'Alec avait les yeux rivés sur moi.
Je ne fus pas étonnée qu'il fasse signe à deux soldats à l'entrée, ils m'agrippèrent le bras et ne le lâchèrent plus.
Lorsque qu'il avoir terminé son discours, et être largement applaudi par les Sans-Visages, on m'emmena dans une petite pièce blanche, les deux gardes me poussèrent dans une fauteuil beige et se postèrent à l'entrée.

Lorsqu'il apparut, il se précipita vers moi avec l'intention de m'embrasser, mais je le repoussai fermement.
Il fut désarçonné par ma réaction. Je lui demandai alors :
-" Qui es-tu ?
- Moi ? Mais voyons, je suis Alec Westfield, ton petit ami !
- Non. Mon petit ami s'appelle aussi Alec Westfield, et bien qu'il te ressemble très, très fortement, comment dire ... Il ne veut pas massacrer tout le monde avec des... Gens aux visages brûlés, car mon petit ami est quelqu'un de très NORMAL !!
- Jenna ... Déjà, je ne veux pas tuer TOUT le monde, JUSTE les Normaux. Et je ne pouvais pas t'expliquer mes projets, tu ne m'aurais pas crue !
- Quelles excuses minables ! Et quels sont tes projets, alors ? Vas-y, je suis toute ouïe !
- Oh, c'est très simple, je veux éradiquer les Normaux avec mon armée de Sans-Visages !
- Et pourquoi cela ??
- Je t'ai menti, mes parents étaient BP, et non Normaux... Et ils ont été tués par de Normaux !! Alors, tu vois, ils ne méritent pas de vivre ! J'en laisse survivre quelques-un, mais je fais d'abord fondre leur horrible visage ! "

Je me trouvai face à un garçon que je ne connaissais pas, ou plutôt que je ne reconnaissais pas.
Le jeune homme optimiste et rieur était devenu un homme froid, calculateur, machiavélique. Et je n'aimais pas cet homme là. Oh, non, je le détestais. La colère bouillonnait en moi.
- Chérie, pourquoi fais-tu cette tête ?
- Je te déteste !! Je te hais !!!! Tu devrais mourir !!!
Ma main se leva et cogna son arcade sourcilière avec violence. Il recula d'un pas sous le choc, en me regardant comme si j'étais folle. Oui, j'étais folle, folle de rage !!!!!!
Ma main se serra en un poing et je le frappai au même endroit. Il ne put retenir un gémissement de douleur. J'avais oublié les deux soldats à l'entrée. Ils me tordirent les bras dans le dos. Alec leur cria de m'emmener en salle de ... Cryogélification.
Ce mot me fit frissonner. Nous pénétrâmes dans la pièce que j'avais visité en rêve, celle avec l'étrange machine ressemblant à un scanner. Une nausée tordit mon estomac lorsque je compris son fonctionnement : on y introduisait la personne alors qu'elle était Normale, et elle ressortait Sans-Visage ... La douleur, la brulure devaient être atroce. Et on m'y amenait !

Alec arriva et m'observa, l'air chagriné et coupable.
- Jenna... J'espère que tu ne m'en voudras pas ... Que tu comprendras ... A ma place ...
- Je ne serais jamais à ta place, ordure !
- Je t'aime... Tu le sais, hein ? Je t'aime mais comme tu ne veux plus de moi, je vais te rendre OBEISSANTE ...
- Comment cela ?
- Tu l'auras peut-être remarqué, mais les Sans-Visages ne font pas tout de leur plein gré ...
- Tu les commande ?
- Disons ... Qu'en plus de l'opération, qui leur amollit le cerveau, j'ai trouvé cette drogue que tu peux voir dans toutes ces fioles, qui les rend trèès sages ! Je t'aime tellement que je vais te garder pour toujours auprès de moi, même Sans-Visage et droguée. Ne t'inquiètes pas, pour moi tu sera toujours aussi belle qu'avant et je t'aimerais autant ..."

Je repris conscience. Je m'aperçus enfin que je risquais de me faire brûler, et que plus jamais je ne serais consciente de mes actes. J'optais donc pour une solution assez lâche.
- Mais voyons Alec, pourquoi m'infligerais-tu cette souffrance ? Je t'aime toujours... Bien sûr que je veux toujours de toi !
Il paraissait sceptique face à ce tissu de mensonges.
Les deux gardes me tenant encore les bras, je lui murmurai suavement :
- Approche.
Je posais mes lèvres sur les siennes.
Il ordonna aux soldats de me lâcher et m'enlaça. Au bout de quelques minutes, il demanda :
- Mais pourquoi m'as-tu frappé ?
- C'est parce que tu m'as menti... Mais je comprends ton point de vue ...
- Ouf ! Je n'avais pas envie de brûler tes beaux yeux !
Il parut se détendre, tout en restant méfiant.

Une semaine passa, et voyant mon absence de tentatives de fuites, Alec ordonna à ses militaires de cesser de me surveiller.

Voilà justement ce que j'attendais pour exécuter mon plan ...






-- Plus que deux chapitres !!! ---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle voudrait être heureuse ( = anciennement The doll is hiding )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout pour qu’elle soit heureuse-Derek Morgan&Pénélope Garcia
» [strike]La liberté rend-elle heureux ?[/strike] Urzu révise
» ALORS HEUREUSE de Jennifer Weiner
» TANT QUE TU ES HEUREUSE de Alma Brami
» Pourquoi Bella veut-elle devenir une vampire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilighters France :: Le quartier des artistes :: Fanfics :: Fanfics tout Public-
Sauter vers: